NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale"

Transcription

1 NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Ce NCCI présente les règles permettant de déterminer soit la résistane de alul, soit les dimensions requises des plaques d'assise de poteaux artiulés, 'est-à-dire de poteaux solliités prinipalement en. Bien que e NCCI soit limité aux pieds de poteaux en I symétriques, les mêmes règles peuvent ailement être élargies aux pieds de poteaux à setion reuse. Table des matières 1. Introdution. Paramètres 4 3. Modèle de alul 5 4. Premier as de alul : Dimensionnement d une plaque d'assise 8 5. Deuxième as de alul : Détermination de la résistane de alul d'un pied de poteau à une harge axiale Résistane au isaillement du sellement de la plaque d'assise 1 7. Réérenes 13 Annexe A Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement 14 Page 1

2 1. Introdution Ce NCCI onerne le alul de pieds de poteaux en I artiulés qui transmettent un eort de et un eort de isaillement. La plaque d'assise retangulaire est soudée au poteau en position symétrique pour qu'elle déborde de tous ôtés au-delà des bords externes de la semelle du poteau (voir Figure 1.1). Il est possible de poser la plaque d'assise de manière exentrique sur la ondation en béton. S'il n y a pas de besoin de résistane à un moment, il est de pratique ourante, dans de nombreux pays, de ixer e type de pied de poteau à la ondation en béton au moyen de deux boulons d'anrage plaés symétriquement autour de l'âme sur l'axe prinipal du poteau. Touteois, dans ertains pays, omme au Royaume-Uni par exemple, il peut être obligatoire de plaer quatre boulons d'anrage pour mieux garantir la stabilité du poteau lors de son montage. Les boulons d'anrage permettent de résister aux ores de poussée asendante qui se produisent dans le poteau mais aussi, et ela dans ertains as seulement, ils peuvent servir à résister à l'eort de isaillement au niveau du pied de poteau. Le présent NCCI ne ouvre pas le alul des boulons d'anrage, le alul des soudures du poteau à la plaque d'assise d a) b bb b h hb h ) ) Légende : 1. Poteau en I. Plaque d'assise 3. Sellement 4. Fondation en béton 5. Boulon d'anrage Figure 1.1 Pieds de poteaux artiulés types et diérents emplaements pour les boulons d'anrage. Page

3 Dans la pratique, deux as de alul se présentent : La setion du poteau et l'eort de alul axial sont onnus. Il aut aluler les dimensions requises de la plaque d'assise. Les dimensions de la setion du poteau, de la plaque d'assise et de la ondation sont onnues. Il aut aluler la résistane à la ompression du pied de poteau. Les proédures de alul pour es deux situations igurent aux Setions 4 et 5 respetivement. La base de alul néessite de disposer de la valeur de la résistane de alul pour le mortier de alage (matériau de sellement) de la ondation en dessous de la plaque d'assise. En se plaçant du ôté de la séurité, une valeur simple est donnée à la Setion 4 alors que l'annexe A de e NCCI présente une méthode pour déterminer une valeur plus exate qui peut être utilisée dans la Setion 5 ; ette dernière tient ompte des dimensions de la ondation et du renorement de la résistane qui peut être obtenu par la dispersion de la harge dans la ondation. Un pied de poteau artiulé peut être supposé être un assemblage «nominalement artiulé» dans l'analyse globale de la struture. Tout en notant l'absene de ritères dans la norme EN pour la lassiiation de pieds de poteaux «nominalement artiulés», il est possible que les Annexes Nationales ontiennent de plus amples renseignements. Page 3

4 . Paramètres Voii les paramètres auxquels se réère e NCCI (voir Figure 3.1 et Figure 3.) : Tableau.1 Paramètres Paramètre Déinition Paramètre Déinition α α Rapport de la largeur ou longueur de l'aire de répartition de la plaque d'assise à l'intérieur de la ondation ave la largeur ou longueur de la plaque d'assise. Coeiient tenant ompte des eets à long terme et des eets déavorables dus au mode de hargement sur la résistane à la ompression du béton (voir EN ). h h h p t l e Longueur de la ondation (orrespondant à la proondeur du poteau). Hauteur de la setion du poteau. Longueur de la plaque d'assise. Épaisseur de la semelle du poteau. Longueur eiae de la semelle de tronçon en T. β γ γ M0 b p b b b e d yb yp d d Coeiient du matériau de sellement. Coeiient partiel sur la résistane à la ompression du béton (voir EN ). Coeiient partiel sur la résistane à la lexion de la plaque d'assise. Largeur de la plaque d'assise. Largeur de la ondation (orrespondant à la largeur du poteau). Largeur de la setion du poteau (largeur de la semelle du poteau en I). Largeur eiae de la semelle de tronçon en T. Largeur d appui additionnelle (en dehors du périmètre de la setion du poteau). Proondeur de la ondation. Limite d'élastiité du boulon d'anrage. Limite d'élastiité de la plaque d'assise. Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement. Résistane de alul à la ompression du béton selon l'en t w t p A 0 A 1 C,d F Rdu F,Rd F v,rd N,Ed N,Rd V,Ed Épaisseur de l'âme du poteau. Epaisseur de la plaque d'assise. Aire omprimée en dessous de la plaque d'assise de dimensions b p et h p. Aire de répartition de alul (dimensions b 1, h 1 ) à l'intérieur de la ondation en béton, après diusion en dessous de la plaque d'assise. Coeiient de rottement entre plaque d assise et ouhe de sellement. Fore loalisée résistante de alul pour une aire de ompression de la plaque d'assise de A 0 onormément à l EN Résistane de alul par rottement entre la plaque d assise et le sellement. Résistane de alul au isaillement du sellement de la plaque d'assise du poteau. Eort de alul de la ompression axiale au pied de poteau. Résistane de alul d une plaque d assise de poteau symétrique soumise à un eort normal de ompression entré. Eort de alul du isaillement au pied de poteau. Page 4

5 3. Modèle de alul 3.1 Généralités Le modèle de alul pour la ore de est ondé sur les 6..5 et 6..8.(1) de l'en L'approhe du alul onsiste à veiller à e que les ontraintes de pression exerées sous la plaque d'assise ne dépassent pas la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement et qu'elles n'entraînent pas non plus une lexion exessive de la plaque d'assise. Le modèle de alul suppose que la résistane d'appui d'un pied de poteau sur sa ondation est assurée par trois tronçons en T équivalents qui ne se reouvrent pas et sont en ompression, un pour haque semelle de poteau et un pour l'âme du poteau, tel qu'illustré à la Figure 3.1. Pour haque tronçon en T équivalent, la résistane de alul à l érasement est déterminée en multipliant sa surae d'appui (longueur multipliée par la largeur) par la résistane du matériau de sellement. La longueur et la largeur de haque tronçon en T équivalent dépendent des dimensions des semelles ou de l'âme onernées et d'une largeur d'appui additionnelle, en porte-à-aux à partir de l'âme du tronçon en T équivalent, omme l'illustrent la Figure 3. et la Figure 4.1. Alors que la valeur théorique de la largeur d'appui additionnelle dépend de la résistane à la lexion élastique de la plaque d'assise et de la résistane de alul du matériau de sellement, la surae d'appui eiae totale a besoin d'être orrigée au as où l'utilisation de ette deuxième largeur entraîne le reouvrement des suraes d'appui individuelles des tronçons en T équivalents situées entre les semelles. b b p b 3 1 h h p h Légende : 1. Surae d'appui du tronçon en T équivalent pour la semelle de poteau gauhe. Surae d'appui du tronçon en T équivalent pour la semelle de poteau droite 3. Surae d'appui du tronçon en T équivalent pour l'âme du poteau Figure 3.1 Pied de poteau et suraes d'appui non reouvrantes des tronçons en T équivalents (voir Figure 6.19 de l'en ) Page 5

6 3. Types de plaques d'assise Deux types élémentaires de plaque d'assise sont identiiés dans la norme EN : les plaques d'assise à proetion étendue et les plaques d'assise à proetion ourte. Pour la plaque d'assise à proetion étendue, la proetion (débord) de la plaque d'assise aisant saillie au-delà du périmètre du poteau est telle que la largeur d'appui de alul sur haque ôté des trois tronçons en T équivalents est généralement égale à la valeur de la largeur additionnelle (). Une plaque d'assise à proetion étendue est illustrée à la Figure 3.a). Pour la plaque d'assise à proetion ourte, la proetion (débord) aisant saillie au-delà des deux semelles du poteau vers les bords de la plaque d'assise, tout en restant inérieure à la largeur additionnelle (), est adéquate pour permettre de proéder à des soudures d'angle des semelles à la plaque d'assise. Pour elles-i, une largeur à peu près égale à l'épaisseur de la semelle du poteau est prévue. Une plaque d'assise à proetion ourte est illustrée à la Figure 3.b). 3.3 Prise en ompte des reouvrements Il est à noter que lorsque ertains poteaux en H sont utilisés ave des plaques d'assise épaisses, les semelles des tronçons en T équivalents de largeur d'appui additionnelle du ôté de l'âme se reouvrent dans la partie entrale entre les semelles, omme le montre la Figure 3.) et la Figure 3.d). Dans de tels as, du ait qu'il ne resterait plus de surae d'appui pour un tronçon en T équivalent d'âme, la superiie d'appui eiae serait réduite à une simple aire retangulaire, omme suit : Plaque d'assise à proetion étendue : A e. appui = A 0 = l e b e = h p b p Plaque d'assise à proetion ourte : A e. appui = A 0 = l e b e = (h + )(b + ) h p b p Page 6

7 t h t h t b t w l e b p b t t w l e = b p b + t h p h + b e h p h + t a) b) b e h t t h t t t b t w l e b p b t w l e = b p b + t h h t h p h + = b e h p h + t = b e ) d) a) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion étendue en as de tronçons en T équivalents non reouvrants b) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion ourte en as de tronçons en T équivalents non reouvrants ) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion étendue en as de reouvrement des tronçons en T équivalents d) Suraes d'appui de la plaque d'assise à proetion ourte en as de reouvrement des tronçons en T équivalents Figure 3. Aire / dimensions des tronçons en T équivalents en ompression Page 7

8 4. Premier as de alul : Dimensionnement d une plaque d'assise Si la setion du poteau et l'eort de sont donnés, la proédure suivante peut être employée pour dimensionner la plaque d'assise. Étape 1 : Choix des résistanes de alul des matériaux Résistane de l'aier de la plaque d'assise : Une valeur de alul est adoptée pour la limite d élastiité yp de l'aier de la plaque d'assise. Résistane d'appui du matériau de sellement (mortier de alage) : On peut voir i-dessous que dans la plupart des as pratiques, la résistane de alul à l érasement peut être onsidérée égale à la résistane de alul du béton en ompression, 'est-à-dire =. Le Tableau 4.1 donne des résistanes de alul à l érasement types pour d d des lasses de béton et des matériaux de sellement types. Tableau 4.1 Résistane à l érasement pour le béton et le matériau de sellement types Classe de béton k Résistane à l érasement d (N/mm ) 13,3 16,7 0 3,3 6,7 30 Plus généralement, la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement est donnée omme étant : d = β α d où : β est le oeiient du matériau de sellement, dont la valeur est supposée égale à /3 α = A 1 / A 0 prend en ompte l'aroissement de la résistane à la ompression du béton en raison de la diusion de la ore onentrée à l'intérieur de la ondation sur l'aire A 1 (voir l Annexe A). Dans la pratique, la valeur habituellement utilisée est 1,5 d est la résistane de alul à la ompression du béton de ondation. Ave les hypothèses préédentes pour les valeurs des oeiients β et α, on obtient d = β α d = (/3)(1,5 ) d = d, qui est la base des valeurs de alul données au Tableau 4.1. Il est de pratique ourante d'utiliser du béton de résistane moyenne pour les ondations et, dans tous les as, un mortier de qualité pour le alage. Pour d'autres hypothèses et lasses de béton, voir l'annexe A. Page 8

9 Étape : Estimation préliminaire de l'aire de la plaque d'assise Une première estimation de l'aire requise de la plaque d'assise est obtenue en retenant la plus élevée des deux valeurs suivantes : A 0 A = 0 1 = h b N,Ed d N,Ed d Étape 3 : Choix du type de plaque d'assise Il est reommandé de hoisir le type de plaque d'assise omme suit : A 0 0,95 h b adopter une plaque d'assise à proetion étendue ; A 0 < 0,95 h b adopter une plaque d'assise à proetion ourte. Remarque : une plaque d'assise à proetion étendue peut être adoptée dans tous les as. Étape 4 : Détermination de la largeur d'appui additionnelle La valeur de la largeur d'appui additionnelle est obtenue en satisaisant la résistane de alul pertinente d une plaque d assise de poteau symétrique soumise à un eort normal de ompression entré omme suit (voir Figures 3. et 4.1) : Résistane de alul d'une plaque d'assise à proetion ourte : En supposant que les proetions au-delà des bords de la semelle du poteau sont égalles à l'épaisseur de la semelle du poteau t, la résistane de alul est donnée par l'expression : N,Rd = d [(b + t )( + t ) + (h t )( + t w )] Résistane de alul d'une plaque d'assise à proetion étendue : En supposant que la largeur d'appui autour du périmètre du poteau est égale à la largeur d'appui additionnelle, la résistane de alul est donnée par l'expression : N,Rd = d [(b + )( + t ) + (h - t )( + t w )] En remplaçant N,Rd par N,Ed dans les expressions préédentes, la solution des équations quadratiques résultantes pour l'inonnu se présente sous la orme suivante : B ± B 4AC = - pour laquelle seules les solutions positives sont à retenir. A Le Tableau 4. donne les expressions des onstantes A, B et C, dans la olonne pertinente «Tronçons en T équivalents non reouvrants». Page 9

10 Tableau 4. Expressions des paramètres de l'équation quadratique Constante Plaque d'assise à proetion ourte Tronçons en T équivalents non reouvrants Plaque d'assise à proetion étendue Tronçons en T équivalents non reouvrants Reouvrement antiipé des tronçons en T équivalents A B - (b t w + h ) +( b t w + h ) +(b + h ) C +(N,Ed / d ) - (b t +4t +0,5h t w -t t w ) + (b t +0,5h t w -t t w ) - (N,Ed / d ) Vériiation des tronçons en T équivalents reouvrants + (b h )/ -(N,Ed / d ) La valeur obtenue i-dessus pour la largeur additionnelle dépasse parois de moitié la hauteur de l'âme du poteau, e qui n'est pas aeptable, ar ela implique que les suraes d'appui des tronçons en T équivalents se reouvrent. Plaque d'assise à proetion ourte : hanger en aveur d'une plaque d'assise à proetion étendue et realuler. Plaque d'assise à proetion étendue : realuler sur la base de l'intégralité de l'aire omprise entre les semelles du poteau dans l'expression de alul. Le alul de la plaque d'assise à proetion étendue devient alors : N,Ed N,Rd = d [(b + )(h + )] Les expressions orrespondantes pour A, B et C à utiliser dans la solution pour sont données dans la dernière olonne du Tableau 4.. Étape 5 : Détermination des dimensions en plan minimales requises de la plaque d'assise Les dimensions en plan inales de la plaque d'assise s'appuient sur les données suivantes : Plaque d'assise à proetion ourte : b p (b + t ) h p (h + t ) Plaque d'assise à proetion étendue : b p (b + ) h p (h + ) Étape 6 : Détermination de l'épaisseur minimale requise de la plaque d'assise L'épaisseur minimale requise de la plaque d'assise s'obtient à partir de la ondition que la plaque, en supposant qu'elle agit en porte-à-aux sur le périmètre du poteau, n'est pas soumise à plus que sa résistane de alul à la lexion élastique, sous une pression uniorme égale à d agissant sur la largeur additionnelle (voir Figure 4.1). La valeur de l'épaisseur minimale requise est donnée par : t p yp ) ( 3 γ d M0 0,5 Page 10

11 t t or t w t t p t p β t t or t w a) b) a) Plaque d assise à proetion ourte : tronçon en T équivalent de la semelle du poteau b) Plaque d assise à proetion étendue : tronçon en T équivalent de l'âme du poteau et tronçon en T équivalent de la semelle du poteau Figure 4.1 Répartition uniorme des ontraintes d'appui sur la largeur des tronçons en T équivalents en ompression 5. Deuxième as de alul : Détermination de la résistane de alul d'un pied de poteau à une harge axiale Étape 1 : Etablissement des paramètres et des hypothèses de base - Nuane d'aier de la plaque d'assise : il est néessaire de onnaître la valeur de yp. - Dimensions de la plaque d'assise : il est néessaire de onnaître les valeurs t p, b p et h p. - Setion du poteau : il est néessaire de onnaître les valeurs t, t w, b et h. - Matériau de sellement : on suppose que la valeur de β = /3 est ustiiée. - Dimensions de la ondation (d, b, h ) et paramètres de positionnement de la plaque d'assise (e b,, e h ). : - Si onnus, d = + e, 1+ h e, 1+ b α min 1, 3 max( hp, bp ) hp bp Où e b = (b b - t )/ et e h = (h h - t )/. - Si non onnus, adopter α = 1, 5. - Résistane du béton de ondation : - Si onnue, prendre la valeur de d dans le tableau 4.1 (ou le tableau A.1) - Si non onnue, supposer une lasse de 0 : d = 13,3 N/mm². Étape : Détermination de la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement La résistane de alul s'obtient par : d = / 3 α d Page 11

12 Étape 3 : Détermination de la valeur de la largeur d'appui additionnelle La valeur s'obtient par : = t p yp 3 dγ M 0 Étape 4 : Détermination de la résistane de alul à la ompression de la plaque d'assise Plaque d'assise à proetion ourte Si (h t )/, la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd + F w,rd = d [ (b + β)( + β + t ) + (h t ) ( + t w )] Remarque : la longueur la proetion (débord) β (voir igure 4.1) peut être remplaée en toute séurité par t. Si > (h t )/, la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd = d (b p h p ). Plaque d'assise à proetion étendue Si (h t )/ la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd + F w,rd = d [ (b + )( + t ) + (h t )( + t w )] Si > (h t )/, (h + ) h p et (b + ) b p (reouvrement), la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd = d [ (b + )( h + )] Sinon, la résistane de alul à la ompression est obtenue par : N,Rd = F,Rd = d [min((b + ) : b p ) min((h + ) : h p )] 6. Résistane au isaillement du sellement de la plaque d'assise La résistane de alul au isaillement est basée sur la résistane due à la rition développée par la harge de ompression qu'exere la plaque d'assise sur le matériau de sellement. Elle est donnée par (EN (6)) : Où : F v,rd = F,Rd F,Rd = C,d N,Ed N,Ed est l eort de alul de ompression du poteau et C,d est le oeiient de rottement entre plaque d assise et ouhe de sellement. Une valeur de 0, est spéiiée pour le mortier de alage de iment et de sable. Sinon, il est néessaire de proéder à des essais en onormité ave l'en 1990 Annexe D pour déterminer la valeur du oeiient de tout autre type de mortier. La vériiation de alul est : V,Ed F v,rd Page 1

13 7. Réérenes 1 Cost C1 Column Bases in Steel Building Frames Commission européenne de Bruxelles, publié par Klaus Weynand RWTH Aix-la-Chapelle, Dewol, J.T., Riker,D.T. Column Base Plates, AISC Steel Design Guides Series, N 1, Joints in Steel Constrution: Simple Connetions Publiation P1, SCI/BCSA, Lesouar h, Y. Les pieds de poteaux artiulés en aier, Colletion CTICM, 198. Page 13

14 Annexe A Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement A.1 Inluene des dimensions de la ondation La résistane de alul à l érasement du matériau de sellement, d, est ontion : du degré de diusion de la harge de la plaque d'assise dans la ondation de la résistane à la ompression du béton de la ondation de la résistane et de l'épaisseur relatives du mortier de alage (voir 6..5(7) de l'en ). Si les dimensions de la ondation sont suisamment importantes par rapport à elles de la plaque d'assise, la résistane de alul à l érasement du matériau de sellement peut être sensiblement plus grande que la résistane de alul à la ompression du béton, une diusion optimale de la harge étant possible (voir Figure A.1 d)). Si une pleine diusion n'est pas possible, la résistane de alul à l érasement peut être onsidérablement inérieure à la résistane à l érasement maximale (voir Figures A.1 a), b), et )). La résistane à l érasement maximale orrespond à la situation où le rapport 3,0 (la ondition limite igurant dans la norme EN ()), A 1 / A0 = où : A 1 A o est l'aire de distribution (par diusion ininterrompue à l'intérieur de la ondation) est l'aire d'appui de la plaque d'assise. Lorsque le rapport A 1 / A0 atteint son maximum, les dimensions requises de l'assise (largeur, proondeur et épaisseur) seront les plus petites possibles. Bien que la valeur minimale théorique du rapport A 1 / A0 soit égale à l'unité, il est de pratique ourante d'adopter un minimum de 1,5. Cette valeur minimale orrespond au ait d'avoir des dimensions de ondation ininterrompues de b = 1,5b p et h = 1,5h p (voir igure A.1 e)). Pour assurer ette répartition, la proondeur de la ondation doit satisaire l'expression suivante : d max[b h /(b + h ), 3b p h p /(b p + h p )] Page 14

15 e b < b b b b 1 e h < h b h b 1 e b d e h d a) b) A 0 A 1 < 9 A 0 A 0 A 1 < 9 A 0 3h b or 3b b h b or b b 1 d < h b d < b b h b or b b h b or b b d > h b d > b b ) d) A 0 A 1 < 9 A 0 1 A 1 = 9 A 0 b b or h b 1 e b = 0,5b b or 0,5h b 0,5b b or 0,5h b d e) A 1 =,5 A 0 Légende : 1. Aire d'appui de la plaque d'assise A 0. Fondation Figure A.1 : Aire de répartition dans la ondation : eet de la taille et de la position de la plaque d'assise A. Résistanes maximale et minimale La résistane de alul à l érasement du matériau de sellement est donnée par : d = β α d où : β est le oeiient du matériau de sellement, dont la valeur est supposée égale à /3 α = A / A 1 0 est le oeiient qui prend en ompte l'aroissement de la résistane à la ompression du béton due à la diusion de la ore onentrée à l'intérieur de la ondation Page 15

16 d est la résistane de alul à la ompression du béton de ondation. L'utilisation du oeiient β = /3 néessite de satisaire les onditions pertinentes de résistane à la ompression du mortier (EN (7)) : Si l'épaisseur du mortier est min (50 mm ; 0, h p ; 0, b p ), la résistane à la ompression du mortier doit être au moins égale à 0, d Si l'épaisseur du mortier est > 50 mm, la résistane à la ompression du mortier doit au moins être égale à d La détermination de la valeur du oeiient d'aroissement de la résistane à la ompression α néessite de onnaître les dimensions de la ondation, inormation rarement disponible au stade où sont ixées les dimensions de la plaque d'assise du poteau. Si l'on onnaît les dimensions de la ondation, il est alors possible de aluler la résistane à l érasement du matériau de sellement : d = β d A 1 / A 0 où : et : A 1 / A 0 = α d = + e, 1+ h e, 1+ b α min 1, 3 max( hp, bp ) hp bp Les hypothèses simpliiatries suivantes sont aites dans e NCCI : Pour pouvoir utiliser le oeiient β = /3 du matériau de sellement, les onditions relatives à la résistane et l'épaisseur du mortier de alage (voir lause 6..5(7) de l'en ) sont satisaites. Pour simpliier la détermination de la résistane à l érasement, il est aeptable de onsidérer que la surae de la plaque d'assise prise dans son ensemble est portante. En prenant A 0 = b p h p (au lieu de A 0 = b e h e pour un tronçon en T équivalent unique), on obtient une estimation du ôté de la séurité de la résistane à l érasement du matériau de sellement, qui est ohérente ave l'hypothèse selon laquelle la plaque d'assise est exlusivement soumise à une harge axiale. Lorsque les dimensions de la ondation sont onnues dès le départ mais pas elles de la plaque d'assise, il est reommandé de prendre A 0 = (b + t )(h + t ) omme estimation initiale. Si les dimensions de la ondation sont inonnues, il est reonnu que les dimensions habituelles des ondations par rapport à elles de la plaque d'assise ustiient A 1 / A 0 = α 1,5. En prenant α = 1,5, on obtient une valeur de la résistane de alul à l érasement de d = d ( = β α (/3)(1,5 ) = ). d d = d d En as d'adoption de la valeur se situant davantage du ôté de la séurité pour la résistane de alul à l érasement d = /3 d, l aire de ondation, A 1, serait égale à l'aire de la plaque d'assise, A 0, e qui est rarement le as dans des situations types de bâtiments. Page 16

17 Un alul basé sur une résistane de alul à l érasement d supérieure à d n'est reommandé que s'il est possible de ollaborer au préalable ave les responsables des travaux de ondations. Les valeurs de d et β d pour les diérentes lasses de béton igurent au Tableau A.1 Tableau A.1 : Classes de béton, résistanes du béton et résistanes à l érasement (N/mm ) pour β = /3 Classe de béton k d = α k / γ γ =1,5 et α = 1,0 Min d : pour α =1,0 = 1,0 β = (/3 d d ) d pour α =1,5 = 1, β = d 5 d d Max. d pour α =3,0 = 3,0β = d d d d 8 10,7 13,3 16,7 0 3,3 6, ,3 40 5,3 7,1 8,9 11,1 13,3 15,6 17,8 0, 6,7 8 10,7 13,3 16,7 0 3,3 6, , ,4 6,6 33, ,6 53, ,6 80 Remarques : il est possible que ertains pays imposent des exigenes de pratique nationale en e qui onerne la qualité minimale du béton à utiliser pour les ondations. Par exemple, ertains pays exigent maintenant que les ondations de béton soient de qualité 0 et que les ondations en béton armé soient de qualité 5. A.3 Estimation des dimensions en plan de la plaque d'assise L'aire de la plaque d'assise est estimée omme étant la plus grande des valeurs suivantes : A C0 1 = A 1 N β,ed d où A 1 α (h b ) Les dimensions de la ondation sont onnues : d d e + h e + b α = min 1+, 1+, 1, 1, 3 h + t b + t hp bp où e b = (b b - t )/ et e h = (h h - t )/. Les dimensions de la ondation ne sont pas onnues : α = 1,5 A 0 N,Ed = αβ d Ave β = /3 et d prise dans le Tableau A.1. Page 17

18 Enregistrement de la qualité TITRE DE LA RESSOURCE NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Réérene(s) DOCUMENT ORIGINAL Nom Soiété Date Créé par Ivor Ryan CTICM 1/04/005 Contenu tehnique vériié par Alain Bureau CTICM Mars 006 Contenu rédationnel vériié par Contenu tehnique approuvé par les partenaires : 1. Royaume-Uni G W Owens SCI 17/3/06. Frane A Bureau CTICM 17/3/06 3. Suède A Olsson SBI 17/3/06 4. Allemagne C Müller RWTH 17/3/06 5. Espagne J Chia Labein 17/3/06 Ressoure approuvée par le Coordonnateur tehnique G W Owens SCI 11/7/06 DOCUMENT TRADUIT Tradution réalisée et vériiée par : eteams International Ltd. 13/05/06 Ressoure traduite approuvée par : A Bureau CTICM 19/05/06 Page 18

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE Exemples 4B Caluls de résistane au feu Fihier : L4B-5.do OBJECTIF Familiariser le onepteur à des méthodes simples de alul de résistane au feu et d'épaisseur

Plus en détail

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct Ce NCCI fournit une méthode de dimensionnement des composants d'un assemblage de poteaux avec appui direct et couvre-joints boulonnés d'âme et de semelle.

Plus en détail

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction Statistique Informatique Mathématique appliquées Novembre 3 MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introdution Les artes de ontrôle sont

Plus en détail

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2 Phase avant-projet : Construction hybride constituée d'éléments en acier minces et d'éléments en acier laminés à chaud pour constructions résidentielles Ce document introduit le concept de l'utilisation

Plus en détail

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle - 1 - Trigonométrie du triangle quelonque 10.1 La mesure de l angle 10. Trigonométrie Les quatre unités prinipales de mesure d'un angle géométrique sont le degré, le radian, le grade et le tour. Le degré

Plus en détail

ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENTS

ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENTS ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENTS Doument réalisé par : Jean CATALIFAUD METRAVIB RDS Web : www.metravib.r Sommaire AVERTISSEMENT... 4 ISOLATION ACOUSTIQUE... 5 PAROI SIMPLE... 5 Paroi ininiment rigide...

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Sommaire Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0... 1 Contexte... 2 Critères d éligibilité pour l épargne

Plus en détail

Le transfert de chaleur entre deux fluides s effectue à travers un tube d acier de diamètres intérieur/extérieur 18 / 21 mm.

Le transfert de chaleur entre deux fluides s effectue à travers un tube d acier de diamètres intérieur/extérieur 18 / 21 mm. PROBLÈMES CORRIGÉS Il n est pas de problème u une absene de solution ne inisse par résoudre. Aphorisme attribué à Henri QUEUILLE PROBLÈME N : Coeiient d éhange Énoné Le transrt de haleur entre deux luides

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à Schématise les principaux impératifs pratiques pour la sécurité-incendie et les moyens d'évacuation. Introduit l'ingénierie

Plus en détail

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Ce document présente différentes applications de treillis ainsi que des exemples de conception de treillis et de poteaux

Plus en détail

Centrales Villageoises Photovoltaïques

Centrales Villageoises Photovoltaïques Centrales Villageoises Photovoltaïques Projet Centrales Villageoises Photovoltaïques Optimisation du raordement életrique et gestion du réseau sur le village de : - Les Haies Rédateur Nom Fontion Damien

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour Ce guide présente de manière concise les avantages de l'acier dans la construction de bâtiments commerciaux, à la fois

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan Comment évaluer la qualité d un résultat? En sienes expérimentales, il n existe pas de mesures parfaites. Celles-i ne peuvent être qu entahées d erreurs plus ou moins importantes selon le protoole hoisi,

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Le BEC est le nouveau centre d'expositions de la ville de Bilbao, en Espagne. Composé de 6 halls, il occupe une superficie de 117 000 mètres carrés.

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments Ce document introduit l'utilisation d'une ossature légère en acier pour le support des toitures dans les constructions

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Le nouveau siège de la Chambre de commerce du Luxembourg offre par son architecture une vitrine pour l'utilisation de l'acier. Son rendement

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie Chapitre 7 - ests d hypothèses Lexique anglais - français Constats - terminologie - onepts de base tests ests onernant une moyenne - variane onnue - variane inonnue - ourbe aratéristique - n =? est de

Plus en détail

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à Ce document décrit comment obtenir une performance thermique satisfaisante dans une construction légère en acier par l'application

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni No 1 Deansgate est le plus haut bâtiment résidentiel construit au Royaume-Uni depuis les années 70. Il s'agit d'une

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.. Assemblages sodés : Applications d calcl des sodres d'angle ichier : L11--.doc OBJECTI Utiliser les méthodes de calcl exposées

Plus en détail

Connaître les impacts d une inondation

Connaître les impacts d une inondation ANTICIPER Après vous être informé sur les risques menaçants vos prohes et vos biens, vous devez évaluer les dommages potentiels afin d antiiper la rise et diminuer ses effets. Connaître les impats d une

Plus en détail

Résistance à l effort tranchant des poutres sans armatures transversales

Résistance à l effort tranchant des poutres sans armatures transversales N : 2P-4 Hamrat M. Université e Chlef, Algérie Résistane à l effort tranhant es poutres sans armatures transversales Hamrat M*, Boulekbahe B Université e Chlef, Faulté e Génie Civil, Algérie Chemrouk M

Plus en détail

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

SELECTIONNER ENTREPRISES

SELECTIONNER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment SELECTIONNER les ENTREPRISES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Ave le soutien du Fonds soial européen Pourquoi séletionner ertaines entreprises? Toutes les entreprises de votre seteur

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques Exemples de solutions aoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 Janvier 2014 solement aux bruits aériens intérieurs et niveau de bruit de ho Traitement aoustique des parties ommunes Bruits d équipements

Plus en détail

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux FICHE Fihe à destination des enseignants Type d'atiité TS 7 De la rotation de Saturne à la struture de ses anneaux Atiité expérimentale Notions et ontenus du programme de Terminale S Effet Doppler. Compétenes

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

Informatique TP 4 & 5. Chaînes de Markov. Partie 1 : exemple introductif

Informatique TP 4 & 5. Chaînes de Markov. Partie 1 : exemple introductif Informatique TP 4 & 5 ECS2 Lyée La Bruyère, Versailles Chaînes de Markov Partie 1 : exemple introdutif Exerie 1 : épidémiologie On modélise l évolution d une maladie en lassant les individus en trois groupes

Plus en détail

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS GUIDE POUR AGIR Comment CONTACTER une entreprise, un employeur par TÉLÉPHONE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Ave le soutien du Fonds soial européen Le téléphone est-il un outil effiae dans

Plus en détail

Équilibres de phases de mélanges

Équilibres de phases de mélanges Équilibres de phases de mélanges Paternité - Pas d'utilisation Commeriale - Partage des Conditions Initiales à l'identique : http://reativeommons.org/lienses/by-n-sa/2.0/fr/ Table des matières Table des

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1 ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.4.1 Analyse des assemblages - 1 ère partie : Distribution élémentaire des efforts Fichier : L11-4-1.doc OBJECTIF Examen du comportement

Plus en détail

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau Géométrie dans l Espae Courbes de niveau Christophe ROSSIGNOL Année solaire 008/009 Table des matières 1 Quelques rappels 1.1 Coordonnées d un point, d un veteur................................. 1. Colinéarité

Plus en détail

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document décrit les différentes méthodes d'obtention de services de conception

Plus en détail

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5 Préfae À ma mère En filigrane de es pages il y a le souvenir de ma mère Nadia Tagrine. Tout e que vous trouverez dans e livre est auprès d elle que je l ai appris. Ave ette méthode j ai voulu rendre hommage

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Bureau d études techniques by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Bureau d études techniques by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Bureau d études tehniques by Hisox Questionnaire préalable d assurane Bureau d études tehniques by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété

Plus en détail

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges La volatilité arue du prix de L'éLetriité pour Les ménages belges La volatilité arue du prix de l életriité pour les ménages belges Une analyse basée sur les aratéristiques spéifiques de la fixation des

Plus en détail

Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne

Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne Isozaki Atea est un projet mixte dans un quartier délabré de l'uribitarte, à côté du musée Guggenheim de Bilbao. Le projet a été conçu par Arata Isozaki, éminent

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation athématiques 6 e Livret de orrigés Rédation : laudine lbin-vuarand Niole antelou arie-jo Quéffele arie-frane Lefèvre ar Le rozler oordination : Jean-enis Poignet, responsable de formation e ours est la

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Métiers du onseil en entreprise Questionnaire préalable d assurane Identiiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne. Rapport de Stage

Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne. Rapport de Stage Eole Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne Rapport de Stage Deuxième Année de Formation

Plus en détail

Dénomination Aspect et parement Façon de joint Faces lits et joints

Dénomination Aspect et parement Façon de joint Faces lits et joints MURS Cette fiche s'applique à la fourniture et à la mise en œuvre des éléments en granit destinés à la construction des murs massifs, des murs composites et des murs doubles. 1. FOURNITURE 1.1 DEFINITION

Plus en détail

Mines Ponts, Physique 1 MP

Mines Ponts, Physique 1 MP Mines Ponts, Physique 1 MP Satellites de téléommuniation Conours 7 1 Satellites sur orbite irulaire 1. La relation fondamentale de la dynamique en mouvement uniforme sur une orbite irulaire impose G M

Plus en détail

Etude de cas : Logements sociaux à Reims

Etude de cas : Logements sociaux à Reims Etude de cas : Logements sociaux à Reims Une ossature métallique mixte et des dalles de plancher en béton, combinées avec des murs de façade et des cloisons en acier léger, ont été employés pour créer

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION - Février 2003 - ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION Centre d Information du Cuivre 30, avenue Messine 75008 Paris HOLISUD Ingénierie 21,

Plus en détail

N o t i c e s d i n s t a l l a t i o n

N o t i c e s d i n s t a l l a t i o n N o t i e s d i n s t a l l a t i o n Première étape : Dalle de béton au sous-sol 8 1/2 po. 39 po. 8 1/2 po. 18 po. 43 po. 4 po. 51 po. 1a Sur ette dalle on doit monter deux olonnes de iment de 8 1/2 poues

Plus en détail

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard Assistane à la navigation automobile par temps de brouillard Niolas Hautière Rahid Belaroussi Jean-Philippe Tarel Laboratoire Exploitation Pereption Simulateurs et Simulations Université Paris-Est, INRETS-LCPC

Plus en détail

Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à Ce document décrit les principaux concepts de la sécurité incendie. Il résume les caractéristiques courantes des

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Métiers de la séurité by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Utilisation des tabelles de dimensionnement

Utilisation des tabelles de dimensionnement ponctuelle Tabelle A - Sans tuyaux de chauffage sol Tabelle B - Avec tuyaux de chauffage sol répartie Tabelle C - Résistance à la compression de l'isolation thermique par m 2 Utilisation des tabelles de

Plus en détail

Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les Les présentes informations traitent des approches d'ingénierie incendie les plus appropriées dans des cas spécifiques

Plus en détail

Les accommodements raisonnables

Les accommodements raisonnables Les aommodements raisonnables Guide de l élève Introdution aux hartes anadienne et québéoise...p. 2 Le droit à l égalité et à la non-disrimination...p. 3 Les aommodements raisonnables...p. 4 Tableau synthèse

Plus en détail

DISTILLATION & EXTRACTION

DISTILLATION & EXTRACTION DISTILLATION & EXTRACTION Volume 2 : Exeries préparés par Bernard Grandjean 2013 Exeries du hapitre 1 EX 1-1 Exerie 1.1 MiniQuiz - Sur quel prinipe repose le fontionnement d une olonne à distiller? -

Plus en détail

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à Ce document décrit les moyens pratiques d'assurer une performance acoustique satisfaisante dans les constructions résidentielles

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation Mathématiques e Livret de orrigés Rédation : Niole Cantelou Sophie Huvey Hélène Leoq Fabienne Meille Françoise Raynier Philippe Nadeau Jean-Denis Poignet Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Manuel d instructions

Manuel d instructions LOGICIEL DE CRÉATION DE BRODERIES Manuel d instrutions Visitez notre site http://solutions.brother.om pour obtenir les oordonnées du servie après-vente et onsulter la Foire aux questions (FAQ). RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes SN022-FR-EU NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes Ce oument fournit es reommntions reltives à l séletion e poutres mixtes priniples et seonires

Plus en détail

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph ème OI Épreuve de séletion 5 PRÉ : étude de solutions tampon de ph I. Préparation. L aide éthanoï que est noté OH. À la température onsidérée, le pk du ouple OH/O est égal à,7. On prépare une solution

Plus en détail

18 mai 2013. Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes

18 mai 2013. Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes Annexe 7 Dispositions communes Contenu de la présentation 1. Introduction à la problématique 2. Principes généraux

Plus en détail

Sous la direction de : Michel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER

Sous la direction de : Michel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER PROGRAMME 0 Sous la diretion de : Mihel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER Jean-Louis BONNAFET René GAUTHIER Yvette MASSIERA Denis VIEUDRIN Jean-François ZUCCHETTA Sommaire CHAPITRE CHAPITRE CHAPITRE

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas!

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas! X-infos L ATUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014 Édito Tous a vos agendas! La soiété SPL-Xdemat s apprête à vivre pour la première fois de sa jeune existene, les életions muniipales. Et ompte tenu du

Plus en détail

Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments Ce document décrit l'éventail de systèmes structuraux couramment utilisés pour les bâtiments et de grande portée. Les descriptions

Plus en détail

Arrêté du 5 août 2002 Guide de vérification des entrepôts en structure métallique en situation d incendie

Arrêté du 5 août 2002 Guide de vérification des entrepôts en structure métallique en situation d incendie Centre Technique Industriel de la Construction Métallique Domaine de Saint-Paul 102, route de Limours F-78471 Saint-Rémy-lès-Chevreuse Cedex Tél : 33 (0)1 30 85 20 95 Fax : 33 (0)1 30 85 37 28 cticm@cticm.com

Plus en détail

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur Équations différentielles et systèmes dynamiques M. Jean-Christophe Yooz, membre de l'institut (Aadémie des Sienes), professeur La leçon inaugurale de la haire a eu lieu le 28 avril 1997. Le ours a ensuite

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Guide raccordement. Installation locale de l'imprimante (Windows) Qu'est-ce que l'impression locale?

Guide raccordement. Installation locale de l'imprimante (Windows) Qu'est-ce que l'impression locale? Guide raordement Page 1 sur 6 Guide raordement Installation loale de l'imprimante (Windows) Remarque : si le CD Logiiel et doumentation ne prend pas en harge le système d'exploitation, vous devez utiliser

Plus en détail

Conception et construction d un pont à Chibougamau

Conception et construction d un pont à Chibougamau Conception et construction d un pont à Chibougamau VICTOR EGOROV, LOUIS-PHILIPPE POIRIER, MARIO LÉVESQUE, SNC-Lavalin, Montréal, QC Mots-clés : Conception en bois, lamellé-collé, panneau CLT modélisation

Plus en détail

Votre dossier d adhésion

Votre dossier d adhésion MSH INTERNATIONAL pour le ompte Votre dossier d adhésion Vous avez besoin d aide pour ompléter votre dossier d adhésion? Contatez-nous au +33 (0)1 44 20 48 77. Adhérent Bulletin d adhésion Titre : Mademoiselle

Plus en détail

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Table des matières. Inteférences non localisées de deux ondes totalement cohérentes. S.Boukaddid Optique MP2

Table des matières. Inteférences non localisées de deux ondes totalement cohérentes. S.Boukaddid Optique MP2 .Boukai Optique P Inteférenes non loalisées e eux ones totalement ohérentes Table es matières 1 Interférene entre eux ones lumineuses 1.1 éfinition....................................... 1. uperposition

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

1 Introduction à l effet Doppler.

1 Introduction à l effet Doppler. Introdution à l effet Doppler Ph. Ribière ribierep@orange.fr Merredi 9 Novembre 2011 1 Introdution à l effet Doppler. Vous avez tous fait l expériene de l effet Doppler dans la rue, lorsqu une ambulane,

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Servies à la personne by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Portage Salarial pour les métiers du Conseil by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms

Plus en détail

Préparation de la tranchée et du lit de pose

Préparation de la tranchée et du lit de pose Préparation de la tranchée et du lit de pose Prévoir une tranchée d'installation suffisamment profonde pour le caniveau et la semelle béton. Suivant la qualité du sol, l'épaisseur de la semelle béton telle

Plus en détail

Annexe D. Expertise sur les fondations de béton au 324, rue Marie-Curie

Annexe D. Expertise sur les fondations de béton au 324, rue Marie-Curie Annexe D au 324, rue Marie-Curie Commission de la santé et de la sécurité du travail au 324, rue Marie-Curie Génie structural Préparé par : Marc Haineault, ing. Approuvé par : Dessau-Soprin inc. 1200 boul.

Plus en détail

Plaque coupe-feu fermacell AESTUVER Panneaux de béton léger armé de fibres de verre pour la protection incendie

Plaque coupe-feu fermacell AESTUVER Panneaux de béton léger armé de fibres de verre pour la protection incendie Fiche technique fermacell AESTUVER Plaque coupe-feu fermacell AESTUVER Panneaux de béton léger armé de fibres de verre pour la protection incendie Produit Panneaux de béton léger armé de fibres de verre,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX

GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX FORM QUA 137 B Platefor me sur poteaux. H J F K G D E I A B C A : Poteau. B : Cale. C : Semelle de répartition. D : Porteur. E : Cale entre porteurs. F : Solive.

Plus en détail

Pannes et lisses de bardage

Pannes et lisses de bardage Pannes et lisses de bardage Une division de Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES NOS SOLUTIONS ET SERVICES............................................................. 5 Avertissement........................................................................

Plus en détail

ADDICTION SEVERITY INDEX - TSR

ADDICTION SEVERITY INDEX - TSR Laboratoire de Psyhiatrie Version Otobre 2005 Université Vitor Segalen Bordeaux 2 1 ADDICTION SEVERITY INDEX - TSR Adaptation française INSTRUCTIONS 1) Ne laissez auun blan et utilisez les odes appropriés

Plus en détail

Etude de cas : Hôtel Sheraton, Bilbao, Espagne

Etude de cas : Hôtel Sheraton, Bilbao, Espagne Etude de cas : Hôtel Sheraton, Bilbao, Espagne Le nouvel hôtel de la société Sheraton-Starwood est situé sur la même rive du fleuve traversant Bilbao que le musée Guggenheim. Ricardo Legorreta, prestigieux

Plus en détail

R effectif = RSI 4,23 (R-24,0) R effectif = RSI 4,35 (R-24,7) R total = RSI 5,55 (R-31,5)

R effectif = RSI 4,23 (R-24,0) R effectif = RSI 4,35 (R-24,7) R total = RSI 5,55 (R-31,5) Couvrir les joints entre les setions de pare-vapeur vis-à-vis les montants ave un ruban adhésif approprié ou en appliquant un sellant entre les deux ouhes de pare-vapeur pour assurer l étanhéité L'isolant

Plus en détail