Droit pénal international des affaires : le problème des paradis fiscaux et du blanchissement d argent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Droit pénal international des affaires : le problème des paradis fiscaux et du blanchissement d argent"

Transcription

1 Droit pénal international des affaires : le problème des paradis fiscaux et du blanchissement d argent Problème du juge: il est toujours entre le fait et le droit, et il doit essayer de savoir ce qu'il en est vraiment, de la réalité. Le sujet est non seulement juridique mais aussi économique: paradis fiscaux, enjeux internationaux, notion du blanchiment d'argent au thème de la conférence, qui passe par l'international. Quels sont les enjeux planétaires? G20: liste noire des paradis fiscaux, pays qui coopèrent ou pas. Qu'y a-t-il derrière tout ça? Véritable volonté d'y remédier? Dimension de la procédure pénale également. Hier: suppression du juge d'instruction annoncée il y a un an a été retiré de l'ordre du jour, ça pose un problème des instructions en matière financière et des relations entre le pouvoir exécutif et l'autorité judiciaire avec l'enjeu. L'émergence des affaires dépend de l'existence de ces faits et de ceux qui vont aller les chercher? Dans certains pays personne n'a fait le travail pour aller démasquer les scandales financiers. Qui fait quoi, et comment? La suppression du juge d'instruction et la transfert de ses pouvoirs au magistrat est souhaitable à condition que ce magistrat du parquet soit indépendant et ne puisse se heurter aux pouvoirs économiques et politiques. Il faut qu'il soit impartial. C'est pourquoi cette question pose un sérieux problème. Au-delà de ce problème de procédure (protection des libertés, garantie d'un procès équitable, d'un juge indépendant). Article du monde: la suisse ne veut plus être un refuge pour les fonds détournés par les dictateurs. Problème de la Suisse: question centrale: savoir où est l'argent. Là il est en Suisse. Elle s'est occupée du général Lavocha (Nigéria, mort en 98) avait entre 3 et 4 milliards de dollars. De son vivant il prélevait son impôt sur les pétroliers, car le Nigéria est le pays le plus peuple d'afrique, et a les plus grandes richesses en matière de pétrole, et les gens vivent le plus pauvrement, tout comme il y a des conflits. Le véritable patron du Nigéria n'est-elle pas la compagnie Shell, qui a la main mise sur un certain nombre de puits de pétroles. En Suisse son successeur a porté une plainte (et aussi en Grande-Bretagne). On raconte que la maison du général traine des valises de billets. Ces milliards ont des origines: virements sur des sociétés offshore en GB et Suisse. Dime que paie les sociétés pétrolières Il n'a pas été difficile pour le successeur d'identifier les comptes et de porter plainte. La GB a dit que c'était un litige civil et non pas pénal. Personne n'a jamais rien retrouvé. Certains disent qu'il n'y a plus de secret bancaire, c'est faux, c'en est un exemple. La Suisse disait avoir restituer plusieurs centaines de millions de francs suisses: la Suisse a fait son travail. On voit alors que la GB s'est moins bien comportée que la Suisse. Question de la confiscation des avoirs et de la restitution. La Suisse veut bien prendre des affaires de dictateurs mais pas les restituer à un autre dictateur. Les fils Lavocha (4) on encore le reste des milliards de dollar, où l'argent n'est pas retrouvé. Nouveau président pakistanais: il y a eu une enquête en suisse il y a environ douze ans à cause de ses comptes en Suisse, et elle avait ouvert une enquête pour blanchiment.

2 Blanchiment = faire passer l'argent d'une structure bancaire à l'autre, mais aussi autre exigence préalable difficile à démontrer: exigence d'un délit primaire. Le blanchiment d'argent doit provenir d'une infraction. Si on trouve deux millions sur le compte du fils Lavachan, on peut retracer le chemin, on ne peut pas parler de blanchiment tant qu'on a pas démontrer l'infraction. Le président du Pakistan, lui, a classé l'affaire. Depuis qu'il a pris ses fonctions, parce que eux sont saisis de blanchiment mais n'ont pas réussi à démontrer l'infraction d'origine. Si corruption: démonstration que l'argent versé sur un compte d'une société correspond à un marché que lui ou sa femme aurait pu convenir. Or la Suisse a classé l'affaire parce que maintenant l'homme a une position très importante. Cela montre la relativité de tout ce qu'on peut faire. Lavochan, vivant, était intouchable. Dans toute cette problématique des détournements de fonds: dès qu'on passe à des affaires qui concerne des millions, le taux de réussite est très faible, car il y a ces obstacles de géopolitique. Dès qu'on a les affaires de délinquance internationale, on est tributaire de l'autre: sans la coopération du pakistan, on ne peut prouver le blanchiment. Autre: oligarque russes: ils ont trouvé les avoirs suspects, et les banques doivent le signaler. Si l'oligarque est influent en Russie, alors ce n'est pas la peine d'essayer, en revanche, si il est dans le mauvais camps, on peut le charger. L4argent détourné par les russes (dizaine de millions) et au bout de quelques années on s'est demandé: blanchiment de quoi? On ne sait pas d où vient l'argent, et la chambre d'instruction a du rendre l'argent. Sur le plan de la délinquance internationale, on est sur les vraies affaires, on se heurte à cette géopolitique. Est-ce que le suspect est puissant, etc. Il faut qu'il y ait des policiers, des juges impartiaux, la même chose dans l'autre pays + coopération internationale. Or c'est un problème car en Europe trois pays ont des systèmes protecteurs pour les personnes détentrices de comptes bancaires: La Suite Le Lichenstein Le Luxembourg Quand il y a des investigations, dans les trois pays, la banque ou le titulaire du compte peut contester, et tant que l'affaire n'est pas purgée, alors le juge demandeur n'aura pas les informations. Si identification pour une affaire au Luxembourg, alors demande rogatoire: les contacts luxembourgeois auront l'interdiction de communiquer les infos pendant de 6 à 18 mois (par exemple). Quand on sait que l'argent passe d'un pays à l'autre passe très vite, et les pays ont des systèmes de blocage. À un moment l'ue a demandé: pourquoi ne pas coopérer? La suisse a répondu qu'elle était prête à lever les blocages, si le Luxembourg faisait pareil. Qui a accepté à condition qu'on puisse avoir librement accès dans la City aux informations bancaires. Des pays offshore sont montrés du doigt depuis un an, on voit qu'il y a une crise financière, tous les avoirs au Lichtenstein, au iles Caïman, ne paieront jamais l'addition. Dans le système actuel il y a une pression du G20 sur les paradis fiscaux, qui répondaient qu'ils avaient une pression fiscale trop forte, et qu'il est normal que les gens viennent dans des pays où la pression fiscale est moins forte. Cependant les systèmes sociaux ne vont pas avec.

3 Les paradis fiscaux ont toujours existé, mais avec la libéralisation des échanges, on dit que 50% des échanges sont passés par des paradis fiscaux. Le Lichtenstein se porte donc très bien. Il parle de trop de pression fiscale, les autres seront encore plus mauvais car plus d'impôt. Il faut aussi lever cette espèce d'hypothèque, hypocrisie de la fraude fiscale: il faut les éradiquer, car il y a des mesures simples. Le G20 consiste à dire qu'il y a trois listes: Liste noire (il n'y a plus personne aujourd'hui) Liste grise Liste blanche Plus le temps passe plus on passe du noir au blanc. Il n'y a plus de secret bancaire, fraude fiscal, compte offshore??? Comment fait-on passer d'une liste à l'autre? Critère de la coopération fiscale. Plus on signe des coopérations fiscales, plus on blanchit. On s'est rendu compte que des malins signaient des conventions entre eux. Si les iles caïman signent avec les Bahamas, ça leur fait des bons points. Ou alors, imaginons, France fait une convention avec les iles caïmans. Ça signifie que quand la France aura identifié un numéro de compte, une banque et un titulaire, elle pourra renvoyer un imprimé vers les iles caimans pour leur demander confirmation? Et ces informations on les a jamais, et tant qu'il n'y a pas de transparence ça ne marche pas. Ce qui marcherait serait : est ce que X a un compte dans une de vos banques? Or il n'y a pas de centralisation bancaire dans ces pays: atteinte à la vie privée. Tant qu'il n'y aura pas de centralisation et de transparence, ça ne marchera pas. Si on ouvre un compte en Suisse ou en Lichtenstein, il ne faut pas l'ouvrir à son nom. Il faut aller voir un fiduciaire. Fiduciaire: mi chemin entre avocat et conseiller juridique. On prend rendez vous. On annonce 1 million, 10 million. On nous reçoit. Service complet. On noius explique les lois anti blanchiments, il faut laisser donc son nom quelque part. Mais le nom sera conservé confidentiellement par le fiduciaire et dans le tiroir de la banque: notion de l'ayant droit économique. Le fiduciaire vous fournit une coquille offshore: une société panaméenne, des iles caïmans, des Bahamas. Comment le fiduciaire à Genève peut avoir la possibilité d'ouvrir un compte au nom de sociétés différentes. Comment peut-il avoir ces sociétés? Le fiduciaire a des représentants dans ces pays là. Des associés créent des sociétés, des statuts. Quand on reçoit le million d'euro qui a des origines inavouables, on le reçoit au nom de ces sociétés. Le fiduciaire va s'occuper de faire circuler l'argent. Tant qu'on conservera ce système opaque, avec des sociétés coquilles, des comptes offshores, ce secret bancaire, impossibilité d'avoir des infos, on assure l'opacité. Le problème c'est que cette opacité bénéficie à toutes les grandes sociétés, qui défiscalisent: optimisation fiscale. C'est une opacité généralisée, tant qu'on ne la transformera pas, on avancera pas. On parle de délinquance financière. Tant qu'on aura pas changé la donne globale, dire qu'on lutte contre la corruption, trafique de drogue, réseau de proxénétisme, c'est un leurre. Ils utilisent les réseaux que l'économie officielle autorise. Une fois l'argent investi, le délinquant investi à la bourse, il le réutilise.

4 Si vraiment on veut s'attaquer au problème il y a des solutions qui consistent de mettre hors jeu ces petites places. On est pas allé au fonds du problème malgré tous les discours. Si les pays du G20 interdisaient à leurs banques d'avoir des filières dans des pays qui ne correspondent pas aux critères voulus. Parce qu'en plus ils ont des présentations plutôt bonnes: exemple de Singapour. Ils sont organisés. Par exemple, Singapour prétend vouloir coopérer, mais ils vont demander par exemple l'accord du titulaire du compte. Est-ce que c'est la fin des affaires financières? La poursuite de ces affaires est très marginale. On discute sur le 1% ou un pour mille qui se fait prendre. Si on supprime la liberté d'enquête de celui qui en a la charge. Les policiers se sont aussi heurtés au secret défense. Un ancien ministre de la justice avait résumé la situation, en matière d'armement: soit l'entreprise française perd le marché, et il n'y a pas de secret défense, soit elle gagne le marché, et il y a secret défense. Le même garde des sceaux qui fait partie d'un pays qui a signé la convention de l'ocde qui réprime la corruption internationale (avant la corruption n'était pas punie). Le pouvoir politique a fait la même chose à propos du scandale BIE, vente d'arbre à l'arabie saoudite. Deux ans d'enquête. Un jour venu d'en haut: vous arrêtez tout. Les commissions étaient très importantes. Arguments avancés pour le blocage de l'enquête: les mêmes que pour le secret défense en France: l'enquête porte atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation. On creuse dans les réseaux de commission, on porte atteinte à ces intérêts. "Il faut protéger nos acheteurs". Cela signifie quand il y a commission versée à l'étranger: est-ce qu'il y a rétro commission? Est-ce qu'on est sûr que tout part vers ce pays corrompu? Jusqu'en 2000 les plus grosses commissions étaient versées avec l'aval des douanes. Si on verse 500 millions de dollar, c'est mieux de le défiscaliser: il faut l'autorisation du ministre. Solutions possibles: Rapport de force avec les entreprises. Faire rayer les entreprises de la bourse, les faire mettre sur la liste noire de la banque mondiale. Il faut que le risque de se faire prendre et les peines encourues soit assez fort pour contrebalancer les gains possibles. Idée de clarifier les rôles pour le juge d'instruction: le juge arbitre, la défense à des doits égaux au parquet, le parquet accuse. Il vaut mieux avoir un parquet: parce qu'il a tous les pouvoirs. Ils peuvent faire ce qu'ils veulent. Si le parquet a les pouvoirs, il doit aussi avoir les protections statutaires. On veut bien discuter de tout, mais deux choses auxquelles on peut pas toucher: le juge d'instruction, le statut du parquer. Mais il faut aller de l'avant et changer. Au parquet, les gens peuvent être indépendant, mais ils n'ont pas les garanties de statut: problèmes de carrière. Si on applique la réforme qui a été votée: au lieu d'un juge d'instruction y en a trois. Il faudra en recruter beaucoup plus. Si on veut que les 3 juges connaissent aussi bien le dossier, alors forcément il y en aura qui connaitra moins le dossier. Ça peut poser des problèmes si les juges ne s'entendent pas. La réforme aurait été viable si il y avait eu un autre statut pour le magistrat du parquet, mais aussi si on améliorait les droits de la défense: il faut du contradictoire. Dernier problème: les gardes à vue.

5 Il y en a énormément (elles ont doublé, triplé, en quelques années). Directives européennes en matière de blanchiment d'argent et les obligations qui pèsent sur les banques de les signaler: Les commissaires au compte signalent mais seulement quand ça ne va plus du tout, et c'est pareil pour les banques. Quand on est banquier et qu'on reçoit son client: on lui pose des questions. Et obligation de signaler si on a trouvé quelque chose de pas clair. La question se pose pour les notaires, les avocats, et autres: il y a de plus en plus de dénonciations qui sont faites. Ça pose des questions pour le secret professionnel des avocats, et ça se pose pour les notaires. Petite fraude bancaire et grande corruption: il y a des frontières. Avec la mondialisation, ça a pris une autre dimension, on en fait un outil de gestion pour les paradis fiscaux: on détourne des fonds, on corrompt, on a des outils de part leur performance, vont vous ouvrir des portes et ouvrir le problème. Quand on lutte contre la dépendance on doit s'adapter: le train va de plus en plus vite et on arrive pas à le rattraper. Pour savoir que l'argent est parti au Lichtenstein, nous on envoie un , le juge doit faire une commission rogatoire, traduire, attendre la réponse, l'envoyer au parquet, qui va l'envoyer au ministère des affaires étrangères. Pour le fraudeur, ça met quelques minutes, pour le juge, ça met des mois. Les actes attentatoires aux libertés: il faut l'autorisation du juge. C'est le juge des rétentions et des libertés qui donne l'autorisation de la détention, mais ce n'est pas au juge d'instruction de décider, il n'en a pas le pouvoir. À l'origine le juge d'instruction est une création batarde crée par Napoléon car on ne pouvait pas donner le pouvoir de détention au parquet. Petit à petit il a acquis son indépendance.

Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP

Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP Procureure fédérale: Collaboratrice juridique: Greffière: Procédure n o : Lausanne, le 11 décembre 2014 SV.13.0530- Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP Dans la cause pénale Personnes prévenues A.,

Plus en détail

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 L article 11 du Code de procédure civile énonce que la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. La divulgation des informations contenues

Plus en détail

JEU DE QUESTIONS ET RÉPONSES

JEU DE QUESTIONS ET RÉPONSES JEU DE QUESTIONS ET RÉPONSES Question posée Réponses lors de l'université d'été de EDE, 01/09/2012 à Grésillon Autres réponses possibles? 1/ Vous êtes candidats du parti espéranto, et vous proposez qu'on

Plus en détail

Créer un cadre institutionnel favorable à la transparence des systèmes de contrôle

Créer un cadre institutionnel favorable à la transparence des systèmes de contrôle Le Sénat formule des propositions pour lutter plus efficacement contre l'évasion fiscale - Richard Yung, s La commission d'enquête sénatoriale sur le rôle des banques et acteurs financiers dans l'évasion

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

Le parquet français malade de son statut.

Le parquet français malade de son statut. Le parquet français malade de son statut. A la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, le parquet était en état de "coma dépassé" 1. Au-delà, c'est toute l'institution judiciaire qui était diminuée. 63% des

Plus en détail

La chambre du conseil de la Cour d'appel du Grand-Duché de Luxembourg a rendu le douze février deux mille quatorze l'arrêt qui suit:

La chambre du conseil de la Cour d'appel du Grand-Duché de Luxembourg a rendu le douze février deux mille quatorze l'arrêt qui suit: Arrêt n 102/14 Ch.c.C. du 12 février 2014. (Not. : 22032/99/CD) La chambre du conseil de la Cour d'appel du Grand-Duché de Luxembourg a rendu le douze février deux mille quatorze l'arrêt qui suit: Vu les

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde)

La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde) La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde) Présentation générale HSBC Global Private Banking (GPB) et en particulier sa banque privée suisse, HSBC Private Bank Suisse, ont subi une transformation

Plus en détail

La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états. Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles

La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états. Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles Géolocalisation? La géolocalisation englobe toutes les techniques permettant

Plus en détail

Les grandes arnaques à éviter

Les grandes arnaques à éviter Les grandes arnaques à éviter Extrait de Senior planet - 10 février 2009 Fausses loteries, fortunes venues d Afrique, vente pyramidale, démarchages frauduleux Voici les escroqueries les plus courantes

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSÉES Tendances et indicateurs

PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSÉES Tendances et indicateurs Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NLtypoPEP version4 Janvier 2012

Plus en détail

«Certains veulent sauver le secret bancaire. Il faut avant tout sauver l Etat de droit»

«Certains veulent sauver le secret bancaire. Il faut avant tout sauver l Etat de droit» Le Temps; 30.01.2010 - Economie - p. 22 L'interview de la semaine Paolo Bernasconi, ancien procureur du Tessin, avocat et notaire à Lugano «Certains veulent sauver le secret bancaire. Il faut avant tout

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL F E D E R A L P U B L I C D E F E N D E R O F F I C E 1 2 6 C O L L E G

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

Table des matières. 1. Paiement à la livraison ou acompte. 2. Quelques moyens de paiement. 1. Précautions générales

Table des matières. 1. Paiement à la livraison ou acompte. 2. Quelques moyens de paiement. 1. Précautions générales Table des matières Tables des matières Partie I : Demander un paiement comptant? 1. Paiement à la livraison ou acompte 1.1. PAS TOUJOURS POSSIBLE.................................... 2 1.2. DEMANDER UN

Plus en détail

I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale : un «vieux» débat

I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale : un «vieux» débat 1 11 avril 2013 LES REVELATIONS D «OFFSHORE LEAKS» : UNE OPPORTUNITE DE FAIRE AVANCER LA LUTTE CONTRE LES PARADIS FISCAUX? I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale:

Plus en détail

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La volonté affichée au printemps 2013 par le Président de la République d intensifier la

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a pris connaissance de la procédure judiciaire.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a pris connaissance de la procédure judiciaire. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2008-41 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le 18

Plus en détail

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE)

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) «LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) SOMMAIRE Introduction PREMIERE PARTIE: LES RÈGLES RÉGISSANT LA PROTECTION DES SOURCES

Plus en détail

La Commission adopte l article 14 ainsi modifié. * * Article additionnel après l article 14

La Commission adopte l article 14 ainsi modifié. * * Article additionnel après l article 14 362 M. le Rapporteur général. Le présent article permet de mettre en œuvre dans la législation nationale des dispositions négociées dans le cadre du G20, qui a fixé la date de mars 2010 pour la mise en

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

TECHNOLOGIE + SITUATIONS = PROBLÈMES

TECHNOLOGIE + SITUATIONS = PROBLÈMES Document 9 10.1 TECHNOLOGIE + SITUATIONS = PROBLÈMES Premier scénario : Isabella et Michelle Isabella et Michelle sont amies depuis très longtemps. Il y a quelques semaines, Michelle était aux prises avec

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 4 juillet 2003 MONEYVAL (2003)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

PREVENIR LA CORRUPTION

PREVENIR LA CORRUPTION PREVENIR LA CORRUPTION APPLICATION DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION TUNIS SEPTEMBRE 2012 Dr. JEAN PIERRE BUEB EXPERT INTERNATIONAL 1 - QUELLE CORRUPTION? Bien préciser de quoi l

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

PRATIQUES DÉLOYALES PROVENANT DE LA SUISSE

PRATIQUES DÉLOYALES PROVENANT DE LA SUISSE PRATIQUES DÉLOYALES PROVENANT DE LA SUISSE NOTAMMENT EN MATIÈRE DE COMMERCIALISATION DE LISTES D ADRESSES VENTE PAR CORRESPONDANCE JEUX-CONCOURS PUBLICITAIRES EDITION JUIN 2001 DE QUOI S AGIT-IL? Il n

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E N o C 11-88.136 F-P+B N o 5268 1 GT 16 OCTOBRE 2012 REJET M. LOUVEL président, R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, en son audience

Plus en détail

Comprendre la dette publique en quelques minutes

Comprendre la dette publique en quelques minutes http://www.youtube.com/watch?v=aayyp_zewte Comprendre la dette publique en quelques minutes Depuis plusieurs décennies, la dette publique à laquelle sont confrontés des pays développés n a cessé de croitre

Plus en détail

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage Activité de la cour d'appel 27 CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise Jean-Claude MAGENDIE, premier président de la Cour d appel de Paris et Maître Paul LOMBARD,

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

Bilatérales II : lutte contre la fraude Amélioration significative de la collaboration avec l UE. 18 octobre 2004 Numéro 39/2

Bilatérales II : lutte contre la fraude Amélioration significative de la collaboration avec l UE. 18 octobre 2004 Numéro 39/2 Bilatérales II : lutte contre la fraude Amélioration significative de la collaboration avec l UE 18 octobre 2004 Numéro 39/2 Amélioration significative de la collaboration avec l UE L accord entre la

Plus en détail

Mesures de contrôle interne en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Mesures de contrôle interne en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Mesures de contrôle interne en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme 1. Organisation interne de l opérateur. L opérateur de ventes volontaires doit mettre en

Plus en détail

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional»

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Projet «Promotion de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d argent» (SNAC Tunisie) Lancement

Plus en détail

L'argent-dette de Paul Grignon

L'argent-dette de Paul Grignon Formation des 1 et 3 avril 2014 au LAG Préalable : 3 fonctions de la monnaie une unité d'échange [ équivalence ] une unité de mesure un moyen de réserve [valeur qu'on peut stocker] introduction L'argent-dette

Plus en détail

_ Importantes Mises en Garde des Internautes par VeriMore _

_ Importantes Mises en Garde des Internautes par VeriMore _ _ Importantes Mises en Garde des Internautes par VeriMore _ Appel à votre sens des responsabilités Rappel des Quatre Niveaux de Vérifications Lois Contre l'usurpation et la Falsification d'identité Prévention

Plus en détail

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Présentation des obligations professionnelles des métiers du conseil et de la finance 19 mai 2011 Christophe ZEEB

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

manifestation de la vérité»

manifestation de la vérité» ANVI-ASDEVILM Association nationale des victimes de l immobilier Affaire Apollonia : le volet bancaire Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 «L ACPR a le devoir de participer à la manifestation

Plus en détail

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES La réforme européenne sur les prélèvements (Règlement SEPA, pour Single Euro Payments Area) entre en vigueur dans quelques mois (1er août 2014). Ce nouveau système de

Plus en détail

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée 4 Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée PRESENTATION Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, est un organisme chargé, par

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit pénal Les crimes et la police Qu est-ce que le droit pénal? Le droit pénal rend illégal tout actes qui mènent à la blessure ou la mort de quelqu un à la main de quelqu

Plus en détail

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement 54, rue de Paradis 75010 Paris Tél. +33 (0)1.40.35.03.03 Fax +33 (0)1.40.38.96.43 app@app.asso.fr Agence pour la Protection des Programmes

Plus en détail

La lutte contre les paradis fiscaux et judiciaires

La lutte contre les paradis fiscaux et judiciaires Notes de la commission économique Novembre 2015 La lutte contre les paradis fiscaux et judiciaires Cette fiche militante de la Commission économie vise à faire le point sur la question des paradis fiscaux

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

Compte rendu de réunion du Conseil d Administration de Touch France

Compte rendu de réunion du Conseil d Administration de Touch France Compte rendu de réunion du Conseil d Administration de Touch France Conférence téléphonique du Mardi 3 Avril 2012 Début de la réunion : 20h30 Présents : Marc Rosenstiehl, Sébastien Chassande, Sophie Carton,

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ET REGLES D IDENTIFICATION DE LA CLIENTELE

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ET REGLES D IDENTIFICATION DE LA CLIENTELE LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ET REGLES D IDENTIFICATION DE LA CLIENTELE Punissabilité des entreprises En automne 2001, les Chambres fédérales ont adopté les nouveaux articles 102 et 102a du Code pénal qui

Plus en détail

A V I S A-2486/12-39. sur

A V I S A-2486/12-39. sur A-2486/12-39 A V I S sur le projet de loi portant transposition de la directive 2011/16/UE du Conseil du 15 février 2011 relative à la coopération administrative dans le domaine fiscal et abrogeant la

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

N 14 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1994-1995. Annexe au procès-verbal de la séance du 1 1 octobre 1994. PROPOSITION DE LOI

N 14 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1994-1995. Annexe au procès-verbal de la séance du 1 1 octobre 1994. PROPOSITION DE LOI N 14 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1994-1995 Annexe au procès-verbal de la séance du 1 1 octobre 1994. PROPOSITION DE LOI tendant à interdire le financement des partis politiques et des campagnes

Plus en détail

Table des matières LARCIER 249

Table des matières LARCIER 249 Chapitre I. Le secret bancaire interne belge en matière d impôts autres que l impôt sur le revenu... 9 I.1. Introduction... 9 I.2. Le secret bancaire en matière de T.V.A.... 9 I.2.1. I.2.2. Les obligations

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

DUPLICATA RENOUVELLEMENT

DUPLICATA RENOUVELLEMENT CHAPITRE 22 DUPLICATA RENOUVELLEMENT NULLITE RESTITUTION Table des matières INTITULE DIFFERENTS TYPES DE RENOUVELLEMENT DUPLICATA : Renouvellement suite à une perte, un vol, détérioration, photo non ressemblante

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»

Plus en détail

Evolution de l'environnement juridique et fiscal

Evolution de l'environnement juridique et fiscal Evolution de l'environnement juridique et fiscal Présentation de Monsieur David Hiler, Conseiller d'etat Septembre 2013 A partir de 2008, la pression internationale s'intensifie Page 2 La Suisse, une économie

Plus en détail

N 2157 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 9 février 2000. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR LE SÉNAT

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

JAPON. Guide pratique pour le recouvrement d avoirs. -Comment retourner les avoirs concernés-

JAPON. Guide pratique pour le recouvrement d avoirs. -Comment retourner les avoirs concernés- JAPON Guide pratique pour le recouvrement d avoirs -Comment retourner les avoirs concernés- Septembre 2012 1/ Vue d ensemble Le Japon peut assister d autres pays ayant fait une demande de retour d avoirs

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

La saisie des avoirs criminels : un levier. Département Sécurité

La saisie des avoirs criminels : un levier. Département Sécurité Octobre 2010 (Montréal) La saisie des avoirs criminels : un levier de la lutte contre le trafic de stupéfiants Nacer LALAM Département Sécurité 1 A. La problématique et le contexte Peu de condamnations

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

CROATIE. - Loi portant modification de la loi sur la citoyenneté croate (8 mai 1992) (Journal officiel n 28/92).

CROATIE. - Loi portant modification de la loi sur la citoyenneté croate (8 mai 1992) (Journal officiel n 28/92). CROATIE 1. Dispositions législatives sur la nationalité a. Textes en vigueur - Loi sur la citoyenneté croate (Journal officiel n 53/91): la loi sur la citoyenneté croate a été publiée et est entrée en

Plus en détail

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui?

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? 13 décembre 2012 Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? Conférence Academy & Finance du 13 décembre 2012 Alexandre de Senarclens ads@oher.ch

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ; DELIBERATION N 2012-63 DU 16 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE CREDIT SUISSE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT

Plus en détail

Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation

Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation Des responsabilités toujours renforcée & des sanctions alourdies JÉRÉMIE DUHAMEL Jeudi 28 mai 2015 Un contexte

Plus en détail

Entretien de Guy Hugnet, Journaliste, Sciences & Avenir (09/12/11, 1h30 d entretien)

Entretien de Guy Hugnet, Journaliste, Sciences & Avenir (09/12/11, 1h30 d entretien) Entretien de Guy Hugnet, Journaliste, Sciences & Avenir (09/12/11, 1h30 d entretien) Comment vous êtes-vous intéressé au sujet des benzodiazépines? Guy Hugnet : Je travaille depuis très longtemps sur les

Plus en détail

Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11

Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11 Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11 Tableau comparatif Législation actuelle Projet de loi Commentaires La loi du 3 septembre 2003 concernant la profession d'avocat

Plus en détail

Le vol à l étalage 1

Le vol à l étalage 1 Le vol à l étalage 1 Le vol à l étalage, c est du vol tout court Définition ; Le vol consiste à prendre sans en avoir la permission quelque chose, si petit que soit-il, qui appartient à autrui, à un magasin

Plus en détail

Institutions L'organisation de la Justice

Institutions L'organisation de la Justice Acteurs Procédures Vos droits Institutions L'organisation de la Justice F i c h e P r a t i q u e L'organisation des juridictions françaises La Justice a une mission fondamentale : celle de veiller au

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière En application de l article L. 316-1 du Code monétaire et financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différends

Plus en détail

RÉPONSES GOUVERNANCE ET STRATÉGIE D ENTREPRISE CHAPITRE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE

RÉPONSES GOUVERNANCE ET STRATÉGIE D ENTREPRISE CHAPITRE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE CHAPITRE 1 GOUVERNANCE ET STRATÉGIE D ENTREPRISE RÉPONSES OBJECTIFS D APPRENTISSAGE Au terme de ce chapitre, l étudiant doit être en mesure de faire ce qui suit : 1. Comprendre la gouvernance d entreprise

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Votre patrimoine étranger en ligne de mire!

Votre patrimoine étranger en ligne de mire! Votre patrimoine étranger en ligne de mire! De l échange de renseignements à la taxe Caïman et la possibilité d une rectification spontanée DE BROECK VAN LAERE & PARTNERS Avocats à Bruxelles, Gand et Anvers

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Comprendre les frais de carte de crédit. Cartes de crédit à vous de choisir

Comprendre les frais de carte de crédit. Cartes de crédit à vous de choisir Comprendre les frais de carte de crédit Cartes de crédit à vous de choisir À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques. Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques. Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013 Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013 Les personnes morales étrangères, comme objet d'une sanction pénale française David

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 12 Pension alimentaire pour conjoint FR 012 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Pension alimentaire pour

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE, Cour de discipline budgétaire et financière Arrêt du 11 juin 1971, Mutuelle générale française accidents N 19-53 -------------- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR, LA COUR

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles 10c - L avocat L avocat peut vous défendre, vous assister et vous représenter pour régler un conflit ou pour obtenir un droit, soit dans le cadre d un procès, soit pour régler un litige à l amiable. Il

Plus en détail

Mode d emploi pour débutant. Semaine numérique 2010

Mode d emploi pour débutant. Semaine numérique 2010 Mode d emploi pour débutant 1 Qu est-ce que ebay Comment acheter Comment vendre Comment payer Détail des frais Exemples. 2 ebay est un site Web de ventes aux enchères créé en 1995 devenu une référence

Plus en détail

DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2006-2 DU 20 AVRIL

DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2006-2 DU 20 AVRIL DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2006-2 DU 20 AVRIL 2006, PORTANT DIRECTIVES GENERALES AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT, AUX BANQUES NON RESIDENTES ET A L OFFICE NATIONAL DES

Plus en détail

BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT

BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT ÉTAIENT PRÉSENTS: Mme GISÈLE GALLICHAN, présidente M. JOHN HAEMMERLI, commissaire AUDIENCE PUBLIQUE SUR LE PROJET D AGRANDISSEMENT DU LIEU D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

5 photographies 5 tunnels

5 photographies 5 tunnels DOSSIER 5 photographies 5 tunnels 5 photographies qui vont vous aider à réduire le taux d abandon de vos tunnels de conversion. Introduction Les tunnels de conversion sont présents dans de nombreux sites.

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

«DES SOUS... ET DES HOMMES»

«DES SOUS... ET DES HOMMES» «DES SOUS... ET DES HOMMES» une émission proposée et présentée par Pascale Fourier sur ALIGRE FM 93.1 en région parisienne http://www.des-sous-et-des-hommes.org Émission du 1 er mai 2007 Private equity

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Grandes lignes du Programme de renvoi au Tribunal de la santé mentale

Grandes lignes du Programme de renvoi au Tribunal de la santé mentale Grandes lignes du Programme de renvoi au Tribunal de la santé mentale Le Programme de renvoi au Tribunal de la santé mentale est un programme volontaire axé sur le contrevenant. Il s adresse aux adultes

Plus en détail

Les victimes remportent une victoire judiciaire dans le volet bancaire de l affaire

Les victimes remportent une victoire judiciaire dans le volet bancaire de l affaire Communiqué de presse Paris, le 18 juin 2013 Affaire Apollonia Les victimes remportent une victoire judiciaire dans le volet bancaire de l affaire Un juge civil condamne une filiale du Crédit Immobilier

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France SUR LA RECEVABILITE de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme, siégeant en chambre du conseil le 13 octobre 1988 en présence

Plus en détail