Vitrages et protections solaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vitrages et protections solaires"

Transcription

1 Vitrages et protections solaires Verre et effet de serre Transmission spectrale Double verre: modes de transmission de chaleur Verre isolant triple, avec film Verre antisolaire Verre anti-reflet Verre aggrafé Verre électrochrome Quelle est la surface optimale de verre? Caractéristiques et Coefficients Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Le verre un très ancien matériau - Premières traces en mésopotamie: ans - Verre soufflé en Syrie ans - Verre étiré (Fourcault en Belgique, Owens aux USA) Verre flotté (Pilkington) 1959 Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

2 Le verre un très ancien matériau Verre flotté (Pilkington) 1959 Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens L effet de serre du verre Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

3 La transmission spectrale du verre SPECTRE SOLAIRE (PARRY-MOON) ET LUMIERE VISIBLE % PARRY-MOON SENSIBILITE HUMAINE Verre NORMAL 6 mm nm Longueur d'onde violet bleu vert jaune orange rouge Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Le verre isolant double: Les modes de transmission de la chaleur Rayonnement Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

4 Le verre isolant double: Les modes de transmission de la chaleur Conduction Convection Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Le verre isolant double: Les modes de transmission de la chaleur Conduction Convection Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

5 Coefficient d isolation: - Emissivité - Gaz Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens La périphérie du vitrage Intercalaire - Huisserie Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

6 Le verre isolant triple Triverre 2 verres 2 films Soudés 2 verres 2 films Le vitrage respire! 2 verres Soudés Vide d air Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Le verre isolant triple Le verre central est trempé pour supporter les chocs thermiques: coût, vitrage lourd! Une solution apparaît avec un verre central extra-clair non trempé: moins d absorption solaire Verre extra-clair: verre à faible teneur en oxyde ferrique Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

7 Le verre isolant avec 2 verres et un film SUPERGLASS U: 0.6 W/m2,K TL: 71 % g: 0.58 Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens L évolution de la qualité isolante des vitrages Paradoxalement, l isolation la plus mince est aujourd hui un verre isolant double avec une couche low-e et du krypton. On atteint un U de 1 W/m 2,K pour une épaisseur de 2 cm. Avec des isolants performants on n atteint pas cette valeur! Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

8 Les verres «anti-solaires» INCIDENT INCIDENT: Energie solaire incidente REFLECHI: Rayonnement réfléchi ABSORBE: Rayonnement absorbé total TRANSMIS: Energie transmise directement TOTAL: Energie solaire totale transmise (direct et indirect) LUMIERE: Transmission de la lumière visible REFLECHI ABSORBE TRANSMIS ENERGIE SOLAIRE ETVERRE Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Les verres «anti-solaires» 100 % 100 % 7% 78 % 30 % 51 % 8% 7% 14 % 5% TOTAL 85 % NORMAL: VERRE CLAIR LUMIERE: 89 % TOTAL 56 % REFLECHISSANT CLAIR LUMIERE: 47 % 100 % 100 % 5% 40 % 6% 19 % 41 % 14 % TOTAL 54 % ABSORBANT GRIS LUMIERE: 35% 60 % 15 % TOTAL 36 % REFLECHISSANT & ABSORBANT LUMIERE: 19 % Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

9 Les verres avec des couches Couches: - Position des couches Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Couches: - Multiples - Argent pour low-e Exemple: Silverstar (Trösch) Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

10 Verre anti-solaire miroir Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Ecublens Verre anti-solaire miroir Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA

11 Verre anti-solaire teinté Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Verre anti-solaire sélectif SPECTRE SOLAIRE (PARRY-MOON) ET LUMIERE VISIBLE PARRY-MOON % SENSIBILITE HUMAINE Verre NORMAL 6 mm Verre Silverstar Select 70/ nm Longueur d'onde On joue sur le proche infrarouge du rayonnement solaire pour conserver une bonne transmission dans le visible Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

12 Verre anti-reflet Le traitement supprime le 90% des reflets. Mais les reflets restants ne sont pas uniformes et présentent des dominantes dans les rouges, les violets et les verts. Ces reflets parasites donnent des effets de moiré. De nouveaux traitements anti-reflet sont disponibles. Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Verre aggrafé Verre structural Conséquence sur les performances Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

13 Verre aggrafé Verre structural Conséquence sur les performances - Les percements interdisent l utilisation des gaz - Le collage des verres au silicone laisse diffuser les gaz - De nouvelles techniques (émaillage de la tranche, joints plus étanches) permettent aussi l utilisation de gaz Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Verre electro-chrome Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

14 3 Part vitrée optimale d une façade Fenêtre: Vitrage: DV + IR k=1.3w/m2, C τ =65% Store: τ =15% Renouvellementd'air: 0.8 Ren/h occupé 0.2 Ren/h non occupé Eclairage: zone avant: 500 lux 9 W/m2 zone arrière: 300 lux 5 W/m2 Occupation: 10 h/jour, 5 j/semaine Personnes: 2 (80 W/pers) Dégagements: 2.5W/m2 10h/j Consignes: Chauffage: 20 C Refroidissement: 26 C Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens MJ/m2,an 300 SUD NORD SFAC 200 SF OPT CHAUFFAGE 300 SF / SFAC [%] MJ/m2,an 300 SUD NORD OPT 200 EL = 3 xth EL = 2 xth FROID OPT SF / SFAC [%] OPT OPT GLOBAL SF / SFAC [%] EL = TH équivalence chaleur electricité ECLAIRAGE SF / SFAC [%] Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

15 Caractéristiques lumineuses et énergétiques TL τ Taux (-, %) de transmission du vitrage de la lumière selon CIE D65 de 380 à 780nm (un spectre normé de ciel couvert), corrigé en fonction de la sensibilité spectrale de l œil humain. AL Taux (-, %) d absorption de la lumière selon CIE D65 de 380 à 780nm, par le vitrage. RL Taux (-, %) de réflexion de la lumière selon CIE D65 de 380 à 780nm, par le vitrage. UV Ra Taux (-, %) de transmission du vitrage du rayonnement ultraviolet de 280 à 380nm. Indice de rendu des couleurs. Influence de la transmission du spectre sur la perception des couleurs à l intérieur d un local équipé du vitrage. La méthode est normalisée. INCIDENT RL AL AL LUMIERE UV TL Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens Caractéristiques lumineuses et énergétiques TED Taux (-, %) de transmission énergétique direct du vitrage sur l ensemble du spectre solaire. AE Taux (-, %) d absorption énergétique de l ensemble du spectre solaire, par le vitrage. RE Qi/Qe Taux (-, %) de réflexion énergétique de l ensemble du spectre solaire, par le vitrage vers l extérieur. Taux (-, %) de transmission secondaire de chaleur absorbée par le vitrage sous forme infrarouge, par convection et conduction. Ce taux se subdivise en deux parties, l une vers l intérieur (Qi), l autre vers l extérieur (Qe). INCIDENT AE RE g, FS Qe Qi TED SC ENERGIE Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

16 Caractéristiques lumineuses et énergétiques g FS SC b Taux (-, %) de transmission énergétique totale du vitrage, directe et indirecte (TED + Qi). Coefficient d ombrage. Il exprime le rapport entre le facteur solaire (g) du vitrage et celui d une simple vitrage non traité de 3mm (g=0.87). On peut déduire g de SC en multipliant SC par 0.87 Coefficient d ombrage. Il exprime le rapport entre le facteur solaire (g) du vitrage et celui d une vitrage isolant non traité (g=0.80). On peut déduire g de b en multipliant b par 0.80 U k Coefficient de déperdition thermique du vitrage en W/m 2,K Anciennement on utilisait la norme DIN pour calculer le U. Aujourd hui c est une norme européenne qui est appliquée (EN). Cette nouvelle norme modifie le coefficient U car la Différence de température de calcul qui était de 10 C avec DIN est passée à 15 C avec EN. De plus EN n admet plus que le taux de remplissage du gaz puisse atteindre plus de 90% du volume, le reste étant de l air. Avec DIN certains fabricants admettaient un taux de remplissage de 100%. Cette nouvelle norme augmente les coefficients U de 0.1 à 0.2 W/m 2,K INCIDENT RE AE Qe Qi ENERGIE TED g, FS SC, b Vitrages - Protections solaires ENERGHO Dominique Chuard / Sorane SA Ecublens

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

Choisir le bon vitrage en tenant compte de son recyclage. De juiste beglazing kiezen, rekening houdend met de recyclagemogelijkheden.

Choisir le bon vitrage en tenant compte de son recyclage. De juiste beglazing kiezen, rekening houdend met de recyclagemogelijkheden. Choisir le bon vitrage en tenant compte de son recyclage. De juiste beglazing kiezen, rekening houdend met de recyclagemogelijkheden. FIV-VGI 19 mei/mai Bruxelles environnement, Leefmilieu Brussel, Gulledelle

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Isolation Thermique Renforcée SGGPLANITHERM ULTRA N L isolation thermique atteint les sommets.

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2004 1 INTRODUCTION...2 2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENT...3 3 TRANSMISSION DE CHALEUR À TRAVERS UN VITRAGE...3 3.1 INTRODUCTION...3 3.2 TRANSMISION AU TRAVERS D'UN VITRAGE...4

Plus en détail

Vitrages et protections solaires

Vitrages et protections solaires Vitrages et protections solaires Protection fixe Protection mobile Toile Store intégré Inclinaison des lamelles optimisée Koolshade & Koolglass Effet du vent Abluftfassade Vitrages - Protections solaires

Plus en détail

SILVERSTAR Ligne E. Verre isolant triple pour une isolation thermique efficace

SILVERSTAR Ligne E. Verre isolant triple pour une isolation thermique efficace SILVERSTAR Ligne E Verre isolant triple pour une isolation thermique efficace Une isolation thermique efficace qui utilise en même temps la chaleur du soleil. Les caractéristiques du SILVERSTAR Ligne E

Plus en détail

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES INTRODUCTION WIS 3.0 constitue un logiciel avancé, basé sur des normes européennes et conçu pour assister

Plus en détail

La solution verre pour vos façades. 13 Novembre 2014

La solution verre pour vos façades. 13 Novembre 2014 . La solution verre pour vos façades. 13 Novembre 2014 SOMMAIRE 1 PRESENTATION AGC 2 LA FABRICATION DU VERRE 3 ISOLATION THERMIQUE 4 CONTRÔLE SOLAIRE 5 ACOUSTIQUE 6 LES VITRAGES DE SECURITE 7 APPROCHE

Plus en détail

280 u Généralités. 282u SGG BIOCLEAN / SGG STADIP BIOCLEAN

280 u Généralités. 282u SGG BIOCLEAN / SGG STADIP BIOCLEAN 280 u Généralités SAINT-GOBAIN GLASS CLEAN : autonettoyant, simples vitrages 282u SGG BIOCLEAN / SGG STADIP BIOCLEAN SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT : isolation thermique, doubles vitrages 284u SGG CLIMALIT

Plus en détail

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 4 Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique 4.1 Le verre et le

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Le bâtiment est un tonneau percé

Le bâtiment est un tonneau percé Bilan thermique EN 832, EN 13790, SIA 380/1 LESOSAI 5 Le bâtiment est un tonneau percé Niveau de prestations 1 Bilan thermique d'un bâtiment Apports d'énergie Déperditions par aération Déperditions par

Plus en détail

4 Encyclopédie des vitrages isolants

4 Encyclopédie des vitrages isolants 4 51 4 52 Définition du vitrage isolant Le vitrage isolant en tant que tel fait partie du quotidien depuis une soixantaine d années, même si le premier brevet le concernant date de 1865. «Le double ou

Plus en détail

ANNEXE 5 GLOSSAIRE TERMINOLOGIE : LES ÉCHANGES DE CHALEUR CONDUCTION / CONVECTION / RAYONNEMENT

ANNEXE 5 GLOSSAIRE TERMINOLOGIE : LES ÉCHANGES DE CHALEUR CONDUCTION / CONVECTION / RAYONNEMENT ANNEXE 5 GLOSSAIRE TERMINOLOGIE : LES ÉCHANGES DE CHALEUR CONDUCTION / CONVECTION / RAYONNEMENT TERMINOLOGIE : ACOUSTIQUE BRUIT AÉRIEN / BRUIT ROSE / BRUIT D IMPACT / BRUIT ROUTIER / INDICE D AFFAIBLISSEMENT

Plus en détail

Les produits verriers et l'énergie : économiser, conserver et produire. AGC Glass Europe

Les produits verriers et l'énergie : économiser, conserver et produire. AGC Glass Europe Les produits verriers et l'énergie : économiser, conserver et produire Secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment représente environ 40% des émissions totales des gaz à effet de serre Le conditionnement

Plus en détail

«Lunettes solaires pour la maison»

«Lunettes solaires pour la maison» Flachglas vous informe Edition 7, janvier 2010 «Lunettes solaires pour la maison» Gérer individuellement le transfert de la lumière de la chaleur Nouveau vitrage :«Adoucir»par simple pression d une touche.

Plus en détail

Vitrages isolants hautes performances

Vitrages isolants hautes performances RIOU Glass Infos Vitrages isolants hautes performances Les vitrages isolants fonctionnels peuvent être 2 à 3 fois plus performants que des vitrages isolants standards, en termes d isolation thermique ou

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

D/V Super isolant TR SUPER NEUTRAL 06-03. www.glas-fandel.de

D/V Super isolant TR SUPER NEUTRAL 06-03. www.glas-fandel.de D/V Super isolant TR 06-03 ne exploitation gratuite Ude l énergie solaire Vitrage Super -K- Neutral Le vitrage Glas Fandel favorisant le gain d énergie, conforme à l environnement et aux constructions

Plus en détail

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel Le triple vitrage Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris Bruno Carrel 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion Le rayonnement

Plus en détail

AGC Glass Europe. PVB: Polyvinylbutyral

AGC Glass Europe. PVB: Polyvinylbutyral Stratobel 22.x VERRE FEUILLETÉ extra-mince GLASS UNLIMITED AGC Glass Europe un leader en verre plat AGC Glass Europe produit et transforme le verre plat à destination du secteur de la construction (vitrages

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge Cordial I-Care Business Advisers Company Presentation La thermographie infrarouge Tokyo Décembre 2012 August 2007 1 Définition La thermographie infrarouge est une technique sans contact, non destructive

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE APPLIQUEE AU BATIMENT

LA THERMOGRAPHIE APPLIQUEE AU BATIMENT LA THERMOGRAPHIE APPLIQUEE AU BATIMENT «Outil du thermicien» 20/01/11 Réunion à thème : Outil terrain de l audit : Thermographie Infiltrométrie 1 L Infrarouge Rayonnement électromagnétique et grandeurs

Plus en détail

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

Choix et pose des menuiseries et vitrages performants

Choix et pose des menuiseries et vitrages performants Choix et pose des menuiseries et vitraes performants CSTC Laboratoire Eléments de toiture et de façade Benoît Michaux- 02/655 77 11 La rélementation PEB Exiences indirectes sur les menuiseries extérieures

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Planifier l achat de nouvelles fenêtres Caractéristiques des fenêtres homologuées Fenêtres homologuées Dans bien des habitations yukonnaises,

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

Un véritable bouclier thermique

Un véritable bouclier thermique AVANTAGES UNIQUES Protection thermique renforcée Confort visuel et lumineux optimum Résistance aux intempéries et aux UV Léger, durable, 100% recyclable APPLICATIONS Stores de façades Stores de vérandas

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

Le «warm edge» pour verre isolant

Le «warm edge» pour verre isolant Le «warm edge» pour verre isolant 1. 3. SGGSWISSPACER 2. 4. En toute objectivité le meilleur produit du marché Économique en énergie Moins de frais de chauffage grâce à une meilleure isolation thermique

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2010 Isolation Thermique Isolation Acoustique Contrôle Solaire Sécurité Esthétique et décoration Verre et isolation thermique Introduction Convection, conduction et rayonnement

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

ARCOPLUS 626 SOLUTION : - SIMPLE PEAU

ARCOPLUS 626 SOLUTION : - SIMPLE PEAU POUR POSE EN BARDAGE ARCOPLUS 626 SOLUTION : - SIMPLE PEAU AVIS TECHNIQUE ARCOPLUS 626 est un système composé de plaques CONNECTABLES en polycarbonate alvéolaire pour POSE EN BARDAGE ET EN COUVERTURE.

Plus en détail

Des fonctions diverses. Lumière et transmission lumineuse. Vision et transparence. Contrôle solaire TECHNIQUE

Des fonctions diverses. Lumière et transmission lumineuse. Vision et transparence. Contrôle solaire TECHNIQUE TECHNIQUE Le vitrage de la véranda Né d'une étrange alchimie, le verre s'est adapté avec une remarquable souplesse en fonction des exigences et des attributions diverses auxquelles l'homme l'a soumis.

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Document 1: L'astronomie de l'invisible Les astronomes s'intéressent beaucoup aux rayonnements électromagnétiques appartenant aux domaines non visibles.

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Chapitre «Couleur des objets»

Chapitre «Couleur des objets» Lycée Joliot Curie à 7 PHYSIQUE - Chapitre II Classe de 1 ère S Chapitre «Couleur des objets» La sensation de couleur que nous avons en regardant un objet dépend de nombreux paramètres. Elle dépend, entre

Plus en détail

Heat-Mirror. Le double vitrage le plus isolant au monde. www.heat-mirror.com. Luminosité. Economie d énergie. Protection aux UV. Confort & simplicité

Heat-Mirror. Le double vitrage le plus isolant au monde. www.heat-mirror.com. Luminosité. Economie d énergie. Protection aux UV. Confort & simplicité Tapez pour saisir le texte Heat-Mirror Le double vitrage le plus isolant au monde Economie d énergie Luminosité Confort & simplicité Protection aux UV Contrôle solaire Confort acoustique Isolation thermique

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

Fiche Technique. Film pour serres. Films pour serres. L assortiment de films pour serres. Puissance supérieure. Longévité.

Fiche Technique. Film pour serres. Films pour serres. L assortiment de films pour serres. Puissance supérieure. Longévité. Film pour serres 1 Films pour serres Les films pour serres ont une longue vie, une puissance supérieure et une transmission lumineuse élevée avec des caractéristiques optiques. Le film apporte une contribution

Plus en détail

Centrales solaires cylindroparaboliques

Centrales solaires cylindroparaboliques Centrales solaires cylindroparaboliques Master ER&S 2015 Université Mohammed V FLAMANT Gilles Directeur PROMES-CNRS Gilles.flamant@promes.cnrs.fr Sommaire Principe Exemples de centrales Construction Composants

Plus en détail

«Enfin une fenêtre que je peux aussi voir!»

«Enfin une fenêtre que je peux aussi voir!» «Enfin une fenêtre que je peux aussi voir!» «Vous n avez plus d excuse: il existe un verre de protection contre les collisions d oiseaux pour toutes les applications imaginables.» SILVERSTAR BIRDprotect

Plus en détail

Information Technique

Information Technique Information Technique ATS-137-4 Fr Nouvelle amélioration de l apparence du verre Pilkington Energy Advantage Low-E Glass Pilkington Energy Advantage consiste d une couche très mince d un materiel polycristallin

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Unbeatable energy efficient glass curtain wall system

Unbeatable energy efficient glass curtain wall system Unbeatable energy efficient glass curtain wall system SOMMAIRE Introduction 1 Système 2 Ingénierie de pointe 4 Sélection des unités 5 Efficacité énergétique et confort 10 Maximised Installation Efficiency

Plus en détail

GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES

GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES Façade Aménagement Décoration SAINT-GOBAIN GLASS CLIMAT VITRAGES POUR LA FAÇADE Transmission lumineuse (TL) Réflexion lumineuse extérieure (RL ext ) Facteur solaire (g) 100

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

laissez entrer des vitrages. la lumière! Juliette Ruchmann Les vitrages : laissez entrer la lumière!

laissez entrer des vitrages. la lumière! Juliette Ruchmann Les vitrages : laissez entrer la lumière! Les vitrages : laissez entrer la lumière! Juliette Ruchmann Les vitrages : laissez entrer la lumière! Ancienne élève de l École Normale Supérieure de Cachan, ingénieure diplômée de l École Nationale Supérieure

Plus en détail

One for. One for. One for THERMOBEL TRI GLASS UNLIMITED

One for. One for. One for THERMOBEL TRI GLASS UNLIMITED One for light One for energy One for the planet THERMOBEL TRI passive glass for active living GLASS UNLIMITED Préparer la maison 1. Transmission lumineuse élevée 2. Utilisation optimale de l énergie solaire

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

184 I Revêtements du verre Plexus Granges-Paccot, Fribourg / photographie : Hans Ege

184 I Revêtements du verre Plexus Granges-Paccot, Fribourg / photographie : Hans Ege 184 I Revêtements du verre Plexus Granges-Paccot, Fribourg / photographie : Hans Ege 12 Revêtements du verre 12.1 Revêtements du verre SILVERSTAR Une valeur U et un facteur g adaptés à tous les besoins

Plus en détail

énergie pour le bâtiment

énergie pour le bâtiment Paris Val de Seine 1 ère année/2012-2013 AMBIANCES.D.D.DECOUVERTE b Enseignante Ljubica Mudri POUR UNE ARCHITECTURE DURABLE AMBIANCE THERMIQUE Notions de base & étude des déperditions des parois POUR UNE

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Td 2 - Température dans un vitrage teinté exposé au soleil Un vitrage de grande surface S d épaisseur L = 0 [mm] et de conductivité λ = [W.m.K ], teinté dans la masse, recoit

Plus en détail

VII. TABLEAUX RÉCAPITULATIFS DES PERFORMANCES. 1 Introduction 542 2 Tableaux récapitulatifs 544

VII. TABLEAUX RÉCAPITULATIFS DES PERFORMANCES. 1 Introduction 542 2 Tableaux récapitulatifs 544 VII. TABLEAUX RÉCAPITULATIFS DES PERFORMANCES 1 Introduction 542 2 Tableaux récapitulatifs 544 2.1 Planibel clair, Clearvision, Linea Azzurra 545 2.2 Planibel coloré 546 2.3 Thermobel 546 2.4 Thermobel

Plus en détail

Vitrage isolant thermique et vitrage isolant acoustique

Vitrage isolant thermique et vitrage isolant acoustique Vitrage isolant thermique et vitrage isolant acoustique Le double vitrage à verre clair Le double vitrage à basse émissivité Le triple vitrage Le vitrage isolant acoustique Le double vitrage à verre clair

Plus en détail

Bien choisir les vitrages de vos vitrines

Bien choisir les vitrages de vos vitrines Bien choisir les vitrages de vos vitrines Un vitrage transparent presque invisible 4-5 Un magasin sécurisé 6 Une vitrine nouvelle génération 7 Un espace de vente confortable ni trop chaud, ni trop froid!

Plus en détail

Etiquette énergétique des fenêtres. Pourquoi? Objectif

Etiquette énergétique des fenêtres. Pourquoi? Objectif Pourquoi? La directive européenne 2010 / 30 / EU du 19 mai 2010 étend l'affichage énergétique à tous les composants d'un bâtiment qui influent sur les consommations énergétiques. Au même titre que les

Plus en détail

Vitrage en Polycarbonate Alvéolaire. Septembre 2009

Vitrage en Polycarbonate Alvéolaire. Septembre 2009 Vitrage en Polycarbonate Alvéolaire Septembre 2009 Vitrage en Polycarbonate Alvéolaire Marlon ST Longlife est un remarquable matériau isolant pour vitrage, fabriqué à partir de polycarbonate résistant,

Plus en détail

Vitrages isolants hautes performances

Vitrages isolants hautes performances RIOU Glass Infos Vitrages isolants hautes performances Les s isolants fonctionnels peuvent être 2 à 3 fois plus performants que des s isolants standards, en termes d isolation thermique ou de gestion de

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

entre la fenêtre alu...

entre la fenêtre alu... 02 les fenêtres les fenêtres faites choix! votre entre la fenêtre alu... L aluminium pour le design, la pérennité et le respect de l environnement Vos nouvelles fenêtres méritent ce matériau haut de gamme,

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV13-320 CONCERNANT DES FENETRES DE TOIT VELUX GGL coefficients thermiques et facteurs solaires

RAPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV13-320 CONCERNANT DES FENETRES DE TOIT VELUX GGL coefficients thermiques et facteurs solaires ENVELOPPE ET REVETEMENTS Baies et Vitrages RAPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV13-320 CONCERNANT DES FENETRES DE TOIT VELUX coefficients thermiques et facteurs solaires Ce rapport atteste uniquement des caractéristiques

Plus en détail

Le verre et le rayonnement solaire

Le verre et le rayonnement solaire Rayonnement Composition du rayonnement Le rayonnement qui atteint la terre est composé d environ 3% d ultraviolets (UV), 55% d infrarouges (IR) et 42% de lumière visible. Ces trois parties du rayonnement

Plus en détail

G L A S S U N L I M I T E D

G L A S S U N L I M I T E D THERMOBEL HOME SWEET HOME G L A S S U N L I M I T E D T h e r m o b e l H O M E S W E E T H O M E C h o i s i s s e z v o t r e v i t r a g e e n t o u t e t r a n s p a r e n c e Voilà plus de cinquante

Plus en détail

3M Département Énergies Renouvelables. Window Films. Protection solaire d exception de 3M. Plus de lumière, plus de vie

3M Département Énergies Renouvelables. Window Films. Protection solaire d exception de 3M. Plus de lumière, plus de vie 3M Département Énergies Renouvelables Window Films Protection solaire d exception de 3M Plus de lumière, plus de vie La nouvelle génération de films pour fenêtres 3M TM Prestige Exterior Le nouveau film

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

ECOLE PASSIVE A BRUXELLES

ECOLE PASSIVE A BRUXELLES ECOLE PASSIVE A BRUXELLES Institut Marie Immaculée Montjoie - Anderlecht TRAIT architects sa F r a n k N o r r e n b e r g & P i e r r e S o m e r s T : + 32 ( 0 ) 2 5 3 7 21 31 www. t r a i t - a r c

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Ce guide est une introduction à l isolation thermique du bâtiment. Il permet de saisir les principales notions techniques entourant

Plus en détail

Constructions verre et métal F/11 CRB VSS

<CDHG=cbbe> Constructions verre et métal F/11 CRB VSS 376 F/11 Constructions verre et métal CRB VSS Indications générales La page du CAN intitulée "Indications générales" est toujours structurée de la même manière et les rubriques portent le même

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE CONFORT VISUEL

ANNEXE RUBRIQUE CONFORT VISUEL Sommaire ANNEXE RUBRIQUE CONFORT VISUEL 1. Eclairage naturel... 2 1.1 Indice d ouverture Io... 2 1.2 Facteur de lumière du jour Flj... 2 1.3 Dispositions réduisant les risques d éblouissement et permettant

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

Planibel Low-E G: lien

Planibel Low-E G: lien Liens Lien vers le forum FS qui m'a aidé a rédiger cette synthèse: lien http://www.bieber-bois.com/ Planibel Low-E G: lien Identification vitrage ST GOBAIN: http://www.naviglass.com/accueil.asp Calcul

Plus en détail

Menuiseries et vitrages

Menuiseries et vitrages Menuiseries et vitrages Les fenêtres sont essentielles pour amener de la luminosité dans l habitation, cependant ce sont aussi des faiblesses de la construction car le vitrage autant que la menuiserie

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

La fibre optique. L'essentiel. L'Internet de demain

La fibre optique. L'essentiel. L'Internet de demain La fibre optique L'essentiel L'Internet de demain Alben21 - Tous droits réservés - Edition 2012 Constituée d'un cœur entouré d'une gaine réfléchissante, la fibre optique est un "tuyau" très fin dans lequel

Plus en détail

UTILITÉS ET APPLICATIONS

UTILITÉS ET APPLICATIONS VERRE CLAIR À FAIBLE TENEUR DE FER (LOW IRON) UTILITÉS ET APPLICATIONS FICHE TECHNIQUE / Québec Version 1.1 tél. : 1 800 463-2810 et fax : 418 687-0804 tél. : 1 800 463-2810 et fax : 418 687-0804 Verres

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

AÉROGEL LUMIRA TM / GAMME RT12+ FONCTIONS OPTIONNELLES

AÉROGEL LUMIRA TM / GAMME RT12+ FONCTIONS OPTIONNELLES AÉROGEL LUMIRA TM / GAMME RT12+ FONCTIONS OPTIONNELLES Pour satisfaire aux exigences de la nouvelle RT 2012, SKYDÔME relève par le Grenelle de l Environnement en proposant une nouvelle solution technologique

Plus en détail

Principes de base du fonctionnement

Principes de base du fonctionnement LA LUMIÈRE La lumière visible est une radiation électromagnétique qui a une longueur d onde comprise entre 390 et 770 nm. La lumière que nous percevons est blanche lorsqu elle est formée, dans une même

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Chapitre 1 LES IMAGES NUMÉRIQUES

Chapitre 1 LES IMAGES NUMÉRIQUES Chapitre 1 LES IMAGES NUMÉRIQUES 5 DÉFINITION Définition (Petit Robert) Reproduction exacte ou représentation analogique d un être ou d une chose (Très général) Image (dessin, icône, photographie,...)

Plus en détail

ESSAIS SYSTÈMES Système autonome installation solaire ELEMENT DE CORRECTION

ESSAIS SYSTÈMES Système autonome installation solaire ELEMENT DE CORRECTION I. Préliminaire - Que signifie par le terme «Photovoltaïque» Photo de photon (énergie lumineuse) et voltaïque de volt (tension électrique). Si le matériau est semi conducteur, alors une partie de l énergie

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail