Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi"

Transcription

1 Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi C est depuis le 4 juillet que le Carnet de Travail a fait son entrée officielle au sein des 12 des Structures d Insertion par l Activité Economique (SIAE) de la Communauté d Agglomération de Poitiers (CAP). Cet outil présente un caractère unique et original puisqu il s agit du premier outil conçu et élaboré de manière commune pour et par les 12 SIAE adhérentes au CAPEE : Chantiers d insertion : VALORIS TEXTILE, POURQUOI PAS, l EVEIL, CAP VERT et TOIT DU MONDE Entreprises d insertion : TRI PLUS, TREMPLIN, ENVIE 86 et RIVES ET BOIS. Régie de quartier : INSERSUD Association intermédiaire : SATE 86, Entreprise de Travail Temporaire d Insertion : JOB INTERIM 1 - Historique et contexte de la démarche de création du Carnet de Travail Avant toute chose, il est important de souligner que la réflexion menée sur le Carnet de travail a été initiée par les structures du réseau mobilisées autour des questions d emploi et d insertion socio professionnelle sur le territoire de la CAP. Le CAPEE a ici joué son rôle d accompagnateur et de facilitateur entre ces différentes structures qui, à partir de besoins et constats communs, ont décidé de travailler de concert sur la création d un outil commun. C est à partir des différents besoins exprimés par les SIAE, soucieuses d améliorer l accueil des salariés en parcours d insertion (soit de 700 à 800 personnes/an), que les groupes de travail ont travaillé.

2 Ces besoins relevaient alors de 3 ordres : - Besoin de valoriser la personne salariée au travers son emploi. - Besoin de créer un livret d accueil pour donner des éléments d information sur la structure employeur (ses objectifs, ses missions, son organisation, ses services) - Besoin de formaliser des outils de suivi valorisant l expérience acquise dans la SIAE (fiche d évaluation technique sur les savoirs, savoirs faire, savoirs être, attestation d activité, VAE, ). Parallèlement à ces besoins, les acteurs socioprofessionnels ont aussi pointé la nécessité de prendre en compte des informations communes à l ensemble des structures qui présentent une utilité pour leurs personnels salariés ; sous la forme d un tronc commun concernant la législation du travail, la formation, la santé, l hygiène, la mobilité et les services existants sur le territoire de la CAP. C est à partir de ce constat que depuis mars 2003, un groupe d acteurs, (accompagnateurs socio professionnels, directeurs, ) issu des 12 SIAE, a décidé de coopérer pour concevoir et d utiliser de manière collective un document unique regroupant ces différents besoins et informations. Bien que la dimension collective soit primordiale, les acteurs se sont attachés à conserver certaine souplesse d utilisation afin de pouvoir adapter l outil au projet et aux besoins spécifiques de chacune des 12 SIAE. 2 -Le Carnet de travail est au service d une vision positive et dynamique de l insertion partagée par l ensemble des acteurs La volonté des concepteurs est de mettre en place et d utiliser un outil destiné en priorité aux personnes en parcours d insertion (600 à 700 personnes suivies/an) en s appuyant sur : La formalisation des expériences acquises dans les structures qui permet : - d enrichir le CV, - de mettre en valeur les expériences de travail au sein des SIAE - de donner des repères au salarié

3 - de faciliter l intégration au sein de l entreprise. Les facteurs de réussite de la personne (au lieu de ne retenir que se qui pose problème) Les acteurs veulent ainsi privilégier une conception de l accompagnement social qui est centrée sur la mise en mouvement de la personne. Le choix d un nom chargé d histoire qui manifeste aussi la volonté des acteurs d inscrire leur démarche dans la continuité des pratiques et expériences qui ont et qui font encore la richesse de l économie sociale. Il s agit d une référence directe au carnet de travail qui était utilisé jusqu à la fin du XIX ème siècle dans certaines corporations et qui perdure encore actuellement chez les compagnons. Ce Carnet de Travail remis à chaque ouvrier permettait de retracer la progression de son parcours de formation. Actuellement, il sert aux aspirants compagnons à prouver la réalité de leur tour de France. Restait à définir un support qui dans sa structuration reflète cette vision. 3 -Un outil qui est structuré pour favoriser le développement des capacités individuelles des personnes En adoptant un classeur personnalisable, qui est remis à chaque salarié en poste d insertion, les acteurs ont voulu avant tout développer les capacités individuelles des personnes. Notamment en s appuyant sur différentes informations répertoriées comme : Des documents d évaluation valorisant les expériences acquises, des fiches techniques sur les compétences. Des informations propres à la structure d accueil (organigramme, trombinoscope) Un tronc commun d informations sur : la législation du travail, l hygiène, la santé. Les objectifs directement poursuivis sont l appropriation par le salarié du Carnet de Travail comme un guide où il pourra consigner des informations qui lui sont utiles lors de son parcours professionnel et ainsi valoriser des productions d écrits au travers d un document commun à l ensemble des structures. Le choix du classeur comme support permet au salarié de garder le même outil lorsqu il passe d une

4 structure d insertion à une autre. Les objectifs indirects : Renforcer les relations de travail, d échange entre structures et ainsi faciliter le parcours d insertion des bénéficiaires. Développer les outils d évaluation visant à valoriser le parcours d insertion du salarié. Simplifier, uniformiser et regrouper des informations utiles à la personne. De l importance du support comme facilitateur de la démarche Les acteurs ont privilégié : - Un outil pratique, visuel, facile d utilisation pour les personnes ; -Un outil solide et modulable sous format classeur A4 permettant d actualiser l information et offrant des repères sur le territoire : carte du réseau des bus et des SIAE sur le territoire de la CAP. Le carnet de travail est structuré en 5 parties 1ère partie : «Se repérer dans ses compétences» 2 ème partie : «Se repérer dans sa structure» 3 ème partie : «Se repérer dans le réseau» 4 ème partie : «Se repérer dans la législation» 5 ème partie : «Mes outils» «se repérer dans ses compétences» : cette première partie regroupe des éléments valorisant le parcours d insertion de la personne. Elle contient notamment une grille d évaluation des savoir faire acquis durant la période d emploi, ce qui va permettre au salarié de valoriser ses compétences lors de ses recherches d emploi comme le Portefeuille de compétences, le référentiel coopératif de la dynamique d une personne en insertion (utilisation de la méthode «écarts»), les Attestations d activité. L évaluation est effectuée en binôme par l accompagnateur social et par l encadrant technique, en présence du salarié. Cette rencontre devrait avoir lieu plusieurs fois au cours de la période d emploi et ce afin de constater les progression du salarié et de valoriser ce dernier quant à son évolution.

5 Objectifs poursuivis : Valoriser la qualité des parcours Développement et reconnaissances des compétences Il est important de souligner que les informations figurant dans cette 1 ère partie ne peuvent être communiquées à des tiers sans l accord des bénéficiaires. «se repérer dans sa structure» : cette partie diffère selon chaque structure, puisqu il s agit de présenter au salarié la structure qui l emploie. On y trouve une brève présentation historique de la structure, un organigramme, le règlement intérieur Les élément ci présents correspondent à ce qui est attendu dans un carnet d accueil. «se repérer dans la législation» : cette partie est commune à chaque structure. Il s agit d apporter des informations concernant la législation du travail, mais aussi une description explicative de la fiche de paie, ainsi que des informations liées à l hygiène ou encore la sécurité. Un soin tout particulier a été apporté afin que le droit du travail y soit abordé de manière pédagogique. «adresses utiles et se repérer dans le réseaux» : Il s agit ici d apporter au salarié des adresses utiles pour faciliter sa démarche d insertion. On peut ainsi trouver les autres SIAE, les structures oeuvrant en matière de logement, de mobilité, les épiceries sociales, des administrations «Mes outils» : cette partie contient un agenda, une carte de la CAP pour : - Permettre au bénéficiaire d identifier les SIAE sur la CAP - Donner des repères et des adresses utiles - Aider au développement de la mobilité et à l autonomie Cet important travail de coopération et de capitalisation a nécessité une forte mobilisation de moyens humains et financiers..

6 Les acteurs ont su mettre en œuvre des moyens humains et financier pour mener à bien cette démarche de coopération et de mutualisation au service d un objectif commun. 1. Une forte mobilisation des SIAE lors de la phase de conception et de lancement (2003 /2005). Le travail de conception a été amorcé en mars 2003 avec la mise en place de groupes de travail qui se réunissaient au rythme de 1 à 2 réunions/mois depuis cette date. Le C.A.P.E.E. a assuré l appui méthodologique et l animation des réunions de travail. Alors que la charte graphique et l appui à la conception des informations spécifiques à chaque structure ont été confiés à des infographistes : Messieurs Renaud PAUMERO et Julien CHAUME de studio graphique Phase expérimentale auprès d une structure pilote : en septembre/ octobre 2004 Un document test a été élaboré auprès de TRI PLUS avant d être validé par le groupe de travail fin octobre. Mise en œuvre de l outil : Juin septembre 2005 Exploitation du guide : entre juin 2005 et juin 2008 (pendant au moins trois ans) 2..avec l appui des partenaires associatifs A côté du groupe de travail représentant les 12 SIAE, les organismes de formation (AFPA, GRETA, ) l ANPE, le PLIE, la Mission Locale, l EPSR et les travailleurs sociaux ont été interpellés pour des conseils, des suggestions sur le contenu du guide et l actualité quotidienne. 3..et partenaires institutionnels et privés On note aussi une mobilisation importante des financements, outre une part d auto-financement des SIAE, de la part des partenaires institutionnels et privés : Le PLIE La CAP La DDTEFP- Le Conseil Général La Caisse d Epargne dans le cadre des PELS (Projets d Economie Locale et Sociale), La Fondation d entreprise VINCI Et doit se poursuivre lors de la phase de pérennisation (2005/2007)

7 Ce qui se traduira concrètement par : L organisation de 2 à 3 réunions de régulation et d évaluation de la procédure d utilisation en 2005, 2006, 2007 et La mise en place d un comité de pilotage comportant des responsables de structures, des acteurs sociaux et des financeurs La programmation de réunion avec les partenaires sociaux L actualisation du carnet tant sur les parties communes (par le CAPEE) et sur les parties spécifiques à chaque SIAE. Des actions de formation au sein de chaque SIAE pour faire vivre l outil. Il est donc prévu de poursuivre le travail de mutualisation et de capitalisation initié lors de la phase de conception en renforçant les relations de travail et d échange entre les structures pour faciliter le parcours d insertion des bénéficiaires avec notamment la simplification, l uniformisation et le regroupement des informations utiles à la personne. Ainsi qu avec le développement d outils d évaluation visant à valoriser le parcours d insertion. Conclusion : une démarche innovante de coopération et de mutualisation au sein du réseau des SIAE Avec la mise en œuvre du Carnet de Travail, les acteurs des 12 SIAE adhérentes au CAPEE ont démontré leur capacité à s organiser, à partager et à mutualiser les expériences de chacun afin de concevoir et d utiliser un outil commun ce qui se traduit concrètement par l objectif commun qui est de placer la personne en insertion au cœur du dispositif. L objectif du Carnet de Travail est de permettre aux personnes en poste d insertion de valoriser les expériences acquises et de pouvoir repérer les compétences transférables dans un autre contexte de travail pour permettre une meilleure insertion sur le marché du travail «ordinaire» après sa sortie du dispositif (dans un emploi en milieu ordinaire ou en formation qualifiante). Mais aussi de faciliter une meilleure «lisibilité» du parcours d insertion pour la personne :

8 En effet, 20 à 30 % de des personnes passent d une structure d insertion à une autre (étape dans leur parcours d insertion), d où l intérêt d un document personnalisé qui puisse être ré exploité par le bénéficiaire d une structure à une autre. En effet, lors de son parcours d insertion, le bénéficiaire peut être amené à utiliser les différents supports d activité au sein des 12 SIAE de la CAP : La restauration, le second œuvre bâtiment, l entretien des espaces verts, berge de rivière, le tri sélectif des déchets, le tri et la valorisation de textiles, le commerce d articles ménagers. Le renforcement de la complémentarité des rôles entre les acteurs de la SIAE L élaboration de cet outil a permis de mieux identifier et de mettre en évidence le rôle compétences de chacun qu il soit administrateur, dirigeant ou intervenant dans le parcours d insertion. Une redynamisation du réseau autour d un projet commun Avec la confrontation des points de vue et l échange entre les acteurs engagés sur un thème commun dans des contextes différents tant pour les SIAE que pour les institutionnels (PLIE, ANPE, DDEFP, la CAP, Conseil Général ) Une meilleure inscription de l action dans le territoire En prenant compte de l ensemble des structures de la CAP, les acteurs ont définit un territoire pertinent pour agir et faire un travail d insertion approprié, en créant un outil qui permet une meilleure «lisibilité» du parcours d insertion pour la personne en insertion tout en présentant un intérêt pour les référents, et accompagnateurs sociaux. Une intégration de la dimension temporelle du parcours d insertion La programmation du Carnet de Travail sur une durée d exploitation de trois ans traduit la volonté des acteurs de penser l insertion dans le temps, comme un parcours jusqu à l emploi ordinaire ou à la formation qualifiante.

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

- Quelles situations socioprofessionnelles. - Comment les mettons-nous en œuvre? Les réponses possibles

- Quelles situations socioprofessionnelles. - Comment les mettons-nous en œuvre? Les réponses possibles FICHE 7 : ANALYSE DE L OFFRE D INSERTION INTERNE ET EXTERNE De quoi parle-t-on? Pour pouvoir définir les actions, les mener, les suivre et donc être en mesure de s engager envers les personnes accueillies

Plus en détail

LA VAE POUR LES SALARIÉS DE L ESAT

LA VAE POUR LES SALARIÉS DE L ESAT LOIRET LA VAE POUR LES SALARIÉS DE L ESAT PUBLIC Salariés de l ESAT ayant acquis des compétences sans en avoir la reconnaissance par une certification. RESUME DE L ACTION L action en cours consiste à inventorier

Plus en détail

PIECES A JOINDRE AU BILAN D'EXECUTION

PIECES A JOINDRE AU BILAN D'EXECUTION PIECES A JOINDRE AU BILAN D'EXECUTION 50, avenue François Mitterrand 91200 ATHIS-MONS Tél : 01 69 38 71 50 Fax : 01 69 38 29 99 Mail : plieintercommunal91@wanadoo.fr x Pièces reçues VOLET FINANCIER Pièces

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - avril 2010. Label Diversité. CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com

DOSSIER DE PRESSE - avril 2010. Label Diversité. CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com DOSSIER DE PRESSE - avril 2010 Label Diversité CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com SOMMAIRE Annonce : AREVA obtient le Label Diversité AREVA, leader en solutions

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

les 4 étapes de l'ingénierie de formation

les 4 étapes de l'ingénierie de formation Le responsable de doit coordonner et piloter 4 étapes principales dans la démarche d ingénierie de. les 4 étapes de l'ingénierie de Analyser Concevoir Evaluer Réaliser 1 ANALYSER Une première étape consiste

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale Sommaire Chiffres clé : l emploi des travailleurs handicapés La politique

Plus en détail

CELLULLES DE RECLASSEMENT

CELLULLES DE RECLASSEMENT CHER CELLULLES DE RECLASSEMENT Demandeurs d emploi, adhérents des cellules de reclassement PUBLIC Toutes certifications CERTIFICATIONS RESUME DE L ACTION Le PRC du Cher est systématiquement associé aux

Plus en détail

quels partenariats possibles? www.iae-aquitaine.org

quels partenariats possibles? www.iae-aquitaine.org IAE et entreprises : quels partenariats possibles? www.iae-aquitaine.org Les SIAE, partenaires de votre politique RH Vous recherchez des compétences et des profils pour vos besoins en recrutement Collaborer

Plus en détail

COE- séance du 8 novembre 2011. L insertion par l activitl. activité économique. Bertrand MARTINOT

COE- séance du 8 novembre 2011. L insertion par l activitl. activité économique. Bertrand MARTINOT COE- séance du 8 novembre 2011 L insertion par l activitl activité économique Bertrand MARTINOT 1 INTRODUCTION L Insertion par l activité économique est un secteur en évolution qui a fait l objet d un

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Opération FSE «Mobilisation des employeurs et des entreprises» Formalisation VIeSION en image

Opération FSE «Mobilisation des employeurs et des entreprises» Formalisation VIeSION en image Union européenne Opération FSE «Mobilisation des employeurs et des entreprises» Formalisation VIeSION en image 1 Accompagnement dans l Emploi des Publics PLIE : 1 1 L orientation vers le CRE par le référent

Plus en détail

L ETAPE «INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE» DANS UN

L ETAPE «INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE» DANS UN L ETAPE «INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE» DANS UN PARCOURS SOCIOPROFESSIONNEL ET SON ARTICULATION AVEC LES AUTRES ACTEURS OPERATIONNELS DE L INSERTION Illustrations dans les SIAE de Poitou-Charentes

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE PASSERELLE ENTREPRISE MONTEUR EN INSTALLATION SANITAIRE

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE PASSERELLE ENTREPRISE MONTEUR EN INSTALLATION SANITAIRE PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLIE DE PARIS NORD-EST MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE PASSERELLE ENTREPRISE MONTEUR EN INSTALLATION SANITAIRE FSE OBJECTIF «COMPETITIVITE REGIONALE ET EMPLOI 2007/2013»

Plus en détail

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE Fonction de service émergente NUEL PROFESSIONNEL (dont la mutualisation entre CPIE ou structures locales pourrait être pertinente) COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE P R É A L A B L E À L A M I S

Plus en détail

NOS PRESTATIONS CONSEIL ET STRATÉGIE ÉDITION PHOTO IDENTITÉ VISUELLE INTERNET ET MULTIMÉDIA AUDIOVISUEL

NOS PRESTATIONS CONSEIL ET STRATÉGIE ÉDITION PHOTO IDENTITÉ VISUELLE INTERNET ET MULTIMÉDIA AUDIOVISUEL NOS PRESTATIONS Du sens à l image : Sabooj vous accompagne dans la conception et la réalisation de supports pertinents et adaptés à votre cible, afin d atteindre votre objectif de communication. CONSEIL

Plus en détail

Etapes vers le retour en emploi. outils d accompagnement

Etapes vers le retour en emploi. outils d accompagnement Contrat Unique d Insertion Contrat d Accompagnement dans l Emploi Etapes vers le retour en emploi et outils d accompagnement DIRECCTE PAYS DE LA LOIRE UT SARTHE Deuxième session de l animation territoriale

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

BILAN ET PERSPECTIVES DU PROJET REGIONAL HANDICAP

BILAN ET PERSPECTIVES DU PROJET REGIONAL HANDICAP PROJET REGIONAL HANDICAP ANFH CHAMPAGNE-ARDENNE / FIPHFP BILAN ET PERSPECTIVES DU PROJET REGIONAL HANDICAP 26 septembre 2014 BILAN LE CONTENU DU PROJET Prestation de Conseil à destination de 20 établissements

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Contact : pour toute question sur le PRITH ou ce document : prith.guyane@amnyos.com. 1. Insertion et handicap en Guyane : les chiffres clefs...

Contact : pour toute question sur le PRITH ou ce document : prith.guyane@amnyos.com. 1. Insertion et handicap en Guyane : les chiffres clefs... Plan régional d insertion des travailleurs handicapés de la Guyane Contribution à la SEPH 2015 : Communiqué de presse sur la situation régionale du handicap et les actions menées V. 5/11/15, mis à jour

Plus en détail

RECONDUCTION (attention : bilans des actions nécessaires avant toute nouvelle demande de renouvellement)

RECONDUCTION (attention : bilans des actions nécessaires avant toute nouvelle demande de renouvellement) DOSSIER DE DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT ATELIER ET CHANTIER D INSERTION (ACI) CDDI RECONDUCTION (attention : bilans des actions nécessaires avant toute nouvelle demande de renouvellement) A compter du 1

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat Favoriser l insertion des publics les plus fragilisés Expérience des centres de formation de l U.R.M.A Région Martinique Chambre de Métiers et de l Artisanat Le concept de l URMA des Chambres de Métiers

Plus en détail

Encadrant Technique d Activités par l Insertion Economique

Encadrant Technique d Activités par l Insertion Economique Encadrant Technique d Activités par l Insertion Economique Titre professionnel de niveau 4 homologué par le ministère du travail, attestant des compétences requises dans l encadrement des personnes en

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

«Identifier et définir le besoin en recrutement»

«Identifier et définir le besoin en recrutement» «Identifier et définir le besoin en recrutement» LES ETAPES DU RECRUTEMENT Le recrutement est une démarche structurée qui comporte plusieurs étapes aux quelles il faut attacher de l importance. La majorité

Plus en détail

HUMAQUITAINE CAHIER DES CHARGES

HUMAQUITAINE CAHIER DES CHARGES HUMAQUITAINE CAHIER DES CHARGES ANNEE 2010 Forte de plus de 12.000 stagiaires et 19.000 apprentis accompagnés par le Conseil Régional, l Aquitaine est une région résolument tournée vers le futur. Dans

Plus en détail

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers Contribution de Pôle emploi au pilier 3 du contrat de ville de Rouen Métropole Quartiers Rouen : Grammont Sotteville-lès-Rouen Saint-Etienne-du-Rouvray : Buisson-Gallouen Eléments du diagnostic territorial

Plus en détail

«Donnons du crédit DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES.

«Donnons du crédit DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES. ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS «Donnons du crédit à l emploi» Avec le soutien de >> QUI EST FRANCE ACTIVE? Association créée

Plus en détail

Mettre en oeuvre la clause d insertion

Mettre en oeuvre la clause d insertion Mettre en oeuvre la clause d insertion Sommaire 1. Qu est-ce que la clause d insertion? Page 3 2. Quel nombre d heures? Page 4 3. Comment répondre à une clause d insertion? Page 5 4. Quels sont les publics

Plus en détail

Présentation de l Insertion par (IAE)

Présentation de l Insertion par (IAE) Présentation de l Insertion par l Activité Economique (IAE) Sommaire I - Principes de l Insertion par l Activité Economique II - L IAE à la Réunion III - Rôle de l URSIAE I - Principes de l Insertion par

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ÉVALUATION ET DE LA PRÉVENTION DES RISQUES

LES ENJEUX DE L ÉVALUATION ET DE LA PRÉVENTION DES RISQUES LES ENJEUX DE L ÉVALUATION ET DE LA PRÉVENTION DES RISQUES - Répondre à une obligation réglementaire : L évaluation des risques et la formalisation du document unique a fait l objet d un décret de novembre

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l Expérience LIVRET 1 TITRE PROFESSIONNEL CHEF DE PROJET WEB

Dossier de Validation des Acquis de l Expérience LIVRET 1 TITRE PROFESSIONNEL CHEF DE PROJET WEB Dossier de Validation des Acquis de l Expérience LIVRET 1 TITRE PROFESSIONNEL CHEF DE PROJET WEB NOM : PRENOM : REFERENT VAE DE L ORGANISME : DATE DE DEPOT DU DOSSIER : Dossier à remplir en 2 exemplaires.

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

Campus Paris Saclay. Enquête sur les usages, transports, logements et services. L enquête en ligne. Les bonnes pratiques identifiées par le benchmark

Campus Paris Saclay. Enquête sur les usages, transports, logements et services. L enquête en ligne. Les bonnes pratiques identifiées par le benchmark Campus Paris Saclay L enquête en ligne Les déplacements : des spécificités par statut L équipement : un intérêt marqué pour les transports doux et les services pratiques Le logement : des attentes et des

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et Le Groupe Carrefour 1) Finalités de l accord Alors que les

Plus en détail

Qu est-ce que l insertion par l activité économique?

Qu est-ce que l insertion par l activité économique? Qu est-ce que l insertion par l activité économique? Article L5132-1 du code du travail : «L insertion par l activité économique a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés

Plus en détail

Plate-forme de services à la mobilité Bougez vers l emploi!

Plate-forme de services à la mobilité Bougez vers l emploi! Plate-forme de services à la mobilité Bougez vers l emploi! Présentation du projet Aubagne Gardanne - La Ciotat (13) Jeudi 22 Novembre 2008 1 PRESENTATION DE L ASSOCIATION Voiture & co est née en 1998.

Plus en détail

Titre professionnel - Infographiste en multimédia

Titre professionnel - Infographiste en multimédia Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 22/11/2015. Fiche formation Titre professionnel - Infographiste en multimédia - N : 16001 - Mise à jour : 14/09/2015 Titre professionnel

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques L insertion par l économique Un secteur fragilisé (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, Expert-comptable, Commissaire aux comptes, In Extenso Rhône-Alpes) Né dans les

Plus en détail

Contexte de l expérimentation

Contexte de l expérimentation CAHIER DES CHARGES Objet de la prestation : Assistance à maîtrise d ouvrage auprès de l Agence nationale de lutte contre l illettrisme relatif à l accompagnement en région Rhône-Alpes, des CFA du CCCA

Plus en détail

Étapes de création de son livret

Étapes de création de son livret f o n c t i o n p u b l i q u e t e r r i t o r i a l e Étapes de création de son livret formations expériences compétences A retenir Le livret individuel de formation est un document personnel dont vous

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 2014

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 2014 1 LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 2014 POINTS CLÉ, IMPACTS ET ENJEUX POUR LES ENTREPRISES Impacts de la réforme sur le financement de la formation 2 1. La contribution unique de financement

Plus en détail

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle,

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle, Coordonnées et contact : Cap emploi : 3 agences sur le Finistère Brest : 7 rue de Kervezennec Z.I. De Kergonan 29200 Brest Quimper : Bât. St Louis Z.A. Salle Verte Av. Per Jakez Hélias 29500 Ergué Gabéric

Plus en détail

MOBILITE EN COTENTIN

MOBILITE EN COTENTIN MOBILITE EN COTENTIN PLAN D ACTIONS 2011-2014 Version Date de la version Commentaires V0 16/01/2012 Document présenté en comité de pilotage le 20/01/2012 V1 20/01/2012 Prise en compte des remarques lors

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA PÉRIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom... Prénom... Année scolaire 20... / 20... ... bac professionnel. artisanat & métiers d art

PRÉSENTATION DE LA PÉRIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom... Prénom... Année scolaire 20... / 20... ... bac professionnel. artisanat & métiers d art PRÉSENTATION DE LA PÉRIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE... bac professionnel COMMUNICATION VISUELLE PLURI MÉDIA artisanat & métiers d art Nom... Prénom... Année scolaire 20... / 20... PFMP classe de seconde

Plus en détail

SCOLARITÉ EMPLOI RETRAITE

SCOLARITÉ EMPLOI RETRAITE Mondial Assistance, c est : Un engagement qualité fort Mondial Assistance est une société certifiée ISO 9001 : 2000. SCOLARITÉ EMPLOI RETRAITE Plus de 10 ans d expérience en assistance emploi Plus de 20

Plus en détail

Contrat Territorial Emploi Formation Loire Sud

Contrat Territorial Emploi Formation Loire Sud Contrat Territorial Emploi Formation Loire Sud Présenté lors de l ITP du 26 novembre CTEF Loire Sud - Plan d actions - ITP 26 novembre 2009 1/13 Enjeu 1 : Favoriser l accès et le maintien dans l emploi

Plus en détail

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Evènements FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Mission Locale du Charolais - 17 rue Jean Bouveri - 71 130 GUEUGNON Structure support du projet Rappel de la mise en place et des objectifs de cette action. L

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

COMITE DE PILOTAGE. 9 mai 2012

COMITE DE PILOTAGE. 9 mai 2012 COMITE DE PILOTAGE 9 mai 2012 BILAN 2011 Préambule Avec le Concours du Fonds Social Européen Le P.L.I.E. de Bordeaux a pour objectif de favoriser le retour à l emploi durable des personnes les plus en

Plus en détail

Les nouveaux décrets en basse tension

Les nouveaux décrets en basse tension Les nouveaux décrets en basse tension Évolution du décret du 14 novembre 1988 et de la publication UTE C 18-510 Le décret 88-1056 du 14 novembre 1988 est abrogé et remplacé par 4 nouveaux décrets depuis

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

- une caisse d allocations familiales.

- une caisse d allocations familiales. Référentiel national de financement partenarial des services de médiation familiale Pour être éligible au conventionnement et au financement partenarial, le service de médiation familiale doit obligatoirement

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie CONVENTION La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie La Caisse Nationale d Assurance Vieillesse (CNAV) Et La Caisse Centrale de

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Cette action est cofinancée par l Union européenne

Cette action est cofinancée par l Union européenne Cette action est cofinancée par l Union européenne La conférence régionale pour l emploi du 3 octobre fait l objet d une préparation active, impliquant tant les services de l Etat et de la Région, que

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

Entreprendre Autrement

Entreprendre Autrement Intention de communication de Réseau Entreprendre Sur la duplication d entreprises sociales Mise à jour le 08/07/07 Présentée par Philippe Garcin, délégué régional au programme Entreprendre Autrement Réseau

Plus en détail

des essources umaines

des essources umaines chéma irecteur des essources umaines 2013-2014 www.cramif.fr Le mot du Directeur Général Huit mots-clés pour ouvrir les portes du nouveau SDRH 2013-2014 qui s inscrit dans la continuité du précédent,

Plus en détail

Rappel du contexte et du contenu de l accord

Rappel du contexte et du contenu de l accord BILAN DE L EXPERIMENTATION FAVORISANT L ACCES DES JEUNES A L EMPLOI Rappel du contexte et du contenu de l accord La collaboration entre le CNML et le groupe CRIT s est formalisée à travers un accord de

Plus en détail

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès La formation professionnelle des demandeurs d'emploi État des lieux, faiblesses et pistes de progrès Conseil d orientation pour l emploi 9 janvier 2008 Intervention Françoise Bouygard, 1 État des lieux

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

APPEL A PROJETS PERMANENT. Programme opérationnel national du Fonds social européen 2014-2020

APPEL A PROJETS PERMANENT. Programme opérationnel national du Fonds social européen 2014-2020 APPEL A PROJETS PERMANENT Programme du Fonds social européen Axe 3 : lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSIM BEJAIA, tour géni sider 3eme étage, rue de la liberté 06000 BEJAIA ALGÉRIE Tel/Fax: +213 (0) 34 220 200/ +213 (0) 34 229 506 E-mail: commercial@insimbejaia-dz.org

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale 3. Evolution des activités et des compétences de l 3.1 Au plan des activités Les tendances d évolution évoquées dans le chapitre précédent ne semblent pas modifier la nature intrinsèque des activités de

Plus en détail

Fini les études? JE PLANIFIE MON AVENIR TESTS LA RECHERCHE D UN EMPLOI MA FARDE PRÉPAREZ ENTRETIEN!... PRÊT À PARTIR OÙ J EN SUIS RECHERCHE D EMPLOI?

Fini les études? JE PLANIFIE MON AVENIR TESTS LA RECHERCHE D UN EMPLOI MA FARDE PRÉPAREZ ENTRETIEN!... PRÊT À PARTIR OÙ J EN SUIS RECHERCHE D EMPLOI? Fini les études? JE PLANIFIE MON AVENIR TESTS TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LA RECHERCHE D UN EMPLOI PRÉPAREZ VOTRE ENTRETIEN!... PRÊT À PARTIR À L ÉTRANGER?... OÙ J EN SUIS DANS MA RECHERCHE

Plus en détail

INSTITUT DE L INTERNET ET DU MULTIMEDIA CONTACT VAE

INSTITUT DE L INTERNET ET DU MULTIMEDIA CONTACT VAE GUIDE DE LA VAE Validation des Acquis de l Expérience? Qu est-ce que la VAE, Validation des Acquis de l Expérience? Ce dispositif légal permet à toute personne de valoriser les compétences acquises au

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN 2013 A Contexte général 2 B La mission accompagnement renforcé des participants

Plus en détail

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Date Limite de Candidature : pour la réponse au PLIE : 11 mai 2015 pour la réponse dans «Ma Démarche FSE» : 1 juin 2015 Votre Correspondant

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE DEFINITION DE POSTE DIRECTION : Direction des Ressources et des Relations Humaines MISSIONS DU SERVICE Mise en oeuvre de la politique de gestion des Ressources Humaines auprès du Conseil Général de la

Plus en détail

ETUDE - ACTION. «Favoriser l accès à la formation des salariés en insertion des SIAE» P R A D i E

ETUDE - ACTION. «Favoriser l accès à la formation des salariés en insertion des SIAE» P R A D i E ETUDE - ACTION «Favoriser l accès à la formation des salariés en insertion des SIAE» P R A D i E Pôle Régional d Animation et de Développement de l Insertion par l Economique 1 Contexte : objectifs et

Plus en détail

Anticipation des mutations, GTEC et appui aux entreprises : illustrations de pratiques

Anticipation des mutations, GTEC et appui aux entreprises : illustrations de pratiques Anticipation des mutations, GTEC et appui aux entreprises : illustrations de pratiques - La plate-forme emploi et mutations économiques du Boulonnais - L appui aux entreprises en difficulté (CR Limousin)

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

L'organisation institutionnelle

L'organisation institutionnelle L'organisation institutionnelle A. Le management Les enjeux de développement de l établissement passent par une animation des ressources humaines qui s appuie sur le développement de la compétence institutionnelle

Plus en détail

Journée nationale consacrée à l insertion des bénéficiaires du rsa

Journée nationale consacrée à l insertion des bénéficiaires du rsa Journée nationale consacrée à l insertion des bénéficiaires du rsa Dossier de presse Contacts presse : Ministère des solidarités et de la cohésion sociale - 01 42 75 50 01 Assemblée des départements de

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projet en Communication Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août - Code NSF 320)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projet en Communication Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août - Code NSF 320) REFERENTIEL Chef(fe) de Projet en Communication Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août - Code NSF 320) CHEF(FE) DE PROJETS EN COMMUNICATION TITRE CERTIFIE AU RNCP - CODE NSF : 320 REFERENTIEL D ACTIVITES

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail