du plan stratégique de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)"

Transcription

1 Actualisation du plan stratégique de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

2 SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique , indispensable à mi-parcours, et appuyée sur un bilan de l'état d'avancement du plan 3 n Le contexte de l'enseignement supérieur et de la recherche et son évolution depuis Le contexte de l'enseignement supérieur et de la recherche 3 Depuis 2010, la politique d'enseignement supérieur et de recherche a été marquée par plusieurs initiatives 3 n La prise en compte de l'évaluation externe de l'aeres et d'autres analyses concernant son action 3 Les principales recommandations formulées dans le cadre de l'évaluation externe de L AERES 4 La prise en compte d autres analyses concernant les actions conduites par l AERES 4 n Bilan de l état d'avancement de la réalisation du plan stratégique Les axes stratégiques, les objectifs stratégiques, les objectifs opérationnels et le calendrier du plan stratégique fixés en 2010, et l état d avancement de la réalisation du plan en septembre Rappel de la vision pour 2014 dans le cadre du plan stratégique Actualisation du plan stratégique n Mise à jour de la vision d'ensemble pour 2014, des axes stratégiques, des objectifs stratégiques, et de la vision pour 2014 correspondant à chacun des objectifs stratégiques, compte tenu de l évolution du contexte, des résultats externes de l AERES et de l état d avancement du plan Mise à jour de la vision d'ensemble pour Actualisation des axes stratégiques, des objectifs stratégiques, et de la vision pour 2014 correspondant à chacun des objectifs stratégiques (voir tableau 3) 7 Actualisation des axes stratégiques, des objectifs stratégiques et opérationnels, des programmes d'action du plan stratégique , et identification d indicateurs de résultats en 2014, compte tenu de l évolution du contexte, des résultats externes de l AERES et de l état d avancement du plan élaboré en 2010 ( voir tableau 4) 8 n Identification au sein de l'aeres de la (ou des) structure(s) de pilotage des actions correspondant à chaque objectif opérationnel 10 2

3 Une actualisation du plan stratégique , 2014, indispensable à mi-parcours, et appuyée sur un bilan de l état d avancement du plan Le plan stratégique de l AERES approche de la mi-parcours. Compte tenu des évolutions récentes touchant le dispositif d enseignement supérieur et de recherche et des résultats de l évaluation externe indépendante de l AERES et de diverses analyses impactant son action, il apparaît souhaitable de préparer une actualisation de ce plan stratégique Cette actualisation s appuiera sur un bilan de l état actuel d avancement des actions prévues dans le cadre de ce plan. n Le contexte de l'enseignement supérieur et de la recherche et son évolution depuis 2010 Le contexte de l enseignement supérieur et de la recherche Caractérisé par une constellation d universités, d'écoles et d organismes de recherche, peu compréhensible, de ce fait, par l'étudiant français 1 ou étranger, le dispositif français d'enseignement supérieur et de recherche lutte actuellement contre la dispersion 2. L'AERES contribue à cet effort en mettant en œuvre une évaluation homogène et intégrée sur l'ensemble du champ des formations supérieures, des structures de recherche et des entités institutionnelles. Son rôle concernant les procédures d'évaluation des personnels contribuera aussi à cet apport de cohérence. Le dispositif d'enseignement supérieur est également marqué par la prise de conscience de la nécessité d une évolution du point de vue intellectuel, liée aux enjeux majeurs que l évolution des pratiques pédagogiques et la professionnalisation constituent pour l enseignement supérieur. En matière de recherche, la nécessité d adapter l évaluation aux différentes manifestations de la recherche a été soulignée, en particulier concernant la recherche finalisée 3. Depuis 2010, la politique d'enseignement supérieur et de recherche a été marquée par plusieurs initiatives Une part importante du grand emprunt lancé en 2010 est consacrée à des investissements d'avenir dont l essentiel porte sur le domaine de l enseignement supérieur et de la recherche. Dans le champ de la recherche, il faut citer le développement progressif des alliances. Le plan «réussir en licence» (2007) et la «nouvelle licence» mise en place en 2011, témoignent de la volonté de favoriser les initiatives pédagogiques, l orientation active, l accompagnement des étudiants, et d améliorer la professionnalisation, notamment par la démarche compétence. L acquisition progressive des responsabilités et compétences élargies fait évoluer les enjeux de la contractualisation et mène à des changements profonds des modes de gestion des universités. n La prise en compte de l'évaluation externe de l'aeres et d autres analyses concernant son action Les principales recommandations formulées dans le cadre de l'évaluation externe de L AERES Ces recommandations, qui ont été formulées dans le cadre de l évaluation externe de l AERES organisée par l agence espagnole ANECA, ont abouti à l inscription de l AERES au registre européen EQAR (European quality assurance register for higher education). Plusieurs recommandations ont été formulées (voir annexe 1) la principale étant la mise en place d une visite sur site pour l évaluation des licences et masters. 1 Enquête 2011 mise en place dans le cadre du suivi de la revue générale des politiques publiques sur la perception, par le grand public, de la complexité d accès aux différents services publics. 2 Les lois de programmation de la recherche de 2006 et sur la liberté et la responsabilité des universités de 2007 ont été une expression de cet effort. 3 Rapport du groupe EREFIN sur l évaluation de la recherche finalisée. 3

4 La prise en compte d autres analyses concernant les actions conduites par l AERES Une analyse des impacts conduites par l AERES durant quatre ans sur la stratégie des universités a ainsi amené à identifier diverses pistes d amélioration possibles pour l AERES 4 en termes de méthode (a), d effets ou d usage qu elle conduit (b), et de positionnement de l AERES par rapport aux besoins liés au dispositif français de recherche et d innovation (c). L AERES a été un acteur du décloisonnement souhaité du dispositif d enseignement supérieur et de recherche 5 et a joué un rôle d acteur-clé apte à accompagner le changement. L AERES doit maintenant faire preuve de réactivité face aux phénomènes d adaptation à l évaluation, et d adaptabilité quant aux méthodes, aux périmètres et aux indicateurs de l évaluation, face à des évolutions concernant l organisation ou le financement du dispositif français de recherche et d innovation. Elle doit aussi faire des choix face à des attentes parfois divergentes : celle d un rôle d accompagnement en matière de stratégie ou, au contraire, celle d un rôle limité à l assurance qualité des processus, notamment de l autoévaluation. n Bilan de l état d'avancement de la réalisation du plan stratégique Les axes stratégiques, les objectifs stratégiques, les objectifs opérationnels et le calendrier du plan stratégique fixés en 2010, et l état d avancement de la réalisation du plan en septembre 2011 Le tableau 1 présente de manière synthétique les grandes lignes du document de présentation du plan stratégique , tel qu il a été produit en 2010, avec un état des lieux de l avancement des actions à ce jour. Tableau I - Etat d'avancement du plan stratégique Plan stratégique Objectifs stratégiques Objectifs opérationnels Calendrier prévu en 2010 Etat d'avancement Affiner la méthode de l'évaluation intégrée En cours A - Définir une méthodologie appropriée à chaque structure évaluée, en tirant parti des trois volets de l'évaluation 2 - Rechercher des indicateurs de performance plus pertinents 1 Garantir la qualité des évaluations et en repenser les finalités et les méthodes 3 - Mener, dès 2010, une réflexion sur les finalités de l'évaluation * A lancer B - S'assurer de la qualité des comités d'experts 4- Mettre en œuvre les critères d'inscription des experts 5 - Renforcer les actions de formation des délégués scientifiques et des experts Conclu Mise en place amorcée développement en cours 4 Rémi Barré et Catherine Raffour. Evaluations de l AERES et stratégie des universités. In : Rapport Futuris La recherche et l innovation en France. O. Jacob Ed. (a) l accroissement du temps de travail collectif des comités ; une meilleure prise en compte de l impact de la mise en ligne des rapports ; la confidentialité accrue des rapports d autoévaluation pour certains types d organisme (établissement public à caractère industriel et commercial) ; le renforcement de la méthode de construction de la note globale ; la prévention accentuée des conflits d intérêt touchant les experts ; l accentuation de la formation des experts ; (b) la prévention du risque de surdétermination de la stratégie des établissements par les critères ; la nécessité de mieux tenir compte de la diversité des modes de production ; (c) l ajustement des besoins et des modalités à l évolution éventuelle des principes d allocation des ressources et aux changements concernant les objets de la contractualisation. Cet aspect important doit conduire à une évolution des contenus des rapports, notamment de manière à cerner la capacité des établissements à répartir leur masse budgétaire et à mobiliser leurs ressources en articulation avec des processus de prise décisions scientifiques et pédagogiques. 5 Rapport de F Goulard «l état des lieux de l enseignement supérieur en France», mai

5 6 - Pérenniser une démarche d'amélioration de la qualité C - Intégrer dans l'activité de l'aeres son système de management de la qualité 7 - Définir et mettre en œuvre des European standard guidelines en recherche A lancer D - Trouver l'équilibre entre l'autonomie des établissements et les besoins des ministères 10 - Développer l'autonomie des établissements par l'autoévaluation 11 - Soutenir le déploiement des démarches qualité dans l'enseignement supérieur et la recherche En cours à améliorer 2 Participer à l'évolution de l'enseignement supérieur E - Nourrir la réflexion sur l'ensemble des acteurs 12 - Constituer une base de données pour une exploitation aisée 13 - Produire des synthèses sur l'enseignement supérieur et la recherche A lancer F - Valider les procédures d'évaluation des personnels 14 - Mettre en œuvre la concertation, puis la procédure retenue Lancé récemment G - Développer une réflexion et les compétences internationales au sein de l'aeres 16 - Répondre aux appels d'offres européens et internationaux 17 Participer aux séminaires de formation internationaux 3 Inscrire la dimension internationale dans toutes les actions de l'aeres 18 - Créer des liens privilégiés avec d'autres agences 19 - Renouveler l'appartenance à l'enqa, être inscrit à l'eqar En cours Conclu suite EQAR H - Accroître la visibilité internationale de l'aeres 20 - Participer à la gouvernance des réseaux d'agences 21 - Organiser des évaluations et des séminaires internationaux Rappel de la vision pour 2014 dans le cadre du plan stratégique En 2010, dans le cadre du plan stratégique , une vision 2014 a été présentée : «l AERES s est adaptée à l augmentation forte de son périmètre d intervention national et international, en ajustant sa méthodologie et la fréquence de ses interventions, mais aussi en améliorant son efficience». Cette vision 2014 a été déclinée, en 2010, en une vision 2014 pour chacun des neuf objectifs (voir tableau 2). 5

6 Tableau 2 : Vision stratégique pour 2014 présentée en 2010 Objectifs stratégiques du plan pour chacun des trois axes stratégiques Vision pour 2014 présentée en 2010 pour chaque objectif stratégique A - Définir une méthodologie appropriée à chaque structure évaluée en tirant parti des trois volets de l évaluation B S assurer de la qualité des comités d experts C Intégrer dans l activité de l AERES son système de management de la qualité Objectifs et méthodologie ont été bien définis et mis en œuvre Tous les experts inscrits sont formés conformément aux recommandations européennes ; La politique qualité est mise en œuvre dans toutes les activités de l AERES. D - Trouver l équilibre entre l autonomie des établissements et les besoins des ministères La bonne articulation entre évaluation et prise de décision a permis aux établissements d élaborer une stratégie solide E - Accompagner et aider les établissements évalués Les établissements ont une politique qualité bien établie, permettant un développement optimal de leur autonomie F - Nourrir la réflexion avec l'ensemble des acteurs G - Valider les procédures d'évaluation des personnels L AERES est devenue un centre de données et de réflexion dans le domaine de l enseignement supérieur et de la recherche Les procédures ont toutes été validées H Développer la réflexion et les compétences internationales au sein de l AERES I - Accroître la visibilité internationale de l'aeres Le quart du personnel et les délégués scientifiques ont été effectivement formés et ont une expérience internationale active (congrès, échanges, participation à des travaux multicentriques) L AERES est membre de l ENQA et est inscrite au registre EQAR. Plusieurs référents de l AERES ont pris une part active dans les réseaux d agences (ENQA) et ont participé à l organisation d événements internationaux. 6

7 Actualisation du plan stratégique Ce projet coïncide avec une période de transition pour l AERES caractérisée par la fin prochaine d un premier cycle, par le renouvellement partiel du conseil puisqu au printemps 2011, conformément aux textes, il a été procédé à un renouvellement par moitié du conseil de l AERES, et par plusieurs changements concernant l'équipe de direction : nouveau président en mai 2011, nouveau directeur de la section des formations en juin 2011, nouveau directeur de la section des établissements en juillet 2011, et nouveau directeur de la section des unités de recherche fin décembre n Mise à jour de la vision d'ensemble pour 2014, des axes stratégiques, des objectifs stratégiques, et de la vision pour 2014 correspondant à chacun des objectifs stratégiques, compte tenu de l évolution du contexte, des résultats externes de l AERES et de l état d avancement du plan Mise à jour de la vision d'ensemble pour 2014 La reformulation proposée est la suivante : «En 2014, l AERES est reconnue (méthode, déontologie, réactivité) et suscite l adhésion en tant qu acteur-clé de l évaluation du dispositif d enseignement supérieur et de recherche, dont elle contribue à l amélioration. Elle appuie son autorité sur les compétences professionnelles qu elle mobilise, son positionnement institutionnel indépendant et ses partenariats au niveau national, et le regard porté sur ses actions au niveau européen et international.» Actualisation des axes stratégiques, des objectifs stratégiques et de la vision pour 2014 correspondant à chacun des objectifs stratégiques (voir tableau 3) Tableau 3 : Actualisation des axes stratégiques, des objectifs stratégiques, et de la vision pour 2014 correspondant à chacun des objectifs stratégiques Actualisation des axes stratégiques du plan Objectifs stratégiques du plan stratégique actualisé Vision pour 2014 présentée en 2012 en regard de chaque objectif stratégique Axe stratégique 1 : Garantir la qualité et en affiner les méthodes A - Définir une méthodologie appropriée à chaque structure évaluée, en tirant partie des trois volets de l'évaluation B - S'assurer de la qualité des comités d'experts En 2014, l AERES est reconnue comme l acteurclé de l évaluation, et suscite l adhésion sur l ensemble des missions qui lui sont confiées par la loi Axe stratégique 2 : Assurer l adaptation conduites par l AERES aux évolutions du dispositif d'enseignement supérieur et de recherche et aux attentes des parties prenantes C - Prendre en compte, dans le processus itérative, les nouveaux objets issus de l évolution du dispositif d enseignement supérieur et de recherche D - Etre en mesure de répondre à des attentes selon des modalités nouvelles ou de présentation des données de l évaluation sur un mode statistique En 2014, l AERES a contribué à la dynamique de développement et de renforcement du dispositif français d enseignement supérieur et de recherche. Ses évaluations et ses analyses ont appuyé les parties prenantes de ces améliorations Axe stratégique 3 : Renforcer le positionnement et développer les partenariats de l AERES, afin d en faire un élément de cohérence du dispositif d enseignement supérieur et de recherche E - Faire connaître, aux différents publics cibles, les méthodes et résultats des évaluations conduites par l AERES F - Ajuster, de manière continue, le positionnement de l AERES vis-à-vis des différentes parties prenantes et développer les partenariats En 2014, l AERES est reconnue pour son indépendance et son autorité, et elle est considérée comme un acteur contribuant à la cohérence du dispositif d enseignement supérieur et de recherche Axe stratégique 4 : Renforcer le rôle de l AERES au niveau européen et international G - Développer le rôle de l AERES au niveau européen et international H - Organiser les activités de benchmark européen et international dans le champ de compétence de l AERES, y compris en termes de qualité des processus d internationalisation. I - Contribuer à et pérenniser la visibilité internationale de l AERES En 2014, l AERES a renforcé sa position sur la scène internationale et elle contribue à donner une meilleure vue du dispositif d enseignement supérieur et de recherche français. 7

8 Actualisation des axes stratégiques, des objectifs stratégiques et opérationnels, des programmes d'action du plan stratégique , et identification d indicateurs de résultats en 2014, compte tenu de l évolution du contexte, des résultats externes de l AERES et de l état d avancement du plan élaboré en 2010 ( voir tableau 4) Tableau 4 : Actualisation du plan stratégique Plan stratégique 2010/2014 Objectifs stratégiques Objectifs opérationnels d action 2012 d action 2013 d action 2014/Indicateur de résultats 1 - Affiner la méthode de l'évaluation intégrée Action insérée en vue de l objectif opérationnel 2 Action insérée en vue de l objectif opérationnel 2 A - Définir une méthodologie appropriée à chaque structure évaluée, en tirant partie des trois volets de l'évaluation 2 Animer un processus d amélioration continue de l évaluation, du point de vue des processus et de leur durée, de la méthode, des indicateurs, des rapports et de la déontologie Action annuelle Action annuelle Action annuelle/ Evaluation EQAR 2014 (A) Axe stratégique 1 Garantir la qualité et en affiner les méthodes 3 - Remplir la mission relative aux procédures des personnels Elaboration d un document concerté Mise en œuvre des validations et de la formulation des avis Poursuite/ L évaluation des personnels chercheurs et enseignantschercheurs est jugée plus cohérente Axe stratégique 2 Assurer l adaptation conduites par l AERES aux évolutions du dispositif d enseignement supérieur et de recherche et aux attentes des parties prenantes B - S'assurer de la qualité des comités d'experts 4 - Renforcer les actions de formation des délégués scientifiques et des experts 5 - Améliorer et faire mieux connaître les procédures de composition des comités Elaboration et mise en place du programme de formation Développer le caractère collégial des procédures de composition des comités Conduite des actions de formation Développer les procédures visant à une meilleure adaptation de la composition des comités aux entités évaluées Conduite des actions de formation (l ensemble des délégués scientifiques et des experts a bénéficié d une action de formation) Poursuivre la mise en œuvre de mesures visant à améliorer la composition des comités /A 8

9 Plan stratégique 2010/2014 Objectifs stratégiques C Prendre en compte, dans le processus itérative, les nouveaux objets issus de l évolution du dispositif d enseignement supérieur et de recherche Objectifs opérationnels 6 Intégrer l évaluation de certains objets dans le processus itérative 7 Organiser une évaluation synchrone des stratégies de coopération de site d action 2012 Début d intégration dans l évaluation Cartographie d action 2013 Poursuite Evaluation d action 2014/Indicateur de résultats Poursuite/ Evaluation jugée dans le bilan des investissements d avenir (B) Retour d expérience/ idem B Axe stratégique 2 Assurer l adaptation conduites par l AERES aux évolutions du dispositif d enseignement supérieur et de recherche et aux attentes des parties prenantes D Etre en mesure de répondre à des attentes selon des modalités nouvelles ou de présentation de données de l évaluation sur un mode statistique 8 Organiser transversales 9 Préparer des modalités d analyse synthétique et statistique des données de l évaluation 10 Promouvoir des activités de recherche dans le champ de l évaluation, y compris en tenant compte des données du benchmark (voir objectif opérationnel 13) Deux expérimentations Recensement des attentes, définition et préparation des données ; préparation du système d information Mise en place d une organisation dédiée au sein de l agence Poursuite selon retour d expérience Mise en place du système d information Mobilisation des financements incitatifs Poursuite selon retour d expérience/ Idem A Premières statistiques/ Idem A Projets de recherche débutent/ Idem A et B Axe stratégique 3 Renforcer le positionnement et développer les partenariats de l AERES, afin d en faire un élément de cohérence du dispositif d enseignement supérieur et de recherche E Faire connaître, aux différents publics cibles, les méthodes et résultats conduites par l AERES F Ajuster, de manière continue, le positionnement de l AERES vis-à-vis des différentes parties prenantes et développer les partenariats 11 Identifier un public cible prioritaire et adapter les productions issues de l évaluation à ce public 12 - Mettre en place une politique de communication adaptée aux publics cibles prioritaires 13 Organiser des relations régulières et équilibrées avec les différentes parties prenantes ou leurs représentants quant au positionnement de l AERES Mise en place du partenariat avec les étudiants Définir la politique de communication et mettre en place une organisation interne adaptée Organisation des échanges ; mise en place d une veille spécifique Enquête sur la connaissance et la perception du rôle de l AERES par les étudiants Mise en œuvre Mesures de corrections éventuelles ; poursuite de la veille spécifique Ajustement du positionnement de l AERES Mise en œuvre/ Enquête sur la perception de la politique de communication de l AERES par les publics cibles prioritaires Mesure du jugement porté sur le positionnement de l AERES/ Idem A 9

10 Plan stratégique 2010/2014 Objectifs stratégiques Objectifs opérationnels d action 2012 d action 2013 d action 2014/Indicateur de résultats G - Développer le rôle de l AERES au niveau européen et international 14 Conduire des actions de prospection ou répondre aux appels d offres européens et internationaux, afin que soient confiées à l AERES au niveau de pays étrangers Définition des priorités ; mission de prospection en lien avec les autorités concernées ; réponse aux demandes en fonction des priorités définies Réponse aux demandes en fonction des priorités définies Réponse aux demandes en fonction des priorités définies/ 15 entités étrangères évaluées Axe stratégique 4 Renforcer le rôle de l AERES au niveau européen et international H Organiser les activités de benchmark au niveau européen et international dans le champ de compétence de l AERES, y compris en termes de qualité des processus d internationalisation 15 Choisir, en concertation avec les parties prenantes, les activités concernées par le benchmark 16 Etablir des contacts européens et internationaux nécessaires en vue de l organisation de ce benchmark Insérer cette question dans le dialogue avec les parties prenantes Conduire les missions nécessaires Préparer l intégration du benchmark dans le processus Préparer les données de benchmark L évaluation intègre des éléments de benchmark Poursuite de la préparation des données de benchmark/ Idem A I Contribuer à pérenniser la visibilité internationale de l AERES 17 Préparer le renouvellement de l inscription de l AERES au registre EQAR 18 Participer à la gouvernance des réseaux d agences au niveau européen et international Mise en œuvre des recommandations 2011 Préparation d un plan d action Mise en œuvre des recommandations 2011 Mise en œuvre des initiatives Mise en œuvre des recommandations 2011/Idem A Mise en œuvre des initiatives/ Idem A n Identification au sein de l AERES de la (ou des) structure(s) de pilotage des actions correspondant à chaque objectif opérationnel Pour chacun des objectifs opérationnels, une (ou plusieurs) structure(s) sont identifiées en vue d assurer le pilotage des actions correspondantes (voir tableau 5). 10

11 Tableau 5 : mise en regard de chaque objectif opérationnel identifié dans le cadre de l actualisation du plan stratégique avec une (ou plusieurs) structure(s) de pilotage au sein de l AERES Objectifs opérationnels Structures de pilotage 1 - Affiner la méthode de l'évaluation intégrée 2 Animer un processus d amélioration continue de l évaluation, du point de vue des processus, de la méthode, des indicateurs, des rapports et de la déontologie 3 - Remplir la mission relative aux procédures des personnels 4 - Renforcer les actions de formation des délégués scientifiques et des experts 5 - Améliorer et faire mieux connaître les procédures de composition des comités 6 Intégrer l évaluation de certains objets dans le processus itérative 7 Organiser une évaluation synchrone des stratégies de coopération de site Présidence/Sections/Secrétariat général Présidence/Sections/Secrétariat général/mission éthique et déontologie de l évaluation Section des établissements Sections/Secrétariat général Sections Section des établissements et Section des unités de recherche Section des établissements 8 Organiser transversales Section des unités de recherche 9 Préparer des modalités d analyse synthétique et statistique des données de l évaluation 10 Promouvoir des activités de recherche dans le champ de l évaluation, y compris en tenant compte des données du benchmark (voir objectif opérationnel 13) 11 Identifier un public cible prioritaire et adapter les productions issues de l évaluation à ce public 12 - Mettre en place une politique de communication adaptée aux publics cibles prioritaires 13 Organiser des relations régulières et équilibrées avec les différentes parties prenantes ou leurs représentants quant au positionnement de l AERES 14 Conduire des actions de prospection ou répondre aux appels d offres européens et internationaux, afin que des évaluations soient confiées à l AERES au niveau de pays étrangers 15 Choisir, en concertation avec les parties prenantes, les activités concernées par le benchmark 16 Etablir des contacts européens et internationaux nécessaires en vue de l organisation de ce benchmark 17 Préparer le renouvellement de l inscription de l AERES au registre EQAR 18 Participer à la gouvernance des réseaux d agences au niveau européen et international Présidence/Sections/Secrétariat général Section des unités de recherche Présidence/Sections/Secrétariat général Présidence/Sections/Secrétariat général Présidence Mission affaires européennes et internationales/sections/secrétariat général Sections Mission affaires européennes et internationales/section des formations Secrétariat général Mission affaires européennes et internationales 11

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT

LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT D ÉTABLISSEMENT POUR LES USAGES PÉDAGOGIQUES DU NUMÉRIQUE LETTRE DE MISSION ACADÉMIQUE Vous avez accepté d être le référent pour les usages pédagogiques du numérique de votre

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014 Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont par Magali Vaidye, le 17 janvier 2012 QUÉBEC EN FORME ROSEMONT Plan de communication 2011-2014

Plus en détail

Références et lignes directrices

Références et lignes directrices Références et lignes directrices pour l assurance qualité dans l espace européen de l enseignement supérieur (ESG) Titre original : Standards and Guidelines for Quality Assurance in the European Higher

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

LE référentiel des métiers

LE référentiel des métiers LE référentiel des métiers 2 Le référentiel des métiers de Pôle emploi FILIÈRE RELATION DE SERVICES Métiers MISSIONS ACTIVITÉS COMPÉTENCES Le référentiel des métiers de Pôle emploi 3 4 Le référentiel des

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

MASTER I : Responsable en Gestion Métiers du Management Commercial Titre RNCP II

MASTER I : Responsable en Gestion Métiers du Management Commercial Titre RNCP II MASTER I : Responsable en Gestion Métiers du Management Commercial Titre RNCP II Sommaire 1.Les Tourelles en quelques mots... 2 2. Le CNAM en quelques mots... 3 3. Objectifs de la formation... 4 4. Poursuites

Plus en détail

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 Avancement du projet de création de l institut national de formation Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 2013-2014 2015 1 er janv. 2016 Etat des lieux Création de l institut Définition organisation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» BILAN 2007-2013 Convention d Organisation et de développement Touristique des Territoires (pays Loi Voynet), autour de deux

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur Durée : 2 Présentation

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management et organisation de l Université Paris-Dauphine Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Concepteur et intégrateur web et mobiles de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

Enquête communication interne - restitution

Enquête communication interne - restitution Enquête communication interne - restitution Septembre 2014 Julie Gaillot et Ellen Walker Chargées de communication interne Groupe 1 1 Méthodologie et périmètre de l étude 2 Trois phases Phase qualitative

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Tenu les 21 et 22 mai 2008 à l Observatoire de la Côte d Azur. compte-rendu du séminaire "Enseignement et SPU" des 21 et 22 mai derniers

Tenu les 21 et 22 mai 2008 à l Observatoire de la Côte d Azur. compte-rendu du séminaire Enseignement et SPU des 21 et 22 mai derniers Tenu les 21 et 22 mai 2008 à l Observatoire de la Côte d Azur 1 Le séminaire a réuni entre 30 et 35 participants pendant les deux jours Il s est déroulé à peu près suivant le programme prévu 2 1 ère matinée

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité Se former à la culture de l autre et aux affaires internationales La mondialisation des relations et des marchés, la valorisation

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

Négociation Elsevier : un accord est signé

Négociation Elsevier : un accord est signé Négociation Elsevier : un accord est signé A la date du 31 janvier 2014, le consortium Couperin en charge de la négociation pour l'abonnement à la Freedom collection, l'agence Bibliographique de l'enseignement

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

Circulaire n 5051 du 04/11/2014

Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Collaboration entre les Centres psycho-médico-sociaux, le Service de médiation scolaire et le Service des équipes mobiles missions et rôles Réseaux et niveaux concernés

Plus en détail

Éditorial. des ministres

Éditorial. des ministres PROJET STRATÉGIQUE Éditorial des ministres Nous avons souhaité fin 2012 que la douane établisse un projet stratégique à horizon 2018 afin qu elle poursuive son processus d évolution... Les principaux secteurs

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière Consumer Empowerment and Market Conduct (CEMC) Working Group Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière Cette Note Directrice a été élaborée par

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre du droit de l entreprise, EA 3397 de l'université Strasbourg 3 avril 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr Cahier des charges Refonte du site internet www.sciencesporennes.fr Procédure d achat conformément à l article 28 alinéa I du Code des marchés publics 1. Présentation de la structure Reconnu pour son excellence

Plus en détail

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003)

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) INTRODUCTION Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) Le cadre d évaluation des données (CEQD) propose une structure qui permet d évaluer la qualité des données en comparant les

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT d EVRY Département Génie Thermique et Energie Domaine : DEG / STS Mention : Métiers de l'immobilier : gestion et développement de patrimoine immobilier Parcours

Plus en détail

Madame et Messieurs les Présidents des Conférences Régionales des Universités Centre. Ouest.Est

Madame et Messieurs les Présidents des Conférences Régionales des Universités Centre. Ouest.Est الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارة التعليم العالي و البحث العلمي MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Direction

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

MASTER MARKETING VENTE, SPÉCIALITÉ MARKETING STRATÉGIQUE DES PRODUITS ET DES MARQUES

MASTER MARKETING VENTE, SPÉCIALITÉ MARKETING STRATÉGIQUE DES PRODUITS ET DES MARQUES MASTER MARKETING VENTE, SPÉCIALITÉ MARKETING STRATÉGIQUE DES PRODUITS ET DES MARQUES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Les

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Orléans, le 5 octobre 2012 Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Introduction L intelligence économique, c est le dispositif par lequel tout acteur économique assure

Plus en détail

Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique?

Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique? Formation et pratiques d enseignement en questions Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique? Abdel-Jalil AKKARI 1, (HEP-BEJUNE) et Sylvain RUDAZ (IFMES) Elément structurel des nouvelles

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

CADASTRE DU LOGEMENT SOCIAL. Avis du Comité permanent des Sociétés de Logement de Service public de l'union des Villes et Communes de Wallonie

CADASTRE DU LOGEMENT SOCIAL. Avis du Comité permanent des Sociétés de Logement de Service public de l'union des Villes et Communes de Wallonie CADASTRE DU LOGEMENT SOCIAL Avis du Comité permanent des Sociétés de Logement de Service public de l'union des Villes et Communes de Wallonie Les sociétés de logement de service public gèrent un parc de

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des organisations de l économie sociale et solidaire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

I) Présentation Certification e-réputation

I) Présentation Certification e-réputation La certification e-réputation valide les compétences d un internaute à créer et à valoriser son image personnelle (construire son identité et surveiller sa réputation numérique) ou celle de son organisation

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Juin 2013

COUR DES COMPTES. Juin 2013 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Juin 2013 Le financement public de la recherche, un enjeu national Avertissement Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et l utilisation

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching Centre National de Télé-enseignement de Madagascar PROTOCOLE D ACCORD ENTRE MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching ET Le Centre National de Télé-enseignement de

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien Nouveau processus budgétaire axé sur le résultat r et la performance: Le projet tunisien Mohsen Thabet Ministère des Finances Unité GBO Atelier GBO Tunis 26-27 27 Juin Plan de l interventionl 1. Système

Plus en détail

Tél : 02 53 46 79 00 Fax : 02 53 46 78 00 MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

Tél : 02 53 46 79 00 Fax : 02 53 46 78 00 MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Ministère des Finances et des Comptes Publics Ministère de l Economie, du Redressement Productif et du Numérique Ministère du Travail, de l Emploi et du Dialogue Social Direction Régionale des Entreprises,

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 BOITE A OUTILS POUR L'ELABORATION DE L'AGENDA 21 RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 Etapes Recommandations du Comité 21 Outils et accompagnement

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail