Lettre de Veille N 48

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lettre de Veille N 48"

Transcription

1 Lettre de Veille N 48 Direction de la Prospective et de l Intelligence Economique Février 2016

2 SOMMAIRE AU PLAN NATIONAL... 2 Adoption d un décret portant organisation et fonctionnement du Fichier national du registre du commerce et du crédit mobilier (FN-RCCM)... 2 Adoption d un décret portant prorogation du mandat de l Assemblée générale de la Chambre des métiers de l Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF)... 2 Remplacement progressif des classes sous paillotte par des constructions pérennes... 2 Energie solaire pour les ménages et PME/PMI : Le gouvernement demande l accompagnement des banques et établissements financiers... 3 Visas pour Taiwan : Désormais possible en ligne... 3 Adoption d un rapport relatif à la situation des programmes de réalisation d ouvrages d Approvisionnement en eau potable (AEP) et d assainissement des eaux usées et excréta en Burkina : Un fonds de 2,6 millions d euros pour les PME... 4 Import export au Burkina : SYLVIE, une plate-forme électronique au service du développement... 5 AFRICALLIA 2016 : toutes les promesses tenues... 5 Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso... 6 Les innovations aux nouveaux statuts de la Chambre de commerce et d industrie du Burkina Faso... 6 L entreprise AGEIM certifiée Norme ISO Le bénéfice de l ONATEL rebondit à 38 millions d euros en Le Burkina va signer une convention de transit avec le Togo... 8 DANS LES AUTRES PAYS DE L UEMOA... 8 BENIN... 8 Le MEFPD innove avec la Taxe professionnelle synthétique... 8 COTE D IVOIRE... 9 Filière anacarde : Le prix du kilo bord champ fixé à 350 FCFA... 9 Air Côte d Ivoire va quadrupler son capital d ici fin 2016, à 100 milliards FCFA... 9 La BRVM veut franchir la barre des 400 milliards de FCFA de transaction en MALI 10 Conseil national de la normalisation et du contrôle de qualité : 40 projets de normes adoptés Loi sur la pharmacie vétérinaire ATEL-Mali, la 3 ème société de téléphonie globale va s installer très prochainement NIGER Remise de trophées aux meilleurs managers d entreprises de l année SENEGAL Hausse de 3,7% des passagers enregistrés à l'aéroport de Dakar en décembre Le Sénégal a produit 30 millions de poulets et 630 millions d'œufs en Le Sénégal se rallie à l initiative Scaling Solar TOGO Une entreprise sanctionnée pour fraude dans les marchés publics Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 1

3 AU PLAN NATIONAL REGLEMENTATION Adoption d un décret portant organisation et fonctionnement du Fichier national du registre du commerce et du crédit mobilier (FN-RCCM) Le Conseil des ministres en sa séance du 24 février 2016 a adopté un décret portant organisation et fonctionnement du Fichier national du registre du commerce et du crédit mobilier (FN-RCCM). L adoption de ce décret permet au Burkina Faso de conformer son Fichier national du registre du commerce et du crédit mobilier aux dispositions de l Acte uniforme OHADA relatif au droit commercial général. Source : du 25 février 2016 Adoption d un décret portant prorogation du mandat de l Assemblée générale de la Chambre des métiers de l Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF) Le Conseil des ministres en sa séance du 24 février 2016 a adopté un décret portant prorogation du mandat de l Assemblée générale de la Chambre des métiers de l Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF). Le mandat des élus consulaires de la Chambre des métiers de l Artisanat prendra fin le 05 avril Les élections consulaires, prévues pour se tenir le 07 février 2016 ont été reportées suite aux récents événements qu a connu notre pays. Le Conseil a marqué son accord pour la tenue des élections consulaires de la Chambre des métiers de l Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF), le 17 avril 2016 et la prorogation du mandat de l Assemblée générale jusqu à l installation des nouvelles instances de la CMA-BF, le 05 mai Source : du 25 février 2016 OPPORTUNITES D AFFAIRES Remplacement progressif des classes sous paillotte par des constructions pérennes Le Conseil des ministres du 17 février 2016 a adopté un rapport relatif à la situation des infrastructures éducatives caractérisée par une faiblesse du taux d exécution des constructions scolaires. En effet, le bilan fait ressortir 12 complexes scolaires et 48 salles de classes prévues en 2013, 119 complexes scolaires, 155 salles de classes et 342 salles de classes progressives programmées en 2014, non livrés à la date du 22 octobre Il était également prévu la réalisation en 2015, de 729 salles de classes au profit du primaire, Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 2

4 5 Centres d éducation de base non formelle, 10 Centres permanents d alphabétisation, 4 cyber-classes, 2 magasins de vivres et une maison communautaire. Toutefois, on dénombre salles de classe sous paillote en 2015 et une multiplication du nombre de salles d emprunt. Au regard du faible niveau du taux d exécution des infrastructures programmées, le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures diligentes en vue de remplacer progressivement toutes les classes sous paillotte par des constructions pérennes dont la réalisation implique la participation des populations afin de fournir aux élèves et aux enseignants un cadre adéquat de travail. Source : du 18 février 2016 Energie solaire pour les ménages et PME/PMI : Le gouvernement demande l accompagnement des banques et établissements financiers Le ministre des mines et de l énergie a rencontré les responsables des banques et établissements financiers du Burkina, le 02 février Les échanges ont porté sur la vision énergétique du gouvernement qui consiste à offrir de l électricité de qualité en quantité aux populations. Et, pour cela, l exécutif entend mettre en place un cadre tripartite qui va poser les jalons de l utilisation du solaire photovoltaïque dans le système d exploitation énergétique, notamment de l électricité dans les ménages et les PME/PMI. Selon le ministre des mines et de l énergie, ceci a pour but de réduire l impact des délestages sur les ménages et les PME/PMI, le gouvernement se propose de mettre en œuvre une opération spéciale de soutien à l électrification solaire au profit des ménages et des PME/PMI par des systèmes solaires photovoltaïques, raccordés au circuit électrique intérieur des bâtiments. Les représentants des établissements financiers et bancaires se sont dits disposés à accompagner le gouvernement. Source : du 3 février 2016 Visas pour Taiwan : Désormais possible en ligne Le Ministère des Affaires Etrangères de la République de Chine(Taïwan) a procédé au lancement à compter du 12 janvier 2016, du système evisa. Ledit système fait partie des efforts du Gouvernement taïwanais pour promouvoir les Techniques de l Information et de la Communication(TICs), simplifier les documents de voyage et la procédure de demandes de visas, tout en améliorant la sécurité. Ce système permettra aux personnes désirant obtenir le visa pour Taïwan de remplir le formulaire de demande de visa électronique en ligne et de payer les frais de visa également en ligne. Lorsque la demande est approuvée, le requérant recevra une confirmation par e- mail et peut imprimer le visa électronique pour entrer à Taïwan. Source : du 2 février 2016 Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 3

5 Adoption d un rapport relatif à la situation des programmes de réalisation d ouvrages d Approvisionnement en eau potable (AEP) et d assainissement des eaux usées et excréta en 2016 Le Conseil des ministres en sa séance du 03 février 2016 a adopté un rapport relatif à la situation des programmes de réalisation d ouvrages d Approvisionnement en eau potable (AEP) et d assainissement des eaux usées et excréta en La situation fait ressortir un taux d accès à l eau potable de 87% en milieu urbain et de 64% en milieu rural. Les taux d accès à l assainissement des eaux usées et excréta sont de 32% en milieu urbain et de 9% en milieu rural. Les besoins journaliers de la ville de Ouagadougou en eau potable sont de m3/jour contre une production de m3/jour, soit un déficit m3/jour. Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre des dispositions nécessaires pour la mise en place du programme d urgence , en vue de résorber le déficit des ressources en eau disponibles et d améliorer significativement l accès à l eau potable et à l assainissement. Source : du 4 février 2016 FINANCEMENT Burkina : Un fonds de 2,6 millions d euros pour les PME Le capital-investisseur français I&P a démarré officiellement le vendredi 5 février 2016 les activités de Sinergi Burkina, une société d'investissement au Burkina Faso dédiée aux petites et moyennes entreprises. Elle est dotée d'un fonds de 1,7 milliard de F CFA (environ 2,6 millions d euros). Pour l occasion, Jean-Michel Severino, l ancien directeur général de l agence française de développement (AFD) qui dirige I&P depuis cinq ans, a fait le déplacement à Ouagadougou. Déjà pourvue d une souscription de 1,7 milliard de F CFA (2,59 millions d euros), Sinergi Burkina espère réaliser de nouveaux appels de fonds en fonction des besoins d investissement et des entreprises. Sinergi Burkina compte à son tour de table, outre I&P, des investisseurs institutionnels tels que l assureur burkinabè Sonar (18 %), Société générale Burkina Faso (12 %) et SIDI, la Solidarité internationale pour le développement et l investissement, qui détient également 12 % de parts. Elle cible les startup et les petites entreprises en apportant des financements variant entre 20 millions et 200 millions de F CFA ( et euros). De plus, Sinergi propose un appui technique et un accompagnement stratégique aux entrepreneurs. Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 4

6 Active dans la prospection de projets depuis un an, «Sinergi a déjà investi 100 millions de F CFA dans Siatol, une unité de transformation industrielle de Soja», a déclaré Jean-Michel Severino à Jeune Afrique. Cette jeune pousse de l agroalimentaire travaille avec un réseau de producteurs. Source : millions-deuros-pme/ du 05 février 2016 DIVERS Import export au Burkina : SYLVIE, une plate-forme électronique au service du développement La Chambre de commerce et d industrie du Burkina Faso (CCI-BF) en collaboration avec la direction générale des douanes, a organisé, le 16 février 2016, la cérémonie officielle de mise en service de la plateforme du «Système de liaison virtuelle pour les opérations d importations et d exportations»(sylvie). D un coût total de dollars us, la plateforme permettra aux opérateurs économiques d obtenir, dans les meilleurs délais et à des coûts réduits, tous les certificats et attestations obligatoires et nécessaires au dédouanement des marchandises. SYLVIE ou encore Système de liaison virtuelle pour les opérations d importations et d exportations, cette plateforme électronique permettra aux opérateurs économiques d obtenir, dans les meilleurs délais et à des coûts réduits, tous les certificats et attestations obligatoires et nécessaires au dédouanement des marchandises. AFRICALLIA 2016 : toutes les promesses tenues La 4e édition du forum ouest-africain de développement des entreprises, Africallia, s est tenue du 25 au 26 février 2016 à Ouagadougou. La cérémonie d ouverture de ce grand rendez-vous des affaires s est tenue dans la Salle des Banquets de Ouaga 2000, sous la présidence du Premier ministre Paul Kaba Thiéba. C était en présence de présidents d institutions, de membres du gouvernement, du corps diplomatique présent au Burkina Faso et des participants au forum. Au total 441 participants représentant 374 entreprises de 23 pays ont pris part à la rencontre. Pendant 48 h, en plus de la conférence thématique sur la problématique de l énergie, les participants au 4e forum Africallia ont eu des rencontres B2B (Business to business) afin de nouer ou parfaire des partenariats d affaires. Plus de 5000 rendez-vous d affaires ont été honorés dans des domaines d activités tels l agroalimentaire, le commerce, l industrie manufacturière, les banques, la formation, etc. Source : Source : du 29 février 2016 Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 5

7 Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso CIM METAL GROUP poursuit son expansion. Après l ouverture de CIMFASO, la première cimenterie construite «par des Burkinabè pour les Burkinabè», le consortium ambitionne ouvrir sa deuxième usine de ciment à Bobo-Dioulasso dénommée CIMASSO, «la maison du ciment en langue dioula». La pose de la 1ère pierre est prévue pour fin mars L annonce a été faite par les premiers responsables au cours d un déjeuner de presse organisé ce jeudi 18 février 2016 à Ouagadougou. Il est prévu d ici fin 2016 la construction d une Installation de broyage de ciment dans le port d Abidjan. Sa capacité de production sera de 2,6 millions de tonnes par an. Source : du 19 février 2016 Les innovations aux nouveaux statuts de la Chambre de commerce et d industrie du Burkina Faso La délégation spéciale de la Chambre de la Commerce a toiletté les textes pour lui permettre d être plus représentative, démocratique, où règne les pratiques de bonne gouvernance C est à l occasion d une conférence de presse tenue le 5 février que la délégation spéciale de la CCI-BF a fait le bilan de ses activités pour 2015 et dressé les perspectives pour l année en cours. De nouveaux textes ont été mis en place pour régir le fonctionnement de l institution. Ils ont d ailleurs déjà été adoptés par le gouvernement par des décrets. Les innovations majeures L augmentation du nombre des élus consulaires qui passe désormais de 123 à 151, L entrée de nouveaux acteurs au sein des instances consulaires : l élargissement de la base de la représentation de la CCI-BF concerne des secteurs d activité émergents comme l industrie minière, l enseignement privé, la médecine privée, la téléphonie mobile, les professions libérales, Le déploiement de la CCI-BF dans les régions. Ceci pour assurer une bonne représentation des milieux d affaires locaux à l assemblée consulaire. Il existera désormais des délégations consulaires régionales, en lieu et place de sections territoriales. Seuls les candidats justifiant d une activité dans une région pourront prétendre y être élus. Chaque assemblée consulaire régionale élira son président et les membres de son bureau, La participation des élus à l animation consulaire L instauration du principe de l alternance : des règles favorisant l alternance ainsi que le choix démocratique, libre et transparent des membres du Bureau consulaire ont été édictées. Ainsi : Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 6

8 o aucun membre du Bureau consulaire ne pourra occuper le même poste pendant plus de deux (02) mandats consécutifs ; o le cumul de poste au sein du Bureau Consulaire ne sera pas autorisé ; o tout candidat au poste de Président de la CCI-BF devra présenter un programme de mandature ; o l élection des membres du Bureau consulaire se fera à bulletin secret ; o les candidats au poste de Président de la Chambre de Commerce et d Industrie ou d une Délégation Consulaire Régionale, devront être âgés de 21 à 75 ans à la date des élections. L amélioration de la gouvernance : une charte d éthique et de déontologie traitant du caractère apolitique de la chambre et des mesures à prendre pour prévenir les conflits d intérêts et les délits d initiés sera soumise à la signature des élus consulaires dès le début de leur mandat. Source : du 08 février 2016 L entreprise AGEIM certifiée Norme ISO L Agence d Etudes d Ingénierie et de Maîtrise d œuvre (AGEIM) bénéficie désormais de la Norme ISO en qualité-management et ce depuis le décembre L annonce a été faite le 18 février 2016, au cours d un dîner à Ouagadougou entre la direction de l entreprise, les fournisseurs, les partenaires et collaborateurs de l entreprise. La norme ISO 9001 définit une série d exigences concernant la mise en place d un système de gestion de la qualité dans un organisme, quels que soient sa taille et son secteur d activité( ). L ISO 9001 est un référentiel certifiable par une tierce partie et son application est complémentaire aux normes ISO et OHSAS dans le cadre d une politique globale de management des risques de l entreprise. Source : du 27 février 2016 Le bénéfice de l ONATEL rebondit à 38 millions d euros en 2015 ONATEL, filiale de Maroc Télécom, a enregistré un bénéfice de 25,3 milliards de F CFA en 2015 (38 millions d euros), en progression de +29 % sur un an, après un recul de -3% fin 2014 à 19,6 milliards de F CFA. Le leader burkinabè compte près de 7 millions d abonnés à la téléphonie mobile. Le groupe télécoms ONATEL, opérateur historique de la téléphonie au Burkina, a fini l année 2015 sur une note positive. Le chiffre d affaires de la filiale de Maroc Telecom est en hausse de +11 % à 144,8 milliards de F CFA (contre 130,9 milliards un an plus tôt), porté en particulier par «les revenus Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 7

9 générés par le trafic sortant prépayé et de l international entrant», explique un communiqué de l opérateur télécoms publié la semaine dernière au Bulletin de la Bourse d Abidjan. Source : du 15 février 2015 Le Burkina va signer une convention de transit avec le Togo Le Burkina Faso va engager des discussions avec les autorités togolaises en vue d'une meilleure gestion et à défaut de la fermeture des entrepôts ouverts à la frontière qui alimentent la fraude. Le Premier Ministre burkinabè M. Thiéba qui a affiché sa volonté de rationaliser les exonérations douanières et d'améliorer leur gestion, a annoncé la signature d'une convention sur le transit avec les autorités togolaises au sujet de l'interconnexion des systèmes informatiques douaniers des deux pays. Il a en outre promis d'accentuer le contrôle de l'espèce tarifaire, de l'origine, de la valeur, du volume ou du poids pour certains produits soumis à une taxation spécifique ; consolider la gestion du système automatisé de dédouanement des marchandises et d'assurer une meilleure gestion des opérations de transit. Une grande partie de l activité import-export du Burkina-Faso transite par le port de Lomé. Des entrepôts ont été créés à Cinkassé à la frontière entre les deux pays Source : du 06 février 2016 DANS LES AUTRES PAYS DE L UEMOA BENIN REGLEMENTATION Le MEFPD innove avec la Taxe professionnelle synthétique Mise en vigueur dès le 01 janvier 2016, la Taxe professionnelle synthétique (Tps) entend introduire une nouvelle transparence dans tout ce qui rentre dans la fiscalité du micro crédit et de la petite entreprise. Mercredi 10 février 2016, à la faveur de la deuxième édition de la Journée comptable, elle a été la toile de fond des échanges entre acteurs du monde économique, (comptables, créateurs d entreprises, etc), réunis dans la salle de conférence du Ministère de l économie, des finances et des programmes de dénationalisation (MEFPD). Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 8

10 Cette réforme, aux dires de Servais Adjovi, directeur de cabinet du MEFPD, participe de la volonté du gouvernement de vouloir simplifier davantage les formalités comptables et fiscales aux petites entreprises. La Tps, selon son propos, leur permettra de mieux maîtriser leur charge afin d être plus performante. Source : du 11 février 2016 COTE D IVOIRE OPPORTUNITES D AFFAIRES Filière anacarde : Le prix du kilo bord champ fixé à 350 FCFA Le prix bord champ de l anacarde dans le cadre de la campagne 2016, est fixé à 350 FCFA par le conseil des ministres du mercredi 10 février Une bonne nouvelle, si l on s en tient à la légère augmentation que connait le prix de l anacarde sur le marché national. Le prix plancher obligatoire est fixé à 350 FCFA le kilogramme aux producteurs pour la noix de cajou bien séchée, bien triée ne comportant aucune matière étrangère. Le prix plancher obligatoire magasin intérieur est fixé à 375 FCFA le kilogramme pendant que celui plancher obligatoire magasin portuaire est fixé à 432 FCFA. Avant cette décision, le prix bord champ était fixé à 225FCFA en 2014 et 275FCFA l année dernière. Source : du 12 février Air Côte d Ivoire va quadrupler son capital d ici fin 2016, à 100 milliards FCFA Air Côte d Ivoire prévoir de quadrupler son capital d ici fin 2016, à 100 milliards FCFA, en vue de financer un plan d augmentation de sa flotte, a annoncé le directeur général de la compagnie, Rene Decurey, le 29 janvier Détenu à hauteur de 65% par l Etat ivoirien et de 20% par Air France, Air Côte d Ivoire envisage, d autre part, de porter le nombre des destinations qu elle dessert de 19 actuellement à 22 en décembre prochain. Elle vise aussi à transporter passagers en 2016, contre en 2015, et à atteindre le seuil de la rentabilité en L an passé, le transporteur, fondé en 2013, a réalisé un chiffre d affaires de 76 milliards de francs CFA (125 millions de dollars), en progression de 34% par rapport à Source : du 1er janvier 2016 DIVERS La BRVM veut franchir la barre des 400 milliards de FCFA de transaction en 2016 Le directeur général de la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Edoh Kossi Amenounvé a annoncé, jeudi 04 février 2016, que l institution régionale vise la barre des 400 Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 9

11 milliards de francs de transactions en 2016 notamment les ventes et les achats sur le marché. S exprimant sur les perspectives de la bourse en 2016, le directeur général de la BRVM a dit s attendre à une capitalisation de milliards de francs CFA contre milliards en 2015 et que le nombre de sociétés cotées devrait passer de 39 à 42. Au titre du bilan, la BRVM a été classée première bourse africaine en termes de performance de ses indices toutes monnaies confondues, a relevé, avec insistance, M. Amenounvé. Un résultat obtenu, selon le directeur général de la bourse, en raison d un contexte économique et financier favorable notamment un fort de taux de croissance en Côte d Ivoire situé entre 8% et 9% sur les trois dernières années, de même que la consolidation de la croissance dans les autres pays de l espace Uemoa qui se situe entre 5% et 6%. Source : du 04 février 2016 MALI REGLEMENTATION Conseil national de la normalisation et du contrôle de qualité : 40 projets de normes adoptés La 8ème session du conseil d administration du Conseil national de la normalisation et du contrôle de qualité (CNNCQ), tenue le jeudi 25 février 2016, a adopté quarante projets de normes nationales. Ces projets de normes concernent, entre autres, le fer à béton, le ciment, les fruits et légumes, les céréales, le thé, la qualité de l air, les principes généraux de gestion des forêts. Source : du 29 février 2016 Loi sur la pharmacie vétérinaire Le projet de loi adopté en fin janvier 2016 sur la pharmacie vétérinaire inquiète les professionnels dudit secteur à savoir les vétérinaires et ingénieurs d élevage. Si les autorités maliennes ont expliqué leur acte par une harmonisation de la législation nationale avec celle de l UEMOA, les professionnels du secteur vétérinaire voient en cette décision une «discrimination» à leur égard et interpellent du coup le président de la République à ne pas promulguer cette loi adoptée par les députés le 28 janvier La cour suprême est aussi saisie sur la question en vue d obtenir une annulation. Cette loi sur la pharmacie vétérinaire, faut-il le rappeler, interdit aux vétérinaires et ingénieurs d élevage de détenir un établissement de pharmacie vétérinaire. En clair, pour installer une pharmacie vétérinaire, il faudra désormais être un Docteur vétérinaire. Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 10

12 Une «Injustice» selon les vétérinaires et ingénieurs d élevage qui, réunis au sein d une association depuis 1998, pensent que la porte vient d être fermée à leurs collègues qui souhaiteraient s introduire dans le secteur de la pharmacie. Source : et-ingenieurs-delevage-a-lendroit-du-president-ibk-ne-promulguez-pas-cette-loi html du 08 février 2016 DIVERS ATEL-Mali, la 3 ème société de téléphonie globale va s installer très prochainement En dépit des nombreuses embuches qui ont jalonné son chemin, le propriétaire de la 3eme licence de téléphonie globale, le burkinabè Apollinaire COMPAORE, s apprête dans les tous prochains jours à poser ses valises à Bamako. La tâche n a pas été facile pour le propriétaire de la 3 ème licence qui été victime tant du coup d Etat du 22 mars 2012 que de la période de transition au cours de laquelle son dossier a accusé un grand retard sur fond de controverses. Cette période étant désormais passée, c est la confiance qui semble être définitivement de retour entre le richissime homme d affaires Apollinaire COMPAORE et ses partenaires, principalement les banques et autres institutions financières. Ainsi, le 4 novembre 2015 à Lomé, la Banque ouest-africain de développement (BOAD) et le Fond Africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) ont signé des accords de cautionnement de crédit dont une partie devrait servir à garantir les investissements à opérer par Alpha Télécommunication (ATel-Mali). Source : du 10 février 2016 NIGER DIVERS Remise de trophées aux meilleurs managers d entreprises de l année 2015 Conformément à sa ligne directrice à savoir le courtage en communication et production média, l Agence Afrique Medias Communication a organisé la deuxième édition de trophées meilleurs managers d entreprises. Cette année, treize (13) managers nationaux et internationaux ont été primés. Le meilleur prix des managers a été décerné à Moov-Niger suivi, de la directrice générale du groupe RTT (Radio Télévision Ténéré) et du maire de la Commune III. Source : du 14 février 2016 Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 11

13 SENEGAL DIVERS Hausse de 3,7% des passagers enregistrés à l'aéroport de Dakar en décembre 2015 Le nombre de passagers enregistrés à l aéroport international Léopold Sédar Senghor (LSS) de Dakar a connu une progression de 3,7% au terme de l année 2015 comparé à la même période de l année Sur la base des données établies par l'agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar, le cumul des passagers s'est établi à contre en 2014, soit une augmentation de passagers. Cette progression est essentiellement due aux passagers au départ dont le nombre a cru de 6,8% à contre en Le nombre de passagers enregistré à l'arrivée n'a connu qu'une progression de 3,3%, passant de en 2014 à en Les passagers en transit ont, en revanche, régressé de 7,6% à contre en Concernant le fret enregistré, il est en hausse de 15,6% s'établissant à tonnes contre tonnes en Cette situation est due aussi bien au fret enregistré au départ que celui répertorié à l'arrivée de l'aéroport LSS qui progressent respectivement de 19,9% à tonnes et 12,3% à tonnes. Quant au mouvement des aéronefs, il est en baisse de 2,2% avec avions enregistrés contre en Source : du 19 février 2016 Le Sénégal a produit 30 millions de poulets et 630 millions d'œufs en 2014 La filière avicole du Sénégal est sur une courbe ascendante avec plus de 30 millions de poulets et plus de 600 millions d œufs produits en 2014, a déclaré samedi 13 février 2016 à Dakar le ministre de l'élevage et des productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye. Cette performance résulte de l'interdiction de l'importation de produits avicoles en vigueur depuis 2012, a dit Aminata Mbengue Ndiaye. Selon le ministre, malgré cette production record, le secteur reste fragile car, sou-tendu par l'interdiction de l'importation des produits avicoles qui ne saurait être éternelle. En , le secteur de l'aviculture a généré plus de emplois directs et indirects pour un chiffre d'affaires de plus de 72 milliards de francs CFA. Source : du 13 février 2016 Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 12

14 Le Sénégal se rallie à l initiative Scaling Solar Le Sénégal vient de conclure un accord avec la Société financière internationale (IFC), filiale du Groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, un accord pour la mise en service d ici deux ans, d une centrale solaire d une capacité de 50 à 200 mégawatts (MW) d énergie solaire photovoltaïque connectée au réseau, au meilleur coût et avec le meilleur partenaire privé. Le Sénégal est le deuxième pays africain bénéficiaire après la Zambie en 2015, de l initiative «Scaling Solar» lancée en janvier 2015 par la Banque mondiale. Elle vise à offrir des solutions clé en main aux gouvernements et aux investisseurs, pour accélérer le déploiement du solaire sur le continent. Source : du 12 février 2016 TOGO DIVERS Une entreprise sanctionnée pour fraude dans les marchés publics L entreprise EE BTP a été sanctionnée mercredi par l Autorité de réglementation des marchés publics (ARMP) pour avoir fourni de fausses attestations de fin d exécution de travaux. Elle avait prétendu avoir réalisé des chantiers au Bénin ainsi qu à l aéroport de Lomé et à l Université. Elle espérait remporter des marchés, mais tout était bidon. Cette société ne pourra plus participer à aucun appel d offres public pendant 2 ans. Elle n est pas la première à être sanctionnée. Ces pratiques sont répandues dans la constitution des dossiers de soumission, mais les limiers de l ARMP sont devenus extrêmement vigilants. Source : du 03 février 2016 Pour toute information : Contacter la Direction de la Prospective et de l Intelligence Economique (DPIE) Tél. : (226) / 15, Poste Lettre de Veille n 48 - CCI-BF Février 2016 Page 13

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016 Du 3 Mai 2016 Récapitulatif: Commentaires de l ECSDA concernant la vision de la nouvelle infrastructure de l Eurosystème : L association a souligné que la consolidation des plateformes Target 2 et T2S

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ROYAUME DU MAROC LE CABINET الديوان DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DE LA 3 EME EDITION DU RENDEZ-VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA,

Plus en détail

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo REPUBLIQUE TOGOLAISE ------------------------ Travail-Liberté-Patrie ------------- Discours d ouverture de : Son Excellence Kwesi Séléagodji AHOOOMEY-ZUNU Premier Ministre, Chef du Gouvernement au Forum

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité MINISTERE DE L ECONOMIE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ET DES FINANCES Union Discipline - Travail ------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012 M. KONE Adama Président du Conseil National

Plus en détail

Atelier sur la Poste et l économie numérique

Atelier sur la Poste et l économie numérique REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple- Un But- Une Foi MINISTERE DES POSTES ET DES TELECOMMUNICATIONS Projet de discours de Monsieur Malick NDIAYE Directeur de Cabinet du Ministre des Postes et des Télécommunications

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL POUR UN PORT ET UNE INDUSTRIE DE CROISSANCE * Des expositions * Des conférences et Ateliers * Des rencontres B to B RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL San Pedro, le 09 mai 2014 Le Comité Scientifique /

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Guide des marchés publics

Guide des marchés publics En 2013, 72 marchés publics émis et exécutés pour un montant total de 10 396 629 501 FDJ Guide des marchés publics Autant d opportunités à la portée des PME djiboutiennes peu importe leur taille et leur

Plus en détail

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession AMIC Immeuble ASSIST 5eme étage Téléphone : 22 434 00 Email : contact@amic.mg Web : www.amic.mg L AMIC : un acteur au service de l économie et des entreprises L Association Malagasy des Investisseurs en

Plus en détail

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 FAL/12-WP/12 13/1/04 DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 Point 3 : 3.2 : Mise en œuvre de mesures modernes de facilitation et de sûreté dans le transport

Plus en détail

Inades-Formation Togo Servir le bien commun

Inades-Formation Togo Servir le bien commun Inades-Formation Togo Servir le bien commun Termes de référence. Consultant International pour l appui à la capitalisation d une expérience sur le crédit agricole au Togo. Le contexte L économie du Togo

Plus en détail

PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE

PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE DOSSIER DE PRESSE PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE SOMMAIRE I. Dispositifs en faveur de l investissement des ménages : Description des dispositifs o Le Prêt d Accès à la Propriété

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22/05/2013

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22/05/2013 République de Côte d Ivoire Union - Discipline Travail Porte- parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22/05/2013 Le mercredi 22 mai 2013, un Conseil des Ministres s est

Plus en détail

Le 2iE un centre d excellence au service du développement de l Afrique

Le 2iE un centre d excellence au service du développement de l Afrique Le 2iE un centre d excellence au service du développement de l Afrique Pourquoi investir dans un centre d excellence qui forme dans les domaines de l eau, de l environnement, de l énergie et des infrastructures?

Plus en détail

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Demande de financement B (PME) LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Eliminer la pauvreté en Afrique en investissant dans les Africains et dans leurs idées. www.usadf.gov FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 I. PRINCIPES DES MARCHES PUBLICS... 2 ROLE DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LA CHAINE DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS...

INTRODUCTION... 2 I. PRINCIPES DES MARCHES PUBLICS... 2 ROLE DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LA CHAINE DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS... 333 Juin 2013 MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MARCHES PUBLICS COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES RELATIVE A LA SITUATION DES OPERATIONS DE PASSATION DES MARCHES

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Une plateforme industrielle intégrée de nouvelle génération pour renforcer l attraction régionale de Nouaceur Sommaire 1. Lancement par Sa Majesté le Roi de la plateforme industrielle intégrée de nouvelle

Plus en détail

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES AUTONOMIE FINANCIERE DES COLLECTIVITES LOCALES D AFRIQUE : STRATEGIES ET OUTILS D AIDE A LA MOBILISATION DES RESSOURCES

Plus en détail

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO Abuja, Juillet 2004

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

4.2 Cadre institutionnel d élaboration de la SNDS

4.2 Cadre institutionnel d élaboration de la SNDS REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Economie et des Finances Direction de la Prévision et de la Statistique (DPS) FEUILLE DE ROUTE DE L ANSD Présentation de la situation du Sénégal

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Les coûts dans le rapport Doing Business cas du Sénégal

Les coûts dans le rapport Doing Business cas du Sénégal REPUBLIQUE DU SENEGAL Ministère du Plan Centre d Etudes de Politiques pour le Développement B u l l e t i n d u C E P O D I S S N 0 8 5 0-1 3 2 7 Deuxième trimestre 2014 http://www.cepodsn.org Les coûts

Plus en détail

Population : 14,125 millions d habitants (2014) Taux de croissance : 3,5% en 2013, 4,5% prévus en 2014. CLASSEMENT 2014 (vs.

Population : 14,125 millions d habitants (2014) Taux de croissance : 3,5% en 2013, 4,5% prévus en 2014. CLASSEMENT 2014 (vs. Disclaimer : Cette fiche pays ne constitue qu un outil de base destiné à présenter aux lecteurs une synthèse globale des régimes juridiques et fiscaux des entreprises d investissement à capital fixe. Elle

Plus en détail

Forum Mondial des Femmes d Affaires Francophones. Tunis 15-17 Mai 2014. Sous le thème «Femmes d Affaires & Développement de l Afrique»

Forum Mondial des Femmes d Affaires Francophones. Tunis 15-17 Mai 2014. Sous le thème «Femmes d Affaires & Développement de l Afrique» Forum Mondial des Femmes d Affaires Francophones Tunis 15-17 Mai 2014 Sous le thème Forum Mondial des Femmes d Affaires Francophones Présentation Le Forum mondial des femmes d affaires francophones a pour

Plus en détail

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA 1 MGE CONSEIL 2 NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA L Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation de l Afrique de l ouest, qui a comme mission la réalisation de l'intégration

Plus en détail

Ateliers de formation sur les actes uniformes révisés : droit commercial général, suretés, droit des coopératives

Ateliers de formation sur les actes uniformes révisés : droit commercial général, suretés, droit des coopératives Ateliers de formation sur les actes uniformes révisés : droit commercial général, suretés, droit des coopératives ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT COMMERCIAL GENERAL A) Le projet : Introduction Il est décisif

Plus en détail

Lettre de Veille N 45

Lettre de Veille N 45 Lettre de Veille N 45 Direction de la Prospective et de l Intelligence Economique Novembre 2015 SOMMAIRE AU PLAN NATIONAL... 2 Examen d un projet de loi portant loi d orientation de promotion des PME...

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

Service-conseil sur la logistique du commerce international : Facilitant l accès aux marchés

Service-conseil sur la logistique du commerce international : Facilitant l accès aux marchés CLIMAT DEs INVEsTIssEMENTs Service-conseil sur la logistique du commerce international : Facilitant l accès aux marchés Climat des Investissements l Groupe de la Banque mondiale Agence multilatérale de

Plus en détail

L Imprimerie nationale

L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale, qui était un service central du ministère des finances jusqu en 1993, est devenue à partir du 1er janvier 1994 une société anonyme appartenant à l Etat. La

Plus en détail

Rôle des PME dans l économie ivoirienne

Rôle des PME dans l économie ivoirienne MINISTÈRE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT ET DE LA PROMOTION DES PME RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION DISCIPLINE - TRAVAIL Rôle des PME dans l économie ivoirienne Présenté par Monsieur Jean-Louis BILLON Ministre

Plus en détail

LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DU BURKINA FASO. Missions essentielles et principales réalisations

LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DU BURKINA FASO. Missions essentielles et principales réalisations LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DU BURKINA FASO Missions essentielles et principales réalisations Plan de la présentation Rappel historique Organisation de la CCI-BF Missions de la CCI-BF Activités

Plus en détail

RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2015

RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Rabat, le 16 avril 2015 RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2015 Faits marquants» Reprise en main opérationnelle et consolidation dans les comptes du Groupe depuis le 26 janvier

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

A l occasion de la publication de ce communiqué, Monsieur Abdeslam Ahizoune, Président du Directoire, a déclaré :

A l occasion de la publication de ce communiqué, Monsieur Abdeslam Ahizoune, Président du Directoire, a déclaré : COMMUNIQUE DE PRESSE Rabat, le 20 juillet 2014 RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er SEMESTRE 2014 Faits marquants : - Confirmation du retour à la croissance du chiffre d affaires (+1,3% au deuxième trimestre)

Plus en détail

DISCOURS DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA

DISCOURS DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission DISCOURS DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA A L OCCASION DE LA SIGNATURE DE L ACCORD DE DON

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

DONNEES PARTICULIERES DE L APPEL D OFFRES

DONNEES PARTICULIERES DE L APPEL D OFFRES DONNEES PARTICULIERES DE L APPEL D OFFRES Les dispositions ci-après complètent ou, le cas échéant, modifient les dispositions des Instructions aux soumissionnaires. En cas de divergence, les données particulières

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

UBIFRANCE, l Agence française pour le développement international des entreprises

UBIFRANCE, l Agence française pour le développement international des entreprises UBIFRANCE, l Agence française pour le développement international des entreprises Une agence engagée aux cotés des entreprises pour leur réussite à l international Notre mission : Faciliter l'export En

Plus en détail

www.export.midipyrenees.fr

www.export.midipyrenees.fr Note de presse www.export.midipyrenees.fr La plateforme numérique d accompagnement des entreprises de Midi-Pyrénées à l international Lancement officiel vendredi 22 février 2013 Toulouse Service de presse

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION DE L AGENCE FASO BAARA

NOTE DE PRÉSENTATION DE L AGENCE FASO BAARA Avenue Pascal Zagré, Ouaga 2000, 01 BP 6633 Ouagadougou 01 Tél. : (226) 50 37 57 38/39/40, Fax : (226) 50 37 57 42 E-mail: faso.baara@fasonet.bf, Site web : www.fasobaara.bf NOTE DE PRÉSENTATION DE L AGENCE

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

11 au 14 Décembre 2006

11 au 14 Décembre 2006 SEM I N A I RE SU R L ES SERV I CES FI N A N CI ERS ET COM M ERCI A U X A L I N T EN T I ON DES PM E T U N I S (T U N I SI E) 1 1 a u 1 4 d é c e m b r e Le rôle d'une agence nationale de PME pour la création

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA

1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA PRESENTATION DE LA BOA SUR LES «POLES DE COMPETITIVITE ET CLUSTERS EAU ET ENERGIE EN AFRIQUE» A L OCASION DE LA 11 ème EDITION DU FORUM EURAFRIC A LYON EN FRANCE PLAN DE PRESENTATION Pages 1. PRESENTATION

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

N 441. Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 441. Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 441 By Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 21 Juillet 2015 1 Mardi 21 Juillet 2015 2 Mardi 21 Juillet 2015 3 Tunisie:

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère des Finances et des Comptes publics Conférence bancaire et financière Organisée par Mme Ségolène Royal Ministre de l'ecologie,

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION N 133 LA BANQUE DE DONNÉES FIBEN

NOTE D'INFORMATION N 133 LA BANQUE DE DONNÉES FIBEN NOTE D'INFORMATION N 133 À substituer à la note d'information n 102 LA BANQUE DE DONNÉES FIBEN La banque de données FIBEN acronyme de Fichier bancaire des entreprises a été constituée pour la mise en oeuvre

Plus en détail

I-Présentation de la Direction Nationale des Assurances

I-Présentation de la Direction Nationale des Assurances I-Présentation de la Direction Nationale des Assurances 1- Organisation La Direction Nationale des Assurances du Gabon est organisée par le décret 414/PR/MFEBPP du 16 avril 1999, pris en application du

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 26/11/2013

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 26/11/2013 République de Côte d Ivoire Union - Discipline - Travail Porte- parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 26/11/2013 Le mardi 26 novembre 2013, un Conseil des Ministres s est

Plus en détail

Dossier de presse. Élections aux chambres de métiers et de l artisanat. du 28 septembre au 13 octobre 2010

Dossier de presse. Élections aux chambres de métiers et de l artisanat. du 28 septembre au 13 octobre 2010 Dossier de presse Élections aux chambres de métiers et de l artisanat du 28 septembre au 13 octobre 2010 2 Elections aux chambres de métiers et de l artisanat 2010 Sommaire n Communiqué de presse n Principes

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE FORUM RHONE-ALPES / AFRIQUE 6 ème Edition «La maîtrise de l Eau et de l Energie constitue le préalable de tout développement économique et social durable» ENERGIE - EAU EN AFRIQUE Financements -Technologies-

Plus en détail

Congo Charte des investissements

Congo Charte des investissements Charte des investissements Loi n 6-2003 du 18 janvier 2003 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- Toute personne physique ou morale, quelle que soit sa nationalité, est libre d entreprendre, sur le territoire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION

RAPPORT DE PRESENTATION REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple-Un But-Une Foi ---------------- MINISTERE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AERIENS ---------------- DECRET n 94-663 du 27 juin 1994 Portant réglementation des agences de voyages

Plus en détail

PRÉSENTATION DE AFRICA LINK CAPITAL

PRÉSENTATION DE AFRICA LINK CAPITAL PRÉSENTATION DE AFRICA LINK CAPITAL ALC, UN PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE Cabinet de Conseil Financier et Arrangeur indépendant, fondé en 2006 par Mr Serge Tidiane DIOP (ex-cadre de AMB West Africa -Département

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE NOS 7 ENGAGEMENTS. LA RENAISSANCE DE LA MATIÈRE Recycler toujours plus et mieux

CHARTE ÉTHIQUE NOS 7 ENGAGEMENTS. LA RENAISSANCE DE LA MATIÈRE Recycler toujours plus et mieux CHARTE ÉTHIQUE NOS 7 ENGAGEMENTS LA RENAISSANCE DE LA MATIÈRE Recycler toujours plus et mieux AVANT-PROPOS Fondée il y a un demi-siècle en Normandie, GDE est devenue leader du recyclage et opère aujourd

Plus en détail

Comprendre le Maroc 13

Comprendre le Maroc 13 Préface.......................................................................... 5 Comprendre le Maroc 13 Repères essentiels........................................................ 15 Territoire et ressources....................................................

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise

Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise Libreville, Mercredi 24 septembre 2014 L honneur m échoit d être parmi vous aujourd hui à la tête

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

Bilan 2013 des aides financières de l Etat aux entreprises des Pyrénées-Orientales Jeudi 6 février 2014

Bilan 2013 des aides financières de l Etat aux entreprises des Pyrénées-Orientales Jeudi 6 février 2014 PRÉFET DES PYRÉNÉES-ORIENTALES Bilan 2013 des aides financières de l Etat aux entreprises des Pyrénées-Orientales Jeudi 6 février 2014 En 2013, en réponse à la crise, l'état a mis en œuvre des dispositifs

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

Union régionale des Scop d Aquitaine

Union régionale des Scop d Aquitaine Union régionale des Scop d Aquitaine DOSSIER DE PRESSE AVEC LE SOUTIEN DE NOS PARTENAIRES : Sommaire Page 3 1) Les Scop, les salariés co-entrepreneurs Page 4 2) Un modèle entrepreneurial d actualité Page

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

PAPER SUBMITTED TO THE EXPERT MEETING* Voahangy Saholy RAZOELINIRINA

PAPER SUBMITTED TO THE EXPERT MEETING* Voahangy Saholy RAZOELINIRINA Trade and Development Board Investment, Enterprise and Development Commission Multi-year expert meeting on enterprise development policies and capacity-building in science, technology and innovation Geneva,

Plus en détail

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 -

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 - MARTINE PINVILLE SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s

Plus en détail

Forum international des pionniers de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de la croissance verte inclusive en Afrique

Forum international des pionniers de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de la croissance verte inclusive en Afrique Forum international des pionniers de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de la croissance verte inclusive en Afrique Co-construction par l Afrique et pour l Afrique d une RSE et d une croissance

Plus en détail

MEDZ partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables

MEDZ partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables Le 16 avril 2013 partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables De gauche à droite : M. Mohamed Fikrat, Président de la Commission de la CGEM «Investissements,

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) de l Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) Douala, le 29 octobre 2009

Plus en détail

projet Initiative du Cajou Africain Février, 2013

projet Initiative du Cajou Africain Février, 2013 Note conceptuelle du Programme du Master Trainer pour la promotion des chaînes de valeur du cajou en Afrique de l Ouest Guide pour le Programme du Maître Formateur du L initiative du Cajou Africain (ica)

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque et en Finances Laurent Amèvi NOUWAGA DIRECTEUR GENERAL BP 20449 Lomé TOGO Tél : 00 228 22-21-31 31 e-mail : fsf@finabanque.com http://www.financessansfrontieres.com/ Lomé

Plus en détail

message clé sur le 1er semestre 2015: performance opérationnelle et financière soutenue en dépit d un contexte difficile

message clé sur le 1er semestre 2015: performance opérationnelle et financière soutenue en dépit d un contexte difficile message clé sur le 1er semestre 2015: performance opérationnelle et financière soutenue en dépit d un contexte difficile durcissement de l environnement concurrentielde avecl environnement l intensification

Plus en détail

Comment favoriser le financement participatif d'entreprises? Par Guillaume Desclée, Founder & Platform Manager chez Mymicroinvest

Comment favoriser le financement participatif d'entreprises? Par Guillaume Desclée, Founder & Platform Manager chez Mymicroinvest Comment favoriser le financement participatif d'entreprises? Par Guillaume Desclée, Founder & Platform Manager chez Mymicroinvest 1. Contexte Qu est-ce que le crowdfunding? Le crowdfunding, littéralement

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR INFORMEL

PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR INFORMEL Thème N 2 "Des ressources pour quelle demande?" «Politique de composition du capital» PASI Côte d'ivoire Séminaire MAIN Les leviers de la pérennité financière Etude de cas PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

Service de Coopération et d Action Culturelle

Service de Coopération et d Action Culturelle AMBASSADE DE FRANCE SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE - Bourses de thèse par alternance - Bourses de Master REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2012

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2012 République de Côte d Ivoire Union - Discipline Travail Le Porte-parole du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2012 Le mercredi 12 septembre 2012, un Conseil des Ministres

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail