OPCVM (3) : Produits complexes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OPCVM (3) : Produits complexes"

Transcription

1 OPCVM (3) : Produits complexes OPCVM (3) : Produits complexes Sommaire : 1. Les produits alternatifs 1.1 Les FCC (Fonds Communs de Créances) 1.2 Les OPCVM Alternatifs 2. Les produits défiscalisants 2.1 Les FCPR (Fonds Communs de Placement à Risques) 2.2 Les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l Innovation) 2.3 Les FIP (Fonds d Investissement de Proximité) 2.4 Les SCR (Sociétés de Capital Risque) 2.5 Les SOFICA (Sociétés de Financement d œuvres Cinématographiques ou Audiovisuelles) 2.6 Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) 2.7 Les OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier) Résumé : Les OPCVM complexes sont des OPCVM réservés plutôt aux professionnels. Malgré, en général, une fiscalité attrayante, ce sont des produits risqués à fort potentiel de gain ou de perte. Il faut pouvoir faire une analyse serrée en fonction du risque accepté. Mise à jour : Auteur : Flore de Bethmann Expert : FdB / PN / YB ISSN :

2 OPCVM (3) : Produits complexes Les produits alternatifs 1.1 Les Fonds Communs de Créances A. Explication B. Appréciation Nous rassemblons sous ce vocable un ensemble de produits créés depuis le début des années 90 ayant des caractéristiques de performance à priori supérieures à la moyenne, mais une complexité technique qui les rend difficilement maîtrisables par les non-professionnels. A. Explication Les Fonds communs de créances reposent sur la technique de la titrisation, consistant pour le FCC à financer l'achat de créances réputées saines par l'émission de parts ayant statut de valeurs mobilières négociables. Un FCC est une copropriété dénuée de personnalité morale, constituée à l'initiative conjointe d'une société chargée de sa gestion et d'une personne morale dépositaire des actifs du fonds : un établissement financier d excellente signature. Le fonds peut comporter plusieurs compartiments faisant l objet d une gestion séparée et donnant lieu à l'émission de parts représentatives des actifs du fonds qui leur sont attribués. B. Appréciation Les FCC sont des produits pour professionnels, ils entrent fréquemment dans la composition d OPCVM complexes.

3 OPCVM (3) : Produits complexes Les OPCVM alternatifs A. Les OPCVM ARIA / ARIAEL 1. Domaine d investissement 2. Fiscalité 3. Appréciation B. Les OPCVM contractuels 1. Domaine d investissement 2. Fiscalité 3. Appréciation C. Les FCIMT (Fonds Communs d Intervention sur le Marché à Terme) 1. Domaine d investissement 2. Règles particulières de fonctionnement 3. Souscription 4. Fiscalité 5. Rappel 6. Appréciation Les OPCVM alternatifs ont des règles de gestion assouplies (dérogations à la règle de dispersion des risques) pour permettre davantage de prise de risque. La gestion alternative est donc une gestion «sportive» ou «dynamique» à potentiel de gains ou de pertes élevé. On distingue trois catégories : A. Les OPCVM ARIA / ARIAEL (ARIA = A Règles d Investissement Allégées) On distingue les ARIA simples et les ARIA de fonds alternatifs à effet de levier qui peut aller jusqu à 4 (dans ce cas on parle d ARIAEL). Les fonds sous-jacents des ARIA de fonds alternatifs peuvent mettre en œuvre tout type de stratégie. 1. Domaine d investissement Les actions cotées, OPCVM, FCC, liquidités à titre accessoire, TCN, obligations et dépôts bancaires selon des critères spécifiques, comme les OPCVM classiques. Voir la fiche produit qui précise la nature exacte de l ARIA. 2. Fiscalité Celle des plus values mobilières. 3. Appréciation Ces produits spéculatifs s adressent principalement voire exclusivement à des professionnels. D ailleurs seuls les OPCVM ARIA de fonds alternatifs à capital garanti n ont pas de ticket d entrée. Pour les autres la mise minimale de l investisseur lambda s échelonne de (autres OPCVM ARIA de fonds alternatifs et FCIMT) à (OPCVM ARIA simples et ARIAEL) et (OPCVM contractuels). B. Les OPCVM contractuels Les règles d investissement et gestion sont libres, mais évidemment documentées d une façon adaptée. Par exemple, l effet de levier est défini dans le prospectus. 1. Domaine d investissement Tous domaines, côtés et non côtés. France et étranger. Selon le prospectus.

4 OPCVM (3) : Produits complexes Fiscalité Celle des plus-values. 3. Appréciation Les OPCVM contractuels ont une souplesse de gestion et de stratégie très importante qui en fait un outil inqualifiable en termes de risques puisque TOUT dépend du prospectus ; ils restent pour les investisseurs très avertis. C. Les FCIMT Les FCIMT (Fonds Communs d Intervention sur les Marchés à Terme) sont des FCP hautement spéculatifs orientés vers les marchés à terme d'instruments financiers (les futures), de matières premières et autres marchés dérivés. L effet de levier accepté dans les opérations de ces fonds peut aller jusqu à 5 et ils investissent dans des produits dérivés. 1. Domaine d investissement Les marchés dans lesquels les FCIMT peuvent investir sont fixés par décret. Il s agit de marchés à terme sur lesquels se négocient des contrats à terme sur un support de monétaire (indice boursier, taux de change etc.) ou de matières premières agricoles, énergétiques ou minières. Il faut lire avec attention la description de la stratégie d investissement du Fonds qui est la seule façon d en apprécier le risque. Exemple de stratégie (introduction) : «Le FCIMT à pour objectif de reproduire les variations de cours d un panier de produits agricoles sous jacents. La stratégie principale consiste donc à exposer plus de 90% des actifs sous gestion dans une sélection de produits représentant les matières premières agricoles sous ses différentes formes. Ainsi le Fonds ne détiendra que des positions acheteuses sur ces marchés. Les produits sélectionnés étant majoritairement libellés en dollar U.S., la stratégie secondaire consiste à vérifier quotidiennement la balance comptable en dollar du fonds afin de pouvoir éventuellement minimiser l exposition au risque de change.» La suite de la description précise les supports utilisés, les marchés et les indices de référence etc. 2. Règles particulières de fonctionnement Pour des raisons de sécurité de fonctionnement et de maintien d une capacité de réaction, le législateur a prévu un ratio minimum de liquidités important dans ces fonds de façon à ce qu ils puissent gérer leurs positions «à découvert» (le ratio minimum est actuellement de 40 %). Ce ratio de liquidités peut être rempli par le placement dans des valeurs du type : bons du trésor, titres de créances négociables ou obligations ; actions ou parts d OPCVM dont l'actif est essentiellement composé de ces éléments. (toutes échéances inférieures à 1 an). Cet actif liquide doit rester libre, ne peut évidemment pas être utilisé comme garantie auprès des organismes de compensation ou autre. Ainsi, on peut résumer les règles par : - 40 % minimum en liquidité ou valeurs assimilées % max en : Contrats futures sur actions, taux, devises et matières premières sur l ensemble des marchés autorisés par l Autorité des Marchés Financiers (AMF). Options tous supports sous réserve que celles-ci soient régies par un marché réglementé autorisé par l AMF. Swap de change sec et ou à terme / swap de taux d intérêt Achat spot de devise 3. Souscription La loi réglemente la commercialisation qui est en pratique réservée aux investisseurs qualifiés de «professionnels», pour un montant minimum de

5 OPCVM (3) : Produits complexes Fiscalité La fiscalité des FCIMT varie selon l opérateur. 1 L opérateur occasionnel : La plus-value est déterminée comme pour les cessions de valeurs mobilières et taxée comme une plus-value classique : 18 % + cotisations sociales (12,10 % à partir du 1 er janvier 2009), sans minimum de volume. Les moins-values s imputent dans l année en cours ou les cinq années suivantes. Les déclarations sont faites sur un formulaire à joindre à la déclaration de revenus. 2 L opérateur habituel : Il est imposé à l IR dans la catégorie BNC (ou BIC par option irrévocable). Les moins-values s imputent dans l année en cours ou les cinq années suivantes. En cas d option BIC, l imputation peut se faire aussi sur les exercices précédents. 5. Rappel Le contrat à terme (ou «futures») Un contrat à terme est un produit dérivé qui permet d acheter ou de vendre un bien à une date prévue d avance et à un prix fixée d avance. Ces contrats à terme sont traités sur des marchés organisés et contrôlés. Pour les producteurs de matières premières, c est un moyen de se protéger de la variation des cours (à la baisse) en échange de quoi, ils renoncent à profiter de la hausse. Produits supports (liste non limitative) : matières premières agricoles, énergétiques et autres, taux d intérêt courts et longs, devises, indices boursiers... Garantie & paiement : le paiement ne se fait qu à la livraison. Il est garanti par un dépôt de 20% environ qui est la source de l effet de levier. 6. Appréciation Ces produits spéculatifs s adressent principalement voire exclusivement à des professionnels. D ailleurs seuls les OPCVM ARIA de fonds alternatifs à capital garanti n ont pas de ticket d entrée. Pour les autres la mise minimale de l investisseur lambda s échelonne de (autres OPCVM ARIA de fonds alternatifs et FCIMT) à (OPCVM ARIA simples et ARIAEL) et (OPCVM contractuels). Le mécanisme fondamental de ce produit est une spéculation sur l évolution des cours boursiers ou des matières premières. C est un produit spéculatif s adressant principalement voire exclusivement à des professionnels. La publicité sur des FCIMT est interdite.

6 OPCVM (3) : Produits complexes Les produits défiscalisants 2.1 Les FCPR (Fonds Communs de Placement à Risques) Nous rassemblons sous ce vocable un ensemble de produits créés depuis le début des années 90 ayant une certaine capacité de défiscalisation liée à un engagement de durée. Il peut en résulter de bonnes performances. Remarque sur les produits défiscalisants : ils seraient tous potentiellement touchés par un projet de plafonnement des réductions d impôt par foyer fiscal qui est toujours d'actualité. Ce sont des FCP tenus d investir pour 50 % au moins de leurs actifs dans des titres de sociétés non cotées d Etats de l Union Européenne. Concept proche des FCPI, permettant d investir dans des entreprises innovantes qui auraient cependant été recalées comme telles par OSEO (ex-anvar). L investisseur profite d une exonération totale d imposition sur les revenus de l investissement et sur les plusvalues à condition de conserver les parts au moins 5 ans à compter de la souscription et de capitaliser les éventuelles plus-values pendant 5 ans (sauf décès, invalidité, départ à la retraite ou licenciement du contribuable ou de son conjoint soumis à l'imposition commune). De plus, l investisseur peut déduire de son ISF jusqu à 50 % de son investissement dans les FCPR (maximum ). La plus-value reste soumise aux prélèvements sociaux. Le FCPR est un produit risqué par nature, à fort potentiel de gain ou de perte. Compte tenu du risque de perte en capital, la défiscalisation des FCPR ne doit pas être le mobile premier d investissement sur ces produits, qui doivent faire l objet d une analyse serrée en fonction du niveau de risque accepté par l investisseur. De plus le nombre de vecteurs disponibles sur le marché est très limité.

7 OPCVM (3) : Produits complexes Les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l Innovation) B. Défiscalisation (jusqu au 31/12/2010) Les FCPI sont une catégorie de FCPR destinés à financer les entreprises innovantes (généralement les PME - PMI). L actif doit être constitué pour 60 % au moins de titres de sociétés innovantes non cotées européennes ou dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 millions d euros dans la limite de 20 % des 60 % de l actif à risque. Les sociétés doivent employer moins de 2000 salariés et être soumises à l impôt sur la société, ou par les sociétés établies dans un Etat de l Union Européenne, être soumis à un impôt équivalent. Ces sociétés sont innovantes lorsqu elles ont : -réalisé aux cours des trois exercices précédents, des dépenses cumulées de recherche d un montant au moins égal au tiers du chiffre d affaires le plus élevé réalisé au cours des trois derniers exercices. -justifié la création de produits, de procédés ou techniques dont le caractère innovant et les perspectives de développement sont reconnus. Cette appréciation est déterminée par une expertise d OSEO (ex-anvar). B. Défiscalisation (jusqu au 31/12/2010) La personne physique investissant dans ce type de fonds bénéficie d un avantage fiscal à l entrée : réduction d'impôt égale à 25 % des versements dans la limite de (contribuables célibataires, veufs ou divorcés) ou de (couples soumis à une imposition commune). Elle bénéficie aussi de la même exonération de taxes que les FCPR mais reste soumise aux prélèvements sociaux. Attention : Si les titres du FCPI sont cédés avant 5 ans à compter de la souscription, la réduction d'impôt fait l'objet d'une reprise, sauf en cas de décès, invalidité, ou licenciement du contribuable ou de son conjoint soumis à l'imposition commune. Loi TEPA (Août 2007) : possibilité de déduire jusqu à de son ISF (50 % de l investissement FCPI réalisé). Non cumulable avec la réduction d impôt. Le FCPI est un produit risqué, à fort potentiel de gain ou de perte. Les performances des 204 FCPI actuellement disponibles varient en effet de - 65 % à + 65 % depuis leur création (les plus anciens ont essuyé l éclatement de la bulle Internet et affichent souvent de piètres performances).

8 OPCVM (3) : Produits complexes Les FIP (Fonds d Investissement de Proximité) B. Défiscalisation (jusqu au 31/12/2010) Les FIP sont des fonds communs de placement à risques à vocation régionale dont l actif est composé de : - 60% de PME européennes non financières non cotées issues de 3 régions limitrophes et dont 10% au moins doivent être des entreprises créées depuis moins de 5 ans % pouvant être investi dans des placements non risqués (ex : placement monétaire). B. Défiscalisation (jusqu au 31/12/2010) La souscription d un FIP donne un avantage fiscal à l entrée : une réduction d'impôt égale à 25 % des versements dans la limite de (contribuables célibataires, veufs ou divorcés) ou de (couples soumis à une imposition commune) + exonération des plus-values (sauf prélèvements sociaux). Attention : Si les titres sont cédés avant 5 ans à compter de la souscription, la réduction d'impôt fait l'objet d'une reprise, sauf en cas de décès, invalidité, ou licenciement du contribuable ou de son conjoint soumis à l'imposition commune. Dispositif adopté le 21 août 2007 pour l ISF (loi TEPA) : Il est possible de déduire de son ISF, la somme de représentant au maximum 50% de l investissement réalisé dans un FIP. Cette réduction est non cumulable avec les autres avantages ci-dessus. Remarque sur la défiscalisation des FCPI et des FIP : Les réductions d'impôt pour souscription au capital d'un FCPI et d'un FIP ne sont pas cumulables pour un même fonds (un fonds pouvant être en théorie à la fois FCPI et FIP). Par contre elles sont cumulables pour deux fonds différents. Les FIP sont a priori moins risqués que les FCPI car ils ont un profil sectoriel plus diversifié et sont assis sur un portefeuille de PME plus traditionnelles : les performances des 45 FIP actuellement disponibles varient en effet de - 9 % à + 29 % depuis leur création (les plus anciens remontent à 2003). Comme on le voit, plus risqué signifie certes moins de risques de perte mais aussi moins de potentiel de gains.

9 OPCVM (3) : Produits complexes Les SCR (Sociétés de Capital Risque) Les SCR disposent d une personnalité morale contrairement aux FCPR qui sont des copropriétés de valeurs mobilières. En pratique pour l investisseur non professionnel la différence est mince, pour ne pas dire inexistante, entre une SCR et un FCPR. Les SCR sont tenues d investir pour 50 % au moins de leurs actifs dans des titres de sociétés non cotées d Etats de l Union Européenne. L investisseur profite d une exonération totale d imposition sur les revenus de l investissement et sur les plusvalues à condition de conserver les parts au moins 5 ans à compter de la souscription et de capitaliser les éventuelles plus-values pendant 5 ans (sauf décès, invalidité, départ à la retraite ou licenciement du contribuable ou de son conjoint soumis à l'imposition commune).

10 OPCVM (3) : Produits complexes Les SOFICA (Sociétés de Financement d œuvres Cinématographiques ou Audiovisuelles) Les SOFICA ont pour objet le financement d oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles. L investissement en SOFICA se fait par l achat de parts remboursables au gré de l émetteur. Le taux de réduction est de 40 % du montant des souscriptions dans la limite annuelle de 25 % du revenu net global et de (le taux est porté à 48 % lorsque la SOFICA s'engage à réaliser au moins 10 % de ses investissements dans des sociétés de production avant le 31 décembre de l'année suivant celle de la souscription). Attention : Si les titres de la SOFICA sont cédés avant le 31 décembre de la 5 e année suivant celle de la souscription, la réduction d'impôt fait l'objet d'une reprise, sauf en cas de décès de l'un des conjoints soumis à une imposition commune. Sans la «carotte fiscale», l investissement en SOFICA n aurait aucun intérêt puisqu elles ne distribuent pas de dividendes et qu elles ne sont d éventuels vecteurs de plus-values qu au-delà des 5 ans de détention : or il n est pas rare que les parts ne soient même pas remboursées au pair, ce qui sans la défiscalisation impliquerait une destruction de valeur. Il existe cependant des SOFICA à capital garanti remboursable à 85 % de l investissement initial au bout de 8 ans, soit un rendement de 6,34 % avec la réduction de 48 % (=exp[(1/8)*ln(85/52)]-1). Malgré l incitation fiscale les meilleures SOFICA ne sont donc que légèrement plus rémunératrices qu un placement au taux sans risque (4,50 % environ). Le régime des SOFIPECHE et SOFIDOM (financement des navires de pêche en métropole et dans les DOM sur le même principe que les SOFICA) a été supprimé.

11 OPCVM (3) : Produits complexes Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) 1. Régime fiscal des revenus 2. Le régime des plus values 3. Les droits d enregistrement 4. Les SCPI Malraux Les SCPI ont pour but d'acheter et de gérer un patrimoine immobilier locatif. Tous les ans une expertise indépendante réévalue l actif net des SCPI pour déterminer leur valeur de réalisation, ce qui permet de comparer avec leur capitalisation. Il existe deux types de SCPI : - SCPI à capital fixe : la SCPI va ouvrir son capital jusqu à ce qu elle atteigne son plafond. En cas de vente d une part il faudra trouver un ou plusieurs acquéreurs. - SCPI à capital variable : la SCPI peut à tout moment émettre de nouvelles parts, ou racheter celles-ci, afin de permettre à un associé de sortir. La SCPI peut privilégier : - le rendement, auquel cas elle se constitue pour une durée pouvant excéder 50 ans et investit surtout en immobilier d entreprise (bureaux etc.), - ou bien la valorisation, c est-à-dire la plus-value résultant de la liquidation du patrimoine acquis par la société. La durée de vie de ce type de SCPI est évidemment beaucoup plus courte : en général une quinzaine d années. La distribution qu elles autorisent est réduite (ce n est pas l objectif recherché) et elles investissent principalement dans l habitat locatif (constitué d appartements situés dans les meilleurs quartiers des grandes métropoles ; ces logements sont loués à des personnes physiques, sociétés internationales ou ambassades). C est à cette catégorie qu appartiennent les SCPI défiscalisantes conçues pour profiter de dispositions fiscales spéciales mises en place pour orienter l épargne privée vers des secteurs que l Etat a souhaité promouvoir à telle ou telle époque, par exemple la rénovation ou le logement locatif. Les SCPI ne sont pas soumises à l impôt sur les sociétés, chaque porteur de parts (associés) sera imposé suivant sa fiscalité propre (à hauteur de ses droits) à l impôt sur le revenu (pour les personnes physiques) ou à l impôt sur les sociétés (pour les personnes morales). 1. Régime fiscal des revenus Les revenus de parts de SCPI sont constitués : a) des revenus fonciers provenant du résultat net foncier (loyers encaissés - divers frais, travaux et intérêt d emprunt). Ces revenus fonciers sont imposables : - soit aux frais réels : imposition à l IR + prélèvement sociaux de 12,10 %. Dans le cas de déficit foncier (hors intérêts d emprunt), déduction du revenu global à hauteur de par an, le solde étant reportable sur les futurs bénéfices fonciers pendant 10 ans. - soit au régime du micro foncier (dans le cas uniquement de revenus fonciers non-défiscalisants). Si l ensemble de ses revenus fonciers annuels sont inférieurs à , l associé de la SCPI peut bénéficier d un abattement forfaitaire de 30 % et se dispenser de la déclaration des revenus fonciers «en direct» (tirés de la location d un bien immobilier). Ce régime n est pas applicable lorsque des régimes défiscalisants s appliquent (loi Malraux, Robien ).

12 OPCVM (3) : Produits complexes b) des revenus fonciers provenant du placement de la trésorerie des SCPI (capitaux en attente, dépôt de garantie ). Ces revenus sont : - soit soumis au prélèvement libératoire de 30,10 % (18 % + 12,10 % de prélèvements sociaux). - soit imposés à l impôt sur le revenu. 2. Le régime des plus values Le régime des plus values immobilières s applique. Cependant, les cessions de parts de SCPI < n échappent pas à l impôt, contrairement aux immeubles. 3. Les droits d enregistrement Lors de la souscription de parts à l émission, aucun droit d enregistrement n est dû. Lors de l acquisition sur le marché secondaire, un droit d enregistrement de 5 % est dû par l acquéreur. 4. Les SCPI Malraux, Robien et Borloo offrent des «carottes» fiscales supplémentaires. Les SCPI Malraux permettent de déduire du revenu la majeure partie du montant des travaux de rénovation d immeubles d habitation situés en secteur sauvegardé. Le dispositif «Robien recentré» en vigueur depuis le 1 er septembre 2006 permet aux porteurs de parts de SCPI Robien d amortir 50 % de l investissement sur une durée de 9 ans en déduisant des revenus fonciers 6 % de la base (prix et frais d'acquisition) les sept premières années et 4 % les deux années suivantes. Les SCPI Borloo (rares) comportent des avantages supplémentaires par rapport au Robien recentré : la déduction peut atteindre 65 % du montant d acquisition du bien sur 15 ans (6 % pendant les 7 premières années, 4 % les 2 années suivantes puis 2,5 % les 6 dernières années) et il s y ajoute une déduction spécifique, en plus des charges courantes, de 30 % sur les loyers perçus. C est un placement intéressant dans les montages à effet de levier permettant de déduire les intérêts d emprunt (possibilité de financer l acquisition de parts à crédit à 100 %), d autant plus si le rendement est supérieur ou égal au coût du crédit. Inconvénient : placement peu liquide (liquidité handicapée par les droits d enregistrement et la non transmissibilité des avantages fiscaux), nécessité d attendre la liquidation de la SCPI pour récupérer son capital, lourdeur fiscale (complexité, obligations déclaratives ).

13 OPCVM (3) : Produits complexes Les OCPI (Organismes de Placement Collectif Immobilier) Les OPCI sont un nouveau vecteur particulièrement destinés au financement de l immobilier d entreprise non cotée sans les inconvénients des SCPI. Les premiers OPCI devraient être lancés avant la fin de l année permanente. Ils sont investis à plus de 60 % en immobilier, avec 10 % au minimum de liquidités, ils sont gérés par des sociétés de gestion de portefeuille agréées par l AMF, destiné aux industriels et aux particuliers. Ils se présentent sous deux formes juridiques : FPI et SPPICV. - Immobilier d entreprise - Disparition des restrictions réglementaires en matière de cession d'immeubles, de travaux... Les associés auront le choix, en fonction de leur approche patrimoniale, entre deux types d'opci : - les FPI (fonds de placement immobilier), avec imposition des revenus comme revenus fonciers et des plusvalues comme plus-values immobilières ; - les SPPICV (sociétés de placement à prépondérance immobilière à capital variable) avec imposition des revenus de capitaux mobilières et des plus-values mobilières. - Imposition en fonction des revenus effectivement perçus - Suppression du droit d enregistrement sur les échanges de parts dans la plupart des cas. - Adaptation aux dispositifs fiscaux de type Robien, avec la création d'opci à Règles de Fonctionnement Allégées. Attention : Les SCPI auront la possibilité avant le 31 décembre 2009 de se transformer en OPCI, et particulièrement en SPPICV. Dans ce dernier cas, les associés passeront du régime fiscal des revenus fonciers à celui des valeurs mobilières, ce qui mettra la fin à la déductibilité des intérêts d'emprunts pour les investisseurs ayant acheté leurs parts à crédit.

14 OPCVM (3) : Produits complexes AVERTISSEMENT : - Les modules de formation dénommés «Guide de la Bourse» qui vous sont proposés ne constituent pas des conseils boursiers. Il s'agit d'un manuel d'auto-formation qui est mis à votre disposition. Il faut signaler notamment que : - les tests constituent une vérification des connaissances mais ne donnent aucune garantie de savoir-faire, ni d'aptitude à une application. - les exemples utilisés ne constituent pas des règles mais ont un objet pédagogique d'explication. - les avis exprimés ne sont pas des conseils pour le futur mais des opinions fondées sur le passé. - l'ensemble du «Guide» représente une explication, une analyse ou une opinion raisonnable mais n'est pas un conseil ni un mode opératoire complet. Ces modules vous permettront d'approfondir vos connaissances des mécanismes économiques ou financiers, mais ne prétendent pas vous apporter la totalité des éléments nécessaires à la formation de votre jugement ni à l'élaboration de vos décisions. Quel que soit le soin apporté à la rédaction des textes, ils peuvent en outre comporter des erreurs ou des oublis. Dans le cas même où tous les éléments d'information "nécessaires" seraient à votre disposition, il faudrait ajouter l'expérience et le savoir-faire pour obtenir la meilleure décision possible qui reste soumise, dans toutes les hypothèses, aux aléas de la vie des affaires et des sociétés. Dans tous les cas, la responsabilité de MemoPage.com S.A. ne saurait être engagée par le simple fait qu'une information erronée aurait été donnée ou qu'une information serait absente ou encore du fait du contenu de ces modules. Les seules informations qui font foi sont celles des organismes officiels, tant dans le domaine strict de la Bourse (Autorités de marché comme la COB), de l'information (cote officielle) ou de la loi (Journal Officiel). Vos décisions futures seront donc prises sous votre seule et entière responsabilité. Limites d'utilisation : la formation mise à disposition de l'utilisateur, l'est à titre strictement personnel par MemoPage.com S.A. Toute reproduction, rediffusion etc., par quelque moyen que ce soit, à des fins autres que l'usage personnel, est strictement interdite. IMPORTANT : Tout utilisateur du présent «Guide» certifie : - avoir lu la page d'avertissement ci-dessus. - avoir pris connaissance du caractère purement informatif, à l'exclusion de tout conseil d'investissement, des documents fournis par le site de MemoPage.com - ne les mettre en oeuvre qu'avec les conseils appropriés et à ses propres risques. - consulter ce site à titre personnel. - à ne pas copier, enregistrer ou diffuser les informations contenues sauf pour son usage personnel. Tout utilisateur décharge l'éditeur du site de toute responsabilité quant à son contenu. Tout utilisateur s'engage à ne pas poursuivre l'éditeur par une quelconque action judiciaire. Tout utilisateur certifie ne pas trouver à redire aux restrictions énoncées ci-dessus. Une publication de MemoPage.com S.A. - Directeur de la Publication : Patrice Noailles

Compte Courant Rémunéré

Compte Courant Rémunéré - 1 - Compte Courant Rémunéré Mots clés : Sommaire :! Compte rémunéré! Epargne! Versements! Rémunération! Livret 1. Définition du compte courant rémunéré 1.1 Historique 1.2 Description 1.3 Différences

Plus en détail

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien - 1 - Compte sur livret Mots clés :! Compte! Epargne! Versements! Rémunération! Livret! Fiscalité Sommaire : 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 1.1 Un produit d épargne ouvert à tous 1.2 Les

Plus en détail

Warrants (3) : les stratégies

Warrants (3) : les stratégies - 1 - Warrants (3) : les stratégies Mots clés : Sommaire :! Call! Cash! Couverture! Delta! Prime! Prix d'exercice! Put! Sous-jacent! Straddle! Strangle! Stratégie! Support! Warrant 1. Stratégie avec un

Plus en détail

Fiscalité des plus-values boursières (1)

Fiscalité des plus-values boursières (1) - 1 - Fiscalité des plus-values boursières (1) Mots clés : Sommaire : Cession Opération imposable Opération à terme Domicile fiscal Seuil de cession Modalités de calcul Mesure de faveur Evènement exceptionnel

Plus en détail

LES DETENTIONS INDIRECTES

LES DETENTIONS INDIRECTES LES DETENTIONS INDIRECTES Actualisée le : 27 avril 2011 LES SCPI Concept du produit Les SCPI offrent aux épargnants la possibilité d acquérir des parts d une société qui acquière et gère elle-même des

Plus en détail

Investissement immobilier: la fin des SCPI?

Investissement immobilier: la fin des SCPI? Investissement immobilier: la fin des SCPI? La SCPI figure comme le premier véhicule structuré d investissement en immobilier. A l origine de ces investissements, des sociétés civiles se sont développées

Plus en détail

Contrat de capitalisation

Contrat de capitalisation - 1 - Contrat de capitalisation Mots clés : Sommaire :! Contrat! Capitalisation! Versements! Retraite! Assurance Vie! Epargne! Titres 1. Caractéristiques du contrat de capitalisation 1.1 Définition du

Plus en détail

Nouvelles dispositions fiscales pour 2008

Nouvelles dispositions fiscales pour 2008 - 1 - Nouvelles dispositions fiscales pour 2008 Mots clés :! Fiscalité! Impôt de Solidarité sur la Fortune! Impôt sur le revenu! Seuil d imposition! Impôt de Bourse! Barème! Emprunts immobiliers Sommaire

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

PEL et CEL. Mots clés : Sommaire : PEL et CEL. 1. Caractéristiques et fonctionnement du PEL. 2. Gestion du PEL du CEL.

PEL et CEL. Mots clés : Sommaire : PEL et CEL. 1. Caractéristiques et fonctionnement du PEL. 2. Gestion du PEL du CEL. - 1 - PEL et CEL Mots clés : Plan Epargne Logement Compte Prêt PEL CEL Crédit Construction Acquisition Résidence Versement Prime Sommaire : 1. Caractéristiques et fonctionnement du PEL 1.1 Caractéristiques

Plus en détail

Taxation des produits de placement à revenu fixe

Taxation des produits de placement à revenu fixe - 1 - Taxation des produits de placement à revenu fixe Mots clés :! Obligations! Barème de l'impôt sur le revenu! Assurance vie! Créances! Dépôts! Cautionnements! Compte courant! Bons de caisse! Bons de

Plus en détail

Fiscalité des plus-values boursières (2)

Fiscalité des plus-values boursières (2) - 1 - Fiscalité des plus-values boursières (2) Mots clés : Prix de cession Prix d'acquisition Succession Donation Conversion Opération à terme FCIMT Evaluation forfaitaire Moins-value Compensation Report

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Le Plan d'epargne Entreprise

Le Plan d'epargne Entreprise - 1 - Le Plan d'epargne Entreprise Mots clés :! PEE! Epargne collective! Valeur mobilière! Abondement! Blocage! Versements volontaires! Règlement du plan! Participation! Intéressement! Plafonnement! Décote!

Plus en détail

ISF (2) : calcul de l'impôt

ISF (2) : calcul de l'impôt - 1 - ISF (2) : calcul de l'impôt Mots clés : Sommaire : Valeur vénale Résidence principale Abattement Foyer fiscal France Meubles Immeubles Inventaire Evaluation globale Valeur mobilière Stock Etranger

Plus en détail

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Le plan d'epargne en Actions

Le plan d'epargne en Actions Le plan d épargne en actions - 1 - Le plan d'epargne en Actions Mots clés :! PEA! Plan d'épargne en actions! Fiscalité! Patrimoine! Exonération! Plus-value! Investissement! Français! Finance! Bourse! Banque!

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable.

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable. SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

SCPI de type MALRAUX *

SCPI de type MALRAUX * SCPI de type MALRAUX * Souscriptions ouvertes jusqu au 20 décembre 2012 *Le dispositif fiscal Malraux offre au souscripteur une réduction d impôt immédiate, en contrepartie d une durée de conservation

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation FCPI Innovation 13 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au au 31 décembre 2012

Plus en détail

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au 31 décembre 2012 (pour les parts A2) Diversifiez votre patrimoine financier avec

Plus en détail

Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier. Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial

Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier. Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial Le programme Introduction Généralités Historique Fonctionnement / Objectif Gestion / Fiscalité Les différents

Plus en détail

Warrants : initiation

Warrants : initiation - 1 - Warrants : initiation Mots clés : Sommaire :! Call! Echéance! Maturité! Monnaie! Option! Parité! Point mort! Premium! Prix d'exercice! Put! Sous-jacent! Support! Warrant 1. Les caractéristiques de

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

SLF (France) ACTIONS FRANCE

SLF (France) ACTIONS FRANCE SLF (France) ACTIONS FRANCE Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75 008 PARIS Dépositaire

Plus en détail

Service de Règlement Différé

Service de Règlement Différé - 1 - Service de Règlement Différé Mots clés : Sommaire :! Découvert! Levier! France! Bourse! SRD! Service de Règlement Différé! PEA! Achat! Vente! Report! Liquidation! Comptant! Commission! Propriété!

Plus en détail

FIP FONCIEREMENT PME. www.sigmagestion.com

FIP FONCIEREMENT PME. www.sigmagestion.com FIP FONCIEREMENT PME www.sigmagestion.com 11 ème FIP géré par Sigma Gestion, FONCIEREMENT PME vise une allocation entre des PME françaises en croissance (minimum 60%) et des sociétés intervenant dans le

Plus en détail

PREMELY Habitat 2. SCPI de type Scellier. Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2010

PREMELY Habitat 2. SCPI de type Scellier. Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2010 PREMELY Habitat 2 SCPI de type Scellier Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2010 Sommaire Avertissement page 3 SCPI PREMELY Habitat 2, tout le dispositif «Scellier» dans une SCPI page 4 Professionnalisez

Plus en détail

Les chandeliers japonais

Les chandeliers japonais - 1 - Les chandeliers japonais Mots clés : Sommaire :! Chandeliers japonais! Retournement! Doji! Marteau! Pendu! Etoile du matin! Configuration d'absorption! Harami 1. Construction et première interprétation

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

L OPCI. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Amundi-Le Comptoir par CPR pour Generali

L OPCI. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Amundi-Le Comptoir par CPR pour Generali L OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Amundi-Le Comptoir par CPR pour Generali Document réservé aux professionnels de la gestion de patrimoine Sommaire 1. L OPCI : définition 1.1. Qu est-ce

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

FIP AMUNDI FRANCE DEVELOPPEMENT 2014 investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP AMUNDI FRANCE DEVELOPPEMENT 2014 investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : FIP Amundi France Développement 2014 Fonds d investissement de Proximité : Ile de France, Bourgogne, Rhône Alpes Provence Alpes Côte d Azur Parts A1 : éligibles à la réduction ISF commercialisation ouverte

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Dispositif "Scellier" : logements anciens réhabilités et logements neufs

Dispositif Scellier : logements anciens réhabilités et logements neufs Source : Ministère du logement Dispositif "Scellier" : logements anciens réhabilités et logements neufs A compter du 1er janvier 2009 et jusqu au 31 décembre 2012, les investissements réalisés pour l acquisition

Plus en détail

Groupement Centrale Business Angels

Groupement Centrale Business Angels Groupement Centrale Business Angels Conférence du 30 septembre 2014 Conférence Centrale BA 30/09/14 1 Agenda La fiscalité des Business Angels Témoignage de Centralien Business Angel o Franck Delorme, fondateur

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire)

PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire) PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire) - 1 - PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire) Mots clés : Retraite Epargne Investissement Rente Imposition Fiscalité Economie Assurance vie Capitalisation

Plus en détail

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 ( Les SCPI Fiscales ) URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 INTRODUCTION Par leurs multiples avantages, les SCPI, tant fiscales

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

N e w s l e t t e r. Conseil & Gestion de Portefeuille. J. de DEMANDOLX & ASSOCIES. M a r s 2 0 0 8. Et de 8!!

N e w s l e t t e r. Conseil & Gestion de Portefeuille. J. de DEMANDOLX & ASSOCIES. M a r s 2 0 0 8. Et de 8!! M a r s 2 0 0 8 N e w s l e t t e r J. de DEMANDOLX & ASSOCIES J. de DEMANDOLX Conseil en Gestion de Patrimoine GESTION S.A. Conseil & Gestion de Portefeuille Et de 8!! C est en effet la 8ème correction

Plus en détail

Attention, l offre se termine au plus tard le 31 août 2009! Avertissement à l investisseur

Attention, l offre se termine au plus tard le 31 août 2009! Avertissement à l investisseur SCPI Sema 2i Profitez des avantages fiscaux de la Loi Girardin en contrepartie d une conservation des parts pendant au moins 6 ans à compter de la date d achèvement du dernier logement (prévue en 2011).

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

FIP AMUNDI FRANCE DEVELOPPEMENT 2013 investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP AMUNDI FRANCE DEVELOPPEMENT 2013 investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : FIP Amundi France Développement 2013 Fonds d investissement de Proximité : Ile de France, Bourgogne, Rhône Alpes Provence Alpes Côte d Azur Commercialisation ouverte jusqu au 31 décembre 2013 Diversifiez

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Reximmo Patrimoine Un investissement dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques

Reximmo Patrimoine Un investissement dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Reximmo Patrimoine Un investissement dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques SCPI de type Malraux - Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2010 Sommaire Avertissement page 3 Investir,

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 2

Reximmo Patrimoine 2 G E S T I O N D E P A T R I M O I N E Reximmo Patrimoine 2 SCPI DE TYPE «MALRAUX» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP)

Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP) Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP) Je vous propose un feuilleton 2007 sur les thèmes relatifs à l investissement immobilier ; pour ce premier volet, je vous emmène ce trimestre, à la découverte

Plus en détail

Compte-titres. Sommaire : 1. Utilité du compte-titres. 1.1 Ouvrir un compte-titres 1.2 Services attachés au compte-titres. 2.

Compte-titres. Sommaire : 1. Utilité du compte-titres. 1.1 Ouvrir un compte-titres 1.2 Services attachés au compte-titres. 2. Compte-titres - 1 - Compte-titres Mots clés :! Banque! Société de Bourse! Valeur mobilière! Action! Obligation! Warrant! Certificat! Fiscalité! Plus-value! Dividende! Gestion! Courtage! Garde! Agrément!

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 3. SCPI de type «Malraux» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques

Reximmo Patrimoine 3. SCPI de type «Malraux» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Reximmo Patrimoine 3 SCPI de type «Malraux» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013 La deuxième période de commercialisation

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER

CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER 1 CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER 1. La SCI en bref L essentiel sur la société civile immobilière (SCI) Une SCI est une société civile qui gère un patrimoine Immobilier. La

Plus en détail

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE Présentation succincte Code ISIN : FR0007030564 Dénomination : ELAN USA INDICE

Plus en détail

Les SCPI. François Longin 1 www.longin.fr

Les SCPI. François Longin 1 www.longin.fr Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire i «L investissement t immobilier» Les SCPI François Longin 1 www.longin.fr Généralités sur les SCPI SCPI Borloo Plan Processus d investissement (sélection

Plus en détail

METROPOLE GESTION METROPOLE CORPORATE BONDS

METROPOLE GESTION METROPOLE CORPORATE BONDS METROPOLE GESTION METROPOLE CORPORATE BONDS information périodique FONDS COMMUN DE PLACEMENT FCP DE DROIT FRANÇAIS Information Périodique au 28.06.2013 État du patrimoine METROPOLE CORPORATE BONDS Éléments

Plus en détail

Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates

Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates S C P I d e d é f i s c a l i s a t i o n l o i R o b i e n Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates La Société Civile de Placement Immobilier, au cœur de notre métier Qu est ce

Plus en détail

O.P.C.I. (Organisme de Placement Collectif Immobilier)

O.P.C.I. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Document non contractuel Janvier 2006 O.P.C.I. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Les pouvoirs publics par voie de l'ordonnance n' 2005-1278 du 13 octobre 2005 ont créé un nouveau produit d'épargne,

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75008 PARIS

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Saint Max. FCPI-FIP : Comment bénéficier de la performance et de la réduction d impôts? Lundi 15 décembre 2008-18h30

Saint Max. FCPI-FIP : Comment bénéficier de la performance et de la réduction d impôts? Lundi 15 décembre 2008-18h30 FCPI-FIP : Comment bénéficier de la performance et de la réduction d impôts? Lundi 15 décembre 2008-18h30 Saint Max Francis VENNER AVENIR CONSEIL PATRIMOINE 6 clos de la tuilerie - 54460 LIVERDUN tél :

Plus en détail

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE 1 sur 7 Vous avez émis le souhait d obtenir une réponse d un professionnel contrôlé exerçant une activité réglementée. De la véracité et de l exactitude de vos réponses à ce questionnaire dépendra de la

Plus en détail

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ PROSPECTUS SIMPLIFIÉ - 1 - SOMMAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE I. PRESENTATION SUCCINCTE II. INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION III. INFORMATIONS SUR LES FRAIS, LES COMMISSIONS

Plus en détail

S informer sur. Capital investissement:

S informer sur. Capital investissement: S informer sur Capital investissement: les fonds communs de placement à risques destinés au grand public Qu est-ce que le capital investissement? Quels sont les segments d intervention du capital investissement?

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL La fiscalité des particuliers 2014-2015 La fiscalité des particuliers 2014-2015 Sommaire 1. Les nouveautés 2015 2. Principes d'imposition et généralités 3. Définir le périmètre du foyer fiscal 4. Déterminer

Plus en détail

SCPI Renovalys 2. Editorial. SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013

SCPI Renovalys 2. Editorial. SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

Les modalités pratiques

Les modalités pratiques Les modalités pratiques Avertissement Conformément à l article 211-4 du règlement général de l AMF (Autorité des Marchés Financiers), nous vous informons que cette opération s effectue hors du champ de

Plus en détail

Assurance-vie (3) : contrats multi-supports

Assurance-vie (3) : contrats multi-supports - 1 - Assurance-vie (3) : contrats multi-supports Mots clés :! Arbitrage! Assurance-vie! Date d'effet! Frais! DSK! NSK! FCP! Gestion libre! Multi-gestionnaire! Profil! Rachat! SICAV! Unité de compte! Actions!

Plus en détail

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE DURÉE DE BLOCAGE & RISQUES DU PRODUIT Les parts du FCPR 123Capitalisation sont bloquées jusqu au 30 septembre 2016, cette durée

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 3

Reximmo Patrimoine 3 G E S T I O N D E P A T R I M O I N E Reximmo Patrimoine 3 SCPI DE TYPE MALRAUX Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

n OBJECTIF ET FONCTIONNEMENT

n OBJECTIF ET FONCTIONNEMENT SCPI Renovalys 3 AVERTISSEMENT FACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI de type fiscal Malraux, qui permet au souscripteur de bénéficier d une réduction d impôt sur le revenu, conformément à

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

fcpi la banque postale innovation 11

fcpi la banque postale innovation 11 avertissement : ce document vous est remis par votre conseiller. Il doit comporter 5 pages. JUILLET 2011 INVESTIR DANS L INNOVATION ET BÉNÉFICIER D AVANTAGES FISCAUX ATTRACTIFS DANS LE CADRE D UN PLACEMENT

Plus en détail

INVESTMENT MANAGEMENT PIERRE AVENIR. Société Civile de Placement Immobilier. Communication à caractère promotionnel

INVESTMENT MANAGEMENT PIERRE AVENIR. Société Civile de Placement Immobilier. Communication à caractère promotionnel INVESTMENT MANAGEMENT PIERRE AVENIR Société Civile de Placement Immobilier Communication à caractère promotionnel Avertissement Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier», vous devez tenir

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail