LA THERAPEUTIQUE ORTHODONTIQUE EN PAYS ECONOMIQUEMENT FAIBLES : L USAGE DES PLAQUES PALATINES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA THERAPEUTIQUE ORTHODONTIQUE EN PAYS ECONOMIQUEMENT FAIBLES : L USAGE DES PLAQUES PALATINES"

Transcription

1 LA THERAPEUTIQUE ORTHODONTIQUE EN PAYS ECONOMIQUEMENT FAIBLES : L USAGE DES PLAQUES PALATINES AKA A. *, N DINDIN-GUINAN B. *, DIAKITE K. *, AGNEROH-EBOI G. *, DJAHA K* RESUME La plaque palatine est constituée d une base en résine, de crochets et d éléments actifs. Elle permet la correction d un grand nombre d anomalies que nous re n c o n t rons en pratique ort h o d o n t i q u e c o u ra n t e. Son coût de revient est fa i ble et elle est e n t i è rement réalisable au cabinet du praticien, aussi une place de choix devrait lui être réservée dans l arsenal thérapeutique des praticiens exerçant dans les pays économiquement fa i bles afin de re n d re l ort h o d o n t i e accessi-ble à un plus grand nombre de patients. C ependant son utilisation nécessite la maîtrise de la méthodologie du diagnostic orthodontique, de la manipulation de ces appareils et de leurs indications. M o t s - clés : Orthopédie dento-fa c i a l e, thérap e u t i q u e, appareil amovible, plaque palatine. INTRODUCTION Dans les pays économiquement faibles, il n existe généralement pas de système de protection sociale. L accès des p o p u l ations aux soins d orthopédie dento-faciale est en grande partie limitée par la cherté de ceux-ci. En raison de cette situation, nous préconisons qu une plus grande place soit accordée à la plaque palatine et ses diverses varian-tes dans les thérapeutiques orthodontiques. Ces appareils lorsqu ils sont judicieusement utilisés permettent de corri ge r un grand nombre d anomalies que nous re n c o n t rons en pratique quotidienne. Ils présentent les avantages suivants : - Coût de revient relativement bas, - Entièrement réalisables au cabinet du praticien avec peu de moyens. Après les avoir décrits dans la première partie, les principales indications et consignes d utilisation seront abordées dans une deuxième partie. La dernière partie du travail sera consacrée à l énoncé des limites et des contre - i n d i c at i o n s de ces dispositifs. I - ETUDE DESCRIPTIVE Les plaques palatines se composent de trois grandes parties que sont la base, les éléments de rétention ou crochets et les éléments actifs. I.1 - La base Le matériau utilisé pour sa réalisation est la résine acryliq u e. Cette résine généralement utilisée sous fo rme autop o ly m é ri s a n t e, se présente sous fo rme d un liquide et d une poudre à mélange r. Quelquefois, cette résine se présente sous forme de plaques ; dans ce cas, sa mise en œuvre nécessite un appareil qui est le thermoformeur. Cette base recouvre d une épaisseur de 2 à 3 mm tout ou partie de la surface d appui. Des modifications de la forme de cette base sont utilisées à des fins thérapeutiques. Ce sont : I L adjonction d un plan de surélévation dans la zone rétro-incisive Lorsque ce plan est droit, il permet d obtenir une inocclusion dentaire dans les secteurs postérieurs (figure 2a). Figure 2a : Plan rétro-incisif droit Il peut être incliné en haut et en avant dans ce cas il permet de réaliser un proglissement mandibulaire. (figure 2b) * U.F.R. d Odonto-Stomatologie B.P 612 Abidjan 20 (Côte d Ivoire)

2 LA THERAPEUTIQUE 45 Figure 2b : Plan rétro-incisif incliné Figure 2d : Plaque avec découpe antérieure I Le dégagement de la zone rétro-incisive (figure 2d) Elle est destinée à susciter le positionnement de la langue à cet endroit. On peut adjoindre à cette zone découpée, une perle enfilée sur un fil de fer ; c est la perle de Tucat. Figure 2c : Plan molaire I L adjonction d un plan de surélévation dans les secteurs postérieurs Ce plan recouvre les prémolaires et les molaires et réalise un véri t able plan de mastication. Il permet d obtenir l i n o c clusion de toutes les dents non re c o u ve rtes par la résine d où son utilisation lorsque le déplacement dentaire à faire nécessite un saut d articulé. Figure 3 : Biomécanique du mouvement a) de gression - b) de version I. 2-Les crochets Très importants dans le cadre des ap p a reils actifs (qui d é l iv rent des fo rces), ils permettent la tenue de l ap p a re i l en bouch e. Il en existe une grande va riété, aussi nous ne c i t e rons que quelques-uns que nous utilisons hab i t u e l l e - ment : Centre de rotation de la dent Point d ap p l i c at i o n de la force A B

3 46 AKA A., N DINDIN-GUINAN B., DIAKITE K., AGNEROH-EBOI G., DJAHA K I.2.1 -Le crochet d Adams (figure 1) Photo 1 : Plaque palatine Bandeau vestibulaire Ressort de Friel Ressort de Cantilever Vérin Base en résine Crochet d Adams Réalisé en fil d acier dur de 7 ou 8/10ème de millimètre, il procure une très bonne rétention. Ses nombreuses variantes lui permettent une adap t ation à de nombreuses situat i o n s cliniques. La complexité de sa réalisation n est qu apparente. I.2.2- Les pointes inter-dentaires Elles sont préconisées dans les cas suivants : - Dents temporaires, lorsque leur morphologie particulière les rend peu propices à l utilisation du crochet d Adams. - Rétention des ap p a reils fonctionnels (peu de rétention souhaitée) Les pointes interdentaires sont réalisées en fil d acier mou de 9/10ème de millimètre et s insèrent dans l espace interdentaire du côté palatin. I.3 - Les éléments actifs I Le bandeau vestibulaire (figure 1) Il est réalisé en fil d acier dur de 7/10ème de millimètre Dans sa forme habituelle, il «embrasse» les quatre incisives et présente au niveau de chaque canine, une boucle de compensation permettant d activer l élément. En arrière de cette dent, il s infl é chit en direction buccale pour se terminer dans la base. Le bandeau peut, dans certains cas, ê t re continu (de la pre m i è re molaire droite ou ga u che à celle du côté opposé). Dans le sens ve rtical, on dev ra veiller à le situer au milieu de la face ve s t i bu l a i re des incisives. Ses rôles sont multiples : - déplacer les incisives en direction palatine, - empêcher le déplacement des dents en direction vestibulaire (contention de dents préalablement déplacées), - assurer une rétention additionnelle du fait de la friction réalisée sur les dents avec lesquelles il entre en contact. I Le ressort de Friel Réalisé en fil d acier dur de 5/10ème de millimètre de diamètre, il permet de vestibuler les dents. L adjonction de spire lui confère dava n t age d élasticité pour qu il puisse conserver son efficacité durant tout le traitement, il est conseillé de le recouvrir entièrement par la résine de la base. I Le vérin C est un dispositif mécanique préfabriqué qui prend appui sur les berges d une plaque fendue. Selon le sens de l activation elle va soit rap p ro cher ou écarter les berges de cette plaque. Ce dispositif permet de réaliser des mouvements dans le sens transversal et accessoirement dans le sens antéro-postérieur. I.3.4-Le ressort de Cantilever (Photo 1) Il est réalisé en fil d acier dur de 5/10ème de millimètre de diamètre. Il a plusieurs variantes et permet la réalisation de n o m b reux mouvements (mésialisation, distalisation et vestibulisation).

4 LA THERAPEUTIQUE 47 II.1 - Indications II - INDICATIONS ET CONSIGNES D UTILISATION II.1.1 Le traitement de la rétro-mandibulie C est un traitement dit orthopédique dans la mesure où il aboutit à un allongement de la mandibule par stimu l at i o n de la croissance condylienne. Le dispositif utilisé est la plaque palatine munie d un plan rétro-incisif incliné en avant et en haut. La hauteur de la surélévation doit être suffisante pour obliger le patient à propulser sa mandibule. II Le traitement des dysmorphoses alvéolaires Ce sont des anomalies morp h o l ogiques dans lesquelles seuls les procès alvéolaires sont impliqués. Elles entraînent la malposition d un groupe de dents. Ce sont : - les pro-alvéolies - les rétro-alvéolies - les endo-alvéolies - les exo-alvéolies -les supra-alvéolles avec infra-alvéolie molaire. II La correction des malpositions dentaires unitaires Il s agit des versions et des rotations axiales dentaires. II Le maintien d espace La plaque palatine est indiquée dans les cas de pert e prématurée de la 2ème molaire temporaire. Elle est alors destinée à empêcher l égression des dents antagonistes et la version des dents adjacentes. Dans les cas d absence durable de plusieurs dents temporaires, elle pourra porter des dents réalisant alors une véritable prothèse infantile. II Les thérapeutiques fonctionnelles Les interpositions linguales latérales et antérieures peuvent ê t re corrigées par le port de plaques palatines munies de grilles empêchant l interposition de la langue. La découpe antérieure de la base suscite le positionnement de la pointe linguale au niveau de la papille (cas de langue basse). Chez les patients port e u rs de fentes lab i o - p a l atines, l utilisat i o n d une plaque palatine précocement (de la naissance au 15ème mois) permet d obtenir des praxies normales et de protéger les berges de la fente lorsqu une chirurgie précoce n est pas envisagée. II.2 - Utilisation de l appareil Le jour de la pose de l appareil, le praticien devra s assurer que l appareil ne blesse pas, tient bien en bouche et se met aisément en place. Le patient et son parent étant instruits de la façon dont on met en place et retire l appareil, il leur est en outre prodigué ou rappelé les consignes relatives au maintien de l hygiène buccale et à l entretien de l appareil. Du fait de son vo l u m e, l ap p a reil entraîne une gêne pendant les pre m i e rs jours de son port par le patient. Cette gêne sera mieux acceptée si le patient en est préalablement informé et disparaîtra d autant plus vite que l appareil sera porté régulièrement L appareil doit être porté en permanence ; son retrait ne se fera qu après les repas et ce, pour être nettoyé. Le rendez-vous suivant le jour de la pose ne devra pas être t rop éloigné afin de pouvoir éventuellement interve n i r rapidement pour la résolution d un pro blème qui gênera i t le port du dispositif Par la suite les diff é rents réglages et activations auront lieu toutes les 3 à 4 semaines. De la résine auto-polymérisante, une pince 139, une fraise à résine et le micro-tour seront nécessaires et suffi s a n t s pour assurer le suivi du traitement. III - LES CONTRE-INDICATIONS ET LIMITES Elles sont de trois ordres et liées au praticien, à la technique et au patient. III.1 - Liées au praticien Il s agir de l incapacité pour le praticien de savoir ou de p o u voir d une part réaliser conve n ablement l ap p a re i l l age et d autre part de poser un bon diagnostic. En effet, comme dans toutes les autres disciplines médicales aucune méthode thérapeutique n est efficace si elle ne découle d un bon diagnostic. Le diagnostic une fois bien posé, on sera alors confronté à la maîtrise de la technique. III.2 - Liées à I appareillage lui-même Les plaques palatines sont des appareils dits simples parce qu au niveau des dents, elles ne permettent de réaliser que des mouvements de version par opposition aux techniques multi-bagues qui permettent de réaliser des mouvements de gression (déplacement dentaire permettant conservation de

5 48 AKA A., N DINDIN-GUINAN B., DIAKITE K., AGNEROH-EBOI G., DJAHA K l a xe dentaire initial : fi g u re n 3). Aussi, il sera contre - indiqué d utiliser ce dispositif toutes les fois où il sera nécessaire de réaliser des mouvements de gression dentaire. III.3 - Liées au patient Une bonne motivation du patient va perm e t t re d obtenir que celui-ci porte constamment l ap p a reil ; c est une des plus importantes conditions du succès dans les traitements par les ap p a reils amov i bles. Du fait même de leur nat u re amovible, ils sont susceptibles à tout moment d être déposés par le patient d où la nécessité d une bonne motivation de ce dernier. L incapacité à maintenir une bonne hygiène est une raison valable pour que soit arrêté un traitement ou sursis à celuici. Le patient par son hygiène va mériter ou non sa plaque. CONCLUSION La plaque palatine dont l indication a été bien posée et dont la réalisation et les réglages sont bien maîtrisés peut nous ap p o rter de nombreuses sat i s factions en prat i q u e orthodontique dans nos pays économiquement faibles. Cependant il faut avoir à l esprit que ce type d appareillage ne constitue pas une panacée en thérapeutique orthodontique, aussi il faut savoir ne demander à ce type d appareils que ce qu il est capable de faire. Un minimum de connaissances supplémentaires en ort h o - pédie dento-faciale perm e t t ra à bon nombre de prat i c i e n s non-spécialistes de réaliser des actes d orthodontie valables et à des coûts accessibles à une grande partie de nos patients. BIBLIOGRAPHIE 1 - ADAMS C.P. Appareils orthodontiques amovibles : étude et construction. Masson Ed., Paris, AKA A. La thérapeutique par plaque palatine en orthopédie dento-faciale. Mémoire D.U.O. Lille BASSIGNY F. Manuel d orthopédie dento-faciale. Masson Ed., Paris, BENAUWT A. Appareils amovibles à action orthopédique et à action orthodontique. Encycl. Med. Chir.Paris, Stomatologie II, A BONNOT M. L appareil amovible en O.D.F. Rev. Orthop. dento-facial 1973, 7 (3). 6 - CHATEAU M. Orthopédie dento-faciale - Tome Il. C.D.P., Paris, DOUAL-BISSER A.,CROCQUET M. et DANGUY M. Confection des appareils orthodontiques. Encycl. Med. Chir. (Paris - France) Stomatologie et Odontologie, A GRABER T.M. Orthodontic principles and practice - 3nd édition. Saunders Editions, Philadelphia GUITTON P. Mécanique orthodontique. Thèse chir. dent. Lille, LAINEY P. Les appareils amovibles : Conception, Réalisation. Mémoire D.U.O.,Lille,1976.

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale Examen de la face et de la cavité buccale Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Examen exobuccal...1 2 Examen endobuccal... 2 2. 1 Examen de la muqueuse...1 2.

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale La face est la première séquence anatomique que toute personne malade présente au médecin. Cette «figure», qui transcrit si abruptement les émotions et souvent l angoisse du patient, représente une mine

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

Ecarteurs. Ecarteurs standard. Ecarteur Mini. Ecarteur Mini

Ecarteurs. Ecarteurs standard. Ecarteur Mini. Ecarteur Mini standard Ecarteurs Ecarteur Mini corps de l écarteur percé transversalement pour une rétention optimale de la résine Indications : pour extension transversale de la mandibule et distalisation des maxillaires

Plus en détail

Questions courantes à l orthodontiste?

Questions courantes à l orthodontiste? Questions courantes à l orthodontiste? Qu est ce que L orthodontie? L orthodontie désigne le réalignement de dents et le correction de l occlusion afin de rétablir l harmonie du visage et la fonction dentaire.

Plus en détail

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Promoteurs Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo-Faciale et Chirurgie Orale Société Médicale d Orthopédie

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES S. REGRAGUI : Professeur Assistant d' ODF F. ZAOUI : Professeur d' ODF E. AALLOULA

Plus en détail

Comment gérer sans stress

Comment gérer sans stress E s t h é t i q u e Comment gérer sans stress Comment gérer sans stress un cas de bouche complète du wax-up aux c é r a m i q u e s 28 Tech. Dent. N 311-11/12 «Par Christophe H U E P rothésiste Dentaire

Plus en détail

COURS & SÉMINAIRES 2013

COURS & SÉMINAIRES 2013 COURS & SÉMINAIRES 2013 B.P. 20334 Rue Geiler de Kaysersberg 67411 Illkirch Cedex France T 03 88 40 67 30 F 03 88 67 96 95 E info@rmoeurope.com www.rmoeurope.com 2 rocky mountain orthodontics SOMMAIRE

Plus en détail

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l SESSION 2005 I I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l I Code examen : / Sous épreuve U 11 : TECHNOLOGIE l Coefficient : 4 Feuille : 106 Ce sujet comprend 16 pages numérotées de 1 B 16.

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

LES MINI-VIS, AUXILIAIRES DU TRAITEMENT ORTHODONTIQUE ENFANT ET ADULTE

LES MINI-VIS, AUXILIAIRES DU TRAITEMENT ORTHODONTIQUE ENFANT ET ADULTE 4 ORTODONŢIE LES MINI-VIS, AUXILIAIRES DU TRAITEMENT ORTHODONTIQUE ENFANT ET ADULTE Dr. Alice Marie Pambuccian Grigorian Hôpital Robert Debré Paris, Hôpital Européen La Roseraie Aubervillier s RÉSUMÉ Les

Plus en détail

Dysharmonie dentodentaire

Dysharmonie dentodentaire Chapitre 6 Dysharmonie dentodentaire ndré Pujol PLN DU CHPITRE Étiologie et fréquence 246 Diagnostic 246 Traitement 249 Orthodontie de l enfant et du jeune adulte 2013, Elsevier Masson SS. Tous droits

Plus en détail

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire LA LANGUE est l organe clé de la croissance buccodentaire Elle est le plus souvent responsable è de ce qui va bien quand la boite à langue est bien fermée et la langue en position haute (au repos et dans

Plus en détail

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires. (Jean-Louis Ainardi, février 2012) ARTICLE N 1: Nous savons, maintenant, ce que les juges entendent par DCC. Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Plus en détail

Directives pour la procédure de qualification (examen partiel et examen final) pour techniciennes- et techniciens-dentistes CFC

Directives pour la procédure de qualification (examen partiel et examen final) pour techniciennes- et techniciens-dentistes CFC c/o hsp Hodler, Santschi und Partner AG Belpstrasse 41 3007 Berne Tel. 031 381 64 50 Fax 031 381 64 56 info@vzls.ch www.vzls.ch / www.alpds.ch Directives pour la procédure de qualification (examen partiel

Plus en détail

LA FACTURATION DES ACTES DENTAIRES POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU.C. DRSM PACA-Corse - Formation Année 2014 La CMU.

LA FACTURATION DES ACTES DENTAIRES POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU.C. DRSM PACA-Corse - Formation Année 2014 La CMU. LA FACTURATION DES ACTES DENTAIRES POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU.C 1 Dans tous les cas : Le patient doit toujours fournir un justificatif à jour (attestation papier ou Carte Vitale) Le chirurgien-dentiste

Plus en détail

La fiabilité à long terme des techniques

La fiabilité à long terme des techniques Traitement implantaire : proposition de prothèse fixée transitoire ADRIEN MARINETTI FRANÇOIS ALCOUFFE (FRANCE) Fixe, démontable, sans mutilation des dents adjacentes : une solution de temporisation esthétique

Plus en détail

UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques

UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques Dr. W. Jarrouche 1 - Dr. E. Daou 2 INTRODUCTION Les attachements apparus dès le début de ce siècle sont des dispositifs mécaniques

Plus en détail

Protocole de chirurgie

Protocole de chirurgie Protocole de chirurgie ...Votre Sourire, Notre Passion La société Global D est née en juillet 2012 de la fusion de deux marques importantes sur le marché de l implantologie dentaire en France : - Société

Plus en détail

Intérêt du mock up. en dentisterie esthétique. Esthétique. mock up en dentisterie. formation. Étude esthétique

Intérêt du mock up. en dentisterie esthétique. Esthétique. mock up en dentisterie. formation. Étude esthétique Esthétique mock up en dentisterie 1. Le visage de la patiente 2. Le sourire avant traitement. Les attentes de la patiente sont d avoir un sourire sans diastème, plus blanc, plus harmonieux. 1 2 Intérêt

Plus en détail

FORUM ORTHODONTIQUE INVISALlGN RÉSUMÉ DES PRÉSENTATIONS. Paris, 6 Octobre 2011. ~t~ invisalign" 't'

FORUM ORTHODONTIQUE INVISALlGN RÉSUMÉ DES PRÉSENTATIONS. Paris, 6 Octobre 2011. ~t~ invisalign 't' FORUM ORTHODONTIQUE INVISALlGN RÉSUMÉ DES PRÉSENTATIONS Paris, 6 Octobre 2011 ~t~ invisalign" 't' TRACTION DENTAIRE AVEC LE SYSTÈME INVISALlGN IMPOSSIBLE? L'équipe Invisalign France vous remercie de votre

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Classe II sévère. de mini-vis en une séance. extractions et implantation ODF R&S

Classe II sévère. de mini-vis en une séance. extractions et implantation ODF R&S ODF R&S Classe II sévère extractions et implantation de mini-vis en une séance Les mini-vis sont utilisées couramment comme renfort d ancrage au cours des traitements d orthodontie chez l adulte. Elles

Plus en détail

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens et Nota : Le tableau ci-dessous été élaboré par la Financière Manuvie, les renseignements sont fondés sur les résultats techniques

Plus en détail

TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire

TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire Orthophonie 2 ème année TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire Dr M. CROCQUET MCU-PH ODF Faculté d Odontologie Université de Lille 2 AVERTISSEMENT Une partie des images qui constituent ce document

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

Agénésie et prothèse implanto-portée

Agénésie et prothèse implanto-portée Agénésie et prothèse implanto-portée Dr Thierry ROUACH Lʼagénésie dentaire est une pathologie plus ou moins handicapante en fonction du nombre et de la position des dents absentes. Certaines agénésie sont

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE

REFERENTIEL D AUTO EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE REFERENTIEL D AUTO EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE Dépistage orthodontique en denture temporaire et/ou en denture mixte, des anomalies fonctionnelles dentaires et occlusales Décembre 2004 I. PROMOTEURS

Plus en détail

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE ANALGESIE EN ODONTOLOGIE GENERALITES SUR L ANESTHESIE L anesthésie est le premier temps de toute intervention odontologique. Elle permet de supprimer la sensibilité. L anesthésie permet une amélioration

Plus en détail

RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf

RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf Contact presse : BV CONSEiL Santé Emmanuelle Klein - Olivier Bordy Tél : 01 42 68 83 40

Plus en détail

Prothèses dentaires et traitements d orthopédie dento-faciale inclus dans le panier de soins CMU C - Contrat de sortie CMU-C

Prothèses dentaires et traitements d orthopédie dento-faciale inclus dans le panier de soins CMU C - Contrat de sortie CMU-C Prothèses dentaires et traitements d orthopédie dento-faciale inclus dans le panier de soins CMU C - Contrat de sortie CMU-C Acte ou traitement Codes CCAM Codes CMU-C transposés Pose d une couronne dentaire

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA PRISE EN CHARGE EN KINÉSITHÉRAPIE ORO-MAXILLO-FACIALE DES CHIRURGIES ORTHOGNATIQUES

INTÉRÊT DE LA PRISE EN CHARGE EN KINÉSITHÉRAPIE ORO-MAXILLO-FACIALE DES CHIRURGIES ORTHOGNATIQUES Technique INTÉRÊT DE LA PRISE EN CHARGE EN KINÉSITHÉRAPIE ORO-MAXILLO-FACIALE Frédéric VANPOULLE* MOTS CLÉS Chirurgie maxillo-faciale Dysfonction Dysmorphose Langue Prognatisme Chapô PRÉAMBULE La chirurgie

Plus en détail

Depuis le début de l utilisation des appareils fixés, l ancrage dentaire

Depuis le début de l utilisation des appareils fixés, l ancrage dentaire 10 - CAS DE TRANSPOSITION DENTAIRE DDr Étienne LABASSY Depuis le début de l utilisation des appareils fixés, l ancrage dentaire a toujours été crucial. Classiquement on évoque les principes d ancrage différentiel

Plus en détail

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs.

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs. ODF 1) Embryologie dento faciale et croissance crânio faciale. 2) Rythme et direction de croissance. 3) Le modelage osseux. 4) Morphogenèse des arcades dentaires et établissement de l occlusion. 5) Notions

Plus en détail

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique 2 Sommaire Dans ce livret d information à destination des patients, vous pourrez trouver les réponses aux questions que vous vous posez à propos

Plus en détail

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier Urgences dentaires Dre Thérèse Lanthier Diagnostic, cas #1 1. Avulsion de la gencive et de la muqueuse buccale 2. Avulsion dentaire: incisives 3. Fracture dentaire dent 101: racine retenue Plan d action

Plus en détail

PROPHYLAXIE ET DYSFONCTIONS

PROPHYLAXIE ET DYSFONCTIONS PROPHYLAXIE ET DYSFONCTIONS H. ROUX*, G. AGNEROH-EBOI, R. LY BAKAYOKO**, L. KATTIE, A. KOFFI INTRODUCTION Le domaine dans lequel les relations de la pédodontie avec une autre spécialité sont les plus étroites

Plus en détail

Prothèses dentaires Implants. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prothèses dentaires Implants. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prothèses dentaires Implants Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mai 2010 - Par le docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste Les prothèses dentaires Les prothèses

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décision du 2 juillet 2015 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE. Les grands principes de la CCAM pour l activité bucco-dentaire SOMMAIRE

DOCUMENT DE SYNTHESE. Les grands principes de la CCAM pour l activité bucco-dentaire SOMMAIRE 1 er juin 2014 DOCUMENT DE SYNTHESE Les grands principes de la CCAM pour l activité bucco-dentaire SOMMAIRE Introduction I. Textes officiels page 2 II. Les principes du codage page 3 A - Acte global..

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de corriger les malpositions dentaires, les déformations et malpositions maxillo-faciales.

Plus en détail

Mini-vis : l orthodontie de demain

Mini-vis : l orthodontie de demain Mini-vis : l orthodontie de demain RÉSUMÉ François DARQUE Maître de conférence Université Bordeaux II, Praticien libéral spécialiste en orthodontie, CECSMO 40, cours de Verdun, 33000 Bordeaux. Caroline

Plus en détail

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Les sealants Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Recommandations Société Française d Odontologie Pédiatrique sur la pratique de scellement des puits et fissures Journal d odonto-stomatologie

Plus en détail

LIVRET D EVALUATION -CONFIDENTIEL -

LIVRET D EVALUATION -CONFIDENTIEL - ACADEMIE DE NANCY-METZ Brevet d Etudes Professionnelles (Certification intermédiaire au Bac. Pro. Prothèse Dentaire) Session : LIVRET D EVALUATION -CONFIDENTIEL - NOM du CANDIDAT : CENTRE DE FORMATION

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immediate

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immediate CIRCULAIRE CIR-10/2014 Document consultable dans Médi@m Date : 27/05/2014 Domaine(s) : gestion des prestations en nature gestion du risque à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CPAM

Plus en détail

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Avec la mise au point des facettes composites préformées, le chirurgien-dentiste a à sa disposition

Plus en détail

Déséquilibres dynamiques de la posture dans la dysfonction temporomandibulaire...

Déséquilibres dynamiques de la posture dans la dysfonction temporomandibulaire... Dédicace... 5 Préambule... 7 Le déséquilibre de la mâchoire à l'origine de pathologies redoutables... 7 Terminologie... 8 Préface... 9 La santé... 10 L'ostéopathie et la maladie... 12 Le début de l'aventure...

Plus en détail

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes...

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes... Sommaire 1 2 3 La médecine dentaire du cheval...................10 Les dents du cheval............................12 Quelles sont les dents que possède le cheval?..........................12 Quelles sont

Plus en détail

«COLLÉ VISSÉ» Im p l a n t o l o g i e... Une technique dite du. Pour une passivité garantie des prothèses transvissées sur implants

«COLLÉ VISSÉ» Im p l a n t o l o g i e... Une technique dite du. Pour une passivité garantie des prothèses transvissées sur implants Mlle LAMBERT Gaëlle, Laboratoire GL Dents, Im p l a n t o l o g i e... Prothésiste Dentaire, à Grasse Une technique dite du «COLLÉ VISSÉ» Pour une passivité garantie des prothèses transvissées sur implants

Plus en détail

La fabrication des LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER TECHNIQUE

La fabrication des LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER TECHNIQUE LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER Hugues BORY Maître artisan Diplômé en kinésiologie Maître conférencier Benoit GOBERT Prothésiste dentaire Diplômé en technique

Plus en détail

Le point sur la nomenclature en 2008

Le point sur la nomenclature en 2008 .. Modification de la nomenclature : Le point sur la nomenclature en 2008 Curetage péri-apical avec ou sans résection apicale : Par décision du 13 décembre 2007 de l UNCAM relative à la liste des actes

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

Centre desoins Dentaires 1/5

Centre desoins Dentaires 1/5 2.1.3. PRESTATIONS CENTRE DE SOINS DENTAIRES 2.1.3.1. PRESTATIONS ODONTOLOGIQUES (decision 02/05/12) - tarif 2013 *à chaque fois qu'il y aura métal précieux et/ou usinage, cela sera facturé en supplément

Plus en détail

La prévention dentaire

La prévention dentaire Comment se brosser les dents? Fil dentaire et brossettes interdentaires? Le brossage chez l enfant Quelle alimentation pour éviter les problèmes dentaires? Pourquoi des visites régulières sont nécessaires?

Plus en détail

Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA

Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA Le 30 juin 2011 Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA Nous tenons à vous informer que nous avons décelé certaines erreurs dans la Grille

Plus en détail

PANTOGRAPHE. À BRIDGE sur implant. Techniques... exceptionnel. Yves Probst Prothésiste Dentaire

PANTOGRAPHE. À BRIDGE sur implant. Techniques... exceptionnel. Yves Probst Prothésiste Dentaire Yves Probst Prothésiste Dentaire À BRIDGE sur implant exceptionnel PANTOGRAPHE N ous usinons nos zircones avec le zirkograph d Enrico Steger, bien sou - vent, nous sommes confrontés à des réalisations

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Procédure prosthodontique

Procédure prosthodontique Procédure prosthodontique TSH BNT Régénération Systèmes d implants CAD-CAM Solutions digitales Services Important avant d utiliser Phibo Les systèmes d implants Phibo sont dotés d une conception innovante

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 23/06/93 Origine : ENSM DGR MMES et MM les Directeurs des Caisses Primaires d'assurance Maladie

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE Session 2014 EPREUVE E2 EPREUVE TECHNOLOGIQUE SOUS-EPREUVE E21 TECHNOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DESSIN MORPHOLOGIQUE Durée : 5 heures Coefficient : 4 Le sujet

Plus en détail

Dentaplack System 3. Mode d emploi. Mod. 6954. à lire attentivement

Dentaplack System 3. Mode d emploi. Mod. 6954. à lire attentivement Dentaplack System 3 Mode d emploi à lire attentivement Mod. 6954 B1 C2 J1 J2 J3 C3 J5 C1 B4 B3 B2 J4 J6 J7 B5 B6 J8 B7 B8 B12 B9 B10 B11 J9 C4 DESCRIPTION DE L APPAREIL PARTIE BROSSE À DENTS. B1. Compartiment

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

LES MAINTENEURS D ESPACE D UTILISATION COURANTE EN ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE PREMIERE PARTIE : INTERET DU MAINTIEN DE L ESPACE

LES MAINTENEURS D ESPACE D UTILISATION COURANTE EN ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE PREMIERE PARTIE : INTERET DU MAINTIEN DE L ESPACE LES MAINTENEURS D ESPACE D UTILISATION COURANTE EN ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE PREMIERE PARTIE : INTERET DU MAINTIEN DE L ESPACE (Space maintainers of current use in Paediatric Dentistry First part: Interest

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

NOTRE NOUVEAU CENTRE DE LOGISTIQUE

NOTRE NOUVEAU CENTRE DE LOGISTIQUE N 16 - Novembre 2007 Un nouveau centre de logistique Pages 2 à 4 Appareil à Tenon et tube Terry Whitty (Australie) Pages 5 à 6 Nouveautés Page 7 Formations... Agenda 2008 Page 8 discovery SL : Bracket

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique

Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique C. Lies (1), S. Fernandez (2), M. Limme (3), A. Vanheusden (4) RÉSUMÉ : Ce cas clinique

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

Tableau des prestations Vita Santé 2015

Tableau des prestations Vita Santé 2015 pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Vita Santé 2015 AGENTS DE Vita Santé, la formule active la formule active Hospitalisation, Court séjour, Maternité, Psychiatrie, Soins de Suite et

Plus en détail

La rééducation linguale et la stabilité occlusale chez le jeune adulte

La rééducation linguale et la stabilité occlusale chez le jeune adulte Text deutsch siehe Seite 535 Pratique quotidienne et formation complémentaire La rééducation linguale et la stabilité occlusale chez le jeune adulte A propos d un cas clinique Mots-clés: classe I biproalvéolie,

Plus en détail

La canine et l enfant

La canine et l enfant La canine et l enfant RÉSUMÉ Mathieu A. DERBANNE Ancien AHU, Service d odontologie du Pr Bruno Gogly, Groupe Hospitalier Albert Chenevier - Henri Mondor, AP-HP, Créteil. Marguerite-Marie LANDRU MCU-PH,

Plus en détail

Innovant Efficace Résistant Précis Unique

Innovant Efficace Résistant Précis Unique DENTAL Innovant Efficace Résistant Précis Unique Stabilisation immédiate et définitive des prothèses fixes ou amovibles Pour être acceptée, une prothèse doit être stable. Praticiens et patients souhaitent

Plus en détail

Phonares II Une esthétique pleine d expression

Phonares II Une esthétique pleine d expression SR Une esthétique pleine d expression Un nouvel art des formes NATUREL ET MIMÉTISME SR Composite nano-hybride Les plus hautes exigences Aujourd hui, les porteurs de prothèses amovibles ont des attentes

Plus en détail

EP 2 229 909 A1 (19) (11) EP 2 229 909 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 22.09.2010 Bulletin 2010/38

EP 2 229 909 A1 (19) (11) EP 2 229 909 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 22.09.2010 Bulletin 2010/38 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 229 909 A1 (43) Date de publication: 22.09. Bulletin /38 (51) Int Cl.: A61C 1/08 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 156508.3 (22) Date de dépôt: 15.03. (84) Etats

Plus en détail

UNIVERSITE BADJI MOKHTAR - ANNABA FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE CHIRURGIE DENTAIRE SERVICE DE PARODONTOLOGIE. Polycopie de Parodontologie

UNIVERSITE BADJI MOKHTAR - ANNABA FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE CHIRURGIE DENTAIRE SERVICE DE PARODONTOLOGIE. Polycopie de Parodontologie UNIVERSITE BADJI MOKHTAR - ANNABA FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE CHIRURGIE DENTAIRE SERVICE DE PARODONTOLOGIE Polycopie de Parodontologie LA CONTENTION Dr M.ZAGHEZ 1. INTRODUCTION 2. TERMINOLOGIE 3.

Plus en détail

Jeu éducatif PAS MAL LES DENTS! Règles du jeu

Jeu éducatif PAS MAL LES DENTS! Règles du jeu Jeu éducatif PAS MAL LES DENTS! Règles du jeu INTRODUCTION Le jeu éducatif Pas mal les dents! a pour but d expliquer aux utilisateurs l anatomie d une arcade dentaire (les différentes dents présentées

Plus en détail

Prothèse amovible complète

Prothèse amovible complète CHAPITRE 12 Prothèse amovible complète Avec la collaboration de V. Dupuis et H. Lafargue Plan du chapitre PREMIÈRE CONSULTATION DEUXIÈME CONSULTATION EMPREINTES PRIMAIRES ESSAYAGE ET ADAPTATION DU PORTE-EMPREINTE

Plus en détail

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010 Marie-Pascale Schammé Inspectrice de L Éducation Nationale Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées Académie de ROUEN Document de référence académique BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

LES IMPLANTS DENTAIRES

LES IMPLANTS DENTAIRES La plupart des soins dentaires peuvent êtres réalisés dès votre première visite en clinique au cours d un même séjour, y compris les greffes osseuses (petites et moyennes), exceptés les soins relevant

Plus en détail

Le Patient d orthodontie

Le Patient d orthodontie Le Patient d orthodontie Cabinet d orthodontie Thierry De Coster Cabinet d Orthodontie Thierry De Coster Téléphone: +32.2.344.94.84 Email: cabinet@orthodontiedecoster.be www.orthodontiedecoster.be Avenue

Plus en détail

CLEANassist Emballage

CLEANassist Emballage Emballage Dans la zone d emballage, il est important de vérifier exactement l état et la fonctionnalité des instruments, car ce sont les conditions fondamentales pour la réussite d une opération. Il est

Plus en détail

pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Multi Santé 2015 AGENTS DE LA DÉFENSE Multi Santé, la formule classique

pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Multi Santé 2015 AGENTS DE LA DÉFENSE Multi Santé, la formule classique pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations 2015 AGENTS DE, la formule classique la formule classique Les pourcentages sont communiqués en référence au tarif opposable de la Hospitalisation,

Plus en détail

Questions / Réponses. à propos des implants chirurgical. http://www.ccimplant.fr

Questions / Réponses. à propos des implants chirurgical. http://www.ccimplant.fr Questions / Réponses à propos des implants chirurgical Qu est-ce qu un implant? Un implant dentaire correspond à une racine artificielle de forme généralement cylindrique, en titane (métal bien toléré

Plus en détail

Restauration d incisives mandibulaire manquantes avec des implants : qu est-ce qui vous fait hésiter?

Restauration d incisives mandibulaire manquantes avec des implants : qu est-ce qui vous fait hésiter? Restauration d incisives mandibulaire manquantes avec des implants : qu est-ce qui vous fait hésiter? Auteurs_ Dr Chonghwa Kim & Sangwoo Lee, Korea La préparation des piliers sur incisives mandi - bulaires

Plus en détail

Édition 2014. Guide pratique du protocole dentaire

Édition 2014. Guide pratique du protocole dentaire Édition 2014 Guide pratique du protocole dentaire mfp / cnsd protocole dentaire MFP / CNSD Docteur, Vous êtes adhérent au protocole d accord MFP-CNSD et nous vous remercions de votre confiance. Ce protocole,

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

Programme de formation continue

Programme de formation continue Association loi 1901 - Reconnue d'utilité publique Arrêté du 10 janvier 2005 Programme de formation continue 2013 www.sfodf.org Éditorial 2013 N otre prochain cycle de six séances de formation continue

Plus en détail

Service évaluation des actes professionnels

Service évaluation des actes professionnels TRAITEMENT DES AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES AUX DYSPLASIES ECTODERMIQUES OU À D'AUTRES MALADIES RARES, CHEZ L ENFANT ATTEINT D OLIGODONTIE, AVEC POSE DE 2 IMPLANTS (VOIRE 4 MAXIMUM) UNIQUEMENT DANS

Plus en détail