Démonstrations de physique, Enseignement secondaire Table des matières

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démonstrations de physique, Enseignement secondaire Table des matières"

Transcription

1 Démonstrations de physique, Enseignement secondaire Table des matières D1 Mécanique D1.1 Caractéristiques communes des corps D1.3 Mouvements linéaires D1.1.1 D D D D D D Volumes Définition des volume de corps solides réguliers Détermination des volumes de liquides Détermination du volume d un liquide Définition du volume de corps solides irréguliers Définition du volume de corps solides irréguliers Détermination du volume de l air D1.3.1 Mouvement constant D Vitesse Chariot avec entraînement électrique D a Rapport existant entre distance, temps et vitesse D1.3.2 Mouvement à accélération constante D a Rapport existant entre distance et durée Rail avec chariot et chronomètre électronique D1.1.2 Poids D a Détermination du poids d un corps avec une balance D b Détermination du poids d un corps avec une balance D c Détermination du poids d un corps avec une balance D1.1.3 Densité D Rapport entre le poids et le volume d un corps D Rapport entre le poids et le volume d un corps D a Détermination de la densité d un corps solide D b Détermination de la densité d un corps solide D a Détermination de la densité d un liquide D b Détermination de la densité d un liquide D Détermination de la densité de l air D1.2 Forces et travail D1.2.1 Les forces et leurs effets D a La loi de Hook D a Fabrication d un dynamomètre D1.2.3 Systèmes de renvoi de forces D a Forces et courses sur poulie fixe D a Forces et courses sur poulie mobile D a Forces et courses sur un palan D1.2.4 Frottement D Types de frottement D Force de glissement D1.3.3 D Chute libre Influence de la résistance de l air sur le mouvement de chute D a Détermination de l accélération de chute Plaque de réception et chronomètre électronique D b Détermination de l accélération de chute Barrière lumineuse et chronomètre électronique D1.3.4 Inertie et Loi de Newton D a Rapport existant entre accélération, force et masse Rail avec chariot et chronomètre électronique D1.3.5 D D D Mouvement circulaire et rotation Rapport entre la force centrifuge et la masse du corps d expérience Rapport entre la force centrifuge et l écart du corps d expérience Rapport entre la force centrifuge et la vitesse angulaire D1.5 Acoustique D1.5.1 Sources sonores D a Tuyaux ouverts et fermés Flûte de Pan D Démonstration et enregistrement du son D a Note, son, bruit, explosion Oscilloscope D b Note, son, bruit, explosion Sensor CASSY D Propagation du son D Propagation du son dans l air et dans le vide D a Vitesse du son dans l air - Mesure avec Sensor CASSY et le display CASSY D1.5.4 Hauteur de note et volume D a Rapport existant entre hauteur de note et fréquence 1

2 D1.6 Structure des matières formées de particules D1.6.1 D D Structure des matières et mouvements des particules Diffusion de liquides Mouvement brownien dans les gaz D1.6.2 Forces entre les particules D a Cohésion et adhésion D1.7 Mécanique des liquides et des gaz D1.7.1 Pression dans des liquides D Transmission de la pression D a Pression atmosphérique Capsule de Vidi avec manomètre tubulaire en U D b Pression atmosphérique Adaptateur de pression avec Display CASSY D Pression d appui D1.7.2 Pression dans des gaz D a Effets de la pression atmosphérique Bidon avec eau frémissante D Pompe aspirante-refoulante D1.7.3 Poussée D a Démonstration de l effet de la poussée dans les liquides Mesure avec dynamomètre de précision D b Démonstration de l effet de la poussée dans les liquides Mesure avec capteur de force et le display CASSY D a Absence de rapport entre la force de poussée et le poids du corps D a Rapport entre la force de poussée et le volume du corps d expérience Mesure avec dynamomètre de précision D b Rapport entre la force de poussée et le volume du corps d expérience Mesure avec capteur de force et le display CASSY D a Rapport entre la force de poussée et le type de liquide Mesure avec dynamomètre de précision D b Rapport entre la force de poussée et le type de liquide Mesure avec capteur de force et le display CASSY D a Théorème d Archimède Mesure avec un dynamomètre de précision D b Théorème d Archimède Mesure avec une balance hydrostatique D c Théorème d Archimède Mesure avec Sensor et display CASSY D Couler, flotter, monter D Démonstration de la poussée dans l air 2

3 D2 Chaleur D2.1 Comportement thermique des corps D2.1.2 Corps solides D a Allongement de la longueur de tubes en cas d augmentation de la température D Effet des forces agissant lors du refroidissement de corps solides D2.3 Transmission de la chaleur D2.3.2 D D Convection thermique Démonstration de la convection thermique dans l eau Modèle d expérience de chauffage à eau chaude D2.3.3 Rayonnement thermique D a Absorption du rayonnement thermique Capteurs de rayonnement D Rayonnement de la chaleur Cube de Leslie D2.4 Modifications de l état de la matière D2.4.1 Fusion et solidification D b Détermination de la température de fusion et de solidification D2.4.2 Ebullition et condensation D c Chauffage de l eau jusqu à ébullition Sensor CASSY et PC D a Ebullition sous pression réduite D Distillation Vin rouge D2.5 Transformations énergétiques D2.5.1 Transformation de l énergie mécanique en énergie thermique D a Transformation énergétique lors de la compression de l air Adaptateur de température et Display CASSY 3

4 D3 Electricité D3.1 Electrostatique D3.1.2 Charges électriques D a Séparation de charge D b Séparation de charge - Electromètre amplificateur et matériel de friction D3.5 Electromagnétisme et induction D3.5.6 Transformateurs D a Modèle d un transformateur à courant fort Fusion d un clou D c Modèle d un transformateur à courant fort Four à induction D3.9 Processus de conduction électrique D3.9.2 Conductibilité dans des liquides D a Pile à combustible Fonctionnement avec cellule solaire et électrolytique D b Pile à combustible Fonctionnement avec module solaire et électrolyseur PEM D3.9.4 Conductibilité dans le vide D a Effet thermoélectrique ou effet de Richardson Tubes de Perrin D b Effet thermoélectrique ou effet de Richardson Diode démonstration D a Effet photoélectrique externe Electroscope D b Effet photoélectrique externe Amplificateur électromètre D Transmission rectiligne et déviation de faisceaux d électrons D a Déviation de faisceaux d électrons dans un champ magnétique Tubes de Perrin et aimant permanent D b Déviation de faisceaux d électrons dans un champ magnétique Tubes de Perrin et paire de bobines de Helmholtz D Déviation de faisceaux d électrons dans un champ électrique Tubes de Perrin D Faisceaux d électrons dans des champs électriques et magnétiques parallèles variables D Faisceaux d électrons dans des champs magnétiques croisés D Courbe caractéristique d une diode à tubes 4

5 D4 Electronique D4.1 Circuits électroniques de base D4.1.1 Résistances commandées par la température et la lumière D a Résistances commandées par la température 5

6 D5 Optique D5.1 Sources lumineuses et diffusion de la lumière D5.1.2 Diffusion de la lumière D b Diffusion rectiligne de la lumière D5.5 Appareils optiques D5.5.5 D L appareil photo L objectif zoom D5.5.6 L œil D a Naissance des images et accommodation de l œil D a Presbytie Structure de l œil avec modèle de lentille et écran D a Myopie Structure de l œil avec modèle de lentille et écran D a Sénopie Structure de l œil avec modèle de lentille et écran D5.6 Lumière et couleur D5.6.1 Décomposition de la lumière D a Décomposition de la lumière par passage à travers un prisme D Démonstration des rayons infrarouges D a Rayonnement infrarouge dans le spectre continu D Démonstration des rayons ultraviolets D a Rayonnement ultraviolet dans le spectre continu Réalisation avec un écran lumineux à ultraviolets D5.6.2 Mélange additif et soustractif de couleurs D a Mélange additif de couleurs Source lumineuse à trois ampoules et triple filtre lumineux D a Mélange additif de couleurs Couleurs complémentaires D5.6.3 Les spectres D a Les spectres des gaz fluorescents Tubes à décharge gazeuse 6

7 D6 Radioactivité D6.1 Mise en évidence et propriétés des rayonnements radioactifs D6.1.1 D Mise en évidence des rayons radioactifs Mise en évidence des rayons α 7

Mécanique. P1.4 Mouvements de rotation du corps rigide. P1.1 Procédé de mesure. Mesure des longueurs. Mouvements de rotation

Mécanique. P1.4 Mouvements de rotation du corps rigide. P1.1 Procédé de mesure. Mesure des longueurs. Mouvements de rotation Méchanique P1 Mécanique P1.1 Procédé de mesure P1.4 Mouvements de rotation du corps rigide P1.1.1 P1.1.1.1 P1.1.1.3 P1.1.2 P1.1.2.1 P1.1.2.2 P1.1.2.3 P1.1.3 P1.1.3.1 Mesure des longueurs Emploi d'un pied

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

Avant-propos. Les auteurs. Partie I Signaux physiques 1

Avant-propos. Les auteurs. Partie I Signaux physiques 1 Avant-propos v Les auteurs vii Partie I Signaux physiques 1 1 Oscillateur harmonique 3 I Introduction, définitions.......................... 3 I.1 Exemple............................... 3 I.2 Caractérisation

Plus en détail

Automatismes. Quelques capteurs

Automatismes. Quelques capteurs Automatismes industriels Quelques capteurs Détecteur de position Tout ou Rien Capteurs mécaniques a contact Ces capteurs permettent, à partir d une action mécanique directe, de fermer ou d ouvrir un ou

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Physique 120 périodes selon OrFo AAF4.1 Mécanique 20 AAF4.1.1 Cinématique Calculer des mouvements uniformes, rectilignes et circulaires Expliquer l'accélération gravitationnelle

Plus en détail

Discovery Learning Labs (DLL)

Discovery Learning Labs (DLL) Module 1. Thermodynamique d'une pompe à chaleur Cet équipement se compose d'un compresseur hermétique relié à un condenseur et un évaporateur conçu pour fonctionner comme une pompe à chaleur. Avec cet

Plus en détail

HKSE ENGINEERING GmbH

HKSE ENGINEERING GmbH Pratique de l'atelier Titre et thèmes de l'unité 1 42.1.1.09.1 Capillarité lors du brasage fort Définition du brasage fort, températures de comparaison, formation et diffusion de l'alliage, processus de

Plus en détail

Enseignement secondaire. 3e classique F - Musique

Enseignement secondaire. 3e classique F - Musique Enseignement secondaire Classe de IIIe Physique 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 2.5 Nombre minimal de devoirs: 1 de voir par trimestre Langue véhiculaire: Français I. Objectifs et compétences:

Plus en détail

Programme de khôlles

Programme de khôlles Programme de khôlles Semaines 7 et 8 (du 3 au 16 novembre 2014) Les lentilles minces 1. Savoir qu une lentille épaisse est un système centré, formé de deux dioptres sphériques qui délimitent un milieu

Plus en détail

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN)

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Année (une) : durée de la révolution de la Terre autour du Soleil. Une année est égalée 365,25 jours. Aqueux (adj.): se dit d'un mélange dont le constituant

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge Force centrifuge I- Introduction Dans ce TP, nous étudions la force centrifuge exerçant sur un corps, résultant de la rotation autour d un axe défini. Dans un premier temps, l étude de la force en fonction

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : 4 ème PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Section linguistique : toutes Matière : Sciences Physiques Nom de l'enseignant : Mme GOULARD Langue d enseignement : français Nombre d heures hebdomadaires

Plus en détail

CATALOGUE GÉNÉRAL EXPÉRIENCES EN PHYSIQUE MÉCANIQUE CHALEUR ELECTRICITÉ ELECTRONIQUE OPTIQUE PHYSIQUE ATOMIQUE ET NUCLÉAIRE PHYSIQUE DU SOLIDE PHYSICS

CATALOGUE GÉNÉRAL EXPÉRIENCES EN PHYSIQUE MÉCANIQUE CHALEUR ELECTRICITÉ ELECTRONIQUE OPTIQUE PHYSIQUE ATOMIQUE ET NUCLÉAIRE PHYSIQUE DU SOLIDE PHYSICS Printed in Germany 12.002.03 7.2011 LD/Mohn Technical alterations reserved CATALOGUE GÉNÉRAL D EXPÉRIENCES EN PHYSIQUE LD DIDACTIC GmbH Leyboldstr. 1 50354 Hürth, Allemagne Tél.: +49 2233 604 0 Fax: +49

Plus en détail

Guide des équipements pédagogiques dans la série STL GUIDE DES EQUIPEMENTS PEDAGOGIQUES DANS LA SERIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE.

Guide des équipements pédagogiques dans la série STL GUIDE DES EQUIPEMENTS PEDAGOGIQUES DANS LA SERIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE. IGE SPCFA GUIDE DES EQUIPEMETS PEDAGGIQUES DAS LA SERIE SCIECES ET TECHLGIES DE LABRATIRE. ITRDUCTI Ce guide s appuie sur les projets de programme d enseignement de première de la série STL. Il présente

Plus en détail

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT Une entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par trempage de pièces métalliques de tailles diverses. Un pont roulant permet de faire progresser

Plus en détail

Méthodes thermiques d analyse

Méthodes thermiques d analyse UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. Méthodes thermiques d analyse Pr Khalil EL GUERMAÏ Méthodes Thermiques d Analyse 1)- Introduction 2)- Analyse

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Programme de Physique MP & T

Programme de Physique MP & T Programme de Physique MP & T 1. Programme de physique Première Année MP et T MECANIQUE NEWTONIENNE DU POINT MATERIEL : Tout développement relativiste ou quantique est exclu du programme. Les formalismes

Plus en détail

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux Assemblage des métaux La fonction principale d un assemblage est de transmettre correctement des efforts qui peuvent être très importants et qui sont le plus généralement statiques ou quasi-statiques (actions

Plus en détail

Projet d'ouverture : Parrainage Matériel disponible

Projet d'ouverture : Parrainage Matériel disponible Projet d'ouverture : Parrainage Matériel disponible Miroirs Miroir plan Miroir concave Miroir convexe Miroir déformable Périscope Lentilles Petite lentille très convergente Lentille moyenne peu convergente

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

CHAPITRE 5. Capteurs de position et de déplacement

CHAPITRE 5. Capteurs de position et de déplacement CHAPITRE 5 Capteurs de position et de déplacement PLAN INTRODUCTION POTENTIOMETRES RESISTIFS CAPTEURS INDUCTIFS CAPTEURS CAPACITIFS CAPTEURS ULTRASONORE CAPTEURS OPTIQUES CAPTEURS DIGITAUX CONCLUSION INTRODUCTION

Plus en détail

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION M07 CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION 18 Heures ISET MAHDIA Techniciens de bureau d études et installateurs. - Connaître le système de fonctionnement d une climatisation, - Connaître l ensemble

Plus en détail

; discussion sur l'orientation des vecteurs impliqués (cylindre montant sur un plan incliné.

; discussion sur l'orientation des vecteurs impliqués (cylindre montant sur un plan incliné. Organisation des séances collectives de remédiation en physique. Swillens / MEDI1 2013/2014 Séance 1 lundi 17 février de 14h à 16h auditoire Claude. "C'est quoi la remédiation en physique?" (stratégie

Plus en détail

Capteur logique de température TOR

Capteur logique de température TOR Les détecteurs 1 Principe Les capteurs sont des composants de la chaîne d'information. Les capteurs prélèvent une information sur le comportement de la partie opérative et la transforment en une information

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : Terminale S Section linguistique : toutes Matière : Physique et Chimie Obligatoire Langue d enseignement : français Nom de l ensei gnant : GOULARD Hélène Nombre

Plus en détail

Produire de l'électricité : le principe de la dynamo!

Produire de l'électricité : le principe de la dynamo! Produire de l'électricité : le principe de la dynamo! Dans la plupart des centrales électriques, c'est en faisant tourner le rotor d'un alternateur à l'aide d'une énergie mécanique qu'on produit de l'électricité,

Plus en détail

INTEC Energy. Chaudières à huile caloporteuse INTEC ENERGY SYS TEMS

INTEC Energy. Chaudières à huile caloporteuse INTEC ENERGY SYS TEMS INTEC Energy Chaudières à huile caloporteuse INTEC ENERGY SYS TEMS Chaudières à huile thermique Les chaudières à huile thermique INTEC sont mises en œuvre avec succès pour la distribution de chaleur de

Plus en détail

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique Programme de khôlle - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique 1. Savoir que la lumière est une onde électromagnétique, se propagent de manière omnidirectionnelle à partir d une

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

1) Méthode de choix de la technologie

1) Méthode de choix de la technologie Les capteurs 1) Méthode de choix de la technologie 2) Les interrupteurs de position mécanique 3) Les interrupteurs lames souples 4) Les détecteurs de proximité inductifs 5) Les détecteurs de proximité

Plus en détail

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209)

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) THÈME 4 : LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) Savoir-faire : Exploiter des documents et/ou des illustrations expérimentales pour mettre en évidence différentes formes

Plus en détail

ANNEXE 5 GLOSSAIRE TERMINOLOGIE : LES ÉCHANGES DE CHALEUR CONDUCTION / CONVECTION / RAYONNEMENT

ANNEXE 5 GLOSSAIRE TERMINOLOGIE : LES ÉCHANGES DE CHALEUR CONDUCTION / CONVECTION / RAYONNEMENT ANNEXE 5 GLOSSAIRE TERMINOLOGIE : LES ÉCHANGES DE CHALEUR CONDUCTION / CONVECTION / RAYONNEMENT TERMINOLOGIE : ACOUSTIQUE BRUIT AÉRIEN / BRUIT ROSE / BRUIT D IMPACT / BRUIT ROUTIER / INDICE D AFFAIBLISSEMENT

Plus en détail

Master ISIC Introduction 1. F. Wagner. 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit

Master ISIC Introduction 1. F. Wagner. 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit Master ISIC Introduction 1 F. Wagner 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit Master ISIC Introduction 2 Bref Historique de l instrumentation Science relative à la conception et l utilisation rationnelle d instruments

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Les capteurs TOR. 1) Méthode de choix de la technologie. 2) Les interrupteurs de position mécanique. 3) Les interrupteurs lames souples

Les capteurs TOR. 1) Méthode de choix de la technologie. 2) Les interrupteurs de position mécanique. 3) Les interrupteurs lames souples Maintenance Industrielle Page 1 sur 14 Les capteurs TOR 1) Méthode de choix de la technologie 2) Les interrupteurs de position mécanique 3) Les interrupteurs lames souples 4) Les détecteurs de proximité

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images Sommaire Chapitre 1 Généralités sur la lumière A. Qu est ce que l optique aujourd hui?..................................... 8 B. Généralités sur la lumière.............................................

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1 Références TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES SERWAY, Raymond A. (1992). Physique III : optique et physique moderne, 3 e édition, Laval, Éditions Études Vivantes, 760 p. Table des matières Partie I Vibrations

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet VERSION STANDARD Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet Mélangeur de courants Utilisé pour mélanger plusieurs courants en un courant sortant unique. Mélangeur statique Mélangeur

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS U.21 FLUIDIQUE ÉNERGÉTIQUE ENVIRONNEMENTS

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS U.21 FLUIDIQUE ÉNERGÉTIQUE ENVIRONNEMENTS BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS U.21 FLUIDIQUE ÉNERGÉTIQUE ENVIRONNEMENTS Session 2014 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse III PRODUCION DE FROID, POMPE A CHALEUR Un cycle frigorifique est un système thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur d un milieu vers un autre à température plus élevée. D après le second

Plus en détail

Moulage. Objectifs. Connaître les différents procédés de moulage 1-1

Moulage. Objectifs. Connaître les différents procédés de moulage 1-1 Moulage Objectifs Connaître les différents procédés de moulage 1-1 1. Généralités sur la mise en forme 1-2 2. Définitions Le Moulage : reproduire un objet au moyen d un moule. Le mot moulage définit aussi

Plus en détail

DECISION D'APPROBATION DE MODELE n 97.00.852.002.2 du 10 mars 1997. --------------- Opacimètre TECNOTEST modèle FLEX ---------------

DECISION D'APPROBATION DE MODELE n 97.00.852.002.2 du 10 mars 1997. --------------- Opacimètre TECNOTEST modèle FLEX --------------- Ministère de l Industrie, de la Poste et des Télécommunications SOUS-DIRECTION DE LA MÉTROLOGIE DA 13-1317 DECISION D'APPROBATION DE MODELE n 97.00.852.002.2 du 10 mars 1997 --------------- Opacimètre

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES EN CHIMIE

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES EN CHIMIE ÉVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES EN CHIMIE Tenue personnelle protégée (blouse fermée, cheveux attachés, chaussures fermées, jambes couvertes, pas de lentilles de contact ) Respect des consignes

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN La consommation énergétique par poste La ventilation 42% Le chauffage de l eau des bassins 24% L éclairage et l électricité 22% Le chauffage 10% La production d

Plus en détail

Capteurs de position et de déplacement

Capteurs de position et de déplacement Chapitre 5 Capteurs de position et de déplacement I] Introduction : La mesure de la position et du déplacement est indispensable dans des nombreux domaines : Machine à outils Robotique.. Et la mesure de

Plus en détail

Passerelles possibles entre les différentes 1ères.

Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Ce document est construit sur la base du programme de 1 ère S. Les programmes de STL et de L/ES ne sont donc pas complets. On ne trouve dans ce tableau

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

PROGRAMME DES UNITES DE VALEUR DE LA FILIERE PHYSIQUE NIVEAU I

PROGRAMME DES UNITES DE VALEUR DE LA FILIERE PHYSIQUE NIVEAU I REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail - Patrie UNIVERSITE DE YAOUNDE 1 FACULTE DES SCIENCES BP 812 Yaoundé Tel/Fax : (237) 223 53 86 Telex UY4243KN Division de la Programmation et du Suivi des Activités

Plus en détail

PROGRESSION. Agir. Sciences Physiques 1 S. Observer. Olivier Gayrard. Nom : Prénom : Cahier de suivi des compétences 2014/2015.

PROGRESSION. Agir. Sciences Physiques 1 S. Observer. Olivier Gayrard. Nom : Prénom : Cahier de suivi des compétences 2014/2015. PROGRESSION Sciences Physiques 1 S Olivier Gayrard Observer Comprendre Nom : Prénom : Cahier de suivi des compétences Agir 2014/2015 Lycée Saint Joseph Gaillac Compétences générales Les curseurs compétences

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 CCTP : CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL Traitement d eau. Fourniture et pose d un traitement d eau destiné à l alimentation d eau froide

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

1- Le convecteur électrique

1- Le convecteur électrique Correction fiche d investigation 2/2 : Comment fonctionnent les systèmes de chauffage électrique? Type de chauffage électrique étudié : 1- Le convecteur électrique Principe de fonctionnement : Comme son

Plus en détail

Chauffage de grands espaces

Chauffage de grands espaces 1 Progatec SA Technologie radiants Chauffage de grands espaces Halles industrielles et tertiaires Progatec SA Ch. de la Colice 21 1023 Crissier Tél. 021 637 01 60 Fax. 021 637 01 61 2 Chauffage de halles

Plus en détail

Chaudière fuel à condensation permanente

Chaudière fuel à condensation permanente Chaudière fuel à condensation permanente ChaUDièrES à ConDEnSaTion permanente La technologie de condensation permanente pour une qualité supérieure les types BK20 à BK250 BK20 BK50 BK100 Photos non-contractuelles.

Plus en détail

Parties des programmes scolaires illustrées par les maquettes DidacSol

Parties des programmes scolaires illustrées par les maquettes DidacSol Branchez-vous sur le Soleil! Parties des programmes scolaires illustrées par les maquettes DidacSol Mis à jour au 1 er juin 2014 A P R I T Association pour la Promotion de la Recherche et de l Innovation

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

Les Capteurs. Table des matières. Classe de première SI

Les Capteurs. Table des matières. Classe de première SI Les Capteurs Table des matières 1. Introduction...2 2. Les capteurs analogiques...3 2.1. Les capteurs potentiométriques...3 3. Les capteurs numériques...3 3.1. Les codeurs rotatifs...3 3.2. Le codeur incrémental...4

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

Le cahier des charges

Le cahier des charges 41 Le cahier des charges Pages 205 et 206 Le cahier des charges est un document qui contient la liste des besoins, des exigences et des contraintes qu il faut respecter lors de la réalisation d un projet.

Plus en détail

Unités spécifiques : ELECTRICITE

Unités spécifiques : ELECTRICITE Référentiel BAC PRO Sciences Physiques : ELECRICITE Page /6 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS Unités spécifiques : ELECTRICITE E REGIME SINUSOÏDAL Durée indicative: 0 heures Régime sinusoïdal monophasé - Valeur

Plus en détail

Magnétisme. Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique

Magnétisme. Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Magnétisme Bertin Faroux Renault, Électromagnétisme 4 Rocard, Électricité Fleury Mathieu, Électrostatique, courants continus, magnétisme (T

Plus en détail

SOLAREKS. Capteur de la Série S SOLAREKS

SOLAREKS. Capteur de la Série S SOLAREKS SOLAREKS Capteur de la Série S SOLAREKS Systèmes d'energie Solaire Solareks İmes San. Sitesi A Blok 106. Sk. No:48 Yukarı Dudullu / Ümraniye - İstanbul / Türkiye Tel: 0090 2163148580 Télécopieur: 0090

Plus en détail

Utilisation des courbes Pvt THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT

Utilisation des courbes Pvt THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT page:1 Les changements d état que subissent les polymères lors de leur transformation sont régis par les lois de la thermodynamique Exemple : Action ou procédé thermodynamique

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

A Matériel pour la physique et la chimie à l école primaire

A Matériel pour la physique et la chimie à l école primaire Association Vithyalay Battambang Enseignement Primaire Programme «de Coulgeans» - Le programme «de Coulgeans» a été lancé par des anciens professeurs ou élèves du lycée Monivong, résidants en France, afin

Plus en détail

SUMMIT INVERTER FH/YH Climatiseur-Split mural

SUMMIT INVERTER FH/YH Climatiseur-Split mural SUMMIT INVERTER FH/YH Climatiseur-Split mural 97 Climatiser et chauffer avec pompe à chaleur Évaporateur mural et unité extérieure réglée par inverter avec télécommande à infrarouge Unité intérieure RAS

Plus en détail

Prévention des agressions causées par la chaleur

Prévention des agressions causées par la chaleur Prévention des agressions causées par la chaleur Mesures techniques Automatisez le travail et réduisez l'effort physique exigé dans un environnement chaud. Réduisez la chaleur qui rayonne des écrans devant

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PYSIQUE Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. N : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de

Plus en détail

Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau

Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau Généralités o Pour les condenseurs à eau de moyenne et grosse puissance on est amené à prévoir des dispositifs spéciaux permettant

Plus en détail

Sommaire MILIEU INTERIEUR

Sommaire MILIEU INTERIEUR Sommaire Préfaces, par François GREMY XI MILIEU INTERIEUR Chapitre 1. Compartiments liquidiens de l organisme 3 Liquides et solutions 3 L eau et les solutés dans l organisme 9 Mesure des stocks d eau et

Plus en détail

Mural Hyper Heating. Spécial chauffage MSZ-FH / MUZ-FH

Mural Hyper Heating. Spécial chauffage MSZ-FH / MUZ-FH ** * Pompe à chaleur Air / AIR Mural Hyper Heating Spécial chauffage 1 MSZ-FH / MUZ-FH * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud

Plus en détail

En voiture! I. Détection des chocs frontaux et protection des passagers : l airbag

En voiture! I. Détection des chocs frontaux et protection des passagers : l airbag En voiture! Ce problème propose d étudier plusieurs phénomènes physiques mis en oeuvre dans un véhicule automobile. La première partie étudie la détection de chocs frontaux pour déclencher l ouverture

Plus en détail

Journées UdPPC 2007. 26 29 Octobre Paris QUELQUES JOUETS SCIENTIFIQUES

Journées UdPPC 2007. 26 29 Octobre Paris QUELQUES JOUETS SCIENTIFIQUES Journées UdPPC 2007 26 29 Octobre Paris QUELQUES JOUETS SCIENTIFIQUES 2 I. Le chariot chinois «Cinématique du solide et du contact, roulement sans glissement» Le chariot chinois («south pointing chariot»)

Plus en détail

laborantin laboratoire-école

laborantin laboratoire-école EPFL SB-ISIC laboratoire-école appren tis laborantin laboratoire-école en chimie La formation des apprentis laborantins en chimie à l EPFL SB-ISIC La formation des apprentis laborantins en chimie au sein

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

LES CAPTEURS INFRAROUGE ET ULTRASONIQUE

LES CAPTEURS INFRAROUGE ET ULTRASONIQUE I - Introduction. Une éolienne est un véritable système automatisé, pour assurer un bon fonctionnement, il faut connaître en permanence le sens, la force du vent. Dans les systèmes techniques, les utilisateurs

Plus en détail

Rayonnement du corps noir

Rayonnement du corps noir Rayonnement du corps noir Loi de Stefan - Boltzmann La puissance totale émise par un corps noir, à la température T et pour toutes les longueurs d onde, est : P = σ S T 4 S = surface émettant le rayonnement

Plus en détail

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet :

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : www.becsa.fr La consommation électrique Le cycle frigorifique

Plus en détail

LE SOUDAGE ORBITAL DANS LA FABRICATION DES ECHANGEURS TUBULAIRES

LE SOUDAGE ORBITAL DANS LA FABRICATION DES ECHANGEURS TUBULAIRES LE SOUDAGE ORBITAL DANS LA FABRICATION DES ECHANGEURS TUBULAIRES Le processus de fabrication des tubes de chaudières démarre par le raboutage des tubes avant cintrage. Les tours de soudage sont ainsi complémentaires

Plus en détail

Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50

Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50 Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50 ENL 936 EG207 - GMT 50 06/2012 Page 1 / 6 Sommaire page 1 Données techniques 3 2 Configuration

Plus en détail

ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. Confort thermique avec chauffage par le sol.

ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. Confort thermique avec chauffage par le sol. ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. ROTEX Monopex : Confort thermique avec chauffage par le sol. Confort thermique avec chauffage par le sol. Une décision fondamentale Quel émetteur

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

4.1 COMPOSANTS DE BASE

4.1 COMPOSANTS DE BASE sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi CHAPITRE 4 LES COMPOSANTS D UN CIRCUIT FRIGORIFIQUE Introduction Dans ce chapitre, la théorie portera sur les composants de base d un circuit frigorifique.

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

FAIRE LE PLEIN D ÉNERGIE VERTE

FAIRE LE PLEIN D ÉNERGIE VERTE Rencontres des Nouveaux Mondes 2006 APRÈS LE PÉTROLE : UN MONDE À INVENTER FAIRE LE PLEIN D ÉNERGIE VERTE usages agriculture énergie usage domestique industrie commerce, services transport usages éclairer

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MOTEUR

FONCTIONNEMENT DU MOTEUR FONCTIONNEMENT DU MOTEUR 1. Principe de fonctionnement 1.1. Définition du cycle à 4 temps On appelle cycle l ensemble des phases qui se succèdent dans le moteur, dans notre cas le cycle comprend quatre

Plus en détail

Table des matières. Page 1 sur 12

Table des matières. Page 1 sur 12 Table des matières 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF... 2 1.1. DÉFINITION... 2 1.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES DIFFERENTS DISPOSITIFS... 3 2. EXIGENCES TECHNIQUES... 12 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

Plus en détail