CHAPITRE IV PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR SUPPRESSION DE POSTE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE IV PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR SUPPRESSION DE POSTE"

Transcription

1 CCI France Direction Affaires Sociales 23 janvier 2015 PLAN EMPLOI CONSULAIRE 1 er volet : dispositions temporaires annexées au Statut du personnel CHAPITRE IV PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR SUPPRESSION DE POSTE NOTE DE MISE EN OEUVRE DE L ACCORD Préambule Il est mis en œuvre une procédure spécifique de licenciement pour suppression de poste pour une période allant du 1 er avril au 30 septembre En conséquence, pendant cette période, l article 35-1 (procédure de licenciement pour suppression de poste) est modifié. 1. Quel est l objet de cette procédure temporaire? La volonté des partenaires sociaux a été de rendre la procédure plus opérationnelle et moins complexe, notamment en termes de délais, sans pour autant diminuer les garanties qui doivent nécessairement être apportées dans ce contexte : information et consultation de la CPR, renforcement de l effort de reclassement et effectivité de ce dernier, entretien préalable, etc. Par ailleurs, une place particulière a été réservée aux réunions techniques de la CPR à chaque étape de la procédure, privilégiant ainsi les rencontres préalables des partenaires sociaux au fil du déroulement de la procédure. S ajoute à cela un mode d indemnisation complémentaire ne se limitant pas à la seule indemnité de licenciement habituelle et qui se voit complétée par une indemnité forfaitaire ainsi que par une indemnité complémentaire. Ce qui change : - Une procédure plus courte (une seule réunion de la CP(R), une période de préavis ramenée à 2 mois) - mais davantage encadrée - Des modalités d effort de reclassement rendues effectives - Une place plus importante laissée aux réunions techniques afin de favoriser en amont les discussions entre partenaires sociaux - La possibilité expresse pour l employeur de se voir accompagné - Un régime indemnitaire renforcé ATTENTION : la nouvelle procédure ne s applique que pour une période limitée dans le temps du 1 er avril au 30 septembre 2015 : Il faut comprendre que donneront lieu à application de la nouvelle procédure, toutes celles pour lesquelles la délibération de l Assemblée Générale de la CCI se sera déroulée à compter du 1 er avril A l inverse, les licenciements pour suppression de poste dont la procédure a été engagée par la délibération de l Assemblée Générale avant le 1 er avril 2015 se dérouleront conformément aux actuelles dispositions, même si les départs effectifs des collaborateurs licenciés ont lieu après cette entrée en vigueur. 2. Article 35-1 : Procédure de licenciement pour suppression de poste 2.1. Transmission d un dossier aux membres de la Commission Paritaire «Lorsqu une CCI employeur décide de prendre, dans le cadre de son plan stratégique, des mesures pouvant entraîner un ou plusieurs licenciements pour suppression de poste, le Président de la CPR (ou de la Commission Paritaire de CCI France), au Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 1

2 vu de la délibération prise en Assemblée Générale de cette CCI employeur (soit l Assemblée Générale de la CCI de région pour les personnels qu elle emploie ou l Assemblée Générale de CCI France pour les personnels qu elle emploie), transmet, dans les 15 jours ouvrés suivant la délibération de l Assemblée Générale, par voie électronique, voie postale ou remise en main propre contre décharge, aux membres de la Commission Paritaire ainsi qu à chaque organisation syndicale représentative de la CCI employeur concernée, un dossier qui comprend : - une information sur les raisons économiques, financières et techniques qui sont à l origine de la délibération de l Assemblée Générale, - une information sur la liste des postes susceptibles d être supprimés et les critères retenus, - les moyens que la CCI employeur entend mettre en œuvre pour favoriser les reclassements au sein de la CCI employeur pour éviter les licenciements et au sein du réseau des CCI de France. Le Directeur Général de la CCI employeur ou son représentant et les représentants du personnel en Commission Paritaire se réunissent en réunion(s) technique(s) afin d expliciter cette information. Un compte-rendu est établi et transmis par voie électronique aux membres de la CPR.» Quel est l objet de cette première étape? La première étape de la procédure consiste pour la CCI employeur à s appuyer sur une délibération de l Assemblée Générale de la CCIR ou de CCI France prise dans le cadre de son plan stratégique et à transmettre (selon différentes modalités au choix : voie électronique, postale ou en main propre contre décharge), dans les 15 jours ouvrés, un dossier tant aux membres de la CPR qu à chaque OS représentative de la CCI employeur concernée. Quelle est l Assemblée Générale compétente pour délibérer? Le Statut est explicite : seule une délibération de l AG de la CCI peut fonder un licenciement pour suppression de poste. Il s agit d une obligation sociale et non budgétaire : c est donc logiquement l AG de la CCI employeur qui est compétente, même si le poste budgétaire supprimé relève du budget d une CCI Territoriale rattachée. Pour mémoire, est considéré comme représentatif au sein de la région, tout syndicat qui a obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour des élections des représentants du personnel à la CPR, le 19 mars Qu est-ce qu un plan stratégique? L accord PEC prévoit dans son préambule que «Dans le contexte de réorganisation du réseau des Chambres de Commerce et d Industrie, d optimisation des moyens et de baisse des ressources fiscales des Chambres de Commerce et d Industrie, les parties signataires siégeant à la Commission Paritaire Nationale ont souhaité engager une négociation visant à prendre des dispositions concernant un plan emploi consulaire pour accompagner les conséquences des plans stratégiques définis au préalable par les CCI de région et par CCI France.» La définition d un plan stratégique est un préalable à la mise en œuvre de l accord PEC, d autant plus que les chapitre I (CCART) et IV (suppression de poste) du PEC mentionnent explicitement ce plan. Toutefois, ce plan stratégique n est pas «normé», permettant à chaque CCI de Région et à CCI France d en préciser le contenu et les modalités d adoption. Il doit toutefois être communiqué à la Commission paritaire régionale ou de CCI France (recommandation de la délégation des Présidents en CPN, annexée au CR de la CPN du 25 novembre 2014) même si cette obligation ne figure pas explicitement dans l accord PEC. Chaque CCI de Région ou CCI France est invitée à définir et à communiquer à sa Commission paritaire un plan stratégique. Que contient le dossier présenté? Le dossier présenté doit comprendre trois thématiques distinctes : une information sur les raisons économiques, financières et techniques ayant motivée la délibération de l Assemblée Générale ; une information sur la liste des postes susceptibles d être supprimés et les critères retenus ; les moyens que la CCI entend mettre en œuvre pour favoriser les reclassements au sein de la CCI employeur pour éviter les licenciements et au sein du réseau des CCI de France. S agissant des «critères retenus», ceci n est pas une nouveauté de l accord, toutefois il convient d être particulièrement vigilant sur ce point et de ne pas le négliger : en effet, en cas de contentieux, le juge sera d autant plus sensible à cet aspect que le nombre de suppressions de poste envisagé sera important, et encore plus s elles se traduisent par des licenciements. Il convient d attirer l attention sur le fait que l article 35-1 ne prévoit pas d établir un «ordre des licenciements» contrairement à ce qui est prévu en droit privé du travail. Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 2

3 En effet, en l état actuel de la rédaction du Statut, l Assemblée Générale prend une décision de suppression d un poste budgétaire, à charge ensuite pour le Directeur Général de faire appliquer cette décision d AG, qui peut aboutir, à défaut de reclassement, au licenciement d un agent pour suppression de poste. L agent licencié occupe nécessairement un poste correspondant à la ligne budgétaire supprimée par l AG. Si plusieurs agents sont susceptibles d être concernés, il appartient à la CCI de déterminer lequel sera concerné par le licenciement, sans avoir à établir un ordre des licenciements au sens droit privé du travail, mais en se gardant toutefois de fonder sa décision sur des motifs personnels ou discriminatoires. L accord prévoit en outre qu une réunion technique préalable à la réunion de la CPR entre le DG de la CCI (ou son représentant : DRH notamment) et les RP en CPR doit avoir lieu pour présenter les éléments du dossier et qu un compte rendu est transmis à la CPR par voie électronique. 2.2 Recherche de reclassement Dans le même temps, la CCI employeur qui décide de prendre des mesures pouvant entraîner un ou plusieurs licenciements pour suppression de poste doit, comme mentionné cidessus, procéder obligatoirement à des recherches de reclassement au sein de l ensemble des établissements consulaires de la région et au niveau de l ensemble des établissements du réseau des CCI de France notamment à l aide de la bourse à l emploi du réseau consulaire. Les recherches de reclassement doivent être entreprises dès que possible et peuvent se poursuivre tout au long de la procédure de licenciement pour suppression de poste, jusqu à la notification définitive du licenciement. Les CCI employeurs utiliseront les moyens mis en place par le réseau des CCI de France pour répondre à cette obligation de reclassement : durant toute la période de reclassement du ou des collaborateur(s) concerné(s), la CCI employeur identifiera le ou les postes vacants appartenant au même emploi national que ce(s) collaborateur(s), en consultant la bourse d emploi nationale des postes vacants et lui (leur) fera parvenir par voie électronique la description de ces postes, la CCI employeur identifiera également les postes vacants rattachés à un emploi national de niveau inférieur ou supérieur susceptibles de correspondre aux compétences de l intéressé ainsi que les actions de formation éventuellement nécessaires, la transmission des postes vacants ainsi identifiés au(x)collaborateur(s) concerné(s) satisfera pour la CCI employeur à son obligation de recherche de postes dans le cadre de son obligation de reclassement. Les agents susceptibles d être concernés par un licenciement pour suppression de poste peuvent postuler sur l un des emplois transmis par la CCI employeur dans le cadre de la recherche de reclassement. Dans ce cas, ils bénéficient d une priorité de reclassement qui s impose aux CCIT concernées, rattachées à la CCI employeur bénéficiant d une délégation de compétence en matière de recrutement. Le Directeur Général de la CCI employeur ou son représentant et les représentants du personnel en Commission Paritaire se réunissent en réunion technique afin de faire le point sur les recherches de reclassement entreprises pour éviter les licenciements. Quelle est la portée de l obligation de recherche de reclassement? De façon parallèle, la CCI doit impérativement et obligatoirement procéder à des recherches de reclassement au sein de la Région et au niveau des autres CCI, des ISC et établissements périphériques via la bourse à l emploi du réseau consulaire. Comme le précise expressément l accord, les recherches sont entreprises sans délai et ce jusqu à la notification définitive du licenciement, c est-à-dire tout au long de la procédure. L accord met l accent sur l effectivité de la publication des postes et sur le respect par l employeur de son obligation de reclassement en renforçant l obligation d identification des postes vacants et la mise à disposition de leur description par voie électronique, y compris ceux rattachés à un emploi national de niveau inférieur. Les collaborateurs susceptibles d être concernés peuvent postuler sur ces offres et ils bénéficient alors d une priorité de reclassement s imposant aux Présidents des CCIT concernées dans l hypothèse où une délégation de compétence en matière de recrutement existe. Ici encore, une réunion technique entre le DG et les RP en CPR ponctue cette étape. Que se passe-t-il si un reclassement est proposé à l agent au cours de la procédure de licenciement pour suppression d emploi : Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 3

4 l agent concerné accepte un reclassement sur un poste rattaché à un emploi de même niveau que celui auquel était rattaché le poste supprimé : la procédure de licenciement s arrête : la CCI employeur matérialise l offre de reclassement et l acceptation de l agent par un avenant à sa lettre d engagement ; l agent concerné accepte un reclassement sur un poste rattaché à un emploi de niveau inférieur à celui auquel était rattaché le poste supprimé : la procédure de licenciement est arrêtée et la CCI employeur matérialise l offre de reclassement et l acceptation de l agent par un avenant à sa lettre d engagement précisant qu il bénéficie pendant un an à compter de la date de prise de poste d une indemnité différentielle. L agent concerné refuse la proposition de reclassement : la procédure se poursuit Entretien préalable Suite à la délibération de l Assemblée Générale de la CCI employeur, les agents dont le poste est menacé sont convoqués par lettre recommandée avec demande d avis de réception ou par lettre remise en main propre contre décharge à un entretien individuel avec le Président de la CCI employeur ou son représentant. La lettre de convocation à entretien préalable ne peut être envoyée ou remise au(x) collaborateur(s) concerné(s) moins de 15 jours ouvrés après la délibération de l Assemblée Générale. L entretien préalable ne peut avoir lieu moins de 5 jours ouvrés après la première présentation au collaborateur de la lettre recommandée ou sa remise en main propre. Au cours de cet entretien préalable, l agent concerné peut être accompagné de toute personne de son choix. Le Président de la CCI employeur ou son représentant peut également être accompagné de toute personne de son choix. Au cours de cet entretien, le Président de la CCI employeur ou son représentant : rappelle les motivations économiques, financières, techniques et organisationnelles qui sont à l origine de la délibération de l Assemblée Générale, informe l agent concerné des moyens que la CCI employeur a mis en œuvre pour favoriser le reclassement de l agent parmi lesquels les éventuels postes créés et/ou vacants proposés à l intéressé et que celui-ci aurait refusés, informe l agent du projet de licenciement. Au cours de cet entretien, l agent concerné fait part de ses remarques et arguments concernant les motivations du projet de licenciement. Cet entretien fait l objet d un compte-rendu écrit, transmis à l agent concerné et versé à son dossier personnel. Au plus tôt 1 jour ouvré après la tenue de l entretien préalable, le Président de la CCI employeur ou son représentant confirme, par lettre remise en main propre contre décharge ou par courrier recommandé avec demande d avis de réception, au collaborateur concerné, la poursuite de la procédure et l informe de la réunion prochaine de la Commission Paritaire. Quelles sont les modalités de cette étape d entretien? Cette étape de convocation à un entretien préalable des agents dont le poste est menacé avec le Président de la CCI employeur ou son représentant fait directement suite à l AG et se traduit par l envoi d une LRAR ou par une lettre remise en main propre ne pouvant intervenir moins de 15 jours ouvrés après la délibération. NB : Les jours ouvrés sont les jours normalement travaillés dans l établissement, même si l'ensemble du personnel ne travaille pas forcément ces jours-là (en principe du lundi au vendredi inclus). L entretien proprement dit ne peut avoir lieu moins de 5 jours ouvrés après la première présentation au collaborateur de la lettre recommandée ou sa remise en main propre. Tant l agent concerné que le Président ou son représentant peuvent être accompagnés de la personne de leur choix (dès lors, y compris par un avocat). S agissant du contenu de l entretien, ce dernier doit s articuler de façon précise autour : Du rappel des motivations économiques, financières, techniques et organisationnelles qui sont à l origine de la délibération de l Assemblée Générale (les mêmes qui ont figuré dans le dossier de la CPR) ; De l information du collaborateur sur les moyens mis en œuvre pour favoriser le reclassement de l agent ; De l information relative à son licenciement. Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 4

5 Le formalisme de l entretien est renforcé en ce que l accord prévoit l agent doit expressément être invité à formuler ses remarques sur les motivations du projet de licenciement, l entretien faisant l objet d un compte rendu versé à son dossier. La poursuite de la procédure ainsi que la date de réunion de la prochaine CPR (ou CP) doit être confirmée par le Président ou son représentant par LRAR ou remise en main propre à l agent concerné au plus tôt 1 jour ouvré après la tenue de l entretien Réunion de la Commission Paritaire Dans le délai de huit jours ouvrés qui suit le ou les entretiens individuels, le Président de la Commission Paritaire adresse aux membres de cette commission une convocation comprenant un ordre du jour et les documents relatifs à la réunion qui a pour objet : une information sur les moyens que la CCI employeur a examinés pour éviter les suppressions de postes tels que notamment : les possibilités de création d activités nouvelles, d augmentations de ressources ou de diminution de charges, d aménagement du temps de travail et/ou de réduction du temps de travail, de reclassement des agents ainsi que toutes autres mesures alternatives au licenciement, une information sur les aides et mesures d accompagnement apportées aux agents licenciés pour faciliter leur réemploi sur des postes équivalents telles que bilan de compétence, actions de formation et de validation des acquis de l expérience, prestation d une cellule d accompagnement des démarches de recherche d emploi, etc.,, mises en œuvre par la CCI employeur ellemême ou par un prestataire qu elle choisit. Elles doivent être adaptées tant aux besoins des agents concernés qu aux moyens dont dispose la CCI employeur, une information sur le coût et les modalités de mise en œuvre des mesures envisagées. Par dérogation à l article du Statut, les convocations de la Commission Paritaire accompagnées de l ordre du jour et des documents relatifs à la réunion doivent être adressées aux membres de la Commission Paritaire au plus tard 5 jours ouvrés avant la réunion. Au vu de ces informations, la Commission Paritaire rend deux avis : un avis sur les démarches, propositions et actions entreprises pour éviter les licenciements, un avis sur les mesures individuelles de licenciement envisagées. Le relevé de décisions établi à l issue de cette réunion est transmis à (aux) agent(s) concerné(s) et versé à son (leur) dossier(s) individuel(s). Ce relevé des décisions est porté à la connaissance de l ensemble du personnel dans les conditions prévues à l article du Statut. Quelles sont les modalités de la réunion de la CPR? Dans un délai de 8 jours ouvrés après l entretien, le président de la CPR adresse une convocation accompagnée des documents suivants : information sur les moyens examinés pour éviter les suppressions de postes : il s agit notamment des possibilités de création d activités nouvelles, d augmentations de ressources ou de diminution de charges, d aménagement du temps de travail et/ou de réduction du temps de travail, de reclassement des agents ainsi que toutes autres mesures alternatives au licenciement, information sur les aides et mesures d accompagnement apportées aux agents licenciés pour faciliter leur réemploi sur des postes équivalents telles que bilan de compétence, actions de formation et de validation des acquis de l expérience, prestation d une cellule d accompagnement des démarches de recherche d emploi, etc.,, mises en œuvre par la CCI employeur ellemême ou par un prestataire qu elle choisit. Elles doivent être adaptées tant aux besoins des agents concernés qu aux moyens dont dispose la CCI employeur une information sur le coût et les modalités de mise en œuvre des mesures envisagées (il convient de chiffrer à minima les mesures en question). Quelle est la suite des opérations? Une fois l avis rendu, le relevé de décisions est établi puis transmis aux collaborateurs concernés et doit figurer dans leur dossier (c est un point à ne pas négliger, en cas de contentieux le juge sera regardant sur cette garantie). Enfin, le RD est diffusé à l ensemble du personnel selon les modalités prévues à l article du Statut : Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 5

6 «A l issue de chaque réunion, le relevé de décisions est établi par la CCIR et approuvé par la CPR dans un délai maximal de 48 heures. Il est alors immédiatement porté à la connaissance de l ensemble du personnel selon des modalités décidées par la CPR par voie dématérialisée ou à défaut par voie d affichage, à l exception des passages relatifs à des questions confidentielles.» 2.5. Notification du licenciement Les licenciements sont notifiés par la CCI employeur aux agents concernés au plus tôt 5 jours ouvrés après l avis de la Commission Paritaire. La première présentation de cette notification par LRAR fait courir le délai de préavis fixé à 2 mois. Pendant la durée du préavis, l intéressé a droit à deux demi-journées d absence par semaine pour recherche d emploi. La CCI employeur qui a procédé à un ou plusieurs licenciements pour suppression de poste ne peut effectuer de recrutement sur poste permanent correspondant à un ou plusieurs postes supprimés pendant un délai de 18 mois à compter de la (des) notification(s) de licenciement pour suppression de poste. Les postes d un niveau équivalent mis en recrutement pendant cette période doivent être proposés en priorité aux agents licenciés. Comment intervient la notification du licenciement? La notification du licenciement ne peut intervenir qu après un délai de 5 jours ouvrés après l avis de la CPR. C est la première présentation de cette notification qui fait courir le délai de préavis fixé à 2 mois (et non plus 4), pendant laquelle l agent a droit à deux demi-journées d absence par semaine pour rechercher un emploi (à organiser avec l employeur en fonction des nécessités du service). A noter que, par exception, les agents licenciés pour suppression de poste peuvent se voir verser une indemnité compensatrice de congés payés correspondant aux congés payés acquis et non pris avant leur départ. De même, en application de l article 6 de l annexe à l article 54 du Statut, les salariés licenciés pour suppression de poste peuvent monétiser leurs compte épargne-temps. Enfin, comme auparavant, la CCI ne pourra effectuer de recrutement sur poste permanent correspondant aux postes supprimés pendant un délai de 18 mois qui courra à compter de la notification de licenciement. Les postes d un niveau équivalent mis en recrutement pendant cette période doivent aussi être proposés en priorité aux agents licenciés. En résumé, les différentes étapes de la nouvelle procédure sont les suivantes : - Transmission d un dossier aux membres de la CP(R) - Recherche de reclassement - Entretien préalable - Réunion de la CP(R) - Notification du licenciement Cf. schéma récapitulatif 3. Article 35-2 : Indemnités de licenciement pour suppression de poste Il est accordé aux agents titulaires licenciés pour suppression de poste, dans le cas où ils ne se trouveraient pas dans les conditions requises pour percevoir une pension de retraite à taux plein auprès du régime général de la Sécurité Sociale, une indemnité de licenciement composée de : - une indemnité proportionnelle à l ancienneté et calculée comme suit :. jusqu à dix ans d ancienneté : un mois de rémunération mensuelle indiciaire brute par année de service,. au-delà : un mois de rémunération mensuelle indiciaire brute majorée de 20% par année de service. Le montant de l indemnité de licenciement pour suppression de poste ne peut être inférieur à deux fois le montant du treizième du revenu annuel minimum des Compagnies Consulaires ni supérieur à vingt-quatre mois de rémunération mensuelle indiciaire brute sans préjudice des dispositions transitoires de l article 50 du Statut du personnel qui restent applicables Quelle nouveauté est introduite ici par rapport à l ancienne procédure? Il convient de noter que le premier niveau de l indemnité demeure inchangé et se limite uniquement à apporter une précision pour les collaborateurs titulaires à la date du 02/08/1997pour la détermination du plafond applicable (30 mois au lieu de 24). - une indemnité forfaitaire de euros bruts, Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 6

7 L indemnité forfaitaire de euros est en revanche une nouveauté. Ce second niveau a en revanche été introduit par l accord. Cette indemnité étant forfaitaire, son montant ne varie pas, y compris pour un agent à temps partiel. - une indemnité complémentaire égale à deux mois de salaire moyen net. La rémunération mensuelle servant de référence au calcul de l indemnité complémentaire est le salaire net mensuel moyen calculé sur la base des douze derniers mois précédant la notification du licenciement. Ce troisième et dernier niveau d indemnité est également une nouveauté et est basée sur le salaire net mensuel moyen calculé sur les 12 derniers mois précédant celui au cours duquel la notification du licenciement : la rémunération à prendre en compte inclut donc le treizième mois, les majorations pour heures supplémentaires, les accessoires de rémunération fixes ou variables : avantages en nature, primes exceptionnelles versées au cours des douze derniers mois, le supplément familial de traitement et, le cas échéant, l indemnité différentielle prévue par l article 50 du Statut etc. Dans le cas où l agent licencié remplit les conditions requises pour percevoir une pension de retraite à taux plein auprès du régime général de Sécurité Sociale, il perçoit l allocation de fin de carrière, conformément aux dispositions de l article 24 du présent Statut et du règlement intérieur régional qui lui est applicable. Les agents licenciés pour suppression de poste et remplissant toutes les conditions requises par la législation et la réglementation en vigueur, bénéficient du statut de demandeur d emploi, conformément à l article 35-3 bis du présent Statut Quelle est la portée de cette précision pour les collaborateurs susceptibles de prétendre au bénéfice d une retraite à taux plein? Il s agit ici de préciser que le collaborateur qui peut prétendre à une pension de retraite à taux plein perçoit l allocation de fin de carrière en lieu et place de l indemnité de licenciement. Le taux plein s entend du taux plein au sens de la Sécurité Sociale, c est-à-dire avec une décote possible. Quel est le régime social et fiscal de l indemnité? Cette dernière est exonérée en totalité de l impôt sur le revenu. Il y a également une exonération dans la limité de 2 PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) des charges sociales et de la CSG-CRDS. Compte tenu de cette rédaction, l indemnité de licenciement n est pas due si l agent se trouve effectivement dans les conditions requises pour percevoir une pension de retraite à taux plein auprès du régime général de Sécurité Sociale. En pratique, il est donc préconisé de subordonner le versement de l indemnité de licenciement à la production par l agent d une attestation établie par sa caisse de retraite, de l impossibilité dans laquelle il serait de pouvoir bénéficier d une retraite à taux plein. Si l intéressé est dans l impossibilité de fournir cette attestation, la CCI est alors bien fondée à lui verser l allocation de fin de carrière en lieu et place de l indemnité de licenciement. Par ailleurs, les intéressés bénéficient du statut de demandeur d emploi dans les conditions réglementaires en vigueur. Focus sur la situation des agents «protégés» Les nouvelles dispositions ne remettent pas en cause celles de l article 33 bis aux termes desquelles : «Le licenciement ou la révocation de tout agent ayant la qualité de délégué syndical ou de représentant du personnel en Commission Paritaire Régionale ou en Commission Paritaire Nationale ne peut intervenir, après avis de la Commission Paritaire Régionale donné dans les conditions prévues à l article 33, paragraphes 4, 5 et 6, que sur avis conforme des Ministres de Tutelle. Si la demande de licenciement n a pas reçu de réponse dans un délai d un mois à compter de sa date de réception par lesdits Ministres, l avis conforme est réputé avoir été donné.» Il ressort de ces dispositions que la notification du licenciement mentionnée précédemment sera, dans l hypothèse dans laquelle un RP ou un DS est concerné, suspendue à l avis de la Tutelle nationale : si cette dernière ne se manifeste pas dans le délai d un mois à compter de sa date de réception par les services de Tutelle, l avis conforme sera réputé avoir été donné et la chambre pourra alors procéder au licenciement. En pratique, nous vous invitons à anticiper ce type de situation et à nous contacter concomitamment à la saisine de la Tutelle dont nous nous rapprocherons. Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 7

8 4. Article 3 : Suivi de l accord Les partenaires sociaux signataires conviennent que le groupe de travail spécifique «PLAN EMPLOI CONSULAIRE» se réunira une fois par mois à compter de l entrée en vigueur du présent accord afin d étudier précisément les conditions de mise en œuvre du présent accord. Ils conviennent également de procéder à un point d étape avant la fin du mois de juin 2015 afin de décider d une éventuelle prorogation du dispositif. Qu ont convenu les partenaires sociaux en termes de suivi de l accord? Les partenaires sociaux sont convenus de se rencontrer très régulièrement à un rythme soutenu afin de mesurer les conditions d application de l accord, et notamment sur l opportunité de le proroger. Seule une décision expresse de la CPN pourra décider d une telle prorogation. 5. Article 4 : Date et champ d application Les dispositions du présent chapitre prennent effet à compter du 1er avril et jusqu au 30 septembre 2015 : tous les licenciements pour suppression de poste engagés par la délibération de l Assemblée Générale de la CCI employeur pendant cette période se dérouleront conformément aux dispositions du présent chapitre. Les licenciements pour suppression de poste dont la procédure a été engagée par la délibération de l Assemblée Générale avant l entrée en vigueur du présent chapitre se dérouleront conformément aux dispositions des articles 35-1, 35-2 et 35-3 ainsi que l article 50 du Statut en vigueur jusqu à l entrée en vigueur du présent chapitre, même si les départs effectifs des collaborateurs licenciés ont lieu après cette entrée en vigueur. Les dispositions du présent accord pourront être prorogées par accord entre les parties signataires. A défaut, les procédures de licenciement pour suppression de poste engagées après le 30 septembre 2015 se feront conformément à l article 35-1 du Statut en vigueur au 1 er novembre d Assemblée Générale de la CCIR intervenue sur cette période. Dès lors que l AG de la CCIR aura délibéré entre le 1 er avril 2015 et le 30 septembre 2015, la procédure applicable sera la nouvelle procédure (délibération de l AG, réunions techniques paritaires, une seule réunion de la CPR) et les agents concernés percevront une indemnité de licenciement décomposée en 3 parties (indemnité «de base» + indemnité forfaitaire de euros + indemnité complémentaire). A l inverse, les licenciements dont la procédure a été initiée avant le 1 er avril 2015 (la délibération de l AG devant avoir eu lieu avant le 1 er avril 2015) seront menés selon l actuel système, même si les départs effectifs n ont lieu qu après le 1 er avril La procédure de licenciement se déroulera conformément à l article 35-1 du Statut en vigueur avant le 1 er avril 2015 (délibération de l AG, 2 réunions de la CPR, entretien préalable et notification du licenciement) et les agents concernés percevront l indemnité de licenciement en application de l article 35-2 en vigueur à cette date (à l exclusion de l indemnité forfaitaire de euros et de l indemnité complémentaire). Enfin, sauf si l accord est prorogé, les procédures initiées après le 30 septembre 2015 se dérouleront selon l actuel dispositif. Quelles sont les modalités d application dans le temps de ces dispositions? Comme indiqué supra, ce nouveau chapitre ne sera applicable qu à compter du 1 er avril 2015 et jusqu au 30 septembre 2015, l élément à prendre en compte étant la délibération Accord PEC 1 er volet Chap IV procédure de licenciement pour suppression de poste note d application 8

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 PREAMBULE : OBJECTIFS DE LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS Les Chambres

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

PLAN EMPLOI CONSULAIRE 1 er volet : dispositions temporaires annexées au Statut du personnel

PLAN EMPLOI CONSULAIRE 1 er volet : dispositions temporaires annexées au Statut du personnel PLAN EMPLOI CONSULAIRE 1 er volet : dispositions temporaires annexées au Statut du personnel PREAMBULE Dans le contexte de réorganisation du réseau des Chambres de Commerce et d Industrie, d optimisation

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu que

Plus en détail

MODÈLE: ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS

MODÈLE: ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS MODÈLE: ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS ENTRE L Association. dont le siège social est situé.., représentée par M.. en sa qualité de.., ET L organisation syndicale représentée par M.., en sa qualité

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE (9 e édition. Décembre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3301 Convention collective nationale IDCC : 2098. PRESTATAIRES DE SERVICES DANS LE DOMAINE DU SECTEUR TERTIAIRE

Plus en détail

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CDI

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CDI LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CDI Elle obéit à une procédure spécifique (entretien(s) entre les parties, homologation de la convention.), elle est entourée d un certain nombre de garanties pour le salarié

Plus en détail

LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE

LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE LA COMMISSION DE RÉFORME GUIDE PRATIQUE Sommaire Présentation de la L avis de la : Recours Références Juridiques ANNEXES pour un accident de service / de trajet pour une maladie professionnelle pour un

Plus en détail

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine.

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine. NOTE TECHNIQUE L accord du 4 mars 2014 est conclu à durée déterminée. Il s applique pour une durée de 3 ans à compter de sa date d agrément, soit du 3 juillet 2014 au 2 juillet 2017. 1 Définition du télétravail

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3339 Convention collective nationale IDCC : 2603. PRATICIENS-CONSEILS DU RÉGIME

Plus en détail

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE L article L. 5211-41-3 du CGCT garantit que «l ensemble des personnels des EPCI

Plus en détail

FICHE 4 LES ACCORDS ET PLANS D ACTION CONTRAT DE GÉNÉRATION

FICHE 4 LES ACCORDS ET PLANS D ACTION CONTRAT DE GÉNÉRATION FICHE 4 LES ACCORDS ET PLANS D ACTION CONTRAT DE GÉNÉRATION Les dispositions légales et règlementaires relatives au contrat de génération renforcent, tout à a fois, le rôle des partenaires sociaux dans

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----------- NOR : TRA0200677DL DELIBERATION N 2002-148 APF DU 7 NOVEMBRE 2002 modifiant les dispositions de la délibération n 91-2 AT du 16 janvier 1991 modifiée portant

Plus en détail

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Version consolidée 1/13 Préambule La création du Compte Epargne-Temps avait été prévue par l article 23 de l accord

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS

CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS DOCUMENTATION DISCIPLINE 05 49 44 57 96 http://www.cgtlaborit.fr CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS DOCUMENT EDITE PAR LE SYNDICAT CGT DU C.H Henri LABORIT Année 2006

Plus en détail

EN CAS DE REFUS A LA MOBILITÉ D ACCOMPAGNEMENT LES MESURES DES SIÈGES RELOCALISATION

EN CAS DE REFUS A LA MOBILITÉ D ACCOMPAGNEMENT LES MESURES DES SIÈGES RELOCALISATION RELOCALISATION DES SIÈGES LES MESURES D ACCOMPAGNEMENT EN CAS DE REFUS A LA MOBILITÉ "Si vous êtes dans le doute face à une action à entreprendre demandezvous si elle rendra service aux plus petits et

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction des professions

Plus en détail

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL PROCEDURE DE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL Convocation

Plus en détail

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie 1 Point presse 28 janvier 2015 Contact : Carsat Nord-Picardie Emel CAGLAR Chargée de relations presse emel.caglar@carsat-nordpicardie.fr

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

Le CDD à objet défi ni

Le CDD à objet défi ni Le CDD à objet défi ni Le syndicat au service des cadres, ingénieurs, techniciens, agents de maîtrise et forces de vente Octobre 2010 CDD à objet défini : le miroir aux alouettes! Le CDD à objet défini

Plus en détail

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3348 Convention collective nationale IDCC : 2666. CONSEILS D ARCHITECTURE, D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT AVENANT

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 INFOS JURIDIQUES Flash sur le Droit du Travail Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 La notion de cadre supérieur en droit luxembourgeois La présente publication a pour

Plus en détail

NOR : RDFF1228702C. La ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique

NOR : RDFF1228702C. La ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 26 juillet 2012 relative à la mise en œuvre du dispositif d accès à l emploi titulaire

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. incapacité-invalidité-décès applicable au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. incapacité-invalidité-décès applicable au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/01/2009 Régime de garanties

Plus en détail

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école UNITÉS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE (UFA) C. n 2006-042 du 14-3-2006 NOR : MENE0600465C RLR : 527-3b MEN - DESCO

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3350 Convention collective nationale IDCC : 2683. PORTAGE DE PRESSE AVENANT DU

Plus en détail

ACCORD D INTERESSEMENT DU GROUPE SANOFI-AVENTIS AU TITRE DES EXERCICES 2008-2009-2010

ACCORD D INTERESSEMENT DU GROUPE SANOFI-AVENTIS AU TITRE DES EXERCICES 2008-2009-2010 ACCORD D INTERESSEMENT DU GROUPE SANOFI-AVENTIS AU TITRE DES EXERCICES 2008-2009-2010 ENTRE : L ensemble des sociétés françaises du Groupe sanofi-aventis, représenté par Frédéric CLUZEL, agissant en qualité

Plus en détail

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE INDUSTRIE TEXTILE GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE SALARIÉS NON CADRES CONDITIONS GÉNÉRALES N 3760 Incapacité temporaire de travail SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU CONTRAT 3 ARTICLE 2 SOUSCRIPTION DU CONTRAT 3

Plus en détail

Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011

Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011 Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011 Les parties signataires sont convenues d apporter les modifications suivantes à la convention collective des

Plus en détail

Le recrutement d agents non titulaires

Le recrutement d agents non titulaires Fiche 1 : 1) Principaux cas de recours : Le recrutement d agents non titulaires Aux termes de l article 4 de la loi du 11 janvier 1984, les employeurs publics peuvent recruter des agents non titulaires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3037 Convention collective nationale IDCC : 1921. PERSONNEL DES HUISSIERS DE

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 76 30 juillet 2002. S o m m a i r e INCAPACITÉ DE TRAVAIL ET RÉINSERTION PROFESSIONNELLE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 76 30 juillet 2002. S o m m a i r e INCAPACITÉ DE TRAVAIL ET RÉINSERTION PROFESSIONNELLE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1667 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 76 30 juillet 2002 S o m m a i r e INCAPACITÉ DE TRAVAIL ET RÉINSERTION

Plus en détail

Révision de la Convention collective territoriale Méthode. A.I.P. - 29 mars 2012

Révision de la Convention collective territoriale Méthode. A.I.P. - 29 mars 2012 CONVENTION COLLECTIVE DES INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES, MECANIQUES ET CONNEXES DE LA GIRONDE ET DES LANDES Avenant du 18 février 2011 (étendu par arrêté du 1 er mars 2012 J.O. du 13) A.I.P. - 29 mars 2012

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise suite à une reconnaissance (Nouvelle réglementation)

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise suite à une reconnaissance (Nouvelle réglementation) demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise suite à une reconnaissance (Nouvelle réglementation) document d information Version 3.1 01.10.2014 C3 RCC EXTRAITS DE VOS DROITS

Plus en détail

BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE

BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE 1/5 BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N REF : 00000.00000000 ENTREPRISE N Le présent contrat est conclu entre : AG2R-Prévoyance, membre du groupe AG2R LA MONDIALE - Institution de prévoyance régie

Plus en détail

CONCOURS. sur épreuves. Rédacteur territorial principal de 2 e classe. 2 e grade d'accès au cadre d'emplois

CONCOURS. sur épreuves. Rédacteur territorial principal de 2 e classe. 2 e grade d'accès au cadre d'emplois CONCOURS sur épreuves Rédacteur territorial principal de 2 e classe 2 e grade d'accès au cadre d'emplois février 2015 2 SOMMAIRE I. L EMPLOI... 4 Le cadre d emplois des rédacteurs territoriaux... 4 Les

Plus en détail

N 1812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1812 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 février 2014. PROPOSITION DE LOI REJETÉE PAR LE SÉNAT, visant

Plus en détail

Règle n 1 : Sécuriser l embauche

Règle n 1 : Sécuriser l embauche Date de mise à jour : février 2013 Cet article a pour objet de vous apporter un éclairage indispensable sur vos principales obligations en matière de gestion du personnel. En aucun cas elle ne constitue

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

Nom du Document : LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE : RAPPEL DES REGLES DU JEU

Nom du Document : LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE : RAPPEL DES REGLES DU JEU LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE FICHE CONSEIL Nom du Document : LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE : Page : 1/12 EN BREF Le contrat à durée déterminée, quel que soit son motif, ne peut avoir ni pour objet ni

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL NON TITULAIRE

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL NON TITULAIRE CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL NON TITULAIRE PAR LE SERVICE DE MISSIONS TEMPORAIRES DU CENTRE DE GESTION DEPARTEMENTAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE HAUTE-SAONE SUR LA BASE

Plus en détail

Situation des représentants syndicaux

Situation des représentants syndicaux Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Situation des représentants syndicaux Quelle que soit la situation dans laquelle se trouve l agent (bénéficiaire d une autorisation spéciale d absence,

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE LES ASSISTANTES MATERNELLES ET LA VILLE D'EYBENS

CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE LES ASSISTANTES MATERNELLES ET LA VILLE D'EYBENS Annexe 1 - Contrat de travail des assistantes maternelles de la crèche familiale et calcul des indemnités d' entretien Janvier 2016 CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE LES ASSISTANTES MATERNELLES ET LA VILLE D'EYBENS

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES PREAMBULE : Le présent accord a pour objectif de moderniser la politique de rémunération du personnel cadre, en mettant en valeur des principes

Plus en détail

L accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise

L accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise Notice DAJ 825 Mise à jour janvier 2009 L accompagnement des chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise Sommaire Votre situation Vous percevez l allocation d aide au retour à l emploi et vous créez

Plus en détail

A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie Française, Organismes de formation, prescripteurs

A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie Française, Organismes de formation, prescripteurs Page 1 sur 21 PROCEDURE Auteur : TURM Création : 16/12/2011 MAJ Le : 03/02/2015 REGLES DE GESTION du Fonds Paritaire Fondements des financements A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie

Plus en détail

Convention de participation dans le cadre de la mise en place de la protection sociale complémentaire en matière de santé des agents du SITURV

Convention de participation dans le cadre de la mise en place de la protection sociale complémentaire en matière de santé des agents du SITURV SITURV Syndicat mixte issu de la fusion du Syndicat Intercommunal des Transports Urbains de la Région de Valenciennes et du Syndicat Intercommunal pour la Promotion de l Enseignement Supérieur conformément

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières Agence de voyages

Cahier des clauses techniques particulières Agence de voyages Fourniture d un service d agence de voyages pour les transports aériens et ferroviaires et les prestations associées des personnes dont les frais de déplacements professionnels sont pris en charge par

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

DROIT SYNDICAL. Cette note d information a pour objectif de rappeler la réglementation applicable concernant :

DROIT SYNDICAL. Cette note d information a pour objectif de rappeler la réglementation applicable concernant : DIFFUSION JUIN 2009 DROIT SYNDICAL TEXTES DE REFERENCE Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, article 100 ; article 57,7

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1)

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (EMPLOI) (2 octobre 1984) (Etendu par arrêté du 31 mai 1994, Journal officiel

Plus en détail

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL Journal officiel du 16 juin 2011 Arrêté du 15 juin 2011 portant agrément des accords relatifs aux annexes I à XII au règlement général annexé à la convention du 6 mai 2011

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Administration centrale Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Gestion des ressources humaines Ministère du travail, de l emploi,

Plus en détail

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX PRINCIPES GENERAUX La rémunération des fonctionnaires est définie par l article 20 de la loi du 13 juillet 1983 auquel se réfère l article 87 de la loi du

Plus en détail

LES EMPLOIS FONCTIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES EMPLOIS FONCTIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES EMPLOIS FONCTIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi) (Applicable à partir du 1 er août 2012 pour toutes les communes) SOMMAIRE

Plus en détail

de l Agent Contractuel et non Titulaire de la Fonction Publique Hospitalière

de l Agent Contractuel et non Titulaire de la Fonction Publique Hospitalière de l Agent Contractuel et non Titulaire de la Fonction Publique Hospitalière Ce fascicule réservé exclusivement aux Contractuels et non Titulaires, est basé sur les différents Décrets, Lois, Circulaires,

Plus en détail

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX MARS 2015 1 1. Crédit de temps syndical (Article 100-1 Loi n 84-53 du 2- janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

N 323 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 323 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 323 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 24 octobre 2012. PROPOSITION DE LOI tendant à encadrer le financement

Plus en détail

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DES ECOLES MATERNELLES DE 1 ère CLASSE

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DES ECOLES MATERNELLES DE 1 ère CLASSE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DES ECOLES MATERNELLES DE 1 ère CLASSE CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03

Plus en détail

du côté belge : Son Excellence Monsieur P. DE PAEPE, Ministre de la Prévoyance sociale

du côté belge : Son Excellence Monsieur P. DE PAEPE, Ministre de la Prévoyance sociale Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la Convention entre la Belgique et la Yougoslavie sur la sécurité sociale, du 1er novembre 1954, modifiée par la Convention du 11 mars 1968.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Décret n o 2013-269 du 29 mars 2013 relatif à la lutte contre les retards de paiement dans les contrats de la commande

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901, N 9048. Décision d agrément du 23 novembre 2009

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901, N 9048. Décision d agrément du 23 novembre 2009 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Centre de Gestion Agréé Régional de Haute-Normandie Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901, N 9048 Décision d agrément du 23 novembre 2009 Immeuble «Le Bretagne»

Plus en détail

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008.

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008. Circulaire n 2015/03 du 12/01/2015 Rachat d années d études 1. Principe 2. Périodes donnant lieu à rachat 3. Conséquences du rachat 4. Modalités pratiques de rachat 5. Remboursement des cotisations versées

Plus en détail

AVENANT N 62 DU 18 DÉCEMBRE 2015

AVENANT N 62 DU 18 DÉCEMBRE 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3145 Convention collective nationale IDCC : 915. ENTREPRISES D EXPERTISES EN

Plus en détail

N 94-09 DU 26/5/94 PORTANT PRESERVATION DE L'EMPLOI ET PROTECTION DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE LEUR EMPLOI

N 94-09 DU 26/5/94 PORTANT PRESERVATION DE L'EMPLOI ET PROTECTION DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE LEUR EMPLOI Page 1 sur 7 DÉCRET LÉGISLATIF L N 94-09 DU 26/5/94 PORTANT PRESERVATION DE L'EMPLOI ET PROTECTION DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE LEUR EMPLOI CHAPITRE I OBJET ET CHAMP D'APPLICATION

Plus en détail

LA PREVOYANCE AU SEIN DE LA BRANCHE FORMATION

LA PREVOYANCE AU SEIN DE LA BRANCHE FORMATION LA PREVOYANCE AU SEIN DE LA BRANCHE FORMATION Un acquis pour les salariés couverts par une convention collective Obligation d information des salariés Selon l'article 12 de la loi Evin du 31 décembre 1989,

Plus en détail

SOLUTION LIBRE REVENU CONDITIONS GÉNÉRALES (en vigueur au 01/07/2013)

SOLUTION LIBRE REVENU CONDITIONS GÉNÉRALES (en vigueur au 01/07/2013) SOLUTION LIBRE REVENU CONDITIONS GÉNÉRALES (en vigueur au 01/07/2013) 1. Définition Solution Libre Revenu est une offre présentée sous forme d un contrat unique et structurée autour d un compte d épargne

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 Objet : travail à temps partiel dans la branche du sport Les partenaires sociaux de la branche du sport se sont mis d accord sur un aménagement conventionnel du droit

Plus en détail

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 1 Le licenciement L Avenant n 2014-01 du 04 février 2014 permet la consolidation du socle conventionnel. Il comprend : des dispositions reprises à l identique de la CCN51

Plus en détail

«Questions réponses» relatif à la rupture conventionnelle

«Questions réponses» relatif à la rupture conventionnelle «Questions réponses» relatif à la rupture conventionnelle en application de la loi n 2008-596 du 25 juin 2008, du décret n 2008-715 du 18 juillet 2008 et de l arrêté ministériel du 18 juillet 2008 mis

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1195 Tribunal administratif Distr. limitée 30 septembre 2004 Français Original : anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1195 Affaire No 1290 : NEWTON Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8822. SCIERIES AGRICOLES ET EXPLOITATIONS FORESTIÈRES (RHÔNE-ALPES, À L EXCEPTION DE LA LOIRE) (27 juin 1988)

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT SOCIAL Formation professionnelle, emploi et démocratie sociale Loi du 5 mars 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT SOCIAL Formation professionnelle, emploi et démocratie sociale Loi du 5 mars 2014 n 6 > 21 mars 2014 info Sommaire Loi du 5 mars 2014, mesures relatives : > à la formation professionnelle > à l emploi > aux institutions représentatives du personnel Calendrier fiscal et social d avril

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Guide opérationnel Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Carinne DEUX RGRH42 1 SOMMAIRE INTRODUCTION I Qu est-ce que le CDII? II Quels sont les secteurs concernés et les

Plus en détail

NOR : DEVK1129140D 1/17

NOR : DEVK1129140D 1/17 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Décret n du fixant les conditions d intégration dans les cadres d emplois de la fonction publique territoriale des

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 35

NOTE D INFORMATION N 35 Pôle RESSOURCES HUMAINES Tél. : 03 83 67 48 19 Service Carrière Email : carriere@cdg54.fr Fax : 03 83 97 88 44 NOTE D INFORMATION N 35 LE TEMPS PARTIEL REFERENCES : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Réseau d accueil de jour des enfants du Chablais

Réseau d accueil de jour des enfants du Chablais Règlement valable dès le 1 er janvier 2016 ACCUEIL PRESCOLAIRE, PARASCOLAIRE & ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR validé par le Conseil intercommunal de l Association régionale d action sociale pour le district

Plus en détail

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LA DUREE DU TRAVAIL, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR 2014

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LA DUREE DU TRAVAIL, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR 2014 DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LA DUREE DU TRAVAIL, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR 2014 Entre : D une part, La Direction de la Société Distribution

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Information Circular Circulaire d information Ref. ICC/INF/2005/004. Date: 18 août 2005. 1. Étude de qualification des emplois

Information Circular Circulaire d information Ref. ICC/INF/2005/004. Date: 18 août 2005. 1. Étude de qualification des emplois Le Greffe The Registry Information Circular Circulaire d information Ref. ICC/INF/2005/004 Date: 18 août 2005 Étude de qualification des emplois achevée en mai 2005 La présente circulaire a pour objet

Plus en détail

EMPLOYEURS. L Assédic accompagne les chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise

EMPLOYEURS. L Assédic accompagne les chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise EMPLOYEURS NOTICE DAJ 825 JANVIER 2006 L Assédic accompagne les chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise Sommaire Votre situation Vous percevez l allocation d aide au retour à l emploi et vous créez

Plus en détail

mode d emploi Le temps de travail

mode d emploi Le temps de travail mode d emploi Le temps de travail Dans son volet consacré au temps de travail, LA LOI DU 20 AOUT 2008 poursuit 4 objectifs principaux : p élargir l espace de la négociation collective, plus particulièrement

Plus en détail

CONCOURS. sur épreuves. Rédacteur territorial. 1 er grade d'accès au cadre d'emplois

CONCOURS. sur épreuves. Rédacteur territorial. 1 er grade d'accès au cadre d'emplois CONCOURS sur épreuves Rédacteur territorial 1 er grade d'accès au cadre d'emplois Mai 2016 2 SOMMAIRE I. L EMPLOI... 4 Le cadre d emplois des rédacteurs territoriaux... 4 Les fonctions exercées... 4 II.

Plus en détail

Convention chômage 2014

Convention chômage 2014 Convention chômage 2014 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 2 juillet 2014 Mise à jour le 13 août 2015

Plus en détail

Plan. Document réservé à un usage strictement interne. de sauvegarde de l emploi des salariés GlaxoSmithKline Mayenne

Plan. Document réservé à un usage strictement interne. de sauvegarde de l emploi des salariés GlaxoSmithKline Mayenne Plan Document réservé à un usage strictement interne de sauvegarde de l emploi des salariés GlaxoSmithKline Mayenne MARS 2008 La mise en place du plan stratégique GSK nous a conduits à consulter les représentants

Plus en détail

la formation professionnelle des agents territoriaux Dans le Syndicalement Vôtre N 20, nous avons abordé la règlementation de la formation des agents

la formation professionnelle des agents territoriaux Dans le Syndicalement Vôtre N 20, nous avons abordé la règlementation de la formation des agents SNUCLIAS-FSU : 173, Rue de CHARENTON 75012 PARIS / Tél. : 01. 43. 47. 53. 95 / Fax : 01.49.88.06.17 / Mail : snuclias-fsu@orange.fr les cahiers de syndicalement vôtre n 4 décembre 2010 Union nationale

Plus en détail

DROIT SOCIAL INTERNATIONAL ET EUROPÉEN EN PRATIQUE

DROIT SOCIAL INTERNATIONAL ET EUROPÉEN EN PRATIQUE Michel Miné Christine Boudineau Anne Le Nouvel Marie Mercat-Bruns Bruno Silhol DROIT SOCIAL INTERNATIONAL ET EUROPÉEN EN PRATIQUE, 2010 ISBNÞ: 978-2-212-54678-1 VI. MOBILITÉ DES SALARIÉS 127 Section 2.

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail