Stratégies de substitut et complémentaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégies de substitut et complémentaires"

Transcription

1 Économie industrielle et des organisations (EIO) Chapitre 3 L OLIGOPOLE : ENGAGEMENT et CREDIBLIITE Bertrand Quélin Poste Le Thème Jeux à plusieurs périodes de substitut et complémentaires Qualité de l information et des signaux Crédibilité des engagements L engagement ( commitment ) peut soit vous être utile soit vous handicaper L engagement participe à La crédibilité de vos actions À la vraisemblance de vos mesures de rétorsion 2 conciliante (Soft) ou dure (Tough) Conciliante (Soft) Peu agressive (ce qui n écarte pas la rivalité) Dure (Tough) agressive (ce qui n écarte pas la possibilité d être coopératif) Question : est-ce que je préfère mon concurrent conciliant? Exemples : Dilemme du Prisonnier : Coopérer (se tenir tranquille ET s en sortir) ou Accuser (confession) Bataille des Sexes : Choisir l évènement préféré de l autre personne, ou choisir le sien Oligopole : production faible ou élevée Conflits contractuels : trouver un accord ou engager des poursuites judiciaires Parfois, Concilier ou être dur sont sur un continuum, avec des stratégies mixtes possibles (cf. Axelrod) 3 1

2 . Nouvel entrant La dissuasion de l Entrée : Concilier ou Être dur Microsoft Entrer Partager le marché Guerre des Prix (10,10) (-5,-5) Ne pas entrer (0,30) Tough Soft Tough (10,10) (-5,-5) Si je suis intransigeant, mon concurrent deviendra conciliant, ce qui correspond à mon intérêt Soft (0,30) 4 de substitut et complémentaires Hypo A : supposons que lorsque j intensifie ma stratégie, vous adaptiez la vôtre Nous appellerons alors les 2 stratégies des STRATÉGIES de SUBSTITUT Exemple : la concurrence à la Cournot, en quantités. Si j accrois ma production, vous réduirez la vôtre 120 Q b R a 0, Equilibre de Cournot R b 120 Q a Je substitue à ma stratégie initiale une stratégie adaptative 5 Hypo B : supposons que lorsque j intensifie ma stratégie, vous décidiez d intensifier la vôtre Ces deux stratégies sont appelées des STRATÉGIES COMPLÉMENTAIRES Exemple : Concurrence en prix de Bertrand. Si j augmente mon prix, vous augmentez aussi le vôtre P b 8 6 de substitut et complémentaires (suite) R a R b Équilibre de Bertrand La stratégie de l escalade 0,0 6 8 P a 6 2

3 Ex. 1: publicitaires L escalade de substitut La compensation / la conciliation 7 Ex. 2 : Recherche et Développement de substitut 8 Candidat 2 - Ex. 3 : d une Campagne électorale Candidat 1 - Candidat 2 - de substitut Candidat 1-9 3

4 de substitut et engagement à être dur (crédibilité), old,new L engagement signifie ici un déplacement vers la droite de la courbe de réaction. On peut assumer que la firme 1 ne peut pas s engager sur une quantité particulière, mais sur une stratégie.,old,new Effet direct Effet stratégique La stratégie Top Dog ou chien méchant : Crédibilité à être dur dans une situation comparable,old,new 10 Démarche,new,old, old,old,new,old,new, old,old Effet direct,new Effet stratégique 11 de substitut et engagement à être dur (crédibilité), old,new L engagement signifie ici un déplacement vers la droite de la courbe de réaction. On peut assumer que la firme 1 ne peut pas s engager sur une quantité particulière, mais sur une stratégie.,old,new Effet direct Effet stratégique La stratégie Top Dog ou chien méchant : Crédibilité à être dur dans une situation comparable,old,new 12 4

5 P 2 complémentaires et engagement à être dur R, old 1, new P 2, old P 2, new P 1, new Effet stratégique Effet direct P 1, old La stratégie Puppy Dog Ploy ou chiot gentil = NE conduit PAS à être dur dans une situation comparable P1 13 La typologie de Fudenberg- Tirole* Exemple : En 1982, Philips doit décider si une usine de pressage de CD doit être installée aux E.-U., et doit décider de sa taille. Les CDs avaient un horizon incertain à cette époque, et Philips s intéressait à la réaction d un autre fabricant de CD, Sony. Quelles étaient les stratégies possibles de Philips? THE PUPPY DOG PLOY (le chiot gentil). Pas d entrée tant que Sony ne veut pas entrer. ferme aurait fait passer Philips pour un DUR, ses concurrents seraient aussi devenus DURS. THE TOP-DOG STRATEGY (le chien méchant). L entrée est importante pour Philips. S engager peut conduire les concurrents à être conciliants, donc Sony ne rentrera pas. THE FAT-CAT EFFECT (le gros chat). L entrée se fait avec une petite capacité installée, donc Sony ne sera pas effrayé. Être conciliant, peut conduire à l être aussi. THE LEAN AND HUNGRY LOOK (la peau et les os). N entrez pas, des ressources importantes peuvent être investies dans d autres produits audio. vous rendrait conciliant, mais deviendraient durs. Ne le faites pas. *(Fudenberg, Drew and Jean Tirole (1984), «The Fat-Cat Effect, The Puppy-Dog Ploy, and the Lean and Hungry Look,»' American Economic Review, May 1984, 74: ) 14 La typologie Fudenberg-Tirole La première question est de savoir si la stratégie, après un engagement, sera du type substitut ou complément. La seconde question est de savoir si l engagement vous conduira à être plus dur ou plus conciliant. 15 5

6 Ex.: capacités installées ; volume de prod. de substitut Puppy Dog (chiot gentil) sont conciliants. Bloque l entrée Top Dog (chien méchant) sont conciliants. Bloque l entrée Un nouvel arrangement des 4 stratégies possibles L engagement de votre entreprise Dur Puppy Dog (chiot gentil) et Top Dog (chien méchant) et Ex.: Standards Conciliant Ex.: adaptation de la prod. Lean and Hungry (la peau et les os) Fat cat sont durs. (gros chat) Bloque l entrée et Lean and Hungry (la peau et les os) Lean and Hungry sont conciliants. (la peau et les os) Bloque l entrée et 16 Des exemples de stratégies possibles Ex. 1 : Différencier un produit (ou un service) pour attirer un groupe de consommateurs de plus petite taille, dans l espoir que le concurrent fera de même Ex. 2 : Ne pas re-segmenter de crainte d une dissipation de la focalisation sur la ligne de produit existante Ex. 3 : Se défaire du département en charge des opérations de promotions commerciales du département marketing : votre concurrent direct en fera de même Ex. 4 : Rechercher activement un brevet, de façon à contrer la recherche de votre concurrent Ex. 5 : Se développer dans une ville, plutôt que dix, de façon à éviter une guerre des prix généralisée 17 Exemple 3 : bloquer les promotions commerciales Si le département marketing possède une certaine spécificité et n est pas facilement remplaçable, l engagement est de jouer CONCILIANT. C est une stratégie Fat Cat Si ce n est pas le cas pour le département, ce n est jamais une stratégie Fat Cat ou Puppy Dog, car aucun engagement n est possible. Dans ce cas, il n y a pas de décision à prendre Si votre société démarre sans département promotions, il y a un coût irrécupérable (sunk cost) à le créer, mais votre société peut craindre une escalade dans les promotions, une stratégie Puppy Dog est recommandée 18 6

7 Exemple 5 : Développement dans une ville plutôt que 10 Question : La décision d entrer dans N villes est-elle réversible? Si votre société, une fois entrée dans une nouvelle ville, est bloquée dans son développement vers les 9 autres, alors c est une stratégie Fat Cat Si, au contraire, votre société peut se développer à tout moment dans les 9 autres villes, mais en subissant systématiquement une perte, l engagement est de faible portée. On a une stratégie de type Puppy Dog Si votre société peut passer de 1 à 10 et s adapter chaque année, la stratégie n est ni Fat Cat ni Puppy Dog, aucun engagement n est véritablement possible 19 The Fat Cat vs. the Puppy Dog : Principes Hypothèse de départ des 2 stratégies Ce sont des compléments stratégiques Exemple : une hausse de prix entraîne une hausse de prix La stratégie Puppy Dog consiste à éviter une engagement à caractère irréversible Un tel engagement vous inciterait à être DUR et inciterait donc le concurrent à devenir DUR C est l escalade du rapport de force La stratégie Fat Cat consiste à S ENGAGER L engagement vous incite alors à être conciliant Votre concurrent aura alors des incitations à être CONCILIANT Les sources de confusion : Comprendre la différence entre (a) ne pas s engager pour être DUR, et (b) s engager à être conciliant. Le point-clé est de savoir si la décision est réversible ou non. Si c est réversible, il n y a pas d engagement 20 Une dette importante comme outil stratégique Supposons qu une dette importante conduise la firme à prendre plus de risques et à être plus agressive : TOP DOG : si la concurrence est de type Cournot, la dette aide la firme PUPPY DOG : si la concurrence est de type Bertrand, la dette pénalise la firme Supposons que la dette réduise les capacités de la firme à s engager via des investissements, car elle ne peut lever des fonds FAT-CAT : la firme ne peut s engager à réduire ses coûts. Ceci la conduit à maintenir élevés ses prix dans un marché à la Bertrand LEAN-AND-HUNGRY : la firme ne peut s engager sur une capacité élevée. La firme est limitée dans un marché à la Cournot 21 7

Séance La théoriedes jeux appliquéeà la stratégie

Séance La théoriedes jeux appliquéeà la stratégie Séance La théoriedes jeux appliquéeà la stratégie d entreprise Analyse stratégique par la théorie des jeux Article des Echos «Le service de cartographie Mapsd'Apple est très critiqué. Google a refusé d'indiquer

Plus en détail

Economie Industrielle 07

Economie Industrielle 07 Economie Industrielle 07 Comportements stratégiques, entrée, sortie Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Cours 07 : Comportements stratégiques, entrée, sortie 1 / 56 Plan du cours 1 La notion

Plus en détail

Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud)

Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud) Concurrence et Marches Ecole Nationale des Ponts et Chaussees Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud) 1. Monopole et tarification de pointe. Une entreprise en situation

Plus en détail

Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée

Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée Concurrence et marchés Cours SEGF - ENPC 2004 Barrières à l entrée PLAN Barrières à l entrée définitions et oligopole naturel dissuasion / accomodation à l entrée: modèle de Stackelberg en quantités Stackelberg

Plus en détail

Reputation, Prix Limite et Prédation

Reputation, Prix Limite et Prédation Reputation, Prix Limite et Prédation Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 13 et 20 janvier 2009 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Reputation,

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

ENTREPRENEURIAT II LE BUSINESS PLAN. Prof. B. SURLEMONT 2001-2002

ENTREPRENEURIAT II LE BUSINESS PLAN. Prof. B. SURLEMONT 2001-2002 ENTREPRENEURIAT II LE BUSINESS PLAN Prof. B. SURLEMONT 2001-2002 Ses objectifs Son format Son contenu Ses qualités Le business plan Le business plan: ses objectifs Synthétiser l analyse d une opportunité

Plus en détail

SYNDICAT CGT RENAULT DOUAI. : 03.27.87.22.67 FAX:03.27.96.89.38 BP40 040 Intérieur:39591 59553 CUINCY cgt.renaultdouai@wanadoo.fr

SYNDICAT CGT RENAULT DOUAI. : 03.27.87.22.67 FAX:03.27.96.89.38 BP40 040 Intérieur:39591 59553 CUINCY cgt.renaultdouai@wanadoo.fr Le 04/03/2015 Déclaration des élus de CE CGT sur le BILAN social 2014 : La CGT s est penchée sur les "Chiffres clés du Bilan Social 2014", en d'autres termes, sur une synthèse avec plein de graphiques,

Plus en détail

Refuge Des Animaux et Des Hommes Les Landes Bigot Route de Pornic 44340 BOUGUENAIS Téléphone : 02 40 26 90 00 Mail : desanimauxetdeshommes@orange.

Refuge Des Animaux et Des Hommes Les Landes Bigot Route de Pornic 44340 BOUGUENAIS Téléphone : 02 40 26 90 00 Mail : desanimauxetdeshommes@orange. Refuge Des Animaux et Des Hommes Les Landes Bigot Route de Pornic 44340 BOUGUENAIS Téléphone : 02 40 26 90 00 Mail : desanimauxetdeshommes@orange.fr association de protection animale, reconnue d'utilité

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

MEDEF Somme Trophée du «Club Innovation Somme» 1 ère édition 2010

MEDEF Somme Trophée du «Club Innovation Somme» 1 ère édition 2010 MEDEF Somme Trophée du «Club Innovation Somme» 1 ère édition 2010 INNOVER : UNE REPONSE AUX ENJEUX DE DEMAIN Dossier de candidature En partenariat avec : Trophée du «Club Innovation Somme» 2010 1/10 Dossier

Plus en détail

DOYEN AUTO France 101, avenue de l Europe 31 620 CASTELNAU D ESTRETEFONDS

DOYEN AUTO France 101, avenue de l Europe 31 620 CASTELNAU D ESTRETEFONDS DOYEN AUTO France 101, avenue de l Europe 31 620 CASTELNAU D ESTRETEFONDS Dossier de candidature Franchise Novembre 2007 RCS Toulouse 452 197 478 Code APE : 519 A 2 Nous vous remercions de l intérêt que

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

ASSURANCES. Trouvez l assurance qu il vous faut. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr

ASSURANCES. Trouvez l assurance qu il vous faut. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr ASSURANCES BR, la banque de la Réunion Trouvez l assurance qu il vous faut. ASSURANCES : Assurance sur Épargne p4 BR Sécuris p6 Assurance Automobile p8 Assurance Habitation p10 Garantie Accidents de la

Plus en détail

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France Sondage réalisé à l occasion du Salon des Entrepreneurs 2010 Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France 21 janvier 2010 - Le Meurice Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée

Plus en détail

Chapitre 1. Stratégie et démarche stratégique

Chapitre 1. Stratégie et démarche stratégique Chapitre 1 Stratégie et démarche stratégique Stratégie? Stratégie : Planifiée? Déterminée? Opportuniste? Imprévisible? Si les dirigeants influencent sensiblement la définition de la stratégie : tous les

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par :

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par : Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada 2015 Le 20 avril 2015 Recherche réalisée par : Méthodologie Dans le cadre des Consultations budgétaires auprès des élèves 2014-2015,

Plus en détail

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Michèle GUIGNARD 7 MAI 2009 Développement & Moyens Commerciaux 16 Chemin du Bougeng 31 Les objectifs Prendre conscience et trouver une

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

TROPHEES DEVELOPPEMENT DURABLE DE L ARTISANAT 2011 / 2012

TROPHEES DEVELOPPEMENT DURABLE DE L ARTISANAT 2011 / 2012 TROPHEES DEVELOPPEMENT DURABLE DE L ARTISANAT 2011 / 2012 Le concours créé par la Chambre de Métiers et de l Artisanat de région Bourgogne, a pour objectif de promouvoir les actions menées par les artisans

Plus en détail

1. La publicité et les actions promotionnelles

1. La publicité et les actions promotionnelles Table des matières 1. La publicité et les actions promotionnelles 1.1. Qui est concerné par la Loi relative aux pratiques du marché?.. 2 1.1.1. Le (petit) commerçant.......................... 3 1.1.2.

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 19 : La pyramide et les offres Célébration? Mon intention Votre intention? Cette leçon se divise en 3 parties : 1. La pyramide des services

Plus en détail

préparé par Promoteur : nom, adresse, numéro de téléphone Mois 200 version préliminaire

préparé par Promoteur : nom, adresse, numéro de téléphone Mois 200 version préliminaire préparé par Promoteur : nom, adresse, numéro de téléphone Mois 200 version préliminaire Les faits saillants Nom de l entreprise : Nom du ou des promoteurs : Date d ouverture : Produits ou services offerts

Plus en détail

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il?

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il? Thème 1 : Mercatique et consommateur Question de gestion : La mercatique cherche-t-elle à répondre aux besoins des consommateurs ou à les influencer? Chapitre 4 : Sur quel(s) marché(s) agir et comment

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr 11.1 1 Bibliographie : Belflamme et Peitz 2.2.2, 2.2.3, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2, 10.1,

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Dans un marché oligopolistique, le nombre de firmes est limité I - Cadre général Le nombre limité de firmes dans un oligopole peut s expliquer par des

Plus en détail

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée PC 3 Typologie des marchés et structures de la concurrence : théories et pratiques RAPPELS : LE MARCHÉ Fonctionnement du marché Demande Préférences Ressources financières Prix du bien Demande = quantité

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Cours 9 Théorie de l oligopole (2 è partie) Duopole répété

Cours 9 Théorie de l oligopole (2 è partie) Duopole répété Cours 9 Théorie de l oligopole (2 è partie) Duopole répété PLAN 1. Équilibre de Nash parfait 2. Dilemme du prisonnier répété à l infini 3. Historique de l OPEP 4. Jeu infini: Application au cas de l OPEP

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

Rendez-vous OH LA L.A.! PROS. 19 mars 2015. Euro meeting center. Loire-Atlantique développement - Direction de l'action touristique - 1

Rendez-vous OH LA L.A.! PROS. 19 mars 2015. Euro meeting center. Loire-Atlantique développement - Direction de l'action touristique - 1 LAD C. MENES / Shutterstock Rendez-vous OH LA L.A.! PROS 19 mars 2015 Euro meeting center Loire-Atlantique développement - Direction de l'action touristique - 1 FAIRE UNE PROMOTION SANS DÉVALORISER SON

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les Telecoms Le prix de votre abonnement Internet augmente et vous résiliez votre contrat

Hausse de la TVA dans les Telecoms Le prix de votre abonnement Internet augmente et vous résiliez votre contrat Hausse de la TVA dans les Telecoms Le prix de votre abonnement Internet augmente et vous résiliez votre contrat Cas concernés Vous disposez d un abonnement Internet. Votre opérateur vous a informé que

Plus en détail

Proportionnalité. Organisation et gestion de données. Problèmes

Proportionnalité. Organisation et gestion de données. Problèmes Proportionnalité et Organisation et gestion de données Problèmes Montreuil Mercredi 23 janvier 2013 Proportionnalité Consigne: Pour chacun des exercices qui suivent, le proposeriez-vous à chercher à vos

Plus en détail

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y 5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète Supposons désormais que la firme 2 connaît avec perfection la fonction de coût de la firme, mais que celle - ci en revanche est imparfaitement

Plus en détail

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay Prenez vos décisions en fonction de là ou vous voulez allez, pas de là ou vous êtes J. A Ray Agenda q Mandat

Plus en détail

pourcent du marché mauricien. En quoi est-ce un problème pour le système financier local?

pourcent du marché mauricien. En quoi est-ce un problème pour le système financier local? Le paysage bancaire mauricien désormais vingt banques contre une quinzaine en 2007. Cela signifie qu une banque est créée par an, en moyenne, depuis votre nomination au poste de gouverneur de la Bank of

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

Management de l Entreprise. Manag. de l Ent.

Management de l Entreprise. Manag. de l Ent. Management de l Entreprise Manag. de l Ent. 6 161 GE04 17h GE10 GE11 Gestion des ressources humaines apprendre et utiliser les outils pertinents des ressources humaines pour comprendre les fonctionnements

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

Economie Industrielle 05

Economie Industrielle 05 Economie Industrielle 05 La publicité Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Cours 05 : La publicité 1 / 26 Plan du cours 1 Les notions de publicité informative et persuasive. 2 Des exemples

Plus en détail

Actualité. Archosne convainc pas la Bourse avec son projet de suppressions de postes (Les Echos, 7/11/2012)

Actualité. Archosne convainc pas la Bourse avec son projet de suppressions de postes (Les Echos, 7/11/2012) Le cas Archos Actualité Archosne convainc pas la Bourse avec son projet de suppressions de postes (Les Echos, 7/11/2012) Et pourtant, le fabricant français de tablettes tactiles n'a pas lésiné sur le remède

Plus en détail

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French)

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) ZA5211 Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) FLASH 271 ACCESS TO FINANCE OF EU SMES Bonjour, je suis et je vous appelle de Efficience3. Votre entreprise

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Considérons les (anciennes) offres d abonnement de The Economist: -Abonnement internet à $59 -Abonnement version papier $120 -Abonnement internet +

Plus en détail

Comment conduire votre analyse économique et vous positionner sur les marchés?

Comment conduire votre analyse économique et vous positionner sur les marchés? Comment conduire votre analyse économique et vous positionner sur les marchés? Euroforum juin 2004 TERA Consultants 32 rue de Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04 87 10 Fax. + 33 (0) 1 53 40 85 15

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Les grands enjeux B2B du marketing mobile. Etude quantitative Vague 2 édition 2015

Les grands enjeux B2B du marketing mobile. Etude quantitative Vague 2 édition 2015 Les grands enjeux B2B du marketing mobile Etude quantitative Vague 2 édition 2015 Les grands enjeux B2B du marketing mobile 2015 1 2 3 Objectifs de l étude Investissements et actions Objectifs et défis

Plus en détail

UNE GENERALISATION DU THEOREME DE REPONSE RAPIDE DE BASKAR AVEC UNE APPLICATION AU CHOIX DU NIVEAU DE CAPITALISATION DES FIRMES

UNE GENERALISATION DU THEOREME DE REPONSE RAPIDE DE BASKAR AVEC UNE APPLICATION AU CHOIX DU NIVEAU DE CAPITALISATION DES FIRMES UNE GENERALISATION DU THEOREME DE REPONSE RAPIDE DE BASKAR AVEC UNE APPLICATION AU CHOIX DU NIVEAU DE CAPITALISATION DES FIRMES Patrick GUY* Dans cet article, nous développons un modèle de duopole qui

Plus en détail

Les grands enjeux B2B du marketing mobile. Etude quantitative Vague 2 édition 2015

Les grands enjeux B2B du marketing mobile. Etude quantitative Vague 2 édition 2015 Les grands enjeux B2B du marketing mobile Etude quantitative Vague 2 édition 2015 Les grands enjeux B2B du marketing mobile 2015 1 2 3 Objectifs de l étude Investissements et actions Objectifs et défis

Plus en détail

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Économie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http ://www.crest.fr/pageperso/lehmann/lehmann.htm

Plus en détail

3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme. Direction Marketing Clients Firme

3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme. Direction Marketing Clients Firme 3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme 48 Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing Firme Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 15 Présentation de

Plus en détail

Loi sur la concurrence et contexte international Expérience marocaine

Loi sur la concurrence et contexte international Expérience marocaine Loi sur la concurrence et contexte international Expérience marocaine M. Rachid BAINA Directeur des Prix et de la Concurrence Ministère du Commerce et de l Industrie En adoptant la loi 6-99 sur la liberté

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

e-brochure / février 2013 www.protec-magnet.com

e-brochure / février 2013 www.protec-magnet.com e-brochure / février 2013 www.protec-magnet.com édito 9 ans déjà! Voilà plus de 9 ans, que les premiers kits Protec Magnet circulent sur les chemins de France et du monde et la croissance des ventes me

Plus en détail

FAQ pour les employés

FAQ pour les employés FAQ pour les employés Votre régime d assurance médicaments est un nouveau régime factuel qui est propulsé par Reformulary MC. Les changements qu il comporte sont innovateurs et différents des changements

Plus en détail

Devenez membre du réseau Eco Service Habitat. Rejoignez un réseau d artisans qualifiés & Profitez d avantages exclusifs!

Devenez membre du réseau Eco Service Habitat. Rejoignez un réseau d artisans qualifiés & Profitez d avantages exclusifs! Devenez membre du réseau Eco Service Habitat Rejoignez un réseau d artisans qualifiés & Profitez d avantages exclusifs! L origine d Eco Service Habitat Thierry Lefebvre est spécialiste des services à

Plus en détail

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Guillaume Sire Institut Français de Presse Propos liminaires Une page web : http://guillaumesire.wordpress.com/economie-dunumerique-master-2-communication-et-multimedia/

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

Solution emails 2015 qui donnent des résultats

Solution emails 2015 qui donnent des résultats Solution emails 2015 qui donnent des résultats J ai bien failli tout perdre avant de changer mes emails Si vous aussi avez vu une baisse d ouvertures et de clics sur vos statistiques d emails, alors, vous

Plus en détail

Modèle/Exemple - Business plan

Modèle/Exemple - Business plan Modèle/Exemple - Business plan Insérez ici le logo de votre enseigne/société NOM/Prénom Addresse 1 Addresse 2 Ville Code Postal Téléphone Fax Mobile E-mail Site Internet Sommaire Page 1. Introduction -

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE

LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE Vous Conseiller Le Financement L Accompagnement Le Marché Un contexte économique et sociale fragile Le constat actuel pour les primo accédant, et notamment les jeunes ménages

Plus en détail

Worldwide Hospitality Awards 2008. Meilleure stratégie e-commerce

Worldwide Hospitality Awards 2008. Meilleure stratégie e-commerce Worldwide Hospitality Awards 2008 Meilleure stratégie e-commerce Sommaire 1. Informations sur Novotel.com 2. La stratégie e-commerce de Novotel 3. Performances 2 Informations sur Novotel.com Informations

Plus en détail

Contrat de concession exclusive de vente

Contrat de concession exclusive de vente infos@droitbelge.net Contrat de concession exclusive de vente Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT Le contrat proposé

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant?

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? Promotion Petit Poucet 2008 er et 3 mois de conseil 10 lauréats récompensésp Diagnostic personnalisé offert aux 30 finalistes Conception : Agence Cavernamuth www.cavernamuth.com

Plus en détail

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net RATIOS D ANALYSES À COMPRENDRE Un ratio est une simple équation mathématique utilisée pour exprimer une relation entre des chiffres. L utilisation des ratios lors de l analyse de multi-logements est essentielle

Plus en détail

Michel Suret-Canale. Je vends et j achète sur. Internet avec. ebay. Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-7464-0475-3

Michel Suret-Canale. Je vends et j achète sur. Internet avec. ebay. Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-7464-0475-3 Michel Suret-Canale Je vends et j achète sur Internet avec ebay Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-7464-0475-3 Chapitre 4 Les clés de la réussite J évalue l offre existante sur les articles similaires aux

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Enquête sur les carrières

Enquête sur les carrières Enquête sur les carrières À partir des carrières sur lesquelles vous avez fait des recherches, choisissez vos préférées pour investiguer davantage. Exemple : Carrière : Artiste des arts visuels (artiste-peintre)

Plus en détail

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER En tant qu employeur de la fonction publique, vous pouvez être amené à recruter des apprentis, y compris des personnes en situation de handicap. Vous trouverez ici toutes les informations pratiques pour

Plus en détail

Quelques questions à propos de votre véhicule

Quelques questions à propos de votre véhicule Quelques questions à propos de votre véhicule Dans le cadre de notre mémoire de recherche de Master 2 Marketing et Management des marques à l IAE d Aix en Provence, nous nous intéressons à la confiance

Plus en détail

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A: 4 Le commerce international Canada-É-U, 1945-1973 4.1 L avantage comparé Théorie standard du commerce international: Supposons que PX:PrixdeX A au pays A P B X :PrixdeX au pays B P A Y :PrixdeY au pays

Plus en détail

3. Aperçu théorique du marché du travail

3. Aperçu théorique du marché du travail 3. Aperçu théorique du marché du travail Hypothèses de la concurrence parfaite : Le travail est un bien homogène. Atomicité de la demande et de l offre de travail. Information parfaite. Mobilité parfaite

Plus en détail

SCRIPT 0 (France) VALIDATION DEMANDE & DECOUVERTE PROSPECT

SCRIPT 0 (France) VALIDATION DEMANDE & DECOUVERTE PROSPECT SCRIPT 0 (France) VALIDATION DEMANDE & DECOUVERTE PROSPECT Bonjour, pourrais-je parler à M. XXXXXX Oui, bonjour, je suis XXX Je vous appelle suite au formulaire que vous avez rempli sur internet pour avoir

Plus en détail

Les 10 meilleurs accords pour 500 millions de. consommateurs. Consommateurs

Les 10 meilleurs accords pour 500 millions de. consommateurs. Consommateurs Les 10 meilleurs accords pour 500 millions de consommateurs Consommateurs «J ai réalisé un achat en ligne, et maintenant, j ai un problème» Régler les litiges en ligne plus rapidement et à moindre coût

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail

Applications du chapitre 3 : Cartels et collusion Eléments de correction. Thierry Pénard L3 Economie et Management de l entreprise

Applications du chapitre 3 : Cartels et collusion Eléments de correction. Thierry Pénard L3 Economie et Management de l entreprise Applications du chapitre 3 : Cartels et collusion Eléments de correction Thierry Pénard L3 Economie et Management de l entreprise Application 1 : COUP DE POMPE SUR LES PRIX Communiqué de presse du Conseil

Plus en détail

Cours de Marketing. Gestion du Patrimoine

Cours de Marketing. Gestion du Patrimoine Cours de Marketing Gestion du Patrimoine Sommaire CH I Qu est-ce que le Marketing CH II Les études de marché CH III La stratégie marketing CH IV Le marketing-mix 2 CH I Qu est-ce que le Marketing 1.1/

Plus en détail

concurrence à prix de marché imposé

concurrence à prix de marché imposé La loi NOME: l invention d une concurrence à prix de marché imposé Dominique FINON CNRS-CIRED Workshop CECO-CERNA-CIRED «Les effets de la loi NOME sur le marché français» Ecole des mines, Juin 2010 introduction

Plus en détail

Ma Condamnation Pénale et Ma Procédure au Tribunal pour les Affaires Familiales

Ma Condamnation Pénale et Ma Procédure au Tribunal pour les Affaires Familiales Ma Condamnation Pénale et Ma Procédure au Tribunal pour les Affaires Familiales Hotline: (212) 343-1122 www.liftonline.org Questions Générales Relatives aux Conséquences d une Condamnation Pénale sur une

Plus en détail

TITRE 1 : LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DE LA CONCURRENCE

TITRE 1 : LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DE LA CONCURRENCE TITRE 1 : LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DE LA CONCURRENCE Le droit de la concurrence a notamment pour objet de maintenir le libre jeu de la concurrence. La concurrence se joue entre des entreprises

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015!

Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015! Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015! Qu est-ce que le plan de formation? Le plan de formation est un document qui regroupe les besoins de formation établi

Plus en détail

VOUS AVEZ SOIF D ENTREPRENDRE?

VOUS AVEZ SOIF D ENTREPRENDRE? Plaquette d informations VOUS AVEZ SOIF D ENTREPRENDRE? Rejoignez le leader de la livraison d apéritifs à domicile Alerte Apéro, Le concept novateur qui sent bon la bonne humeur Notre ADN : Professionnel

Plus en détail

Interview de Ségolène Royal dans l'hebdomadaire médical Le Généraliste. Ségolène Royal présente son "pacte de confiance" avec les médecins

Interview de Ségolène Royal dans l'hebdomadaire médical Le Généraliste. Ségolène Royal présente son pacte de confiance avec les médecins Interview de Ségolène Royal dans l'hebdomadaire médical Le Généraliste Ségolène Royal présente son "pacte de confiance" avec les médecins Quelle analyse faites-vous de la réforme de l assurance maladie

Plus en détail