Cardiopathies ischémiques

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cardiopathies ischémiques"

Transcription

1 AU PROGRAMME Cardiopathies ischémiques Processus obstructif Notions essentielles 1. Définition Les cardiopathies sont des malformations du cœur : soit acquises, survenant au cours de la vie (cardiopathies ischémiques) ; soit congénitales. Les cardiopathies ischémiques correspondent à une ischémie, c est-à-dire une insuffisance d oxygénation du muscle cardiaque par rétrécissement des artères coronaires irrigant le cœur. Les deux formes les plus caractéristiques de cardiopathies ischémiques sont l angor (ou angine de poitrine) et l infarctus du myocarde. L angor spontané est provoqué par un spasme (contraction) des artères coronaires. Il peut apparaître au repos. L infarctus du myocarde correspond à la nécrose (destruction définitive) du muscle cardiaque, consécutive à un arrêt brutal de la circulation dans une partie du cœur. On compte près de nouveaux cas par an. Il touche plus particulièrement les hommes (deux cas sur trois). Dans neuf cas sur dix, l infarctus est dû à l athérome. C est une urgence médicale : la prise en charge préhospitalière doit être très précoce. 2. Épidémiologie La fréquence et la gravité des cardiopathies ischémiques ont d importantes répercussions humaines et socio-économiques. Ces affections sont responsables de plus de hospitalisations chaque année. Les cardiopathies ischémiques ont été responsables de décès en Ces chiffres sont en diminution, notamment pour les moins de 75 ans ( 40 % entre 1990 et 2006), grâce à la prévention et à une meilleure prise en charge des cardiopathies lors de la phase aiguë. L incidence des cardiopathies ischémiques varie considérablement selon l âge et le sexe. Les inégalités géographiques restent très importantes en France (surmortalité en Bretagne, ainsi que dans le Nord et l Est de la France). Pathologies Connaissances spécifiques Fiches repères de soins Calculs de doses 61

2 P artie 2 Pathologies 3. Facteurs de risque On peut citer : l hypercholestérolémie (maladie génétique où le taux de cholestérol est élevé) ; l athérosclérose (maladie où les artères sont sclérosées par excès de corps gras) ; l hypertension artérielle : voir page 87 ; le tabagisme ; le diabète ; la sédentarité ; le stress ; l alcoolisme chronique. 4. Symptômes Ils apparaissent au fur et à mesure que la maladie se développe. On retrouve les symptômes suivants : une fatigue extrême ; un essoufflement à l effort ; une réduction de l endurance physique ; des arythmies. Les douleurs précordiales (sur la face antérieure du thorax) sont le symptôme le plus typique de la maladie coronaire. Ces douleurs irradient souvent vers le bras gauche et durent quelques minutes. Si la douleur dure plus d une demi-heure, il s agit d un infarctus du myocarde. 5. Diagnostic Coronarographie (voir fiche 5 page 159). Angiographie (voir fiche 2 page 151). Analyses sanguines : bilan lipidique et bilan d hémostase. Radiographie pulmonaire. Cathétérisme cardiaque (voir fiche 4 page 155). ECG (voir fiche 8 page 165). Échocardiographie transœsophagienne. 62

3 Cardiopathies ischémiques 6. Traitement 6.1 Les antiangoreux Dans l insuffisance coronarienne, le myocarde est mal irrigué en raison d une altération des artères coronaires : les médicaments antiangoreux agissent alors en diminuant les besoins myocardiques en oxygène. Ils se répartissent en trois grandes familles : les dérivés nitrés, les bêtabloquants, les inhibiteurs calciques. Le malade souffrant d angine de poitrine devra absolument avoir toujours avec lui ses médicaments et apprendre à reconnaître le niveau d effort ou les circonstances qui déclenchent une crise (montée d escaliers, rapports sexuels, etc.) pour prendre à temps un médicament et éviter le stade ultime de l insuffisance coronarienne qui est l infarctus du myocarde. Dérivés nitrés Action : vasodilatateurs puissants à diffusion instantanée, les dérivés nitrés provoquent le relâchement des fibres musculaires lisses du myocarde. Il en résulte une vasodilatation veineuse avec une diminution de la pression intracardiaque et une vasodilatation des coronaires. Indications : angor, infarctus du myocarde, insuffisance ventriculaire gauche, œdème pulmonaire. Contre-indications : anémie sévère, glaucome, hypertension intracrânienne. Effets secondaires : céphalées, vasodilatation cutanée avec rougeur, hypotension orthostatique, apparition d une tolérance au médicament qui réduit son efficacité en cas d administration continue et prolongée, méthémoglobinémie. Surveillance : prise de la pression artérielle en position debout ; si trinitrine (Monicor, Risordan, Lénitral, Nitriderm ) : surveillance cutanée, céphalées, nausées ; si Cordipatch, Diafusor : PA, douleurs, nausées. Utilisation pratique de la trinitrine : c est le médicament de référence. Son efficacité dépend de la voie d administration et de la position du malade (effet vasodilatateur plus important en position debout) : les formes perlinguales sont utilisées dans le traitement de la crise d angor. Il s agit soit d une dragée à croquer et laisser fondre sous la langue, soit d un spray à pulvériser sur la face inférieure de la langue. L arrêt de la douleur survient en quelques secondes à quelques minutes (cet effet a une valeur diagnostique). La trinitrine sublinguale peut également être prise à titre préventif quand le malade suspecte l arrivée imminente d une crise ; Notions essentielles Pathologies Connaissances spécifiques Fiches repères de soins Calculs de doses 63

4 P artie 2 Pathologies la forme orale et la forme percutanée en patchs ont une action plus prolongée et constituent le traitement de fond de l angine de poitrine ou de l insuffisance ventriculaire gauche ; la forme intraveineuse peut être utilisée à la seringue électrique en cas d insuffisance coronaire ou cardiaque aiguë, d infarctus du myocarde au stade aigu et d œdème pulmonaire. Bêtabloquants Action : les bêtabloquants inhibent les récepteurs, qui interviennent dans l action du système nerveux sympathique (renforcement et accélération de l activité cardiaque). Leurs effets sont nombreux : ralentissement de la fréquence cardiaque ; diminution des besoins en oxygène du myocarde et donc diminution du travail du cœur ; réduction du débit cardiaque et inhibition de la sécrétion de rénine, probablement à l origine de l abaissement de la pression artérielle ; abaissement de la pression intra-oculaire ; majoration de l effet des hypoglycémiants. Indications : insuffisance coronarienne, troubles du rythme, hypertension artérielle. Contre-indications : asthme, insuffisance cardiaque et respiratoire, antécédents d ulcère gastroduodénal, diabète mal équilibré, grossesse, allaitement. Effets secondaires : les plus graves pouvant entraîner l arrêt du traitement sont la bradycardie sévère, l aggravation d un trouble du rythme, l insuffisance cardiaque, la crise d asthme, l hypoglycémie chez le diabétique ; les plus bénins sont l asthénie avec tendance dépressive, les insomnies et cauchemars, les troubles gastro-intestinaux et les extrémités froides. Substances : les bêtabloquants sont les médicaments de référence dans le traitement de fond de l angine de poitrine. Ils sont utilisés par ailleurs en cas d hypertension artérielle et de troubles du rythme (ils sont classés dans les médicaments antiarythmiques). Ils ont des indications diverses en dehors de la cardiologie (glaucome, anxiété, migraine, etc.) : Céliprolol (Célectol ), bisoprolol (Détenseil ), métropolol (Lopressor, Seloken ), sotalol (Sotalex ), propanolol (Avlocardyl ), aténolol (Ténormine ), nadolol (Corgard ). Surveillance et pratique : pression artérielle et rythme cardiaque, électrocardiogramme, état respiratoire, tolérance digestive, observance du traitement, nausées, glycémie chez les diabétiques. Il ne faut jamais interrompre brutalement un traitement bêtabloquant sous peine de déclencher un accident cardiaque (infarctus du myocarde, troubles du rythme) parfois mortel. 64

5 Cardiopathies ischémiques Inhibiteurs calciques Action : les inhibiteurs calciques ou anticalciques freinent l entrée du calcium dans les cellules myocardiques. Il en résulte un relâchement des fibres musculaires lisses artérielles et donc une action vasodilatatrice générale avec une prédominance sur les artères coronaires ou sur les artères cérébrales. Certains anticalciques ont des actions sur les fibres lisses non vasculaires (effet antispasmodique) ou sur les muscles (effet antispastique). Par ailleurs, les inhibiteurs calciques agissent sur le cœur en ralentissant la conduction ou en réduisant le travail cardiaque. Indications : angine de poitrine, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque. Contre-indications : grossesse, allaitement, troubles de la conduction, insuffisance cardiaque sévère. Effets indésirables : parfois bradycardie, troubles du rythme mais surtout vasodilatation excessive entraînant des céphalées, vertiges, rougeur de la face, œdèmes des membres inférieurs et tachycardie. Substances : les anticalciques à effet vasculaire prédominant sont les dydropiridines, comme par exemple la nifédipine et la nicardipine. La plus connue, la nifédipine, est utilisée dans l hypertension artérielle en cas de poussée (voie sublinguale) ou en traitement de fond, dans la prévention de l angine de poitrine et pour la levée d un spasme coronaire lors d une coronarographie (injection intracoronaire) ; les anticalciques à effet coronaire prédominant sont par exemple le diltiazem et le vérapamil, utilisés pour traiter l angor, certaines tachycardies et, sous forme orale à libération prolongée, l hypertension artérielle ; nicorandil (Adancor ), amlodipine (Amlor ), molsidomine (Corvasal ), nifédipine (Adalate, Chronadalate ), diltiazem (voir antiarythmiques), félodipine (Flodil ), vérapamil (Isoptine ), isosorbide (Monicor ), trimétazidine (Vastarel ), nicardipine (Loxen ). Surveillance et pratique : pouls, pression artérielle, électrocardiogramme, surveillance cutanée, transit intestinal. Autres antiangoreux Noms : nicorandil (Adancor, Ikorel ), trimétazidine (Vastarel ). Effets secondaires : céphalées. Surveillance : pression artérielle (hypotension), pulsations (augmentation du rythme cardiaque), douleur thoracique. Notions essentielles Pathologies Connaissances spécifiques Fiches repères de soins Calculs de doses 65

6 P artie 2 Pathologies 6.2 Chirurgie Pontage coronarien pour rétablir l apport sanguin du cœur. Cette intervention utilise un segment de vaisseau sanguin (artère ou veine) prélevé ailleurs dans l organisme afin de créer un détour ou pontage destiné à contourner la section obstruée d une artère coronaire. Angioplastie : élargissement du diamètre des vaisseaux (voir fiche 3 page 153). DIAGNOSTICS INFIRMIERS PRÉVALENTS Angor (angine de poitrine) Douleur [aiguë] Diminution du débit cardiaque Anxiété [préciser le degré] Intolérance à l activité Manque de connaissances (préciser [le besoin d apprentissage]) sur la maladie, le pronostic et les exigences du traitement Risque d incapacité de s adapter à un changement dans l état de santé Pontage coronarien Diminution du débit cardiaque Déficit de volume liquidien [perte active] Douleur [aiguë] Altération de la perception sensorielle [préciser] 66

7 FICHE 18 Radiographie thoracique Fiche repère DE SOINS La radiographie de thorax est un rôle propre de l infirmier. 1. Principe L examen radiographique du thorax apporte des données anatomiques (taille et aspect du cœur) et physiologiques (état de la vascularisation pulmonaire), importantes en cardiologie. 2. Types de radiographies 2.1 Examen sous amplificateur de brillance Il apprécie le mouvement des cavités et des vaisseaux et recherche des calcifications ou un épanchement péricardique. 2.2 Radiographie standard Elle est prise à 1,80 m, de face et de profil. Les clichés sont réalisés en inspiration forcée afin de bien dégager l ombre cardiaque du diaphragme. 2.3 Incidences multiples Oblique antérieure gauche à 60 et oblique antérieure droite à 45 déterminent mieux la taille et la forme des différentes cavités cardiaques. 3. Lecture de l image 3.1 De face Qualitativement, on apprécie la taille du cœur ; la cardiomégalie définit l augmentation du volume du cœur. Quantitativement, on peut mesurer le rapport cardio-thoracique, rapport des diamètres maxima cardiaque et thoracique interne ; il doit être inférieur ou égal à 0,5. On analyse ensuite les bords de la silhouette cardiaque : le bord droit de l ombre cardiaque est formé par la veine cave supérieure en haut et l oreillette droite en bas ; le bord gauche est formé de haut en bas par l aorte, l oreillette gauche, le tronc de l artère pulmonaire et le massif ventriculaire. 4 cm 8 cm Diamètre transverse = 12 cm Figure 1 : Radiographie pulmonaire normale 188

8 Fiche repère DE SOINS 3.2 En oblique antérieure gauche Le cœur est vu par sa pointe. L axe des rayons est parallèle au septum. Les cavités gauches forment la partie postérieure de l ombre cardiaque, alors que la partie antérieure correspond aux cavités droites. 3.3 En oblique antérieure droite Le cœur est vu par sa face droite. Le septum est perpendiculaire à l axe des rayons. La partie postérieure de l ombre cardiaque est formée par le massif auriculaire et la partie antérieure par le massif ventriculaire. 4. Signes recherchés 4.1 Sur l ombre cardiaque Augmentation de la taille du cœur : on retient le diagnostic de cardiomégalie si le rapport cardio-thoracique est supérieur à 0,5. Hypertrophie ventriculaire gauche : de face, on observe un allongement de l arc inférieur gauche ; en oblique antérieure gauche, il existe une saillie du bord postérieur de l ombre cardiaque qui déborde plus ou moins sur le rachis en arrière. Beaucoup de cardiopathies présentent une hypertrophie ventriculaire gauche ; l hypertension artérielle sévère ; le rétrécissement aortique serré ; l insuffisance mitrale forte ; les cardiomyopathies évoluées. Hypertrophie auriculaire gauche : de face, la dilatation de l oreillette gauche entraîne à gauche un allongement de l arc moyen qui perd son caractère concave et devient convexe ; en oblique antérieure droite ou en profil gauche, l oreillette comble l espace rétrocardiaque ; Les valvulopathies mitrales évoluées s accompagnent d une hypertrophie auriculaire gauche. 4.2 Sur la vascularisation pulmonaire La vascularisation pulmonaire, analysée sur le cliché de face, est plus importante aux bases pulmonaires qu aux sommets, chez le sujet debout : images d œdème pulmonaire : dans l insuffisance cardiaque, l élévation de pression observée dans les veines pulmonaires s accompagne dans un premier temps d une redistribution vasculaire des sommets pulmonaires, de sorte que la trame vasculaire devient aussi nette aux sommets qu aux bases ; à un stade plus évolué, l exsudation du liquide capillaire vers les tissus interstitiels génère un flou péri-hilaire et périvasculaire ; puis survient, à un degré ultérieur, l envahissement des alvéoles pulmonaires par l œdème ; il aboutit à des images floconneuses à prédominance hilaire dites en «ailes de papillon» ; quelquefois il existe une image de comblement du cul-de-sac pleural traduisant la présence d un épanchement pleural ; hypertension artérielle pulmonaire : dans ce cas, on observe une dilatation de l artère pulmonaire et de ses branches ; c est la conséquence, par exemple, d une maladie broncho-pulmonaire, d une embolie pulmonaire, d une sténose mitrale. Notions essentielles Pathologies Connaissances spécifiques Fiches repères de soins Calculs de doses 189

Médicaments de l insuffisance coronaire. Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques

Médicaments de l insuffisance coronaire. Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques Médicaments de l insuffisance coronaire Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques Mécanismes physiopath apports O 2 sténose athéromateuse=angor d effort Spasme = angor de repos Normalement,

Plus en détail

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS BETA BLOQUANTS La classe des Béta-bloquants regroupe des médicaments très utilisés en cardiologie ainsi que dans des pathologies diverses. Pour l infirmier l essentiel des connaissances doit porter sur

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Dossier d information sur les bêtabloquants

Dossier d information sur les bêtabloquants Dossier d information sur les bêtabloquants Septembre 2014 I. Rappel sur les récepteurs bêta-adrénergiques Il y a actuellement 3 sortes de récepteurs bêta-adrénergiques connus: - Les récepteurs 1 qui sont

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN.

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. Plus d informations sur : www.fa-avc.be Ligue Cardiologique Belge www.liguecardiologique.be FIBRILLATION AURICULAIRE

Plus en détail

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie David Messika-Zeitoun Service de Cardiologie Hôpital Bichat Rationnel Examen de routine Vieillissement

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES PREVENTION SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE La prévalence du diabète traité est estimée en 2009 à 4,4 % de la population résidant en France soit 3 millions

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante.

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Travail Douleur Durée: 10 minutes Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Pensez à haute voix et expliquez votre démarche! Maximum 3 points

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de la séquence, vous serez capable : de décrire le système circulatoire d'expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAL DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (O DUBOURG)

TRAITEMENT MEDICAL DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (O DUBOURG) 1 TRAITEMENT MEDICAL DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (O DUBOURG) les 10 points forts 1. But est d! les apports en O2 au myocarde et/ou de " ses besoins 2. La M VO2 est fonction de 3 paramètres : fréquence

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE *

FIBRILLATION AURICULAIRE * FIBRILLATION AURICULAIRE * ET AVC La fibrillation auriculaire provoque UN AVC TOUTES LES 0 MINUTES 1 *ou atriale stopavc I PRENEZ VOTRE FA À CŒUR I Qu est-ce que la fibrillation auriculaire ou FA? Pourquoi

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Système cardio-vasculaire Anatomie Physiologie Physiopathologie

Système cardio-vasculaire Anatomie Physiologie Physiopathologie Thème 05 Système cardio-vasculaire Anatomie Physiologie Physiopathologie N d article 1401 CSauv Thème 05 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Infarctus Généralités Lors d un infarctus du myocarde, le muscle

Plus en détail

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE L'Hypertension artérielle et les risques associés L'Hypotension artérielle et les risques associés Une hypertension artérielle est caractérisée par des chiffres

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

10/10 Sorti de Zoom. 7/17 Faire un zoom, diagon ale

10/10 Sorti de Zoom. 7/17 Faire un zoom, diagon ale Récit Temps (sec)/ s Écoulé Image Départ Image Fin Motion Le cœur est compliqué et il est aussi organe que travaille très fort et c est la seule sorte muscle qui peut se contracter régulièrement sans fatigue;

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière INTRODUCTION Quelques définitions 1. Pression artérielle Lorsque, dans le langage courant, on

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient.

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient. (Traduction de la page 139) Chapitre 13 Symptômes, signes et maladies mal définies Aperçu du chapitre Beaucoup de signes et symptômes sont classés dans le chapitre 18 d ICD-10-CM s ils réfèrent à des systèmes

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Note d Information Certificat Médical de non contre-indication à la pratique de l Aïkido Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Chère pratiquante, Cher pratiquant, Pour obtenir votre

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

M. Simple Chambre : 2309

M. Simple Chambre : 2309 M. Simple Chambre : 2309 AVC Dr Ruth Consignes Faire une lecture personnelle de la situation clinique. Souligner les éléments importants ou ceux qui ont besoin d être clarifiés. Répondre aux questions

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes.

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. Notice Du diagnostic au traitement des maladies cardio-vasculaires DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. L objectif du vidéogramme est de visualiser les manifestations de l activité cardiaque

Plus en détail

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.»

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.» ECC CARDIOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE : Savoir faire l anamnèse d un patient avec une affection cardio-vasculaire : o Caractériser une douleur rétrosternale o Rechercher les symptômes d une insuffisance

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

La régulation de la pression artérielle

La régulation de la pression artérielle 1ère année MASTER SVT La régulation de la pression artérielle Introduction La pression artérielle est générée par la pompe cardiaque et elle dépend à la fois de la masse sanguine et de la contraction cardiaque.

Plus en détail

Thème 1 : Corps humain et santé : l exercice physique.

Thème 1 : Corps humain et santé : l exercice physique. Thème 1 : Corps humain et santé : l exercice physique. Chapitre 3 : Fonctionnement cardiaque et circulation sanguine. Nous avons vu qu au cours d un effort, on observait une augmentation du débit ventilatoire.

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Signe de la silhouette 2 structures accolées dans le même plan de même tonalité non séparables l une de l autre Utilisé

Plus en détail

Gymnastique-Dos Méthode Mézières

Gymnastique-Dos Méthode Mézières Gymnastique-Dos Méthode Mézières Présentation simplifiée Stéphane CARTRON - Professeur de gymnastique - Intervenant à la Faculté des Sciences du Sport et au CREPS de Poitiers - Master en Sciences et Techniques

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS.

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. 1) LA PAROI VASCULAIRE. Les capillaires qui sont les vaisseaux les plus petits présentent une paroi simple qui est appelée endothélium. La paroi

Plus en détail

Date de création du document : 2008-2009 - Université Médicale Virtuelle Francophone -

Date de création du document : 2008-2009 - Université Médicale Virtuelle Francophone - Cardiologie nucléaire Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Généralités... 1 2 Scintigraphie myocardique au thallium...2 3 Angiographie isotopique (ou scintigraphie cavitaire)...3

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Le barostat. Régulation de la pression artérielle

Le barostat. Régulation de la pression artérielle Le barostat Régulation de la pression artérielle Le barostat est l homéostat qui assure la régulation de la pression artérielle moyenne à court terme et dans des conditions physiologiques normales. système

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Ulcère de Buruli : guide de poche à l intention des agents de santé communautaires

Ulcère de Buruli : guide de poche à l intention des agents de santé communautaires Ulcère de Buruli : guide de poche à l intention des agents de santé communautaires 1 L ulcère de Buruli est une maladie causée par un microbe qui affecte la peau mais peut aussi parfois toucher les os.

Plus en détail

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 E-liquide H.A.S. En 2013, en France, aucune cigarette électronique ne dispose d une autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique.

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. La principale variable cardiovasculaire régulée est la pression artérielle moyenne (PAM), dans la circulation systémique. Cette pression est

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge Le diabète gestationel Dépistage et prise en charge Définition! trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois au cours de la grossesse, quelque

Plus en détail

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques :

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Chapitre 10 REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Expliquer les réflexes régulateurs d une hypertension et d une hypotension Expliquer la régulation hormonale de la pression artérielle

Plus en détail