République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement"

Transcription

1 République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

2 Cadre et objectifs La stratégie de la gestion du stationnement est un des éléments clé de la problématique des transports individuels et de la mobilité en général. Pour répondre aux besoins et définir les politiques du stationnement à mettre en place, diverses enquêtes et recensements ont été réalisés à diverses périodes. Jusqu à ce jour, seules des valeurs ponctuelles étaient disponibles, sans indication sur l évolution du stationnement en Ville de Genève. L Office des Transports et de la Circulation (OTC) souhaite présenter de la manière la plus précise et objective possible les informations de référence sur le stationnement. Il contient les données d évolution du nombre de places de stationnement mises à disposition sur la voie publique, par type de réglementation, pour le centre-ville, la couronne centrale et l hypercentre. Cette étude servira de base à un suivi périodique, sur la base de données géoréférées OTC, mise à jour au fur et à mesure des modifications décidées et approuvées par l OTC. Méthodologie Les données utilisées ne sont pas homogènes : - les données 2, 22 et 24 sont géoréférencées, permettant ainsi des traitements selon le périmètre voulu. - les données 1985 et 199 sont issues de recensements de l offre publique, non géoréférencées (source: OTC, 1991, Circulation 2 - Résultats de trois enquêtes sur le stationnement dans le centre de l'agglomération genevoise, S6). - les données 1997 proviennent d un relevé sur le terrain et d une synthèse sous forme d un tableau de répartition des types de places de stationnement, avant la mise en place des zones bleues, non géoréférencées. Le principal problème méthodologique est le changement des limites de la zone hypercentre à partir de 1997 (puis en 21) et la mise en place des zones macarons. Avant cette date, le périmètre considéré pour cette zone était plus étendu. Pour garantir la comparabilité, nous avons donc choisi de nous baser sur la zone de l hypercentre utilisée en 1985 et 199, ces dernières n étant pas géoréférencées. Ainsi, est défini comme périmètre de référence, le périmètre utilisé pour les recensements 1985 et 199. Ce choix est sans conséquence pour les données 2 à 24, les données étant géoréférées. En revanche, pour celles de 1997, il a fallu procéder à une estimation de certaines valeurs. Ainsi, elles ne sont intégrées qu à titre indicatif, étant donné qu aucune autre mise à jour n a été effectuée entre 199 et 2. Table des matières : Les 3 zones d étude &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& ' Le centre-ville&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& La couronne centrale&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& L hypercentre&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

3 Les 3 zones d étude Les périmètres retenus dans ce document sont : Centre ville : son périmètre correspond à celui des zones macarons A à M. Il ne concorde pas entièrement au périmètre de la Ville de Genève ; certaines zones à caractère plus résidentiel comme le haut du plateau de Champel, Florissant, Vieusseux et le Petit-Saconnex ne sont pas comprises, tout comme des zones d activités comme Acacias-Vernets ou Sécheron. Couronne centrale : correspond en fait à la deuxième ceinture de la Ville de Genève, sans la ceinture Fazy. Du fait du changement de périmètre de l hypercentre pour 1997, la couronne centrale voit son périmètre légèrement restreint par rapport aux autres années. Hypercentre : son périmètre actuel correspond partiellement à la ceinture Fazy, défini par la Cité, le quartier des banques et le quartier de Saint-Gervais. Toutefois, le périmètre de référence retenu pour ce document est celui des recensements du stationnement de 1985 et 199. Seules les données de 1997 concernent un périmètre légèrement moins étendu, mais les données ont été estimées pour le périmètre de référence. Toutefois, afin de permettre la comparaison avec les données 1985 et 199, nous avons considéré l ancien périmètre pour les données 2, 22 et 24. '

4 Le centre-ville Le nombre total de places de stationnement voitures passe de 2'7 places en 1985 à près de 21'4 en 24, après avoir connu un maximum de 23 8 places au début des années 199. On remarque aussi un doublement du nombre de places livraisons (de 5 à 1') et des cases 2 roues (de 4'4 à 8'6) par rapport à Cet accroissement s est réalisé le plus souvent par une transformation de places existantes, ce qui explique en partie la diminution du nombre de places voitures entre 199 et 24. Ces variations s expliquent par le fait que le stationnement est utilisé, d une part comme élément de modération du trafic dans les rues des quartiers, avec un effet d augmentation du nombre de places disponibles, d autre part pour permettre la réalisation d aménagements en faveur des transports collectifs et de la mobilité douce. Centre-ville places voitures Gratuit 12' Gratuit 6' Gratuit 9'(z. bleues) Payant 12' Payant 3' Payant 6' Payant 9' Habitant/nuit autres types de places Total payant Gratuit limité TOTAL Cases livraisons Cases 2 roues Police Cars Handicapés Taxis NB : les valeurs 2 en italique ont été estimées, car elles étaient incomplètes

5 Centre-ville : répartition des places voitures Gratuit limité Total payant Cette figure montre nettement le changement du régime d utilisation des places de stationnement durant la période On passe d une situation avec 3 types de régimes à une situation à 2 régimes. On constate un basculement des places gratuites illimitées vers le stationnement gratuit limité, notamment par la mise en place des zones bleues avec macarons (env. 16' places en 24). De plus, le nombre de places payantes augmente légèrement pour atteindre environ 5'3 places au centre-ville.

6 Centre-ville : évolution des places gratuites Selon la catégorie de places gratuites Selon le type détaillé de places gratuites Gratuit limité Gratuit 6' Gratuit 9'(z. bleues) Gratuit 12' En distinguant entre stationnement gratuit limité et illimité, on remarque que la mise en place des zones bleues à partir de a fait progressivement disparaître le stationnement gratuit illimité du centre-ville. Sur la période , le nombre de places est presque équivalent. Les places perdues par rapport à 199 ont été utilisées pour des aménagements en faveur des TC, de la sécurité et de la mobilité douce. Dès 22, ne subsiste plus qu un type de stationnement gratuit, celui en vigueur dans les zones bleues. Le «gratuit 6 min.» et le «gratuit 12 min.» disparaissent. (

7 Centre-ville : évolution des places payantes Par type détaillé de places payantes Payant 3' Payant 6' Payant 9' Payant 12' De façon progressive depuis 1997, il ne subsiste plus qu un seul type dominant de stationnement payant, le «payant 9 min.»,avec plus de 5' places en Cumul des types de places payantes Répartition des places payantes dans la zone centre-ville Payant 12' Payant 9' 3 Payant 6' 2 Payant 3' 1 Les places payantes à 9 ont pour objectif d harmoniser les durées de stationnement et d augmenter les taux de rotation dans les secteurs de stationnement, notamment à proximité des zones commerciales )

8 La couronne centrale En couronne centrale, le nombre de places voitures passe d un peu plus de 16' en 1985 à environ 17' places en 24, soit un gain de près de 1' unités. Les places gratuites restent stables, alors que le nombre de places payantes augmente. On constate que cette zone regroupe plus de 85% des places en zone bleue en 24, du fait du caractère plus résidentiel de la couronne centrale par rapport à l hypercentre. Près de 95% des places livraisons se situent dans cette zone, à proximité des commerces de quartier. Couronne centrale places voitures Gratuit 12' Gratuit 6' Gratuit 9'(z. bleues) Payant 12' Payant 3' Payant 6' Payant 9' Habitant/nuit Total payant Gratuit limité TOTAL Cases livraisons Cases 2 roues autres types de place Police Cars Handicapés Taxis NB : les valeurs 2 en italique ont été estimées, car elles étaient incomplètes. Pour 1997, le périmètre de la couronne centrale étant plus étendu lors du relevé, les données ont aussi été estimées.

9 Couronne centrale : répartition des places gratuites et payantes Gratuit limité Total payant L évolution des types de places «voitures» en couronne centrale est très similaire à celle observée sur le centre-ville. Le nombre de places gratuites reste stable autour de 14' places, mais avec un changement de régime. Les places payantes connaissent, quant à elles, une croissance relative supérieure à 4%, avec près de 9 places de plus depuis On remarque également depuis 1997 une diminution du nombre total de places voitures, avec un report sur les cases 2 roues et livraisons et également en raison de l introduction de mesures en faveur des TC et de la mobilité douce.

10 Couronne centrale : évolution des places gratuites Selon la catégorie de places gratuites Selon le type détaillé de places gratuites Gratuit limité Gratuit 9'(z. bleues) Gratuit 6' Gratuit 12' En distinguant entre stationnement gratuit limité et illimité, on remarque que la mise en place des zones bleues à partir de a fait progressivement complètement disparaître le stationnement gratuit illimité.

11 Couronne centrale : évolution des places payantes Par type détaillé de places payantes Cumul des types de places payantes 4 Payant 3' Payant 6' Payant 9' Payant 12' A partir de 1997, on assiste à un basculement des places payantes 6 min. et 12 min vers le «payant 9 min». Il ne subsiste plus qu un seul type dominant de stationnement payant, le «payant 9 min.»,avec près de 3 places en 24 ; le «payant 3 min.» ne comptant que quelques dizaines de places, situées à proximité des offices postaux Payant 12' Payant 9' Payant 6' Payant 3' Par rapport à 1985, près de 1' places payantes supplémentaires ont été créées en couronne centrale

12 L hypercentre La zone de l hypercentre est caractérisée par une très forte concentration d activités économiques (entreprises, commerces, restaurants, loisirs, etc.) et un plus faible nombre de logements par rapport à la couronne centrale. Le nombre de places voitures passe de 4'5 places en 1985 à 4'3 places en 24, soit une diminution de 4,5%. Cette diminution est compensée par une forte croissance des places livraisons avec 17 places supplémentaires(+9%) et des cases 2 roues avec 1'8 places en plus (+9%). Hypercentre Gratuit 12' Gratuit 6' Gratuit 9'(z. bleues) Payant 12' Payant 3' places voitures Payant 6' Payant 9' Habitant/nuit Total payant Total gratuit limité TOTAL autres types de place Cases livraisons Cases 2 roues Police Cars Handicapés Taxis NB : les valeurs 2 en italique ont été estimées, car elles étaient incomplètes. Pour 1997, le périmètre de la couronne centrale étant plus étendu lors du relevé, les données ont été estimées.

13 Hypercentre : répartition des places gratuites et payantes Gratuit limité Payant Sur la période, le nombre de places gratuites reste stable autour de 2' places, mais avec un changement de régime. Les places payantes restent relativement stables, mais avec une légère baisse d environ 2 à 3 unités. En 24, la principale spécificité de l hypercentre est la part quasi équivalente entre stationnement gratuit limité (46%) et stationnement payant (54%). '

14 Hypercentre : évolution des places gratuites Selon la catégorie de places gratuites Selon le type détaillé de places gratuites Gratuit limité Gratuit 9'(z. bleues) Gratuit 6' Gratuit 12' On constate une perte de 3 places voitures par rapport à 199 et 1997, ce qui s explique essentiellement par leur reconversion en places 2 roues et par leur utilisation pour les aménagements de modération du trafic, de sécurité et des aménagements urbains

15 Hypercentre : évolution des places payantes Par type détaillé de places payantes Payant 12' Payant 3' Payant 6' Payant 9' Cumul des types de places payantes 3 L hypercentre est la zone où il y a le plus grand nombre de places payantes 3 min. Elles sont au nombre de 2 en 24, le double de Payant 12' Payant 9' Payant 6' Payant 3'

16 Conception Observatoire des déplacements (OTC) Réalisation Topomat technologies et Observatoire des déplacements (OTC) Topomat Technologies SA 6, chemin Sus-la-Meule, 1297 Founex Tél. +41-() / Fax +41-() / Office des Transports et de la Circulation 2 rue du Stand CH -125 Genève Tél Fax (

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève République et Canton de Genève Département du territoire Office cantonal de la mobilité Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève rapport de synthèse

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

1 Densité humaine. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE

1 Densité humaine. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE 1 Densité humaine La présente fiche thématique montre comment la population et les emplois sont répartis à l intérieur du canton, notamment dans les différents

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

les déplacements urbains les villes italiennes

les déplacements urbains les villes italiennes les déplacements urbains les villes italiennes ORT PACA Colloque Transports & Environnement 2 Décembre 2008 aller voir. 2 3 4 5 6 Ferrare: l adjoint mobilité avec l adjoint environnement 7 l usage du vélo

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Expérimentation des ambassadeurs de livraison rue de Paris Les Lilas. Résultats de l expérimentation Juillet 2012

Expérimentation des ambassadeurs de livraison rue de Paris Les Lilas. Résultats de l expérimentation Juillet 2012 Expérimentation des ambassadeurs de livraison rue de Paris Les Lilas Résultats de l expérimentation Juillet 2012 Page 2 Objectifs de l expérimentation Déploiement pendant 6 mois des ambassadeurs des livraisons

Plus en détail

Observatoire des effets du tramway. Stationnement

Observatoire des effets du tramway. Stationnement Observatoire des effets du tramway Stationnement Méthodologie Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique

Plus en détail

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois Cette fiche analyse la répartition de l équipement hôtelier sur les territoires composant l espace transfrontalier ainsi que l

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Problématique : Depuis 2004, on observe une perte de dynamisme commercial sur le secteur de l Intra-Muros avec une augmentation du nombre

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Diagnostic préalable au Document d Aménagement Commercial Décembre 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION.........3 1. ENJEUX

Plus en détail

Déplacements et accessibilité des. commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS?

Déplacements et accessibilité des. commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS? Déplacements et accessibilité des commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS? 1 Les quatre noyaux de l enquête Déjà étudiés lors de l enquête de 1999, les quatre noyaux commerciaux présentent des

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010 Étude de la distribution en gare du Mans Octobre 2010 Contexte LE MANS : DEUX ZONES DE VENTE AUX RESULTATS DESEQUILIBRES Accès Nord : nouvel espace de vente (NEV) depuis 2008-10 postes de vente et d un

Plus en détail

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002 1 STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique des déplacements. Seul le stationnement

Plus en détail

Typologie des lignes au sein d un réseau. Centre et Hyper centre. Centre (hors hyper centre)

Typologie des lignes au sein d un réseau. Centre et Hyper centre. Centre (hors hyper centre) MESURE DE LA PERFORMANCE DES LIGNES DE TRANSPORT PUBLIC URBAIN APEROL Amélioration de la Performance Economique des Réseaux par l Optimisation des Lignes Rapport PREDIT GO 6 Politiques de Transport Faivre

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL Dans le cadre du projet d aménagement de la liaison routière RN126 Castres-Soual, la Direction Départementale de l Equipement

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

CONTRIBUTION A L OBSERVATOIRE DES EFFETS DU TRAMWAY Transactions immobilières dans le marché de l ancien

CONTRIBUTION A L OBSERVATOIRE DES EFFETS DU TRAMWAY Transactions immobilières dans le marché de l ancien CONTRIBUTION A L OBSERVATOIRE DES EFFETS DU TRAMWAY Transactions immobilières dans le marché de l ancien Préambule Dans le cadre de l Observatoire du Foncier du Grand Clermont (axe n 2 : transactions foncières

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES 4 note n 4, mars 2005 OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E DITORIAL I NTRODUCTION Selon l enquête «ménages» réalisée par le CEPS/Instead en 2003, le parc locatif représente moins de

Plus en détail

Les impacts économiques d une piétonisation de la Grand-Place de Lille

Les impacts économiques d une piétonisation de la Grand-Place de Lille Les impacts économiques d une piétonisation de la Grand-Place de Lille Etude exploratoire juin 2007 Anthony COURTOIS anthony.cour@hotmail.fr Frédéric HERAN, maître de conférences en économie heran@noos.fr

Plus en détail

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES Exploitation de la base des références immobilières notariales Page 1 OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES ANALYSE DES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN RHONE-ALPES ENTRE 2000

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Ville de Saint-Ouen Plan Local d Urbanisme ORIENTATIONS D AMENAGEMENT PAR SECTEUR

Ville de Saint-Ouen Plan Local d Urbanisme ORIENTATIONS D AMENAGEMENT PAR SECTEUR D - L E S I T E E X - W O N D E R ( N O U V E L L E O R I E N T A T I O N D A M E N A G E M E N T ) 1 L E C O N T E X T E D U P R O J E T L usine Wonder de Saint-Ouen, qui était un des berceaux de cette

Plus en détail

SECTEUR CENTRE-VILLE OBJECTIFS

SECTEUR CENTRE-VILLE OBJECTIFS SECTEUR CENTRE-VILLE Privilégier l offre à disposition de la clientèle des commerces et services du centre-ville (vitalité économique à préserver). Maintenir une offre adéquate pour les habitants du centre-ville.

Plus en détail

Assises de l'energie 2015. Comment concilier une mobilité urbaine durable et les enjeux du transport des personnes et des marchandises?

Assises de l'energie 2015. Comment concilier une mobilité urbaine durable et les enjeux du transport des personnes et des marchandises? Assises de l'energie 2015 Comment concilier une mobilité urbaine durable et les enjeux du transport des personnes et des marchandises? Une demande de mobilité croissante TOULOUSE METROPOLE 37 communes,

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction

Indice genevois des prix de la construction RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE DÉPARTEMENT DES FINANCES genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2006 : + 2,1 % en six mois Hausse des prix après deux baisses semestrielles successives

Plus en détail

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

Assemblée de quartier Joliot-Curie

Assemblée de quartier Joliot-Curie Révision du Plan Local d Urbanisme Assemblée de quartier Joliot-Curie 7 avril 2015 ORDRE DU JOUR : 1. Rappel du contenu du diagnostic PLU 2. Présentation des données clés du diagnostic 3. Travail par groupes

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Après deux années de repli, le nombre de nouveaux contrats d apprentissage progresse en Paca en 2011 : +1,3 % par

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

Fiche action Harmonica. Piétonisation de la rue d Italie. Aix en Provence (France, 13)

Fiche action Harmonica. Piétonisation de la rue d Italie. Aix en Provence (France, 13) Fiche action Harmonica Piétonisation de la rue d Italie Aix en Provence (France, 13) 1 Contexte et objectifs La rue d Italie à Aix en Provence fait partie des voies concernées par la piétonisation du centre-ville.

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador 2014 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Chapitre 2 : mise à jour du diagnostic urbain et architectural

Chapitre 2 : mise à jour du diagnostic urbain et architectural Chapitre 2 : mise à jour du diagnostic urbain et architectural 59 2. Analyse urbaine à l échelle globale : 2.1. Analyse des morphologies urbaines : mise à jour de l analyse urbaine Immeubles Maison de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE STATIONNEMENT DE TASSIN LA DEMI-LUNE NOUVEAU 2016

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE STATIONNEMENT DE TASSIN LA DEMI-LUNE NOUVEAU 2016 DOSSIER DE PRESSE PLAN DE STATIONNEMENT DE TASSIN LA DEMI-LUNE NOUVEAU 2016 Laurence BARCET, Directrice de la communication 04 72 59 22 15 lbarcet@villetassinlademilune.fr Communiqué de presse A compter

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU MERCREDI 4 FEVRIER 2009. Concerne : Etude de réorganisation de l espace public dans le centre ville Etat des réflexions

CONFERENCE DE PRESSE DU MERCREDI 4 FEVRIER 2009. Concerne : Etude de réorganisation de l espace public dans le centre ville Etat des réflexions A T E L I E R 4 D A D A T R A N S I T E C CONFERENCE DE PRESSE DU MERCREDI 4 FEVRIER 2009 Concerne : Etude de réorganisation de l espace public dans le centre ville Etat des réflexions Préambule L espace

Plus en détail

Le développement du e-commerce et la relation-clients

Le développement du e-commerce et la relation-clients N 8 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le développement du e-commerce et la relation-clients

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

Résumé du postulat. Réponse du Conseil communal

Résumé du postulat. Réponse du Conseil communal Rapport final du Conseil communal au sujet du postulat n o 136 de M. Vincent Jacquat (PLR), [au nom du groupe libéral-radical], et de 18 cosignataires demandant la réduction de 50% des tarifs actuellement

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 02.11.2007, 7:45 5 Prix N 0351-0712-30 Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Plus en détail

Le marché locatif privé en Mayenne 2011

Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Adil 53 01-07-2012 SOMMAIRE 1 - Introduction P 4 2 - Zoom sur le Département P 5 3 - Le fichier locatif en Mayenne P 6 4 - Le marché locatif sur Laval Agglomération

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t.

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t. DECISION ANRT/DG/N 08/11 DU 1 er DECEMBRE 2011 RELATIVE A LA REVISION DE L ENCADREMENT PLURIANNUEL DES TARIFS DE TERMINAISON DU TRAFIC D INTERCONNEXION DANS LES RESEAUX FIXES ET MOBILES DES OPERATEURS

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

STATIONNEMENTÀ DES PROBLÈMES, UN DIAGNOSTIC, DES SOLUTIONS

STATIONNEMENTÀ DES PROBLÈMES, UN DIAGNOSTIC, DES SOLUTIONS STATIONNEMENTÀ DES PROBLÈMES, UN DIAGNOSTIC, DES SOLUTIONS Depuis longtemps, les Buressois connaissent des difficultés de stationnement en coeur de ville, aux abords des gares, dans les quartiers pavillonnaires.

Plus en détail

Contexte Un fort accroissement des besoins en modes d accueil de la petite enfance se fait

Contexte Un fort accroissement des besoins en modes d accueil de la petite enfance se fait ENFANTS - ADOLESCENTS (1 À 14 ANS) MODES DE GARDE ET SCOLARISATION DES MOINS DE 6 ANS Contexte Un fort accroissement des besoins en modes d accueil de la petite enfance se fait ressentir en France depuis

Plus en détail

économique du tramway LES GARES FOCH - HARAS PLACE MOLIÈRE LES GARES Objectifs et enjeux RALLIEMENT LES GARES FOCH - MAISON BLEUE PLACE LA FAYETTE

économique du tramway LES GARES FOCH - HARAS PLACE MOLIÈRE LES GARES Objectifs et enjeux RALLIEMENT LES GARES FOCH - MAISON BLEUE PLACE LA FAYETTE Observatoire économique du tramway Objectifs et enjeux La Loi d orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982 (LOTI, article 14) invite les maîtres d ouvrages à évaluer les grands projets de

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ZAC DES HAUTS DU SENECHAL COMMUNE DE CLOHARS-CARNOET

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ZAC DES HAUTS DU SENECHAL COMMUNE DE CLOHARS-CARNOET ACOUSTIBEL Etudes Audits Conseil en Acoustique Agence de RENNES 22, Rue de Turgé 35310 CHAVAGNE Tél. 02.99.64.30.28 - Fax 02.99.64.27.72 E-mail :rennes@acoustibel.fr site : www.acoustibel.fr ETUDE D IMPACT

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

Enquête sur les déplacements des habitants de Lille métropole ED 2006. Premiers résultats

Enquête sur les déplacements des habitants de Lille métropole ED 2006. Premiers résultats Enquête sur les déplacements des habitants de Lille métropole ED 2006 Premiers résultats Les «Enquêtes Ménages Déplacements» Un outil essentiel pour la planification locale connaître les «parts de marché»

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon Le Plan de mobilité durable de la de Roussillon Présenté par : Pierre Largy, directeur général Lyne Dansereau, directrice, Service de l aménagement du territoire Dans le cadre des Mercredis de l AMT 18

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 4 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 214 HAUSSE DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 214, le des créations pures d entreprises dans les secteurs

Plus en détail

ECONOMIE URBAINE. Fiche de travail 2. «Faut-il limiter le mitage?»

ECONOMIE URBAINE. Fiche de travail 2. «Faut-il limiter le mitage?» «Faut-il limiter le mitage?» Nadine vit maintenant à Londres. Le premier mois, son employeur a mis une chambre à sa disposition afin qu elle soit sur place pour sa recherche d appartement. Alors qu elle

Plus en détail

REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET "CENTRE-BOURG"

REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET CENTRE-BOURG REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET "CENTRE-BOURG" 25 août 2014 Contexte et objet de la demande Lors d une rencontre

Plus en détail

ETUDE LOGEMENT GLOBALE

ETUDE LOGEMENT GLOBALE ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 www.adequation-france.com SAS au capital de

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de Reximmo patrimoine 3 scpi de type malraux Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation

Plus en détail

INDICATEUR DES LOYERS DE BUREAUX (ILBCOLLIERS) édition n 5, été 2006

INDICATEUR DES LOYERS DE BUREAUX (ILBCOLLIERS) édition n 5, été 2006 GENEVE INDICATEUR DES LOYERS DE BUREAUX (ILBCOLLIERS) édition n 5, été 2006 2 ème semestre 2005 1 er semestre 2006 2 éme semestre 2006 Qualité Standard Supérieure Standard Supérieure Standard Supérieure

Plus en détail

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014 Ville de SaintPéray Analyse financière de la ville de SaintPéray 20082020 Juillet 2014 1 Fiche d identité de la commune DONNEES 2013 Le territoire de Saint Peray L appréciation de la richesse financière

Plus en détail

Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014

Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014 Mardi 4 novembre 2014 Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014 Sommaire Le territoire d enquête Rappel des grands principes de l enquête Le

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation subit, ces dernières années, une concurrence de plus en plus forte sur les marchés

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014

les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014 les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE n 2015-06 janvier 2015 Caractéristiques des offres d emploi Apec à destination des en 2014. En 2014, le volume des offres

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U L U Y D E B É A R N La Communauté de Commune du Luy de Béarn : Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 4 communes Compte 9722 habitants en 2006 Pour une

Plus en détail

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances Direction Départementale de l'equipement Ain Service Politique Ville Habitat Mars 2009 Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain Evolutions et tendances Mars 2009 www.ain.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993.

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. INTRODUCTION A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. I- FONCTIONNEMENT a) Fiscalité Comme nous

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE. Document intermédiaire. Version Avril 2015

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE. Document intermédiaire. Version Avril 2015 Document intermédiaire Sciences Po Grenoble L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE Document intermédiaire Version Avril 2015 Rédigé par Amélie Artis et Elise Chagot, Sciences

Plus en détail

Points forts LES LOGEMENTS E N P OLYNÉ SI E F RANÇAI SE EN 2012 ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

Points forts LES LOGEMENTS E N P OLYNÉ SI E F RANÇAI SE EN 2012 ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts 04 De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LES LOGEMENTS E N P OLYNÉ SI E F RANÇAI SE EN 2012 Points forts De la Polynésie française Au 22 août 2012,

Plus en détail

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Agglomération de la Région de Compiègne Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Années scolaires 1992 à 2012 Mars 2013 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 14 SEPTEMBRE 2001 2001/475 - PROPOSITION D'UNE NOUVELLE RÉGLEMENTATION DU STATIONNEMENT PAYANT SUR VOIRIE (DIRECTION DE LA POLICE MUNICIPALE ET DÉPLACEMENTS URBAINS) Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Moins de vols sans violence contre les personnes enregistrés en 2015

Moins de vols sans violence contre les personnes enregistrés en 2015 Analyse N 7 Janvier 2016 Moins de vols sans violence contre les personnes enregistrés en 2015 En 2015, les forces de police et de gendarmerie ont enregistré 690 000 vols sans violence contre des personnes

Plus en détail

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo L Exploitation des films recommandés Art et Essai en salles, à la télévision, en vidéo octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue

Plus en détail

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Décembre 2011 Par Florent GALLET (laboratoire ThéMA) Distances à vol d'oiseau à partir du centre-ville dijonnais Daix Plombière-lès-Dijon Fontaine-lès-Dijon

Plus en détail

Observatoire des technologies de l information. Enquête TIC auprès des Ménages et des Individus, 2013

Observatoire des technologies de l information. Enquête TIC auprès des Ménages et des Individus, 2013 Observatoire des technologies de l information Enquête TIC auprès des Ménages et des Individus, 2013 Juin 2014 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 METHODOLOGIE... 3 2.1 Type d enquête et taille de l échantillon...

Plus en détail

VILLE DE MENNECY RAPPORT ANALYSANT LA SITUATION DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE Juin 2013 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 I. L ACTUELLE DIVERSIFICATION DU TISSU COMMERCIAL LOCAL MENACEE PAR L EVOLUTION

Plus en détail

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Service d information Informationsdienst Servizio informazioni Servetsch d infurmaziun

Plus en détail

Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise : premiers résultats généraux

Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise : premiers résultats généraux DOSSIER DE PRESSE Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise : premiers résultats généraux Lundi 19 mars 2007 L EMD en chiffres sur le territoire du Grand Lyon L EMD en chiffres

Plus en détail

Les dérogations préfectorales dans les communes ou zones touristiques

Les dérogations préfectorales dans les communes ou zones touristiques DGT/RT3 09/09/2009 Les dérogations préfectorales dans les communes ou zones touristiques L article 2 de la loi du 10 août 2009 réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

Présentation - formation coordinateurs Cité de l Energie - 12.11.2013

Présentation - formation coordinateurs Cité de l Energie - 12.11.2013 Présentation - formation coordinateurs Cité de l Energie - 12.11.2013 Mobile en ville! Faire le bon pas! Aujourd hui 2020: Convention des Maires 2050: société à 2000W 1 Mobile en ville! Le casse-tête des

Plus en détail

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX Au sein de la construction neuve, la création de issus d'un changement de destination de locaux a progressé régulièrement entre 199 et 25

Plus en détail