Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action. Pour un Canada au cœur qui bat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action. Pour un Canada au cœur qui bat"

Transcription

1 Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action Pour un Canada au cœur qui bat Février 2009

2 Membres du Comité directeur de la SCSC-PA Eldon R. Smith (président) Carmen R. Connolly (directrice) Heather Arthur Pierre Boyle Sally Brown Norm Campbell Karen Chad Jean Davignon Jacques de Champlain Naranjan Dhalla Catherine Donovan Anne Ferguson Peter Glynn Jeremy Grimshaw Antoine Hakim Lyall Higginson Trevor Hodge Carol Jillings Darwin Labarthe Peter Liu David MacLean Anne McFarlane Kelly McQuillen John Millar Nancy Poirier Wayne Putnam Jeff Reading Ruth Redden Brian Rodrigues Jack Tu

3 Lettre du Président Février 2009 L honorable Leona Aglukkaq Ministre de la Santé Chambre des communes Ottawa, Ontario K1A 0A6 Madame la Ministre, En tant que président du Comité directeur de la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action, j ai le privilège de vous présenter notre document stratégique final intitulé Pour un Canada au cœur qui bat, de même que le Plan d action qui s y rattache. Principale cause de décès et d hospitalisation chez les Canadiens, la maladie cardiovasculaire est un énorme fardeau pour la santé et, avec un coût annuel de plus de 22 milliards de dollars, son traitement représente une contrainte majeure pour notre économie et nos gouvernements. Heureusement, comme l explique la Stratégie, nous avons une très grande possibilité de prévenir l apparition prématurée de la maladie cardiovasculaire et nous disposons de moyens qui permettent de limiter considérablement la souffrance personnelle de ceux qui en souffrent ou qui sont victimes d accidents vasculaires cérébraux (AVC). Il est important de savoir que la mise en application de nos connaissances sur la prévention de la maladie cardiovasculaire aura aussi des répercussions positives sur les autres maladies chroniques dont les facteurs de risque sont les mêmes. Le gouvernement du Canada a demandé cette Stratégie en octobre 2006, et les 29 membres de notre Comité directeur ont travaillé avec zèle pour proposer six recommandations clés qui permettront aux Canadiens de jouir d une bonne santé cardiovasculaire. Nous avons fait participer bénévolement plus de 100 experts et avons consulté plus de parties concernées pour veiller à ce que notre Stratégie soit complète, pratique et sensible aux différences régionales. Selon nous, Pour un Canada au cœur qui bat, et le Plan d action qui s y rattache, peuvent servir de guide pancanadien pour les partenaires qui s attaqueront à la cardiopathie et aux AVC. Nous encourageons le gouvernement du Canada à ouvrir la voie en adoptant cette Stratégie comme fondement de l investissement dans la santé cardiovasculaire des Canadiens un investissement qui entraînera, année après année, d importants bienfaits pour les finances et la santé. Le tout respectueusement soumis par le président de la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action, Eldon R. Smith, o.c., m.d., frcpc Président du Comité directeur, Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action

4 ii / Pour un Canada au cœur qui bat

5 Remerciements L élaboration de la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action (SCSC-PA) est une démarche indépendante qui s est déroulée au cours de la période de deux ans qui va de l automne 2006 à l automne 2008 sous l impulsion des parties intéressées et sous la direction de son Comité directeur. Les travaux de ce comité n auraient pu être menés à bien sans les efforts et l appui d un grand nombre de personnes et d organismes de partout au pays. Le président et les membres du Comité directeur souhaitent exprimer leur plus vive appréciation aux plus de personnes qui ont contribué à la mise sur pied de la SCSC-PA, notamment : les présidents des Groupes de travail thématiques : Anne McFarlane, Andy Wielgosz, John Millar, Roy Cameron, Norm Campbell, Jean-Pierre Després, Jeff Reading, Richard Jock, Peter Glynn, William Ghali, Heather Arthur et Richard Lewanczuk; les membres des Groupes de travail thématiques. Groupe de travail thématique 1 Kim Barker Charlyn Black Trevor Hodge Merril Knudtson Doug Manuel Frank Silver Anna Svendsen Larry Svenson Mark Tremblay Michael Wolfson Paula Stewart Jack Tu Groupe de travail thématique 2 Lorne Clearsky Jane Farquharson John Frank Lars Hallstrom Dexter Harvey Andrew Hazlewood Richard Massé Karen Philp Kim Raine Bruce Reeder Kenneth Ross Groupe de travail thématique 3 Sonia Anand Jean-Luc Bigras Jacques de Champlain Naranjan Dhalla Jacques Genest Gaston Godin Stewart Harris Peter Jones Chantal LeCouteur-Morais Lawrence A. Leiter G.B. John Mancini Brian McCrindle Mary McKenna Andrew Pipe Robert Ross Remerciements / iii

6 Groupe de travail thématique 4 Laura Arbour Treena Delormier Lyall Higginson James Irvine Malcolm King Nathan Matthew Sharon Rudderham Stanley Vollant Kue Young Groupe de travail thématique 5 David Alter Rob Beanlands Sally Brown Anne Ferguson Gordon Gubitz Andreas Laupacis John Maxted Blair O Neill Louise Pilote David B. Ross Anne Sales Claudia Sanmartin Heather Sherrard Chris Simpson Groupe de travail thématique 6 Mark Bayley Patricia Caldwell Martin Fortin George Heckman Jonathan Howlett Louise Morrin Ruth Redden Judith Shamian Neville Suskin le rédacteur du document sur la Stratégie, Jean Bacon; les rédacteurs qui ont aidé les Groupes de travail thématiques : Pattie Reed, Stephanie Lawrence, Peter Smith, Peggy Edwards, Anwar Merchant, Susan Swanson, Andrew Kmetic, Kim Scott et Diana Daghofer; de même que les vérificatrices du contenu Christine LeGrand et Lynne Moffatt; les trois organismes de direction : La Fondation des maladies du cœur du Canada, la Société canadienne de cardiologie et les Instituts de recherche en santé du Canada notamment l Institut de la santé circulatoire et respiratoire ainsi que les membres de leur personnel qui ont prêté main forte au Groupe de gestion de la SCSC-PA : Louise Marcus, Stephen Samis et Fiona Webster (jusqu en septembre 2007). Les dirigeants des fondations provinciales des maladies du cœur ont également apporté une contribution remarquable au projet; l Agence de la santé publique du Canada (ASPC), qui a financé l élaboration de la Stratégie, et les membres du personnel de l Agence, qui ont agi à titre de personnes-ressources tout au long des travaux; les membres du Comité d intégration et de partenariat Catherine Donovan, Kelly McQuillen, Wayne Putnam, Bonnie Hostrawser et Peter Sargious; les autres ministères gouvernementaux fédéraux et les organismes nationaux qui ont contribué à la Stratégie, notamment Santé Canada, Statistique Canada, l Institut canadien d information sur la santé, l Inforoute Santé du Canda et les Instituts de recherche en santé du Canada; les sous-ministres de la Santé des provinces et des territoires et leurs représentants; les membres du groupe d experts sur la prévention et le contrôle des maladies chroniques et des blessures et du groupe d experts sur la promotion de la santé de la population des administrations fédérale, provinciales et territoriales; les représentants d un grand nombre d entreprises, d organisations non gouvernementales et d ordres professionnels de portée nationale, provinciale ou territoriale, régionale ou locale ainsi que les professionnels de la santé et les citoyens qui ont participé aux consultations menées dans le cadre de la SCSC-PA; les représentants d autres stratégies nationales de lutte contre la maladie chronique telles que la Stratégie canadienne de l AVC, la Stratégie canadienne du diabète, le Partenariat canadien contre le cancer, le Cadre de travail national sur la santé pulmonaire et la Commission de la santé mentale du Canada qui ont rencontré les membres du Groupe de gestion de la SCSC-PA pour discuter des occasions de synergie et de collaboration; le sénateur Wilbert Keon à qui nous adressons un merci tout particulier pour son soutien tout au long du processus. iv / Building a Heart Healthy Canada

7 Table des matières Résumé 1 Le temps d agir Élaboration de la Stratégie Vision Objectifs Recommandations / Créer des environnements favorables à la santé cardiovasculaire A/ Les déterminants socioéconomiques de la santé B/ Les facteurs environnementaux / Aider les Canadiens à mener une vie plus saine / Mettre un terme à la crise que vivent les populations autochtones au niveau de la santé CV / Poursuivre la réforme des services de santé prodiguer des soins cardiovasculaires intégrés et axés sur le patient / Édifier l infrastructure du savoir requise pour renforcer la prévention et le traitement / Créer un bassin de prestataires de services ayant la formation et les compétences voulues Partenariats requis pour passer du plan à l action Contexte 13 Élaboration de la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action Établissement du cadre Compréhension des enjeux Prise en compte de points de vue diversifiés Au-delà de la santé du cœur Mise en œuvre de la SCSC-PA De l intention à l acte La maladie CV : l ennemi public numéro un de la santé de la population canadienne L impact économique Quelles sont les maladies CV? Quelles sont les causes des maladies CV? Qui est touché? Table des matières / v

8 Quels sont les facteurs de risque de la maladie CV? Gènes Environnement Comportement Un aperçu des risques CV au Canada Les maladies CV Le défi numéro un du Canada au chapitre de la santé En agissant sur-le-champ, nous pouvons construire un Canada où tout le monde jouit d une bonne santé cardiovasculaire Notre stratégie / Créer des environnements favorables à la santé cardiovasculaire 31 Messages clés Les inégalités menacent notre santé Tous les Canadiens ne peuvent pas se permettre d acheter des aliments sains Jusqu à quel point les aliments que nous consommons sont-ils sains? Au Canada, une grande quantité d aliments transformés contiennent trop de gras trans et saturé et de sel L abandon des régimes alimentaires traditionnels engendre l obésité et des problèmes de santé..35 Le marketing a une incidence sur le choix des aliments L étiquetage des aliments prête à confusion Jusqu à quel point nos environnements physiques sont-ils sains? La façon dont nos collectivités sont construites a une incidence sur notre santé Les milieux scolaire, professionnel et familial influencent la santé Nos milieux de vie sont-ils sans fumée? La santé ne se limite pas aux soins de santé Recommandations / Aider les Canadiens à mener une vie plus saine 45 Messages clés Les Canadiens ont-ils l information dont ils ont besoin pour mener une vie saine? Les messages sur les facteurs de risque peuvent prêter à confusion Les renseignements sur l autotraitement peuvent être difficiles à trouver et à utiliser Un grand nombre de Canadiens n ont pas les compétences requises pour utiliser l information sur la santé Les Canadiens ont besoin de stratégies diversifiées de promotion de la santé Le dépistage des facteurs de risque n est pas monnaie courante pour les Canadiens Les programmes de dépistage communautaire sont prometteurs Établir des priorités pour le dépistage Quelles sont les possibilités du dépistage génétique? Recommandations / Mettre un terme à la crise que vivent les popolations autochtones au niveau de la santé CV 53 Divers facteurs de risque, dont les mauvaises habitudes alimentaires, le tabagisme et la vie sédentaire, menacent la santé Les environnements et les grands déterminants menacent la santé Le manque de dépistage menace la santé Le manque d équipement, de technologie et de dispensateurs de soins menace la santé Les différends au sujet des champs de compétence menacent la santé Le manque d information menace la santé Le manque de volonté de participation menace la santé Recommandations vi / Pour un Canada au cœur qui bat

9 4/ Poursuivre la réforme des services de santé prodiguer des soins cardiovasculaires intégrés et axés sur le patient en temps opportun 61 Quel est le niveau d intégration du système à l heure actuelle? La fragmentation des services complique les soins aux patients et a une incidence sur les résultats Les facteurs géographiques ont une incidence sur les soins Les patients se démènent pour naviguer dans le système Les délais d attente, pour certains services, sont encore trop longs Exploiter la technologie pour améliorer l accès et atténuer les inégalités La culture et d autres facteurs sociaux ont une incidence sur les soins Les patients sont souvent des bénéficiaires de soins passifs Seulement 20 % des patients reçoivent des services de réadaptation Rares sont les patients souffrant d une maladie cardiaque qui reçoivent des services de planification et de soins de fin de vie Les directives ne suffisent pas, à elles seules, à changer la pratique Recommandations / Édifier l infrastructure du savoir requise pour renforcer la prévention et le traitement 79 Messages clés Que savons-nous des maladies CV au Canada? Le Canada accuse un retard par rapport à d autres pays au chapitre des systèmes d information sur la maladie CV Le rôle des études de cohortes pour la compréhension de la maladie CV Le Canada n a pas de systèmes de mesure du rendement pour les soins cardiovasculaires Les défis que posent les dossiers de santé électroniques et les dossiers médicaux électroniques. 84 Le Canada a besoin de systèmes d information pour la prévention et la gestion de la maladie chronique Le Canada a besoin de systèmes et d outils d information pour ses patients Lacunes de la recherche Le Canada est en retard sur d autres pays au chapitre des avantages qu il peut tirer de la recherche Recommandations / Créer un bassin de prestataires de services ayant la formation et les compétences voulues 89 Le Canada manque d information sur le personnel affecté aux soins CV Les pénuries menacent la prévention et les soins Le Canada fait un usage plus parcimonieux des équipes interprofessionnelles que d autres pays Les approches de formation traditionnelles ne permettront pas de répondre aux besoins en matière de santé Il faut adopter des mesures incitatives pour encourager la pratique d équipe Recommandations Conclusion 95 Nos cibles Leadership et partenariats Bibliographie 99 Table des matières / vii

10 viii / Pour un Canada au cœur qui bat

11 Résumé Selon l Organisation mondiale de la Santé, la coronaropathie et l accident vasculaire cérébral (AVC) se situent, respectivement, aux premier et deuxième rangs des causes de mortalité dans le monde. D ici 2030, 23,4 millions de personnes mourront d une maladie du cœur ou d un AVC, comparativement aux 11,8 millions dont le décès sera attribuable au cancer (Organisation mondiale de la Santé, 2008). En fait, quatre maladies chroniques les maladies du cœur et l AVC, le cancer, la maladie pulmonaire obstructive chronique et le diabète causent 60 % de tous les décès de la planète et, d ici 2020, on s attend à ce que ce taux atteigne 73 % et représente 60 % du fardeau de la maladie à l échelle mondiale (Organisation mondiale de la Santé, 2002). Le Canada a adopté une stratégie pancanadienne de prévention et de contrôle du cancer, une stratégie de prévention et de traitement du diabète et un cadre de préservation de la santé pulmonaire. Il lui faut maintenant une stratégie pancanadienne de lutte contre la maladie du cœur, l accident vasculaire cérébral et les autres maladies vasculaires. Le temps d agir Au Canada, la maladie du cœur, l accident vasculaire cérébral et les autres maladies vasculaires représentent la plus grande menace pour la santé publique. Les maladies cardiovasculaires et cérébrovasculaires (maladies CV) tuent plus de Canadiens chaque année que toute autre maladie (Agence de la santé publique du Canada, 2009). Même si un nombre croissant de Canadiens survivent aujourd hui à une crise cardiaque, nombreux sont ceux qui souffrent ensuite d une insuffisance cardiaque chronique qui les prive d un grand nombre d années de vie de qualité. Neuf Canadiens sur dix de plus de 20 ans ont au moins un facteur de risque de maladie CV et ces facteurs sont au nombre de trois ou plus pour le tiers des Canadiens et le risque augmente avec l âge. Au Canada, une personne sur 20 signale avoir fait l objet d un diagnostic de maladie CV, mais le nombre réel de personnes atteintes d une cardiopathie non détectée est beaucoup plus élevé (Manuel et coll., 2003). Les maladies CV représentent un problème particulier pour les peuples autochtones du Canada; les Autochtones contractent des maladies du cœur et en meurent à un taux deux fois plus élevé que le reste de la population. Au cours des dernières années, le Canada a connu une augmentation spectaculaire de ses taux d inactivité physique, d obésité, de diabète et d hypertension des conditions favorables à l apparition des maladies CV. La maladie du cœur et l AVC représentent également une sérieuse menace pour le bien-être économique du Canada. Ces maladies coûtent plus de 22 milliards de dollars par an en soins de santé et en perte de productivité. Au chapitre des dépenses d hospitalisation, trois des quatre maladies les plus coûteuses au Canada étaient, en , des maladies CV; compte tenu de l augmentation prévue du fardeau de la maladie, ces coûts ne peuvent qu augmenter. Résumé / 1

12 Nous faisons face à une épidémie latente. Si nous n agissons pas sur-le-champ, la situation ne fera qu empirer. Le système de soins cardiaques n est pas aussi efficace ni aussi efficient qu il le devrait. La plupart des patients n ont ni la compétence, ni l information, ni le soutien de leurs prestataires de soins de santé qui leur permettraient d être des partenaires actifs de leur propre traitement et, pour un grand nombre d entre eux, il est difficile de passer d un niveau de service ou d un prestataire à un autre. Au Canada, certains patients doivent encore attendrent trop longtemps pour subir une intervention cardiaque. Un nombre encore trop élevé de personnes souffrant d insuffisance cardiaque sont réadmises à l hôpital, ce qui signifie qu elles n ont pas fait l objet d un suivi adéquat. L accès aux soins cardiaques lui-même n est pas toujours équitable. La qualité et l uniformité des services de cardiologie varient considérablement d une région à l autre du pays. La pratique accuse souvent du retard par rapport aux découvertes les plus récentes. Au Canada, la maladie cardiaque et l AVC offrent aussi aux responsables du système de santé, le champ d intervention le plus prometteur, puisqu une forte proportion des affections CV prématurées (jusqu à 80 %) peuvent être évitées. Contrairement à certaines autres maladies pour lesquelles les solutions sont incertaines, nous disposons déjà, pour prévenir les maladies CV, d une bonne part des connaissances requises, mais nous ne faisons pas appel à notre savoir. De plus, selon une récente étude américaine, la prévention se justifie d un point de vue économique, puisque chaque dollar investi dans des programmes de prévention efficaces qui augmentent le niveau d activité physique, améliorent la nutrition et réduisent le tabagisme trois des grands facteurs de risque de maladies CV permet d économiser cinq dollars sur la facture des soins de santé (Trust for America s Health, 2008). Les sommes investies dans la santé CV ne mèneront pas seulement à une amélioration de la santé et à une prolongation de la vie des Canadiens, elles amélioreront également notre productivité et diminueront nos frais médicaux. La décision de ne pas investir sera coûteuse : elle fera augmenter le nombre de Canadiens atteints d une maladie débilitante, le nombre d hospitalisations et le nombre de décès et provoquera une hausse en flèche du coût des soins de santé : une perspective d avenir inutile et inacceptable. En prévenant la maladie CV et en prodiguant, à ceux qui en souffrent, dans des délais raisonnables, des soins plus intégrés et plus axés sur le patient, nous pouvons offrir aux Canadiens un supplément de vie de qualité tout en renforçant la pérennité de notre système de santé. Il est possible de «résoudre» le problème des maladies CV au Canada, mais pour y parvenir, nous devons nous engager d emblée sur la bonne voie. Il n y a aucune raison pour que les maladies CV soient notre ennemi public numéro un! Nous savons déjà comment prévenir et traiter la plupart d entre elles et nous en apprenons chaque jour davantage. Toutefois, la guérison se situe à la fois dans les limites et en marge du système de soins de santé. Elle dépend de changements à apporter à notre société tant à notre façon de vivre qu à notre perception de la santé ainsi qu à la prestation de nos soins de santé. Les solutions exigent l intervention et l engagement de tous les paliers de gouvernement, de la société, du système de santé et des Canadiens et elles reposent sur un engagement de longue haleine comparable à la vingtaine d années que notre pays a consacrée à la réduction du tabagisme. Élaboration de la Stratégie La Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action (SCSC-PA) a été élaborée en deux ans par un comité directeur composé de 29 experts, dirigé par le Dr Eldon Smith et appuyé par un secrétariat modeste installé dans les bureaux de la Fondation des maladies du cœur du Canada et de la Société canadienne de cardiologie. Durant l élaboration du plan, le président et le Comité directeur ont consulté plus de personnes, dont les sousministres de la Santé et d autres représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, des organismes et prestataires de soins de santé, du grand public, des organismes chargés d autres stratégies de lutte contre les maladies chroniques ainsi que des industries des domaines de l alimentation, des produits pharmaceutiques, du matériel médical et de l assurance. L élaboration de la SCSC-PA a été financée par le gouvernement fédéral, mais ses recommandations s adressent à tous les paliers de gouvernement, à toutes les composantes de la société canadienne et à tous les citoyens. La stratégie embrasse un horizon plus large que celui de la «santé du cœur». Même si le plan s appelle «Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action», il dépasse de loin ce que les Canadiens englobent sous la bannière «santé du cœur». La cardiopathie fait partie d une famille de maladies connue sous l appellation de «maladies cardiovasculaires» qui, de concert avec la maladie cérébrovasculaire (accident vasculaire cérébral), s inscrit dans un groupe encore plus large : le groupe des maladies vasculaires. Les maladies vasculaires ont 2 / Pour un Canada au cœur qui bat

13 une incidence sur le réseau des vaisseaux sanguins; elles réduisent le flux sanguin et endommagent des organes tels que le cœur (crise cardiaque ou insuffisance cardiaque) ou le cerveau (accident vasculaire cérébral). Les maladies vasculaires peuvent également affecter les reins et les jambes et causer la démence et la cécité. La Stratégie reconnaît qu il est important de prévenir toutes les maladies vasculaires quel que soit l organe touché. Aux fins du présent document, le terme «maladies CV» est utilisé pour décrire l éventail complet des maladies du cœur et vasculaires. La prévention des maladies CV ne réduira pas seulement l occurrence des cardiopathies et des accidents vasculaires cérébraux; elle aura également un effet positif sur les autres maladies chroniques courantes. Vision Le Comité directeur de la SCSC-PA estime que nous disposons de la compétence et du savoir requis pour créer, au profit des Canadiens, un avenir plus prometteur de santé cardiaque dans lequel : les citoyens auront la connaissance, les ressources et le soutien dont ils ont besoin pour réduire leur risque de contracter des maladies CV et d autres maladies chroniques et pour vivre plus longtemps, en meilleure santé; les gouvernements, le système de soins de santé, le secteur privé, les organismes bénévoles et communautaires et les particuliers contribueront à la création d environnements et de services qui assureront la promotion et l amélioration de la santé CV; les patients seront des partenaires actifs et informés de leur propre état de santé et des soins qui leur sont dispensés; les équipes interprofessionnelles de prestataires de soins de santé disposeront de l information, des compétences et des outils dont elles auront besoin pour promouvoir la santé, prévenir les maladies CV et offrir aux Canadiens qui souffrent de ces maladies, des soins de santé holistiques, intégrés et axés sur le patient, dans un délai raisonnable; le Canada sera reconnu dans le monde entier comme une nation productive et économiquement concurrentielle où les citoyens jouissent d une santé du cœur exemplaire. Objectifs La SCSC-PA s est donné un certain nombre d objectifs ambitieux, mais réalistes, pour la prévention et le traitement de la maladie CV. D ici / Diminuer de 25 % le taux annuel de mortalité attribuable à la maladie CV (de 227 personnes sur en 2004 à 171 sur ). 2/ Diminuer le fardeau des maladies CV au sein des populations autochtones jusqu à atteindre le même niveau que dans le reste de la population canadienne. 3/ a Diminuer de 32 % la prévalence de l hypertension chez les Canadiens adultes de 18 à 74 ans (de 22 % en 1992 à 15 %). b Accroître de 64 % la proportion des Canadiens adultes souffrant d hypertension qui sont conscients de leur condition (de 58 % en 1992 à 95 %). c Sextupler la proportion des Canadiens adultes souffrant d hypertension qui sont traités jusqu à l atteinte de l objectif recommandé (de 12,1 % en 1992 à 75 %). 4/ Diminuer de 32 % le taux de mortalité des patients, ajusté en fonction du risque et établi dans les 30 jours de leur hospitalisation par suite d une crise cardiaque (de 10,3 % à 7 %). 5/ Diminuer de 25 % le taux de mortalité des patients, rajusté en fonction du risque et établi dans les 30 jours de leur hospitalisation par suite d un accident vasculaire cérébral (de 18,2 % à 13,6 %). 6/ Diminuer de 25 % le nombre annuel de patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque, normalisé en fonction de l âge (de 132 sur personnes en à 98 sur ). 7/ Diminuer de 25 % le nombre annuel de patients hospitalisés par suite d un accident vasculaire cérébral aigu, normalisé en fonction de l âge (de 95 sur personnes en à 71 sur ). 8/ Avoir effectué, au cours des cinq dernières années, une évaluation des risques de maladie CV auprès de 90 % des personnes âgées de plus de 45 ans. Résumé / 3

14 9/ Collaborer avec d autres instances pour réduire le taux général de tabagisme de 25 %. 10/ Encourager la réduction du taux de cholestérol. Un niveau anormal de cholestérol sanguin et autres lipides reste un important facteur de risque de maladies CV. Malheureusement, aucune mesure des lipides en fonction des populations n est actuellement disponible au Canada, de sorte qu aucun objectif précis ne peut être établi en ce moment. Toutefois, ces mesures sont imminentes et un objectif sera fixé dès qu elles seront disponibles. Entre-temps, l adoption de mesures énergiques pour atténuer ce facteur de risque est encouragée dans le cadre de la Stratégie. 11/ Atteindre, d ici 2015, les objectifs suivants en collaborant avec ceux qui les ont fixés : augmenter de 20 % la proportion des enfants et des adultes canadiens qui mangent au moins cinq portions de légumes et de fruits par jour. augmenter de 20 % la proportion des enfants et des adultes canadiens qui sont physiquement actifs. diminuer de 20 % le taux des adultes canadiens qui souffrent d embonpoint ou d obésité et ramener le taux d obésité infantile de 8 à 5 %. Analyse économique Compte tenu des relations complexes qui existent entre les divers facteurs de risque, de la possibilité de nouvelles percées au chapitre du diagnostic et du traitement et des effets de l évolution des modèles de prestation de soins, le Comité directeur reconnaît la difficulté que pose l estimation des économies de coût pouvant résulter de l atteinte de ces objectifs. Nous continuons à évaluer différents modèles, mais nous estimons que des économies annuelles d un milliard de dollars en coûts directs et de deux milliards en coûts indirects sont des estimations prudentes. Ceci est mis en lumière par des études récentes établissant à environ deux milliards de dollars par année l économie en coûts directs qui résulterait de la seule diminution de la consommation moyenne de sodium (sel) jusqu au niveau recommandé ( Joffres, 2007; Penz et coll., 2008). Recommandations Pour que la population canadienne ait un cœur en bonne santé, nous devons faire appel à une approche englobante qui ne tient pas seulement compte des risques cliniques tels que l hypertension, un taux élevé de cholestérol, l obésité et le diabète, mais également des milieux où les gens vivent, étudient, travaillent et se divertissent. Des milieux favorables peuvent faciliter des choix santé pour tous les Canadiens. Pour créer des environnements sains, le Canada peut et doit faire appel à une combinaison de mesures éducatives, législatives, réglementaires et stratégiques aptes à promouvoir de saines habitudes d alimentation et d activité physique, à réduire le tabagisme et à s attaquer, en amont, aux inégalités sociales qui ont une incidence sur la santé. Pour concrétiser sa vision, la SCSC-PA a formulé six grandes recommandations : 1/ Créer des environnements favorables à la santé cardiovasculaire. 2/ Aider les Canadiens à mener une vie plus saine. 3/ Mettre un terme à la crise que vivent les populations autochtones au niveau de la santé CV. 4/ Poursuivre la réforme des services de santé prodiguer des soins cardiovasculaires intégrés et axés sur le patient. 5/ Édifier l infrastructure du savoir requise pour renforcer la prévention et le traitement. 6/ Créer un bassin de prestataires de services ayant la formation et les compétences voulues. Même si de telles stratégies peuvent être utilisées pour recueillir des données sur toutes les maladies vasculaires et pour les prévenir, différentes habiletés et différents services sont requis pour traiter chaque maladie vasculaire selon l organe affecté. Puisque les causes d un grand nombre de maladies CV sont identiques, quoique les traitements soient diversifiés, les recommandations de la SCSC-PA à l égard de la prévention et de l infrastructure du savoir sont conçues de manière à contribuer à la guérison de toutes les maladies CV. Les recommandations relatives aux soins, par contre, sont principalement axées sur le diagnostic et le traitement des maladies du cœur, y compris les maladies congénitales du muscle et des valvules cardiaques. Pour ce qui est des maladies cérébrovasculaires, la Fondation des maladies du cœur du Canada et le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires ont, afin d orienter les soins et la réadaptation des personnes atteintes, élaboré une stratégie canadienne de lutte contre les AVC actuellement mise en œuvre dans de nombreuses régions du pays. 4 / Pour un Canada au cœur qui bat

15 1 / Créer des environnements favorables à la santé cardiovasculaire Un environnement favorable peut faciliter les «choix santé» pour tous les Canadiens. Pour créer des environnements sains, le Canada peut et doit faire appel à une combinaison de mesures éducatives, législatives, réglementaires et stratégiques aptes à promouvoir de saines habitudes d alimentation et d activité physique, à réduire le tabagisme et à s attaquer, en amont, aux inégalités sociales qui ont une incidence sur la santé. Un grand nombre des déterminants de la santé présents en amont exigent des interventions qui dépassent les frontières du système de soins de santé et de la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action. Plusieurs gouvernements provinciaux mettent en application des stratégies pangouvernementales d élaboration de politiques, mais la résolution de problèmes comme la pauvreté et l insécurité alimentaire exigera un renforcement des interventions et du leadership intersectoriels. A/ Les déterminants socioéconomiques de la santé Même si, au chapitre de la maladie CV, le système de santé a tendance à rester axé sur les facteurs de risque comportementaux comme un régime alimentaire de piètre qualité, le manque d exercice et le tabagisme la SCSC-PA reconnaît que ces déterminants sont en fait fortement influencés, en amont, par les déterminants socioéconomiques de la santé. Nous reconnaissons également que l on a de grandes chances de prévenir les maladies CV et autres maladies chroniques en résolvant ces questions sociétales de plus grande envergure. La réussite dans ce domaine requiert une vaste intervention intersectorielle, du leadership et une contribution de tous les paliers de gouvernement ainsi qu un recours à des stratégies pangouvernementales à chaque palier et une participation du secteur bénévole, du secteur privé et de la société en général. Le Comité directeur de la SCSC-PA attend la parution du rapport final du sous-comité sur la santé de la population du Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie et appuie les initiatives destinées à aplanir les inégalités sociales et les inégalités en matière de santé, notamment les interventions proposées dans le Rapport sur l état de la santé publique au Canada (2008) de l administrateur en chef de la santé publique, pour réduire la pauvreté; améliorer l emploi et les conditions de travail; atténuer l insécurité alimentaire; améliorer le milieu construit tant pour encourager l activité physique que pour renforcer l accès à un logement à prix abordable; améliorer l accès aux services d apprentissage et de garde des jeunes enfants; améliorer l accès à la formation et à l alphabétisation; renforcer les appuis sociaux. B/ Les facteurs environnementaux 1.1 Améliorer la qualité nutritive des denrées alimentaires canadiennes et l accès à des aliments sains : en éliminant les graisses trans de l approvisionnement alimentaire du Canada par voie de règlement comme recommandé par le Groupe d étude sur les graisses trans, notamment en remplaçant ces graisses par des substances plus saines que le gras saturé; en accélérant les travaux du Groupe de travail sur la réduction du sodium alimentaire pour amener la quantité quotidienne d absorption de sel au niveau recommandé et en assurant la mise en œuvre, en temps opportun, des recommandations de ce groupe; en améliorant la réglementation de l étiquetage des produits alimentaires et d autres procédés en vue d harmoniser, dans une même catégorie de produits, les données obligatoires du tableau de la valeur nutritive et de fournir une information claire et exacte sur la valeur nutritive, y compris sur les calories, les graisses saturées et trans, le sel, les sucres, les fibres et les minéraux; en élaborant des directives destinées aux établissements de restauration rapide et autres pour les forcer à afficher le nombre de calories par portion pour chaque article offert aux points de vente et en assurant une surveillance régulière; Résumé / 5

16 en bannissant, dans tous les médias, la publicité et la mise en marché d aliments et de boissons «dommageables» pour la santé des enfants grâce à des définitions claires d expressions comme «aliments sains» et «aliments insalubres» et en prévoyant l adoption de mesures incitatives pour encourager les dirigeants de l industrie alimentaire à faire, de leur plein gré auprès des enfants, la promotion d aliments sains; en fournissant un financement stable pour étendre le Programme d approvisionnement alimentaire par la poste à un plus grand nombre de collectivités nordiques et isolées; en dressant la liste des meilleures pratiques de distribution d aliments sains dans les écoles et en diffusant cette information aux conseils et commissions scolaires; en encourageant les employeurs à mettre en œuvre, en milieu de travail, une politique de saine alimentation et en mettant des aliments sains à la disposition des employés; les organismes gouvernementaux et les hôpitaux devraient donner l exemple en ne servant que des aliments sains. 1.2 Multiplier les occasions d activité physique : en contribuant davantage à la création d infrastructures qui favorisent un mode de vie sain et actif (notamment l aménagement de trottoirs, de sentiers pédestres, de centres récréatifs, de parcs et de pistes cyclables) par exemple par l entremise d un des volets du plan de 33 milliards de dollars intitulé Chantiers Canada Une infrastructure moderne pour un Canada fort; en faisant la promotion des meilleures pratiques canadiennes et internationales et des modes de planification et de conception communautaires qui favorisent une vie saine et active; en dressant la liste des pratiques exemplaires afin d offrir, dans les écoles, des occasions quotidiennes d activité physique susceptibles d aider les enfants à suivre les directives de Santé Canada en la matière et en faisant parvenir cette information aux conseils et commissions scolaires; en incitant les employeurs à mettre en œuvre des politiques de vie saine et active et à offrir aux employés des occasions d activité physique régulière; en prévoyant des mesures fiscales incitatives pour donner aux enfants l occasion d être physiquement plus actifs, par exemple des crédits d impôt remboursables pour les familles à faible revenu et des exemptions de la taxe de vente pour l achat de bicyclettes, de casques et d autres pièces d équipement sportif. 1.3 Réduire l exposition au tabac et le tabagisme : en renforçant les programmes communautaires qui dissuadent les jeunes de commencer à fumer; en élaborant des règlements pour contrôler la vente des cigarillos aromatisés et en prenant d autres mesures à l encontre des membres de l industrie du tabac qui tentent de contourner la législation antitabac actuelle sur le contrôle du tabac; en dressant la liste des pratiques exemplaires des écoles qui réussissent à dissuader les enfants et les adolescents de commencer à fumer et en diffusant cette information aux conseils et commissions scolaires; en aidant les employeurs à élaborer des politiques de lutte contre le tabagisme, en offrant aux employés des programmes d abandon du tabac et en améliorant l accès aux programmes et aux outils qui aident les gens à renoncer au tabac; en étendant à d autres milieux cliniques canadiens des programmes de renoncement au tabac qui ont fait leurs preuves, comme celui de l Institut de cardiologie de l Université d Ottawa. 6 / Pour un Canada au cœur qui bat

17 2 / Aider les Canadiens à mener une vie plus saine La capacité des Canadiens de faire des choix santé de consommer des aliments sains, d être actifs, de ne pas fumer, de gérer leur hypertension, leur cholestérol et leur poids est influencée par l information sur les facteurs de risque de maladies CV qu ils reçoivent, leur capacité de comprendre et d utiliser cette information, par leur motivation à changer et par les outils susceptibles de les aider, tels que les programmes de dépistage et de suivi offerts dans leurs collectivités. Pour aider les Canadiens à mener une vie plus saine, nous devrions adopter les mesures qui suivent. 2.1 Mettre en contact les principaux organismes de lutte contre la maladie afin : d élaborer et de diffuser des messages clairs et concordants sur les principaux facteurs de risque de maladie chronique; de mettre sur pied et de lancer, à l intention des populations à haut risque, des campagnes de sensibilisation et de marketing social soutenues et de grande envergure pour prévenir les maladies CV et les autres maladies chroniques et pour favoriser la détection des signes et des symptômes de l accident vasculaire cérébral et de la maladie du cœur; et de déterminer les mesures à prendre; d appuyer les travaux de l Association canadienne de santé publique et du Conseil canadien sur l apprentissage qui portent sur la littératie en santé. 2.2 Élaborer et tenir à jour des sources interactives de renseignements sur la santé et les maladies CV, qui font autorité : Ces sources d information devraient tirer profit des initiatives en cours et : fournir une information à jour sur les principaux facteurs de risque, notamment sur l hypertension artérielle et le cholestérol, les aliments insalubres ou malsains, l inactivité physique, le tabagisme, l obésité et le diabète; être appuyées par des équipes interprofessionnelles de soins primaires qui, à leur tour, enverront des messages plus homogènes à leurs patients; inclure des modes d interaction permettant aux gens de définir et d évaluer les risques qu ils courent et de se familiariser avec des modes concrets de réduction du risque; mettre l accent sur l autonomie des patients et mettre les Canadiens au courant des directives et des stratégies de réduction du risque fondées sur des données probantes, améliorer l autotraitement, promouvoir la santé et prévenir les complications à tous les stades de la maladie CV; mettre les Canadiens en contact avec les services communautaires qui peuvent les aider à mener une vie plus saine, notamment avec les programmes d abandon du tabagisme et d activité physique, les services de diététistes et les groupes de soutien; disposer du mandat et des ressources permettant d élaborer et de tenir à jour des outils d information et de maintenir des liens avec les ressources connexes. 2.3 Offrir des programmes de dépistage des risques de maladie CV, de sensibilisation et de suivi dans une variété de milieux communautaires. Ces programmes devraient : être dotés d un leadership solide et d outils de responsabilisation et faire partie des systèmes de soins de santé communautaires et régionaux; être fondés sur des données probantes; être offerts par des prestataires ou des bénévoles chevronnés; être offerts dans des environnements qui conviennent à tous les Canadiens, notamment en milieu de travail où des mesures incitatives devraient être prises pour aider les employeurs à créer ces programmes et à les tenir à jour; viser les groupes à risque; se concentrer sur les principaux facteurs de risque de maladie CV, y compris l hypertension et le cholestérol, la mesure du poids et du tour de taille, le tabagisme, la glycémie à jeun, les antécédents familiaux, l état nutritionnel et l activité physique; veiller à ce que les mesures du profil de risque prises pendant le dépistage soient partagées avec les patients et leurs prestataires de soins primaires et à ce que toutes les personnes concernées disposent de l information requise pour comprendre le profil de risque; aiguiller les personnes à risque vers les traitements fondés sur des données probantes qui conviennent, vers les services de soutien et de suivi; dans la mesure du possible, se servir de l étude des variations génétiques pour identifier les personnes qui ont des risques héréditaires de contracter une maladie CV. Résumé / 7

18 3 / Mettre un terme à la crise que vivent les populations autochtones au niveau de la santé CV Pour mettre un terme à la crise qui sévit dans les communautés autochtones, les Autochtones, à titre individuel et collectif, doivent participer activement à l élaboration de leurs propres solutions et plans d intervention en matière de santé CV. Les peuples et les communautés autochtones doivent aussi, parallèlement, faire partie intégrante de la Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d action. Toutes les recommandations de la SCSC-PA s appliquent à tous les Canadiens, y compris aux peuples autochtones. De plus, les chefs autochtones devraient collaborer avec leurs gouvernements et leurs organisations non gouvernementales à l élaboration d un plan d action pluriannuel visant à motiver leurs collectivités et à dresser la liste des mesures culturellement adaptées qu il faut prendre pour réduire le risque, améliorer les soins, répondre aux besoins urgents et s occuper des inégalités sociales et des injustices en matière de santé. Voici les mesures recommandées. 3.1 Élaborer un plan d action pluriannuel pour répondre aux besoins des peuples et des communautés autochtones au chapitre de la santé CV tout en faisant appel à une approche de partenariat s adressant aux organismes autochtones, aux gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et aux administrations municipales, aux communautés autochtones et aux organisations non gouvernementales. 3.2 Créer un centre national autochtone ou un réseau de centres dédié à la prévention et à la gestion de la maladie chronique en vue de coordonner la mise en œuvre du plan d action. De concert, le centre et le plan : permettront de bâtir des communautés autochtones dont les membres ont un cœur en bonne santé : en assurant la participation des institutions communautaires et en habilitant la collectivité à adopter des mesures préventives particulièrement celles qui sont axées sur la réduction du tabagisme, la nutrition en milieu scolaire, le conditionnement physique, les sports et les activités récréatives; en assurant la promotion de pratiques prometteuses, telles que la limitation de la vente de tabac aux mineurs et l élimination des aliments malsains dans les écoles et en favorisant l activité physique régulière; en adoptant des stratégies de prévention et de traitement de la maladie CV qui respectent le savoir traditionnel, les valeurs autochtones et le rythme de développement des personnes et des collectivités. aideront les peuples autochtones à mener une vie plus saine : en adoptant une approche d atténuation permanente du risque qui met l accent sur les premières années d existence; en travaillant de concert avec d autres stratégies ou organismes de lutte contre des maladies chroniques telles que le cancer, le diabète, les maladies pulmonaires et les accidents vasculaires cérébraux, à l élaboration de programmes complets de prévention. permettront de poursuivre la réforme des services de santé et offriront des soins cardiovasculaires intégrés et axés sur le patient en garantissant un continuum de soins entre les autorités communautaires et les autorités régionales œuvrant dans le domaine de la santé; en établissant, à l intention des Autochtones, les mêmes normes de soins CV que celles qui s appliquent aux autres Canadiens; en améliorant l accès aux soins grâce à un usage efficace d équipes interprofessionnelles idéalement composées de médecins, d infirmiers, de diététistes, de médecins préposés aux soins primaires et de spécialistes travaillant en relation étroite faisant appel à des algorithmes de gestion de la maladie cardiovasculaire, à des services communautaires et à domicile et à des technologies de télésanté et de médecine électronique. 8 / Pour un Canada au cœur qui bat

19 permettront d édifier l infrastructure du savoir qui renforcera la prévention et les soins : en procédant à un suréchantillonnage des peuples autochtones dans les versions périodiques de l Enquête canadienne sur les mesures de la santé et en incluant les Métis et les Inuits dans l Enquête régionale sur la santé des Premières nations; en accélérant le développement et la mise en application des bases de données administrées par les Premières nations, les Inuits et les Métis, en relation avec les bases de données nationales; en établissant une base de données à jour et précise d interventions de lutte contre la maladie chronique fondées sur des données probantes afin de découvrir et de mettre en commun les meilleures pratiques; en améliorant les systèmes de dépistage et de surveillance au sein des organismes de services de santé autochtones grâce un accès local aux données de recherche et de sondage et à toutes les données administrées par le fédéral; en appuyant les études axées sur l intervention et l évaluation, particulièrement dans le domaine de la sécurité alimentaire et des interventions interdisciplinaires; en finançant la recherche axée sur un mode d intervention qui s adresse aux personnes et aux collectivités en contexte et qui reflète les directives des Instituts de recherche en santé du Canada du Canada et les autres pratiques de recherche recommandées pour tout projet réalisé avec les communautés autochtones. permettront d offrir, aux prestataires de services qualifiés, la formation et les compétences voulues : en consolidant l effectif autochtone qui œuvre dans le domaine de la santé grâce à l adoption de différentes mesures : formation des intervenants qui traitent les maladies chroniques; système de mentorat et d échanges intercommunautaires, augmentation du nombre de bourses et de places dans les facultés de médecine et de sciences infirmières; élargissement du rayonnement régional de la Fondation des maladies du cœur et renforcement de l appui fourni à cet organisme; en améliorant la compétence culturelle des prestataires de services de santé non autochtones grâce à diverses initiatives : mesures favorisant la résidence dans le Nord; rotation des spécialistes invités dans les régions rurales, éloignées et isolées; incorporation, aux programmes de formation professionnelle, d approches et de modèles pratiques d enseignement de la compétence culturelle requise pour travailler avec les peuples autochtones. 4 / Poursuivre la réforme des services de santé prodiguer des soins cardiovasculaires intégrés et axés sur le patient Si on veut offrir des services plus intégrés et axés sur le patient, il faut que les modes d organisation et de prestation des soins cardiovasculaires des systèmes de soins de santé du Canada soient radicalement modifiés. Ces systèmes doivent faire un usage efficace des gens, de la technologie et des autres ressources pour corriger les injustices et ils doivent adopter des modèles de soins tels que le modèle de gestion et de prévention de la maladie chronique et les réseaux régionaux intégrés de soins cardiaques spécialisés qui les rendront plus efficaces et plus efficients. 4.1 Hâter la mise en œuvre de la prévention et de la gestion de la maladie chronique et en faire le modèle de prédilection pour la prestation de la plupart des soins cardiovasculaires au Canada : en accélérant la mise sur pied et la formation des équipes interprofessionnelles de soins primaires grâce à des relations de travail et des rôles renouvelés; en améliorant le processus et en gérant le changement; en documentant et en diffusant des pratiques exemplaires de partenariat, d autotraitement et de soins axés sur le patient et en organisant et en offrant ce type de soins. Résumé / 9

20 4.2 Améliorer l accès à des soins cardiovasculaires spécialisés, coordonnés et de grande qualité, y compris l accès au diagnostic, aux soins actifs, à la réadaptation cardiaque ainsi qu à la planification et aux soins de fin de vie : en adoptant des mesures favorisant le développement continu des réseaux régionaux intégrés de soins cardiovasculaires spécialisés; en établissant un système de triage qui garantira que les gens les plus à risque seront examinés en priorité; en assurant l adoption et la surveillance d un système de délai maximal recommandé fondé sur les données probantes de la recherche particulièrement pour les services consultatifs et les essais diagnostiques; en renforçant l usage des technologies de télémédecine au sein des provinces et des territoires et entre eux pour offrir, aux patients et aux dispensateurs de services, des soins et des programmes éducatifs (p. ex. Telestroke); en incorporant des «intervenants-pivots» aux équipes régionales pour faciliter la circulation des patients et de leur dossier médical d un service et d un prestataire de soins à l autre; en continuant à créer et à ouvrir, au sein des réseaux régionaux intégrés, des cliniques spécialisées dotées d équipes interprofessionnelles en vue de gérer des problèmes cardiovasculaires complexes comme les crises cardiaques, les cardiopathies congénitales, certaines arythmies cardiaques et les douleurs thoraciques; en continuant à mettre sur pieds des programmes de réadaptation dans les régions mal desservies et en incorporant des services de réadaptation cardiaque aux programmes de gestion et de prévention de la maladie chronique du secteur des soins primaires; en soutenant la planification de fin de vie et les services de soins et d information sur les soins, y compris les services de soutien épisodiques et de relève destinés aux aidants naturels. 4.3 Établir, maintenir, promouvoir et évaluer l usage de directives cliniques interprofessionnelles, fondées sur des données probantes et mises à jour, dans le cadre de la prévention et de la gestion du risque et de la maladie cardiovasculaire, du traitement, de la réadaptation et de la planification et des soins de fin de vie : en appuyant l élaboration continue, la mise en œuvre et la mise à jour périodique de directives sur les meilleures pratiques dans le cadre de la Stratégie canadienne de l AVC, du Programme éducatif canadien sur l hypertension ainsi que le programme de transfert des connaissances sur l insuffisance cardiaque et des lignes de conduite sur les lipides et le cholestérol de la Société canadienne de cardiologie; en créant un groupe d étude pancanadien chargé d encadrer la pratique clinique dans le domaine de la planification et des soins de fin de vie des personnes qui souffrent d une maladie CV à un stade avancé; en appuyant l élaboration, à l intention des patients, de directives conviviales en matière d autotraitement et en leur offrant des modes d accès efficaces à cette information; en créant un projet pancanadien d élaboration d un ensemble complet d indicateurs de qualité pour les programmes de prévention et de traitement des maladies CV comprenant les méthodes de surveillance recommandées. 5 / Édifier l infrastructure du savoir requise pour renforcer la prévention et le traitement Une information précise et accessible en temps opportun, doublée d une stratégie de diffusion, est absolument essentielle à la santé publique. Le Canada a besoin d information pour les patients, les prestataires de soins, les gestionnaires et le gouvernement; il doit également disposer des renseignements qui permettent d encadrer la prévention, d améliorer les soins et de soutenir la recherche. Pour fermer la boucle de l information CV et construire l infrastructure requise pour renforcer la prévention et les soins, le Canada devrait faire appel aux stratégies qui suivent. 10 / Pour un Canada au cœur qui bat

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Table des matières INTRODUCTION... 2 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LA LOI SUR LA RÉGLEMENTATION DE

Plus en détail

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

Table des matières. Formation à l ISPC

Table des matières. Formation à l ISPC Table des matières Ateliers... 2 Planification et prise de décisions axées sur la santé de la population... 2 Autoapprentissage à l ISPC... 3 Introduction à la santé de la population... 3 Explorer la santé

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias

Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias RÉSUMÉ : Le système canadien de développement et de soins de la petite enfance accuse un retard

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Aider les Canadiens handicapés Février 1997 «La plupart d entre nous sommes en mesure de surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Réponse de la direction et plan d action

Réponse de la direction et plan d action Réponse de la direction et plan d action Titre du projet : Évaluation de l Initiative de soutien des familles vivant une séparation ou un divorce Centre de responsabilité : Section de la famille, des enfants

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé Jack Layton Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé 1 Bâtir un régime public novateur de services de santé Tout au long des années 1990, les Canadien(ne)s se sont faits dire que le débat

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Services d ambulances terrestres

Services d ambulances terrestres Chapitre 4 Section 4.02 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulances terrestres Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.02 du Rapport annuel 2005

Plus en détail

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada Les YMCA du Canada Notre vision du Canada Un pays respecté dans le monde entier pour ses collectivités sûres et dynamiques,

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. Rapport d étape

Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. Rapport d étape Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick Rapport d étape Introduction Depuis les derniers grands changements qui datent de près d un demi-siècle, le gouvernement

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président Présentation de l AMC au Comité de la Chambre des communes sur les ressources humaines, le développement des compétences, le développement social et la situation des personnes handicapées Faire face à

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs

Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs VERSION DÉFINITIVE Février 2005 Division de l analyse et de la planification Direction des systèmes de transport Environnement

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail

Budget fédéral de 2015

Budget fédéral de 2015 Mémoire de l Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Budget fédéral de 2015 à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2014 1 RÉSUMÉ L Association

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

La santé et les soins de santé pour une population vieillissante

La santé et les soins de santé pour une population vieillissante La santé et les soins de santé pour une population vieillissante Sommaire de politique de l Association médicale canadienne Décembre 2013 1) Introduction et contexte En 2010, 14 % de la population du Canada

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES Document d information Le coût élevé des études retarde l accès des étudiants à l autonomie financière Compte tenu

Plus en détail

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Étude sur les cigarettes électroniques Le jeudi 30 octobre 2014 1785, promenade Alta Vista Ottawa (Ontario) K1G 3Y6 613-523-7877

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009 Le Manitoba Travailler avec un DME Il est evident que [le DME] a amené le patient à prendre davantage de responsabilités à l égard de ses propres soins. D r Michael Omichinski, médecin de famille, Portage

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Notre rôle individuel et collectif face aux déterminants sociaux de la santé et de l équité en santé Séance d éducation 2 : Conseil

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

Un médecin pour chaque Canadien et Canadienne Une meilleure planification des ressources humaines en santé du Canada.

Un médecin pour chaque Canadien et Canadienne Une meilleure planification des ressources humaines en santé du Canada. Un médecin pour chaque Canadien et Canadienne Une meilleure planification des ressources humaines en santé du Canada. Mémoire présenté par l AMC au Comité permanent de la Chambre des communes sur les ressources

Plus en détail

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Juin 2012 Tazim Virani Rapport commandé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada fcrss.ca Ce document est disponible à www.fcrss.ca. Le présent

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX MÉMOIRE DE L ACCC PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET DE LA

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Services de conseil en gestion Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Le 25 septembre 2009 KPMG LLP 160 rue Elgin, Suite 2000

Plus en détail

Partenariats public-privé

Partenariats public-privé Partenariats public-privé Au-delà de l approvisionnement : stratégies de gestion des contrats PPP kpmg.ca/fr CONCRÉTISER LA VALEUR DES PROJETS PPP Le modèle canadien de partenariat publicprivé (PPP) est

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT

LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT 1142 Fre-OFC.qxd 9/10/07 8:59 AM Page 1 LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT 2007-2012 TABLE

Plus en détail

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada 28 septembre 2015 Son Honneur, Jim Watson Maire Ville d Ottawa 110, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Cher Maire Watson, Je vous remercie d avoir pris le temps de m écrire, et de m avoir fait

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail