CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE"

Transcription

1 CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974 à Saint Romain sur Isère (Drôme) de nationalité française, Gérant de société, demeurant 1 bis rue de la Loge à LYON Ayant pour Avocat, Maître Sandrine CLOCHER-DOBREMETZ, du Barreau de LYON, y demeurant 108 Rue Robert LYON, (Téléphone , télécopie ), Toque 1279, J AI PAR HUISSIER DONNE ASSIGNATION A : Madame Alexandra PASCALIS, née le 17 Juin 1973 à Annecy (Savoie) de nationalité française, Sans emploi, demeurant 95 rue de Pinon à BOURG-SAINT-MAURICE, Où étant et parlant à : EN PRESENCE DE : Monsieur le Procureur de la République D avoir à comparaître : le 3 décembre 2012 à 8h30, audience reportée au 11 février 2013 Pardevant Monsieur le Président statuant en Juge Unique, composant la Chambre du Tribunal Correctionnel d Albertville, siégeant au palais de Justice, 5 Avenue des Chasseurs Alpins BP 125 à ALBERTVILLE (73208) 1

2 TRES IMPORTANT Vous êtes tenu de vous présenter personnellement à cette audience, seul ou assister d un Avocat. Vous pouvez aussi mais dans certains cas seulement, vous y faire représenter par un Avocat. Si vous n avez fait choix d aucun conseil, vous pouvez solliciter la commise d office d un Avocat soit auprès de Monsieur le Bâtonnier de l Ordre des Avocats, soit auprès de Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance. Si vous êtes dans l impossibilité de venir à l audience, vous devrez adresser un courrier à Monsieur le Président du Tribunal Correctionnel pour expliquer les raisons de votre absence et y joindre toutes pièces justificatives. Si à l audience vos raisons sont admises par la juridiction pénale, une nouvelle citation vous sera adressée pour une audience ultérieure. Dans le cas contraire, l affaire sera jugée malgré votre absence. Vous devez rappeler dans toute correspondance la date, l heure et le lieu de l audience à laquelle vous êtes convoqué ainsi que le numéro figurant éventuellement sur la présente citation. OBJET DE LA DEMANDE. 1/ Monsieur MOURVILLIER et Madame PASCALIS ont vécu en concubinage. De leurs relations sont issus : - Julie MOURVILLIER née le 27 Août 1995 à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), - Maël MOURVILLIER né le 17 Mai 1998 à Albertville (Savoie). 2/ Monsieur MOURVILLIER et Madame PASCALIS se sont séparés amiablement au cours de l année / Par ordonnance du Tribunal de Grande Instance de Lyon du 28 février 2005, le Juge aux Affaires Familiales a : - «constaté l exercice conjoint de l autorité parentale sur les enfants, - fixé leur résidence habituelle au domicile de leur mère, - fixé le droit de visite et d hébergement du père, - fixé une part contributive à l entretien des enfants à la charge du père de 75 euros par mois et par enfant.» 4/ Par jugement du 21 juin 2005, le Tribunal de Grande Instance de Lyon a débouté Monsieur MOURVILLIER de sa demande de fixation de la résidence habituelle de Julie à son domicile, demande introduite pour répondre au souhait de Julie de vivre chez son père. 2

3 5/ Par jugement du 11 mars 2008, le Tribunal de Grande Instance de Lyon a entériné l accord des parties de voir fixer la résidence habituelle de Maël au domicile de son père, fixé les droit de visite et d hébergement des parents respectifs et supprimé la part contributive à la charge de Monsieur MOURVILLIER. 6/ Par jugement du 28 Juin 2009, le juge aux affaires familiales de Lyon a débouté Madame PASCALIS de sa demande de fixation de la résidence habituelle de Maël à son domicile, requête introduite pour répondre à la demande de son fils de retourner vivre chez elle. 7/ La Cour d appel de Lyon, par arrêt du 11 Janvier 2010 a infirmé le jugement, en fixant la résidence de Maël chez sa mère à l issue de l année scolaire en cours, fixant le droit de visite et d hébergement de Monsieur MOURVILLIER sur les enfants durant la totalité des vacances de la toussaint et février et pendant la moitié des autres vacances scolaires (première moitié les années paires, seconde moitié les années impaires), à charge pour le père de faire les trajets, et constatant l état d impécuniosité de ce dernier. 8/ Par requête du 7 novembre 2011, Madame PASCALIS a saisi le juge aux affaires familiales d Albertville afin de voir fixer à la charge du père une part contributive à l entretien et à l éducation de Maël ainsi que de voir modifier le droit de visite et d hébergement du père. Par jugement du 26 Janvier 2012, le juge aux affaires familiales a ordonné, avant dire droit, une mesure d enquête sociale, et a maintenu dans l attente la résidence des enfants au domicile de la mère. L enquête sociale a été réalisée par Madame GRILLET. Les conclusions de Madame GRILLET mettent en évidence : de la nécessité de pouvoir statuer sur les droits de visite et d hébergement de Monsieur MOURVILLIER, tout en faisant état des difficultés rencontrées par les enfants. Par jugement du 7 Juin 2012, le Juge aux affaires familiales d Albertville a : constaté que l autorité parentale à l égard de Julie et de Maël est exercée en commun par les père et mère, maintenu la résidence habituelle de Julie au domicile de sa mère, fixé la résidence habituelle de Maël au domicile de son père à compter du 1 er septembre 2012, dit que faute par les parents de convenir à l amiable d autres modalités, les parents bénéficieront sur l enfant dont ils n ont pas la garde du droit de visite et d hébergement suivant : mère : droit de visite et d hébergement sur Maël durant l intégralité des vacances de février et de Toussaint, ainsi que durant la moitié des vacances de Pâques, noël et d été, première moitié les années paires et seconde moitié les années impaires, père : droit de visite et d hébergement sur Julie durant la moitié des vacances de Pâques, noël et d été, première moitié les années impaires et seconde moitié les années paires, 3

4 dit que la date des congés scolaires à prendre en considération sont celles de l académie dans laquelle els enfants sont inscrits, dit que sauf meilleur accord entre les parents, les trajets pour l exercice de ces droits de visite et d hébergement seront partagés entre eux le parent commençant sa période d accueil de l enfant dont il n assure pas la garde se chargeant de le récupérer, supprimé à compter du 1 er septembre 2012, la part contributive à l entretien des enfants à la charge du père, dit n y pas avoir lieu à compter de cette date à fixation d une part contributive à l entretien des enfants à la charge de l un ou l autre des parents. / 9/ Monsieur MOURVILLIER n a pu exercer son droit de visite et d hébergement sur ses enfants depuis de nombreux mois que de manière très épisodique : Vacances de la Toussaint 2009, Vacances de février 2010, Vacances de Pâques 2010, Au cours de l année , Maël vivant chez son père, ce dernier a fait en sorte que Madame PASCALIS puisse exercer son droit de visite et d hébergement à l égard de Maël pendant les vacances conformément au jugement rendu. Monsieur MOURVILLIER a conduit Maël chez sa mère pour chacune des périodes indiquées. En revanche, la réciproque n a pas été possible. Julie vivant chez sa mère, Monsieur MOURVILLIER n a pas pu voir Julie au cours desdites vacances, ni être en mesure de pouvoir exercer son droit de visite et d hébergement. Vacances de la Toussaint 2010, Vacances de février 2011, Vacances de Pâques 2011, Madame Pascalis ayant eu de grandes difficultés en termes d'autorité et de scolarité avec Maël et Julie durant l'année , celle-ci avait résolu de confier à nouveau la domiciliation de Maël, puis de Julie aussi, à M. Mourvillier dès l'été Cette décision de sa part était forte, mais finalement ces enfants ont fait changer d'avis Mme Pascalis. Tout ceci dans beaucoup de fortes émotions, fort peu agréables. M. Mourvillier a eu ses enfants pour les vacances d'été 2011, mais dans ces conditions. Vacances de la Toussaint 2011, Maël ayant réintégré le domicile de sa mère à compter du mois de juin 2010 en application de l arrêt rendu par la Cour d Appel de Lyon, au cours des vacances suivantes, Monsieur MOURVILLIER n a pas été en mesure de pouvoir exercer son droit de visite et d hébergement sur ses deux enfants, Julie et Maël. Vacances de Noël 2011, 4

5 Au cours de ces vacances de Noël, Monsieur MOURVILLIER n a pu exercer son droit sur Maël. En revanche, Julie a émis le souhait auprès de Monsieur MOURVILLIER de venir quelques jours chez lui. Monsieur MOURVILLIER a été en mesure d accueillir sa fille, trois jours à Lyon. Vacances de février 2012, Monsieur MOURVILLIER n a pu avoir aucun des deux enfants. Vacances de Pâques 2012, Le droit de visite et d hébergement de Monsieur MOURVILLIER à l égard de Julie lui a été refusé. Maël, pour sa part, est venu quelques jours chez son père dans la mesure où il devait rencontrer l enquêtrice sociale en présence de son père. La nécessité de souscrire à la demande de l enquêtrice sociale a été plus forte que sa volonté. Vacances d été Les deux enfants ont refusé de suivre Monsieur MOURVILLIER le 1 er aout 2012 lorsqu il s est présenté au domicile de leur mère. Cette dernière n a en rien favorisé la possibilité pour Monsieur MOURVILLIER d exercer son droit de visite et d hébergement. 1 er septembre 2012 : modification de la résidence de Maël Bien que Madame PASCALIS ait relevé appel du jugement du 7 juin 2012, ce dernier reste en l état exécutoire de plein droit dans l attente de l arrêt à intervenir. La résidence habituelle de Maël est modifiée à compter du 1 er septembre Monsieur MOURVILLIER s est présenté le 1 er septembre 2012 au domicile de Madame PASCALIS afin de prendre en charge son fils. Madame PASCALIS a une nouvelle fois refusé de remettre l enfant à Monsieur Mourvillier. Un nouveau dépôt de plainte a été effectué par Monsieur MOURVILLIER. Cela fait donc désormais plus de trois ans que Monsieur David MOURVILLIER n a jamais vraiment été en mesure de pouvoir voir ses enfants de manière régulière conformément aux décisions judiciaires rendues. Force est de constater que Madame PASCALIS n a engagé aucune démarche vis-à-vis de ses enfants afin de permettre à Monsieur MOURVILLIER de pouvoir exercer ses droits. 10/ Madame PASCALIS prétend se soumettre aux seuls desiderata de ses enfants et ne souhaite rien leur imposer. Elle indique que ses enfants ne souhaitent plus voir leur père et qu il n y a pas lieu en conséquence à ce que ce dernier puisse exercer son droit de visite et d hébergement. Le 1 er août 2012, Monsieur MOURVILLIER a tenté une nouvelle fois de venir chercher ses enfants. Il avait informé préalablement Madame PASCALIS de sa démarche ainsi que de son heure d arrivée. 5

6 Monsieur MOURVILLIER était accompagné de Maître QUEY, Huissier de Justice à Bourg-Saint-Maurice qui a pu constater que Madame PASCALIS, au mépris de la décision de justice rendue le 7 Juin 2012 refusait d appliquer cette décision, en refusant d aller à l encontre de la volonté de ses enfants. Le 1 er septembre 2012, Monsieur MOURVILLIER a tenté de la même manière de venir chercher Maël dont il avait à présent la domiciliation, dont il avait préparé l'emménagement et qu'il avait inscrit au collège à Lyon, en 4ème CHAM (musique). Il avait informé préalablement Madame PASCALIS de sa démarche ainsi que de son heure d arrivée. Faute de témoin, Monsieur MOURVILLIER s'est fait accompagner cette fois-là des gendarmes de Bourg-Saint-Maurice qui ont aussi constaté que Madame PASCALIS, refusait encore, comme elle l'avait annoncé, d appliquer la décision de justice rendue le 7 Juin Malgré toutes les demandes de M. Mourvillier à Mme Pascalis, qui sont faîtes depuis le dernier jugement aux affaires du 7 juin 2012 par courriers recommandés, et malgré les recommandations faites à Mme Pascalis par Maître Quey, huissier de justice, par les gendarmes, ainsi que précedemment par le juge aux affaires familiales et l'enquêtrice sociale, Mme Pascalis a maintenu ses positions. Depuis septembre 2012, M. Mourvillier, bien qu'il l'ai sollicité, n'a toujours pas pu voir ses enfants : - ni pour les vacances de la Toussaint ni pour les vacances de Noël / Monsieur MOURVILLIER n avait jamais souhaité jusqu à présent intenter une action judiciaire à l encontre de Madame PASCALIS, ne souhaitant pas stigmatiser le comportement d son ex-compagne qui n a, au final, d autre vocation que de bafouer les décisions judiciaires. Il s y résoud aujourd hui constatant qu il s agit du dernier moyen de pouvoir maintenir un lien avec ses enfants qu il n a pas vu depuis de nombreux mois! Les faits sont constitutifs à la charge de Madame PASCALIS du délit de non représentation d enfant réprimé par les articles et du Code Pénal et du délit de soustraction de mineur par ascendant réprimé par l'article du Code Pénal. Monsieur MOURVILLIER entend se constituer partie civile et solliciter l indemnisation de son préjudice. 12/ Monsieur MOURVILLIER subit un réel préjudice ne pouvant construire, ni même maintenir un lien avec ses enfants. Monsieur MOURVILLIER ne peut que constater la détérioration de leurs relations tout comme il ne peut que constater la fragilité psychologique de ses enfants nécessitant une prise en charge par des professionnels, prise en charge qui n'était pourtant pas assurée par Madame PASCALIS. La transmission du dossier de Julie au procureur de la république d Albertville aux fins de saisine éventuelle du parquet des mineurs et du juge des enfants de Chambéry par le Juge aux affaires familiales ne fait que nourrir un peu plus les inquiétudes de Monsieur MOURVILLIER et mettre en exergue son incapacité à exercer son rôle de père. Il est indéniable que Monsieur MOURVILLIER subit un réel préjudice dans son impossibilité de pouvoir exercer son droit de visite et d hébergement, préjudice qui est également lié au fait que Madame 6

7 PASCALIS de manière ponctuelle et lorsque la situation devient ingérable pour elle lui impose une modification de résidence des enfants. L engagement de la procédure pénale par Monsieur MOURVILLIER a pour vocation de faire valoir ses droits et sa place de père mais également de voir reconnaître le préjudice dont il est victime. Il appartiendra, en conséquence, à Madame PASCALIS de l indemniser en lui versant la somme de 500,00 uro à titre d indemnisation de son préjudice. Il sera fait droit à sa demande. 7

8 PAR CES MOTIFS Vu les articles 227-5, et du Nouveau Code Pénal, Vu les pièces versées au débat, Sur l action pénale : Déclarer Madame Alexandra PASCALIS coupable de délits de non représentation d enfant commis : - en Novembre 2009, - Février 2010, - Avril 2010, - Novembre 2010, - Février 2011, - Avril 2011, - Novembre 2011, - Décembre 2011, - Février 2012, - Avril 2012, - Août 2012, - Noël Déclarer Madame Alexandra PASCALIS coupable du délit de soustraction de mineur par ascendant commis : - en Septembre 2012 Statuer ce que de droit sur la peine, selon les réquisitions du Ministère Public, Sur l action civile, Accueillir la constitution de partie civile de Monsieur David MOURVILLIER, Condamner Madame Alexandra PASCALIS à lui régler la somme de 500,00 à titre de dommages et intérêts, Condamner Madame Alexandra PASCALIS aux entiers dépens de l instance. SOUS TOUTES RESERVES La présente demande repose sur les pièces suivantes Jugement du Tribunal de Grande Instance d Albertville du 26 Janvier 2012 Enquête sociale de Madame Grillet Précisions de Monsieur MOURVILLIER à l enquêtrice sociale Jugement du Tribunal de Grande Instance d Albertville du 7 Juin 2012 Courrier recommandé de Monsieur MOURVILLIER à Madame PASCALIS du 20 juin 2012 Réponse de Mme PASCALIS reçue par courrier recommandé le 1er août 2012 Procès-verbal de constat du 1 er août 2012 Dépôt de plainte de Monsieur MOURVILLIER du 2 aout 2012 Courrier recommandé de Monsieur MOURVILLIER à Madame PASCALIS du 23 août 2012 Dépôt de plainte de Monsieur MOURVILLIER du 3 septembre 2012 Courrier recommandé de Monsieur MOURVILLIER à Madame PASCALIS du 16 octobre 2012 Demande le 9 décembre 2012 de Monsieur MOURVILLIER pour les vacances de noël 2012, par , et réponse (14 décembre 2012). 8

Lettre recommandée avec AR : N 1A 091 493 8417 0. Adresse Mail : sec.pg.ca-toulouse@justice.fr

Lettre recommandée avec AR : N 1A 091 493 8417 0. Adresse Mail : sec.pg.ca-toulouse@justice.fr Monsieur LABORIE André Le 11 février 2014 2 rue de la Forge 31650 Saint Orens Courrier transfert Tél : 06-14-29-21-74. Tél : 06-16-15-23-45. Mail : laboriandr@yahoo.fr http://www.lamafiajudiciaire.org

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

Comment se déroule le droit de visite et d hébergement d un parent en cas de fixation de la résidence habituelle chez l autre parent?

Comment se déroule le droit de visite et d hébergement d un parent en cas de fixation de la résidence habituelle chez l autre parent? Comment se déroule le droit de visite et d hébergement d un parent en cas de fixation de la résidence habituelle chez l autre parent? Lorsque l enfant vit au domicile de l un de ces parents, ce qui est,

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Les violences conjugales

Les violences conjugales MINISTÈRE le point sur Femmes/égalité Lutte contre les violences envers les femmes Les violences conjugales Les victimes de violences craignent le plus souvent de s exprimer. Paralysées par la peur, une

Plus en détail

Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer votre dossier, il est indispensable :

Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer votre dossier, il est indispensable : TRIBUNAL DE RANDE INSTANCE d AMIENS 14 rue Robert de Luzarches 80027 AMIENS CEDEX 1 ------- Juge aux Affaires Familiales Madame, Monsieur Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer

Plus en détail

Vous divorcez, vous vous séparez?

Vous divorcez, vous vous séparez? Service Com&Doc - Crédit image : drx - Fotolia.com - Imprimerie Caf35 - Mars 2014 Vous divorcez, vous vous séparez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous

Plus en détail

Demande d indemnisation adressée à la. Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions 1 (C.I.V.I)

Demande d indemnisation adressée à la. Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions 1 (C.I.V.I) Nous sommes là pour vous aider Demande d indemnisation adressée à la N 12825*03 Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions 1 (C.I.V.I) (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1 à R 50-28 du code de procédure

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 novembre 2011 N de pourvoi: 10-19572 Publié au bulletin Cassation partielle sans renvoi M. Loriferne (président), président SCP Baraduc et Duhamel,

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques. Les différentes manières dont on saisit la justice pénale

Guide des bonnes pratiques. Les différentes manières dont on saisit la justice pénale Guide des bonnes pratiques Les différentes manières dont on saisit la justice pénale Le droit pénal est une matière transversale présente dans tous les domaines du droit: en droit de la famille, en droit

Plus en détail

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure»

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure» Contrat d Assurance Collectif de Protection Juridique souscrit par la Mutuelle familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 2 ARRET DU 31 OCTOBRE 2013., 6 pages)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 2 ARRET DU 31 OCTOBRE 2013., 6 pages) Grosses délivrées aux parties le : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 2 ARRET DU 31 OCTOBRE 2013 (n, 6 pages) Numéro d inscription au répertoire général

Plus en détail

PROCEDURES DE DIVORCE

PROCEDURES DE DIVORCE PROCEDURES DE DIVORCE I. INTRODUCTION Il existait en Belgique 3 procédures distinctes de divorce, à savoir la procédure de divorce par consentement mutuel, la procédure pour cause déterminée et la procédure

Plus en détail

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS par Jean-Michel ETCHEVERRY président du tribunal de grande instance de Roanne (2 février 2009) Plusieurs réformes législatives intervenues ces dernières

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président. CIV. 1 JL COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o J 13-14.642 Arrêt n o F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

DEFENSE PENALE ET RECOURS

DEFENSE PENALE ET RECOURS DEFINITIONS On entend par : > Assuré : Toute personne réputée assurée au présent contrat, c est-à-dire : Le souscripteur du contrat : personne morale régulièrement déclarée auprès des autorités préfectorales

Plus en détail

Procédures. L extrait de casier judiciaire

Procédures. L extrait de casier judiciaire Vos droits Institutions Acteurs Procédures L extrait de casier judiciaire F i c h e P r a t i q u e Qu est-ce que le casier judiciaire? Le casier judiciaire conserve les condamnations prononcées par les

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. N 33 / 11. du 19.5.2011. Numéro 2867 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 16 décembre 2010 N de pourvoi: 10-11628 Non publié au bulletin M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cassation partielle

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

Gérer un litige lié à des travaux dans un logement

Gérer un litige lié à des travaux dans un logement L habitat COMPRENDRE Gérer un litige lié à des travaux dans un logement Les bons réflexes à adopter en cas de différend avec un professionnel Édition : avril 2015 Des informations juridiques à connaître

Plus en détail

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public N 43 / 2014 pénal. du 11 décembre 2014. Not. 16453/13/CD Numéro 3383 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

NOTICE RELATIVE AU CHANGEMENT DE NOM

NOTICE RELATIVE AU CHANGEMENT DE NOM NOTICE RELATIVE AU CHANGEMENT DE NOM QUI PEUT DEMANDER À CHANGER DE NOM?... 3 COMMENT CONSTITUER UN DOSSIER?... 3 1.La demande personnelle... 3 (a) Lorsque la demande est présentée par une personne majeure

Plus en détail

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission 2 février 2010 Commission des lois Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission NB : Les amendements enregistrés

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I. Nous sommes là pour vous aider n 51153#03 Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.) (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1à R. 50-28 du code de procédure

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages)

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire

Plus en détail

CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE

CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE Textes applicables : Article 11 de l ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature ; Article

Plus en détail

------------------ Unité - Progrès - Justice CHAMBRE CIVILE ------------------ AUDIENCE PUBLIQUE

------------------ Unité - Progrès - Justice CHAMBRE CIVILE ------------------ AUDIENCE PUBLIQUE COUR DE CASSATION BURKINA FASO ------------------ Unité - Progrès - Justice CHAMBRE CIVILE ------------------ Dossier n 104/08 ---------- Arrêt n 24 du 07 juillet 2011 AUDIENCE PUBLIQUE du 07 juillet 2011

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT EDUCATION NATIONALE JUSTICE

CONVENTION DE PARTENARIAT EDUCATION NATIONALE JUSTICE Académie de Grenoble Cour d Appel de Grenoble Logo CONVENTION DE PARTENARIAT EDUCATION NATIONALE JUSTICE Le succès de la première convention de collaboration signée le 1 er septembre 1994 invite les partenaires

Plus en détail

ASSIGNATION EN REFERE

ASSIGNATION EN REFERE ASSIGNATION EN REFERE Par devant Monsieur, Madame le Président du Tribunal de Grande Instance de TOULOUSE statuant en matière de référés. Au 2 allées Jules GUESDE 31000 Toulouse. De Monsieur le Bâtonnier

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE souscrit par l Union Nationale Interprofessionnelle des Mutuelles Cogérées auprès de Matmut Protection Juridique NOTICE D INFORMATION UMC JURIS Ayant

Plus en détail

Gan Vie Privée Annexe protection juridique

Gan Vie Privée Annexe protection juridique Gan Vie Privée Annexe protection juridique Protection juridique Conséquences des accidents de la vie Cette annexe, conforme aux lois n 2007-210 du 19 février 2007 et n 89 1014 du 31.12.1989 ainsi qu au

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 20 mars 2015 de présentation du décret n 2015-282 du 11 mars 2015 relatif à la simplification de la procédure civile, à la communication électronique et à la résolution amiable des différends

Plus en détail

Surpopulation carcérale et alternatives à la détention : L expérience belge. Christine GUILLAIN Milano, 16 octobre 2014

Surpopulation carcérale et alternatives à la détention : L expérience belge. Christine GUILLAIN Milano, 16 octobre 2014 Surpopulation carcérale et alternatives à la détention : L expérience belge Christine GUILLAIN Milano, 16 octobre 2014 Procédure pénale belge Information Instruction Jugement Exécution Peines I. Les alternatives

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

La procédure de fixation de l honoraire

La procédure de fixation de l honoraire Session de formation Dijon 22, 23 et 24 novembre 2012 La procédure de fixation de l honoraire Rapport de M. le Bâtonnier Bruno ZILLIG Bâtonnier du Barreau de Nancy INTRODUCTION L avocat français bénéficie,

Plus en détail

PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE

PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE Document explicatif réalisé à l intention des parents-formateurs 17 novembre 2006 PARCOURS D UN DOSSIER ACCIDENT DE ROULAGE avant l élaboration du

Plus en détail

I - Effets de la mesure de protection

I - Effets de la mesure de protection NOTICE à L USAGE du CURATEUR d un parent ou d un proche sous Curatelle simple Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent ou d un proche. La curatelle simple est une mesure destinée à

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Chambre 1/Section 5 N/ du dossier : 13/00028. Le quatre février deux mil treize,

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Chambre 1/Section 5 N/ du dossier : 13/00028. Le quatre février deux mil treize, TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Chambre 1/Section 5 N/ du dossier : 13/00028 ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 04 FEVRIER 2013 ---------------- Le quatre février deux mil treize, Nous,

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 08 JANVIER 2015

AUDIENCE PUBLIQUE DU 08 JANVIER 2015 KF/AB/KV REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 2727/2014 JUGEMENT CONTRADICTOIRE Du 08/01/2015 ------------ Affaire : Monsieur N DA AMETCHI

Plus en détail

Le divorce. Procédures

Le divorce. Procédures Vos droits Institutions Acteurs F i c h e P r a t i q u e Le divorce Procédures Le divorce Les procédures de divorce sont aujourd hui pacifiées et simplifiées. Toutefois, les conséquences restent les mêmes

Plus en détail

MARS 2009. Accès au droit et aide juridictionnelle Notre engagement pour une défense de qualité

MARS 2009. Accès au droit et aide juridictionnelle Notre engagement pour une défense de qualité MARS 2009 Accès au droit et aide juridictionnelle Notre engagement pour une défense de qualité Pratique de l aide juridictionnelle Annexe XIV du réglement intérieur du barreau de Paris L avocat a le devoir

Plus en détail

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Dahir n 1-97-65 (4 chaoual 1417) portant promulgat ion de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce (B.O. 15 mai 1997). Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Titre Premier :

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 12 DECEMBRE 2014

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 12 DECEMBRE 2014 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ----------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ------------------- RG 2333/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 12 DECEMBRE

Plus en détail

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques Cabinet MERCIE Société d'avocats 29, rue de Metz 31000 TOULOUSE Tél. 05.34.45.54.01 Fax. 05.61.22.58.88 avocats@cabinetmercie.com.fr 126580 CBV/CBV TOUZEAU/LABORIE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES

Plus en détail

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police TRIBUNAL DE POLICE Tribunal de police tribunal de police Jugements Ordonnances pénales Belley 99 78-21,2% 22 6-72,7% TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Juridiction de proximité BELLEY Jugements Ordonnances pénales

Plus en détail

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE Le casier judiciaire national automatisé est tenu sous l autorité du ministre de la Justice. Il recense les condamnations, décisions et jugements prononcées contre les personnes

Plus en détail

Arrêt n 46019 CAISSE DE CREDIT MUNICIPAL DE LYON

Arrêt n 46019 CAISSE DE CREDIT MUNICIPAL DE LYON COUR DES COMPTES ----------- CHAMBRES REUNIES ----------- Arrêt n 46019 CAISSE DE CREDIT MUNICIPAL DE LYON Arrêt en appel d'un jugement de la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes, après cassation

Plus en détail

Fiche d information sur les droits des victimes des actes de terrorisme survenus le 13 novembre 2015

Fiche d information sur les droits des victimes des actes de terrorisme survenus le 13 novembre 2015 Fiche d information sur les droits des victimes des actes de terrorisme survenus le 13 novembre 2015 Vous ou l un de vos proches avez été victime des actes de terrorismes survenus le vendredi 13 novembre2015.

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 décembre 2013 N de pourvoi: 12-18537 ECLI:FR:CCASS:2013:C101492 Publié au bulletin Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 21 NOVEMBRE 2014

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 21 NOVEMBRE 2014 REPUBLIQUE DE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ----------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ------------------- RG 2320/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 21 NOVEMBRE 2014

Plus en détail

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T Numéro du rôle : 286 Arrêt n 41/91 du 19 décembre 1991 A R R E T En cause : la question préjudicielle posée par le bureau d'assistance judiciaire du tribunal de première instance de Mons par décision du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 juin 2013 N de pourvoi: 12-10260 ECLI:FR:CCASS:2013:C200963 Non publié au bulletin Cassation M. Bizot (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 11 mars 2015 relative à la communication aux administrations publiques et aux organismes exerçant une prérogative de puissance publique d informations ou copies de pièces issues des procédures

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783 Mme Dejana R M. Dzibrail R Mme Frackowiak Rapporteur public M. Lavail Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Audience du 8 mars

Plus en détail

N 04/00404 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 04/00404 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 04/00404 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme LE TAILLANTER AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 7 Avril 2006 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PARQUET GENERALITES Registre de circulaires (1816-1823), vrac salle 36, travée 153, t 2 Statistiques : Statistiques annuelles

Plus en détail

NOTICE RELATIVE AU CHANGEMENT DE NOM

NOTICE RELATIVE AU CHANGEMENT DE NOM NOTICE RELATIVE AU CHANGEMENT DE NOM I- QUI PEUT DEMANDER À CHANGER DE NOM?...3 II - COMMENT CONSTITUER UN DOSSIER?...3 III - QUELS SONT LES MOTIFS JUSTIFIANT LE CHANGEMENT DE NOM?...7 IV - OÙ DÉPOSER

Plus en détail

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ;

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ; KF/AE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1392/2013 ------------ JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 07/11/2013

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 mars 2012 N de pourvoi: 11-84711 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr

Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr 1 Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr 3 LA MISE EN PLACE DE L ORDONNANCE DE PROTECTION PAR LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE SOMMAIRE

Plus en détail

dans l affaire pénale opposant comparant par Maître Chris SCOTT, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu,

dans l affaire pénale opposant comparant par Maître Chris SCOTT, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu, N 22 / 2010 pénal. du 29.4.2010 Not. 889/05/CD Numéro 2744 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a rendu

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 17 JUILLET 2014

AUDIENCE PUBLIQUE DU 17 JUILLET 2014 KF/KV REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 1952/2014 JUGEMENT CONTRADICTOIRE Du 17/07/2014 ------------ Affaire : La Société Basic Sécurity

Plus en détail

OBJET : PIÈCES À FOURNIR POUR LA CONSTITUTION D'UN DOSSIER D'ADOPTION SIMPLE. NOS RÉFÉRENCES : Dossier N ( références à rappeler impérativement)

OBJET : PIÈCES À FOURNIR POUR LA CONSTITUTION D'UN DOSSIER D'ADOPTION SIMPLE. NOS RÉFÉRENCES : Dossier N ( références à rappeler impérativement) PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE MARSEILLE Le Le Procureur de la République 6 rue Joseph Autran 13006 MARSEILLE à Tel : 04.91.15.50.50 SERVICE CIVIL-ADOPTIONS OBJET : PIÈCES À FOURNIR POUR LA

Plus en détail

Docteur KOMOIN FRANCOIS, Président du Tribunal ;

Docteur KOMOIN FRANCOIS, Président du Tribunal ; KF/TAP REPUBLIQUE DECÔTE D IVOIRE --------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 754/2014 JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 22/05/2014

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 13 MARS 2015

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 13 MARS 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ----------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ------------------- RG 232/2015 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 13 Mars 2015

Plus en détail

Chambre de l application des peines, 19 mars 2014, RG 13/02253

Chambre de l application des peines, 19 mars 2014, RG 13/02253 AMENAGEMENT DE PEINE Projet de réinsertion solide, nécessité Chambre de l application des peines, 19 mars 2014, RG 13/02253 Un projet permettant de prévenir le risque de récidive grâce à une réinsertion

Plus en détail

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ; Avec l assistance de SEKONGO Minata Evelyne Greffier;

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ; Avec l assistance de SEKONGO Minata Evelyne Greffier; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1672/2014 ------------- JUGEMENT DE DEFAUT DU 03/11/2014 Affaire

Plus en détail

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 15 B 4 Mars 2010 N 2010/ 089 N de rôle 09/06442 Monsieur Roland André Louis GRENET, SA ONET SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Classement :

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION

DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION 30 téléphones portables disponibles 27 femmes ont été admises au dispositif. Le bénéfice du TGD pendant une durée de 6 mois a

Plus en détail

L an deux mil quinze. Et le vingt et un mai

L an deux mil quinze. Et le vingt et un mai REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ---------------- ORDONNANCE DE REFERE du 21/5/2015 ---------------- RG N 1640/15 ----------------- La NSIA

Plus en détail

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE Cour d'appel de Nancy Tribunal de Grande Instance de Nancy Jugement du : 11/04/2013 CHAMBRE JUGE UNIQUE ROUTE-NA Nô minute : N parquet : Plaidé le 21/03/2013 Délibéré le 11/04/2013 JUGEMENT CORRECTIONNEL

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES R.G.N 46.578 le feuillet. Rep.N. dnl~(~d. COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 5 DECEMBRE 2006. 4 ème chambr Contrat d'emploi Contradictoire Définitif En cause de: Maurice, Appelant,

Plus en détail

Division de l Organisation Scolaire et de la Scolarité. FICHE TECHNIQUE relative à. A l usage des directeurs d écoles

Division de l Organisation Scolaire et de la Scolarité. FICHE TECHNIQUE relative à. A l usage des directeurs d écoles Division de l Organisation Scolaire et de la Scolarité FICHE TECHNIQUE relative à A l usage des directeurs d écoles Avril 2010 1 Qu est-ce que l autorité parentale? L autorité parentale est un ensemble

Plus en détail

Maître Djilali RABHI Docteur en Droit Avocat aux Barreaux du Québec et de Paris

Maître Djilali RABHI Docteur en Droit Avocat aux Barreaux du Québec et de Paris 1 Monsieur Eric de MONTGOLFIER Procureur de la République Parquet du TGI de Nice Place du Palais de Justice 06300 NICE Fax : 04 93 62 08 67 Paris, le 22 décembre 2010 Affaire : Mirella LO NEGRO-CARBONATTO,

Plus en détail

Les droits des victimes

Les droits des victimes SERVICE DE L ACCÈS AU DROIT ET À LA JUSTICE ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE Avocat Dépôt de plainte Soutien psychologique? Association d'aide aux victimes Aide juridictionnelle Indemnisation I Les droits

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 12 février 2015 de présentation des dispositions du décret n 2014-1633 du 26 décembre 2014 modifiant le décret n 2010-434 du 29 avril 2010 relatif à la communication par la voie électronique

Plus en détail

RAPPEL DE LA PROCÉDURE

RAPPEL DE LA PROCÉDURE N du 30 NOVEMBRE 2011 18ème CHAMBRE 'Mil des MfNUTP? f ; v>. s*--- '4$ CîQ.U H4 Af pï%t. i*i i.\ *. * i COUR D'APPEL DE VERSAILLES Nature de l arrêt : voir dispositif POURVOI : Arrêt prononcé publiquement

Plus en détail

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 3ème Chambre Commerciale ARRÊT N 131 R.G : 13/03708 COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 COMPOSITION DE LA COUR LORS DU DÉLIBÉRÉ : Monsieur Alain

Plus en détail

COMMUNICATION AUX MEMBRES

COMMUNICATION AUX MEMBRES PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission des pétitions 29.9.2014. COMMUNICATION AUX MEMBRES Objet: Pétition n 0564/2012, présentée par Marianne van Eck, de nationalité néerlandaise, sur les problèmes administratifs

Plus en détail

L aide financière aux victimes. d actes intentionnels de violence et aux sauveteurs occasionnels

L aide financière aux victimes. d actes intentionnels de violence et aux sauveteurs occasionnels L aide financière aux victimes d actes intentionnels de violence et aux sauveteurs occasionnels AVANT-PROPOS Depuis le 1 er août 1985, les victimes d actes intentionnels de violence ou leurs proches parents

Plus en détail

A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance d'albertville

A Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance d'albertville r,, j\j.1.\0/0 i~ '---SE-C-R-:-É-TA-R-IA-=T-. G::-:R::::E:-;:::F;:;FE::--( REÇU LE: \ u 3 JUIN 2010 \ 1 SABINE VIALLE TRIBUNAL DE GRANûE INSTANCE 73200 ALBERTVILLE 7 AVENUE D'ALBIGNY ~ 74000 ANNECY tél

Plus en détail

REFERE LIBERTE. Devant le Tribunal Administratif de PARIS. 7 Rue de Jouy, 75004 Paris REFUS D ECHANGE D UN PERMIS DE CONDUIRE.

REFERE LIBERTE. Devant le Tribunal Administratif de PARIS. 7 Rue de Jouy, 75004 Paris REFUS D ECHANGE D UN PERMIS DE CONDUIRE. REFERE LIBERTE Devant le Tribunal Administratif de PARIS. 7 Rue de Jouy, 75004 Paris Absence de réponse à un recours hiérarchique. Touchant à une liberté fondamentale à un droit constitutionnel. Saisine

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE R.G. : 14/01429 Minute no : 14/01711/ Chambre des référés Du : 11 Décembre 2014 Affaire : association loi 1901 "Mouvement pour la liberté de la protection sociale MLPS

Plus en détail

TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de Mons 7000 MONS Rue de Nimy, 70

TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de Mons 7000 MONS Rue de Nimy, 70 1 er feuillet TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de Mons 7000 MONS Rue de Nimy, 70 JUGEMENT PRONONCE A L AUDIENCE PUBLIQUE DU 17 MAI 2010 R.G. n 09/131/A Rép. A.J. n La 4 ème chambre du Tribunal du travail

Plus en détail

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407 Cour d'appel Lyon 6e chambre 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 La CAISSE DE CRÉDIT MUTUEL ENSEIGNANT DU SUD EST Monsieur X Contentieux

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A (:' < S' ARRET DU 10 OCTOBRE 2007 ` (n 5, 5 pages) <

Plus en détail

Lorsque vous estimez être dans une de ces situations, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission des relations du travail (CRT).

Lorsque vous estimez être dans une de ces situations, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission des relations du travail (CRT). À jour au 7 janvier 2003 La Loi sur les décrets de convention collective prévoit que l employeur ne peut vous congédier, suspendre ou déplacer, dans certaines situations spécifiques, sans s exposer à des

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 16 AVRIL 2014

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 16 AVRIL 2014 REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 674/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 16/04/2014 Affaire

Plus en détail

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 COUR D'APPEL DE LYON TROISIÈME CHAMBRE CIVILE SECTIONA ARRÊT DU 30 Novembre 2006 Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 N

Plus en détail