NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale"

Transcription

1 NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Ce NCCI présente les règles permettant de déterminer soit la résistane de alul, soit les dimensions requises des plaques d'assise de poteaux artiulés, 'est-à-dire de poteaux solliités prinipalement en. Bien que e NCCI soit limité aux pieds de poteaux en I symétriques, les mêmes règles peuvent ailement être élargies aux pieds de poteaux à setion reuse. Table des matières 1. Introdution. Paramètres 4 3. Modèle de alul 5 4. Premier as de alul : Dimensionnement d une plaque d'assise 8 5. Deuxième as de alul : Détermination de la résistane de alul d'un pied de poteau à une harge axiale Résistane au isaillement du sellement de la plaque d'assise 1 7. Réérenes 13 Annexe A Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement 14 Page 1

2 1. Introdution Ce NCCI onerne le alul de pieds de poteaux en I artiulés qui transmettent un eort de et un eort de isaillement. La plaque d'assise retangulaire est soudée au poteau en position symétrique pour qu'elle déborde de tous ôtés au-delà des bords externes de la semelle du poteau (voir Figure 1.1). Il est possible de poser la plaque d'assise de manière exentrique sur la ondation en béton. S'il n y a pas de besoin de résistane à un moment, il est de pratique ourante, dans de nombreux pays, de ixer e type de pied de poteau à la ondation en béton au moyen de deux boulons d'anrage plaés symétriquement autour de l'âme sur l'axe prinipal du poteau. Touteois, dans ertains pays, omme au Royaume-Uni par exemple, il peut être obligatoire de plaer quatre boulons d'anrage pour mieux garantir la stabilité du poteau lors de son montage. Les boulons d'anrage permettent de résister aux ores de poussée asendante qui se produisent dans le poteau mais aussi, et ela dans ertains as seulement, ils peuvent servir à résister à l'eort de isaillement au niveau du pied de poteau. Le présent NCCI ne ouvre pas le alul des boulons d'anrage, le alul des soudures du poteau à la plaque d'assise d a) b bb b h hb h ) ) Légende : 1. Poteau en I. Plaque d'assise 3. Sellement 4. Fondation en béton 5. Boulon d'anrage Figure 1.1 Pieds de poteaux artiulés types et diérents emplaements pour les boulons d'anrage. Page

3 Dans la pratique, deux as de alul se présentent : La setion du poteau et l'eort de alul axial sont onnus. Il aut aluler les dimensions requises de la plaque d'assise. Les dimensions de la setion du poteau, de la plaque d'assise et de la ondation sont onnues. Il aut aluler la résistane à la ompression du pied de poteau. Les proédures de alul pour es deux situations igurent aux Setions 4 et 5 respetivement. La base de alul néessite de disposer de la valeur de la résistane de alul pour le mortier de alage (matériau de sellement) de la ondation en dessous de la plaque d'assise. En se plaçant du ôté de la séurité, une valeur simple est donnée à la Setion 4 alors que l'annexe A de e NCCI présente une méthode pour déterminer une valeur plus exate qui peut être utilisée dans la Setion 5 ; ette dernière tient ompte des dimensions de la ondation et du renorement de la résistane qui peut être obtenu par la dispersion de la harge dans la ondation. Un pied de poteau artiulé peut être supposé être un assemblage «nominalement artiulé» dans l'analyse globale de la struture. Tout en notant l'absene de ritères dans la norme EN pour la lassiiation de pieds de poteaux «nominalement artiulés», il est possible que les Annexes Nationales ontiennent de plus amples renseignements. Page 3

4 . Paramètres Voii les paramètres auxquels se réère e NCCI (voir Figure 3.1 et Figure 3.) : Tableau.1 Paramètres Paramètre Déinition Paramètre Déinition α α Rapport de la largeur ou longueur de l'aire de répartition de la plaque d'assise à l'intérieur de la ondation ave la largeur ou longueur de la plaque d'assise. Coeiient tenant ompte des eets à long terme et des eets déavorables dus au mode de hargement sur la résistane à la ompression du béton (voir EN ). h h h p t l e Longueur de la ondation (orrespondant à la proondeur du poteau). Hauteur de la setion du poteau. Longueur de la plaque d'assise. Épaisseur de la semelle du poteau. Longueur eiae de la semelle de tronçon en T. β γ γ M0 b p b b b e d yb yp d d Coeiient du matériau de sellement. Coeiient partiel sur la résistane à la ompression du béton (voir EN ). Coeiient partiel sur la résistane à la lexion de la plaque d'assise. Largeur de la plaque d'assise. Largeur de la ondation (orrespondant à la largeur du poteau). Largeur de la setion du poteau (largeur de la semelle du poteau en I). Largeur eiae de la semelle de tronçon en T. Largeur d appui additionnelle (en dehors du périmètre de la setion du poteau). Proondeur de la ondation. Limite d'élastiité du boulon d'anrage. Limite d'élastiité de la plaque d'assise. Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement. Résistane de alul à la ompression du béton selon l'en t w t p A 0 A 1 C,d F Rdu F,Rd F v,rd N,Ed N,Rd V,Ed Épaisseur de l'âme du poteau. Epaisseur de la plaque d'assise. Aire omprimée en dessous de la plaque d'assise de dimensions b p et h p. Aire de répartition de alul (dimensions b 1, h 1 ) à l'intérieur de la ondation en béton, après diusion en dessous de la plaque d'assise. Coeiient de rottement entre plaque d assise et ouhe de sellement. Fore loalisée résistante de alul pour une aire de ompression de la plaque d'assise de A 0 onormément à l EN Résistane de alul par rottement entre la plaque d assise et le sellement. Résistane de alul au isaillement du sellement de la plaque d'assise du poteau. Eort de alul de la ompression axiale au pied de poteau. Résistane de alul d une plaque d assise de poteau symétrique soumise à un eort normal de ompression entré. Eort de alul du isaillement au pied de poteau. Page 4

5 3. Modèle de alul 3.1 Généralités Le modèle de alul pour la ore de est ondé sur les 6..5 et 6..8.(1) de l'en L'approhe du alul onsiste à veiller à e que les ontraintes de pression exerées sous la plaque d'assise ne dépassent pas la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement et qu'elles n'entraînent pas non plus une lexion exessive de la plaque d'assise. Le modèle de alul suppose que la résistane d'appui d'un pied de poteau sur sa ondation est assurée par trois tronçons en T équivalents qui ne se reouvrent pas et sont en ompression, un pour haque semelle de poteau et un pour l'âme du poteau, tel qu'illustré à la Figure 3.1. Pour haque tronçon en T équivalent, la résistane de alul à l érasement est déterminée en multipliant sa surae d'appui (longueur multipliée par la largeur) par la résistane du matériau de sellement. La longueur et la largeur de haque tronçon en T équivalent dépendent des dimensions des semelles ou de l'âme onernées et d'une largeur d'appui additionnelle, en porte-à-aux à partir de l'âme du tronçon en T équivalent, omme l'illustrent la Figure 3. et la Figure 4.1. Alors que la valeur théorique de la largeur d'appui additionnelle dépend de la résistane à la lexion élastique de la plaque d'assise et de la résistane de alul du matériau de sellement, la surae d'appui eiae totale a besoin d'être orrigée au as où l'utilisation de ette deuxième largeur entraîne le reouvrement des suraes d'appui individuelles des tronçons en T équivalents situées entre les semelles. b b p b 3 1 h h p h Légende : 1. Surae d'appui du tronçon en T équivalent pour la semelle de poteau gauhe. Surae d'appui du tronçon en T équivalent pour la semelle de poteau droite 3. Surae d'appui du tronçon en T équivalent pour l'âme du poteau Figure 3.1 Pied de poteau et suraes d'appui non reouvrantes des tronçons en T équivalents (voir Figure 6.19 de l'en ) Page 5

6 3. Types de plaques d'assise Deux types élémentaires de plaque d'assise sont identiiés dans la norme EN : les plaques d'assise à proetion étendue et les plaques d'assise à proetion ourte. Pour la plaque d'assise à proetion étendue, la proetion (débord) de la plaque d'assise aisant saillie au-delà du périmètre du poteau est telle que la largeur d'appui de alul sur haque ôté des trois tronçons en T équivalents est généralement égale à la valeur de la largeur additionnelle (). Une plaque d'assise à proetion étendue est illustrée à la Figure 3.a). Pour la plaque d'assise à proetion ourte, la proetion (débord) aisant saillie au-delà des deux semelles du poteau vers les bords de la plaque d'assise, tout en restant inérieure à la largeur additionnelle (), est adéquate pour permettre de proéder à des soudures d'angle des semelles à la plaque d'assise. Pour elles-i, une largeur à peu près égale à l'épaisseur de la semelle du poteau est prévue. Une plaque d'assise à proetion ourte est illustrée à la Figure 3.b). 3.3 Prise en ompte des reouvrements Il est à noter que lorsque ertains poteaux en H sont utilisés ave des plaques d'assise épaisses, les semelles des tronçons en T équivalents de largeur d'appui additionnelle du ôté de l'âme se reouvrent dans la partie entrale entre les semelles, omme le montre la Figure 3.) et la Figure 3.d). Dans de tels as, du ait qu'il ne resterait plus de surae d'appui pour un tronçon en T équivalent d'âme, la superiie d'appui eiae serait réduite à une simple aire retangulaire, omme suit : Plaque d'assise à proetion étendue : A e. appui = A 0 = l e b e = h p b p Plaque d'assise à proetion ourte : A e. appui = A 0 = l e b e = (h + )(b + ) h p b p Page 6

7 t h t h t b t w l e b p b t t w l e = b p b + t h p h + b e h p h + t a) b) b e h t t h t t t b t w l e b p b t w l e = b p b + t h h t h p h + = b e h p h + t = b e ) d) a) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion étendue en as de tronçons en T équivalents non reouvrants b) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion ourte en as de tronçons en T équivalents non reouvrants ) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion étendue en as de reouvrement des tronçons en T équivalents d) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion ourte en as de reouvrement des tronçons en T équivalents Figure 3. Aire / dimensions des tronçons en T équivalents en ompression Page 7

8 4. Premier as de alul : Dimensionnement d une plaque d'assise Si la setion du poteau et l'eort de sont donnés, la proédure suivante peut être employée pour dimensionner la plaque d'assise. Étape 1 : Choix des résistanes de alul des matériaux Résistane de l'aier de la plaque d'assise : Une valeur de alul est adoptée pour la limite d élastiité yp de l'aier de la plaque d'assise. Résistane d'appui du matériau de sellement (mortier de alage) : On peut voir i-dessous que dans la plupart des as pratiques, la résistane de alul à l érasement peut être onsidérée égale à la résistane de alul du béton en ompression, 'est-à-dire =. Le Tableau 4.1 donne des résistanes de alul à l érasement types pour d d des lasses de béton et des matériaux de sellement types. Tableau 4.1 Résistane à l érasement pour le béton et le matériau de sellement types Classe de béton k Résistane à l érasement d (N/mm ) 13,3 16,7 0 3,3 6,7 30 Plus généralement, la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement est donnée omme étant : d = β α d où : β est le oeiient du matériau de sellement, dont la valeur est supposée égale à /3 α = A 1 / A 0 prend en ompte l'aroissement de la résistane à la ompression du béton en raison de la diusion de la ore onentrée à l'intérieur de la ondation sur l'aire A 1 (voir l Annexe A). Dans la pratique, la valeur habituellement utilisée est 1,5 d est la résistane de alul à la ompression du béton de ondation. Ave les hypothèses préédentes pour les valeurs des oeiients β et α, on obtient d = β α d = (/3)(1,5 ) d = d, qui est la base des valeurs de alul données au Tableau 4.1. Il est de pratique ourante d'utiliser du béton de résistane moyenne pour les ondations et, dans tous les as, un mortier de qualité pour le alage. Pour d'autres hypothèses et lasses de béton, voir l'annexe A. Page 8

9 Étape : Estimation préliminaire de l'aire de la plaque d'assise Une première estimation de l'aire requise de la plaque d'assise est obtenue en retenant la plus élevée des deux valeurs suivantes : A 0 A = 0 1 = h b N,Ed d N,Ed d Étape 3 : Choix du type de plaque d'assise Il est reommandé de hoisir le type de plaque d'assise omme suit : A 0 0,95 h b adopter une plaque d'assise à proetion étendue ; A 0 < 0,95 h b adopter une plaque d'assise à proetion ourte. Remarque : une plaque d'assise à proetion étendue peut être adoptée dans tous les as. Étape 4 : Détermination de la largeur d'appui additionnelle La valeur de la largeur d'appui additionnelle est obtenue en satisaisant la résistane de alul pertinente d une plaque d assise de poteau symétrique soumise à un eort normal de ompression entré omme suit (voir Figures 3. et 4.1) : Résistane de alul d'une plaque d'assise à proetion ourte : En supposant que les proetions au-delà des bords de la semelle du poteau sont égalles à l'épaisseur de la semelle du poteau t, la résistane de alul est donnée par l'expression : N,Rd = d [(b + t )( + t ) + (h t )( + t w )] Résistane de alul d'une plaque d'assise à proetion étendue : En supposant que la largeur d'appui autour du périmètre du poteau est égale à la largeur d'appui additionnelle, la résistane de alul est donnée par l'expression : N,Rd = d [(b + )( + t ) + (h - t )( + t w )] En remplaçant N,Rd par N,Ed dans les expressions préédentes, la solution des équations quadratiques résultantes pour l'inonnu se présente sous la orme suivante : B ± B 4AC = - pour laquelle seules les solutions positives sont à retenir. A Le Tableau 4. donne les expressions des onstantes A, B et C, dans la olonne pertinente «Tronçons en T équivalents non reouvrants». Page 9

10 Tableau 4. Expressions des paramètres de l'équation quadratique Constante Plaque d'assise à proetion ourte Tronçons en T équivalents non reouvrants Plaque d'assise à proetion étendue Tronçons en T équivalents non reouvrants Reouvrement antiipé des tronçons en T équivalents A B - (b t w + h ) +( b t w + h ) +(b + h ) C +(N,Ed / d ) - (b t +4t +0,5h t w -t t w ) + (b t +0,5h t w -t t w ) - (N,Ed / d ) Vériiation des tronçons en T équivalents reouvrants + (b h )/ -(N,Ed / d ) La valeur obtenue i-dessus pour la largeur additionnelle dépasse parois de moitié la hauteur de l'âme du poteau, e qui n'est pas aeptable, ar ela implique que les suraes d'appui des tronçons en T équivalents se reouvrent. Plaque d'assise à proetion ourte : hanger en aveur d'une plaque d'assise à proetion étendue et realuler. Plaque d'assise à proetion étendue : realuler sur la base de l'intégralité de l'aire omprise entre les semelles du poteau dans l'expression de alul. Le alul de la plaque d'assise à proetion étendue devient alors : N,Ed N,Rd = d [(b + )(h + )] Les expressions orrespondantes pour A, B et C à utiliser dans la solution pour sont données dans la dernière olonne du Tableau 4.. Étape 5 : Détermination des dimensions en plan minimales requises de la plaque d'assise Les dimensions en plan inales de la plaque d'assise s'appuient sur les données suivantes : Plaque d'assise à proetion ourte : b p (b + t ) h p (h + t ) Plaque d'assise à proetion étendue : b p (b + ) h p (h + ) Étape 6 : Détermination de l'épaisseur minimale requise de la plaque d'assise L'épaisseur minimale requise de la plaque d'assise s'obtient à partir de la ondition que la plaque, en supposant qu'elle agit en porte-à-aux sur le périmètre du poteau, n'est pas soumise à plus que sa résistane de alul à la lexion élastique, sous une pression uniorme égale à d agissant sur la largeur additionnelle (voir Figure 4.1). La valeur de l'épaisseur minimale requise est donnée par : t p yp ) ( 3 γ d M0 0,5 Page 10

11 t t or t w t t p t p β t t or t w a) b) a) Plaque d assise à proetion ourte : tronçon en T équivalent de la semelle du poteau b) Plaque d assise à proetion étendue : tronçon en T équivalent de l'âme du poteau et tronçon en T équivalent de la semelle du poteau Figure 4.1 Répartition uniorme des ontraintes d'appui sur la largeur des tronçons en T équivalents en ompression 5. Deuxième as de alul : Détermination de la résistane de alul d'un pied de poteau à une harge axiale Étape 1 : Etablissement des paramètres et des hypothèses de base - Nuane d'aier de la plaque d'assise : il est néessaire de onnaître la valeur de yp. - Dimensions de la plaque d'assise : il est néessaire de onnaître les valeurs t p, b p et h p. - Setion du poteau : il est néessaire de onnaître les valeurs t, t w, b et h. - Matériau de sellement : on suppose que la valeur de β = /3 est ustiiée. - Dimensions de la ondation (d, b, h ) et paramètres de positionnement de la plaque d'assise (e b,, e h ). : - Si onnus, d = + e, 1+ h e, 1+ b α min 1, 3 max( hp, bp ) hp bp Où e b = (b b - t )/ et e h = (h h - t )/. - Si non onnus, adopter α = 1, 5. - Résistane du béton de ondation : - Si onnue, prendre la valeur de d dans le tableau 4.1 (ou le tableau A.1) - Si non onnue, supposer une lasse de 0 : d = 13,3 N/mm². Étape : Détermination de la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement La résistane de alul s'obtient par : d = / 3 α d Page 11

12 Étape 3 : Détermination de la valeur de la largeur d'appui additionnelle La valeur s'obtient par : = t p yp 3 dγ M 0 Étape 4 : Détermination de la résistane de alul à la ompression de la plaque d'assise Plaque d'assise à proetion ourte Si (h t )/, la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd + F w,rd = d [ (b + β)( + β + t ) + (h t ) ( + t w )] Remarque : la longueur la proetion (débord) β (voir igure 4.1) peut être remplaée en toute séurité par t. Si > (h t )/, la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd = d (b p h p ). Plaque d'assise à proetion étendue Si (h t )/ la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd + F w,rd = d [ (b + )( + t ) + (h t )( + t w )] Si > (h t )/, (h + ) h p et (b + ) b p (reouvrement), la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd = d [ (b + )( h + )] Sinon, la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd = d [min((b + ) : b p ) min((h + ) : h p )] 6. Résistane au isaillement du sellement de la plaque d'assise La résistane de alul au isaillement est basée sur la résistane due à la rition développée par la harge de ompression qu'exere la plaque d'assise sur le matériau de sellement. Elle est donnée par (EN (6)) : Où : F v,rd = F,Rd F,Rd = C,d N,Ed N,Ed est l eort de alul de ompression du poteau et C,d est le oeiient de rottement entre plaque d assise et ouhe de sellement. Une valeur de 0, est spéiiée pour le mortier de alage de iment et de sable. Sinon, il est néessaire de proéder à des essais en onormité ave l'en 1990 Annexe D pour déterminer la valeur du oeiient de tout autre type de mortier. La vériiation de alul est : V,Ed F v,rd Page 1

13 7. Réérenes 1 Cost C1 Column Bases in Steel Building Frames Commission européenne de Bruxelles, publié par Klaus Weynand RWTH Aix-la-Chapelle, Dewol, J.T., Riker,D.T. Column Base Plates, AISC Steel Design Guides Series, N 1, Joints in Steel Constrution: Simple Connetions Publiation P1, SCI/BCSA, Lesouar h, Y. Les pieds de poteaux artiulés en aier, Colletion CTICM, 198. Page 13

14 Annexe A Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement A.1 Inluene des dimensions de la ondation La résistane de alul à l érasement du matériau de sellement, d, est ontion : du degré de diusion de la harge de la plaque d'assise dans la ondation de la résistane à la ompression du béton de la ondation de la résistane et de l'épaisseur relatives du mortier de alage (voir 6..5(7) de l'en ). Si les dimensions de la ondation sont suisamment importantes par rapport à elles de la plaque d'assise, la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement peut être sensiblement plus grande que la résistane de alul à la ompression du béton, une diusion optimale de la harge étant possible (voir Figure A.1 d)). Si une pleine diusion n'est pas possible, la résistane de alul à l érasement peut être onsidérablement inérieure à la résistane à l érasement maximale (voir Figures A.1 a), b), et )). La résistane à l érasement maximale orrespond à la situation où le rapport 3,0 (la ondition limite igurant dans la norme EN ()), A 1 / A0 = où : A 1 A o est l'aire de distribution (par diusion ininterrompue à l'intérieur de la ondation) est l'aire d'appui de la plaque d'assise. Lorsque le rapport A 1 / A0 atteint son maximum, les dimensions requises de l'assise (largeur, proondeur et épaisseur) seront les plus petites possibles. Bien que la valeur minimale théorique du rapport A 1 / A0 soit égale à l'unité, il est de pratique ourante d'adopter un minimum de 1,5. Cette valeur minimale orrespond au ait d'avoir des dimensions de ondation ininterrompues de b = 1,5b p et h = 1,5h p (voir igure A.1 e)). Pour assurer ette répartition, la proondeur de la ondation doit satisaire l'expression suivante : d max[b h /(b + h ), 3b p h p /(b p + h p )] Page 14

15 e b < b b b b 1 e h < h b h b 1 e b d e h d a) b) A 0 A 1 < 9 A 0 A 0 A 1 < 9 A 0 3h b or 3b b h b or b b 1 d < h b d < b b h b or b b h b or b b d > h b d > b b ) d) A 0 A 1 < 9 A 0 1 A 1 = 9 A 0 b b or h b 1 e b = 0,5b b or 0,5h b 0,5b b or 0,5h b d e) A 1 =,5 A 0 Légende : 1. Aire d'appui de la plaque d'assise A 0. Fondation Figure A.1 : Aire de répartition dans la ondation : eet de la taille et de la position de la plaque d'assise A. Résistanes maximale et minimale La résistane de alul à l érasement du matériau de sellement est donnée par : d = β α d où : β est le oeiient du matériau de sellement, dont la valeur est supposée égale à /3 α = A / A 1 0 est le oeiient qui prend en ompte l'aroissement de la résistane à la ompression du béton due à la diusion de la ore onentrée à l'intérieur de la ondation Page 15

16 d est la résistane de alul à la ompression du béton de ondation. L'utilisation du oeiient β = /3 néessite de satisaire les onditions pertinentes de résistane à la ompression du mortier (EN (7)) : Si l'épaisseur du mortier est min (50 mm ; 0, h p ; 0, b p ), la résistane à la ompression du mortier doit être au moins égale à 0, d Si l'épaisseur du mortier est > 50 mm, la résistane à la ompression du mortier doit au moins être égale à d La détermination de la valeur du oeiient d'aroissement de la résistane à la ompression α néessite de onnaître les dimensions de la ondation, inormation rarement disponible au stade où sont ixées les dimensions de la plaque d'assise du poteau. Si l'on onnaît les dimensions de la ondation, il est alors possible de aluler la résistane à l érasement du matériau de sellement : d = β d A 1 / A 0 où : et : A 1 / A 0 = α d = + e, 1+ h e, 1+ b α min 1, 3 max( hp, bp ) hp bp Les hypothèses simpliiatries suivantes sont aites dans e NCCI : Pour pouvoir utiliser le oeiient β = /3 du matériau de sellement, les onditions relatives à la résistane et l'épaisseur du mortier de alage (voir lause 6..5(7) de l'en ) sont satisaites. Pour simpliier la détermination de la résistane à l érasement, il est aeptable de onsidérer que la surae de la plaque d'assise prise dans son ensemble est portante. En prenant A 0 = b p h p (au lieu de A 0 = b e h e pour un tronçon en T équivalent unique), on obtient une estimation du ôté de la séurité de la résistane à l érasement du matériau de sellement, qui est ohérente ave l'hypothèse selon laquelle la plaque d'assise est exlusivement soumise à une harge axiale. Lorsque les dimensions de la ondation sont onnues dès le départ mais pas elles de la plaque d'assise, il est reommandé de prendre A 0 = (b + t )(h + t ) omme estimation initiale. Si les dimensions de la ondation sont inonnues, il est reonnu que les dimensions habituelles des ondations par rapport à elles de la plaque d'assise ustiient A 1 / A 0 = α 1,5. En prenant α = 1,5, on obtient une valeur de la résistane de alul à l érasement de d = d ( = β α (/3)(1,5 ) = ). d d = d d En as d'adoption de la valeur se situant davantage du ôté de la séurité pour la résistane de alul à l érasement d = /3 d, l aire de ondation, A 1, serait égale à l'aire de la plaque d'assise, A 0, e qui est rarement le as dans des situations types de bâtiments. Page 16

17 Un alul basé sur une résistane de alul à l érasement d supérieure à d n'est reommandé que s'il est possible de ollaborer au préalable ave les responsables des travaux de ondations. Les valeurs de d et β d pour les diérentes lasses de béton igurent au Tableau A.1 Tableau A.1 : Classes de béton, résistanes du béton et résistanes à l érasement (N/mm ) pour β = /3 Classe de béton k d = α k / γ γ =1,5 et α = 1,0 Min d : pour α =1,0 = 1,0 β = (/3 d d ) d pour α =1,5 = 1, β = d 5 d d Max. d pour α =3,0 = 3,0β = d d d d 8 10,7 13,3 16,7 0 3,3 6, ,3 40 5,3 7,1 8,9 11,1 13,3 15,6 17,8 0, 6,7 8 10,7 13,3 16,7 0 3,3 6, , ,4 6,6 33, ,6 53, ,6 80 Remarques : il est possible que ertains pays imposent des exigenes de pratique nationale en e qui onerne la qualité minimale du béton à utiliser pour les ondations. Par exemple, ertains pays exigent maintenant que les ondations de béton soient de qualité 0 et que les ondations en béton armé soient de qualité 5. A.3 Estimation des dimensions en plan de la plaque d'assise L'aire de la plaque d'assise est estimée omme étant la plus grande des valeurs suivantes : A C0 1 = A 1 N β,ed d où A 1 α (h b ) Les dimensions de la ondation sont onnues : d d e + h e + b α = min 1+, 1+, 1, 1, 3 h + t b + t hp bp où e b = (b b - t )/ et e h = (h h - t )/. Les dimensions de la ondation ne sont pas onnues : α = 1,5 A 0 N,Ed = αβ d Ave β = /3 et d prise dans le Tableau A.1. Page 17

18 Enregistrement de la qualité TITRE DE LA RESSOURCE NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Réérene(s) DOCUMENT ORIGINAL Nom Soiété Date Créé par Ivor Ryan CTICM 1/04/005 Contenu tehnique vériié par Alain Bureau CTICM Mars 006 Contenu rédationnel vériié par Contenu tehnique approuvé par les partenaires : 1. Royaume-Uni G W Owens SCI 17/3/06. Frane A Bureau CTICM 17/3/06 3. Suède A Olsson SBI 17/3/06 4. Allemagne C Müller RWTH 17/3/06 5. Espagne J Chia Labein 17/3/06 Ressoure approuvée par le Coordonnateur tehnique G W Owens SCI 11/7/06 DOCUMENT TRADUIT Tradution réalisée et vériiée par : eteams International Ltd. 13/05/06 Ressoure traduite approuvée par : A Bureau CTICM 19/05/06 Page 18

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul

Plus en détail

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan Comment évaluer la qualité d un résultat? En sienes expérimentales, il n existe pas de mesures parfaites. Celles-i ne peuvent être qu entahées d erreurs plus ou moins importantes selon le protoole hoisi,

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques Exemples de solutions aoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 Janvier 2014 solement aux bruits aériens intérieurs et niveau de bruit de ho Traitement aoustique des parties ommunes Bruits d équipements

Plus en détail

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

Équilibres de phases de mélanges

Équilibres de phases de mélanges Équilibres de phases de mélanges Paternité - Pas d'utilisation Commeriale - Partage des Conditions Initiales à l'identique : http://reativeommons.org/lienses/by-n-sa/2.0/fr/ Table des matières Table des

Plus en détail

Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à Ce document décrit les principaux concepts de la sécurité incendie. Il résume les caractéristiques courantes des

Plus en détail

Informatique TP 4 & 5. Chaînes de Markov. Partie 1 : exemple introductif

Informatique TP 4 & 5. Chaînes de Markov. Partie 1 : exemple introductif Informatique TP 4 & 5 ECS2 Lyée La Bruyère, Versailles Chaînes de Markov Partie 1 : exemple introdutif Exerie 1 : épidémiologie On modélise l évolution d une maladie en lassant les individus en trois groupes

Plus en détail

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document décrit les différentes méthodes d'obtention de services de conception

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation Mathématiques e Livret de orrigés Rédation : Niole Cantelou Sophie Huvey Hélène Leoq Fabienne Meille Françoise Raynier Philippe Nadeau Jean-Denis Poignet Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION - Février 2003 - ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION Centre d Information du Cuivre 30, avenue Messine 75008 Paris HOLISUD Ingénierie 21,

Plus en détail

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas!

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas! X-infos L ATUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014 Édito Tous a vos agendas! La soiété SPL-Xdemat s apprête à vivre pour la première fois de sa jeune existene, les életions muniipales. Et ompte tenu du

Plus en détail

Utilisation des tabelles de dimensionnement

Utilisation des tabelles de dimensionnement ponctuelle Tabelle A - Sans tuyaux de chauffage sol Tabelle B - Avec tuyaux de chauffage sol répartie Tabelle C - Résistance à la compression de l'isolation thermique par m 2 Utilisation des tabelles de

Plus en détail

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur Équations différentielles et systèmes dynamiques M. Jean-Christophe Yooz, membre de l'institut (Aadémie des Sienes), professeur La leçon inaugurale de la haire a eu lieu le 28 avril 1997. Le ours a ensuite

Plus en détail

Votre dossier d adhésion

Votre dossier d adhésion MSH INTERNATIONAL pour le ompte Votre dossier d adhésion Vous avez besoin d aide pour ompléter votre dossier d adhésion? Contatez-nous au +33 (0)1 44 20 48 77. Adhérent Bulletin d adhésion Titre : Mademoiselle

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

1 Introduction à l effet Doppler.

1 Introduction à l effet Doppler. Introdution à l effet Doppler Ph. Ribière ribierep@orange.fr Merredi 9 Novembre 2011 1 Introdution à l effet Doppler. Vous avez tous fait l expériene de l effet Doppler dans la rue, lorsqu une ambulane,

Plus en détail

Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments Ce document décrit l'éventail de systèmes structuraux couramment utilisés pour les bâtiments et de grande portée. Les descriptions

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Le compte satellite des institutions sans but lucratif

Le compte satellite des institutions sans but lucratif Institut des omptes nationaux Le ompte satellite des institutions sans ut luratif 2000-2001 Contenu de la puliation Le ompte satellite des institutions sans ut luratif (ISBL) est élaoré d après les définitions

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Portage Salarial pour les métiers du Conseil by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms

Plus en détail

LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE. mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieuc

LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE. mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieuc LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieu Sommaire LE CONTRAT DE TRAVAIL...3 LA REMUNERATION : PAIEMENT AU CACHET, PAIEMENT

Plus en détail

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 RC Professionnelle by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Personnel Pour chaque diagnostiqueur, veuillez fournir les informations suivantes : Date de la formation. Formation (durée)

Personnel Pour chaque diagnostiqueur, veuillez fournir les informations suivantes : Date de la formation. Formation (durée) 1 Diagnosti Immobilier by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Date de réation : Possédez-vous

Plus en détail

Diagnostic Immobilier by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Diagnostic Immobilier by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Diagnosti Immobilier by Hisox Questionnaire préalable d assurane Diagnosti Immobilier by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Nom ou raison soiale Adresse Code postal Ville

Plus en détail

Chapitre. Calculs financiers

Chapitre. Calculs financiers Chapitre Caluls finaniers 19 19-1 Avant d'effetuer des aluls finaniers 19-2 Caluls d'intérêts simples 19-3 Caluls d'intérêts omposés 19-4 Evaluation d'un investissement 19-5 Amortissement d'un emprunt

Plus en détail

Xd3d Version 7.72 (8 Jan 99)

Xd3d Version 7.72 (8 Jan 99) Xd3d Version 7.72 (8 Jan 99) Visualisation de maillages 2D et 3D et de surfaes 3D sous X François JOUVE 1 1 Introdution xd3d est un outil graphique apable de visualiser des maillages bi et tridimensionnels,

Plus en détail

QUELQUES RELATIONS ENTRE LES PRINCIPAUX MOMENTS REPRÉSENTATIFS DU RISQUE EN ASSURANCE AUTOMOBILE, SUR LA BASE D'UN ÉCHANTILLON SEGMENTÉ

QUELQUES RELATIONS ENTRE LES PRINCIPAUX MOMENTS REPRÉSENTATIFS DU RISQUE EN ASSURANCE AUTOMOBILE, SUR LA BASE D'UN ÉCHANTILLON SEGMENTÉ QUELQUES RELATIONS ENTRE LES RINIAUX MOMENTS RERÉSENTATIFS DU RISQUE EN ASSURANE AUTOMOBILE, SUR LA BASE D'UN ÉHANTILLON SEGMENTÉ I. INTRODUTION harles HELBRONNER Institut des Actuaires 1 La connaissance

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie Confidentiel Disposition de fin de vie DoumentHumain Mes volontés juridiquement valables onernant ma vie, mes périodes de souffrane, les derniers moments de mon existene et ma mort Institut interdisiplinaire

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Unitecnic 2200 Unitecnic 2200 CS

Unitecnic 2200 Unitecnic 2200 CS Unitecnic Unitecnic S Notice de pose Seules les vis rouges et bleues peuvent être dévissées. (changement de combinaison et de main) Tout autre démontage interne est interdit. (annulation de la garantie)

Plus en détail

Comprendre l Electroacoustique (24) L ENCEINTE A CHARGE SYMETRIQUE

Comprendre l Electroacoustique (24) L ENCEINTE A CHARGE SYMETRIQUE AFDERS onidences N 47, Janvier 1994 3 omprendre l Electroacoustique (4) L ENEINTE A HARGE SYMETRIQUE INTRODUTION est étrange, cette absence de littérature relative à l enceinte à charge symétrique: 900

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées Guide pratique L emploi des personnes handiapées Sommaire Guide pour les salariés p. 3 L'aès et le maintien dans l'emploi... 4 Les établissements et servies d aide par le travail (ÉSAT)... 10 Les entreprises

Plus en détail

prix par consommateur identiques différents prix par identiques classique 3 unité différents 2 1

prix par consommateur identiques différents prix par identiques classique 3 unité différents 2 1 3- LE MONOOLE DISCRIMINANT Le monoole eut vendre ertaines unités de roduit à des rix différents. On arle de disrimination ar les rix. Selon une terminologie due à igou (The Eonomis of Welfare, 1920), on

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

03500 Appui pour escalier ISOTREPP, L w. = 24 ou 28 db. Chapitre 03000 Édition 01 page 3.107. HBT-ISOL AG www.insonorisation.ch

03500 Appui pour escalier ISOTREPP, L w. = 24 ou 28 db. Chapitre 03000 Édition 01 page 3.107. HBT-ISOL AG www.insonorisation.ch Édition 0 page 3.0 03500 Appui pour escalier ISOTREPP, w = ou 8 db Copyright by Comme les appuis pour palier, les appuis pour escalier ISOTREPP remplissent deux fonctions principales: en premier lieu,

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

www.rogerscorp.com Design Specifications CONCLUSION INTRODUCTION SPECIFICATIONS DE CONCEPTION

www.rogerscorp.com Design Specifications CONCLUSION INTRODUCTION SPECIFICATIONS DE CONCEPTION High Performance Foams Division arol Stream, IL, USA Tél: 630.784.6200 Fax: 630.784.6201 ommandes clients, numéro vert: 800.237.2068 Échantillons, documentation, soutien technique,numéro vert: 800.935.2940

Plus en détail

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Professionnels de l art by Hisox Questionnaire préalable d assurane Votre interlouteur: Buzz Assurane Servie lients - BP 105 83061 Toulon Cedex prodution@buzzassurane.om La ommunauté des olletionneurs

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault 1 I. Introdution...3 II. Généralités...3 Caratéristiques ommunes aux deux phénomènes...3 La différene entre la phosphoresene et la

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 n EFR-14-002348 Selon les normes EN 15650 : 2010 et EN 13501-3 : 2007 Concernant Une gamme de clapets type

Plus en détail

physique - chimie Livret de corrigés ministère de l éducation nationale Rédaction

physique - chimie Livret de corrigés ministère de l éducation nationale Rédaction ministère de l éduation nationale physique - himie 3e Livret de orrigés Rédation Wilfrid Férial Jean Jandaly Ce ours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à e ours sont la propriété de

Plus en détail

Adaptation de la main (sens de la porte)

Adaptation de la main (sens de la porte) Unitecnic 00 Notice de pose Adaptation de la main (sens de la porte) Par défaut, la serrure est configurée en main gauche (vue de l extérieur la serrure est à gauche sur la porte). Pour changer la main

Plus en détail

Mathématiques et petites voitures

Mathématiques et petites voitures Mathématiques et petites voitures Thomas Lefebvre 10 avril 2015 Résumé Ce document présente diérentes applications des mathématiques dans le domaine du slot-racing. Table des matières 1 Périmètre et circuit

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Projet SKILLS. Octobre 2013

Projet SKILLS. Octobre 2013 Projet SKILLS Octobre 2013 ASSEMBLAGES DE CONTINUITÉ PAR PLATINES D ABOUT - PARTIE 1 OBJECTIFS DU MODULE Démarche pour le calcul des assemblages boulonnés résistant à un moment : moment résistant de l

Plus en détail

Multi cotations, information et concurrence entre marchés boursiers. Sarah Draus *

Multi cotations, information et concurrence entre marchés boursiers. Sarah Draus * ulti otations information et onurrene entre marhés boursiers Sarah Draus Septembre 007 Première version RESUE Ce papier présente un moèle où eu marhés boursiers ayant ifférents aès à l information otent

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

La RFID et les quarante voleurs

La RFID et les quarante voleurs Gildas Avoine, Massahusetts Institute of Tehnology, Cambridge, MA, USA, avoine@mit.edu La tehnologie en un lin d oeil L identifiation par radiofréquene (RFID) fait aujourd hui ouler beauoup d enre... et

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente 1. RÉSUMÉ DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ a. TRANSPORT/ARRIMAGE DE LA CARGAISON Tous les transports de nos produits doivent se faire conformément à la

Plus en détail

Description du procédé de remplacement des appareils. Description du procédé de remplacement des appareils. 1) Choix de l appareil de remplacement B

Description du procédé de remplacement des appareils. Description du procédé de remplacement des appareils. 1) Choix de l appareil de remplacement B Migration de Emax à Emax 2 en conservant la certification ) ayant c) des ayant caractéristiques des caractéristiques d installation d installation dans la même dans la disposition physique tion Fiche physique

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Douille expansibleécarteur

Douille expansibleécarteur 08/2011 Instructions de montage 999415003 fr Douille expansibleécarteur 15,0 Référence 581120000 Description La douille expansible écarteur 15,0 sert à l ancrage du coffrage une face dans le béton. Il

Plus en détail

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels Projet mené grâce au financement du programme de recherche Research Fund for Coal & Steel RFS2 CR 2007 00032 Sécurité incendie des halls industriels Guide de conception Sommaire 1. Introduction... 2 2.

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Étape II. Compétences à développer de 8 à 12 ans. Grilles des compétences

Étape II. Compétences à développer de 8 à 12 ans. Grilles des compétences Grilles des ompétenes Compétenes à développer de 8 à ans COMPÉTENCES DE 8 À ANS Les ompétenes en «aratères droits» sont à ertifier. (symbole en fin de ligne) Les ompétenes en «aratères italiques» sont

Plus en détail

Unitecnic 2210 Unitecnic 2210 CS

Unitecnic 2210 Unitecnic 2210 CS Unitecnic Unitecnic S Notice de pose Adaptation de la main (sens de la porte) Par défaut, la serrure est configurée en main gauche (vue de l extérieur la serrure est à gauche sur la porte). Seules les

Plus en détail

. Stretching. Auto-entretien musculaire et articulaire

. Stretching. Auto-entretien musculaire et articulaire TRAUMATOLOGE DU SPORT Sous a diretion de R. DANOWSK et J.-C. CHANUSSOT. Strething. Auto-entretien musulaire et artiulaire t /1' 1-- ' 1-h )J Mihele ESNAULT Eri VEL MASSON m DANGER LE OHQTOCOPLLAGE TUE

Plus en détail

La charnière design à amortissement Silent System parfait : Sensys

La charnière design à amortissement Silent System parfait : Sensys La charnière design à amortissement Silent System parfait : Sensys Les avantages en résumé : Sensys Système d amortissement haut de gamme Silent System intégré de façon invisible dans le bras de charnière

Plus en détail

Phase avant-projet : Sélection du système d'enveloppe verticale pour bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Sélection du système d'enveloppe verticale pour bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Sélection du système d'enveloppe verticale pour bâtiments à un Ce document décrit les principes de base à prendre en compte lors de la conception et des calculs relatifs à la sélection

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près Néessité de prendre en ompte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 P. Teyssandier Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR 8630UPMC P. Teyssandier ( Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR Néessité

Plus en détail

Correction de l exercice du cours Gestion financière : «Effet de levier et structure juridique de l entreprise»

Correction de l exercice du cours Gestion financière : «Effet de levier et structure juridique de l entreprise» orrection de l exercice du cours Gestion financière : «Effet de levier et structure juridique de l entreprise» Question : établir le bilan de l entreprise en début d année. Le bilan en début d année (t)

Plus en détail

RACLEUR A CHAINE 250mm-450mm Référence PLASSON 2910250450 KIT extensions 500mm-800mm Référence PLASSON 2910500800

RACLEUR A CHAINE 250mm-450mm Référence PLASSON 2910250450 KIT extensions 500mm-800mm Référence PLASSON 2910500800 Manuel d instructions RACLEUR A CHAINE 250mm-450mm Référence PLASSON 2910250450 KIT extensions 500mm-800mm Référence PLASSON 2910500800 PLASSON France SAS ZAC DE L ORME ROND 77170 SERVON TEL : 01 60 62

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD SOLUTIONS POUR LE PLANCHER SOLUTIONS POUR LA TOITURE LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD TimberStrand MD LSL, Parallam MD PSL, Microllam MD LVL, ainsi que la nouvelle poutre TimberStrand MD LSL

Plus en détail

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée Avantages Echangeur géothermique à utiliser en combinaison avec une unité de ventilation à récupération de chaleur (type ComfoD 350, 450 et 550 Luxe) Extrait l'énergie du sol au moyen d'un circuit enfoui

Plus en détail

Agrément Technique Européen ETA-07/0144

Agrément Technique Européen ETA-07/0144 Institut Allemand pour les Techniques du Bâtiment Institution de Droit Public Kolonnenstraße 30 L 10829 BERLIN ALLEMAGNE Tél. : +49 (0) 30 787 30 0 Fax : +49 (0) 30 787 30 320 E-mail : dibt@dibt.de Internet

Plus en détail

F Cd(g= 1.0) Largeurs 120 à 200 mm départ entrepôt, largeurs > 200 mm sur demande

F Cd(g= 1.0) Largeurs 120 à 200 mm départ entrepôt, largeurs > 200 mm sur demande page 8 00, appui de déformation et de glissement temporaire Déplacement Durée du gros œuvre +/- 0.0 mm, par glissement ensuite +/-.5 mm, par déformation Épaisseur 5. mm Livraison en bandes d un mètre reliées

Plus en détail

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Lors de l installation de la clôture Zenturo ou Zenturo Super en tant que mur décoratif, vous devez tenir compte de quelques

Plus en détail

INSTRUCTIONS COMPLÉTES

INSTRUCTIONS COMPLÉTES INSTRUCTIONS COMPLÉTES Le Service de plans du Canada, un organisme fédéral-provincial, favorise le transfert de technologie au moyen de feuillets, de croquis et de plans de construction qui montrent comment

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE POUR LES SERRURES D ENTRÉE À CLÉ EXTÉRIEURES VERROUILLABLES, À POIGNÉE DE BRINKS HOME SECURITY. POUR LES PORTES DE

Plus en détail

Isolement acoustique et résistance au feu des ensembles comportant des coupe-feu

Isolement acoustique et résistance au feu des ensembles comportant des coupe-feu Solution constructive n o 16 Isolement acoustique et résistance au feu des ensembles comportant des coupe-feu par T.R.T. Nightingale et M.A. Sultan Cet article porte sur différentes techniques coupe-feu

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP Conception aux états limites LSL et LVL SolidStart LP Guide Technique Pour la Charpente de Mur 1730F b -1.35E, 2360F b -1.55E and 2500F b -1.75E LSL 2250F b -1.5E and 2900F b -2.0E LVL Veuillez vérifier

Plus en détail

Informatique III: Programmation en C++

Informatique III: Programmation en C++ Informatique III: Programmation en C++ Listes haînées Lundi 9 Janvier 2006 1 2 Introdution Les listes hainées permettent de stoker un nombre d objets qui n a pas besoin d être spéifié a priori. Rajouter

Plus en détail

V6R: 2-way valve with female thread, PN 16 (el.)

V6R: 2-way valve with female thread, PN 16 (el.) Produt data sheet 56.460 V6R: 2-way valve with female thread, PN 16 (el.) How energy effiieny is improved Effiieny means preise and reliable ontrol Features Regulating valve free of silione grease with

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Vancouver, C.- B. 1 er avril 2013

FICHE TECHNIQUE. Vancouver, C.- B. 1 er avril 2013 FICHE TECHNIQUE Année de compétition Endroit Numéro de concours Nom du métier Niveaux 2013 Vancouver, C.- B. 15 Plomberie Postsecondaire 1. INTRODUCTION 1.1 But de l épreuve. Évaluer les connaissances

Plus en détail

OFDM. Ce document est une brève introduction aux principes de l OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) Mérouane Debbah*

OFDM. Ce document est une brève introduction aux principes de l OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) Mérouane Debbah* FD Ce doument est une brève introdution aux prinipes de l FD rthogonal Frequeny Division ultiplexing érouane Debbah* *Chaire Alatel-uent en radio flexible, SUPEEC, 3 rue Joliot-Curie 992 GIF SUR YVETTE

Plus en détail

CYLINDRE DE DEFORMATION POUR MACHINE DE COMPRESSION

CYLINDRE DE DEFORMATION POUR MACHINE DE COMPRESSION CYLINRE E EORMATION POUR MACHINE E COMPRESSION Philippe AVERLANT Bureau National de Métrologie Laboratoire National d Essai (BNM-LNE) 1, rue Gaston Boissier 757 Paris Cedex 15 rance Résumé Les résultats

Plus en détail