DOSSIER. Centre-ville : la reconquête. Formation. Actualités. Tourisme. e magazine de la CCIT d Alençon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER. Centre-ville : la reconquête. Formation. Actualités. Tourisme. e magazine de la CCIT d Alençon"

Transcription

1 Actualités La CCIT d Alençon primée Formation Des financements existent pour les chefs d entreprise Tourisme Le Haras du Pin sous les feux de la rampe L Eclair e magazine de la CCIT d Alençon n 64 - Mars - Avril 2012 DOSSIER Centre-ville : la reconquête

2 Toutes vos envies sur un même domaine UNE AUTRE IDÉE DU WEEK-END EN NORMANDIE Crédit photo : Getty Images ADOPTEZ LA BONNE TENUE Spa parcours dans les arbres randonnée marche nordique golf tir à l arc tennis piscine... sur

3 4 7 9 Sommaire Actualités Industrie Les métiers de l industrie avec Vitraglass 18 Investir dans les entreprises ornaises avec ISFEO Tourisme Se faire connaître auprès des guides touristiques Le Haras du Pin, sous les feux de la rampe 20 Dossier du Mois Centre-ville : la reconquête 23 Stratégie Le rapport d étonnement, outil d information et de communication Prévention des difficultés Territoire Le plan local d urbanisme, un outil de développement économique en pleine mutation Portrait Thierry Noyer, homme de conviction et de défi Formation Nouveaux critères pour les maîtres d apprentissage Besoin de recruter en alternance Des financements existent pour les chefs d entreprise Mouvements de fonds CCITA pratique Editorial La réforme des chambres consulaires, conséquence de la loi promulguée en août 2010, conduit vers une régionalisation et une réorganisation territoriale des CCI. En Haute et Basse-Normandie, la décision a été prise en 2011, par les élus consulaires, avec un accueil très favorable de la tutelle, d aller vers une CCI Normandie en Dans ce but, les CCI territoriales dont celle d Alençon, doivent prévoir de se regrouper puisqu il faudra passer de 13 à 4 ou 5 CCIT en La nouvelle carte consulaire devant être adoptée par les assemblées générales des CCI régionales en juin sur la base des souhaits de chacune des 13 CCIT, notre assemblée générale s est réunie le 2 avril Elle a délibéré à ce sujet. Je vous informe de notre choix, pris à l unanimité, d aller vers un rapprochement avec la CCIT de l Eure. Notre prochain numéro de L Eclair consacrera le dossier du mois à notre projet de mandature Il apportera en particulier des informations sur les analyses, les démarches et les projets qui ont conduit à ce choix logique, garant d un avenir. Sachez que les élus de votre chambre de commerce, comme vous, chefs d entreprise, au moment de la décision, n ont pas perdu de vue le principe du maintien d une offre de service de proximité et de qualité permettant le développement des entreprises sur notre territoire. En juin, nous connaîtrons la carte consulaire définitive de la Normandie. Nous aurons alors deux années pour nous préparer, avec la CCI de l Eure, au changement. L'Eclair n 64 Avril 2012 bimestriel - ISSN Dépôt légal : 2 ème trimestre Crédits photos : CCITA, Stocklib / Epictura. Directeur de la publication : François Browne de Kilmaine, Directeur général de la C.C.I.T.A. Responsable de la rédaction : Céline Marie - PAO : Camille Bouglé - Régie Publicitaire : Villiers Communication - 36, bd Gouvion Saint-Cyr Paris - Impression : Imprimerie de Montligeon - Z.A. Les Gaillons Bellevue Saint Hilaire-le-Châtel - certifiée PEFC. François Caucé Président de la CCIT d'alençon N 2005 /

4 Actualités Les établissements touristiques de qualité diplômés En bref Les Matinales de l intelligence économique La prochaine séquence des Matinales de l intelligence économique abordera un sujet qui préoccupe toutes les entreprises : «S assurer de la sécurité de ses systèmes d information». Elle se déroulera mardi 19 juin dans les locaux de la CCIT d Alençon, de 8 h 30 à 10 h. La participation est gratuite. Brigitte Triquet Tél. : Mardi 3 avril, sur le site des Muséales de Tourouvre, les établissements labellisés NQT ont été conviés à recevoir leur diplôme millésimé Guy Monhée, maire de Tourouvre, qui nous recevait pour l occasion, est lui-même très sensible à la qualité puisque sa commune s est engagée dans l obtention du label Village Etape (pour la qualité de l accueil), aidée en cela par la CCIT d Alençon. Dans le département de l Orne, près d une soixantaine d établissements ont décroché le label après plusieurs étapes. Les diplômés Normandie Qualité Tourisme 2012 Si certaines entreprises renouvellent leur engagement dans la démarche depuis déjà 10 ans, on compte chaque année de nouveaux labellisés. Ces deux dernières années, plusieurs établissements ont décroché le label Normandie Qualité Tourisme : la Biscuiterie de l Abbaye à Lonlay-l Abbaye, Les Muséales de Tourouvre, la crêperie le Moulin de la Galette à Flers, le parc accrobranche Roche d Oëtre Orne Aventure à La Roche d Oëtre, Maison des Dentelles à Argentan, l hôtel-restaurant La Potinière du Lac, l Hôtel du Béryl et l Albert Premier Hôtel à Bagnoles-de- l Orne. Le succès de cette opération, portée par le réseau des CCI normandes et le Comité régional du tourisme de Normandie, ne se dément pas, avec près de 600 adhérents en Haute et Basse-Normandie, et une lisibilité de plus en plus forte auprès du public. Un ministre s intéresse aux services à la personne d Alençon Jean-Paul Vimont a présenté l association TECH SAP Ouest à Frédéric Lefebvre Véronique Marie-Françoise Tél. : Le 1 er mars, Frédéric Lefebvre, secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation, était en visite à Alençon. Après avoir inauguré le centre de formation IPERIA de la Fédération des particuliers employeurs de France, il a visité le Forum des Services à la personne, organisé par La cité des Métiers et la DIREECTE, à la Halle aux toiles. Il s est notamment attardé sur le stand de TECH SAP Ouest. Jean-Paul Vimont Tél. : er Networking TECH SAP Ouest Une quinzaine de personnes ont participé au 1 er Networking TECH SAP Ouest Jeudi 15 mars, l association TECH SAP Ouest a organisé son premier Networking à la CCIT d Alençon. Une quinzaine de membres se sont retrouvés afin de se présenter, échanger, évaluer leur complémentarité et amorcer des premières pistes de projets collaboratifs. Le télétravail pour les salariés de votre entreprise Le plan pour le développement du télétravail dans les PME l affirme : le télétravail est une attente de certains salariés et une source de productivité pour l entreprise. Avec la mobilisation financière de l Etat, une action collective s organise dans 3 régions pilotes, dont la Basse-Normandie. L Orne, en s appuyant sur son réseau de télécentres et le schéma départemental numérique, peut en bénéficier largement. Un programme va se mettre en place concernant la technologie, la législation et le management. Jean-Paul Vimont Tél. :

5 La CCIT d Alençon, primée R4E par l EFQM Actualités Sites web SNAsolar La Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon a reçu, mardi 20 mars, au MEDEF, à Paris, le trophée EFQM (European Foundation For Quality Management). Ce prix récompense la performance de l organisation. Basée à Tourouvre, SNAsolar propose une large gamme de panneaux photovoltaïques. Forte de l expérience de SNAdisc, l entreprise s est appuyée sur des compétences hautes technologies et des valeurs fondamentales. Le site présente ses produits à l aide de diaporamas. Maison Techno Bois Suite à l évaluation «CCI Performance» de 2011, la CCIT d Alençon a obtenu le trophée R4E, niveau le plus élevé de «Reconnaissance de l Excellence» avec un score de 611 points. Pour obtenir ce trophée, l organisation doit dépasser les 500 points lors de l évaluation. Il faut souligner que parmi les 35 entreprises primées, cette année, au niveau national, seulement 7 ont reçu cette reconnaissance européenne, dont La Poste, Aéroports de Lyon, EDF, Bosch, etc. CCI Performance 7 organisations ont reçu le prix R4E, dont 5 présentes lors de la remise au MEDEF La démarche qualité de la CCIT d Alençon Certifiée ISO 9001 depuis 2005 pour l ensemble de ses activités par Afnor Certification, la CCIT d Alençon mesure également sa performance, tous les ans, avec le dispositif «CCI Performance». Parmi les points forts constatés à plusieurs reprises par les auditeurs : l écoute des clients, des parties prenantes et du personnel, ainsi que l implication de l ensemble des salariés dans cette démarche d excellence ont été remarquées. Située à Verrières et gérée par Monica Giudicelli, Maison Techno Bois fabrique des maisons en bois. Le site fait découvrir des maisons modernes, confortables, économiques et écologiques réalisées en différents bois, des terrasses et du mobilier de jardin. L internaute y trouve également des informations sur le procédé de fabrication et ses atouts. maisontechnobois.fr Comptoir Général Ressort Créé en 2008, le modèle «CCI Performance» permet d évaluer et d améliorer la qualité de service, ainsi que la performance de l organisation. Ce modèle spécifique aux chambres de commerce, est directement inspiré, et agréé par le modèle d excellence EFQM (European Foundation For Quality Management). Il intègre également des principes de la responsabilité sociétale de l entreprise (RSE). Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril 2012 Résultats obtenus par la CCIT d Alençon lors de l évaluation «CCI Performance» En 2008 : 583 points En 2011 : 611 points Emmanuelle Bolay Tél. : Située à Igé et gérée par Philippe Tissot, l entreprise Comptoir Général Ressort (CGR) produit et commercialise tout type de ressorts et de pièces formés à froid. Elle fait partie d un groupe qui est fournisseur global de l Industrie dans les domaines de l automobile, l aéronautique, l électroménager, etc. 5

6 Actualités 1 ère pierre du CFA des services à la personne et de la maison domotique De gauche à droite : François Browne de Kilmaine, directeur général de la CCITA, Laurent Beauvais, président de la région Basse-Normandie, Joël Bouchité, préfet de l Orne, Joaquim Pueyo, président de la Communauté urbaine d Alençon, Christophe de Balorre, Vice-président du Conseil général. La première pierre du Centre de formation d apprentis (CFA) des services à la personne, et de la Maison domotique d application pédagogique, a été posée mardi 6 mars en présence de Joël Bouchité, préfet de l Orne, et de Laurent Beauvais, président de la région Basse-Normandie. Plus de 60 personnalités et partenaires étaient également présents. Jean-Paul Vimont Tél. : TVA à 7 % pour certains produits alimentaires La vente de produits alimentaires préparés en vue d une consommation immédiate, les activités liées aux spectacles et les activités de la filière équine sont soumises au nouveau taux réduit de la TVA à 7 %*. Les produits alimentaires préparés en vue d une consommation immédiate consistent en la fourniture de nourriture préparée et/ou de boissons destinées à être consommées dans les instants suivant l achat. En bref Speed Business Dating Le Speed Business Dating a permis aux participants de lier de nouveaux contacts 24 dirigeants d entreprise ont participé au Speed Dating Business organisé par le Club des Créateurs. Ce rendez-vous a permis aux chefs d entreprise d assurer la promotion de leur entreprise. Le principe : des échanges entre 5 ou 6 créateurs pendant 10 minutes, puis changement de groupe. 96 % des participants ont été satisfaits de cette initiative. Au regard de ce succès, une nouvelle édition aura lieu en septembre. *Depuis le 1 er janvier 2012, selon la quatrième loi de finances rectificative pour Joël Delaunay Tél. : Sophie Douvry Tél. : HOTEL DU TRIBUNAL UNE CUISINE GASTRONOMIQUE alliant tradition et audace......produits du Terroir et de saison Pub 190x35.qxd:- 2/04/12 9:46 Page 1 FORMULE LE REFERE 15,50 le midi en semaine SOIREE ETAPE Tél : MORTAGNE-AU-PERCHE IMPRIMERIE DE MONTLIGEON ZA LES GAILLONS BELLEVUE ST-HILAIRE-LE-CHATEL TEL. : FAX :

7 Industrie Les métiers de l industrie avec Vitraglass Dans le cadre de la Semaine de l industrie, Vitraglass a accueilli, le 20 mars, un groupe de l IRFA pour visiter l entreprise. Rencontre avec Gildas Corbel, directeur de l usine. Gildas Corbel, directeur de Vitraglass a présenté son entreprise à un groupe de l IRFA lors de la semaine de l industrie CCIT d Alençon : Pouvez-vous nous présenter votre société? Gildas Corbel : La société Vitraglass a été créée à Alençon en 2002, suite au besoin de développement de la société mère Soveriso. Notre métier est la fabrication de doubles vitrages isolants. Nous avons une capacité de production de doubles vitrages par jour dans une logique de flux tendus. CCITA : Quelle est votre clientèle? Gildas Corbel : Vitraglass travaille exclusivement avec les menuisiers industriels (PVC, bois et alu). CCITA : Pourquoi Vitraglass s est implantée dans l Orne? Gildas Corbel : La raison principale est géographique. Dans une logique de développement, Alençon est bien située pour atteindre notre clientèle. Les autoroutes, et notamment l ouverture du réseau vers Rouen, représentaient un atout important. CCITA : Quel est l intérêt pour vous de participer à la Semaine de l industrie? Gildas Corbel : L objectif est de faire découvrir les métiers de l industrie au grand public, et plus spécifiquement aux jeunes. En effet, au-delà de l aspect production, bien d autres métiers existent. Il est également important de les sensibiliser sur le fait qu un poste n est pas à vie: il est tout à fait possible d évoluer et de prendre des responsabilités. La Semaine de l industrie 2012 Sur le département de l Orne, plus de personnes ont participé à la Semaine de l industrie du 19 au 24 mars : des scolaires venant des établissements secondaires publics et privés, des jeunes et des adultes de structures de formation et d insertion. 31 entreprises ont accueilli ces différents publics pour leur faire découvrir les métiers de l industrie : Imprimerie Compédit Beauregard à La Ferté-Macé, Mahérault à Haleine, Sepia à Mâle, AMPS à Athis-de-l Orne, Besnard SAS à Selle-la-Forge, Moteur J.M SAS à Domfront, SMP à Flers, MPO SAS à Athis-de-l Orne, SMAD à Le Pin-la-Garenne, Asteel Flash Technologie à Valframbert, Atelier Marc Beaudouin a Ecouché, Echelles Riffaud à Tourouvre, Magneti Marelli à Argentan, Matfer Industrie à Longny-au-Perche, Normecamoul à Trun, Sasic à Putanges-pont-Ecrepin, CGR à Igé, Baert à Mauves-sur-Huisne, Intermarché de L Aigle, Heller à Trun, Coffret Pack à L Aigle, Axfil à Saint-Ouen-sur-Iton, Imprimerie Hérault à L Aigle, EMG à L Aigle, IMV à Saint-Ouen-sur-Iton, Areva, Manuplast à La Ferté-Macé, Vitraglass à Alençon, Atelier Baguelin à Coulonces, Imprimerie Bellêmoise à Bellême, Frénéhard et Michaux à Saint-Symphorien-des-Bruyères 7 Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Avril - Mai 2012

8 Industrie Investir dans les entreprises ornaises avec ISFEO L association ISFEO (Investir souscrire en faveur des entreprises ornaises) a pour objectif la mise en relation qualifiée de porteurs de projets avec la communauté financière. Depuis sa création en 2009, 21 dossiers ont été présentés, avec une demande financière pouvant aller jusqu à Afin de sensibiliser les personnes concernées par la défiscalisation ISF ou par l investissement PME, d investir via les Business Angels dans des projets locaux, ISFEO va organiser, en 2012, des animations locales avec les banques, les experts-comptables et les notaires. Le prochain rendez-vous, organisé par Maître Allart, aura lieu le 5 juillet, à Flers. Les partenaires ISFEO compte dans son tour de table plusieurs capitaux risqueurs : Orne Capital ISFEO facilite la mise en relation de porteurs de projets avec la communauté financière PME, Volney Développement, Norm Angels et des investisseurs individuels. Les dossiers sont aussi envoyés à NCI Gestion, la Caisse des Dépôts (Lille) et à Ouest Ventures (fonds d amorçage Normandie-Bretagne-Pays de la Loire). La Banque Populaire de l Ouest, la Caisse d Epargne, le CIC-BRO, le Crédit Mutuel et le Crédit Agricole soutiennent également l association. Olivier Bellet Tél. : Mâle Crédit photo Jean-Léo Dugast / Société Hippique Percheronne de France Fabricant de coffrets dans le Perche depuis 1969 Pour un développement durable Tél. :

9 Tourisme Se faire connaître auprès des guides touristiques Pour être présent dans les guides touristiques, un courrier seul ne suffit pas pour déclencher systématiquement la visite d un inspecteur ou d un visiteur mystère. Aussi, est-il recommandé d accompagner la demande, d un dossier de présentation pour retenir l attention des guides. Il importe de bien mettre en valeur l établissement, sans tomber dans l excès, et le parcours professionnel des exploitants et de l équipe en place. Si vous souhaitez entreprendre une démarche pour vous faire connaître, contactez : Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril 2012 Exemple de points à aborder dans le dossier de présentation : 1. Identité de l établissement 2. Prestations et services proposés 3. Exploitant : son conjoint et l équipe 4. Composition des menus et de la carte (pour un restaurant, hôtel restaurant) 5. Distinctions professionnelles obtenues 6. Photos de l entreprise et brochures 7. Articles de presse 8. Projets et objectifs de l entreprise Le Haras du Pin sous les feux de la rampe L association Haras du Pin Tourisme organise, en partenariat avec le Haras national du Pin, le Conseil général de l Orne et le Conseil régional de Basse-Normandie, plusieurs expositions et animations sur le site du Pin. Le Haras du Pin offre, cette année aux visiteurs, plusieurs spectacles inoubliables. Du 14 avril au 17 juin, l exposition de photographies sur le percheron, A success-story réalisée par le Conseil général de l Orne avec le photographe Jean-Léo-Dugast. Ces photographies valorisent l utilisation du percheron à travers le monde où grâce au déve- Joël Delaunay Tél. : loppement durable, cette race retrouve sa légitimité dans la société du XXI ème siècle. Du 30 juin au 30 septembre, place aux peintures, dessins, aquarelles et lithographies d Alfred de Dreux, le peintre de l art équestre, fabuleux peintre équestre de la première moitié du XIX ème siècle qui a représenté amazones, attelages, cavaliers, chevaux en main, magnifiant le portrait équestre créé par les anglais à la fin du XVIII ème siècle. Les Jeudis du Pin, présentation de chevaux en musique dans la cour d honneur du haras, se dérouleront du 7 juin au 27 septembre, à 15 h. Des Mardis sont également prévus cet été à 15h : les 24 et 31 juillet, les 7 et 14 août. Le grand rendez-vous national du tourisme équestre Equirando prendra ses quartiers d été au Haras du Pin le samedi Les établissements ornais dans le guide Michelin établissements ornais sont mentionnés dans l édition 2012 du guide Michelin, 2contre 37 en 2011, soit 4 promus et un retrait : Au Petit Vatel, Alençon Hôtel des Ducs, Alençon Hôtel Mercure, Alençon Hôtel Ibis, Alençon Rive Droite, Alençon La Lentillère, La Lacelle L Ile de Sées, Macé Hôtel Ariès, Argentan La Renaissance-Arnaud Viel, Argentan Le Faisan Doré, Fontenai-sous-Orne La Table de Catherine, Fontenai-sous- Orne La Tête au Loup, Le Pin-au-Haras Le Pavillon de Gouffern, Silly-en- Gouffern Hôtel Le Bois Joli, Bagnoles-de-l Orne Le Manoir du Lys, Bagnoles-de-l Orne Les Camélias, Bagnoles-de-l Orne Nouvel Hôtel, Bagnoles-de-l Orne Le Roc au Chien, Bagnoles-de-l Orne Le Normandie, Bagnoles-de-l Orne O Gayot, Bagnoles-de-l Orne Bagnoles Hôtel, Bagnoles-de-l Orne Le Bistrot Gourmand, Bagnoles-del Orne Auberge de la Mine, La Ferrière-aux- Etangs Auberge d Andaines, La Ferté Macé Le Galion, Flers Le Beverl Inn, Flers Au Bout de la Rue, Flers Auberge des Vieilles Pierres, Flers Auberge du Relais Fleuri, Flers 28 et le dimanche 29 juillet. Animations et spectacle (payant) auront lieu dans la cour d honneur, le samedi en fin de journée et le dimanche après-midi. Le Haras du Pin est ouvert tous les jours de 10 h à 18 h en suivant une visite guidée pour découvrir les différentes races de chevaux, la sellerie d honneur, les voitures hippomobiles et le parcours découverte de l écurie n 1. La partie cachée des activités du Haras du Pin se dévoile dans cet univers. Muriel Meneux Tel. :

10 Le partenaire de votre réseau informatique Micro-ordinateurs Serveurs Imprimantes Logiciels de gestion Spécialiste GESTION SAGE ligne E.B.P Maintenance informatique 42, bis rue Lazare Carnot ALENÇON Fax : Mail : ALENÇON Chez Groupama nos chargés d affaires sont des décideurs comme vous. Pourquoi les chefs d entreprise font-ils confiance à Groupama? Parce que chez Groupama, vous disposez d un chargé d affaires spécialiste «entreprises» qui définit avec vous vos besoins en terme de protection de votre activité et de vos salariés. Contactez votre chargé d affaires «Entreprises» sur Groupama.fr 30, rue de la Sénatorerie Alençon Tél.: at or de rd va ule le D438 n tio du ns R. du Mans R. l Is er ie so Bo R. d e s T i s R. de la Noblesse la de R. S Bd R. d el a én *Voir conditions en club R. d e euf La Ré pu nt N bliq u Po ue R. d e rth Sa R. Aristide Briand ies oul sp R. de la V a isit on vill Pa rèse du hé R. e-t St HORAIRES Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h30 à 21h. Mercredi de 12h à 21h et samedi de 9h30 à 12h30. Caisse régionale d assurances mutuelles agricoles - Entreprise régie par le code des assurances. Document non contractuel - Crédit photos corbis-getty - Illustration ODEKA - Agence Christophe being - mars Assurances et Services pour le développement des entreprises. Lalaounis Traiteur Pour vos réunions, inaugurations, banquets, séminaires, congrès. Au service des entreprises, des villes, et du particulier Lalaounis Traiteur organise et personnalise vos réceptions. Rue du Square Eugène Cordier Longny-au-Perche Tél : Fax : Au cœur du Perche, un petit hôtel et un restaurant de charme. Une cuisine goûteuse, des produits frais de saison. 2 rue des Fers Chauds Moutiers-au-Perche Tél. :

11 Dossier Centre-ville : la reconquête Reconquérir les centres-villes et faire revenir la clientèle dans le cœur de la ville est le défi auquel sont confrontés de nombreuses communes. L association Centre-ville en mouvement est une source de réflexions et de réalisations à dispositions des acteurs publics et privés de la ville. Zoom sur Alençon, La Ferté-Macé et Longny-au-Perche. Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril 2012

12 Un nouveau souffle pour le centre-ville Association nationale réunissant les acteurs locaux de la ville (collectivités locales, compagnies consulaires, associations de commerçants), «Centre-ville en mouvement» organise, depuis 6 ans, des colloques et des réflexions. Lors du dernier colloque des 12 et 13 octobre à Dunkerque ayant pour thème «Faire la ville sur la ville, un nouveau souffle pour le centre-ville», des idées fortes ont émergé. Dossier «Les villes ont besoin de renaître sans cesse, d avoir des visions de leur avenir, mais aussi des projets à court terme. Elles doivent s ancrer dans l immédiat, faire parler d elles et pourquoi pas, aller vers la villeévènement» Denis Badre, maire de Ville d Avray. «Il faut avoir une ambition pour le centreville en l ancrant dans l histoire, la volonté de le densifier non seulement en terme d habitants, mais aussi de commerces, et introduire la nature en centre-ville». Michel Le centre-ville de Sées Le centre-ville de Sées Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque. «Aménager un centre-ville, c est long, complexe, et cela doit se faire avec la population, avec les partenaires. Personne ne peut dire que l on résout tout seul les problèmes du centre-ville : cela nécessite de l humilité et de la transversalité» Michel Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque. «Il faut lier la mobilité au développement du centre-ville, relier le centre-ville aux centres commerciaux de périphérie et, si possible, réintroduire l eau en centre-ville» Bernadette Laclais, maire de Chambéry. «Avec le projet de nouvelle halle, la ville souhaite renforcer le commerce de centreville, en l ouvrant sur les rues existantes. C est donc un îlot commercial au cœur de la ville et non un centre commercial qui verra le jour» Bernadette Laclais, maire de Chambéry. Ces idées forces nous permettent de mettre en avant quelques préalables indispensables pour faire «souffler un vent nouveau sur le centre-ville» : 1 Avoir une vision globale et partagée de l avenir de la ville et de son commerce. 2 Mettre en œuvre un véritable partenariat entre les acteurs de la ville. 3 Ne pas opposer le commerce de centre-ville et celui de périphérie. 4 Se doter, si possible, d une halle ouverte sur le centre-ville. 5 Coordonner les actions commerces de la ville avec un manager de ville. «La rénovation du centre-ville nécessite une vision globale de l agglomération. La ville investit dans son commerce, mais en contrepartie, on ne peut accepter que le commerce ferme entre midi et deux heures» Jean Grenet, député-maire de Bayonne. «Beaucoup de villes se lancent dans l embauche d un manager de ville sans véritable réflexion préalable. La création d un poste de manager doit être une opération collective des partenaires ayant une vision commune du développement de la ville» Bénédicte Sergent, responsable Commerce et services à l ACFCI. 12

13 Le document d aménagement commercial de la communauté urbaine d Alençon, une première dans l Orne Après avoir, durant de nombreuses années, œuvré pour le commerce de l agglomération, la Communauté urbaine d Alençon a souhaité disposé d une vue d ensemble du commerce et d une perspective de son développement : c est l objet du document d aménagement commercial. Créés par la loi de modernisation de l économie (LME) du 4 août 2008, les documents d aménagement commercial (DAC) visent à permettre une meilleure prise en compte de la question commerciale dans les Schémas de cohérence territoriale (SCOT). Dans l Orne, la Communauté urbaine d Alençon a mis en place, sur son territoire, le 1 er document d aménagement commercial du département. Ce document d urbanisme s appuie sur une étude prospective visant à définir le paysage commercial d Alençon à l horizon La CCITA a été associée à cette réflexion qui a duré environ un an. Le Conseil communautaire du 9 février 2012 a adopté six orientations : 1. Renforcer l attractivité commerciale du centre-ville, en recherchant les possibilités d implantations de nouvelles offres et en aménageant des boucles de cheminements. 2. Conforter les pôles «Portes de la Loire» et «Portes de Bretagne», par une croissance modérée de leur plancher commercial, conditionnée à l évolution des conditions d accessibilité à ces sites. 3. Engager une réorientation de la fonction du pôle «Portes d Ile de France», plutôt thématisée, dans le volume du plancher commercial existant. 4. Renforcer la diversité de la réponse aux besoins courants de la population, avec L aménagement du centre-ville de La Ferté-Macé l émergence de deux nouveaux pôles relais autour de supermarchés. 5. Conforter les pôles de proximité, de quartier ou de centre bourg. 6. Exclure la création ou le développement de grandes ou moyennes surfaces en dehors des zones de développement commercial. Ce schéma de développement, mené en partenariat avec la CCITA et les associations de commerçants, va servir de base à une stratégie de reconquête du centreville d Alençon. Le centre-ville de La Ferté-Macé entre dans sa deuxième mutation. A cette occasion, Jacques Dalmont, maire de la commune, a accepté de répondre à quelques questions. Dossier CCITA : Quels sont les objectifs de cette deuxième tranche de travaux? Jacques Dalmont : L aménagement urbain participe à l attractivité du centreville et donc à son activité commerciale. Dès la fin avril, le sol de la rue d Hautvie sera traité pour rendre la rue plus lumineuse, et la déambulation piétonne sera favorisée, tout en gardant l accessibilité en voiture. D autres rues adjacentes, qui n avaient pas été prises en compte dans le premier projet, seront rénovées en 2013 : rue de La Barre, de la Teinture, des Quatre roues, St Denis. Cela favorisera également les liaisons avec les parkings. CCITA : L accessibilité aux espaces publics des personnes à mobilité réduite a-t-elle été prise en compte? Jacques Dalmont : Dans le cadre des reprises de voirie, les niveaux se rap- procheront au maximum d e c e l u i d e s p a s - d e - portes, comme cela a été fait rue de la Victoire. Le mobilier urbain sera choisi en conformité avec la loi qui sera applicable en CCITA : L union commerciale a-t-elle été associée au projet? Comment concevezvous le partenariat avec les acteurs de la ville que sont l UCIA et la CCITA? Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril 2012 Jacques Dalmont : Nous avons présenté ces projets lors de l assemblée générale de l UCIA en novembre Le centreville restera toujours accessible pendant les travaux, puisque les rues seront reprises l une après l autre. Avant de finaliser chaque projet, les commerçants et les riverains seront invités à une visite de Le centre-ville de La Ferté-Macé sera plus lumineux. terrain pour que chacun puisse donner son avis. L UCIA est naturellement associée à cette démarche. Son président sera l interlocuteur naturel pour définir précisément le planning d intervention. Philippe Galéano Tél. :

14 Longny-au-Perche, une ville qui s anime Les acteurs locaux de Longny-au-Perche, ont décidé de s appuyer sur la notoriété de l entreprise Matfer pour mettre en place une stratégie de développement de la ville et de son commerce. Un mini salon de l artisanat du bâtiment se déroulera dans les locaux de l Atelier de la Pierre situé à proximité. Une liaison en calèche permettra aux visiteurs de s y rendre, et une restauration rapide sur place leur est proposée. Dossier Une braderie et des animations commerciales auront lieu les 11, 12 et 13 mai à Longny-au-Perche Longny-au-Perche a la chance d avoir sur son territoire l entreprise Matfer, spécialisée dans la conception, la fabrication et la vente de matériels et ustensiles de cuisine. Leader mondial dans ce secteur d activité, ou Matfer emploie 170 personnes sur le site ornais. Tous les ans, l entreprise organise deux braderies dans son magasin d usine. Ces événements attirent, à chaque occasion, entre et personnes. Au programme Le point central est la braderie Matfer. Dans le magasin d usine, au-dessus des caisses, seront diffusés sur écran géant, des vidéos, des reportages, des photos de commerces et d entreprises de Longny-au-Perche. Les nombreux clients qui attendent leur passage en caisse pourront patienter en regardant Autour du magasin d usine, plusieurs professionnels du secteur alimentaire (patronnés par Perche gastronomie et La confrérie des fins gourmets) proposeront des démonstrations des matériels fabriqués par Matfer, et des dégustations. En centre-ville, toutes les entreprises arboreront les couleurs de la fête et offriront à leurs clients promotions et animations de tous genres. A cette occasion, la communication a été revue : logo, site internet, slogan, etc. Un véritable lien s est créé entre industriels, commerçants, artisans, prestataires de services, élus locaux du centreville et de la périphérie. Les 11, 12 et 13 mai prochain, tous participeront à ce galop d essai qui se répètera en fin d année avec la Saint-Nicolas et le marché de Noël. 14 «Comment faire profiter les autres entreprises de la commune de cet afflux de clients potentiels?» est la question que se sont posé collectivement, avec cette entreprise, les élus locaux (conseiller général, maire, président de la communauté de communes), l association des commerçants «Longny Cœur de bourg», l office de tourisme, l association le Val et la CCITA. De nombreuses communes réfléchissent à la dynamisation de leur tissu commercial et artisanal. Ici, il s agit de s appuyer sur un événement phare existant et réputé, et de concevoir, à cette occasion, des animations pour attirer les clients en centre-ville. A Longny-au-Perche, les entreprises participent! Plusieurs réunions de préparation ont eu lieu depuis deux mois, attirant toujours plus de monde. Les idées et propositions sont nombreuses. des reportages sur la vie locale. Aux caisses et sur les parkings, seront distribués des flyers qui reprendront les animations et offres promotionnelles du centre-ville, et sur lesquels chacun pourra faire apposer le tampon de 4 commerces et participera ainsi au tirage au sort organisé durant le week-end. Rue de l église à Longny-au-Perche Ce projet a été rendu possible grâce à une mobilisation locale et à l engagement de tous. Arnault Delpech Tél. :

15 Stratégie Le rapport d étonnement : outil d information et de communication A côté d une démarche structurée de recherche volontaire d information, le dirigeant nourrit sa réflexion d éléments qu il n a pas recherchés. Pour tirer un meilleur parti de ces informations inattendues qui surprennent, certaines entreprises incitent leurs collaborateurs à rédiger des rapports d étonnement. Le croisement, à période régulière, de ces informations dispersées permet de détecter les signaux faibles d une réalité en train de se dessiner. Réapprendre à s étonner Toute information qui attise la curiosité d un salarié doit être relevée. Posture naturelle chez les enfants, cette attitude tend à disparaître chez les adultes. Il convient donc de retrouver cette faculté d étonnement pour capter les informations qui pourraient être utiles à l entreprise. Formaliser ses observations A la fois simple et efficace, le rapport d étonnement permet de synthétiser un fait marquant. Il ne s agit pas de produire un document dont la lourdeur aurait un effet dissuasif pour l auteur potentiel, mais une fiche synthétique. Quelques rubriques s avèrent indispensables : Nom de l émetteur Nom du ou des destinataire(s) Date Lieu Faits observés Source (s) Commentaire de l émetteur : impact possible sur un projet ou une action Suite donée à l information transmise Prévention des difficultés Le rapport d étonnement est la synthèse d un fait marquant Transmettre et échanger La peur du ridicule ne doit pas empêcher l auteur de transmettre son rapport d étonnement, et il importe de ne jamais en juger le fond. Dès lors que le dirigeant en a impulsé la mise en œuvre, il doit organiser l échange, le retour d information, et veiller à une critique constructive. A retenir La Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon est à l écoute de ses ressortissants. Elle s est donné pour mission de vous accompagner lorsque vous, chef d entreprise, vous traversez des moments difficiles. Elle est présente à vos côtés pour vous guider dans vos démarches. Elle vous aide à faire le point sur votre situation, et vous donnera concrètement des conseils et des informations adaptés à la réalité de votre entreprise. Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril 2012 La CCIT d Alençon vous garantit une prise en charge immédiate, des rendez-vous individuels en toute confidentialité et neutralité, la gratuité de ses interventions et la pertinence de ses conseils. Si vous rencontrez des difficultés ayez un bon réflexe, contactez : CCIT d Alençon Tél. : Le rapport d étonnement fait appel à une jeunesse d esprit qui permet de mieux cerner les menaces et les opportunités. Nouveau salarié ou stagiaire, rien de tel qu un regard neuf pour s étonner et rédiger un bon rapport. Outil d information et de communication, le rapport d étonnement incite à se remettre en question en douceur. Brigitte Triquet Tél. :

16 Territoire Le Plan local d urbanisme (PLU), un outil de développement économique en pleine mutation d abord, de combler les «dents creuses», c est-à-dire de valoriser les terrains non construits de la zone, qui peuvent être coincés entre d autres terrains, ou appartenir à une entreprise qui n en a plus l utilité. Ensuite, la création d une zone d activités ne peut plus se réfléchir et se décider au sein d une seule commune, la dimension intercommunale, voire au sein d un espace plus vaste, est indispensable. Le Plan local d urbanisme fixe les règles générales d utilisation des sols d une commune ou d un groupement de communes, permettant d organiser et de prévoir son développement. Les entreprises sont particulièrement concernées par les zones d activités économiques : zone artisanale, zone commerciale, zone indus- Le pôle d activités d Ecouves, à Alençon trielle, zone mixte. La création ou l extension de zones d activités étant, par nature, dévoreuses d espace et, notamment, de terres agricoles, l Etat et les collectivités locales intègrent la dimension «développement durable» dans leurs projets. Avant d étendre une zone d activités, il faut d abord essayer Il n est plus possible de créer une zone d activités dans une commune alors qu une commune voisine dispose de terrains aménagés disponibles. Enfin, la création d une taxe unique de zone, au profit de la communauté de communes permet d éviter le dumping fiscal entre collectivités locales. Philippe Galéano Tél. : EXPERTS COMPTABLES AUDIT CONSEIL EXPERTISE COMPTABLE Comptabilité Gestion sociale Conseil Juridique et Fiscal Conseil en Gestion Audit Acquisition et Transmission d entreprises Entrepreneurs, Créateurs, vos projets sont les nôtres, Réalisons les ensemble! 10, Place du Plénitre ALENÇON -Tél Fax Un portail d entrée unique pour les employeurs Il vous permet d accéder aux services en ligne : - Attestation de Salaire - Déclaration d accident du travail - Compte AT/MP Un service 100 % gratuit disponible 24h/24, 7j/7 Des informations entièrement sécurisées Des aides en lignes Une gestion plus facile et plus rapide Connectez-vous dès à présent sur : Un contact privilégié : vous souhaitez être aidé(e) dans vos démarches, les conseillers informatique services de la Caisse Primaire d Assurance Maladie sont vos interlocuteurs privilégiés. N hésitez pas à les contacter! Pascale CHESNEL Vincent VESQUE Denise GRAVEREAU

17 Portrait Thierry Noyer, homme de conviction et de défi Originaire d Alençon, Thierry Noyer a repris et développé un supermarché dans le Perche. Homme de conviction et de défi, il s est engagé, depuis quelques années, dans un double projet : installer un deuxième point de vente à Alençon et agrandir son magasin actuel. Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon : Comment peut-on mener de front deux projets d une telle ampleur? Thierry Noyer : A Mortagne, nous sommes en phase de développement commercial. Le succès du point de vente repose, avant tout, sur l équipe que nous constituons. Mon rôle est d animer cette équipe, et, ensemble, d écouter les clients et de répondre à leurs attentes. A Alençon, la phase administrative et juridique s est achevée en septembre dernier. Elle a duré 8 ans, 2 fois plus de temps que prévu. Il a fallu trouver le terrain, le négocier, se concerter avec les acteurs locaux et obtenir les autorisations administratives : un véritable parcours du combattant. La construction proprement dite a débuté en octobre dernier et s achèvera en septembre. Depuis 6 mois, ma semaine est coupée en 3 : 2 jours à Alençon, 2 jours à Mortagne et 2 jours pour Système U. CCITA : Vous adhérez à une coopérative «Système U», en quoi cela diffère-t-il du système de la franchise? Thierry Noyer : Système U évolue dans le système coopératif et s appuie sur les hommes qui constituent le réseau : les patrons des magasins et les salariés permanents des coopératives. Ils existent 4 coopératives régionales et 1 nationale. Tous les patrons des supermarchés et hypermarchés du groupe peuvent participer au fonctionnement du réseau. J ai plusieurs fonctions dans le réseau : administrateur de la Coopérative Nord- Ouest, située à Rouen. Nous nous réunissons, tous les mois, pour suivre l évolution des chiffres d affaires, l offre commerciale, gérer les magasins en difficultés et étudier les projets de création ou d extension. responsable, avec un collègue et un permanent, de l hygiène-sécurité-environnement. Nous avons mis en place des démarches qualité dans les magasins afin de sécuriser les clients, les associés U et l enseigne. Une erreur dans un magasin se répercute sur l ensemble du groupe. Nous n avons pas le droit à l erreur. responsable, avec un collègue et un permanent, des achats dans le secteur mobilier-brosserie-plastique. Nous vérifions que les produits sélectionnés par l acheteur correspondent bien à ce que l on recherche. Je pars régulièrement en Asie (Chine, Indonésie, Vietnam, ), en Europe (Allemagne, Pologne, Serbie, ) et en Amérique Latine (Brésil, ). Cela me permet d avoir une vision mondiale du commerce. Système U a le vent en poupe et les magasins sont plébiscités par les consommateurs. Cette réussite nous réjouit, mais renforce notre responsabilité. Cela implique une grande solidarité entre les associés-patrons de leurs magasins et une responsabilité collective et individuelle du personnel. Une de mes fiertés, est de privilégier dans les travaux, les entreprises locales du bâtiment. Nous avons un savoir-faire ornais, un professionnalisme, une disponibilité rare qu il faut souligner. Faire travailler les entreprises locales, c est faire vivre leurs salariés et leurs familles. CCITA : Vous sentez-vous solidaire des commerces de centre-ville? Thierry Noyer : Les grandes surfaces de périphérie sont complémentaires des magasins du centre-ville. Nous avons Thierry Noyer Dirigeant du Super U de Saint Langis-les-Mortagne La réussite du commerce d une ville, c est l addition des compétences et des énergies. tout intérêt à travailler ensemble car leurs clients sont nos clients. Le commerce de centre-ville et le commerce de périphérie doivent être attractifs et complémentaires. A Mortagne, je mets gratuitement à disposition de l association des commerçants, Mortagne achat plaisir, un espace de communication dans ma revue «A la Une» adressée, chaque mois, à foyers. L association peut y communiquer sur ses manifestations. A Alençon, je proposerai la même chose à l association des commerçants du centreville, EDA. La réussite du commerce d une ville, c est l addition des compétences et des énergies. Au moment où nous sommes de plus en plus concurrencés par Le Mans et Caen, par les achats sur Internet, le temps n est plus à la division mais à la solidarité entre les commerçants d une ville. Unis, les hommes sont plus forts. Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril

18 Formation Nouveaux critères pour les maîtres d apprentissage Les maîtres d apprentissage doivent justifer d un certain niveau d expérience et de formation pour pouvoir former un jeune en contrat d apprentissage. Ces critères ont été assouplis depuis décembre Le maître d apprentissage doit remplir l une des 3 conditions citées ci-après, en fonction de la formation préparée par l apprenti. Formation préparée par l apprenti Niveau V : CAP-BEP-MC Niveau IV : Bac pro, BP, BTS, DUT, Licence, Master, Ingénieur Diplôme Etre Titulaire du diplôme ou d un titre de même niveau relevant du domaine professionnel correspondant à la finalité du diplôme ou du titre préparé par l apprenti, et justifier de deux années d exercice d une activité professionnelle en relation avec la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé. Expériences Justifier de trois années d exercice d une activité professionnelle en relation avec la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé. Etre titulaire du diplôme ou d un titre du niveau immédiatement inférieur relevant du domaine professionnel correspondant à la finalité du diplôme ou du titre préparé par l apprenti et trois années d exercice d une activité professionnelle en relation avec la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé. Posséder une expérience professionnelle de trois ans en rapport avec le diplôme ou le titre préparé par l apprenti après avis du recteur, du directeur régional de l Alimentation, de l agriculture et de la forêt ou du directeur régional de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. L absence de réponse dans un délai d un mois à compter de la saisine de l autorité compétente vaut avis favorable. Besoin de recruter en alternance Marie Chajai Tél. : Recruter sur Les entreprises qui recrutent en alternance peuvent contacter le Développeur. Ses 2 missions sont : Accompagner les entreprises dans la réalisation de leur projet d embauche en les informant sur les différents disposi- tifs de formation en alternance - contrat d apprentissage et contrat de professionnalisation - et sur les aides financières inhérentes à ces contrats. Depuis 2009, sur la circonscription de la CCITA, 550 entreprises ont été visitées et plus de 130 nouveaux contrats ont été réalisés. Aider à recruter en fonction des besoins de l entreprise en mobilisant les différents réseaux prescripteurs de l emploi (Mission locale, Pôle emploi, CAP emploi, etc.), en valorisant l offre de formation par la voie de l alternance et en optimisant la mise en relation jeune-entreprise. Marie Chajai Tél. : Pour favoriser la lisibilité des offres d emploi, de contrat en alternance et de stage, la CCIT d Alençon invite les entreprises à les mettre en ligne sur le site : rubrique formation emploi bourse à l emploi. 18

19 Formation Formation des chefs d entreprise : des financements existent Tous les dirigeants non salariés cotisent au titre de la formation professionnelle continue. Ceci leur permet de bénéficier d une prise en charge financière pour se former. De plus, un crédit d impôt est spécifiquement lié à ces dépenses. Le financement AGEFICE L AGEFICE, Association de gestion du financement de la formation des chefs d entreprise, permet aux chefs d entreprise : non salariés inscrits uniquement au Registre du commerce et des sociétés, cotisant auprès de l URSSAF/RSI, ayant des codes NAF correspondant, de se faire financer des formations à raison de par année civile et selon les critères en vigueur. La CCIT d Alençon, point d accueil de l AGE FICE, informe, conseille et accompagne les chefs d entreprise de la demande de la formation, en passant par le montage du dossier de prise en charge jusqu au règlement. Le crédit d impôt formation continue Le crédit d impôt pour dépenses de formation des dirigeants s adresse aux : exploitants individuels gérants (SNC, SCA, SARL) présidents du conseil d administra- L AGEFICE et le crédit d impôt formation continue peuvent financer la formation des chefs d entreprise. tion ou du directoire administrateurs, directeurs généraux et membres du directoire (SA, SAS) d entreprises industrielles, commerciales, artisanales, libérales ou agricoles soumises à l IS ou à l IR selon le régime du bénéfice réel. Le crédit d impôt est égal au nombre d heures de formation (dans la limite de 40 heures par année civile et par entreprise) x taux horaire du SMIC (en vigueur au 31 décembre de l année au titre de laquelle est calculé le crédit d impôt). Il s impute sur l IR ou sur l IS dû au titre de l année de réalisation des dépenses. Pour en bénéficier, les entreprises doivent déposer le formulaire de déclaration annuelle 2079-FCE-SD. Suzanne Leprovost Tél. : Devenez Ambassadeurs métiers De nombreux métiers sont méconnus et/ou en tension. En parallèle, les jeunes ne savent pas toujours vers quel domaine s orienter et connaissent très peu de métiers. Afin de les aider dans leur choix d orientation professionnelle et de leur faire découvrir les métiers, le Conseil régional de Basse-Normandie a créé le dispositif des Ambassadeurs métiers. Il s agit de promouvoir les métiers et de permettre la rencontre entre un professionnel et une personne (jeunes, scolaires, demandeurs d emploi, etc.), en recherche d informations concrètes pour son orientation professionnelle. Chambre de commerce et d industrie territoriale d Alençon - L Eclair n 64 - Mars - Avril 2012 L ambassadeur métier est un professionnel, salarié ou chef d entreprise qui a au moins trois années d expérience professionnelle. Il s engage à recevoir sur son lieu de travail, les personnes qui le sollicitent. Le professionnel organise les rendez-vous en fonction de ses disponibilités. Si vous souhaitez faire connaître votre métier, faire partager votre expérience, votre parcours professionnel et devenir Ambassadeur métier, vous trouverez toutes les informations utiles sur le site http: ambassadeurs.region-basse-normandie.fr Nolwenn Prado Tél. :

20 Mouvements de fonds Mouvements de fonds du 21 janvier au 20 mars 2012 Commerce Créations ALENCON BL Alençon Commerce de gros produits de coiffure et esthétique MME BRIZARD ADELE Condé-sur-Huisne Commerce de matériel équestre ALENCONDIS Condé-sur-Sarthe Achat et vente de produits alimentaires Auto GP 61 Condé-sur-Sarthe Dépot-vente de véhicules d occasions MR WILLMORE JUAN CARLOS La-Ferté-Macé Vente de matériel de sécurité MR PETIT FRANCK La Gonfrière Matériels agricoles et divers COUK S L Aigle Vente de meubles cuisines et salle de bains IDRISS L Aigle Restauration rapide MR COCOAL VIVIEN L Aigle Vente de fermetures industrielles et d automatismes MR RENARD ERIC Mortrée Boucherie, charcuterie, traiteur K RX ENGINEERING Moulins-la-Marche Négoce, achat, vente exploitation BOUCHERIE LORIN Moutiers-au-Perche Alimentaire SARL CHEVALAIT Neuville-près-Sées Achat/vente produits alimentaires MR RENAULT MICHEL Rémalard Sylviculteur MR TAUPIN THOMAS Saint-Julien-sur-Sarthe Produits alimentaires MAISON TECHNO BOIS Verrières Commerce matériaux de construction Achats ESTRELANG Alençon Café, brasserie SARL ACL Bretoncelles Boulangerie, patisserie LE SANS GENE La-Ferté-Macé Restaurant, brasserie MAGDENICK La-Ferté-Macé Chaussures, maroquinerie LEBOINE Mortrée Café, librairie, journaux OSIRIA Sées Compositions de fleurs et plantes Transfert ALENFRUITS Condé-sur-Sarthe Commerce produits alimentaires fruits et légumes Location, gérance ou mandat BRINJURA La-Ferté-Macé Supermarché MME DESMONT LAURENCE Sées Sandwicherie Industrie Créations SIRAN Alençon Travaux de maçonnerie HOUND CRAFT Echauffour Fabrication vêtements LES HARAS DE L AUBRIERE Igé Elevage de chevaux SARL ELEVAGE GUARATO Le Ménil Bérard Activités agricoles LOG HOME SARL Livaie Construction maisons E-MEGA Montmerrei Electricité, plomberie SARL PLESSIS MATTHIEU Tourouvre Electricité, plomberie MAINTENANCE TRAVAUX Sées Maintenance, travaux ELECTRICITE LEPAON STENEGRI Bubertré Couveture de zinguerie MR MESLIN THIERRY Couvains Prod. électricité MR PESNEAU NICOLAS Aunou-sur-Orne Roche, laine de verre Achats DRAULT LUDOVIC-DESMONT Carrouges Maçonnerie SN RUBY LASER La Chapelle-Souef Fab. cartouche d encre Plus de renseignements? La liste des mouvements de fonds vous permet d être au courant de l évolution économique de votre secteur. Pour avoir l ensemble des informations, vous pouvez vous abonner auprès du Centre de formalités des entreprises de la CCITA : Centre de formalités des entreprises Tel. :

LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE.

LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE. LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE. (Avec accord de diffusion sur le site de la CMA23) Pour plus de renseignements et connaître l ensemble des opportunités de reprise, votre contact

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 Ordre du Jour Bilan des actions 2009 Participation à Projets en Campagne Réalisation d un guide d accueil des porteurs

Plus en détail

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels MOTIFS : Soucieux de soutenir sur le territoire ornais et bas-normand la création et le développement d entreprises à potentiel, Orne développement

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

3 ème comité de suivi www.entreprendredanslorne.com

3 ème comité de suivi www.entreprendredanslorne.com Note de synthèse sur le comité de suivi du 17 novembre 2011 Sabrina TOREAU Orne Développement page 1 3 ème comité de suivi www.entreprendredanslorne.com Présents Virginie BOISSON, Chambre de Métiers et

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

" Tout seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin!"

 Tout seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin! Neyron Tramoyes Beynost Saint Maurice de Beynost Miribel Thil Aimer sa ville, c est la faire vivre! Moi, j adhère! " Tout seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin!" A l'ère de la mondialisation,

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE Nos valeurs Nos services Devenir partenaire Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE année 2015 2 SOMMAIRE Nos valeurs... Nos missions p. 3-4 L équipe associative L équipe salariée

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011.

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures Page 1/8 Page 2/8 Sommaire Documents concernés 4 Documents non concernés 4 Caractéristiques 4 Mentions obligatoires 4 Mentions facultatives (hors

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier PPR P APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR Notre mission : vous apprendre un métier Le Centre de Formation des Apprentis Régional de la Chambre de

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

CFA création et innovation industrielle

CFA création et innovation industrielle CFA création et innovation industrielle Inauguration à l Ecole de design Nantes Atlantique Atlanpole La Chantrerie Mardi 28 novembre 2006 à 10h45 Communiqué de synthèse p 2 Région des Pays de la Loire

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 15 décembre

Compte rendu de la réunion du 15 décembre Compte rendu de la réunion du 15 décembre Nombre de présents : 23 personnes, dont : Correspondants régionaux 6 Présidents de CDTE 6 Permanents 4 Présidents de CRTE 3 Autres 3 Objectifs de la réunion: -

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1 Le guide de l apprentissage 2014-2015 Page 1 Bienvenue au CFA Sport et Animation Rhône-Alpes Le CFA* Sport et Animation Rhône-Alpes est, depuis 1996, l acteur régional unique de la formation par l apprentissage

Plus en détail

LES TENDANCES DANS LE TOURISME D AFFAIRE & L EVENEMENTIEL

LES TENDANCES DANS LE TOURISME D AFFAIRE & L EVENEMENTIEL LES TENDANCES DANS LE TOURISME D AFFAIRE & L EVENEMENTIEL Solène ANDRO Directrice Commerciale Salon Bedouk sandro@infopro-digital.com Andrea ROIG Directrice Commerciale Bedouk Event Sourcing solutions

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme?

1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme? 1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme? L'équipe de l'office de Tourisme de Tulle et de Corrèze a souhaité repenser les services et tarifs des packs afin de vous apporter davantage de

Plus en détail

LE GUIDE DU PARTENARIAT

LE GUIDE DU PARTENARIAT LE GUIDE DU PARTENARIAT Hébergement / Restauraon / Loisirs et lieux de visite / Commerçants / Services Office de Tourisme Blangy /Pont-l Evêque www.blangy-pontleveque.com L Office de Tourisme L Office

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Escap Orne, un savoir-faire : le tourisme d affaires

Escap Orne, un savoir-faire : le tourisme d affaires Escap Orne, un savoir-faire : le tourisme d affaires Pour votre prochain événement d entreprise, pourquoi ne pas choisir l Orne en Normandie! Pour une solution adaptée à vos besoins, Escap Orne, agence

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Orne Success pour construire son avenir dans l Orne

Orne Success pour construire son avenir dans l Orne Orne Success pour construire son avenir dans l Orne Le Bureau Information Jeunesse de l Orne et la Cité des Métiers de l Orne s unissent pour organiser la 2 e édition d Orne Success le jeudi 20 mars 2014

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

École Technique Privée RHE76

École Technique Privée RHE76 25 rue Jean Philippe Rameau - 76000 Rouen Tel : 02.35.88.90.87 Mail : c.barray@rouenhockeyelite76.com Pourquoi une? Une politique de formation soutenue par son président Thierry Chaix. Le soutien de nos

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Communication Interne et Management des Ressources Humaines master 1 - master 2 objectifs

Plus en détail

DEMANDE DE LICENCE DE DEBIT DE BOISSONS. Délibération n 59-53 du 04 septembre 1959 modifiée réglementant le commerce des boissons

DEMANDE DE LICENCE DE DEBIT DE BOISSONS. Délibération n 59-53 du 04 septembre 1959 modifiée réglementant le commerce des boissons P O L Y N E S I E F R A N Ç A I S E DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES DEMANDE DE LICENCE DE DEBIT DE BOISSONS Délibération n 59-53 du 04 septembre 1959 modifiée réglementant le commerce des boissons

Plus en détail

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille L Agence Ouest Cornouaille Développement, en quelques mots L AOCD, en quelques mots www.pro-aocd.fr => Financée en majeure

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

#donnezdusensàvotre. taxed apprentissage2015 ALL DIGITAL!

#donnezdusensàvotre. taxed apprentissage2015 ALL DIGITAL! #donnezdusensàvotre taxed apprentissage2015 ALL IS DIGITAL! Andreas Kaiser, Directeur d ISEN Lille Ingénierie des affaires dans le monde numérique Réseaux, communications mobiles et objets connectés Robotique

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

GUIDE DE COMMUNICATION. Optimisez votre participation au Salon Saveurs 2013

GUIDE DE COMMUNICATION. Optimisez votre participation au Salon Saveurs 2013 GUIDE DE COMMUNICATION Optimisez votre participation au Salon Saveurs 2013 1 En détails dans les pages qui viennent LES OUTILS DE COMMUNICATION GRATUITS... Page 3 Pour vos clients & invités. Page 3 - Communiquez

Plus en détail

2011 : les 10 événements marquants de la vie du Département

2011 : les 10 événements marquants de la vie du Département Le 22 décembre 2011 France-Laure Sulon Directrice de la Communication Conseil général de l Orne Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Irène Martin-Houlgatte Chargée de communication

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Rencontre ADL Acteurs économiques wanzois

Rencontre ADL Acteurs économiques wanzois Rencontre ADL Acteurs économiques wanzois Ordre du jour 1. Tour de table présentations et attentes 2. Qu est-ce que l ADL? 3. Actions prévues en 2014 4. Pistes d actions pour 2014 5. Et pour 2015? 6. Proposition(s)

Plus en détail

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME POURQUOI DEVENIR PARTENAIRE DE VOTRE OFFICE DE TOURISME? L Office de Tourisme est un outil de valorisation de notre destination, de votre activité. Au-delà

Plus en détail

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!»

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Edition 2010 «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Après trois premières éditions qui ont rassemblé plus de 25 000 rhônalpins, la Région Rhône-Alpes lance, en partenariat

Plus en détail

Suite aux élections de l année 2013 dans les locaux du Haras du Pin au Pin-au-Haras, le comité du bureau se compose des membres suivants :

Suite aux élections de l année 2013 dans les locaux du Haras du Pin au Pin-au-Haras, le comité du bureau se compose des membres suivants : J ai l honneur de vous annoncer la création de notre nouvelle NEWSLETTER qui paraîtra dorénavant trimestriellement. La première couvrira les mois de juillet, août et septembre. La Newsletter nous permettra

Plus en détail

N 01/2011. Au sommaire. Actualités sur le site de Grandchamp

N 01/2011. Au sommaire. Actualités sur le site de Grandchamp Mairie de Grandchamp N 0/0 Au sommaire Actualités sur le site de Grandchamp Collecte des déchets verts Planning de ramassage des encombrants pour l année 0 Forum des métiers et formations 0 : Zoom sur

Plus en détail

Gérardmer. Centre des Congrès Espace L.A.C. Congrès Séminaires. Banquets. Salons. Réunions. Spectacles

Gérardmer. Centre des Congrès Espace L.A.C. Congrès Séminaires. Banquets. Salons. Réunions. Spectacles Gérardmer Congrès Séminaires Banquets Salons Réunions Spectacles Centre des Congrès Espace L.A.C. Villa Monplaisir Espace L.A.C. Espace L.A.C. 2 UN SITE D EXCEPTION Carrefour entre la Lorraine et l Alsace,

Plus en détail

Office de Tourisme du Sud Charente

Office de Tourisme du Sud Charente Office de Tourisme du Sud Charente GUIDE DU PARTENAIRE 2015 Contact: Office de Tourisme du Sud Charente Place du Champ de Foire 16390 AUBETERRE-SUR-DRONNE Tél: 05 45 98 57 18 info@sudcharentetourisme.fr

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Cerfa FA14 Avant de conclure un contrat d apprentissage, renseignez-vous sur les règles applicables au contrat ainsi que les dispositions particulières prévues dans

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg 28 mai 2015 Bussière-Galant APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg Mairie de Bussière-Galant Le Bourg 87230 BUSSIERE-GALANT Tél. : 05 55

Plus en détail

titre : Conseil éligibles

titre : Conseil éligibles Les aides financières du Parc naturel régional de la Haute Vallée de d Chevreuse sont attribuées au titre : du programme d actions du PNR financé par le Conseil régional d Île de France, le Conseil général

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2015

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CATALOGUE DE FORMATION 2015 ARTISANS CONJOINTS COLLABORATEURS SALARIÉS COMPTABILITÉ ET GESTION INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE DÉVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE PUBLICITÉ ET TRAITEMENT DE L IMAGE INTERNET COMMUNICATION

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

APRES LA CLASSE DE 5 ème. APRES LA CLASSE DE 4 ème

APRES LA CLASSE DE 5 ème. APRES LA CLASSE DE 4 ème CIO de Montbrison Avril 2014 APRES LA CLASSE DE 5 ème APRES LA CLASSE DE 4 ème en LP publics et privés en lycées agricoles publics et privés en MFR en CFA CIO de Montbrison 7 avril 2014 APRES LA CLASSE

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO Manager dans la distribution par alternance Apprentissage Contrat PRO La clé du succès de l IMMD? Une formation dynamique et innovante, au plus près des réalités du terrain, grâce à la collaboration étroite

Plus en détail

L agence immobilière Evolèna

L agence immobilière Evolèna L agence immobilière Evolèna Présentation de l agence et du service «location» Professionnalisme Expérience Dynamisme Motivation Louer un logement de vacances Devenir propriétaire Louer pour la saison

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009 Création d activité : chacun a-t-il sa chance? 1 Objectifs Améliorer la lisibilité des structures d aide à la création d activité : rôles et spécificités Comprendre comment les publics plus fragiles, mais

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2014

DOSSIER DE CANDIDATURE 2014 DOSSIER DE CANDIDATURE 2014 Rappel des critères d'éligibilité : Le bistrot de Pays est situé dans une commune rurale dont la population est inférieure à 2000 habitants, Le bistrot est ouvert à l'année

Plus en détail

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs CAHIER DES CHARGES ANNEE 2014 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES Pays Adour Landes Océanes Axe 1 : Le Tourisme Durable positionnement marketing du territoire Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux SOMMAIRE 1. Obtenir des devis pour les travaux souhaités 1.1 Le devis travaux : définition et contenu du devis 1.2 Les différents

Plus en détail

du 11 mars au 17 avril EURATECHNOLOGIES HAUTE BORNE PLAINE IMAGES EURASANTÉ MAISONS DE L EMPLOI PÔLE EMPLOI ENTREPRISES ET CITES

du 11 mars au 17 avril EURATECHNOLOGIES HAUTE BORNE PLAINE IMAGES EURASANTÉ MAISONS DE L EMPLOI PÔLE EMPLOI ENTREPRISES ET CITES Les rencontres emploi du numérique métropole 2014 du 11 mars au 17 avril 2014 EURATECHNOLOGIES HAUTE BORNE PLAINE IMAGES EURASANTÉ MAISONS DE L EMPLOI PÔLE EMPLOI ENTREPRISES ET CITES JOBS DATING VISITES

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER Nous vous remercions de l intérêt que vous portez au label Gîtes de France Nous avons le plaisir de vous adresser les informations utiles pour vous accompagner dans votre

Plus en détail

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement SOMMAIRE Tout projet doit être mûrement réfléchi pour juger de sa pertinence, de sa faisabilité et des enjeux économiques qui en résultent, de ses coûts et finalement de sa rentabilité. La constitution

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME 2014

LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME 2014 1 ER SEMESTRE LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME 2014 Conquérir, vendre et fidéliser grâce à Internet Conférences et ateliers 100% pratiques pour les acteurs touristiques de Cornouaille UNE INITIATIVE... Quimper

Plus en détail

Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise

Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais Rives du Rhône Roannais Sud Loire Val de

Plus en détail

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Créer ou reprendre dans la restauration Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Partie 1 : Les chiffres clés de la restauration Une approche administrative avec les codes NAF 56 Restauration 5610A Restauration traditionnelle

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Communication Interne et Externe master 1 - master 2 objectifs de la formation Vous souhaitez

Plus en détail

Dynamisez vos ventes Négociez vos achats Améliorez votre management. Jeudi 28 mai 2015. Palais des Congrès Antibes Juan Les Pins

Dynamisez vos ventes Négociez vos achats Améliorez votre management. Jeudi 28 mai 2015. Palais des Congrès Antibes Juan Les Pins Le Salon des Décideurs de la Côte d Azur Dynamisez vos ventes Négociez vos achats Améliorez votre management Jeudi 28 mai 2015 Palais des Congrès Antibes Juan Les Pins www.riviera-network.org > VENEZ PRÉSENTER

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Dispositions générales Article 2 : Conditions générales d éligibilité Article 3 : Zones littorales

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES

APPEL À CANDIDATURES APPEL À CANDIDATURES pour 9 locaux à usage de commerces et de services de proximité Rue Saint Blaise Rue du Clos Paris 20 ème Le contenu de l appel à candidatures Contexte et environnement du projet Objet

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Axe Référence Domaine Service instructeur Dates agréments CLS 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international REGION Direction des Affaires

Plus en détail

Emploi - Carrières - Alternance

Emploi - Carrières - Alternance SCHOOL OF MANAGEMENT SCHOOL OF MANAGEMENT Le service Emploi - Carrières - Alternance L insertion professionnelle des étudiants et des diplômés de l IAE lyon PARTENAIRE DE VOTRE ENTREPRISE VOS RESSOURCES

Plus en détail

Bordeaux, jeudi 3 février 2011

Bordeaux, jeudi 3 février 2011 Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution par Internet en France. Cdiscount propose une offre de produits de plus de 100 000 références répartie

Plus en détail

Modification d un permis délivré en cours de validité

Modification d un permis délivré en cours de validité Demande de Modification d un permis délivré en cours de validité N 13411*01 1/6 * Informations nécessaires à l instruction du permis Informations nécessaires au calcul des impositions Informations nécessaires

Plus en détail