FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro"

Transcription

1 FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le raffermissement de la demande extérieure et un programme de réformes favorable à la compétitivité contribueront à une hausse de la consommation et des exportations en volume. La stabilisation des prix de l énergie et la dépréciation de l euro tendront à augmenter le niveau des prix, bien que la persistance d importantes ressources inemployées exerce une pression à la baisse sur l inflation. Cependant, la faible confiance des entreprises continue de peser sur l investissement, ce qui freine les décisions d embauche et ne conduirait qu à une baisse marginale du chômage. La réduction du déficit budgétaire sur la période s appuiera sur une limitation des dépenses, tandis que les recettes devraient être réduites, notamment les cotisations sociales et l imposition des bénéfices des sociétés. L assainissement structurel induit comprend d importantes économies sur la charge de la dette et représente 1% du PIB sur les deux années. Alors que la France doit strictement adhérer à cette nouvelle trajectoire d assainissement budgétaire pour atteindre ses objectifs en matière de déficit public, il conviendra de laisser librement jouer les stabilisateurs automatiques pour éviter de compromettre la reprise. Le gouvernement devra aussi continuer à mener des réformes structurelles pour stimuler la croissance et la rendre plus inclusive. Les investissements dans les activités manufacturières, et dans les équipements plus généralement, sont faibles et irréguliers, et peinent à compenser l amortissement des immobilisations existantes, qui vieillissent. Cette faiblesse de l investissement menace la compétitivité de la France, même si les chefs d entreprise prévoient une expansion modérée de la formation de capital sur la période , stimulée en partie par les réformes structurelles en cours. La contraction de l investissement résidentiel s atténuera, malgré la baisse des prix des logements et les incertitudes réglementaires, tandis que France La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro 4 France Zone euro 2 L excès de capacité continuera d exercer une pression à la baisse sur l inflation % de la population active 6 4 IPC¹ IPC sous-jacent¹ Taux de change effectif nominal Taux de chômage Indices harmonisés. Source : Base de données des Perspectives économiques de l'ocde, n

2 France : Emploi, revenu et inflation Pourcentages de variation Emploi Taux de chômage Rémunération par salarié Coûts unitaires de main-d'uvre Revenu disponible des ménages Déflateur du PIB Indice des prix à la consommation harmonisé IPCH sous-jacent Déflateur de la consommation privée Pour mémoire Taux de chômage En pourcentage de la population active, France métropolitaine. 2. Pour l'ensemble de l'économie. 3. Indice des prix à la consommation harmonisé, hors énergie, alimentation, alcool et tabac. 4. En pourcentage de la population active, taux national, incluant les départements outremer. Source : Base de données des Perspectives économiques de l'ocde, n o l investissement public restera modeste du fait de la diminution des transferts de l Etat vers les collectivités locales, qui représentent l essentiel de ces dépenses. Les conditions extérieures se sont améliorées La France connaît actuellement une expansion modeste, soutenue par l amélioration de l environnement international et des conditions financières. Les exportations se sont redressées à la fin de 214, suite à l intensification des échanges mondiaux, et la France Les performances à l export et la balance commerciale devraient s améliorer % du PIB 2 15 Exportations, en volume¹ Croissance des marchés à l export¹ Balance commerciale¹ L investissement devrait se renforcer Investissement résidentiel² Investissement non-résidentiel² Stock de capital productif² Biens et services. 2. En volume. Source : Base de données des Perspectives économiques de l'ocde, n

3 France : Indicateurs financiers Taux d'épargne nette des ménages Solde financier des administrations publiques Dette brute des administrations publiques Dette brute des administrations publiques, définition Maastricht Balance des opérations courantes Taux d'intérêt à court terme Taux d'intérêt à long terme En pourcentage du revenu disponible (épargne brute). 2. En pourcentage du PIB, valeur au marché. 3. Taux interbancaire à 3 mois. 4. Emprunts phare d'état à 1 ans. Source : Base de données des Perspectives économiques de l'ocde, n o consommation a augmenté au cours du premier trimestre, grâce aux effets de revenu induits par la baisse des prix du pétrole et aux conditions climatiques qui ont stimulé la demande d énergie. La hausse du chômage a ralenti, principalement sous l effet des emplois aidés dans le secteur non marchand visant les jeunes et les personnes peu qualifiées. Toutefois, le niveau élevé du chômage et l ampleur des ressources inutilisées France : Demande et production Quatrième trimestre Prix courants milliards d' Pourcentages de variation annuelle, en volume (prix de 21) PIB aux prix du marché Consommation privée Consommation publique Formation brute de capital fixe Secteur public Secteur privé : résidentiel Secteur privé : autres Demande intérieure finale Variation des stocks Demande intérieure totale Exportations de biens et services Importations de biens et services Exportations nettes Note : Des prévisions trimestrielles détaillées sont disponibles dans lannexe statistique pour les sept pays principaux, la zone euro et lensemble de locde. 1. Contributions aux variations du PIB en volume, montant effectif pour la première colonne. Source : Base de données des Perspectives économiques de l'ocde, n o

4 dans l économie ont poussé encore un peu plus l inflation à la baisse, malgré des conditions monétaires très accommodantes dans la zone euro. La dépréciation de l euro stimule directement les exportations françaises et renforce aussi les marchés sur lesquels, à l intérieur de la zone euro, la France exporte. Le déficit commercial est proche de 1.6 % du PIB, alors qu il avait atteint un pic de 3 % en 211. La baisse des prix de l énergie soutient à la fois la demande intérieure et celle des marchés à l exportation. Parallèlement, la confiance des ménages et le climat des affaires se sont significativement redressés, même si ces deux indicateurs restent en-deçà de leurs moyennes de long terme. La consommation privée a commencé à repartir progressivement, même si le niveau élevé du chômage a entraîné une hausse de l épargne de précaution en 214. L investissement productif devrait suivre, à mesure que les conditions de l offre de crédit continueront de s assouplir et que les incertitudes entourant la demande et le programme de réformes vont se dissiper. Des mesures budgétaires temporaires prévues en , une série de réformes structurelles visant à renforcer les profits des entreprises (voir ci-après) et le plan Juncker de mobilisation l investissement dans l UE en 216 devraient aussi participer au redémarrage de l investissement productif. Le rythme de l assainissement budgétaire a ralenti Les déséquilibres budgétaires se sont atténués, mais des efforts supplémentaires seront nécessaires pour alléger la pression fiscale et orienter significativement à la baisse la dette publique. Le montant de l assainissement budgétaire sur devrait être ramené à 1 % du PIB, ce qui est globalement approprié compte tenu de la fragilité de la reprise. Sur le front des dépenses, le niveau peu élevé des intérêts servis sur la dette publique et la réforme des retraites de 21 permettront des économies, tout comme la poursuite du gel des salaires de base des fonctionnaires des administrations publiques et les efforts de modération des dépenses de santé. Cependant, ces économies seront en partie compensées par le déploiement progressif du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi (CICE), qui abaisse le coût du travail sur les bas et moyens salaires. Parallèlement, les réductions de l impôt sur le revenu des ménages à faible revenu et des cotisations sociales patronales ainsi que la diminution modérée de l impôt sur les bénéfices devraient réduire les recettes publiques. Les réformes structurelles devraient cibler en priorité le marché du travail Améliorer le marché du travail, simplifier les procédures administratives et réglementaires et continuer d abaisser les dépenses publiques en pourcentage du PIB à moyen terme est essentiel pour améliorer les perspectives de croissance, la confiance et l investissement. Une fois pleinement entrés en vigueur en 216, le CICE et les baisses de cotisations sociales prévues par le Pacte de responsabilité et de solidarité auront pour effet de réduire les coûts de main-d œuvre d environ 1.4 % du PIB. Ces mesures permettront d améliorer la compétitivité internationale, même si elles pourraient être partiellement compensées par une hausse des salaires dynamique malgré l importance des ressources inutilisées dans l économie. Pour rétablir la compétitivité et améliorer la productivité, il est nécessaire d engager des réformes structurelles plus ambitieuses, notamment de limiter encore les dépenses publiques à moyen terme afin de créer une marge de manœuvre budgétaire permettant d abaisser les prélèvements obligatoires. Les efforts menés pour alléger le poids des réglementations et développer la concurrence sont les bienvenus, et ils renforcent l effet des réductions du coût de la main-d œuvre et de l impôt sur les sociétés, 134

5 mais ils doivent être largement intensifiés. Il faut aussi renforcer les compétences de la population pour stimuler la croissance à long terme et rendre la croissance plus inclusive : pour ce faire, le gouvernement doit, comme prévu, développer considérablement l apprentissage dans l enseignement secondaire et mettre au point un système efficace d assurance-qualité pour les prestataires de formations continues. Les exportations et la consommation seront le moteur de la reprise L amélioration des conditions financières, la dépréciation de l euro, les effets de revenu induits par la baisse des prix de l énergie et le ralentissement de l assainissement budgétaire devraient renforcer les exportations et stimuler la consommation privée. A mesure que les incertitudes vont quelque peu se dissiper, une accélération progressive de l investissement productif donnera une assise plus ferme à l expansion de l activité. Le taux de chômage croîtra encore un peu avant de commencer à refluer lentement vers la fin de 215. Le déficit de la balance courante devrait continuer à diminuer car la facture des importations énergétiques se réduit et les parts de marché à l exportation se redressent modérément à la faveur de la dépréciation de l euro et de l amélioration de la compétitivité-coût. Plusieurs risques entourent la projection centrale. Le programme de réformes structurelles pourrait avoir un impact plus positif que prévu sur la confiance, ce qui stimulerait la consommation et l investissement productif. L assouplissement quantitatif dans la zone euro pourrait entraîner une nouvelle dépréciation de la monnaie, dynamisant la demande en provenance des grands marchés d exportation. De nouvelles baisses du prix du pétrole pourraient aussi entraîner des effets de revenu positifs significatifs. De plus, le taux d épargne des ménages reste élevé, ce qui pourrait stimuler la consommation privée une fois la reprise solidement engagée. À l inverse, si les réformes structurelles étaient mal communiquées ou imparfaitement mises en œuvre, et ne parvenaient pas à rétablir la confiance, la reprise serait fragilisée. Par ailleurs, les effets de la faible rentabilité des entreprises, de la contraction du marché du logement et des incertitudes politiques pourraient être plus importants que prévu, tandis qu un taux de change et des prix du pétrole plus élevés que ceux retenus dans les hypothèses pèseraient sur l activité. 135

6 Extrait de : Perspectives économiques de l'ocde, Volume 215 Issue 1 Accéder à cette publication : Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (215), «France», dans Perspectives économiques de l'ocde, Volume 215 Issue 1, Éditions OCDE, Paris. DOI: Cet ouvrage est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l'ocde. Les opinions et les interprétations exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues officielles des pays membres de l'ocde. Ce document et toute carte qu il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Vous êtes autorisés à copier, télécharger ou imprimer du contenu OCDE pour votre utilisation personnelle. Vous pouvez inclure des extraits des publications, des bases de données et produits multimédia de l OCDE dans vos documents, présentations, blogs, sites Internet et matériel d enseignement, sous réserve de faire mention de la source OCDE et du copyright. Les demandes pour usage public ou commercial ou de traduction devront être adressées à Les demandes d autorisation de photocopier une partie de ce contenu à des fins publiques ou commerciales peuvent être obtenues auprès du Copyright Clearance Center (CCC) ou du Centre français d exploitation du droit de copie (CFC)

Prix et fiscalité de l'énergie

Prix et fiscalité de l'énergie Les prix de l'énergie à la consommation finale influent sur la demande globale d'énergie et sur le mix énergétique, lesquels déterminent les pressions exercées sur l'environnement par les activités énergétiques.

Plus en détail

Trafic, véhicules et réseaux routiers

Trafic, véhicules et réseaux routiers Les transports représentent une composante fondamentale de l économie, en soi et en tant que facteur de production pour la plupart des autres activités économiques. Ils ont de nombreux d effets sur l environnement

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B Liste des tableaux disponibles en ligne L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B : Liste des tableaux disponibles en ligne Annexe B Liste

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE Juin 5 Selon les projections macroéconomiques pour la France effectuées dans le cadre de l Eurosystème, après trois années de croissance atone, le PIB croîtrait en moyenne

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES DE MARS 2014 POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE 1

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES DE MARS 2014 POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE 1 PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES DE MARS 2014 POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA 1 La croissance du PIB en volume devrait, selon les projections, rester modérée en 2014 et s accélérer à partir

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 Mathieu Plane OFCE À la suite de la remise au Premier ministre du Rapport Gallois, le gouvernement a décidé,

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

Pacte de croissance N-VA RESUME

Pacte de croissance N-VA RESUME N-VA Pacte de croissance N-VA Service d études N-VA Le 12 juin 2012 RESUME A travers ce pacte de croissance, la N-VA souhaite émettre des propositions destinées à résoudre de manière énergique les problèmes

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Incidences financières de la baisse des prix du pétrole Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Le directeur parlementaire du budget (DPB) a pour mandat de présenter au Parlement une analyse

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2014 asdf Nations Unies New York, 2014 Résumé Les perspectives macro-économiques mondial La croissance mondiale a été plus faible que prévue en 2013, mais

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Mercredi 18 juin 2014-1 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 3 Les dates clés du Pacte

Plus en détail

2014-2015. Analyse des états financiers

2014-2015. Analyse des états financiers 2014-2015 Analyse des états financiers Analyse des états financiers Introduction On trouvera une analyse plus poussée des résultats financiers du gouvernement dans le Rapport financier annuel du gouvernement

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

PROJ EC TION S MACR OÉCONOMIQU ES D E MARS 20 1 5 POU R

PROJ EC TION S MACR OÉCONOMIQU ES D E MARS 20 1 5 POU R PROJ EC TION S MACR OÉCONOMIQU ES D E MARS 20 1 5 POU R LA ZON E EU R O ÉTA B LIE S PAR LES SERVIC ES D E LA 1 1. PERSPECTIVES POUR LA ZONE EURO : VUE D ENSEMBLE ET CARACTÉRISTIQUES-CLÉS Le redressement

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU Freetown, juillet 2008 2 La situation économique

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES DE JUIN 2015 POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTÈME 1

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES DE JUIN 2015 POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTÈME 1 PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES DE JUIN 2015 POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTÈME 1 1. PERSPECTIVES POUR LA ZONE EURO : VUE D ENSEMBLE ET CARACTÉRISTIQUES-CLÉS Les projections de juin

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 259 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Recommandation du Conseil sur la gestion du risque de sécurité numérique pour la prospérité économique et sociale

Recommandation du Conseil sur la gestion du risque de sécurité numérique pour la prospérité économique et sociale DIGITAL SECURITY RISK MANAGEMENT FOR ECONOMIC AND SOCIAL PROSPERITY. 7 Recommandation du Conseil sur la gestion du risque de sécurité numérique pour la prospérité économique et sociale 17 septembre 2015

Plus en détail

RAPPORT PRÉPARATOIRE AU DÉBAT D ORIENTATION DES FINANCES PUBLIQUES

RAPPORT PRÉPARATOIRE AU DÉBAT D ORIENTATION DES FINANCES PUBLIQUES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE L ÉCONOMIE NATIONALE ET SUR LES ORIENTATIONS DES FINANCES PUBLIQUES RAPPORT PRÉPARATOIRE AU DÉBAT D ORIENTATION DES FINANCES PUBLIQUES (TOME

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Comparabilité internationale des données sur le capital-risque

Comparabilité internationale des données sur le capital-risque ANNEXE C Comparabilité internationale des données sur le capital-risque Les données agrégées sur le capital-risque fournissent des informations utiles sur l évolution du secteur du capital-risque. Ces

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1

La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1 - 201 - La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1 La défiscalisation des heures supplémentaires et son exonération de cotisations sociales est centrale dans

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015 Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord Octobre 215 1 Feuille de route Environnement mondial Thèmes régionaux Exportateurs et importateurs de pétrole de la région MOANAP 2 Perspectives

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES Conseil Municipal du 24/11/2014 Sommaire 1. Un rappel du cadre légal 2. La situation économique et budgétaire : Monde, Zone Euro et

Plus en détail

Quand l investissement va, tout va Et quand il ne va pas?

Quand l investissement va, tout va Et quand il ne va pas? Quand l investissement va, tout va Et quand il ne va pas? Ludovic Subran Chef Economiste du Groupe Euler Hermes Nicolas Delzant Président du Directoire d Euler Hermes France Paris - 1er octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

Études économiques de l OCDE

Études économiques de l OCDE Études économiques de l OCDE SUISSE NOVEMBRE 213 Études économiques de l OCDE : Suisse 213 Ce document et toute carte qu il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

mai 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme de l activité Face à l accélération de l inflation

mai 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme de l activité Face à l accélération de l inflation mai 2011 N 315 la vie économique et sociale Une politique monétaire résolument favorable à la croissance, Chicago, 27 avril 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme

Plus en détail

La reprise industrielle est-elle là?

La reprise industrielle est-elle là? La reprise industrielle est-elle là? Conférence de presse du GFI au Comité des Constructeurs Français d Automobile (CCFA) Mardi 31 Mars 2015 Sommaire Le contexte économique Le contexte des secteurs industriels

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES Introduction : la macroéconomie Les objectifs de la macroéconomie Les agrégats macroéconomiques 1 INTRODUCTION: LA MACROECONOMIE La macroéconomie

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Tendances récentes en matière de finances publiques

Tendances récentes en matière de finances publiques Tendances récentes en matière de finances publiques Sanjeev Gupta Directeur adjoint Département des finances publiques Forum fiscal africain 9 et 1 novembre 211 Le Cap 1 Les volants budgétaires se sont

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009 Helaba Recherche L et la comparaison économique Mai 9 Auteur : Dr. Stefan Mütze Tél. : +9 () 69/9-8 research@helaba.de Rédaction: Dr. Gertrud R. Traud Chef économiste/ Direction de la recherche Landesbank

Plus en détail

Études économiques de l OCDE : Suisse 2011

Études économiques de l OCDE : Suisse 2011 Études économiques de l OCDE : Suisse 2011 Ce document et toute carte qu il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier, du tracé des

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin juin

L évolution du marché des OPCVM à fin juin L évolution du marché des OPCVM à fin juin Le marché des fonds de droit français enregistre un recul d encours de -1,4% en juin, l équivalent de 11 milliards d euros de moins par rapport à fin mai. La

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 CCE 2014-2415 Rapport technique 2014 22 décembre 2014 2 CCE 2014-2415 3 CCE 2014-2415 Le tableau 1 présente les principaux indicateurs du contexte macro-économique belge

Plus en détail

Action 15 : Mandat pour l'élaboration d'un instrument multilatéral sur les mesures relatives aux conventions fiscales visant à lutter contre le BEPS

Action 15 : Mandat pour l'élaboration d'un instrument multilatéral sur les mesures relatives aux conventions fiscales visant à lutter contre le BEPS Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 15 : Mandat pour l'élaboration d'un instrument multilatéral sur les mesures relatives aux conventions fiscales

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Études économiques de l OCDE GRÈCE

Études économiques de l OCDE GRÈCE Études économiques de l OCDE GRÈCE NOVEMBRE 2013 SYNTHÈSE Ce document et toute carte qu'il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier,

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Focus: France. Grant Thornton International Business Report 2014

Focus: France. Grant Thornton International Business Report 2014 Focus: France Grant Thornton International Business Report 2014 Focus: France 300 Introduction entretiens menés auprès de chefs d entreprises Avec 66 millions d habitants et un PIB culminant à 2 600 milliards

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail