Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4"

Transcription

1 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et Méthodes Chromatographiques (Christelle Nguefack début S3) Organisation des TP (bâtiment H Chimie, RDC) Responsable TP : Stella Lacour Fonctionnement en groupes TP, séance une semaine sur 2 pour chaque groupe TP voir l'edt Démarrage la semaine prochaine! : faire les binômes cette semaine Série 1 'Spectro/Chromato' : 4 TP tournants (4h) puis 1 partiel pratique de 2h /étudiant démarrage début S3 (amener blouse/lunettes/propipette) Série 2 'Électrochimie' : 4 TP tournants (4h) puis 1 partiel pratique de 2h /étudiant milieu S3 et début S4.

2 INTRODUCTION AUX METHODES CHROMATOGRAPHIQUES Chromatographie = séparation, identification et dosage des constituants chimiques d'un mélange complexe Analyse qualitative et quantitative UV-Visible 7% RMN 7% Autres méthodes 9% HPLC 30% Infra-rouge 11% Spectrométrie de masse 14% Autres méthodes chromatographiques 5% CPG 17%

3 I. Aspects Généraux 1- Principe de la Chromatographie Phase Mobile = Eluant A + B B A B Phase Stationnaire A B Détecteur A B Chromatogramme t 0 t 1 t 2 t 3 t 4 Un chromatogramme est caractérisé par : La position des pics La largeur des pics Facteurs de Rétention Facteurs de Résolution

4 2- Facteurs de Rétention S phase mobile S phase stationnaire K Nernst = Cs Cm = Conc. du soluté dans la phase stationnaire Conc. du soluté dans la phase mobile = Coefficient de distribution de Nernst t M = temps mort ou temps nécessaire pour qu un soluté non retenu traverse la colonne t R = temps de rétention idéal t R = temps de rétention réel = t R - t M Facteur de Rétention k Facteur de Séparation k = t R - t M t M t R = tm k A = = k B t A R t R B

5 3- Facteurs de Résolution a) Efficacité d une colonne : Modèle des plateaux L : longueur de la colonne, N : nombre de plateaux théoriques H : hauteur équivalente à un plateau théorique (HEPT) H = L N t R N = 16 = 5.54 ( ) ( ) t R, et en unité de temps. t R : largeur du pic à sa base, : largeur du pic à mi-hauteur.

6 Rappel sur les courbes de Gauss 68.3 % de l aire du pic est comprise entre +s et -s 95.5 % de l aire du pic entre +2s et -2s En chromatographie est la largeur de la base du pic et la largeur du pic à mi-hauteur = 2,35 s = 4 s = 1,7

7 Mesure de l aire des pics en chromatographie : - Par «triangulation» manuelle - Par intégration automatique A = H A = 1/2 H

8 b) Résolution d une colonne Facteur de résolution = R R = 2 t R2 - t R = 2 t R2 - t R R = 1 / 4 N - 1 k k 2 k 2 : facteur de rétention du soluté le plus lent.

9 c) Équation de Van Deemter Aspect cinétique prenant en compte la vitesse de la phase mobile H = A + B u + C u u opt. = B C u : vitesse linéaire moyenne d écoulement, A, B et C : coefficients expérimentaux reliés à la colonne.

10 d) Optimisation d une chromatographie résolution O capacité vitesse O = meilleur compromis entre K, N, k, R et Analyse qualitative : identification des espèces grâce à leur temps de rétention Analyse quantitative : dosage possible grâce au calcul de la surface des pics

11 II. Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Gaz Vecteur Injecteur Colonne Détecteur Four Intégrateur

12 1- Gaz Vecteur Phase Mobile Azote N 2 ou Hélium He sec Débit : 1 à 25 ml / min 2- Injecteur Septum Seringue Gaz Vecteur Insert Vaporisation instantanée du mélange T injecteur > T ébullition du mélange Colonne

13 3- Colonne Placée dans un four ventilé T colonne > T ébullition du mélange Trois types de colonnes : a) Colonnes remplies en acier (diamètre 3.18 ou 6.35 mm - longueur 1 à 3 m) b) Colonnes capillaires (diamètre 0.10 à 0.35 mm - longueur 15 à 100 m) c, d) Colonnes wide-bore (diamètre 0.53 mm - longueur 5 à 50 m)

14 4- Phase Stationnaire Faible tension de vapeur, grande stabilité thermique (T eb f > 100 T eb mélange), inertie chimique a) Phase Liquide -1- Polysiloxanes (gommes de silicone) Stables jusqu à C La polarité varie en fonction de la nature des groupements R et R et de leur % O R R R' O Si O O Si R m O Si R m O Si R' n -2- Polyéthylèneglycols O CH 2 CH 2 n b) Phase Solide Matériaux adsorbants: Silice SiO 2, Alumine AlO 2, Verres, Polymères poreux

15 5- Détecteur Grande sensibilité, grande stabilité thermique, réponse linéaire avec un temps de réponse rapide a) Détecteur à Conductibilité Thermique (TCD) ou catharomètre La variation de la résistance du filament est proportionnelle à la concentration des substances analysées

16 b) Détecteur à Ionisation de Flamme (FID) Très utilisé pour détecter des composés organiques La tension mesurée est proportionnelle à la concentration des produits Electrode Collectrice Intégrateur Brûleur Air H 2 Colonne

17 III. Chromatographie Liquide Haute Performance (HPLC) Eluant Pompe Injecteur Colonne Détecteur Intégrateur

18 1- Solvant ou phase mobile Le solvant est introduit dans la colonne par l intermédiaire d une pompe Débit : 0.1 à 10 ml / min Pression max. : 350 bars Solvants utilisés : Eau H 2 O, Méthanol CH 3 OH, Acétonitrile CH 3 CN Un seul solvant = mode isocratique Plusieurs solvants = gradient d élution

19 2- Injecteur L injection doit être rapide afin de ne pas perturber la dynamique de la colonne Pompe Pompe " Poubelle " Colonne Colonne Seringue Boucle Load Inject

20 3- Colonne Tube droit en acier inox Longueur : 3 à 25 cm / Diamètre interne : 0.5 à 5 mm

21 4- Phase stationnaire Gel de silice transformé SiO 2 (H 2 O) n avec n proche de 0 EtO OEt OEt Si OEt H 2 O SiO 2 urée, formol, ph = 2 matrice polymère Chauffage O 2 Groupements OH : Caractère acide (pk a = 10) Surface Spécifique : de 5 à 350 m 2 g -1

22 Les silices greffées Gels de silices transformées Phases monomériques Epaisseur de 10 à 15 mm OH OH ClSiMe 2 R O OH SiMe 2 R OH O SiMe 2 R gel de silice R = C 8 H 17 ('C 8 '), C 18 H 37 ('C 18 ') Phases polymériques Epaisseur 25 mm OH OH OH Cl 2 SiMeR H 2 O Me Me O O Si... Si R OH R Me O Si O Me R Si... gel de silice R

23 Les interactions entre phases stationnaires et phases mobiles

24 5- Détecteur Détecteur UV-visible (loi de Lambert-Beer) Détection monochromatique Source au Deutérium ou à vapeur de Hg Monochromateur pour isoler une bande passante étroite (10 nm) ou une raie (254 nm du Hg) Détection polychromatique

25 6- Chromatographie de Partage Phase mobile liquide Phase stationnaire = solvant immobilisé sur grain de silice par adsorption physique ou par des liaisons chimiques, et se comportant comme un liquide Temps Rétention = f(coefficient de Distribution de Nernst) Phase mobile : soluté Si Phase stationnaire : solvant immobilisé sur silice Si-(CH 2 ) 17 CH 3

26 IV. Autres méthodes chromatographiques 1- La chromatographie ionique (CI) Phase mobile aqueuse où les solutés sont sous forme ionique Phase stationnaire = résine échangeuse d ions Colonne à rétention d une espèce cationique M + [Résine-SO 3 ] -, H + + Eluant-M + [Résine-SO 3 ] -, M + + Eluant-H + Colonne à rétention d une espèce anionique A - [Résine-NR 3 ] +, OH - + Eluant-A - [Résine-NR 3 ] +, A - + Eluant-OH - N N E E A - N N A - E E N N E E A - N N E A - E N E N E N E N E N = groupement ammonium E = contre-anion A = anion à analyser = sens de l'élution

27 Les résines Les copolymères de synthèse Particules sphériques de mm n n SO 3 - H + NR 3 + OH - Les silices greffées Obtenues par fixation de liaisons covalentes de chaînes aromatiques à groupements sulfonés ou ammonium Les éluants Solutions aqueuses chargées d ions salins ou organiques avec si nécessaire un peu de méthanol ou d acétone pour faciliter la dissolution des solutés

28 2- La chromatographie planaire ou en couche mince (CCM) Cuve à CCM Plaque de CCM Eluant Front de solvant Fine couche de f stationnaire ( mm) : silice modifiée d 0 d B Plaque de verre, de plastique ou d'aluminium d A Dépôt d'un mélange de solutés A et B

29 Le rapport frontal R f est une caractéristique donnée pour chaque couple (soluté, éluant) Les formules générales de chromatographie peuvent s appliquer à la CCM R f = distance parcourue par le soluté distance parcourue par le solvant = d i d 0 N = 16 ( d i ) 2 d i H = R = 2 N d B - d A B + A

30 3- La chromatographie d exclusion stérique (CES) Séparation basée sur la taille des molécules Les plus grosses molécules sont éluées en premier, les plus petites étant retenues au sein de la phase stationnaire Méthode rapide pour déterminer la masse molaire des composés étudiés 4- La chromatographie en fluide supercritique (SFC) Un fluide supercritique a l aspect d un liquide et les caractéristiques d un gaz Il est caractérisé par sa température critique T c et sa pression critique P c Les fluides supercritiques permettent de dissoudre les grosses molécules Exemple : Dioxyde de carbone CO 2 T c = 31 C / P c = 7400 kpa

31 V. Conclusion Masse molaire des analytes étudiés M < 500 CPG ionique CI, HPLC hydrosoluble non ionique HPLC M < 2000 polaire HPLC organosoluble non polaire HPLC M > 500 hydrosoluble CES HPLC CI M > 2000 organosoluble CES

Chromatographie liquide haute performance (CHLP)

Chromatographie liquide haute performance (CHLP) Chromatographie liquide haute performance (CHLP) La chromatographie liquide haute performance (CHLP en français, HPLC en anglais) est une technique analytique très générale d emploi. Elle correspond à

Plus en détail

6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE

6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE 6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE OBJECTIFS Connaître les particularités de la chromatographie en fluide supercritique et des chromatographies sur couche mince ou sur papier Comprendre les avantages et

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

La chromatographie aspects généraux

La chromatographie aspects généraux La chromatographie aspects généraux Méthode de séparation et de quantification de composés présents dans une phase homogène liquide ou gazeuse. Le principe est basé sur les équilibres successifs des composés

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Principe de la CLHP Séparation de constituants dans un mélange complexe Mise en solution dans un solvant ou un mélange de solvant (éluant)

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces De la CCM à la CPL : Trucs et astuces Jean-Marc Roussel cccm juin 2009 11/06/2009 Jean-Marc Roussel Page 1 Développement de méthode en CCM 3 phases sont à prendre en compte : Phase vapeur Échantillon Phase

Plus en détail

LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE

LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE CHANTAL ZEDDE SERVICE HPLC SPCMIB/ICT/PICT TOULOUSE III QUEL MOYEN D ÉVALUATION? Chromatographie sur couche mince Rapide à mettre en œuvre Faible coût Insuffisant

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

Chapitre 4 : La chromatographie et l'électrophorèse.

Chapitre 4 : La chromatographie et l'électrophorèse. Chapitre 4 : La chromatographie et l'électrophorèse. 4.1. Introduction Définition La chromatographie, méthode d analyse physico-chimique, sépare les constituants d un mélange (les solutés) par entraînement

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Chapitre 4 : La chromatographie et l'électrophorèse.

Chapitre 4 : La chromatographie et l'électrophorèse. Chapitre 4 : La chromatographie et l'électrophorèse. 5.1. Introduction Définition La chromatographie, méthode d analyse physico-chimique, sépare les constituants d un mélange (les solutés) par entraînement

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE GENERALITES

CHROMATOGRAPHIE GENERALITES CHROMATOGRAPHIE GENERALITES Introduction 1 Définitions 2 Classification 2.1 Suivant la nature des phases 2.2 Suivant le mécanisme d échange 2.3 Suivant le procédé utilisé 3 Théorie de base de la chromatographie

Plus en détail

1. Description sommaire d un chromatographe en phase gazeuse.

1. Description sommaire d un chromatographe en phase gazeuse. Page 1 sur 6 1. Description sommaire d un chromatographe en phase gazeuse. 2. Four. C est un four à bain d air, pourvu de résistances chauffantes et d un système de ventilation et de brassage pour l homogénéisation

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 11/Rév.2 2001 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne. Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

COURS DE CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE

COURS DE CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE http://www2.univ-reunion.fr/~briere COURS DE CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE Dr Thierry BRIERE - Professeur agrégé Département de Chimie Université de La Réunion MASTER VALORISATION DES RESSOURCES NATURELLES et

Plus en détail

Analyse des PBDE dans les biotes marins

Analyse des PBDE dans les biotes marins Analyse des PBDE dans les biotes marins Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme française et/ou européenne dont est tirée la méthode Niveau de validation

Plus en détail

Chromatographie. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Chromatographie. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Chromatographie Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Chromatographie I. Généralités. Méthode de séparation des constituants d un mélange.

Plus en détail

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR)

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) 1 Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Pour déterminer la formule développée d une molécule, on peut utiliser diverses méthodes : Des méthodes chimiques

Plus en détail

4. CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE

4. CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE 4. CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE OBJECTIFS Comprendre les principaux mécanismes de la séparation chromatographique Savoir les utilisations principales de chaque type de chromatographie liquide Comprendre pratiquement

Plus en détail

Physique Chimie. Analyse physico-chimique des acides d un vin

Physique Chimie. Analyse physico-chimique des acides d un vin Physique Chimie PSI 4 heures Calculatrices autorisées Analyse physico-chimique des acides d un vin 2014 Les résultats numériques donnés par les candidats tiendront compte du nombre de chiffres significatifs

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

HPLC : CRITERES DE CONFORMITE

HPLC : CRITERES DE CONFORMITE Substances apparentées HPLC : CRITERES DE CONFORMITE Facteur de symétrie du pic principal compris entre,8 et 1,5 si monographie pharmacopée (voir document "HPLC : FACTEUR DE SYMETRIE") Taux de recouvrement

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE

CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE Tranchant J., 1995, Manuel pratique de chromatographie en phase gazeuse, Masson, Paris, 700 pages. Grob K., 1986, Classical split and splitless injection in capillary GC,

Plus en détail

Monographie. Pratique de la chromatographie ionique. Une Introduction

Monographie. Pratique de la chromatographie ionique. Une Introduction Monographie Pratique de la chromatographie ionique Une Introduction Introduction à la pratique de la chromatographie ionique Dipl.-Ing. Claudia Eith Prof. Dr. Maximilian Kolb Prof. Dr. Andreas Seubert

Plus en détail

Intérêt de l HPTLC comme aide à l amélioration des procédés de synthèse, méthode complémentaire, alternative et orthogonale

Intérêt de l HPTLC comme aide à l amélioration des procédés de synthèse, méthode complémentaire, alternative et orthogonale Intérêt de l HPTLC comme aide à l amélioration des procédés de synthèse, méthode complémentaire, alternative et orthogonale Louise Vicard Club CCM (ex-sanofi, Neuville) Introduction La plupart du temps,

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

DETERMINATION DE LA DISTRIBUTION EN POIDS MOLECULAIRE PAR CHROMATOGRAPHIE A PERMEATION DE GEL (GPC)

DETERMINATION DE LA DISTRIBUTION EN POIDS MOLECULAIRE PAR CHROMATOGRAPHIE A PERMEATION DE GEL (GPC) UNIVERSITE SULTAN MY SLIMANE FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES LST " CGM DETERMINATION DE LA DISTRIBUTION EN POIDS MOLECULAIRE PAR CHROMATOGRAPHIE A PERMEATION DE GEL (GPC) Application: Détecteur Viscosimétrique

Plus en détail

Chromatographie. 1 Généralités. Cours TB 2008-2009. 2008-2009 Chromatographie 1

Chromatographie. 1 Généralités. Cours TB 2008-2009. 2008-2009 Chromatographie 1 1 Généralités Cours TB 2008-2009 2008-2009 Chromatographie 1 Introduction - ensemble de méthodes de séparation des constituants d un mélange - très employées (LA méthode de séparation actuelle) parce que

Plus en détail

V- Purification des Protéines

V- Purification des Protéines V- Purification des Protéines = séparation des autres constituants de la cellule Protéine assez enrichie pour que tout contaminant puisse être tenu comme valeur négligeable : «raisonnement pure» Plusieurs

Plus en détail

Les Techniques Chromatographiques :

Les Techniques Chromatographiques : Conférence Eurocopter 1 er Juin 2006 Les Techniques Chromatographiques : RIENTÉES SUR LES MATÉRIAUX CMPSITES Lionel PANAIVA Responsable Analytique - CATALYSE CATALYSE, Master Park Lot 25, 116 Boulevard

Plus en détail

A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide.

A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide. : Constitution de la matière: Différentes phases de la matière: A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide. o Phase gazeuse:

Plus en détail

LIQUIDES, GAZ, SOLUTIONS

LIQUIDES, GAZ, SOLUTIONS LIQUIDES, GAZ, SOLUTIONS UE3 I) Niveaux d organisation de la matière A. Caractéristiques des 3 états de la matière 1 er niveau = atome. 2 ème niveau = molécule (H2O ; Buthane ; ADN). 3 ème niveau = état

Plus en détail

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique UNIVERSITE D ANGERS Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers 16, Bd Daviers, 49045 ANGERS Cedex L2 Ingénierie et Management de la Santé Spectrométrie de masse Ionisation Chimique à Pression

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES DE CHROMATOGRAPHIE. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb

NOTIONS FONDAMENTALES DE CHROMATOGRAPHIE. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb NOTIONS FONDAMENTALES DE CHROMATOGRAPHIE Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb PLAN 1. Introduction 2. Grandeurs chromatographiques 2.1 Rapport de distribution K du soluté 2.2 Thermodynamique

Plus en détail

Biochromatographie. Bioline

Biochromatographie. Bioline Biochromatographie Bioline Une base solide Les systèmes KNAUER LC de bio-chromatographie utilisent des instruments et des logiciels sophistiqués pour obtenir en permanence des séparations efficaces. Le

Plus en détail

ENSCR. Catalogue de la formation continue hybride. Chimie et Thermochimie. Génie des Procédés. Sciences de l analyse. Physique

ENSCR. Catalogue de la formation continue hybride. Chimie et Thermochimie. Génie des Procédés. Sciences de l analyse. Physique Chimie et Thermochimie Génie des Procédés Sciences de l analyse Physique Chimie organique et production Environnement ENSCR Catalogue de la formation continue hybride Une formation d excellence au cœur

Plus en détail

DOSAGE PAR HPLC des parabens dans les cosmétiques

DOSAGE PAR HPLC des parabens dans les cosmétiques DOSAGE PAR HPLC des parabens dans les cosmétiques L utilisation de conservateurs dans les produits cosmétiques est très répandue. Les plus utilisés sont de loin les parabens. Ces composés sont très surveillés

Plus en détail

I. Protocole d une synthèse

I. Protocole d une synthèse Chap. C4 Stratégie de la synthèse organique I. Protocole d une synthèse 1- Espèces chimiques mises en jeu Un protocole décrit les espèces chimiques (réactifs, solvant et catalyseur) à introduire et leurs

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG)

Chromatographie en phase gazeuse (CPG) Chromatographie en phase gazeuse (CPG) La chromatographie en phase gazeuse est une technique de chromatographie très répandue, extrêmement sensible, dont les premières applications, qui remontent au début

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

LA CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE

LA CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE LA CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE I. Définition II. Principe III. Appareillage Manomètre et régulateur de débit 1. Le gaz vecteur Influence de nature et vitesse du gaz sur efficacité Rappel : HEPT =

Plus en détail

Dosage du 2,4,6-trichloroanisole relargable dans le vin par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009)

Dosage du 2,4,6-trichloroanisole relargable dans le vin par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009) Méthode OIV-MA-AS315-16 Méthode Type IV Dosage du par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009) 1 DOMAINE D'APPLICATION : Contrôle de qualité des bouchons de liège destinés à fermer les bouteilles

Plus en détail

Minéralisation assistée par micro-ondes. Joël Poupon

Minéralisation assistée par micro-ondes. Joël Poupon Minéralisation assistée par micro-ondes Joël Poupon CSA, 14 novembre 2006 Importance de la mise en solution dans le processus analytique Doc. Anton Paar Conditions d une bonne minéralisation Pas de contamination

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE

LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE Parmi les 12 critères de base définissant la "chimie verte" (green chemistry), énoncés en 1998 par deux chimistes, Paul Anastas et John C. Warner,

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

Purification de protéines - stratégies

Purification de protéines - stratégies Purification de protéines - stratégies Propriétés des protéines et stratégie de purification Instabilité à la température Stabilité au ph Stabilité au solvants organiques Nécessité d utiliser des détergents

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

Spectroscopie infra-rouge

Spectroscopie infra-rouge Chimie organique 8 : Spectroscopie infra-rouge Jusqu au début du XX ème siècle, l identification de molécules organiques constituait un lourd travail. Les grosses molécules étaient d abord fragmentées

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 025-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie UV-Visible Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie d absorption UV-Visible I. Introduction. Spectroscopie : Etude

Plus en détail

2. L eau Structure et propriétés

2. L eau Structure et propriétés 2. L eau Structure et propriétés Structure simple aux propriétés complexes Comportement physico-chimique anormal comparé à H 2 S (structure voisine) Abondance des liaisons hydrogène Constante des milieux

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 2. Les solutions tampons

DEVOIR DE SYNTHESE N 2. Les solutions tampons MINESTERE DE L EDUCATION DIRECTION REGIONALE DE NABEUL LYCÉE TAIEB MEHIRI MENZEL TEMIME PROPOSÉ PAR : MOHAMED CHERIF, AHMED RAIES, SALWA RJEB. EPREUVE : SCIENCES PHYSIQUES NIVEAU: 4 EME SECTION : SC.EXPERIMENTALES

Plus en détail

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC)

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Page 1 sur 10 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) I) Principe de la chromatographie La chromatographie est une méthode de séparation des constituants d'un mélange même très complexe. Il existe

Plus en détail

Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques

Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques Préparation de la solution mère : Bleu de méthylène (10-5 et 0.5x10-5 M). Lire la densité optique à l aide d un spectrophotomètre des deux solutions

Plus en détail

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ 1 FLUIDISATION SOLIDE - GAZ I/ MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE DE FLUIDISATION On considère une couche de particules solides sphériques identiques reposant sur une grille poreuse horizontale à l'intérieur

Plus en détail

Catalogue des équipements. Analytique

Catalogue des équipements. Analytique Catalogue des équipements Analytique Table des matières Équipement analytique... 3 Laboratoire analytique... 3 Calorimétrie différentielle à balayage (DSC)... 3 Analyse thermogravimétrique (TGA)... 4 GC-MS

Plus en détail

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE L3 BE Biotechnologie et TACB CHIMIE ORGAIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGAIQUE 2014-2015 Avertissement Avant toute manipulation, se renseigner sur les pictogrammes et conseils

Plus en détail

Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008.

Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008. Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008. Note : la dispense est fixée à 12. Problème 1. On s intéresse à la combustion du gaz naturel, assimilé à du méthane dans le dioxygène : CH 4(g) + 2

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

- excipient : toutes formes liquides. - lavage : verrerie, matériel

- excipient : toutes formes liquides. - lavage : verrerie, matériel 1) DEFINITIONS L'eau est utilisée comme: - excipient : toutes formes liquides - lavage : verrerie, matériel - agent externe (bain marie, vapeur ) 1 La pharmacopée définit plusieurs type d'eau: A) Eau purifiée:

Plus en détail

Mise au point des méthodes de prélèvement et d analyse des gaz et vapeurs organiques dans l air des lieux de travail

Mise au point des méthodes de prélèvement et d analyse des gaz et vapeurs organiques dans l air des lieux de travail Mise au point des méthodes de prélèvement et d analyse des gaz et vapeurs organiques dans l air des lieu de travail Introduction Ce guide décrit un protocole pour la mise au point et la validation des

Plus en détail

ALDÉHYDES. Nom Formule Masse N CAS VME VLE brute molaire (mg/m 3 ) (mg/m 3 ) Aldéhyde formique (formaldéhyde) CH 2 H 4

ALDÉHYDES. Nom Formule Masse N CAS VME VLE brute molaire (mg/m 3 ) (mg/m 3 ) Aldéhyde formique (formaldéhyde) CH 2 H 4 Substances mesurables Nom Formule Masse N CAS VME VLE brute molaire (mg/m 3 ) (mg/m 3 ) Aldéhyde formique (formaldéhyde) CH 2 O 30,03 50-00-0 0,6 1,23 Aldéhyde acétique (acétaldéhyde) C 2 H 4 O 44,05 75-07-0

Plus en détail

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES.

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES. Niveau 3 ème Document du professeur 1/ 9 Physique Chimie La chimie, science de la transformation de la matière. Nature du courant électrique dans les solutions aqueuses ioniques. Migration des ions. Programme

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1- Atomistique... 17. Chapitre 2- Liaisons chimiques... 47

Table des matières. Chapitre 1- Atomistique... 17. Chapitre 2- Liaisons chimiques... 47 Table des matières Chapitre 1- Atomistique... 17 1. Structure de l atome... 17 2. Modèle corpusculaire : cas de l atome H... 19 2.1 Objectif... 19 2.2 Modèle de Rutherford... 19 2.3 Modèle de Bohr... 20

Plus en détail

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2)

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2) POSTER 8 Développement d une méthode de détermination du diagramme de solubilité énantiomères - solvant en vue de leur séparation par cristallisation couplée à la chromatographie préparative O. Ludemann-Hombourger

Plus en détail

Les solvants. Des produits. 1 Million de tonnes par an. Dont 550 000 tonnes de solvants organiques neufs* 15 % des salariés exposés

Les solvants. Des produits. 1 Million de tonnes par an. Dont 550 000 tonnes de solvants organiques neufs* 15 % des salariés exposés Les solvants Des produits 1 Million de tonnes par an Dont 550 000 tonnes de solvants organiques neufs* 15 % des salariés exposés * Source INRS ( ND2230) 1 Les solvants Contexte réglementaire - l utilisation

Plus en détail

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs».

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Dosage de la nicotine et de la cotinine urinaires par chromatographie liquide haute performance

Plus en détail

Les micro-ondes en chimie

Les micro-ondes en chimie Les micro-ondes en chimie 1. Nature des micro-ondes I. Généralités Les micro-ondes sont des ondes électromagnétiques (par opposition aux ultrasons, qui sont des ondes acoustiques). Les micro-ondes n ont

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE Durée : 4 heures L usage des calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement,

Plus en détail

GYMNASE DU BUGNON LAUSANNE Mai 2008. EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 2 ème ANNEE OPTION SPECIFIQUE BIOLOGIE - CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE

GYMNASE DU BUGNON LAUSANNE Mai 2008. EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 2 ème ANNEE OPTION SPECIFIQUE BIOLOGIE - CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE GYMNASE DU BUGNON LAUSANNE Mai 2008 EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 2 ème ANNEE OPTION SPECIFIQUE BIOLOGIE - CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE Date : mai 2008 Durée : 3 heures Matériel mis à disposition

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP.

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP. - Le code de l environnement définit les Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) en fonction de leurs risques sanitaires - 94. -Transcription de la directive 67/548/CE, l arrêté

Plus en détail

Surveillance du benzène 2/2 : la méthode de référence (échantillonnage actif) et la méthode indicative (échantillonnage passif)

Surveillance du benzène 2/2 : la méthode de référence (échantillonnage actif) et la méthode indicative (échantillonnage passif) Surveillance du benzène 2/2 : la méthode de référence (échantillonnage actif) et la méthode indicative (échantillonnage passif) Nadine LOCOGE, Hervé PLAISANCE avec la collaboration technique de Thierry

Plus en détail

TD Thermodynamique. Diffusion de particules

TD Thermodynamique. Diffusion de particules TPC2 TD Thermodynamique Diffusion de particules Exercice n o 1 : Diffusion du CO 2 On observe la diffusion du CO 2 dans l air, en régime stationnaire, à l intérieur d un tube de longueur L = 0, 25 m et

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux

INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux LCG/CCM/IMSI/UdeS OBJECTIFS Comprendre les principes de fonctionnement

Plus en détail

Calculs fondamentaux de chromatographie

Calculs fondamentaux de chromatographie Calculs fondamentaux de chromatographie t r : A : 0,82 ; B : 1,48 ; C : 2,51 ; D : 2,86 ; E : 3,99 ; F : 5,28 ; G : 6 06 ; H : 9,95 Temps mort : t m = 40 s. 1. Calculer le facteur de capacité des 4 derniers

Plus en détail

LC 19 Colorants : extraction, synthèse, identification. Niveau TS Spécialité

LC 19 Colorants : extraction, synthèse, identification. Niveau TS Spécialité LC 19 Colorants : extraction, synthèse, identification. Niveau TS Spécialité Binôme 14 : Geoffroy Aubry, Moussa Dicko Leçon présentée par Moussa Dicko le lundi 17 décembre 2007 corrigée par Thérèse Zobiri

Plus en détail

Qualification d un équipement

Qualification d un équipement Qualification d un équipement Master complémentaire pharmacien d industrie Prof. Ph. HUBERT A. DISPAS, J. MBINZE, F. LECOMTE, R. MARINI Année Académique 2015-2016 Introduction Qualification d un équipement?

Plus en détail

Dosage des polyols derivant des sucres et des sucres résiduels dans les vins secs par chromatographie en phase gazeuse (Résolution Oeno 9/2006)

Dosage des polyols derivant des sucres et des sucres résiduels dans les vins secs par chromatographie en phase gazeuse (Résolution Oeno 9/2006) Méthode OIV-MA-AS311-06 Méthode Type IV Dosage des polyols derivant des sucres et des sucres résiduels dans les vins secs par chromatographie en phase gazeuse (Résolution Oeno 9/2006) 1. Domaine d'application

Plus en détail

CH11. DES SUBSTANCES DANS L EAU DES BOISSONS.

CH11. DES SUBSTANCES DANS L EAU DES BOISSONS. CH11. DES SUBSTANCES DANS L EAU DES BOISSONS. Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire automatiquement sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous

Plus en détail

Thermochimie - TD 2 Corrigé

Thermochimie - TD 2 Corrigé Thermochimie - TD Corrigé Licence 1 «Groupes Concours & Polytech» - 007 / 008 Exercice 1 : combustion La combustion dans une bombe calorimétrique (volume constant) d une pastille de 3,76 g d acide benzoïque

Plus en détail

CONCOURS EXTERNES IT 2009

CONCOURS EXTERNES IT 2009 CONCOURS EXTERNES IT 2009 ÉPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION CONCOURS N 225 Corps : Assistants ingénieurs Durée : 2 h Coefficient : 2 BAP : B Emploi type : Assistant en techniques d'analyse chimique Délégation

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe ÉLECTROPHORÈSE A. Théorie -l électrophorèse, la migration d un ion dans un champ électrique, est utilisée dans les séparations analytiques des molécules biologiques - selon les lois de l électrostatique,

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Chromatographie sur colonne. Chromatographie sur colonne

Chromatographie sur colonne. Chromatographie sur colonne Chromatographie sur colonne Cette chromatographie est basée sur le même principe que la CCM, sauf que la silice est placée dans une colonne et non sur une plaque. Le but est toutefois différent: La chromatographie

Plus en détail