Expert-comptable. Expert-comptable. Membre de la commission CE de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Expert-comptable. Expert-comptable. Membre de la commission CE de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France"

Transcription

1

2 Expert-comptable Membre de la commission CE de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Expert-comptable Vice Président de la commission CE de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France

3 I. LES DIFFERENTES SOURCES DE FINANCEMENT DU CE 1. Les subventions 1.1. Le fonctionnement Calcul de la subvention Utilisation de la subvention Les limites posées par cette source de financement 1.2 Les œuvres sociales et culturelles Une enveloppe négociée avec la direction Son utilisation et ses difficultés 2. La participation financière des salariés en matière sociale et culturelle 3. Les autres ressources II. LA MISE EN ŒUVRE DE TABLEAUX DE BORD POUR LE SUIVI ET LA GESTION DES RESSOURCES DU CE 1. Le choix des indicateurs 2. Exemple de tableau de bord

4 I. LES DIFFERENTES SOURCES DE FINANCEMENT DU CE 1. Les subventions Le comité d entreprise dispose de deux budgets distincts : -Budget de fonctionnement -budget des activités sociales et culturelles Cette distinction porte sur les points suivants: leur mode de calcul, leur utilisation, et leur comptabilité qui doit être séparée.

5 1.1. Le fonctionnement Calcul de la subvention ===> Le budget de fonctionnement est une obligation légale. Tous les ans, l employeur verse au comité d entreprise une subvention égale à 0,2 % de la masse salariale brute (Code du travail, art. L ) sauf si l'employeur fait déjà bénéficier le comité d'une somme ou de moyens en personnel équivalents à ce montant. Il s'agit ici de la masse salariale brute supportée par l'entreprise pour l'année en cours. Ce montant constitue un minimum et non un maximum! L'employeur peut, bien entendu, accorder un budget d'une somme plus importante par engagement unilatéral, accord de branche ou d'entreprise ou encore par usage. L'employeur ne peut en aucun cas se soustraire à cette obligation sous peine de commettre un délit d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise.

6 1.1.2 Utilisation de la subvention Le budget de fonctionnement permet au CE de gérer de façon autonome ses dépenses de fonctionnement et celles liées à ses attributions économiques. Le Code du travail ne précise aucune liste établie, néanmoins le budget de fonctionnement doit permettre au CE de couvrir : les dépenses administratives : fournitures de bureau, frais postaux et de télécommunication, abonnement Internet etc., les frais de personnel lorsque le CE emploie un salarié dont la mission relève du fonctionnement administratif du comité (rédaction des procès-verbaux de réunion, tenue de la comptabilité, etc.), le recours à des prestataires de services (création d un site Internet, etc.), les frais de déplacement des membres du CE pour l exercice de leur fonction, sauf quand il s agit des réunions de CE organisées par le président. Les dépenses effectuées pour les trajets sont alors à la charge de l employeur ; la rémunération des experts libres : expert-comptable (sauf pour les missions légales), juriste, économiste, etc. ou encore les dépenses liées à l achat de documentation technique ; les dépenses de formation : formation économique des élus de CE pour une durée maximale de 5 jours. Le budget de fonctionnement ne peut pas être utilisé pour financer une activité sociale ou culturelle au profit des salariés. Les sommes inutilisées une année sont reportées sur le budget de fonctionnement des années suivantes ou être placées.

7 1.1.3 Les limites posées par cette source de financement Le budget du comité est géré par le trésorier. Ce budget étant autonome par rapport à celui de l entreprise, le comité dispose presque toujours d un compte courant ouvert à son nom. A la fin de chaque année, le comité d entreprise doit faire un compte rendu détaillé de sa gestion financière, qui est porté à la connaissance du personnel par affichage. Ce compte rendu doit indiquer : -le montant et la nature des ressources dont il a disposé dans l année; -le montant des dépenses effectuées pour le fonctionnement du comité et pour la gestion des activités sociales et culturelle; -le budget particulier de chacune de ces activités.

8 1.2 Les œuvres sociales et culturelles Une enveloppe négociée avec la direction ===> Le budget des activités sociales et culturelles n est pas une obligation légale. Les CE qui bénéficient d un budget dédié aux ASC sont généralement ceux des entreprises dans lesquelles l employeur, avant la mise en place du comité, consacrait déjà des dépenses aux œuvres sociales. Le budget des ASC peut également résulter d une convention collective, d un accord ou d un usage d entreprise. Le budget des activités sociales et culturelles est calculé à partir de minima définis à l article L du Code du travail afin de garantir au CE une certaine stabilité de son budget.

9 1.2.2 Son utilisation et ses difficultés Le budget des activités sociales et culturelles permet au CE de financer des activités instituées au profit des salariés, anciens salariés, de leur famille et des stagiaires, leur procurant un avantage destiné à améliorer leurs conditions d emploi. Ces activités doivent bénéficier à tous les salariés sans discrimination. Le budget des ASC sert au financement de bons d achat, de billetterie, de chèques vacances, de colis de fin d année offerts aux salariés, des sorties avec le personnel, des voyages, etc. Décrites à l article R du Code du travail, les ASC comprennent notamment : des institutions sociales de prévoyance et d entraide telles que les institutions de retraites et les sociétés de secours mutuels ; les activités sociales et culturelles tendant à l amélioration des conditions de bien-être telles que les cantines, les coopératives de consommation, les logements, les jardins familiaux, les crèches, les colonies de vacances ; les activités sociales et culturelles ayant pour objet l utilisation des loisirs et l organisation sportive ; les institutions d ordre professionnel ou éducatif attachées à l entreprise ou dépendant d elle, telles que les centres d apprentissage et de formation professionnelle, les bibliothèques, les cercles d études, les cours de culture générale ;

10 Le comité a toute liberté pour utiliser ses ressources et peut à tout moment créer de nouvelles activités sociales et culturelles, ou abandonner celles qui ne lui paraissent plus nécessaires, ou répartir différemment les sommes attribuées à chacune d elles. RESTE SES DIFFICULTES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il arrive que le budget de fonctionnement est pléthorique, il est tentant de puiser sur cette réserve pour financier les activités sociales et culturelle. Cette pratique est totalement interdite

11 2. La participation financière des salariés en matière sociale et culturelle Le CE seul ne peut prendre à sa charge la globalité du financement des manifestations qu il organise. Il est d usage qu une participation financière soit demandée aux salariés bénéficiant de ces manifestations. Ces dernières sont licites ( Art R du Code du Travail) et nécessaires pour les comités ayant des moyens financiers modestes et/ou limités. 3. Les autres ressources Le CE peut recevoir d autres types de financement, comme par exemple : les recettes issues des manifestations qu'il organise, les cotisations facultatives du personnel de l'entreprise, Subventions des collectivités publiques, des dons et legs, les revenus tirés de ses biens immobiliers. Ces ressources hors dotation de l employeur sont prévues à l Article R du Code du Travail.

12 II. LA MISE EN ŒUVRE DE TABLEAUX DE BORD POUR LE SUIVI ET LA GESTION DES RESSOURCES DU CE 1. Le choix des indicateurs le choix des indicateurs de gestion au sein des CE s effectue en fonction de multiples critères comme par exemple, le poids de ce dernier dans le budget, sa valeur psychologique, le caractère compressible ou non de la dépense. 2. Exemple de tableau de bord Le cout d une activité ( exemple activité cirque) Comparatif budgétaire

13

14

Les activités sociales et culturelles du C.E.

Les activités sociales et culturelles du C.E. Les activités sociales et culturelles du C.E. 1 Définition 2 Financement 3 Gestion 4 Caractéristiques a) Bons d achat b) Cadeaux c) Retraites d) 1% Logement e) Mutuelles et assurances f) Prêts g) Secours

Plus en détail

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 4 FÉVRIER 2014 AGORA DES CE STRASBOURG PAVILLON JOSEPHINE Sommaire de l

Plus en détail

Adopte LIVRE PREMIER -=-=-=- TITRE QUATRIEME LES GROUPEMENTS PROFESSIONNELS, LA REPRESENTATION DES SALARIES -=-=-=- CHAPITRE QUATRIEME

Adopte LIVRE PREMIER -=-=-=- TITRE QUATRIEME LES GROUPEMENTS PROFESSIONNELS, LA REPRESENTATION DES SALARIES -=-=-=- CHAPITRE QUATRIEME Délibération n 91-031 AT du 24 janvier 1991 portant application des dispositions du Chapitre IV du Titre IV du Livre I de la loi n 86-845 du 17 juillet 1986, relatives aux comités d'entreprise (JOPF du

Plus en détail

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 2 SOMMAIRE NOUVEAUTES 2015 UNE COMPTABILITE ADAPTEE A LA TAILLE DU COMITE D ENTREPRISE

Plus en détail

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS Consultez notre site TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : L ANC ne devrait pas tarder La loi du 5 Mars 2014 prévoyait que tous les CE, quelles que soient leurs ressources, établissent des comptes annuels.

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LES CHEQUES-VACANCES

FICHE PRATIQUE LES CHEQUES-VACANCES FICHE PRATIQUE LES CHEQUES-VACANCES Créés en 1982 par le gouvernement pour favoriser le départ en vacances des salariés, les chèques vacances étaient à l origine mis en place par les entreprises disposant

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES En sa séance du 29 mars 2013 le Comité d Entreprise a adopté le règlement intérieur suivant. Il est applicable au 1 er avril 2013 Le règlement

Plus en détail

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 28 MAI 2013 PALAIS DES CONGRÈS DU FUTUROSCOPE POITIERS - 5 E ÉDITION

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS Réseau pour Personnes Agées du Pays Lunévillois Statuts Page 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du

Plus en détail

Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. «Comment tenir la comptabilité de mon petit CE?»

Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. «Comment tenir la comptabilité de mon petit CE?» Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France «Comment tenir la comptabilité de mon petit CE?» Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France «Comment tenir

Plus en détail

Livre IV LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL. Titre I DISPOSITIONS COMMUNES AUX DÉLÉGUÉS SYNDICAUX ET AUX REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL

Livre IV LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL. Titre I DISPOSITIONS COMMUNES AUX DÉLÉGUÉS SYNDICAUX ET AUX REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL Livre IV LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL Titre I DISPOSITIONS COMMUNES AUX DÉLÉGUÉS SYNDICAUX ET AUX REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL Chapitre I MODALITES DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES DANS LES

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Mars 2009 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Mars 2009 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Mars 2009 - Que peut demander le ce en mars? Au mois de mars le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : La période retenue pour la prise des congés payés. Cette

Plus en détail

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Réunion d information Paris, le 16 avril 2013 Le guide des bonnes pratiques et l éligibilité des dépenses Présentation générale du guide Objectif général

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

FORMATION REPRESENTANTS DU PERSONNEL 1/12

FORMATION REPRESENTANTS DU PERSONNEL 1/12 CATALOGUE DES FORMATIONS 2015 1/12 PROGRAMME DES FORMATIONS PROGRAMME 1 Formation économique du CE Pour une analyse pertinente des comptes de l entreprise 2 jours Pages 3 à 4 PROGRAMME 2 Gérer le budget

Plus en détail

Rôle et Fonction du trésorier du CE. Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies

Rôle et Fonction du trésorier du CE. Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies Rôle et Fonction du trésorier du CE Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies Le mandat du trésorier du CE La désignation du trésorier Le rôle du trésorier du CE Les moyens d action du trésorier La responsabilité

Plus en détail

GéRER SON BUDGET. Le budget annuel

GéRER SON BUDGET. Le budget annuel GéRER SON BUDGET Tout club est soumis à des obligations comptables : ne pas redistribuer les bénéfices éventuels (but non lucratif) tenir un compte de résultat (dépenses et recettes) justifier de toutes

Plus en détail

(inséré par Décret nº 2001-655 du 20 juillet 2001 art. 1 III Journal Officiel du 22 juillet 2001)

(inséré par Décret nº 2001-655 du 20 juillet 2001 art. 1 III Journal Officiel du 22 juillet 2001) CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Réglementaire - Décrets en Conseil d'etat) Section 1 : Dispositions générales Article R452-1 La caisse de garantie du logement locatif social, établissement

Plus en détail

Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. «La base de données économiques et sociales» - BDES

Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. «La base de données économiques et sociales» - BDES Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France «La base de données économiques et sociales» - BDES Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France «La base

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54 S A M E D I 2 2 N O V E M B R E 2 0 1 4 P R É S E N T A T I O N P A R V A L E N T I N E D U H A U T, J U R I S T E Présentation de la réunion Le fonctionnement

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

Statuts de l association de gestion du réseau Gérard CUNY : révisés le 14/05/2007

Statuts de l association de gestion du réseau Gérard CUNY : révisés le 14/05/2007 Statuts associatifs Réseau Gérontologique du Grand Nancy. A la suite de l Assemblée Générale constitutive du 17 mai 2004, il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par

Plus en détail

HISTORIQUE 2 MODALITES DE CALCUL 2 1. HISTORIQUE 3 2. PRINCIPES D ASSUJETTISSEMENT 4. Les employeurs assujettis 4. Les employeurs dispensés 4

HISTORIQUE 2 MODALITES DE CALCUL 2 1. HISTORIQUE 3 2. PRINCIPES D ASSUJETTISSEMENT 4. Les employeurs assujettis 4. Les employeurs dispensés 4 ERREUR! SIGNET NON DEFINI. HISTORIQUE 2 MODALITES DE CALCUL 2 1. HISTORIQUE 3 2. PRINCIPES D ASSUJETTISSEMENT 4 Les employeurs assujettis 4 Les employeurs dispensés 4 3. LES OPCA 5 Définition 5 Détermination

Plus en détail

Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1

Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1 Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1 La retraite du régime général 164 trimestres requis pour une retraite au taux plein en

Plus en détail

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Introduction Le budget des soins de santé 2014 30.929.434.000 EUR ou 115.342.568.408 PEN Remboursement

Plus en détail

Quelle masse salariale prendre en compte dans le calcul des budgets du comité d entreprise?

Quelle masse salariale prendre en compte dans le calcul des budgets du comité d entreprise? Claudine Vergnolle, Expert-comptable, Membre de la commission «secteur non marchand/comités d entreprise» à l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Philippe Gervais, Expert-comptable,

Plus en détail

Mémo 2014 des prestations du Comité d'entreprise GFI Progiciels

Mémo 2014 des prestations du Comité d'entreprise GFI Progiciels Mémo 2014 des prestations du Comité d'entreprise GFI Progiciels 1. LE BUDGET DU COMITE D'ENTREPRISE 2. LES PARTICIPATIONS DU CE 2.1. REGLES D'ATTRIBUTION 2.2. CHEQUES-VACANCES 2.3. SEJOURS DE VACANCES

Plus en détail

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 91-31 AT DU 24 JANVIER 1991 ----------------------------------------------------------- portant application des dispositions du

Plus en détail

Projet de texte portant organisation de la nouvelle université TITRE I ER DES MISSIONS DES UNIVERSITÉS. Article 1 er

Projet de texte portant organisation de la nouvelle université TITRE I ER DES MISSIONS DES UNIVERSITÉS. Article 1 er Projet de texte portant organisation de la nouvelle université TITRE I ER DES MISSIONS DES UNIVERSITÉS Article 1 er L article L. 123-3 du code de l éducation est ainsi rédigé : «Les missions du service

Plus en détail

Sommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Secrétaire CE»

Sommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Secrétaire CE» ommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Secrétaire CE» Partie 01 - Mettre en place le CE et assurer son fonctionnement 1. Permettre le bon fonctionnement Les formalités obligatoires pour la constitution

Plus en détail

ACCORD DU 10 OCTOBRE 2012

ACCORD DU 10 OCTOBRE 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3367 Convention collective nationale IDCC : 2847. PÔLE EMPLOI ACCORD DU 10 OCTOBRE

Plus en détail

COMITE D'ENTREPRISE ARGEDIS

COMITE D'ENTREPRISE ARGEDIS COMITE D'ENTREPRISE ARGEDIS 257 avenue Georges Clémenceau - 92000 NANTERRE RAPPORT DE L'EXPERT COMPTABLE SUR LES COMPTES CLOS AU 31 DECEMBRE 2013 COMITE D'ENTREPRISE ARGEDIS 257 avenue Georges Clémenceau

Plus en détail

Djibouti. Système d Assurance Maladie Universelle

Djibouti. Système d Assurance Maladie Universelle Système d Assurance Maladie Universelle Loi n 24/AN/14/7ème du 5 février 2014 [NB - Loi n 24/AN/14/7ème du 5 février 2014 portant mise en place d un système d Assurance Maladie Universelle] Titre 1 - Principes

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015

DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 Dossier complet à adresser en Mairie avant le 15 MARS 2015 Réservé au service Date de réception :..... Numéro d enregistrement :... Désignation de l association... Activité

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

SOGEFI EXPERTS LMCU COMITE D ACTION SOCIALE. 1, rue du Ballon BP 749 59034 LILLE CEDEX COMPTES 2012 - 1 - Tel. : 03.20.13.76.67 Fax : 03.20.13.76.

SOGEFI EXPERTS LMCU COMITE D ACTION SOCIALE. 1, rue du Ballon BP 749 59034 LILLE CEDEX COMPTES 2012 - 1 - Tel. : 03.20.13.76.67 Fax : 03.20.13.76. SOGEFI EXPERTS CAS LMCU Comptes 2012 Société d Expertise Comptable et de Commissariat aux Comptes inscrite auprès de l Ordre des Experts Comptables de Lille près la Cour d Appel de Douai COMITE D ACTION

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Loi n 43-95 promulguée par dahir n 1-96-106 du 21 rabii I 1417 (7 août 1996), portant réorganisation de la Caisse Marocaine des Retraites 1.

Loi n 43-95 promulguée par dahir n 1-96-106 du 21 rabii I 1417 (7 août 1996), portant réorganisation de la Caisse Marocaine des Retraites 1. Loi n 43-95 promulguée par dahir n 1-96-106 du 21 rabii I 1417 (7 août 1996), portant réorganisation de la Caisse Marocaine des Retraites 1. Titre premier Dénomination et objet Article premier La Caisse

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DU LYCEE FRANÇAIS ALBERT CAMUS DE CONAKRY

STATUTS DE L ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DU LYCEE FRANÇAIS ALBERT CAMUS DE CONAKRY STATUTS DE L ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DU LYCEE FRANÇAIS ALBERT CAMUS DE CONAKRY Article 1 : exposé Il est crée une association dénommée «association des parents d élèves du lycée français Albert

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Un peu d histoire Des bureaux de bienfaisance (à la révolution) Aux bureaux d aide sociale (1953) et depuis 1986 : Le centre communal d action sociale L ACTION SOCIALE

Plus en détail

AVENANT DU 4 DÉCEMBRE 2013 À L ACCORD DU 22 FÉVRIER 2006 RELATIF À LA PRISE EN CHARGE

AVENANT DU 4 DÉCEMBRE 2013 À L ACCORD DU 22 FÉVRIER 2006 RELATIF À LA PRISE EN CHARGE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1539. COMMERCES DE DÉTAIL DE PAPETERIE, FOURNITURES

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNICATION -----------------

MINISTERE DE LA COMMUNICATION ----------------- MINISTERE DE LA COMMUNICATION ----------------- DECRET N 91-181 du 27 mars 1991 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénommé Agence Ivoirienne de Presse

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé Guide à l attention des négociateurs de branche

La généralisation de la complémentaire santé Guide à l attention des négociateurs de branche La généralisation de la complémentaire santé Guide à l attention des négociateurs de branche www.harmonie-mutuelle.fr À partir de 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront proposer un contrat

Plus en détail

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE L article L. 5211-41-3 du CGCT garantit que «l ensemble des personnels des EPCI

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL Introduction Abordée sous la forme de questions-réponses, cette synthèse a pour objet d éclairer les salariés des hôtels, cafés, restaurants sur les principales dispositions prévues par leur convention

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

Complétez les mentions en rouge

Complétez les mentions en rouge Complétez les mentions en rouge DECISION UNILATERALE DE L EMPLOYEUR INSTITUANT / REGULARISANT UN REGIME COLLECTIF COMPLEMENTAIRE OBLIGATOIRE DE PREVOYANCE COUVRANT LES FRAIS DE SOINS DE SANTE Document

Plus en détail

Maison du développement Kérantour 22 740 Pleudaniel 02 96 55 50 15

Maison du développement Kérantour 22 740 Pleudaniel 02 96 55 50 15 Maison du développement Kérantour 22 740 Pleudaniel 02 96 55 50 15 Le Comité d entraide de la Presqu île est une association créée en 1977 qui permet aux personnes âgées, handicapées ou malades de continuer

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

La ventilation hommes-femmes dans le bilan social

La ventilation hommes-femmes dans le bilan social La ventilation hommes-femmes dans le bilan social Colloque du 12 février 2015 Comment lutter contre l écart salarial entre hommes et femmes? Pierrette Heuse Service Analyse micro-économique Structure de

Plus en détail

CARCASSONNE AGGLO DEMANDE DE SUBVENTION

CARCASSONNE AGGLO DEMANDE DE SUBVENTION CARCASSONNE AGGLO DEMANDE DE SUBVENTION 1 - LE DEMANDEUR Nom du demandeur :...... Sigle :... Objet :... N SIRET... Date de publication de la création au Journal Officiel :.... Activités principales :...

Plus en détail

1 % LOGEMENT Rôle du CE et commission logement Mardi 3 juin 2014. Club des abonnés - Mardi 3 juin 2014 1

1 % LOGEMENT Rôle du CE et commission logement Mardi 3 juin 2014. Club des abonnés - Mardi 3 juin 2014 1 1 % LOGEMENT Rôle du CE et commission logement Mardi 3 juin 2014 Club des abonnés - Mardi 3 juin 2014 1 Club des abonnés - 1 % logement Mardi 3 juin 2014 La participation des employeurs à l'effort de construction,

Plus en détail

CODE DE L ACTION SOCIALE

CODE DE L ACTION SOCIALE CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES PARTIE LEGISLATIVE Dernière modification parue au Journal Officiel le 28 juin 2005 Article L. 211-1 Ont le caractère d associations familiales au sens des dispositions

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Circulaire du 19 mai 2003 Dernière mise à jour janvier 2015 AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Réf. : - Articles L.242-1 et R242-1 du Code de la sécurité sociale. - Arrêté du 10 décembre 2002

Plus en détail

L association «Comité d usagers du Centre social Kanéveden», structure de participation des habitants, a pour buts :

L association «Comité d usagers du Centre social Kanéveden», structure de participation des habitants, a pour buts : Article 1 : Le siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ci-après dénommée : «L association

Plus en détail

Le Conseil départemental aux côtés des Valdoisiens BUDGET PRIMITIF (BP) 2016 DE SYNTHESE > INFORMATIONS FINAN SÉANCE DU 19 FÉVRIER 2016

Le Conseil départemental aux côtés des Valdoisiens BUDGET PRIMITIF (BP) 2016 DE SYNTHESE > INFORMATIONS FINAN SÉANCE DU 19 FÉVRIER 2016 Le Conseil départemental aux côtés des Valdoisiens BUDGET PRIMITIF (BP) 2016 DE SYNTHESE CIÉRES > INFORMATIONS FINAN > NOTE 1 SÉANCE DU 19 FÉVRIER 2016 BUDGET 2016 UN BUDGET RESPONSABLE Budget départemental

Plus en détail

LA GONETTE. 89 rue Paul Bert chez Soline 69003 LYON. Exercice du 30/05/2014 au 31/08/2015. En Euros.

LA GONETTE. 89 rue Paul Bert chez Soline 69003 LYON. Exercice du 30/05/2014 au 31/08/2015. En Euros. 89 rue Paul Bert chez Soline Exercice du 30/05/2014 au 31/08/2015 89 rue Paul Bert chez Soline COMPTES ANNUELS du 30/05/2014 au 31/08/2015 Pages - Attestation des comptes 1 - Bilan actif-passif 2 et 3

Plus en détail

Sommaire EMPLOI RÉMUNÉRATIONS CONDITIONS D HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL FORMATION RELATIONS PROFESSIONNELLES

Sommaire EMPLOI RÉMUNÉRATIONS CONDITIONS D HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL FORMATION RELATIONS PROFESSIONNELLES Sommaire 1 1 2 3 4 5 6 7 EMPLOI RÉMUNÉRATIONS CONDITIONS D HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL FORMATION RELATIONS PROFESSIONNELLES AUTRES CONDITIONS DE VIE PAGE 3 PAGE 13 PAGE 15 PAGE

Plus en détail

Décret n 2002-1029 du 2.8.02 (JO du 6.8.02). Relatif aux titres professionnels, délivrés par le ministre chargé de l emploi, accessibles par la VAE.

Décret n 2002-1029 du 2.8.02 (JO du 6.8.02). Relatif aux titres professionnels, délivrés par le ministre chargé de l emploi, accessibles par la VAE. Tous les textes officiels en accès direct La validation des acquis de l expérience (VAE) trouve son origine dans la loi de modernisation sociale (LMS) du 17 janvier 2002 (Loi n 2002-73). http://www.legifrance.gouv.fr/texteconsolide/spece.htm

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE 06/11/2015. Economie de la santé (Rappel) Structure Nationale. La santé un service spécifique :

ECONOMIE DE LA SANTE 06/11/2015. Economie de la santé (Rappel) Structure Nationale. La santé un service spécifique : ECONOMIE DE LA SANTE RAPPEL : LE MARCHÉ DE LA SANTÉ LES STRUCTURES DE GESTION LA SÉCURITÉ SOCIALE LE FINANCEMENT DE LA SS + LE FINANCEMENT DES ÉTABLISSEMENT LE FINANCEMENT DES SOINS INFIRMIERS MUTUELLE

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE ARTICLE 1 : CONSTITUTION DENOMINATION Entre les adhérents aux présents statuts il est créé une association dénommée

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 009 Le groupement d emplloyeurs AVANT PROPOS Le code du travail offre la possibilité aux petites et moyennes entreprises de constituer

Plus en détail

COMITÉ D ENTREPRISE NUTRICIA. Créateur de liens entre tous les salariés

COMITÉ D ENTREPRISE NUTRICIA. Créateur de liens entre tous les salariés COMITÉ D ENTREPRISE NUTRICIA Créateur de liens entre tous les salariés Édito Édito Fortifions notre quotidien. Votre CE est heureux de vous présenter son premier livret. Nous l avons pensé accessible,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE D ENTREPRISE CARREFOUR Réactualisée août 2014

CONVENTION COLLECTIVE D ENTREPRISE CARREFOUR Réactualisée août 2014 180 181 182 Cet article est complété par les articles 6-1 et 6-3 de l accord NAO 2014 183 Cet ar est complété l article 6-2 l accord N 2014 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199

Plus en détail

«CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES»

«CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES» STATUTS ARML-idf Préambule A la suite de l ordonnance du 26 mars 1982, les premières missions locales se sont créées en Ile-de-France, à l initiative des collectivités locales Avec l appui - de l État

Plus en détail

CHARTE DES SORTIES ET VOYAGES

CHARTE DES SORTIES ET VOYAGES CHARTE DES SORTIES ET VOYAGES Cette Charte a pour objectif de définir les principes selon lesquels les voyages et sorties sont élaborés et soumis à l approbation du conseil d administration, elle veut

Plus en détail

BELGIQUE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euro (EUR).

BELGIQUE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euro (EUR). BELGIQUE Nomenclature CGER CPAS CSP FAT FMP FNROM FVO INAMI INASTI OCCPM ONAFTS ONEM ONP ONSS ONSSALP ONVA OSSOM REFRIBEL RTM RTT RVA SNCB Caisse générale d épargne et de retraite Centres publics d aide

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Suite à l entrée en vigueur de la convention collective nationale des entreprises de services à la personne le 1 er novembre 2014 et après deux

Plus en détail

A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie Française, Organismes de formation, prescripteurs

A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie Française, Organismes de formation, prescripteurs Page 1 sur 21 PROCEDURE Auteur : TURM Création : 16/12/2011 MAJ Le : 03/02/2015 REGLES DE GESTION du Fonds Paritaire Fondements des financements A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL - séance ordinaire du 10 décembre 2012 à 20 heures 30

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL - séance ordinaire du 10 décembre 2012 à 20 heures 30 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL - séance ordinaire du 10 décembre 2012 à 20 heures 30 Le Conseil Municipal, s'est réuni en date du 10 décembre 2012 à 20 heures 30 à la mairie de Wiwersheim, sous la présidence

Plus en détail

RA 2014 Annexe Le décret de 1994

RA 2014 Annexe Le décret de 1994 DateDoc Bibli othèque nationale de France RA 2014 Annexe Le décret de 1994 29/05/2015 16:35:44 Bibliothèque nationale de France délégation à la Stratégie et à la Recherche version du 29 mai 2015 émetteur

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 3097. PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (19 janvier 2012)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE POPULAIRE ACCORD DU 28 SEPTEMBRE 2012 RELATIF AU FONCTIONNEMENT

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

d information-consultation du comité d entreprise.

d information-consultation du comité d entreprise. Enjeux et perspectives Loi du 14 juin 2013 : Nouvelles procédures d information-consultation du comité d entreprise La loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013, introduit de nouvelles

Plus en détail

Conseil National de l Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 88 avenue Niel 75017 Paris www.cnomk.org

Conseil National de l Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 88 avenue Niel 75017 Paris www.cnomk.org GUIDE D'ÉLABORATION DU BUDGET Ce document vise à servir de guide à l'élaboration des budgets des Conseils départementaux de l'ordre des Masseurs Kinésithérapeutes. Il a pour objet de présenter les différentes

Plus en détail

PROTECTION : MOYENS D ACCUEIL L ACCUEIL PAR UN ASSISTANT FAMILIAL

PROTECTION : MOYENS D ACCUEIL L ACCUEIL PAR UN ASSISTANT FAMILIAL B14 PROTECTION : MOYENS D ACCUEIL L ACCUEIL PAR UN ASSISTANT FAMILIAL B14.1 RÔLE DE L ASSISTANT FAMILIAL L assistant familial est un travailleur social qui exerce une profession d accueil permanent à son

Plus en détail

INSTRUCTION. N 01-077-B1-V36 du 21 août 2001 NOR : BUD R 01 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 01-077-B1-V36 du 21 août 2001 NOR : BUD R 01 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 01-077-B1-V36 du 21 août 2001 NOR : BUD R 01 00077 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique ACTION SOCIALE DES ADMINISTRATIONS ANALYSE Prestations d'action sociale

Plus en détail

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici

Plus en détail

presentation CE 15 04 10 BILAN SOCIAL 2009

presentation CE 15 04 10 BILAN SOCIAL 2009 BILAN SOCIAL 30/04/2010 1 SOMMAIRE Chapitre 1 - EMPLOI Page 3 11- Effectif Page 3 12- Personnel exterieur Page 10 13- Embauches au cours de l'année considérée Page 11 14- Départ au cours de l'année considérée

Plus en détail

Plan de. Penser, dépenser, contrôler, rectifier budget

Plan de. Penser, dépenser, contrôler, rectifier budget LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Penser, dépenser, Plan de contrôler, rectifier budget Sommaire Classer son budget avec Finances & Pédagogie... 2-3 Finances & Pédagogie me propose une méthode

Plus en détail

Les dossiers incomplets ne seront pas acceptés.

Les dossiers incomplets ne seront pas acceptés. Comité Départemental n Dossier n Reçu au Comité le Mois du séjour Classe de découvertes Dossier mis à jour en février 2010 Attention : Toutes les rubriques doivent être renseignées. Les critères d acceptation

Plus en détail

Axe Informatique. Mise en place des frais de santé. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans

Axe Informatique. Mise en place des frais de santé. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Mise en place des frais de santé Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance AXE Mise en place des frais de santé

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA COMMANDITE. Modification :

POLITIQUE SUR LA COMMANDITE. Modification : POLITIQUE SUR LA COMMANDITE Adoption : Modification : Résolution IV du conseil des commissaires du 25 juin 2008 1. PRÉAMBULE ET FONDEMENTS La Loi sur l instruction publique (LIP) accorde au conseil d établissement

Plus en détail

Commission Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG)

Commission Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) Commission Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) Issy les Moulineaux, le 22 février 2008, A l attention de tous les Présidents des groupements sportifs, les Experts-Comptables et/ou Commissaires

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION Thème 3 LA REMUNERATION Comment le salaire est-il fixé? Généralement déterminé en fonction de la qualification du salarié et de l emploi occupé, le salaire peut être calculé : au temps, en fonction de

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 13 AVRIL 2010 RELATIF A LA PREVOYANCE DANS L INDUSTRIE TEXTILE

ACCORD NATIONAL DU 13 AVRIL 2010 RELATIF A LA PREVOYANCE DANS L INDUSTRIE TEXTILE ACCORD NATIONAL DU 13 AVRIL 2010 RELATIF A LA PREVOYANCE DANS L INDUSTRIE TEXTILE Entre l Union des Industries Textiles et les organisations syndicales Article 1 : Objet et champ d application Le présent

Plus en détail

PARIS FOOT GAY STATUTS

PARIS FOOT GAY STATUTS PARIS FOOT GAY STATUTS Article 1 Objet et Siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

Conditions de prise en charge

Conditions de prise en charge Fiches statut Positions administratives - Activité 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr FRAIS DE TRANSPORT DOMICILE LIEU DE TRAVAIL Conditions de

Plus en détail

RESOLUTION N 15 - APPROBATION DES MODIFICATIONS DES STATUTS DE LA MNRA : ARTICLES 2, 6, 17, 19, 21,25, 54, 60 et 64

RESOLUTION N 15 - APPROBATION DES MODIFICATIONS DES STATUTS DE LA MNRA : ARTICLES 2, 6, 17, 19, 21,25, 54, 60 et 64 Article 2 Objet de la MNRA Article 2 Objet de la MNRA 2 La MNRA a pour objet de contracter des engagements dont l exécution dépend de la durée de la vie humaine relevant de la branche 20 et notamment :

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DE L ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES SOLUTIONS BANQUE POPULAIRE

ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DE L ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES SOLUTIONS BANQUE POPULAIRE ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DE L ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES SOLUTIONS BANQUE POPULAIRE 1. AVANCE DE TRESORERIE 1. AVANCE DE TRESORERIE Votre demande : Vous souhaitez bénéficier d une avance de trésorerie

Plus en détail