I q Actifs corporels et incorporels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I q Actifs corporels et incorporels"

Transcription

1 [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes consolidés sont présentés selon les IFRS (par obligation ou par choix), les retraitements d homogénéité incluent notamment le passage du PCG aux IFRS. Cette fiche résume les règles usuelles des IFRS qui sont différentes des règles du PCG et qui donnent donc lieu à des retraitements. I q Actifs corporels et incorporels A. Immobilisations corporelles q Gros entretien et grandes révisions Le coût des révisions périodiques majeures est obligatoirement inscrit à l actif et amorti séparément en tant que composant (IAS 16, 1 et ). q Location-financement e Au début du contrat de location, le preneur comptabilise le bien loué : à l actif en immobilisation, et au passif en dette, pour des montants égaux à la juste valeur du bien loué (IAS 17, 20). e En cours de contrat : Les loyers sont ventilés entre la charge financière et le remboursement de la dette (IAS 17, 25). La charge financière est calculée au taux d intérêt qui réalise l équivalence entre le montant initial et les versements (redevances et prix de levée de l option d achat). Le bien loué est amorti de manière analogue à l amortissement des autres actifs amortissables que possède l entité (IAS 17, 27).! Remarque. Cette méthode est préférentielle pour les RMCC. q Biens acquis avec un crédit fournisseur particulièrement long Si le règlement est différé au-delà des conditions habituelles du crédit, la différence entre l équivalent du prix au comptant et le total des règlements, est comptabilisée en charges financières sur la période de crédit (IAS 16, 23). q Immeubles de placement Postérieurement à la date d entrée, les immeubles de placement peuvent être évalués à la juste valeur, réévaluée à la clôture de chaque exercice (IAS 0, 53

2 33). Les variations annuelles de la juste valeur sont comptabilisées au compte de résultat de l exercice.! Remarque. L évaluation au coût historique reste applicable si le groupe le préfère. L option s applique à l ensemble des immeubles de placement du groupe. q Subventions publiques d investissement Choix entre deux méthodes (IAS 20, 2) : e 1re méthode. La subvention reçue est inscrite au passif en «produits constatés d avance». Elle est rapportée aux résultats sur la durée d utilisation de l actif financé. e 2e méthode. La subvention reçue vient en déduction de la valeur comptable amortissable de l actif financé. Le rapport aux résultats se traduit par une réduction de la charge annuelle d amortissement.! Remarque. Dans les RMCC : la 1 re méthode est tolérée ; la 2 e méthode est interdite. B. Immobilisations incorporelles q Frais d établissement Les frais d établissement ne sont jamais immobilisés. Ils sont comptabilisés en charges (cas général) ou imputés sur la prime de fusion (cas des frais d augmentation de capital).! Remarque. Cette méthode est préférentielle pour le PCG et les RMCC. q Coûts de développement Les coûts de développement satisfaisant aux conditions, doivent être comptabilisés à l actif (IAS 38, 57).! Remarque. Cette méthode est préférentielle pour le PCG et les RMCC. C. Questions communes à différentes catégories d actifs q Frais d acquisition des actifs Le coût d acquisition des immobilisations corporelles (IA 16, 16b) et incorporelles (IAS 38, 27b) comprend tous les frais directement attribuables à la mise en place de l actif et à sa mise en état de fonctionner. De même, le coût d entrée de la plupart des actifs financiers est majoré des coûts de transaction.! Remarque. Il n y a pas d exception en faveur des droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d actes. La même absence d exception existe dans les RMCC. 5

3 q Réévaluation des immobilisations Le modèle de la réévaluation (revaluation model) est un modèle d évaluation permanent qui peut être choisi au lieu du modèle du coût historique (cost model) (IAS 16, 31 à 2 et IAS 38, 75 à 87). L écart de réévaluation est inscrit directement dans les capitaux propres. À la différence du PCG : les réévaluations doivent être effectuées avec une régularité suffisante pour que la valeur nette comptable ne diffère pas sensiblement de la juste valeur ; il n est pas nécessaire de réévaluer l ensemble des immobilisations ; il suffit que les réévaluations portent sur une catégorie d immobilisations ; il est possible de réévaluer des immobilisations incorporelles s il existe un marché actif pour ces immobilisations. II q Actifs financiers A. Classification des actifs financiers Les actifs financiers sont classés en quatre catégories (IAS 39, 9). q Actifs financiers à la juste valeur avec contrepartie en résultat (financial assets at fair value for profit or loss) Ces actifs appartiennent à l une des deux sous-catégories suivantes : e Actifs acquis dans le but de réaliser un gain en les revendant à court terme. e Actifs désignés par l entité, dès leur comptabilisation initiale, comme appartenant à cette catégorie. q Placements détenus jusqu à l échéance (held-to-maturity investments) Ces actifs se caractérisent par des paiements déterminés ou déterminables et une échéance fixée. L entreprise a l intention manifeste de les conserver jusqu à leur échéance. Exemple Titres d emprunt que l on a l intention de conserver en portefeuille. q Prêts et créances (loans and receivables) Ces actifs sont des prêts ou des créances qui seront normalement remboursés par des paiements fixes ou déterminables. Ils ont pour origine la remise directe à un débiteur, d argent, de biens ou de services. Exemple Prêts non représentés par des titres, créances clients, dépôts en banque. 55

4 q Actifs financiers disponibles à la vente (available-for-sale financial assets) Ce sont tous les autres actifs financiers. Exemple Actions en portefeuille, titres d emprunt acquis sans intention de les conserver jusqu à l échéance. B. Évaluation initiale des actifs financiers Évaluation à la juste valeur (en pratique, au coût d acquisition), majorée des frais d acquisition (sauf dans le cas des «actifs à la juste valeur avec contrepartie en résultat») (IAS 39, 3). C. Évaluation ultérieure des actifs financiers Les deux modes d évaluation ultérieure des actifs financiers sont la juste valeur ou le coût amorti. q Juste valeur Le mode de la juste valeur s applique : e aux actifs financiers à la juste valeur avec contrepartie en résultat ;la variation de la juste valeur est comptabilisée dans le résultat (IAS 39, 6 et 55a). e aux actifs financiers disponibles à la vente ; la variation de la juste valeur est directement imputée aux capitaux propres (IAS 39, 6 et 55b). q Coût amorti Le mode du coût amorti s applique : e aux placements détenus jusqu à l échéance et aux prêts et créances (IAS 39, 6a et b). Les variations de valeur sont comptabilisées dans le résultat (IAS 39, 56). L amortissement est calculé par la méthode du taux d intérêt effectif. e aux instruments donnant accès aux capitaux propres qui n ont pas de prix coté sur un marché actif et dont la juste valeur ne peut pas être évaluée de manière fiable (IAS 39, 6c). La dépréciation éventuelle est comptabilisée dans le résultat et elle ne doit pas être reprise par la suite (IAS 39, 66). III q Stock options attribuées au personnel e À la date d attribution de l option, la valeur estimée de l option est inscrite en capitaux propres (prime d émission). La contrepartie est une charge (IFRS 2, 1). e Si la société rachète ses propres actions (cas d une option d achat), le coût d acquisition vient en déduction des capitaux propres. (IAS 32, 33). e L exercice de l option est enregistré comme une émission ou une cession d actions propres. Aucun produit ou charge ne doit être comptabilisé lors des 56

5 opérations sur actions propres. La contrepartie du paiement du prix est en capitaux propres. IV q Passifs A. Engagements de retraite L entreprise doit comptabiliser au passif (c est-à-dire par une provision) la valeur actualisée de son obligation à la date de clôture.! Remarque. Cette méthode est préférentielle pour le PCG et les RMCC. B. Passifs financiers q Classification des passifs financiers Les passifs financiers sont classés en deux catégories (IAS 39, 9). e Passifs financiers à la juste valeur avec contrepartie en résultat (financial liabilities at fair value for profit or loss) Ces passifs appartiennent à l une des deux sous-catégories suivantes (IAS 39, 9): Passifs encourus dans le but de réaliser un gain en les rachetant à court terme. Passifs désignés par l entité, dès leur comptabilisation initiale, comme appartenant à cette catégorie e Autres passifs financiers Ce sont tous les autres passifs financiers. Exemple Emprunts contractés par l entité, dettes fournisseur, découverts bancaires. q Évaluation initiale des passifs financiers Évaluation à la juste valeur (en pratique, le prix d émission), majorée des frais d émission (sauf dans le cas des «passifs à la juste valeur avec contrepartie en résultat») (IAS 39, 3). q Évaluation ultérieure des passifs financiers e Les passifs financiers à la juste valeur avec contrepartie en résultat sont évalués à la juste valeur ; la variation de la juste valeur est comptabilisée dans le résultat (IAS 39, 7a). e Les autres passifs financiers sont évalués au coût amorti en utilisant la méthode du taux d intérêt effectif (IAS 39, 7). C. Instruments financiers composés Les composantes sont évaluées et classées séparément : dans les passifs (liabilities) ; et dans les capitaux propres (equity) (IAS 32, 15). 57

6 On commence par évaluer la juste valeur de la composante passif et on évalue la composante capitaux propres par différence (IAS 32, 32). V q Produits et charges A. Prestations de services et contrats à long terme Les prestations de services (rendering of services) partiellement exécutées à la clôture, tout comme les contrats à long terme (construction contracts) doivent être comptabilisés par la méthode à l avancement (IAS 18, 21 et IAS 11, 22).! Remarque. La méthode à l avancement est préférentielle pour le PCG et les RMCC. B. Intérêts Les intérêts comptabilisés sont les intérêts courus à la clôture, calculés par la méthode du taux d intérêt effectif (effective interest method)(ias 18, 30a et IAS 39, 9). C. Variations des stocks de produits et d en-cours Les variations des stocks de produits et d en-cours sont des charges de l exercice (IAS 1, 91). D. Gains latents et pertes latentes de change Les écarts de change résultant de la conversion, à la clôture, des éléments monétaires (c.-à-d. créances, dettes, disponibilités) sont comptabilisés en produits ou en charges de l exercice (IAS 21, 28).! Remarque. C est la méthode préférentielle pour les RMCC. ₅+ Conseils e Toujours préciser la société concernée par les postes de capitaux propres (ex. Capital société M, Réserves société M, filiale F1, etc.). Ce sera utile lors du partage des capitaux propres des filiales (voir fiche no 8). e Il n existe pas de plans de comptes numérotés en IFRS et en RMCC. e Dans une écriture de retraitement du bilan, le poste «société X» est mouvementé pour le même montant mais de sens opposé au poste «global» de l écriture de retraitement du compte de résultat. Le mouvement du poste «Réserves société X» équilibre par différence l écriture de retraitement du bilan. 58

7 [ MÉMO obligatoire préférentiel autorisé interdit Méthode obligatoire en IFRS et en RMCC Droits de mutation, honoraires, frais d acte inclus dans le coût d acquisition Méthodes obligatoires en IFRS et préférentielles en RMCC Frais d établissement en charges Coûts de développement à l actif Engagements de retraites provisionnés Contrats à long terme à l avancement Location-financement à l actif Gains et pertes de change latents en résultat. Méthodes obligatoires en IFRS et autorisées en RMCC Grandes révisions en composant Méthodes obligatoires en IFRS et interdites en RMCC Long crédit fournisseur en charges financières Stocks options en charges Instruments financiers composés, partagés entre capitaux et dettes Juste valeur ou taux d intérêt effectif pour les actifs et passifs financiers Production stockée, comptabilisée en charges 59

8 Méthodes autorisées en IFRS et en RMCC Subventions d investissement en produits constatés d avance Méthodes autorisées en IFRS et interdites en RMCC Subventions d investissement retranchées de l actif Immeubles de placement à la juste valeur Réévaluation des immobilisations incorporelles Traitement des actifs et des passifs financiers (IAS 39) Actifs financiers À la juste valeur avec contrepartie en résultat Placements détenus jusqu à l échéance Prêts et créances Disponibles à la vente Passifs financiers À la juste valeur avec contrepartie en résultat Autres passifs financiers Nature Spéculation à court terme ou désignation initiale Titres d emprunt que l on a l intention de conserver Prêts, créances d exploitation, disponibilités Titres d emprunt que l on n a pas l intention de conserver, actions Nature Spéculation à court terme ou désignation initiale Dettes financières, dettes d exploitation, découverts bancaires Méthode d évaluation Juste valeur Coût amorti Coût amorti Juste valeur Méthode d évaluation Juste valeur Coût amorti Contrepartie Capitaux propres Contrepartie 60

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 1 - BILAN CONSOLIDÉ 2 - COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDÉ 3 - TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ 4 - TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES 5 IMMOBILISATIONS

Plus en détail

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE A - Bilan consolidé... 3 B - Compte de résultat consolidé et état du résultat global consolidé... 4 C - Tableau de flux de trésorerie consolidés...

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

Chapitre 3 Principes d'évaluation

Chapitre 3 Principes d'évaluation Chapitre 3 Principes d'évaluation I Evaluation des actifs postérieurement à leur date d'entrée (PCG) Introduction : Règles générales concernant les dépréciations A Analyse des actifs autres que les immobilisations

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

SESSION 2008 UE4 - COMPTABILITÉ ET AUDIT. Durée de l épreuve : 4 heures - coefficient : 1,5

SESSION 2008 UE4 - COMPTABILITÉ ET AUDIT. Durée de l épreuve : 4 heures - coefficient : 1,5 820004 DSCG SESSION 2008 UE4 - COMPTABILITÉ ET AUDIT Durée de l épreuve : 4 heures - coefficient : 1,5 Document autorisé Liste des comptes du Plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

Norme IFRS assurance phase 2 : vers quel modèle de reporting financier?

Norme IFRS assurance phase 2 : vers quel modèle de reporting financier? : vers quel modèle de reporting financier? Congrès 2011 de l Institut des Actuaires Paris, jeudi 16 juin 2011 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu Introduction Travaux

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 IFRS

ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 IFRS ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 Définition de la dette nette économique En millions Ouverture 2004 Clôture S1 2004 Dette Nette au bilan 674.5 651.2 IAS 39 : Impact sur la dette nette + 30.1 + 28.7 IAS 32

Plus en détail

Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2

Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2 Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2 Congrès 2010 de l Institut des Actuaires Paris, mercredi 23 juin 2010 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 23 : COÛTS DES EMPRUNTS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Le bilan arrêté au 31/12/20n se présente synthétiquement de la façon suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Le bilan arrêté au 31/12/20n se présente synthétiquement de la façon suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS

IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS Réflexion IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS 22 Pierre SCHEVIN Professeur à l Université Robert Schuman de Strasbourg et à l IECS Diplômé d expertise comptable La norme IAS

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées)

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées) 1, Square Bela Bartok 75015 Paris COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE (NON AUDITE) Période de 3 mois close le (en millions d'euros) 31 mars 2015 31 mars 2014 Chiffre d'affaires 2 740 328 Achats externes (1 489)

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers

CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers CNC Groupe de travail IAS et PME Présentation des normes sur les instruments financiers Concrètement, que sont les instruments financiers dans les comptes consolidés d un groupe industriel ou de service?

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Plan Comptable Générale de France

Plan Comptable Générale de France Plan Comptable Générale de France Le plan comptable ou plan comptable général (PCG), appelé parfois cadre comptable, est un standard français de classification des événements économiques qui modifient

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations 1 L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS 1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations Opération 1 : Achat d un fonds de commerce Eléments incorporels 207 Matériel d exploitation 215 Agencements

Plus en détail

Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences»

Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences» Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences» REFERENCE : 108 1. Objectif général Comprendre les principales différences entre les IFRS et les US GAAP. Savoir identifier et retraiter les

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

DOCTRINE COMPTABLE. - Gilles Hengoat - Président de la Commission des Etudes Comptables de la Compagnie Nationale des Commissaires aux comptes

DOCTRINE COMPTABLE. - Gilles Hengoat - Président de la Commission des Etudes Comptables de la Compagnie Nationale des Commissaires aux comptes DOCTRINE COMPTABLE - Gilles Hengoat - Président de la Commission des Etudes Comptables de la Compagnie Nationale des Commissaires aux comptes 1 Introduction (1/5) RUPTURE DE COVENANTS BANCAIRES EVENEMENTS

Plus en détail

- 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.)

- 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.) - 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.) Objectif(s) : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement,

Plus en détail

CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS Copyright - Laurent PIERANDREI

CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS Copyright - Laurent PIERANDREI CORRIGE DU CAS DATURA Au Journal au (1) Amortissement par composants du camion CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS Composants Dotations Date Moteur Pneumatiques Reste Initiale IFRS Ecart -2

Plus en détail

Compte d exploitation

Compte d exploitation Compte d exploitation Classe 6 : Comptes de charges 60 Achats 606120 Energie ; électricité. 606130 Chauffage. 606220 Produits d entretien 606281 Petit Equipement 606400 Fournitures de bureau 61 Services

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Rapport d activité du 1 er semestre 2008

Rapport d activité du 1 er semestre 2008 Rapport d activité du 1 er semestre 2008 En date du 30 juin 2008, l assemblée générale des actionnaires de CETELEM a validé la fusion absorption des sociétés UCB, MRC et BNP PARIBAS INVEST IMMO. A cette

Plus en détail

GROUPE INGENICO Comptes consolidés

GROUPE INGENICO Comptes consolidés GROUPE INGENICO Comptes consolidés 31 décembre 2014 Ingenico - Comptes consolidés 31 décembre 2014 I. COMPTES DE RESULTAT CONSOLIDES Au titre des exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013 (en milliers

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Groupe Carrefour. Normes IFRS

Groupe Carrefour. Normes IFRS Groupe Carrefour Normes IFRS 16 décembre d 2004 1 Plan 1. Champ d application d des normes IFRS 2. Revues des principales normes IFRS susceptibles d impacter la grande distribution alimentaire et implications

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016

LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016 LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2008 I. Rapport d activité A. Activité

Plus en détail

RAPPORT TRIMESTRIEL TROISIÈME TRIMESTRE TERMINÉ LE 29 SEPTEMBRE 2012

RAPPORT TRIMESTRIEL TROISIÈME TRIMESTRE TERMINÉ LE 29 SEPTEMBRE 2012 RAPPORT TRIMESTRIEL TROISIÈME TRIMESTRE TERMINÉ LE 29 SEPTEMBRE Message aux actionnaires Pour le trimestre terminé le 29 septembre À nos actionnaires, Le chiffre d affaires pour le troisième trimestre

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Mise en ligne des comptes annuels 2014

Mise en ligne des comptes annuels 2014 Saint-Denis, le 6 mars 2015 Mise en ligne des comptes annuels Le Groupe annonce la mise en ligne de ces comptes consolidés pour l année et rappelle à cette occasion les éléments financiers principaux de

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux M.G.I S.A 4 RUE DE LA MERIDIENNE 94260 FRESNES +33 (0) 1 45 21 06 60 Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif M.G.I S.A Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 17/04/15 RUBRIQUES

Plus en détail

NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES

NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES Préambule I. Faits marquants Page 6 II. Principes comptables, méthodes d'évaluation et modalités de consolidation II.1. Principes et conventions générales Page 6 II.2.

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux 2012

Etats Comptables et Fiscaux 2012 Etats Comptables et Fiscaux 2012 Assemblée Générale 2013 BILAN 2012 Bilan Actif RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) 31/12/2012 Net (N-1) 31/12/2011 CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2015

COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2015 COMMUNICATION FINANCIÈRE RÉSULTATS JUIN 2015 COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2015 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE MAROC COMPTES SOCIAUX AU 30 JUIN 2015 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS IAS/IFRS AU 30 JUIN 2015 EXTRAIT

Plus en détail

Normes IFRS et Solvabilité 2

Normes IFRS et Solvabilité 2 Normes IFRS et Solvabilité 2 Normes IFRS : Introduction Lyon, lundi 21 septembre 2009 Pierre Thérond http://www.pierretherond.fr Sommaire 1. Cadre général : le Framework 2. Elaboration des normes 3. Adoption

Plus en détail

Modernisation comptable française Incidences comptes individuels / PME (PME/IAS ) 21 juin 2005

Modernisation comptable française Incidences comptes individuels / PME (PME/IAS ) 21 juin 2005 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Modernisation comptable française Incidences comptes individuels / PME (PME/IAS ) 21 juin 2005 Sommaire 1ère partie : État de la convergence...3 1.1 - Définition, comptabilisation,

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015 AU 31/03/2015 AU 31/03/2014 VAR % AU 31/12/2014 Provisoire 1- Produits d'exploitation

Plus en détail

Chapitre 4 : Retraitement et homogénéité

Chapitre 4 : Retraitement et homogénéité Chapitre 4 : Retraitement et homogénéité I - Les retraitements de pre-consolidation A - Les retraitements pour seules applications des législations fiscales B - Les retraitements d'homogénéité II- les

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES EN NORMES IAS/IFRS SAHAM ASSURANCE AU 30 JUIN 2015

COMPTES CONSOLIDES EN NORMES IAS/IFRS SAHAM ASSURANCE AU 30 JUIN 2015 Bilan consolidé IFRS Tableau de Flux de Trésorerie consolidé IFRS ACTIF Ecarts d'acquisition 1 321 628 1 321 628 Valeurs des portefeuilles de contrat des sociétés d'assurance acquis Autres immobilisations

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2013

COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2013 COMMUNICATION FINANCIÈRE RÉSULTATS JUIN 2013 COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2013 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE MAROC COMPTES SOCIAUX AU 30 JUIN 2013 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS IAS/IFRS AU 30 JUIN 2013 EXTRAIT

Plus en détail

Rapport financier. Comptes annuels consolidés et notes

Rapport financier. Comptes annuels consolidés et notes 162 05 Rapport financier Comptes annuels consolidés et notes 1. Compte de résultats consolidé...164 2. Etat consolidé du résultat global...164 3. Etat consolidé de la situation financière...165 4. Etat

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

ETATS FINANCIERS 2014

ETATS FINANCIERS 2014 ETATS FINANCIERS 2014 IN ASPIRATION WE TRUST. IN TOMORROW. WE TRUST. IN EXPERTISE. WE TRUST. Member of Trust Group www.trustgroup.net TRUST BANK ALGERIA Etats Financiers 2014 Bilan au 31 12 2014 Annexe

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de neuf mois (en milliers de dollars

Plus en détail

Forte progression des résultats d Icade au premier semestre 2006

Forte progression des résultats d Icade au premier semestre 2006 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 21 septembre 2006. Forte progression des résultats d Icade au premier semestre 2006 Le chiffre d affaires consolidé progresse de 19% pour atteindre 650 millions

Plus en détail

31/12/N, N + 1, N + 2N, etc. 229 droit du concédant 400 000 2820 amortissements des immobilisations mises En concession (12 000 000/30) 400 000

31/12/N, N + 1, N + 2N, etc. 229 droit du concédant 400 000 2820 amortissements des immobilisations mises En concession (12 000 000/30) 400 000 Exemple Le 2/01/N, la commune de boive dans les alpes a accordé une concession de service public de 20 ans pour exploiter une station de sport d'hiver à la société commerciale B. la commune a apporté à

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Comptabilisation IFRS des engagements d assurance

Comptabilisation IFRS des engagements d assurance Comptabilisation IFRS des engagements d assurance Formation ERM de l Institut des Actuaires Paris, vendredi 8 juillet 2011 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu Introduction

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux 62 rue Oberkampf 75011 PARIS Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif RUBRIQUES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

Communication financière au 31 décembre 2013

Communication financière au 31 décembre 2013 Communication financière au 31 décembre 2013 Résultats consolidés au 31 décembre 2013 Avis de réunion - Assemblée Générale Mixte du 22 avril 2014 Comptes sociaux au 31 décembre 2013 RÉSULTATS CONSOLIDÉS

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de six mois closes les 3 mars (en milliers

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

Bone Therapeutics Etats financiers consolidés abrégés pour la période de 9 mois clôturée au 30 septembre 2014

Bone Therapeutics Etats financiers consolidés abrégés pour la période de 9 mois clôturée au 30 septembre 2014 Bone Therapeutics Etats financiers consolidés abrégés pour la période de 9 mois clôturée au 30 septembre 2014 Erreur! Nom de propriété de document inconnu. 1 TABLE DES MATIERES Etat consolidé abrégé de

Plus en détail

Contenu: -Structure de l actif -Structure du passif -Bilan comptable et bilan financier -Evaluation du patrimoine

Contenu: -Structure de l actif -Structure du passif -Bilan comptable et bilan financier -Evaluation du patrimoine Contenu: -Structure de l actif -Structure du passif -Bilan comptable et bilan financier -Evaluation du patrimoine Actif (emplois) Actif immobilisé (biens utilisés sur plusieurs exercices) Immobilisations

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES NATIXIS ASSET MANAGEMENT FINANCE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES NATIXIS ASSET MANAGEMENT FINANCE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) NATIXIS ASSET MANAGEMENT FINANCE Société anonyme au capital de 15 050 000 euros. Siège social : 21, quai d Austerlitz -

Plus en détail

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 CABINET MAZARS FIVOARANA Mars 2012 8 21. BILAN ACTIF Situation arrêtée au : 31 décembre 2011 ACTIF REF. NOTE

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE...

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 1 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 3 ETAT DU RESULTAT GLOBAL... 4 BILAN CONSOLIDE : ACTIF... 5 BILAN CONSOLIDE : PASSIF... 6 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDES... 7 TABLEAU DES

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

CNP Assurances Comptes consolidés du groupe CNP Assurances 30/06/2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 30 JUIN 2014

CNP Assurances Comptes consolidés du groupe CNP Assurances 30/06/2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 30 JUIN 2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 30 JUIN 2014 1 2 SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES... 4 Bilan consolidé.... 4 Compte de résultat... 6 Tableau de variation des capitaux propres... 9 Tableau des

Plus en détail

PROJET DE NORME : LES CONTRATS DE LOCATION. Jeudi 5 mars 2015

PROJET DE NORME : LES CONTRATS DE LOCATION. Jeudi 5 mars 2015 PROJET DE NORME : LES CONTRATS DE LOCATION Jeudi 5 mars 2015 1 SOMMAIRE 1. Côté preneur, comptabilisation systématique au bilan 2. Les différences entre le modèle de l IASB et celui du FASB 3. Enjeu comptable

Plus en détail