Rapport de stage ingénieur 5 Juin - 29 Septembre. Création d une base de données de Travaux pratiques en calcul numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de stage ingénieur 5 Juin - 29 Septembre. Création d une base de données de Travaux pratiques en calcul numérique"

Transcription

1 29 septembre 2006 Rapport de stage ingénieur 5 Juin - 29 Septembre Création d une base de données de Travaux pratiques en calcul numérique Estelle Etienne Encadrement : Marc Montagnac. CERFACS - CFD - 42, avenue Gaspard Coriolis Toulouse Cedex 1

2 Remerciements Je tiens en premier lieu à remercier Jean-François Boussugue, notre chef d équipe et Marc Montagnac, mon maître de stage pour m avoir accueillie au CERFACS. Merci aussi à Yann Colin qui a toujours su répondre à mes questions avec compétence et patience, merci à Guillaume Puigt pour sa gentillesse et sa disponibilité, merci à Antoine Devesa, mon collègue de bureau, qui m a suivie dans mon apprentissage de Linux... enfin merci à toute l équipe pour la bonne ambiance qui y règne. Je tiens aussi à remercier mes collocataires pour ces quatre mois agréables passés à Toulouse. Bonne continuation à vous tous! 2

3 Table des matières Introduction 7 1 Moyens mis en oeuvre Site WIKI support WIKI Architecture du site Code de calcul elsa Script Python Déroulement d un calcul type TP squelette Analyse du cas physique Pré-traitement Conditions initiales Conditions aux limites Adimensionnement Maillage Simulation numérique post-traitement Points d étude Modélisation de la turbulence Modèle de Spalart-Allmaras Modèle k-ω Couche limite Phénomènes physiques Influence des schémas numériques Schéma centré de Jameson Schéma décentré de Roe Techniques d accélération de la convergence Méthode explicite / implicite

4 3.3.2 Méthode multi-grille Conclusion 38 4

5 Table des figures 1.1 page d accueil TP squelette Conditions initiales Géométrie du profil configuration du maillage Répartition des points sur le profil repère propre au maillage Maillage Plaque plane (modèle de Spalart) - Loi de paroi Plaque plane - couche limite laminaire et turbulente. Effet du choix du modèle de turbulence RAE2822 (cas 9) - coefficient de pression RAE2822 (cas 9) - coefficient de frottement RAE2822 (cas 10) - vecteurs vitesse suivant une ligne du maillage proche du pied du choc. Visualisation du retournement des vecteurs vitesse (décollement) RAE2822 (cas 10) - Coefficient de pression RAE2822 (cas 10) - Coefficient de frottement NACA - position du choc pour α = NACA - position du choc pour α = Polaire obtenue par calcul Euler : effets de la viscosité numérique d elsa détails du maillage schéma - détail du maillage schémas numériques à t=0s schémas numériques à t=2s schémas numériques à t=5s schémas numériques à t=7s niveaux de grilles comparaison des résidus avec et sans méthode multi-grille

6 Liste des notations CFD : Computational Fluid Dynamics CFL : Courant-Friedrichs-Levy elsa : Ensemble Logiciel de Simulation Aérodynamique R ij : tenseur de Reynolds en kg.m.s 2 µ t : viscosité turbulente en kg.m 1.s 1 k : energie cinétique turbulente en m 2.s 2 ω : fréquence caractéristique de la turbulence en s 1 τ : tenseur des contraintes κ : la constante de Von Karman (sans dimension) qui vaut 0.41 W : le vecteur des variables conservatives Y : une variable conservative quelconque α : la vitesse d advection f : le flux de Y 6

7 Introduction Le stage ingénieur, dont le travail est décrit dans ce rapport, a été effectué au sein de la société CERFACS (Centre de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique) dans le département Computational Fluid Dynamics (CFD) au sein de l équipe AAM (Advanced Aerodynamics and Multiphysics). L entreprise, ses activité principales, son organisation et celle de l équipe AAM sont présentées dans l annexe A. Le sujet du stage, "création d une base de données de Travaux Pratiques en calcul numérique" s inscrit dans un projet interne au Cerfacs. Une série de trois Travaux Pratiques avait déjà été mise au point mais les sujets ne suivaient pas une architecture commune. Cette base de données a pour but de proposer un ensemble de sujets construits sur le même modèle. La première étape a été de définir la base de tous les sujets : un TP squelette, qui servira de canneva pour la construction de tous les TP. Le choix d un plan chronologique a été fait. A chaque étape, figurent les points théoriques qui interviennent. Ce sont ces différents points que les travaux pratiques s attachent à illustrer. Ils apparaissent ou non dans l énoncé selon les objectifs du sujet. Ces Travaux Pratiques sont à vocation pédagogique. Ils sont destinés à initier les élèves de troisième année de l ENSEEIHT à la simulation numérique avec le code de calcul elsa utilisé chez Airbus. Dans un premier temps, le but est de leur faire intégrer le déroulement d un calcul CFD et ensuite d aborder certaines notions importantes de la modélisation et des méthodes numériques. Cette base de données a été mise en ligne sur un site internet de type WIKI (www.cerfacs.fr/wiki/cfdwiki), ce qui offre la possibilité de l enrichir à tout moment. Vous pouvez aller consulter ce site pour mieux vous rendre compte du travail effectué durant le stage. 7

8 Chapitre 1 Moyens mis en oeuvre 1.1 Site WIKI support WIKI Principe PmWiki est un système de type wiki pour la création et l entretien collectif de sites Internet. Un WikiWikiWeb est un "système ouvert d édition" où l accent est mis sur l écriture et la collaboration à l écriture de documents plutôt que la lecture rapide ou leur visualisation simple. Le mot "wiki" provient du terme hawaïen "wiki wiki" qui signifie "informel" ou "rapide". Le concept de base d un WikiWikiWeb (ou "wiki") est que (presque) tout le monde peut éditer n importe quelle page. L objectif de ce système est de rendre la création et l édition de contenus en ligne aussi facile que possible Les pages PmWiki ont le même aspect et fonctionnent comme des pages Internet ordinaires, sauf qu elles possèdent un lien pour "éditer" ce qui permet de modifier ou d ajouter facilement des pages à un site, en utilisant les règles d édition de base. Il n est pas nécessaire de connaître le langage HTML. Il existe notamment un émulateur Latex pour faciliter l écriture des formules mathématiques. L édition des pages peut être laissée ouverte à tout public ou restreinte à un groupe d utilisateurs. Pourquoi un site Wiki? Le choix d un support Wiki a été fait déjà pour permettre un travail collaboratif durant le stage et pour donner l opportunité à ce site d évoluer et de s enrichir. Par la suite, ce site sera ouvert à d autres utilisateurs tels que l ONERA. D autres sujets de TP pourront être proposés et rédigés en se servant des travaux déjà effectués. Ils bénéficieront de tout l environnement du site Architecture du site Le site a été pensé de manière à privilégier la fonctionnalité. Il est organisé sous forme d arborescense vers différentes pages auxquelles on accède grâce à des liens. On trouve sur la page d accueil du site plusieurs liens : la liste des TP à laquelle on accède en ouvrant le lien «TP calcul numérique» deux autres parties qui sont détaillées ci-dessous et qui sont disponibles depuis la barre d outils : des rappels théoriques et une «boîte à outil».ce sont des parties qui encombre- 8

9 raient l énoncé et qui ne sont pas forcément nécessaires aux étudiants. Elles permettent d obtenir rapidement une aide ponctuelle durant la séance. un lexique qui recense les mots difficiles et en donne une brève définition. Rappels théoriques On y trouve pour l instant deux parties, les équations de base et une partie théorique sur la couche limite, mais au fur et à mesure de l évolution du site, de nouveaux points théoriques y seront traités. La partie «Equation de base» rappelle les équations d Euler, Navier-Stokes, et Navier-Stokes moyennées (RANS). Ce sont ces équations que résout le code de calcul elsa utilisé dans les TP. Ce code de calcul est présenté dans la partie suivante. Outils Il s agit d un inventaire des logiciels que les étudiants vont être amenés à utiliser, avec pour chaque logiciel, un lien vers un pseudo guide d utilisation orienté spécifiquement pour ce qui est demandé en TP. Y figurent les logiciels de visualisation Tecplot et Quickview, l outil EDM (Editor of Model) qui permet de générer les fichiers nécessaires à un calcul elsa et de convertir les résultats du calcul au format souhaité, le code de calcul elsa où l on trouve la démarche à suivre pour lancer un calcul et enfin un guide Unix qui répertorie les commandes de base et qui présente l éditeur de texte «vi». 1.2 Code de calcul elsa ElsA (Ensemble Logiciel de Simulation Aérodynamique) est un logiciel de simulation des écoulements compressibles, laminaires ou turbulents, en 3D, sur des maillages structurés en blocs. Ce code de calcul a été développé par l ONERA depuis l année 1997 et en collaboration avec le Cerfacs depuis ElsA résout les équations de Navier-Stokes moyennées (RANS pour Reynolds Average Navier-Stokes), dans leur forme intégrale, dans un référentiel fixe ou mobile. La turbulence peut être modélisée par des modèles algébriques ou avec équations de transport. Des simulations stationnaires et instationnaires peuvent être réalisées. Les utilisateurs interagissent avec elsa grâce à un script construit en Python qui sert d interface Script Python C est dans ce script que les utilisateurs d elsa définissent leurs paramètres de calcul. Une connaissance très limité du language Python suffit pour mettre au point un script. Python est un langage moderne, orienté objet. Sa syntaxe est facile à lire. En général, on récupère un script Python que l on modifie selon les paramètres numériques que l on souhaite changer ou rajouter. Un script Python basique s articule autour de plusieurs grandes parties : Création du problème auquel on donne un nom et dont on spécifie la configuration (problème 2D, 3D). Création du modèle physique : cette partie précise tous les paramètres qui définissent le système d équations résolu par elsa.on y entre le système d équation (Euler, Navier-Stokes laminaire ou turbulent), les caractéristiques du fluide (γ, Cv), les valeurs adimensionnées µ et T nécessaires au calcul de la viscosité selon la loi de Sutherland, et le modèle de turbulence souhaité. Création de l algorithme numérique : cette partie précise les paramètres qui définissent comment le système d équations va être résolu. On y entre la méthode de discrétisation en espace (schéma numérique) et d intégration en temps (nombre d itérations, méthode d accélération de la convergence). 9

10 Fig. 1.1 page d accueil 10

11 Etat amont : On défini le champ infini. On donne les valeurs adimensionnées des variables conservatives et des quantités turbulentes suivant le modèle de turbulence choisi. On initialise généralement l état initial avec les valeurs de l état infini. Création et initialisation des blocs : c est là que l on fournit le maillage. Conditions aux limites : celles-ci doivent être précisées pour chaque frontière. Extraction des résultats : on précise dans cette partie les variables à extraire et le nom des fichiers dans lesquels on souhaite les mettre. Il ne s agit bien évidemment pas là d une liste exhaustive des possibilités d un script Python pour ce qui est de la définition des conditions d un calcul, mais, sont cités les principaux paramètres que l on a été amené à modifier pendant ce stage. 11

12 Chapitre 2 Déroulement d un calcul type 2.1 TP squelette Le TP squelette est, comme il a été dit dans l introduction, le modèle sur lequel sont et seront construits tous les autres sujets de TP. Son plan doit pouvoir convenir pour n importe quel cas test. C est pourquoi on a choisi un plan chronologique qui permet aussi de bien mettre en évidence le déroulement d un calcul en insistant sur chaque étape. Le TP squelette s apparente à un cours succint de CFD organisé de manière chronologique. En effet, à chaque étape, figurent les points théoriques qui s y rattachent, sous forme de lien. S il font partie intrinsèque du déroulement d un calcul, ils apparaissent systématiquement dans l énoncé du TP, sinon, s il s agit de points se rapportant au numérique, ils apparaissent selon l objectif du sujet. Le plan du TP squelette (cf Figure 2.1) reprend donc les étapes d un calcul, à savoir : l analyse du cas physique, le prétraitement, le maillage, le calcul à proprement parler, et le post-traitement. 12

13 Fig. 2.1 TP squelette Sur ce modèle là, ont déjà été traités trois cas tests : «Plaque plane», «Calcul Euler autour d un profil NACA 0012» et «Ecoulement autour d un profil RAE2822». Nous allons voir comment chaque étape a été illustrée au sein des TP. 13

14 2.2 Analyse du cas physique Cette partie permet de poser le problème. Elle sera plus ou moins importante selon la complexité du cas. On y fixe d une certaine manière l objectif du TP : on référence dans cette partie sous forme de mots clefs les points importants du TP afin d orienter l analyse des étudiants. 2.3 Pré-traitement L étape de pré-traitement sert à créer le script Python qui sera ensuite «lu» par elsa. On calcule là les valeurs adimensionnées du champ initial et on fixe les conditions aux limites Conditions initiales Sont données dans l énoncé les paramètres nécessaires pour démarrer un calcul elsa. On donne en général le nombre de Mach, le nombre de Reynolds et l angle d incidence. les grandeurs turbulentes sont déjà initialisées dans le script Python. Le lien «Conditions initiales», précise toutes les conditions initiales que l on doit fournir à elsa (voir Figure 2.2). Fig. 2.2 Conditions initiales 14

15 2.3.2 Conditions aux limites L attribution des conditions aux limites est une étape primordiale, et qui peut ne pas être évidente. Plusieurs possibilités peuvent convenir sans pour autant qu elles donnent les même résultats. C est pour initier les étudiants à ce choix qu est donné une liste des conditions aux limites usuelles. La configuration du maillage leur est fournie avec, en couleur, les frontières des blocs du maillage pour lesquelles ils ont à choisir les conditions aux limites. Ils n auront pas cependant à entrer dans le script Python Adimensionnement Pour résoudre les équations de Navier-Stokes, il est conseillé d utiliser des quantités adimensionnées. Il n existe pas de système d unité dans elsa. C est donc à l utilisateur de rentrer des données utilisant un système d unité cohérent. La normalisation est basée sur le choix de 4 quantités indépendantes que l on prend égales à l unité. La longueur de référence est toujours prise égale à 1. Il existe quatre possibilités qui mènent aux normalisations SRPT (Static-Rho-Pressure-Temperature), SRVT (Static-Rho- Velocity-Temperature), SRCT (Static-Rho-Celerity-Temperature) et TRCT (Total-Rho-Celerity-Temperature). Selon la normalisation choisie, on fixe certaines quantités et les autres sont calculées à l aide des relations isentropiques. Le fluide est considéré comme un gaz parfait. Est détaillée ici la normalisation SRPT. On prend donc les trois variables suivantes égales à 1 : La loi des gaz parfaits donne la relation : ρ = 1, p = 1, T = 1. p = ρr gaz T, avec On en déduit : et il vient r gaz = Cv(γ 1). p = ρ (γ 1)CvT Cv = 1 γ 1. D après la relation ( γ 1 p = p t 1 + M 2 ) γ γ 1, 2 on déduit : p t = ( 1 + γ 1 M 2 ) γ γ 1. 2 De même, pour T t, d après la relation : on déduit : D après la relation : ( γ 1 T = T t 1 + M ), Tt = 1 + γ 1 M 2 2. a = (γr gaz T ), 15

16 soit : il vient : Il en découle : D après la relation : on déduit : D après la relation : il résulte : a = γ(γ 1)CvT, a = γ. U = M a = M γ. e t = C v T U2, e t = 1 γ M2 γ. h t = γcvt t, h t = γ γ 1 (1 + γ 1 M 2 2 ). Comme on connaît le nombre de Reynolds, et que l on a la relation : µ = ρ U Re il vient : µ = M γ. Re On accède aux valeurs des variables conservatives ρu, ρv et ρw grâce aux relations suivantes : ρu = ρ U cos(α)cos(β) ρv = ρ U sin(β) ρw = ρ U sin(α)cos(β) Cet exercice est proposé au début de chaque TP. Les étudiants ont un script Python à remplir. Dans un souci de facilité, les scripts ont été modifiés, on a créé de nouvelles variables qui renvoient aux valeurs adimensionnées à entrer et que l on a placées en début de script. 2.4 Maillage Le maillage sera, dans la majorité des cas, fourni. C est une étape longue qui alourdirait considérablement les TP si elle devait être répétée à chaque séance. Il est cependant souhaitable que les étudiants en aient l expérience pour apprendre à ne pas négliger cette étape et se rendre compte de l impact d un maillage plus ou moins bien fait sur le calcul. Le sujet «calcul Euler autour d un profil NACA 0012» est un TP qui s échelonnera sur plusieurs séances dont une consacrée au maillage. Le mailleur utilisé s appelle Megacads. Les étudiants ne connaissant pas le logiciel, toutes les étapes sont détaillées. Voilà, en général, comment s effectue la réalisation d un maillage : On choisit dans quel repère on va travailler. On importe les données géométriques du profil, un ensemble de points, par lequel on fait passer une courbe. On a ainsi créé la géométrie du profil (cf. Figure 2.3). On définit ensuite le domaine de calcul en créant les frontières et on crée à l intérieur les blocs du maillage qui seront discrétisés (cf. Figure 2.4). 16

17 On répartit les points du maillage aux frontières. On choisit une distribution de Poisson, de manière à avoir une discrétisation plus fine près du profil. On peut choisir la longueur des premier et dernier espacements. Pour les blocs qui ne sont pas rectangulaires, on joue sur cette valeur pour obtenir le maillage le plus orthogonal possible, ce qui est le gage d un maillage de qualité (cf. Figure 2.5). Le maillage à créer est un maillage structuré : un sommet du maillage est repéré par un triplet (i,j,k), ce qui impose une conservation du nombre de maille sur les faces «parallèles» des blocs. Pour construire le maillage, on fonctionne comme dans un repère, en reliant les points des frontières qui se font face. (cf. Figures 2.6 et 2.7). Ce maillage sera ensuite utilisé pour le calcul, ce qui permettra de voir (un peu trop tard!) si il était ou non bien fait. Pour ne pas fausser les résultats attendus dans la suite du TP, un maillage dont on est sûr est fourni. Ce qui simplifiera aussi la démarche de calcul. En effet le passage d un maillage Mégacads à un fichier d entrée elsa est long et présente de nombreuses occasions de se tromper. C est pourquoi, on a mis au point deux scripts qui reprennent les commandes à effectuer. Fig. 2.3 Géométrie du profil Fig. 2.4 configuration du maillage 17

18 Fig. 2.5 Répartition des points sur le profil Fig. 2.6 repère propre au maillage. Fig. 2.7 Maillage 2.5 Simulation numérique La simulation numérique consiste à lancer le calcul elsa. On a créé un lien «Comment lancer un calcul elsa?» vers une page qui donne les instructions pour démarrer le calcul. On y fournit le fichier batch ci-dessous, qui permet de lancer le calcul et dans lequel les étudiants auront à 18

19 préciser le script Python qu ils exécutent. Ce fichier batch est un script de commande qui permet de se «logger» sur le calculateur et d avoir accès aux processeurs de calcul. Les processeurs sont attribués selon un système de queue. Nos calculs sont assez courts et s effectent sur un seul processeur, on se met donc sur la queue «dev» pour développement. L avantage de cette queue est la rapidité de passage, mais le temps alloué par calcul est faible, aux alentours de 20 minutes.!/bin/tcsh BSUB -n 1 BSUB -o sortie%j.txt BSUB -e sortie%j.txt BSUB -q dev BSUB -J naca echo setenv MPI_USE_LIBELAN_SUB 0 cd $LS_SUBCWD source ~etienne/elsa/setupelsa.csh I3203g dec_r8_so ~etienne/elsa elsa -f naca01-1deg_v.epy echo post-traitement Le post-traitement consiste à visualiser les résultats. On utilise pour cela le logiciel Tecplot. Pour les visualisations un peu compliquées, une aide Tecplot est accessible depuis la barre d outils. Ce lien répertorie suivant les TP les visualisations à faire et guide l étudiant. On cherche à valider les résultats numériques par comparaison avec des données expérimentales, ou à observer des phénomènes physiques. 19

20 Chapitre 3 Points d étude L objectif de ce chapitre est de présenter succintement l ensemble des points théoriques abordés et de montrer comment ils ont été illustrés. 3.1 Modélisation de la turbulence elsa permet de faire des calculs non-visqueux (équations d Euler) et visqueux. La turbulence ; qui se rencontre au quotidient (panaches de fumée de cheminée d usine,...), est un phénomène physique très complexe. Pour les écoulements visqueux turbulents, elsa dispose d un grand choix de modèles de turbulence conçus grâce à une approche RANS (Reynolds Averaged Navier-Stokes). Le principe de cette approche est de séparer les champs conservatifs en une partie moyenne et une partie fluctuante. La partie moyenne est obtenue par application d un filtre : le filtre de Reynolds pour la pression p et la masse volumique ρ, le filtre de Favre écrit à partir de la moyenne de Reynolds pour toute les autres grandeurs physiques. Avec cette approche, de nouveaux termes issus du passage à la moyenne apparaissent et doivent etre modélisés. C est cette modélisation qui fait apparaître la viscosité turbulente µ t dont les effets viennent s ajouter à ceux de la viscosité laminaire (ou moléculaire). Les modèles à viscosité turbulente (modèles du premier ordre) sont basés sur l hypothèse de Boussinesq qui consiste à exprimer les tensions de Reynolds en fonction de la viscosité turbulente µ t que l on cherche à déterminer : avec R ij, le tenseur de Reynolds : et k énergie cinétique turbulente. R ij = µ t ( u i x j + u j x i 2 3 δ ij( R ij = 3 k=1 ) u k ) x k u u u v u w u v v v v w u w v w w w 2 3 ρkδ ij De plus, un coefficient de diffusivité thermique turbulent λ t permet de prendre en compte les effets de la turbulence sur la thermique de l écoulement. L évolution du coefficient de diffusivité thermique de la turbulence est liée aux variations de µ t. Pour déterminer µ t, plusieurs modèles sont disponibles dont plusieurs sont implémentés dans elsa : les modèles algébriques qui expriment directement µ t en fonction des variables conservatives, 20

21 les modèles à une seule équation de transport, comme le modèle de Spalart-Allmaras, permettent de calculer directement l évolution de µ t en fonction des champs conservatifs, les modèles à 2 équations de transport, comme le modèle k ω de Wilcox calculent 2 échelles de la turbulence et ces 2 échelles permettent d obtenir µ t par relation algébrique. Dans le cadre des TP, seuls les modèles de Spalart-Allmaras et k ω de Wilcox ont été présentés Modèle de Spalart-Allmaras Le modèle de Spalart-Allmaras est un modèle à 1 équation. Les modèles à 1 équation proposent soit une équation de transport liée à µ t soit à une autre grandeur de la turbulence directement liée à la viscosité turbulente Modèle k-ω Le modèle k ω est un modèle à deux équations de transport. Pour ces modèles là, la viscosité turbulente s exprime en fonction de deux grandeurs de la turbulence. On écrit une équation de transport pour chacune de ces deux grandeurs, ici : pour k, l énergie cinétique turbulente, pour ω, fréquence caractéristique de la turbulence. L inverse de ω représente l échelle de temps caractéristique de la dissipation de l énergie cinétique k. La viscosité turbulente s exprime en fonction de k et ω : µ t = ρ k ω Couche limite La couche limite est une zone située au voisinage d un corps immergé dans un fluide en mouvement, en dehors de laquelle, les effets de la viscosité sont négligeables. Elle est le siège de forts gradients des champs conservatifs. C est la capacité à plus ou moins bien prédire cette zone de l écoulement qui permet de décider si un modèle de turbulence st précis ou non. Sur le plan théorique, on distingue deux régions dans la couche limite : la première, très près de la paroi, est appelée sous couche laminaire et elle est le siège de la loi linéaire l autre, loin de la paroi, est appelée zone d équilibre et elle est le siège de la loi logarithmique. Les deux régions sont contrôlées par les valeurs respectives de la viscosité laminaire et de la viscosité turbulente, que l on retrouve dans le tenseur des contraintes : τ = (µ + µ t )( u + u t 2 3.uI) On suppose que l on étudie une couche limite de plaque plane turbulente avec un très faible gradient de pression longitudinal. Cela permet de simplifier fortement les équations de Navier- Stokes dans la couche limite. En particulier, on montre que la composante normale du cisaillement est conservée dans ce cas : τ = (µ + µ t ) u y = τ w. On définit la vitesse de frottement : u τ = τw ρ w. On introduit une vitesse et une distance adimensionnelles appelées les «variables de paroi» : U + = u u τ et y + = yu τ ν. 21

22 Sous-couche linéaire Au voisinage immédiat de la paroi, les contraintes turbulentes tendent vers 0 et la viscosité laminaire domine largement la viscosité turbulente, d où : τ = µ u y Par définition de la vitesse de frottement et en approchant la dérivée de la vitesse par son approximation linéaire, on peut écrire : Soit, τ w = ρ w u 2 τ = µ u y = µu y u = y ρ wu τ u τ µ On écrit une loi de la vitesse en fonction de la distance à la paroi. Si on réécrit cette expression en fonction des variables de paroi, on obtient la loi linéaire : La loi linéaire est vérifiée pour y + < 3. u + = y + Zone logarithmique Dans cette zone, les tensions turbulentes dominent la composante laminaire du tenseur des contrainte car la viscosité turbulente domine la viscosité laminaire. La viscosité turbulente est obtenue par produit des échelles caractéristiques de la turbulence. Des essais en souflerie montre qu on peut la modéliser comme suit : µ t = ρκu τ y. La nouvelle constante est appelée constante de Von Karman : κ = On a par ailleurs, µ t u y = ρ wu 2 τ, et d autre part, la contrainte de Reynolds reste en première approximation constante dans la direction normale à la paroi : τ = τ w = ρ w u 2 τ On obtient donc, où y représente la distance à la paroi. Soit, u µ t y = ρu2 τ = ρκu τy u y u τ ky = u y On peut intégrer cette équation par rapport à y et l écrire en fonction des variables de paroi, soit : u + = 1 k ln(y+ ) + C où C est une constante d intégration. Les très nombreux essais en soufflerie subsonique et transonique montrent que c est une constante universelle proche de 5. La loi logarithmique est valable pour des valeurs de y + supérieures à environ 30. La région comprise entre y + = 3 et y + = 30 est appelée région tampon. 22

23 Comparaison entre calculs et lois théoriques Les comportements théoriques sont obtenus sur une plaque plane. L objectif d un TP est de les retourver par simulation numérique. Pour cela, on simule avec elsa un écoulement sur une plaque plane adiabatique à M = Pour retrouver les lois linéaire et logarithmique (cf Figure 3.1), on construit les variables de paroi u + et y + et on trace la fonction u + = f(y + ). On se place en un point assez éloigné du bord d attaque de la plaque afin de disposer d une couche limite suffisamment établie. On récupère la valeur du frottement pariétal en ce point. On fait ensuite une coupe en ce même point suivant la direction normale à la paroi et on relève les valeurs de la viscosité et de la masse volumique à la paroi. Frame Sep 2006 Laminar computation -- Flat Plate uplus, uplus_th, uplus_log u+=f(y+) u+=y+ u+=5.6 log(y+) yplus Fig. 3.1 Plaque plane (modèle de Spalart) - Loi de paroi Comparaison laminaire / turbulent Les couches limites pour les régimes d écoulement laminaire et turbulent sont différentes(cf Figure 3.2). La couche limite turbulente est plus épaisse que la laminaire. En effet, la loi de variation de la vitesse dépend de la viscosité du fluide qui induit un frottement entre les couches voisines. Par rapport à un écoulement laminaire, il existe en plus de la viscosité turbulente qui renforce le terme de diffusion visqueuse. Comme l écoulement est plus visqueux, il y a besoin de plus de place pour que la vitesse locale atteigne la valeur de la vitesse amont. Comparaison des modèles de turbulence Les écoulements sur plaque plane sont les plus simples à reproduire par le calcul. On doit obtenir la même couche limite pour tous les modèles de turbulence (cf. Figure 3.2) dans la mesure où les modèles ont été mis au point pour coller aux résultats expérimentaux sur la plaque plane. Sur des configurations plus complexes, comme un profil d aile d avion par exemple, les résultats peuvent fortement différer. Dans le cadre du TP «Ecoulement autour d un profil RAE2822» 23

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

Mécanique des Fluides

Mécanique des Fluides Mécanique des Fluides Franck Nicoud I3M franck.nicoud@univ-montp2.fr MKFLU - MI4 1 Plan général 1. Rappels 2. Quelques solutions analytiques 3. Notion de turbulence 4. Aérothermique 5. Interaction fluide-structure

Plus en détail

OPENFOAM. Ecoulements conduites cylindriques Laminaire Turbulent

OPENFOAM. Ecoulements conduites cylindriques Laminaire Turbulent OPENFOAM Ecoulements conduites cylindriques Laminaire Turbulent Tutorials crées par Rajesh Bhaskaran sous fluent et adaptés par Bence Somogyi sous OF. Cas Laminaire Conduite de 20 cm de diamètre et 8 mètres

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION. Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique

ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION. Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique 1 ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique G. ALLAIRE 28 Janvier 2014 CHAPITRE I Analyse numérique: amphis 1 à 12. Optimisation: amphis

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Introduction à la simulation numérique des écoulements. Application au transfert thermique sur plaque plane avec StarCCM+.

Introduction à la simulation numérique des écoulements. Application au transfert thermique sur plaque plane avec StarCCM+. Introduction à la simulation numérique des écoulements. Application au transfert thermique sur plaque plane avec StarCCM+. H. Nouri 1 and F. Ravelet 1 1 DynFluid - Arts et Metiers ParisTech, 151 boulevard

Plus en détail

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/) IREM Clermont-Ferrand Algorithmique au lycée Malika More malika.more@u-clermont1.fr 28 janvier 2011 Proposition d activité utilisant l application Tripatouille (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Plus en détail

Rapport du projet CFD 2010

Rapport du projet CFD 2010 ISAE-ENSICA Rapport du projet CFD 2010 Notice explicative des différents calculs effectués sous Fluent, Xfoil et Javafoil Tanguy Kervern 19/02/2010 Comparaison des performances de différents logiciels

Plus en détail

UNITÉ DE PROGRAMME : S9UP1 Modélisation de la turbulence

UNITÉ DE PROGRAMME : S9UP1 Modélisation de la turbulence UNITÉ DE PROGRAMME : S9UP1 Modélisation de la turbulence Modélisation de la turbulence Auteur : Yann MARCHESSE Département : Mécanique et Énergétique Édition : Année universitaire 2009-2010 ÉCOLE CATHOLIQUE

Plus en détail

«Clustering pour le bureau d études : Application en CFD»

«Clustering pour le bureau d études : Application en CFD» «Clustering pour le bureau d études : Application en CFD» Par Nicolas COSTE, Société OPTIFLOW - 11/12/2002 OPTIFLOW: Bureau d études et de recherches en Mécanique des Fluides Créée en 1998 par un ensemble

Plus en détail

Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre

Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre 1 Démarche générale Avec Gambit Création d une géométrie Maillage Définition des conditions aux limites Avec Fluent 3D Choix des équations

Plus en détail

Validation d une fermeture RSM sur des profils d ailes

Validation d une fermeture RSM sur des profils d ailes RAPPORT DE STAGE D.E.A. de Conversion de l Energie Université Pierre et Marie Curie - Paris-VI Validation d une fermeture sur des profils d ailes Ioannis K. NOUSIS Mars-Septembre 2 Laboratoire d Energétique

Plus en détail

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation Le turbo met les gaz Les turbines en équation KWOK-KAI SO, BENT PHILLIPSEN, MAGNUS FISCHER La mécanique des fluides numérique CFD (Computational Fluid Dynamics) est aujourd hui un outil abouti de conception

Plus en détail

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique?

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique? Objectifs Calcul scientifique Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr (CERMICS, Ecole des Ponts ParisTech) Le Calcul scientifique permet par la simulation numérique de prédire, optimiser, contrôler... le comportement

Plus en détail

FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles

FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles Jacques PADET Professeur Émérite à l Université de Reims Seconde édition revue et augmentée TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION Préface de la 1 ère édition Prologue

Plus en détail

Simulations de Monte Carlo en finance : Pricer d option

Simulations de Monte Carlo en finance : Pricer d option Emma Alfonsi, Xavier Milhaud - M2R SAF Simulations de Monte Carlo en finance : Pricer d option Sous la direction de M. Pierre Alain Patard ISFA - Mars 2008 . 1 Table des matières 1 Introduction 4 2 Un

Plus en détail

1 Description générale de VISFIELD

1 Description générale de VISFIELD Guide d utilisation du logiciel VISFIELD Yann FRAIGNEAU LIMSI-CNRS, Bâtiment 508, BP 133 F-91403 Orsay cedex, France 11 décembre 2012 1 Description générale de VISFIELD VISFIELD est un programme écrit

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Ces exercices portent sur les items 2, 3 et 5 du programme d informatique des classes préparatoires,

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

DEMARCHE ET MISE EN ŒUVRE

DEMARCHE ET MISE EN ŒUVRE Chapitre I : CONVENTIONS D ECRITURE 15 CHAPITRE I DEMARCHE ET MISE EN ŒUVRE Le développement de fonctions mathématiques peut répondre à plusieurs critères ou objectifs tels que la vitesse d exécution,

Plus en détail

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Adriana Climescu-Haulica Laboratoire de Modélisation et Calcul Institut d Informatique et Mathématiques Appliquées de

Plus en détail

ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE

ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE Description du problème L écoulement sur une plaque plane fait partie des problèmes classiques de la mécanique des fluides les plus étudiés.

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL. MEC4125A Laboratoires de Génie Mécanique SOUFFLERIE AÉRODYNAMIQUE

ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL. MEC4125A Laboratoires de Génie Mécanique SOUFFLERIE AÉRODYNAMIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL MEC4125A Laboratoires de Génie Mécanique SOUFFLERIE AÉRODYNAMIQUE Jérôme NOËL 1328624 Jean-Baptiste LEPRETRE 1536884 AUTOMNE 2010 Table des matières Introduction 3 1 Présentation

Plus en détail

L informatique en BCPST

L informatique en BCPST L informatique en BCPST Présentation générale Sylvain Pelletier Septembre 2014 Sylvain Pelletier L informatique en BCPST Septembre 2014 1 / 20 Informatique, algorithmique, programmation Utiliser la rapidité

Plus en détail

SIMULATION HYBRIDE EN TEMPOREL D UNE CHAMBRE REVERBERANTE

SIMULATION HYBRIDE EN TEMPOREL D UNE CHAMBRE REVERBERANTE SIMULATION HYBRIDE EN TEMPOREL D UNE CHAMBRE REVERBERANTE Sébastien LALLECHERE - Pierre BONNET - Fatou DIOUF - Françoise PALADIAN LASMEA / UMR6602, 24 avenue des landais, 63177 Aubière pierre.bonnet@lasmea.univ-bpclermont.fr

Plus en détail

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x )

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x ) Séries de Fourier Les séries de Fourier constituent un outil fondamental de la théorie du signal. Il donne lieu à des prolongements et des extensions nombreux. Les séries de Fourier permettent à la fois

Plus en détail

Rappels sur les suites - Algorithme

Rappels sur les suites - Algorithme DERNIÈRE IMPRESSION LE 14 septembre 2015 à 12:36 Rappels sur les suites - Algorithme Table des matières 1 Suite : généralités 2 1.1 Déition................................. 2 1.2 Exemples de suites............................

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Etude numérique et expérimentale du processus de recompression le long d un éjecteur supersonique

Etude numérique et expérimentale du processus de recompression le long d un éjecteur supersonique Etude numérique et expérimentale du processus de recompression le long d un éjecteur supersonique A. BOUHANGUEL, P. DESEVAUX, E. GAVIGNET Institut FEMTO-ST, Département ENISYS, Parc Technologique, 2 Avenue

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage Nicolas Kielbasiewicz 23 septembre 2013 1 Introduction à Gmsh Sous Windows et Mac OS, Gmsh est une application native. Sous Linux, il se lance en ligne de commande,

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Implémentation multi GPU de la méthode Spectral Differences pour un code de CFD

Implémentation multi GPU de la méthode Spectral Differences pour un code de CFD EPSI Bordeaux École Privée des Sciences Informatiques Rapport de stage Implémentation multi GPU de la méthode Spectral Differences pour un code de CFD Adrien Cassagne Sous la direction d Isabelle d Ast,

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

I. Programmation I. 1 Ecrire un programme en Scilab traduisant l organigramme montré ci-après (on pourra utiliser les annexes):

I. Programmation I. 1 Ecrire un programme en Scilab traduisant l organigramme montré ci-après (on pourra utiliser les annexes): Master Chimie Fondamentale et Appliquée : spécialité «Ingénierie Chimique» Examen «Programmation, Simulation des procédés» avril 2008a Nom : Prénom : groupe TD : I. Programmation I. 1 Ecrire un programme

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Simulation numérique à l échelle industrielle de l hydrodynamique et des transferts d un réacteur gaz-particules à lit fluidisé

Simulation numérique à l échelle industrielle de l hydrodynamique et des transferts d un réacteur gaz-particules à lit fluidisé CALMIP : Mésochallenges 2014 PRES Université de Toulouse Simulation numérique à l échelle industrielle de l hydrodynamique et des transferts d un réacteur gaz-particules à lit fluidisé Hervé NEAU -Institut

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Étude numérique d'écoulements dans un canal rectangulaire

Étude numérique d'écoulements dans un canal rectangulaire Étude numérique d'écoulements dans un canal rectangulaire Projet de P6-3 n 46 Année 2012 Florian ALLIOUZ Virgile COSTAL Simon LETOURNEAU Aurélien PETIT Bolun ZHANG Enseignant responsable du projet : Nicolas

Plus en détail

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010 Calculer avec Sage Alexandre Casamayou Guillaume Connan Thierry Dumont Laurent Fousse François Maltey Matthias Meulien Marc Mezzarobba Clément Pernet Nicolas Thiéry Paul Zimmermann Revision : 417 du 1

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

SYSTEME DE MODELISATION TELEMAC

SYSTEME DE MODELISATION TELEMAC SYSTEME DE MODELISATION TELEMAC Interface mailleur Logiciel STBTEL Version 4.1 MANUEL DE REFERENCE Février 1999 Les informations figurant dans le présent manuel sont sujettes à révision sans préavis et

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Cours 1 : La compilation

Cours 1 : La compilation /38 Interprétation des programmes Cours 1 : La compilation Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 2/38 Qu est-ce que la compilation? Vous avez tous déjà

Plus en détail

Introduction au maillage pour le calcul scientifique

Introduction au maillage pour le calcul scientifique Introduction au maillage pour le calcul scientifique CEA DAM Île-de-France, Bruyères-le-Châtel franck.ledoux@cea.fr Présentation adaptée du tutorial de Steve Owen, Sandia National Laboratories, Albuquerque,

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques

Plus en détail

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Exploitations pédagogiques du tableur en STG Académie de Créteil 2006 1 EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Commission inter-irem lycées techniques contact : dutarte@club-internet.fr La maquette

Plus en détail

Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique

Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique Au moment où l enseignement d ISN connaît sa deuxième année de mise en œuvre sur le terrain, force est de constater que les ressources disponibles

Plus en détail

Instabilités bi- et tridimensionnelles dans une couche limite décollée compressible subsonique

Instabilités bi- et tridimensionnelles dans une couche limite décollée compressible subsonique Instabilités bi- et tridimensionnelles dans une couche limite décollée compressible subsonique M. Merle a,b, U. Ehrenstein b, J-C. Robinet a a. Laboratoire DynFluid - Arts et Métiers ParisTech, 151 Boulevard

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

COURS ÉCRIT. Introduction. 1 Modèles prototype 1D

COURS ÉCRIT. Introduction. 1 Modèles prototype 1D COURS ÉCRIT Modèles prototype D....................... 2 L instabilité roll waves d un écoulement incliné........ 5 3 Instabilité de Kelvin Helmoltz................... 4 Stabilité des écoulements parallèles................

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire 1 Programmation linéaire 1. Le problème, un exemple. 2. Le cas b = 0 3. Théorème de dualité 4. L algorithme du simplexe 5. Problèmes équivalents 6. Complexité de l Algorithme 2 Position du problème Soit

Plus en détail

Quelques fonctionnalités de Freefem++ pour la création de maillages 3D Application au filet de pêche

Quelques fonctionnalités de Freefem++ pour la création de maillages 3D Application au filet de pêche Quelques fonctionnalités de Freefem++ pour la création de maillages 3D Application au filet de pêche C. Ody - R. Lewandowski Institut de recherche mathématique de Rennes (IRMaR) September 15, 2009 Cadre

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES Spé Maths Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2 Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 1 Trois différentes techniques de pricing... 3 1.1 Le modèle de Cox Ross Rubinstein... 3 1.2 Le modèle de Black & Scholes... 8 1.3 Méthode de Monte Carlo.... 1

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Simulation de l écoulement turbulent dans les aspirateurs de turbines hydrauliques : Impact des paramètres de modélisation

Simulation de l écoulement turbulent dans les aspirateurs de turbines hydrauliques : Impact des paramètres de modélisation FÉLIX-ANTOINE PAYETTE Simulation de l écoulement turbulent dans les aspirateurs de turbines hydrauliques : Impact des paramètres de modélisation Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

MODELISATION NUMERIQUE EN MECANIQUE DES FLUIDES PRISE EN MAIN ANSYS/FLUENT

MODELISATION NUMERIQUE EN MECANIQUE DES FLUIDES PRISE EN MAIN ANSYS/FLUENT MODELISATION NUMERIQUE EN MECANIQUE DES FLUIDES PRISE EN MAIN ANSYS/FLUENT Renan HILBERT renan.hilbert@gmail.com MISE A JOUR : 11 MARS 2015 MNMF PRISE EN MAIN ANSYS/FLUENT... A. PRISE EN MAIN ANSYS/FLUENT...

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Code_Aster. Méthodes Python d'accès aux objets Aster

Code_Aster. Méthodes Python d'accès aux objets Aster Titre : Méthodes Python d'accès aux objets Aster Date : 23/07/2015 Page : 1/11 Méthodes Python d'accès aux objets Aster Résumé : Ce document présente les méthodes Python permettant d accéder aux informations

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Etude aérodynamique du nouveau véhicule Eco-marathon ECAM

Etude aérodynamique du nouveau véhicule Eco-marathon ECAM Etude aérodynamique du nouveau véhicule Eco-marathon ECAM Ing. S. Vandenbussche Prof. Dr Ir L. Bricteux ECAM Bruxelles Prof. Dr Ir J. van Beeck Von Karman institute Cet article traite de l étude et de

Plus en détail

Estimation d erreur de propagation acoustique dans la CFD

Estimation d erreur de propagation acoustique dans la CFD Estimation d erreur de propagation acoustique dans la CFD A. Chelius Onera, 29 avenue de la Division Lelerc, 92322 Châtillon, France alain.chelius@onera.fr 1535 CFA 2014 Poitiers On étudie dans cet article

Plus en détail

Calcul Formel et Numérique, Partie I

Calcul Formel et Numérique, Partie I Calcul Formel et Numérique N.Vandenberghe nvdb@irphe.univ-mrs.fr Table des matières 1 Introduction à Matlab 2 1.1 Quelques généralités.......................... 2 2 Où trouver des informations 2 3 Opérations

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Les nouveautés de Femap 11.1

Les nouveautés de Femap 11.1 Siemens PLM Software Les nouveautés de Femap 11.1 Amélioration de la productivité des Ingénieurs calcul Avantages Manipulation plus rapide des modèles grâce à des performances graphiques améliorées Flexibilité

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail