SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE et COLLE POUR REVETEMENT DE SOL SOUPLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE et COLLE POUR REVETEMENT DE SOL SOUPLE"

Transcription

1 DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P Nom du produit : SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE Date de la déclaration OCTOBRE 2007 Cette déclaration est présentée selon le modèle de Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire validé par l AIMCC (FDE&S Version 2005)

2 PLAN INTRODUCTION... 3 GUIDE DE LECTURE CARACTERISATION DU PRODUIT SELON NF P Définition de l Unité Fonctionnelle (UF) Masses et données de base pour le calcul de l unité fonctionnelle (UF) Caractéristiques techniques utiles non contenues dans la définition de l unité fonctionnelle DONNEES D INVENTAIRE ET AUTRES DONNEES SELON NF P ET COMMENTAIRES RELATIFS AUX EFFETS ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES DU PRODUIT SELON NF P Consommations des ressources naturelles (NF P ) Emissions dans l air, l eau et le sol (NF P ) Production de déchets (NF P ) IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX REPRESENTATIFS DES PRODUITS DE CONSTRUCTION SELON NF P CONTRIBUTION DU PRODUIT A L EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES ET DE LA QUALITE DE VIE A L INTERIEUR DES BATIMENTS SELON NF P Informations utiles à l évaluation des risques sanitaires (NF P ) Contribution du produit à la qualité de vie à l intérieur des bâtiments (NF P ) AUTRES CONTRIBUTIONS DU PRODUIT NOTAMMENT PAR RAPPORT A DES PREOCCUPATIONS D ECOGESTION DU BATIMENT, D ECONOMIE ET DE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE GLOBALE Ecogestion du bâtiment Préoccupation économique Politique environnementale globale ANNEXE : CARACTERISATION DES DONNEES POUR LE CALCUL DE L INVENTAIRE DE CYCLE DE VIE (ICV) Définition du système d ACV (Analyse de Cycle de Vie) Sources de données Traçabilité SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 2/26 Issue 2 janvier 2008

3 INTRODUCTION Le cadre utilisé pour la présentation de la déclaration environnementale et sanitaire du SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE est la Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire élaborée par l AIMCC (FDE&S version 2005). Cette fiche constitue un cadre adapté à la présentation des caractéristiques environnementales et sanitaires des produits de construction conformément aux exigences de la norme NF P et à la fourniture de commentaires et d informations complémentaires utiles dans le respect de l esprit de cette norme en matière de sincérité et de transparence (NF P ). Un rapport d accompagnement de la déclaration a été établi, il peut être consulté, sous accord de confidentialité, au siège de BOSTIK S.A. Toute exploitation, totale ou partielle, des informations ainsi fournies devra au minimum être constamment accompagnée de la référence complète de la déclaration d origine : «titre complet, date d édition, adresse de l émetteur» qui pourra remettre un exemplaire authentique. Producteur des données (NF P ). Déclaration établie en conformité avec la norme NF P à partir des informations fournies par BOSTIK. La présentation de cette déclaration selon le modèle de Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire validé par l AIMCC (FDE&S Version 2005) est assurée par BOSTIK. Contact : P. BOSSERAY société BOSTIK. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 3/26 Issue 2 janvier 2008

4 GUIDE DE LECTURE Précision sur le format d affichage des données Certaines valeurs sont affichées au format scientifique conformément à l exemple suivant : 1,55E+03 signifie 1, soit 1550 et 2,38E-05 signifie 2, soit 0, Règles d affichage Les règles d affichage suivantes s appliquent : Lorsque le résultat de calcul de l inventaire est nul, alors la valeur zéro est affichée. Toutes les valeurs non nulles seront exprimées avec 3 chiffres significatifs. Pour chaque flux de l'inventaire, les valeurs permettant de justifier 99,9 % de la valeur de la colonne «total» sont affichées, les autres, non nulles, sont masquées. Si la valeur de la colonne «Total cycle de vie / Pour toute la DVT» est inférieure à 10-5, alors toute la ligne est grisée. L objectif est de mettre en évidence les chiffres significatifs. Abréviations utilisées DVT : Durée de Vie Typique. UF : Unité Fonctionnelle. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 4/26 Issue 2 janvier 2008

5 1 Caractérisation du produit selon NF P Définition de l Unité Fonctionnelle (UF) Il s agit de couvrir 1 m 2 de support en assurant les performances décrites dans les documents techniques (normes EN, ATE, DTU, règles professionnelles) du produit pendant une annuité. 1.2 Masses et données de base pour le calcul de l unité fonctionnelle (UF) Quantité de produit, d emballage de distribution et de produits complémentaires contenus dans l UF sur la base d une Durée de Vie Typique (DVT) de 25 ans. Le flux de référence de l analyse du cycle de vie (ACV) du produit est 1 m 2 de produit / 25 ans et correspond à 0.04 m 2 de surface (1 m 2 / 25). Produits : Un système de trois produits : un primaire, un ragréage fibré et une colle pour revêtement de sol souple est concerné par l étude. Le système de produits étudiés est listé ci-dessous : DESIGNATIONS TECHNIQUES DESIGNATIONS COMMERCIALES SADER MANG MIPLACOL QUELYD ARDAL Primaire Unidur N Primaprène Enduitprène Noflam Unidur N Ardaprim Ragréage fibré Roxol Flex Mini Chape Fibré Fiber Roc Roxol Flex Ardasol Fibré SITE DE FABRICATION COUBERT (Seine-et-Marne 77) COUBERT (Seine-et-Marne 77) Colle sol souple Sadertac V3 Polymang SM Miplafix 300 Quelyd Sol HP Polymang SM IBOS (Hautes-Pyrénées 65) Pour plus de lisibilité, dans le reste de ce document, on n utilisera que les désignations techniques. Produits complémentaires Les produits d emballage et de conditionnement sont donnés dans le tableau ci-dessous : SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 5/26 Issue 2 janvier 2008

6 Produits : Par annuité Flux de référence pour 1m² Produits : Pour toute la DVT - PRIMAIRE : 4 g - RAGREAGE FIBRE : 180 g - COLLE SOL : 10 g - Eau (gâchage) : 43.2 g Emballages de distribution (nature et quantité) : - Papier / carton : g - palettes en bois : g - polyéthylène basse densité : g - polyéthylène haute densité : g - Polypropylène : g Poids total du flux de référence : g - PRIMAIRE : 100 g - RAGREAGE FIBRE : 4500 g - COLLE SOL : 250 g - Eau (gâchage) : 1080 g Emballages de distribution (nature et quantité) : - Papier / carton : g - palettes en bois : g - polyéthylène basse densité : g - polyéthylène haute densité : 3.75 g - Polypropylène : g Poids total du flux de référence : g Produits complémentaires pour la mise en : A l étape de mise en un des produits est gâché avec de l eau. La quantité d eau nécessaire à cette étape correspond à 6 litres pour 25 kg de RAGREAGE FIBRÉ, la consommation moyenne de produit gâché est de 5.58 kg par m 2 soit l/uf (1080 g d eau pour toute la DVT). Par ailleurs, la mise en du produit nécessite une consommation d électricité de MJ par kg, soit MJ/UF. Source de la déclaration environnementale : Analyse de cycle de vie du SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE et COLLE POUR REVETEMENT DE SOL dont les produits sont fabriqués par BOSTIK. Rapport méthodologique, octobre Ce rapport peut être consulté, sous accord de confidentialité, au siège de BOSTIK S.A. 1.3 Caractéristiques techniques utiles non contenues dans la définition de l unité fonctionnelle Un SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE est concerné par l étude. Sa mise en est réalisée par l application de trois produits différents. Les différents produits sont fabriqués par BOSTIK. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 6/26 Issue 2 janvier 2008

7 2 Données d Inventaire et autres données selon NF P et commentaires relatifs aux effets environnementaux et sanitaires du produit selon NF P Les données d inventaire de cycle de vie qui sont présentées ci-après ont été calculées pour l unité fonctionnelle définie en 1.1 et 1.2 Un guide de lecture des tableaux est disponible page Consommations des ressources naturelles (NF P ) Consommation de ressources naturelles énergétiques et indicateurs énergétiques (NF P ) Flux Unités Production Transport Consommation de ressources naturelles énergétiques Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Bois kg E E E Charbon kg E E E Lignite kg 7.65 E E E E E Gaz naturel kg E E E Pétrole kg E Uranium (u) kg 4.76 E E E E E E-05 Indicateurs énergétiques Energie Primaire Totale MJ Energie Renouvelable MJ E E Energie Non Renouvelable MJ Energie procédé MJ Energie matière MJ E E E Electricité kwh E E SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 7/26 Issue 2 janvier 2008

8 Commentaires relatifs à la consommation de ressources naturelles énergétiques et aux indicateurs énergétiques : Les principales ressources énergétiques consommées sont : le pétrole, le charbon et le gaz naturel. Ces ressources sont utilisées pour la production de l énergie consommée par le site ainsi que pour la production des matières premières. Le bois est consommé pour la production des palettes. Les indicateurs énergétiques doivent être utilisés avec précaution car ils additionnent des énergies d'origine différente qui n'ont pas les mêmes impacts environnementaux (se référer de préférence aux flux élémentaires) Consommation de ressources naturelles non énergétiques (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Antimoine (Sb) kg Argent (Ag) kg 2.06 E E E E E E-10 Argile kg E E E Arsenic (As) kg Bauxite (Al2O3) kg 5.83 E E E E E Bentonite kg 1.00 E E E E E E-05 Bismuth (Bi) kg Bore (B) kg Cadmium (Cd) kg Calcaire kg E E E Carbonate de Sodium (Na2CO3) Chlorure de Potassium (KCl) Chlorure de Sodium (NaCl) kg kg 1.35 E E E E E E-05 kg 2.00 E E E E E Chrome (Cr) kg 4.75 E E E E E E-07 Cobalt (Co) kg Cuivre (Cu) kg 2.25 E E E E E E-07 Dolomie kg 3.43 E E E E E E-07 Etain (Sn) kg 5.08 E E Feldspath kg 2.57 E E E-08 Fer (Fe) kg 6.90 E E E E E Fluorite (CaF2) kg 9.73 E E E-07 SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 8/26 Issue 2 janvier 2008

9 Gravier kg 1.88 E E E E E Lithium (Li) kg Kaolin (Al2O3, 2SiO2,2H2O) kg 1.13 E E E-06 Magnésium (Mg) kg 2.40 E E E-09 Manganèse (Mn) kg 4.76 E E E E E E-08 Mercure (Hg) kg 2.55 E E E-08 Molybdène (Mo) kg Nickel (Ni) kg 2.84 E E E E E E-08 Or (Au) kg Palladium (Pd) kg Platine (Pt) kg Plomb (Pb) kg 5.43 E E E E E E-07 Rhodium (Rh) kg Rutile (TiO2) kg Sable kg E E E Silice (SiO2) kg Soufre (S) kg 1.19 E E E E E Sulfate de Baryum (BaSO4) kg 4.28 E E E E E Titane (Ti) kg 2.04 E E E-08 Tungstène (W) kg Vanadium (V) kg Zinc (Zn) kg 1.50 E E E E E Zirconium (Zr) kg Matières premières végétales non spécifiées avant Matières premières animales non spécifiées avant Produits intermédiaires non remontés (total) kg kg kg E E E SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 9/26 Issue 2 janvier 2008

10 Commentaires relatifs à la consommation de ressources naturelles non énergétiques : Les principales ressources non énergétiques consommées sont : Le calcaire, Le sable, L argile. La norme NF P a fixé le seuil de coupure à 98% selon le paragraphe de la norme. Dans le cadre de cette déclaration, les produits non remontés représentent 0.44 % du total des entrants. La règle de coupure à 98% est donc respectée. La raison de non prise en compte de ces flux est liée à l absence de données. Les flux non remontés dans l inventaire du cycle de vie ne correspondent pas à des substances classées selon l arrêté du 20 avril 1994 (l arrêté du 20 avril 1994 reprend les directives /CEE et 92-32/CEE relatives à la déclaration, la classification, l emballage et l étiquetage des substances). La classification, l étiquetage et l emballage des produits vendus par BOSTIK sont conformes à la directive et à la directive et à leurs amendements. Toutes les informations réglementaires concernant les produits vendus par BOSTIK sont contenus dans les Fiches de Données de Sécurité. (Disponible sur notre site : SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 10/26 Issue 2 janvier 2008

11 2.1.3 Consommation d eau (prélèvements) (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Eau : Lac litre Eau : Mer litre E E E Eau : Nappe Phréatique litre E E E Eau : Origine non Spécifiée litre Eau: Rivière litre E E E Eau Potable (réseau) litre E E Eau Consommée (total) litre Commentaires relatifs à la consommation d eau (prélèvements) : La consommation d eau pour l étape de production du produit et des matières premières, d une part et la consommation d eau pour l étape de mise en du produit d autre part, représente respectivement 83.9 % et 14.2 % de la consommation d eau totale durant le cycle de vie du produit. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 11/26 Issue 2 janvier 2008

12 2.1.4 Consommation d énergie et de matière récupérées (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT R - Energie Récupérée MJ R - Matière Récupérée : Total R - Matière Récupérée : Acier R - Matière Récupérée : Aluminium R - Matière Récupérée : Métal (non spécifié) R - Matière Récupérée : Papier-Carton R - Matière Récupérée : Plastique R - Matière Récupérée : Calcin R - Matière Récupérée : Biomasse R - Matière Récupérée: Minérale R - Matière Récupérée : Non spécifiée kg E E E kg E E E kg kg kg kg kg kg kg kg Commentaires relatifs à la consommation d énergie et de matière récupérées : La consommation d énergie et de matière récupérées n est pas significative. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 12/26 Issue 2 janvier 2008

13 2.2 Emissions dans l air, l eau et le sol (NF P ) Emissions dans l air (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT A - Hydrocarbures (non spécifiés) g E E E A - Hydrocarbures (non spécifiés, excepté méthane) g A - HAP (non spécifiés) g 4.61 E E E E E A - Méthane (CH4) g A - Composés organiques volatils (ex : acétone, g acétate, ) A - Dioxyde de Carbone (CO2) g A - Monoxyde de Carbone (CO) g A - Oxydes d'azote (NOx en NO2) g A - Protoxyde d'azote (N2O) g E E A - Ammoniaque (NH3) g E E E A - Poussières (non spécifiées) g A - Oxydes de Soufre (SOx en SO2) g A - Hydrogène Sulfureux (H2S) g E E E A - Acide Cyanhydrique (HCN) g 4.05 E E E E E A - Acide phosphorique g A - Composés chlorés organiques (en Cl) g 2.32 E E E E E E-05 A - Acide Chlorhydrique (HCl) g E E E A - Composés chlorés inorganiques (en Cl) g 6.36 E E E E E A - Composés chlorés non spécifiés (en Cl) g 2.97 E E E E E E-05 A - Composés fluorés organiques (en F) g 9.74 E E E E E E-05 A - Composés fluorés inorganiques (en F) g E E E A - Composés halogénés (non spécifiés) g 1.71 E E E E E A - Composés fluorés non spécifiés (en F) g A - Métaux (non spécifiés) g E E E A - Antimoine et ses composés (en Sb g 3.54 E E E E E E-05 A - Arsenic et ses composés (en As) g 5.77 E E E E E A - Cadmium et ses composés (en Cd) g 4.84 E E E E E A - Chrome et ses composés (en Cr) g 5.00 E E E E E SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 13/26 Issue 2 janvier 2008

14 A - Cobalt et ses composés (en Co) A - Cuivre et ses composés (en Cu) A - Etain et ses composés (en Sn) A - Manganèse et ses composés (en Mn) A - Mercure et ses composés (en Hg) A - Nickel et ses composés (en Ni) A - Plomb et ses composés (en Pb) A - Sélénium et ses composés (en Se) A - Tellure et ses composés (en Te) A - Zinc et ses composés (en Zn) A - Vanadium et ses composés (en V) A - Silicium et ses composés (en Si) g 1.59 E E E E E E-05 g 5.98 E E E E E g 4.06 E E E E E E-05 g 2.77 E E E E E E-05 g 4.02 E E E E E g 2.54 E E E E E g 4.00 E E E E E g 1.83 E E E E E E-05 g 2.32 E E E-06 g E E g 9.04 E E E E E g E E E NOTE : Concernant les émissions radioactives, ce tableau devra être complété dès que la transposition de la directive européenne Euratom sur les émissions radioactives sera publiée. Commentaires relatifs aux émissions dans l air : Les émissions dans l air les plus importantes sont les suivantes : Dioxyde de carbone (CO 2 ) Les 1956 g de CO 2 sont principalement émis lors de la phase production (93.4 %) et du transport (5.6 %). L étape de production prend en compte l extraction, la production et le transport des matières premières et leurs emballages, la production des énergies consommées sur le site, la fabrication des différents produits entrant dans le produit final et leur conditionnement. Oxydes d azote Les 6.61 g d oxydes d azote sont principalement émis lors de la phase de production (78.0 %) et du transport (19.6 %). L étape de production prend en compte l extraction, la production et le transport des matières premières et leurs emballages, la production des énergies consommées sur le site, la fabrication des différents produits entrant dans le produit final et leur conditionnement. Viennent ensuite les émissions d oxydes de soufre, de méthane, de monoxyde de carbone, d hydrocarbures, particules, SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 14/26 Issue 2 janvier 2008

15 2.2 Emissions dans l eau (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT E - DCO (Demande Chimique en Oxygène) g E E - DBO5 (Demande Biochimique en Oxygène) g E E E - Matière en Suspension (MES) g E E - Cyanure (CN-) g 2.59 E E E E E E - AOX (Halogènes des composés organiques adsorbables) g 3.97 E E E E - Hydrocarbures (non spécifiés) g E E - Composés azotés (en N) g E E - Composés phosphorés (en P) g E E E E - Composés fluorés organiques (en F) g E E E - Composés fluorés inorganiques (en F) g E - Composés fluorés non spécifiés (en F) g E - Composés chlorés organiques (en Cl) g 7.81 E E E E E E - Composés chlorés inorganiques (en Cl) g E - Composés chlorés non spécifiés (en Cl) g E E E E - HAP (non spécifiés) g 6.08 E E E E E E - Métaux (non spécifiés) g E E - Aluminium et ses composés (en Al) g E E E E - Arsenic et ses composés (en As) g 3.87 E E E E E E-05 E - Cadmium et ses composés (en Cd) g 2.85 E E E E E E-05 E - Chrome et ses composés (en Cr) g 4.48 E E E E E E - Cuivre et ses composés(en Cu) g 4.86 E E E E E E - Etain et ses composés (en Sn) g 2.28 E E E E E E-08 E - Fer et ses composés (en Fe) g E E E E - Mercure et ses composés (en Hg) g 3.37 E E E E E E-05 E - Nickel et ses composés (en Ni) g 5.37 E E E E E E - Plomb et ses composés (en Pb) g 1.06 E E E E E E - Zinc et ses composés (en Zn) g 7.69 E E E E E E - Eau rejetée Litre E E SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 15/26 Issue 2 janvier 2008

16 Commentaires sur les émissions dans l eau : Les rejets comptabilisés proviennent essentiellement de la phase de production Emissions dans le sol (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT S - Arsenic et ses composés 2.76 E- g 2.18 E E E-10 0 (en As) E E-07 S - Biocides a g S - Cadmium et ses composés 1.25 E- g 1.47 E E E-14 0 (en Cd) E E-10 S - Chrome et ses composés 3.45 E- g 2.73 E E E-09 0 (en Cr) E E-06 S - Cuivre et ses composés(en 6.33 E- g 7.79 E E E-13 0 Cu) E E-09 S - Etain et ses composés (en Sn) g S - Fer et ses composés (en 1.38 E- g E E-06 0 Fe) S - Plomb et ses composés (en 2.90 E- g 3.56 E E E-12 0 Pb) E E-09 S - Mercure et ses composés 2.30 E- g 2.63 E E E-14 0 (en Hg) E E-11 S - Nickel et ses composés (en 9.51 E- g 1.17 E E E-13 0 Ni) E E-09 S - Zinc et ses composés (en 1.04 E- g 8.19 E E E-09 0 Zn) E E-05 S - Métaux lourds (non spécifiés) g Commentaires sur les émissions dans le sol : Le cycle de vie du système génère peu de rejet dans le sol. On relève principalement les éléments suivants : Fer. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 16/26 Issue 2 janvier 2008

17 2.3 Production de déchets (NF P ) Déchets valorisés (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT D - Energie Récupérée MJ D - Matière Récupérée : Total kg E E D - Matière Récupérée : Acier D - Matière Récupérée : Aluminium D - Matière Récupérée : Métal (non spécifié) D - Matière Récupérée : Papier-Carton D - Matière Récupérée : Plastique D - Matière Récupérée: Calcin D - Matière Récupérée: Biomasse D - Matière Récupérée: Minérale D - Matière Récupérée: Non spécifiée kg 5.48 E E E E E kg kg kg 7.13 E kg 5.38 E kg kg kg kg E E E Déchets éliminés (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Déchets dangereux kg E E E Déchets non dangereux kg E Déchets inertes kg E E E Déchets radioactifs kg 5.52 E E E E E SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 17/26 Issue 2 janvier 2008

18 Commentaires relatifs à la production et aux modalités de gestion des déchets En dehors de la fin de vie du produit, la principale étape génératrice de déchets est celle de production. Les principaux déchets générés sont des déchets non dangereux. Les sites de production BOSTIK valorisent les déchets suivants : Le bois, Le papier carton, Le plastique. Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE, une fois durci, est un produit inerte. Ainsi, en fin de vie, il est mis en décharge agréée en fonction de la classe de son support II ou III. En règle générale, le support est en béton, dans ce cas, le système est mis en décharge de classe III. Cependant, dans cette fiche le scénario choisi est le plus défavorable en terme d impacts potentiels sur l environnement ; c est-àdire la mise en décharge de classe II. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 18/26 Issue 2 janvier 2008

19 3 Impacts environnementaux représentatifs des produits de construction selon NF P Tous ces impacts sont renseignés ou calculés conformément aux indications du 6.1 de la norme NF P01-010, à partir des données du 2 et pour l unité fonctionnelle de référence par annuité définie au 1.1 et 1.2 de la présente déclaration, ainsi que pour l unité fonctionnelle rapportée à toute la DVT (Durée de Vie Typique). N Impact environnemental 1 Consommation de ressources énergétiques Valeur de l indicateur pour l unité fonctionnelle Valeur de l indicateur pour toute la DVT Energie primaire totale 1.40 MJ/UF 35.1 MJ Energie renouvelable MJ/UF 2.35 MJ Energie non renouvelable 1.31 MJ/UF 32.7 MJ 2 Epuisement de ressources (ADP) kg éq. antimoine (Sb)/UF kg éq. antimoine (Sb) 3 Consommation d eau totale litre/uf 8.43 litre 4 Déchets solides Déchets valorisés (total) kg/uf kg Déchets éliminés : Déchets dangereux kg/uf kg Déchets non dangereux kg/uf 4.98 kg Déchets inertes kg/uf kg Déchets radioactifs 6.84 E-06 kg/uf kg 5 Changement climatique kg éq. CO 2 /UF 2.04 kg éq. CO2 6 Acidification atmosphérique kg éq. SO 2 /UF kg éq. SO2 7 Pollution de l air 5.92 m 3 /UF 148 m3 8 Pollution de l eau m 3 /UF m3 9 Destruction de la couche d ozone stratosphérique 0 kg CFC éq. R11/UF 0 kg CFC éq. R11 10 Formation d ozone photochimique 5.36 E-05 kg éq. éthylène/uf kg éq. éthylène SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 19/26 Issue 2 janvier 2008

20 4 Contribution du produit à l évaluation des risques sanitaires et de la qualité de vie à l intérieur des bâtiments selon NF P Contribution du produit A l évaluation des risques sanitaires Paragraphe concerné Expression (Valeur de mesures, calculs ) Qualité sanitaire des espaces intérieurs Voir paragraphe concerné Qualité sanitaire de l eau Sans objet A la qualité de la vie Confort hygrothermique Sans objet Confort acoustique Sans objet Confort visuel Voir paragraphe concerné Confort olfactif Voir paragraphe concerné 4.1 Informations utiles à l évaluation des risques sanitaires (NF P ) La norme NF P définit des informations quantitatives et qualitatives sur les substances qui peuvent avoir des effets sur la santé. Ces effets sont considérés aux étapes de mise en et de vie en du produit. Ils sont évalués en fonction des types de substances entrant dans la composition ou émises par le produit de construction et de leur classement dans les réglementations sur les substances dangereuses. Les informations fournies ci-après ont été renseignées à partir des données fournies par BOSTIK et des normes en vigueur Contribution à la qualité sanitaire des espaces intérieurs (NF P ) Emissions de C.O.V. : Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE est produit essentiellement à base de sable et de ciment. Après durcissement, le système constitue une couche de matériau solide et n est plus directement accessible au toucher puisque recouvert d un revêtement de sol. Le produit ne contient pas de solvant et n est donc pas à l origine d émission de Composés Organiques Volatils (COV). Il ne contient pas de radioactivité. Une fois durci, il n est plus à l origine d émission dans l air (poussières,...) Aptitude du produit à favoriser la croissance fongique & bactérienne : Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE est essentiellement minéral, il ne constitue pas un milieu de croissance favorable pour les micro-organismes. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 20/26 Issue 2 janvier 2008

21 4.1.2 Contribution à la qualité sanitaire de l eau (NF P ) Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE n est pas utilisé pour véhiculer de l eau. 4.2 Contribution du produit à la qualité de vie à l intérieur des bâtiments (NF P ) Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort hygrothermique dans le bâtiment (NF P ) Sans objet pour le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort acoustique dans le bâtiment (NF P ) Sans objet pour le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort visuel dans le bâtiment (NF P ) Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE n a pas d influence sur les conditions de confort visuel dans le bâtiment. Après prise, le système se trouve sous le revêtement collé et n est plus directement visible Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort olfactif dans le bâtiment (NF P ) Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE n a pas fait l objet de mesures quantitatives concernant le confort olfactif. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 21/26 Issue 2 janvier 2008

22 5 Autres contributions du produit notamment par rapport à des préoccupations d écogestion du bâtiment, d économie et de politique environnementale globale 5.1 Ecogestion du bâtiment Sans objet pour le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE Gestion de l énergie Sans objet pour le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE Gestion de l eau Sans objet pour le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE. Dans les conditions normales d utilisation, après durcissement du système, les éléments qui le composent sont définitivement fixés et insolubles Entretien et maintenance La durée de vie des produits constituant le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE et COLLE POUR REVETEMENT DE SOL est directement liée à celle des revêtements qui sont collés dessus (revêtements PVC, moquettes, linoléum,..) et généralement donnée à 5, 20 et 25 ans. Nous retenons pour nos produits une DVT de 25 ans. Ils ne nécessitent pas de remplacement ou d entretien. 5.2 Préoccupation économique L application d un mortier hydraulique d égalisation des sols (RAGREAGE FIBRÉ) réduit la consommation de colle pour les revêtements finaux. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 22/26 Issue 2 janvier 2008

23 5.3 Politique environnementale globale Ressources naturelles Sans objet pour le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE Emissions dans l air et dans l eau Après durcissement, les constituants du SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE et COLLE POUR REVETEMENT DE SOL ne donnent lieu à aucune émission dans l air ni dans l eau Déchets La durée de stockage des produits constituant le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE et COLLE POUR REVETEMENT DE SOL est garantie entre 9 et 12 mois si les produis sont conservés dans leur emballage d origine fermé et à l abri de l humidité, avant leur utilisation. Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE durci est un produit inerte. Ainsi, en fin de vie, il est mis en décharge agréée en fonction de la classe de son support II. En règle générale, le support du système est en béton, dans ce cas, le système est mis en décharge de classe III. Cependant, dans cette fiche le scénario choisi est le plus défavorable en terme d impacts potentiels sur l environnement ; c est-à-dire la mise en décharge de classe II. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 23/26 Issue 2 janvier 2008

24 6 Annexe : Caractérisation des données pour le calcul de l Inventaire de Cycle de Vie (ICV) Cette annexe est issue du rapport d accompagnement de la déclaration (cf. Introduction). 6.1 Définition du système d ACV (Analyse de Cycle de Vie) Les flux et les indicateurs d impacts identifiés comme importants et pour lesquels les résultats ont été plus précisément analysés sont les suivants : Indicateurs énergétiques (conformément au de la norme NF P ) : énergie procédé, énergie matière, électricité. Consommations de ressources (conformément au et 2 de la norme NF P ) : consommation de ressources énergétiques, consommation de ressources non énergétiques (e.g. matières premières issues des carrières). Emissions atmosphériques (conformément au 5.2.1de la norme NF P ) : émissions de dioxyde de carbone fossile (CO 2 fossile), émissions d oxydes d azote (NO x ), émissions d oxydes de soufre (SO x ), émissions de composés organiques volatils (COV). Emissions aqueuses (conformément au de la norme NF P ) : DCO (Demande Chimique en Oxygène). Production de déchets solides (conformément au 5.3 de la norme NF P ) : déchets totaux, déchets valorisés, déchets dangereux, déchets non dangereux, déchets inertes Etapes et flux inclus 1. Production : Cette étape prend en compte l extraction, la production et le transport des matières premières et leurs emballages et la production des énergies consommées sur le site. 2. Distribution : Cette étape modélise le transport des différents produits des sites de production, au chantier. Elle prend en compte, également, l extraction et le raffinage du pétrole pour le carburant consommé lors du transport. 3. Mise en : La modélisation de l étape de mise en prend en compte : la consommation d eau, SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 24/26 Issue 2 janvier 2008

25 la consommation d électricité. La fin de vie des emballages utilisés pour le conditionnement du produit est comptabilisée dans cette étape. Il prend également en compte les pertes sur le chantier. 4. Vie en : Le SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE mis en est un produit inerte. Il ne nécessite également pas d entretien. Il ne génère pas d impact à cette étape. Ainsi, cette étape est considérée comme sans impact pour le calcul de l ICV. 5. Fin de vie : La modélisation de l étape de la fin de vie prend en compte : le transport des déchets depuis leur lieu de vie en jusqu à leur lieu de fin de vie, la mise en décharge des déchets Flux omis La norme NF P permet d omettre des frontières du système les flux suivants : l éclairage, le chauffage et le nettoyage des ateliers, le département administratif, le transport des employés, la fabrication de l outil de production et des systèmes de transport (machines, camions, etc..) Règle de délimitation des frontières La norme NF P a fixé le seuil de coupure à 98% selon le paragraphe de la norme. Dans le cadre de cette déclaration, les produits non remontés représentent 0.44 % du total des entrants. La règle de coupure à 98% est donc respectée. Les flux non remontés ne sont pas des substances classées selon l arrêté du 20 avril Sources de données Caractérisation des données principales Fabrication Année : 2006 Représentativité géographique : FRANCE site de COUBERT (Seine-et-Marne) et site d IBOS (Hautes-Pyrénées). Représentativité technologique : les données utilisées correspondent aux technologies standards employées pour la production des adhésifs mentionnés (primaires, ragréages, colles,..). Source : BOSTIK SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 25/26 Issue 2 janvier 2008

26 Transport Année : 2006 Représentativité géographique : EUROPE. Représentativité technologique : représentatif du secteur transport en France et conforme à la norme NF P Source : BOSTIK et la norme NF P pour la modélisation. Mise en Année : 2006 Zone géographique : France. Source : BOSTIK Fin de vie Année : 2006 Zone géographique : France. Source : BOSTIK Données énergétiques A renseigner si les données utilisées sont différentes de celles qui figurent dans le fascicule de document AFNOR FD P Sans objet Données non-icv Complétées par BOSTIK. 6.3 Traçabilité L inventaire de cycle de vie a été réalisé en 2007 et l agrégation des données relève de calculs issus du logiciel TEAM TM version 4.0. SYSTEME RAGREAGE FIBRE SUR PRIMAIRE 26/26 Issue 2 janvier 2008

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey Août 2009 modifié Avril 2013 1 : Feuille décor imprimée ou teintée dans la masse, imprégnée de résine mélamine 2 : Surface de protection imprégnée

Plus en détail

Volets roulants en PVC

Volets roulants en PVC FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE (FDE&S) conforme à la norme NF P 01-010 * * * * * * * Volets roulants en PVC Cette FDE&S est émise par les Syndicats SNEP, UFME, SNFPSA Edition mai 2011

Plus en détail

REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE pour Toitures Terrasses Jardins

REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE pour Toitures Terrasses Jardins DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME À LA NORME NF P 01-010 Fiche n 10 REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE pour Toitures Terrasses Jardins Cette déclaration, réalisée pour les

Plus en détail

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet contrecollé 3 plis, épaisseur 13-14 mm, fabriqué en France

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet contrecollé 3 plis, épaisseur 13-14 mm, fabriqué en France DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 Parquet contrecollé 3 plis, épaisseur 13-14 mm, fabriqué en France version vérifiée suivant le programme AFNOR (numéro d enregistrement

Plus en détail

REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE sous Toiture Végétalisée (TTV)

REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE sous Toiture Végétalisée (TTV) DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME À LA NORME NF P 01-010 Fiche n 5 REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE sous Toiture Végétalisée (TTV) Cette déclaration, réalisée pour les

Plus en détail

* * * * * * * Canalisations PVC destinées à la collecte et à l'évacuation des eaux usées et des eaux vannes d une maison individuelle

* * * * * * * Canalisations PVC destinées à la collecte et à l'évacuation des eaux usées et des eaux vannes d une maison individuelle FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE (FDE&S) Conforme à la norme NF P 01-010 * * * * * * * Canalisations PVC destinées à la collecte et à l'évacuation des eaux usées et des eaux vannes d

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet massif en chêne, épaisseur 23 mm, fabriqué en France

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet massif en chêne, épaisseur 23 mm, fabriqué en France DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 Parquet massif en chêne, épaisseur 23 mm, fabriqué en France version vérifiée suivant le programme AFNOR (numéro d enregistrement

Plus en détail

REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 DU

REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 DU Démarche HQE REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER FDES (extrait) Les données suivantes ont été établies sur la base des connaissances rassemblées par les entreprises : Forbo Flooring Systems, Gerflor

Plus en détail

REVETEMENT DE SOL PVC HOMOGENE

REVETEMENT DE SOL PVC HOMOGENE Démarche HQE REVETEMENT DE SOL PVC HOMOGENE FDES (extrait) Les données suivantes ont été établies sur la base des connaissances rassemblées par les entreprises : Forbo Flooring Systems, Gerflor et Tarkett

Plus en détail

Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire

Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire Mur en maçonnerie de blocs en béton cellulaire d épaisseur 30 cm. Conforme à la norme NF P 01-010 Novembre 2007 1/28 Sommaire Avant propos... 1. Caractérisation

Plus en détail

Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire

Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire Mur en maçonnerie de blocs en béton cellulaire d épaisseur 25 cm. Conforme à la norme NF P 01-010 Novembre 2007 1/28 Sommaire Avant propos... 1. Caractérisation

Plus en détail

L ACV de la fenêtre en bois

L ACV de la fenêtre en bois L ACV de la fenêtre en bois FCBA a réalisé une étude sur l analyse du cycle de vie (ACV) de la fenêtre bois fabriquée par les entreprises adhérentes à la FFB (Fédération française du bâtiment, charpente-menuiserie-parquets)

Plus en détail

Pavé Patrimoine en pierre bleue extraite des Carrières de la Pierre Bleue Belge SA site de Neufvilles

Pavé Patrimoine en pierre bleue extraite des Carrières de la Pierre Bleue Belge SA site de Neufvilles DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 Pavé Patrimoine en pierre bleue extraite des Carrières de la Pierre Bleue Bele SA site de Neufvilles 2007 - mise à jour 2012 Cette

Plus en détail

FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE

FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE Fosse septique en béton conforme à la norme NF P 01-010 177.E ISSN 0249-6224 ND/NPE/JRO EAN 9782857552161 Développement Durable Fiche de déclaration environnementale

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

Qualité Environnementale des Bâtiments En route vers des indicateurs de performance. Caroline Lestournelle Christèle Wojewodka

Qualité Environnementale des Bâtiments En route vers des indicateurs de performance. Caroline Lestournelle Christèle Wojewodka Qualité Environnementale des Bâtiments En route vers des indicateurs de performance Caroline Lestournelle Christèle Wojewodka Sommaire En route vers des indicateurs de performance Analyse de cycle (ACV)

Plus en détail

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P01-010 DU REVÊTEMENT MURAL SAJADE FIBRES MOYENNES Janvier 2008

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P01-010 DU REVÊTEMENT MURAL SAJADE FIBRES MOYENNES Janvier 2008 DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P01-010 DU REVÊTEMENT MURAL SAJADE FIBRES MOYENNES Janvier 2008 Cette déclaration est présentée selon le modèle de Fiche de Déclaration

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ; Décision n 2015-XX-XXXX de l Autorité de sûreté nucléaire du xx xxxxx 2015 fixant les valeurs limites de rejet dans l environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base

Plus en détail

NOTE MÉTHODOLOGIQUE Performances environnementales et sanitaires

NOTE MÉTHODOLOGIQUE Performances environnementales et sanitaires Glossaire Source : Guide de lecture de l annexe méthodologique du BP X 30-323 édité par l ADEME. UNITÉ FONCTIONNELLE C est l unité de mesure utilisée pour évaluer le service rendu par le produit. De la

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-323-4. Sommaire. Introduction 1

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-323-4. Sommaire. Introduction 1 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL MEUBLES EN BOIS BP X30-33-4 Sommaire Introduction 1 Contexte 1 Principes de l affichage environnemental Objectif du guide de lecture Présentation du produit concerné par

Plus en détail

Profil Environnemental Produit (PEP)

Profil Environnemental Produit (PEP) 1 S/FTP 900MHz Cat. 7 4P R7600 Déclaration environnementale de type III N d'enregistrement : ACOM-2011-017-V1-fr Information programme : www.pep-ecopassport.org Date d'édition : 10-2009 Durée de validité

Plus en détail

l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton

l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton Éléments d aide à la décision pour l éco-réalisation d ouvrages introduction Construction en béton

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Réactions d oxydo-réduction

Réactions d oxydo-réduction Réactions d oxydo-réduction Définition Les réactions d oxydo-réduction sont des réactions pendant lesquelles les entourages électroniques des atomes (donc les structures des ions et molécules) changent

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Déclaration Environnementale Produit selon EN 15804

Déclaration Environnementale Produit selon EN 15804 Déclaration Environnementale Produit selon EN 15804 Façade sanitaire Date de publication 01.04.2014 DEP suivant EN 15804 - Façade sanitaire 1 Introduction Le présent document constitue une déclaration

Plus en détail

PROTECTION SOLAIRE DES TOITURES

PROTECTION SOLAIRE DES TOITURES 1/ Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Dimensions standard (L x l x e) Densité (kg/m 3 ), poids (kg), poids surfacique (kg/m²) Epaisseurs

Plus en détail

Chapitre 3 : Formules chimiques

Chapitre 3 : Formules chimiques Chapitre 3 : Formules chimiques Objectifs L élève doit être capable! de définir la notion de valence,! de déduire du T.P.E. la valence d un élément appartenant aux groupes principaux,! d établir les formules

Plus en détail

,, L industrie minérale...

,, L industrie minérale... ,, L industrie minérale... facteur essentiel de notre cadre de vie,, Un souci permanent de l environnement... Réhabilitations des sites après la fin de l exploitation Réaménagement de la mine à ciel ouvert

Plus en détail

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard Convention N 2393 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1663 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Direction générale opérationnelle de l Agriculture, des Ressources naturelles et de l Environnement Direction générale opérationnelle de l Aménagement du Territoire, du Logement,

Plus en détail

Les composés organiques volatils

Les composés organiques volatils 1 Juin 2014 Les composés organiques volatils Un étiquetage pour les produits de construction et de décoration L étiquetage indiquant le niveau d émission en Composés Organiques Volatils COV est obligatoire

Plus en détail

Utilisation des pneus usagés comme combustible alternatif

Utilisation des pneus usagés comme combustible alternatif 1/15 Utilisation des pneus usagés comme combustible alternatif Valeurs de référence et protocoles de caractérisation Copyright Aliapur 2009 U Document de référence Juillet 2009 Service R&D Catherine Clauzade

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA DECLARATION

GUIDE D AIDE A LA DECLARATION GUIDE D AIDE A LA DECLARATION DES REJETS ANNUELS DE POLLUANTS DANS L EAU, L AIR, LES DECHETS ET LES SOLS A DESTINATION DES EXPLOITANTS D INSTALLATION D INCINERATION DE DECHETS NON DANGEREUX ET DE DECHETS

Plus en détail

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE D2-VERRE LE VERRE EST UNE MATIÈRE AUX MULTIPLES PROPRIÉTÉS ET AUX APPLICATIONS TRÈS DIVERSES: EMBALLAGES POUR L AGRO-ALIMENTAIRE ET LA COSMÉTIQUE, ISOLATION ET VITRAGES DANS LE BÂTIMENT, FIBRES OPTIQUES

Plus en détail

PROTECTION SOLAIRE DES MURS

PROTECTION SOLAIRE DES MURS 1/6 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES Dimensions standard (L x l

Plus en détail

Capteur solaire thermique

Capteur solaire thermique contact@pep-ecopassport.org Profil Environnemental Produit Collectif Capteur solaire thermique N enregistrement : Règles de rédaction : «PCR-ed3-FR-2015 04 02» complété par le «PSR-0004-ed2-FR-2014 04

Plus en détail

n 88 Numéro spécial Industriels

n 88 Numéro spécial Industriels Quel air Quel air est-il est-il Bulletin d'information sur la Qualité de l'air en Picardie? n 88 juillet 2 0 1 4 Numéro spécial Industriels Edito Un numéro spécial dédié aux industriels pour quoi faire?

Plus en détail

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE Selon la norme NF EN 15804+A1:2014 Contribution des ouvrages de construction au développement durable - Déclarations environnementales sur les produits - Règles régissant les

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire (certification NF Environnement obtenue par Vinco auprès du F C BA * le 18 mars 2009) * Le F C B A est l Institut Technologique Forêt Cellulose Bois - Construction

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE DU PRODUIT ENVIRONMENTAL AND HEALTH PRODUCT DECLARATION. Mortiers pour sols

FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE DU PRODUIT ENVIRONMENTAL AND HEALTH PRODUCT DECLARATION. Mortiers pour sols FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE DU PRODUIT ENVIRONMENTAL AND HEALTH PRODUCT DECLARATION Mortiers pour sols Mars 2015 Avertissement Les informations contenues dans cette déclaration sont

Plus en détail

Canalisations SYSTEM O

Canalisations SYSTEM O Canalisations SYSTEM O destinées à la réalisation de réseaux de distribution d eau chaude et froide sanitaire FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE (FDES) conforme à la norme NF P 01-010 V1

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 4 pages dont cet en tête FICHE DE DONNEES DE SECURITE DE L'ANTI-MOISISSURES 1 L D ate d impression : 11:52 revue le 26/09/03 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification

Plus en détail

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Les inventaires d émissions de GES en bref Procédures, directives et formules tirées du Règlement sur la déclaration

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Extrait de la thèse de Shi LI - GIPSA-lab - Département Automatique sous la direction de Catherine

Plus en détail

Applications Multiples. > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich)

Applications Multiples. > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich) Applications Multiples > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich) Activité B to B Nos fournisseurs Client final «C» Nos clients «B» 2 Recycler Recycler

Plus en détail

Prédalle en béton précontraint

Prédalle en béton précontraint FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE Prédalle en béton précontraint conforme à la norme NF P 01-010 Fédération de l'industrie du Béton ISSN 0249-6224 ND/JRO ISBN 2-85755-150-9 EN 006 / Santé

Plus en détail

La sortie du statut de déchets du bois d emballage :

La sortie du statut de déchets du bois d emballage : La sortie du statut de déchets du bois d emballage : point d avancement et conséquences DÉROULEMENT Préambule : les enjeux dans lequel s inscrit la SSD Analyse comparée des régimes déclaration et enregistrement

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées Gestion des Eaux Industrielles au Maroc Mme Touria JAOUHER Département de l Eau Agadir, du 7 au 11 Décembre 2009 8000

Plus en détail

Dalle alvéolée en béton précontraint

Dalle alvéolée en béton précontraint FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE Dalle alvéolée en béton précontraint conforme à la norme NF P 01-010 Fédération de l'industrie du Béton ISSN 0249-6224 ND/JRO ISBN 2-85755-159-2 EN 006

Plus en détail

Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE

Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE INTRODUCTION Produits forestiers Résolu a commandé une analyse du cycle de vie (ACV) ayant

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Massy Solution conductrices 16 p 60 : Vrai ou faux? Répondre aux affirmations suivantes par vrai ou faux et corriger les affirmations fausses.. 1. Toutes les solutions

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

Performances environnementales et économiques économiques. Description

Performances environnementales et économiques économiques. Description BREF Industries de traitement des déchets - Doc. de synthèse V 1.0-01/12/08 MTD pour des types spécifiques de traitements de déchets TRAITEMENTS BIOLOGIQUES DES DECHETS - METHANISATION Description 65 -

Plus en détail

PRÉSENTATION D UMICORE

PRÉSENTATION D UMICORE PRÉSENTATION D UMICORE Présentation d Umicore CATALYSIS ENERGY MATERIALS PERFORMANCE MATERIALS RECYCLING 1 Nous sommes un groupe mondial spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage. Nous

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais. 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne

COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais. 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne Ordre du jour 2 1- Etat d'avancement 2- Point d'étape sur la phase 2 3- Perspectives pour la phase 3 4- Discussions 4 décembre

Plus en détail

Cette déclaration, relative à un produit écologique et harmonisée au plan international, est destinée à servir de guide à l acheteur de papier.

Cette déclaration, relative à un produit écologique et harmonisée au plan international, est destinée à servir de guide à l acheteur de papier. Le papier joue un rôle clé dans les communications humaines et le papier est plus utilisé que jamais. La production de papier est principalement orientée vers les matières premières renouvelables et biodégradables

Plus en détail

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par I. L engagement Une éco-responsabilité assumée "A ujourd hui, le constat écologique

Plus en détail

LES FAITS SUR L EAU POTABLE

LES FAITS SUR L EAU POTABLE LES FAITS SUR L EAU POTABLE Chimie général et métaux L eau que nous buvons et que nous utilisons à la maison devrait être de bonne qualité et ne comporter aucun organisme susceptible de causer des maladies,

Plus en détail

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation T A R I F S DE BASE HT DESIGNATION CONTENU OBJECTIF 2015 HT MENUS ANALYTIQUES S DE SOLS VITICULTURE avec interprétation 610 COMPLETE (avec oligos) Granulométrie 5 fractions - PH eau - Calcaire Total -

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES

PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES BP X30-323-2 publié en décembre 2012 Coordination technique

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

L éco-responsabilité appliquée à l informatique

L éco-responsabilité appliquée à l informatique L éco-responsabilité appliquée à l informatique //////////////////////////////////////////////////////// IMPACTS SUR L ENVIRONNEMENT DU MATERIEL ////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Contexte La revitalisation interne du site a été articulée autour de 4 projets.centre de service ArcelorMittal Eurofield

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES A L ATTENTION DES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA VIANDE

AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES A L ATTENTION DES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA VIANDE Version au 23/01/2006 AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES A L ATTENTION DES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA VIANDE AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES L arrêté ministériel du 24 décembre

Plus en détail

Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon

Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 200 Mét. 1.2 Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon 2014-05-09 (révision 5) Comment

Plus en détail

Classification périodique des éléments

Classification périodique des éléments Classification périodique des éléments Table des matières 1 Tableau périodique à dix-huit colonnes 1.1 Présentation du tableau périodique.................... 1. Analyse de la classification.........................

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Fournitures Absorption Atomique

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Fournitures Absorption Atomique Fournitures Absorption Atomique 95 SCP SCIENCE propose une gamme complète de consommables pour la Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA), telle que des Lampes à Cathode Creuse haute performance en format

Plus en détail

SM3. Exercices supplémentaires

SM3. Exercices supplémentaires PTSI Exercices Structure de la matière 2012-201 SM Exercices supplémentaires Ex-SM.6 Aluminium et composés Le chlorure d aluminium a pour formule AlCl. 1) Donner sa formule de Lewis et préciser, en la

Plus en détail

Polystyrène expansé pour toiture

Polystyrène expansé pour toiture 1/5 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Dimensions standard (L x l x e) Densité Modèles Conductivité thermique Classement ISOLE Avis

Plus en détail

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont :

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont : Contexte et objectifs Le Syndicat National de l Extrusion Plastique (SNEP) rassemble plus d une trentaine d entreprises adhérentes, spécialisées dans la transformation de profilés par l extrusion et dans

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Plan d ensemble Biométhane: le gaz naturel renouvelable; Contexte légal

Plus en détail

Étude d'impact : Air - Évaluation des risques sanitaires Projet

Étude d'impact : Air - Évaluation des risques sanitaires Projet Dossier réalisé par KIETUDES 139 Rue des Arts 59100 ROUBAIX tél : 03.20.70.08.39 fax : 03.20.28.48.69 Étude d'impact : Air Évaluation des risques sanitaires Projet ZAC de l Ange Gardien QUESNOY SUR DEULE

Plus en détail

Cette étude utilise les modèles de l outil d éco-conception Toolbox développé par l ECI.

Cette étude utilise les modèles de l outil d éco-conception Toolbox développé par l ECI. ECO-PROFIL http://fr.leonardo-energy.org/ Chauffage gaz contre chauffage électrique selon différents types de production électrique Septembre 2007 Par Sergio Ferreira 1 Email : saf@eurocopper.org Cet éco-profil

Plus en détail

A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE?

A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE? 1 A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE? Le principe du catalyseur a été mis au point par les constructeurs automobiles dans le souci de mieux respecter l'environnement et afin de répondre aux normes internationales

Plus en détail

Installations IPPC en France et valeurs limites d émission

Installations IPPC en France et valeurs limites d émission Installations IPPC en France et valeurs limites d émission Rapport Ministère de l Écologie et du Développement Durable S. SOLEILLE Unité MECO Direction des Risques Chroniques Mai 2004 (juillet 2004) Installations

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Plomberie Chauffage Climatisation L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de plomberie-chauffage-climatisation peuvent être classés en trois catégories : Les déchets

Plus en détail

Dossier de Demande de régulariser l Autorisation d Exploiter Centre de Stockage de Déchets Non Fermentescibles peu Evolutifs d Hardivillers (60)

Dossier de Demande de régulariser l Autorisation d Exploiter Centre de Stockage de Déchets Non Fermentescibles peu Evolutifs d Hardivillers (60) Plateforme multifilières ONYX EST Chalon-sur-Saône 03/2013 Dossier de Demande de régulariser l Autorisation d Exploiter Centre de Stockage de Déchets Non Fermentescibles peu Evolutifs d Hardivillers (60)

Plus en détail

Tirer profit des atouts naturels du bois feuillu

Tirer profit des atouts naturels du bois feuillu Tirer profit des atouts naturels du bois feuillu Survol des résultats projets analyse du cycle de vie (ACV) Patrick Lavoie Gestionnaire de projet Division du Développement des Affaires Endroit: Date: Congrès

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail