Pornic BUDGET. magazine LES GRANDES ORIENTATIONS. novembre informations municipales. Schlierner - Fotolia.com

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pornic BUDGET. magazine LES GRANDES ORIENTATIONS. novembre 2014. informations municipales. Schlierner - Fotolia.com"

Transcription

1 Pornic 110 # magazine novembre 2014 informations municipales BUDGET LES GRANDES ORIENTATIONS Schlierner - Fotolia.com

2 Instantanés Forum des associations TROPHÉES DU TALENT Le 6 septembre, à l issue du Forum des associations, les élus ont récompensé les adhérents et dirigeants qui se sont distingués dans leurs clubs respectifs. Quatorze trophées ont été attribués au cours de la traditionnelle soirée organisée à la salle polyvalente de Sainte-Marie. >>> Pornic Basket Pornic Basket UNE SAISON POUR REBONDIR Repêché sur le fil en Nationale 2, Pornic Basket poursuit son apprentissage du haut niveau avec un nouvel entraîneur et quatre recrues. Le bon début de saison autorise tous les espoirs. >>> 5% Le chiffre C est la hausse du nombre de touristes étrangers enregistrée par l Office de tourisme depuis le début de l année. Cet été, les Britanniques et les Hollandais ont été les plus nombreux, suivis des Belges et des Allemands. Alain Barré PHILIPPE BOËNNEC HONORÉ >>> Le 10 octobre au Relais Saint-Gilles, Philippe Boënnec a reçu des mains du sous-préfet Emmanuel Bordeau l arrêté qui le nomme officiellement maire honoraire de Pornic. Cette distinction est attribuée après 18 ans de mandat municipal. Pornic Classic SUCCÈS À LA CLÉ >>> Le 3 e festival Pornic Classic, organisé avec le soutien de la Ville, a fait le plein de spectateurs les 24, 25 et 26 octobre derniers. Un succès lié à la présence d artistes réputés la harpiste Marielle Lordmann (photo), Jean-François Zygel, et qui va crescendo au fil des éditions. 2/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

3 éditorial >>> TOUJOURS LA PÊCHE! Une pêcherie restaurée à l initiative du conseil des sages a été inaugurée au bord du canal de Haute-Perche le 12 septembre dernier en présence du maire. Des panneaux pédagogiques histoire du canal, faune, flore, fonctionnement de la pêcherie ont été installés. La phrase Vous avez été pour nous tous un ami bienveillant qui a su animer l ensemble de la communauté avec beaucoup d humanité, de générosité, de sagesse. JEAN-MICHEL BRARD, maire de Pornic, lors de la dernière messe du Père Alexis Mainguy le 31 août dernier. Nathalie Bourreau RESPONSABLE ET SEREIN! Dans un monde en évolution permanente, construire un budget est toujours un défi complexe à relever. C est vrai pour un budget familial comme dans le cas d une commune, pour laquelle les contraintes sont fortes aujourd hui. La première touche à la réforme des rythmes scolaires qui engendre de nouvelles dépenses. Après une large concertation avec les différents acteurs, nous avons pris le parti de proposer aux enfants une offre d activités solide et attrayante. C est un coût conséquent pour le budget de la Ville, mais c est aussi indispensable au confort des familles. Fidèles à notre engagement, nous allons également baisser dès le budget 2015 les taux de la fiscalité communale afin de soulager les ménages et les entreprises déjà très fortement mis à contribution par ailleurs. Nous devrons cependant être très vigilants sur ce point. En effet, le gouvernement a annoncé qu il allait continuer à baisser ses dotations aux collectivités. Or, j ai appris, lors de récents entretiens avec les parlementaires du département, qu il étudiait une modification des critères d attribution de ses dotations, visant à les diminuer plus fortement encore pour les communes qui, précisément, font un effort fiscal! Au-delà de cette incertitude majeure, notre priorité reste la même: maîtriser les dépenses et gérer de manière rigoureuse tout en préservant nos capacités d investissements. Il nous paraît en effet essentiel de continuer à investir afin que notre ville demeure attractive, avec un cadre de vie agréable et des services à la population, et soit en capacité de saisir les opportunités afin de favoriser la création d activités et donc d emplois. Vous l aurez compris, le budget 2015 est à la fois maîtrisé, responsable et serein, à l image des échanges lors des conseils municipaux depuis le début de cette mandature. Je m en réjouis. Malgré nos divergences, notre passion commune pour Pornic est porteuse d espoir. Ce nouveau numéro de Pornic Magazine inaugure une présentation plus actuelle et plus agréable à lire. Je vous en souhaite une bonne lecture. Jean-Michel Brard Maire de Pornic INFORMATIONS MUNICIPALES TRIMESTRIELLES Hôtel de Ville Pornic Tél / Fax / Directeur de la publication: Jean-Michel Brard Rédacteur en chef: Pascal Chalopin Conception et réalisation: Édito communication écrite - Nantes Tél Impression: Imprimerie Nouvelle Pornic Tél Photos: services municipaux et DR Distribution: La Poste Principale Pornic Dépôt légal : 4 e trimestre 2014 NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /3

4 sommaire LE DOSSIER 6 Interview La baisse des taux d imposition agit directement sur le porte-monnaie et la consommation Le budget municipal 2015 L ÉVÉNEMENT Les Indestructibles en stage à Pornic AVIS DE GRANDS BLEUS! Avant de participer au championnat du monde au Qatar, l équipe de France de handball achève sa préparation à Pornic du 2 au 8 janvier UN ENTRAÎNEMENT OUVERT AU PUBLIC SUIVI D UNE SÉANCE DE DÉDICACES DANS LE HALL DU VAL SAINT-MARTIN >>> plus d infos sur pornic.fr courant décembre C est un joli cadeau qui s annonce pour les supporters de l équipe de France de handball résidant à Pornic! Les champions d Europe et olympiques en titre ont en effet choisi Pornic pour leur dernier stage de préparation avant le prochain championnat du monde au Qatar. Les joueurs vont séjourner à la thalassothérapie et s entraîneront au complexe du Val Saint-Martin, comme avant eux les basketteurs de l équipe de France, les judokas emmenés par un certain David Douillet, les footballeurs du FC Nantes, de Lille et de Monaco ou les joueuses de l équipe de France féminine de rugby C est une vraie fierté pour notre ville et une chance pour les Pornicais, se félicite le maire, Jean-Michel Brard. Les supporters pourront même approcher les fameux Indestructibles à l occasion d un entraînement ouvert au public suivi d une séance de dédicaces dans le hall du Val Saint-Martin! Les handballeurs participeront ensuite au tournoi international de Nantes XXL les 9 et 10 janvier avant de s envoler pour le Qatar où se déroulera le championnat du monde du 17 janvier au 1 er février. Avant de pouvoir suivre leurs exploits sur le petit écran, venez les encourager au complexe du Val Saint-Martin! VIVRE À PORNIC 10 QUARTIERS Élus référents La proximité renforcée INFRASTRUCTURES Travaux de modernisation Une ligne sur de bons rails! ÉDUCATION Nouveaux rythmes scolaires Concordance des temps CULTURE La programmation municipales De belles affiches TRIBUNES 16 PRATIQUE 17 ÉTAT-CIVIL 17 GÉNÉRATION 2.O 18 EMPLOI ET FORMATION Politique jeunes adultes Tous mobilisés pour la jeunesse QUELLE HISTOIRE! 20 L Amiral Leray Un héros pornicais dans l espace public AGENDA 22 Toutes les dates des rendezvous culturels de cet hiver 4/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

5 le dossier BUDGET LES GRANDES ORIENTATIONS Moment fort de ce début de mandature, le débat d orientation budgétaire définit les grandes lignes de la politique municipale sur les cinq prochaines années. Nous en avons profité pour voir comment était bâti le budget d une commune comme Pornic avec pour exemple le budget Et une interview de Jean-Michel Brard pour le présenter. NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /5

6 le dossier LA BAISSE DES TAUX D IMPOSITION AGIT DIRECTEMENT SUR LE PORTE-MONNAIE ET LA CONSOMMATION INTERVIEW Jean-Michel Brard, maire de Pornic c est donc le taux d imposition de la Ville qui doit baisser. Cette baisse agira directement sur le portemonnaie: l allégement des prélèvements doit permettre aux Pornicais d améliorer leur pouvoir d achat pour investir et consommer sur le territoire. Lorsque l État réduit son budget et baisse les dotations aux collectivités, l impact est direct: cela fait moins d investissements et de travaux sur la commune. Je ne veux pas amplifier ce phénomène: ce que la Ville ne prend pas offre aux Pornicais une opportunité de consommer et d investir ici, et donc de créer de la richesse. Votre première priorité est de baisser les taux de la fiscalité communale de 1 % l an prochain. Pourquoi? C est la première étape d une dynamique qui doit profiter à la fois aux ménages et aux entreprises. Les taux des impôts locaux ne sont pas élevés à Pornic. Nous avons la chance d être sur un territoire attractif avec une population qui progresse naturellement et donc des recettes fiscales qui augmentent également. Comme nous avons actuellement des inquiétudes sur l évolution des taux des autres collectivités, il est important que la Ville et la Communauté de communes maîtrisent leur fiscalité. Nous savons que celle de la Communauté de communes restera stable, Nathalie Bourreau Vous souhaitez aussi maîtriser les dépenses. Comment allez-vous faire? Le budget municipal est découpé en trois grands chapitres: les frais généraux, le remboursement de la dette et les frais de personnel, qui représentent environ la moitié de nos dépenses. Pendant longtemps, la croissance de la ville a nécessité de créer de nouveaux services et donc de recruter, ce qui n est plus le cas aujourd hui. Désormais, nous veillons à gérer la pyramide des âges, en réfléchissant en permanence, lors des départs en retraite, au repositionnement des agents et à la façon d adapter notre organisation. L exercice est compliqué par le fait que l État nous impose de nouvelles missions, comme la réforme des rythmes scolaires qui entraîne des frais de fonctionnement et de personnel supplémentaires, sans aucun financement supplémentaire. Il était donc difficile dans ces conditions de contenir le budget 2015 mais nous l avons fait. Les économies prévues vont financer ce surcoût. Sur la période , l investissement budgété est de 27,5 millions d euros. Est-ce suffisant pour maintenir le développement économique de la ville? Sur le dernier mandat, la Ville a investi au total 32 millions d euros. Il est toujours difficile de comparer avec les périodes précédentes car 6/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

7 l investissement dépend de nombreux paramètres: vente de patrimoine, montants empruntés, événements imprévisibles Ce que je peux dire, c est que c est un beau programme d investissement! En fait, le budget initial d investissement était de ce niveau pour le mandat précédent. Nous allons donc le maintenir. L investissement municipal a-t-il vraiment une incidence sur l activité des entreprises? La Fédération nationale des entreprises du BTP vient de faire remarquer que l activité de ses membres dépendait à 70 % des collectivités. Donc oui, l investissement municipal a une incidence sur l économie. Pas uniquement au plan local bien sûr, mais toujours au moins pour une partie. C est d ailleurs pour cela qu il est important de baisser le taux d imposition communal, car la consommation des ménages est forcément plus locale. Vous affichez enfin une volonté forte de réduire la dette de la municipalité. N est-ce pas dommage de chercher à réduire la dette alors même que les taux sont au plus bas? Nous profitons des taux bas! Cela nous permet de diminuer nos frais financiers, donc d équilibrer plus facilement le budget de fonctionnement et donc d investir plus. Tout est lié! Mais le vrai choix est de ne pas nous endetter afin que les générations suivantes conservent la capacité d investir et d adapter la ville aux besoins de demain et à la vie du moment Il ne s agit pas de ne pas emprunter mais d être raisonnable. Cela permet de conserver plus de souplesse pour faire face à un événement imprévu. Dans la période de gestion serrée que nous traversons, c est aussi une façon de mettre la collectivité en sécurité. Vous devez faire face à de multiples contraintes extérieures. Est-ce facile de préparer un budget dans ces conditions? Nous devons effectivement composer avec de nombreux éléments: réforme des rythmes scolaires comme je l ai dit, baisse des recettes du casino et surtout diminution des dotations de l État. Nous avons un objectif de baisse des taux municipaux de 6 % sur la mandature, mais cela dépend bien sûr de la façon dont l État va continuer ou non à financer les collectivités. Il faut que la ville vive sans prendre de retard! Cette incertitude nous empêche d affirmer totalement nos choix. Baisser nos taux ne doit pas non plus faire penser que Pornic est une ville riche, ce qui pourrait inciter l État à baisser nos dotations et risquerait de remettre nos efforts en cause. L équipe municipale sera très vigilante sur ce point. Le contrôle de la Chambre régionale des comptes Tous les cinq ou six ans, la Chambre régionale des comptes étudie avec précision la comptabilité de la collectivité. Elle vérifie que les remarques exprimées lors du contrôle précédent ont été prises en compte, valide le respect des procédures comptables et du Code des marchés publics, analyse les grands équilibres et les ratios, examine les subventions versées et l utilisation de celles qui sont reçues et regarde aussi comment les choses peuvent évoluer dans le futur. Dans son dernier rapport, présenté au conseil municipal en juin dernier, la Chambre régionale des comptes considère que la situation financière de la commune est saine, qu elle suit bien ses budgets et que ses ratios de gestion sont bons. Réforme des rythmes scolaires Un coût pour la collectivité La réforme des rythmes scolaires crée de nouvelles charges pour la Ville: on estime le coût total à environ euros, dont euros de frais de personnel et euros de fournitures et d intervenants extérieurs. Pour financer cette somme, la Ville ne dispose en contrepartie que du Fonds d amorçage versé par l État en fonction de la fréquentation des temps péri-éducatifs (TPE) et d une aide de la CAF pour un total estimé à euros. Casino Redevances en baisse Le casino de Pornic est un établissement municipal dont l exploitation fait l objet d une délégation de service public en contrepartie d une redevance fondée sur les recettes des jeux. Celles-ci sont en baisse constante depuis dix ans: elles étaient de 1,7 million d euros en 2005 et devraient être de euros l an prochain. En cause: la concurrence d Internet, l interdiction de fumer dans les lieux publics, le contrôle systématique des pièces d identité à l entrée, mais aussi le vieillissement des installations, le manque de stationnement à proximité et la concurrence du casino de Saint-Brévin. C est notamment pour enrayer ce déclin que le casino doit être transféré dans la ria à l horizon NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /7

8 le dossier SECTION DE FONCTIONNEMENT Elle regroupe tout ce qui concerne les activités et services quotidiens de la mairie, ainsi que les dépenses indispensables à son fonctionnement. >>> Taxe d habitation Sur la taxe d habitation comme sur la CFE, il existe une part communale et une part intercommunale (les parts départementales et régionales ont été supprimées). Cette répartition est indiquée sur l avis d imposition, tout comme le taux et l évolution du taux de chaque collectivité. >>> DGF La DGF est décidée chaque année dans le cadre de la loi de finances votée en décembre. Les communes ne découvrent donc les sommes allouées qu en avril ou en mai, longtemps après avoir voté leur budget. Ce montant a baissé de 5 % en 2014 pour Pornic, il est probable qu il en sera de même pour RECETTES 20,6 MILLIONS D EUROS Fiscalité directe Taxe d habitation Taxe sur le foncier bâti Taxe sur le foncier non bâti Cotisation foncière des entreprises (CFE) Le produit de la fiscalité directe dépend des choix politiques au niveau des taux et de l évolution de la population. À Pornic, les taux, inchangés depuis six ans, baisseront en et indirecte Taxe communale d électricité ( euros) Taxe de séjour (payée par les touristes qui dorment à Pornic : euros) Droits de mutation (payée sur toutes les cessions immobilières : 1 million d euros) Le niveau des droits de mutation est fixé par l État. Leur produit fluctue beaucoup en fonction du marché immobilier. Dotations et subventions Dotation globale de fonctionnement (DGF: 3 millions d euros) Compensations (liées aux réformes de la fiscalité locale: euros) Dotation de péréquation (entre collectivités) Subventions (CAF pour le contrat enfance, Région et Département pour l utilisation d équipements sportifs par les lycéens et les collégiens, pour l école de musique) La DGF est allouée par l État aux communes et communautés de communes et calculée en fonction de la population mais aussi de critères variés kilométrage de voirie, nombre d enfants scolarisés qui changent d une année sur l autre. LE BUDGET Recettes du casino Autres ressources Revenus d immeubles ou de propriétés loués (casino, golf ) Restauration scolaire ( euros) Droits de stationnement ( euros) École de musique, médiathèque ( euros) 14,65 M 4,15 M 0,55 M 1,25 M SECTION D INVESTISSEMENT Elle concerne tout ce qui touche à l équipement de la cité et au financement de ces réalisations. RECETTES 6,9 MILLIONS D EUROS Épargne brute Recettes d équipement Fonds de compensation de la TVA Taxe d aménagement Subventions (Fédération française de football, Conseil général ) Cessions d immobilisations L EMPRUNT NOUVEAU Plutôt que d emprunter pour chaque investissement, la Ville contracte un emprunt global chaque année: cet emprunt nouveau est la variable d ajustement qui permet d équilibrer les comptes en fin d exercice. Si sa gestion a été plus favorable que le budget, elle peut ainsi emprunter moins que prévu Mais le montant budgété constitue un maximum qu elle ne peut pas dépasser. 2,45 M 3,00 M 1,45 M 8/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

9 MUNICIPAL ,90 M 2,75 M 0,70 M 0,80 M 8,45 M DÉPENSES 17,6 MILLIONS D EUROS Charges à caractère général Fluides (électricité, gaz, téléphone ) Fournitures Maintenance Une grosse partie de l effort porte sur ce poste ( euros d économies en 2015). Il ne s agit pas d apporter moins de services à la population mais de gérer plus finement : révision ou mise en concurrence des marchés de fourniture, adaptation du parc automobile, regroupements de services Autres charges de gestion Subventions aux associations Subventions aux écoles privées Indemnités des élus Subvention CCAS Subvention à l Office de tourisme Frais financiers (intérêts de la dette) Atténuation de produits Ce poste découle de la réforme de la taxe professionnelle. Avec le nouveau mode de calcul, Pornic dispose d un avantage de euros qui est intégralement reversé aux communes lésées par ce dispositif. Charges de personnel La Ville de Pornic emploie 270 agents. Un effectif qui dépasse 300 personnes en été avec les saisonniers. 3,00 M L ÉPARGNE BRUTE La différence entre recettes et dépenses constitue ce que l on appelle l épargne brute de la Ville. Le montant est intégralement reversé en section d investissement. >>> Équipements économes La Ville a réalisé de gros efforts d investissements sur la voirie depuis deux ou trois ans, notamment sur l éclairage public. Le recours à des équipements plus performants permet aujourd hui de réaliser des économies importantes. >>> Taxe de séjour Le produit de la taxe de séjour est intégralement reversé à l Office de tourisme pour la promotion touristique de Pornic. >>> Trésorerie Contrairement à un ménage ou à une entreprise, une mairie ne peut ni avoir une trésorerie négative, ni placer ses excédents. Lorsque la Ville dispose d importants surplus, elle a l habitude de rembourser ses emprunts par anticipation, ce qui permet de réduire le montant de ses frais financiers. SUR LE TABLEAU DE BORD (au 31 décembre 2013) La bonne gestion d une mairie répond à certains critères chiffrés. Voici ce qui apparaît sur le tableau de bord de la Ville de Pornic. DETTE/HABITANT euros Niveau de la dette ramené à la population DETTE/ÉPARGNE BRUTE 5,3 ans C est le nombre d années qu il faudrait à la Ville pour rembourser ses emprunts si elle y consacrait toute son épargne brute. Il est recommandé de se situer à moins de 7 ans et impératif de rester sous 11 ans. FRAIS DE PERSONNEL/DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT 49 % Ce ratio exprime la part des charges de personnel dans le total des dépenses de fonctionnement. DETTE/RECETTES DE FONCTIONNEMENT 0,95 Recommandé : < 1,20. 4,30 M 2,60 M DÉPENSES 6,9 MILLIONS D EUROS Programme d investissement de l année Investissements de renouvellement (voirie, bâtiments, réseaux, matériel, mobilier urbain, études: 2,9 millions d euros) Projets spécifiques (rénovation du terrain synthétique du Val Saint-Martin, équipement portuaire à la Noëveillard, site de Monval, agrandissement de la petite salle de Sainte-Marie : 1,35 million d euros) Remboursement du capital des emprunts >>> Emprunts municipaux La Ville emprunte comme le ferait un particulier : elle est libre de négocier les conditions et de s adresser à la banque de son choix. Elle doit aussi choisir entre taux fixe et taux variable et définir la durée la plus appropriée. RIGIDITÉ DES CHARGES DE STRUCTURE 54 % C est le rapport entre les dépenses obligatoires (frais de personnel et remboursement d emprunts) et les recettes de fonctionnement. Recommandé : < 67 %. DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT/ HABITANT 903 euros Montant nécessaire pour faire fonctionner la mairie, ramené à la population. NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /9

10 vivre à pornic Ils partent BONNE RETRAITE Le 11 septembre dernier, Jean-Michel Brard a honoré deux figures marquantes de la mairie à l occasion de leur départ à la retraite : Jean-Jacques Lorent, directeur général adjoint des services, et Jean Mercier, directeur général de la Ville depuis Notre ville vous doit beaucoup, Jean-Jacques. Mes prédécesseurs étaient rassurés d avoir un homme de votre trempe à leurs côtés, a précisé le maire. Le maire a ensuite retracé le parcours de Jean Mercier qui a travaillé 44 ans dans la fonction publique territoriale et hospitalière! Tu as été un acteur majeur de la modernisation de l hôpital intercommunal et de son déménagement dans la zone de la Chaussée, mais aussi de la restructuration et du maintien au cœur de la ville de la maison de retraite, a-t-il rappelé. Ils arrivent UNE NOUVELLE ÉQUIPE DE DIRECTION La Ville de Pornic s est dotée d une nouvelle équipe de direction. L objectif est de faciliter les synergies dans la mise en œuvre des décisions prises par le maire et le conseil municipal, une meilleure transversalité entre les directions et une efficience dans l action administrative. Cette nouvelle organisation s appuie sur cinq grandes directions coordonnées par la directrice générale des services, Marie-Claire Gobin. QUARTIERS Élus référents LA PROXIMITÉ RENFORCÉE Pour être au plus près des préoccupations quotidiennes des habitants et faciliter le lien avec la mairie, l équipe municipale a mis en place des élus référents dans chaque quartier. Explications. Tracasseries quotidiennes, suggestions d amélioration, dysfonctionnement à signaler près de chez soi Les Pornicais peuvent désormais s adresser à un élu référent pour faire remonter leurs doléances. L idée a germé sous la précédente mandature dans la tête de plusieurs d entre nous, explique Joël Herbin, élu référent du quartier n 1 voir carte ci-contre. Pour certaines personnes, en effet, il n est pas toujours facile ou pratique de se déplacer en mairie. Dans d autres cas, écrire un courrier ou envoyer un mail n est pas adapté. Les administrés ne savent pas forcément non plus vers qui se tourner Par notre intermédiaire, ce sera plus simple de remonter l information. On connaît la maison! L élu référent est surtout connu dans son quartier et facilement joignable grâce à un numéro de téléphone direct et une adresse électronique. Il apporte une première réponse et oriente la demande vers le bon interlocuteur: les services techniques, l adjoint concerné, le maire au besoin L élu référent n est pas l instructeur du dossier, précise Paul-Éric Fily, désigné sur le quartier n 6 (Gourmalon). Mais il est un relais utile. Son rôle est d améliorer la vie au quotidien et d être à l écoute. L élu référent ne se substitue pas non plus à l association de quartier. C est à la fois un partenaire complémentaire, un interlocuteur privilégié en raison de sa proximité avec les gens et la mairie, et un trait d union, résume Edgard Barbe, élu référent sur Sainte-Marie, le quartier n 4. Cet échelon nouveau de la démocratie locale à Pornic devrait également permettre l émergence d initiatives ou de projets citoyens. C est en tout cas le souhait des élus. DEUX QUESTIONS À CLAIRE HUGUES, PREMIÈRE ADJOINTE Comment avez-vous défini les quartiers? Nous avons utilisé le découpage électoral pour que ce soit plus simple et plus pratique pour les habitants: le quartier n 2 correspond au bureau de vote n 2, le quartier n 3 au bureau de vote n 3, et ainsi de suite. En cas de doute, notamment lorsque l on habite à la limite entre deux quartiers, il suffit de regarder sa carte d électeur ou de demander à son voisin! Les réunions de quartier seront-elles reconduites? À partir de décembre prochain, le maire et les adjoints vont en effet reprendre les réunions dans les quartiers pour échanger avec les habitants sur d autres thématiques plus globales. Cette proximité est importante et appréciée : chacun doit en effet se sentir écouté à Pornic, c est aussi une volonté municipale forte. Nous voulons associer les Pornicais à nos réflexions, communiquer notre action auprès de tous et expliquer les choix qui sont faits. <<< De droite à gauche : Philippe Dechouppes (directeur de cabinet du maire), Marie-Claire Gobin (directrice générale des services), Rémy Masson (direction opérationnelle des services techniques), Agnès Charbonnier (direction des services aux publics), Claire Sarrazin (direction de l aménagement du territoire et de la réglementation), Franck Chauvin (direction des ressources). 10/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

11 QUARTIER 4 > Edgard Barbe QUARTIER 10 > Isabelle Rondineau QUARTIER 8 > Fabrice Ferlay QUARTIER 12b > Marie-Laure Bayle QUARTIER 1 > Joël Herbin QUARTIER 6 > Paul-Éric Fily QUARTIER 5 > Brigitte Diericx-Laigle QUARTIER 9 > Christiane Van Goethem QUARTIER 2 > Patrick Prin QUARTIER 12a > Claire Hugues QUARTIER 3 > Martine Bernier QUARTIER 7 > Virginie Ringeard QUARTIER 11 > Claude Rouziou NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /11

12 vivre à pornic Jardin de Retz IL EST TOUT VERT! C est le jour de l opération de la Sainte-Catherine, samedi 22 novembre, que le Jardin de Retz sera ouvert au public. Symboliquement, les élus pornicais planteront un rhododendron près de la future aire de jeux pour enfants. Lieu de promenade, de détente et de mémoire! À deux pas de la plage du Château, le Jardin de Retz a en effet été dessiné au XVII e siècle par les Gondy, seigneurs de Retz. Nous souhaiterions intégrer cette dimension paysagère dans les réflexions sur le devenir de ce site, confie Brigitte Diericx-Laigle, adjointe au cadre de vie. Des espèces rares et autres arbres de collection pourraient notamment trouver place dans ce nouvel écrin de verdure au cœur de Pornic! INFRASTRUCTURES Travaux de modernisation UNE LIGNE SUR DE BONS RAILS! La modernisation du tronçon entre Pornic et Sainte- Pazanne va considérablement améliorer le quotidien des usagers de la ligne Nantes-Pornic. En attendant sa réouverture, visitons le chantier Moins de secousses avec des trains plus rapides, le confort des passagers va s en trouver grandement amélioré Pendant dix mois, les lignes ferroviaires Nantes-Pornic et Nantes Saint- Gilles-Croix-de-Vie vont faire l objet d une importante modernisation: renouvellement complet des principaux constituants de la voie rails, traverses, ballast, mise en place de rails soudés pour améliorer le confort à bord des trains et réduire les nuisances sonores Un chantier qui porte sur 30 km de voies, dont 18 km entre Pornic et Sainte-Pazanne, et qui touche aussi les gares: à Pornic, le quai va être TRAVAUX EN GARE DE PORNIC À Pornic, outre l allongement des quais, l amélioration de l information en gare est également prévue. Des afficheurs légers seront déployés pour indiquer aux usagers les horaires de départ et d arrivée des trains. En attendant la réouverture de la ligne, le quai est interdit au public et seul l accès au hall de la gare est possible. allongé à 146 mètres de façon à recevoir des trains plus longs et donc davantage de voyageurs. En gare de Bourgneuf, un nouveau quai va même être construit, prélude à une voie d évitement qui permettra aux trains de se croiser afin de fluidifier le trafic. La sécurisation des passages à niveau et de leurs abords est également programmée. Un enjeu pour le Pays de Retz Ce chantier colossal s élève à 108,4 millions d euros, répartis entre la Région Pays de la Loire (38 %), l État (25 %), Réseau ferré de France (24 %) et le Conseil général de la Vendée (13 %). Il sera achevé au 30 juin Cette réfection totale sur les tronçons au-delà de Sainte- Pazanne, vers Saint-Gilles-Croix-de- Vie et vers Pornic, va changer la vie de ces territoires, expliquait Gilles Bontemps, vice-président du Conseil régional chargé des transports, lors du lancement de ces travaux, le 30 août. Nos trains neufs circulaient sur des 12/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

13 PASSAGES À NIVEAU: ATTENTES ET FERMETURES À partir de janvier, l arrivée du chantier à Pornic va occasionner des fermetures ponctuelles de passages à niveaux et des risques d attente aux abords pour les usagers de la route, notamment pour le passage des longs convois de matériaux. Les passages à niveau situés rue André-Louërat, dans le bourg du Clion et route de Nantes doivent ainsi être ponctuellement fermés dans la journée ou la nuit. Déviations routières et panneaux d information seront alors mis en place voir aussi début janvier En tout état de cause, Réseau ferré de France recommande de limiter sa vitesse d approche et de respecter la signalisation routière. voies devenues vétustes: c est un peu comme si vous faisiez rouler une Rolls sur un chemin de terre! En 2001, la très attendue réouverture à l année de la ligne Nantes-Pornic, avec 13 circulations par jour dans les deux sens, avait déjà considérablement amélioré la desserte du Pays de Retz. Le succès de fréquentation voyageurs annuels, la croissance démographique des secteurs desservis, ainsi que l adhésion de l ensemble des acteurs locaux à une politique de développement durable, sont autant de raisons de moderniser la ligne. Trains plus sûrs et plus rapides Les premiers travaux réalisés en se sont vite révélés insuffisants. Depuis plusieurs années, les usagers devaient composer avec des retards, des pannes et un allongement du temps de parcours. Cette deuxième phase de modernisation était très attendue, ce n était plus tenable, reconnaît Joël Herbin, adjoint au maire de Pornic, chargé des mobilités. Un grand merci aux financeurs et à tous les acteurs du ferroviaire qui ont bien compris l enjeu pour Pornic et pour tout le Pays de Retz. Moins de secousses avec des trains plus rapides: le confort des passagers va s en trouver grandement amélioré. À terme, le centre-ville de Nantes ne sera plus qu à 58 minutes de Pornic. UN PEU DE CIVISME, SVP! Malgré un marquage au sol interdisant aux voitures de stationner devant la gare, il est fréquent de voir l arrêt de bus servir d arrêt-minute. Pour les chauffeurs de car, la manœuvre est alors très compliquée voire impossible à effectuer. Cet incivisme a pour conséquence de perturber la correspondance vers Sainte-Pazanne En début d année à Pornic Depuis le 1 er septembre, le trafic ferroviaire est donc interrompu sur les deux tronçons et des cars ont pris le relais. Globalement, cela se passe bien au niveau de Pornic, confirme Nicolas Moysset, le directeur de ligne Sud- Loire. En deux mois, il y a eu seulement une rupture de correspondance, aussitôt prise en charge par les taxis. On craignait également une recrudescence des stationnements à Sainte-Pazanne, mais les Pornicais prennent le car! Les travaux se déroulent pour l instant sur l autre ligne et sur des portions situées entre deux gares. Le chantier arrivera à Pornic début Pâtisserie Gavet ENCORE MEILLEURE! Le nouveau magasin de la pâtisseriechocolaterie Gavet, quai Leray a été inauguré le 10 octobre dernier en présence de Jean-Michel Brard, maire de Pornic, avec des vitrines réfrigérées plus économes en énergie, une porte d entrée élargie et un comptoir abaissé afin d améliorer l accessibilité. Pour réaliser ces travaux, les propriétaires ont bénéficié d une aide financière du Conseil régional des Pays de la Loire, dans le cadre de l Orac (Opération de restructuration du commerce et de l artisanat). Informations sur ce dispositif auprès de la Communauté de communes de Pornic (Isabelle Bourriaud au ) ou sur OUI POUR LA RUCHE Une plate-forme Internet qui met en relation producteurs locaux et consommateurs, c est l idée de La ruche qui dit oui. La responsable de la ruche pornicaise, Arlène Charpentier, a organisé un apéruche le 18 octobre pour ses 192 abeilles (membres) déjà inscrites. Les distributions ont lieu dans le bâtiment des halles de Pornic mis à disposition par la Ville le samedi de 10h00 à 12h00, tous les 15 jours dans un premier temps, puis toutes les semaines. Informations sur NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /13

14 vivre à pornic RENTRÉE SCOLAIRE 2014 À PORNIC EN CHIFFRES >>> écoliers École Kerlor : 394 École Les Sablons : 203 École Les Nondales : 175 École L Ange-Gardien : 333 École Saint-Joseph : 20 École Sainte-Victoire : 129 >>> collégiens Collège Jean-Mounès : 717 Collège Notre-Dame de-recouvrance : 599 >>> 892 lycéens Lycée du Pays de Retz École du Clion ÉDUCATION Nouveaux rythmes scolaires CONCORDANCE DES TEMPS Depuis la rentrée, les nouveaux rythmes scolaires sont appliqués à Pornic. La Ville n a pas ménagé ses efforts pour que les temps péri-éducatifs (TPE) garantissent l épanouissement des familles et des enfants. École des Nondales FIN DE CHANTIER EN FÉVRIER La restructuration de l école publique des Nondales entre dans sa dernière ligne droite. Pour le confort et la sécurité des enfants, la cour de récréation a été déplacée et agrandie (1000 m2) dans le grand espace en herbe situé entre l école primaire et l école maternelle. Les travaux de décaissement, terrassement, empierrement, ainsi que les enrobés sont à présent terminés. Côté bâtiment, l agrandissement du réfectoire et la construction d une salle de motricité et de repos se poursuivent avec la pose des menuiseries. Les aménagements intérieurs cloisons, électricité, plomberie, enduits et finition auront lieu cet hiver. La livraison du chantier est prévue fin février École Les Sablons À nouvelle rentrée, nouveaux rythmes! En septembre, les enfants des écoles publiques de Pornic Kerlor, Les Sablons et Les Nondales sont passés à la semaine de quatre jours et demi. Il y a dorénavant classe du lundi au vendredi, y compris le mercredi matin. Si les horaires restent inchangés le matin, l après-midi, les cours se terminent à 15h45. Des temps péri-éducatifs (TPE) sont ensuite proposés jusqu à 16h45, avant le temps d accueil périscolaire habituel. Comme le laissait présager la concertation que nous avions menée en amont, 85 % des enfants scolarisés, soit 663 écoliers, participent aux activités proposées dans le cadre de ces TPE, confie Isabelle Rondineau, adjointe spéciale de Sainte-Marie, chargée de la vie des écoles. Pour l instant, tout se passe bien! Selon le service des affaires scolaires qui coordonne cette nouvelle organisation, le dispositif semble sur de bons rails. Une vingtaine d associations, mobilisées jusqu à Noël, proposent au moins une activité à chaque enfant inscrit. Quant aux agents municipaux, responsables de l accueil périscolaire dans les écoles publiques, ils ont vu leurs missions s élargir à la mise en place de ces TPE. Il faut beaucoup plus d anticipation et d organisation. Mais il y a un suivi et un vrai projet, contrairement à l accueil périscolaire qui est à la carte, rappelle l un d entre eux. Les agents municipaux sont un rouage essentiel dans la réussite des TPE, explique Agnès Charbonnier, la directrice des services aux publics. Le mercredi midi, deux bus acheminent également une cinquantaine d enfants vers le centre de loisirs Le Calypso. Ce n est pas une mince organisation! C est un vrai cassetête par moment, reconnaît Isabelle Rondineau. La Ville de Pornic consacre euros à la mise en œuvre des TPE. Les élus ont estimé que les familles ne devaient pas supporter le coût de la réforme cette année: la participation aux TPE est donc facultative et gratuite. École Kerlor 14/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

15 CULTURE La programmation municipale DE BELLES AFFICHES! Jean-François Zygel le mois dernier, Michel Jonasz au début de l année prochaine, Le peintre Alain Thomas à partir de mi-juin La programmation culturelle de la Ville de Pornic complète de belle manière celle du tissu associatif. Michel Jonasz et Jean-Yves d Angelo Festival de la chanson de café LANCEZ-VOUS! Qui succédera à Valentin Vierling, le lauréat 2014 du Festival de la chanson de café? Organisé par la Ville depuis 2004, cet événement est devenu l un des temps forts de la saison culturelle et un tremplin musical pour les artistes. Les auteurs-compositeurs-interprètes de chansons françaises ont jusqu au 19 décembre pour adresser leur dossier de candidature et tentés d être sélectionnés. Le dossier est téléchargeable sur ou accessible sur simple demande à >>> Lancée fin septembre, la saison culturelle à Pornic s annonce riche en émotions. La qualité et la diversité de l offre devraient combler toutes les attentes: théâtre, concerts, concertinos, expositions, cinéma, conférences, spectacles pour toute la famille Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges! C est le fruit d un maillage important et indispensable avec nos associations et nos différents partenaires, dont la Communauté de communes et le réseau La Déferlante, se félicite Paul-Éric Fily, adjoint à la vie culturelle. Édité par la Ville, le Guide de la saison , recense ainsi près de 150 dates. C est par le Festival Pornic Classic et le spectacle de Christophe Malavoy, Qui s en souviendra, deux programmations à l initiative de la Ville, que la saison a été officiellement lancée. Notre volonté était d apporter un peu plus de notoriété et de montrer aussi que l on peut attirer des artistes de belle renommée sur la commune, ajoute l élu pornicais. La venue de Michel Jonasz et de son complice de toujours, Jeanplus d infos sur pornic.fr et dans le Guide , remis sur simple demande en mairie ou à l Office de tourisme Yves d Angelo, le 22 février à l Espace Val Saint-Martin en est une autre illustration! Les réservations vont d ailleurs bon train pour ce spectacle piano-voix en tournée dans toute la France. Le 30 janvier prochain, la pièce de théâtre Meilleurs Vœux de Carole Greep, bien connue des amateurs de comédie La Bombe, J aime beaucoup Aristo, le mime-clown La peinture naïve d Alain Thomas. ce que vous faites, devrait également faire le plein de spectateurs. Quant au formidable mime-clown Artisto, programmé dans de nombreux théâtres et festivals à travers le monde, il est attendu au printemps! Autre événement artistique à ne pas manquer cet été: l exposition à la maison du Chapitre, du 20 juin au 31 août, du peintre Alain Thomas, reconnu comme le chef de file de la peinture naïve contemporaine! Nous sommes très heureux qu il ait accepté notre invitation. Ce sera un moment rare pour tous les Pornicais et les touristes, se réjouit Paul-Éric Fily. NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /15

16 tribunes En application de l article 9 de la loi n du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace est réservé à l expression des conseillers municipaux. Écoute et expérience NOUS RESPECTONS NOS ENGAGEMENTS Cela fait plus de 200 jours que nous sommes élus; l occasion de faire un point des projets déjà engagés par notre équipe. Nous avions promis à toutes les familles pornicaises, la gratuité des temps périéducatifs dans le cadre de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Promesse que nous avons tenue en cette rentrée. Ce choix, important financièrement, est pour nous primordial puisqu il permet une équité d accès à ces activités, quel que soit le revenu des familles. Nous avions proposé la mise en place d élus référents pour que vous puissiez être plus facilement en contact avec vos représentants au sein de la collectivité. Dès ce mois de novembre, un élu référent est désigné dans chaque quartier et les modes de communication mis en place, tel que nous l avions prévu. Nous nous étions engagés à diminuer les taux d imposition de 6 % durant la mandature pour alléger la pression fiscale qui pèse sur les ménages. Engagement que nous tenons à travers le débat d orientation budgétaire pour 2015, qui se traduira d ici la fin de l année par l écriture du budget primitif. Nous avions précisé que les économies trouvées ne se feraient pas au détriment du service public ni au détriment d investissements importants pour notre commune. Nous écrivons le budget 2015 dans le respect de cette parole: c est en effet un budget avec un très fort investissement et qui s attache à dépenser mieux en utilisant les nouvelles possibilités d économie qui s offrent à nous. Un adage dit que les promesses n engagent que ceux qui les écoutent. Les élus du groupe Écoute et Expérience souhaitent faire la preuve qu elles engagent d abord ceux qui les formulent! GROUPE ÉCOUTE ET EXPÉRIENCE J.-M. Brard, C. Hugues, C. Van Goethem, F. Ferlay, P.-É. Fily, B. Diericx-Laigle, E. Barbe, M.-L. Bayle, J. Herbin, M. Bernier, I. Rondineau, P. Prin, N. Adalid, S. Chérel, N. Engelstein, V. Godefroy, J. Huet, Y. Kerboriou-Plaire, V. Leger, A. Milsant, J. Penn, B. Reignier, V. Ringeard, N. Rolland, C. Rouziou Valeurs et dynamisme PROMESSES ET VÉRITÉS L orientation budgétaire est depuis les élections un des sujets majeurs de divergence avec la majorité. Le projet présenté lors du dernier conseil municipal nous le confirme. Sur 2015, la baisse de 1 % des taux d imposition représentera une amélioration du pouvoir d achat de 6 euros par habitant. Pour les charges à caractère général, nous acquiesçons les efforts mais nous attendons le budget 2015 pour en apprécier la portée. Par exemple, une nouvelle charge de de frais d entretien annuels des bassins d agrément de la ria auxquels s ajouteront les frais de personnel pour le jardin botanique à partir de Le nouvel organigramme est censé limiter les charges de personnel. Pourtant, le maire a confirmé nos écrits de campagne au sujet de l ancien directeur général des services. La commune va reverser pendant encore 5 ans des indemnités au Centre de gestion de la fonction publique territoriale soit alors que son éviction a déjà coûté près de Un choix défendu par le maire alors que la solution proposée par Valeurs et Dynamisme aurait considérablement minimisé les conséquences de cette décision politique. Le plan pluriannuel d investissement soulève d autres interrogations. Qu en est-il des budgets pour le transport et le stationnement? Le soutien du commerce en centre-ville en dépend! En synthèse, seule une conjoncture extrêmement favorable permettrait de baisser les taux d imposition de 6 % sur toute la mandature, l État désirant baisser de 30 % les dotations d ici La majorité infléchit déjà sa promesse en évoquant une baisse annuelle selon les circonstances! Cela se ferait au détriment des investissements ou de la dette de la commune. GROUPE VALEURS ET DYNAMISME C.-M. Sibiril, H. Clenet, J. Lambert, C. Dannevald, C. Erieau, L. Bacconais. Ensemble et autrement UNE PROSPECTIVE BUDGÉTAIRE INQUIÉTANTE Le maire s est engagé à baisser les quatre taux de la fiscalité communale de 6 % sur la mandature. En faisant des économies sur la voirie, la téléphonie, l énergie et les feux d artifices, il parvient à une baisse cumulée des taux de 1 % pour Qu en sera-t-il les années suivantes avec des dotations de l État et les produits du casino en forte baisse? Quelles autres pistes d économies? Peut-on miser sur la seule évolution du nombre d habitants dans un tel contexte? Des incertitudes financières perdurent sur certains dossiers. Comme nous le dénoncions, le jardin botanique génère des coûts mal anticipés (pour empêcher le développement d algues il faut de l eau en mouvement obligeant à passer un contrat d environ /an avec Veolia pour amener m 3 d eau dans la ria). Le partenariat public privé pour la construction du casino a été heureusement abandonné mais le nouveau montage reste très incertain. Pour cela, nous doutons de la solidité budgétaire et de la capacité de désendettement. Le respect de la baisse des impôts ne pourra malheureusement se faire qu au détriment du service public et des investissements. Des investissements prudents mais décevants Les choix d investissement ne sont pas à la hauteur des enjeux du territoire, nous déplorons l absence: - d un projet de transport collectif cadencé, - d équipements touristiques accessibles à un public plus jeune, plus modeste, et permettant d allonger les séjours, - d investissements dans un secteur économique innovant et d avenir par exemple dans le domaine de la mer. Nous ne condamnons pas la prudence mais le manque d innovation et l absence de prise en compte des défis actuels: crise économique, chômage, pression foncière, transition énergétique, aménagement durable GROUPE ENSEMBLE ET AUTREMENT P. Gautreau, S. de Saint-Amour 16/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

17 pratique état-civil NAISSANCES >>> LE SERVICE VIE DES ÉCOLES DÉMÉNAGE A partir du 22 décembre 2014, le service Vie des écoles en charge des écoles publiques, de la restauration et de l accueil périscolaire recevra le public dans ses nouveaux locaux à la mairie annexe de Sainte-Marie. Fermeture au public les 18 et 19 décembre en raison du déménagement. Le n de téléphone reste inchangé: ADRON Mila, le ANDRÉ GUILLOU Mathys, le AW Issa, le BOIZIAU Loïs, le BOURIAU Jules, le MARIAGES BRIAND Mona, le CANEVET Claire, le FOUCHER Zoé, le GINEAU EVAIN Titouan, le GOEURY THONNEY Owen, le MANGAUD Lunaya, le MÉHEUST Yanis, le MOUSSET Nino, le PIRIOU BERTHELON Bérénice, le RIPOCHE Nathan, le SAUZEAU Leny, le SÉJOURNÉ FOUCHER Loevan, le >>> Listes électorales INSCRIPTIONS AVANT LA FIN DE L ANNÉE Pour voter en 2015, vous devez figurer sur les listes électorales. L inscription fait l objet d une démarche volontaire, à effectuer en mairie, au plus tard le 31 décembre Les élections départementales (ex-cantonales) se tiendront les 22 et 29 mars 2015 et les élections régionales en décembre >>> Opération Sainte-Catherine NOUVEAUX HORAIRES DE DISTRIBUTION C o m m e chaque année, à l occasion de la Sainte- Catherine, la Ville de Pornic organise une distribution de plants d arbres aux habitants de la commune qui en ont fait la demande préalable. SAMEDI 22 NOVEMBRE: distribution de 8h30 à 14h00, aux Services techniques municipaux (rue des Champs-Francs à Pornic). >>> RECENSEMENT Le prochain recensement partiel à Pornic se déroulera du 16 janvier au 20 février Les habitants concernés recevront la visite d un agent recenseur mandaté par la mairie. >>> VŒUX 2015 La cérémonie des vœux du maire de Pornic à la population se déroulera le samedi 17 janvier 2015 à 18 h 00 à l Espace Val Saint-Martin. >>> REPAS DES AINÉS Le traditionnel repas des Aînés, offert par la Ville de Pornic, aura lieu le samedi 24 janvier 2015 à la salle polyvalente de Sainte-Marie. BESSON Fabrice et BANNIER Guylène, le BETTINELLI Matthieu et GOUARD Amandine, le BONNAMY Guy et COURONNÉ Odette, le CHOLLET Jérémy et PACAUD Emmanuella, le COUEGNAS François et GUÉRIN Vanessa, le DORANGE Matthias et MORANTIN Aurélie, le DURET Étienne et BATARD Céline, le DÉCÈS ALONSO Claude, le BAILLY-COMTE épouse NOCKIN Jeanne, le BARBEREAU Louis, le BARBIERI épouse BOCCHI Lydia, le BERLAND épouse JACOB Évelyne, le BÉZIAU Christian, le BLANCHET épouse PATILLON Odette, le BLOUVAC Suzy, le BOIVEAU veuve CORNO Colette, le BOURGHELLES épouse THIEFFRY Madeleine, le BRIGARDIS veuve BARIL Marguerite, le CHARPENTIER Eugène, le COTON née BLORDE Yvette, le GAUTIER Pierre-Yves et BARRÉ Claire, le GÉRINEC Christian et GATTO Laurence, le GUILLON Jonathan et LE HUR Jessica, le GUIBERT Yoann et POTTIER Carine, le GUITTENY Pierre et COÏC Julie, le HAINIGUE Jean-Marc et CARMENT Évelyne, le JIMENEZ Emmanuel et POUTHÉ Sophie, le DÉMOULINS veuve BOUFFECHOUX Étiennette, le DESPLANTES veuve HACHE Nicole, le DEVILLERS épouse HOUITTE Simone, le DOUSSET veuve ROQUET Germaine, le DUFAU Jean, le EON veuve DALLIBERT Jeanne, le GUERCHET veuve DURAND Denise, le GUÉRIN épouse ALLAIS Thérèse, le GUYOT Renée, le HAMON épouse CODET Marie-Ange, le JALLET Claude, le JARDIN Bernard, le JAUNET Jean-Paul, le JUBLOU Quentin et ARNAUD Myriam, le KULAS Romain et LABARRE Morgane, le LAIGLE Gildas et BÉGASSE Patricia, le LANDER Jordi et FOINANT Marie, le LECLERCQ Yann et PIGNON Émilie, le LEDUC Tony et MORANTIN Ingrid, le LE FEUR Louis et DORANGE Albane, le JURET Charles, le LACHARMOISE Georges, le LANDREAU Rémi, le LEBLOND Antoine, le LE BOUTER Denis, le LE GAL André, le LÉGER veuve DESFONTAINE Michelle, le LEGERE Jean-Michel, le LEGRAND veuve COINDET Paulette, le LELIÈVRE veuve VIVIEN Juliette, le LE MANER veuve LE BOURHIS Marie, le LEROY Georges, le LESPINASSE veuve PORHEL Yvonne, le LORRE Élie, le MINZER Julien et LEFELLE Carole, le MORICE Laurent et BRUEL Corinne, le RICHARD Cédric et STIEN Lynda, le ROGOWSKI Pierre et FREIXEDELO Maria Luisa, le VOIGNIER Patrick et TACQUET Cynthia, le MAGNE Sylvain, le MARIA FARIA veuve SAMPAIO Eulalia, le MULOT épouse PIARD Christine, le OTTO Dirk, le PACAUD Luc Marie, le PARUIT Marcel, le PELLETIER Jean, le RABBONI veuve SERRE Albine, le RIGUET Gilbert, le SCHUBER Nathalie, le THEVIN veuve BATTUT Raymonde, le TROUVÉ Lucien, le VILLENEUVE Jean, le NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /17

18 pornic 2.0 Activités jeunes UN MENU DE FÊTE Pour la troisième année consécutive, le service jeunesse sports associations propose des activités pour les ans pendant les vacances de Noël. Six jours durant du 22 au 24 décembre et du 29 au 31 décembre, les jeunes pornicais pourront participer à un atelier de pâtisserie, un stage de dessin, une sortie patinoire, faire de l escalade indoor Le programme complet sera disponible à partir 4 décembre sur pornic.fr et à la Maison des associations. Quant aux inscriptions, elles auront lieu les 10, 11 et 12 décembre. À noter que l Espace Jeunes, qui comprend des salles de jeux, multimédia et multi-activités, sera également ouvert pendant les vacances, du lundi au vendredi après-midi de 14h00 à 18h00. Renseignements et inscriptions à la Maison des associations, 4, rue de Lorraine ou au Un photo-reportage sur la déconstruction du château d eau du Sandier sera présenté aux jeunes pornicais le 11 décembre prochain. <<< EMPLOI ET FORMATION Politique jeunes adultes TOUS MOBILISÉS POUR LA JEUNESSE Dans le cadre de la déconstruction du château d eau du Sandier, les jeunes pornicais sont invités à assister à un forum des métiers le 11 décembre. Il s agit de la première pierre d une politique ambitieuse pour la jeunesse. La parole à Bastien Régnier. Engagé en politique depuis ses 17 ans, Bastien Régnier est le tout premier élu à se consacrer entièrement à la politique jeunes adultes. C est un signe fort qui montre notre engagement auprès des ans. Pour plus de cohérence, le maire a également souhaité que ce soit une personne qui connaît et vit les mêmes problématiques qui soit en charge du dossier. Les enjeux sont en effet importants: il s agit de tout mettre en œuvre pour conserver les jeunes à Pornic mais pour cela, le territoire doit être attractif et doté d emplois durables, explique l élu de 23 ans, par ailleurs étudiant en double cursus à l ESC Rennes et Sciences Po Strasbourg. Durant cette nouvelle mandature, la commission jeunes adultes va ainsi se pencher plus particulièrement sur deux grands dossiers, la formation et l accès à l emploi. Notre territoire dispose de beaucoup d atouts, notamment d entreprises dynamiques et de nombreux jeunes. Mais par manque d informations, les deux ne se rencontrent guère. Nous avons donc décidé de profiter de la déconstruction du château d eau du Sandier pour organiser un forum de l emploi autour des métiers de haute technologie au cœur de cette opération, explique Bastien Régnier. Susciter la curiosité Le 11 décembre à l amphithéâtre de la Communauté de communes de Pornic, trois entreprises Veolia, en charge de la distribution d eau, XL Industrie, de l installation de l échafaudage, et Occamat, de la déconstruction expliqueront leurs métiers à 200 jeunes collégiens, lycéens, étudiants, jeunes adultes en formation ou en recherche d emploi. Des questions-réponses avec le public ponctueront chacune de ces trois présentations. La déconstruction du château d eau sera par ailleurs mise en lumière à travers un reportage photo réalisé par le Club photo de Pornic. On ne le 18/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

19 >>> LA FORMATION ET L ACCÈS À L EMPLOI POUR LES JEUNES : DEUX DOSSIERS MAJEURS DE CETTE MANDATURE. Conseil municipal des enfants PREMIERS PAS DE CITOYENS Le 29 septembre dernier, le conseil municipal des enfants de Pornic (CME) a élu ses nouveaux membres. Comme leurs aînés, ils ont dû se soumettre aux votes de leurs concitoyens Fin septembre, une petite campagne électorale a été organisée dans les écoles et les collèges où des bureaux de vote ont ensuite été ouverts aux élèves de CM2 et de 6 e. Lors du dépouillement des urnes dans la salle du conseil au Relais Saint-Gilles, on lisait à la fois de l inquiétude et de l excitation sur les visages. C est un bel exercice de citoyenneté et de démocratie, a résumé une représentante de l association Pornic Demain qui accompagnera le CME tout au long de l année. Les sait pas toujours mais ce sont des métiers qui mettent en œuvre des technologies très fines pour éviter les poussières et le bruit: le procédé utilisé pour le Sandier est même tout à fait particulier en France. À travers ces présentations concrètes, nous souhaitons susciter de la curiosité et faire naître des vocations autour des métiers de l eau et de la déconstruction. Pour relayer cette opération auprès des jeunes, la Ville a notamment bénéficié de l aide de Pôle Emploi, de la Mission locale, des établissements scolaires du second degré et de la presse locale. Cet initiative fait d ailleurs suite à un événement similaire, organisé il y a quatre ans autour de la construction de la station d épuration, et qui avait remporté un vif succès. Nous réfléchissons également à d autres façons de réunir entreprises et jeunes via éventuellement des visites d usines afin que ces derniers aient une meilleure connaissance des métiers présents sur notre territoire. Formation SNSM La commission a bien d autres ambitions pour les jeunes en particulier dans le domaine de la formation. Jusqu à présent, la mairie prenait en charge l hébergement des sauveteurs saisonniers, nous aimerions désormais dédier ce budget au financement de leur formation SNSM, à savoir le permis bateau et la partie théorique. Ces emplois seraient ainsi réservés aux jeunes pornicais. La commission souhaiterait que cette proposition, concernant une douzaine de sauveteurs, se concrétise pour l été L aide au financement du permis de conduire en échange d un engagement envers la collectivité, mairie ou association, est également en discussion. Cette idée a émergé au cours de la précédente mandature mais elle est très complexe à mettre en œuvre juridiquement. Nous réfléchissons encore à la façon dont nous pourrions procéder car nous ne pourrions pas financer tous les permis. Un coup de pouce accordé à un voyage humanitaire devrait également voir le jour mais sous une forme différente de ce qui a pu se faire jusqu à présent. L idée est que les jeunes soient eux-mêmes porteurs du projet et l organisent de bout en bout, ajoute Bastien Régnier. Les idées ne manquent donc pas pour accompagner la jeunesse pornicaise dans le monde adulte jeunes élus étaient en tout cas ravis! Le plus dur commence, leur a glissé en souriant Jean-Michel Brard qui a luimême proclamé les résultats. Une semaine plus tard, la première réunion, dite de déballage d idées, en présence des 25 conseillers a confirmé que l imagination ne manquait pas. Il y a beaucoup d enthousiasme, c est de bon augure, a confié un animateur du service JSA. À présent que les trois commissions sport, animation et vie sociale sont constituées, le CME va se mettre au travail. La prochaine grande échéance aura lieu en janvier lors de la séance plénière avec la découverte des projets concoctés par les jeunes conseillers. LE CME 2014/2015 DE PORNIC Collège Jean-Mounès : Léa Gapenne, Zélie Boussarie, Adrien Louque, Ines Garcia, Noé Nicolet. Collège Notre-Dame-de-Recouvrance : Théo Lefort, Titouan Salmon. École des Sablons : Sacha Sorgiati, Emma Debeaux, Lola Zampa, Shannel Bourreau. École Saint-Joseph : Marcus Grellier. École des Nondales : Malo Leroux-Josephau, Adrien Cadiou, Julia André. École Sainte-Victoire : Pierre Hugues, Sacha Leduc. École Ange-Gardien : Daphné Dupont, Adrien Reculeau, Noa Sibiril, Titouan Eyraud. École Kerlor : Quentin Muairon, Sarah Témin, Charlotte Gilquin, Léon Pingue-Mauboussin. NUMÉRO 110 NOVEMBRE 2014 PORNIC MAGAZINE /19

20 quelle histoire! L AMIRAL LE RAY UN HÉROS PORNICAIS DANS Descendant de marins originaires de la Rochandière, à Sainte-Marie, Théodore Le Ray fait partie du quotidien des Pornicais depuis l installation de sa statue sur la place du Môle. UNE STATUE POUR L AMIRAL Né le 13 novembre 1795 à Brest et mort à Paris du choléra le 23 avril 1849, Théodore Le Ray n a jamais oublié la terre de ses ancêtres et ses origines sanmaritaines, et vice-versa. Le 12 août 1855, jour des régates annuelles de Pornic, sa statue, dominant le môle, est solennellement inaugurée en présence d une foule innombrable et des fanfares de la musique militaire des pompiers de Nantes. L homme de haute stature méritait bien une statue! En 1855, lorsque la statue de l amiral Le Ray est installée sur la place du Môle, la cité de Pornic est en plein renouveau sur le plan urbanistique. La mode des eaux et des bains de mer pousse les élus de la ville à tourner la page de l Ancien Régime et des guerres de Vendée, c est-à-dire à modifier l image liée au vieux château fort qui protégeait jusque-là la petite cité médiévale. Ils réaménagent tout d abord la ville-haute puis concentrent leurs efforts sur le port. Les quais sont repris en 1845, élargis, empierrés et pourvus de cales. La place du Môle est créée à cette occasion, véritable centre d animation où les équipages se retrouvent. Elle accueille aussi les marchands et bateleurs lors de la fête de la Saint- Gilles. C est au sein de ce second espace, plus animé et populaire, que Quirouard, le maire, a choisi de placer la statue de l amiral, lui faisant regarder au-delà de la Malouine, les flots de la baie et l écume des rêves. Pornic est à la fois une ville bourgeoise et maritime, et la constitution de ces deux places publiques après celle de la Terrasse en haute-ville en témoignent de même que la réalité sociologique de ville haute et basse. On a donc choisi de placer l amiral Le Ray dans la ville populaire et laborieuse, en guise d exemple d une ascension sociale spectaculaire. Collection musée du château des ducs de Bretagne, ville de Nantes De la marine à la politique Le marin commence en effet à servir comme simple mousse, à l âge de neuf ans, en Il grimpe ensuite très vite les échelons : enseigne de vaisseau en 1817, lieutenant de vaisseau en 1823, contre-amiral en 1841 après avoir mené pour l État français des missions diplomatiques et militaires au Levant, 20/ PORNIC MAGAZINE NOVEMBRE 2014 NUMÉRO 110

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Vous le savez, le président Sarkozy et le gouvernement font tout pour faire des économies à l État. On pourrait s en féliciter, sauf que les

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

A propos de l Audit des finances communales

A propos de l Audit des finances communales A propos de l Audit des finances communales (évoqué lors du Conseil municipal de septembre 2014) A la demande de la majorité municipale, un audit a été commandité auprès du cabinet FCL. Les conclusions

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan S O M M A I R E Les temps forts de l année 2000 Les grandes masses budgétaires 1995-2000 L équilibre financier 2000 et les dépenses par secteurs d intervention Les résultats de la politique financière

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE MONTGERON FISCALITÉ, ENDETTEMENT, FONCTIONNEMENT, INVESTISSEMENT, ÉQUIPEMENTS PUBLICS, ÉPARGNE, CRÉDIT, SERVICES PUBLICS CHIFFRES

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY

REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY Comité de quartier «Les Sarments, Vaucelles, Jean-Bouin» Relevé de décisions Réunion du 17/06/09 1 Hôtel de Ville 2 place Charles de Gaulle - 95155 TAVERNY Tel : 01.30.40.27.25

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature LE LIEN VOUVANTAIS FIXATION DES TAUX D IMPOSITION 2015 Afin d aider la Collectivité à fixer le produit attendu au titre de la fiscalité directe locale et à voter les taux d imposition pour le budget primitifs

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE Chris L an deux mille quatorze, le quatorze février, à dix-neuf heures, Le Conseil Municipal de la Commune de Méréville s est réuni au lieu ordinaire de ses séances, après convocation légale, sous la présidence

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES Service Enfance Jeunesse 01 45 98 66 08 Service.enfance@ville-mandres-les-roses.fr VILLE DE MANDRES LES ROSES SOMMAIRE Inscriptions page 3 Restauration scolaire page 4 Accueils périscolaires page 5 Accueils

Plus en détail

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL Compte Administratif 2014 SECTION DE FONCTIONNEMENT DEPENSES CA 2013 CA 2014 Alloué Réalisé Alloué Réalisé 011 Charges à caractère général 445 615 424 289,55 448 291 411 184,65 012 Charges

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

COMMUNE DE PORT-SAINTE-FOY-et-PONCHAPT DELIBERATIONS

COMMUNE DE PORT-SAINTE-FOY-et-PONCHAPT DELIBERATIONS DELIBERATIONS L'an deux mil quatorze, le cinq août à dix huit heures trente, le Conseil municipal de la Commune de PORT- SAINTE-FOY-et-PONCHAPT, dûment convoqué, s'est réuni en session ordinaire, à la

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012

COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012 COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012 Etaient présents : Mrs BLEVIN Pierre ; BONNET Claude ; GODERE Yannick ; MOUE Philippe ; MORICEAU Bertrand ; QUELVEN Jacques ; SEITZ Alfred ; SUISSE Michel

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015 COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015 L an deux mil quinze, le 14 avril les membres du conseil municipal se sont réunis à la Mairie, sous la présidence de Christian BREMAUD, Maire. Nombre de

Plus en détail

RELEVE DE CONCLUSION

RELEVE DE CONCLUSION Direction Vie Citoyenne Service Vie Participative CONSEIL DE QUARTIER Tour-Chabot / Gavacherie Du 2 mars 2006 RELEVE DE CONCLUSION PRESENTS : Elus municipaux : Alain BAUDIN, Maire de Niort, Rodolphe CHALLET,

Plus en détail

COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013

COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013 Direction de l Exploitation Offre Ferroviaire 10-01-2014 Thomas WEHRLE COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013 Présidé par M. Pierre SERNE, Vice-président du conseil régional

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 08 AVRIL 2014

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 08 AVRIL 2014 COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 08 AVRIL 2014 CONVOCATIONS : le 1 er avril 2014, convocations adressées individuellement et par écrit à chaque conseiller pour la réunion qui doit avoir lieu à la mairie

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr Comment faire calculer votre QF? Tarifs Quotient Familial 2011-2012 www.colombes.fr Edito Madame, monsieur, Vous avez entre les mains la plauette des tarifs municipaux pour l année scolaire 2011-20112.

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives S e r v i c e péri-scolaire Bonjour, Je m appelle O.S.C.A.R. et je suis ton nouveau compagnon. Je fais un chouette métier. Je suis

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010

Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010 Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010 30 mars 2011 UCPF - 88 Avenue Kléber - 75116 PARIS Tél : 01.55.73.32.32 - Fax : 01.55.73.32.33 www.ucpf.fr - email : ucpf@ucpf.fr

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le deux avril à 20H30, le conseil municipal de la commune d URY, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 L an deux mil quinze, le cinq février, à vingt heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni à la mairie sous la présidence de M. Jean DUFRESNE,

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

Commune de SENAN Séance du 8 septembre 2014. Séance du lundi 8 septembre 2014. A 20 h 30, Monsieur Gérard CHAT, Maire, déclare la séance ouverte.

Commune de SENAN Séance du 8 septembre 2014. Séance du lundi 8 septembre 2014. A 20 h 30, Monsieur Gérard CHAT, Maire, déclare la séance ouverte. Séance du lundi 8 septembre 2014 Convocation du Conseil Municipal le 2 septembre 2014 (affichage ce même jour), à effet de délibérer sur l'ordre du jour suivant : - Redevances d occupation du domaine public

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

FINANCES COMMUNALES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

FINANCES COMMUNALES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT FINANCES COMMUNALES Dans un souci de compréhension et d explication accessible par tous, voici les différents grands comptes utilisés par les collectivités territoriales et donc par notre commune. DEPENSES

Plus en détail

Dimanche 22 Mars 2015 & Dimanche 29 Mars 2015 Bureau ouvert de 8 heures à 18 h 00

Dimanche 22 Mars 2015 & Dimanche 29 Mars 2015 Bureau ouvert de 8 heures à 18 h 00 Elections Départementales Dimanche 22 Mars 2015 & Dimanche 29 Mars 2015 Bureau ouvert de 8 heures à 18 h 00 Bulletin n 170 Procédure de vote: Vous ne pouvez pas panacher, les noms des candidats, pas de

Plus en détail

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne ... en Junior Asso Vers qui puis-je me renseigner si je veux créer une MDL? - Mon chef d établissement et/ou le référent vie lycéenne de mon établissement. - Délégué(e) académique à la vie lycéenne. -

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 PROJET PEDAGOGIQUE 2014 Animation Jeunesse 12-16 ans Ahuillé GENERALITES Ce projet a été élaboré par les animateurs jeunesse et a été rédigé à partir des intentions éducatives des municipalités. L environnement

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010 ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE () SICTOBA Mai 2010 Pascal HEYMES Stratorial Finances Agence de Montpellier 2, rue des Arbousiers 34070 MONTPELLIER Tél. : 04 99 61 47 05 - Fax : 04 99 61 47 09 www.stratorial-finances.fr

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois.

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois. Tu n as toujours pas rendu ton équipement (maillot et short) de la saison passée!!! Mais comment je vais m entraîner si je n ai plus le short du club.?? Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 FEVRIER 2012

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 FEVRIER 2012 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 FEVRIER 2012 Pour 2012, 4 axes majeurs Pour soutenir la consommation des ménages, Ne pas augmenter les impôts locaux. Pour soutenir I activité économique, Investir

Plus en détail

La Lettre. Les comptes de la commune ------------------------------------------------------------------------------

La Lettre. Les comptes de la commune ------------------------------------------------------------------------------ ------------------------------------------------------------------------------ La Lettre informations n 2 - avril 2015 Les comptes de la commune --------------- contexte économique national Pour la première

Plus en détail

Le budget, c est combien? C est quoi?

Le budget, c est combien? C est quoi? Le budget, c est combien? C est quoi? Pourquoi cette plaquette? Parce que l équipe municipale prélève et gère, dans la recherche de l intérêt commun, une partie de vos ressources, nous sommes comptables

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 JUIN 2013

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 JUIN 2013 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 JUIN 2013 L an deux mille treize, et le quatre juin à 20h, le Conseil Municipal dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire au lieu habituel de

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Séance du dix novembre deux mil quatorze

Séance du dix novembre deux mil quatorze 85 Séance du dix novembre deux mil quatorze ****************** L an deux mil quatorze, le dix novembre, le Conseil Municipal de Préaux, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, à la salle des

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

I - QU EST-CE QU UN CASINO?

I - QU EST-CE QU UN CASINO? LES CASINOS I - QU EST-CE QU UN CASINO? Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes» : Le spectacle, La restauration Le jeu Sous une même direction L IMPLANTATION I DES CASINOS

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 décembre 2013

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 décembre 2013 COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 décembre 2013 Le onze décembre deux mil treize à vingt heures, le Conseil Municipal de la Commune de Cenves, s est réuni sur convocation de Monsieur

Plus en détail

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008.

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008. TOULOUSE, le 7 février 2008 Aux adhérents de l Association Vélo Assemblée Générale du 9 février 2008 Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 10 AVRIL 2014 -------------------- Etaient présents : MMES CONNETABLE, GONNORD, GUIRAUD, PUYGUIRAUD, RAFFAULT, VIEILLY, ZANNIER et Melle WETZ MM. ALLIRAND, ANSART,

Plus en détail