Electrochirurgie Principes, Applications et Risques. S Roncé nov. 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Electrochirurgie Principes, Applications et Risques. S Roncé nov. 2013"

Transcription

1 Electrochirurgie Principes, Applications et Risques S Roncé nov. 2013

2 INTRODUCTION L'utilisation de la chaleur pour arrêter le saignement remonte à plusieurs centaines d'années. Au fil des ans, les chercheurs ont conçu toute une gamme d'appareils qui utilisent l'électricité comme moyen pour chauffer les tissus et contrôler le saignement.

3 HISTOIRE : L'électrochirurgie ne s'est largement répandue qu'à compter de la fin des années 20. Un neurochirurgien, Harvey Cushing, a collaboré avec un physicien, William T. Bovie, pour tenter de développer des méthodes d'arrêt des hémorragies à l'aide de l'électricité. En 1926, en utilisant l'appareil de Bovie, Cushing appliqua un courant haute fréquence au cours d'une opération neurochirurgicale. La technologie resta quasiment inchangée jusqu'en 1968, date à laquelle des appareils à circuits intégrés plus petits et compacts avec des sorties isolées, des formes d'onde complexes et des contrôles à commande manuelle furent construits.

4 Le bistouri est utilisé tous les jours,... mais quel est son principe de fonctionnement?

5 Pourquoi utiliser un Bistouri Electrique Coupe avec hémostase Réduction des risques d'infection Réduit la douleur post-opératoire Utilisation en endoscopie, coeliochirurgie Diminue le temps d'intervention Economique

6 En électrochirurgie, la puissance est mesurée en watts P = U x I Puissance (watts) = Tension (volts) x Courant (ampères)

7 Courant continu et courant alternatif + Courant continu - Electrocautère Tension Temps Courant alternatif - Electrochirurgie Tension 0 - Temps

8 Principe de la chirurgie Haute Fréquence L effet thermique est dominant avec les courants alternatifs haute fréquence. La fréquence de ces altérations se mesure en cycles par secondes ou Hertz (Hz), un Hertz étant égal à un cycle par seconde. Le courant domestique alterne à raison de 60 cycles par seconde de même que la plus grande partie des équipements électriques utilisés dans les salles d'opération. Le courant alternatif de 60 Hertz entraîne une réaction des tissus et des lésions.

9 Electrochirurgie et courant de Radio Fréquence La stimulation neuromusculaire cesse à environ Hertz, les courants alternatifs passant alors dans la gamme des radiofréquences (RF) Les générateurs d'électrochirurgie fonctionnent dans la plage des 200 khz à 3,3 mégahertz

10 Electrochirurgie et courant de Radio Fréquence

11 Electrochirurgie Monopolaire et Bipolaire Monopolaire Bipolaire

12 Monopolaire La coupe La coupe pure La coupe mixte Blend La coagulation Dessiccation Fulguration Spray Utilisation des effets thermiques en chirurgie HF

13 La coupe monopolaire COUPE PURE COUPE MIXTE

14 Coupe beaucoup d énergie Surpression due à la production de vapeur cellule explosée

15 Coupe pure vapeur explosion des cellules par échauffement rapide > 100 C

16 Coupe mixte cellules desséchées par échauffement réduit: < 100 C cellules explosant par échauffement rapide: > 100 C

17

18 Coagulation énergie diffusion de vapeur due à l échauffement cellule coagulée

19 Coagulation par contact électrode - boule électrode - boule lentement = bon rapidement = mauvais

20

21 Coagulation spray ou fulguration électrode artère principe: le courant cherche le chemin de moindre résistance

22

23 Bipolaire & Monopolaire Bipolaire Monopolaire

24 Bipolaire pointe de la pince

25

26 Avantages du bipolaire Dessiccation précise Volume réduit de tissus traversés par le courant Efficace dans les environnements irrigués Sûre

27 Coagulation à la pince bipolaire correct sérum phy. incorrect correct incorrect

28 Inconvénients du bipolaire Inadapté à la dessiccation de larges masses tissulaires Pas de fulguration Coupe inefficace

29 REGLAGE DE LA PUISSANCE Haute Fréquence Le niveau de puissance utilisé selon l intervention pratiquée par le chirurgien dépend grandement de sa technique propre, de sa rapidité de son geste opératoire, et de la taille et de la forme des électrodes utilisées. Les normes précisent que «la puissance sélectionnée devrait être la plus faible possible pour le but recherché». La prudence veut donc qu au départ, on règle le générateur sur une valeur faible que l on augmente progressivement jusqu à obtention de l effet chirurgical souhaité. Valeurs pouvant être assez différentes d un opérateur à l autre. Un réglage excessif de la puissance entraîne une incrustation des tissus sur l électrode, la fusion de la pointe des électrodes et la rupture prématurée des anses de résection.

30 Electrochirurgie COUPE COAGULATION pure mixte fulguration dessiccation

31 Formes d ondes Faible tension 50 Watts Tension élevée 50 Watts Coupe pure et bipolaire Mixte 1 Mixte 2 Mixte 3 Coag pure 100% marche 50% marche 50% arrêt 40% marche 60% arrêt 25% marche 75% arrêt 6% marche 94% arrêt

32 La Technologie en Electrochirurgie de 1900 à nos jours A l origine, les générateur étaient reliés à la terre.

33 La Technologie en Electrochirurgie de 1900 à nos jours En 1968, la technologies du générateur isolé à révolutionné l électrochirurgie.

34 La Technologie en Electrochirurgie de 1900 à nos jours Cependant les générateur dont les circuits sont isolés en Radio Fréquence, éliminent le risque de brûlures ailleurs que sous la plaque. Mais subsiste un risque de brûlure sous la plaque.

35 La densité de courant augmente lorsque : - Zone de passage trop petite - Réglage de puissance trop élevé

36 Brûlure sous la plaque

37 Plaque patient double zone COURANT HF COURANT HF COURANT DE MESURE REM

38 RECOMMANDATIONS REGLE DE BASE Placer la plaque sur des tissus bien vascularisés. Placer la plaque le plus prés possible du site opératoire. Surveiller le bon contact de la plaque Utiliser toujours le bistouri à la puissance minimale permettant d obtenir l effet voulu. A EVITER Les surfaces cicatricielles. Les implants métalliques. Les stimulateurs. Les endroits trop osseux les garrots. La proximité des électrodes de monitoring.

39 LA COELIOCHIRURGIE Consignes de sécurité en Coeliochirurgie

40 Risques à éviter pendant l électrochirurgie en coelioscopie Couplage direct Défaut d isolation Couplage capacitif

41 Coelioscope, agrafes, etc. Couplage direct Il y a couplage direct, lorsque l électrode est activée à proximité, ou au contact direct d un instrument ou objet métallique conducteur Le site de contact peut se trouver à l extérieur du champ de vision Des instruments métalliques peuvent être en contact avec des tissus en dehors du champ de vision

42 Couplage direct électrode active champ de vision pince Risque de brûlure par contact direct avec un autre instrument métallique

43 Défaut d isolation Paroi abdominale Défaut d isolation de l électrode Canule métallique de trocart Extrémité de l électrode Intestin Vue coelioscopique

44 Isolation défectueuse abdomen électrode active champ de vision intestin Risque de brûlure en dehors du champ de vision due à une concentration de courant à l'endroit du défaut d isolation

45

46 Couplage capacitif Capacité: Deux conducteurs séparés par un isolant Capacitance: Le transfert par un circuit électrique d une charge électrique d un conducteur à un autre, même lorsque ces deux conducteurs sont séparés par un isolant.

47 Couplage capacitif Bobine métallique (conducteur) Bobine métallique (conducteur) Air (Isolant) Flux de courant intentionnel Courant induit

48 La capacitance augmente avec : la longueur des instruments les tensions élevées les canules de faible diamètre L

49 Canule métallique/instrument Création d une capacité Paroi abdominale Conducteur (Extrémité d électrode) Conducteur (canule métallique) Isolant (isolation de l électrode) Vue coelioscopique

50 Canule plastique/instrument un couplage capacitif est-il possible? Paroi abdominale Conducteur (extrémité d électrode) Matériau non conducteur (canule plastique) Isolant (isolation de l électrode) Vue coelioscopique

51 Canule mixte/instrument couplage capacitif Energie de couplage capacitif vers la canule métallique Collier plastique (vis) Extrémité d électrode Intestin

52 Couplage capacitif électrode active champ de vision intestin Risque de brûlure par haute concentration de courant due au couplage capacitif Conseil : utiliser des trocarts métalliques

53

54 L électrochirurgie à l Argon Le gaz argon enveloppe le courant d électrochirurgie dans un flux de gaz ionisé qui délivre l étincelle sur les tissus et créé un faisceau qui concentre le courant électrochirurgical. Une escarre plus dense, plus souple est produite. De plus, l argon disperse le sang, améliorant ainsi la visibilité. l argon (plus lourd que l air) déplace l oxygène du site chirurgical, il y a moins de fumée produite.

55 Technologie electrochirurgicale ultrasonique Un système de générateur électrochirurgical ultrasonique vibre à une fréquence de pulsations par seconde est couplé un aspirateur provoque une fragmentation, permet de couper ou coaguler les tissus, simultanément ou de façon indépendante. Nécessite une irrigation et une aspiration continue lors du fonctionnement (risque de pulvérisation de liquide biologique en cas de dysfonctionnement de l aspiration)

56 Technologie de fusion des vaisseaux : Ligasure Un système de générateurs / instruments spécifique a été conçu pour fusionner de façon définitive les vaisseaux Il applique une forme différente d électrochirurgie bipolaire combinée à un système de pression optimale régulée par les instruments, afin de fusionner les parois du vaisseau et de créer une ligature permanente Mesure de l impédance initiale des tissus et choisit les réglages d énergie appropriés Délivre de l énergie pulsée avec un contrôle de retour continu, l énergie pulsée est adaptée tout au long du cycle. Detection de fin de cycle.

57 RECOMMANDATIONS POUR EVITER LES COMPLICATION EN ELECTROCHIRUGIE Vérifier soigneusement l isolation : la plaque double zone +++. Ce modèle d électrode double zone comprend un circuit d interrogation qui fait partie d un système pour monitorer activement la qualité du contact patient / électrode car il y a une relation directe entre impédance et surface de contact La plaque doit être aussi proche que possible du site chirurgical doit être positionnée sur une large masse musculaire Eviter les tissus gras, les tissus cicatrisés ou les proéminences osseuses

58 RECOMMANDATIONS POUR EVITER LES COMPLICATION EN ELECTROCHIRUGIE Utiliser les réglages de puissance les plus bas possibles. Placer les électrodes ECG le plus loin possible du site chirurgical. Noter la position anatomique précise de la plaque et l état de la peau Si le patient a un pacemaker (ou autre stimulateur), la plaque doit être placée le plus loin possible, afin de diriger le courant loin du pacemaker. Le cardiologue(autre) ayant implanté le pacemaker (stimulateur) doit être consulté pour avis, utiliser mode Bi polaire +++ Précaution lors préparations cutanées à base d alcool (laisser sècher l antiseptique avant incision) Feu de patient : feu de trachée FiO2 basse ++ / trachéo, gaz intestinaux!

59 RECOMMANDATIONS POUR EVACUATION DES FUMEES Selon une recommandation de l AORN 1994 les patients et le personnel per-opératoire devaient être protégés des inhalations de la fumée générée pendant l électrochirurgie Des fumées toxiques et carcinogènes (benzène) ont été détectées dans des fumées chirurgicales Le risque de contamination virale par des fumées provenant de la volatilisation de tissus humains infectés par des papillomavirus

60 BIBLIOGRAPHIE L état de l art en électrochirurgie C. Vaillant, A. Supiot, P. Macquet, L. Jordan, M. Poujet, B. Lepage, J. Boguet CHU Angers CHU Poitiers CH Le Mans APHP AGEPS APHP Cochin-Saint-Vincent-de-Paul 6CHUV Lausanne IRBM News Volume 29, numéro 1 pages (mars 2008) LES BASES DE L'ELECTROCHIRURGIE Tyco Healthcare FRANCE La toxicité des fumées chirurgicales au bloc opératoire Edith Postec-Ollitrault [1] Praticien hospitalier, service de gynécologie-obstétrique, Chu Morvan, Brest (29) INTERBLOC Vol 29, N 2 - avril-juin 2010 Risque d inflammation du foyer opératoire Fire in the operating theatre Hervé Bouaziz, Pierre-Philippe Crumière Service d anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital Central, 29, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, CO no 34, Nancy, France PRATAN Volume 16, numéro 6 pages (décembre 2012) Explosion peropératoire de gaz intestinaux : à propos d'un cas Intestinal gas explosion during operation: a case report G. Bouhours, B. Tesson, S. De Bourmont, G. Lorimier, J.-C. Granry Département d'anesthésie-réanimation, CHU Angers, Angers cedex 01, France Centre régional de lutte contre le cancer, Centre Paul-Papin, Angers cedex 01, France Annales françaises d'anesthésie et de réanimation Volume 22, numéro 4 pages (avril 2003)

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps SOMMAIRE Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps Déclarations d'incidents liés à l'utilisation de source d'énergie : les données de

Plus en détail

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE Dr JF Gravié FCVD CONTEXTE (1) Risques électriques de 0,1 à 0,4% Enquête de pratique * 506 chirurgiens: 18% expérience personnelle, 54% connaissaient un

Plus en détail

Principes. de l electrochirurgie

Principes. de l electrochirurgie Principes de l electrochirurgie TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 04 LE PRINCIPE DE LA CHIRURGIE HF 05 Bases physiques Modifications des tissus sous l effet de la chaleur Facteurs influençant l effet de

Plus en détail

C H I R U R G I E À H A U T E F R É Q U E N C E L e s B a s e s. Principes de l Elec trochirurgie

C H I R U R G I E À H A U T E F R É Q U E N C E L e s B a s e s. Principes de l Elec trochirurgie C H I R U R G I E À H A U T E F R É Q U E N C E L e s B a s e s Principes de l Elec trochirurgie TABLE DES MATIÈRES Introduction 03 Le principe de la chirurgie HF 04 Bases physiques Modifications des tissus

Plus en détail

Electrochirurgie et Autres Techniques de Coagulation

Electrochirurgie et Autres Techniques de Coagulation La Haute Ecole de la Province de Namur 188-190 Rue Henry Blès 5000 Namur COLLART Elodie Spécialisation en Pédiatrie Electrochirurgie et Autres Techniques de Coagulation Travail réalisé dans le cadre du

Plus en détail

Septembre 2003 BISTOURIS ÉLECTRIQUES : PRINCIPES ET PRÉCAUTIONS D UTILISATION RECOMMANDATIONS DE LA

Septembre 2003 BISTOURIS ÉLECTRIQUES : PRINCIPES ET PRÉCAUTIONS D UTILISATION RECOMMANDATIONS DE LA Septembre 2003 RECOMMANDATIONS DE LA BISTOURIS ÉLECTRIQUES : PRINCIPES ET PRÉCAUTIONS D UTILISATION J.-M. CANARD (Paris) Avec la collaboration de : T. PONCHON (Lyon), B. NAPOLEON (Lyon), J. BOYER (Angers),

Plus en détail

Électrochirurgie. Mots clés. Présentation de l électrochirurgie dans le cadre de l utilisation des gants en latex

Électrochirurgie. Mots clés. Présentation de l électrochirurgie dans le cadre de l utilisation des gants en latex Électrochirurgie Présentation de l électrochirurgie dans le cadre de l utilisation des gants en latex Une brûlure ou un choc électrique durant l utilisation du bistouri électrique font partie des risques

Plus en détail

Electrochirurgie. Manuel

Electrochirurgie. Manuel Electrochirurgie Manuel 1 Principes électrophysiques La Société Gebrüder Martin GmbH & Co. KG est activement engagée depuis 1960 dans la production d appareils pour électrochirurgie. Les générateurs à

Plus en détail

CHIRURGIE À HAUTE FRÉQUENCE SCELLEMENT DES VAISSEAUX COAGULATION PAR PLASMA D ARGON CRYOCHIRURGIE CHIRURGIE À JET D EAU APPAREILS ET MODULES

CHIRURGIE À HAUTE FRÉQUENCE SCELLEMENT DES VAISSEAUX COAGULATION PAR PLASMA D ARGON CRYOCHIRURGIE CHIRURGIE À JET D EAU APPAREILS ET MODULES CHIRURGIE À HAUTE FRÉQUENCE SCELLEMENT DES VAISSEAUX COAGULATION PAR PLASMA D ARGON CRYOCHIRURGIE CHIRURGIE À JET D EAU APPAREILS ET MODULES Légende Table des matières Chirurgie à haute fréquence Domaines

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

L électrochirurgie en toute simplicité

L électrochirurgie en toute simplicité L électrochirurgie en toute simplicité Français Techniques d utilisation Servotome vous permet de bénéficier des effets de l électrochirurgie dans toutes les situations L électrosection, en volatilisant

Plus en détail

Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR

Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 L AUTOCON II 80 est un générateur électrochirurgical HF compact et puissant au rapport

Plus en détail

INTERACTIONS ENTRE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES ACTIFS ET DISPOSITIFS MEDICAUX

INTERACTIONS ENTRE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES ACTIFS ET DISPOSITIFS MEDICAUX INTERACTIONS ENTRE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES ACTIFS ET DISPOSITIFS MEDICAUX (Février 2005) Evaluateur : Pascal Di Donato Direction de l Evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique CRO EN COELIOCHIRURGIE : PRINCIPES Chirurgie technologiquement dépendante

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

ARC 300. Sûr, tout simplement. BOWA-electronic GmbH & Co. KG Heinrich-Hertz-Strasse 4 10 72810 Gomaringen I Allemagne

ARC 300. Sûr, tout simplement. BOWA-electronic GmbH & Co. KG Heinrich-Hertz-Strasse 4 10 72810 Gomaringen I Allemagne ARC 300 Appareil de chirurgie HF Sûr, tout simplement BOWA-electronic GmbH & Co. KG Heinrich-Hertz-Strasse 4 10 72810 Gomaringen I Allemagne Téléphone +49 (0) 7072-6002-0 Télécopie +49 (0) 7072-6002-33

Plus en détail

Toujours. plus loin DOSSIER DE PRESSE

Toujours. plus loin DOSSIER DE PRESSE Toujours plus loin DOSSIER DE PRESSE 30 ans de science et d innovation Depuis 1983, INDIBA est une entreprise spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d équipements de radiofréquence

Plus en détail

LIVRET DU PORTEUR DE STIMULATEUR CARDIAQUE

LIVRET DU PORTEUR DE STIMULATEUR CARDIAQUE LIVRET DU PORTEUR DE STIMULATEUR CARDIAQUE DEPARTEMENT DE RYTHMOLOGIE ET STIMULATION CARDIAQUE CLINIQUE DU PONT DE CHAUME ANATOMIE DU COEUR Oreillette droite Oreillette gauche «frontière électrique» Ventricule

Plus en détail

Sécurité électrique bloc opératoire

Sécurité électrique bloc opératoire Sécurité électrique bloc opératoire Intervenant : Thierry CAUCHARD thierry.cauchard@socotec.fr Diaporama n 1 Sommaire Risques liés à l électricité Normes de référence Règles à respecter Diaporama n 2 Risques

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

APC 2. Une utilisation complete de la coagulation par plasma d argon (APC) COAGULATION PAR PLASMA D ARGON

APC 2. Une utilisation complete de la coagulation par plasma d argon (APC) COAGULATION PAR PLASMA D ARGON APC 2 Une utilisation complete de la coagulation par plasma d argon (APC) COAGULATION PAR PLASMA D ARGON Hémostase et dévitalistion efficaces à l aide de la coagulation par plasma d argon (APC) Une histoire

Plus en détail

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6 06/2015 Courants de court-circuit, temps de coupure, énergie passante, risque de blessures: Quelle est l importance du temps de coupure? Nous connaissons les temps de coupure de 0,3 / 0,4 / 5 et 120 secondes

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

WELLNESS IN BLUE. Technologie 2014

WELLNESS IN BLUE. Technologie 2014 WELLNESS IN BLUE Technologie 2014 1 2 Index 7 Ligne Multiéquipement 7 Kpsule 7 Multilab 8 Gant magique, Bio lifting visage, scrubber, courant galvanique et ultrasons 8 Tête chaude/froide, haute fréquence,

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

DANGERS DE L ÉLECTRICITÉ

DANGERS DE L ÉLECTRICITÉ DANGERS DE L ÉLECTRICITÉ 1 Introduction...2 2 Risques électriques...3 2.1 Pour les personnes...3 2.2 Pour les équipements...3 3 Liens entre les risques et les paramètres électriques...3 3.1 Tension...3

Plus en détail

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Sommaire Introduction Qu est ce que la chirurgie assistée par ordinateur? Principes généraux Avantages/Inconvénients Simulations préopératoire

Plus en détail

Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique

Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique E Seringe, I Novakova, C Lawrence, C Ortmans, H Blanchard, P Astagneau

Plus en détail

SIROLaser. SIROLaser. une nouvelle référence dans le traitement au laser. Instruments

SIROLaser. SIROLaser. une nouvelle référence dans le traitement au laser. Instruments SIROLaser Instruments SIROLaser une nouvelle référence dans le traitement au laser. SIROLaser le laser à diode compact de Sirona. Nouveau dans la gamme des instruments! SIROLaser est le laser à diode compact

Plus en détail

DIATERMO MB 122 ET MB 160 MONO/BIPOLAIRE - 120 W - 160 W

DIATERMO MB 122 ET MB 160 MONO/BIPOLAIRE - 120 W - 160 W DIATERMO MB 122 ET MB 160 MONO/BIPOLAIRE - 120 W - 160 W 30540 30540 DIATERMO MB 122 - mono/bipolaire - 120 W 30541 DIATERMO MB 160 - mono/bipolaire - 160 W Ces unités électrochirurgicales sont adaptées

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE

PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES Chirurgie. Chimiothérapie. Techniques de destruction

Plus en détail

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS Stockage non enterré Capacité maximale de 2 500 litres Le stockage peut être implanté en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Le local doit être

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

ADIPOCYTE ET LASER. Dominique Boineau Bordeaux

ADIPOCYTE ET LASER. Dominique Boineau Bordeaux ADIPOCYTE ET LASER Dominique Boineau Bordeaux L adipocyte Cellule vivante Contient plus de 80% d eau Lieu de stockage des triglycérides Principale réserve d énergie Véritable glande endocrine capable de

Plus en détail

Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE?

Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE? Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum.

Plus en détail

Dossier thématique de la. Fondation de l'avenir. Chirurgie du futur SOMMAIRE

Dossier thématique de la. Fondation de l'avenir. Chirurgie du futur SOMMAIRE Dossier thématique de la Fondation de l'avenir Chirurgie du futur SOMMAIRE I L évolution de la chirurgie A La vidéochirurgie : une chirurgie mini-invasive 1 En quoi consiste la vidéochirurgie 2 - Les bénéfices

Plus en détail

SONDES DE SPÉCIALITÉS

SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPECIALITES 2 SONDES MICROLARYNGEES Utilisation, service rendu: Anesthésie ORL (pour les chirurgies du larynx) : encombrement minimal pour ne pas gêner le chirurgien Spécificités

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

ACCESSOIRES DE BISTOURIS

ACCESSOIRES DE BISTOURIS ELECTRODES ACTIVES Electrodes isolées, sur canon de 5 cm Aiguille courte fine, les 5 Electrode boule diam. 3 mm, les 5 Electrode couteau droit Aiguille Epilation jetables, les 50 Electrode couteau droit

Plus en détail

Sternectomie totale : prothèse de reconstruction sternale sur mesure

Sternectomie totale : prothèse de reconstruction sternale sur mesure Sternectomie totale : prothèse de reconstruction sternale sur mesure GASCON Audrey JEAN Claire LECA Marion UE Dispositifs Médicaux Chirurgie Thoracique Lundi 9 mars 2015 Plan Histoire de la maladie Intervention

Plus en détail

MALADIES DU FOIE ET DE L APPAREIL DIGESTIF. Docteur Philippe NAVARRO

MALADIES DU FOIE ET DE L APPAREIL DIGESTIF. Docteur Philippe NAVARRO MALADIES DU FOIE ET DE L APPAREIL DIGESTIF ENDOSCOPIE ECHOGRAPHIE PROCTOLOGIE Docteur Philippe NAVARRO ANCIEN INTERNE DES HOPITAUX CHEF DE CLINIQUE A LA FACULTE 13.1.12597.3.C ------ Les Terrasses de Bonneveine

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

Mode d emploi. Chargeur de batterie de voitures CPL-2054

Mode d emploi. Chargeur de batterie de voitures CPL-2054 Mode d emploi Chargeur de batterie de voitures CPL-2054 1 DÉSIGNATION DES PIÈCES 1. Chargeur de batteries de voitures CPL-2054 2. Panneau de commande 3. Câble d alimentation électrique 4. Pince de batterie

Plus en détail

La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse

La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Qu est-ce qu une greffe osseuse? Existe-t-il différents types de greffe osseuse?

Plus en détail

Il existe 2 types de dispositifs électroniques cardiaques implantés (DECI) :

Il existe 2 types de dispositifs électroniques cardiaques implantés (DECI) : 1 Les dispositifs électroniques cardiaques implantés : une «injection de rappel». Christian Bauer Hôpital de la Croix-Rousse HCL Lyon Il existe 2 types de dispositifs électroniques cardiaques implantés

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1 Les chemins des perturbations ou couplage IUT-1 département GEii-1 Couplage par impédance commune. C'est un des modes de couplage le plus fréquent, qui intervient en basse ou en haute fréquence. Plusieurs

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

TESTEUR ELECTRIQUE APPA A9

TESTEUR ELECTRIQUE APPA A9 TESTEUR ELECTRIQUE APPA A9! CONSIGNES DE SECURITE Pour assurer la sécurité pendant l utilisation et la réparation du testeur, il importe de respecter les directives suivantes et de tenir compte des avertissements.

Plus en détail

AC Anywhere. Manuel de l utilisateur. F5C400u140W, F5C400u300W F5C400eb140W et F5C400eb300W

AC Anywhere. Manuel de l utilisateur. F5C400u140W, F5C400u300W F5C400eb140W et F5C400eb300W AC Anywhere Convertisseur de courant (Produit de classe II) Manuel de l utilisateur F5C400u140W, F5C400u300W F5C400eb140W et F5C400eb300W Veuillez lire les instructions d installation et d utilisation

Plus en détail

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT L amygdalectomie consiste en l ablation des amygdales (ou tonsilles palatines). Elle pourrait être associée (dans 43% des cas) à

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Une protection incendie maximale

Une protection incendie maximale murs coupe-feu 67 P.4.0 Une protection incendie maximale Les dégâts par le feu et la fumée constituent un danger à ne pas sous-estimer pour la subsistance d une entreprise. Malgré tous les soins et toutes

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger 7 3 2 Explosif Inflammable Comburant 4 Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel 5 6 Nocif/altération

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

FEUILLET DE PRISE EN MAIN RAPIDE POELE A GRANULES

FEUILLET DE PRISE EN MAIN RAPIDE POELE A GRANULES FEUILLET DE PRISE EN MAIN RAPIDE POELE A GRANULES DONNEES IMPORTANTES DE SECURITE INSTALLATION : L installation doit être réalisé par un distributeur agréé, en cas de non respect la société ELYNES décline

Plus en détail

VHT - 1/16. Mai 2015 GAZ RARES VGX PRESENTATION

VHT - 1/16. Mai 2015 GAZ RARES VGX PRESENTATION VHT - 1/16 PRESENTATION Les différents gaz rares sont fournis sous haute pression (150 bars) dans des bouteilles métalliques. Les gaz les plus généralement utilisés sont le néon pur et l'argon en mélange

Plus en détail

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Que se passe-t-il si vous n avez pas assez de tissu kératinisé? Un manque de tissu kératinisé peut entraîner plusieurs

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

MODE D EMPLOI CHARGEURS Série SBC

MODE D EMPLOI CHARGEURS Série SBC MODE D EMPLOI CHARGEURS Série SBC Gardez ce mode d emploi à proximité en cas de besoin Ce mode d emploi contient des informations garantissant une utilisation sûre des chargeurs SBC aussi il est important

Plus en détail

Chaudière polycombustible bois-fioul. Solid 5000 W/WC SFU 17H SFU 17C T100. Notice d utilisation 6 720 801 504 (2014/03) T30.44069.

Chaudière polycombustible bois-fioul. Solid 5000 W/WC SFU 17H SFU 17C T100. Notice d utilisation 6 720 801 504 (2014/03) T30.44069. Chaudière polycombustible bois-fioul Solid 5000 W/WC SFU 17H SFU 17C T100 6 720 801 504 (2014/03) T30.44069.02 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière polycombustible (bois/fioul)

Plus en détail

Les étiquettes de danger et leur signification (transport)

Les étiquettes de danger et leur signification (transport) Les étiquettes de danger et leur signification (transport) 1 Explosif 2.2 Gaz non inflammable et non toxique 3 + 2.1 Liquide ou gaz inflammable 4.1 Solide inflammable 4.2 Spontanément inflammable 4.3 Dégage

Plus en détail

Info Technique. Sonde lambda. Rôle. Fonctionnement

Info Technique. Sonde lambda. Rôle. Fonctionnement Hella KGaA Hueck & Co., Lippstadt 15 décembre 2002 1-5 Sonde lambda Rôle Des normes de plus en plus sévères sont prescrites pour les gaz d'échappement, contraignant l'industrie automobile à réduire les

Plus en détail

Un dépistage positif, que faire? épatite

Un dépistage positif, que faire? épatite Un dépistage positif, que faire? épatite Que signifie un test de dépistage positif pour l hépatite C? Un test de dépistage de l hépatite C positif signifie que le laboratoire a détecté dans le sang des

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Une chaudière VARINO, en version standard, module en puissance de façon autonome à partir d une consigne de température affichée sur son thermostat.

Une chaudière VARINO, en version standard, module en puissance de façon autonome à partir d une consigne de température affichée sur son thermostat. Gamme VARINO VARINO GRANDE La gamme se décline en trois versions : - les VARINO d allure verticale de 65 kw à 300 kw (huit modèles) - les VARINO GRANDE d allure horizontale de 350 kw à 600 kw (six modèles)

Plus en détail

LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES

LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES SONT AU CHR D ORLEANS Au CHR d Orléans, la chirurgie robotisée est pluridisciplinaire Page 2 Technologies et avantages du robot «da Vinci» dernière génération Page

Plus en détail

DIAGNOSTIC CONSEILS NUTRITIONNELS

DIAGNOSTIC CONSEILS NUTRITIONNELS Voilà le défi que se lancent tous les jours des millions de personnes prises dans un tourbillon quotidien où s entremêlent réussite personnelle, professionnelle, familiale LAGON propose aux professionnels

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SOUDURE

PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SOUDURE Service de santé au travail de Cambrai www.aismtcai.com PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SOUDURE Mardi 03 avril 2012, Salle des Fêtes du Pôle Culturel, Place du Général de Gaulle, Caudry Nathalie MULLER

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

Détecteur de condensation QXA2000. Siemens Building Technologies HVAC Products

Détecteur de condensation QXA2000. Siemens Building Technologies HVAC Products 1 542 1542P01 1542P02 Détecteur de condensation Dispositif de surveillance permettant d'éviter les dégâts dus à la condensation sur les plafonds rafraîchissants et dans les installations CVC. Pour alimentation

Plus en détail

Systèmes LAPspay pour chiens et chats

Systèmes LAPspay pour chiens et chats VET 32 5.0 06/2015-FR Systèmes LAPspay pour chiens et chats Ovariectomie/ovariohystérectomie laparoscopique Techniques multiportail et monoportail Technique LAPspay multiportail Laparoscope standard 62046

Plus en détail

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Table des matières Rire est la plus belle façon de montrer ses

Plus en détail

Pourquoi le Lokki YAP 1341 nm pulsé?

Pourquoi le Lokki YAP 1341 nm pulsé? Pourquoi le Lokki YAP 1341 nm pulsé? Technologie exclusive «Made in France» Le LOKKI YAP au quotidien Facilité de prise en main. Facilité d utilisation. Fiabilité assurée. Rentabilité prouvée par gain

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Ballonnet de mesure HALO 360+ BX/3441C Ballonnet de mesure HALO 360+ BX/FL-200B Filtre HALO 360. Unité de commande : 1

FICHE TECHNIQUE. Ballonnet de mesure HALO 360+ BX/3441C Ballonnet de mesure HALO 360+ BX/FL-200B Filtre HALO 360. Unité de commande : 1 1- DISTRIBUTEUR Ballonnet de mesure HALO 360+ LIFE PARTNERS EUROPE 161 avenue Galliéni 93170 Bagnolet Tél. : 01 49 88 01 01 / Fax : 01 48 59 70 72 E-mail : life@lifeurope.com Site Internet : www.lifeurope.com

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE EPOXYDUR

FICHE DE DONNEES DE SECURITE EPOXYDUR Page : 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Produit : Epoxydur Utilisation : Peinture Epoxy à 2 composants, destinée pour la protection des supports en béton ou en ciment à usage industriel.

Plus en détail

RISQUES LIES À L UTILISATION DES TELEPHONES PORTABLES AU TRAVAIL

RISQUES LIES À L UTILISATION DES TELEPHONES PORTABLES AU TRAVAIL RISQUES LIES À L UTILISATION DES TELEPHONES PORTABLES AU TRAVAIL Hoareau David Salasca Aurélie Ternisien Loïc Responsables : M. BERNARD et M. ATHUYT UE5 2007 / 2008 Introduction Fin d année 2007 : 50%

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN Lisez attentivement ce mode d'emploi avant d'utiliser l'appareil et conservez-le pour un usage ultérieur. POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

Plus en détail

MATéRIEL MéDICO-CHIRURGICAL FABRICATION PERSONNALISéE

MATéRIEL MéDICO-CHIRURGICAL FABRICATION PERSONNALISéE Administration - Production Rue des Frères Lumière - BP 385-38217 Vienne - FRANCE Tél. : +33 (0)4 74 85 70 39 - Fax : +33 (0)4 74 85 16 23 contact@soframedical.fr CARDIOMED : 96 rue Porta - 81000 Albi

Plus en détail

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes Système Nouvelle norme en résection hystéroscopique Truclear apporte une précision, une clarté et une efficacité sans précédents pour réséquer

Plus en détail

Téléphones mobiles. Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ

Téléphones mobiles. Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Téléphones mobiles Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Utiliser un téléphone mobile est-il dangereux pour la santé? Avec plus de 66 millions d abonnements en France fin 2011,

Plus en détail

Raccorder à la masse du véhicule

Raccorder à la masse du véhicule AMPLIFICATEUR POUR VOITURE 520 WATTS P.M.P.O. Raccorder à la broche à distance de mise sous tension de l unité source Raccorder à la masse du véhicule Veillez à ce que la masse soit aussi courte que possible

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail