L année a incontestablement été marquée par l impact de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L année a incontestablement été marquée par l impact de"

Transcription

1 Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes sur la métropole lilloise, et dans une moindre mesure sur l ensemble de la région. Les résultats de l hôtellerie sont d autant plus significatifs que la grande majorité des régions françaises connaît une stagnation du nombre de nuitées. Les Britanniques, venus moins nombreux dans les hôtels pour la première fois depuis 2000, sont revenus dans les campings. Toutefois, la saison estivale s est révélée morose pour l hôtellerie de plein air. L'hôtellerie régionale a renoué avec la croissance Après une année 2003 marquée par un recul de l activité, les indicateurs principaux repartent à la hausse en Les nuitées hôtelières, au nombre de 6,1 millions progressent de 4% et dépassent ainsi le niveau record de Le taux d occupation passe de 61,8% à 63,0%, sans retrouver son niveau record de Il repasse toutefois au deuxième rang des régions de France métropolitaine, à 4,4 points devant la moyenne nationale. L année 2004 s avère donc bonne pour l hôtellerie du Nord-Pas-de-Calais par rapport à l hôtellerie française, aux résultats globalement stables par rapport à Évolution mensuelle des nuitées dans l'hôtellerie régionale en 2003 et 2004 Évolution mensuelle du taux d'occupation régional en 2003 et 2004 Source : Insee, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais - Enquête de fréquentation hôtelière Hormis pendant le premier trimestre, l année 2004 voit les taux d occupation progresser, particulièrement celui du mois de mai qui enregistre une hausse de 6,8 points. Même constat positif pour les arrivées et les nuitées qui enregistrent une augmentation sur chacun des mois de l année. Excepté les une étoile, déjà en perte de vitesse auparavant, toutes les catégories progressent. Les hôtels haut de gamme, très pénalisés en 2003, profitent vraisemblablement de l effet «Lille 2004» et réalisent de bonnes performances. Les hôtels les mieux remplis sont toujours les sans étoile, qui frôlent la barre des 70% d occupation en Ils sont suivis des trois étoiles, désormais à égalité avec les deux étoiles. Quatre étoiles et une étoile connaissent les moins bons taux d occupation. De bonnes performances grâce au Nord Source : Insee, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais - Enquête de fréquentation hôtelière C est incontestablement le Nord qui a permis les bons résultats de cette année. Il voit en effet son taux d occupation progresser de 2,4 points tandis que celui du Pas-de-Calais baisse de 0,5 point. Plus marquants encore sont les résultats des quatre étoiles du Nord qui bondissent de 8,5 points grâce à 40% de nuitées supplémentaires. Dans le même temps, ceux du Pas-de-Calais perdaient 2,9 points de taux d occupation, malgré 4,0% de nuitées supplémentaires. Les écarts entre les autres catégories ne sont toutefois pas aussi marqués. Les trois étoiles présentent même de bons résultats dans les deux départements. Bilan socio-économique Insee Nord-Pas-de-Calais

2 Catégorie d'hôtel Nombre d arrivées Variation 2004/2003 en % Taux d'occupation en % (étoiles) Région Nord Pas-de-Calais Région Nord Pas-de-Calais Région Nord Pas-de-Calais ,4 74,4 61, ,6 61,5 50, ,1 63,4 57, ,7 61,8 61, ,8 57,4 58,2 Total ,0 65,5 59,3 Catégorie d'hôtel (étoiles) Résultats pour l'hôtellerie homologuée pour l'année 2004 Part des étrangers dans les nuitées en % Durée moyenne de séjour en jours Part de la clientèle d affaires dans les nuitées en % Région Nord Pas-de-Calais Région Nord Pas-de-Calais Région Nord Pas-de-Calais 0 24,9 21,5 31,0 1,5 1,6 1,5 60,6 65,0 52,7 1 25,8 20,7 35,7 1,7 1,7 1,7 54,7 61,4 41,5 2 29,7 21,8 41,4 1,6 1,6 1,6 53,9 66,0 36,1 3 43,6 35,8 54,6 1,6 1,6 1,6 52,4 64,4 35,6 4 58,5 57,8 59,0 1,7 1,7 1,7 37,7 53,4 25,8 Total 32,9 26,2 42,9 1,6 1,6 1,6 54,6 64,6 39,6 Source : Insee, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais - Enquête de fréquentation hôtelière Reprise de la clientèle d affaires La part régionale de clientèle d affaires remonte à 54,6% en 2004, après une forte baisse en 2003 (53,5%). Les affaires motivent ainsi nuitées, avec une hausse estimée à près de , essentiellement dans le Nord, qui concentre d ailleurs près des trois quarts des nuitées d affaires. Le Pas-de-Calais, plus orienté vers les séjours d agrément puisqu il attire 53% des nuitées de ce type, connaît une baisse de fréquentation. La région a toutefois bénéficié d une participation accrue des autres clientèles, en particulier des Belges et des Néerlandais (respectivement +31% et +39%). Globalement, pour l ensemble de la région, le nombre d étrangers passe de 1,249 à 1,241 million, soit une baisse de 1%. L augmentation de leur durée de séjour a toutefois permis de stabiliser le nombre de nuitées à 2,11 millions. Répartition des nuitées étrangères par pays de résidence Les hôtels de chaîne favorisés par la croissance En 2004, l hôtellerie indépendante représente 41% des chambres offertes et accueille 35% des nuitées régionales. Traditionnellement, l hôtellerie indépendante présente des taux d occupation inférieurs à ceux de l hôtellerie de chaîne. Ce constat se renforce en 2004 avec un écart de 14 points en faveur des hôtels de chaîne (68,7%). Ces derniers enregistrent une hausse des nuitées de 6,8% tandis que les hôtels indépendants en perdent 0,4%. Une surprise : la désaffection des Britanniques Pour la première fois depuis 2000, les Britanniques sont venus moins nombreux dans le Nord-Pas-de-Calais (-8%, soit nuitées hôtelières de moins). Source : Insee, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais - Enquête de fréquentation hôtelière De nombreux secteurs ont pâti de cette désaffection britannique, et seuls Lille et les littoraux calaisien et boulonnais tirent vraiment leur épingle du jeu. Par contre, les Français sont venus plus nombreux en 2004, et pas seulement dans la métropole lilloise. Au total, ils représentent 2,571 millions d arrivées (+8%) soit 4,100 millions de nuitées (+7%). Insee Nord-Pas-de-Calais 39 Bilan socio-économique 2004

3 Lille, Capitale européenne de la culture en 2004 : Une année exceptionnelle pour la fréquentation hôtelière dans la métropole lilloise La métropole lilloise totalise, pour l'année 2004, 2,4 millions nuitées pour 1,4 million de touristes. Ces résultats sont en hausse respectivement de 13,6% et 8,9% par rapport à 2003, +7,4% et +7,5% par rapport à 2002 qui avait été considérée comme une bonne année. Même si depuis 1999, année 2003 exceptée, la métropole lilloise bénéficie d'une augmentation régulière de la fréquentation des hôtels, le gain d'activité enregistré en 2004 s'avère exceptionnel. Chaque mois de l'année a quasiment connu son meilleur niveau depuis 1999, tant en ce qui concerne les nuitées que les arrivées. Le record de fréquentation est enregistré en mai qui comportait le week-end de Pentecôte. Ces résultats expliquent en grande partie le bilan annuel positif de la région pour ce qui concerne la fréquentation hôtelière. En effet sans la région de Lille, les nuitées pour l'ensemble de l'année seraient en baisse de 1,1% par rapport à 2003 et de 2,5% par rapport à Les établissements haut de gamme en ont davantage profité Tandis que les hôtels de moins de trois étoiles, qui proposaient une offre stable en nombre de chambres, ont gagné 3 points de taux d'occupation avec un nombre de nuitées en hausse de 10,7%, les établissements de trois étoiles ou plus, dont l'offre en chambres a progressé encore en 2004 de 4,5% - soit une capacité augmentée d'un tiers en cinq ans -, ont amélioré de 6 points leur taux d'occupation pour un nombre de nuitées en hausse de 21,5%. La clientèle étrangère s'est particulièrement tournée vers les hôtels haut de gamme : ceux-ci ont comptabilisé plus de 20% de clients étrangers de plus qu'en Ainsi, le poids de la clientèle étrangère dans les hôtels haut de gamme a augmenté de 6 points entre 2003 et 2004 et diminué de 2,5 points dans les hôtels des autres catégories. Évolution des nuitées dans la zone de Lille et environs Source : Insee - Enquête de fréquentation hôtelière, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais Un bénéfice plus grand encore dans Lille intra-muros Lille intra-muros regroupe 40% des chambres offertes et 71% des chambres quatre étoiles et de luxe de la zone. Cette commune qui voit affluer les touristes depuis 2003, a probablement bénéficié en plus de l'évènement " Lille 2004 ". Le surplus d'arrivées dans la métropole lilloise est en effet uniquement imputable à Lille, le reste des communes bénéficiant plutôt d'un allongement de la durée des séjours. En fait ce qui distingue Lille, c'est son attraction sur les étrangers (+37% de nuitées, +31% d'arrivées), alors que pour le reste de la métropole lilloise, c'est uniquement la clientèle française qui contribue aux évolutions positives. À Lille, la part des nuitées étrangères sur l'ensemble de l'année 2004, toutes catégories d'hôtels confondues, a augmenté de 2,2 points alors que la tendance est plutôt à la baisse au niveau du reste de la métropole lilloise (-3,2 points) et de la région (-1,4 point). Si les touristes du Royaume-Uni représentent toujours la première clientèle étrangère de la métropole, leur effectif a tendance à diminuer (-19,8% pour la métropole lilloise sans Lille). La progression des nuitées étrangères y est ainsi expliquée uniquement par celle des Belges et des Néerlandais dont le nombre a doublé par rapport à Lille intra-muros, en revanche, gagne une clientèle très cosmopolite. Les nuitées de toutes les principales nationalités sont en hausse : multipliées par deux pour les Allemands, par trois pour les Belges et Néerlandais. La clientèle du Royaume-Uni ( nuitées) a augmenté de 15,3% pour les nuitées et de 8,9% pour les arrivées. Évolution 2003/2004 des arrivées, des nuitées et du taux d occupation Métropole lilloise Lille Unité : % Métropole lilloise sans Lille Arrivées françaises +11,7 +21,1 +6,6 Arrivées étrangères +1,4 +31,3-14,9 Arrivées totales +8,9 +23,8 +0,8 Nuitées françaises +15,0 +23,2 +10,5 Nuitées étrangères +9,7 +37,0-7,0 Nuitées totales +13,6 +27,1 +6,0 Taux d occupation +4,2 +7,3 +2,2 Source : Insee - Enquête de fréquentation hôtelière, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais Bilan socio-économique Insee Nord-Pas-de-Calais

4 Des retombées économiques dans les secteurs touristiques lillois L'activité de certains secteurs s'est trouvée dopée en 2004 par le regain de fréquentation de la métropole lilloise. Ainsi, les chiffres d'affaires de l'hôtellerie et de la restauration auraient progressé davantage à Lille intra-muros que dans le reste de la région. Les résultats disponibles, qui ne concernent que l'activité des établissements uniques d'entreprises exclusivement implantées dans la région 1, évaluent à environ 15% la progression du chiffre d'affaires de l'hôtellerie lilloise et à seulement à 2% celle de l'hôtellerie régionale. La restauration aurait bénéficié dans des proportions comparables d'une année favorable avec +11% à Lille et +3% dans l'ensemble de la région, toujours en ce qui concerne les établissements uniques d'entreprises monorégionales. Les professionnels du centre-ville pourraient afficher un bilan plus positif encore, gagnant 5 points de plus dans la restauration. En extrapolant à l'ensemble de la restauration du centre ville, l'impact de cette évolution plus favorable serait de l'ordre de 200 à 300 emplois, sous forme de contrats saisonniers ou non. Les retombées sont également perceptibles sur l'emploi. Bien que Lille 2004 ait constitué un événement d'assez longue durée (de décembre 2003 à novembre 2004), un surcroît de charge de travail pouvait a priori d'abord être absorbé autrement que par des recrutements. Or, dans la restauration les effectifs employés progressent de 7% pendant l'évènement à Lille contre 3% au plan régional. En centre-ville, le résultat est plus favorable encore (+13%). Dans l'hôtellerie aussi, les effectifs salariés lillois ont fait un bond (+15%) qui tranche avec la stagnation enregistrée au plan régional. D'autres secteurs semblent avoir tiré un bénéfice de l'évènement pour l'emploi : directement, les activités culturelles qui ont accru leurs effectifs salariés à Lille de 22% contre seulement 4% au plan régional et un peu moins directement mais de façon probablement liée à l'accroissement du flux de visiteurs, le commerce de détail qui a accru l'emploi salarié de 3% à Lille contre 1% au plan régional. Ces deux dernières activités ont ainsi redressé localement la courbe de l'emploi qui déclinait les deux années précédentes. Évolution des arrivées et des nuitées sur la commune de Lille (données mensuelles) (1) (1) Les données sont lissées des variations saisonnières et des aléas conjoncturels afin de bien dégager la tendance. Source : Insee - Enquête de fréquentation hôtelière, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais (1) Cette restriction diminue bien sûr le champ d observation. Les résultats présentés ici concernent cependant des ensembles (secteur d activité croisé avec secteur géographique) où les salariés des établissements uniques d entreprises monorégionales constituent au moins un quart de l emploi. Insee Nord-Pas-de-Calais 41 Bilan socio-économique 2004

5 Hôtellerie de plein air a été marquée par une saison morose, mais la région se distingue par la hausse de sa clientèle étrangère Une offre atypique La région Nord-Pas-de-Calais compte, en 2004, 365 campings classés, totalisant places. Les emplacements loués à l'année sont les plus nombreux. Seules 24% des places sont proposées à la clientèle de passage. C'est une caractéristique que la région partage avec la Picardie et l'île-de-france, car sur le plan national, cette part est de 79%. En 2004, l'offre de passage continue de baisser (-2,4%), alors que les emplacements loués à l'année progressent fortement (+43%) comme dans le reste de la France (+38%). Les commentaires qui suivent concernent les 262 campings ouverts à la clientèle de passage proposant emplacements. 60% d'entre eux appartiennent à un terrain de catégorie inférieure à trois étoiles (France : 45%), 94% sont proposés nus (France : 86%), et 60% sont situés dans l'espace touristique littoral (France : 48%). Le département du Pas-de-Calais concentre les trois quarts des emplacements de la région. Saison 2004 : les principaux indicateurs en baisse Les résultats 2004 sont en baisse par rapport à Les arrivées ont été moins nombreuses (-3,8%) et les nuitées ont diminué (-2,9%), essentiellement du fait d'une désaffection de la clientèle française (arrivées : -13,8%). La baisse de fréquentation et d'activité ne touche que l'espace touristique littoral. Celui-ci voit le nombre des ses nuitées se réduire de 21,8% par rapport à 2003, tandis que l'espace touristique hors littoral affiche des évolutions positives (+1,3% pour les arrivées et +15,1% pour les nuitées). L'activité recule de 6,9% dans les campings de moins de trois étoiles et s'accroît de 1,3% dans les campings haut de gamme. Le taux d'occupation moyen régional atteint 23,8% en 2004 (31,7% sur le plan national), en baisse d'environ un point par rapport à 2003 (-2,3 points sur le plan national). Les emplacements locatifs sont nettement mieux occupés que les emplacements nus (43% contre 22%). Les emplacements non équipés sont par ailleurs moins bien loués qu'au plan national, où leur taux d'occupation frôle les 30%. Variation des nuitées dans l'hôtellerie de plein air Source : Insee, Direction du Tourisme Plus de la moitié des touristes de passage dans les campings sont des étrangers Contrairement au bilan national qui enregistre une baisse de la fréquentation des étrangers, la région se distingue par une augmentation de leurs arrivées (+7,7%) et de l'activité qu'elles génèrent (+20,9% de nuitées) grâce à l'allongement des durées de séjour (+0,3 jour par rapport à 2003). Pour l'ensemble de la saison, 52% des arrivées sont étrangères. Cette part est largement majoritaire en mai (62%), juin (59%) et septembre (64%), tandis qu'elle descend à 43% en juillet et 39% en août du fait de la forte fréquentation estivale des Français. La contribution de la clientèle étrangère à l'activité des campings s'élève globalement à 38% en progression de 7 points par rapport à Les touristes étrangers séjournent préférentiellement dans les terrains haut de gamme (70% de leurs nuitées contre 21% pour les Français) : c'est d'ailleurs sur ces campings que l'augmentation de l'activité est la plus remarquable (+35%). Cependant, l'affluence des étrangers ne permet pas de compenser les baisses engendrées par la désaffection des touristes français. Champ des enquêtes L enquête de fréquentation dans l hôtellerie est effectuée mensuellement de janvier à décembre auprès des hôtels homologués de 0 à 4 étoiles et des hôtels non homologués de chaîne. L enquête de fréquentation dans l hôtellerie de plein air est effectuée mensuellement de mai à septembre auprès des campings homologués classés de 1 à 4 étoiles ouverts à la clientèle de passage. Les emplacements réservés à la clientèle résidentielle ne sont pas pris en compte. À partir de 2004, l enquête est rénovée pour prendre en compte l évolution de l activité : on mesure la fréquentation selon le type d emplacements, nus ou locatifs. Bilan socio-économique Insee Nord-Pas-de-Calais

6 Les Britanniques reviennent L'afflux de clientèle en provenance du Royaume-Uni explique la progression importante de la fréquentation des étrangers dans la région. Le nombre de leurs nuitées a été multiplié par 1,5. Les Britanniques qui avaient un peu boudé les campings en 2003, y sont revenus encore plus nombreux qu'en Ils arrivent en tête du classement pour le nombre d'arrivées (37,3% des séjours étrangers). Évolution du nombre de nuitées dans l'hôtellerie de plein air par pays de résidence Les Néerlandais (30,9% des séjours étrangers) tiennent toujours la première place pour leur contribution aux nuitées étrangères, car ils séjournent plus longtemps (3 jours en moyenne, 2 jours pour les Britanniques). L'activité qu'ils engendrent continue de progresser avec une augmentation de près de 25% entre 2003 et Source : Insee, Direction du Tourisme Fréquentation dans l hôtellerie de plein air de la région Nord-Pas-de-Calais de mai à septembre 2004 (1) Région Département du Nord Département du Pas-de-Calais Arrivées totales Taux de variation 2004/2003 en % -3,8-10,3-1,5 Arrivées étrangères Taux de variation 2004/2003 en % +7,7-3,2 +12,0 Arrivées françaises Taux de variation 2004/2003 en % -13,8-17,4-12,7 Nuitées totales Taux de variation 2004/2003 en % -2,9-2,9-2,9 Nuitées étrangères Taux de variation 2004/2003 en % +20,9 +15,8 +22,7 Nuitées françaises Taux de variation 2004/2003 en % -13,2-12,2-13,5 Taux d occupation 23,8 24,1 23,7 Différence en points -1,0-2,7-0,5 Durée moyenne de séjour 3,7 3,6 3,7 Différence en jours +0,0 +0,3-0,1 Durée moyenne de séjour des Français 4,8 4,7 4,8 Différence en jours +0,0 +0,3-0,1 Durée moyenne de séjour des étrangers 2,6 2,6 2,7 Différence en jours +0,3 +0,4 +0,3 (1) Le changement de méthodologie de l enquête ne permet pas de fournir cette année des comparaisons au niveau infradépartemental. Source : Insee, Direction du Tourisme Insee Nord-Pas-de-Calais 43 Bilan socio-économique 2004

7 Hôtellerie de plein air Définitions Le nombre de nuitées est le nombre de personnes (arrivées) multiplié par le nombre de nuits passées sur le terrain (dans l hôtel) pour la période considérée. Ex : une famille de 3 personnes qui séjourne 4 nuits compte pour 3 arrivées et 12 nuitées. Le taux d occupation est le rapport (en %) entre le nombre cumulé d emplacements (pour l hôtellerie de plein air), de chambres (pour l hôtellerie) occupé(e)s et le nombre cumulé d emplacements (chambres) offert(e)s à la clientèle de passage pour la période considérée. Ex : en juin, pour un camping de 25 emplacements, le nombre d emplacements offerts est de 750 : (30 jours*25 emplacements); si 225 emplacements sont occupés en cumul sur le mois, le taux d occupation est de (225/750)*100, soit 30%. Pour l enquête hôtellerie de plein air, les emplacements nus (non équipés) sont dépourvus de toute forme d hébergement, les emplacements locatifs sont eux dotés d un hébergement (bungalow, bungatoile, mobile-home, habitation légère de loisir, etc.). Un touriste est une personne qui se rend dans un lieu distinct de son environnement habituel pour une période inférieure à douze mois consécutifs et dont le motif principal est autre que celui d exercer une activité rémunérée dans le lieu visité. Il doit passer au moins une nuit dans un établissement d hébergement collectif ou privé du lieu/pays visité. Hôtellerie Définitions La clientèle d agrément est obtenue par déduction de la clientèle d affaires (calculée sur les nuitées). Les hôtels de chaîne comprennent également les indépendants franchisés. Les hôtels indépendants comprennent également les chaînes volontaires. Pour en savoir plus Bilan annuel de l hôtellerie régionale - Comité Régional de Tourisme, à paraître en juin Hôtellerie : Fabienne BASLÉ, Comité régional de Tourisme Nord-Pas-de-Calais Lille 2004 : Madeleine ROLAND - Élisabeth VILAIN - Karim MOUSSALLAM, Insee - Service statistique Hôtellerie de plein air : Madeleine ROLAND, Insee - Service statistique Bilan socio-économique Insee Nord-Pas-de-Calais

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

MEUBLES LABELLISES (CLEVACANCES ET GITES DEE FRANCE HORS CENTRALES DE RESERVATION)

MEUBLES LABELLISES (CLEVACANCES ET GITES DEE FRANCE HORS CENTRALES DE RESERVATION) BILAN DE LA SAISON MEUBLES LABELLISES (CLEVACANCES ET GITES DE FRANCE HORS CENTRALES DE RESER RVATION) Le bilan de la fréquentation touristique de la saison en Aquitaine est le fruit d un dispositif d

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 214 L élevage Galop : des saillies en baisse à mi-année 214 Trot : hausse marquée de la production à mi-année 214 Selle : nouvelle baisse du nombre de juments

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne?

Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne? Tâche complexe 1ère : Comment placer son épargne? Tâche complexe réalisée par : Marie-Camille Renard et Daniel Parant (Lycée de la Chimie Albert Camus, Mourenx) Thème : Monnaie et financement Durée estimée

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Depuis maintenant plusieurs années, les collectivités locales s'efforcent d'augmenter leur épargne afin d'autofinancer

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T2 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T2 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 2 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Vue d ensemble sur le tourisme

Vue d ensemble sur le tourisme FICHES THÉMATIQUES 1.1 Vue d ensemble sur le tourisme Depuis 1945, le tourisme est l'un des secteurs qui se développent le plus rapidement. Conformément aux conventions internationales, les statistiques

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T4 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T4 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 4 ème trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 Note réalisée par le Comité Départemental du Tourisme à l attention des

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Commissions Interbancaires de Paiement 2011

Commissions Interbancaires de Paiement 2011 www.sdi-pme.fr SYNDICAT DES INDÉPENDANTS Organisation interprofessionnelle patronale regroupant 25.000 artisans, commerçants, TPE et professionnels libéraux PANORAMA DES TPE Contact : Jean-Guilhem DARRÉ

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Le 11 décembre 2006 ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Enquête réalisée par questionnaire direct auprès des visiteurs pendant la période du

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Bulletin d information statistique

Bulletin d information statistique INFOSTAT JUSTICE Divorces : une procédure à deux vitesses Zakia Belmokhtar * Mai 2012 Numéro 117 En visant à permettre un règlement plus rapide et plus complet des demandes en divorce, la loi du 26 mai

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012.

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012. Communiqué de presse Lille, le 29 juin 2012 Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014 Pour le semestre clos au 31 mars 2012. L Entreprise organise une conférence téléphonique

Plus en détail

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Cet article présente les premiers résultats d un projet de recherche qui étudie le parcours professionnel de personnes confrontées au chômage

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

Vendée Expansion Observation et information économique Tendances tourisme - avril 2014

Vendée Expansion Observation et information économique Tendances tourisme - avril 2014 2013 Une année en progression malgré un contexte économique difficile Nous disposons désormais des chiffres définitifs de la saison 2013. Plusieurs facteurs conjoncturels fragilisent l activité touristique

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 28 JUIN 2012 A 0H01 Les études de l emploi cadre juin 2012 Bilan de la mobilité des cadres en 2011 Perspectives

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

LE SYSTÈME BANCAIRE COM DU PACIFIQUE ET FINANCIER DANS LES

LE SYSTÈME BANCAIRE COM DU PACIFIQUE ET FINANCIER DANS LES IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 LE SYSTÈME BANCAIRE ET FINANCIER DANS LES COM DU PACIFIQUE Trois catégories d établissements de crédit 1 sont implantées dans les collectivités d outremer du Pacifique : les banques

Plus en détail

Le régime de l auto-entrepreneur. Bilan après une année de mise en œuvre. artisanat. services. ccréation. o é v a l u a t i o n.

Le régime de l auto-entrepreneur. Bilan après une année de mise en œuvre. artisanat. services. ccréation. o é v a l u a t i o n. o é v a l u a t i o n Le régime de l auto-entrepreneur Bilan après une année de mise en œuvre artisanat services ccréation libéral commerce oc Préambule Le régime de l auto-entrepreneur, créé par la loi

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Les marchés du travail dans la crise *

Les marchés du travail dans la crise * ÉTUDE SPÉCIALE Les marchés du travail dans la crise * OFCE, Centre de recherche en économie de Sciences Po Département analyse et prévision * Ont contribué à cette étude spéciale : Marion Cochard, Gérard

Plus en détail

Dans la plupart des économies avancées, les prix immobiliers ont fortement

Dans la plupart des économies avancées, les prix immobiliers ont fortement Les prix immobiliers en France : une évolution singulière Mickaël Clévenot Division Synthèse conjoncturelle Dans la plupart des économies avancées, les prix immobiliers ont fortement augmenté entre 2000

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Rapport d'activités 2011

Rapport d'activités 2011 Rapport d'activités 2011 SOMMAIRE 1 - Animation éditoriale du site www.alpesolidaires.org 1.1 : Animer la participation des acteurs ESS et politique de la ville Des contributions en hausse Une fréquentation

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009 D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français Antoine Vaccaro Chris Olivier Les sources L étude annuelle du CerPhi réalisée à partir des données de la Direction Générale des Finances

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

La filière française compte 195 casinos autorisés sur le territoire national pour l exercice 2010/2011 (Source : les casinos.org). Il en existait 155

La filière française compte 195 casinos autorisés sur le territoire national pour l exercice 2010/2011 (Source : les casinos.org). Il en existait 155 "Rechute de l activité de la filière casinos" Analyse et traitement par Coach Omnium Extrait de notre grande étude prospective sur les casinos français, réalisée pour le FAFIH et ses partenaires. L OFFRE

Plus en détail

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en janvier 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en janvier 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 24

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

Les Médiévales de Provins Edition 2012

Les Médiévales de Provins Edition 2012 Étude sur les retombées économiques d un évènement culturel Les Médiévales de Provins Edition 2012 Provins xx/xx/2013 1 1 - Introduction : objectifs de l étude Une méthodologie nationale pour le calcul

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Communiqué de Presse - 10 septembre 2009

Communiqué de Presse - 10 septembre 2009 Communiqué de Presse - 10 septembre 2009 L inauguration prochaine du nouveau Palais des Congrès (Square) repose la question de la diminution indispensable de la TVA dans l Horeca, particulièrement pour

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Pays arabes du Moyen-Orient

Pays arabes du Moyen-Orient Le Marché Moyen Oriental Il s'agit d'un marché spécifique au sein de la zone Proche et Moyen Orient, qui exclut l'iran et Israël. Il inclut des pays arabes au potentiel très différent selon leur niveau

Plus en détail

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre établi à partir des sources suivantes: 2010 - Données transmises par la Direction

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr.

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr. SEPTEMBRE 2012 N 4 4 LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER - Photos : Nicolas Bouzou, Peter Allan - 09/2012 EN PARTENARIAT AVEC www.objectif-lr.com

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail