Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille"

Transcription

1 Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient au moins une fois par semaine leur famille, et 47 % leurs amis. Globalement, ceux qui voient le plus leur famille sont aussi ceux qui voient le plus leurs amis. Mais il existe certaines particularités. Ainsi, les femmes ont plus de rencontres et communiquent plus avec leur famille que les hommes. En revanche, hommes et femmes voient autant leurs amis. Les personnes au-delà de 60 ans rencontrent et communiquent plus avec leur famille, les moins de 30 ans, avec leurs amis. Parmi les personnes en emploi, les cadres voient moins leur famille et leurs amis que les autres catégories sociales, mais ils communiquent plus avec eux. Il en est de même pour les personnes vivant en agglomération parisienne. À l inverse, c est dans les communes rurales que les rencontres avec la famille sont les plus fréquentes. La qualité de vie d une personne dépend d un grand nombre de facteurs, qu ils soient matériels (revenu, conditions de logement, etc.), ou immatériels (comme le réseau familial et amical par exemple). L édition 2006 de l enquête SRCV (statistiques sur les ressources et les conditions de vie) 1, permet d en savoir plus sur la fréquence des relations avec les proches, pour les personnes âgées de 16 ans ou plus vivant en France métropolitaine. Les proches d une personne sont ici définis comme ses amis ou les membres de sa famille qui ne vivent pas avec elle. La famille s entend au sens large : père, mère, frères et sœurs, grands-parents, oncles et tantes, cousins, neveux, belle-famille, etc. Un ami est quelqu un avec qui l on entretient une relation proche qui permet de discuter de questions personnelles. Il y a plusieurs façons d entretenir des relations avec ses proches ; on distingue ici le fait de rencontrer les personnes et de passer du temps ensemble (à l occasion de visites chez l un ou l autre ou d activités communes, les «rencontres»), des formes de communication à distance (téléphone, courrier, SMS, mél, échange par le biais des réseaux sociaux, etc., appelés «contacts»). C est ici la fréquence de ces rencontres et contacts avec les proches qui est étudiée, sans préjuger de la qualité de ces échanges, ni de la façon dont ils contribuent à la qualité de vie des personnes. En effet, rencontrer souvent les membres de sa famille n améliore pas forcément la qualité de la vie, en cas de conflits par exemple, ou si les rencontres consistent à apporter de l aide tous les jours à un parent âgé dépendant. De même, il peut être préférable d avoir des amis que l on voit peu mais sur qui l on peut vraiment compter, que de voir souvent des amis avec qui l on a un lien moins fort. * Michel Duée, Fella Nabli, Insee. 1. Cette enquête correspond à la partie française de l enquête européenne EU-SILC (European Union Statistics on income and living conditions). Vue d'ensemble - Conditions de vie 119

2 Une personne sur deux voit sa famille chaque semaine Les personnes voient un peu plus leur famille que leurs amis : 51 % des personnes rencontrent au moins une fois par semaine leur famille, 47 % leurs amis (figure 1). 14 % des personnes voient même quotidiennement leur famille, 12 % leurs amis. De façon générale, ceux qui voient le plus leur famille sont aussi ceux qui voient le plus leurs amis. Ainsi, parmi les personnes qui voient leur famille au moins une fois par semaine, 54 % rencontrent également leurs amis au moins une fois par semaine (figure 2) ; cette proportion n est plus que de 40 % parmi les personnes qui rencontrent leur famille moins d une fois par semaine, et 31 % parmi celles qui déclarent ne pas avoir de famille. Les personnes qui n ont pas de famille sont également nettement plus nombreuses à déclarer ne pas avoir d amis (19 % contre moins de 3 % pour les personnes qui ont de la famille). Cela reste vrai si l on raisonne à caractéristiques socio-démographiques données (en termes de sexe, âge, composition du ménage, catégorie sociale, degré d urbanisation, revenus, etc.) : même parmi les personnes de caractéristiques proches, celles qui ont les liens les plus fréquents avec leur famille, ont aussi plus de liens avec leurs amis. Les femmes voient plus leur famille que les hommes : 55 % des femmes voient des membres de leur famille chaque semaine, contre 46 % pour les hommes. Cet écart est vrai à tout âge. En revanche, hommes et femmes voient autant leurs amis. 1. Rencontres et communication avec la famille ou les amis au moins une fois par semaine selon le sexe, l unité urbaine, le niveau de vie Rencontres Communication Famille Amis Famille Amis Ensemble Sexe Hommes Femmes Unité urbaine Commune rurale Moins de à habitants de à habitants de à habitants de à habitants Ville de Paris Quintile de niveau de vie 1 er e e e e Lecture : en 2006, 46 % des hommes rencontrent un membre de leur famille au moins une fois par semaine. 120 France, portrait social - édition 2011

3 2. Fréquence des rencontres avec les amis selon la fréquence des rencontres avec la famille Pas de famille Jamais Moins d'une fois par mois Rencontres avec les amis Tous les jours Au moins une fois par semaine Plusieurs fois par mois Une fois par mois Plusieurs fois par mois Une fois par mois Moins d'une fois par mois Lecture : parmi les personnes qui voient leur famille tous les jours, près de 20 % voient aussi des amis tous les jours en Au moins une fois Tous les jours par semaine Rencontres avec la famille Jamais Pas d'ami Les jeunes voient plus leurs amis, les aînés voient plus leur famille La fréquence des rencontres varie beaucoup selon l âge. Elle dépend notamment de l étendue du réseau familial ou de la proximité géographique de la famille ou des amis, qui est elle-même très liée à la fréquence des mobilités géographiques des personnes. Or ces facteurs varient selon la position dans le cycle de vie mais aussi selon les générations. Les moins de 30 ans se distinguent en étant les seuls à voir plus leurs amis que leur famille (figure 3) : les trois quarts d entre eux rencontrent ainsi leurs amis au moins une fois par semaine alors qu ils ne sont que la moitié à rencontrer leur famille à la même fréquence. À ces âges, ils peuvent être étudiants ou élèves et avoir des amis parmi les jeunes avec qui ils étudient (qu ils 3. Voir au moins une fois par semaine sa famille ou ses amis selon l âge ou la catégorie socioprofessionnelle 80 Rencontres avec la famille Rencontres avec les amis ans Agriculteurs Artisans Cadres Professions Employés Ouvriers ou plus intermédiaires Âge Catégorie socioprofessionnelle 1 1. Sur le champ des personnes en emploi. Lecture : en 2006, la moitié des personnes âgées de 16 à 29 ans voient leur famille au moins une fois par semaine, 75 % leurs amis. Vue d'ensemble - Conditions de vie 121

4 voient alors quasi-quotidiennement). De plus, ils n ont souvent pas encore de contraintes familiales (garde d enfant par exemple) et sont donc plus disponibles pour voir leurs amis. Au-delà de 30 ans, la fréquence des rencontres entre amis est assez stable (autour de 40 % de rencontres hebdomadaires), tandis que les rencontres avec la famille sont de plus en plus fréquentes avec l âge : 45 % des personnes de 30 à 45 ans voient leur famille au moins une fois par semaine, contre 59 % pour les personnes de 75 ans ou plus. Le fait que les rencontres avec la famille soient plus fréquentes pour les personnes d'une soixantaine d'années que pour celles d'une trentaine d'années s'explique en partie par un effet de cycle de vie : quand les personnes ont entre 30 et 45 ans, leurs enfants éventuels vivent la plupart du temps encore avec eux, or les relations à l intérieur du foyer ne sont pas comptabilisées ici comme des rencontres avec la famille ; à partir de 45 ans, les parents voient leurs enfants partir du foyer et les rencontres avec les enfants sont alors comptabilisées comme des rencontres avec la famille. C est aussi à partir de cet âge que les personnes voient progressivement leurs propres parents devenir dépendants. Les parisiens rencontrent moins souvent leur famille Les personnes habitant dans l agglomération parisienne voient un peu moins souvent leurs amis, et surtout beaucoup moins souvent leur famille : seules 36 % d entre elles voient chaque semaine des membres de leur famille contre plus de la moitié des personnes habitant dans le reste de la France. L éloignement géographique joue sans doute encore un rôle important : certaines personnes s installent dans l agglomération parisienne pour des raisons professionnelles notamment, ce qui les éloigne de leurs réseaux familiaux. Par ailleurs, les temps de trajets parfois longs rendent les rencontres plus rares. À l inverse, les personnes voient plus souvent leur famille dans les communes rurales (56 % de rencontres hebdomadaires), ou dans les autres agglomérations (entre 52 % et 53 % de rencontres hebdomadaires avec la famille). Parmi les personnes en emploi, les cadres voient moins leur famille et leurs amis que les autres professions : ils ne sont que 32 % à voir au moins une fois par semaine leur famille. À l inverse, c est le cas de 71 % des agriculteurs. Les écarts sont moins élevés concernant les amis : 38 % des cadres voient des amis chaque semaine contre 49 % des agriculteurs. Ces différences entre professions reflètent en partie les différences dans les mobilités professionnelles, qui limitent les rencontres avec les proches. Ainsi, les cadres, et dans une moindre mesure les professions intermédiaires, sont plus mobiles géographiquement que les autres catégories socioprofessionnelles : selon le recensement de la population, respectivement 20 % et 15 % d entre eux résidaient en 2006 dans un autre département de métropole que cinq ans plus tôt, contre 2 % des agriculteurs. En lien probablement avec les rencontres moins fréquentes des cadres, les 20 % des personnes les plus aisées rencontrent moins souvent leur famille et leurs amis : respectivement 43 % et 42 % de rencontres hebdomadaires contre 51 % et 47 % en moyenne. Plus les personnes voient leurs proches, plus elles communiquent aussi à distance avec eux Les relations aves les proches s entretiennent aussi à partir des contacts à distance : par téléphone, courrier ou internet. Globalement, les personnes qui voient souvent leur famille ou leurs amis ont aussi des contacts plus fréquents avec eux. Ainsi, parmi les personnes qui rencontrent leur famille au moins une fois par semaine, près de 80 % ont également des contacts au moins une fois par semaine avec elle ; cette proportion tombe à 50 % pour les personnes qui rencontrent leur famille une ou plusieurs fois par mois, et à 11 % pour les personnes qui déclarent ne jamais rencontrer leur famille. 122 France, portrait social - édition 2011

5 Cependant, parmi les personnes qui voient leur famille tous les jours, une part assez élevée de personnes n ont que peu de contacts par téléphone, courrier ou mél avec la famille : 10 % ont moins d un contact par mois par exemple (contre 5 % des personnes qui rencontrent leur famille entre une fois par mois et une fois par semaine). Ce sont des personnes plutôt âgées, vivant en milieu rural, avec un état de santé plus dégradé que la moyenne : il pourrait s agir en partie de personnes âgées dépendantes que leur famille vient aider quotidiennement. Par plusieurs aspects, la fréquence des contacts suit le même profil que celle des rencontres physiques. Ainsi, les personnes communiquent plus avec leur famille qu avec leurs amis (respectivement 63 % et 46 % de contacts quotidiens ou hebdomadaires). De plus, les femmes ont nettement plus de contacts avec leur famille que les hommes, alors que pour les amis, l écart entre les hommes et les femmes est moins marqué. De même, les moins de 30 ans ont plus de contacts avec leurs amis qu avec leur famille : 79 % ont des contacts hebdomadaires avec les amis contre 64 % avec la famille (figure 4). À partir de 30 ans, les contacts avec les amis deviennent moins fréquents alors que ceux avec la famille ont légèrement tendance à augmenter. Ainsi, avec l âge, les relations sociales (rencontres et contacts) sont de plus en plus centrées sur la famille. 4. Communiquer au moins une fois par semaine avec sa famille ou ses amis selon l âge ou la catégorie socioprofessionnelle 80 Communication avec la famille Communication avec les amis ans ou plus Agriculteurs Artisans Cadres Professions Employés Ouvriers intermédiaires Âge Catégorie socioprofessionnelle 1 1. Sur le champ des personnes en emploi. Lecture : en2006, 64 % despersonnesâgéesde16à29anscommuniquentàdistanceavecleurfamille aumoinsunefoisparsemaine, 79 % avecleursamis. Les contacts à distance apparaissent aussi parfois comme un substitut aux rencontres Contrairement aux rencontres, les contacts avec la famille et les amis sont d autant plus fréquents que les personnes habitent dans des grandes agglomérations. Ainsi, seuls 38 % des personnes vivant en milieu rural ont des contacts à distance avec leurs amis au moins une fois par semaine, alors que c est le cas de 54 % des personnes vivant en agglomération parisienne. De même, alors que les cadres et les professions intermédiaires (parmi les personnes en emploi), ou les personnes financièrement les plus aisées, sont ceux qui rencontrent le plus rarement leur famille et leurs amis, ils sont au contraire parmi ceux qui communiquent le plus fréquemment avec eux (figure 4). Ceci reste vrai à sexe et âge donnés notamment. Ainsi, il semble que les cadres et les professions intermédiaires, ou les personnes vivant dans les grandes agglomérations, compensent les rencontres plus rares par des contacts à distance. Vue d'ensemble - Conditions de vie 123

6 Pour en savoir plus : Albouy V., Godefroy P., Lollivier S., «Une mesure de la qualité de la vie», Insee Références France, portrait social - édition Baccaïni B., Levy D., «Recensement de la population de Les migrations entre départements : le Sud et l Ouest toujours très attractifs», Insee Première n 1248, juillet France, portrait social - édition 2011

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 05 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

Revenus d activité et niveaux de vie des professionnels de la culture

Revenus d activité et niveaux de vie des professionnels de la culture Revenus d activité et niveaux de vie des professionnels de la culture Marie Gouyon * En France, 2,2 % des actifs exercent une profession culturelle. Au sein des professions culturelles, ils exercent des

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

Consommation et mode de vie des agriculteurs

Consommation et mode de vie des agriculteurs Consommation et mode de vie des agriculteurs Vanessa Bellamy, Claire Plateau* Les dépenses de consommation des ménages agriculteurs par unité de consommation sont voisines de celles des ouvriers ou des

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Photo : PARIMAGE. Vie familiale

Photo : PARIMAGE. Vie familiale Vie familiale Photo : PARIMAGE Les immigrés vivent plus souvent en couple avec des enfants et forment des ménages, dont la taille est plus grande que celle des ménages du reste de la population. Près de

Plus en détail

Les pratiques en amateur

Les pratiques en amateur Direction générale de la création artistique Les pratiques en amateur Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique - Année 2008» Laurent Babé REPERES

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Les vacances d été des Français Institut CSA pour RTL Juin 2014 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA pour RTL réalisé par Internet du 10 au 12 juin 2014. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Magali Beffy, Delphine Perelmuter* Pour l année scolaire 2007-2008, les

Plus en détail

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

Rapport : ville de Trois- Rivières

Rapport : ville de Trois- Rivières Assistance méthodologique pour le traitement et l analyse des données des enquêtes Origine- Destination québécoises pour dresser le portrait du vélo au Québec Projet réalisé pour le compte de Vélo Québec

Plus en détail

CHAPITRE 2. Genre, structure du ménage et conditions de vie

CHAPITRE 2. Genre, structure du ménage et conditions de vie CHAPITRE 2 Genre, structure du ménage et conditions de vie Le type de ménage dans lequel vit une personne peut avoir une influence sur son accès aux ressources, telles que la nourriture, les médicaments,

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de Les conditions de logement des ménages pauvres et très modestes Michel Mouillart (université Paris X, Nanterre) LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de logement dégradées: ils

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Institut CSA pour Atlantico Juillet 13 Fiche technique Sondage exclusif CSA / Atlantico réalisé par Internet du 14 au 16 mai 13. Echantillon national représentatif de 1010 personnes résidant en France

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES 27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES UNE PHOTOGRAPHIE DE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ AU-DELÀ DES CLICHÉS Majoritaires dans la population, en situation de quasi parité dans la population active occupée,

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

La place du travail dans l'identité des personnes

La place du travail dans l'identité des personnes Vie sociale 8 La place du travail dans l'identité des personnes Hélène Garner, Dominique Méda * Le travail est, après la famille, l un des composants essentiels de l identité. La place et l importance

Plus en détail

Les migrations polynésiennes en France

Les migrations polynésiennes en France Les migrations polynésiennes en France n mars 1999*, 13 000 personnes nées en Polynésie française résidaient en France métropolitaine. Ce nombre est en forte croissance. C est avant tout une population

Plus en détail

Négociations et marchandages, les Français discutent les prix Et les riches négocient plus et mieux que les autres

Négociations et marchandages, les Français discutent les prix Et les riches négocient plus et mieux que les autres Négociations et marchandages, les Français discutent les prix Et les riches négocient plus et mieux que les autres 87% des Français négocient les prix surtout les plus riches (90 %) 13 à 15 % des moins

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses AVRIL 2011 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARCOURS DES INTÉRIMAIRES : les intérimaires les plus expérimentés ont été moins

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Structure et environnement des repas en Ile-de-France

Structure et environnement des repas en Ile-de-France 28 Structure et environnement des repas en Le modèle alimentaire traditionnel français, tant selon la norme sociale qu individuelle, s organise autour de trois prises alimentaires quotidiennes : d une

Plus en détail

L impact des accidents de la route dans la population

L impact des accidents de la route dans la population L impact des accidents de la route dans la population Sondage Ifop pour la Délégation à la sécurité et à la circulation routières Etude n 113595 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle

Plus en détail

Les Français, l e-administration, l enregistrement de données personnelles en ligne et l Open Data

Les Français, l e-administration, l enregistrement de données personnelles en ligne et l Open Data NOTE DETAILLEE Les Français, l e-administration, l enregistrement de données personnelles en ligne et l Open Data Sondage Harris Interactive pour Berger-Levrault Enquête téléphonique réalisée par l'institut

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs. Synthèse des principaux résultats

Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs. Synthèse des principaux résultats Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs Synthèse des principaux résultats A la demande des Francas, un sondage auprès d'enfants de 8 à 14 ans a été réalisé afin de les interroger sur leurs

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

ETUDE PROFIL. Acheteurs. Cyber - acheteurs. sommaire. Pénétration de la vente à distance et du e-commerce. Comportement des acheteurs.

ETUDE PROFIL. Acheteurs. Cyber - acheteurs. sommaire. Pénétration de la vente à distance et du e-commerce. Comportement des acheteurs. ETUDE PROFIL Acheteurs à distance Cyber - acheteurs sommaire Pénétration de la vente à distance et du e-commerce Comportement des acheteurs à distance Zoom sur le comportement des Profil des et des Pénétration

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Les sites internet www.insee.fr, www.immigration.gouv.fr, www.oecd.org et www.epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

Les femmes sans domicile. Maryse Marpsat INSEE/INED/ERIS(CMH)

Les femmes sans domicile. Maryse Marpsat INSEE/INED/ERIS(CMH) Les femmes sans domicile Maryse Marpsat INSEE/INED/ERIS(CMH) Les femmes sont plus touchées que les hommes par la pauvreté Parmi les adultes de 18 ans ou plus, il y a 111 femmes pour 100 hommes Mais il

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour et publié samedi 23 mai 2015 dans la presse régionale LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 23 MAI A 4H Fiche technique Recueil

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Les Français et le froid

Les Français et le froid Les Français et le froid Février 2016 15 place de la République 75003 Paris Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel: 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

Migrations Professionnelles en Plaine de France : les Navettes Domicile Travail. Analyse de l Exploitation Complémentaire du Recensement de 2006

Migrations Professionnelles en Plaine de France : les Navettes Domicile Travail. Analyse de l Exploitation Complémentaire du Recensement de 2006 Migrations Professionnelles en Plaine de France : les Navettes Domicile Travail Analyse de l Exploitation Complémentaire du Recensement de 2006 Novembre 2009 Sommaire 1. Introduction : les caractéristiques

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Le patrimoine des Français

Le patrimoine des Français Le patrimoine des Français Les difficultés statistiques pour évaluer le patrimoine sont plus importantes que pour estimer le revenu. Mais même avec leurs imperfections, les évaluations fournies par l Institut

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 statnews informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 La reproduction totale ou partielle du présent bulletin d'information est autorisée à condition d'en citer la source Les femmes dans la société

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Réalisé à l occasion du colloque «Emploi et territoires» Vos contacts chez CSA Pôle Society Julie GAILLOT Directrice

Plus en détail

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE Synthèse des principaux résultats Conseil Régional du Centre Septembre 2003 BVA OPINION 191 avenue du Général

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail

L intention de se faire vacciner contre la grippe A

L intention de se faire vacciner contre la grippe A FD/BS N 1-18005 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 benedicte.simon@ifop.com pour L intention de se faire vacciner contre la grippe A Résultats détaillés Le 4 septembre

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRES DES UTILISATEURS DU COVOITURAGE LONGUE DISTANCE

ENQUÊTE AUPRES DES UTILISATEURS DU COVOITURAGE LONGUE DISTANCE ENQUÊTE AUPRES DES UTILISATEURS DU COVOITURAGE LONGUE DISTANCE Septembre 2015 Étude réalisée pour le compte de l ADEME par : 6t-bureau de recherche N de contrat : 1466C0095 Coordination technique : CHASSIGNET

Plus en détail

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Cet article se propose de donner les premiers chiffres de l enquête barométrique de M@rsouin auprès des foyers bretons (par bretons

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

Comment les parents s arrangent pour garder les enfants en cas d imprévu

Comment les parents s arrangent pour garder les enfants en cas d imprévu études résultats et N 694 juin 2009 Comment les parents s arrangent pour garder les enfants en cas d imprévu En cas d imprévu ou d urgence, les parents doivent rapidement trouver des solutions pour s occuper

Plus en détail

MALGRÉ la stabilité de l âge médian de la décohabitation depuis trente. Les conditions de logement des ménages jeunes

MALGRÉ la stabilité de l âge médian de la décohabitation depuis trente. Les conditions de logement des ménages jeunes Les conditions de logement des ménages jeunes Jean-Claude Driant (Creteil), Bénédicte Casteran (Insee), Sophie O Prey (Insee) MALGRÉ la stabilité de l âge médian de la décohabitation depuis trente ans,

Plus en détail

Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise

Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise Éva GÁRDOS, Annamária SÁROSI Bureau Central de la Statistique de Hongrie

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

01-Population-corTC2--_Mise en page 1 16/02/15 15:23 Page9. Repères. Population et société... 10 Français et langues de France...

01-Population-corTC2--_Mise en page 1 16/02/15 15:23 Page9. Repères. Population et société... 10 Français et langues de France... 01-Population-corTC2--_Mise en page 1 16/02/15 15:23 Page9 Repères... 10 Français et langues de France... 20 01-Population-corTC2--_Mise en page 1 16/02/15 15:23 Page10 La France compte 65,8 millions d

Plus en détail

Le poids de la dépense contrainte en France et les adeptes de la dépense intelligente

Le poids de la dépense contrainte en France et les adeptes de la dépense intelligente Le poids de la dépense contrainte en France et les adeptes de la dépense intelligente Etude réalisée par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

La face cachée des «Tanguy»

La face cachée des «Tanguy» La face cachée des «Tanguy» Les jeunes en hébergement contraint chez leurs parents 05 DÉCEMBRE 2015 La face cachée des «Tanguy» Dans le film d Etienne Chatiliez, le jeune «Tanguy» se complaît jusqu à un

Plus en détail

CHAPITRE 5 Famille et vie en société

CHAPITRE 5 Famille et vie en société CHAPITRE 5 Famille et vie en société Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Instances de socialisation, confiance, perception par les individus de leur mode de vie Instances ou

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

Les Françaises et la création d entreprises

Les Françaises et la création d entreprises Les Françaises et la création d entreprises Cette note a été élaborée à partir des résultats d un sondage intitulé «Les femmes et la création d entreprise», produit en janvier 2012 par OpinionWay pour

Plus en détail

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 Rappel important

Plus en détail

Les étudiants en formation aux métiers éducatifs en Bretagne en 2012

Les étudiants en formation aux métiers éducatifs en Bretagne en 2012 N 19 / Juin 2014 L'INFO STATISTIQUE Les étudiants en formation aux métiers éducatifs en Bretagne en 2012 En 2012, la Bretagne accueille plus d'un millier d'étudiants en formation aux métiers d'éducateur

Plus en détail

FONDATION K D URGENCES

FONDATION K D URGENCES FONDATION K D URGENCES LES DIFFICULTES DES FAMILLES MONOPARENTALES - Sondage de l'institut CSA - N 1100500 Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

Les jeunes partent toujours au même âge de chez leurs parents

Les jeunes partent toujours au même âge de chez leurs parents FAMILLE Les jeunes partent toujours au même âge de chez leurs parents Catherine Villeneuve-Gokalp* Le développement des situations intermédiaires entre habiter chez ses parents et s installer d un logement

Plus en détail

Les inégalités de patrimoine des ménages entre 1992 et 2004. Marie Cordier, Cédric Houdré, Catherine Rougerie*

Les inégalités de patrimoine des ménages entre 1992 et 2004. Marie Cordier, Cédric Houdré, Catherine Rougerie* Revenus et patrimoine 5 Les inégalités de patrimoine des ménages entre 1992 et 2004 Marie Cordier, Cédric Houdré, Catherine Rougerie* Le revenu, la catégorie sociale, la localisation géographique, l âge

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes Canada atlantique Février 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES FIGURES... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE...

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Transitoire pour les jeunes, le logement social constitue souvent la première étape d'un itinéraire

Plus en détail

développement culturel

développement culturel développement culturel 1 Ministère de la Culture, Direction de l'administration générale, Bulletin du Département des études et de la prospective,, rue Jean-Lantier, 75001 Paris - Tél. 40 73 00 - Télécopie

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme?

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? par Alain Jacquot CNAF-Bureau des Prévisions Les CAF versent une trentaine de prestations (prestations familiales stricto sensu, aides au logement, et

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

La pratique sportive en France, reflet du milieu social

La pratique sportive en France, reflet du milieu social La pratique sportive en France, reflet du milieu social Lara Muller* En 2003, 71 % des personnes de 15 ans ou plus pratiquent une activité physique ou sportive, même occasionnellement. Les jeunes gens

Plus en détail