Magister en : Génie Mécanique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Magister en : Génie Mécanique"

Transcription

1 الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية République Algérienne Démocrtique et Populire وزارة التعليم العالي و البحث العلمي Ministère de l enseignement supérieur et de l recherche scientifique Université Mohmed Khider Biskr Fculté des Sciences et de l Technologie Déprtement : Génie Mécnique Ref : جامعة محمد خيضر بسكرة كلية العلوم و التكنولوجيا قسم : الهندسة الميكانيكية المرجع : Mémoire présenté en vue de l obtention du diplôme de Mgister en : Génie Mécnique Option : Construction Mécnique Anlse des structures pr l M.E.F bsée sur l pproche en déformtion Présenté pr : Lkhdr BESSAIS Soutenu publiquement le 8 Devnt le jur composé de : Dr. S. BENMEBAREK Professeur Président Université de Biskr Dr. M. BOUREZANE Mitre de Conférences A Rpporteur Université de Biskr Dr. M. HECINI Professeur Eminteur Université de Biskr Dr. L. BELOUNAR Mitre de Conférences A Eminteur Université de Biskr

2 RÉSUMÉ Dns l modélistion pr éléments finis des structures complees, divers éléments doivent être utilisés : poutres, membrnes, éléments de solide, plques et coques. Ces éléments, construits selon l formultion clssique, ne prtgent ps en générl les mêmes degrés de liberté nodu, ce qui complique l élbortion d un modèle comptible. Pour résoudre ce problème, nous proposons des éléments finis bsés sur l pproche en déformtion dns lquelle un degré de liberté de rottion est jouté. Combinée vec une méthode modifiée des modes incomptibles, cette pproche fournit une bse unifiée pour l construction d éléments finis vriés qui possèdent les mêmes degrés de liberté nodu et qui peuvent être ssemblés isément les uns vec les utres. Mots clés : Éléments finis, pproche en déformtion, pproche en déplcement, membrnes et solides, plques, coques, degré de liberté de rottion, ssemblges.. ABSTRACT In finite element models of comple structurl sstems, different need to be used such s: bems, membrnes, solids, pltes nd shells. Elements of different kind, bsed on clssicl formultions, generll do not shre the sme nodl degrees of freedom, which complictes construction of comptible model. To resolve this modelling problem, we propose fmil of finite elements bsed on the pproch in deformtion, in which degree of freedom of rottion is dded. Along with modified method of incomptible modes, this provides unified bsis for construction of vrious finite elements with the sme nodl degrees of freedom, witch cn be freel combined. Ke words: Finite elements, pproch in deformtion, pproch in displcement, membrnes nd solids, pltes, shells, rottionl degree of freedom, junctions. ملخص في نماذج العناصر المحدودة للنظم هيكلية معقدة مختلف العناصر يجب استخدامها مثل : الا عمدة والا غشية والعناصر الصلبة, الصفاي ح و القشور. هذه العناصر التي ا نشي ت وفقا للصيغة الكلاسيكية وبشكل عام لا تشترك في نفس درجات الحرية للعقد ومن الصعب ا عداد نموذج متوافق. لحل هذه المشكلة نقترح عناصر محدودة تعتمد ا ساسا على مبدا التقريب في التشوه والذي يتم ا ضافة درجة من الحرية مع تعديل طريقة من طرق الغير المتوافقة وهذا التقريب يوفر ا ساسا موحدا لا نشاء عناصر محدودة المختلفة التي لها نفس درجات الحرية في العقد ويمكن تجميعها بسهولة مع بعضها البعض الكلمات المفتاحية. العناصر المحدودة, التقريب في التشوه, التقريب في الانتقال, الا غشية والعناصر الصلبة, الصفاي ح و القشور, درجة الحرية,التجميع.

3 REMERCIEMENTS Tout d'bord, je remercie Allh, le tout grnd puissnt de m'voir donné l force, le courge, l ptience et l volonté de mener à bien ce modeste trvil. Tout d bord, j'dresse mes remerciements à mes précieu prents les plus chers u monde de leur ide et leur soutien pour leur encourgement durnt l rélistion de ce mémoire. Je tiens à remercier vivement et sincèrement mon encdreur Dr. M. BOUREZANE qui contribué et ssuré l direction de ce trvil, pour tout le soutient, les orienttions et l ptience qu'il mnifesté durnt son encdrement tout le long de l rélistion de ce mémoire. Je tiens à remercier Monsieur Dr. S. BENMEBAREK, président de jur, qui m fit le grnd honneur de présider ce jur. Je tiens à remercier ussi Messieurs Dr. L. BELOUNAR et Dr.M. HECINI qui m ont fit l honneur d eminer mon trvil. Je sisis ussi l occsion pour rendre hommge à tous mes enseignnts uprès desquels j i reçu m formtion. Mes remerciements vont ussi à toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à l rélistion de ce mémoire.

4 Sommire Sommire Introduction générle Chpitre Générlité sur l M.E.F Introduction Historique... Modélistion et discrétistion Concept de l méthode des éléments finis Etpes de l méthode des éléments finis Les Avntges de l M.E.F Clssement d'élément fini les propriétés d'un élément fini Condition d'équilibre Condition de comptibilité 7 Loi de Hooke....8 Conditions u limites.8 Choi des fonctions de déplcements et conditions de convergence Modèles d'éléments finis.... modèle déplcement.... modèle en déformtion.. 4 Etude bibliogrphique sur l M.E.F. en déformtion Avntges du modèle en déformtion... 6 Conclusion

5 Sommire Chpitre Rppelle sur l théorie d'élsticité Introduction... Contrinte normle et contrinte tngentielle.. Les équtions d'équilibre pour un corps à l étt sttique.... Eqution d'équilibre des forces... 4 Reltion entre déformtions et déplcements Tpe de déformtion Reltion entre contrintes et déformtions Etude de l théorie d élsticité plne Ett pln de déformtion Ett pln de contrinte Conclusion..... Chpitre Formultion des éléments finis Introduction... Eléments membrnires..... Introduction.... Elément rectngulire bsé sur l pproche en déplcement (BR Elément fini rectngulire bsé sur l pproche en déformtion (SBRIE..8.4 Elément rectngulire bsé sur l pproche en déformtion (SBRIEIR.5 Elément tringle bsé sur l pproche en déformtion 'SBTIEIR''.... Eléments plques Introduction...4. Epression des déplcements et déformtions de l plque...4. Epression des contrintes et des efforts Détermintion de l mtrice de rigidité Les modèles clssiques Kirchhoff Les modèles Reissner Mindlin Eléments coques Introduction Discrétistion d une surfce courbée pr des éléments plns Construction d un élément de coque plne Elbortion de l mtrice de rigidité élémentire...4

6 Sommire 4.5 Problème prtique de l modélistion (rigidité fictif Eléments solides Elément brique bsé sur l pproche en déplcement Plque et coque ridie Progrmme de résolution sttique pr l MEF 49 8 Conclusion..5 Chpitre 4 Vlidtion numérique 4 Introduction Vlidtion numérique des éléments finis membrnire Fleion plne d une poutre console courte encstrée Poutre épisse en ppui simple chrgé uniformément Poutre console élncée de McNel Vlidtion numérique des éléments plques et solides Introduction Plque soumise à une chrge concentrée Plque crrée à deu bords encstrée et deu bords libres Vlidtion numérique des éléments coques Clindre pincé vec diphrgme Clindre pincé à bords libres Pnneu clindrique soumis à son poids propre Hémisphère sous chrges dimétrlement opposées Coque sphérique sous chrge concentrée Coque hélicoïdles sous chrges concentrées Conclusion..8

7 Sommire Chpitre 5 Applictions 5 Introduction Proi sur colonne 8 5 Refend plein Refend vec une file d'ouvertures Refend, Approche Membrne Membrne Refend, Approche Poutre Membrne Plques ridies Plque à une seule rideur Coque ridie Prboloïde hperbolique vec ridisseur Conclusion...95 Conclusion générle.96 Bibliogrphie...98 Annee Annee A Annee B...7 Annee C 9 Annee D Annee E. Annee F.....

8 Liste des Figures Chpitre : Figure (. : Étpe de l nlse d un problème u limites....4 Figure (. : Millge du domine en tringles à trois nœuds....4 Chpitre : Figure (. : Vecteurs contrintes T sur trois fcettes orthogonles Figure (. : Tenseur de contrinte... Figure ( : Déformtion d un élément dns le pln...5 Figure (.4 : Cs de l étt pln de déformtion...8 Figure (.5 : Cs de l'étt pln de contrinte... Chpitre : Figure (. : Élément rectngulire BR... Figure (. : Comportement d un élément à qutre nœuds lors de l fleion dns le pln. Étt déformé pour le modèle bsé sur le déplcement... b Ett déformé pour le modèle bsé sur l déformtion... Figure (. : Sstème de coordonnés de l élément SBTIEIR pour l élsticité plne Figure (.4 :Référence locle d une plque...4 Figure (.5 : Efforts élémentires pr unité de longueur...7 Figure (.6 : Cinémtique de Kirchooff....8 Figure (.7 : Cinémtique de Reissner Mindlin..4 Figure (.8 : Discrétistion des coques pr des éléments finis plns tringulires et rectngulires....4 Figure(.9 : Discrétistion d une surfce courbée pr des éléments plns Figure(. : Structure en plque pliée Figure (. : Elément de solide (Brique à 8 nœuds Figure (. : Plque ridie et coque vec un ecentré entre l'e d une poutre et surfce moenne d'une plque Figure (. : Orgnigrmme globl du progrmme...5

9 Chpitre 4 : Figure (4. : Poutre console sous chrge verticle...5 Figure (4.: Densité de millge (M,Met M...54 Figure (4. : Flèche verticle u point C Figure (4.4 : Poutre console : millge régulier b millge distordu...56 Figure (4.5 : Problème de contrintes plnes...57 Figure (4.6: Flèche verticle u point A...58 Figure (4.7 : Distribution des contrintes longitudinle u milieu de l poutre (millge 64 éléments Figure (4.8 : Poutre console élncée de McNel. Donnes et Millges...59 Forme rectngulire des éléments...59 b Forme trpézoïdle des éléments...59 c Forme d'un prllélogrmme des éléments...59 Figure (4.9 : Plque soumise à une chrge concentrée u point C Figure (4. : Flèche verticle w u point C des éléments ABAQUS Figures (4. : Plque crrée à deu bords encstrés et deu bords libres...64 Figure (4. : Convergence de l flèche mimle (w,chrge uniforme Figure (4. : Convergence de l flèche mimle (w,chrge uniforme Figure (4.4 : Convergence de l flèche mimle (w,chrge concentrée Figure (4.5 : Convergence de l flèche mimle (w,chrge concentrée Figure (4.6 : Clindre pincé vec diphrgmes, donné Figure (4.7 : Clindre pincé vec diphrgmes, Millge Figure (4.8 : Clindre pincé à bords libres :, donnés et millge Figure (4.9 : Clindre pincé à bords libres ( ére cs,convergence du déplcement w c...7 Figure (4. : Clindre pincé à bords libres ( éme cs,convergence du déplcement w c...7 Figure (4.: Toit clindrique soumis à son poids propre....7 Figure (4.: Toit clindrique à /4 (élément S4 ABAQUS Figure (4. : Coque hémisphère pincé Figure (4.4 : Coque hémisphère pincé. Convergence de U A.75 Figure (4.5 : Coque hémisphère pincé. Convergence de U A des éléments ABAQUS Figure (4.6 : Coque sphérique :géométrie, millge Figure (4.7 : Convergence de déplcement norml u centre 76 Figure (4.8 : Coque sphérique : Convergence de W des éléments ABAQUS...77 Figure (4.9 : Vrition W le long de ligne centrle Figure (4. : Coque hélicoïdle.78

10 Figure (4. : Coque hélicoïdle (h., flèche W des éléments ABAQUS.. 78 Chpitre 5 : Figure (5.: Proi sur deu colonnes...8 Figure (5 : Refend plein...84 Figure (5.: Convergence de l contrinte tngentielle u point B Figure (5.4: Convergence de l contrinte normle u point A Figure (5.5: Déplcement horizontl u point C...85 Figure (5.6: Refend à une file d'ouverture (6 ouvertures Figure (5.7: Refend, pproche Membrne Membrne (84 éléments Figure (5.9: Vrition du déplcement Approche Membrne Membrne Figure (5.8: Refend, pproche poutre Membrne (8 éléments Figure (5.: Vrition des déplcements pproche Poutre Membrne...88 Figure (5.: Plque ridie chrgée uniformément...89 Figure (5.: Modèle volumique (solide..89 Figure (5.: Modèle plque plque...9 Figure (5.4: Modèle poutre plque Figure (5.5: Modèle poutre...9 Figure (5.6: Prboloïde hperbolique (ph Figure (5.7: Prboloïde hperbolique, flèche normle... 9 Figure (5.8: Vrition de l flèche normle le long d'une poutre A B Figure (5.9: L'effet du ridisseur sur l flèche Annee : Figure (A : Les modules de logiciel ABAQUS.. Figure (C : Interpréttion phsique du degré de liberté de rottion (drilling degré of freedom Figure (E. : mtrice de rigidité (membrne fleion en es locu... Figure (F. : Coordonnées locles et globles..... Figure (F. : Une coque clindrique comme ensemble des éléments rectngulires : coordonnées locles et globles

11 Liste des Tbleu Chpitre 4 : Tbleu (4. : Flèche verticle u point C...54 Tbleu (4. : Contrintes longitudinles u point B...55 Tbleu (4. : Déplcement verticl normlisé u point C d une poutre courte d'almn...56 Tbleu (4.4 : Flèche verticle u point A...57 Tbleu (4.5 : Contrintes longitudinles u point C Tbleu (4.6 : L flèche d une Poutre console élncée de Mc Nel...6 Tbleu (4.7 : flèche verticle w u point C des déférents éléments Tbleu (4.8 : Les données pour le test d'un Clindre pincé vec diphrgmes...67 Tbleu (4.9 : Clindre pincé vec diphrgmes, convergence de W C et V D Tbleu (4. : Clindre pincé à bords libres, convergence du déplcement w c...7 Tbleu (4. : Les données pour le toit clindrique..7 Tbleu (4. : Convergence de W C et W B d'un Toit clindrique...7 Tbleu (4. : Les données pour le Hémisphère...74 Tbleu (4.4 : Coque hélicoïdle (h,, résultts pour différents éléments...79 Chpitre 5 : Tbleu (5.: Proi sur deu colonnes...8

12 Nottions M.E.F MCR Méthode des éléments finis. Mouvements du corps rigide Intégrle. [ ] Mtrice. Dérivée prtielle pr rpport à. {} Vecteur colonne. [ ] T Mtrice trnsposée. [ ] Mtrice inverse. DDL,,z u,v Degré de liberté. Coordonnés crtésiens. Déplcements suivnt les directions et et z respectivement. Rottion dns le pln. β Rottion du pln z uteur de. β Rottion du pln z uteur de. K Courbures de fleion M, M, M Moments de fleion et de torsion T, T t h ε, ε, ε z Forces de cisillement. Épisseur pour les membrnes. Épisseur pour le plque en fleion et le coque Déformtions directes suivnt et et z respectivement. γ, γ, γ Déformtions tngentielles. z z z γ, γ, γ Contrinte tngentielle. z z σ, σ, σ Contrinte normle suivnt les directions, et z. λ et ν µ Les constntes de lmé. Coefficient de poisson. E. Module de Young. I, L inertie. Prmètre des mouvements de corps rigide. Prmètres de l rottion dns le pln.

13 [ X ] [ N ] { q } [ A ] [ B ] { F } [ K ] Prmètres généru de l pproimtion. Mtrice des fonctions de bse de l interpoltion. Mtrice des fonctions de formes. Vecteur de déplcement. Mtrice des coordonnées. Mtrice de déformtion. Vecteur des forces. Mtrice de rigidité. [ H ] Mtrice de rigidité [ H ] qui reliée entre les contrintes et les déplcements.

14 Introduction générle

15 Introduction générle Introduction générle Introduction : L'nlse des structures complees pose pour l'ingénieur à fire des hpothèses simplifictrices, en tentnt prfois d'nlser d'un coup l structure entière, ussi complee qu'elle soit, grâce à l méthode des éléments finis (MEF; cette dernière découpe l structure en composnts élémentires dont l'ensemble est clculé en une fois. Les vntges sont nombreu : moins d'hpothèses simplifictrices, prise en compte des interctions entre les composnts, meilleure vue du comportement d'ensemble de l structure, détection de ces éventuelles fiblesses, conception plus économique, etc. L comptibilité des éléments les uns vec les utres est souvent un problème délict de l discrétistion d'une structure compliquée. Cette comptibilité est nécessire pour grntir l convergence, pr eemple : L discrétistion de refend peut comporter des éléments de membrnes dns les deu trnsltions u et v incomptibles vec les inconnues nodles des poutres qui, en outre u et v comportent en plus des degrés de rottion. Les problèmes peuvent être cusés pr l modélistion de l'interction plque poutre dns le cs des plques ridies. Objectif de trvil : L'objectif importnt visé pr cette étude est : L simplifiction des problèmes de discrétistion des structures complee, en prticulier u niveu de l incomptibilité entre éléments finis.

16 Introduction générle Pln de trvil : Pour boutir à ces objectifs, on structure notre trvil en cinq chpitres :. Le premier chpitre présente une générlité sur l M.E.F, qui tient compte de l spect historique de l méthode des éléments finis, les différents tpes des modèles d éléments finis et étude bibliogrphique sur les éléments bsée sur l pproche en déformtion.. Le deuième chpitre concerne un rppelle sur l théorie d élsticité et une brève nlse des équtions de bse qui définissent les reltions entre contrintes et déformtions dns le cs bidimensionnel.. Le troisième chpitre est consiste u formultions des différents tpes des éléments : membrnires, insi que des éléments plques bsée sur les deu théories (Kirchhoff ou Mindlin et formultion des éléments coques. 4. Le qutrième chpitre est conscré u tests de vlidtion numérique des éléments finis de tpes (membrnire, plque et coque. En outre, les résultts obtenus à prtir d'utilistion d'un logiciel de clcul numérique pr l méthode des éléments finis. Le Logiciel ABAQUS est très puissnt pour résoudre des problèmes sttiques à n'importe quelle forme de l structure. 5. Dns le cinquième chpitre, nous terminons notre trvil pr l'ppliction des éléments finis dns les structures complees à svoir : Jonction poutre membrne. Jonction poutre plque. Jonction poutre coque. Ce trvil est ppué sur des références bibliogrphiques dns le domine. Finlement, le trvil est chevé pr une conclusion générle.

17 Chpitre Générlité Sur l M.E.F

18 Chpitre Générlité sur l M.E. F Introduction : Les techniques de clcul des structures ont connu ces vingt dernières nnées un développement considérble, motivé pr les besoins des industries et soutenu pr les progrès effectués dns le domine des ordinteurs. Ainsi, l M.E.F est communément utilisée ujourd hui pour l nlse des structures dns de nombreu secteurs de l industrie. Historique : Les bses théoriques de l méthode des éléments finis (M.E.F repose d'une prt sur l formultion énergétique de l mécnique des structures et d'utre prt sur les méthodes d'pproimtions. L M.E.F (Méthode des éléments finis est mise u point en 95 chez Boeing (Settle, USA, clcul des structures d'iles d'vion ; on développe le premier élément fini, s mtrice de rigidité, l'ssemblge et l résolution pr l méthode des déplcements (publié pr Turner, Clough, Mrtin et Topp en 956 [TUR 56]. Qunt u bsses théoriques générles, llint l'nlse des structures en brres et poutres vec celle des solides, elles sont étudiées de 954 à96 (Argris, Kels [ARG 6].certines idées pprurent uprvnt, en prticulier chez les mthémticiens pour résoudre divers problèmes u limites pr eemple celui de l torsion de Sint Vennt en divisnt l section en tringles, mis elles restèrent sns suite. L'epression élément finie été inventée pr clough en 96. Années 6, l M.E.F s'ttque à tous les domines du clcul de structures. Des progrmmes on trouve, l M.E.F, principlement dns le domine de l mécnique des solides et des structures. Ont été conçus pour être eécutés sur de gros ordinteurs tels que : ABAQUS, SAP, CATIA. L crédibilité des résultts obtenus v permettre l'utilistion de l méthode des éléments finis pr des entreprises et des bureu d'études de tille réduite. C'est évidemment l'pprition d'ordinteurs puissnts qui permis le développement de l simultion numérique. Le rthme d évolution de l'informtique est ctuellement gigntesque et les possibilités d'ppliction ugmentent sns cesse.

19 Chpitre Générlité sur l M.E. F Modélistion et discrétistion L méthode des éléments finis est donc une procédure générle de discrétistion pour l résolution des problèmes des milieu continus. Donc pour voir une nlse numérique qui simuler u mieu un problème, il fut effectuer deu opértions essentielles l modélistion et l discrétistion, ces opértions se font en deu temps. L modélistion. L discrétistion ensuite et portent sur les deu spects principu du problème prtique. Représenttion de l géométrie, des chrges, des conditions u limites. Choi des éléments finis et du millge. Figure ( : Étpe de l nlse d un problème u limites 4 Concept de l méthode des éléments finis Le concept de bse de l méthode des éléments finis est l subdivision du modèle mthémtique à des composnts disjoints de géométrie simple ppelés (Éléments finis, le comportement de chque élément est eprimé en terme d un nombre fini de degrés de liberté, le comportement (réponse du modèle mthémtique est considéré, pproimtivement, celui du modèle discret obtenu pr conneion ou ssemblge des éléments. [ZIE 9] Figure ( : Millge du domine en tringles à trois nœuds 4

20 Chpitre Générlité sur l M.E. F 5 Étpes de l méthode des éléments finis Dns diverses pplictions précitées, les éléments finis perdent leur significtion phsique d éléments structuru : l méthode des éléments finis est considérée comme un outil de mthémtiques ppliquées destiné à résoudre les équtions différentielles. Nénmoins, les étpes de l étude d un problème u limites sont toujours les mêmes, on peut les résumer en sept étpes :. Découpge du domine en un millge d éléments finis figure ( ;. Interpoltion en respectnt les critères de convergence ;. Clcul des crctéristiques de chque élément ; 4. Assemblge ; 5. introduction des conditions u limites essentielles et résolution ; 6. Évlution, dns chque élément, des grndeurs utiles (contrintes, déplcements ; 7. Jugement de mnière critique les résultts obtenus. 6 Les Avntges de l M.E.F L puissnce de l méthode des éléments finis réside essentiellement dns s souplesse. Elle peut être pplicble à une vriété de problèmes mécniques ou bien phsiques. L géométrie du domine peut être quelconque, les forces et les conditions u limites peuvent être ussi de ntures quelconques. Le millge peut combiner utnt de tpes d'éléments que l'on souhite. Et toute cette générlité est contenue dns un progrmme unique qu'on peut fire tourner sur un ordinteur (sélection du de problème, de l géométrie, du tpe d'élément, des chrgements et des conditions u limites. L méthode des éléments finis réside dns le fit que le modèle qu'elle utilise est très proche de l structure réelle. 7 Clssement d'éléments fini Les différents tpes d éléments finis suivnt leur géométrie. Plusieurs clsses d éléments finis peuvent être distinguées : Les éléments D : brres, poutres rectilignes ou courbes. Les éléments D : élsticité plne (déformtion ou contrinte plne, plque en fleion, coques courbes. Les éléments D : éléments de volume ou coques épisses. 5

21 Chpitre Générlité sur l M.E. F 7. Les propriétés d'un élément fini Le découpge en éléments finis permet d'isoler un élément fini pour l'étudier tout en étblissnt les crctéristiques. 7.. Signlement d'un élément fini Le signlement d'un élément fini comprend les points suivnts : Géométrie : Un élément fini peut être d, d ou d s forme sont simples. segment d'une droite on de courbe (pln ou courbe tringle ou qudriltère tétrèdre, prisme ou heèdre Les frontières : Sont respectivement : les points (etrémités du segment des segments de droite ou de courbe. des fces plnent ou courbe Mtériu : Le mtériu de l'élément est défini pr une loi de comportement (loi de Hooke isotrope ce dernier les mêmes propriétés mécniques dns toutes les directions (métu Il est crctérisé pr constntes élstiques : E et ν 7.. les nœuds Les nœuds définissent l géométrie et ssurent l conneion des éléments les uns u utres, ils occupent des positions strtégiques comme les etrémités, les sommets, les milieu des rêtes et fces. 6

22 Chpitre Générlité sur l M.E. F 7.. Les forces nodles À trvers les nœuds trnsitent des forces ssociées u degrés de liberté, les unes sont les réctions internes, les utres les forces F dues u chrges ppliquées à l'élément (poids propre, chrge uniforme, tempérture 7..4 Degrés de liberté Pour tout élément fini, on doit fire le choi d'une ou plusieurs fonctions (en générl le chmp des déplcements, elles sont eprimées en fonction des vleurs prticulières qu'elles prennent u nœuds vleurs qui deviennent les inconnues nodles ; pr leurs degrés de liberté nodu communs des différents éléments djcents, permet de reconstituer, l solution complète (ASSEMBLAGE, tout en veillnt à respecter certines règles, dites critères de convergence Crctéristiques d'un élément fini Le signlement précédent permet de construire les deu crctéristiques d'un élément fini qui sont : s mtrice de rigidité K son vecteur force F Elles interviennent dns l'éqution d'équilibre de l'élément fini, en reltion forces déplcement. F K U ( 8 Condition d'équilibre Les forces gissnt sur toute l structure ou sur chcun des éléments considérés comme un corps libre doivent être en équilibre. 9 Condition de comptibilité Les déplcements de l'ensemble de l structure ou de chcun de ses éléments doivent être comptible, en d'outres terme les déplcements des etrémités des éléments qui son connectés à un même doivent être identiques. On peut encore dire que si on effectue une section sur un élément, les déplcements d élément à guche et à droite de cette section doivent être égu. Pour que cette cohésion soit respectée (c. à d. pour que les volumes élémentires ; uquels ont été ppliquées les déformtions ε ij, continuent de rester ccolés, il fut que le chmp de déformtion ε ij (M dérive d un chmp de déplcement u i (M, 7

23 Chpitre Générlité sur l M.E. F continûment dérivble, tel que ε ij peut s'écrire : ε i j u i ( i ε i j ( u i u j ( j i Donc, connissnt le chmp de déplcement u i (M, on en déduit pr éqution ( le chmp de déformtion ε i j (M. Réciproquement, si on connît le chmp des déformtions ε i j (M, peut on clculer le chmp de déplcements ui (M. Le premier problème est celui de l comptibilité des déformtions, le seconde celui de l intégrtion d un chmp de déplcement. j i ε ii u i ( 4 j i i ε jj u j ( 5 j j ε ii i ε jj ε i j ( 6 i j ε k ij l ε kl i j ε ik j l ε jl i k ( 7 Cette éqution ( 7 générle permet d'eprimer les équtions de comptibilité en élsticité tridimensionnelle. Lois de Hooke Le comportement de l structure doit stisfire à l loi de HOOKE qui décrit le rpport entre l chrge et l déformtion des mtériu. Dns toute l'étude qui suit, on considér que l déformtion est proportionnelle à l chrge, ce qui se trduit pr l'éqution (. Conditions u limites Les conditions u limites eigent que les conditions d'équilibre et de comptibilité en chcune des limites de l structure soient stisfites. Eemple : les déplcements d une etrémité encstrée doivent être nuls. 8

24 Chpitre Générlité sur l M.E. F Choi des fonctions de déplcements et conditions de convergence : Les différents chmps de déplcement nécessitent un nombre totl de constntes égles u nombre totl des degrés de liberté de l élément. Cependnt, il convient de choisir les constntes proportionnellement u différents chmps de déplcement suivnt l destintion de l élément et de l nture du problème à nlser. Le choi des fonctions de forme limite, le nombre de degrés de liberté de sstème qui est en rélité infini, donc le minimum réel de l énergie ne pourr jmis être tteint quelle que soit l finesse du millge. Pour ssurer l convergence de l solution vers l solution ecte, certines conditions doivent être vérifiées. Ces conditions sont les suivntes : Critère : représente les mouvements des modes rigides où l fonction de déplcement doit être telle qu il soit impossible qu un élément se déforme qund les déplcements de ses nœuds sont cusés pr un mouvement de corps rigide. Critère : représente l étt de déformtion constnte dont l fonction représenttive des déplcements doit être telle que, si les déplcements nodu correspondent à des déformtions constntes, on obtient effectivement ces déformtions constntes. Critère : condition de comptibilité où les fonctions de déplcements doivent être choisies de telle sorte que les déformtions u interfces des éléments soient infinies. Les critères et se trduisent pr le terme élément complet. Le critère trduit pr élément comptible, si les éléments finis stisfont les conditions de complétude et de comptibilité ; de tels éléments sont dits (éléments conformes, pour ce tpe d élément l solution converge de fçon monotone vers l solution ecte. Certins éléments ne stisfisnt ps toutes les conditions, de tels éléments sont dits (éléments non conformes, prmi ses éléments certins d entre eu ne convergent ps, mis les utres convergent. Comme il des éléments non conformes qui présentent un tu de convergence supérieur à d utres éléments conformes et qui sont très utilisés en prtique. 9

25 Chpitre Générlité sur l M.E. F Modèles d'éléments finis Le plus souvent, le chmp interpolé est celui des déplcements, et il est rrement celui des déformtions ou des contrintes. Ces interpoltions portent sur tout l'élément ou une prtie de celui ci, à l'intérieur ou à l frontière. On peut créer divers tpes, dits «modèles» d'éléments finis selon l combinison choisie comme :. modèle déplcement Ce modèle est le plus populire, le plus connu et le plus développé. Dns cette ctégorie, les éléments finis sont bsés sur une interpoltion du chmp des déplcements, étendu à tout l'élément. Alors, les déplcements sont déterminés de mnière détillée et unique dns l structure, donc les contrintes ne peuvent être connues que pr certines moennes et ne sont ps continues u frontières.. modèle en déformtion Ce modèle présente une pproimtion qui se fit sur le chmp de déformtion, puis on intègre pour retrouver le chmp de déplcement de telle sorte que les équtions d équilibres et de comptibilité soient stisfites à l intérieur de l élément. 4 Étude bibliogrphique sur l M.E.F. en déformtion L'pproche en déformtion été ppliquée pr Sbir et Ashwell [SAB 7], à développer, une nouvelle clsse des éléments pour les problèmes, d'élsticité plne dns des coordonnées crtésiennes. Un élément fini de coque clindrique été ensuite développé pr Ashwell (97. L efficcité de cet élément été testée en l utilisnt pour l nlse d un clindre pincé court à bords libres. Les résultts obtenus ont montré une convergence rpide ussi bien pour le déplcement que pour les contrintes. [ASH 7] Sbir (98 ppliquée L pproche en déformtion pour développer une nouvelle clsse d éléments pour les problèmes d élsticité générle en coordonnées crtésiennes. [SAB 8] L grnde innovtion l'époque, c'étit l'introduction de l rottion (drelin rottion dns le pln pr Sbir et Chow [SAB 8 b] pour l'nlse du flmbement des pnneu plns vec ouverture circulire et crrés. [SAB 84] Utilistion des mêmes éléments pour l'nlse des voiles vec des ouvertures. L ttention s'est foclisée ensuite sur le développement et l'méliortion [SAB 85] des

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Electromagne tisme 2 : Induction

Electromagne tisme 2 : Induction Electromgne tisme : Induction Induction de Neumnn Eercice 1 : Clcul d une force électromotrice induite n dispose d'un cdre crré fie de côté comportnt N spires d'un fil conducteur d'etrémités A et C dns

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1 Grenoble INP Pgor 1ère nnée Exercices corrigés Anlyse numérique NB : Les exercices corrigés ici sont les exercices proposés durnt les sénces de cours. Les corrections données sont des corrections plus

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral Cours de mthémtiques Terminle S1 Chpitre 12 : Clcul Intégrl Année scolire 2008-2009 mise à jour 5 mi 2009 Fig. 1 Henri-Léon Leesgue et Bernhrd Riemnn n les confond prfois 1 Tle des mtières I Chpitre 12

Plus en détail

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel L - Mth Stt Cours de Mthémtique - Sttistique Clcul Mtriciel F. SEYTE : Mître de conférences HDR en sciences économiques Université de Montpellier I M. TERRZ : Professeur de sciences économiques Université

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV LEGTHP Sint Nicols STAV Promotion 8 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV Fiches de cours S. FLOQUET Septemre 9 Lycée Sint Nicols Igny Promotion 8 SOMMAIRE STAV PARTIE : RESUMES DE COURS Équtions de droites

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers l dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chpitre Chpitre 20 Intégrtion Sommire 20.1 Continuité uniforme.................................

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION UNIVERSITE PRIS PNTHEON SORBONNE UFR DE GESTION MTHEMTIQUES PPLIQUEES L ECONOMIE ET L GESTION LICENCE nnée Cours de Thierry LFY TRVUX DIRIGES semestre 7-8 Thème n : Rppels Eercice Déterminez l ensemble

Plus en détail

École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Local B-2500 514-396-8938 Site internet : http://www.etsmtl.ca/ MAT145.

École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Local B-2500 514-396-8938 Site internet : http://www.etsmtl.ca/ MAT145. École de technologie supérieure Service des enseignements généru Locl B-500 54-96-898 Site internet : http://www.etsmtl.c/ MAT45 CALCUL DIFFÉRENTIEL ET INTÉGRAL NOTES DE COURS e PARTIE PAR GENEVIÈVE SAVARD,

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

LOIS A DENSITE (Partie 1)

LOIS A DENSITE (Partie 1) LOIS A DENSITE (Prtie ) I. Loi de probbilité à densité ) Rppel Eemple : Soit l'epérience létoire : "On lnce un dé à si fces et on regrde le résultt." L'ensemble de toutes les issues possibles Ω = {; ;

Plus en détail

ANALYSE APPROFONDIES II MT242

ANALYSE APPROFONDIES II MT242 ALGÈBRE ET ANALYSE APPROFONDIES II MT242 Année 1998-1999 Chpitre 0. Introduction générle Dns cette introduction nous llons commenter les principles notions contenues dns le cours du second semestre, leurs

Plus en détail

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel IFT 615 : Devoir 4 Trvil individuel Remise : 1 vril 01, 16h0 (u plus trd) 1. [ points] Dns le cours, nous vons vu différents types de problèmes d intelligence rtificielle insi que plusieurs solutions possibles

Plus en détail

Développements limités. Motivation. Exo7

Développements limités. Motivation. Exo7 Eo7 Développements limités Vidéo prtie. Formules de Tlor Vidéo prtie 2. Développements limités u voisinge d'un point Vidéo prtie 3. Opértions sur les DL Vidéo prtie 4. Applictions Eercices Développements

Plus en détail

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4 BTS DOMOTIQUE Clcul intégrl 8- Clcul intégrl Tble des mtières I Primitives I. Définitions............................................... I. Clculs de primitives.........................................

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

Séquence 7. Intégration. Sommaire

Séquence 7. Intégration. Sommaire Séquence 7 Intégrtion Sommire. Prérequis. Aire et intégrle d une fonction continue et positive sur [ ; ]. Primitives 4. Primitives et intégrles d une fonction continue 5. Synthèse de l séquence Dns ce

Plus en détail

Intégration (suite) 1 Champs de vecteurs et intégrales curvilignes

Intégration (suite) 1 Champs de vecteurs et intégrales curvilignes . Intégrtion (suite) e qui suit comporte trois prties : l première correspond à peu près à ce qui été trité lors du dernier cours, certins exemples du cours et d utres clculs sont présentés dns l deuxième,

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - Bc ES. Étude du signe d une expression ) Signe de x + Ü Ü ½ Ò µ¼ Ò ½ 0) On détermine l vleur de x qui nnule x +, puis on pplique l règle : «signe de près le 0». ) Signe de x + x + c ܾ

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

Outils de calcul pour la 3 ème

Outils de calcul pour la 3 ème Chpitre I Outils de clcul pour l Ce que nous connissons déjà :! Opértions sur les décimux, les reltifs et les quotients. Puissnces de dix. Nottions scientifiques. Clcul littérl simple. Objectifs de ce

Plus en détail

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x.

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x. MP Jnson DS6 du 7 jnvier 24/25 Problème (CCP) Toutes les fonctions de ce problème sont à vleurs réelles. PARTE PRÉLMNARE Les résultts de cette prtie seront utilisés plusieurs fois dns le problème.. Fonction

Plus en détail

Thèse Présentée Pour obtenir le diplôme de doctorat en sciences En génie civil Option : structure

Thèse Présentée Pour obtenir le diplôme de doctorat en sciences En génie civil Option : structure République Algérienne Démocrtique et Populire Ministère de l enseignement supérieur et de l recherche scientifique Université Mentouri de Constntine Fculté des sciences et sciences de l ingénieur Déprtement

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

EPUUniversité de Tours

EPUUniversité de Tours DI 3ème nnée EPUUniversité de Tours Déprtement Informtique 007-008 ANALYSE NUMERIQUE Chpitre 3 Intégrtion numérique résumé du cours 1 Introduction Il s git d une mniére générle de déterminer, le mieux

Plus en détail

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008 Clcul intégrl. 15 décembre 2008 2 Tble des mtières I Intégrles multiples 5 1 Rppels sur l intégrle définie des fonctions d une vrible. 7 1.1 Motivtions................................ 7 1.1.1 Cs des fonctions

Plus en détail

Module 2 : Déterminant d une matrice

Module 2 : Déterminant d une matrice L Mth Stt Module les déterminnts M Module : Déterminnt d une mtrice Unité : Déterminnt d une mtrice x Soit une mtrice lignes et colonnes (,) c b d Pr définition, son déterminnt est le nombre réel noté

Plus en détail

Toutes les questions de cours et R.O.C. au bac de T.S. Vincent PANTALONI

Toutes les questions de cours et R.O.C. au bac de T.S. Vincent PANTALONI Toutes les questions de cours et R.O.C. u bc de T.S. Vincent PANTALONI VERSION DU 9 MARS 2012 Tble des mtières Bc 2011 3 Bc 2011 5 Bc 2010 9 Bc 2009 11 Bc 2008 13 Bc 2007 17 Bc 2006 19 Bc 2005 21 ii Remerciements.

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

Chapitre 2 Les automates finis

Chapitre 2 Les automates finis Chpitre 2 Les utomtes finis 28 2.1 Introduction Automtes finis : première modélistion de l notion de procédure effective.(ont ussi d utres pplictions). Dérivtion de l notion d utomte fini de celle de progrmme

Plus en détail

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments écnique: chpitre orces; oents INTRDUCTIN Toute ction écnique s'eerçnt sur un objet pour eet soit: de odiier son ouveent ou de le ettre en ouveent, de le intenir en équilibre, de le déorer. Toute ction

Plus en détail

L effet de la position du seuil d injection sur le refroidissement d un polymère dans un moule d injection

L effet de la position du seuil d injection sur le refroidissement d un polymère dans un moule d injection L effet de l position du seuil d injection sur le d un polymère dns un moule d injection Hmdy HASSAN, Nicols REGNIER, Cédric LEBOT, Guy DEFAYE Université Bordeux I ; CNRS ; UMR 8508, Lbortoire TREFLE,

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES Primitives et intégrles Cours CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES. Primitives d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un intervlle I. Une fonction F est une primitive de f sur I, si

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

Université de Marseille Licence de Mathématiques, 1ere année, Analyse (limites, continuité, dérivées, intégration) T. Gallouët

Université de Marseille Licence de Mathématiques, 1ere année, Analyse (limites, continuité, dérivées, intégration) T. Gallouët Université de Mrseille Licence de Mthémtiques, ere nnée, Anlyse (limites, continuité, dérivées, intégrtion) T. Gllouët July 29, 205 Tble des mtières Limites 3. Définition et propriétés......................................

Plus en détail

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE Ch.I Commnde des systèmes logiques ogique comintoire - p1 SYSTEMES OGIQUES OGIQUE COMBINATOIRE I Commnde des systèmes logiques 1. Structure des systèmes utomtisés Reprenons l structure étlie dns le cours

Plus en détail

ANALYSE NUMERIQUE NON-LINEAIRE

ANALYSE NUMERIQUE NON-LINEAIRE Université de Metz Licence de Mthémtiques - 3ème nnée 1er semestre ANALYSE NUMERIQUE NON-LINEAIRE pr Rlph Chill Lbortoire de Mthémtiques et Applictions de Metz Année 010/11 1 Tble des mtières Chpitre

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

3.8. 1 Estimation de l aire d une région curviligne. Exemple 1 Estimer l aire de la région sous une hyperbole. Solution

3.8. 1 Estimation de l aire d une région curviligne. Exemple 1 Estimer l aire de la région sous une hyperbole. Solution .8 Aperçu de l intégrle.8 APERÇU DE L INTÉGRALE Estimtion de l ire d une région curviligne Erreur d pproimtion Aire ecte d une région curviligne 4 Intégrle définie 5 Intégrle définie négtive 6 Propriétés

Plus en détail

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV /HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV I. Définition On ppelle système combintoire tout système numérique dont les sorties sont exclusivement définies à prtir des vribles d entrée (Figure ). = f(x, x 2,,, x n ) x x

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - c E Etude du signe d une eression - igne de + b ( 0) On détermine l vleur de qui nnule + b, uis on lique l règle : "signe de rès le 0". +b b/ + signe de ( ) signe de - igne de + b + c (

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche.

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche. Estimtion de l incertitude de l mesure : Appliction à l incertitude sur le clcul de l concentrtion d EDTA lors de l détermintion de l dureté d une eu nturelle Pour cette démrche, nous nous ppuierons sur

Plus en détail

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances Turbine hydrulique Girrd simplifiée pour fibles et très fibles puissnces Prof. Ing. Zoltàn Hosszuréty, DrSc. Professeur à l'université technique de Kosice Les sites hydruliques disposnt de fibles débits

Plus en détail

This is an author-deposited version published in: http://sam.ensam.eu Handle ID:.http://hdl.handle.net/10985/7656

This is an author-deposited version published in: http://sam.ensam.eu Handle ID:.http://hdl.handle.net/10985/7656 Science Arts & Métiers (SAM) is n open ccess repository tht collects the work of Arts et Métiers PrisTech reserchers nd mkes it freely ville over the we where possile. This is n uthor-deposited version

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005 MATHÉMATIQUES 3 semestre 3 des Licences MISM nnnée universitire 24-25 Driss BOULARAS 2 Tble des mtières Rppels 5. Ensembles et opértions sur les ensembles.................. 5.. Prties d un ensemble.........................

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

Calcul de la rugosité surfacique

Calcul de la rugosité surfacique VI èmes Journées d Etudes Techniques 200 The Interntionl congress for pplied mechnics L mécnique et les mtériux, moteurs du développement durble du 05 u 07 mi 200, Mrrkech Mroc Clcul de l rugosité surfcique

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Cours d Analyse Mathématique II

Cours d Analyse Mathématique II Année 22-23 Cours d Anlyse Mthémtique II F. Bstin Prise de notes rédigée pr Alice Slmon. Avec l prticiption de : Nicols Ghye (schéms) Sndy Assent (relecture) Préfce Avertissement Ce texte résulte d une

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe Continuité - Limites Asymptotes à une cre Continuité - Théorème des vleurs intermédiires Notion de continuité Grphiquement, on peut reconnître une fonction continue sur un intervlle I pr le fit que le

Plus en détail

Table des matières. Cristallographie. S.Boukaddid Cristallographie MP2

Table des matières. Cristallographie. S.Boukaddid Cristallographie MP2 S.Boukddid Cristllogrphie MP Cristllogrphie Tble des mtières 1 Bses de l cristllogrphie 1.1 Définitions....................................... 1. Crctéristiques des réseux cristllins......................

Plus en détail

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver.2 Présenttion de Esy Interctive Tools 3 Crctéristiques Fonction de dessin Vous pouvez utiliser Esy Interctive

Plus en détail

Kit de survie - Bac S

Kit de survie - Bac S Kit de survie - Bc S. Inéglités - Étude du signe d une expression Opértions sur les inéglités Règles usuelles : Pour tout x < y x + < y + même sens Pour tout k > : x < y kx < ky même sens Pour tout k

Plus en détail

Calibration absolue par la mesure du faisceau direct

Calibration absolue par la mesure du faisceau direct DNPA Clibrtion 16-01-04 1 Clibrtion bsolue pr l mesure du fisceu direct 1- Introduction Les différentes méthodes permettnt de fire des mesures bsolues en diffusion de neutrons ux petits ngles (DNPA) sont

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

Stage olympique de Cachan Géométrie

Stage olympique de Cachan Géométrie Stge olympique de chn Géométrie Exercices du vendredi 20 février 2015 1 Quelques définitions et résultts utiles éfinition (Nottions) Soit un tringle non plt. On utiliser usuellement les nottions suivntes

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mthémtiques 2 première prtie : Anlyse 2 DEUG MIAS 1 e nnée, 2 e semestre. Mximilin F. Hsler Déprtement Scientifique Interfcultire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fx : 0596 72 73 62 e-mil :

Plus en détail

Cours de Terminale S Lycée Camille Pissarro 2013-2014. Sébastien Andrieux

Cours de Terminale S Lycée Camille Pissarro 2013-2014. Sébastien Andrieux Cours de Terminle S Lycée Cmille Pissrro 203-204 Sébstien Andrieux 7 juin 204 Tble des mtières I Cours de Terminle S 5 Risonnement pr récurrence 6 2 Suites et limites des suites 8 I Suite convergente,

Plus en détail

Ludovic LOPES. Lycée Léonard de Vinci - 62228 Calais Cedex

Ludovic LOPES. Lycée Léonard de Vinci - 62228 Calais Cedex U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 1 Méthode de l réction prépondérnte : proposition d une pproche quntittive systémtisée pr Lycée Léonrd de Vinci - 62228 Clis

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Détermination des épaisseurs Formule générale

Détermination des épaisseurs Formule générale Formule générle Hors le cs des vitrges pour le bâtiment, trité pr l NF DTU 39 P4, on peut clculer à l ide des formules de Timoshenko : - l épisseur minimle à donner ux vitrges plns monolithiques soumis

Plus en détail

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Recherche des prmètres de préréglge en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Appliction et utilistion des préréglges : Les données de

Plus en détail

Caractères et Glyphes

Caractères et Glyphes Crctères et Glyphes Le texte est obtenu pr l frppe u clvier des différents crctères désirés, crctères représentés à l écrn pr leur forme, les glyphes, représenttions des crctères. Ces crctères peuvent

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mthémtiques 2 première prtie : Anlyse 2 DEUG MIAS 1 e nnée, 2 e semestre. Mximilin F. Hsler Déprtement Scientifique Interfcultire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fx : 0596 72 73 62 e-mil :

Plus en détail

MATHEMATIQUES GENERALES partim A

MATHEMATIQUES GENERALES partim A Fculté des Sciences MATHEMATIQUES GENERALES prtim A Première nnée de bchelier en Biologie, Chimie, Géogrphie, Géologie, Physique et Informtique, Philosophie Année cdémique 04-05 Frnçoise BASTIN Introduction

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Plce Cormontigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fx : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Svoir-fire expérimentux.. Référentiel.. :. S5 Sciences. Appliquées......

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H)

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) TS jn 2014 Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) Nom:...... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE AUTRISEE PHYSIQUE : ETILE BINAIRE /20 1. Le télescope 8 Les 3 prties sont indépendntes. Document 1 : L

Plus en détail

Chapitre VI Contraintes holonomiques

Chapitre VI Contraintes holonomiques 55 Chpitre VI Contrintes holonomiques Les contrintes isopérimétriques vues u chpitre précéent ne sont qu un eemple prticulier e contrintes sur les fonctions y e notre espce e fonctions missibles. Dns ce

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE Chpitre 1 L'ETAT CRISTALLIN 1 INTRODUCTION GENERALE Les propriétés des mtériux (des solides entre utres) sont définies pr l'rrngement tomique, l microstructure et l nture des liisons chimiques. L'étude

Plus en détail

Menu outils de navigation mennavi.htm

Menu outils de navigation mennavi.htm Pge de lncement index.htm Voici l représenttion schémtique de l structure du site Wllonie, toutes les crtes en mins... Pge d ccueil win.htm nevs générl menwin.htm À propos de l structure des données :

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

CSTC OUVRAGES PARTICULIERS EN VERRE PARTIE 1 : APPLICATIONS STRUCTURALES NOTE D INFORMATION TECHNIQUE 242

CSTC OUVRAGES PARTICULIERS EN VERRE PARTIE 1 : APPLICATIONS STRUCTURALES NOTE D INFORMATION TECHNIQUE 242 ISSN 0528-4480 CSTC UNE ÉDITION DU CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION NOTE D INFORMATION TECHNIQUE 242 OUVRAGES PARTICULIERS EN VERRE PARTIE 1 : APPLICATIONS STRUCTURALES Novembre 2011

Plus en détail

SESSION 2013 MPIN007! INFORMATIQUE. Durée : 3 heures!

SESSION 2013 MPIN007! INFORMATIQUE. Durée : 3 heures! SESSION 2013 MPIN007 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " INFORMATIQUE Durée : 3 heures " N.B. : Le cndidt ttcher l plus grnde importnce à l clrté, à l précision et à l concision de l rédction. Si un cndidt

Plus en détail

COURS D ANALYSE. Licence de Mathématiques, première. Laurent Michel

COURS D ANALYSE. Licence de Mathématiques, première. Laurent Michel COURS D ANALYSE Licence de Mthémtiques, première nnée Lurent Michel Automne 2011 2 Tble des mtières 1 Éléments de logique 5 1.1 Fbriquer des énoncés........................ 5 1.1.1 Enoncés élémentires.....................

Plus en détail

VIBRATIONS COUPLEES AVEC LE VENT

VIBRATIONS COUPLEES AVEC LE VENT VIBRATIONS OPLEES AVE LE VENT Pscl Hémon Lbortoire d Hydrodynmique, LdHyX Ecole Polytechnique, Pliseu Octobre 00 Vibrtions couplées vec le vent Si vous pense que j i révélé des secrets, je m en ecuse.

Plus en détail

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités Tble des mtières 1 Dénombrer et sommer 5 1.1 Rppels ensemblistes............................. 5 1.1.1 Opértions ensemblistes....................... 5 1.1.2 Bijections............................... 7 1.2

Plus en détail

Fonctions définies par une intégrale. On suppose que g et h sont deux fonctions réelles définies sur R d, telles que la fonction

Fonctions définies par une intégrale. On suppose que g et h sont deux fonctions réelles définies sur R d, telles que la fonction Prép. Agrég. écrit d Anlyse, Annexe n o 6. Méthode de Lplce dns R d Fonctions définies pr une intégrle On suppose que g et h sont deux fonctions réelles définies sur R d, telles que l fonction F(t = g(x

Plus en détail

Option informatique :

Option informatique : Option formtique : l deuxième nnée Lurent Chéno été 1996 Lycée Louis-le-Grnd, Pris Tle des mtières I Arres 13 1 Arres ires 15 1.1 Défitions et nottions... 15 1.1.1 Défition formelle d un rre ire... 15

Plus en détail

Mathématiques. Sup & Spé TSI Résumé de Cours. Christophe Caignaert. Lycée Colbert 59200 Tourcoing

Mathématiques. Sup & Spé TSI Résumé de Cours. Christophe Caignaert. Lycée Colbert 59200 Tourcoing Sup & Spé TSI Résumé de Cours j O Clcul élémentire de l courbure en un point birégulier i On considère l fonction ngulire ssociée ϕ qui est l ngle entre Ox et T, ϕ = d où, en prmétriques : cosϕ T : = sinϕ

Plus en détail

Mathématiques, Semestre S1

Mathématiques, Semestre S1 Polytech Pris-Sud PeiP1 2011/2012 Notes de cours Mthémtiques, Semestre S1 Filippo SANTAMBROGIO 2 Tble des mtières 1 Les fonctions dns R et leurs limites 7 1.1 Fonctions réelles d une vrible réelle.........................

Plus en détail