Imposition des revenus et des profits fonciers.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imposition des revenus et des profits fonciers."

Transcription

1 Imposition des revenus et des profits fonciers. I. Les revenus fonciers soumis à l IR : Sont soumis à l IR: II. les revenus provenant de la location des immeubles ( bâtis ou non bâtis : terrain). Situé dans un espace urbain ou relevant d'un domaine agricole, ainsi que la valeur locative des immeubles qui sont mis gratuitement à la disposition des tiers. Les profits fonciers soumis à l IR: Sont considérés comme profit fonciers soumis à l'ir les profits constatées ou réalisées à l occasion de la vente d'immeuble ou de droit réel immobilier et à l'occasion des cessions à titre gratuit portant sur de tels immeubles ou droit réel immobiliers. Le profit réalisé: le vendeur d'immeuble à réalisé réellement un profit. Parfois le contribuable ne réalise pas de profit (vente au même prix d'acquisition ou moins) l administration fiscale peut constater un profit. III. Les principales exemptions : 1) Les revenus fonciers exemptés de l IR Est exonérer de l IR la valeur locative des immeubles que les propriétaires mettent gratuitement à la disposition: de leurs ascendants et descendants. (habitation principale). des administrations de l'état, des collectivités locales, et hôpitaux publics. Des œuvres privée d'assistance et de bienfaisance soumise au contrôle de l'était. Les associations reconnues d'utilité publique. 2) Les profits fonciers exemptés de l IR : Les principales exonérations concernent : Le profit réalisé sur la cession d'un immeuble qui a été occupé en tant (habitation principale) pendant en moins 6 ans au jour de la cession. Le profit réalisé sur la cession d'un logement social occupé en tant (habitation principale) depuis en moins 4 ans au jour de la cession. le profit réalisé par tout personne qui effectue dans l année civile: des cessions d'immeuble dont la valeur totale n'excède pas Page 1

2 Les cessions à titre gratuit : portant sur de tels immeubles entre ascendants, descendants et frère, sœurs et époux. IV. La détermination de la base imposable : 1) Le revenu foncier net imposable : Le revenu fonciers brut= Somme annuelle des loyers. Le revenu foncier net = Le revenu Foncier Brut abattement de 40%. NB : l abattement ne s applique pas aux revenus des propriétés agricoles 2) Le profit foncier net imposable : Profit net imposable = (prix de cession - frais de cession) - (prix d'acquisition + frais d'acquisition + dépenses d'investissements+intérêts payés par le cédant/prets IMMOBILIERS). NB : tenir comme coefficients de réévaluation pour tous les éléments qui compose le cout de revient de bien. V. Les Taux d imposition : 1) Revenu foncier annuel : soumis au taux de barème annuel. 2) Profit foncier : le résultat de cession est soumis aux taux de 20%, toutefois le Montant de l impôt ne peut être inférieur à un minimum de 3% de prix de cession (la Cotisation minimale), ce taux de 20% est libératoire. Dispositions de la loi des Finances de 2013 en cas de cession des immeubles urbains non bâtis (terrain) Le taux de 20% si la durée est supérieure à 4 ans. Le Taux de 20% si la durée est supérieure ou égale à 4 ans et inférieure à 6 ans. Le taux de 30 % si la durée est supérieure ou égale à 6 ans. Cas Pratiques : Page 2

3 Cas n 1 : cession d un terrain 1) Détermination de Montant de Profit Foncier Imposable : Le Profit foncier Imposable = Prix de cession Cout d acquisition réévalué. Eléments Calculs Montant Prix d acquisition (1) Frais d acquisition (2) : forfait de 15% puisque non Justifié *15% Cout d acquisition (3) = (1) + (2) Cout d acquisition réévalué *1, Profit Foncier Le Montant de Profit foncier Imposable est de = ) Détermination de l impôt exigible : IRPF = * 30% = La CM = 3% * = L IRPF est l impôt à payer parce que c est le Plus élevé. Cas n 2 : Les donations à la mère et au fils de Mr Hassan sont exonérées. 1) Détermination de Profit de cession de l appartement donnée au cousin : Eléments Calculs Montant Prix au niveau de l acte d héritage (1) Frais d acquisition (2) : forfait de 15% puisque non Justifié *15% Cout d acquisition (3) = (1) + (2) Cout d acquisition réévalué *2, Le Montant de Profit foncier Imposable = = : c est le Prix de l appartement au Moment de La donation. 2) Détermination de Montant de l impôt : Page 3

4 IRPF = * 20%(il s agit d un immeuble Bâtis) = 56819,8 CM = * 3% = L impôt à payer est l IRPF parce qu il est les Plus élevé que la CM. Cas n 3 : HYPHOTHESE 1 : REVENU DE 2014 AU LIEU DE ) DETERMINATION DE REVENU FONCIER BRUT DE 2014 Terrain Revenu foncier brut= Revenu foncier net = (40%*50000)= Immeuble construit en 2001: Revenu foncier brut: (4*4000*12) + (1*4000*7)= Revenu foncier net= (40%*220000)= Immeuble constituée en 2011: Revenu foncier brut = (10*40%*3500*12)= Revenu foncier net= (40%*168000)= Revenu foncier net global = = ) DETERMINATION DE L IMPOT IR brut= (262800*38%)-24400= Déduction pour charges de famille: 6*360= 2160 IR net à payer Cas n 4 HYPHOTHESE : revenu et profit de 2015 et un appart du 1er immeuble est mis gratuitement à la disposition du fils de contribuable. DETERMINATION DE PROFIT FONCIER IMPOSABLE ET CALCUL DE L IMPOT * Impôt sur le revenu foncier: Page 4

5 terrain: er immeuble: (4 appart*'4000*12mois)*60% eme immeuble: Revenu foncier net total: IR brut = (246000*38%)-24400= IR NET=69080-(6*360) = *Impôt sur le profit foncier: Résidence secondaire: cession imposable. Prix de cession: Cout d acquisition réévalué : *1,210= Prix d'acquisition: frais d'acquisition: 15%* =Cout d'acquisition Profit foncier imposable= ) IR=143400*20% CM=3%* L impôt exigible est l IR parce qu il est supérieur à la Cotisation Minimale. Imposition des revenus et des profits des capitaux mobiliers. VI. Les revenus des capitaux mobiliers : Sont considérés comme revenu de capitaux mobiliers : Page 5

6 Les produits des actions (cas des sociétés de capitaux) ou parts sociales (sociétés hybrides ou de personnes) et revenus assimilés. Les produits des placements a revenus fixes (obligation, dépôt à terme). VII. Les profits des capitaux mobiliers soumis à l IR : Ce sont les profits nets annuels qui émanent de la cession des valeurs mobilières.ces profits étaient soumis à l ex taxe sur les profits de cession des valeurs mobilières (TPCVM applicable jusqu au la fin de l année 2000). La TPCVM s applique suivant 3 taux : 10% : qui frappent les profits sur cession des actions. 15% : qui frappent les Profits sur cession des titres Hybrides (OPCVM diversifiés) 20% : qui frappent les profits sur cession des Obligation. Les OPCVM sont des organismes financiers qui gèrent un portefeuille des Titres pour leurs comptes ou bien pour le compte des tiers. Ils permettent au petits épargnant de placer leurs fonds dans des titres (Actions, Obligation.), de ce fait on peut distinguer de 3 types d OPCVM : OPCVM action si 60% de Portefeuille titre est constitué des actions. OPCVM Obligation si 90 % de portefeuille est constitué des obligations. OPCVM diversifiés dans les cas contraires aux cas ci-dessus (ni 60% des actions ni 90% des obligations). VIII. La détermination de la Base Imposable : (Dans la plupart des cas c est les sociétés distributrice et des organismes gestionnaires qui s occupent de versement de l impôt exigible au titre d une opération (distribution des bénéfices ou cession des valeurs mobilières) au profit de l état). 1) Le revenu net imposable : Revenu net imposable = montant Brut de revenu des Capitaux mobiliers Agios Frais de tenue de Compte et de garde de titres. 2) Le Profit net imposable : Profit net imposable = (prix de cession Frais de cession)-(prix d acquisition + frais d acquisition, de courtage et commissions. Page 6

7 IX. Les Exonérations : Est exonéré de l impôt le profit ou la fraction de Profit afférent la partie de la valeur des cessions réalisées au cours de l année civile qui n excède pas le seuil de DH. (Référence à la tranche exonérée 0-30 KDH dans le Barème de l IR). Dans la vie Pratique il est difficile de prévoir la valeur exacte des cessions qui peuvent êtres réalisées au cours d une année. Illustration Numérique : Prix de cession TOTAL : Profit Réalisé TOTAL : A chaque opération de cession il faut verser l impôt exigible le mois suivant celui ou la cession c est faite.et à la fin de l année le contribuable dépose une déclaration de ces revenus et Profits qui va lui permettre de demander la restitution de l impôt payer sur la Partie des profits exonérés de Profit ???? exonéré Profit Donc le Profit exonéré = (30000*10500 /113000) = 2787,61 MONTANT A RESTITUER = 2787,61 * TAUX (CETTE RESTITUTION EST DEMANDEE VIA LA DECLARATION DE REVENU GLOBAL). X. Les Taux d imposition : 3) Taux de 15 % libératoire : qui s applique pour : Page 7

8 Les Produits des actions et revenus assimilés. Les profits des Actions cotées en Bourse. les revenus Bruts des capitaux mobiliers de source étrangère. 4) Taux de 20% : appliqué aux : Les produits de Placement à revenu fixe (a condition que le bénéficiaire décline sont identité) non libératoire (c'est-à-dire qu il faut encore déclarer le revenu global à la fin de l année). Exemple : un Particulier qui souscrit à des obligations à droit a un revenu fixe imposable à l IR sur les produits des Valeurs Mobilières à un taux de 20% a condition de communiquer ces coordonnées à l organisme payeur (Banque.),dans ce cas le taux est non libératoire. A défaut de communiquer des indications sur lui le contribuable est passible à un taux libératoire de 30 %.(le cas de la plupart des particuliers qui préfèrent de ne pas compliquer leurs vie par les obligations déclaratives). les profits nets résultants des cessions d actions non cotés (libératoire). Les profits nets résultants des cessions des obligations ou parts d OPCVM ou part d OPCVM diversifiés. Des profits Brut des capitaux mobiliers de source étrangère. 3) Le taux de 30% libératoire : qui s applique Pour : Les profits des Placements a revenus fixes si le bénéficiaire préfère de garder son anonymat. XI. Cas d un contribuable disposant de plusieurs revenus : Lorsqu un contribuable dispose au cours d une année de plusieurs revenus à la fois, la base de calcul de l impôt est constituée par ce qu on appel le Revenu Global imposable. Revenu Global Imposable = total des revenus nets catégoriels (revenus net de chaque catégorie) Attention : Pas de compensation entre des catégories différentes de revenus. 1. Etape 1 : Calcul de RGI : RGI= Salaire net Imposable + Revenu foncier Imposable + Revenu Professionnel imposable + Revenu de cession des Valeurs mobilières. Page 8

9 2. Etape 2 : Calcul de revenu global imposable : RGNI = RGI Déductions sur le revenus Les déductions sur Revenus : Dons sous les mêmes conditions dans le cas de l impôt sur les sociétés. Les cotisations de retraite dans la limite de 6% (10% actuellement) de RGI. Les intérêts afférents à un crédit logement dans la limite de 10% de RGI. Important (Modification apportée Par la LF 2015) : - Si le contribuable ne dispose que de son salaire il peut déduire jusqu au 50 % de cotisation de la retraire de son RBI. - Dans le cas contraire (dispose de Plusieurs revenus) il peut opérer une déduction dans la limite de 10 % de RBI. NB : Les dites déductions s opèrent une seule Fois, c est-à-dire on ne peut pas les déduirais de revenu catégoriel et au même temps de revenu globale. 3. Etape 3 : Calcul de l IR brut : IR Brut = RGNI * Taux de Barème Somme à Déduire 4. Etape 4 : Calcul de l IR net : IR net = IR brut Déductions sur Impôt telles que : Les déductions pour charges familiales (360 Dh par an et par personne) dans la limite de 2160 DH). Les Crédits d impôts (retenus à la source non libératoire). Cas Pratiques : Cas n 1 : Page 9

10 3) Les dividendes reçus sont des revenus des Capitaux Mobiliers soumises à la retenu à la source au taux de 15% prélever par la société distributrice : Eléments Calculs Résultat Montant Brut des DIV 600* Montant de la Retenue 15% * Montant net des DIV ) Intérêts des dépôts à terme : ce sont des revenus des capitaux mobiliers soumis à un taux de retenue à la source de 20% non Libératoire que prélève les établissements de crédit. Eléments Calculs Résultat Montant Brut des Intérêts (1) Montant de la RAS (1) *20% (2) Commissions bancaires 1800 (3) Montant de la TVA (3) * 10% 180 (4) Montant net à disposition = (1) (2) (3) (4) Le Montant à porter sur la déclaration à déposer par le contribuable est : = OU Le Montant de la Retenue à la source (96140) que peut déduire ce contribuable de l IR brut. 5) Les revenus des Obligations : sont des revenus soumis à la RAS au taux de 20% non libératoire. Le revenu d une obligation est composé de : Un coupon. Prime de Remboursement. Eclaircissement : Lors d une opération d émission des obligations on distingue entre : Page 10

11 Le prix d émission (si par exemple 950) : Payer par les souscripteurs pour la société émettrice des Obligations. Valeur nominal de l obligation (Par exemple 1000). Prix de remboursement (Par exemple 1050) : payer par l entreprise émettrice aux souscripteurs Initiaux. On constate que le Prix d émission est inférieur à la valeur nominal de l obligation est ce dans un objectif d encourager les gens de souscrire des obligations. Dans cet exemple : Le coupon = 1000 * Taux d intérêt fixé par l entreprise émettrice (SI 3% par exemple le coupon sera de 135 DH). Prime de Remboursement = Prix de remboursement Prix d émission ( = 100 dans l exemple). Pour notre exercice : Eléments Montant PRIME DE REMBOURSEMENT (1) COUPONS (2) REVENU BRUT IMPOSABLE (1) +(2) = (3) RAS DE 20% (3) *20% = (4) NET A DISPOSITION (1) - (2)- (3)- (4) = (5) Lors de la déclaration annuelle le contribuable doit porter le montant suivant sur cette déclaration. Montant à déclarer = (16800 considéré comme crédit d impôt). Calcul de l IR net Pour Mr Farés Eléments Montant Page 11

12 Revenu global imposable = Déduction sur revenu -cotisation assurance retraite (attention aux limites) Revenu global net imposable = Ir brut = ( * 38 %) ,6 Déduction sur Impôt -crédit d impôt = déduction pour charge de famille Ir net 70685,6 Cas n 2 : Au 01/01/2013 : acquisition de 4 certificats (Titre de créance négociable). Montant total : DH Frais d acquisition : 2000 DH ( *0,2%) ; Cout d acquisition : Ces certificats ont comme échéance le 31/12/2013. Ces dits certificats sont cédés le 30/06/2013 Cout d acquisition : Intérêts courus = *6/12 *6% = Donc la valeur des certificats lors de cession est de Le montant de Profit de cession = = 5920 IR =5920*20% = 1185 (Libératoire). NB : Si ce contribuable n a cédé durant l année que ces certificats il aura droit de demander la restitution de l impôt relatif à la fraction de la fraction exonérée. Page 12

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DU REVENU GLOBAL DES PERSONNES PHYSIQUES du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / /

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DU REVENU GLOBAL DES PERSONNES PHYSIQUES du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Royaume du Maroc Modèle n ADP011F/08E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL DES PERSONNES PHYSIQUES du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / DIRECTION REGIONALE OU (INTER) PREFECTORALE SUBDIVISION

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 La fiscalité des particuliers 2015-2016 Cas pratique CAS PRATIQUE Énoncé Comme chaque année, M. et Mme FERIER vous sollicitent pour un rendez-vous. Ils souhaitent en effet procéder

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP)

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP) Université de Sfax Ecole Supérieure de Commerce de Sfax Année universitaire : 2010-2011 Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP) Auditoire : 1 ère année Mastère Professionnel de Techniques

Plus en détail

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux Les mesures fiscales introduites par la loi de finances 2015 s inscrivent dans le cadre des orientations du Gouvernement et de la mise en œuvre des recommandations des Assises Nationales sur la Fiscalité

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

www.ducellier-avocats.fr Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales

www.ducellier-avocats.fr Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales Fiscalité des entreprises Fiscalité du patrimoine Procédures fiscales : le rescrit valeur 2 FISCALITE DES ENTREPRISES 3 Relance de l économie

Plus en détail

Conseil. 1. Maison à usage d'habitation, locaux commerciaux ou terrain non bâti avec engagement de bâtir dans un délai de 7 ans :

Conseil. 1. Maison à usage d'habitation, locaux commerciaux ou terrain non bâti avec engagement de bâtir dans un délai de 7 ans : Conseil I - CONTEXTE BANCAIRE L'Etat Marocain, voulant juguler les mouvements sauvages de capitaux, a institué des règles quant à l'investissement en devises sur le territoire. L'office des changes doit

Plus en détail

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Monsieur et Madame Etude réalisée le 27/09/2010, par Bernard DESCHAMPS FORCE DE VENTE INFORMATIQUE Tour Polygone 285 Avenue des Etats du Languedoc 34000

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM)

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM) 2041 GN N 50154#11 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous rapprocher de votre cabinet comptable. 1 éléments

Plus en détail

Cas pratique de synthèse FER

Cas pratique de synthèse FER Cas pratique de synthèse FER I. L impôt sur le revenu Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Mariée à Monsieur

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts.

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts. Paris - Marseille - Toulon Dirigeant du Cabinet LEFEVRE & Associés Jean-Yves LEFEVRE Chargé de cours à l université Paris Dauphine Les impôts augmentent! L insécurité fiscale aussi avec 7 lois de finances

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour 2000. Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour 2000. Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2000 Imposition des plus-values PLF 2000 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2000 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014

LOI DE FINANCES POUR 2014 Note d information du mois de Janvier 2014 Nous vous adressons tous nos vœux de santé, bonheur et prospérité LOI DE FINANCES POUR 2014 FISCALITE DES PARTICULIERS Revalorisation des tranches du barème d

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE N 726

NOTE CIRCULAIRE N 726 ROYAUME DU MAROC المديرية العامة للضرائب Direction Générale des Impôts NOTE CIRCULAIRE N 726 RELATIVE AUX DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES N 70-15 POUR L'ANNEE BUDGETAIRE 2016 D.G.I., le 29-12-2015

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration.

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Fiscalité des Etats-Unis Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Généralités Les Etats-Unis étant un Etat fédéral, les

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Madame, Monsieur, Nous souhaitons vous présenter les quelques mesures phares contenues dans la dernière Loi de

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE

SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE TITRE 1 : REGIME FISCAL DES PERSONNES PHYSIQUES I- PERSONNES PHYSIQUES RESIDENTES 2 A- TAXATION DES PROFITS DE CESSION 2 a- Champ d'application de la taxe 2

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

Données financières. Détail loyers et charges. Loyers Bases : M² Prix/m² Loyer mensuel Loyer 1 107 320 2 844 /mois 34 133 Loyer 2 0 0 0 /mois 0

Données financières. Détail loyers et charges. Loyers Bases : M² Prix/m² Loyer mensuel Loyer 1 107 320 2 844 /mois 34 133 Loyer 2 0 0 0 /mois 0 Maison de la Spécialité investissement avec emprunt 100 000 euros Okhuysen Conseil Données financières Détail investissement Prix unitaire Total Achat immobilier 107 m² 6 000,00 HT 640 000 Frais acquisition

Plus en détail

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Présentation Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Plus-values immobilières Assiette Ø Prix d acquisition majoré de 7,5 % pour frais d acquisition + majoration des frais de travaux (si détention supérieure

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 16 /2016

NOTE COMMUNE N 16 /2016 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES NOTE COMMUNE N 16 /2016 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 21, 23 et 27 de la loi

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

Visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières

Visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières Fonds Commun de Placement NOTE D INFORMATION Préparée par BMCE CAPITAL GESTION Visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières Conformément aux dispositions de l article 87 du Dahir portant loi n

Plus en détail

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de Reximmo patrimoine 3 scpi de type malraux Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à :

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à : Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le dispositif Malraux Le dispositif «Malraux» est un outil de défiscalisation

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (OU CRL) Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (OU CRL) Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (OU CRL) Novembre 2013 LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS 2 Champ d application Hors champ d application Exonérations Taux Assiette Modalités d imposition

Plus en détail

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 La loi de finances pour 2013 et la loi de finances rectificative pour 2012 ont été définitivement

Plus en détail

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Immobilier Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Les loueurs en meublés non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Avertissement : Ce document, strictement confidentiel, est remis à son destinataire à titre d information.

Plus en détail

1 L imposition du résultat des entreprises

1 L imposition du résultat des entreprises SOMMAIRE 1 L imposition du résultat des entreprises Thème 1 Imposition des produits 9 Exercice 1 Produits d exploitation 9 Exercice 2 Gains de change 10 Exercice 3 Subventions d investissement sur biens

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014

Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014 Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014 N 2013-1278 du 29 décembre 2013 Les annonces du 29 avril 2013 Annonces des Assises de l Entrepreneuriat 29 avril 2013 Simplification du régime des plus

Plus en détail

Etude de Monsieur et Madame Epargnant Conseiller : T Lemaire

Etude de Monsieur et Madame Epargnant Conseiller : T Lemaire ETUDE PERSONNALISÉE Durée de financement : 2 ans Votre situation actuelle Vous êtes mariés avec 3 parts fiscales et votre tranche marginale d'imposition est de 3,% Vos revenus nets imposables sont de 7

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS ABATTEMENTS Sommes forfaitaires qui, appliquées à la valeur locative brute d un bien, permettent de la faire baisser et donc de faire diminuer le montant de l impôt ;

Plus en détail

NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM

NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 - «Norme comptable Générale» définit les règles relatives à la présentation des états

Plus en détail

BTP IMMOBILIER. ACTUALISATION DE LA NOTE D'INFORMATION au 1 er Juillet 2013

BTP IMMOBILIER. ACTUALISATION DE LA NOTE D'INFORMATION au 1 er Juillet 2013 BTP IMMOBILIER Société Civile de Placement Immobilier à Capital Variable Régie par la partie législative et règlementaire du Code monétaire et financier, les textes subséquents et les articles 1832 et

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information relative à la seconde offre au public a reçu le visa de l AMF n 12-12 en date du 01/06/2012 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la Société de Gestion par demande adressée

Plus en détail

EXPOSÉ SUR L IR SALARIAL

EXPOSÉ SUR L IR SALARIAL EXPOSÉ SUR L IR SALARIAL Année universitaire 2010/2011 Plan I-Définitions : - Salaire - IR Salarial II-Détérmination de l IR salarial : II-1Salaire Brut II-2-Salaire Brut Imposable II-3-Salaire Net Imposable

Plus en détail

Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006

Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006 CODE GENERAL DES IMPOTS, CGI Article 31 Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006 I. Les charges de la propriété déductibles pour la détermination

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

FIP ixo Développement N 9

FIP ixo Développement N 9 FIP ixo Développement N 9 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Fonds d Investissement

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

SCPI d immobilier résidentiel neuf «bâtiment basse consommation» à capital fixe Dispositif fiscal «Pinel»

SCPI d immobilier résidentiel neuf «bâtiment basse consommation» à capital fixe Dispositif fiscal «Pinel» CILOGER HABITAT 5 Les photos concernent des investissements finalisés par d autres SCPI de CILOGER qui ne préjugent pas des investissements futurs, et sont données à titre d exemples. SCPI d immobilier

Plus en détail

SESSION 2006 DROIT FISCAL. Eléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS

SESSION 2006 DROIT FISCAL. Eléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS 620 102bis DECF SESSION 2006 DROIT FISCAL Eléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS Ce dossier présente des éléments de corrigé à l attention

Plus en détail

FORMATION EXPERT COMPTABLE COMMISSAIRE AUX COMPTES LA FISCALITÉ IMMOBILIÈRE PROGRAMME INDICATIF. I L Impôt sur les Sociétés «I.

FORMATION EXPERT COMPTABLE COMMISSAIRE AUX COMPTES LA FISCALITÉ IMMOBILIÈRE PROGRAMME INDICATIF. I L Impôt sur les Sociétés «I. CABINET D EXPERTISE COMPTABLE ET DE FORMATION MOHAMED CHORFI EXPERT COMPTABLE COMMISSAIRE AUX COMPTES LA FISCALITÉ IMMOBILIÈRE PROGRAMME INDICATIF I L Impôt sur les Sociétés «I.S Immobilier» II L Impôt

Plus en détail

Table des matières VII. Abréviations utilisées

Table des matières VII. Abréviations utilisées Abréviations utilisées VII Partie 1 Les personnes physiques assujetties à l impôt des personnes physiques 1 I. Qui doit souscrire une déclaration? 3 1. Personne inscrite au registre national 3 2. Personne

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

CODE GENERAL DES IMPÔTS

CODE GENERAL DES IMPÔTS REPUBLIQUE DE GUINEE Travail Justice Solidarité CODE GENERAL DES IMPÔTS - 2 0 0 4-1 La Loi n L/2004/001/AN portant loi de finances pour l année 2004 promulguée le 26 février 2004 dispose en son article

Plus en détail

Principales dispositions fiscales

Principales dispositions fiscales 1- Impôt sur les sociétés Principales dispositions fiscales 1.1- Régime fiscal des intérêts moratoires prévus par la loi sur les délais de règlement : Déductibilité fiscale à la date de décaissement Imposition

Plus en détail

Fiche Fiscalité. immobilières) et dépendent donc du Service des impôts des Particuliers non-résidents de Noisyle-Grand

Fiche Fiscalité. immobilières) et dépendent donc du Service des impôts des Particuliers non-résidents de Noisyle-Grand Cette fiche concerne les Français non-résidents qui paient des impôts et des prélèvements sociaux sur leurs revenus de source française (salaires, pensions, loyers, plus-values immobilières) et dépendent

Plus en détail

Cas de non-assujettissement ou d exonération de CSG

Cas de non-assujettissement ou d exonération de CSG Cas de non-assujettissement ou d exonération de CSG NOTA : Sauf mention contraire, l exclusion de l assiette de la CSG entraîne exclusion de l assiette de la CRDS. I Revenus d activité A - L assiette de

Plus en détail

CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES

CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES 2016 Table analytique du code des impôts directs et taxes

Plus en détail

FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE RAPPORT COMPLET. 14 octobre 2014

FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE RAPPORT COMPLET. 14 octobre 2014 FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE RAPPORT COMPLET 14 octobre 2014 Ce rapport contient 122 pages Jean-Etienne Chatelon Florence Maire Thibault

Plus en détail

DES ATOUTS EXCLUSIFS. La mutualisation du patrimoine réparti sur l Ile de France et les métropoles de province les plus dynamiques ;

DES ATOUTS EXCLUSIFS. La mutualisation du patrimoine réparti sur l Ile de France et les métropoles de province les plus dynamiques ; DES ATOUTS EXCLUSIFS La mutualisation du patrimoine réparti sur l Ile de France et les métropoles de province les plus dynamiques ; La gestion assurée par des professionnels de l immobilier et les garanties

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2011 n 2010-1657 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 et LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 BP 8 83560 RIANS Tél :

Plus en détail

A. Les droits et taxes dus par l acquéreur

A. Les droits et taxes dus par l acquéreur A. Les droits et taxes dus par l acquéreur Au Maroc, les frais concernant une acquisition immobilière varient selon la nature juridique du bien (ces pourcentages s appliquent à la valeur du bien acquis,

Plus en détail

DOCUMENTATION MARS 2015. votre nouveau représentant fiscal

DOCUMENTATION MARS 2015. votre nouveau représentant fiscal DOCUMENTATION français Plus-values immobilières NON-RÉSIDENT - DÉCLARATION 2048 - TAXE ANNUELLE 3% - EXONÉRATION TRAVAUX - PERSONNE MORALE ET PHYSIQUE - SOCIÉTÉS DE PERSONNES TAXES SUR LES TERRAINS NUS

Plus en détail

... p. 3. ... p. 5. ... p. 8. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime d acquisition. prime d épargne. subvention d intérêt

... p. 3. ... p. 5. ... p. 8. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime d acquisition. prime d épargne. subvention d intérêt garantie de l Etat... p. 3 prime d acquisition... p. 5 prime d épargne... p. 8 subvention d intérêt... p. 9 bonification d intérêt... p. 12 Edition 07/2015 garantie de l Etat Qu est-ce qu une garantie

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

Ce guide est un document simplifié. Il ne peut se substituer aux textes législatifs et réglementaires.

Ce guide est un document simplifié. Il ne peut se substituer aux textes législatifs et réglementaires. Ce guide est un document simplifié. Il ne peut se substituer aux textes législatifs et réglementaires. DIRECTION GENERALE DES IMPÔTS Service de la Communication Rue Haj Ahmed Cherkaoui - Agdal, RABAT Tél.

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011.

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte

Plus en détail

... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 :

... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 : ... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 : Nouvelle réduction du montant du plafond global applicable à certains avantages fiscaux en matière d'impôt sur le revenu Prorogation

Plus en détail

Comment calculer votre impôt sur le revenu au titre de l année 2004

Comment calculer votre impôt sur le revenu au titre de l année 2004 Comment calculer votre impôt sur le revenu au titre de l année 2004 Les règles d arrondissement Le montant du revenu imposable et de l impôt brut est arrondi à l euro le plus proche, les fractions d euro

Plus en détail

BELFIUS LIFE VALUES. Règlement de gestion des fonds

BELFIUS LIFE VALUES. Règlement de gestion des fonds BELFIUS LIFE VALUES Règlement de gestion des fonds Dans ce règlement on entend par: La Compagnie: S.A., Belfius Insurance. L agence: l agence bancaire de Belfius Banque & Assurances S.A. Le souscripteur:

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS)

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS) Centre National de l'evaluation et des Examens Examen National du Brevet de Technicien Supérieur Session Mai 2014 1 Filière: Comptabilité et gestion Durée: 4 Heures Épreuve: ETUDE DE CAS N 1 PRODUCTION

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

Note commune N 26/ 2014

Note commune N 26/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 26/ 2014 Objet : Précisions concernant les dispositions de l article 51 de la loi

Plus en détail

Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006)

Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006) Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006) L imposition des plus-values des particuliers fait l objet d un traitement séparé qui la distingue de l imposition des autres revenus

Plus en détail

Agenda. Agenda fiscal-social. Mars 2014

Agenda. Agenda fiscal-social. Mars 2014 Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

Rivoli Avenir Patrimoine

Rivoli Avenir Patrimoine Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine 34/36 rue du Louvre - Paris (75) Durée d investissement

Plus en détail

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L'ÉTUDE

PRÉSENTATION DE L'ÉTUDE PRÉSENTATION DE L'ÉTUDE Durée de simulation : 30 ans La durée du financement envisagé et le mécanisme des amortissements différés qui génèrent à long terme des revenus hors impôts sur l'ir nécessitent

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/06/16 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail