Mémoire. présenté. à la Commission des finances publiques : La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire. présenté. à la Commission des finances publiques : La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation."

Transcription

1 Mémoire présenté à la Commission des finances publiques : La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation par FONDACTION, le fonds de développement de la CSN pour la coopération et l emploi Août 2003

2 La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation 2 Quelques mots sur Fondaction Rapidement, nous souhaitons d abord souligner les activités de Fondaction et des autres outils financiers collectifs associés à la CSN. Au 31 mai dernier, l actif de Fondaction atteignait près de 270 millions de dollars recueillis auprès de actionnaires. Les investissements à impact économique totalisent au-delà de 140 millions de dollars. Nous intervenons autant avec les entreprises d économie sociale qu avec les entreprises plus traditionnelles, dans tous les secteurs d activité. En ce qui concerne plus particulièrement le créneau des entreprises d économie sociale, les caractéristiques de ce type d entreprises imposent de nouvelles expertises et de nouveaux produits financiers qui ne sont pas offerts par les institutions financières traditionnelles. Dans ce domaine, nous travaillons en étroite collaboration avec Investissement Québec et la Caisse d économie Desjardins des Travailleuses et des Travailleurs (Québec). La Caisse d économie Desjardins des Travailleuses et des Travailleurs (Québec), qui fait partie des outils financiers collectifs associés à la CSN, est devenue l institution financière des entreprises d économie sociale. En partenariat avec d autres intervenants financiers, la Caisse joue un rôle de chef de file dans le financement des projets collectifs. Avec un actif voisinant les 300 millions de dollars, la Caisse a été en mesure de financer au-delà de 200 millions de dollars de projets d économie sociale. Elle compte plus de entreprises membres provenant de l entrepreneuriat collectif, dont 414 liées au mouvement coopératif : 30 fédérations et regroupements, 248 coopératives d habitation, 87 coopératives de travail et 49 autres types de coopératives. Aux entreprises à capital-actions, Fondaction offre du capital de risque pour des projets se situant préférablement entre 1 et 3 millions de dollars. Le secteur manufacturier demeure la pierre angulaire de notre portefeuille. Au 31 mai 2003, les entreprises de ce secteur représentaient près de 51 % des investissements réalisés. Notre présence dans les régions ressources et les régions centrales est significative. En fait, 67 % de nos investissements ont été faits dans ces régions, contre 33 % dans les régions de Montréal et Laval. Récemment, Fondaction s est associé à un autre outil financier collectif de la CSN, Bâtirente, pour créer un nouveau dispositif d épargne-retraite. Ce nouveau produit devrait permettre de canaliser une partie de l actif des caisses de retraite vers le capital de développement. D ores et déjà, Bâtirente propose une gamme complète de régimes de retraite collectifs et de fonds de placement pour des actifs de 450 millions de dollars, dont 140 millions de dollars pour le compte de Fondaction. Le nouveau partenariat entre les deux institutions devrait permettre d améliorer les revenus à la retraite des cotisants tout en augmentant la contribution au développement des entreprises québécoises.

3 La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation 3 À propos d Investissement Québec : un bref rappel Puisque le propos d aujourd hui est de connaître notre avis sur les orientations et les activités d Investissement Québec, permettez-nous, d entrée de jeu, de souligner l importance que représente à nos yeux cette institution. L histoire d Investissement Québec résulte aussi de la transformation profonde qu a connue le Québec au tournant des années Passons rapidement sur la Révolution tranquille puisqu on ne manque jamais une occasion de nous rappeler ce moment fondateur. Il faut cependant préciser, ce que l on fait moins souvent, qu en créant l Office de crédit industriel (OCI), qui deviendra en 1971 la Société de développement industriel, le gouvernement Lesage implantait ici ce que l Ontario et le fédéral avaient eux-mêmes fait quelques années auparavant. Outre l objectif de soutenir la modernisation des entreprises par le mode de soutien privilégié de l époque que constituaient les subventions, comme le faisaient déjà ses consoeurs ontarienne et canadienne, la SDI s insérait dans un mouvement plus large de rupture avec le laissez-faire du régime duplessiste. La construction d un État moderne passait au Québec par un interventionnisme économique qui visait principalement à canaliser l épargne des Québécoises et des Québécois vers le développement de l économie nationale. Le contrôle de l industrie financière nous échappait presque totalement. C est dans cette vision que furent créées des institutions comme la Caisse de dépôt, la SGF, Rexfor etc., dans les années 1960 et 1970, et le Fonds de solidarité au début des années Moderniser l économie, soutenir les entreprises et créer de l emploi : les enjeux étaient clairs et unanimement reconnus par tous les grands acteurs sociaux. Cependant, dans la foulée d une nouvelle révolution technologique et d une mondialisation des marchés qui prenaient une ampleur considérable dans les années 1980, ces instruments de développement ont dû se transformer en profondeur. Dans ce processus, on a vu la SDI se renouveler progressivement : de société subventionnaire, elle est devenue une quasi-société de capital de risque grâce à la formule des prêts participatifs. Ce «virage» de 1987 fut mis en place par le président-directeur général de l époque, l ancien ministre de l Industrie et du Commerce et aujourd hui maire de Montréal, M. Gérald Tremblay. La SDI a ainsi joué un rôle de pionnier dans l industrie québécoise du capital de risque. À mi-chemin entre le capital de risque pur et le financement garanti, la formule du prêt participatif contribuait à améliorer la structure de capital des entreprises, donc à la mission de la SDI de favoriser une saine capitalisation des entreprises par le partage des risques. Elle a également joué un rôle charnière dans l émergence d une approche partenariale de développement des affaires avec les premiers «contrats sociaux en entreprise» mis en place dans le cadre d investissements stratégiques. Rappelons que la CSN fut la première

4 La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation 4 centrale à négocier ce nouveau type d accord avec les dirigeants coréens de l entreprise Atlas, de Sorel. C est aussi à la même époque que la SDI a accueilli dans son conseil d administration les représentants des deux grandes centrales syndicales. De nouveaux enjeux Selon notre point de vue, le modèle québécois tel qu il existe aujourd hui n a plus grandchose à voir avec celui de la Révolution tranquille. Il a su s adapter aux nouveaux enjeux. Et sincèrement, nous croyons qu il a donné des résultats probants, satisfaisants. Les coûts furent importants, il y a eu quelques effets pervers, mais les enjeux que nous avions à affronter étaient colossaux et nous pouvons dire, aujourd hui, que l économie québécoise est devenue un exemple de diversification, alors que dans le domaine de l innovation technologique, nous avons fait un pas de géant en très peu d années. Grâce à des institutions financières telles qu Investissement Québec, les fonds de travailleurs et les sociétés Innovatech, ainsi qu un régime fiscal favorable à la recherchedéveloppement, nous avons pris une place enviable dans les secteurs de technologie avancée. L amélioration du marché du travail s est fait sentir dans toutes les régions, mais certaines d entre elles traversent la période actuelle de transformation de façon tragique dans la mesure où elles n ont pas réussi à moderniser leurs activités économiques. Il faut maintenant faire le constat que le contexte ayant, encore une fois, changé de façon considérable, de nouveaux ajustements sont nécessaires. Dans la mesure où les problèmes d aujourd hui ne sont plus ceux d hier, les solutions trouvées hier ne sont peut-être plus les plus appropriées aux enjeux actuels. Nous avons fait un saut qualitatif important permettant de moderniser l économie québécoise. Il faut maintenant s assurer de consolider les conditions pour un développement durable de l économie, c est-à-dire afin qu elle soit efficace économiquement, équitable socialement et soutenable écologiquement. Dans ce contexte, quel devrait être le rôle pour Investissement Québec? Nous voyons plusieurs enjeux pour lesquels cette institution peut encore jouer un rôle pertinent. Et elle a démontré qu elle est tout à fait apte à s ajuster au contexte. Dans le cadre de la mondialisation des marchés, Investissement Québec doit continuer à intervenir comme incitatif à l implantation de projets majeurs. Comme le révélait un document de Deloitte & Touche en juillet dernier, le Québec ne fait pas bande à part dans le domaine des programmes d aide aux entreprises. Bien sûr que le gouvernement central des États-Unis continue d être présenté comme étant le modèle de la libre entreprise. Si l on fait exception des secteurs de l agriculture, de l armement, de l aérospatial, de la construction navale et du bois d œuvre, c est vrai que le gouvernement central n est pas interventionniste. Toutefois, la majorité des États américains le sont. Les plus dynamiques d entre eux ont des institutions socio-économiques d intervention dans le domaine du développement technologique, industriel et de la main-d œuvre aussi actives

5 La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation 5 que celles que nous avons ici. Dans la mesure de nos moyens, nous devons donc rester vigilants dans ce domaine. Loin de nous l idée de nous cantonner dans une position réactive, défensive. Selon nous, la stratégie de développement du gouvernement devrait être de s assurer des conditions d un développement durable selon trois axes : efficace économiquement : viser à résoudre le problème de l écart de croissance de productivité qui se maintient entre l économie québécoise et celle de ses principaux partenaires; équitable socialement : soutenir le développement des régions du Québec et des emplois de qualité; soutenable écologiquement : inciter les entreprises à la prise en compte des risques environnementaux. La croissance de la productivité de l économie québécoise nous apparaît comme un enjeu principal des prochaines décennies. En raison, entre autres, du vieillissement de la population active, des pénuries prévisibles de main-d œuvre dans certains secteurs et de la hausse de la devise canadienne, la compétitivité des entreprises sera mise à rude épreuve. Par ailleurs, en termes de progrès social, le maintien de l écart de taux de croissance de la productivité défavorable au Québec est insoutenable dans le long terme. Quel rôle peut jouer Investissement Québec dans ce domaine? Nous pensons que le Québec a progressé à grands pas en ce qui concerne les aspects du développement du capital humain et du progrès technologique. Le Québec a mis en place des outils qui ont fait leur preuve et qui doivent être maintenus en place, sinon développés. La faiblesse reste au niveau des investissements en machines et équipements qui permettent d intégrer les nouvelles technologies. Plusieurs facteurs expliquent cet état de fait, dont celui de la taxe sur le capital est le plus souvent mentionné. Mais d autres facteurs sont, selon nous, plus importants encore : la taille et la faible capitalisation des entreprises québécoises. D une part, les petites entreprises ont encore beaucoup de difficulté à obtenir du crédit auprès des institutions financières traditionnelles. Ces institutions sont extrêmement frileuses à prendre des risques dans certains secteurs d activité ou dans les petites entreprises. Elles sont aussi très exigeantes en termes de garanties, d autant plus lorsque les projets sont innovateurs. Les auteurs d un récent rapport du Comité sénatorial permanent des banques et du commerce soulignent ce problème de l accès au financement des entreprises canadiennes. Pour eux, le rôle crucial joué par les PME dans l innovation ou dans la diffusion des innovations est défavorisé au Canada, par la faiblesse des capitaux propres de ces entreprises. On sait que les investissements dans le savoir, comme la R-D et l acquisition de technologies, sont plus souvent financés par les capitaux propres que le sont les actifs physiques. C est là que le bât blesse. Malgré tous les efforts qui ont été faits au Québec, la capitalisation des entreprises reste un problème majeur, nous nous en rendons compte quotidiennement. À ce niveau, donc, Investissement Québec a un rôle à jouer, en complémentarité avec la Banque de

6 La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation 6 développement du Canada et les institutions de capital de risque. Et c est d autant plus le cas auprès des entreprises d économie sociale (coopératives ou OBNL). Le problème du financement des projets d entrepreneuriat collectif a été abondamment traité depuis plusieurs années. La capitalisation des coopératives pose certaines difficultés, autant au niveau des efforts des coopérateurs pour assurer la viabilité de leur entreprise qu à celui des promoteurs pour réaliser leurs projets de développement. Une partie des solutions passe par la mise en place de mécanismes de capitalisation continue. Nous appuyons la solution proposée par la CDR Montréal-Laval, soumise lors de la consultation sur la politique de développement coopératif, à l effet de restructurer le capital social des coopératives dans le but de faciliter cette capitalisation continue. Le Régime d investissement coopératif et Investissement Québec font partie de cette solution. Il faut souligner que ce type d entreprise se retrouve généralement dans les régions éloignées, délaissées par l entreprise privée pour cause de trop faible rentabilité à court terme. Il faut encourager ces entrepreneurs collectifs à s engager dans des projets à plus grande valeur ajoutée, pérennisant à la fois les ressources et les emplois en région. Le développement économique des régions est probablement un autre des enjeux majeurs du Québec. La durabilité du développement de l économie québécoise est insoutenable dans une dynamique d appauvrissement et de dépeuplement des régions. Investissement Québec, avec ses bureaux et ses ressources en région, fait partie des solutions. Il faudrait aussi canaliser davantage d épargne vers le financement de projets de deuxième et troisième transformations en région. Dans le contexte actuel, les régions doivent moderniser leurs activités économiques en se tournant vers les productions à plus grande valeur ajoutée. Finalement, Investissement Québec pourrait jouer un rôle dans la mise en place d un programme national d incitatifs pour l efficacité environnementale des entreprises (réduction des coûts énergétiques, réduction des déchets, politique de gestion des risques environnementaux, etc). Fondaction est actif dans ce domaine. En partenariat avec le Fonds d action québécois pour le développement durable et le Fonds de solidarité, nous avons créé le Fonds d investissement pour le développement durable. La mise en place d un programme d incitatifs par Investissement Québec représenterait une échelle d intervention autrement plus importante.

7 La pertinence renouvelée d Investissement Québec dans un contexte en transformation 7 Conclusion Au vu de ses résultats, il apparaît indéniable qu Investissement Québec a rempli le mandat qu on lui a donné. Au cours de la seule année , Investissement Québec a permis la réalisation de 6,6 milliards de dollars d investissements au Québec, dépassant de 50 % les objectifs prévus dans son plan triennal. Ça signifie le maintien ou la création de plus de emplois au terme de la réalisation des projets financés. En cinq ans, Investissement Québec a répondu aux besoins financiers de entreprises, ce qui devait permettre des investissements privés d au-delà de 25 milliards de dollars et contribuer à la création directe de emplois au Québec. Dans le rapport de , on mentionne que l évaluation des retombées des activités de la Société permet de démontrer que, pour chaque dollar avancé, le gouvernement du Québec a reçu 3,21 $ en recettes fiscales et parafiscales. Investissement Québec agit, de façon unique, tant au niveau de l entreprise qu au niveau des bailleurs de fonds. En effet, par ses interventions, il est un levier important quant à la valeur des investissements pouvant être recueillis et quant à la confiance que procure la présence d Investissement Québec aux bailleurs de fonds, en diminuant le risque financier, réel et perçu. L appui d Investissement Québec aux entreprises en démarrage, par l action des SPEQ, mérite également d être souligné puisque peu d investisseurs de l industrie sont enclins à soutenir de nouvelles initiatives. Est-il nécessaire de rappeler que la vitalité régionale et le développement des communautés locales bénéficient de l engagement soutenu et renouvelé d institutions comme Fondaction et Investissement Québec, alors que le capital de risque traditionnel concentre ses investissements dans les régions de Montréal et de la Capitale nationale. Comme nous l avons fait ressortir dans ce mémoire, le Québec sera confronté, dans les années à venir, à de nouveaux défis. Nous sommes fermement convaincus qu Investissement Québec doit continuer à jouer un rôle incontournable pour la mise en œuvre de solutions adaptées à ces défis. Sa rentabilité sociale, son accessibilité, sa flexibilité et ses expertises sont pour nous l un des gages de la réussite de ses nouveaux mandats.

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19 Introduction L État québécois s est doté, depuis la «Révolution tranquille», d une multitude d outils pour appuyer le développement de la société québécoise. Il est si bien outillé pour se développer qu

Plus en détail

Mémoire du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité à la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité à la Commission d examen sur la fiscalité québécoise de la coopération et de la mutualité à la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Déposé le Page 2 de 15 1. Introduction 1.1 Un mouvement créateur de richesse et de valeurs Depuis maintenant plus

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins CFP 011M C.P. P.L. 39 Régimes volontaires d épargne-retraite Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins PROJET DE LOI N O 39 Loi Consultations sur les régimes prébudgétaires volontaires d épargne-retraite

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise 10 octobre 2014 INTRODUCTION Le Gouvernement du Québec s apprête à revoir la fiscalité québécoise

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance 1 Introduction À la mi-2014, l économie canadienne demeure robuste. Le gouvernement du Canada est solidement

Plus en détail

Mémoire présenté par Fondaction, le Fonds de développement de la CSN pour la coopération et l emploi

Mémoire présenté par Fondaction, le Fonds de développement de la CSN pour la coopération et l emploi Mémoire présenté par Fondaction, le Fonds de développement de la CSN pour la coopération et l emploi dans le cadre de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise présidée par M. Luc Godbout 10 octobre

Plus en détail

Sommaire des recommandations... 2 INTRODUCTION... 3

Sommaire des recommandations... 2 INTRODUCTION... 3 La Banque de développement économique du Québec un outil de planification économique et de soutien aux entrepreneurs de la Communauté métropolitaine de Montréal Mémoire présenté dans le cadre des consultations

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

La Caisse d économie solidaire Desjardins

La Caisse d économie solidaire Desjardins La Caisse d économie solidaire Desjardins Notre mission Soutenir le développement de l économie sociale et solidaire en misant sur l entrepreneuriat collectif au sein de quatre réseaux : coopératif, communautaire,

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Projet de politique industrielle

Projet de politique industrielle Projet de politique industrielle Prises de position de la FCCQ dans le cadre des consultations sur une nouvelle politique industrielle 26 février 2013 À Montréal 1 Rappel La FCCQ sera consultée par la

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration Notes d allocution Paul Cantor Président du Conseil d administration Assemblée publique annuelle Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Le 10 décembre 2009 Salle Sussex Centre

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. LIMITÉE TD/B/51/L.6 14 octobre 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT Cinquante

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9 MÉMOIRE DÉPOSÉ AUPRÈS DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PORTANT SUR LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES CRÉDITS D IMPÔT ATTACHÉS AUX FONDS DE TRAVAILLEURS CAP finance appuie les fonds

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT MARIA-CHAPDELAINE «CLD» POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS D AIDE AUX ENTREPRISES «FAE»

CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT MARIA-CHAPDELAINE «CLD» POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS D AIDE AUX ENTREPRISES «FAE» CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT MARIA-CHAPDELAINE «CLD» POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS D AIDE AUX ENTREPRISES «FAE» ADOPTÉE LE 22 MARS 2013 MISE EN APPLICATION LE 1 ER MAI 2013 TABLE DES MATIÈRES FONDEMENTS

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

Bâtir un programme d innovation : Investir dans la croissance économique et dans des services efficaces Présentation prébudgétaire

Bâtir un programme d innovation : Investir dans la croissance économique et dans des services efficaces Présentation prébudgétaire Bâtir un programme d innovation : Investir dans la croissance économique et dans des services efficaces Présentation prébudgétaire MaRS Discovery District Février 2016 SOMMAIRE Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE

MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE 5. CHAMP D INTERVENTION 6. VALEUR AJOUTÉE ET RETOMBÉES DU CISA

Plus en détail

Résumé du budget du Québec de 2011

Résumé du budget du Québec de 2011 Résumé du budget du Québec de 2011 Le 17 mars 2011 Table des matières RÉSUMÉ DU BUDGET DU QUÉBEC DE 2011 Page INTRODUCTION... 1 1. MESURES RELATIVES AUX IMPÔTS... 1 1.1 Instauration d un crédit d impôt

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque Le transport des personnes au cœur des priorités gouvernementales, par Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint, ministère des Transports du Québec (MTQ) J aimerais d abord remercier les organisateurs de

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

Mémoire présenté au Groupe de travail sur les aides fiscales aux régions ressources et à la nouvelle économie

Mémoire présenté au Groupe de travail sur les aides fiscales aux régions ressources et à la nouvelle économie Mémoire présenté au Groupe de travail sur les aides fiscales aux régions ressources et à la nouvelle économie par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) Montréal, le 5 octobre 2007 Table des matières

Plus en détail

Société des comptables en management accrédités

Société des comptables en management accrédités Société des comptables en management accrédités Présentation prébudgétaire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2011 Présentation prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 L honorable Céline Hervieux-Payette, c.p. Sénateur Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 Nécessité d'une action nationale Préparé par : David E. Hamilton 9/15/2015

Plus en détail

Coups de ciseaux verts : où couper et où investir

Coups de ciseaux verts : où couper et où investir COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate 26 mars 2012 Coups de ciseaux verts : où couper et où investir OTTAWA - Éliminer le gaspillage et renforcer l économie doit être le principal objectif de prochain

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite SOMMAIRE

Plus en détail

Enquête 2003 sur les clusters d innovation

Enquête 2003 sur les clusters d innovation Enquête 2003 sur les clusters d innovation dans les entreprises manufacturières de Chaudière-Appalaches L utilisation des technologies de pointe 8 février 2005 Rapport préparé pour le compte de la Conférence

Plus en détail

Débat de consultation sur la compétitivité à la Chambre des Députés: Luc Frieden, Ministre des Finances, Ministre des Communications et des Médias

Débat de consultation sur la compétitivité à la Chambre des Députés: Luc Frieden, Ministre des Finances, Ministre des Communications et des Médias Débat de consultation sur la compétitivité à la Chambre des Députés: Luc Frieden, Ministre des Finances, Ministre des Communications et des Médias 16 mai 2013 I. Le maintien de finances publiques saines

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer Créer des emplois bien rémunérés et aider les entreprises à prospérer LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Rigueur et transparence en matière de reddition de comptes économique, sociale et environnementale: l expérience de Fondaction

Rigueur et transparence en matière de reddition de comptes économique, sociale et environnementale: l expérience de Fondaction Rigueur et transparence en matière de reddition de comptes économique, sociale et environnementale: l expérience de Fondaction Colloque CIRIEC-Canada Congrès ACFAS 2011 Université de Sherbrooke 8 mai 2011

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée Pour que le secteur minier améliore sa contribution au développement généralisé, il doit être mieux intégré dans l

Plus en détail

ALERTE budget provincial 2011

ALERTE budget provincial 2011 Mars 2011 présence locale portée mondiale ALERTE budget provincial 2011 Contrairement à ce qui est fait habituellement, le ministre des Finances Raymond Bachand a déposé le budget 2011-2012 de son gouvernement

Plus en détail

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE Mémoire de La Coop fédérée dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

JEREMIE AUVERGNE. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux. Politique partenariale

JEREMIE AUVERGNE. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux. Politique partenariale JEREMIE AUVERGNE I. Présentation de l action Le programme JEREMIE Auvergne (Joint European Ressources For Micro To Medium Entreprises) a été créé à partir d une initiative de la Commission européenne et

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises 07T4 08T1 08T2 08T3 08T4 09T1 09T2 09T3 09T4 10T1 10T2 10T3 10T4 11T1 11T2 11T3 11T4 12T1 12T2 12T3 12T4 13T1 13T2 Indice = 100 Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE 5 E RENCONTRE INTERPROFESSIONNELLE DE L ALQ 13 MARS 2013 PRONONCÉ PAR MARIE-HÉLÈNE VAUGEOIS Même si le sujet de la relève, de la succession et de la main d œuvre

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

Accroître la compétitivité des entreprises canadiennes par la recherche, le développement, l innovation et la commercialisation

Accroître la compétitivité des entreprises canadiennes par la recherche, le développement, l innovation et la commercialisation Accroître la compétitivité des entreprises canadiennes par la recherche, le développement, l innovation et la commercialisation À propos de la NACO Fondée à titre d organisme sans but lucratif en 2002,

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016 Sommaire L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

État de New York Chambre Exécutive Andrew M. Cuomo Gouverneur

État de New York Chambre Exécutive Andrew M. Cuomo Gouverneur Pour publication immédiate : 5/1/2016 État de New Chambre Exécutive Andrew M. Cuomo Gouverneur GOUVERNEUR ANDREW M. CUOMO 4EME PROPOSITION DU PROGRAMME 2016 DU GOUVERNEUR : DEVELOPPER L ECONOMIE ET RENFORCER

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Canada s Social Contract: Evidence from Public Opinion

Canada s Social Contract: Evidence from Public Opinion Canada s Social Contract: Evidence from Public Opinion Matthew Mendelsohn Résumé Document de recherche n P 01 Réseau de la participation publique Disponible uniquement en anglais à partir du site www.cprn.org

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 2 1.1 Mission du fond... 2 1.2 Principe... 2 1.3 Support

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Fiche 1 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Proposition pour la mise en place d un Fonds européen des brevets

Proposition pour la mise en place d un Fonds européen des brevets NON PAPIER FRANCAIS Proposition pour la mise en place d un Fonds européen des brevets 1- Une économie de la connaissance en transformation profonde L économie de la propriété intellectuelle subit des modifications

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au cours des 15 dernières années. Je commencerai par une brève

Plus en détail

PARTENAIRES EN R ET D. Souligner cinq ans de réussites pour ce qui est d aider les entreprises à innover, à se connecter, à collaborer et à prospérer

PARTENAIRES EN R ET D. Souligner cinq ans de réussites pour ce qui est d aider les entreprises à innover, à se connecter, à collaborer et à prospérer PARTENAIRES EN R ET D Souligner cinq ans de réussites pour ce qui est d aider les entreprises à innover, à se connecter, à collaborer et à prospérer Décembre 2014 /// STRATÉGIE EN MATIÈRE DE PARTENARIATS

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016. Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Consultations prébudgétaires 2016. Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comptables professionnels agréés du Canada 277, rue Wellington Ouest, Toronto (0ntario) Canada

Plus en détail

Mémoire à l attention du Gouvernement du Québec dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement Durable du Québec

Mémoire à l attention du Gouvernement du Québec dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement Durable du Québec De: Daniel Bouchard [dbouchard@investissementresponsable.com] Envoyé: 16 février 2005 15:48 À: developpement.durable@menv.gouv.qc.ca Cc: dbouchard@investissementresponsable.com Objet: Mémoire à l'attention

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec et du Fonds de solidarité FTQ

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec et du Fonds de solidarité FTQ Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec et du Fonds de solidarité FTQ Sur le projet de loi n 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec Présenté à la Commission

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail