Info Exercices 7. Bases de données relationnelles. Requêtes élémentaires sur des bases de données relationnelles, TP et exercices posés aux concours.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Info Exercices 7. Bases de données relationnelles. Requêtes élémentaires sur des bases de données relationnelles, TP et exercices posés aux concours."

Transcription

1 Info Exercices 7 Bases de données relationnelles Requêtes élémentaires sur des bases de données relationnelles, TP et exercices posés aux concours. 7 Bases de données relationnelles Travaux pratiques Exercices Indications

2 1. Travaux pratiques 1. [ À traiter sur machine ] ( ind ) Le fichier films.db contient une base de données sur le cinéma. Elle est constituée de six relations. Voici son schéma relationnel : acteur[id,prenom,nom] entree[id_utilisateur,id_film,note] film[id,titre,annee,id_realisateur] jeu[id_film,id_acteur] realisateur[id,prenom,nom] utilisateur[id,prenom,nom] a) Ouvrir pyzo, importer la bibliothèque sqlite3, créer une connexion conn et un curseur c. b) Effectuer quelques requêtes afin de comprendre la structure et le type d informations contenues dans chaque relation. c) Requêtes élémentaires. i) Afficher les films sortis l année de votre naissance. ii) Afficher les films de Akira Kurosawa. iii) Afficher les films de Jim Carrey. iv) Afficher les acteurs du film Inception. v) Afficher les acteurs ayant été dirigés par Francis Ford Coppola. vi) Afficher les films d Alfred Hitchcock avec Cary Grant. vii) Afficher la liste des réalisateurs accompagnés du nombre de leurs films dans la base de données. viii) Afficher les acteurs ayant joué dans au moins trois films de cette base de données. ix) Afficher le total des films par année par valeurs décroissantes. x) Afficher le total de films par réalisateur par valeurs décroissantes. xi) Afficher chaque utilisateur avec la moyenne de ses notes. xii) Afficher les moyennes des notes des films par ordre décroissant. xiii) Proposer à votre voisin une requête futile de votre choix. 2. Exercices 2. [ Extrait de l épreuve écrite d informatique commune des Mines 2015 ] ( ind ) Après son assemblage et avant les différents tests de validation, un numéro de série unique est attribué à chaque imprimante. À la fin des tests de chaque imprimante, les résultats d analyse ainsi que le fichier contenant l ensemble des mesures réalisées sur l imprimante sont rangés dans la table testfin dont le schéma relationnel est : testfin[nserie,datetest,imoy,iec,fichiermes] Lorsqu une imprimante satisfait les critères de validation, elle est enregistrée dans la table production avec son numéro de série, la date et l heure de sortie de production ainsi que son type. production[num,nserie,dateprod,type] a) Rédiger une requête SQL permettant d obtenir les numéros de série nserie des imprimantes ayant une valeur de Imoy comprise strictement entre deux bornes Imin et Imax. LLG PCSI 2 Info Exercices 7 2

3 b) Rédiger une requête SQL permettant d obtenir les numéros de série nserie, la valeur de l écarttype Iec et le fichier de mesures fichiermes des imprimantes ayant une valeur de Iec strictement inférieure à la valeur moyenne de la colonne Iec. c) Rédiger une requête SQL qui permettra d extraire à partir des tables testfin et production le numéro de série nserie et le fichier de mesures fichiermes correspondant aux imprimantes qui n ont pas été validées en sortie de production. 3. [ Extrait de l épreuve écrite d informatique commune de Centrale 2015 ] ( ind ) À partir de mesures régulièrement effectuées par différents observatoires, une base de données des caractéristiques et des états des corps célestes de notre système solaire est maintenue à jour. Les données à extraire sont les masses des corps étudiés et leurs états (position et vitesse) à l instant t m du début d une simulation numérique. Une version simplifiée, réduite à deux tables, de la base de données du Système solaire est décrite ci-dessous : La table CORPS répertorie les corps étudiés, elle contient les colonnes : id_corps (clé primaire) entier identifiant chaque corps ; nom, chaine de caractères, désigne le nom usuel du corps ; masse, de type flottant, contient la masse du corps. La table ETAT rassemble l historique des états successifs (positions, vitesses) des corps étudiés. Elle est constituée de huit colonnes : id_corps de type entier, identifie le corps concerné ; datem est la date de la mesure, sous forme d un entier donnant le nombre de secondes écoulées depuis un instant d origine ; trois colonnes de type flottant pour les composantes de la position x, y, z ; trois colonnes de type flottant pour les composantes de la vitesse vx, vy, vz. Les masses sont exprimées en kilogrammes, les distances en unités astronomiques (1 ua = 1, m) et les vitesses en kilomètres par seconde. Le référentiel utilisé pour exprimer les composantes des positions et des vitesses est galiléen, orthonormé et son centre est situé à proximité du soleil. a) Écrire une requête SQL qui renvoie la liste des masses de tous les corps étudiés. b) Les états des différents corps ne sont pas forcément tous déterminés exactement au même instant. Nous allons assimiler l état initial (à la date t m ) de chaque corps à son dernier état connu antérieur à t m. Dans toute la suite, on supposera que la valeur de t m, sous le format utilisé dans la table ETAT, est accessible à toute requête SQL via l expression tmin(). i) On souhaite d abord vérifier que tous les corps étudiés disposent d un état connu antérieur à tmin(). Le nombre de corps présents dans la base est obtenu grâce à la requête SELECT count(*) FROM corps Écrire une requête SQL qui renvoie le nombre de corps qui ont au moins un état connu antérieur à tmin(). ii) Écrire une requête SQL qui renvoie, pour chaque corps, son identifiant et la date de son dernier état antérieur à tmin(). iii) Le résultat de la requête précédente est stocké dans une nouvelle table date_mesure à deux colonnes : id_corps de type entier, contient l identifiant du corps considéré ; date_der de type entier, correspond à la date du dernier état connu du corps considéré, antérieur à tmin(). Pour simplifier la simulation, on décide de négliger l influence des corps ayant une masse strictement inférieure à une valeur fixée masse_min() et de ne s intéresser qu aux corps situés LLG PCSI 2 Info Exercices 7 3

4 dans un cube, centré sur l origine du référentiel de référence et d arête arete() donnée. Les faces de ce cube sont parallèles aux plans formés par les axes du référentiel de référence. Écrire une requête SQL qui renvoie la masse et l état initial (sous la forme masse, x, y, z, vx, vy, vz) de chaque corps retenu pour participer à la simulation. On classera les corps dans l ordre croissant par rapport à leur distance à l origine du référentiel. LLG PCSI 2 Info Exercices 7 4

5 3. Indications 1. [ À traiter sur machine ] a) select titre from film where annee=1974 ; b) select titre from film join realisateur on id_realisateur=realisateur.id where prenom="akira" and nom="kurosawa" ; c) select titre from film join jeu join acteur on film.id=id_film and id_acteur=acteur.id where prenom="jim" and nom="carrey" ; d) select nom,prenom from film join acteur join jeu on id_acteur=acteur.id and film.id=id_film where titre="inception" ; e) select distinct acteur.nom,acteur.prenom from film join jeu join acteur join realisateur on realisateur.id=id_realisateur and id_film=film.id and id_acteur=acteur.id where realisateur.prenom="francis Ford" and realisateur.nom="coppola" ; f) select titre from film join jeu join acteur join realisateur on id_acteur=acteur.id and id_film=film.id and id_realisateur=realisateur.id where realisateur.nom="hitchcock" and realisateur.prenom="alfred" and acteur.nom="grant" and acteur.prenom="cary" ; g) select nom,prenom,count(*) as total from film join realisateur on id_realisateur=realisateur.id group by nom,prenom ; h) select nom,prenom from (select nom,prenom,count(*) as n from film join jeu join acteur on id_acteur=acteur.id and id_film=film.id group by nom,prenom having n>2) ; i) select annee,count(*) as total from film group by annee order by total desc ; j) select nom,prenom,count(*) as total from film join realisateur on id_realisateur=realisateur.id group by nom,prenom order by total desc ; k) select nom,prenom,avg(note) from utilisateur join entree on id_utilisateur=utilisateur.id group by nom,prenom ; l) select titre,avg(note) as moy from entree join film on id_film=film.id group by titre order by moy desc ; 2. [ Extrait de l épreuve écrite d informatique commune des Mines 2015 ] a) select nserie from testfin where Imin<=Imoy and Imoy<=Imax ; b) select nserie,iec,fichiermes from testfin where Iec<(select avg(iec) from testfin) ; c) select nserie,fichiermes from testfin join ((select nserie as nbis from testfin) except (select nserie from production)) on nbis=nserie ; 3. [ Extrait de l épreuve écrite d informatique commune de Centrale 2015 ] a) select masse from corps ; b) i) select count(*) from (select distint id_corps from etat where datem<tmin()) ; ou : select count(distint id_corps) from etat where datem<tmin() ; ii) select id_corps,max(datem) from etat where datem<tmin() group by id_corps ; iii) select masse,x,y,z,vx,vy,vz from corps join etat join date_mesure on date_mesure.id_corps=etat.id_corps and corps.id_corps=etat.id_corps and LLG PCSI 2 Info Exercices 7 5

6 date_der=datem where masse>=masse_min() and x<arete()/2 and x>-arete()/2 and y<arete()/2 and y>-arete()/2 and z<arete()/2 and z>-arete()/2 order by x*x+y*y+z*z asc ; LLG PCSI 2 Info Exercices 7 6

Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL

Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL S. B. Lycée des EK 30 mai 2016 Le SQL (Structured Query Language = langage de requêtes structuré) est un langage informatique de dialogue avec une base de

Plus en détail

TD6 BASE DE DONNÉES 1. AUTOUR DE LA DYNAMIQUE GRAVITATIONNELLE. Comptage des corps

TD6 BASE DE DONNÉES 1. AUTOUR DE LA DYNAMIQUE GRAVITATIONNELLE. Comptage des corps TD6 BASE DE DONNÉES 1. AUTOUR DE LA DYNAMIQUE GRAVITATIONNELLE L objet est l étude de solutions algorithmiques en vue de simuler une dynamique gravitationnelle afin, par exemple, de prédire une éclipse

Plus en détail

Base de donnes Cinéma

Base de donnes Cinéma Le langage SQL 1 Base de donnes Cinéma Considérons les tables suivantes : Film(Titre, Réalisateur, Acteur) Programme(NomCiné, Titre, Horaire) Film contient des infos sur tous les films et Programme concerne

Plus en détail

Téléchargé gratuitement sur www.doc-solus.fr.

Téléchargé gratuitement sur www.doc-solus.fr. Mines Informatique PC 2015 Énoncé 1/10 ÉCOLE DES PONTS PARISTECH. SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH MINES DE SAINT-ÉTIENNE, MINES NANCY, TÉLÉCOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH

Plus en détail

SQL. Requête la plus simple. Projection. Requête la plus simple. Différents modes d interrogation. Requêtes mécanismes d interrogation des données

SQL. Requête la plus simple. Projection. Requête la plus simple. Différents modes d interrogation. Requêtes mécanismes d interrogation des données Requêtes mécanismes d interrogation des données SQL! En entrée : une ou plusieurs tables! En sortie : une table réponse sandra.bringay@univ-montp3.fr roland.mahiques@univ-montp3.fr alexandre.pinlou@univ-montp3.fr

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

SQL DML SELECT. SELECT DISTINCT ROUND(largeur * hauteur, 1) AS surfarr FROM t_peinture;

SQL DML SELECT. SELECT DISTINCT ROUND(largeur * hauteur, 1) AS surfarr FROM t_peinture; SELECT pour des requêtes d extraction sur une table Syntaxe générale : Entre [ ] : des valeurs optionnelles Entre { } : une liste de valeur obligatoires possibles De part et d autre de : une valeur parmi

Plus en détail

BASES DE DONNÉES : COMPLÉMENTS

BASES DE DONNÉES : COMPLÉMENTS : personne pe eleve enseigne personne pp prof num_p num_p num_classe pe.prenom = pp.prenom num_pro f = pp.num_p pe.nom pe.prenom Objectifs A la fin de la séquence d enseignement l élève doit pouvoir :

Plus en détail

Gaudino, casier 5 version 2.0

Gaudino, casier 5 version 2.0 Gaudino, casier 5 version 2.0 Lycée Masséna Bases de données - Exercices P.C.S.I.834 I. Exercices I.1. Base d élèves On veut fabriquer une base de données des élèves de première année de prépa d un lycée

Plus en détail

Informatique Pour Tous Interrogation n 5

Informatique Pour Tous Interrogation n 5 Nom : Prénom : Informatique Pour Tous Interrogation n 5 Soit la base de données relationnelle BANQUE constituée des trois relations (ou tables) suivantes : CLIENTS (idclient : int, nom, prenom, ville,)

Plus en détail

Kit de survie sur les bases de données

Kit de survie sur les bases de données Kit de survie sur les bases de données Pour gérer un grand nombre de données un seul tableau peut s avérer insuffisant. On représente donc les informations sur différentes tables liées les unes aux autres

Plus en détail

RÉVISION/SYNTHÈSE BASES DE DONNÉES

RÉVISION/SYNTHÈSE BASES DE DONNÉES RÉVISION/SYNTHÈSE BASES DE DONNÉES CORRIGE - CONCEPTION D UNE BASE DE DONNÉES 1 Base de donnée Élève 1.1 Cahier des charges Dans un lycée proposant des formations cpge, les enseignants souhaitent pouvoir

Plus en détail

Bases de données (SQL)

Bases de données (SQL) Bases de données (SQL) Skander Zannad et Judicaël Courant 2014-03-26 1 Le modèle logique (MLD) On a représenté des données par des tables. Par exemple, pour les films : The good, the Bad and the Ugly 1966

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL Les bases de données relationnelles Le langage SQL est un langage universel destiné à travailler sur des bases de données relationnelles. Nous considérerons ici qu'une base

Plus en détail

Le langage SQL (deuxième partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (deuxième partie) c Olivier Caron Le langage SQL (deuxième partie) 1 Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes 1 Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes Encapsule complètement l algèbre relationnel

Plus en détail

SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL)

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL) Introduction 1/39 2/39 Introduction Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 A partir de l algèbre relationnelle s est construit un langage informatique permettant d interroger les données : SQL

Plus en détail

Conception de sites web : examen final

Conception de sites web : examen final Conception de sites web : examen final Jean-Baptiste.Vioix@u-bourgogne.fr 17 février 2006 Nom : Prénom : 1 Questions de cours (4 pts) Pour les questions de cours, rayez la ou les réponses fausses. 1.1

Plus en détail

Présentation du programme d informatique

Présentation du programme d informatique Présentation du programme d informatique UPS 31 mai 2015 Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Présentation.................................. 2 1.2 Représentation des nombres.........................

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique

UFR de Mathématiques et Informatique UFR de Mathématiques et Informatique Licence professionnelle "Les métiers de l'internet" Réf. Regles_MCD_MPD.doc Module BD1 (Partiel et examen) Date dernière version : Avril 2002 Diffusion : apprenants

Plus en détail

Révisions sur les Bases de données. Lycée Thiers - PC/PC*

Révisions sur les Bases de données. Lycée Thiers - PC/PC* Bases de données Architecture clients-serveur Architecture trois tiers Vocabulaire des BDD Algèbre relationnelle Création/modification d une table Commandes SQL de manipulation de tables Définition formelle

Plus en détail

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table Les requêtes de consultation Représente la ma jorité des requêtes SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL 1. Définitions Clause : mot-clé Requête : interrogation ou action structurée sur la BD Requête d interrogation composée de l ensemble des clauses :

Plus en détail

Bases de données (SQL)

Bases de données (SQL) Skander Zannad et Judicaël Courant Lycée La Martinière-Monplaisir 2014-03-26 1 Le modèle logique (MLD) On a représenté des données par des tables. Par exemple, pour les films : titre date Gran Torino 2008

Plus en détail

TP n o 14 : Bases de données, première partie

TP n o 14 : Bases de données, première partie TP n o 14 : Bases de données, première partie I Introduction Dans ce TP nous allons effectuer des opérations élementaires sur une base de données ne comportant qu une seule table. Lors de la prochaine

Plus en détail

1 TD 8 : SQL. (correction page??) Abordé lors de cette séance programmation algorithme. SQL index

1 TD 8 : SQL. (correction page??) Abordé lors de cette séance programmation algorithme. SQL index 1 TD 8 : SQL (correction page??) Abordé lors de cette séance programmation algorithme SQL index Le langage SQL est utilisé pour manipuler des bases de données 1. Pour faire simple, on utilise les bases

Plus en détail

Compte rendu du T.P. base de données SQL

Compte rendu du T.P. base de données SQL Compte rendu du T.P. base de données SQL (R0) Liste de noms de tous les hotels, avec leur numéros de station. Vérif. : On doit obtenir 78 réponses. Solution 0 SELECT nomh, ns FROM hotels (R1) En faisant

Plus en détail

Exploiter les données d'un PGI avec SQL

Exploiter les données d'un PGI avec SQL Exploiter les données d'un PGI avec SQL Propriétés Description Titre de la production Auteur Exploiter les données d'un PGI avec SQL Véronique Bennetot-Dereux GREID Académie de Créteil v.bennetot-dereux@ac-creteil.fr

Plus en détail

Bases de données. Licence Pro QSSI. patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel

Bases de données. Licence Pro QSSI. patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel Bases de données Licence Pro QSSI patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel contexte nous avons vu comment exprimer des requêtes simples nous avons vu des requêtes que nous ne

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Nom : Prénom : Signature : Matricule : A. Le poids d'une personne en kilogramme, arrondi au gramme près.

Nom : Prénom : Signature : Matricule : A. Le poids d'une personne en kilogramme, arrondi au gramme près. Université de Sherbrooke, Département d informatique IFT187 : Éléments de bases de données, Examen périodique Professeur : Marc Frappier, Samedi 4 octobre 2014, 9h00 à 11h50, locaux D7-3021 et D7-2022

Plus en détail

Opération DIVISION. Huit opérations de base de l algèbre relationnelle. SELECT [ALL] [DISTINCT] liste d'attributs FROM table

Opération DIVISION. Huit opérations de base de l algèbre relationnelle. SELECT [ALL] [DISTINCT] liste d'attributs FROM table Opération DIVISION Huit opérations de base de l algèbre relationnelle PROJECTION SELECTION JOINTURE SELECT [ALL] [DISTINCT] liste d'attributs FROM table SELECT liste d'attributs FROM table WHERE condition

Plus en détail

T-GSI Ch.1 Ch.3 Le Langage SQL, support de cours CORRIGÉ

T-GSI Ch.1 Ch.3 Le Langage SQL, support de cours CORRIGÉ T-GSI Ch.1 Ch.3 Le Langage SQL, support de cours CORRIGÉ Support de cours : a) Quelles sont les différentes catégories de film (code et libellé)? SELECT codecat, libcat SELECT * SELECT categorie.* SELECT

Plus en détail

Chap. 15 : Algèbre relationnelle et SQL

Chap. 15 : Algèbre relationnelle et SQL Chap. 15 : Algèbre relationnelle et SQL 1 Le modèle relationnel : son intérêt 1.1 La limite des structures de données plates pour la recherche d information : un exemple Ce qu on veut faire : On veut stocker

Plus en détail

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Exercice 1 : requêtes simples Pour traiter de la vente par correspondance on considère la modélisation

Plus en détail

Quelques exemples de requêtes SQL sur la base de données aviation

Quelques exemples de requêtes SQL sur la base de données aviation Quelques exemples de requêtes SQL sur la base de données aviation Note : divers exercices sont proposés. Leurs corrections se trouvent à la fin du document. Le mot-clé COUNT Combien de modèles d'avion

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Informations diverses

Informations diverses Fiche récapitulative : langage SQL Documentation Postgresql http://www.postgresql.org/docs/8.1 Informations diverses Sources : http://sqlpro.developpez.com/cours/sqlaz/dml/ http://sqlpro.developpez.com/cours/sqlaz/select/

Plus en détail

Exercice 3: SQL. En vous aidant du modèle relationnel ci-dessus, vous écrirez les requêtes suivantes:

Exercice 3: SQL. En vous aidant du modèle relationnel ci-dessus, vous écrirez les requêtes suivantes: Exercice 3: SQL CLASSE (num_classe, nom_classe) Clé primaire: num_classe ETUDIANT ( num_et, nom_et, prenom_et, date_naiss_et, id_classe) Clé primaire: num_et Clé étrangère: id_classe faisant références

Plus en détail

TP n o 14 : Interrogation d une BDD

TP n o 14 : Interrogation d une BDD Lycée Louis-Le-Grand, Paris 2014/2015 MPSI 4 Informatique pour tous D. Cazor, A. Troesch TP n o 14 : Interrogation d une BDD Correction de l exercice Pour commencer, l entête Python, et une petite fonction

Plus en détail

Interrogation de bases de données avec le langage SQL

Interrogation de bases de données avec le langage SQL Web dynamique avec PHP et MySQL Interrogation de bases de données avec le langage SQL C. Sirangelo & F. Tort Interroger une base avec SQL Interroger une base de données: extraire des données de la base

Plus en détail

Bases de Données. SQL: Définition

Bases de Données. SQL: Définition Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 SQL: Définition Structured Query Langage(SQL): - Langage g de base dans les SGBD - Langage de

Plus en détail

Bases de données IUP2. Sujet de l examen du 20 janvier 2004 (8h30-11h30) et son corrigé

Bases de données IUP2. Sujet de l examen du 20 janvier 2004 (8h30-11h30) et son corrigé Bases de données IUP2 Sujet de l examen du 20 janvier 2004 (8h30-11h30) et son corrigé 1 Requêtes 1. On considère une relation suivante : Ordinateur(IP, nom, constructeur, modèle, lieu) Représentez EN

Plus en détail

QC ETL QUASAR Conseil QC ETL. - 1 - Qu est-ce qu un ETL? - 2 Les fonctionnalités de QC ETL. - 3 L écriture de procédures de transformation

QC ETL QUASAR Conseil QC ETL. - 1 - Qu est-ce qu un ETL? - 2 Les fonctionnalités de QC ETL. - 3 L écriture de procédures de transformation QC ETL - 1 - Qu est-ce qu un ETL? - 2 Les fonctionnalités de QC ETL - 3 L écriture de procédures de transformation 1 1 Qu est-ce qu un ETL? La création d un SIAD (Système d Information d Aide à la Décision)

Plus en détail

ASSOCIATION DES GOURMANDS DE PARIS

ASSOCIATION DES GOURMANDS DE PARIS ASSOCIATION DES GOURMANDS DE PARIS (, nomplat, origine, pays) (, nomchef, prenomchef, nbreetoiles) (,,, qté) Ingredients (, noming, origineing, description) Les chefs, les plats et les ingrédients peuvent

Plus en détail

Mapinfo et les requêtes SQL

Mapinfo et les requêtes SQL 31 janvier 2007 Master I Géo-Environnement INTRODUCTION Introduction - Généralités SQL (Structured Query Language) est un LDD (Language de Définition de Données) Créer / modifier / supprimer tables LMD

Plus en détail

BdD Base de Données. Clément VERMOT-DESROCHES

BdD Base de Données. Clément VERMOT-DESROCHES BdD Base de Données Clément VERMOT-DESROCHES 17 novembre 2009 Table des matières 1 Présentation Générale 3 1.1 Présentation Générale............................. 3 1.1.1 Définition................................

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 MySQL 5 Guide de l'administrateur et du développeur Michael Kofler Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 Table des matières Avant-propos..............................................

Plus en détail

Chapitre 1 Installer MySQL 5 21

Chapitre 1 Installer MySQL 5 21 Chapitre 1 Installer MySQL 5 21 1.1. Les outils nécessaires... 22 1.2. Télécharger et installer le serveur MySQL... 22 Télécharger la dernière version... 22 Lancer l installation sous Windows... 23 Lancer

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

Département Génie Informatique BD50. TP3 : Interrogation d une base de données Oracle 10G avec SQL*Plus Windows

Département Génie Informatique BD50. TP3 : Interrogation d une base de données Oracle 10G avec SQL*Plus Windows Département Génie Informatique BD50 TP3 : Interrogation d une base de données Oracle 10G avec SQL*Plus Windows Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Mars 2007 Contexte de travail : Après avoir

Plus en détail

Informatique. Centrale MP PC PSI TSI 2015: Corrigé

Informatique. Centrale MP PC PSI TSI 2015: Corrigé Informatique Centrale MP PC PSI TSI 015: Corrigé I.A.1 Le + appliqué sur deux listes a pour action de les concaténer l une à l autre en créant une troisième liste 1. Il ne faut donc pas confondre avec

Plus en détail

Les Bases de Données

Les Bases de Données Les Bases de Données 1. Introduction 1.1 Définition On peut parler de bases de données partout où des informations sont plus ou moins structurées et rassemblées dans des systèmes organisés. La gestion

Plus en détail

«14_Synthese _PHP_MySQL_cours_4»

«14_Synthese _PHP_MySQL_cours_4» «14_Synthese _PHP_MySQL_cours_4» Maintenant que nous nous sommes connectés à la base de données et y avons mis des informations via un formulaire (cours 13), nous allons voir comment interroger nos tables

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données Introduction aux bases de données Cours 3. : Le langage SQL Vincent Martin email : vincent.martin@univ-tln.fr page personnelle : http://lsis.univ-tln.fr/~martin/ Master 1. LLC Université du Sud Toulon

Plus en détail

TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille

TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille 1 Prise en main de SQLplus Oracle est un SGBD Relationnel muni de nombreuses fonctionnalités (celles classiques des

Plus en détail

ISBN : 2-212-11407-9

ISBN : 2-212-11407-9 Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11407-9 Table des matières Avant-propos................................................ XV CHAPITRE 1 Introduction..................................................

Plus en détail

Exercice 6 et sa solution

Exercice 6 et sa solution Exercice 6 et sa solution QGIS Perfectionnement version 2.1 9 mars 2015 Table des matières I - Exercice : Exercice 6 : sélections SQL avec DBManager 5 Solution des exercices 7 3 Exercice : Exercice I -

Plus en détail

Informatique. Programmation en Python.

Informatique. Programmation en Python. BCPST 1 B 13 septembre 2015 Informatique. Programmation en Python. Ce document est un support de cours, il vous permet d avoir sa structure et ses éléments les plus importants. Au cours des séances en

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours s'adresse aux utilisateurs d'oracle8i, Oracle9i

Plus en détail

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours vous permettra d acquérir les principes fondamentaux

Plus en détail

Pierre Parrend, Régis Martinez, Soumaya El Kadiri Introduction à SQL, QLIO, 2006-2007. SQL: Introduction

Pierre Parrend, Régis Martinez, Soumaya El Kadiri Introduction à SQL, QLIO, 2006-2007. SQL: Introduction Introduction à SQL IUT Lumière, DUT QLIO 2006-2007 Pierre Parrend, Régis Martinez, Soumaya El-Kadiri SQL: Introduction I. Le Language SQL Pour interroger une Base de Données (BD), il faut dialoguer avec

Plus en détail

Répertoire adresses sous Excel

Répertoire adresses sous Excel I. Première feuille : la liste des membres 1) Créer les titres de colonnes a. Saisir : i. En B1 Civilité ii. En C1 Nom iii. En D1 Prénom iv. En E1 Numéro et rue v. En F1 Lieu-dit vi. En G1 Code postal

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE SQL

INITIATION AU LANGAGE SQL ECOLE NATIONALE DES INGENIEURS DES TRAVAUX AGRICOLES DE BORDEAUX DEPARTEMENT ENTREPRISE ET SYSTEMES UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE ET GENIE DES EQUIPEMENTS ~o~o~o~ INITIATION AU LANGAGE SQL Notes de cours

Plus en détail

Formation PHP/ MYSQL

Formation PHP/ MYSQL Formation PHP/ MYSQL Deuxième PARTIE 1/12 II MYSQL (PHPmyAdmin) Création d un annuaire avec une table MySQL dans phpmyadmin. Voici l écran de PHPmyAdmin lorsque vous vous y connectez. 2/12 1) Création

Plus en détail

Correction Base de données. Session principale 2009

Correction Base de données. Session principale 2009 Correction Base de données PARTIE I (6 points) Exercice 1 (3 points= (4*0,25)*3 ) Dans le contexte des bases de données et pour chacune des propositions suivantes, on présente quatre réponses. alider chacune

Plus en détail

Formulation de requêtes SQL

Formulation de requêtes SQL Formulation de requêtes SQL Objectifs généraux L'objectif principal de ce deuxième laboratoire d'une durée de 2 semaines est la formulation de requêtes SQL permettant de répondre à des questions d affaires

Plus en détail

L AUTOMATISATION DU FONCTIONNEMENT D UNE BASE DE DONNÉES

L AUTOMATISATION DU FONCTIONNEMENT D UNE BASE DE DONNÉES 1 L AUTOMATISATION DU FONCTIONNEMENT D UNE BASE DE DONNÉES Dans ce chapitre, nous allons automatiser le fonctionnement de la base de données. Jusqu à présent, nous avons créé différents objets, mais maintenant

Plus en détail

Schéma relationnel et requêtes SQL : le cas VETI

Schéma relationnel et requêtes SQL : le cas VETI Schéma relationnel et requêtes SQL : le cas VETI Propriétés Intitulé long Formation concernée Description Utilisation d une base de données pour une gestion de stocks. Classes de première Sciences et technologies

Plus en détail

Requêtes S.Q.L. 1 Création des requêtes sous ACCESS

Requêtes S.Q.L. 1 Création des requêtes sous ACCESS Activité 15 Requêtes S.Q.L. Objectif Interroger une base de données avec des requêtes SQL. Fiche de savoir associée Ressource à utiliser Csi1Projets.pdf (Dossier 4) B.1.1.b. 1 En cliquant sur l'objet "Requêtes"

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour états paramétrables

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour états paramétrables Table des matières 1/ But :... 3 2/ Pré-requis :... 3 3/ Comment y aller?... 3 4/ Créer un état :... 3 4.1/ Décomposition de l état :... 3 4.2/ Variables à éditer :... 4 4.2.1/ Ligne :... 4 4.2.2/ Variable

Plus en détail

CONTEXTE N 2 Requêtes d'interrogation de la base de données FORMATION

CONTEXTE N 2 Requêtes d'interrogation de la base de données FORMATION CONTEXTE N 2 Requêtes d'interrogation de la base de données FORMATION Compréhension, développement et mise au point de requêtes d'interrogation Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation

Plus en détail

Memo : Fonctions SQL

Memo : Fonctions SQL Bases de Données Avancées Module A IUT Lumière, License CE-STAT 2006-2007 Pierre Parrend Memo : Fonctions SQL I. Sélectionner des données Sélectionner toutes les colonnes de la table Séléctionner seulement

Plus en détail

Intro BD. M. Sassolas. L3Pro SCT M7. Cours 1. Introduction. relationnel. Lecture et écriture des TD/TP 2 / 29. Intro BD. M. Sassolas.

Intro BD. M. Sassolas. L3Pro SCT M7. Cours 1. Introduction. relationnel. Lecture et écriture des TD/TP 2 / 29. Intro BD. M. Sassolas. aux bases de les L3Pro SCT Bases de et programmation L ubiquité des Mathieu Sassolas L informatique est la science du calcul. IUT de Sénart Fontainebleau Département Informatique Année 2015-2016 Le calcul

Plus en détail

Chapitre 4 : Le langage SQL

Chapitre 4 : Le langage SQL Chapitre 4 : Le langage SQL Table des matières I) Introduction...2 II) Rappel...2 III) Gestion de la base de données...2 1) Création de la base de données...2 2) Modification de la base de données...2

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème Exemples d activités et extraits d évaluations Pour chacune des évaluations et activités suivantes, 1 résoudre le problème et anticiper les différentes démarches que les élèves pourraient envisager 2 déterminer,

Plus en détail

CONCOURS 2015 ÉPREUVE D INFORMATIQUE. (Durée de l épreuve : 1h30 heures) L usage de l ordinateur ou de la calculatrice est interdit.

CONCOURS 2015 ÉPREUVE D INFORMATIQUE. (Durée de l épreuve : 1h30 heures) L usage de l ordinateur ou de la calculatrice est interdit. A 2015 INFO. ÉCOLE DES PONTS PARISTECH. SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH MINES DE SAINT-ÉTIENNE, MINES NANCY, TÉLÉCOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (Filière MP). ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

TD n 10 : Ma première Base de Données

TD n 10 : Ma première Base de Données TD n 10 : Ma première Base de Données 4 heures Rédigé par Pascal Delahaye 11 mars 2015 Le but de ce TD est de découvrirles principales fonctions d OpenOffice Base, le systèmede gestion de bases de données

Plus en détail

TP base de données SQLite. 1 Différents choix possibles et choix de SQLite : 2 Définir une base de donnée avec SQLite Manager

TP base de données SQLite. 1 Différents choix possibles et choix de SQLite : 2 Définir une base de donnée avec SQLite Manager TP base de données SQLite 1 Différents choix possibles et choix de SQLite : La plupart des logiciels de gestion de base de données fonctionnent à l aide d un serveur. Ils demandent donc une installation

Plus en détail

INSIA Bases de données ORACLE 2 SELECT avancé SQL*Plus SQL Developper

INSIA Bases de données ORACLE 2 SELECT avancé SQL*Plus SQL Developper INSIA Bases de données ORACLE SELECT avancé SQL*Plus SQL Developper http://st-curriculum.oracle.com/tutorial/dbxetutorial/index.htm http://st-curriculum.oracle.com/ http://www.oracle.com/ Bertrand LIAUDET

Plus en détail

Corrigé du TP n o 5 2013/2014. Lycée Louis-Le-Grand, Paris MPSI 4 Informatique pour tous A. Troesch, J.-P. Becirspahic

Corrigé du TP n o 5 2013/2014. Lycée Louis-Le-Grand, Paris MPSI 4 Informatique pour tous A. Troesch, J.-P. Becirspahic Lycée Louis-Le-Grand, Paris MPSI 4 Informatique pour tous A. Troesch, J.-P. Becirspahic 2013/2014 Corrigé du TP n o 5 Exercice 1. recherche d un élément dans un tableau non trié 1. Le principe de la recherche

Plus en détail

Chapitre 2 La sélection simple

Chapitre 2 La sélection simple 2.1 La sélection simple Chapitre 2 La sélection simple La requête SELECT nous permet d'extraire des données à partir d'une base de données. La clause SELECT est suivie d'une ou de plusieurs colonnes, ce

Plus en détail

Variables, types simples, expressions et instructions simples

Variables, types simples, expressions et instructions simples 2.2 - Chap. 05 Variables, types simples, expressions et instructions simples 1 / 5 Variables, types simples, expressions et instructions simples 1 Variable de types simples 1.1 Notion de variable Une variable

Plus en détail

Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre)

Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre) Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre) Mise en situation Le mécanisme étudié est un moteur à essence de moto. Pour simplifier l étude, seulement un piston et une bielle ont été représentés. Le mécanisme

Plus en détail

PC* Bases de données relationnelles

PC* Bases de données relationnelles I. Concepts généraux...................................... 2 I.1 Base de données................................... 2 I.2 Différents modèles.................................. 2 I.3 Système de gestion de

Plus en détail

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Formation

Plus en détail

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE Cas Neptune hôtel Base de données et langage SQL Propriété Intitulé long Formation concernée Matière Notions Transversalité Présentation Description Neptune Hôtel. L interrogation d une base de données

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS 08-11-2014 1 La base de données Gestion des commandes 08-11-2014 2 Les noms de colonnes sont volontairement simplifiés 3 Ajout de nouvelles colonnes dans des tables qui

Plus en détail

Récapitulatif Walter RUDAMETKIN

Récapitulatif Walter RUDAMETKIN Récapitulatif Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Notre dernier cours Moi :) Vous :( 2 Récapitulatif Les SGBD Relationnelles Objectifs et histoire Conception d'une base de

Plus en détail

Surveillance automatique [dx04] - Exercice

Surveillance automatique [dx04] - Exercice Surveillance automatique [dx04] - Exercice Karine Zampieri, Stéphane Rivière, Béatrice Amerein-Soltner Unisciel algoprog Version 9 avril 2015 Table des matières 1 Le terrain 1 1.1 Représentation du terrain..........................

Plus en détail

Bases de données. Correction du TD 2

Bases de données. Correction du TD 2 Correction du TD 2 Exercice 1 La table Immeubles nomimm adresse nbetages anneeconstruction nomgerant Koudalou 3 Rue Blanche 15 1975 Doug Barabas 2, allée Nikos 2 1973 Ross Exprimez les requêtes suivantes

Plus en détail

SOMMAIRE. 21/01/08 PEM_Multiquid.doc Page 2 / 13

SOMMAIRE. 21/01/08 PEM_Multiquid.doc Page 2 / 13 LE MULTIQUID SOMMAIRE 1. Introduction...3 2. Le Lancement...3 3. La fenetre principale...3 3.1. L onglet description...3 3.2. L onglet requête...4 3.2.1. L onglet requête...4 3.2.2. L onglet SQL...5 3.2.3.

Plus en détail

DQL Doctrine Query Language UP Web Framework PHP

DQL Doctrine Query Language UP Web Framework PHP DQL Doctrine Query Language UP Web Framework PHP Année universitaire 2014-2015 Repository Les Repository servent à récupérer et à manipuler les entités. Ces services utilisent un Entity Manager: 2 techniques

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

Requêtes SQL avec la date et le groupement Chapitre 7 série 3 Base de données AcciRoute SOLUTIONS

Requêtes SQL avec la date et le groupement Chapitre 7 série 3 Base de données AcciRoute SOLUTIONS 2003-07-01 1 Requêtes SQL avec la date et le groupement Chapitre 7 série 3 Base de données AcciRoute SOLUTIONS Voici MRD de la BD AcciRoute pour représenter les rapports d accidents de la route. Le MRD

Plus en détail