Charte de la Société des journalistes de Rue89

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Charte de la Société des journalistes de Rue89"

Transcription

1 Charte de la Société des journalistes de Rue89 Préambule Les journalistes de Rue89 obéissent aux règles déontologiques de la profession, consignées dans la Charte de Munich de 1971 et la Charte d éthique professionnelle des journalistes de 2011 (charte de 1918 mise à jour). En plus de ces impératifs traditionnels, ils-elles exercent des tâches spécifiques, liées à la dimension participative de Rue89 : La modération des commentaires, encadrée par la Charte des commentaires de Rue89. Les journalistes modèrent les commentaires, y répondent, contribuent à l animation et à la bonne tenue des échanges sous leurs articles. La curation de liens, choisis pour leur intérêt informatif et leur originalité éditoriale. La publication de tribunes, témoignages et billets de blogs, fruits d une recherche éditoriale permanente et d un tri méticuleux entre les sollicitations adressées à la rédaction. Le traitement des informations signalées par les lecteurs et lectrices, à travers la conférence de rédaction participative, les commentaires, les s et les coups de téléphone à l équipe de Rue89. L animation d une communauté de lecteurs. Le développement d applications web, destinées à mettre en valeur du contenu informatif de manière interactive et ludique. Ils-elles dispensent aussi des formations. Les journalistes de Rue89 sont attaché-e-s à la liberté de la presse, à l exactitude des faits, à la fiabilité et au pluralisme de l information, à leur indépendance éditoriale et à l échange avec leurs lecteurs. Ils-elles cultivent l originalité des formats et des angles de traitement, pour rendre intelligible l actualité à leurs lecteurs et lectrices tout en se détachant de «l agenda médiatique». I. Qualité de l information La qualité de l information dépend de la bonne intelligence entre journalistes écrivant-e-s, éditeurs et éditrices, rédacteurs et rédactrices en chef, techniciens et techniciennes. Ensemble, ils-elles disposent des moyens et du temps nécessaires pour rechercher l information, discuter de l angle à adopter, vérifier, relire et mettre en forme. I-1) Les articles Rue89 ne publie que des informations vérifiées dont l auteur-e, journaliste de la rédaction ou pigiste, est connu-e. Lorsqu un nouveau contributeur ou une nouvelle contributrice signalé-e aux lecteurs comme «journaliste» publie sur Rue89, la rédaction en chef s est assurée au préalable de ses qualités professionnelles (carte de presse, étudiant dans une école reconnue par la CPNEJ, etc.). Les journalistes de Rue89 protègent leurs sources, en vertu de l article 109 du code de procédure pénale.

2 L anonymat des témoins dans un article, quel qu il soit, est l exception et non la règle. Par défaut, les témoins sont désignés par leur nom complet. Si une forme d anonymat est accordée (prénom uniquement, prénom modifié, fonction imprécise), le-la journaliste auteur-e de l article doit, de son côté, connaître l identité complète de son témoin et la fournir à sa rédaction en chef sur simple demande. Le recours à l anonymat est explicitement justifié dans l article. Lorsqu un article ou témoignage met en cause une personne, une institution ou une entreprise, la rédaction de Rue89 sollicite cette personne, institution ou entreprise pour recueillir sa réaction. Elle lui laisse un délai raisonnable pour répondre avant publication. I-2) Les interviews Rue89 ne fait pas relire les interviews par l interviewé-e avant publication. Si dans certains cas la relecture est possible à la demande de l interviewé-e, c est une courtoisie et en aucun cas un droit. Le-la journaliste auteur-e de l interview, en concertation avec la rédaction en chef de Rue89, peut accéder ou non à sa demande. Les propos ne peuvent être appauvris ou transformés pour en changer le sens. Les personnes interviewées sont prévenues, en cas de relecture, que les modifications peuvent porter sur un mot, un chiffre ou une formulation, mais qu'il n est pas question de se livrer à la réécriture de phrases et de paragraphes entiers. I-3) Les tribunes La qualité de l auteur-e est précisée : membre d une ou plusieurs organisations politiques, militante d une cause, spécialiste d un domaine de recherche, etc. La rédaction de Rue89 vérifie son identité et veille à ce que le maximum de détails soit fourni aux lecteurs. Elle précise sa fonction et pourquoi son point de vue est publié. I-4) Les témoignages Le témoignage constitue un genre journalistique à part entière, qui donne à voir le vécu d une personne sur une situation, un fait de société, une expérience. Il ne se confond pas avec les tribunes. Tout témoignage doit être accompagné d un encadré «Making of» expliquant le contexte de publication : qui est le témoin, comment la rédaction est entrée en contact avec lui, qui a recueilli ses propos. Cette démarche vise à certifier la crédibilité du témoignage et à justifier de sa publication auprès des lecteurs. Tout témoignage envoyé spontanément donne lieu à une prise de contact de vive voix avec le témoin, par téléphone au minimum, lors de la première collaboration. Il ne peut être publié sans que cette démarche ait été effectuée. Dans la mesure du possible, la rédaction de Rue89 rencontre le témoin avant publication. Si le témoin apporte une information nouvelle et inédite, son témoignage sert de base à un article, avec confrontation des sources. Le témoignage est réservé à l expression d une émotion, d un vécu, au récit d une histoire. Il n est pas utilisé pour les sujets qui doivent relever d une enquête : il faut dans ce cas-là plusieurs sources, plusieurs témoins, des informations sourcées et vérifiées.

3 I-5) Les titres Les titres doivent refléter le contenu de l article. Ils sont mesurés dans la forme pour préserver la respectabilité du site. I-6) La curation Les journalistes de Rue89 respectent le travail de leurs confrères/concurrents. Dans les formats courts relevant de la «curation» (Vigies, Zapnets), ils-elles mettent clairement en avant ce travail en quelques lignes, sans copier-coller. Dans les formats plus longs (revue de Web, revue de presse, article), ils-elles s efforcent d apporter une véritable plus-value aux citations de leurs confrères, en apportant du contexte ou en confrontant les points de vue de différents médias. Ces règles s appliquent aussi aux confrères ne publiant que sur papier ou aux médias non-francophones. II. Indépendance éditoriale II-1) Vis-à-vis de l extérieur Les journalistes de Rue89 ne sont soumis à aucun pouvoir public, politique, économique, idéologique ou religieux. Ils-elles exercent leur liberté de conscience et leur esprit critique, y compris à l intérieur de l entreprise. Ils-elles n acceptent aucune décoration. II-2) Vis-à-vis de l actionnaire Les journalistes de Rue89 ne reçoivent pas d ordres ni ne sont empêchés d agir par l actionnaire de la société. Ils-elles ne justifient de leur travail éditorial qu auprès de la rédaction en chef. Dans tous les articles où l actionnaire est cité, la mention «propriétaire de Rue89» doit figurer. Lorsque l article concerne une autre société détenue par le même actionnaire, la mention «détenue par le même actionnaire que Rue89» doit figurer. Si les règles d'échange de contenus au sein du groupe de presse détenu par l actionnaire changent, cela doit faire l objet d une information et d une discussion préalable avec la SDJ. II-3) Vis-à-vis des contraintes économiques Les journalistes et tout le personnel de Rue89 sont informé-e-s des résultats financiers de l entreprise. Sans lecteurs, pas de journal. Pour autant, les décisions éditoriales sont d'abord fondées sur la nécessité d informer. Les journalistes ne participent pas aux contenus à vocation publicitaire, ni en leur nom, ni de manière anonyme, que ce soit rémunéré ou proposé à titre gracieux. La publicité ou la promotion doivent rester discrètes, sans gêner la lecture, et être clairement identifiées de façon à ce que le public ne puisse les confondre avec le contenu éditorial. Les partenariats sont signalés comme tels. Cela vaut aussi pour les «blogs partenaires», qu'ils soient signalés ou non sur la page d'accueil de Rue89. La confusion avec un contenu éditorial non sponsorisé ne doit pas être possible. Les impératifs publicitaires et commerciaux ne peuvent être invoqués par quiconque pour influencer le travail des journalistes.

4 Les journalistes de Rue89 peuvent refuser de fournir une formation à des non-journalistes. II-4) Cadeaux et voyages de presse Tout cadeau ou invitation dont la valeur peut paraître excessive ou inappropriée doit être retourné à l expéditeur. Les journalistes de Rue89 n acceptent pas les voyages de presse. II-5) Publireportages Rue89 ne met pas en ligne de publireportages. III. Prérogatives de la Société des journalistes de Rue89 III-1) Consultation de la SDJ Le directeur de la rédaction de Rue89 consulte la SDJ dans les cas suivants : changement de la ligne éditoriale ou du projet éditorial, opérations publicitaires spéciales associant une marque à un contenu éditorial («sponsoring» d'une rubrique, etc.). La SDJ rend un avis écrit à l issue de cette consultation, envoyé à tous ses membres et au directeur de la rédaction. III-2) Droit d interpellation La SDJ dispose d un droit d interpellation direct de la direction de Rue89. Elle peut demander des informations sur une question éditoriale, ou demander à être consultée. Le directeur de la rédaction répondra à cette demande dans un délai de huit jours maximum. III-3) Compte-rendu et inventaire des droits A chaque consultation et interpellation, la SDJ adresse un compte-rendu écrit de ses échanges avec la direction, envoyé à tous ses membres et au directeur de la rédaction. Chaque année, la SDJ adresse un document à ses membres et au directeur de la rédaction, récapitulant les consultations et les droits d interpellation qu elle a exercés. III-4) Recours à la SDJ Un-e journaliste peut saisir la SDJ en cas de litige à caractère éditorial entre elle ou lui et la direction. La SDJ rend un avis écrit à l issue de cette consultation, envoyé au journaliste et au directeur de la rédaction. Le contenu éditorial est de la responsabilité des dirigeants de Rue89. Les journalistes salariés permanents peuvent s'opposer, en saisissant la SDJ, à la nomination d'un directeur de la rédaction de Rue89, conformément à la procédure prévue dans l'article III de la partie "L'organisation des pouvoirs" de la Charte de déontologie du Nouvel Observateur.

5 III-5) Révision de la charte La Charte de la SDJ de Rue89 pourra être révisée à la demande d un-e ou plusieurs de ses membres. La SDJ convoque une réunion pour discuter des modifications à adopter, et procède à un vote de tous ses membres. Elle porte à leur connaissance et à celle du directeur de la rédaction les modifications adoptées. III-6) Statut et publicité de la charte La Charte de la SDJ de Rue89 est transmise à la direction, puis à tous les salarié-e-s de Rue89, journalistes et non-journalistes, membres et non-membres de la SDJ. En accord avec la direction, la charte est publiée sur Rue89 à l occasion d un Making of annonçant la création de la SDJ et la composition de son bureau. Elle reste en ligne sur le site et consultable par les lecteurs.

Politique éditoriale du Journal du Barreau

Politique éditoriale du Journal du Barreau Politique éditoriale du Journal du Barreau Définition Le Journal du Barreau est l organe imprimé officiel du Barreau du Québec. Le Journal du Barreau est un journal francophone publié 10 fois par année.

Plus en détail

Les. carnets. de la. déon. La distinction entre publicité et journalisme. Directive. Les carnets de la déontologie

Les. carnets. de la. déon. La distinction entre publicité et journalisme. Directive. Les carnets de la déontologie Les Les carnets de la déontologie carnets Directive de la La distinction entre publicité et journalisme déon Adoptée par le Conseil de déontologie journalistique le 15 décembre 2010 Directive La distinction

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Statuts de l association UPEL - Union des Parents d'élèves du Lycée Français de Vienne / Elternvereinigung des Lycée Français de Vienne

Statuts de l association UPEL - Union des Parents d'élèves du Lycée Français de Vienne / Elternvereinigung des Lycée Français de Vienne 1: Nom, siège et exercice (1) L association porte le nom UPEL - Union des Parents d'élèves du Lycée Français de Vienne (2) L association a son siège à Vienne et étend son activité à toute l Autriche. (3)

Plus en détail

Directive. de la. La distinction entre publicité et journalisme. tologie. adoptée par le Conseil de déontologie

Directive. de la. La distinction entre publicité et journalisme. tologie. adoptée par le Conseil de déontologie Les carnets de Les la déontologie 8 carnets Directive de la La distinction entre publicité et journalisme déon adoptée par le Conseil de déontologie tologie journalistique le 15 décembre 2010 et complétée

Plus en détail

Politique e ditoriale

Politique e ditoriale Politique e ditoriale Médias sociaux 01/12/2014 Mise à jour : 6/02/ 2015 1 TABLE DES MATIÈRES 1. Définition... 3 2. Publics cibles... 3 3. Objectifs... 4 4. Gestion des médias sociaux... 4 Nétiquette...4

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

LETTRE-RESEAU de la DCCRF* du 26/03/2007

LETTRE-RESEAU de la DCCRF* du 26/03/2007 LETTRE-RESEAU de la DCCRF* du 26/03/2007 (* Direction du Contrôle-Contentieux et de la Répression des Fraudes) Decret d'application de l'article L.315-1 du CSS et charte d'engagements de l'assurance Maladie

Plus en détail

Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux au service de l évènement. Inviter

Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux au service de l évènement. Inviter Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux au service de l évènement Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux font partie intégrante de notre vie privée et ont également investi notre vie

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

CHARTE DES PARTENARIATS DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

CHARTE DES PARTENARIATS DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT CHARTE DES PARTENARIATS DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT Version actualisée au 18 janvier 2010 Depuis plusieurs années, France Nature Environnement construit des partenariats avec de nombreux acteurs socio-économiques

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

Règlement d'ordre Intérieur de l'association GIVE EUR-HOPE ASBL

Règlement d'ordre Intérieur de l'association GIVE EUR-HOPE ASBL Règlement d'ordre Intérieur de l'association GIVE EUR-HOPE ASBL A. Généralités Article 1 : Base juridique Article 2 : Objectif,»Mission Statement», Critères Article 3 : Pouvoir règlementaire du conseil

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE ACHATS

CHARTE ETHIQUE ACHATS Page : 1/5 CHARTE ETHIQUE ACHATS LES ENJEUX Les conflits d intérêts sont aujourd hui un thème essentiel du débat de société. Il convient de garantir l intégrité des achats et la saine concurrence entre

Plus en détail

JO URN ALIS TES Ré dacte ur en chef

JO URN ALIS TES Ré dacte ur en chef APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER URN ALIS TES Le ré assume l'autorité éditoriale sur l'ensemble des salariés qui concourent à la réalisation des rendez-vous d'information. C'est un journaliste

Plus en détail

STATUTS. I. Dispositions générales

STATUTS. I. Dispositions générales STATUTS I. Dispositions générales Art. 1 Dénomination Sous le nom de «Association Suisse des Conseillères en Planning Familial (ASCPF)», a été constituée en 1979 une association régie par les présents

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

JOURNALISME SPORTIF. Connaître les particularités de l information sportive et maîtriser les modes de traitement journalistique les plus adaptés.

JOURNALISME SPORTIF. Connaître les particularités de l information sportive et maîtriser les modes de traitement journalistique les plus adaptés. D U 4 AU 29 MAI 2015 PARIS JOURNALISME SPORTIF ASA-picture/LM Connaître les particularités de l information sportive et maîtriser les modes de traitement journalistique les plus adaptés. Les acteurs du

Plus en détail

Le CEPD a demandé un complément d informations en date du 25 juillet 2008. Celui-ci a été communiqué le 1 er août 2008.

Le CEPD a demandé un complément d informations en date du 25 juillet 2008. Celui-ci a été communiqué le 1 er août 2008. Avis sur une notification en vue d un contrôle préalable adressée par le Délégué à la protection des données (DPD) du Conseil de l Union européenne au sujet d un projet pilote sur le suivi de la productivité

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Réaliser un journal scolaire

Réaliser un journal scolaire Réaliser un journal scolaire 1/ Connaître le journal et ses contenus Pour que les élèves puissent à leur tour devenir producteurs, il faut absolument qu ils apprennent à connaître le journal et ses contenus.

Plus en détail

Statuts Association Ethno-médias Suisse

Statuts Association Ethno-médias Suisse Statuts Association Ethno-médias Suisse (Version à l intention de l assemblée constituante du 1 ier nov. 2012) 0. MISSION Une bonne information et une participation sociale authentique des migrants et

Plus en détail

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise)

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) 3.1 Charte du conseil d'administration AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Comment rédiger correctement le courrier électronique?

Comment rédiger correctement le courrier électronique? Comment rédiger correctement le courrier électronique? Courriel, Mail, Mél Quel terme employer? Si tous ces termes vous sont connus, la commission de Terminologie (qui fixe les termes que l administration

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique Devant le Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

Définir une ligne éditoriale

Définir une ligne éditoriale Définir une ligne éditoriale Intérêts de la ligne éditoriale : Une ligne éditoriale s inscrit dans le long terme, et permet d apporter une cohésion globale à votre ensemble de contenus. Le projet de ligne

Plus en détail

CARREFOUR STATUTS. (à jour au 27 juillet 2012)

CARREFOUR STATUTS. (à jour au 27 juillet 2012) CARREFOUR Société Anonyme au capital de 1 773 036 632,50 euros Siège social 33, avenue Emile Zola (92100) Boulogne-Billancourt 652 014 051 RCS NANTERRE STATUTS (à jour au 27 juillet 2012) TITRE I. DISPOSITIONS

Plus en détail

) * !+ " " ) , " - ,0 0+ )* -./., - -./. ( ) , %. /+% ,0 0+

) * !+   ) ,  - ,0 0+ )* -./., - -./. ( ) , %. /+% ,0 0+ !"#$ % & ' ( )* '( )* '(!+ )* "!+ " '( " ) *,, " -, %. /+% '(,0 0+ )* -./.,, '(, " ) * -, %. /+%,0 0+ ' -./. ( ), '*'' ', ''', " '''(') - (*(, %. /+% ((,0 0+ ((( -./. ('((, ())*) ! " ## " #$" %! $ $ &

Plus en détail

CHARTE DE BONNE CONDUITE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

CHARTE DE BONNE CONDUITE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX CHARTE DE BONNE CONDUITE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Avril 2015 DÉFINITION Le terme «réseaux sociaux» désigne généralement l ensemble des sites internet permettant de se constituer un réseau d amis ou de

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 90) SECTION I COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE 1. Le Conseil d'administration nomme 11 médecins pour agir à titre de membres

Plus en détail

Association déclarée sous le régime de la loi du 1 er juillet et du décret du 16 août 1901. Association Musicale, artistique et culturelle

Association déclarée sous le régime de la loi du 1 er juillet et du décret du 16 août 1901. Association Musicale, artistique et culturelle Association déclarée sous le régime de la loi du 1 er juillet et du décret du 16 août 1901 Association Musicale, artistique et culturelle «azimut culture» Extraits des statuts et du règlement intérieur

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

DISPOSITIONS-CADRES POUR LE SYSTÈME D ACCÈS CENTRALISÉ AUX RESULTATS DE LA RECHERCHE ET DE L EXAMEN (CASE)

DISPOSITIONS-CADRES POUR LE SYSTÈME D ACCÈS CENTRALISÉ AUX RESULTATS DE LA RECHERCHE ET DE L EXAMEN (CASE) DISPOSITIONS-CADRES POUR LE SYSTÈME D ACCÈS CENTRALISÉ AUX RESULTATS DE LA RECHERCHE ET DE L EXAMEN (CASE) établies le 1 er mars 2013 Système d accès centralisé aux résultats de la recherche et de l examen

Plus en détail

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA Les objectifs du site Site de ressources sur les problématiques de réduction des produits phytosanitaires en ZNA

Plus en détail

Code d'éthique de la recherche

Code d'éthique de la recherche Code d'éthique de la recherche Ce texte reprend le code d'éthique de la FPSE de l'université de Genève, avec une adaptation des références aux instances académiques. Cette version est plus particulièrement

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Décision n 2010 621 DC. Dossier documentaire

Décision n 2010 621 DC. Dossier documentaire Décision n 2010 621 DC Résolution tendant à adapter le chapitre XI bis du règlement du Sénat aux stipulations du traité de Lisbonne concernant les parlements nationaux Dossier documentaire Source : services

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S

O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER A CONSTITUER EN VUE DE L INSCRIPTION D UNE SUCCURSALE OU AGENCE D UN GROUPEMENT DE L U.E. ARTICLE 11 DE LA DIRECTIVE 98/5/CE DU 16

Plus en détail

Politique de publication du journal municipal

Politique de publication du journal municipal Politique de publication du journal municipal Municipalité d Upton Adoptée le 2 juin 2015 Résolution numéro 202-06-2015 POLITIQUE DE PUBLICATION DU JOURNAL MUNICIPAL DE LA MUNICIPALITÉ D UPTON 1) OBJECTIF

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 Chapitre 1 - OBJET DE L ASSOCIATION ADHÉSIONS DÉMISSIONS

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE

Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE Préambule Le site Internet Smart grids de la Commission de régulation de l énergie est collaboratif. Il s élabore et s enrichit par les contributions

Plus en détail

Norbord inc. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code»)

Norbord inc. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code») CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code») RÉSUMÉ DU CODE En tant qu employé, lorsque vous agissez au nom de la Société, vous êtes tenu de respecter ce qui suit : Page Observation de la loi Vous conformer

Plus en détail

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Banque de la République d Haïti CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Les banques et leurs vérificateurs indépendants doivent respecter les dispositions suivantes

Plus en détail

Exemple de statuts commentés d association à direction collégiale

Exemple de statuts commentés d association à direction collégiale Exemple de statuts commentés d association à direction collégiale La loi du 1er juillet 1901 n impose aucun modèle de statuts. Les statuts proposés ci-dessous constituent un exemple, un outil de travail.

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA Le Conseil d Administration (le "Conseil d Administration" ou le "Conseil") de la société Club Méditerranée SA (la "Société") a décidé

Plus en détail

Charte des Partenariats - p1 -

Charte des Partenariats - p1 - Charte des partenariats de Nature & Société Depuis sa création dans le milieu des années soixante-dix Nature & Société n a cessé de favoriser, en Ile-de-France, l'information du citoyen et l'éducation

Plus en détail

Charte Informatique INFORMATIONS GENERALES

Charte Informatique INFORMATIONS GENERALES Charte Informatique INFORMATIONS GENERALES Ce site est propriété du Cesi, association loi de 1901, enregistrée sous le n 775 722 572, dont le siège social est situé 30 Rue Cambronne 75015 PARIS, représenté

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

Programme de prévention 2014 2018 Consolider, Concerter, Agir.

Programme de prévention 2014 2018 Consolider, Concerter, Agir. Programme de prévention 2014 2018 Consolider, Concerter, Agir. 10 décembre 2013 1. Mise en contexte... 3 2. Prévention à la Commission des normes du travail... 4 2.1 Un modèle basé sur trois axes... 4

Plus en détail

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Statuts Psychomotricité Suisse 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Contenu 1 Généralités 2 2 Membres 2 3 Organisation 4 4 Finances 9 5

Plus en détail

Financement agricole Canada Code de déontologie de FAC. Code de déontologie

Financement agricole Canada Code de déontologie de FAC. Code de déontologie Code de déontologie Vue d ensemble Principes fondamentaux Condition d embauche Conduite représentative de la société Utilisation des biens de la société Cadeaux, prix, divertissements ou articles d accueil

Plus en détail

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREAMBULE La

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le référencement!

Ce qu il faut savoir sur le référencement! Ce qu il faut savoir sur le référencement! Il n existe pas de solution miracle pour promouvoir efficacement sa marque sans avoir un minimum de connaissances en webmarketing et sur les moyens pour appliquer

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS 2 MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de gouvernance, (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

Analyse sémiotique des sites web.

Analyse sémiotique des sites web. Analyse sémiotique des sites web. Description, Evaluation et Conception Le cas des sites de la presse écrite Peter Stockinger Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011. Paris, les 6 et 7 avril 2011

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011. Paris, les 6 et 7 avril 2011 LES LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE Paris, les 6 et 7 avril Atelier : Communication interne : règles de base et perfectionnement de son journal interne Le journal interne, un outil de communication toujours

Plus en détail

Représenter son Unité à l'assemblée Générale du Mouvement

Représenter son Unité à l'assemblée Générale du Mouvement Publications SGP SGP - P904006 - P904074 Mensuel - Mensuel - Numero - Numéro Spécial Spécial - N 157 - N - Août 157 2009 - Août (Ne 2009 paraît (Ne pas paraît en juillet) pas en - Ed. juillet) resp. -

Plus en détail

Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3)

Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3) Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3) La Banque Laurentienne a préparé la présente publication conformément aux exigences de Bâle II Pilier

Plus en détail

LA RECHERCHE DE L'INFORMATION INTERNE

LA RECHERCHE DE L'INFORMATION INTERNE LA RECHERCHE DE L'INFORMATION INTERNE Les enjeux, les besoins, les outils, notre valeur ajoutée Frédéric Meunier 2006-11-17 Version Date Auteur Commentaire 1.0 2006-11-17 Frédéric Meunier Table des matières

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION de LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. RÔLE DU CONSEIL Le rôle du conseil est d assumer la responsabilité

Plus en détail

WWW.PUBLICATIONETHICS.ORG

WWW.PUBLICATIONETHICS.ORG Que faire si vous suspectez une publication redondante (ou double) (a) La publication suspecte d être redondante est un manuscrit soumis Un relecteur informe le rédacteur d une publication redondante Remercier

Plus en détail

code d éthique et de déontologie

code d éthique et de déontologie code d éthique et de déontologie Notre éthique et notre déontologie Le Code d éthique et de déontologie a été adopté le 22 avril 2006 par la Chambre Syndicale après un large débat et des échanges approfondis,

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS. Juillet 2006

RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS. Juillet 2006 RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS Juillet 2006 Préambule Considérant qu en juin 2004, à l occasion de la Onzième session de la

Plus en détail

Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1)

Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1) Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant principalement le processus d attribution des contrats des

Plus en détail

Rédaction d'un article de journal

Rédaction d'un article de journal LEÇON Années scolaire : 6 e année à 3 e secondaire Au sujet de l auteur : Adaptation du HabiloMédias d'une activité de Stephanie M. Rusnak, Charleston, Caroline du Sud Durée : 2 à 3 heures Rédaction d'un

Plus en détail

Politique éditoriale médias sociaux. Préparée par le Service des communications

Politique éditoriale médias sociaux. Préparée par le Service des communications Politique éditoriale médias sociaux Préparée par le Service des communications Juin 2014 mise à jour Juillet 2015 Table des matières 1. Définition... 1 2. Publics cibles... 1 3. Objectifs... 1 4. Positionnement...

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu

Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu 1/7 DEFINITIONS Les termes définis dans les Conditions et/ou les Règles de résolution des conflits.eu employés aux présentes commencent par une lettre majuscule.

Plus en détail

1 NOUVELLE IDENTIFICATION DU MEMBRE OU RÉPONDANT*

1 NOUVELLE IDENTIFICATION DU MEMBRE OU RÉPONDANT* FORULAIRE DE DÉCLARATION ODIFICATRICE AFIN D ÊTRE AUTORISÉ(E) À EXERCER LA PROFESSION D INHALOTHÉRAPEUTE EN SOCIÉTÉ LIRE ATTENTIVEENT AVANT DE REPLIR LA DÉCLARATION : Veuillez consulter le Règlement sur

Plus en détail

Codes des banques 9 septembre 2009

Codes des banques 9 septembre 2009 Codes des banques 9 septembre 2009 1/16 PREAMBULE Le Code des banques a été établi par l Association des banques néerlandaises (NVB) en réponse au rapport intitulé Naar herstel van vertrouwen (vers le

Plus en détail

REGLEMENT- CADRE DES JEUX OU CONCOURS ORGANISES PAR NRJ S.A.

REGLEMENT- CADRE DES JEUX OU CONCOURS ORGANISES PAR NRJ S.A. REGLEMENT- CADRE DES JEUX OU CONCOURS ORGANISES PAR NRJ S.A. 1. OBJET NRJ s.a. propose sur antenne, sur son site ou blog ou toute autre adresse de substitution, ainsi que sur les sites partenaires de NRJ

Plus en détail

Exemple de de statuts commentés

Exemple de de statuts commentés Exemple de de statuts commentés article 1 :constitution et dénomination Première obligation de la loi 1901 : faire connaître le titre de l association. Attention, se renseigner à l institut national de

Plus en détail

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant.

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant. Éléments d écriture Idée Les idées servent de point de départ à l écriture et elles comportent à la fois le sujet choisi et l intention de l auteur. Elles doivent : être exprimées clairement; être précises;

Plus en détail

Question 1: Informations sur la personne ou entité interrogée

Question 1: Informations sur la personne ou entité interrogée Juin 2013 QUESTIONNAIRE REPONSE DES AUTORITES FRANCAISES CONSULTATION SUR LES RÉSULTATS DE L ÉTUDE SUR LA SITUATION ACTUELLE ET LES PERSPECTIVES DES SOCIÉTÉS MUTUELLES EN EUROPE Question 1: Informations

Plus en détail

TJM 573.89 Prix du point 377.52 RESUME

TJM 573.89 Prix du point 377.52 RESUME TJM 573.89 Prix du point 377.52 RESUME ID Groupe Fonctionnalité Priorité Valeur client Complexité Total Commentaires Fonctionalités de base 266 CMS-FDB1 Installation de l'environnement de développement

Plus en détail

LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS

LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS Article 1 Constitution Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Les carnets de la. déon tologie. Code de déontologie journalistique. Les carnets de la déontologie 5

Les carnets de la. déon tologie. Code de déontologie journalistique. Les carnets de la déontologie 5 Les carnets de la Les carnets de la déontologie 5 Code de déontologie journalistique déon tologie Adopté par le Conseil de déontologie journalistique le 16 octobre 2013 Code de déontologie journalistique

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES 3 GROUPE WSP GLOBAL INC. 3 INTRODUCTION 3 A. RESPONSABILITÉS DU CONSEIL

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION 1. Généralités Le conseil d administration de la société (le «conseil») a formé un

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

Site Avenir PRO Charte des conditions d utilisation du service d offres d emplois et de stages par les annnonceurs

Site Avenir PRO Charte des conditions d utilisation du service d offres d emplois et de stages par les annnonceurs Site Avenir PRO Charte des conditions d utilisation du service d offres d emplois et de stages par les annnonceurs Les présentes conditions d utilisation s appliquent à toutes les personnes utilisatrices

Plus en détail

Lignes directrices relatives à la notion de personnes politiquement exposées (PPE)

Lignes directrices relatives à la notion de personnes politiquement exposées (PPE) Janvier 2010 Lignes directrices relatives à la notion de personnes politiquement exposées (PPE) Document de nature explicative (Version actualisée avec mise à jour des dispositions législatives et réglementaires

Plus en détail

2.1 Bien cerner le site et le concevoir sur de bonnes bases : - quel est l objectif du site?

2.1 Bien cerner le site et le concevoir sur de bonnes bases : - quel est l objectif du site? A quoi sert le cahier des charges? Un cahier des charges est un document contractuel définissant de façon exhaustive ce que le commanditaire attend de la réalisation d un produit ou d un service. Le cahier

Plus en détail