Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com"

Transcription

1 Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez suivre les grandes étapes d un projet en médiation culturelle. L analyse des parties prenantes, présentée sous la forme d un tableau à remplir, vous permettra de bien identifier des partenaires ou des collaborateurs potentiels et de définir votre type de communication avec ceux-ci dans le contexte du projet. La charte de projet se veut un aperçu détaillé d un projet, incluant l information de base pertinente. Elle permet à toutes les parties concernées d avoir un lieu commun qui décrit les principaux aspects du projet. Pouvant agir comme entente ou contrat, elle est souvent employée comme un outil de communication incontournable. 1. Les 5 grandes étapes de la médiation culturelle 2. Modèle de tableau d analyse des parties prenantes 3. Modèle de charte de projet Gestion de projet 26

2 1. Les 5 grandes étapes de la médiation culturelle 1 1 Inspiré de CRÉ MONTÉRÉGIE-EST (2013). Guide de bonnes pratiques en matière de médiation culturelle destinée aux personnes aînées, 39 p. Gestion de projet 27

3 Étape 1 : Diagnostic o Réaliser le portrait de votre institution relatif aux activités d animation et de médiation culturelle 2 o Définir clairement les objectifs d un projet potentiel en lien avec les grandes orientations de votre institution et votre public cible o Allouer le temps nécessaire à la conception et à la documentation regarder aussi ce qui se fait ailleurs (benchmark) o Dresser la liste des parties prenantes éventuelles voyez large 3 o Cibler les attentes et les besoins (de votre organisme et des partenaires ou parties prenantes) o Bien cibler votre public cible (âge, disponibilité, intérêts) o Définir des axes de solution o Rechercher de nouvelles sources de financement en lien avec le projet 4 o Réaliser un échéancier préliminaire o Déterminer les limites du projet o Réaliser la charte du projet préliminaire 5. Étape 2 : Mobilisation o Assurer un dialogue en continu avec les parties prenantes sélectionnées o Instaurer des partenariats avec des organismes ou des groupes dont l expertise est reconnue; agir avec un organisme social ou communautaire qui offre une connaissance plus fine du public cible o Rencontrer les partenaires pour établir les besoins des publics cibles afin de connaître le milieu, ses acteurs, leurs méthodes, leurs intérêts, leurs objectifs, leurs besoins, etc. o Ne pas hésiter à demander leur avis sur votre projet et même à leur demander de proposer un projet qui répondrait à leurs attentes et besoins o Rencontrer les publics cibles en lien avec le projet, connaître leur lien avec les institutions muséales, leurs attentes envers un projet culturel, etc. o Communiquer les limites du projet. 2 Voir le questionnaire Portrait de votre institution relatif aux activités d animation et de médiation culturelle. 3 Voir le document Analyser ses parties prenantes. 4 Voir le document Bottin des ressources. 5 Voir le document Charte de projet. Gestion de projet 28

4 Étape 3 : Définition du projet o Définir le porteur du projet, qui sera également le gardien de l échéancier et des communications ainsi que celui qui a la vue d ensemble o Déterminer une équipe d évaluation dès le départ qui sera responsable de recueillir les données (photos, témoignages, etc.) tout au long du processus et de les réunir dans le but d en faire l évaluation o Remplir la charte de projet définitive (incluant le plan de financement et l échéancier) et la partager avec les partenaires pertinents 6 o Bien évaluer les ressources humaines, financières et matérielles requises pour mener à bien le projet; définir les rôles et les responsabilités o Identifier les ressources professionnelles spécifiques du projet, un médiateur culturel ou médiatrice culturelle, les professionnels terrain (intervenants et intervenantes), les experts culturels (artistes professionnels ou travailleurs culturels et travailleuses culturelles) et autres experts complémentaires (techniciens et techniciennes, scientifiques) o Mettre en place un plan d action détaillé et assurer une bonne coordination des participants et intervenants sur le terrain o Prévoir dès le départ les indicateurs qualitatifs et quantitatifs qui serviront à l évaluation du projet, en vous basant sur les attentes des partenaires et des publics cibles, entre autres 7 o Préparer un plan de communication interne et externe 8 o Envisager une continuité au projet ou son implantation dans d autres milieux. Étape 4 : Mise en œuvre o Organiser l activité sous l angle technique et logistique o Recruter les participants et participantes en mettant à profit les organismes du milieu o Trouver une formule adaptée afin de communiquer clairement et adéquatement l information concernant le projet aux participants et participantes o Inviter les médias, si désiré o Préparer, accompagner, stimuler les participants et participantes, puis assurer le suivi o Faire preuve de flexibilité et, si nécessaire, s ajuster en cours de route o Documenter le projet (textes, photos, vidéos) afin d en conserver les résultats et les partager. 6 Voir le document Charte de projet. 7 Voir le document Typologies de la médiation culturelle en milieux muséal et patr i monial. 8 Voir le document Plan de communication. Gestion de projet 29

5 Étape 5 : Conclusion et rayonnement o Réunir les intervenants et intervenantes ainsi que les participants et participantes afin de faire un retour sur l expérience, remercier les partenaires, identifier les points à améliorer, envisager une phase 2, évaluer les impacts, etc. o Réaliser l évaluation (notamment en lien avec les objectifs) afin d en tirer des conclusions o Écrire le rapport du projet en y intégrant les captations photo et vidéo ainsi que des commentaires des participants et participantes, des intervenants et intervenantes, etc. 9 o Diffuser les résultats du projet dans vos réseaux, dans les réseaux du public cible et dans les médias par exemple dans une infolettre, à la télé communautaire, sur un site web, dans le bulletin du centre d accueil, etc. o Mettre en œuvre la continuité du projet et, s il y a lieu, son implantation dans d autres milieux. Porter une attention à la conclusion d un projet permet de reconnaître la participation et l engagement des intervenants et intervenantes. manière, la longévité et la mémoire du projet. Également, une clôture adéquate assure, d une 9 Voir le document Évaluation du projet. Gestion de projet 30

6 2. Modèle de tableau d analyse des parties prenantes Définition suggérée : Une partie prenante est une personne ou un groupe susceptible d avoir un impact sur les activités de l organisation, d en être affecté ou qui considère être concerné par l activité de l organisation. 10 Parties prenantes* Lien avec votre organisme Avantages (impacts positifs potentiels) Coûts (impacts négatifs potentiels) Motivation et intérêt pour le projet Relation avec les autres parties prenantes Choix du mode de dialogue (information / consultation / implication / partenariat / aucun) * Voir les exemples de parties prenantes à la page suivante. 10 Inspirée du Guide du dialogue avec les parties prenantes. Gestion de projet 31

7 Exemples de parties prenantes o Membres du public o Membres du personnel (employés et employées) o Bénévoles o Membres du conseil d administration o Membres du Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean o Organismes travaillant avec les personnes aînées Utilisateurs aînés et utilisatrices aînées Table régionale de concertation des aînés du Saguenay Lac-Saint-Jean Organisateurs communautaires responsables des aînés des CLSC de La Baie, de Chicoutimi, de Jonquière, de Roberval, de Secteur-Centre, de Secteur-Nord, de Secteur-Sud, de Saint-Félicien et de Dolbeau-Mistassini Centre d hébergement de personnes aînées à proximité des membres o Organismes et artistes en arts visuels ou en métiers d art (experts et expertes) Artistes Artisans et artisanes Corporation des métiers d art CRC o Autres organismes culturels Réseau culturel du Réseau BIBLIO du Saguenay Lac-Saint-Jean IQ L'Atelier Centre d artistes / Langage + / Bang Musées du Québec Centres d interprétation du Québec Réseaux patrimoniaux du Québec o Subventionneurs Ville de Saguenay Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Ministère de la Culture et des Communications. Gestion de projet 32

8 3. Modèle de charte de projet Origine du projet [Qui a lancé l idée? Quelle lacune à combler? Dans quel contexte le besoin s est fait sentir? etc.] Partenaires [Voir le Tableau d analyse des parties prenantes.] Subventionneurs [Voir le Tableau d analyse des parties prenantes.] Gestion de projet 33

9 Situation désirée [État de la situation après livraison du projet] Objectifs [Grands objectifs à long terme voir les Typologies de la médiation culturelle en milieux muséal et patrimonial.] Buts [À court et moyen terme voir les Typologies de la médiation culturelle en milieux muséal et patrimonial.] Contraintes situationnelles [Y a-t-il un délai? Des conditions budgétaires? Dans quel cadre le projet doit-il avoir lieu? Quels sont les considérants incontournables? Certaines parties prenantes ont-elles des limites spécifiques?] Gestion de projet 34

10 FORMULATION DU PROJET Axes de solution [afin de répondre aux objectifs et aux buts] Dans un premier scénario, il s agirait de Dans un second scénario, le public cible serait invité à Dans le troisième scénario, il est possible de concentrer les efforts à la réalisation de Gestion de projet 35

11 Mandat, option choisie Considérant les besoins, les objectifs et les contraintes, le scénario X a été retenu : [Détailler les grandes lignes et les détails d importance. Pourquoi ce choix? Quels sont les avantages de cette option?] Livrables [C est-à-dire toute formation ou tout résultat, événement, document mesurable, tangible ou vérifiable qui résulte de l achèvement d une phase du projet ou de fin du projet.] Recommandations (sur le projet) [au besoin] Gestion de projet 36

12 Gestion de risques [Les risques font partie inhérente de tout projet. Il est nécessaire de les nommer, de les communiquer, d évaluer leur impact et de trouver des solutions de gestion de risques.) Voici un exemple de gestion de risques : Risque Niveau de probabilité faible/moyen/élevé Niveau d impact faible/moyen/élevé Solutions (Accepter, réduire, transférer la responsabilité, communiquer, éviter, etc.) Ordre de priorité Bas taux de participation Élevé Élevé Bon encadrement des responsables du Prioritaire «recrutement» Concevoir des cartons d invitation personnalisés Financement impossible par le Moyen Élevé Diversifier les partenariats Prioritaire partenaire x Prévoir où réduire les dépenses, le cas échéant Un autre événement dans le milieu culturel régional a lieu en même temps Faible Faible Accepter Non prioritaire Gestion de projet 37

13 Évaluation 11 [Inscrire les indicateurs d évaluation de projet ainsi que les méthodes (groupe de discussion, questionnaire, commentaires, etc.). Ne pas oublier de considérer les critères des subventionnaires et les attentes des participants.] Thèmes suggérés : Efficacité Efficience Pertinence Impact Nota bene : Les résultats (positifs) peuvent être utilisés pour la reddition de compte, pour des publications à la suite du projet et pour les archives de l institution. 11 Voir le document Évaluation. Gestion de projet 38

14 Échéancier Voici un exemple d échéancier : Diagnostic Réaliser le portrait de l institution 12 Définir les objectifs, les besoins, le public, les partenaires, etc. Mobilisation Liste des parties prenantes Faire des partenariats Définir le groupe cible Sem. 1 Sem. 2 Sem. 3 Sem. 4 Sem. 5 Sem. 6 Sem. 7 Sem. 8 Sem. 9 Sem. 10 Sem. 11 Sem. 12 Sem. 13 Sem. 14 Sem Voir le questionnaire Portrait de votre institution relatif aux activités d animation et de médiation culturelle. Gestion de projet 39

15 Conclusion [Reprendre les grandes lignes de la charte de projet afin de résumer, de synthétiser.] Gestion de projet 40

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

L Assemblier. L Assemblier

L Assemblier. L Assemblier L Assemblier Collectif de consultants L Assemblier Catalogue de formations pour les Conseils citoyens et leurs soutiens Faire équipe page 1 Travailler avec des tiers et monter des projets page 4 Le Conseil

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ)

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ) Consultation du milieu des arts interdisciplinaires sur les besoins en création, diffusion, résidences, documentation et formation ainsi que sur la vision d un lieu identitaire destiné aux pratiques interdisciplinaires

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

LE PLAN DE COMMUNICATION

LE PLAN DE COMMUNICATION LE PLAN DE COMMUNICATION Ce document a été réalisé par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Conception, recherche et rédaction : Judith Decelles Julie Pontbriand Lucie Poulin

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006 Le plan d intervention au service de la réussite de l élève 16 février 2006 Services éducatifs 1 La nature du plan d intervention Le plan d intervention a pour objectif d aider l élève qui, parce qu il

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Compagnonnage en milieu de travail

Compagnonnage en milieu de travail Programme d apprentissage en milieu de travail Compagnonnage en milieu de travail Outil de référence pour compagne et compagnon Technicien et technicienne de véhicules récréatifs Note Dans le but d alléger

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012-2015

PLAN D ACTION 2012-2015 VOLET FORMATION Des enseignants et d autres acteurs du milieu formés en santé et sécurité du travail (SST), soutenus par la gestion, pour un enseignement professionnel et technique intégrant les savoirs

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant de gestion administrative

Licence professionnelle Assistant de gestion administrative Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant de gestion administrative Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À

OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À L ORGANISATION DES SOINS, DES SERVICES ET DU TRAVAIL La Direction des ressources humaines AQESSS Janvier 2010 Soucieux de s engager dans un exercice de réorganisation du travail

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie.

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie. Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie 16 octobre 2013 Table des matières Contexte... 3 Mandat... 3 Format du forum... 4 Participation...

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE POUR LES ARTISTES DU DOMAINE DES ARTS VISUELS

UNE POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE POUR LES ARTISTES DU DOMAINE DES ARTS VISUELS UNE POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE POUR LES ARTISTES DU DOMAINE DES ARTS VISUELS Le RAAV : la voix des artistes en arts visuels du Québec Fondé en 1989, le Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV)

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation?

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation? MODALITÉS D ÉCHANGES AVEC LES PARTIES PRENANTES : LES RÉUNIONS DE CONCERTATION FICHE N 3 Informer préalablement les parties prenantes sur l objet, les caractéristiques, les enjeux et objectifs, les plusvalues

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT PARTIE 1: Portrait général du colloque Écodéveloppement 1- Contexte, historique et présentation du colloque En février 2004, le Collège de Rosemont et

Plus en détail

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe!

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! D ans le cadre du 3 e webinaire organisé par le CAPRES Animation : Anne-Louise Fournier, Coordonnatrice,

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Plan d organisation 2011 Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean

Plan d organisation 2011 Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Adopté par le conseil d administration le 27 octobre 2011 Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Adoptée par le conseil d administration de la CRÉ de l Estrie le 29 janvier 2014 Politique de communication Page 1 POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA CRÉ DE L ESTRIE PRÉAMBULE...

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Suivi des engagements et des attentes (SENAT)

Suivi des engagements et des attentes (SENAT) Suivi des engagements et des attentes (SENAT) FICHE 9 Plusieurs mois 5 à 10 personnes RESSOURCES NÉCESSAIRES MATÉRIELLES - Feuilles de papier avec tableaux; - Crayons; - Tables; - Chaises; - Salle. RÉSUMÉ

Plus en détail

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT. Créativité et développement de carrière

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT. Créativité et développement de carrière FR PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT Créativité et développement de carrière 1 PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT Créativité et développement de carrière APPEL DE PROJETS PRÉAMBULE Depuis 1999, le MAI (Montréal, arts

Plus en détail

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour Ministère de l Equipement, de l Aménagement territorial et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la qualité de la Vie Termes de Références Recrutement d un Bureau d étude

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

PROJET DE CADRE D ACTION SUR LA GESTION DES SYSTEMES EDUCATIFS DE L ESPACE FRANCOPHONE. (Adiza Hima)

PROJET DE CADRE D ACTION SUR LA GESTION DES SYSTEMES EDUCATIFS DE L ESPACE FRANCOPHONE. (Adiza Hima) PROJET DE CADRE D ACTION SUR LA GESTION DES SYSTEMES EDUCATIFS DE L ESPACE FRANCOPHONE (Adiza Hima) 1 CONTEXTE Cadre d action du Forum Mondial sur l Education pour Tous (EPT) - «mettre en place des systèmes

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Titre # Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans

Plus en détail

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE MISE EN CONTEXTE 1. Que sont les conseils locaux de planification en matière d emploi (CLPE)? Les conseils locaux de planification en matière d emploi offriront leur expertise et de l information sur le

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

OBJET Politique relative au processus de budgétisation

OBJET Politique relative au processus de budgétisation OBJET Politique relative au processus de budgétisation 1. PRÉAMBULE La présente politique vise à garantir la présence d un bon processus budgétaire et est requise en vertu des normes et pratiques de gestion

Plus en détail

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal Le plan 5/5/5 orientations stratégiques 2014-2018 Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal 5 ans 5 millions de nuitées 5 % d augmentation des dépenses

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION Programme de promotion de la santé et de prévention de l alcoolisme, de la toxicomanie et du jeu Table de concertation sur les dépendances Arthabaska-Érable

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES LES CONNAISSANCES ASSOCIEES F 1 : / / Clas 1.1 Conduite d'un de Compétence générale : C11 Préparer le de 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur -

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 mars 2016 fixant le cahier des charges national relatif aux projets pilotes d accompagnement à

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Quelles compétences viser dans le programme d étude des Ingénieurs Mécaniciens EPFL?

Quelles compétences viser dans le programme d étude des Ingénieurs Mécaniciens EPFL? Quelles compétences viser dans le programme d étude des Ingénieurs Mécaniciens EPFL? Dr J.M. Fürbringer, R. Glardon Section de Génie Mécanique, STI, EPFL Dr N. Deschryver, B. Charlier Université de Fribourg

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM L initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) est menée conjointement par l Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l Organisation

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions.

Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions. Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions. Révision linguistique et édition Sous la supervision

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1

DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1 DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1 Présenter une demande de reconnaissance pour une activité de formation continue destinée aux travailleurs sociaux et aux thérapeutes conjugaux

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) POLITIQUE N O 2 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) Modifiée le 12 mai 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration :optée lu conseil d administration :

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Le retour d'expérience : une méthode, une grille

Le retour d'expérience : une méthode, une grille Les fiches En Lignes de La lettre du CEDIP fiche n 51 décembre 2011 Le retour d'expérience : une méthode, une grille Sommaire : Présentation de la grille----------------p. 1 Grille REX----------------------------------p.

Plus en détail

PLANIFICATION D UNE SITUATION D APPRENTISSAGE

PLANIFICATION D UNE SITUATION D APPRENTISSAGE PLANIFICATION D UNE SITUATION D APPRENTISSAGE Titre : Le Photo-roman Cycle : 1 e cycle du secondaire, 2 ème année Durée : Étape 2 Nombre d élève : 34 Description de la situation d apprentissage : Pour

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

CHARTE. Conseils de QUARTIER

CHARTE. Conseils de QUARTIER CHARTE Conseils de QUARTIER SOMMAIRE PREAMBULE 3 CHARTE DES CONSEILS DE QUARTIER 5 I. Nombre et périmètre des conseils de quartier 5 II. Missions et fonctions des conseils de quartier 5 III. Durée du mandat

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S 2 0 1 5

C A H I E R D E S C H A R G E S 2 0 1 5 C A H I E R D E S C H A R G E S 2 0 1 5 D E S E S P A C E S E M P L O I A G I R C - A R R C O Préambule Dans le cadre des orientations prioritaires 2014-2018 de l action sociale de Agirc et Arrco, un des

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2015

PROGRAMME DE FORMATION 2015 PROGRAMME DE FORMATION 2015 Résidence Cardinal-Vachon LE RÉFLEXE AÎNÉ : COMPRENDRE POUR MIEUX SERVIR En collaboration avec Fédération québécoise du loisir en institution À QUI S ADRESSE CETTE FORMATION

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. L École nationale de police du Québec (ci-après appelée l «École»), en vertu de la Loi sur la police (RLRQ, chapitre

Plus en détail