Traitement du Signal Déterministe

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement du Signal Déterministe"

Transcription

1 Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles"

2 Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la dérivée d un signal sinusoïdal d ampliude égale à e de fréquence Herz. Réponse La dérivée du signal sinusoïdal défini par exemple par : s() cos( ω + ϕ) es définie par : s() ωsin( ω + ϕ) donc l ampliude du signal dérivé es ω. L applicaion numérique donne : ω π 4π Exprimer la foncion échelon unié sous forme d une foncion signe d ampliude judicieusemen choisie e d une consane. Réponse u () + sgn() Exprimer la foncion recangulaire ().rec[ ] x à l aide de signaux échelons. Réponse x().u( + / ).u( / ) ) Calculer la valeur moyenne e la valeur efficace d un signal carré, compris enre e 5V, de rappor cyclique /. ) Même chose pour un rappor cyclique /. ) Calculer la valeur moyenne d un signal sinusoïdal d ampliude, défini par : s() cos( ω + ϕ) 4) Calculer la valeur efficace de ce signal. Soluions ) Soi s() ce signal. Comme il es périodique, sa valeur moyenne es définie par : / / 5 5 S moy s()d s()d 5d Sa valeur efficace es définie par : [] /,5V

3 Soi ) Valeur moyenne : Valeur efficace : Soi ) 4) / / 5 5 S eff s ()d s ()d 5d S moy / S eff,5v s()d s()d 5d / 5 [] /,5V 5 / [],66V / / 5 5 S eff s ()d s ()d 5d S eff,9v / [] 8,V sin( ) S cos( )d cos( )d moy + ω + ϕ ω + ϕ ω + ϕ ω sin( ω + ϕ) sin( + ϕ) sin(π + ϕ) sin( ϕ) sin( ϕ) sin( ϕ) ω ω ω [ ] [ ] [ ] S eff On uilise la formule de rigonomérie : d où Soi : S eff cos ( ω + ϕ)d cos a ( + cos a) cos ( ω + ϕ) d { d + cos(ω + ϕ)d} [] sin(ω + ϕ) + cos(ω + ϕ)d + ω sin(ω + ϕ) sin( ϕ) sin( ϕ) sin( ϕ) + + ω ω Les élecroniciens connaissen bien ce résula. S eff Soi x() un signal carré logique L (éa bas : V ; éa hau : 5V) de rappor cyclique / e de période,s. ) Calculer son énergie sur une période. En déduire son énergie oale. ) Calculer sa puissance oale e sa puissance moyenne. ) En déduire sa valeur efficace. Réponses ) Son énergie sur une période es définie par : / / 5 E x ()d x ()d 5d 5[] /,5,5 Joule

4 Son énergie oale es égale à : [] [ + ] E x ()d 5 5 ) La puissance moyenne oale es idenique à la puissance calculée sur une période, définie par : / / 5 5 P x ()d x ()d 5d [] /,5 Was ) La valeur efficace es la racine carrée de la puissance (calculée sur une période, ou oale) : X eff,5,5 Vol Calculer l énergie e la puissance oales des signaux suivans (on prendra quand nécessaire pour les applicaions numériques) : Echelon de Heaviside Foncion pore de largeur e de haueur /, cenrée sur Réponse ) Echelon de Heaviside. Energie : Puissance oale : E + s ()d s ()d.d [] + + / / P lim s ()d lim [] lim Wa / ) Foncion pore de largeur e de haueur /, cenrée sur. Energie : Puissance oale : E + / / s ()d s ()d.d [] / / ( + ) Joule / / E lim Convoluion-Réponse impulsionnelle On considère le produi de convoluion enre signaux x() e y() : x ()* y() + x( τ).y( τ).dτ Par un changemen de variable adéqua, monrer que le produi de convoluion es commuaif. Soluion On cherche à démonrer que : 4

5 x () * y() y() * x() ppelons s()x()*y(). Si l on effecue le changemen de variable τ - τ, on obien : s() x( τ').y( τ').dτ' + soi s() + x( τ' ).y( τ' ).dτ' que l on peu ré-écrire s () + x( τ).y( τ).dτ y() * x() Ce qui démonre que le produi de convoluion es commuaif. ) Simplifier les inégrales suivanes : s () δ() d ; s () δ( + ) d où s() es un signal quelconque, causal puis non causal. ) Calculer la valeur numérique des inégrales suivanes : r() δ( )d où r() es la foncion rampe Soluion ) De même : ) s() δ ()d s() δ()d s() δ()d s() r () δ( )d s() δ( + )d s( ) r() δ( )d r() δ( )d r() Monrer que la convoluion d un signal e() avec la foncion recangle définie par : h() rec (cenrée sur, d ampliude / e de largeur ), avec -/, correspond à un filrage de ype moyenneur. Soluion La définiion de la convoluion donne : s () + h( τ)e( τ)dτ qui es la définiion de la moyenne mobile. + τ / rec e( τ)dτ e( τ)dτ 5

6 ) Monrer que l opéraion de moyenne mobile (ou glissane) es une convoluion avec la foncion recangulaire. ) Exprimer la réponse impulsionnelle correspondane. Soluion ) ) + τ / s() e( τ)dτ rec e( τ)dτ h( τ)e( τ) dτ h () + / rec + ) Déerminer la réponse indicielle (réponse à un signal échelon de Heaviside) d un circui don la réponse impulsionnelle es définie par : h () exp avec ( pour <). ) Représener cee réponse impulsionnelle ainsi que la réponse du circui. Soluion ) Cee réponse es définie par : S (u()) u( τ)h( τ) dτ e e / e e / (τ) / / e e τ / τ/ dτ dτ dτ τ/ [ e ] / [ e ] / e / e ) / h()(/)e / 6

7 Soluion Calculer la réponse d un circui à une rampe de pene, à parir de sa réponse impulsionnelle. y () y () τ.h( τ)dτ r( τ)h( τ)dτ τ.e (τ) / dτ τ.h( τ)dτ e / On doi uiliser l inégraion par paries : ( uv)' u' v + uv' uv u' v + uv' u ' v uv uv' En prenan u e τ/ e vτ, on a : ue τ/ e v. Donc : / τ / τ / / τ / τ / y () e [ τe ] e dτ e [ τe ] e dτ e / τ.e τ/ dτ τ / τ / / / / {[ τe ] [ e ] } e {[ e ] [ e ] } ( e On applique à l enrée d un filre passe-bas une impulsion d ampliude V e de durée,s. Sa réponse observée en sorie es définie par y()e -. ) Calculer l aire définie par l impulsion d enrée e l axe des abscisses. L exprimer en foncion de l impulsion de Dirac sous la forme c.δ(). ) Représener y(), en précisan sa pene à l origine. ) En déduire la "vraie" réponse impulsionnelle du sysème, que l on noera h(). 4) Déerminer l expression de la réponse de ce sysème à une enrée échelon unié. 5) Même quesion pour un signal rampe de pene pour e nul pour <. / ) Soluion ) La produi de la durée de l impulsion d enrée e son ampliude es égal à -5-4 V.s L enrée peu êre assimilée à une impulsion de Dirac pondérée : -4 δ(). ) y() es une exponenielle commençan au poin (,) e décroissan avec une pene iniiale de. ) Puisque le signal d enrée ne représene qu une fracion de l impulsion de Dirac, on peu considérer que la vraie réponse impulsionnelle s obien en pondéran la réponse à l impulsion donnée dans l énoncé de la manière suivane : -4 δ() e - δ() 4 e - h() 4) La réponse du filre à ou aure enrée es obenue par la convoluion enre cee enrée e sa réponse impulsionnelle. La réponse à l échelon u() es donc donnée par : y () u( τ)h( τ)dτ 7

8 4 τ [ e ] [ e e ] ( e ) 4 τ h( τ)dτ e dτ 5) Soi r() l expression de cee rampe. On remplace l expression de u() par celle de r() dans l inégrale de convoluion : y () On resrein l inervalle d inégraion à [,] : y () τ.h( τ)dτ r( τ)h( τ)dτ 4 τ.e (τ) τ.h( τ)dτ 4 dτ e On doi uiliser l inégraion par paries : ( uv)' u' v + uv' uv u' v + uv' u ' v uv uv' En prenan u e - e vτ, il vien : 4 4 τ τ e τ τ y () e [ τe ] e dτ [ τe ] e dτ 4 4 e τ τ e [ τe ] + [ e ] [ e ] + [ e ] + e 9 9 τ.e τ dτ ) Soien e e h deux séquences de valeurs provenan respecivemen de l échanillonnage d un signal e de la réponse impulsionnelle d un sysème : e{,,,,,,,,,} e h{,-} Calculer la séquence s résulan de la convoluion numérique e*h. ) Inerpréer ces résulas du poin de vue des plages de fréquences éliminées e conservées. ) Quel es le signal qui permerai de connaîre la séquence h? 4) Proposer une séquence h permean de réaliser un moyennage du signal e. Même quesion qu en ) 5) Démonrer à l aide de ce exemple que le produi de convoluion es bien commuaif. Réponse ) On uilise la formule de la convoluion discrèe : N i s e *h e. h avec k,,,m+n- k k k ki i N es le nombre d élémens de h e M celui de e : N e M. Elle possède un nombre d élémens égal à la somme de ceux des deux séquences, moins, soi +-. On obien la séquence suivane : s{,,,,,,,-,,,} ) On peu dire que les basses fréquences son éliminées puisque les longues suies de, assimilables à des fréquences basses, son éliminées. ) La séquence h correspond à la réponse impulsionnelle d un sysème. Il suffi donc d appliquer une impulsion de Kronecker (l équivalen numérique de l impulsion de Dirac) en enrée de ce sysème. La séquence à uiliser es : e{,,,,,,,,,} On peu facilemen démonrer que le résula de la convoluion enre e e h es s{,-,,,,,,,,,}, donc h{,-} es bien la réponse impulsionnelle du sysème. Ce résula démonre égalemen que l impulsion de Kronecker es l élemen neurre de la convoluion. 8

9 4) Par exemple h{/,/,/}. On obien : s{,,,/,/,,,/,/,,,} Ici ce son pluô les haues fréquences qui son éliminées. 5) On calcule e k * h k. C es à dire que concrêemen, on reourne la séquence {en} e on la décale. On consae que l on obien le même résula, ce qui vérifie que le produi de convoluion es bien commuaif. Soi l image suivane (les cases vide coniennen des ) : e le filre de Prewi suivan : On rappelle l expression de la convoluion bi-dimensionnelle discrèe : s (i, j) M / M / km / lm / h(k + M /,l + M / ).e(i + k, j+ l), i,j, N-, k enier où N es la aille de l image en pixels par côé (carrée), e M celle du filre. ) Donner la valeur du produi de convoluion pour le pixel de coordonnées (,). ) Calculer l image résulan de la convoluion de oue l image avec le filre. Soluion ) s (,) k l h(k +,l + ).e( + k, + l) h (,).e(,) + h(,).e(,) + h(,).e(,) + h (,).e(,) + h(,).e(,) + h(,).e(,) + h (,).e(,) + h(,).e(,) + h(,).e(,) ) Le résula pour oue l image es : 9

10 ????? Corrélaion ) Calculer la foncion d auocorrélaion d un signal pore défini par x() rec[ ( / ) ] ) Conclure sur les propriéés de la corrélaion uiles pour la mesure de ressemblance. ) Déerminer l énergie de ce signal à parir de sa foncion d auocorrélaion. 4) Calculer la foncion d auocorrélaion du signal carré obenu par répéiion de la foncion pore à ous les insans k, avec e k enier. 5) Monrer quand dans ce dernier cas, la borne inférieure de l inégrale peu êre différene de la valeur choisie dans la quesion précédene. Soluion ) La foncion possède une largeur égale à, une ampliude égale à e es cenrée sur /. La simplificaion de cee inégrale va se ramener à déerminer les bornes d inégraion, selon différens cas, car la foncion rec va êre remplacée par. On peu disinguer 4 cas : - er cas : si +τ<, soi τ<-, le produi des foncions es nul, donc la foncion d auocorrélaion égalemen. - e cas : -<τ< : l inervalle de valeurs de τ pour lequel le produi n es pas nul es [, τ+]. Sur ce invervalle, ce produi vau. On a donc : τ+ τ+ [] τ C ( τ).d + xx - e cas : <τ< : l inervalle sur lequel le produi n es pas nul es [τ, ]. Sur ce invervalle, ce produi vau. On a donc : C xx ( τ).d τ - 4 e cas : τ> :le produi des foncions es à nouveau nul. [] τ ) La foncion d auocorrélaion es maximale quand la coïncidence enre le signal e lui-même es maximale. Elle radui donc la ressemblance enre les signaux, permean de déerminer le décalage pour lequel cee ressemblance es maximale. ) On uilise direcemen la propriéé selon laquelle la foncion d auocorrélaion en es égale à l énergie du signal, soi ici. τ

11 4) Pour un signal périodique, l expression de la foncion d auocorrélaion es : C ( τ ) x().x( )d xx τ Ici, représene la période du signal, égale à fois la durée de la foncion pore. On prendra pour ne pas confondre avec le désignan la durée du signal pore. ' C ( τ ) x().x( )d xx ' τ Pour déerminer cee foncion, on peu uiliser direcemen les résulas du signal pore. En effe, la foncion obenue éai comprise enre e +, e nulle en dehors de ce inervalle. Ici, la même foncion va réapparaîre après une période du signal e ainsi de suie, le décalage augmenan (τ ) indéfinimen. De même pour τ<. La foncion d auocorrélaion es donc pédiodique, de période égale à celle du signal. 5) On peu remarquer graphiquemen que si l on avai effecué l inégraion sur l inervalle [-/, /] pluô que [,], le résula aurai éé le même. Soi un signal défini par : ) Représener ce signal. x() [ u() u( ) ] ) Calculer sa foncion d auocorrélaion, e la représener. ) Déerminer son énergie à parir de sa foncion d auocorrélaion. Soluion ) On peu égalemen exprimer le signal sous la forme : pour [,] x () ailleurs La forme de ce signal es une den de scie de largeur : en, sa valeur es ; en, elle vau. ) Sa foncion d auocorrélaion es définie par : + + Cxx ( τ) x().x( τ)d. [ u() u( ) ]. ( τ). [ u( τ) u( τ ) ]d Les différens cas à éudier son les mêmes qu avec un signal pore. Les seuls cas pour lesquels le produi des foncions n es pas nul son : - e cas : -<τ< : l inervalle de valeurs de τ pour lequel le produi n es pas nul es [, τ+]. On a donc : Cxx ( τ) τ+. ( τ).d 6 τ+ ( τ + ) ( τ + ) ( ) τ.d τ τ ( ( τ + ) ( τ + ) τ) ( ( τ + )( τ + τ + ) ( τ + τ + ) τ) 6 6 τ+ ( ( τ + τ + τ + τ + τ + ) ( τ + τ + τ ))

12 ( ( τ + τ + τ + ) ( τ + τ + τ )) 6 ( τ + τ + ) 6 - e cas : <τ< : l inervalle sur lequel le produi n es pas nul es [τ, ]. On a donc : Cxx ( τ). ( τ).d τ τ τ ( ) τ τ + τ τ + 6 τ On remarque que l on a le même résula que dans le cas précéden, mais avec un changemen de signe pour τ. On peu donc écrire ces résulas sous la forme d un seul : ( τ + τ ) si τ < C ( τ) xx 6 si τ > Cee foncion es un polynôme d ordre. Elle es symérique par rappor à. Quand τ par valeurs négaives, la foncion se compore comme aτ+b. ) L énergie du signal es la valeur de sa foncion d auocorrélaion pour τ. On remplace donc τ par dans l expression précédene. On obien Cxx ( τ ). Soluion Calculer la foncion d auocorrélaion du signal sinusoïdal. Dans le cas simplifié d une ampliude unié e d une phase nulle, la foncion sinusoïdale es définie par : s() sin( ω) pour une pulsaion ω. On applique l expression de l auocorrélaion : Cxx ( τ ) x().x( )d sin( ).sin( ( ))d τ ω ω τ On uilise la formule de rigonomérie : cos(a b) cos(a + b) sin(a).sin(b) donc : Cxx ( τ ) cos( )d cos( ( ))d ωτ ω τ cos( ω ) τ Cxx ( τ ) d cos( ( ))d ω τ cos( ωτ) + [ sin( ω( τ)) sin( ωτ) ] ω cos( ωτ) Cxx ( τ )

13 : Corrélaion enre un signal long e d un signal cour ) On considère le signal long suivan, sous la forme d une séquence {x n }, où n représene les indices des élémens dans la séquence, commençan à : signal long : E le signal cour sous la forme d une séquence {y n } : signal cour : On cherche à déecer la présence du signal cour dans le signal long. Pour cela, on défini le produi de corrélaion de la manière suivane : N C xy (k) x i+ k. yi N i où N es le nombre d élémens du signal cour : N. ) Calculer le produi de convoluion pour k, k e k4. ) Par inerpréaion de ces résulas, indiquer si la déecion de la ressemblance enre les signaux es bien effecuée de cee manière. ) Recommencer avec les versions cenrées des signaux (pour chacun, la moyenne de ses élémens es reranchée de chaque élémen) : signal long : signal long : - 4) Même quesion que ) pour les résulas du ). 5) Conclure sur l uilié de cenrer les signaux pour rechercher des moifs dans un signal par corrélaion, e ré-écrire l expression de la foncion de corrélaion prenan en compe ce cenrage. Soluion ) C xy () ; C xy ()5 ; C xy (4)6 ) Ces calculs ne permeen pas de déecer la ressemblance maximale, car la valeur maximale ne correspond pas à celle-ci. ) C xy () ; C xy () ; C xy (4) 4) Ici, la valeur maximale correspond à la ressemblance maximale enre le signal cour e la zone comparée du signal long. 5) Le cenrage des signaux perme donc de ransformer ce calcul en un moyen de déecer la ressemblance enre signaux. On peu ré-écrire la foncion de corrélaion de la façon suivane : N Cxy (k) (x i+ k x).(yi y) N i où x e y représenen respecivemen les moyennes des séquences {x n } e {y n }.

14 Equaions différenielles On considère l équaion différenielle suivane : ay ' + y ) Déerminer l ensemble des soluions de l équaion homogène associée. ) Déerminer une soluion pariculière de l équaion complèe. ) En déduire la soluion générale de l équaion complèe. 4) En déduire la forme générale de la réponse d un circui (ension de sorie) à un échelon de ension E. 5) Préciser cee réponse sachan que le condensaeur es déchargé à. Indicaions Pour la quesion, on pourra penser à une soluion consane. Pour la quesion 5, il faudra uiliser une considéraion élecrique : la ension aux bornes d un condensaeur ne peu êre disconinue. Donc à, on aura s( - )s( + ). Soluion ) L ensemble des soluions de l équaion homogène es défini par : a e x λ λ réel quelconque. ) Prenons une soluion consane K. K donc K. ) La soluion générale de l équaion complèe es donc : y + λe 4) Cee soluion nous perme de connaîre la soluion dans le cas d un circui défini par l équaion : ds() + s() e() d La soluion générale de l équaion sans second membre (régime libre) es donc : 4 λ e Pour la soluion générale de l équaion complèe, il fau préciser e(). Si l on s inéresse à la réponse indicielle (réponse à un échelon), l équaion es définie par : ds() + s() E d e on va chercher une soluion pariculière de cee équaion sous la forme s()ce. On a ds()/d, donc cee consane es E. La soluion générale de l équaion complèe es donc : s() E + λe Il rese à déerminer la consane λ, qui dépend des condiions iniiales. Celles-ci son déerminées par des considéraions élecriques : si on suppose le condensaeur iniialemen déchargé, la ension à ses bornes es nulle. On a donc : s( - ) mais aussi, en remplaçan par dans l expression de la sorie : s( + )E+λ En posan : x a

15 on obien : Donc, finalemen : s() s( - )s( + ) λ-e E( e ) Remarque : on aurai pu considérer d aures condiions iniiales. Par exemple, avec C iniialemen chargé : s( - )U. avec oujours s( + )E+λ on a λ U -E e finalemen : s() E + (U E) e ransformée de Laplace Calculer la ransformée de Laplace d un signal carré défini par x() pour dans [k, k+τ], k enier. Soluion On uilise la propriéé ci-dessus. On calcule donc d abord la ransformée d une période. Soi τ le rappor cyclique du signal, la ransformée d une période es définie par : La ransformée du signal carré es donc : X (p).e τ p p X(p) pτ [ e ] p e e.d pτ p : Déerminaion de la réponse impulsionnelle d un circui Déerminer la réponse impulsionnelle d un circui. On supposera le condensaeur iniialemen déchargé. Indicaions On déermine l équaion différenielle du circui, on en dédui sa ransmiance de Laplace e donc sa réponse impulsionnelle. Soluion On a vu que l équaion différenielle qui régissai ce circui éai : 5

16 ds() + s() e() d Par applicaion de la ransformée de Laplace, on obien : ps (p) + S(p) E(p) car les condiions iniiales (c es à dire s()) son nulles. La ransmiance du sysème es donc : S(p) (p) E(p) + p Par uilisaion de la ransformée a s().e L S(p) p + a (avec a>) e en ré-écrivan : S(p) (p) E(p) p + on en dédui la réponse impulsionnelle du sysème : / s().e Soi une fracion raionnelle définie par : F(p) p + p + ) Déerminer sa ransformée de Laplace inverse. ) En déduire la réponse impulsionnelle d un sysème possédan F(p) pour ransmiance. ) Calculer la réponse de ce sysème à un signal échelon u(). Soluion ) On peu démonrer facilemen qu on peu facoriser le dénominaeur sous la forme : F(p) (p + )(p + ) Par la méhode des résidus, on la décompose en élémens simples : F(p) + (p + ) (p + ) e, par uilisaion des ransformées de Laplace élémenaires (voir able des ransformées), on dédui direcemen par ransformaion inverse : f () (e e ).u() ) Si F(p) es la ransmiance d un sysème, f() es sa réponse impulsionnelle puisque la ransformée inverse d une ransmiance es une réponse impulsionnelle. ) La ransformée d un échelon u() éan /p, on a : S(p) S(p) F(p)E(p) p p(p + )(p + ) En uilisan la décomposiion précédene : F(p) + + p (p + ) (p + ) On calcule les coefficiens i à l aide de la formule des résidus : 6

17 [ F(p).p] p [ F(p).(p + ) ] p [ F(p).(p + ) ] p On a donc :,5,5 F(p) + + p (p + ) (p + ) d où la réponse emporelle recherchée : f (),5 e +,5e Effecuer la décomposiion en élémens simples de la foncion : p p F(p) (p + )(p + p + ) (p + ) Soluion La décomposiion en élémens simples donne : F(p) + + (p + ) (p + ) (p + ) avec F(p).(p + ) p p p! d(f(p)(p + ) ) d(p)! dp dp d où : [ ] [ ] [] p p p d (F(p)(p + ) )! dp [] p p F(p) (p + ) + (p + ) On considère un circui RLC don le foncionnemen es régi par l équaion différenielle suivane : d s() ds() + mω + ωs() e() d d avec R C ω e m LC L On supposera les condiions iniiales nulles (c es à dire le condensaeur iniialemen déchargé), ce qui se radui par : ds( ) s ( ) d Déerminer sa réponse impulsionnelle, avec les valeurs numériques suivanes : 7

18 RkΩ, CµF, LmH Soluion En uilisan la ransformée de Laplace, l équaion devien : p S(p) + mω ps(p) + ω S(p) E(p) S(p) [ p + mω p + ω ] E(p) S(p) E(p) p + mω p + ω On facorise le dénominaeur : puis on décompose en élémens simples : avec S(p) E(p) S(p) E(p) ( p p )( p ) ( p p ) p ( p p ) ( p p ) + e Les pôles dépenden du signe de, donc de la valeur de m : 4 R C m L 5, 5, 5 m> donc les pôles son réels, définis par : p ω ( m + m ) e p ω ( m m ) De même, ω 4 LC rad / s donc les valeurs des pôles son : p ( 5 + 4) e p ( 5 4) 99 On a donc :, ( p p ) La résula S (p) ( ) ( ), E(p) p p 99 La réponse emporelle correspondane es donc : s(), (e e 99 ) 8

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Dipôles en régime transitoire

Dipôles en régime transitoire our au mnu! Dipôls n régim ransioir 1 laions couran nsion S il xis un rlaion linéair nr la nsion u() l couran i() dans un dipôl, cluici s «linéair». applons ls rlaions nr u() i() pour ls dipôls passifs

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE :

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : Afin de vous noer : - si vous avez oues les bonnes réponses à un QCM, vous avez poin, - si vous avez une erreur par eeple, une réponse que vous n avez pas

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution Première Année à Disance - Module Analyse de Fourier - Transformée de Fourier Troisième semaine de ravail : Transformée de Fourier - Convoluion Exercices Type enièremen corrigés avec remarques e méhodologie.

Plus en détail

ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00

ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00 ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00 Filrage d'une ension riangulaire par un passe-bande On considère un filre de foncion de ransfer : f 0 =2kHz e de coefficien de qualié Q=0.. Déerminer la naure du filre 2. Tracer

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope PC - Lycée Dumon D Urville TP 1 : uilisaion de l oscilloscope numérique I. Compéences à acquérir Les compéences évaluées au cours de ce TP son: - Uiliser un GBF - Uiliser un oscilloscope : Afficher des

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Analyse de Fourier. Eric Aristidi

Analyse de Fourier. Eric Aristidi Analyse de Fourier Eric Arisidi Version rès préliminaire, 5 décembre 3 Table des maières Signau disconinus Disribuion de Dirac. La foncion de Heaviside H()........................................ La foncion

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Épreuve de Mathématiques

Épreuve de Mathématiques Épreuve de Mahémaiques La claré des raisonnemens e la qualié de la rédacion inerviendron pour une par imporane dans l appréciaion des copies. L usage d un insrumen de calcul e du formulaire officiel de

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

CHAPITRE I : TRANSFORMÉES DE LAPLACE

CHAPITRE I : TRANSFORMÉES DE LAPLACE CHAPITRE I : TRANSFORMÉES DE LAPLACE A. FONCTIONS CAUSALES Définiion : Une foncion f, définie sur IR es causale si : Pour ou

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Segmentation d images couleur par fusion de régions.

Segmentation d images couleur par fusion de régions. SETIT 2005 3 rd Inernaional Conference: Sciences of Elecronic, Technologies of Informaion and Telecommunicaions March 27-31, 2005 TUNISIA Segmenaion d images couleur par fusion de régions. Mme AMEUR Zohra,

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Équations différentielles en physique

Équations différentielles en physique Fiche Mathématiques pour la Physique - Équations différentielles en physique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Équations différentielles en physique On ne considère en physique en prépa (quasiment) que des

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

Les filtres passe-haut

Les filtres passe-haut Les filres passe-hau Je ais ener ici de ous expliquer le foncionnemen d un filre passe-hau. Nous allons oir dans l ordre : - le schéma ype - l éude de la ransmiance - l éude du diagramme de Bode - l uilié

Plus en détail

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques Corrigé du devoir surveillé de Mahémaiques Eercice Soien a e b deu réels avec < a < b.. La foncion h : e a e b es coninue e posiive sur ], + [ a < b e a > e b. Au voisinage de, on a : h e a e b Ce calcul

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Mathématiques M1205. Harmonisation des connaissances et des outils pour le signal. Hugues GARNIER

Mathématiques M1205. Harmonisation des connaissances et des outils pour le signal. Hugues GARNIER Mahémaiques M25 Harmonisaion des connaissances e des ouils pour le signal Hugues GARNIER Déparemen Réseaux & Télécommunicaions IUT Nancy-Brabois Conenu indicaif Harmonisaion des connaissances e des ouils

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

La réponse d un système linéaire en questions

La réponse d un système linéaire en questions La réponse d un sysème linéaire en quesions Version juille 00 Quesions La réponse d un sysème linéaire en quesions _1_ Un sysème es caracérisé par la ransmiance : jω) = 3 + 5jω quelle es l équaion différenielle

Plus en détail

Produit de Convolution Principe et Propriétés. par Vincent Choqueuse, IUT GEII

Produit de Convolution Principe et Propriétés. par Vincent Choqueuse, IUT GEII Produi de Convoluion Principe e Propriéés par Vincen Choqueuse, IUT GEII . Problémaique Problémaique Conexe : Soi un sysème Linéaire e Invarian dans le Temps (SLIT) défini par sa réponse à une impulsion

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Contrôle de physique n 4

Contrôle de physique n 4 Conrôle de physique n 4 Un groupe délèves musiciens souhaie réaliser un diapason élecronique capable démere des sons purs, en pariculier la noe la 3 (noe la roisième ocave). Cee noe ser de référence aux

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension Lycée Viee TSI ircuis - -L -L- éponse à un échelon de ension I. égime libre. Définiion d un régime libre Le régime libre ( ou propre ) d un circui es un régime obenu lorsque les sources libres son éeines.

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Electronique de puissance

Electronique de puissance Haue Ecole d Ingénierie e de Gesion du Canon du Vaud Elecronique de puissance Chapire 9 MODÉLISAION HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE M. Correvon A B L E D E S M A I E R E S PAGE 9. ANALYSE HERMIQUE

Plus en détail

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique Parie I : Élecronique TP TP 7 : Numérisaion d un : quanificaion e raiemen numérique I Inroducion Lors du précéden TP, nous avons éudiée une éape de la numérisaion d un : l éape d échanillonnage. Il ne

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point UN AUTRE PARADOXE : équaion horaire du mouvemen d un poin. - INTRODUCTION La relaivié resreine es l obje de nombreu paradoes comme on a pu le consaer dans d aures ees proposés dans ce dossier. La majorié

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Module TS (Théorie de Signal)

Module TS (Théorie de Signal) Module TS (Théorie de Signal) Conenu de Module Chap1 : Signaux, Foncions e Opéraeurs de base. Chap2 : Classificaion des Signaux. Chap3 : Séries e Transformée de Fourier. Chap4 : Convoluion e Corrélaion.

Plus en détail

1 Cours Sciences Physiques MP. Analyse de Fourier

1 Cours Sciences Physiques MP. Analyse de Fourier Cours Sciences Physiques MP Analyse de Fourier En 86, le physicien e mahémaicien français Joseph Fourier (768-83) éudiai les ransfers hermiques. En pariculier, il chauffai un endroi de la périphérie d

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail