Claude ZION Novembre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Claude ZION Novembre 2011 1"

Transcription

1 FROID DANGERS DU MILIEU COMPORTEMENT & SÉCURITÉ COURBE DE SÉCURITÉ 1

2 LE FROID Réchauffement climatique Pas vraiment d actualité en plongée sous nos latitudes. Notions de base : La température du corps humain varie entre 37 C et 37 5C Le corps (nu) se refroidit dès que la température de l air est inférieure à 28 C, ou celle de l eau inférieure à 35 C Nous nous refroidissons 25x plus vite dans l eau La température de l eau est variable selon la saison, les courants et la profondeur Dans nos gravières la température de l eau en été est de 20 C à 25 C en surface, 15 C à 5m et 7 C à 20m. En hiver la température est d environ 4 C quelle que soit la profondeur. Pour nous protéger du froid nous utilisons des combinaisons de plongée, elles peuvent être de 3 types : Humide : l eau pénètre dans la combinaison, se réchauffe au contact du corps est forme une couche chaude de protection. Avec une combinaison bien ajustée cette eau ne circule plus, ou très peu. Semi-étanche : l entrée de l eau est limitée par la présence de manchons au niveau de la cagoule, des poignets et des chevilles Étanche : le corps est entièrement au sec, sauf les mains et le visage. Il n y a aucune entrée d eau dans la combinaison et le plongeur porte en général un sous-vêtement chaud en-dessous 2

3 Le port d une combinaison avec cagoule est indispensable dès que la température de l eau est inférieure à 20 C La perte de chaleur augmente si : Le corps est mal protégé par une combinaison trop fine ou écrasée La combinaison est mal ajustée ce qui entraîne une circulation d eau importante Le froid est la cause de deux types d accidents : La déperdition calorifique L hydrocution et d un incident : Le givrage du détendeur La déperdition calorifique C est un refroidissement lent avec un abaissement de la température du corps pouvant entraîner une syncope et la mort Causes : Une protection insuffisante ou inefficace Une mauvaise condition physique ou la fatigue Une alimentation mal équilibrée 3

4 Signes : Engourdissement des mains et des pieds Diminution de l habileté, perte d attention, irritabilité Envie d uriner Augmentation du rythme respiratoire et cardiaque Chair de poule, tremblements, fatigue musculaire, crampes Conduite à tenir : En début de plongée s immerger le visage sans masque En cours de plongée utiliser le signe j ai froid dès les premières sensations Au retour à la surface se sécher sans frictionner Prendre une boisson chaude non alcoolisée Prévention : Régime alimentaire : Sucres lents dans les heures avant la plongée Avoir une bonne condition physique Se couvrir avant et après la plongée Porter une combinaison adaptée, 2 fois 7mm en hiver minimum Ne pas se mettre à l eau trop tôt Limiter le temps de plongée en fonction de la température 4

5 L hydrocution ou choc thermo-différentiel L hydrocution est un choc thermique dû à la différence de température entre le corps du baigneur ou du plongeur, et l eau dans laquelle il plonge Causes : Passage brusque de la température extérieure, à celle de l eau beaucoup plus froide Signes : Bourdonnements d oreille, troubles de la vue, malaise général Syncope, entraînant la noyade, puis la mort Conduite à tenir : Sortir la victime de l eau Appeler les secours Prévention : Pas d exposition prolongée au soleil avant de vous immerger Pas d effort intense avant de plonger (échauffe la température corporelle) S asperger le visage et surtout la nuque avant la mise à l eau Bonne condition physique Givrage du détendeur Le froid peut provoquer la formation de cristaux de glace, voire même d une carapace de glace dans votre détendeur, on dit qu il givre. Il se met alors en débit continu. 5

6 Prévention : Respirer tranquillement, une ventilation rapide provoque la détente d une plus grande quantité d air ce qui génère du froid et la formation de cristaux de glace dans votre détendeur Évitez de gonfler votre gilet en même temps que vous inspirez (idem ci-dessus) En résumé Favorise les accidents Donne envie d uriner Provoque des tremblements LE FROID Givre les détendeurs Engourdit les mains et les pieds Essouffle Déprime 6

7 DANGERS DU MILIEU L eau n est pas notre milieu naturel Nos plans d eau et le milieu marin présentent leurs propres dangers 7

8 DANGERS NATURELS Danger Risque Prévention Vagues Boire la tasse en surface Garder le masque et le détendeur en bouche Ressac Se faire rouler sur des récifs Ne pas s approcher de la côte en cas de houle en surface Brouillard Ne pas retrouver le bateau en remontant en surface Prévoir et ne pas trop s éloigner Soleil Insolation Se protéger du soleil en surface Courants et vents Faune et flore Ivresse des profondeurs Être emporté et ne pas réussir à regagner le bateau Animaux piquants, urticants, morsures, coupures Hallucinations, perte de connaissance Se renseigner ; partir toujours face au courant ou au vent, stab vide Connaître le milieu, ne pas toucher ce que l on ne connaît pas. Ne rien toucher en général. Ne pas descendre au-delà de 20 m Grottes et cavités Rester coincé, se perdre Ne pas pénétrer à l intérieur 8

9 DANGERS ARTIFICIELS Danger Risque Prévention Filets et lignes S emmêler et rester coincé dedans Regarder autour de soi Ne pas s approcher d un filet Épaves Tôles tranchantes Rester coincé, se perdre Faire des mouvements lents Ne pas entrer à l intérieur Hélices et quilles Percuter une hélice ou une quille de bateau à la remontée Faire un arrêt à 3 m, un tour d horizon, écouter les bruits de moteur COMPORTEMENT & SÉCURITÉ NE JAMAIS PLONGER SEUL! Le plus important c est de ne plonger que si on en a envie. Ne plonger que si on est en bonne condition physique Attention à la fatigue, au rhume, au stress, aux problèmes digestifs Après une longue période sans plonger, effectuer une plongée de réadaptation (profondeur et durée limitées) 9

10 Avant la plongée : Arrimer sa bouteille sur le bateau pour éviter qu'elle ne tombe, à terre la coucher. Penser à cracher dans le masque avant de plonger pour éviter la buée. Vérifier palmes, masque, tuba, ceinture, bouteille (pression à 200 bars, sanglage) et détendeur. Réunion des plongeurs autour du chef de palanquée avant la mise à l'eau pour les derniers conseils (profondeur, durée, organisation). Ecouter les directives du directeur de plongée et de votre guide. Quand je m'équipe, je mets mes palmes avant la ceinture et la bouteille. Avant de se mettre à l'eau vérifier que le robinet est ouvert et que l'air arrive au détendeur. Contrôler les autres personnes de la palanquée (même le chef de palanquée qui n'est pas un surhomme) pour vérifier qu'ils n'ont rien oublié. La mise à l eau : La mise à l eau ne se fait qu une fois le moteur arrêté, ou débrayé. Elle se fait après le chef de palanquée, sur autorisation du pilote. Ne faites pas attendre vos compagnons de palanquée Avant de sauter vérifier qu il n y ait personne en dessous Pensez à bien tenir votre masque, détendeur et gilet Dégagez rapidement la zone de mise à l eau après le saut Attente en surface : En général toute la palanquée se regroupe en surface au mouillage Gonflez votre gilet pour vous maintenir en surface sans efforts, récupérez d un éventuel début d essoufflement avant d entamer votre descente Pendant la descente : Soufflez par le nez pour éviter le placage de masque Pratiquez régulièrement la manœuvre de Valsalva ou tout autre manœuvre d équilibration des oreilles, et ceci avant de ressentir de gêne Ne forcez jamais sur une oreille, faire signe au moniteur si cela ne passe pas Ne descendez jamais plus vite, ni en-dessous du guide de palanquée Pendant la plongée : Suivre sa palanquée, rester au même niveau, jamais plus bas que le chef de palanquée. Ne jamais s éloigner et garder le chef de palanquée en vue surtout en croisant une autre palanquée 10

11 Respecter les profondeurs maximum : PE1 : encadré 0 12m PA1 : autonome 0 12m PE2 : encadré 0 20m Ne pas faire d apnée Éviter les efforts excessifs Répondre à chaque signe. Communiquer avec le chef de palanquée et ses coéquipiers si nécessaire Signaler impérativement : Mi-pression bouteille Je suis sur réserve Ne toucher aucun élément du milieu, respecter la vie aquatique Ne pas palmer trop près du fond En plongée on regarde avec les yeux, pas avec les mains A la remontée : La remontée se fait sur signe du chef de palanquée Rester grouper avec sa palanquée, ne pas remonter plus vite ou au-dessus du chef de palanquée Vitesse de remontée maximum 15 à 17 m/min (pas plus vite que les plus petites bulles) Ne jamais bloquer sa respiration Ne jamais effectuer de manœuvre de Valsalva Respecter les paliers : durée et profondeur Avant de faire surface écouter (bruits d hélices), et faire un tour d horizon pour détecter tout obstacle À l arrivée en surface : Signe OK au chef de palanquée et à la sécurité de surface Garder son masque, ses palmes et son détendeur pour remonter sur le ponton ou le bateau Ne jamais rester sous l échelle pendant qu un autre plongeur remonte (risque de chute) Au retour sur le bateau : Dégager rapidement la sortie de l échelle pour laisser le passage aux autres plongeurs Poser en premier son bloc et l arrimer Enlever ceinture et palmes Ranger tout de suite tout son matériel pour ne pas encombrer (surface par plongeur environ 1m² max) Noter les paramètres de plongée pour les reporter sur votre carnet de plongée (Profondeur maximum atteinte, temps de plongée), faire signer le carnet par le moniteur 11

12 Après la plongée : Rincer le matériel à l eau douce Pas d efforts excessifs Pas d apnée pendant au moins 6 h Pas de montée en altitude, montagne ou avion, pendant 12 à 24 h Signaler tout incident, sensation bizarre (fatigue, nausées, picotements, envie d uriner sans y parvenir), au chef de palanquée ou au directeur de plongée En cas de perte de sa palanquée en plongée : Attendre un petit moment, faire un tour d horizon pour essayer de retrouver le reste de la palanquée Éventuellement faire des signes sonores (taper sur sa bouteille avec le couteau) ou lumineux (avec votre lampe) Après environ 1 minute, monter de quelques mètres tout en effectuant un tour d horizon pour essayer de repérer les bulles des autres plongeurs Si vous ne retrouver pas votre palanquée, remontez en surface en respectant la vitesse de remontée (15 m/min), et ne pas oublier le tour d horizon En surface signe OK et expliquer ce qui s est produit à la sécurité de surface Remontée rapide (pour information) : Votre chef de palanquée vous fera redescendre avec lui à la moitié de la profondeur atteinte pendant la plongée (mi-profondeur) pendant 5 minutes. Ensuite vous effectuerez éventuellement des paliers. COURBE DE SÉCURITÉ Notions de base : Composition de l air : 20% d oxygène O2 79% d azote N2 Traces d autres gaz dont le gaz carbonique L oxygène est consommé par l organisme, l azote est dissout dans tout l organisme La quantité d azote dissoute va augmenter pendant la plongée proportionnellement à la pression et à la durée de la plongée À la remontée l azote dissout dans l organisme va reprendre sa forme gazeuse et s évacue par la respiration C est ce "dégazage" qui est contrôlé par le respect de la vitesse de remontée (15 m/min) et des paliers. Ce contrôle est impératif pour prévenir les accidents de décompression 12

13 Les tables de plongée : A partir des paramètres de plongée (voir ci-dessous), elles permettent de déterminer la profondeur et la durée des paliers de décompression Il existe plusieurs types de tables de plongée, dans le cadre de l enseignement de la FFESSM seules les tables MN90 (Marine Nationale 1990) sont utilisées Schéma et paramètres de plongée Heure début DS (Départ Surface) Heure de remontée Durée des paliers Heure de sortie (HS) GPS Profondeur (P) 15 m/min 6 m/min Durée (T) Durée Totale de Remontée (DTR) Durée de Remontée (DR) La profondeur (P) est la profondeur maximale atteinte au cours de la plongée La durée (T) est l intervalle entre l heure du début de plongée (début de la descente), et l heure où l on décide de remonter à la vitesse préconisée La courbe de sécurité : A partir des tables MN90, une courbe de sécurité a été établie qui indique pour différentes profondeurs le temps maximal de plongée pour ne pas avoir de palier obligatoire à faire Même lorsqu'aucun palier n est nécessaire, il est conseillé d effectuer un palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres 13

14 4 conditions sont nécessaires pour utiliser les tables MN90 et la courbe de sécurité : La pression atmosphérique du lieu de plongée doit être de 1bar. C est le cas chez nous ou en bord de mer, mais pas en altitude La plongée s effectue à l air (pas de mélange) La plongée est unique ou à plus de 12h de la précédente. En cas de délai plus court (plongées successives) la procédure est particulière La vitesse de remontée jusqu au premier palier est de 15 m/min, à partir du premier palier la vitesse de remontée est de 6 m/min A connaître par cœur! Profondeur 12m 15m 20m 25m 30m 35m 40m Temps maxi sans paliers 2h15 1h15 40mn 20mn 10mn 10mn 5mn 14

15 Le son sous l eau Propagation du son ANNEXES Le son met un certain temps à se déplacer (par exemple lors d'un orage on voit l'éclair avant d'entendre le tonnerre alors qu'ils se produisent en même temps). Dans l'air le son se déplace à 330 m/s (mètres par seconde). Dans l'eau il se déplace environ 5 fois plus vite (environ 1500 m/s). Conséquences pour le plongeur On reconnaît la direction de provenance d'un son en faisant la différence entre le moment d'arrivée du son à l'oreille droite et à l'oreille gauche. Comme dans l'eau le son se déplace plus vite, le cerveau est perdu et ne sait plus d'où provient le son. Par contre le son porte plus loin : on entend plus de bruits, surtout les sons graves. C'est pour cela qu'au cours du tour d'horizon il faut écouter pour vérifier qu'il n'y a pas un bateau qui arrive. Le son est aussi utile pour communiquer avec d'autres plongeurs Exemples : - coups contre l'échelle en piscine, - coups contre la bouteille avec le couteau, - pétards utilisés pour rappeler les plongeurs en mer en cas de problème (dans ce cas la plongée est terminée et il faut remonter en faisant d'éventuels paliers) - cris dans le détendeur pour attirer l'attention La vision sous l eau La vision sous l eau est modifiée : cela provient de la différence de propagation de la lumière dans l'eau et l'air. Par exemple si on plonge à moitié un bâton dans un récipient rempli d'eau on a une impression de bâton cassé : 15

16 Autre exemple : les poissons paraissent toujours plus gros dans un aquarium. Applications à la plongée Les applications à la plongée sont multiples. Ainsi quand l'on porte un masque, la vision est déformée dans l'eau car on a deux milieux différents : l'air dans le masque et l'eau à l'extérieur. En conséquence, dans l'eau on voit plus près (la distance perçue vaut 3/4 la distance réelle, les objets sont rapproché d un quart) et plus gros (la taille perçue vaut 4/3 de la taille réelle, les objets sont grossis d un tiers). Autres phénomènes D'autres phénomènes viennent s'ajouter à cette déformation. Les couleurs diminuent en fonction de la profondeur, l eau étant un filtre réagissant différemment selon la couleur de la lumière : Ce qui explique d'une part la couleur bleue de la mer et d'autre part la nécessité d'une lampe pour restituer les couleurs Un autre phénomène qui vient perturber la vision est l'effet brouillard dû à la présence de plancton ou de sable : l'effet est le même que celui d'un brouillard en voiture. Pour éviter cela il faut faire attention à la période à laquelle on plonge et ne pas remuer trop de sable en palmant près du fond. 16

Le froid et les dangers du milieu

Le froid et les dangers du milieu Le froid et les dangers du milieu Table des matières I]Le froid...2 a)le refroidissement du corps en plongée...2 1)Éléments favorisants...2 2)Symptômes...2 3)Prévention...3 4)Comportement...3 b)le givrage

Plus en détail

Le froid. JLH Cmas *** 1

Le froid. JLH Cmas *** 1 Le froid JLH Cmas *** 1 Plan Objectif Mécanisme La régulation thermique La neutralité thermique Les sources de chaleur Production de chaleur (thermogenèse) La déperdition de chaleur en plongée thermolyse)

Plus en détail

Dissolution des Gaz & Accidents de décompression

Dissolution des Gaz & Accidents de décompression Dissolution des Gaz & Accidents de décompression 1 Plan du cours Introduction Rappels Pression Composition de l air Pression partielle Courbe de sécurité Anatomie Dissolution des Gaz (Loi de Henry) Mise

Plus en détail

Connaissances théoriques élémentaires

Connaissances théoriques élémentaires NIVEAU 1 Théorie Connaissances théoriques élémentaires Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe de l'accident de décompression,

Plus en détail

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents 1 Les différents types d accidents Les barotraumatismes L essoufflement L accident de décompression Le froid 2 Les différents types d accidents de plongée 1

Plus en détail

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Froid, noyade 10 Novembre 2010 Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Le froid Le froid L homme = homéotherme : Thermostat pour le maintien de la température centrale T centrale 37 C normalement T cutanée

Plus en détail

LE MATERIEL DE PLONGEE...

LE MATERIEL DE PLONGEE... Cours prépa niveau 1 Le matériel de plongée individuel et collectif, critères de choix et entretien. Sommaire 1. OBJECTIFS... 2 2. LE MATERIEL DE PLONGEE... 2 2.1 LE MASQUE... 2 2.2 LES PALMES... 2 2.3

Plus en détail

Préparation à l examen de plongeur Niveau 2. Flottabilité Autonomie Vision Acoustique Noyade Froid

Préparation à l examen de plongeur Niveau 2. Flottabilité Autonomie Vision Acoustique Noyade Froid Préparation à l examen de plongeur Niveau 2 Flottabilité Autonomie Vision Acoustique Noyade Froid Dominique STEINMETZ janvier 2011 Flottabilité Qu est ce qui nous fait flotter? Combinaison Poumons Gilet

Plus en détail

LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ

LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ FICHE N LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ Les termes «remontée gilet», «assistance gilet», «sauvetage gilet» sont désormais remplacés par «remontée d un plongeur en difficulté». Description du geste

Plus en détail

1 SUBAQUA LA ROCHELLE

1 SUBAQUA LA ROCHELLE Théorie niveau 1 SUBAQUA LA ROCHELLE Subaqua17.com Sommaire subaqua la rochelle... 1 1. La règlementation... 4 _ OBJECTIFS DE LA FORMATION DU PLONGEUR NIVEAU 1... 4 _ CONDITIONS DE CANDIDATURE ET OBTENTION

Plus en détail

Accidents Barotraumatismes, accident de décompression d et noyade

Accidents Barotraumatismes, accident de décompression d et noyade Accidents Barotraumatismes, accident de décompression d (ADD) et noyade Club du CSA de Ruelle Cours niveau 2 et 3 PSM - CSA Ruelle 2009 1 / 29 Introduction Sujets : les accidents liés à la pression. La

Plus en détail

Givrage des détendeurs

Givrage des détendeurs COMMISSION TECHNIQUE REGIONALE EST Givrage des détendeurs Recommandations issues d un groupe de travail des Instructeurs de la CTR EST Pourquoi aborder ce sujet? Accidents fréquents dans nos eaux intérieures

Plus en détail

L A VAN DORMAEL PHILIPPE MONITEUR 1* 13 MARS 2009

L A VAN DORMAEL PHILIPPE MONITEUR 1* 13 MARS 2009 L A 1 VAN DORMAEL PHILIPPE MONITEUR 1* 13 MARS 2009 COURS SUR LA DIRECTION DE PALANQUEE 2 LA DIRECTION DE PALANQUEE 1 2 3 4 5 LE CHOIX DU SERRE FILELE BRIEFING LE RÔLE DU SERRE-FILE LA PLONGEE LE DEBRIEFING

Plus en détail

Prévention des accidents en plongée 2

Prévention des accidents en plongée 2 Accidents 2 Préparation Niveau II Prévention des accidents en plongée 2 Accidents biophysiques Autres accidents Vincent BONNEMAISON Club Subaquatique de Charenton 1/14 Version 1 : Vincent Bonnemaison 22.01.2003

Plus en détail

Cours Niveaux 3 LA REMONTEE - 1ère partie CB/03-2012

Cours Niveaux 3 LA REMONTEE - 1ère partie CB/03-2012 Cours iveaux 3 LA REMOTEE - 1ère partie Plan du cours La remontée est un moment crucial de la plongée puisque nous allons subir, comme à la descente, des variations de volumes mais nous devrons aussi veiller

Plus en détail

Qualification NITROX. Jean MARCILLY MF1 15775 Moniteur Nitrox 3231

Qualification NITROX. Jean MARCILLY MF1 15775 Moniteur Nitrox 3231 Qualification Jean MARCILLY MF1 15775 Moniteur Nitrox 3231 PLAN Plus d oxygène : 2 Qu est-ce que le Nitrox? Plus d oxygène : Mélange d oxygène et d azote dont le pourcentage en O 2 est supérieur à celui

Plus en détail

Noyade. Rémy HELLER MF2

Noyade. Rémy HELLER MF2 Noyade Rémy HELLER MF2 12 février 2014 Plan Définition Mécanismes Classification CAT Prévention Définition La noyade est une asphyxie aiguë consécutive à l irruption de liquide dans l arbre respiratoire

Plus en détail

LE GROUPE DE COMPETENCE 4

LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GC4 A QUOI SERT IL? A transférer les savoir-faire acquis en milieu artificiel et dans la zone 0 6 m vers la zone 0 20 m en milieu naturel. Transmission des connaissances théoriques

Plus en détail

SABBE. Cours théorique Plongée Niveau 1. I. Notions de physique. 1. La vision 2. L'audition 3. Les pressions 4. La flottabilité

SABBE. Cours théorique Plongée Niveau 1. I. Notions de physique. 1. La vision 2. L'audition 3. Les pressions 4. La flottabilité SABBE Cours théorique Plongée Niveau 1 I. Notions de physique 1. La vision 2. L'audition 3. Les pressions 4. La flottabilité II. Les accidents de plongée 1. Les barotraumatismes 2. Le froid 3. L'essoufflement

Plus en détail

UNE PLONGEE SCIENTIFIQUE : Ça s organise

UNE PLONGEE SCIENTIFIQUE : Ça s organise UNE PLONGEE SCIENTIFIQUE : Ça s organise Gilles SARAGONI PREAMBULE Ce cours d organisation d une plongée scientifique est une présentation et une introduction à une grande partie des cours qui vont être

Plus en détail

Préparation au Niveau 4. Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8

Préparation au Niveau 4. Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8 Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8 Plan du cours. 1. Les termes savants utilisés! 1.1 La Force. 1.2 La Température. 1.3 La Pression. 1.4 Le Volume. 2. Variations de volumes et de pression. 2.1

Plus en détail

Cours de Niveau 1. Sehvo

Cours de Niveau 1. Sehvo Fédération Française d Etudes de Sports Sous-Marins Cours de Niveau 1 Sehvo Subaquatique Evolution Hydrospeed Vallée Oyonnaxienne SOMMAIRE PARTIE 1 : REGLEMENTATION La FFESSM La CMAS Conditions de candidatures

Plus en détail

EXAMEN NIVEAU II SESSION 2006

EXAMEN NIVEAU II SESSION 2006 EXAMEN NIVEAU II SESSION 2006 NOM : PRENOM : AGE : CLUB : Vous avez deux heures pour répondre aux questions. Prenez le temps de lire correctement l énoncé des questions. Pour les exercices de tables, vous

Plus en détail

PLONGEUR (P1) Plongeur CMAS 1* Plongeur Encadré NBN EN 14153-1 STANDARDS

PLONGEUR (P1) Plongeur CMAS 1* Plongeur Encadré NBN EN 14153-1 STANDARDS PLONGEUR (P1) Plongeur CMAS 1* Plongeur Encadré NBN EN 14153-1 STANDARDS (Version 2012/01) Table des matières 1 Généralités... 4 1.1 Compétences du plongeur 1*... 4 1.2 Prérogatives du plongeur 1*... 4

Plus en détail

BAROTRAUMATISMES N4 PLAN Introduction : barotraumatisme = accident lié à la pression

BAROTRAUMATISMES N4 PLAN Introduction : barotraumatisme = accident lié à la pression - 1 - BAROTRAUMATISMES N4 PLAN Introduction : barotraumatisme = accident lié à la pression I Rappels 1. Mariotte PV=constante 2. mécanisme des barotraumatismes changement rapide de profondeur 3. localisations

Plus en détail

Formation P2 (PA20+PE40) Beauvaisub Pataplouf

Formation P2 (PA20+PE40) Beauvaisub Pataplouf Formation P2 (PA20+PE40) Beauvaisub Pataplouf Bjp novembre 2012 Physique Pression Eau et air, par leur masse et mouvements internes appliquent une «force». Intuitivement, on voit bien ce qu est une force

Plus en détail

REGLEMENTATION I - REGLEMENTATION GENERALE. 1) L arrêté du 22/06/98 (modifié par les arrêtés du 28/08/2000 et 09/07/2004)

REGLEMENTATION I - REGLEMENTATION GENERALE. 1) L arrêté du 22/06/98 (modifié par les arrêtés du 28/08/2000 et 09/07/2004) REGLEMENTATION INTRODUCTION En tant que plongeur vous devez respecter les prérogatives en relation avec votre niveau de plongée qui sont définies par la loi ou recommandées par votre organisme de formation

Plus en détail

barotraumatismes Physiologie et Théorie Niveau 2 ASCSB Plongée La physiologie et les barotraumatismes :

barotraumatismes Physiologie et Théorie Niveau 2 ASCSB Plongée La physiologie et les barotraumatismes : Théorie Niveau 2 ASCSB Plongée Physiologie et barotraumatismes La physiologie et les barotraumatismes : Physiologie : L oreille La petite et la grande circulation Les accidents barotraumatiques La surpression

Plus en détail

PLONGEUR EN AUTONOMIE 20 m

PLONGEUR EN AUTONOMIE 20 m PROFIL GENERAL Le plongeur titulaire de la qualification Plongeur Autonome 20 m (PA20) est capable de réaliser des plongées d exploration : Jusqu à 20 m de profondeur, au sein d une palanquée, en autonomie,

Plus en détail

Ecole des Astéries - Questions pour réviser le brevet 1*

Ecole des Astéries - Questions pour réviser le brevet 1* Ecole des Astéries - Questions pour réviser le brevet 1* 1) Pourquoi la plongée est un sport dangereux nécessitant une formation spécifique? Citez 3 dangers principaux 2) Quelles sont les 3 conditions

Plus en détail

LES ACCIDENTS. Le niveau 2 avec «Les Dauphins Bragards Bernard HYEULLE»

LES ACCIDENTS. Le niveau 2 avec «Les Dauphins Bragards Bernard HYEULLE» LES ACCIDENTS Le niveau 2 avec «Les Dauphins Bragards Bernard HYEULLE» LES ACCIDENTS : Les barotraumatismes ou mécaniques Accidents dues aux différences de pression Les biochimiques ou bio toxiques Accident

Plus en détail

Les risques du milieu

Les risques du milieu Quels sont-ils? Le départ : embarcation, départ du bord, le matériel Les vagues La visibilité Le courant Le froid Les épaves Les grottes, tunnels Les zanimos La noyade L apnée Le départ : Assurer la sécurité

Plus en détail

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur I Introduction 1-Généralités Le SGS permet : -la mise en sécurité du plongeur en surface

Plus en détail

Les accidents (30 points)

Les accidents (30 points) CORRIGES Les accidents (30 points) SUJET 1 (4 points) Au débarquement du bateau à 17h00, ton équipier avec qui tu as plongée en autonomie, le matin et l'après-midi, est très pale, se plaint d'avoir très

Plus en détail

NOTIONS DE PHYSIQUE. 1. Pression C'est l'action d'une force sur une surface. Force F soit P. Pression = = Surface S le bar

NOTIONS DE PHYSIQUE. 1. Pression C'est l'action d'une force sur une surface. Force F soit P. Pression = = Surface S le bar NOTIONS DE PHYSIQUE 1. Pression C'est l'action d'une force sur une surface. Pression = En plongée, on utilise une ancienne unité : Force F soit P = Surface S le bar 1 bar correspond à une force de 1 kgf

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION DE L ANMP

CURSUS DE FORMATION DE L ANMP CURSUS DE FORMATION CURSUS DE FORMATION DE L ANMP Les pages qui suivent vous présentent le nouveau programme de formation de l ANMP. Les dispositions réglementaires qui régissent le cadre de formation

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

Cours 1. Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître!

Cours 1. Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! Xavier LAUNOIS E3 n 23013 E3 n 25061 Réglementation Connaissance et respect La flottabilité La consommation d air 3 Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! Prérogatives du Les

Plus en détail

Cours N2 : Dissolution des gaz

Cours N2 : Dissolution des gaz Sommaire Cours N2 : Dissolution des gaz Justification ADD et tables de décompression Rappels Physique : la pression Composition de l air Mise en évidence Ennoncé de la loi de Henri Application à la plongée

Plus en détail

Physique Niveau Ⅳ Première Partie

Physique Niveau Ⅳ Première Partie Physique Niveau Ⅳ Première Partie Les pressions. La Flottabilité Archimède. La compressibilité des gaz Mariotte. Le gonflage des bouteilles. Son et Lumière en plongée. Exercices d application. Les pressions

Plus en détail

MÉMO FOSSE ADMINISTRATIF

MÉMO FOSSE ADMINISTRATIF MÉMO FOSSE ADMINISTRATIF N oubliez pas de venir en fosse avec vos papiers de plongeur : Justificatif de votre niveau de plongée (carte double face FFESSM/CMAS), Certificat médical de moins d un an, Licence

Plus en détail

Cours Tables - Niveau 2

Cours Tables - Niveau 2 Cours Tables - Niveau 2 Pourquoi ce cours? Historique des tables Rappels : Décompression Courbe de sécurité Utilisation des tables : Limites Profils Paramètres Sommaire Partie 1 Présentation des tables

Plus en détail

Pression, volume et barotraumatismes. Pression, volume et barotraumatismes 1

Pression, volume et barotraumatismes. Pression, volume et barotraumatismes 1 Pression, volume et barotraumatismes Pression, volume et barotraumatismes 1 Pression, volume et barotraumatisme La pression et le volume d un gaz sont étroitement liés. Le plongeur respire de l air à pression

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

FORMATION DE MONITEUR LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER

FORMATION DE MONITEUR LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER LE M1 CMAS.CH PAR CROSS-OVER M. ZÜRCHER 2010 Philosophie de la formation M1 par cross-over. Les objectifs de formation d un plongeur CMAS sont de préparer le plongeur à être

Plus en détail

Les effets du milieu aquatique sur le plongeur. Jargeau Abysse Club 2013 / 2014

Les effets du milieu aquatique sur le plongeur. Jargeau Abysse Club 2013 / 2014 Les effets du milieu aquatique sur le plongeur Jargeau Abysse Club 2013 / 2014 1 Plan Rappels : les barotraumatismes : les sinus le yeux (la vision et la lumière) les dents l estomac et intestin les oreilles

Plus en détail

PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS

PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS (Version 2012/05_web) Table des matières 1 Généralités... 3 1.1 Compétences du plongeur 2*... 3 1.2 Prérogatives du plongeur

Plus en détail

Théorie Niveau 2. Les barotraumatismes. 2 Démonstration loi physique : «la bouteille en plastique»

Théorie Niveau 2. Les barotraumatismes. 2 Démonstration loi physique : «la bouteille en plastique» Théorie Niveau 2 Les barotraumatismes 1 Principe général Les barotraumatismes sont des accidents qui peuvent survenir lorsque des volumes d air présents dans l'organisme du plongeur subissent la loi de

Plus en détail

LES ACCIDENTS BAROTRAUMATIQUES...

LES ACCIDENTS BAROTRAUMATIQUES... Cours prépa niveau 1 La Pression et ses effets sur l'organisme (Les barotraumatismes et la surpression pulmonaire) SITUATION : début de formation N1, 3 ème cours théorique. Cours n 1 : Le matériel de plongée

Plus en détail

es risques du milieu Niveau 2

es risques du milieu Niveau 2 es risques du milieu Niveau 2 Le froid & la plongée Les risques liés au stress La noyade Le courant Les vagues La visibilité Les épaves Les grottes & autres cavités La plongée de nuit Les obstacles de

Plus en détail

Consommation d air et autonomie

Consommation d air et autonomie Consommation d air et autonomie Cours N3 09/12/2013 François KERISIT E2 Tek Plongée Odyssée 09/12/2012 Consommation d air et autonomie 2 Objectif Autonomie : jusqu à 40m, entre N3 jusqu à 60m, avec un

Plus en détail

Dangers du milieu. Réglementation. Théorie Niveau 2. ASCSB Plongée. La réglementation :

Dangers du milieu. Réglementation. Théorie Niveau 2. ASCSB Plongée. La réglementation : Théorie Niveau 2 ASCSB Plongée Réglementation Dangers du milieu La réglementation : - Qu est-ce que les prérogatives? - Le Code du Sport - La palanquée - L autonomie - Les espaces d évolution - L autonomie

Plus en détail

SUPPORT DE FORMATION NITROX ELEMENTAIRE

SUPPORT DE FORMATION NITROX ELEMENTAIRE SUPPORT DE FORMATION NITROX ELEMENTAIRE INTRODUCTION a) Définition Le NITROX est un mélange composé de 2 gaz : le Nitrogène (azote en anglais) et l'oxygène, lorsque ce mélange est différent de l'air. On

Plus en détail

Si ce plongeur n a aucun justificatif avec lui, le Directeur de Plongée lui fera faire une plongée test pour évaluer son niveau.

Si ce plongeur n a aucun justificatif avec lui, le Directeur de Plongée lui fera faire une plongée test pour évaluer son niveau. Le 18 juin 2010 a été signé un arrêté concernant les brevets de plongeurs loisir en France, ainsi qu un rectificatif concernant cet arrêté. Ces textes définissent l espace et les conditions d évolution

Plus en détail

POURQUOI SOMMES-NOUS TRES CONCERNES AU CAMNS?

POURQUOI SOMMES-NOUS TRES CONCERNES AU CAMNS? 2 er COURS du cursus N1 2 ème SESSION 2009/2010 Contenu du cours : Le froid.les dangers du milieu Accidents de décompression: prévention des accidents (2). Courbe de sécurité Consignes de sécurité et comportement

Plus en détail

Cours Niveau 2. Tables MN 90. BRASSART Eric (E2) Création : janvier 2005 Modification : Décembre 2005. Tables MN 90

Cours Niveau 2. Tables MN 90. BRASSART Eric (E2) Création : janvier 2005 Modification : Décembre 2005. Tables MN 90 Tables Type de Plongées Simple Remontée lente Successive Consécutive Procédures de rattrapages Remontée rapide Palier interrompu - E.B- Cours Niveau 2 Tables MN 90 BRASSART Eric (E2) Création : janvier

Plus en détail

Normes. Plongeur CMAS** (niveau 2) (Advanced Open Water Diver)

Normes. Plongeur CMAS** (niveau 2) (Advanced Open Water Diver) Normes Plongeur CMAS** (niveau 2) (Advanced Open Water Diver) 2011 F O R M A T I O N P l o n g e u r : N I V E A U I I Prérogatives : Le plongeur niveau II peut : Plonger avec un binôme de niveau I ou

Plus en détail

P** CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International

P** CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International P** CMAS.CH CMAS.CH Formation selon CMAS International TABLE DES MATIÈRES LES COURS DU BREVET DE PLONGEUR 2 ÉTOILES.... 3 1 BUT... 4 2 DÉFINITION... 4 Organisation et durée de la formation... 4 Admission

Plus en détail

INTRODUCTION. CTD 29 / Formation N4 23/10/2010. Physique Cours n 1 (Pression, Mariotte, Charles)

INTRODUCTION. CTD 29 / Formation N4 23/10/2010. Physique Cours n 1 (Pression, Mariotte, Charles) INTRODUCTION 1 Éléments de physique & rappels 2 Compressibilité des gaz : principe et applications à la plongée 3 Influence de la température : principe et application à la plongée 4 Exercices complémentaires

Plus en détail

I-1-1 FICHE DESTINEE AU GRAND PUBLIC MESSAGES CLES

I-1-1 FICHE DESTINEE AU GRAND PUBLIC MESSAGES CLES I-1-1 FICHE DESTINEE AU GRAND PUBLIC MESSAGES CLES Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région. La chaleur fatigue toujours

Plus en détail

P* CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International

P* CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International P* CMAS.CH CMAS.CH Formation selon CMAS International TABLE DES MATIÈRES 1 BUT... 3 2 DÉFINITION... 3 Organisation et durée de la formation... 3 Admission au cours... 3 Clôture et certification... 3 3

Plus en détail

Premiers soins. Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez :

Premiers soins. Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez : Les accidents peuvent survenir quelquefois Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez : ressentir de la fatigue ressentir des étourdissements éprouver un mal

Plus en détail

ADD ET AUTRES ACCIDENTS

ADD ET AUTRES ACCIDENTS ADD ET AUTRES ACCIDENTS Rappels... 2 Les accidents de décompression... 3 A. Causes et mécanisme... 3 B. Symptômes... 3 C. Prévention... 8 D. Conduite à tenir... 9 Les accidents biochimiques (toxiques)...11

Plus en détail

Le N2 doit être autonome avant pendant et après la plongée et assister si nécessaire ses coéquipiers (membres de la palanquée).

Le N2 doit être autonome avant pendant et après la plongée et assister si nécessaire ses coéquipiers (membres de la palanquée). Sommaire Comportement Communication Orientation Protection du milieu COMPORTEMENT L obtention du Niveau 2 permet une autonomie relative (autonomie dans la limite des prérogatives N2 et des obligations

Plus en détail

Physiologie : L oreille. Optique/Acoustique

Physiologie : L oreille. Optique/Acoustique Physiologie : L oreille. Optique/Acoustique Club du CSAR Plongée Sous Marine 1 / 15 PHYSIOLOGIE DE L'OREILLE 2 / 15 3 / 15 L'oreille assure deux fonctions différentes : l'ouïe et l'équilibre. Anatomiquement,

Plus en détail

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 L accident de décompression Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 Plan du cours Introduction et rappels Principe de la dissolution des gaz Conséquences biologiques Symptomatologie de l ADD Facteurs favorisants Traitement

Plus en détail

Dossier spécial Hyperthermie Enfant en voiture & chaleur : danger!

Dossier spécial Hyperthermie Enfant en voiture & chaleur : danger! Dossier spécial Hyperthermie Enfant en voiture & chaleur : danger! Régulièrement, de jeunes enfants laissés sans surveillance dans un véhicule sont victimes d un coup de chaleur. Les nourrissons et les

Plus en détail

Sortie. CORSE - Galéria. Avril 2016. Autonomes 1 ères Bulles PN1 Techniques PN2 / PN3 Stage initial Niveau 4

Sortie. CORSE - Galéria. Avril 2016. Autonomes 1 ères Bulles PN1 Techniques PN2 / PN3 Stage initial Niveau 4 Sortie CORSE - Galéria Avril 2016 Autonomes 1 ères Bulles PN1 Techniques PN2 / PN3 Stage initial Niveau 4 Galéria, petit village typique qui, bien que situé en bord de mer, a conservé son esprit montagnard

Plus en détail

FICHE DE COURS THEORIQUE

FICHE DE COURS THEORIQUE FICHE DE COURS THEORIQUE TITRE : Matériel (niveau 2) A qui s adresse ce cours : Niveaux 1 en cours de formation N2 Justification du cours : - Savoir gérer son propre matériel notamment le matériel nécessaire

Plus en détail

ATTENTION! TRAVAILLER À LA CHALEUR... Victime d un coup de chaleur

ATTENTION! TRAVAILLER À LA CHALEUR... Victime d un coup de chaleur TRAVAILLER À LA CHALEUR... ATTENTION! Victime d un coup de chaleur 22 juin : un coup de chaleur met fin à la vie d un ouvrier avant même sa troisième journée de travail. L ouvrier empilait des planches

Plus en détail

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE Introduction : Copier/coller dans la barre d adresse internet : http://www.youtube.com/watch?v=ehynwvndugc Christophe Lemaître 100m, 9.98 secondes,

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

La théorie niveau 1. Bienvenue dans l univers sous-marins, bonnes plongées

La théorie niveau 1. Bienvenue dans l univers sous-marins, bonnes plongées La théorie niveau 1 Le niveau 1 est le portail vers l aventure sous-marine mais celle-ci implique un minimum de savoir et savoir faire avant d aborder la découverte des beautés sous-marines. Quelques connaissances

Plus en détail

Aide mémoire pour la préparation du Niveau I

Aide mémoire pour la préparation du Niveau I Site web de Grenoble Plongée = http://perso.wanadoo.fr/plonge.medical/ Aide mémoire pour la préparation du Niveau I Cet aide mémoire n'est pas un cours, il n'a que la prétention d'être un guide pour la

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

Mise à jour de la fonction cardio-fréquencemètre de. Français

Mise à jour de la fonction cardio-fréquencemètre de. Français Mise à jour de la fonction cardio-fréquencemètre de Français Remarque importante pour les personnes portant des stimulateurs cardiaques, des défibrillateurs ou autres appareils électroniques implantés.

Plus en détail

plaisir Tables de plongée

plaisir Tables de plongée plaisir Tables de plongée MN 90 - FFESSM Mode d emploi pour les livres Plongée Plaisir Etabli par Alain FORET Les tables MN90, conçues par la Marine nationale, ont été publiées initialement en 1990 puis

Plus en détail

Introduction au Toucher Massages des personnes alitées

Introduction au Toucher Massages des personnes alitées Introduction au Toucher Massages des personnes alitées à L'Institut de formation en soins infirmiers par: Martine Latour Hyères Tel: 04 94 65 54 12 06 86 20 75 99 Dans ce cours nous explorerons une approche

Plus en détail

REGLEMENTATION ORGANISATION DE LA PLONGEE COMPORTEMENT EN PALANQUEE SECURITE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

REGLEMENTATION ORGANISATION DE LA PLONGEE COMPORTEMENT EN PALANQUEE SECURITE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT REGLEMENTATION ORGANISATION DE LA PLONGEE COMPORTEMENT EN PALANQUEE SECURITE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT I - FEDERATION FRANÇAISE D ETUDES DES SPORTS SOUS-MARINS II - LA CONFEDERATION MONDIALE DES ACTIVITES

Plus en détail

Aide mémoire pour la préparation du Niveau I

Aide mémoire pour la préparation du Niveau I Page 1 sur 10 Site web de Grenoble Plongée = http://perso.wanadoo.fr/plonge.medical/ Aide mémoire pour la préparation du Niveau I Cet aide mémoire n'est pas un cours, il n'a que la prétention d'être un

Plus en détail

Cours Accidents Biochimiques

Cours Accidents Biochimiques Toxicité des gaz en plongée Justification Rappels Plongée à l air Intoxication O 2 Effet Paul Bert Effet Lorrain Smith Hyperoxie Hypoxie Intoxication N 2 Intoxication CO 2 Intoxication CO Intoxication

Plus en détail

La phase pédagogique

La phase pédagogique LES LUNETTES ALCOOLÉMIE Le but : Les «lunettes Alcool» simulent ou reproduisent les sensations qu'a une personne en état d'alcoolémie et permettent de faire appréhender par le public les effets de l'alcool

Plus en détail

Comment sauver un chien en cas d'urgence

Comment sauver un chien en cas d'urgence Comment sauver un chien en cas d'urgence 1 Conseils de base S i le chien est victime d un accident ou d une maladie soudaine, nous devrons d abord conserver notre calme. Les numéros de téléphone du vétérinaire

Plus en détail

LE P TIT MEMO DE DE LA NAGE AVEC PALMES

LE P TIT MEMO DE DE LA NAGE AVEC PALMES LE P TIT MEMO DE DE LA NAGE AVEC PALMES Manu Duchesne Table des matières 1.BUT DU DOCUMENT...4 2.RAPPEL DES ÉPREUVES DU 1ER GROUPE DU N4 AVEC QUELQUES CONSEILS... 4 MANNEQUIN... 4 PRINCIPE... 4 NOTATION...

Plus en détail

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air.

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air. L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air Les nuages I L air humide et la notion de pression partielle de

Plus en détail

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Cours théorique PP1 BBTB Sophie Mieszkin Introduction aux tables de plongée Lors de la plongée l azote n est pas éliminé par l organisme Pour l éliminer

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SYMPTOMES MULTIPLES

QUESTIONNAIRE SYMPTOMES MULTIPLES QUESTIONNAIRE SYMPTOMES MULTIPLES Évaluer chacun des symptômes suivants en fonction de votre profil de santé pour le mois passé ou la semaine, dans le cas d un traitement initial et communiquez les réponses

Plus en détail

Les Clubs de plongée

Les Clubs de plongée Direction Départementale de la Cohésion sociale des Côtes d Armor Fi che pr at i que r égl ement ai r e Novembr e 2011 Les Clubs de plongée Sommaire Préambule 2 Les règles d hygiène et de sécurité La réglementation

Plus en détail

DEMARCHE DE REENTRAINEMENT A L EFFORT A DOMICILE

DEMARCHE DE REENTRAINEMENT A L EFFORT A DOMICILE DEMARCHE DE REENTRAINEMENT A L EFFORT A DOMICILE 2 Démarche de réentrainement à l effort à domicile Ce fascicule présente une démarche pour le réentrainement à l effort et des exercices réalisés avec le

Plus en détail

Recueil d épreuves. r s. Ligue Francophone de Recherches et d'activités Subaquatiques

Recueil d épreuves. r s. Ligue Francophone de Recherches et d'activités Subaquatiques Recueil d épreuves r s Recherches et d'activités Subaquatiques Photo couverture : Sylviane Godin Imprimé en 2012 Table des matières Abréviations 4 Conditions applicables à toutes les épreuves 5 Généralités

Plus en détail

Phrases R et S. Phrases R : Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses

Phrases R et S. Phrases R : Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses Phrases R et S Phrases R : Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses R1 Explosif à l'état sec R2 Risque d'explosion par le choc, la friction, le feu ou d'autres

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

INITIATION À L APNÉE

INITIATION À L APNÉE F I C H E P R I N C I P A U X G E S T E S T E C H N I Q U E S À E N S E I G N E R FICHE N INITIATION À L APNÉE «Apprendre à respirer et à se relaxer ( ) est le meilleur moyen de se préparer à retenir le

Plus en détail

Comment se déroule un scanner?

Comment se déroule un scanner? Comment se déroule un scanner? Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à

Plus en détail

Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages

Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages La photo de paysage est sans doute avec la photo de famille, la photo la plus pratiquée. En effet, en vacances ou en balade, dès que l on rencontre un beau

Plus en détail

Plongeur 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS

Plongeur 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS Plongeur 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS (Version 2011/11) Table des matières 1 Généralités... 4 1.1 Compétences du plongeur 2*... 4 1.2 Prérogatives du plongeur 2*...

Plus en détail

Magali Frey. Version actualisée au 17 avril 2012 Claude Karger

Magali Frey. Version actualisée au 17 avril 2012 Claude Karger Magali Frey Version actualisée au 17 avril 2012 Claude Karger 1 Les établissements organisant la pratique de la plongée subaquatique sont soumis aux règles de technique et de sécurité définies par : Code

Plus en détail

Recommandations face au risque canicule

Recommandations face au risque canicule Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 28/2007 Cl.

Plus en détail