Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14"

Transcription

1 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale ( )» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires ( )» Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

2 Liste des documents composant le dossier Document 1 Textes officiels - Document 1a - Extrait du programme (Bulletin officiel n 42 du 14 novembre 2013) - Document 1b - Extraits des Ressources pour la classe d avril 2014 (Eduscol) Document 2 Textes scientifiques - Document 2a - François BEDARIDA, «Penser la Seconde Guerre mondiale», in André VERSAILLE (dir.), Penser le XXe siècle, Bruxelles, Complexe, 1990, p Document 2b Paul JANKOWSKI, Verdun, 21 février 1916, septembre 2013, 408 p. Éditions Gallimard. Documents 3 et 4 Extraits de manuels scolaires - Document 3 - Extrait du manuel Histoire- Géographie BORDAS, Troisième, sous la direction de C. DALBERT et D. LE PRADO- MADAULE, Paris, 2012, p Document 4 - Extrait du manuel Histoire- Géographie HATIER, Troisième, sous la direction de M. IVERNEL et B. VILLEMAGNE, Paris, 2012, pp et 44 Document 5 Production liée à la pratique de la classe «Extrait du devoir d histoire n 2. Type DNB (questions puis travail sur document). Octobre 2013.» (évaluation, 1 heure) Questions à traiter par le candidat 1. Au regard des textes scientifiques et officiels, formulez une problématique et déterminez des objectifs au sujet. 2. Confrontez les démarches des manuels aux textes scientifiques et aux instructions officielles. 3. Proposez un découpage du thème en séances, analysez la production liée à la pratique de la classe du dossier et proposez une évaluation pour la séquence. 2/14

3 Documents Document 1 Textes officiels - Document 1a - Extrait du programme (Bulletin officiel n 42 du 14 novembre 2013) 3/14

4 - Document 1b - Extraits des Ressources pour la classe d avril 2014 (Eduscol) Sens général de la partie en classe de troisième (13 à 14 h) Les bornes chronologiques confèrent une réelle cohérence à la période : celle- ci est bornée par un double ébranlement justifiant l idée d une ère de la guerre. Les deux guerres ont chacune dépassé un seuil décisif quant à la mobilisation des masses, au degré de violence, exercée sur le champ de bataille et contre les civils, mais aussi quant au rôle de l État. Cette perspective fait donc de 1914 le moment décisif, et de la Première Guerre mondiale la «catastrophe originelle du vingtième siècle». (...) Problématiques du thème La Première Guerre mondiale a fait et continue de faire l objet d une recherche historique tout à fait unique par son ampleur. Ont ainsi été explorés successivement sans qu un enjeu ne chasse le précédent : les enjeux militaires et diplomatiques, la dimension économique du conflit ; sa dimension sociale, sa dimension culturelle, enfin, avec l émergence d une historiographie qui insiste sur la violence de guerre, sur les violences extrêmes et au- delà sur une «culture de guerre» (opinion publique, imaginaires sociaux, construction de la figure de l ennemi...). C est dans ce cadre que s opposent l école du «consentement à la guerre» et celle de la «contrainte». Le thème invite à orienter le cours vers une définition de la Première Guerre mondiale comme une étape conduisant à la guerre totale. En effet, la guerre entre alors dans une dimension nouvelle : mobilisation de toutes les ressources des États, processus de radicalisation dans l engagement des belligérants, extension du conflit à de très larges portions du monde et mobilisation militaire importante. Les populations civiles sont impliquées par cette mobilisation des masses, et vont souvent être victimes des violences de la guerre mais en être également des cibles comme jamais elles ne l avaient été auparavant. Il faut cependant noter que le déploiement de la violence envers les civils reste limité, surtout en comparaison du second conflit mondial. (...) Supports d étude Le concept de guerre totale doit guider les deux études. La guerre des tranchées, à travers l exemple de la bataille de Verdun renvoie à l expérience combattante, significative d un changement de degré et de nature dans la violence. Le choix de quelques aspects doit permettre une approche du concept de guerre totale : tribut payé par les combattants (physique et moral), bouleversement de la société. (...) Orientations pour le DNB Repères de 3ème évaluables pour le DNB : : La Première Guerre mondiale ; 1916 : Verdun ; 11 novembre 1918 : Armistice de la Grande Guerre ; 1917 : La révolution russe Première partie de l épreuve : «Questions» Tous les points de ce thème peuvent donner lieu à des questions à réponse courte. La capacité «décrire et expliquer la guerre des tranchées et le génocide des Arméniens comme des manifestations de la violence de masse.» peut donner lieu à des développements construits Seconde partie de l épreuve : «Travail sur un document» On pourra proposer au candidat un document textuel ou iconographique emblématique de la violence de masse portant sur la guerre des tranchées, sur le génocide des Arméniens ainsi que la carte de l Europe au sortir de la guerre. 4/14

5 Document 2 Textes scientifiques - Document 2a - François BEDARIDA, «Penser la Seconde Guerre mondiale», in André VERSAILLE (dir.), Penser le XXe siècle, Bruxelles, Complexe, 1990, p «Quant au concept de guerre totale, il apparaît à la fois comme nécessaire, prégnant et flou. En un sens toutes les guerres du XXe siècle sont des guerres totales, mais on a fait remarquer qu'il n'y a pas plus de guerre totale que de victoire totale ou de paix totale. En revanche, on peut soutenir sans paradoxe qu'il y a des guerres plus totales que d'autres... Durant la Première Guerre mondiale, c'est seulement en 1917, avec l'arrivée de Clemenceau au pouvoir, que l'un des belligérants avait parlé ouvertement de conduire une guerre totale - encore que le terme employé fut celui de «guerre intégrale». En fait, le concept de «guerre totale» a été élaboré à l'origine par Ludendorff dans un livre portant ce titre et publié à Munich en Ludendorff y développe l'idée que le pouvoir politique doit être entièrement subordonné à la guerre afin d'assurer la stabilité idéologique et le moral à l'arrière (c'était une des leçons qu'il tirait de l'amère expérience de 1918). Par guerre totale l'on doit donc entendre une guerre engageant la totalité de la population, une guerre dans laquelle l'organisation du front intérieur est aussi importante que celle du front extérieur, une guerre faisant appel à toutes les ressources de la science, de la technique, de la propagande et de l'idéologie, bref une guerre à mort visant à la destruction totale de l'adversaire. À cet égard, la Seconde Guerre mondiale constitue le paradigme par excellence de la guerre totale. D'autant mieux que la fragile ligne de démarcation entre soldats et civils, déjà érodée en , a pratiquement disparu entre En effet, si dans le premier cas il y a bien eu mobilisation pour la guerre d'une grande partie de la population et si les civils ont subi indirectement les atteintes et les souffrances du conflit, c'est aux soldats qu'il revenait de combattre et de mourir.» 5/14

6 - Document 2b Paul JANKOWSKI, Verdun, 21 février 1916, septembre 2013, 408 p. Éditions Gallimard. «Dans les années 1980 et 1990, les historiens ont manifesté moins d intérêt pour les batailles en général (sans contester la place éminente qu occupait Verdun parmi elles) et pour l histoire militaire classique traitant de stratégie, de commandement, de logistique et de toutes sortes de considérations plus ou moins concrètes quant à l issue des combats. Les spécialistes se sont alors concentrés sur de nouveaux sujets d étude : l arrière et les civils, les colonies et leurs populations, le corps des soldats et leur état d esprit, l expérience de la guerre et, surtout, sa survivance dans la culture nationale. En France, de nouveaux centres et organismes professionnels ont entrepris de réorienter et de renouveler l étude de la guerre ; s il leur arrivait encore d analyser telle bataille, tel affrontement ou tel secteur particulier du front, la plupart de ces chercheurs évitaient désormais de faire de Verdun, de la Marne ou de la Somme un objet d étude en soi. (...) Faute de bataille, point de séquelles à observer, ni de suites à analyser. Ces phénomènes sont indissociables : pas de mémoire culturelle sans la violence des tranchées ; pas de crispations entre civils et militaires sans la longue guerre d usure séparant et unissant à la fois guerriers et travailleurs ; pas d attitude ambiguë vis à- vis de la guerre et des autorités sans les souffrances physiques, l ennui et la sédimentation des expériences vécues au front par chaque combattant. Aujourd hui, la plupart des historiens abordent ces questions séparément. Dans l idéal, pourtant, il faudrait les poser ensemble : et quel meilleur point de départ pour ce faire que l événement même qui les rassemble toutes, cette bataille si longtemps décriée? Elle se prête aux questionnements les plus récents, pour peu qu on leur adjoigne les vieilles questions essentielles et que l on s interroge à nouveau sur le pourquoi et sur le comment de l événement (...) en associant l historiographie ancienne à la nouvelle, en mêlant la froide évaluation des surfaces regagnées, des obus dépensés et des vies perdues à la profondeur de l expérience humaine dans les deux camps adverses : de faire, en somme, l histoire totale d une bataille.» 6/14

7 Documents 3 et 4 Extraits de manuels scolaires - Document 3 - Extrait du manuel Histoire- Géographie BORDAS, Troisième, sous la direction de C. DALBERT et D. LE PRADO- MADAULE, Paris, 2012, p. 56 7/14

8 8/14

9 - Document 4 - Extrait du manuel Histoire- Géographie HATIER, Troisième, sous la direction de M. IVERNEL et B. VILLEMAGNE, Paris, 2012, pp et 44 9/14

10 10/14

11 11/14

12 12/14

13 Document 5 Production liée à la pratique de la classe : «Extrait du devoir d histoire n 2. Type DNB (questions puis travail sur document). Octobre 2013.» (évaluation, 1 heure) Question 7. Décrivez et expliquez la guerre des tranchées et le génocide des Arméniens comme manifestations de la violence de masse. (5 points sur 20) Votre réponse doit être organisée et correctement présentée. 13/14

14 Correction de l enseignant La Première Guerre mondiale ( ) est une guerre totale qui entraîne une violence de masse. Sur le front, les combats atteignent une violence extrême, notamment dans les tranchées. La bataille de Verdun (1916) en témoigne. Les Allemands cherchent à percer le front, les Français à le défendre. La vie des poilus est marquée par le froid, la pluie, la faim, les rats, la mort quotidienne. Des deux côtés, on mobilise toutes ses forces : la bataille dure presque un an, l industrie fournit des armes toujours plus nombreuses et plus puissantes. Des millions d obus sont tirés, faisant des centaines de milliers de morts, mais aussi de veuves et d orphelins. Les villages et terres situés le long du front sont complètement détruits. Cette violence s exerce aussi contre les civils. Le cas le plus extrême est celui du génocide des Arméniens mene par le gouvernement turc dans l Empire ottoman qui connaît de grosses difficultés militaires. En 1915, afin de se débarrasser de cette minorite, le gouvernement décide de déporter les Arméniens dans les déserts de Mésopotamie et de les massacrer. Ceci aurait entraîne la mort de près d un million de civils. La Première Guerre mondiale conduit donc à une mort de masse, avec près de 10 millions de morts. 14/14

CAPES INTERNE - CAER Histoire-Géographie Epreuve orale

CAPES INTERNE - CAER Histoire-Géographie Epreuve orale CAPES INTERNE - CAER Histoire-Géographie Epreuve orale SUJET : Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales

Plus en détail

La première guerre mondiale (1914-1918)

La première guerre mondiale (1914-1918) La première guerre mondiale (1914-1918) PBQ : En quoi peut-on dire que la première guerre mondiale est une guerre totale? Introduction : Les grandes phases de la guerre Carte p. 30 : 28 juin 1914 Assassinat

Plus en détail

SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE. Le métier de soldat. L artisan de la victoire et de la paix

SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE. Le métier de soldat. L artisan de la victoire et de la paix SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE Support extraits de la correspondance illustrée de Laurent Medus (numéros 23, 24, 25, 26, 31 et 35) documents de référence (en annexe) : med_a22 - med_b22 - med_a24 - med_b24 - med_a25

Plus en détail

Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard. pour le devoir de mémoire

Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard. pour le devoir de mémoire Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard pour le devoir de mémoire Pour moi un monument aux morts c est se souvenir des personnes qui se sont sacrifiées pour notre vie, et cela dans des conditions

Plus en détail

Joseph Inguimberty, Marseille, 1924, huile sur toile, Coll. Musée d'histoire de Marseille cliché D. Giancatarina.Tableau présenté en séquence 11.

Joseph Inguimberty, Marseille, 1924, huile sur toile, Coll. Musée d'histoire de Marseille cliché D. Giancatarina.Tableau présenté en séquence 11. «Les migrations à Marseille de 1830 à la Seconde Guerre mondiale» Fiche pédagogique basée sur l'utilisation des supports audiovisuels présents en séquences 10 et 11 Joseph Inguimberty, Marseille, 1924,

Plus en détail

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918.

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LE MIDI ROUGE, BULLETIN DE L ASSOCIATION MAITRON LANGUEDOCROUSSILLON, PERPINYÀ, N 8, DÉCEMBRE 2006, pp. 22-24. Le Code

Plus en détail

CORRECTION DNB METROPOLE SESSION 2014 SERIE PRO HISTOIRE GEOGRAPHIE ECJS

CORRECTION DNB METROPOLE SESSION 2014 SERIE PRO HISTOIRE GEOGRAPHIE ECJS CORRECTION DNB METROPOLE SESSION 2014 SERIE PRO HISTOIRE GEOGRAPHIE ECJS PREMIERE PARTIE : HISTOIRE 1. Alesia : 52 avant JC 2. Mur de Berlin : 1961-1989 3. Lors de la 1 ère Guerre Mondiale (1914-1918),

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 352 (2011-2012) N o 1 352 (2011-2012) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2011-2012 21 MARS 2012 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À PROMOUVOIR LA COMMÉMORATION DU CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE

Plus en détail

CORRIGE DU SUJET D HISTOIRE

CORRIGE DU SUJET D HISTOIRE CORRIGE DU SUJET D HISTOIRE PREMIERE PARTIE : ETUDE DE DOCUMENTS Document 1 Question n 1 Les combattants utilisent le fusil, la baïonnette, la grenade, la pelle aussi tranchante qu une lame de rasoir quand

Plus en détail

PROPOSITION DE CORRECTION POUR LE DEVOIR COMMUN

PROPOSITION DE CORRECTION POUR LE DEVOIR COMMUN PROPOSITION DE CORRECTION POUR LE DEVOIR COMMUN À ne pas perdre de vue : il ne s agit ici que d exemples de réponses possibles, qui en aucun cas ne remettent en cause les attentes et exigences de chacun

Plus en détail

L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET

L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET Les Tableaux d Honneurs Les Tableaux d Honneurs de L Illustration, véritable

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

CROISER DEUX REGARDS SUR LA GUERRE : TOURNASSOUD ET DIX

CROISER DEUX REGARDS SUR LA GUERRE : TOURNASSOUD ET DIX CROISER DEUX REGARDS SUR LA GUERRE : TOURNASSOUD ET DIX documents de référence (en annexe) : tourn_017 - tourn_018 - tourn_b19 - tourn_019 - tourn_020 tourn_021 - tourn_022 - tourn_023 - tourn_024 - tourn_025

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme!

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme! Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la Guerre Populaire! ---------------------------------------------------------------------- Charu Mazumdar Rapport sur la politique et l'organisation adopté au

Plus en détail

1. La constitution de fonds d archives cinématographiques en Afghanistan : étapes et temporalités

1. La constitution de fonds d archives cinématographiques en Afghanistan : étapes et temporalités Si de nombreuses analyses ont été consacrées aux usages et migrations des images d archives, les historiens du cinéma sont encore peu nombreux à s intéresser à la constitution, à la sauvegarde et aux transferts

Plus en détail

Aragon, «Il n y a pas d amour heureux» - Commentaire composé des étudiants de 210

Aragon, «Il n y a pas d amour heureux» - Commentaire composé des étudiants de 210 Aragon, «Il n y a pas d amour heureux» - Commentaire composé des étudiants de 210 Présentation / situation La fascination pour la douleur à cause de l amour est un thème qui était très courant pendant

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870)

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) C est suite à la défaite de Sedan, en septembre 1870, que Gambetta, refugié à Tours décida de créer l armée de la Loire pour continuer le combat. Celle-ci

Plus en détail

BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés

BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés Le BTS Design graphique a pour fondement la conceptualisation et la création de produits de communication au service d un particulier, d

Plus en détail

Deux regards sur la société des individus

Deux regards sur la société des individus Deux regards sur la société des individus Véronique GUIENNE Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique.

Plus en détail

LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL. Hélène TOURARD (*)

LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL. Hélène TOURARD (*) LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL par Hélène TOURARD (*) L intervention armée au Kosovo a soulevé de nombreuses interrogations relatives aux moyens dont dispose

Plus en détail

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918)

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : GUERRES MONDIALES ET RÉGIMES TOTALITAIRES CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) Pourquoi dit-on de la Première Guerre mondiale

Plus en détail

Réinsertion des enfants soldats en RDC

Réinsertion des enfants soldats en RDC Réinsertion des enfants soldats en RDC D après le Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l enfant, un enfant soldat est un combattant âgé de moins de 18 ans. L ONU estime à 300

Plus en détail

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon!

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! «Vrigne-Meuse» fut la dernière bataille de la guerre de 14. Une tuerie, une boucherie comme les autres, mais la dernière enfin

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

BILAN ET RAPPORT DE JURY CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN(NE) D ART, MÉTIERS DU BOIS, SPÉCIALITÉ «MENUISIER EN SIÈGES»

BILAN ET RAPPORT DE JURY CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN(NE) D ART, MÉTIERS DU BOIS, SPÉCIALITÉ «MENUISIER EN SIÈGES» Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction des politiques de ressources humaines et des relations sociales Département du recrutement, de la mobilité et de la formation Pôle recrutement

Plus en détail

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique 2 au 11 novembre 2012 Campagne d appel à la générosité publique L Œuvre Nationale du Bleuet de France Aidons ceux qui restent! www.bleuetdefrance.fr 01.49.55.75.41 SD 11.11.indd 2 16/10/2012 09:58:48 L

Plus en détail

Dossier d Histoire : Monuments aux morts de Guimaëc

Dossier d Histoire : Monuments aux morts de Guimaëc Nom- Prénom : DROUET Yaëla Classe : 3B Dossier d Histoire : Monuments aux morts de Guimaëc Monument aux morts de Guimaëc face à l église Sommaire : I / Situation du monument a-lieu du monument aux morts

Plus en détail

Crise(dans(l ethos(militaire(

Crise(dans(l ethos(militaire( Grégoire(Chamayou,( (2013( Chapitreextraitde!Théorie!du!drone,à!paraîtreenavril2013auxéditionsLaFabrique. Crise(dans(l ethos(militaire( «Lesprogrèstechniques,endéveloppant l espoirdetuersûrementetsansdanger,

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Baccalauréat général Série S Histoire - géographie Ressources pour le lycée général et technologique MEN / DGESCO - IGEN février 2014 http://eduscol.education.fr Nouvelle épreuve à compter de la

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

HISTOIRE DES SCIENCES, GUERRE ET DÉVELOPPEMENT

HISTOIRE DES SCIENCES, GUERRE ET DÉVELOPPEMENT HISTOIRE DES SCIENCES, GUERRE ET DÉVELOPPEMENT 1 er cours Luc Mampaey PhD Maître de conférence à l'université libre de Bruxelles (ULB) Directeur du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

LA PREMIERE GUERRE MONDIALE p12 à43

LA PREMIERE GUERRE MONDIALE p12 à43 LA PREMIERE GUERRE MONDIALE p12 à43 fiche d objectifs Quelles sont les origines de la Première Guerre mondiale? Introduction :le monde en 1914 ( p14/15) L Europe règne sur le monde (colonies en Afrique

Plus en détail

Animation pédagogique Histoire/géographie 15 juin 2011 (au lycée Zola à Rennes pour le 35)

Animation pédagogique Histoire/géographie 15 juin 2011 (au lycée Zola à Rennes pour le 35) Animation pédagogique Histoire/géographie 15 juin 2011 (au lycée Zola à Rennes pour le 35) Présents : A. Fellahi et F. Doublet, I.P.R.-I.A. Le matin (9h30-12h30) : une soixantaine de collègues L après-midi

Plus en détail

Synthèse des recommandations de la société civile. Table ronde La transparence dans le secteur extractif

Synthèse des recommandations de la société civile. Table ronde La transparence dans le secteur extractif Séminaire La transparence pour le développement Lille 21 mai 2013 Synthèse des recommandations de la société civile Pascal Canfin, ministre délégué français chargé du Développement, a réuni en partenariat

Plus en détail

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak cadre : l accompagnement personnalisé http://www.education.gouv.fr/cid50471/mene1002847c.html http://eduscol.education.fr/cid60349/modules-pour-laccompagnement-personnalise.html

Plus en détail

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif 28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris Une démarche de recherche action dans un service associatif 1 I. Le contexte institutionnel du processus d évaluation et

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : Épreuve d Histoire-Géographie (18 points) Sujet n 1 : «La France dans la crise des années 1930»

PREMIERE PARTIE : Épreuve d Histoire-Géographie (18 points) Sujet n 1 : «La France dans la crise des années 1930» Collège Georges Lapierre 01/12/2011 BREVET BLANC HISTOIRE-GEOGRAPHIE-EDUCATION CIVIQUE (Durée : 2 heures, note sur 40 points) PREMIERE PARTIE : Épreuve d Histoire-Géographie (18 points) *** ATTENTION VOUS

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves Annexe III Définition des épreuves EP1 : Épreuve professionnelle liée au contact avec le client et/ou l usager Coefficient : 4 Objectif de l épreuve : Cette épreuve vise à apprécier la maîtrise des techniques

Plus en détail

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire 1 La raison d être du manager face aux évolutions du contexte 2 La complexité de la fonction managériale 3 Les rôles,

Plus en détail

Réussir son TFE. Le travail de fin d études, dit TFE, clôture une formation professionnalisante d enseignant ou d éducateur spécialisé.

Réussir son TFE. Le travail de fin d études, dit TFE, clôture une formation professionnalisante d enseignant ou d éducateur spécialisé. Réussir son TFE Le travail de fin d études, dit TFE, clôture une formation professionnalisante d enseignant ou d éducateur spécialisé. Ce travail devra requérir votre attention, à divers niveaux. D une

Plus en détail

Jacques Fortin Professeur titulaire de comptabilité HEC Montréal

Jacques Fortin Professeur titulaire de comptabilité HEC Montréal Jacques Fortin Professeur titulaire de comptabilité HEC Montréal Le 15 mars 2012 Redevances minières : réflexion sur un mécanisme de perception qui risque de nous faire rater la cible Depuis que le gouvernement

Plus en détail

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - second degré

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - second degré Étudier et valoriser le patrimoine Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - second degré «ENQUÊTE D ARCHIVES» L image du soldat Un calendrier de 1915 Le niveau concerné Troisièmes pour

Plus en détail

Leçon n 3 : «La Première Guerre Mondiale : vers une guerre totale»

Leçon n 3 : «La Première Guerre Mondiale : vers une guerre totale» Leçon n 3 : «La Première Guerre Mondiale : vers une guerre totale» Introduction : En 1914, de profondes rivalités politiques, territoriales et économiques opposent les principaux pays européens organisés

Plus en détail

NOR : Le ministre de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative,

NOR : Le ministre de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Arrêté du Relatif au livret scolaire pour l examen du baccalauréat général séries ES, L et S (options «sciences

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société?

En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société? En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société? L apport de la loi Veil L avortement avant la loi Veil La loi Veil en bref L avortement, interdit

Plus en détail

Temps de préparation. Epreuve orale. Spécialités du secteur industriel INFORMATIONS GENERALES INFORMATIONS GENERALES

Temps de préparation. Epreuve orale. Spécialités du secteur industriel INFORMATIONS GENERALES INFORMATIONS GENERALES BTS - s ponctuelles de langues vivantes étrangères du secteur industriel INFORMATIONS GENERALES La commission d interrogation est composée de professeurs qui enseignent les langues vivantes étrangères

Plus en détail

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye.

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Rédigé par le Dr. Sami Khawaldah Des conflits se déclenchent

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

VISITE DE LA MAISON SOUVENIR DE MAILLE PAR LES ELEVES DE 3 ème DU COLLEGE JULES ROMAINS

VISITE DE LA MAISON SOUVENIR DE MAILLE PAR LES ELEVES DE 3 ème DU COLLEGE JULES ROMAINS VISITE DE LA MAISON SOUVENIR DE MAILLE PAR LES ELEVES DE 3 ème DU COLLEGE JULES ROMAINS Vue extérieure de la Maison du Souvenir Source : Maison du Souvenir Les 19 et 20 février derniers, les élèves de

Plus en détail

Le sport et ses pouvoirs

Le sport et ses pouvoirs Le sport et ses pouvoirs (XIXe - XXe) Les travaux des historiens et sociologues du sport visent à rendre compte de la complexité des enjeux culturels, sociaux et politiques soulevés par les sports et les

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Introduction. Formation des enseignants et intégration des TIC

Introduction. Formation des enseignants et intégration des TIC Formation et pratiques d enseignement en questions Introduction. Formation des enseignants et intégration des TIC Bernadette CHARLIER et Pierre-François COEN L intégration des usages technologies de l

Plus en détail

2 AU12 MAI 2013 AIDONS CEUX QUI RESTENT CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE. www.bleuetdefrance.fr POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA

2 AU12 MAI 2013 AIDONS CEUX QUI RESTENT CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE. www.bleuetdefrance.fr POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA 2 AU12 MAI 2013 CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE DU BLEUET DE FRANCE POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA POUR CLAIRE ET QUENTIN POUR HAYRI POUR PAUL POUR MEDHI POUR MAGALI AIDONS CEUX QUI RESTENT

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

Chapitre 1 C est quoi, une crise, au juste?

Chapitre 1 C est quoi, une crise, au juste? «Tout ce qui ne fut pas sera, et nul n en est à l abri.» LAO TSEU Chapitre 1 C est quoi, une crise, au juste? Définition d une crise Avant toute chose, essayons de définir ce qu est une crise en entreprise,

Plus en détail

1 LA PLACE DE L ÉPREUVE D HISTOIRE- GÉOGRAPHIE, SCIENCES-TECHNOLOGIE DANS LE CONCOURS

1 LA PLACE DE L ÉPREUVE D HISTOIRE- GÉOGRAPHIE, SCIENCES-TECHNOLOGIE DANS LE CONCOURS 1 LA PLACE DE L ÉPREUVE D HISTOIRE- GÉOGRAPHIE, SCIENCES-TECHNOLOGIE DANS LE CONCOURS Le concours externe de recrutement des professeurs des écoles est organisé annuellement dans chaque académie. L épreuve

Plus en détail

La partie de cartes, Fernand Léger, 1917

La partie de cartes, Fernand Léger, 1917 Correction du questionnaire La partie de cartes, Fernand Léger, 1917 Analyser une œuvre : la regarder, la comprendre, la situer. I) Première approche de l œuvre : 1. Ce que je vois, ce qui saute aux yeux

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP1 : Analyse et traitement d un dossier Coefficient : 4 - UP1 1 - Contenu Cette épreuve vise l évaluation des compétences du candidat pour sur l analyse et

Plus en détail

Jeudi 27 septembre Séance n 2 La Grande Guerre (1) : un conflit des nations

Jeudi 27 septembre Séance n 2 La Grande Guerre (1) : un conflit des nations Jeudi 27 septembre Séance n 2 La Grande Guerre (1) : un conflit des nations + Dissertation : L engrenage diplomatique de l été 1914 suffit-il à expliquer le déclenchement de la Grande Guerre? + Explication

Plus en détail

Epreuve orale de langues vivantes obligatoires (LVO) en série L

Epreuve orale de langues vivantes obligatoires (LVO) en série L Ce document s adresse aux professeurs d élèves de Terminale L ainsi qu aux professeurs convoqués à faire passer les oraux en juin en centre d interrogation. Par «épreuve ponctuelle», on entend les candidats

Plus en détail

DESTINATION LE FRONT

DESTINATION LE FRONT DESTINATION LE FRONT Paul Van Heesvelde Paul Pastiels Michelangelo Van Meerten Bart Van der Herten LES CHEMINS DE FER EN BELGIQUE PENDANT LA GRANDE GUERRE 1 CONTENU LE RAIL EN BELGIQUE 1835-1913 Bart

Plus en détail

Quelques remarques générales sur l utilisation du jeu en classe

Quelques remarques générales sur l utilisation du jeu en classe Quelques remarques générales sur l utilisation du jeu en classe Les caractéristiques principales qu un jeu didactique devrait avoir pour une utilisation efficace dans l enseignement sont les suivantes

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

évoluer VALUE capitalisation

évoluer VALUE capitalisation UP (pron-(^ p ) La société actuelle appelle à toujours plus de performance. Ex : Les hommes et les femmes d entreprises sont appelés à évoluer en permanence. VALUE (pron-vaelju) Aujourd hui, on parle encore

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT Clés Période Lieu Alliés Latitude Longitude Titre Thèmes : Localisation :

DOSSIER DE MONUMENT Clés Période Lieu Alliés Latitude Longitude Titre Thèmes : Localisation : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 12 novembre 1914 Lieu : Ypres (B8902) - Belgique Alliés : Français et Allemands Latitude : 50.863083 Longitude : 2.926341 Titre Le 53e RI en novembre 1914, à Ypres,

Plus en détail

Un parc national pour les calanques? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité

Un parc national pour les calanques? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité Un parc national pour les calanques? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité Deldrève V., Deboudt Ph. (dir.), Flanquart H, Ginelli L., Hellequin A.-P., Hérat A., Herbert

Plus en détail

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice L association généalogique des Alpes-Maritimes et le Conseil général vous présentent la 1 ère RENCONTRE GÉNÉALOGIQUE NATIONALE SUR LA GRANDE GUERRE les 11, 12 et 13 avril Palais des Rois sardes à Nice

Plus en détail

Les besoins des aidants

Les besoins des aidants Les besoins des aidants Être aidant Éléments de définition Il existe de nombreuses définitions de ce qu'est un aidant, qui ont en commun «le caractère non professionnel de l'aide, sa régularité et son

Plus en détail

L ÉVALUATION D UN TRAVAIL D ÉQUIPE

L ÉVALUATION D UN TRAVAIL D ÉQUIPE L ÉVALUATION D UN TRAVAIL D ÉQUIPE RÉSUMÉ DES PRATIQUES ET DES EXPÉRIENCES CONTEXTE D UTILISATION DU TRAVAIL D ÉQUIPE Le travail en équipe peut être utilisé : - pour des travaux de recherche; - pour atteindre

Plus en détail

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ DES EMBLÈMES D HUMANITÉ En 1859, Henry Dunant, un homme d affaires suisse qui voyageait en Italie, fut témoin des ravages terribles de la bataille de Solférino. De retour à Genève, il écrivit Un souvenir

Plus en détail

LES ARCHIVES DE L'AIDE SOCIALE A L'ENFANCE A PARIS

LES ARCHIVES DE L'AIDE SOCIALE A L'ENFANCE A PARIS LES ARCHIVES DE L'AIDE SOCIALE A L'ENFANCE A PARIS L'assistance à l'enfance est un phénomène ancien surtout marqué par l'intervention de Saint Vincent de Paul au XVII e siècle. L Edit royal du 28 juin

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Circuit de découverte numérique de la bataille du 6 août 1870 : le tourisme de mémoire sur votre iphone

Circuit de découverte numérique de la bataille du 6 août 1870 : le tourisme de mémoire sur votre iphone Circuit de découverte numérique de la bataille du 6 août 1870 : le tourisme de mémoire sur votre iphone Dossier de presse avril 2011 Depuis mai 2011, la communauté de communes Sauer-Pechelbronn met à disposition

Plus en détail

Décodage d une affiche de propagande

Décodage d une affiche de propagande 1.2. L influence des écrits nationalistes et de la religion sur l opinion publique Activité Histoire de guerre - 3 ème de Collège - Décodage d une affiche de propagande Présentation Le site Internet http://www.histoire-geo.org/

Plus en détail

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917)

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917) EXPOSITION : LES ENFANTS DE LA PATRIE - VOLET 2 : «La Patrie en danger» (1914-1918) NIVEAU COLLÈGE ET LYCÉE (histoire instruction civique / lecture d image) ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Conception : F. Deglave, conseiller pédagogique, pour Mobiclic n 137

Conception : F. Deglave, conseiller pédagogique, pour Mobiclic n 137 N 137 NOVEMBRE 2011 LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE HISTOIRE ET TUIC SÉANCES D APPRENTISSAGE nombre de séances 5 durée de l activité 4h30 Séance 1 : le départ des soldats à la guerre en 1914 (durée : 1 heure)

Plus en détail

Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire.

Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire. Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire. On observe aujourd hui une fascination de nos sociétés pour leur passé. Les mutations de plus en plus rapides des sociétés contemporaines

Plus en détail

L enjeu spécifique du risque crédit client

L enjeu spécifique du risque crédit client - Risque de départ des actionnaires : il s agit du risque de démobilisation de tout ou partie de la structure actionnariale de l entreprise suite à désaccord avec la stratégie conduite, déception de la

Plus en détail

Le cyberespace : un nouveau champ de bataille?

Le cyberespace : un nouveau champ de bataille? Projet Cyber Défense Le cyberespace : un nouveau champ de bataille? 10 mai 2012, Grenoble, Trinôme académique Colloque «Menaces, conflits, stratégie. La France et sa défense dans le contexte international»

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ DANS LA FILIÈRE DE L HOTELLERIE-RESTAURATION. 1. La mise en place d un dispositif ludique et attractif : le projet

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ DANS LA FILIÈRE DE L HOTELLERIE-RESTAURATION. 1. La mise en place d un dispositif ludique et attractif : le projet L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ DANS LA FILIÈRE DE L HOTELLERIE-RESTAURATION 1. La mise en place d un dispositif ludique et attractif : le projet Le constat : Sur une classe de 1 ère année bac pro hôtellerie

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

NOTRE MÈRE LA GUERRE. Les sources écrites

NOTRE MÈRE LA GUERRE. Les sources écrites NOTRE MÈRE LA GUERRE Les sources écrites Une nouvelle vision historique de la Grande Guerre Depuis 40 ans, de nombreux historiens ont donné une nouvelle vision de la Première Guerre mondiale se focalisant

Plus en détail

Préambule : rappel (DEC)

Préambule : rappel (DEC) Remarque préliminaire : Les remarques indiquées en italiques sont des commentaires, conseils ou suggestions correspondant aux questions des examinateurs et susceptibles de les aider. Elles ne sont nullement

Plus en détail

La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre. Une Confession

La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre. Une Confession La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre Une Confession A l occasion du cinquantième anniversaire de la défaite japonaise, je confesse devant vous surtout, Seigneur, le crime

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

rencontrez dans l enseignement de ces domaines?

rencontrez dans l enseignement de ces domaines? Quelles sont les difficultés que vous Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l enseignement de ces domaines? Au cycle 2 : 81h dans le domaine de la découverte du monde (40h30 pour «se repérer

Plus en détail

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot»

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» 3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» Problème : quelle est l originalité de la lutte menée par les Américains contre l absolutisme royal? En quoi le modèle de régime politique

Plus en détail

La Presse des Tranchées.

La Presse des Tranchées. La Presse des Tranchées. Importance du phénomène Il dut y avoir au moins 500 journaux des tranchées et très certainement plus, car les journaux de «14» étaient de si mauvaise qualité et de si faible tirage

Plus en détail