DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen"

Transcription

1 DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre Caen cedex

2 INTRODUCTION La douleur thoracique est une cause très fréquente de consultation et correspond à plus de 50% des motifs d hospitalisations en cardiologie. Il s agit donc d un symtôme très fréquent qui pose le problème de son étiologie extrêmement variée mais dominée par les causes cardiovasculaires et en priorité par l insuffisance coronaire. Un interrogatoire précis et un examen clinique minutieux permettent souvent d orienter le diagnostic. Parmi les causes cardiovasculaires trois urgences vitales doivent être rapidement éliminées : en priorité l infarctus du myocarde, puis par ordre de fréquence l embolie pulmonaire et la dissection aortique. Si les douleurs thoraciques aigües dans leurs formes typiques permettent d évoquer très rapidement une étiologie il ne faut pas méconnaître la grande fréquence des formes atypiques. INTERROGATOIRE L interrogatoire du patient est une étape importante dans l orientation diagnostique surtout si la description de la douleur est typique. On fera préciser : - le type de douleur (constrictive, brûlure, écrasement, pincement) - le mode de déclenchement (spontanée, à l effort ou équivalent, postural) - l horaire (fixe ou non, au cours du nychtémère) - la durée et l intensité (heure de début, paroxysmes éventuels) - l ancienneté et l évolution (aigüe ou chronique) - la sensibilité éventuelle à la trinitrine

3 - la topographie (punctiforme, rétrosternale, basithoracique) - les irradiations (membres supérieurs, mâchoire, dos) - la reproduction éventuelle de la douleur à la palpation (origine pariétale) - les signes d accompagnements (dyspnée, palpitations, cyanose, lipothymie, diaphorèse, fièvre, troubles digestifs). - Les attitudes antalgiques (antéflexion) ORIENTATION ETIOLOGIQUE L interrogatoire doit être complété par un examen clinique particuliérement centré sur les appareils cardiovasculaire et pleuro-pulmonaire. Certains examens complémentaires comme l électrocardiogramme et la radiographie pulmonaire seront systématiques et d autres examens seront prescrits en fonction de l orientation clinique. I. Douleurs d origine cardio-vasculaire (Tableau) 1) L insuffisance coronarienne L examen clinique et l interrogatoire permettent de confirmer un terrain prédisposant avec des antécédents personnels ou familiaux et des facteurs de risque associés comme l hypertension, le diabète, le tabagisme, une dyslipidémie ou une obésité. i) Angor stable Elle se traduit par l angine de poitrine ou angor qui dans sa forme typique et stable se résume à une douleur rétrosternale, constrictive, irradiant dans les bras et les mâchoires, provoquée par l effort et calmée par la prise de trinitrine en sub-

4 linguale. Elle correspond le plus souvent à des sténoses athéromateuses des artères coronaires mais peu se rencontrer sur un réseau coronaire normal (angor fonctionnel : sténose aortique, anémie ). L ECG de repos est le plus souvent normal et l épreuve d effort permet de confirmer le diagnostic en reproduisant la douleur et en enregistrant un sous décalage du segment ST. ii) Angor instable L apparition de la douleur au repos évoque l angor instable qui peut précéder l évolution vers l infarctus du myocarde. La douleur présente les mêmes caractéristiques mais impose une prise en charge en urgence en milieu spécialisé. L ECG est l élément essentiel du diagnostic et permet de distinguer les syndrômes coronaire aigus avec ou sans sus-décalage du segment ST avec une prise en charge diagnostique et thérapeutique résumée dans la Figure. Après avoir éliminé un infarctus du myocarde, une stratification du risque peut être effectué sur les éléments cliniques (récurrence angineuse, insuffisance cardiaque), électriques (persistance ou réapparition d un sous décalage de ST) et biologiques (élévation des troponines : marqueurs de souffrance myocardique) avant d orienter son patient vers une stratégie invasive plus ou moins rapide (Figure). iii) Infarctus du myocarde Le diagnostic d infarctus du myocarde repose sur l interrogatoire (douleur thoracique prolongée > 30mn, et un tracé ECG montrant une IDM en voie de constitution : onde de Pardee). Le risque vital impose une prise en charge médicalisée en urgence et l objectif thérapeutique est l ouverture artérielle dans les plus brefs délais en utilisant tous les moyens disponibles (thrombolyse, angioplastie coronaire) (Figure).

5 2) Embolie pulmonaire La douleur est brutale basithoracique augmentée par les mouvements respiratoires et s accompagne d une dyspnée, d une angoisse et parfois d une syncope ou d un étatd de choc en cas d embolie massive. Le contexte est souvent évocateur avec un mauvaix état veineux, un alitement prolongé, une intervention chirurgicale récente, un long voyage ou toute situation qui pourrait favoriser une thrombose veineuse des membres inférieurs. L ECG ne montre pas de signe d ischémie évolutive (parfois : tachycardie, bloc de branche droit, dextro-rotation du cœur (S1Q3), troubles de repolarisation à droite), la gazométrie peut retrouver une hypoxie associée classiquement à une hypocapnie et la radiographie pulmonaire est le plus souvent normale à la phase aigüe. Tous ces éléments doivent faire évoquer en association avec l examen clinique et le contexte le diagnostic d embolie pulmonaire qui doit alors être confirmé par la réalisation d un scanner spiralé à réaliser en urgence. Dans les formes sévères l échographie cardiaque met en évidence une dilatation des cavités droites avec élévation des pressions voire un septum paradoxal qui peut justifier une fibrinolyse en urgence. Dans les formes moins sévères ou en cas de négativité du scanner mais de forte suspicion d embolie pulmonaire une scintigarphie pulmonaire peut se justifier car elle est plus sensible pour les embolies distales. Une scintigraphie de ventilation perfusion est alors réalisée et en abscence de pathologie pulmonaire associée, la présence de zones ventilées mais non perfusées évoquent très fortement le diagnostic. 3) Dissection aortique La douleur est très intense d installation brutale antérieure avec souvent des irradiations dorsales et lombaires. Il peut s agir de sujets à risque comme les patients ayant un syndrome de Marfan ou des sujets hypertendus et athéromateux

6 anciens. A l examen l absence ou la diminution d un pouls peut faire évoquer le dignostic avec parfois dans certaines formes un souffle diastolique d insuffisance aortique très évocateur s il est récent. L ECG est le plus souvent normal et la radiographie pulmonaire avec élargissement du médiastin doit faire réaliser une échographie cardiaque transthoracique et surtout trans-oesophagienenne ou un scanner voir mieux une IRM pour confirmer la dissection aortique et en définir le stade. 4) Douleurs péricardiques i) La péricardite aiguë Il s agit souvent d un sujet jeune de sexe masculin qui dans un contexte infectieux se plaint d une douleur thoracique souvent localisée, atypique pouant irradier vers l épaule ou le bras gauche accentuer par l inspiration profonde et soulager par l antéflexion du tronc. L ausculatation peut mettre en évidence un frottement fugace dans le temps et dans l espace. L ECG ne montre pas de signe d ischémie mais des troubles de repolarisation labiles diffus et concordants dans toutes les dérivations. L échographie cardiaque ne montre pas de trouble de la cinétique segmentaire et peut retrouver un épanchement péricardique. L évolution est plus souvent simple sous aspirine mais la récidive est fréquente. ii) Syndrome de Dressler Réaction péricardique avec syndrome fébrile survenant habituellement au-delà de la première semaine dans les suites d un infarctus du myocarde étendu. iii) Syndrome post-cardiotomie Péricardite après chirurgie cardiaque en association avec un contexte fébrile et un syndrome inflammatoire biologique.

7 5) Autres : anévrysme aortique, sydrome de Barlow Des explorations de douleurs thoraciques souvent atypiques peuvent amener à découvrir d autres affections cardiovasculaires comme un anévrysme aortique ou un syndrome de Barlow qui peut être évoqué en présence d une insuffisance mitrale et d un clic méso-systolique. L échographie cardiaque confirme alors le prolapsus valvulaire mitral. II. Douleurs d origine pleuro-pulmonaires L embolie pulmonaire a été classée dans les causes cardiovascualires. Une liste non-exhaustive des douleurs d origine pleuro-pulmonaires est donnée à titre indicatif ci-dessous : - Epanchement pleural (douleur latéralisée, variable avec la respiration et la toux) - Pneumothorax - Pneumopathies infectieuses (syndrome infectieux) - Douleurs pleurales chroniques (pachypleurite, mésothéliome) III. Douleurs d origine oesophagienne et digestives De nombreuses étiologies peuvent être citées : - dysphagie - spasme oesophagien (douleur d allure angineuse brève mais déclenchée par la déglutition - reflux gastro-oesophagien - rupture oesophagienne - douleurs projetées : pancréatite, cholécystite, colite spasmodique

8 IV. Douleurs thoraciques d origine non viscérales L ESSENTIEL : 1) musculaires ou squelettiques (arthralgie chondro-costale ou syndrome de Tietze avec une douleur reproduite à la palpation, fractures costales, arthrite) 2) nerveuses (douleurs de type radiculaire : fractures, inflammation, infections, tumeurs) 3) dystoniques (cortège neuro-végétatif, diagnostic d élimination) En conclusion devant une douleur thoracique un interrogatoire, un examen clinique et quelques examens complémentaires simples au premier rang desquels on retrouve l ECG, doivent permettre d éliminer les trois urgences cardio-vasculaires vitales que sont : l infarctus du myocarde, l embolie pulmonaire et la dissection aortique. Tableau : Causes principales de douleurs thoraciques d origine cardio-vasculaire à évoquer dans l urgence. Figure 1 : Conduite à tenir devant un syndrome coronaire aigu

9 DOULEURS THORACIQUES CAUSES CARDIO-VASCULAIRES Etiologies ANGOR STABLE INFARCTUS DU EMBOLIE DISSECTION PERICARDITE Principales MYOCARDE PULMONAIRE AORTIQUE Douleur Typique Rétrosternale Idem angor Brutale Brutale Localisée Constrictive Mais spontanée Basithoracique Irradiations dos Augmentée/Inspiratio n (Atypies fréquentes) Irradiations Continue Unilatérale Migration Calmée/Antéflexion descend. Liée à l'effort TNT- Dyspnée associée Intense TNT + Parfois précédée syndrome de menace (Angor instable) Contexte Clinique FDR (Facteurs De Risques) FDR Alitement, Chirurgie, HTA, FDR Sujet jeune thrombophlébite Marfan Examen Normal Chute TA, signes dig. Polypnée Absence pouls Contexte infectieux trompeurs (IDM inf.) Epanchements, Syndr. Souffle diastolique IAo Frottement péricardique Fièvre décalée de condensation ECG Percritique : ST - Onde de Pardee Tachycardie, BBD, Normal Troubles diffus concord. Intercritique normal Onde Q S1Q3, dextro-rotation repol., Microvolt., PQ- RP Normale Normale (Pfs OAP) Normale, hyperclareté Elargisst. Médiastin Normale (élargt. Cœur) CPK / Troponines Normales Elevées Normales Normales Normales Echocardiographie Normale Akinésie localisée Normale ou cœur droit Dissection, fuite Ao. Normale, épanchement Clé du diagnostic ECG/ECG effort ECG Scanner spiralé.. Scanner/ETO/IRM Echographie

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre 14033 Caen cedex INTRODUCTION La douleur thoracique est une

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Masse abdominale découverte lors du bilan d une hypertension artérielle M. A, 53 ans, vous est adressé par son médecin traitant

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.»

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.» ECC CARDIOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE : Savoir faire l anamnèse d un patient avec une affection cardio-vasculaire : o Caractériser une douleur rétrosternale o Rechercher les symptômes d une insuffisance

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20 TABLE DES MATIÈRES Le mot du doyen...................................................................... 5 Le mot du médecin généraliste...................................................... 7 Remerciements........................................................................

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE

INSUFFISANCE CARDIAQUE INSUFFISANCE CARDIAQUE PHYSIOPATHOLOGIE Une anomalie du remplissage (insuffisance cardiaque diastolique à fonction systolique conservée) ou une faiblesse de l éjection ventriculaire (insuffisance cardiaque

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Infarctus du Myocarde

Infarctus du Myocarde Infarctus du Myocarde Introduction Cellules ont besoin d'oxygène pour survivre Incluant les cellules cardiaques Sans oxygène métabolisme anaérobique acidose Sans oxygène blessure cellulaire nécrose (cellule

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

Diagnostics différentiels en cas de douleur thoracique

Diagnostics différentiels en cas de douleur thoracique Diagnostics différentiels en cas de douleur thoracique Cas clinique n 4 Diagnostics différentiels dans le cadre d une douleur thoracique aiguë Diagnostiquer les situations d urgences Il est important d

Plus en détail

2. Sémiologie vasculaire périphérique

2. Sémiologie vasculaire périphérique 1. Sémiologie générale 1 Etablir le contact avec le patient 2 Connaître le plan général d une observation médicale 3 Identifier le motif d hospitalisation 4 Recueil des antécédents personnels 5 Recueil

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP

Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP Quelles indications aujourd'hui pour la radio du thorax? Dr Cédric CARBONNEIL Chef de projet HAS-SEAP Contexte et méthode d évaluation 2 Une évaluation par la HAS : Pourquoi? Mars 2005: lancement effectif

Plus en détail

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS 131A : Diagnostiquer une AOMI L AOMI est l atteinte par l athérosclérose de la paroi des artères vascularisant les membres inférieurs,

Plus en détail

EVALUATION NORMATIVE S3

EVALUATION NORMATIVE S3 Date: dimanche 10 novembre 2013 Benjamin Beaugé PROCESSUS OBSTRUCTIF 2.8 EVALUATION NORMATIVE S3 Question 1: Expliquer le mécanisme physiopathologique de l embolie pulmonaire. /1 Question 2: Expliquer

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Sémiologie cardio-vasculaire

Sémiologie cardio-vasculaire Sémiologie cardio-vasculaire Q-1 A quoi sert la classification NYHA? Décrivez la. Q-2 Décrire la douleur d angor d effort. Citez les principaux éléments sémiologiques recueillis à l interrogatoire qui

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 1 Urgences Urgences 154 Urgences C. Melon, D. Van Pee Situation de rupture brutale d équilibre - physique - mental - social Données statistiques - 15% des gens admis

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments?

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments? Dossier 1 Un patient de 32 ans, en état de précarité, est admis pour toux chronique dans un contexte de perte de poids récente. Son principal antécédent connu est une intoxication alcoolique. La radiographie

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Maladie coronarienne stable Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des maladies chroniques et dispositifs d accompagnement des

Plus en détail

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Table des matières Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... V VI X Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose 1. Athérome, épidémiologie et physiopathologie, le malade polyathéromateux...

Plus en détail

Souffle systolique. Patrick Pladys

Souffle systolique. Patrick Pladys Souffle systolique Patrick Pladys Épidémiologie 30-50% des enfants Souvent anxiogène pour parents Pathologique: 1/10 SS > H24: 8% pathologique SS à M6: 12% pathologique CAT Anamnèse ATCD personnels et

Plus en détail

COMMISSION DE L ENSEIGNEMENT (STAGES HOSPITALIERS)

COMMISSION DE L ENSEIGNEMENT (STAGES HOSPITALIERS) COMMISSION DE L ENSEIGNEMENT (STAGES HOSPITALIERS) Note à l intention des maîtres de stage de sémiologie des étudiants en DFGSM2 1 et DFGSM3 Année 2012-2013 Arnaud Winer, Bernard-A Gaüzère (Responsables

Plus en détail

MALADIE DE HORTON. Pr. Magy-Bertrand Chef du Service de Médecine Interne CHU Besançon

MALADIE DE HORTON. Pr. Magy-Bertrand Chef du Service de Médecine Interne CHU Besançon MALADIE DE HORTON Pr. Magy-Bertrand Chef du Service de Médecine Interne CHU Besançon DEFINITION Artérite giganto-cellulaire Concerne les vaisseaux de moyen et gros calibre Prédomine dans le territoire

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012 Présentation de cas clinique Agapitou Eleni 16.03.2012 Anamnèse Patiente de 87 ans, résidente en EMS. Anamnèse actuelle: Depuis 3 semaines: - BEG. -Douleurs abdominales diffuses. -Pas d état fébrile, elle

Plus en détail

Unité d enseignement 8 Circulation - Métabolismes.

Unité d enseignement 8 Circulation - Métabolismes. Unité d enseignement 8 Circulation - Métabolismes. MODULE 1: ECG (3 heures) N 235. Palpitations (CARDIO : Dr LEGALLOIS) - Chez un sujet se plaignant de palpitations, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Auteur(s) Collège des Enseignants de Cardiologie Date de création du document 10/01/09 Table des matières 1 Rappel physiopathologique... 1 1. 1 Les

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Enoncé Une femme de 65 ans, obèse, vous consulte en urgence pour une douleur épigastrique irradiant dans l épaule droite apparue brutalement il y a 3 heures

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

Conférence Sport Santé. 27 Mai 2016

Conférence Sport Santé. 27 Mai 2016 Conférence Sport Santé 27 Mai 2016 Conférencier : Bernard BAUDET 1 / SOMMAIRE 1. Introduction 2. Le Cœur : description anatomique et fonctionnement du système CV ( Cardio Vasculaire ) 3. Les effets de

Plus en détail

Stratégie diagnostique aux urgences lors d une suspicion d embolie pulmonaire

Stratégie diagnostique aux urgences lors d une suspicion d embolie pulmonaire Chapitre 35 Stratégie diagnostique aux urgences lors d une suspicion d embolie pulmonaire A. PENALOZA 1, 2, G. LE GAL 3, P.-M. ROY 1 Points essentiels Le diagnostic d EP en 2011, reste un défit pour le

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Note d Information Certificat Médical de non contre-indication à la pratique de l Aïkido Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Chère pratiquante, Cher pratiquant, Pour obtenir votre

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus)

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) Quatrième Conférence de Consensus en médecine d urgence de la Société Francophone d Urgences

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur»

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Ce manuel reprend une synthèse des recommandations actualisées en Cardiologie et Chirurgie Cardiaque à la date d'édition du présent manuel (juin 2013) et

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Définition Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Compétence 4 UE 2.8 Véronique Nédélec-Gimbert octobre 2012 L'infarctus du myocarde (IDM étant une abréviation courante) est une nécrose (mort de cellules)

Plus en détail

Favretto Manon 4 ème pédiatrique LES CARDIOPATHIES CONGENITALES

Favretto Manon 4 ème pédiatrique LES CARDIOPATHIES CONGENITALES Favretto Manon 4 ème pédiatrique LES CARDIOPATHIES CONGENITALES Année scolaire 2007 2008 1 A. Rappel embryologique La formation du cœur commence 18 jours après la fécondation et se termine vers le 42éme

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

M. Simple Chambre : 2309

M. Simple Chambre : 2309 M. Simple Chambre : 2309 AVC Dr Ruth Consignes Faire une lecture personnelle de la situation clinique. Souligner les éléments importants ou ceux qui ont besoin d être clarifiés. Répondre aux questions

Plus en détail

Echocardiographie et douleurs thoraciques

Echocardiographie et douleurs thoraciques Introduction Echocardiographie et douleurs thoraciques Notre expérience SAU cardio-thoracique 6000 passages par an Plus de 50% pour DT DIU d échographie en anesthésie réanimation Lionel Leroux Urgences

Plus en détail

«Ils ne préviennent pas mais se préviennent»

«Ils ne préviennent pas mais se préviennent» MALAISES SUR LES LIEUX DE TRAVAIL «Ils ne préviennent pas mais se préviennent» Dr Gérard ARASZKIEWIRZ SMIBTP BEAUVAIS Conférence CRAM Clermont 18 janvier 2005 1 Plan de la présentation Les malaises au

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

LES DOULEURS ABDOMINALES

LES DOULEURS ABDOMINALES Sémiologie digestive Année 2015 3émes années de médecine Dr KAHOUL FATIMA-ZOHRA-Clinique de Médecine interne LES DOULEURS ABDOMINALES I/ INTRODUCTION : La douleur abdominale est un motif fréquent de consultation.

Plus en détail

VI e Conférence de Consensus de la Société Francophone d Urgence Médicale PRISE EN CHARGE DES MALAISES AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE

VI e Conférence de Consensus de la Société Francophone d Urgence Médicale PRISE EN CHARGE DES MALAISES AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE VI e Conférence de Consensus de la Société Francophone d Urgence Médicale PRISE EN CHARGE DES MALAISES AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE Grenoble, Alpes Congrès, 26 avril 1996 Texte court Jury du Consensus

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Echographie transoesophagienne normale. DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau

Echographie transoesophagienne normale. DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau Echographie transoesophagienne normale DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau Indications Contre-indications Préparation du patient Procédure d introduction de la sonde Déroulement

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

DISSECTION DE L AORTE THORACIQUE

DISSECTION DE L AORTE THORACIQUE DISSECTION DE L AORTE THORACIQUE INTRODUCTION Définition: rupture de la partie interne de la média aortique Aiguë : si inférieure à 14 jours EPIDEMIOLOGIE Age moyen de survenue : 55 ans pour l aorte ascendante

Plus en détail

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient.

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient. (Traduction de la page 139) Chapitre 13 Symptômes, signes et maladies mal définies Aperçu du chapitre Beaucoup de signes et symptômes sont classés dans le chapitre 18 d ICD-10-CM s ils réfèrent à des systèmes

Plus en détail

Cause psycho-sociale? sociale?

Cause psycho-sociale? sociale? EXAMEN CLINIQUE DU RACHIS CERVICAL R. Dupuy Introduction Cervicalgie : motif fréquent de consultation Dissociation radio-clinique fréquente Organe difficile à examiner car mobile, avec vertèbres de petite

Plus en détail

Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé

Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé F.A. ASPECTS EVOLUTIFS FA aiguë : Brève et transitoire favorisée par une cause intercurrente (alcool, fièvre, bronchite ) en principe non récidivante F.A. chronique

Plus en détail

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse.

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Dr Le Loup CAS 1 - Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Elle présente une plaie du coude gauche hémorragique.

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR C.Hafsa, S.Jerbi Omezzine, N. Ben Achour, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

Physiologie / Régulation de la tension artérielle

Physiologie / Régulation de la tension artérielle Physiologie / Régulation de la tension artérielle Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définitions Régime pulsatile Max: pression systolique :

Plus en détail

SOUFFLE CARDIAQUE CHEZ L ENFANT D. SIDI (Paris) C. ALMANGE (Rennes)

SOUFFLE CARDIAQUE CHEZ L ENFANT D. SIDI (Paris) C. ALMANGE (Rennes) SOUFFLE CARDIAQUE CHEZ L ENFANT D. SIDI (Paris) C. ALMANGE (Rennes) INTRODUCTION Les souffles cardiaques sont extrêmement fréquents chez l enfant (présents chez 80 % des nouveau-nés ou prématurés et chez

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000 ANRS Version n 4 du 19 octobre 2000 Cette échelle de cotation constitue un guide de travail destiné à vous permettre de graduer plus facilement un symptôme observé et de ne pas omettre un événement indésirable

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail