Foie et pathologie broncho-pulmonaire. Nathalie GANNE-CARRIÉ. Service d'hépato-gastroentérologie, Hôpital Jean Verdier, Bondy.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Foie et pathologie broncho-pulmonaire. Nathalie GANNE-CARRIÉ. Service d'hépato-gastroentérologie, Hôpital Jean Verdier, Bondy."

Transcription

1 Foie et pathologie broncho-pulmonaire Foie et pathologie broncho-pulmonaire Nathalie GANNE-CARRIÉ Service d'hépato-gastroentérologie, Hôpital Jean Verdier, Bondy. Points clés Les pathologies de l appareil respiratoire peuvent s accompagner occasionnellement de manifestations cliniques et/ou biologiques hépatiques en cas d hypoxémie sévère, de retentissement cardiaque droit et/ou d infections bactériennes. L atteinte conjointe du foie et des poumons résulte le plus souvent d une maladie «générale» soit de nature granulomateuse infectieuse (tuberculose, fièvre Q) ou non (sarcoïdose, bérylliose, histiocytose X) soit d origine génétique (mucovicidose, déficit en α1-antitrypsine). La fréquence et la caractérisation de l atteinte hépatique au cours des pathologies broncho-pulmonaires dépendent essentiellement des critères diagnostiques utilisés (cliniques, biologiques, radiologiques, histologiques. Le pronostic est le plus souvent lié à l atteinte broncho-pulmonaire.

2 Des signes cliniques et/ou biologiques d atteinte hépatobiliaire peuvent être observés au cours des maladies broncho-pulmonaires dans 2 circonstances distinctes : 1) au cours des maladies strictement broncho-pulmonaires ; 2) dans le cadre de maladies générales atteignent simultanément le foie et les poumons. La toxicité hépatique des médicaments utilisés au cours des maladies broncho-pulmonaires ne sera pas abordée dans cette revue. 1. Atteintes hépatiques au cours des maladies broncho-pulmonaires 1.a - Retentissement hépatique de l hypoxémie artérielle Des études anciennes suggéraient qu une augmentation modérée des ALAT et plus rarement de la bilirubine totale, était significativement plus fréquente chez les malades atteints d insuffisance respiratoire chronique par rapport aux sujets contrôles et corrélées à l hypoxémie artérielle. Seules des hypoxémies très profondes peuvent induire une authentique hépatite hypoxique définie comme une nécrose des hépatocytes centrolobulaires associée à une élévation importante des transaminases (> 20 N) en l absence d autre agent étiologique. De telles observations ont été rapportées après des apnées du sommeil (1) ou lors de poussées aiguës d insuffisance respiratoire chronique qui représentent 13% des causes d hépatite aiguë hypoxique dans une série de 142 cas colligés consécutivement dans les unités de soins intensifs d un même hôpital (2). 1.b - Foie cardiaque Un cœur pulmonaire chronique ou une hypertension artérielle pulmonaire peuvent être à l origine d une congestion passive du foie. L augmentation de la pression veineuse centrale transmise par les veines hépatiques aux sinusoïdes est à son tour responsable d une distension des sinusoïdes, d une élévation de la pression portale et d une augmentation de la filtration liquidienne trans-sinusoïdale (3). Les 3 manifestations cliniques les plus fréquentes du retentissement hépatique sont une hépatomégalie sensible, ferme et pulsatile (95%), des oedèmes périphériques (75%), et une ascite (30%) habituellement riche en protides (> 30 g/l). Les anomalies des tests hépatiques sont habituellement modérées (augmentation des ALAT < 2N, de la bilirubine < 50 μmol/l et des phosphatases alcalines < 1,2N respectivement dans 25%, 20% et 10% des cas). La mise en évidence par l échographie abdominale d une augmentation de calibre des veines hépatiques et de la veine cave inférieure est un élément de grandes sensibilité et spécificité. Le pronostic est celui de la maladie broncho-pulmonaire

3 sous-jacente. Dans la majorité des cas, il n y a pas de retentissement significatif sur la fonction hépatique et, l ascite mise à part, il n y a pas de complication de l hypertension portale. 1.c - Foie et pneumopathies infectieuses Au cours des pneumopathies bactériennes, comme au cours de toutes infections bactériennes sévères, une cholestase associée à des transaminases normales ou modérément augmentées, sans aucun signe ni anomalie biologique indiquant une insuffisance hépatique peut être observée. L examen histologique du foie montre des lésions minimes et non spécifiques, et l absence de bactérie en immunofluorescence directe (4), suggérant que la cholestase résulte non pas de l infection bactérienne du foie mais de la conjonction de l hypoxie, des désordres circulatoires et de l endotoxinémie. Au cours de la pneumonie à pneumocoque, un ictère est décrit dans 3 à 26% des cas même depuis l avènement des antibiotiques. Il apparaît entre le 3 ème et le 6 ème jour, peut être marqué et n aurait pas de valeur pronostique péjorative. Il apparaît plus fréquent en cas d atteinte du lobe droit et chez les sujets de sexe masculin (5). Cliniquement, le foie, de volume variable, est fréquemment sensible et une splénomégalie peut être palpée. Au cours de la légionellose, une cytolyse modérée et une élévation discrètes des phosphatases alcalines sont fréquentes, décrites dans la moitié des cas. En revanche, l ictère est rare (20% des cas environ) et s associe aux formes sévères (4). Des anomalies comparables ont été décrites au cours des psittacoses et des pneumopathies à mycoplasma pneumoniae. 2. Maladies affectant simultanément le foie et les poumons 2.a - Maladies génétiques La mucovicidose et le déficit en α1-anti-trypsine sont des maladies génétiques fréquentes (prévalences respectives de 1/2500 et 1/500 naissances en Europe) affectant le poumon et le foie. Au cours des 2 maladies, l atteinte histologique du foie est fréquente mais les «manifestations» plus rares. 2.a -1. Mucovicidose

4 Lors de la mucovicidose, des atteintes hépatobiliaires variées sont décrites. En dehors de l ictère néonatal prolongé, l atteinte hépatobiliaire n est que très exceptionnellement révélatrice de la maladie. La stéatose est l atteinte hépatique la plus fréquente. Sa prévalence a été estimée à 65% dans une série autopsique et 30% dans une étude de biopsies hépatiques. Elle est généralement: i) asymptomatique ; ii) liée à une malabsorption des graisses et à un déficit en acides gras essentiels ; iii) réversible après supplémentation adéquate en enzymes pancréatiques. La lésion hépatique la plus caractéristique est la cirrhose biliaire secondaire, initialement focale avec co-existence de territoires hépatiques sévèrement atteints et de zones indemnes. Sa pathogénie résulterait de l obstruction des canaux biliaires interductulaires par des bouchons biliaires dont la formation est secondaire aux modifications fonctionnelles de la protéine transmembranaire CFTR. Sa prévalence est estimée entre 20 à 40% dans les séries autopsiques et entre 18 (6) et 20,8% (7) dans 2 études prospectives évaluant «l atteinte hépatique» au cours de la mucovicidose, définie par selon des critères cliniques (hépatomégalie depuis plus de 6 mois, et/ou splénomégalie) et/ou biologiques. L étude prospective la plus récente (8) montre que sa survenue est précoce avec une incidence maximale au cours des 10 premières années de vie. Les facteurs de risque seraient le sexe masculin et un antécédent d iléus méconial. L hypertension portale et ses conséquences sont fréquentes alors que l insuffisance hépatique est rare. Moins de 10% de la mortalité des malades atteints de mucovicidose est directement liée à la maladie hépatique, et l atteinte hépatique n aurait pas d influence pronostique péjorative par rapport à des malades sans manifestation hépatique (8). L acide ursodesoxycholique (à la posologie quotidienne de 20 mg/kg) améliore significativement les tests hépatiques et le flux biliaire scintigraphique mais son bénéfice en termes d évolution de la fibrose et/ou de prévention des complications de la cirrhose n est pas démontré. La prise en charge des complications de l hypertension portale n est pas spécifique, en dehors de l utilisation prophylactique des β-bloquants qui doit rester prudente en raison d un potentiel bronchospasme. La transplantation est une solution prometteuse avec, en cas de transplantation hépatique isolée chez des malades ayant une atteinte pulmonaire légère ou modérée, des survies similaires à celles rapportées pour les autres indications de transplantation hépatique et, en cas de transplantation combinée poumons-foie ou cœur-poumons-foie, un espoir de survie prolongée pour les malades atteints de mucovicidose à un stade terminal.

5 Des anomalies anatomiques de la vésicule biliaire, le plus souvent asymptomatiques, sont fréquentes : une microvésicule est retrouvée dans 30% des cas à l autopsie et l incidence de la lithiase est plus élevée que dans la population générale. Une obstruction distale du cholédoque secondaire à la fibrose pancréatique peut être observée. En revanche, l existence d une authentique atteinte biliaire extra-hépatique de type cholangite sclérosante est controversée. 2.a-2. Déficit en α1-anti-trypsine Chez les malades ayant un déficit homozygote en α1-anti-trypsine (Pi ZZ), l expression clinique est extrêmement hétérogène et varie en fonction de l âge. Chez le nouveau-né généralement indemne de manifestations pulmonaires, des signes cliniques et biologiques de maladie chronique du foie, principalement un ictère néonatal prolongé, sont observés dans 17% des cas (9). Le suivi prospectif de ces malades jusqu à l âge de 18 ans montre une évolution clinique et biologique paradoxalement favorable avec un survie de 82% (3 des 4 malades décédés avaient une cirrhose) et une élévation résiduelle des transaminases chez seulement 11% d entre eux (10). Chez l adulte, la manifestation clinique prédominante est l emphysème panlobulaire souvent modéré et pouvant passer inaperçu, associée dans 30 à 50% des cas à une atteinte hépatique. Celle-ci est initialement asymptomatique, attestée par une élévation discrète et non spécifique des tests hépatiques notamment des phosphatases alcalines et par la mise en évidence de globules PAS positifs contenant de l α1-anti-trypsine dans le cytoplasme des hépatocytes associé à une inflammation mononuclée péri portale discrète, une fibrose à point de départ portal plus ou moins étendue et une prolifération cholangiolaire. Dans les séries autopsiques, la prévalence de cirrhose est estimée entre 37 et 47% (11, 12) avec un risque relatif de 7,8 par rapport à des malades indemnes de déficit homozygote en α1-anti-trypsine appariés sur le sexe et l âge (12). Le pronostic est alors sévère avec une moyenne de 2 ans de survie après le diagnostic. Le diagnostic est acquis par le dosage sérique d α1-anti-trypsine qui est généralement effondré (< 0,4 g/l) et la détermination du phénotype Pi ZZ. La transplantation hépatique a été effectuée avec succès dans un certain nombre de cas, notamment chez l enfant. Celle-ci, toutefois, ne corrige pas totalement les anomalies métaboliques, le gène de l α1-anti-trypsine étant exprimé dans de nombreux tissus extra-hépatiques notamment dans les monocytes et les macrophages. Le rôle du déficit hétérozygote en α1-anti-trypsine dans l étiologie de certaines hépatopathies chroniques est controversé. De plus, la présence de globules PAS positifs dans

6 le cytoplasme des hépatocytes n est pas spécifique de déficit en α1-anti-trypsine, cette constatation pouvant être faite chez des sujets de génotype Pi MM atteints de cirrhose, notamment alcoolique. 2.b - Granulomatoses hépatiques et broncho-pulmonaires non infectieuses 2.b-1. Sarcoïdose (13) Le diagnostic de sarcoïdose hépatique peut être établi dans deux circonstances distinctes : a) Chez un malade ayant une sarcoïdose connue notamment pulmonaire, la biopsie hépatique révèle dans deux tiers des cas une atteinte granulomateuse du foie (14, 15). b) Chez un malade sans sarcoïdose connue, l exploration d anomalies biologiques hépatiques peut conduire à la mise en évidence de granulomes hépatiques, puis au diagnostic de sarcoïdose. La sarcoïdose représente au minimum 14% des cas d'hépatite granulomateuse, sa prévalence étant probablement sous-estimée en l absence de critères diagnostiques histologiques et sérologiques spécifiques. L atteinte du foie au cours de la sarcoïdose est généralement asymptomatique. Le signe physique le plus fréquent est la splénomégalie, présent chez 5 à 10% des malades (16). Néanmoins, la splénomégalie ne traduit que rarement une hypertension portale et serait plus souvent le témoin d'une localisation splénique de la maladie. La perception clinique d une hépatomégalie est rare, bien que le foie soit souvent augmenté de volume. La prévalence des anomalies biologiques hépatiques au cours de la sarcoïdose est estimée à 20% et consiste le plus souvent en une augmentation modérée et non spécifique des phosphatases alcalines et des gammaglobulines. L activité de l enzyme de conversion de l angiotensine est augmentée dans le sérum dans 60 % des cas. Une anergie tuberculinique est observée dans 45 à 90 % des cas. Les examens d'imagerie hépatique sont habituellement normaux. L examen histologique du foie est essentiel : Les granulomes épithélioïdes et gigaanto-cellulaires : i) occupent moins de 10 % de la surface du prélèvement et leur mise en évidence nécessite souvent des recoupes ; ii) siègent généralement dans les espaces portes; iii) sont, contrairement à ceux observés en cas de tuberculose, peu ou pas nécrosants et bien limités par une fibrose réticulinique. Une modification de l'architecture hépatique est observée chez 15% des malades, liée soit à une cirrhose micronodulaire, soit à une hyperplasie nodulaire régénérative.

7 Les deux principales complications hépatiques sont la cholestase et l hypertension portale. Elles sont rares, survenant chez moins de 5% des patients, et plus fréquentes chez les hommes de race noire âgés de 20 à 50 ans qui ont habituellement une sarcoïdose évolutive pulmonaire et oculaire. La forme cholestatique se manifeste par un ictère, un prurit et une hépatosplénomégalie, persiste plusieurs années, et peut aboutir à une fibrose hépatique extensive voire à une cirrhose. Le diagnostic différentiel avec la cirrhose biliaire primitive peut être très difficile. L hypertension portale, dont le mécanisme est mal élucidé en l absence de modification majeure de l architecture hépatique, est de type pré-sinusoïdal. Des hémorragies digestives par rupture de varices œsophagiennes peuvent survenir tôt dans l évolution de la maladie, même en l absence de cirrhose. L insuffisance hépatocellulaire est exceptionnelle. La sarcoïdose est une cause très rare de syndrome de Budd-Chiari. Le traitement est fondé essentiellement sur les corticostéroïdes, qui réduisent l hépatomégalie et les taux sériques des phosphatases alcalines et transaminases, et sur la prise en charge spécifique de l'hypertension portale le cas échéant. 2.b-2. Bérylliose Pulmonaire Chronique (17-19) Cette granulomatose multiviscérale résulte d une réaction d hypersensibilité secondaire à l inhalation de particules insolubles de béryllium, métal léger conducteur électrique et thermique rentrant dans la composition d alliages à usage industriel. Il existe une susceptibilité individuelle à la maladie : seulement 5% des sujets exposés développent une bérylliose chronique et la prévalence de l haplotype HLA DPB1 associé à une mutation glutamate en position 69 est significativement plus élevée chez les malades que dans la population indemne (97 versus 30%). L expression clinique, radiologique et histopathologique est proche de la sarcoïdose, en dehors de la présence de granulome bronchique jamais décrite à ce jour en cas de bérylliose pulmonaire chronique. Comme au cours de la sarcoïdose, une atteinte asymptomatique du foie est fréquente. Le diagnostic repose actuellement d une part sur la mise en évidence de granulomes épithélioïdes et giganto cellulaires et d autre part sur la démonstration que la formation de ces granulomes résulte d une hypersensibilité au béryllium grâce au test de prolifération lymphocytaire en présence de béryllium. A ce titre, la biopsie hépatique, moins invasive que la biopsie pulmonaire, peut participer au diagnostic en mettant en évidence des granulomes hépatiques. Le pronostic pulmonaire est plus sévère que celui de la sarcoïdose et le traitement repose le plus souvent sur la corticothérapie au long cours.

8 2.b-3. Histiocytose X Cette maladie rare, de cause et de physiopathologie inconnues, est caractérisée par une prolifération histiocytaire comportant des macrophages et des cellules dendritiques atteignant un ou plusieurs organes (peau, os, poumon, thymus, rate, moelle ). L atteinte hépatique est observée chez 40 à 60% des malades présentant une atteinte pluriviscérale. L hépatomégalie est fréquente; l ictère est plus rare et considéré comme de mauvais pronostic. Le tableau clinique, biologique et morphologique de cholangite sclérosante primitive peut être observé. Une fibrose hépatique, une cirrhose et une hypertension portale symptomatique peuvent survenir. La biopsie hépatique est un examen utile pour le diagnostic de la maladie même en l absence de signes cliniques ou biologiques évocateurs d une atteinte hépatique : la microscopie optique peut montrer des granulomes contenant des cellules histiocytaires ; s ils sont absents, la microscopie électronique peut montrer des cellules de Langherans contenant des granules cytoplasmiques très caractéristiques (granules de Birbeck); les histiocytes des sinusoïdes et des espaces portes peuvent être hypertrophiés. Une prolifération canaliculaire périportale, une cholestase et même des lacs biliaires peuvent être observés. 2.b - Granulomatoses hépatiques et broncho-pulmonaires infectieuses Une granulomatose hépatique peut être observée en cas de pneumopathie infectieuse bactérienne (tuberculose, Fièvre Q), virale (Cytomégalovirus, Epstein Barr Virus), parasitaire (larva migrans, ascaridiose) ou fungique (histoplasmose, aspegillose, actinomycose ). Une granulomatose hépatique est observée dans seulement 6% des tuberculoses pulmonaires, alors qu elle existe constamment au cours de la forme miliaire et dans 50 à 80% des formes abdominales. L atteinte hépatique est souvent asymptomatique et les tests hépatiques normaux. Les granulomes tuberculeux n ont en général aucun caractère spécifique. Une nécrose caséeuse est rarement présente (0 à 15% des cas), la mise en évidence de bacilles acido-alcoolo-résistants au niveau du foie par la coloration de Ziehl est très peu sensible, de même que les cultures et la mise en évidence de mycobacterium tuberculosis par PCR. L existence d une localisation hépatique n a pas de valeur pronostique péjorative. Au cours de la fièvre Q, une hépatomégalie est notée dans 65% des cas, en règle général indolore, ainsi que des anomalies biologiques hépatiques discrètes dont la plus constante est

9 l'élévation de l'asat dans 85% des cas. Les granulomes hépatiques ne sont pas nécrosant et ont la particularité morphologique d être centrés par un anneau de fibrine entourant une vacuole de stéatose ("fibrin-ring granuloma). La sérologie de Weil-Félix permet de détecter les anticorps spécifiques dont l'apparition est précoce. Le traitement repose sur les antibiotiques à diffusion intracellulaire, tels que les tétracyclines de deuxième génération ou les quinolones, pendant une durée de quinze jours pour les formes aiguës et de 12 mois pour les formes chroniques. Références 1. Mathurin P, Durand F, Ganne N, Mollo JL, Lebrec D, Degott C, Erlinger S, et al. Ischemic hepatitis due to obstructive sleep apnea. Gastroenterology 1995;109: Henrion J, Schapira M, Luwaert R, Colin L, Delannoy A, Heller FR. Hypoxic hepatitis: clinical and hemodynamic study in 142 consecutive cases. Medicine (Baltimore) 2003;82: Valla DC. [Acute hypoxic hepatitis, congestive cardiac liver]. Gastroenterol Clin Biol 2003;27:B Verneau A, Beaugrand M, Dournon E, Callard P, Ferrier JP. [Severe jaundice in Legionnaires disease: a case with early hepatic biopsy]. Gastroenterol Clin Biol 1987;11: Tugwell P, Williams AO. Jaundice associated with lobar pneumonia. A clinical, laboratory and histological study. Q J Med 1977;46: Colombo C, Battezzati PM, Podda M. Hepatobiliary disease in cystic fibrosis. Semin Liver Dis 1994;14: Mastella G, Cipolli M: Le foie au cours de la mucovicidose. In: Flammarion, ed. Hépatologie clinique. Paris, 2002; Colombo C, Battezzati PM, Crosignani A, Morabito A, Costantini D, Padoan R, Giunta A. Liver disease in cystic fibrosis: A prospective study on incidence, risk factors, and outcome. Hepatology 2002;36: Sveger T. Liver disease in alpha1-antitrypsin deficiency detected by screening of 200,000 infants. N Engl J Med 1976;294: Sveger T, Eriksson S. The liver in adolescents with alpha 1-antitrypsin deficiency. Hepatology 1995;22: Eriksson S. Alpha 1-antitrypsin deficiency and liver cirrhosis in adults. An analysis of 35 Swedish autopsied cases. Acta Med Scand 1987;221:

10 12. Eriksson S, Carlson J, Velez R. Risk of cirrhosis and primary liver cancer in alpha 1- antitrypsin deficiency. N Engl J Med 1986;314: Ganne-Carrie N, Guettier C, Ziol M, Beaugrand M, Trinchet JC. [Sarcoidosis and the liver]. Ann Med Interne (Paris) 2001;152: Branson J, Park J. Sarcoidosis-liver involvement: presentation of a case with fatal liver involvement, including autopsy findings and review of the evidence for sarcoidosis involvement of the liver as found in the litterature. Ann Int Med 1954;40: Chapelon C, Piette L, Uzzan B, Coche E, Herson S, Ziza J, Godeau P. Rentabilité des prélèvements histologiques au cours de la sarcoïdose: analyse rétrospective multicentrique de 618 biopsies pratiquées chez 416 malades. Rev Méd Interne 1987;8: Devaney K, Goodman ZD, Epstein MS, Zimmerman HJ, Ishak KG. Hepatic sarcoidosis. Clinicopathologic features in 100 patients. Am J Surg Pathol 1993;17: Marchand-Adam S, Guillon F, Brauner M, Valeyre D. Bérylliose Pulmonaire chronique. Un modèle d'interaction entre environnement et prédisposition génétique (2ème partie) : Pathogénie, expression clinique, prévention et législation. Rev Mal Respir 2004;Sous Presse. 18. Marchand-Adam S, Valeyre D. Bérylliose Pulmonaire chronique. Un modèle d'interaction entre environnement et prédisposition génétique (1ère partie) : minéralogie, toxicologie, épidémiologie et facteurs de risque. Rev Mal Respir 2004;Sous Presse. 19. Rossman MD. Chronic Beryllium Disease: Diagnosis and Management. Environ Health Perspect 1996;104S:

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Foie et des voies biliaires Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le foie normal Le foie normal Pathologie du métabolisme de la bilirubine Ictère

Plus en détail

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Auteurs Cendrine Godet (*) Jean-Pierre Frat (**) Cédric Landron (*) Lydia Roy (***) Paul Ardilouze (****) Jean-Pierre Tasu (****) (*)

Plus en détail

L HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE : ETIOLOGIES ET TRAITEMENT

L HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE : ETIOLOGIES ET TRAITEMENT L HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE : ETIOLOGIES ET TRAITEMENT Professeur Catherine GUETTIER Service d Anatomie Pathologique Professeur Didier SAMUEL Centre Hépato Biliaire Hôpital PAUL BROUSSE-APHP

Plus en détail

Insuffisance hépatique et chaîne respiratoire

Insuffisance hépatique et chaîne respiratoire Insuffisance hépatique et chaîne respiratoire Emmanuel Gonzalès Abdel Slama Hépatologie et Transplantation Hépatique Pédiatriques Biochimie Centre de Référence associé pour les Maladies Mitochondriales

Plus en détail

Cholangite Sclérosante Primitive

Cholangite Sclérosante Primitive Cholangite Sclérosante Primitive C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint- Antoine, APHP, Paris Evaluer la progression de l hépatopathie Dépister les

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Prof. Olivier CHAZOUILLERES

Prof. Olivier CHAZOUILLERES Prof. Olivier CHAZOUILLERES Cholangite sclérosante Savoir évoquer une cholangite sclérosante Savoir évoquer le diagnostic Connaître les différents traitements et les modalités de surveillance Conflits

Plus en détail

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Page 1 de 4 APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Une anamnèse personnelle et familiale détaillée ainsi qu un examen clinique approfondi sont indispensables avant toute

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

Pathologie du Poumon. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Poumon. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Poumon Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le poumon normal Lobes droits (3) et gauches (2) Bronches souches, divisions Bronchioles, alvéoles

Plus en détail

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde Chapitre 2 Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde G. Falgarone, P. Nahon, M.-C. Boissier Résumé Le foie n'est pas habituellement le siège d'atteintes spécifiques lors de la polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies Homme 60 ans. Pas d ATCD. Origine française; vit au Gabon. Découverte récente d une infection VIH avec immunodépression sévère (CD4+ à 50/mm3) Pancytopénie et fièvre Scanner initial. Quels sont les éléments

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

Déficit en alpha-1-antitrypsine: Du diagnostic aux nouvelles thérapeutiques

Déficit en alpha-1-antitrypsine: Du diagnostic aux nouvelles thérapeutiques Déficit en alpha-1-antitrypsine: Du diagnostic aux nouvelles thérapeutiques B. SABLAYROLLES 16 novembre 2012 ASPPIR PARIS Le déficit en alpha-1-antitrypsine Emphysème pan-lobulaire B.P.C.O. chez adulte

Plus en détail

HEPATOMEGALIE DE L ENFANT

HEPATOMEGALIE DE L ENFANT HEPATOMEGALIE DE L ENFANT Pierre Broué GFGHNP Hépatologie Pédiatrique et maladies métaboliques CHU Toulouse Le foie normal : palpation Lobe droit palpable sur la ligne médioclaviculaire (Horizontalisation/croissance)»

Plus en détail

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques T Smayra, L Menassa-Moussa, S Slaba, M Ghossain, N Aoun Hôtel-Dieu de France, Université

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : diagnostic des ictères - douleurs biliaires (colique hépatique) PCEM2 Biologique : exploration

Plus en détail

NASH. Quels sont les critères anatomopathologiques du diagnostic? Pierre BEDOSSA

NASH. Quels sont les critères anatomopathologiques du diagnostic? Pierre BEDOSSA NASH. Quels sont les critères anatomopathologiques du diagnostic? Pierre BEDOSSA Service d Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon 100, Bld du Général Leclerc 92118 CLICHY CEDEX pierre.bedossa@bjn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Cirrhoses et étiologie des cirrhoses (228) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Cirrhoses et étiologie des cirrhoses (228) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Cirrhoses et étiologie des cirrhoses (228) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Clinique : o Diagnostic d'une ascite PCEM2 o Insuffisance hépatocellulaire PCEM2

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

Dilatations des bronches de l adulte

Dilatations des bronches de l adulte Dilatations des bronches de l adulte Pierre-Régis Burgel Centre de Ressource et de Compétence Mucoviscidose (CRCM) Adulte Hôpital Cochin, Paris Groupe Hospitalier COCHIN Dilatation des bronches augmentation

Plus en détail

Les régimes des pathologies hépatiques

Les régimes des pathologies hépatiques Les régimes des pathologies hépatiques Attention, seule un professionnel de la diététique a le droit d élaborer un régime pour des patients. Est considéré comme exerçant la profession de diététicien toute

Plus en détail

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Victor de Lédinghen CHU Bordeaux Paris 15 Octobre 2010 Intérêt des marqueurs de fibrose Bilan de gravité d une maladie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia PRISE EN CHARGE D UN ICTERE A Brams, Viscéralis, Synergia F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia CAS CLINIQUE Monsieur X, âgé de 69 ans, vous consulte pour un ictère associé à une altération de

Plus en détail

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Dossier CT Marrakech P Fajadet, J Giron F, 57 ans Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Diagnostic? Un peu plus de clinique?

Plus en détail

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie Compte rendu d hospitalisation hépatite C À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS HOPITAL DU BON SECOURS Service d HEPATHOLOGIE du Professeur

Plus en détail

Diagnostic des hépatites autoimmunes. Constance BERTHAULT 10/02/2012

Diagnostic des hépatites autoimmunes. Constance BERTHAULT 10/02/2012 Diagnostic des hépatites autoimmunes Constance BERTHAULT 10/02/2012 Les Hépatites auto immunes 0,1 à 0,2 pour 100 000 personnes (pays occidentaux) Cause indéterminée Manifestations complexes è Le diagnostic

Plus en détail

Canalicule Cholangiole = ductule Artère hépatique Canal Biliaire Interlobulaire Veine porte Ponction biopsie hépatique Nombre de canaux biliaires interlobulaires Foie normal Absence de canal biliaire interlobulaire

Plus en détail

Le déficit en alpha-1 antitrypsine. Les manifestations hépatiques en pédiatrie et.à l âge adulte

Le déficit en alpha-1 antitrypsine. Les manifestations hépatiques en pédiatrie et.à l âge adulte Le déficit en alpha-1 antitrypsine Les manifestations hépatiques en pédiatrie et.à l âge adulte Alain LACHAUX Service d Hépatologie, Gastroentérologie et Nutrition Pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant,

Plus en détail

Les diabètes «atypiques»

Les diabètes «atypiques» 6 ème Congrès de la SMGT 13 décembre 2014 Les diabètes «atypiques» Emna Haouat Endocrinologue-AHU Institut National de Nutrition Introduction et intérêt du sujet Diabètes = états d hyperglycémie chronique

Plus en détail

Conduite à tenir devant une cholestase

Conduite à tenir devant une cholestase XI journée de l AGERT Conduite à tenir devant une cholestase Pr Ass Diffaa Azeddine Service de gastroenterologie CHU Mohamed VI Introduction Définition: diminution ou arrêt de passage de la bile vers le

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique

ED Anatomie Pathologique Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot UE de Biopathologie Tissulaire et Cellulaire L2 2016-2017 ED Anatomie Pathologique Foie - Pièce opératoire Foie prélèvement d une tranche ANALYSE MACROSCOPIQUE

Plus en détail

Cholestase. hépatocytaires ou canalaires.

Cholestase. hépatocytaires ou canalaires. Cholestase n Définition : diminution ou arrêt de la sécrétion biliaire (défaut de transport des acides biliaires du foie vers l intestin). n Conséquences : augmentation des concentrations sériques et tissulaires

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

ARLIX Audrey CHU TOULOUSE

ARLIX Audrey CHU TOULOUSE Mme A ARLIX Audrey CHU TOULOUSE Mme A 40 ans Découverte d une cirrhose en 03/2004 devant une 1 ère DOA Clinique : CVC, ascite, ictère, angiomes stellaires, érythrose palmaire Biologie : Hb :10,2 g/dl TP

Plus en détail

Maladies auto-immunes du foie

Maladies auto-immunes du foie Maladies auto-immunes du foie Ouvrage réalisé sous la direction du Docteur Bach-Nga PHAM Ce cahier de formation est dédié à Annie, Catherine, Geneviève, Myrtha, Ouiza, Patricia et Régine 3 SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

La voie de l autophagie est altérée in vivo, dans le foie de malades atteints

La voie de l autophagie est altérée in vivo, dans le foie de malades atteints La voie de l autophagie est altérée in vivo, dans le foie de malades atteints d hépatite C Pierre-Emmanuel RAUTOU, Dominique CAZALS-HATEM, Gérard FELDMANN, Tarik ASSELAH, Alain GRODET, Abdel MANSOURI,

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INTRODUCTION ILA: complication fréquente et grave dans l évolution de la cirrhose 8 à 30% malades hospitalisés avec ascite Une des principales

Plus en détail

Item 163 (ex item 83) Hépatites virales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 163 (ex item 83) Hépatites virales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 163 (ex item 83) Hépatites virales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie du foie... 3 2. Généralités... 3 2.1. Ponction biopsie (PBH) et hépatites

Plus en détail

Compte-rendu d examen anatomo-pathologique - hépatite chronique

Compte-rendu d examen anatomo-pathologique - hépatite chronique Compte-rendu d examen anatomo-pathologique - hépatite chronique À partir de la Vème année Médecine Générale et notamment pour les médecins anatomopathologues ANATOMIE PATHOLOGIQUE Hôpital du Bon Secours

Plus en détail

Cirrhose et complications de la cirrhose

Cirrhose et complications de la cirrhose -----Vous êtes ici : Accueil > Espace Médecins > Hépatobase > Cirrhose > Complications de la cirrhose Cirrhose et complications de la cirrhose Diagnostic La cirrhose asymptomatique compensée ou cirrhose

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

Item 215 (ex item 242) Pathologie du fer chez l adulte et l enfant Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 215 (ex item 242) Pathologie du fer chez l adulte et l enfant Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 215 (ex item 242) Pathologie du fer chez l adulte et l enfant Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Diagnostic d hémochromatose... 3 3. Biopsie

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE MALADIE DE WILSON

DIAGNOSTIC D UNE MALADIE DE WILSON DIAGNOSTIC D UNE MALADIE DE WILSON ATP7B S. BARGE 11/12/2009 INTRODUCTION Syndrome «hépato-lenticulaire» Maladie génétique RARE Accumulation toxique tissulaire de cuivre libre Transmission autosomique

Plus en détail

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D.

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D. Evolution maternelle et fœtale des grossesses survenant chez des malades atteintes de thrombose chronique de la veine porte (TVP) : résultats d une étude européenne multicentrique A. Plessier (1) ; PE.

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine Cholangiopathies du greffon Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine juin 2014 Greffes du foie en France 2010: 1092 2011: 1164 Période 1993-2010 : Survie à 1 an 84% Survie

Plus en détail

SYPHILIS En toute bonne «foie»

SYPHILIS En toute bonne «foie» SYPHILIS En toute bonne «foie» B. KUBLER, E. CURLIER, M. ALLIBE, N. BERTRAND, F. BOZON, JF. FAUCHER, L. HUSTACHE MATHIEU, J. LEROY, C. CHIROUZE Service des Maladies Infectieuses CHU Besançon Société de

Plus en détail

Définition. ingestion excessive de carotène traitement par quinacrine exposition excessive aux phénols

Définition. ingestion excessive de carotène traitement par quinacrine exposition excessive aux phénols Ictère Définition Coloration jaune des tissus (peau, sclérotiques, frein de la langue) par dépôts de bilirubine suite à une hyperbilirubinémie Visible dès que bilirubinémie > 1,8 mg/dl DD : ingestion excessive

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Déficit en alpha-1 antitrypsine. Manifestations hépatiques en pédiatrie et.à l âge adulte

Déficit en alpha-1 antitrypsine. Manifestations hépatiques en pédiatrie et.à l âge adulte Déficit en alpha-1 antitrypsine Manifestations hépatiques en pédiatrie et.à l âge adulte Alain LACHAUX Service d Hépatologie, Gastroentérologie et Nutrition Pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant, CHU

Plus en détail

ELEVATION DES TESTS HEPATIQUES

ELEVATION DES TESTS HEPATIQUES Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours ELEVATION DES TESTS HEPATIQUES C. Werner ¹, E. Giostra ² ¹Service de médecine de premier

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

Cas N 1. Intervention pour adénocarcinome colique Découverte d un nodule hépatique blanchâtre Suspicion de métastase

Cas N 1. Intervention pour adénocarcinome colique Découverte d un nodule hépatique blanchâtre Suspicion de métastase Cas N 1 Intervention pour adénocarcinome colique Découverte d un nodule hépatique blanchâtre Suspicion de métastase Diagnostic Adénome biliaire (cholangiome bénin) Structures biliaires sans anomalies

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

maladie des griffes du chat (cat scratch disease)

maladie des griffes du chat (cat scratch disease) hépatomégalie avec multiples nodules infra centimétriques dispersés dans les 2 lobes,perturbations microcirculatoires, splénomégalie avec les mêmes nodules, adénopathies cœliaques et du hile hépatique

Plus en détail

Inflammations granulomateuses

Inflammations granulomateuses Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation Inflammations granulomateuses Pr Gérard ABADJIAN USJ 2014 Définitions et introduction Granulome inflammatoire ensemble des éléments cellulaires (leucocytaires,

Plus en détail

Item 269 : Pancréatite chronique

Item 269 : Pancréatite chronique Item 269 : Pancréatite chronique Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition et incidence...1 2 Facteurs de risque et étiologie...2 3 Diagnostic...3 3. 1 Clinique... 1 3. 2 Biologie...

Plus en détail

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur POUMON ET TABAC Le tabac est responsable sur le plan pulmonaire de: Pathologies obstructives chroniques

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) Professeur Emmanuel Andrès, Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies Métaboliques, Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRP, Université de Montréal as n 1 e patient se plaint d un prurit occasionnel empiré lorsqu il se gratte. e patient souffre de dermographisme. ette condition

Plus en détail

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson Chapitre 27 : Item 269 - Pancréatite chronique I. Définition et incidence II. Facteurs de risque et étiologie III. Diagnostic IV. Évolution et pronostic V. Principes thérapeutiques OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

4- MODE DE CONTAMINATION

4- MODE DE CONTAMINATION PNEUMOCYSTOSE 1- DEFINITION La pneumocystose humaine est due à un microorganisme, cosmopolite, ubiquitaire, opportuniste, Pneumocystis jiroveci, se développant principalement dans les poumons de patients

Plus en détail

Lava avant injection. Lava C2 Lava tardives

Lava avant injection. Lava C2 Lava tardives Homme de 48 ans. Cirrhose secondaire à une hépatite B. Augmentation de l αfp et nodule à l échographie. Que pensez vous des images nodulaires spléniques observées chez ce patient T2 Lava avant injection

Plus en détail

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès Durant la période allant du mois de février 2013 au mois de mars 2013 : 8 cas de grippe A(H1N1) ont été colligés à l hôpital régional de Gabès. Le diagnostic de

Plus en détail

Mucoviscidose Diagnostic et évaluation de l atteinte hépatique chez l adulte. Philippe Sogni

Mucoviscidose Diagnostic et évaluation de l atteinte hépatique chez l adulte. Philippe Sogni Mucoviscidose Diagnostic et évaluation de l atteinte hépatique chez l adulte Philippe Sogni Pr Philippe SOGNI, M.D., Ph.D. Affiliations Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris-Cité; INSERM U1223 Institut

Plus en détail

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI - Prise en

Plus en détail

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Rappels : troubles fonctionnels intestinaux Score diagnostique : les critères de Rome

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

LE VIRUS DE L HEPATITE E O. ROUQUET

LE VIRUS DE L HEPATITE E O. ROUQUET LE VIRUS DE L HEPATITE E O. ROUQUET A Historique L analyse rétrospective de foyers épidémiques d hépatite aiguë non A, non B en Inde laisse supposer l existence d un autre type d hépatite virale. Le virus

Plus en détail

Ariane MALLAT. Tabac, cannabis et foie

Ariane MALLAT. Tabac, cannabis et foie Ariane MALLAT Tabac, cannabis et foie Connaître le rôle du tabac et du cannabis dans le développement de la fibrose Savoir l évaluer Connaître les conséquences pratiques chez un malade porteur d une hépatopathie

Plus en détail

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL Professeur Jacques COSNES Hôpital Saint-Antoine Service d'hépato-gastroentérologie 184, rue du faubourg Saint-Antoine 75571 PARIS Césame n = 2919 Nb de patients

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

Sérologie Maladie de Lyme

Sérologie Maladie de Lyme MÉMENTO DU Sérologie Maladie de Lyme DEFINITION BIOLOGISTE La maladie de Lyme est une anthropozoonose, transmise par piqûre de tiques femelles du genre Ixodes, due à un spirochète, Borrelia burgdorferi.

Plus en détail

Sémiologie du Foie hors cirrhose et hépatite virale. Pr Eric NGUYEN-KHAC UFR médecine Amiens 2011

Sémiologie du Foie hors cirrhose et hépatite virale. Pr Eric NGUYEN-KHAC UFR médecine Amiens 2011 Sémiologie du Foie hors cirrhose et hépatite virale Pr Eric NGUYEN-KHAC UFR médecine Amiens 2011 Sommaire Examen du foie Les douleurs hépatiques La biologie du foie Les examens morphologiques L histologie

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

La maladie veino-occlusive hépatique. Jean-Philippe DELABRE DES Néphrologie, 2ème année DESC Montpellier

La maladie veino-occlusive hépatique. Jean-Philippe DELABRE DES Néphrologie, 2ème année DESC Montpellier La maladie veino-occlusive hépatique Jean-Philippe DELABRE DES Néphrologie, 2ème année DESC Montpellier Physiopathologie S. Kumar Mayo Clin Proc 2003 Lésion endothéliale des sinusoides Épaississement intimale

Plus en détail

Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des maladies pancréatiques)

Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des maladies pancréatiques) UE 3 Appareil Digestif Professeur Ruszniewski Le 14/11/13 de 11h30 à 12h30 Ronéotypeuse : Clara Sekely Ronéolectrice : Pauline Sevrain Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des

Plus en détail

TD ICTERE: Pré-Requis

TD ICTERE: Pré-Requis TD ICTERE: Pré-Requis Anatomie des voies biliaires intra- et extrahépatiques Physiologie de la cholérèse Métabolisme des acides bilaires Métabolisme de la bilirubine Physiologie de l hématopoïèse et de

Plus en détail

SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI. Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD

SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI. Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD INTRODUCTION o Utilisation croissante des immunomodulateurs dans les MICI o Nombreuses infections opportunistes

Plus en détail

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique!

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Pr David LAUNAY launayd@gmail.com @DLaunay Service de Médecine Interne. Unité d'immunologie Clinique CNRMR Maladies Autoimmunes et Systémiques Rares Hôpital

Plus en détail