Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé"

Transcription

1 Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé Laurie Guimond Coordonnatrice de recherche, INRS Doctorante en géographie, U. d Ottawa Myriam Simard Professeure, INRS Atelier «La migration de la ville à la campagne : impacts des néo-ruraux sur les collectivités rurales» Colloque de l Association de science régionale de langue française Rimouski, 25 août

2 Plan de la présentation 1. Mise en contexte a. Contexte général b. Objectifs c. Méthodologie et terrains d étude d. Concept au de l analyse: l embourgeoisement rural (rural gentrification) 2. L embourgeoisement rural et les néo-ruraux: vision des acteurs a. sur le plan sociodémographique b. sur le plan économique c. sur les plans communautaire et culturel d. sur les plans politique et environnemental 3. Synthèse des visions des quatre acteurs 4. Conclusion 2

3 1. Mise en contexte a. Contexte général i. Contexte de transformation de la ruralité et de l arrivée de nouvelles populations ii. L embourgeoisement des campagnes: une réalité peu étudiée au Québec b. Objectifs i. Explorer les manifestations et les incidences positives et négatives de l embourgeoisement dans deux campagnes québécoises ii. Comparer les visions des divers acteurs quant à ce phénomène c. Méthodologie 93 entrevues qualitatives menées dans Brome-Missisquoi et Arthabaska: - 47 néo-ruraux (NÉO) - 24 ruraux de longue date (LD) - 12 acteurs-clés locaux (AC) - 10 élus municipaux (EM) 3

4 c. Terrains d étude: Brome-Missisquoi et d Arthabaska Carte : Raymond Asselin 4

5 d. Concept au de l analyse: l embourgeoisement rural (rural gentrification) i. Gentrification: concept d origine anglo-saxonne, surtout étudié dans le contexte des métropoles britanniques et + tard, dans les villes étasuniennes et canadiennes ii. Définition classique réfère aux transformations d un quartier central urbain par l arrivée de nouveaux résidants de classes moyennes ou aisées, ce qui entraîne le déplacement de classes plus modestes (R. Glass, 1964); 2 écoles de pensées (Smith; Ley; Rose ) iii. Embourgeoisement rural: phénomène surtout étudié dans les campagnes britanniques (Cloke & Thrift; M. Phillips; D.P. Smith & D.A. Phillips ) : arrivée de néo-ruraux de classes moyennes motivés par des représentations idylliques de la campagne exclusion des jeunes et des populations moins nanties DONC changements dans la composition socio-économique et culturelle des milieux ruraux, la hausse du foncier, la transformation de l environnement bâti iv. Au Québec: un phénomène d actualité dans plusieurs campagnes à proximité des villes (Brome-Missisquoi, Laurentides, Charlevoix) mais aussi dans des régions 5 plus éloignées (Bas-St-Laurent, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine)

6 2.a L embourgeoisement rural et les néo-ruraux: visions des acteurs sur le plan sociodémographique BROME-MISSISQUOI (BM) Renouvellement de la population qui assure le maintien des services publics (écoles) et privés (commerces) (TOUS; +) vs Vision homogène: préretraités et retraités bien nantis inquiétude face au maintien des services publics (surtout école) (TOUS; +/-) Écart disproportionné entre les revenus, vs les niveaux de scolarité et les professions (TOUS, sauf EM; +/-) ARTHABASKA (AR) Renouvellement de la population qui assure le maintien des services publics (école) et privés (commerces) (TOUS; +) Vision hétérogène: travailleurs actifs, jeunes familles, migrants de retour, préretraités et retraités (TOUS; +) Ne font pas mention d un écart disproportionné entre les niveaux de scolarité Inquiétude face au départ et à l exclusion des jeunes, des populations moins nanties et des anglophones (TOUS) N.B. La plupart des NÉO occupent ou ont occupé des prof. libérales, tout comme leurs parents vs N.B. Néo-ruraux occupent ou ont occupé des professions dans divers secteurs de l économie, tout comme leurs parents. En général, moins de professions libérales que dans BM 6

7 2.b L embourgeoisement rural et les néo-ruraux : visions des acteurs sur le plan économique BROME-MISSISQUOI (BM) Hausse remarquable du prix des logements, des terrains, des maisons et des taxes (TOUS; -/+) vs rareté des habitations pour LD (surtout jeunes) et des jeunes néo-ruraux potentiels (TOUS; -) Apport de taxes foncières pour les municipalités (TOUS surtout EM; +), MAIS charge financière accrue pour contribuables (TOUS; -) Support de l économie locale, surtout secteur tertiaire (construction, réno) et création de nouv. emplois et nouv. petites entreprises (TOUS;+) ARTHABASKA (AR) Peu bavards sur la hausse du foncier et taxes: - pas associée à l arrivée des NÉO, sauf dans certains secteurs (TOUS) - généralement moins cher qu ailleurs (TOUS sauf EM) Apport économique avant tout (TOUS; + + +): - apport de taxes pour les municipalités - support de l éco. locale (commerces) - création de nouv. emplois et entreprises - diversification des activités économiques Apparition de nouveaux produits raffinés & services et engouement pour les produits du terroir (TOUS, surtout EM; +) Peu de visions négatives sur le plan économique (TOUS) 7

8 2.c L embourgeoisement rural et les néo-ruraux : visions des acteurs sur les plans communautaire & culturel BROME-MISSISQUOI (BM) Création et maintien d activités vs communautaires, surtout artistiques et culturelles (TOUS sauf EM; + + +) - nouveaux besoins d une pop. avide d arts et de culture - implication et consommation cult.des NÉO ARTHABASKA (AR) Maintien d activités communautaires et implication, surtout de loisirs (TOUS; +) -secteur artistique et culturel n est pas au des discours, quoiqu ils notent présence d artistes (LD, AC; +) Partage d expertises, talents, idées diversifiés (TOUS sauf EM; +) Partage d idées nouvelles, connaissances, expertises diversifiées (TOUS; +) Agacement face à l isolement social volontaire de certains NÉO, surtout retraités et des villégiateurs (NÉO, AC; - ) 8

9 2.d L embourgeoisement rural et les néo-ruraux : visions des acteurs sur les plans politique & environnemental BROME-MISSISQUOI (BM) Participation politique et environ. des NÉO: - préservation des attraits naturels de la campagne (TOUS; +) greentrification - conflits autour d enjeux précis (paysage, pollution sonore, visuelle et olfactive, patrimoine architectural) (surtout EM;- - -) - déstabilisation des EM dans leur gestion (EM) ARTHABASKA (AR) Participation politique (réunions du conseil municipal) lorsque néo concernés par un enjeu (TOUS; +) parfois conflits autour d enjeux précis (surtout reliés à agric.)(néo, AC, surtout EM) Peu d impacts sur le plan environnemental (TOUS surtout AC et EM ) Amélioration de l environnement bâti due à l arrivée d une pop. sensibilisée à la préservation du patrimoine paysager et architectural (TOUS sauf EM; +) Ressentiment face à la non-utilisation des terres agricoles des NÉO et villég.(tous, sauf NÉO; -) vs N.B. En général, NÉO impliqués activement sur les plans politique et environnemental N.B. En général, NÉO moins impliqués sur les plans politique et environnemental que dans BM, d où peu de commentaires à cet égard (sauf EM) 9

10 3. Synthèse des visions des quatre acteurs BROME-MISSISQUOI (BM) Néo-ruraux Vision paradoxale de l embourg. rural: - prise de conscience qu ils y participent et inquiétudes des effets pervers - désir de préserver leurs privilèges et de limiter l arrivée d autres NÉO bien nantis, de villégiateurs et de touristes - ambivalence face au désir de«partager» leur campagne Ruraux de longue date Vision mitigée, à la fois positive sur les NÉO, mais inquiétudes de certains effets pervers de l embourgeoisement rural (surtout exclusion des jeunes, néo ou pas) Convergence des visions des LD et des NÉO sur les incidences positives de l arrivée des NÉO qui entraîne une revitalisation globale ARTHABASKA (AR) Néo-ruraux Absence de vision explicite sur l embourgeoisement rural dans AR: - peu de commentaires - phénomène beaucoup moins manifeste que dans BM - NÉO s apparentent davantage aux LD - discours limité aux incidences positives (surtout économique) des NÉO Ruraux de longue date Vision convergente avec celle des NÉO Désir d augmenter l arrivée d autres NÉO 10

11 3. Synthèse des visions des quatre acteurs BROME-MISSISQUOI (BM) Acteurs-clés locaux Vision globale de l embourgeoisement rural: - positive: surtout liée à l implication des NÉO, leurs expertises spécifiques et leurs apports écon. - négative: surtout prix des logements, des maisons et des terrains + rareté que cela engendre de leurs inquiétudes - nécessité de mettre en place des politiques, surtout résidentielles Élus municipaux Vision partielle teintée par leur position politique - accent mis davantage sur les conflits avec les NÉO, suscités par des représentations et usages divergents de l espace rural (productif; résidentiel; récréatif; de préservation Perrier-Cornet, 2002) - insistance sur les apports économiques et moins sur la contribution communautaire et culturelle des NÉO ARTHABASKA (AR) Acteurs-clés locaux Vision embryonnaire teintée par leurs fonctions: - perception de germes d embourgeoisement rural dans quelques secteurs d AR - sensibilité aux changements positifs et négatifs reliés à l arrivée des NÉO - désir de renforcer les politiques, surtout résidentielles et familiales, pour attirer des NÉO (dév. zones blanches, incitatifs financiers ) Élus municipaux Vision embryonnaire convergente avec AC Préoccupation de la rareté des terrains et des maisons pas nécessairement liée aux NÉO et à l embourgeoisement rural Insistance surtout la contribution communautaire (loisirs) des NÉO 11

12 Conclusion Les visions croisées de 4 types d acteurs sur la néo-ruralité et l embourgeoisement des campagnes démontrent: - la complexité et la diversité des représentations - la nécessité de dépasser la seule vision des gentrifieurs présentée habituellement dans la littérature, en l enrichissant de celle d autres acteurs concernés - la complémentarité des 2 approches de l embourgeoisement: écono. et culturelle - le besoin d un regard nuancé - l absence de modèle unique et linéaire, comme l atteste la perspective comparative entre Brome-Missisquoi et Arthabaska - la reconnaissance par tous de l apport des néo-ruraux pour le développement régional, malgré certains effets pervers Les manifestations diversifiées de l embourgeoisement rural dans Brome- Missisquoi correspondent clairement au phénomène dépeint dans la littérature 12

13 Pour de plus amples informations, veillez consulter le site Web du Groupe de recherche sur la migration ville/campagne et les néo-ruraux 13

Motifs de migration, besoins et insertion des jeunes néo-ruraux dans deux MRC contrastées au Québec : Brome-Missisquoi et Arthabaska

Motifs de migration, besoins et insertion des jeunes néo-ruraux dans deux MRC contrastées au Québec : Brome-Missisquoi et Arthabaska Motifs de migration, besoins et insertion des jeunes néo-ruraux dans deux MRC contrastées au Québec : Brome-Missisquoi et Arthabaska Benoit Desjardins Agent de recherche, INRS Myriam Simard Professeure,

Plus en détail

Les néo ruraux et leurs rapports àla gouvernance : quels enjeux? quelles actions?

Les néo ruraux et leurs rapports àla gouvernance : quels enjeux? quelles actions? Les néo ruraux et leurs rapports àla gouvernance : quels enjeux? quelles actions? Myriam Simard, professeure INRS UCS Julie Vézina, assistante de recherche INRS UCS Séminaire, 30 mai 2012 «Contrastes au

Plus en détail

Faciliter l accès à la propriété pour les nouvelles populations rurales : exemples d initiatives québécoises

Faciliter l accès à la propriété pour les nouvelles populations rurales : exemples d initiatives québécoises Faciliter l accès à la propriété pour les nouvelles populations rurales : exemples d initiatives québécoises Laurie Guimond Doctorante en géographie, Université d Ottawa Coordonnatrice de recherche, Institut

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉTUDES ET INTERVENTIONS RÉGIONALES par CHANTALE DOUCET LES IMPACTS DE

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Mémoire soumis à l Office de Consultation Publique de Montréal

Mémoire soumis à l Office de Consultation Publique de Montréal Mémoire soumis à l Office de Consultation Publique de Montréal Dans le cadre des consultations publiques concernant le Projet immobilier de la rue St-Antoine Ouest Mémoire présenté par Destination Centre-Ville

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

La revitalisation du centre-ville de Gatineau : pour que le Vieux-Hull joue pleinement son rôle

La revitalisation du centre-ville de Gatineau : pour que le Vieux-Hull joue pleinement son rôle La revitalisation du centre-ville de Gatineau : pour que le Vieux-Hull joue pleinement son rôle Mémoire préparé par Alexis Girard-Aubertin Pour la Table Jeunesse Gatineau Dans le cadre de la consultation

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

Bilan des actions 2012-2013

Bilan des actions 2012-2013 Politique-cadre de développement touristique des Îles-de-la-Madeleine Bilan des actions 2012-2013 Si l industrie touristique est aujourd hui mature, bien établie et confirmée comme avenue de développement

Plus en détail

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI Le 29 juillet 2013 la Commission nationale d examen sur l assurance-emploi i TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L UNION

Plus en détail

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo. 4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.ca Mémoire sur le Programme particulier d urbanisme (PPU) Du

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Positionnement régional

Fiche de lecture du milieu Positionnement régional Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Localisation de la ville de CONTEXTE Superficie : 70,8 km 2 Population (2015) : 41 466 Densité de population : 5,8 hab./ha Densité brute de logement : 13 log./ha

Plus en détail

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU 9-10 Dans la présente leçon, les élèves découvriront l incidence de la croissance urbaine sur leurs finances personnelles. L étalement urbain, l utilisation

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

un actif à préserver et à développer

un actif à préserver et à développer un actif à préserver et à développer Une réponse concrète et durable aux problèmes de logement L accès à un logement convenable à prix accessible est une pierre d assise pour des conditions de vie décentes

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Ressources naturelles : l eau Impact des boues de STEP (épandue) sur la qualité de l eau : des mesures au préalable

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Avant-propos. Les informations contenues dans ce plan d action proviennent de deux sources différentes :

Avant-propos. Les informations contenues dans ce plan d action proviennent de deux sources différentes : PLAN D ACTION EN DÉVELOPPEENT DURABLE 2010-2015 SAINTE-ANGÈLE-DE-ONNOIR Avant-propos Le Plan d action en développement durable 2010-2015 de la municipalité de Sainte-Angèle-de-onnoir est un outil pour

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Plan d action d Équiterre 2015

Plan d action d Équiterre 2015 Plan d action d Équiterre 2015 (présenté au Conseil d administration le 25 novembre 2014) (adopté le 15 janvier 2015) Version du 25 novembre 2014 LA MISSION L énoncé de mission d une organisation définit

Plus en détail

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future Thierry Eggerickx " 1. La définition des territoires ruraux en Wallonie 2. Diversité et évolution démographique récente

Plus en détail

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT Dernière mise à jour : 12 novembre 2013 ENTENTE DE PARTENARIAT RÉGIONAL EN TOURISME DE CHARLEVOIX 2013-2015 Catégorie FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS L EPRT de Charlevoix partenaire du développement touristique

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

CAHIER DU PARTICIPANT

CAHIER DU PARTICIPANT CAHIER DU PARTICIPANT Coordination des travaux : Pascale Daigle, Chaire de Tourisme de l UQAM Conception,recherche, rédaction : Pascale Daigle et Brigitte Maheu, Chaire de Tourisme de l UQAM Collaboration

Plus en détail

La revitalisation du quartier Saint-Roch à Québec : un exemple d innovation. 19 septembre 2010

La revitalisation du quartier Saint-Roch à Québec : un exemple d innovation. 19 septembre 2010 La revitalisation du quartier Saint-Roch à Québec : un exemple d innovation 19 septembre 2010 Le quartier Saint-Roch dans la ville de Québec 2 Le projet majeur de la Ville durant près de 15 ans Entre 1989

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec. Mémoire présenté par le Conseil du paysage québécois

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec. Mémoire présenté par le Conseil du paysage québécois Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Mémoire présenté par le Conseil du paysage québécois le 15 février 2005 www.paysage.qc.ca 1 1. Présentation du Conseil du paysage québécois

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Pour l enseignant - Aperçu de l activité WEB «PAYSAGES D HIER ET D AUJOURD HUI»

Pour l enseignant - Aperçu de l activité WEB «PAYSAGES D HIER ET D AUJOURD HUI» Pour l enseignant - Aperçu de l activité WEB «PAYSAGES D HIER ET D AUJOURD HUI» Marie-Ève Bourget, 15 ans, Collège Durocher Saint-Lambert, 2005 1 Description: Photographier un paysage de sa région et lui

Plus en détail

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle Restitution Publique Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle 1 Présentation du projet Contexte Projet du Domaine d Approfondissement de l Ecole d Ingénieurs de Purpan, Toulouse (21 étudiants) Territoire du

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

Portrait de Rivière-à-Pierre

Portrait de Rivière-à-Pierre Portrait de Rivière-à-Pierre Le territoire en bref 93,7% du territoire occupé par la forêt Éloignement des grands centres urbains Porte d entrée de la Réserve faunique de Portneuf Environnement parsemé

Plus en détail

LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE

LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE Par définition, un éco-quartier est un milieu de vie, circonscrit dans un territoire donné, qui respecte et applique les principes du développement durable.

Plus en détail

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Étude préparée pour les villes de Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal Par Kelly Hill, Hill

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

Des fractures socio-spatiales à tous les niveaux

Des fractures socio-spatiales à tous les niveaux Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 2 Aménager et développer le territoire français Question 2 La France en villes Cours 2 Aménager les villes : réduire les fractures sociales et spatiales I Centres

Plus en détail

L Association des collèges communautaires du Canada

L Association des collèges communautaires du Canada Les collèges et les instituts du Canada favorisent la dualité linguistique Avril 2009 Mémoire présenté au Comité permanent des langues officielles de la Chambre des Communes Association des collèges communautaires

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT LOCAL 2013-2016. Municipalité de Bolton-Est

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT LOCAL 2013-2016. Municipalité de Bolton-Est PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT LOCAL 2013-2016 Municipalité de Bolton-Est Le 5 août 2013 Monsieur Royal Dupuis Maire Municipalité de Bolton-Est 858, route Missisquoi, Bolton-Est (Québec) J0E 1G0 & Cie

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

Marketing de la ville et du territoire

Marketing de la ville et du territoire mardi 29 juin 2010 8h30-17h00 Journée professionnelle. Ateliers et tables rondes Marketing de la ville et du territoire Site des Cordeliers de l Université Paris Descartes 15, rue de l'ecole de Médecine

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

«Les enjeux des personnes immigrantes dans le paysage rural» Université rurale québécoise La Mauricie 21 août 2003

«Les enjeux des personnes immigrantes dans le paysage rural» Université rurale québécoise La Mauricie 21 août 2003 «Les enjeux des personnes immigrantes dans le paysage rural» Université rurale québécoise La Mauricie 21 août 2003 L immigration au Québec Un peu d histoire : L Accord Canada-Québec 1991 Le Québec est

Plus en détail

Développement économique Innovation Exportation. Les centres-villes du Québec : indicateurs de performances

Développement économique Innovation Exportation. Les centres-villes du Québec : indicateurs de performances Développement économique Innovation Exportation Les centres-villes du Québec : indicateurs de performances Préparé par la Direction du commerce et de la construction Réalisé par Fondation Rues principales

Plus en détail

2011-09-03 Mario Brodeur, architecte

2011-09-03 Mario Brodeur, architecte Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique de la commission de l aménagement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) portant sur le projet de Plan métropolitain d aménagement

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue.

Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue. Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue TABLE DES MATIÈRES LA SOCIETE QUÉBÉCOISE VIEILLIT. EST-CE UNE CHANCE

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1 CONTEXTE L Union des Tunisiens de Québec (UTQ), et en présence du Consul de la Tunisie à Montréal, a organisé le 18 février 2012 le premier forum sur les préoccupations de la communauté tunisienne de la

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable relève aujourd'hui du droit public : Traité d'amsterdam pour l Europe, et pour la France, LOADDT, Loi d'orientation

Plus en détail

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE MÉMOIRE DU FORUM JEUNESSE DE L ÎLE DE MONTRÉAL POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE PRÉSENTÉ AU MAIRE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA DÉMARCHE DE CONSULTATION SAINTE-CATHERINE OUEST S

Plus en détail

OUTIL DE PLANIFICATION

OUTIL DE PLANIFICATION OUTIL DE PLANIFICATION En fonction des intentions d apprentissage et d évaluation ainsi que du moment de l année, sélectionner les éléments observables appropriés et les exigences retenues. La liste des

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

LE PROJET LOFTS IMPÉRIAL PERÇU PAR LES RÉSIDENTS DU QUARTIER SAINT-HENRI

LE PROJET LOFTS IMPÉRIAL PERÇU PAR LES RÉSIDENTS DU QUARTIER SAINT-HENRI IMPÉRIAL PERÇU PAR QUARTIER SAINT- Une population aux besoins criants En effet, on constate une forte croissance du nombre de propriétaires-occupants dans les secteurs longeant le canal de Lachine entre

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

La mise en œuvre du développement durable par le gouvernement du Québec

La mise en œuvre du développement durable par le gouvernement du Québec 1 La mise en œuvre du développement durable par le gouvernement du Québec Martin Vachon Bureau de coordination du développement durable (MDDEFP) Conférence régionale des élus de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

L école de la Morelle souhaite rendre cet engagement explicite dans une charte d éducation à l environnement et au développement durable.

L école de la Morelle souhaite rendre cet engagement explicite dans une charte d éducation à l environnement et au développement durable. Préambule 1 De plus en plus d organisations s engagent dans une démarche concertée d éducation à l environnement et au développement durable tout en rendant public leur engagement. L école de la Morelle

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE MAI 2009 Portrait socio-économique régional de l Coordination de l édition Fréchette, conseiller en développement Recherche et rédaction Prisca Marcotte,

Plus en détail

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul 1 Plan de la présentation 1. Origine de la démarche 2. Méthodologie 3. La concrétisation

Plus en détail

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PROFIL SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. CONTEXTE GÉNÉRAL : Situé

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL. Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes. Date : 24 et 25 septembre 2015

COLLOQUE INTERNATIONAL. Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes. Date : 24 et 25 septembre 2015 COLLOQUE INTERNATIONAL PENSER ET METTRE EN ŒUVRE LES TRANSITIONS ECOLOGIQUES Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes Date : 24 et 25 septembre 2015 APPEL À CONTRIBUTION : COLLOQUE ET OUVRAGE

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Horaire et programmation préliminaire

Horaire et programmation préliminaire Hôtel Le Victorin - Victoriaville 2-3 décembre 2014 Horaire et programmation préliminaire Mardi 2 décembre 2014 7h30 à 9h00 9h00 à 9h30 9h30 à 9h45 Accueil des participants Formulaire de demande d adhésion

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

GRANDS SECTEURS TOURISTIQUES

GRANDS SECTEURS TOURISTIQUES LE TOURISME EN BREF COMPOSANTES DU TOURISME VOYAGES INTERNATIONAUX VOYAGES DOMESTIQUES GRANDS SECTEURS TOURISTIQUES Tourisme culturel Tourisme de nature Tourisme sportif Tourisme d affaires Visite de musées,

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

ART ET ENVIRONNEMENT

ART ET ENVIRONNEMENT ART ET ENVIRONNEMENT PAYS PORTES DE GASCOGNE GERS Appel à projet Commune d Aubiet «Aménagement du jardin public» 1 SOMMAIRE 1. Le contexte 1.1. Historique du projet 1.2. La perspective d un parcours d

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

Les experts-comptables et l appropriation du développement durable par les dirigeants de PME

Les experts-comptables et l appropriation du développement durable par les dirigeants de PME Sandrine BERGER-DOUCE, IAE de Valenciennes Colloque international du REDD Montréal, 20-22 octobre 2011 Les experts-comptables et l appropriation du développement durable par les dirigeants de PME page

Plus en détail

Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé?

Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé? Auteures : Colette FRANCIOSI : Sonia HACQUEMAND : c.franciosi@groupe-alpha.com s.hacquemand@groupe-alpha.com Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé? Résultats d enquêtes auprès

Plus en détail

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) constituent

Plus en détail

Gaz de schiste Perspectives comptables. Jacques Fortin Professeur HEC Montréal BAPE 2014

Gaz de schiste Perspectives comptables. Jacques Fortin Professeur HEC Montréal BAPE 2014 Gaz de schiste Perspectives comptables Jacques Fortin Professeur HEC Montréal BAPE 2014 2 Quelques préalables La nécessaire quantification L indispensable documentation L importance de la fiabilité Une

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir page 1 édito Aménager le territoire, permettre le développement de chaque commune dans le cadre d une vision globale partagée,

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2014-2019. Pacte rural de la MRC des Laurentides

PLAN DE TRAVAIL 2014-2019. Pacte rural de la MRC des Laurentides PLAN DE TRAVAIL 2014-2019 Pacte rural de la MRC des Laurentides Août 2014 Table des matières Introduction... 3 1. État de situation... 4 Le territoire et la population... 4 Projection démographique...

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail