Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment"

Transcription

1 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment n Travaux d amélioration intérieurs maisons de deux étages des années 1960 et 1970 n Économies d énergie de 75 % et plus pour le chauffage des locaux Figure 1 : Maison individuelle de deux étages Travaux d amélioration INtérieurs On peut améliorer l enveloppe du bâtiment de l extérieur ou de l intérieur. La décision dépendra largement des revêtements intérieurs et extérieurs de la maison, de son aménagement et de sa construction, des exigences relatives aux marges de recul, des autres rénovations nécessaires et de l occupation des lieux ou non pendant les travaux. Il y a plusieurs avantages à isoler et à étanchéiser de l intérieur. On peut procéder aux travaux en tout temps de l année, les travaux n ont pas d incidences sur le bardage extérieur et on peut colmater les fissures, les trous et les matériaux thermoconducteurs (appelés «ponts thermiques»). De plus, les travaux ne réduisent pas les distances séparant la maison des limites de propriété. Rénover pour économiser de l énergie L une des meilleures façons de réduire la consommation d énergie d une maison existante est d ajouter de l isolant à la toiture, aux murs et au sous-sol, d améliorer les portes et fenêtres et de colmater les fissures, les fuites et les trous. Ces travaux, appelés «amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment», contribuent à réduire les pertes de chaleur en hiver et les gains thermiques en été en plus d abaisser la facture d énergie, d améliorer le confort et d isoler le bâtiment des bruits extérieurs. Le présent feuillet d information offre des conseils sur les améliorations intérieures à l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment des maisons de deux étages des années 1960 et 1970 qui peuvent réduire de 75 % et plus la consommation d énergie pour le chauffage des locaux. Il décrit d abord les caractéristiques de votre maison (ce que vous avez maintenant), puis il expose les possibilités d étanchéisation à l air et d isolation pour réaliser les économies d énergie ciblées, les éléments techniques à considérer dans la planification du projet de rénovation et les précautions d usage. Ce que vous avez maintenant L état d une maison de deux étages des années 1960 ou 1970, avant les travaux, dépendra de son âge et de son emplacement et des améliorations qui auront déjà été apportées, le cas échéant. La maison type de cette époque aura une superficie d environ 250 m 2 (2 691 pi 2 ). Elle aura un sous-sol fini et elle sera probablement revêtue de maçonnerie, de bardage ou de stucco. La figure 2 décrit les matériaux usuels, les valeurs RSI (valeurs R) des isolants et les assemblages de ce type de bâtiment, sous réserve de certaines variantes régionales. Les maisons de ce type ont généralement des taux de fuite plutôt élevés et les valeurs mesurées de l étanchéité à l air font état, en moyenne, de plus de 6,0 renouvellements d air à l heure à 50 Pa (RAH 50 ). En général, les maisons construites dans les années 1960 et 1970 sont également peu isolées. Les vides sous toit n ont souvent qu une seule couche d isolant et les valeurs d isolation des murs sont deux fois moins élevées que les valeurs exigées dans les maisons neuves. Les sous-sols sont généralement peu isolés, lorsqu ils le sont. Heureusement, il y a bien des possibilités pour améliorer l efficacité énergétique de l enveloppe de ces maisons. Les technologies d isolation, d étanchéisation à l air et de fenestration ont beaucoup évolué. Ainsi, on peut maintenant se procurer de l isolant dont la valeur RSI (valeur R) est plus élevée, des pellicules à faible émissivité et des fenêtres plus performantes grâce aux lames de gaz inerte et à de meilleurs intercalaires et mastics d étanchéité. De plus, on comprend mieux les techniques d étanchéisation à l air. Pour réduire de plus de 75 % la facture d énergie pour le chauffage des locaux, il faudra augmenter l étanchéisation à l air et les valeurs isolantes dans tous les principaux endroits de l enveloppe du bâtiment : toiture ou vide sous toit, murs au-dessus du sol, portes et fenêtres, murs sous le niveau du sol et dalle de sous-sol. La figure 3 illustre une approche générale à l amélioration éconergétique du mur illustré à la figure 2 du vide sous toit jusqu au sous-sol. AU CŒUR DE L HABITATION

2 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment 1. Toiture et vide sous toit n Isolant de fibre de verre ou de cellulose qui offre une valeur RSI nominale de 4,5 à 5,5 (R-25 31) Murs au-dessus du niveau du sol n Murs à ossature de bois de 38 x 89 mm (2 x 4 po). La cavité des poteaux peut contenir de l isolant en matelas de fibre de verre qui offre une valeur RSI nominale de 2,0 à 2,6 (R-11 15). 3. Portes et fenêtres n Cadres en bois ou en vinyle et vitrage simple ou double Murs sous le niveau du sol n Béton ou blocs de béton, parfois non isolés. Peuvent comporter des murs à ossature de bois remplis avec un matelas isolant en fibre de verre qui offre une valeur RSI nominale de 1,1 à 2,2 (R-6 12) Dalle de sous-sol 5 Figure 2 : Coupe de la toiture, des murs, des planchers et de la dalle de sous-sol avant les travaux d amélioration 2 Société canadienne d hypothèques et de logement

3 Maisons de deux étages des années 1960 et 1970 n Travaux d amélioration intérieurs n 75 % et plus 1. Toiture et vide sous toit n Ajoutez des déflecteurs d isolant ou prolongez les déflecteurs existants. n Pulvérisez de la mousse sur le dessus du plafond et ajoutez de l isolant soufflé au-dessus du plafond (ou ajoutez de l isolant fibreux sur l isolant existant du vide sous toit) Murs au-dessus du niveau du sol n Installez de l isolant et des fourrures de bois du côté intérieur. n Installez un pare-vapeur en polyéthylène et un revêtement de finition en plaques de plâtre Portes et fenêtres n Remplacez les fenêtres par des fenêtres à triple vitrage à faible émissivité et à lame d argon, avec cadres à faible conductivité et intercalaires isolés. n Installez des portes isolées. n Appliquez de l isolant en mousse pulvérisée à cellules fermées entre les portes et fenêtres et les bâtis d attente. 4. Murs sous le niveau du sol n Pulvérisez de l isolant en mousse à cellules fermées ou installez un isolant en polystyrène extrudé (PSX) (ou une combinaison de mousse à pulvériser et de matelas isolant) Dalle de sous-sol n Installez un isolant en polystyrène extrudé (PSX) sur la dalle de plancher existante. n Installez un nouveau revêtement intermédiaire et un revêtement de sol. Figure 3 : Coupe de la toiture, des murs et des planchers après les travaux d amélioration Société canadienne d hypothèques et de logement 3

4 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment Avant de planifier des améliorations éconergétiques pour une maison précise, la SCHL recommande de faire effectuer une évaluation ÉnerGuide par un conseiller qualifié en efficacité énergétique. Lors de l évaluation, on mesure l étanchéité à l air de la maison avant les travaux, on suggère des améliorations à l installation de chauffage actuelle et on trouve les endroits où les fuites d air doivent être colmatées et où il faut ajouter de l isolant. Ces évaluations et les cotes qui en résultent peuvent être obtenues d entreprises de service accréditées aux termes du programme ÉnerGuide de Ressources naturelles Canada. Pour obtenir plus d information sur la marche à suivre pour trouver une entreprise de service, visitez le MESURES D AMÉLIORATION À L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR RÉALISER DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DE CHAUFFAGE Prises ensemble, les mesures d amélioration éconergétique qui suivent devraient permettre de réaliser des économies d énergie de chauffage des locaux de 75 % et plus : améliorer l étanchéité à l air pour obtenir un RAH 50 de 1,0 ou moins; ajouter de l isolant dans la toiture ou le vide sous toit; ajouter de l isolant sur les murs intérieurs sous le niveau du sol (sous-sol); ajouter de l isolant sur les murs intérieurs au-dessus du niveau du sol; ajouter de l isolant à la dalle de sous-sol; remplacer les fenêtres par des modèles de la meilleure qualité. Le colmatage des fissures, des trous et des interstices dans l enveloppe du bâtiment pour en améliorer l étanchéité à l air est une mesure relativement peu coûteuse qui a de grandes incidences sur la réduction de la déperdition d énergie, ce qui en fait la mesure la plus rentable. En d autres mots, cette mesure entraîne les plus grandes économies de chauffage par dollar dépensé. De plus, une maison étanche profite pleinement de toutes les autres mesures d amélioration, car les fuites d air peuvent réduire la résistance thermique de certains types d isolation. Pour cette raison, toutes les options de rénovation proposées ci-dessous comprennent l amélioration de l étanchéité à l air pour obtenir un RAH 50 de 1,0. L information contenue dans la présente publication représente les résultats de recherches actuelles auxquels la SCHL a accès. Il revient aux lecteurs d évaluer avec discernement l information, les matériaux et les techniques présentés ainsi que de consulter des spécialistes du domaine concerné pour déterminer si l information, les matériaux et les techniques conviennent dans leur cas. Le texte vise uniquement à fournir de l information générale et il est essentiel de prendre en considération les facteurs de chaque projet et de chaque emplacement : le climat, les critères esthétiques, l aspect pratique, l utilité et le respect des codes et normes du bâtiment en vigueur. Les réductions réelles de la consommation d énergie et les économies en résultant varieront. Le lecteur assume la responsabilité des mesures ou décisions prises sur la foi des renseignements contenus dans le présent ouvrage. La SCHL se dégage de toute responsabilité relativement aux conséquences résultant de l utilisation, par le lecteur, de l information, des matériaux et des techniques décrits dans le présent document. Les mesures nécessaires pour obtenir un tel niveau d étanchéité à l air peuvent être déterminées par une évaluation énergétique. Valeur RAH 50 Ajouter de l isolant dans la toiture ou le vide sous toit Ajouter de l isolant sur les murs intérieurs sous le niveau du sol Mesures d amélioration Ajouter de l isolant sur les murs intérieurs au-dessus du niveau du sol Ajouter de l isolant à la dalle de sous-sol Remplacer les fenêtres Économies d énergie pour le chauffage des locaux (approximatif) 1,0 Option A : RSI-10,6 (R-60) Option B : RSI-8,8 (R-50) RSI-3,5 (R-20) RSI-7,0 (R-40) RSI-1,8 (R-10) RSI-1,0 (R-6) >75 % Tableau 1 : Valeur RAH 50 et valeurs effectives RSI (valeurs R) additionnelles suggérées pour réaliser des économies d énergie de 75 % ou plus pour le chauffage des locaux 4 Société canadienne d hypothèques et de logement

5 Maisons de deux étages des années 1960 et 1970 n Travaux d amélioration intérieurs n 75 % et plus Les valeurs RSI effectives totales suggérées (valeurs R) pour réaliser des économies d énergie pour le chauffage des locaux de 75 % ou plus sont les suivantes : RSI-10,6 (R-60) dans la toiture ou le vide sous toit, RSI-3,5 (R-20) dans les murs sous le niveau du sol, RSI-7,0 (R-40) dans les murs au-dessus du niveau du sol, RSI-1,8 (R-10) dans la dalle de sous-sol et RSI-1,0 (R-6) dans les fenêtres. Si on présume que les niveaux d isolation de la maison, avant les travaux d amélioration, sont semblables à ceux qui sont décrits à la figure 2, la quantité approximative d isolation qu il faudra ajouter à chacun de ces endroits de l enveloppe du bâtiment est indiquée dans le tableau 1. CONSIDÉRATIONS TECHNIQUES Toiture et vide sous toit Isolation On peut ajouter de l isolant à l intérieur de la toiture ou du vide sous toit si la hauteur le permet. Cette mesure est rentable et relativement facile à appliquer pour obtenir des valeurs isolantes élevées, c est-à-dire RSI-10,6 (R-60) dans le vide sous toit. Cette mesure permet également de compenser pour d autres parties de la maison plus difficiles à isoler (comme la dalle du sous-sol) tout en réalisant les économies désirées pour le chauffage des locaux. Pour obtenir une valeur RSI 10,6 (R-60), deux options s offrent à vous : Option A : Enlevez tout l isolant existant et ajoutez environ 50 mm (2 po) d isolant en mousse pulvérisée à cellules fermées sur le revêtement de plafond existant, entre les membrures inférieures des fermes. Recouvrez avec de l isolant additionnel en matelas de fibre de verre ou de cellulose ou avec de l isolant soufflé pour augmenter la valeur RSI (valeur R) effective selon les valeurs thermiques indiquées au tableau 1. La valeur isolante «effective» est généralement moins élevée que la valeur nominale de l isolant, car elle tient compte de l effet des composants de l assemblage ayant une conductivité thermique, tels que les fermes, les chevrons et les poteaux d ossature dont la valeur isolante est inférieure. Option B : Conservez le matelas isolant ou l isolant soufflé existant et couvrez-le d isolant additionnel de cellulose ou de fibre de verre. Si vous choisissez cette option, il est important de vous assurer de la continuité du pare-air en scellant tous les points de pénétration dans le plafond au pare-air existant (probablement la feuille de polyéthylène au-dessus du plafond). Lorsque vous ajoutez de l isolant dans le vide sous toit, assurezvous d installer suffisamment de déflecteurs le long des débords de toit pour offrir la ventilation nécessaire dans le vide sous toit et assurez-vous que les déflecteurs ne sont pas bloqués. Étanchéité à l air S il y a un pare-air dans le vide sous toit, il est probablement fait d une feuille de polyéthylène installée sur la plaque de plâtre du plafond. L isolant en mousse pulvérisée prévu dans cette amélioration offre un pare-air continu à tous les points de pénétration dans le plafond (par exemple, les boîtiers électriques pour les appareils d éclairage, les ventilateurs et conduits de salle de toilettes et les colonnes de plomberie). Assurez-vous de bien sceller la trappe d accès au vide sous toit à l aide d un joint d étanchéité compressible. Assurez la continuité du pare-air au point de rencontre de la toiture et d un mur en scellant le polyéthylène de la toiture au pare-air du mur. La meilleure façon de procéder consiste à pulvériser de l isolant de mousse à cellules fermées dans l espace entre le plafond et les déflecteurs d isolant en s assurant que la mousse raccorde les pare-air du plafond et des murs (le polyéthylène). La mousse à pulvériser fait fonction d isolant, de pare-vapeur et de pare-air. TOITURE EXISTANTE DÉFLECTEUR D'ISOLANT NOUVEL ISOLANT DE FIBRE DE VERRE OU DE CELLULOSE SOUFFLÉ SUR L ISOLANT EXISTANT NOUVEL ISOLANT DE MOUSSE PULVÉRISÉE À CELLULES FERMÉES PARE-AIR ET PARE-VAPEUR EXISTANT EN POLYÉTHYLÈNE, AVEC AMÉLIORATION DU PARE-AIR AU PLAFOND Figure 4 : Coupe de la toiture et du vide sous toit Société canadienne d hypothèques et de logement 5

6 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment Pare-vapeur La feuille de polyéthylène sur la plaque de plâtre du plafond ou l isolant en mousse à pulvériser à cellules fermées peuvent empêcher la diffusion de la vapeur dans le vide sous toit. Contrôle de l infiltration d eau Le toit évacue par gravité toute forme d humidité extérieure sur les bardeaux. La couche de pose sous les bardeaux offre une deuxième ligne de protection. Pendant les travaux, soyez attentif à l état du support de couverture (tel qu on peut le voir de l intérieur) et du vide sous toit. S il y a des signes d infiltration d humidité (taches d eau, moisissure ou pourriture du bois), il faudra en chercher la cause et faire les réparations nécessaires. Considérations importantes Assurez-vous que la ventilation du vide sous toit est adéquate. Assurez-vous aussi que les déflecteurs d isolant sont bien installés et que les aérateurs de faîte et de soffites ne sont pas bloqués. S il n y a aucun déflecteur entre chaque paire de chevrons ou de fermes, il faudra en ajouter dans le cadre des travaux d amélioration. BARDAGE EXISTANT, QUEL QU IL SOIT PAPIER DE CONSTRUCTION EXISTANT OSSATURE EXISTANTE 38 X 89 MM (2 X 4 PO) VIDE ENTRE LES DEUX OSSATURES NOUVELLE OSSATURE 38 X 89 MM (2 X 4 PO) NOUVEL ISOLANT SOUFFLÉ EN FIBRE DE VERRE OU EN CELLULOSE À DENSITÉ ÉLEVÉE NOUVEAU POLYÉTHYLÈNE (PARE-AIR ET PARE-VAPEUR) PLAQUE DE PLÂTRE EXISTANTE REVÊTEMENT INTERMÉDIAIRE EXISTANT Murs au-dessus du niveau du sol Isolation Pour améliorer de l intérieur les murs hors sol, on pourra ajouter de l isolant en quantité suffisante pour atteindre les niveaux de résistance thermique indiqués au tableau 1 dans un mur à double ossature. Enlevez les plaques de plâtre et le polyéthylène en place et construisez une deuxième rangée de poteaux d ossature en bois de 38 x 89 mm (2 x 4 po) en laissant un vide entre les poteaux d ossature. La profondeur totale de la cavité doit être suffisante pour recevoir l isolant de l épaisseur nécessaire pour offrir la valeur RSI (valeur R) effective indiquée au tableau 1. Remplissez la cavité murale avec l isolant et installez un nouveau pare-vapeur/pare-air de polyéthylène et un revêtement en plaques de plâtre (voir la figure 5). Les travaux réalisés par l intérieur ont pour effet d épaissir les murs, ce qui réduira la superficie des pièces. Pour atténuer cet effet, on peut toutefois utiliser de l isolant ayant une valeur RSI (valeur R) plus élevée dans le mur existant et dans la nouvelle cavité murale. Étanchéité à l air L étanchéité à l air est assurée par l installation d un pare-air du côté intérieur de l isolant. À cette fin, scellez bien le polyéthylène aux points de rencontre ou pontez et scellez la plaque de plâtre. Raccordez tous les composants du pare-air Pare-vapeur Le polyéthylène fait fonction de pare-vapeur principal. L application de peinture pare-vapeur combinée au scellement des joints et des points de pénétration peut également offrir un contrôle adéquat de la vapeur. Contrôle de l infiltration d eau Le bardage existant fait fonction de surface d évacuation de l eau. La membrane de revêtement intermédiaire, généralement faite de papier de construction dans les plus vieilles maisons, sert de protection contre l infiltration d eau. Assurez-vous d empêcher l eau de l extérieur de s infiltrer dans le mur et veillez à ce qu il y ait un vide d air ventilé entre le bardage et le revêtement intermédiaire du mur pour faciliter l assèchement du mur 1. Portez attention à l état du revêtement extérieur (selon ce que vous pouvez en voir de l intérieur). S il y a des signes d infiltration d humidité (taches d eau, moisissure ou pourriture du bois), il faudra en chercher la cause et faire les réparations nécessaires. PSX ET MOUSSE PULVÉRISÉE À CELLULES FERMÉES ENTRE LES SOLIVES DE PLANCHER Figure 5 : Coupe d un mur au-dessus du niveau du sol 1 Il est recommandé de prévoir un écran pare-pluie drainé et ventilé avec vide d air entre le bardage et le revêtement intermédiaire. 6 Société canadienne d hypothèques et de logement

7 Maisons de deux étages des années 1960 et 1970 n Travaux d amélioration intérieurs n 75 % et plus à toutes les interfaces et à tous les joints de la maison (comme les fenêtres, les points de rencontre entre les murs et le toit, les murs et le plancher, etc.) et à toutes les intersections des cloisons intérieures avec les murs extérieurs ou le plafond. Considérations importantes Lors d une rénovation des murs par l intérieur, il est possible que les solives de plancher qui se prolongent à l extérieur du mur créent un pont thermique lorsque les déperditions de chaleur sont plus élevées. On peut remédier à cette situation en ajoutant deux couches de 50 mm (2 po) d isolant en polystyrène extrudé (PSX) et de 50 mm (2 po) d isolant en mousse à pulvériser à cellules fermées du côté intérieur de la solive de rive, entre les solives de plancher au périmètre de la fondation. Il faudra peut-être aussi déplacer les services électriques sur la face intérieure du nouveau mur. Portes et fenêtres Isolation Des portes à âme isolée et des fenêtres éconergétiques dotées de vitrage double ou, mieux encore, de vitrage triple, et de cadres à faible conductivité (en vinyle ou en fibre de verre) peuvent permettre de réaliser d importantes économies d énergie dans les maisons existantes. Les fenêtres doivent avoir une pellicule à faible émissivité, une lame d argon et des intercalaires à faible conductivité pouvant être adaptés aux besoins de performance. Par exemple, une pellicule à faible émissivité appliquée sur la paroi intérieure du vitrage extérieur réfléchira beaucoup plus d énergie solaire vers l extérieur et réduira ainsi les gains solaires utiles en hiver. Par contre, une même pellicule appliquée sur la paroi extérieure du vitrage intérieur laissera pénétrer davantage l énergie solaire dans la maison et contribuera à réfléchir la chaleur interne pour la ramener dans la maison et réduire ainsi les besoins en chauffage. Considérez l achat de fenêtres dont les valeurs de résistance thermique concordent avec les niveaux indiqués au tableau 1 ou leur sont supérieures. Il n est pas toujours souhaitable de remplacer des portes qui ont une valeur architecturale, mais les portes mal isolées entraînent parfois d importantes pertes d énergie dans une maison bien isolée, surtout dans les climats froids. Si vous remplacez les portes, privilégiez les portes à âme isolée dont les valeurs de résistance thermique sont supérieures à RSI-1,0 (R-5,7). Envisagez l installation de contre-portes à l extérieur des portes existantes pour réduire les pertes de chaleur en hiver. En été, l aérateur de la contre-porte sera ouvert pour évacuer vers l extérieur l air chaud emprisonné entre la porte extérieure et la contre-porte, ce qui préviendra les dommages qu une accumulation de chaleur excessive peut causer aux composants de la porte. Dans la mesure du possible, envisagez l emploi de dispositifs d ombrage extérieurs, comme les débords de toit et les auvents, pour limiter les gains thermiques aux fenêtres orientées vers le sud, l est et l ouest en été. Pour les fenêtres orientées vers le sud, la règle est de prolonger l auvent ou le débord de toit sur une distance égale au tiers de la hauteur de la fenêtre pour apporter de l ombrage. Étanchéité à l air Il est important d assurer l étanchéité de l interface entre les portes et fenêtres et les murs. Pour ce faire, posez une garniture tubulaire et du mastic ou pulvérisez de l isolant en mousse dans le vide entre le bâti d attente et la fenêtre ou la porte (voir la figure 6). Les fenêtres ouvrantes (à auvents, Fenêtre à triple vitrage avec cadre à faible conductivité 2. Membrane autoadhésive revêtue d aluminium, fixée au polyéthylène pour assurer la continuité du pare-air 3. Pare-air et pare-vapeur en polyéthylène 4. Mur à double ossature 5. Papier de revêtement intermédiaire existant 6. bardage existant (quel qu il soit) 7. boiserie extérieure 8. solin de pièce d appui avec TALON AUX EXTRÉMITÉS 9. Cales de fenêtre 10. garniture tubulaire et mastic ou mousse pulvérisée (non illustrée) pour raccorder le pare-air du mur à la fenêtre Figure 6 : Fenêtre (vue de l extérieur) Société canadienne d hypothèques et de logement 7

8 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment coulissantes, à battants, oscillo-battantes ou à guillotine simple ou double) sont sujettes aux fuites d air au fil du temps; les garnitures d étanchéité, le calfeutrage, les rubans, les joints d étanchéité et les coupe-froid se détériorent à la longue. Choisissez des fenêtres peu sujettes aux fuites d air et dont les joints et garnitures d étanchéité sont durables. Pare-vapeur Les portes et fenêtres peuvent servir de pare-vapeur, à la condition que les raccords entre les portes et fenêtres et les murs soient étanches à l air. Contrôle de l infiltration d eau Il est important de bien étanchéiser et d assurer l évacuation de l eau aux points d appui des portes et fenêtres dans le mur. Installez une barrière imperméable sous la fenêtre et inclinez-la pour qu elle évacue l eau vers l extérieur du mur. Assurez-vous de la sceller adéquatement au cadre de la fenêtre et aux barrières contre l eau du mur existant ou rénové. Choisissez des fenêtres qui ont une résistance appropriée à l infiltration de l eau. Cela est particulièrement important pour les maisons situées dans des endroits exposés ou dans des lieux très venteux et aux fortes précipitations. Considérations importantes Il est important de sceller soigneusement l interface de la fenêtre avec le mur pour assurer la continuité du pare-air et de la protection contre l eau. Il y a bien des façons de le faire, selon le type de fenêtre, le type de mur et la position de la fenêtre dans le bâti d attente 2. Les travaux intérieurs visant à améliorer la performance thermique de l enveloppe du bâtiment auront pour effet d épaissir le mur. La fenêtre pourra donc être alignée sur la surface extérieure, être alignée sur la surface intérieure ou être installée au centre du bâti d attente, tel qu illustré à la figure 6. L alignement de la fenêtre sur la surface intérieure réduira les risques de condensation sur la vitre, car la fenêtre sera dans un endroit plus chaud, mais il faudra peut-être installer des solins de pièces d appui profonds et des moulures aux fenêtres, à l extérieur. Cet emplacement réduit l exposition de la fenêtre à la pluie poussée par le vent, mais repose davantage sur les solins pour dévier l eau. L installation de la fenêtre au milieu du mur, tel qu illustré, nécessite moins de solins et de moulures et offre de l espace pour un appui de fenêtre intérieur. Murs sous le niveau du sol Isolation On peut appliquer de l isolant du côté intérieur du mur de fondation sur toute la hauteur du mur sous le niveau du sol et le prolonger dans l espace entre les solives jusqu au mur au-dessus du niveau du sol (voir la figure 7). Les murs de fondation sous le niveau du sol peuvent être améliorés de l intérieur en pulvérisant de l isolant en mousse à cellules fermées sur le côté intérieur du mur de fondation, d une épaisseur suffisante pour atteindre la valeur thermique indiquée au tableau 1. Il est également possible d utiliser de l isolant en polystyrène extrudé (PSX) plutôt que de la mousse à pulvériser. Il faudra alors sceller les joints à l aide de ruban pour empêcher l air intérieur de pénétrer jusqu au mur de fondation en béton. On pourra aussi pulvériser de la mousse à cellules fermées sur la solive de rive entre les solives de plancher pour réduire les ponts thermiques et améliorer l étanchéité à l air à cet endroit. Pour réduire les coûts, vous pouvez appliquer de 25 à 50 mm (1 à 2 po) d isolant en mousse à pulvériser à cellules fermées sur le mur de fondation et remplir ensuite l ossature de bois de 38 x 89 mm (2 x 4 po) avec de l isolant en matelas de fibre de verre ou de laine minérale. Étanchéité à l air Les travaux de rénovation devraient améliorer l étanchéité à l air au point de rencontre entre les murs sous le niveau du sol et les murs hors sol. La mousse à cellules fermées pulvérisée du côté intérieur du mur de fondation fait fonction de pare-air continu et de pare-vapeur. Pulvérisez de l isolant en mousse entre les solives de plancher au pourtour du plafond du sous-sol pour réduire le plus possible les ponts thermiques à cet endroit et créer un pare-air continu s étendant du mur sous le niveau du sol jusqu au mur au-dessus du niveau du sol. 2 Voir la publication de la SCHL intitulée Conception, sélection et mise en service des fenêtres. 8 Société canadienne d hypothèques et de logement

9 Maisons de deux étages des années 1960 et 1970 n Travaux d amélioration intérieurs n 75 % et plus PSX ET MOUSSE À PULVÉRISER À CELLULES FERMÉES ENTRE LES SOLIVES DE PLANCHER PLAQUE DE PLÂTRE OSSATURE DE BOIS MM (2 3 PO) DE REMPLISSAGE (VIDE) ISOLANT DE MOUSSE À PULVÉRISER À CELLULES FERMÉES MUR DE FONDATION EN BÉTON EXISTANT Pare-vapeur Il est également important de maîtriser la vapeur d eau dans tout le mur sous le niveau du sol. Il faudra installer un pare-vapeur du côté intérieur de l isolant pour empêcher la condensation sur le côté froid du mur de fondation et dans l ossature du mur. Dans ces travaux, l isolant en mousse à pulvériser à cellules fermées fait fonction de pare-vapeur. Il ne sera donc pas nécessaire d ajouter un pare-vapeur. Consultez le service de construction de votre localité pour déterminer s il est souhaitable d ajouter un pare-vapeur additionnel. Contrôle de l infiltration d eau Cette stratégie de rénovation compte sur la fondation existante pour empêcher la pénétration des eaux souterraines et les évacuer vers l extérieur. Si vous constatez que la fondation existante semble avoir des problèmes de drainage ou de fuite, il faudra en trouver l origine et faire les réparations nécessaires. Figure 7 : Coupe du mur sous le niveau du sol Considérations importantes Les travaux doivent être bien exécutés au point de rencontre des cloisons intérieures et du mur de fondation extérieur. Pulvérisez de l isolant en mousse autour de l ossature de bois à ces endroits. Dalle de sous-sol Isolation Pour améliorer l efficacité énergétique des maisons neuves, on peut installer de l isolant sous la dalle. Toutefois, dans le cadre de travaux de rénovation éconergétique de dalles de sous-sols en béton existantes, il faut isoler la dalle de l intérieur. Pour ce faire, enlevez le revêtement de sol intérieur (si le sous-sol est fini) et posez de l isolant en panneaux de PSX (de l épaisseur nécessaire pour satisfaire aux exigences thermiques décrites au tableau 1). Scellez tous les joints avec un ruban et installez un revêtement de sol intermédiaire et un revêtement de sol sur l isolant (voir la figure 8). Il est possible que la hauteur plancher-plafond disponible du sous-sol limite l épaisseur de l isolant. Envisagez l utilisation d un isolant ayant une valeur RSI (valeur R) élevée par unité d épaisseur pour réduire le moins possible la hauteur plancher-plafond. Étanchéité à l air II faut installer un pare-air du côté intérieur de l isolant pour empêcher l air chaud de l intérieur d entrer en contact avec la dalle de béton qui est froide. Pour ce faire, appliquez du ruban sur les joints de l isolant de PSX et raccordez le pare-air du plancher à celui du mur. Un pare-air continu et efficace dans le sous-sol devrait également réduire l infiltration des gaz souterrains (humidité, radon) dans les espaces occupés. Pare-vapeur L isolant de PSX est un pare-vapeur adéquat. Il n est donc pas nécessaire d ajouter une couche additionnelle de pare-vapeur. Contrôle de l infiltration d eau La fondation et la dalle existantes servent à maîtriser les infiltrations d eau. Au moment d entreprendre ces travaux d amélioration, examinez s il y a des signes d infiltration d eau ou de problèmes d humidité sur la dalle existante. Le cas échéant, il faudra en déterminer la cause et apporter les réparations nécessaires. Société canadienne d hypothèques et de logement 9

10 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment REVÊTEMENT DE SOL COUCHE DE POSE DU REVÊTEMENT DE SOL REVÊTEMENT DE SOL INTERMÉDIAIRE ISOLANT DE PSX AVEC JOINTS PONTÉS TAPIS DE DRAINAGE DALLE EXISTANTE Figure 8 : Amélioration de la dalle de sous-sol Autres détails Dans une maison à deux étages des années 1960 ou 1970, il est possible qu il y ait d autres endroits susceptibles d être mieux isolés ou étanchéisés à l air. En voici deux exemples courants. PARE-AIR Planchers exposés Les planchers du rez-de-chaussée ou des étages supérieurs qui font saillie au-dessus du sol ou d un espace extérieur devraient être isolés. C est le cas, par exemple, lorsqu on a une fenêtre en saillie (voir la figure 9). On peut pulvériser de la mousse à cellules fermées et installer de l isolant de PSX entre les solives de plancher aux endroits où le plancher est exposé. Posez d abord plusieurs couches d isolant de PSX pour réduire l épaisseur de mousse qu il faudra pulvériser. Dans la ligne de continuité du pare-air, scellez le polyéthylène à la lisse basse et calfeutrez entre la lisse basse et le revêtement intermédiaire de plancher. Figure 9 : Coupe d un plancher en saillie exposé 10 Société canadienne d hypothèques et de logement

11 Maisons de deux étages des années 1960 et 1970 n Travaux d amélioration intérieurs n 75 % et plus Mur du garage Il est important d installer un pare-air continu entre l espace intérieur et le garage (voir la figure 10). Les murs adjacents au garage doivent être traités comme des murs extérieurs et isolés selon la méthode de la double ossature. Si des pièces habitables sont aménagées au-dessus du garage, il faudra installer de l isolant dans le plancher. Le plancher devra être étanche à l air et muni d un pare-air continu avec les pare-air des murs adjacents. Dans la ligne de continuité du pare-air, scellez le polyéthylène à la lisse basse et calfeutrez entre la lisse basse et le revêtement intermédiaire de plancher. PARE-AIR GARAGE Figure 10 : Coupe de la toiture du garage au mur isolé Économies d énergie La mise en œuvre de valeurs isolantes élevées, la réduction des ponts thermiques et l amélioration de l étanchéité à l air peuvent réduire considérablement la consommation d énergie pour le chauffage. Les coûts des travaux d amélioration, les économies d énergie et les périodes de récupération varient en fonction de bien des facteurs, dont l emplacement, la conception et la construction de la maison existante, et l ampleur des améliorations apportées. C est pourquoi il est important d examiner les coûts et les économies au cas par cas. Le graphique ci-dessous (voir la figure 11) illustre la consommation d énergie annuelle pour le chauffage de maisons typiques de deux étages dans diverses zones climatiques du Canada et dont l enveloppe affiche divers niveaux de performance (toutes les maisons ayant toutefois le même équipement mécanique d efficacité moyenne). Lorsque des travaux d amélioration majeure de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment ont été réalisés, la consommation d énergie pour le chauffage des locaux pourrait être réduite de plus de 75 %, selon la construction existante et le niveau de rénovation de l enveloppe. Consommation d énergie annuelle pour le chauffage des locaux, MWh Maison non isolée Maison existante moyenne Maison neuve moyenne Travaux d amélioration visant une consommation d énergie nette de près de zéro é Figure 11 : Consommation d énergie annuelle pour le chauffage des locaux de maisons ayant divers niveaux d isolation et d étanchéité à l air dans différentes villes du Canada Société canadienne d hypothèques et de logement 11

12 Amélioration de l efficacité énergétique de l enveloppe du bâtiment Mise en garde Évaluez l état de la maison pour trouver les problèmes existants et prévoir les incidences possibles des travaux d amélioration sur la qualité de l air intérieur, la durabilité de l enveloppe du bâtiment, le rendement de l appareil de chauffage ou d autres questions éventuelles de performance, afin d éviter les conséquences involontaires des travaux de rénovation éconergétique de l enveloppe du bâtiment. Problèmes préexistants : il se peut que la maison ait des problèmes d humidité (degré d humidité élevé, fuites d eau, moiteur, moisissure, etc.) dans la toiture, les murs, les planchers ou la fondation; des problèmes relatifs à la qualité de l air intérieur (air vicié, odeurs persistantes, gaz souterrains, émissions de polluants provenant des produits d entretien ménager, etc.); du radon ou d autres gaz souterrains; un affaissement de la structure, des fissures et un fléchissement; ou la présence de matières dangereuses comme l amiante, la peinture au plomb et des excréments d oiseaux ou de rongeurs. Il faut corriger tous les problèmes préexistants avant d entreprendre les travaux d amélioration éconergétique de l enveloppe du bâtiment pour ne pas les empirer. Ventilation : une rénovation visant à rendre l enveloppe du bâtiment très éconergétique offrira une maison plus étanche à l air, ce qui est important pour réduire la consommation d énergie. Toutefois, elle aura aussi pour effet de réduire la ventilation secondaire provenant des fuites d air d une enveloppe peu étanche. On peut alors avoir l impression que l air est confiné et que les odeurs persistent plus longtemps. Des odeurs qui n étaient pas présentes avant les travaux (comme celles qui sont causées par un passe-temps, un animal de compagnie ou des articles entreposés) pourraient se percevoir et devenir plus nauséabondes. Pour cette raison, toute stratégie de rénovation visant à améliorer l efficacité énergétique d une maison doit prévoir de la ventilation mécanique éconergétique par l ajout d un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) ou d un ventilateur récupérateur d énergie (VRE). La santé et le confort des occupants en seront améliorés. Durabilité de l enveloppe du bâtiment : l ajout d isolant peut augmenter le risque d humidité à l enveloppe du bâtiment si les sources d humidité intérieures et extérieures ne sont pas contrôlées. Performance des appareils de chauffage : la réduction des pertes de chaleur par l enveloppe du bâtiment peut faire en sorte que le générateur d air chaud ou la chaudière soient surdimensionnés pour la maison. Les appareils surdimensionnés ne fonctionnent pas efficacement, car les cycles marche et arrêt se succèdent à un rythme plus rapide. La réduction des fuites d air dans une maison qui comprend des générateurs d air chaud, des chauffe-eau et des foyers avec cheminées d évacuation peut réduire la quantité d air nécessaire pour assurer un fonctionnement sécuritaire et efficace. Avant de rénover, consultez un fournisseur de services énergétiques qualifié, un professionnel du bâtiment, un inspecteur de maisons ou un entrepreneur. Vous pourrez mieux comprendre dans quel état est votre maison avant les travaux et quelles sont les conséquences indésirables du projet et pourrez en tenir compte dans la planification des travaux. Souvent, on peut prévoir des mesures correctives qui empêcheront les problèmes et qui ajouteront aussi de la valeur à l ensemble du projet. Pour de plus amples renseignements sur les éléments à prendre en considération lors de travaux d amélioration éconergétique ou de rénovation, visitez le site Web de la SCHL au Références RDH Building Engineering, rapport d étude, Near Net Zero Energy Retrofits for Houses, SCHL, Building Enclosure Design Guide Wood-Frame Multi-Unit Residential Buildings Rénovation éconergétique Études de cas : disponible en ligne, à l adresse , Société canadienne d hypothèques et de logement Imprimé au Canada Réalisation : SCHL L information contenue dans la présente publication représente les résultats de recherches actuelles auxquels la SCHL a accès. Il revient aux lecteurs d évaluer avec discernement l information, les matériaux et les techniques présentés ainsi que de consulter des spécialistes du domaine concerné pour déterminer si l information, les matériaux et les techniques conviennent dans leur cas. Le texte vise uniquement à fournir de l information générale et il est essentiel de prendre en considération les facteurs de chaque projet et de chaque emplacement : le climat, les critères esthétiques, l aspect pratique, l utilité et le respect des codes et normes du bâtiment en vigueur. Les réductions réelles de la consommation d énergie et les économies en résultant varieront. Le lecteur assume la responsabilité des mesures ou décisions prises sur la foi des renseignements contenus dans le présent ouvrage. La SCHL se dégage de toute responsabilité relativement aux conséquences résultant de l utilisation, par le lecteur, de l information, des matériaux et des techniques décrits dans le présent document.

AMÉLIORATION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR LES MAISONS

AMÉLIORATION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR LES MAISONS AMÉLIORATION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR LES MAISONS n Travaux d amélioration intérieurs d un bungalow surélevé d un étage des années 1960 et 1970 n Économies d énergie

Plus en détail

Matériaux de construction pour maisons éconergétiques et rénovations

Matériaux de construction pour maisons éconergétiques et rénovations Matériaux de construction pour maisons éconergétiques et rénovations Les objectifs d'apprentissage : Pour construire une maison éconergétique, il faut choisir de bons matériaux de construction et bien

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Planifier l achat de nouvelles fenêtres Caractéristiques des fenêtres homologuées Fenêtres homologuées Dans bien des habitations yukonnaises,

Plus en détail

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas Octobre 2004 Numéro 5 Économies d énergie potentielles L économie d énergie globale peut atteindre les proportions indiquées ci-dessous si l on met en oeuvre toutes

Plus en détail

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas Octobre 2004 Numéro 9 Économies d énergie potentielles L économie d énergie globale peut atteindre les proportions indiquées ci-dessous si l on met en oeuvre toutes

Plus en détail

AMÉLIOR ATION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR LES MAISONS

AMÉLIOR ATION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR LES MAISONS AMÉLIOR ATION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT POUR LES MAISONS n Travaux d amélioration extérieurs d un bungalow surélevé des années 1960 et 1970 n Économies d énergie de 10 % ou

Plus en détail

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé Mai 2009 Série technique 09-105 Comprendre la perméance à la vapeur et la condensation dans les murs áåíêççìåíáçå L emploi de membranes de de faible perméance ( de 0,006 po) à la

Plus en détail

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas Octobre 2004 Numéro 3 Économies d énergie potentielles L économie d énergie globale peut atteindre les proportions indiquées ci-dessous si l on met en oeuvre toutes

Plus en détail

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas Octobre 2004 Numéro 1 Économies d énergie potentielles L économie d énergie globale peut atteindre les proportions indiquées ci-dessous si l on met en oeuvre toutes

Plus en détail

Rapport d évaluation d efficacité énergétique

Rapport d évaluation d efficacité énergétique Rapport d évaluation d efficacité énergétique 123, rue Principale Ottawa, Ontario K1Y 4X2 Numéro de dossier : 7701P00321 Année de construction : 2010 Date de l évaluation : 1 er février 2010 Nom du constructeur

Plus en détail

M ieux construire. Étude de cas sur l ossature évoluée ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46. Introduction

M ieux construire. Étude de cas sur l ossature évoluée ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46. Introduction M ieux construire ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 46 Étude de cas sur l ossature évoluée Introduction Depuis quelque temps, des efforts visent à promouvoir le concept d ossature évoluée ou du calcul à valeur optimale.

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants

Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants (Anciennement appelé le Programme d amélioration énergétique des habitations existantes d Efficacité NB et le Programme d amélioration

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2012 Série technique 12-103 Améliorations visant à rendre l enveloppe des habitations très éconergétique introduction Environ 30 % de l énergie consommée au Canada est utilisée

Plus en détail

Il n est pas trop tard pour rester au chaud cet hiver Décembre 2010

Il n est pas trop tard pour rester au chaud cet hiver Décembre 2010 Il n est pas trop tard pour rester au chaud cet hiver (EN) Puisque bon nombre de villes canadiennes font face à des degrés de gel variables au mois de décembre, les chutes de neige abondantes, les grands

Plus en détail

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas Octobre 2004 Numéro 8 Économies d énergie potentielles L économie d énergie globale peut atteindre les proportions indiquées ci-dessous si l on met en oeuvre toutes

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POINT EN RECHERCHE Mai 2014 Série technique 14-101 Conception et construction de la Maison durable construite pour le Nord Inuvik (Territoires du Nord-Ouest) INTRODUCTION La Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

CONFIGURATION TYPIQUE D UN SYSTÈME (EIFS)

CONFIGURATION TYPIQUE D UN SYSTÈME (EIFS) CONFIGURATION TYPIQUE D UN SYSTÈME (EIFS) Structure d acier ou de bois 1-a Structure d acier ou de bois Le système peut être fixé avec des attaches mécaniques (tel qu illustré) ou avec un adhésif (tel

Plus en détail

Caractéristiques du concept : ÉcoTerra MC Eastman (Québec)

Caractéristiques du concept : ÉcoTerra MC Eastman (Québec) Caractéristiques du concept : ÉcoTerra MC Eastman (Québec) Ce document présente les caractéristiques de la maison ÉcoTerra MC, l une des propositions sélectionnées dans le cadre de l Initiative de démonstration

Plus en détail

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas

RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE Études de cas Octobre 2004 Numéro 11 Les lucarnes Des ajouts courants De nombreuses maisons ont été rénovées et agrandies au fil des ans. Toutefois, comme les rénovations et les

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air Bâtiment isolé thermiquement Bâtiment étanche à l air La chaleur est conservée Bâtiment avec ventilation efficace Objectif

Plus en détail

Matériaux de faible perméance dans les enveloppes de bâtiment

Matériaux de faible perméance dans les enveloppes de bâtiment Solution constructive n o 41 Matériaux de faible perméance dans les enveloppes de bâtiment par M.K. Kumaran et J.C. Haysom Cet article contient certaines indications quant à la mise en oeuvre de matériaux

Plus en détail

PROFIL DE LOGEMENTS DANS LE NORD

PROFIL DE LOGEMENTS DANS LE NORD PROFIL DE LOGEMENTS DANS LE NORD La Maison durable construite pour le Nord Inuvik Le présent profil résume les caractéristiques de la Maison durable construite pour le Nord à Inuvik (Territoires du Nord-Ouest)

Plus en détail

Pour bien comprendre les rôles et fonctions de l enveloppe

Pour bien comprendre les rôles et fonctions de l enveloppe CONSEILS TECHNIQUES Par André Gagné Pour bien comprendre les rôles et fonctions de l enveloppe L enveloppe constitue la coquille habillée du bâtiment. Elle forme un système essentiel pour protéger le bâtiment

Plus en détail

Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement. Rajouts. Guide concernant les plans à fournir à l appui d une demande de permis de construire

Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement. Rajouts. Guide concernant les plans à fournir à l appui d une demande de permis de construire Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Rajouts Guide concernant les plans à fournir à l appui d une demande de permis de construire Août 2004 1table des matières Introduction 2 Plan de terrain

Plus en détail

Efficacité Énergétique. Contenu de la présentation. Historique. Nouvelles exigences

Efficacité Énergétique. Contenu de la présentation. Historique. Nouvelles exigences Efficacité Énergétique CEBQ Montréal 29 novembre 2011 Contenu de la présentation Historique Principes d élaboration Consultation - représentation Réglementation Àvenir Questions Historique 1983 : Règlement

Plus en détail

uniformément dans toute la maison. sont élevés.

uniformément dans toute la maison. sont élevés. votre maison CF 19 Même si les générations antérieures s accommodaient de maisons peu isolées, la plupart des gens, de nos jours, souhaitent habiter des maisons confortables et chaudes. Aujourd hui, une

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POINT EN RECHERCHE Modélisation du des améliorations éconergétiques dans les habitations nordiques Mai 05 Série technique INTRODUCTION Les collectivités nordiques du Canada ont pendant longtemps compté

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

Votre maison. Avant de rénover votre cuisine

Votre maison. Avant de rénover votre cuisine CF 28 d La cuisine est probablement la pièce la plus animée de votre maison. Les propriétaires se plaignent fréquemment que l aménagement de la cuisine est inefficace, que l éclairage est inadéquat, que

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION AVANTAGES. Possède une résistance thermique élevée Pare vapeur réfléchissant intégré Réduction des risques de moisissures

GUIDE D INSTALLATION AVANTAGES. Possède une résistance thermique élevée Pare vapeur réfléchissant intégré Réduction des risques de moisissures GUIDE D INSTALLATION AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Pare vapeur réfléchissant intégré Réduction des risques de moisissures Guide d installation ISOFOIL p. 2 de 5 DEVIS TECHNIQUE : Avis

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Information sur la moisissure

Information sur la moisissure Information sur la moisissure pour les constructeurs et les rénovateurs d habitations des Premières Nations Travailler ensemble pour des solutions de logement LA SCHL VOTRE PARTENAIRE EN HABITATION La

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

sçíêé=ã~áëçå Le choix d un déshumidificateur

sçíêé=ã~áëçå Le choix d un déshumidificateur sçíêé=ã~áëçå CF 27 Les déshumidificateurs servent à éliminer l humidité dans l air intérieur. Ils sont habituellement utilisés pour régler les problèmes d humidité, comme de la condensation sur les fenêtres

Plus en détail

e point en recherche Conception de joints durables entre les fenêtres et les murs

e point en recherche Conception de joints durables entre les fenêtres et les murs L e point en recherche juillet 2003 Série technique 03-107 Conception de joints durables entre les fenêtres et les murs Introduction Les joints entre les fenêtres (ou portes) et la structure d habitations

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

principes clés de votre maison Homaïa

principes clés de votre maison Homaïa principes clés de votre maison Homaïa 1 intégration des ressources naturelles Le soleil ressource naturelle capter la chaleur du soleil en hiver et s en protéger l été Le soleil source inépuisable et toujours

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

Rapport d'évaluation CCMC 13519-R Legerclad (Air Barrier Material)

Rapport d'évaluation CCMC 13519-R Legerclad (Air Barrier Material) CONSTRUCTION Rapport d'évaluation CCMC 13519-R Legerclad (Air Barrier Material) RÉPERTOIRE Réévalué Révisé Jamais Réévaluation Non : : NORMATIF : 07 27 09.02 Publié en : 2013-03-07 Réévaluation cours :

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs 7.1 Isolant soufflé 7.2 Rénovation de l intérieur 7.3 Rénovation de l extérieur 7.4 Endroits divers : garages attenants et autres espaces 7.5 Ajouts et nouvelles

Plus en détail

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane 1 8 286-0550 Legault-Dubois, organisme de service accrédité Tableau des aides financières Programme Clientèle mazout ou propane RENOVEZ EFFICACEMENT, C EST PAYANT! WWW.AEE.GOUV.QC.CA Agence de l efficacité

Plus en détail

DESCRIPTION SOMMAIRE

DESCRIPTION SOMMAIRE DESCRIPTION SOMMAIRE Le bâtiment à vocations commerciale et résidentielle visité en date du 30 décembre 2009 comprend une première section construite en 1972 et une deuxième construite en 1989. SECTION

Plus en détail

D ISOLATION DES MAISONS

D ISOLATION DES MAISONS S emmitoufler pour rester au chaud Pourquoi payer pour de l électricité dont vous n avez pas besoin? Lignes Directrices Table des Matières 1. PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2 2. APERÇU DU PROGRAMME 2 3. ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Écrire lisiblement en lettres majuscules et au centre des cases comme suit : En cas d erreur, rayez le ou les caractère(s) erroné(s) et poursuivez :

Écrire lisiblement en lettres majuscules et au centre des cases comme suit : En cas d erreur, rayez le ou les caractère(s) erroné(s) et poursuivez : Enquête sur les ménages et l environnement : Utilisation de l énergie Confidentiel une fois rempli. Renseignements recueillis en vertu de la Loi sur la statistique, Lois révisées du Canada, 985, chapitre

Plus en détail

La plomberie 3. La toiture..4. La structure extérieure.. 5. La fondation.6. L électricité...7. Le chauffage, la ventilation et l air climatisé.

La plomberie 3. La toiture..4. La structure extérieure.. 5. La fondation.6. L électricité...7. Le chauffage, la ventilation et l air climatisé. 1 TABLE DES MATIÈRES La plomberie 3 La toiture..4 La structure extérieure.. 5 La fondation.6 L électricité...7 Le chauffage, la ventilation et l air climatisé. 8 Le drainage et le paysagement...9 Conclusion...10

Plus en détail

Conseils de pose : isolation des murs

Conseils de pose : isolation des murs MISE EN ŒUVRE - FACILE A POSER Conseils de pose : isolation des murs Le produit se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments,

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

Emprisonnons la chaleur 3 Les matériaux

Emprisonnons la chaleur 3 Les matériaux Emprisonnons la chaleur 3 Les matériaux 3.1 Isolant 3.2 Tableau des valeurs d isolation 3.3 Pare-air 3.4 Pare-vapeur LES MATÉRIAUX Si vous choisissez les bons matériaux et les installez de la bonne façon,

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

Maison EQuilibrium MC en action

Maison EQuilibrium MC en action Maison EQuilibrium MC en action La maison Avalon Discovery 3 : système photovoltaïque intégré au bâtiment La maison Avalon Discovery 3 est une maison individuelle neuve d un étage et demi, offrant 244

Plus en détail

9.0 Ouvertures. 9.1 Préparations des ouvertures. 9.2 Installations des portes et fenêtres. 9.3 Solins/larmiers. manuel d'installation 9.

9.0 Ouvertures. 9.1 Préparations des ouvertures. 9.2 Installations des portes et fenêtres. 9.3 Solins/larmiers. manuel d'installation 9. 9.0 Ouvertures 9 9.1 Préparations des ouvertures 9.2 Installations des portes et fenêtres 9.3 Solins/larmiers manuel d'installation 9.0 M 9.0 OuVERTuRES La présente partie du manuel a pour but de guider

Plus en détail

innovation dans l habitation

innovation dans l habitation innovation dans l habitation Grandin Green : À l avant-garde de l innovation dans les collectifs d habitation Description Nom : Grandin Green Endroit : Edmonton (Alberta) (5 400 degrés-jours de chauffage

Plus en détail

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008 ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE Présenté par Emile Loiselle 6/5/2008 INTERNAL 1 Résumé Présentation de la mousse de polyuréthane pulvérisée Utilisations

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Décembre 2011 Série technique 11-102 Mise à l essai de différentes méthodes de réduction de la consommation d énergie dans cinq maisons d après-guerre d un étage et demi introduction

Plus en détail

MANUFACTURIER DE BLOC DE BÉTON

MANUFACTURIER DE BLOC DE BÉTON FACTEURS DE SÉLECTION GRANULAT TRUE LITE Le granulat True Lite est, comme son nom l indique, un matériau réellement léger, une véritable innovation pour l industrie de la construction. True Lite est un

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

Votre maison. Système de chauffage à eau chaude par rayonnement à partir du sol

Votre maison. Système de chauffage à eau chaude par rayonnement à partir du sol CF 4 Système de chauffage à eau chaude par rayonnement à partir du sol Les Romains avaient autrefois recours à des systèmes de chauffage par rayonnement dans leurs bains publics. Pendant des siècles, les

Plus en détail

Voici quelques exemples de ce que vous devriez surveiller et faire pour rendre votre maison plus écoénergétique :

Voici quelques exemples de ce que vous devriez surveiller et faire pour rendre votre maison plus écoénergétique : Conseil écoénergétique On peut isoler le grenier de façon écoénergétique (EN) Les pluies printanières font épanouir les fleurs et reverdir la nature. Toutefois, si vous voulez adopter un mode de vie plus

Plus en détail

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures?

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Les moisissures se reconnaissent par des taches souvent noires. Les cernes et les gondolements indiquent la présence

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie PARTIE 1 D.Langendries Division Energie et Bâtiment CSTC Isolation thermique des toitures inclinées Les Isnes 18 mars

Plus en détail

Toutes les installations de collecte de l eau de pluie, qu elles soient simples ou complexes, sont dotées des mêmes éléments de base :

Toutes les installations de collecte de l eau de pluie, qu elles soient simples ou complexes, sont dotées des mêmes éléments de base : VOTRE MAISON La collecte et l utilisation de l eau de pluie à la maison La collecte de l eau de pluie et le stockage à des fins d utilisation ultérieure est une pratique ancienne. On y a toujours recours

Plus en détail

Conception, sélection et mise en service des fenêtres

Conception, sélection et mise en service des fenêtres Résumé Conception, sélection et mise en service des fenêtres Par Alex McGowan Figure 1 Ensemble Koo s Corner à Vancouver Objectifs d apprentissage Après avoir parcouru l article, le lecteur comprendra

Plus en détail

La construction massive passive La solution de terre cuite pour la maison passive

La construction massive passive La solution de terre cuite pour la maison passive 20 Terre CuiTe et ConsTruCTion La construction massive passive La solution de terre cuite pour la maison passive Habitation à Gand Architecte: Kristof Cauchie - Bureau d études: 3DB Alors que, jusqu il

Plus en détail

COÛTS DE CONSTRUCTION D'UNE MAISON NOVOCLIMAT (voir plans de référence) AGENCE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Étude réalisée le 25 août 2004)

COÛTS DE CONSTRUCTION D'UNE MAISON NOVOCLIMAT (voir plans de référence) AGENCE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Étude réalisée le 25 août 2004) COÛTS DE CONSTRUCTION D'UNE (voir plans de référence) AGENCE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Étude réalisée le 25 août 2004) MURS EXT. FABRIQUÉS EN CHANTIER MURS EXT. FABRIQUÉS EN USINE DESCRIPTION PRIX DES

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

Devis technique des unités

Devis technique des unités Devis technique des unités Revêtement extérieur : Façade brique rouge pour bien s'intégrer aux voisins, un style classique mais avec une touche plus contemporaine. Parement arrière en brique et accent

Plus en détail

Construire une maison ou immeuble d appartements éconergétique

Construire une maison ou immeuble d appartements éconergétique Construire une maison ou immeuble d appartements éconergétique Les objectifs d'apprentissage : Quelles sont les caractéristiques d une bâtiment éconergétique; Comment les bâtiments éconergétiques sont

Plus en détail

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans La rénovation thermique > 250 Rénover sa maison > 250 pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans < 88 Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

Tableau des aides financières. Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique. aee.gouv.qc.ca

Tableau des aides financières. Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique. aee.gouv.qc.ca MC Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique aee.gouv.qc.ca Tableau des aides financières Clientèle électricité, mazout et propane Août 2010 1 Consultez le site Internet

Plus en détail

Système CIB Advantage MC «Coffrage Isolé pour Béton»

Système CIB Advantage MC «Coffrage Isolé pour Béton» Système CIB Advantage MC «Coffrage Isolé pour Béton» Système CIB Advantage MC Le Système breveté de Coffrage Isolant pour Béton (CIB) Advantage MC de Plasti-Fab MC joint deux couches d isolant rigide en

Plus en détail

Construire une maison éconergétique

Construire une maison éconergétique Construire une maison éconergétique Les objectifs d'apprentissage : Quelles sont les caractéristiques d une maison éconergétique; Comment les maisons éconergétiques sont cotées sur l échelle ÉnerGuide;

Plus en détail

Consommation d'eau chaude

Consommation d'eau chaude TIPPS Des tuyaux pour les professionnels Domotec SA Aarburg Édition 16.21 06/2008 Consommation d'eau chaude L eau chaude, c est plaisir, joie de vivre et bien-être Chaque jour, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

Lexique... 3. Introduction... 5. Généralités... 5 Champs d application... 6. 1. Exigences techniques générales... 7

Lexique... 3. Introduction... 5. Généralités... 5 Champs d application... 6. 1. Exigences techniques générales... 7 TABLE DES MATIÈRES Lexique... 3 Introduction... 5 Généralités... 5 Champs d application... 6 1. Exigences techniques générales... 7 1.1 Niveaux d isolation thermique... 7 1.2 Enveloppe et étanchéité...

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation thermique d une maison de bourg Localisation : 49250 Saint-Mathurin-sur-Loire

Plus en détail

BACKSTOP NT MC - Texturé Pare-air et membrane de haute performance, résistante aux intempéries. Backstop NT - Texturé Instructions d application

BACKSTOP NT MC - Texturé Pare-air et membrane de haute performance, résistante aux intempéries. Backstop NT - Texturé Instructions d application BACKSTOP NT MC - Texturé Pare-air et membrane de haute performance, résistante aux intempéries Backstop NT - Texturé Instructions d application LISTE À VÉRIFIER AVANT L INSTALLATION DU BACKSTOP NT - TEXTURÉ

Plus en détail

UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL

UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL Panneau climatisant WEM pour construction récente Habitation individuelle près de Coblence, Allemagne Tuyau préformé WEM pour rénovation Musée Paulinzella,

Plus en détail

Isoler toits, murs et sols existants

Isoler toits, murs et sols existants Isoler toits, murs et sols existants Bien isoler, c est d abord bien choisir le matériau qui servira d isolant. Et surtout qu il soit de préférence écologique. Face aux exigences ministérielles qui se

Plus en détail

LES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES SUR LES COUVERTURES

LES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES SUR LES COUVERTURES CANADIAN ROOFING CONTRACTORS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES ENTREPRENEURS EN COUVERTURE 100-2430 Prom. Don Reid Ottawa, Ontario K1H 1E1 Tél: 800/461-2722 613/232-6724 Télécopieur: 613/232-2893

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POINT EN RECHERCHE Mars 2015 Série technique Conception et construction de la Maison durable construite pour le Nord Arviat (Nunavut) INTRODUCTION La Société canadienne d hypothèques et de logement

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Maison de l Urbanité

Maison de l Urbanité Les critères minimaux de salubrité dans le cadre des petits logements Maison de l Urbanité 15 septembre 2010 DGO 4 - DEPARTEMENT DU LOGEMENT Bases réglementaires Code Wallon du Logement, art. 10 : 1 :

Plus en détail

Système pare-air WALLTITE Eco. Bienvenue

Système pare-air WALLTITE Eco. Bienvenue Système pare-air WALLTITE Eco Bienvenue Programme Système pare-air WALLTITE Eco Assemblage et installation Évaluation et conformité Programme et soutient 2 Conception Composants du système scellement polyuréthane

Plus en détail

Ossature bois. Écrit par Vendredi, 11 Février 2011 00:00. Ossature bois 1 / 16

Ossature bois. Écrit par Vendredi, 11 Février 2011 00:00. Ossature bois 1 / 16 Ossature bois 1 / 16 Pour des raisons techniques, la construction d'une maison à ossature bois n'entre pas dans le cadre de l'autoconstructeur. De part sa complexité, ces réalisations sont livrées clé

Plus en détail

Pourquoi isoler votre logement?

Pourquoi isoler votre logement? Pourquoi isoler votre logement? L isolation thermique de votre habitation est un enjeu crucial, un point clé à tous égards. Economies d énergie, économies financières, confort, hygiène Quel que soit le

Plus en détail

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre

Plus en détail

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE BEACONSFIELD INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE Les inondations du sous-sol de nombreuses résidences survenues en 1998 et en 2005 ont amené

Plus en détail

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance Building Products of Canada Corp. 08 06 16 13 Wood, Plastics and Composites 13 Structural Insulating Sheathings Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance Le R-4 HP de BP combine la fibre de

Plus en détail

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

SOLUTION RADON EN UNE APPLICATION! La solution pour un sous-sol sec, confortable et durable!

SOLUTION RADON EN UNE APPLICATION! La solution pour un sous-sol sec, confortable et durable! SOLUTION RADON EN UNE APPLICATION! La solution pour un sous-sol sec, confortable et durable! BOISBRIAND 870 Curé Boivin, Québec J7G 2A7 1.866.437.0223 WATERLOO 440 Conestogo Road, Ontario N2L 4E2 1.888.783.0751

Plus en détail

Dispositif limité à 2 prêts Isolaris par foyer, séparés d au moins 6 mois

Dispositif limité à 2 prêts Isolaris par foyer, séparés d au moins 6 mois Vous êtes un particulier propriétaire individuel, propriétaire bailleur, copropriétaire (hors bailleurs sociaux), résidant en maison individuelle, appartement ou immeuble, situé sur le territoire de la

Plus en détail