Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation"

Transcription

1 Thèse de doctorat, spécialité «sciences du territoire» Auteur : Yann Kohler Date : 2011 Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation Mots-clés: réseau écologique, connectivité écologique, aménagement du territoire, biodiversité, protection de la nature, relation nature-société Les réseaux écologiques : un concept en constante évolution Le concept de «réseau écologique» datant de la fin du 20 ème siècle souligne l importance de la connectivité écologique entre différents espaces naturels pour le bon fonctionnement des processus écologiques vitaux. Produit des évolutions historiques des pratiques de conservation de la nature et des nouvelles découvertes scientifiques, ce concept propose une nouvelle manière d appréhender la protection de la nature. Comme toutes les politiques et pratiques de protection de la nature, il reflète également les changements dans la relation société-nature, reposant elle-même sur une perception de la nature par cette société soumise à des changements constants. Ainsi, à l origine c est l éloignement progressif de la société de la nature qui a engendré au milieu du 20 ème siècle une stratégie de conservation fondée sur des espaces protégés par voie règlementaire, préservant ainsi une nature sanctuarisée et faisant de cette protection une affaire de spécialistes déconnectés du monde (socio-économique) extérieur. Des évolutions sociales, culturelles et politiques ainsi que des découvertes scientifiques sont progressivement venues modifier ces démarches en révélant leurs principaux disfonctionnements : les espaces protégés ne pouvant pas répondre aux enjeux de la biodiversité en terme de surface (par exemple pour des espèces à large domaine vital), la forte attractivité de ces espaces pouvant induire une pression touristique trop forte ou encore leur vulnérabilité face à des influences extérieures (pollutions, espèces invasives, fragmentation, absence de certaines dynamiques naturelles comme des inondations). Ce sont donc des concepts plus dynamiques qui sont mis en place, assouplissant les frontières des espaces protégés et tendant vers une gestion intégrée et multifonctionnelle des territoires ruraux. Cette approche, dans laquelle s inscrivent les réseaux écologiques également, cherchant à relier entre eux les différents milieux naturels et semi-naturels, permet de protéger une certaine biodiversité tant qu elle repose sur certaines règles de fonctionnement des écosystèmes, la nature devenant alors un «sous-produit» de l activité humaine. La conservation de la biodiversité ne se réduit donc plus à la protection d espèces sauvages dans des réserves naturelles mais consiste aussi, et principalement, à 1

2 sauvegarder de grands écosystèmes appréhendés comme la base même et le support du développement en «appliquant la protection de la nature à l ensemble du territoire» 1. De nombreuses réflexions et initiatives de «réseaux écologiques» ont lieu à travers le monde dans différents contextes géographiques, notamment dans les Alpes dans le cadre de la Convention alpine. Elles témoignent de cette nouvelle conception de protection de la nature, qui dépasse la simple conservation d espèces pour s orienter vers la préservation de systèmes cherchant à assurer l intégralité des processus écologiques au sein d un territoire. Un phénomène qui ne reste pas sans effets sur les pratiques actuelles de conception et de gestion de l espace. Ce travail de recherche part de l hypothèse que les processus de conception et par la suite de réalisation de projets de réseaux écologiques sur le territoire déclenchent une dynamique sociale particulière, qui entraine dans son sillage des effets «secondaires» intéressants à différents points de vue. Ces effets semblent pouvoir dépasser les simples objectifs de protection et de conservation à l origine du développement des projets, élargissant le champ d action et transformant ainsi cet outil de protection de la nature en outil de conception territoriale. Les principes du concept de réseaux écologiques sont le fruit d un développement théorique basé sur différents concepts de l écologie. Ces concepts scientifiques font cependant l objet d importantes controverses et une définition scientifique exacte et absolue du réseau écologique fait défaut. Mais il s est avéré au cours de ces travaux de recherche, que c est justement dans cette absence de définition scientifique robuste que repose une des grandes opportunités des réseaux écologiques. Bavière, Fribourg, Rhône-Alpes : trois démarches différentes pour un même objectif, appliquer des réseaux écologiques pour protéger la biodiversité L application du concept de «réseau écologiques» est étudiée dans trois régions alpines : le Land de Bavière (Allemagne), le Canton de Fribourg (Suisse) et la Région Rhône-Alpes (France). Sur ces territoires, de nombreuses initiatives différentes viennent se superposer, engendrant des questionnements quant à la coordination et la coopération entre ces diverses échelles, acteurs, actions et les objectifs qui en découlent. Les trois démarches s inscrivent dans une vision partagée d un réseau écologique mais relèvent de grandes différences quant à la mise en œuvre. Chacun de ces exemples est particulier, s inscrivant dans un cadre historique et des traditions de savoir-faire, des valeurs et des relations d acteurs propres. Un certain nombre de points communs se dégagent néanmoins de la comparaison de ces approches et permettent de tirer des conclusions quant à la réussite des démarches par rapport à leur principal objectif commun, la préservation et restauration de la diversité biologique. Une réussite pour le moins incertaine car difficile à évaluer en raison de divers facteurs. Ce travail de recherche a cependant permis de dégager quelques effets supplémentaires induits par ces projets, des effets fortuits, a priori pas recherchés lors de la conception des projets et qui font des réseaux 1 StMUGV (Bayerisches Staatsministerium für Landesentwicklung und Umweltfragen) (ed.), Biotopverbund. München, 58 p. 2

3 écologiques un exemple de sérendipité 2. Ainsi, les effets écologiques de l application du concept de réseau écologique dans le cadre de différents projets se sont avérés très difficiles à évaluer ; le lien direct entre les mesures de connectivité réalisées dans ces projets et les résultats obtenus sur les populations animales et végétales étant encore plus complexe à prouver, d autant plus qu il s agit souvent d un nouvel agencement d activités de protection tout à fait classiques orientées vers la protection de certaines espèces cibles. La réelle innovation de l approche de réseau écologique ne siège donc pas dans la nature des activités et mesures proposées mais plutôt dans sa démarche volontairement intégrée, cherchant réellement à impliquer activement le plus grand nombre d acteurs possibles, rassemblant ainsi également l ensemble des activités de protection de la nature déployées dans une zone spécifique au sein d un concept global cohérent. Une étude bibliographique des publications scientifiques sur la connectivité écologique a permis de démontrer qu une définition scientifique exacte et absolue du réseau écologique fait défaut. Il s est avéré que c est justement dans cette absence de définition scientifique robuste que repose une des grandes opportunités des réseaux écologiques : si ce manque de précision peut certes induire dans quelques cas un certain nombre d aberrations lors de sa mise en œuvre, le principe de représentation de la nature avec un fonctionnement en réseau en lui-même est au premier abord facilement assimilé par les acteurs. L élasticité du terme facilite l appropriation de la démarche par les acteurs et leur donne la liberté de combler cette impression par des définitions propres, adaptées aux besoins et choix locaux. Ceci offre la possibilité d une gouvernance de ces acteurs et leur permet de prendre activement part à la construction et à l application du concept sur leur territoire. Nous avons étudié de façon plus approfondie trois régions alpines. Chacun de ces exemples est particulier, s inscrivant dans un cadre historique et des traditions de savoir-faire, des valeurs et des relations d acteurs propres. Les projets menés dans ces régions nous ont toutefois permis de faire apparaître un certain nombre de points communs : ainsi, ces démarches font généralement émerger des relations nouvelles entre groupes d acteurs similaires mais qui n étaient jusque-là pas ou peu en contact les uns avec les autres (par exemple associations de naturalistes, services gestionnairesg) et surtout dans des réseaux transversaux, qui recomposent les groupes (et ici tous les cas de figures sont possibles puisque les acteurs publics collaborent avec des acteurs privés, les volontaires avec des professionnels, des gestionnaires avec des usagers). Ces nouveaux liens peuvent se développer de façon assez formelle (dans le cadre d un contrat corridor par exemple), mais également de façon beaucoup plus informelle, technique, concernant souvent la conception et la réalisation de mesures concrètes, processus qui semble encore plus important. Ce ne sont pas seulement les interactions entre acteurs qui se trouvent favorisées ou renforcées dans le cadre des démarches de mise en œuvre de réseaux écologiques, ce sont également des échanges entre différents secteurs qui se mettent en place, permettant subséquemment l intégration de préoccupations liées à la protection de la nature et au bon fonctionnement des processus naturels dans les diverses activités sectorielles qui, jusqu à présent, se souciaient peu ou pas du tout des effets de leurs pratiques sur la nature. 2 De façon générale, la sérendipité est le processus cognitif qui amène à trouver tout autre chose que ce que l on cherchait, en saisir l intérêt, se remettre en cause ; décider qu il est supérieur à celui de l objet originel de la recherche, et changer derechef d objet. D après Robinson et Stern (2000), ce processus est un des six processus-clés de l innovation. Ici, une sérendipité sera le résultat de ce processus (Robinson, A.G., Stern, S., L entreprise créative : Comment les innovations surgissent vraiment. Paris, Editions d organisation, 321 p.). 3

4 Le réseau écologique - un enjeu de l aménagement du territoire? L un des principaux mérites du concept de réseau écologique repose indéniablement dans sa capacité à rapprocher et finalement réellement intégrer les démarches de protection de la nature à l aménagement du territoire. En proposant une approche de la nature en réseau, en système spatial complexe, celle-ci devient un objet intéressant pour l aménagement du territoire qui, en conséquence, lui accorde un rôle en adéquation dans ses processus de planification du territoire. La nature dans les espaces protégés trouvait certes déjà sa place dans les pratiques d aménagement, leur surface croissante étant une des utilisations du sol très importante dans certaines régions. Ils étaient cependant, sous cette forme, perçus comme entités individuelles et isolées, qualifiés de nature «protégée» et de ce fait sans plus d intérêt pour l aménagement. Les autres espaces qui se voyaient attribuer la fonction «naturelle» se résumaient à «ce qui reste quand on a tout aménagé» 3. Les réseaux écologiques proposent une nouvelle conception de la nature, attribuant des fonctionnalités particulières aux différents éléments d un réseau écologique et de ce fait à des surfaces pouvant être aussi bien «naturelles» que soumises à une exploitation humaine. Ces surfaces sont reliées entre elles par des liens aussi bien fonctionnels que spatiaux. Avec ce réseau de surfaces naturelles c est donc un réseau supplémentaire qui rejoint les réseaux existants (de transports, d énergie, de communications) et qui s impose aux aménageurs comme un nouvel objet à prendre en compte. Les espaces naturels, mais également d autres types de surfaces (agricoles, forestières ou tout autre type d exploitation du sol), voient s ajouter une fonctionnalité supplémentaire à considérer lors de la planification de leur futur développement : leur fonctionnalité dans un système naturel en réseau. Il s agit d une évolution aux conséquences non négligeables, rajoutant une dimension de complexité considérable à l exercice d aménagement car elle introduit des nouvelles catégories de surfaces à fonctionnalités multiples, exigeant de la part des aménageurs de comprendre et d intégrer les notions de connectivité écologique dans leurs savoir-faire. Mais le concept des réseaux écologiques offre également des opportunités intéressantes aux aménageurs : étant, comme il a pu être démontré dans le cadre de ce travail, un sujet fédérateur, il permet de construire de nouveaux modes participatifs pour concevoir le développement d un territoire en permettant de dépasser l ancien clivage entre espaces naturels/espaces exploités/espaces urbains et de définir de nouveaux axes de planification pour concevoir un paysage répondant aux besoins en évolution de la société de retisser un certain lien avec la nature, mais également pour mieux prendre en compte certains processus et dynamiques naturelles (inondations, risques naturels). Si le concept de réseaux écologiques peut être considéré comme «troisième temps de la conservation de la nature» 4 entrainant un réel changement dans la conception des pratiques de protection, c est son intégration dans l aménagement du territoire qui lui permet de transposer ce changement dans la société. Car c est à travers les processus de planification et l organisation de l exploitation du sol dans les documents d aménagement que les notions 3 Génot, J.C., Barbault, R., «Quelle politique de conservation?». Barbault R. & Chevassus-au-Louis B., Biodiversité et changements globaux. Enjeux de société et défis pour la recherche. ADPF. Ministère des Affaires Etrangères, Paris, pp Bonnin, M., Les corridors écologiques. Vers un troisième temps du droit de la conservation de la nature? L Harmattan, Paris, 274 p. 4

5 de réseaux naturels sont réellement perçues par la société, que la connectivité écologique devient visible, que les acteurs sont intégrés aux démarches de mise en œuvre et qu ils se rendent compte de la nature ordinaire qui constitue leur environnement. En «officialisant» la fonctionnalité écologique de surfaces concernées par les réseaux écologiques dans les documents d aménagement, la société leur attribue une valeur, reconnaissant la nature comme un facteur aussi important que les autres services pour son épanouissement socioéconomique. Pousser à l extrême la logique des réseaux Il est donc possible de conclure qu à travers le développement de réseaux écologiques émergent de nouvelles façons de configurer et gérer les territoires. Dans ces nouvelles formes de reconfiguration des territoires qui s expriment à partir de la conception de réseaux écologiques, les usages sont combinés, imbriqués les uns aux autres. Leur projection et leur matérialisation dans l espace produisent des découpages nouveaux qui trouveront leur raison d être dans la façon dont les différents intérêts ont été confrontés, justifiés et assemblés. Le processus de mise en place de réseaux écologiques contribue à changer le regard que porte la société sur la nature et à revaloriser la nature ordinaire quotidienne qui, même si elle fut déjà prise en compte par le passé par certaines activités de protection (mesures de contractualisation par exemple), retrouve une place plus importante dans les activités de conservation, ce qui permet également d élargir le débat à d autres problématiques plus orphelines, comme la question de la nature urbaine par exemple. Ces changements ne concernent pas uniquement les objets sur lesquels se portent les efforts de protection mais également les acteurs : l approche attribue ainsi un rôle à chaque acteur local et même à chaque particulier s il le souhaite, pouvant à travers ces choix quotidiens (choix d essences pour la plantation de haies, pratiques de jardinage, clôtures, etc..) participer à maintenir la connectivité. Cette image symbolique des réseaux peut donc être poussé jusqu au bout en déclarant que l approche permet de «mettre en réseaux les réseaux». La réelle innovation de l approche de réseau écologique ne siège donc pas dans la nature des activités et mesures proposées mais plutôt dans sa démarche volontairement intégrée, cherchant réellement à impliquer activement le plus grand nombre d acteurs possibles, rassemblant ainsi également l ensemble des activités de protection de la nature déployées dans une zone spécifique au sein d un concept global cohérent. Le travail de recherche de cette thèse a démontré que les réseaux écologiques n étaient pas uniquement une thématique du domaine de l écologie mais que, à travers les acteurs et les répercussions des projets sur le territoire (faisant changer la perception, le fonctionnement et la conception d un territoire), elle relevait aussi bien du domaine des sciences sociales, économiques que politiques. 5

Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation"

Synthèse de l'atelier 2 : Economie des territoires ruraux et Ressources Humaines et formation Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation" Abdel Hakim T. in Chassany J.P. (ed.), Pellissier J.-P. (ed.). Politiques de développement rural durable

Plus en détail

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Publié par la En collaboration avec le Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et du Développement Durable Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Synthèse Publié par Bureau

Plus en détail

Une recomposition de champ entre l éducation et le travail Discussion Pour une sociologie de l action publique en matière d éducation et de formation

Une recomposition de champ entre l éducation et le travail Discussion Pour une sociologie de l action publique en matière d éducation et de formation Dossier Une recomposition de champ entre l éducation et le travail Discussion Pour une sociologie de l action publique en matière d éducation et de formation ÉRIC VERDIER Laboratoire d économie et de sociologie

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013)

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) 1 CONCERTATION POUR LE PROJET DE RECONSTRUCTION DE LA LIGNE DE GRAND TRANSPORT D ELECTRICITE ENTRE ARRAS ET LILLE RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) RAPPEL Le débat public pour ce projet dont

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

Un bureau d études engagé

Un bureau d études engagé C o n s u l t a n t s Un bureau d études engagé ASSISTANCE À MAITRISE D OUVRAGE PENSER LES PROJETS- ÉTUDES ET CONSEILS - PROGRAMMATIONS Faire le pari d un renouveau de la qualité des modes d habiter, de

Plus en détail

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 1 Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 2 AUTOUR DE QUELQUES ENJEUX DES POLITIQUES DE JEUNESSE MENEES PAR LES CONSEILS GENERAUX Les

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux»

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» 1 600 000 habitants - Capitale de la Catalogne La ville de Barcelone a démontré la capacité à mettre en œuvre des stratégies de rénovation

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

STRATÉGIE DE L UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION ALPINE (SUERA) Synthèse des éléments de restitution des ateliers

STRATÉGIE DE L UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION ALPINE (SUERA) Synthèse des éléments de restitution des ateliers STRATÉGIE DE L UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION ALPINE (SUERA) Forum interrégional de Consultation Jeudi 2 Octobre 2014, Lyon Synthèse des éléments de restitution des ateliers Enjeux pour la SUERA - Finaliser

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLÉE Enquêtes sur l école maternelle Enquête Harris Interactive pour le SNUipp Enquête grand public réalisée en ligne entre le 03 et le 05 novembre 2015. Echantillon de 1 000 personnes, représentatif

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

Le développement territorial par le marketing des produits : état de l art

Le développement territorial par le marketing des produits : état de l art Le développement territorial par le marketing des produits : état de l art IXèmes assises européennes de la montagne 22-24 octobre 2014, Bilbao. Camille CHAMARD Maître de conférences IAE Pau-Bayonne, Laboratoire

Plus en détail

METHODS FOR HELPING DECISION-MAKING IN PROJECTS

METHODS FOR HELPING DECISION-MAKING IN PROJECTS METHODS FOR HELPING DECISION-MAKING IN PROJECTS Franck MARLE Ecole Centrale Paris, Laboratoire Génie Industriel marle@pl.ecp.fr Jean-Claude BOCQUET Ecole Centrale Paris, Laboratoire Génie Industriel pl@ecp.fr

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances Digital Workplace et Gestion des connaissances Gilles BALMISSE Table des matières 1 Avant-propos 1. Objectif du livre.......................................... 17 2. Illustrations des exemples de ce livre.........................

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

L infrastructure, la couverture et le projet urbain: pilotage de projets et coordination de l action collective en situation d interdépendances.

L infrastructure, la couverture et le projet urbain: pilotage de projets et coordination de l action collective en situation d interdépendances. pilotage de projets et coordination de l action collective en situation Joël Idt & Stéphanie Leheis Lab Urba - Université Paris Est Marne Equipe Génie Urbain Introduction Notre questionnement : Comment

Plus en détail

Champ de l Etude - SCOPING

Champ de l Etude - SCOPING Cadrage 1 Champ de l Etude - SCOPING Les principes directeurs de la phase de définition du champ de l étude la définition du champ de l étude n est pas une simple activité la définition du champ de l étude

Plus en détail

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS Avant-propos Dimitri UZUNIDIS Innovation : introduire des nouveautés, des changements, plus spécialement dans l industrie et, plus généralement, dans les affaires. Aussi, faire du neuf à partir de l existant

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 1 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était

Plus en détail

Echelles et enjeux contemporains. du projet et du planning

Echelles et enjeux contemporains. du projet et du planning 1 Les Gares au Miroir de l'urbain Gares métropolitaines Séminaire Doctoral, Ecole des Ponts ParisTech, 2013-2014 Echelles et enjeux contemporains Organisé par Nacima Baron-Yellès (LVMT) et Nathalie Roseau

Plus en détail

Éducation aux médias et littératie médiatique

Éducation aux médias et littératie médiatique L Éducation aux médias : Perspectives pour la formation Éducation aux médias et littératie médiatique J e suis chercheur en information et communication à l Université catholique de Louvain, et depuis

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS Conclusions et partage d expérience Réunion du Cluster Sécurité Alimentaire 10/02/2015 Bangui - RCA DE QUOI S

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

LE TUTORAT ENTRE PAIRS : Un accompagnement au bénéfice des élèves tuteurs intellectuellement précoces

LE TUTORAT ENTRE PAIRS : Un accompagnement au bénéfice des élèves tuteurs intellectuellement précoces LE TUTORAT ENTRE PAIRS : Un accompagnement au bénéfice des élèves tuteurs intellectuellement précoces Sophie Christine Audibert LARSEF Université Victor Segalen Bordeaux 2 «La plupart des problèmes que

Plus en détail

Entretien d évaluation : l Anact décrypte des pratiques de grandes entreprises!

Entretien d évaluation : l Anact décrypte des pratiques de grandes entreprises! Patrick Conjard, chargé de mission Anact 1 - septembre 2011 Initialement déployées pour les cadres dans les grandes entreprises, les pratiques d évaluation de la performance individuelle se sont étendues

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES UN FUTUR SOUHAITABLE Le projet des Groues est celui de la ville contemporaine. Ici se concentre l ensemble des problématiques urbaines qui interrogent

Plus en détail

Les outils de représentations paysagères

Les outils de représentations paysagères Les outils de représentations paysagères Les outils de représentation paysagère sont dans un entre-deux : entre l observateur du paysagère qui, par l outil graphique, donne corps à sa compréhension subjective

Plus en détail

Educateur de l enfance, les enjeux identitaires d un métier entre normes sociales et tradition

Educateur de l enfance, les enjeux identitaires d un métier entre normes sociales et tradition Educateur de l enfance, les enjeux identitaires d un métier entre normes sociales et tradition Document distribué aux participants du Carrefour formation du 12 février 2014. 1. Entre normes et tradition,

Plus en détail

Contribution de l Assemblée des Département de France. au rapport final d évaluation présenté par le cabinet AMNYOS:

Contribution de l Assemblée des Département de France. au rapport final d évaluation présenté par le cabinet AMNYOS: Contribution de l Assemblée des Département de France au rapport final d évaluation présenté par le cabinet AMNYOS: «Le FSE et l offre d insertion dans les territoires», CSE du 29 octobre 2010 L étude

Plus en détail

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales.

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales. Titre: Type de document: Expéditeur: Auteur(s) principal(aux)/ contact(s): Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales Présentation

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

LES PME/TPE DANS LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES AQUITAINS

LES PME/TPE DANS LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES AQUITAINS CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Séance Plénière du 23 octobre 2007 RÉGIONAL D AQUITAINE AVIS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL D AQUITAINE LES PME/TPE DANS LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES AQUITAINS

Plus en détail

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Les crêtes gréseuses, couronnées de forêt, constituent l ossature du territoire des monts de Normandie et du Maine.

Plus en détail

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales Rappel du cadre de ce recueil : Lors du Comité de Pilotage technique paritaire ANI «jeunes décrocheurs» du

Plus en détail

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire.

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. Liste des notes 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. 2. Par exemple, le fonctionnement des marchés obéit à des réglementations

Plus en détail

Les Contrats de Développement Durable Rhône-Alpes

Les Contrats de Développement Durable Rhône-Alpes Les Les CDDRA, c'est quoi? Les Contrats de Développement Durable Rhône-Alpes (CDDRA) constituent la nouvelle génération de Contrats de Développement. Ce dispositif s inscrit dans la continuité de la stratégie

Plus en détail

IDéO : une méthode pour aider les entrepreneurs à concevoir leur vision entrepreneuriale

IDéO : une méthode pour aider les entrepreneurs à concevoir leur vision entrepreneuriale Rubrique sur la mobilisation des connaissances IDéO : une méthode pour aider les entrepreneurs à concevoir leur vision entrepreneuriale Titulaire de la Chaire Entreprendre Professeur des Universités Université

Plus en détail

Quelle relation entretiennent les phénomènes urbains de ségrégation,

Quelle relation entretiennent les phénomènes urbains de ségrégation, L APARTHEID SCOLAIRE : QUESTION URBAINE ET SÉGRÉGATION DANS LES COLLÈGES Georges FELOUZIS, sociologue et professeur à l université Victor Segalen Bordeaux 2. Auteur de L apartheid scolaire : enquête sur

Plus en détail

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Vienne novembre 2012 Avis de la Coordination des Conseils de développement de la Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Version intermédiaire ( octobre 2012) Sommaire LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour Ministère de l Equipement, de l Aménagement territorial et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la qualité de la Vie Termes de Références Recrutement d un Bureau d étude

Plus en détail

Réseau Cinéma CH : une nouvelle formation. universitaire en Suisse

Réseau Cinéma CH : une nouvelle formation. universitaire en Suisse 126 Rubrique cinéma suisse Réseau cinéma CH Réseau Cinéma CH : une nouvelle formation universitaire en Suisse par Marthe Porret et Anne-Katrin Weber Cet article entend retracer les récents développements

Plus en détail

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage.

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage. $YDQWSURSRV La mise en œuvre du pilotage des systèmes de production constitue un enjeu sensible en raison, d une part, de l accroissement du niveau d automatisation de ceux-ci et, d autre part, de la multiplication

Plus en détail

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler)

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Mesdames et messieurs, Il me revient de conclure cette journée

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

La perception émique de l'organisation d'un événement - Le cas des salons automobile

La perception émique de l'organisation d'un événement - Le cas des salons automobile Série MEMO RECHERCHE La perception émique de l'organisation d'un événement - Le cas des salons automobile *** Par Pierre Butkus (INSEEC Bordeaux) Sous la supervision d Anne-Flore Maman Larraufie (Ph.D.)

Plus en détail

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Consultante : jihène Ferjani Table des matières Présentation générale... 3 I. Diagnostic de la situation communicationnelle

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Février 2010 SOMMAIRE Page Introduction... 2 I. Recentrage des cadres conceptuels

Plus en détail

Club Management. Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Philippe LORINO

Club Management. Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Philippe LORINO Club Management Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Introduction : le groupe de travail 5 réunions d une journée de mars à novembre 2011 Audition d un expert de la

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE

CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE 1. Quels seraient les destinataires et quels seraient les objectifs absolument prioritaires (1 ou

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

des Chartes Forestières de Territoire

des Chartes Forestières de Territoire Un Réseau R des Chartes Forestières de Territoire Quel fonctionnement à l échelle des Alpes françaises? aises? Rendre lisible la forêt et la filière bois dans l aml aménagement du territoire Un dispositif

Plus en détail

FORMATION VOYAGE D ETUDE

FORMATION VOYAGE D ETUDE COSMOS 2001 FORMATION VOYAGE D ETUDE LONDRES - LA PRESCRIPTION DEVELOPPEMENT DURABLE DU TERRITOIRE, DE LA VILLE ET DE L ARCHITECTURE COSMOS.2001 S.A.S. au capital de 37 000 Siège social Technopôle de l'aisne

Plus en détail

Dominique FIGEAT. Directeur le Direction du Renouvellement Urbain. Caisse des Dépôts et Consignations. Paris, FRANCE

Dominique FIGEAT. Directeur le Direction du Renouvellement Urbain. Caisse des Dépôts et Consignations. Paris, FRANCE 23 26 JUNE 202 Dominique FIGEAT Directeur le Direction du Renouvellement Urbain Caisse des Dépôts et Consignations Paris, FRANCE Le financement du renouvellement urbain en France 1 Le financement du renouvellement

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés.

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Rhône-Alpes 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Communauté d agglomération du Val Maubuée Le Schéma de cohérence et d orientation paysagère Une approche innovante du paysage

Communauté d agglomération du Val Maubuée Le Schéma de cohérence et d orientation paysagère Une approche innovante du paysage Communauté d agglomération du Val Maubuée Le Schéma de cohérence et d orientation paysagère Une approche innovante du paysage 1 Les enjeux du SCOP La Communauté d agglomération du Val Maubuée (CAVM) est

Plus en détail

Une formation basée sur les résultats de la pratique concrète du CREAT par ses recherches-actions

Une formation basée sur les résultats de la pratique concrète du CREAT par ses recherches-actions JOURNÉE DE LA RECHERCHE JANVIER 2015 : THÈME GÉNÉRAL DE LA JOURNÉE : LES LIENS ENTRE RECHERCHE ET ENSEIGNEMENT Intervention du CREAT (n 2) Anne Sinzot Bénédicte Dawance : La formation continue, à la charnière

Plus en détail

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble 14A Description du modèle de potentiel archéologique 14A.1 Vue d ensemble Les méthodes classiques de reconnaissance pédestre associées aux sondages souterrains représentent la manière la plus précise et

Plus en détail

La formation continue de professeurs dans le projet Criatividade e Sucesso Escolar (CRIA-SE) (Créativité et Succès Scolaire)

La formation continue de professeurs dans le projet Criatividade e Sucesso Escolar (CRIA-SE) (Créativité et Succès Scolaire) Contribution 62 (atelier 11) La formation continue de professeurs dans le projet Criatividade e Sucesso Escolar (CRIA-SE) (Créativité et Succès Scolaire) Contexte d investigation Notre inquiétude de départ

Plus en détail

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC Préambule En ce début de l Année de la biodiversité, il fait très plaisir à la Fédération québécoise des coopératives forestières de participer

Plus en détail

Restauration physique des milieux aquatiques sur les bassins RM&C

Restauration physique des milieux aquatiques sur les bassins RM&C Restauration physique des milieux aquatiques sur les bassins RM&C 6 juillet 2010 rame de mon intervention Point sur la politique «milieux aquatiques» : point d inflexion Le soutien à la maîtrise d ouvrage

Plus en détail

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Centre de Recherche pour le Développement International Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Défis du Développement La bonne Santé et le bien être des êtres humains sont au centre du développement

Plus en détail

Atlas des paysages de Loire-Atlantique

Atlas des paysages de Loire-Atlantique Atlas des paysages de Loire-Atlantique Concepteurs : Bureau d études : Vu d Ici pour l approche paysagère Agence Rousseau pour la réflexion urbaine ALTHIS pour le système d information géographique AQUALAN

Plus en détail

Une stratégie d approches innovantes et de recommandations pour maximiser le développement des capacités dans la prochaine décennie

Une stratégie d approches innovantes et de recommandations pour maximiser le développement des capacités dans la prochaine décennie Une stratégie d approches innovantes et de recommandations pour maximiser le développement des capacités dans la prochaine décennie Soumis le 22 décembre 2014, suite aux délibérations du Congrès mondial

Plus en détail

Nadine Dubruc 1, Jean-Paul Dhuique-Mayer 2

Nadine Dubruc 1, Jean-Paul Dhuique-Mayer 2 Une expérience d enseignement des sciences à des élèves-ingénieurs en formation continue Nadine Dubruc 1, Jean-Paul Dhuique-Mayer 2 1 Docteur en psychologie sociale, Enseignant-chercheur, Département Management,

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19. Première partie. L évaluation, telle qu elle est pensée

Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19. Première partie. L évaluation, telle qu elle est pensée Remerciements.... 9 Préface... 11 Introduction générale.... 15 Méthodologie Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19 Articuler plusieurs niveaux d analyse.... 19 Mettre en résonance les

Plus en détail

Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion. Synthèse

Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion. Synthèse Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion Synthèse Décembre 2015 Johannes Fark Beatrice Meyer Daniel Zöbeli Résumé des résultats de l étude, synthèse Contexte et démarche

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique 10ème journée des pratiques du développement durable Vendredi 7 novembre 2014 Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique J. SAINT-CAST C. LE NEVEU SRE DREAL HAUTE NORMANDIE Sommaire 1) Pourquoi un SRCE?

Plus en détail

Mémoire de fin d études: Les alliances stratégiques dans le transport aérien et son impact dans la branche Cargo: Analyse et perspectives.

Mémoire de fin d études: Les alliances stratégiques dans le transport aérien et son impact dans la branche Cargo: Analyse et perspectives. I. Introduction Le ciel sera-t-il bientôt un monopole? Moyen pour les compagnies aériennes de continuer à exister, les alliances n en sont pas mois certainement qu une étape vers leur concentration en

Plus en détail