Les Dispositifs médicaux et le drainage thoracique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Dispositifs médicaux et le drainage thoracique"

Transcription

1 Les Dispositifs médicaux et le drainage thoracique E. DELANDE, O.HANAFIA ET A.MOYON INTERNES EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE ANNÉE

2 Sommaire Généralités du drainage thoracique Les drains thoraciques Systèmes de drainage Les évolutions des systèmes de drainage Les systèmes numérisés de drainage thoracique Les surveillances pendant et après le drainage L ablation d un drain thoracique Les thérapeutiques adjuvantes: Antibioprophylaxie, analgésie

3 Le drainage thoracique: Assèchement d une collection anormale de fluide dans une cavité anatomique. Objectifs: Bonne ré-expansion pulmonaire Evacuation des épanchements liquidiens et gazeux.

4 Les indications: PNEUMOTHORAX: Communication cavité pleurale et la structure pulmonaire Spontané Induit traumatisme, ventilation EPANCHAMENTS LIQUIDIENS: Lésion (vasculaire) Déséquilibre sécrétion/résorption du liquide pleural Hémothorax: traumatismes Pleurésie Autres..

5 Les sites de drainages: Abord antérieur médioclaviculaire: Abord latéral: A

6 Les drains thoracique: Les matériaux utilisés: Caoutchouc, latex naturel : souple mais allergisant Caoutchouc de synthèse : inflammatoire Silicone : souple et non inflammatoire Polyvinylchlorure PVC : non inflammatoire et permet un exclusion tardive.

7 La pose d un drain thoracique

8 Anesthésie locale Prémédication : 0,5 à 1 cg de morphine sous-cutanée + anesthésie locale xylocaïne 2%

9 Insertion avec un trocart de Monod:

10

11 Insertion sans trocart de monod

12 Pince de Kelly

13 Les différents drains Drain de Toty Drain trocart de joly bout pointu ou mousse Utilisation thorax ouvert

14 Autres types de drains Repérage échographique Kit utilisant la technique de Seldinger Système Pleurocath

15 Quels drains pour quels indications? Pneumothorax : aériens Drains de petite tailles 8F Drains de tailles intermédiaires 16-20F Epanchements liquidiens Drains de 24-32F Chirurgie : drain de TOTY

16 Système de drainage Mise en aspiration du drain (-15 à -25 cmh2o): Perméabilité du drain Dépression pleurale Système clos, sans risque de déconnection Préparation du système à l avance Connecteurs de tailles non < à ½ F par rapport au drain. Verrou hydraulique = Valve anti-retour.

17 Système à un bocal Principe de la chambre sous eau Présence d une prise d air Principe du siphonage respecté Drainage passif Drainage actif possible

18 Système à deux bocaux Bocal de recueil Bocal de protection : Chambre sous eau Pression difficilement contrôlable Système encombrant Drainage actif ou passif

19 Système à trois bocaux Principe de Jeanneret Colonne de Jeanneret Control de la dépression Drainage actif ou passif Chambre sous eau : evite un retour vers le thorax de l air drainé SYSTÈME HUMIDE

20 Système à 3 bocaux réunis dans une valisette Système portatif Thoraseal COVIDIEN

21 Les Valves de Heimlich Valve mécanique unidirectionnelle sèche Drainage au long cours/ambulatoire Se bouchent rapidement Changement quotidien

22 Evolution des systèmes de drainage

23

24 Les systèmes numérisés aspiratifs Classification IIb = DM actif destiné au monitoring du drainage Systèmes numériques: Thopaz et Thopaz+ de Menela Digivent de Millicore Cassettes à usage unique : mesurer les fluides. Volume variable Réutilisable d un patient à l autre Prix = 3 000

25 Paramètres numérisés: Débit du drainage (ml/min) Pression du système clos (mm Hg) Niveau de la batterie Graphique de l évolution du drainage Capteur du remplissage de la cassette /alarme THOPAZ

26 Avantages des systèmes automatisés Quantification de la fuite parenchymateuse en temps réel (ml/min) -> suivi du succès thérapeutique grâce à des graphiques sur 24 ou 72h Mobilité améliorée: petit, léger, compact, silencieux récupération rapide réduction du coût du traitement Sécurité, simplicité d emploi: Meilleure surveillance des fuites d air systèmes d alarmes (visuels et sonores) intervention rapide du personnel

27 Avantages des systèmes automatisés Documentation numérique : transfert des données vers un PC observation de l évolution Avantage particulier: inutile de passer par une valve de Heimlich pour le test avant retrait du drain

28 Comparaison des deux systèmes SYSTÈME CONVENTIONNEL SYSTÈME NUMERIQUE Hospitalisation Longue durée d hospitalisation Récupération moins rapide du patient Nécessite une surveillance accrue Nécessite plus de personnel Peu couteux Mobilité+++ Données objectives et quantifiables Courte durée d hospitalisation (- 2j) Récupération rapide du patient Système sécurisé et simple Rôle de dépression + cassette Surveillance de la batterie

29 Surveillances Clinique Mesures constantes vitales: PA, Fc, SaO² FR: fréquence des mouvements thoraciques, amplitude, signes hypoxie / Insuffisance respiratoire aigue Volume et Aspect du liquide de drainage Aucun signe inflammatoire Propreté au niveau de l orifice cutané (réfection pansement ttes 72h) RX quotidiennes: Ré expansion pulmonaire + position du drain

30 Surveillances Examen visuel: Position verticale, déclive éviter les reflux Montage correct (tube minimal) Étanchéité: système clos Contrôle de la pression (profondeur tige, niveau d eau, moniteur) Les caillots ou bulles

31 Retrait du drain Moment: Ré-expansion pulmonaire complète Plus d épanchement à la RX Épanchement liquidien < à 100 ml/24h Pneumothorax : arrêt du bullage > à 24h

32 Retrait du drain Manière: Acte médical Asepsie rigoureuse Anesthésie locale (EVA 6) Retrait en dépression (manœuvre de Vasalva) Rx de contrôle: effraction gazeuse Surveillance de l état respiratoire et du point d entrée Antibioprophylaxie systématique post-drainage thoracique n est pas requise

33 Merci de votre attention

Drainage thoracique. Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH. Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille

Drainage thoracique. Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH. Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille Drainage thoracique Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille Plan Rappels anatomiques Indications et leur diagnostic Types de drainages Réalisation Surveillance

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE

LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 1 LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 2 DRAINAGE THORACIQUE RAPPELS CLINIQUES Anatomie

Plus en détail

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 DRAINAGE THORACIQUE Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 Anatomie du pneumothorax Plèvre viscérale: accolée aux poumons Plèvre pariétale tapisse l intérieur de la cage thoracique et le diaphragme cavité

Plus en détail

DESCRIPTION DE L APPAREIL PLEUR-ÉVAC L appareil est composé de trois parties :

DESCRIPTION DE L APPAREIL PLEUR-ÉVAC L appareil est composé de trois parties : Titre : APPAREIL PLEUR-ÉVAC Modèle : Teleflex Ref. A-6000-08 Utilisation : Lors de l installation d un drain thoracique Préparé par : Comité de techniques Approuvé par : Direction de la qualité, des pratiques

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SUR LE DRAIN THORACIQUE

PROGRAMME DE FORMATION SUR LE DRAIN THORACIQUE PROGRAMME DE FORMATION SUR LE DRAIN THORACIQUE Document réalisé par : Martine St-Amand, infirmière Céline Bolduc, inhalothérapeute Francine Paquin, conseillère en chirurgie France Faucher, infirmière Kathleen

Plus en détail

Le Drainage Pleural. Drainage thoracique. Biltereyst M., Ruiz Patino M., Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme. Rappel anatomique INDICATIONS

Le Drainage Pleural. Drainage thoracique. Biltereyst M., Ruiz Patino M., Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme. Rappel anatomique INDICATIONS Le Drainage Pleural Biltereyst M., Ruiz Patino M., Sokolow Y., Rondelet B., Cappello. M. Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme Drainage thoracique Introduction et rappel anatomique Indications

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

ICM-01-01-2012-09. Marie-Claude Gaudreault, infirmière Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste Février 2015

ICM-01-01-2012-09. Marie-Claude Gaudreault, infirmière Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste Février 2015 ICM-01-01-2012-09 Marie-Claude Gaudreault, infirmière Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste Février 2015 ICM-01-01-2012-08 Utilité Indications Épanchements Pneumothorax Surveillance infirmière ICM-01-01-2012-09

Plus en détail

L LE DRAINAGE THORACIQUE

L LE DRAINAGE THORACIQUE Soins de l appareil respiratoire/l Le drainage thoracique - 1 - L LE DRAINAGE THORACIQUE DEFINITION Mise en place dans la cavité pleurale d'un drain permettant l évacuation d épanchements gazeux et/ou

Plus en détail

Le drainage thoracique Janvier 2007

Le drainage thoracique Janvier 2007 LE DRAINAGE THORACIQUE I- BUT ET PRINCIPE Le drain pleural est utilisé pour évacuer de l espace pleural, tout épanchement qu il soit gazeux ou liquidien. Le but du drainage pleural est de rétablir une

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX

LE DRAINAGE THORACIQUE JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX LE DRAINAGE THORACIQUE JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX 2016 1 RAPPEL Le poumon est entouré de 2 feuillets : la plèvre pariétale rattachant le poumon à la paroi et la plèvre viscérale entourant

Plus en détail

Pose d une PICC Line: technique et intérêts

Pose d une PICC Line: technique et intérêts Journée Scientifique CCLIN-Est/ARLIN Pose d une PICC Line: technique et intérêts Romaric LOFFROY Département de Radiologie Diagnostique et Thérapeutique CHU Bocage Central Dijon Introduction PICC : - Peripheral

Plus en détail

JTM ASPIRATION SOUPAPES DE JEANNERET

JTM ASPIRATION SOUPAPES DE JEANNERET JTM ASPIRATION SOUPAPES DE JEANNERET Version française 09/2015 SOUPAPE DE JEANNERET JTM La soupape de Jeanneret sert à mesurer et à régler un faible niveau de dépression (se situant entre la pression atmosphérique

Plus en détail

M.CAILLET COPACAMU.25 MARS 2011.CHU LA TIMONE.MARSEILLE M.CAILLET/SAMU 83 1

M.CAILLET COPACAMU.25 MARS 2011.CHU LA TIMONE.MARSEILLE M.CAILLET/SAMU 83 1 M.CAILLET COPACAMU.25 MARS 2011.CHU LA TIMONE.MARSEILLE 1 Indications Matériels Le transport Problèmes spécieiques 2 DEFINITION: Introduction d'un drain dans l'espace pleural pour évacuer tout épanchement

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

Thoracocentèse et drainage pleural chez les bovins

Thoracocentèse et drainage pleural chez les bovins Se former / COURS / CHIRURGIE THORACIQUE Thoracocentèse et drainage pleural chez les bovins La thoracocentèse est un acte facile à mettre en œuvre pour confirmer la présence d un épanchement pleural ou

Plus en détail

Évaluation des dispositifs médicaux de la prise en charge des épanchements pleuraux Philippe-Henri Secrétan, Anne-Claire Lagrave, Agnès Guibert

Évaluation des dispositifs médicaux de la prise en charge des épanchements pleuraux Philippe-Henri Secrétan, Anne-Claire Lagrave, Agnès Guibert Évaluation des dispositifs médicaux de la prise en charge des épanchements pleuraux Philippe-Henri Secrétan, Anne-Claire Lagrave, Agnès Guibert Centre Hospitalier Intercommunal Poissy-Saint Germain Introduction

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

PATHOLOGIES PLEURALES

PATHOLOGIES PLEURALES PATHOLOGIES PLEURALES Définition : La plèvre est un feuillet qui entoure le poumon c'est une séreuse (comme le péritoine), faite de cellules mésothéliales le feuillet se réfléchit et continue en espace

Plus en détail

CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES

CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES CANULES DE TRACHEOTOMIE Dispositif tubulaire court introduit dans la trachée par voie percutanée pour pallier une défaillance des voies aériennes supérieures Visée

Plus en détail

LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS. Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France

LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS. Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France Vitrectomie & DM 2 Principe de la vitrectomie 3 L extraction

Plus en détail

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues Chirurgie du rachis Rééducation post-opératoire immédiate Centre des Massues Service chirurgie : Dr Roussouly Dr Nouvel Kinésithérapie : N.Zeizig, M.Pagés, P.Pommerol Lyon Octobre 2003 Différents types

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Thérapies d épuration. extra-rénale continue - -

Thérapies d épuration. extra-rénale continue - - Thérapies d épuration extra-rénale continue PROGRAMME 1. Mécanismes physiques d élimination des molécules 2. Mécanismes thérapeutiques d épuration extrarénale 3. Membranes semi-perméables 4. Utilisation

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine PARAMETRES DEFINITION NORMES RISQUES CAT rupture membrane présence de sang dans le FUITE SANG circuit hydraulique expose le patient à des réactions arrêt immediat de la dialyse détectée par une cellule

Plus en détail

Groupes d eau glacée Arcoa

Groupes d eau glacée Arcoa Groupes d eau glacée Arcoa groupes de production d eau glacée de 45 à 160 kw - Échangeurs côté eau : à plaques en inox avec isolation en mousse polyuréthane expansée à cellules fermées, équipés de pressostat

Plus en détail

SONDE D INTUBATION ENDOTRACHEALE TVT

SONDE D INTUBATION ENDOTRACHEALE TVT SONDE D INTUBATION ENDOTRACHEALE TVT Distribué par RONCIN MEDICAL 9 Avenue de l Abbaye 91330 YERRES Tel : 01.69.49.67.00 Fax : 01.69.49.67.04 La sonde TVT facilite les intubations difficiles grâce à sa

Plus en détail

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité L unité des soins intensifs de la Clinique Générale Saint-Jean est une

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63)

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) INTRODUCTION Fin des années 80, débuts de la VNI version moderne. Technique répandue de plus en

Plus en détail

Advanced PICC Placement

Advanced PICC Placement LES PICC S Advanced PICC Placement Debbie Elder RN CRNI Clinical Consultant Bard Access Systems EMILIE GRANJARD Sales Product Specialist BARD 06 20 29 43 61 Emilie.granjard@crbard.com www.bardfrance.com

Plus en détail

Intégration en soins critiques

Intégration en soins critiques Intégration en soins critiques Compétences à développer Cathéters veineux centraux Révisé par: Wendy Camacho, conseillère en soins infirmiers Caty Dallaire, conseillère en soins infirmiers Chantal Lévesque,

Plus en détail

Matériel, procédures de pose et gestion du drainage thoracique

Matériel, procédures de pose et gestion du drainage thoracique 51 e Congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés Matériel, procédures de pose et gestion du drainage thoracique

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

Dispositifs médicaux utilisés en vitrectomie. Agnès Henry, pharmacien hospitalier Hôpital de la Croix-Rousse HOSPICES CIVILS DE LYON

Dispositifs médicaux utilisés en vitrectomie. Agnès Henry, pharmacien hospitalier Hôpital de la Croix-Rousse HOSPICES CIVILS DE LYON Dispositifs médicaux utilisés en vitrectomie Agnès Henry, pharmacien hospitalier Hôpital de la Croix-Rousse HOSPICES CIVILS DE LYON La Vitrectomie Acte chirurgical pratiqué sous anesthésie locale ou générale

Plus en détail

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac.

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. On introduit le tube par le nez ou la bouche pour le faire

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme CRITERES DE SORTIE DE SSPI Critères de sortie SSPI But principal du séjour en SSPI réduire les complications

Plus en détail

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Classification selon le type de l atteinte

Plus en détail

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous poser.

Plus en détail

PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE. L opéré thoracique Admission. Zone de dépilation en chirurgie thoracique. L opéré thoracique. Drainage thoracique

PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE. L opéré thoracique Admission. Zone de dépilation en chirurgie thoracique. L opéré thoracique. Drainage thoracique PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE Dr METOIS L opéré thoracique Drainage thoracique Particularités anesthésiques Introduction à la chirurgie thoracique L opéré thoracique Admission Zone de dépilation en chirurgie

Plus en détail

NUTRITION À DOMICILE. V. PHILIP Pharmacie des Dispositifs Médicaux Stériles CHU DE BORDEAUX

NUTRITION À DOMICILE. V. PHILIP Pharmacie des Dispositifs Médicaux Stériles CHU DE BORDEAUX NUTRITION À DOMICILE V. PHILIP Pharmacie des Dispositifs Médicaux Stériles CHU DE BORDEAUX 1 Rappel anatomique 2 DÉNUTRITION Dénutrition: se définit par des apports ou des stocks énergétiques ou protéiniques

Plus en détail

ENSEIGNEMENT SUR SIMULATEUR P.A.R

ENSEIGNEMENT SUR SIMULATEUR P.A.R ENSEIGNEMENT SUR SIMULATEUR P.A.R SCENARIO TRAUMA THORACIQUE ETUDIANTS HOSPITALIERS POLE T5 - ARC URGENCES Date : le 18/12/2010 Version 2.0 Rédigé : Dr Ph Decléty Vérification : Dr J Picard Validation

Plus en détail

usage et risques Laurent Gattlen CMD SMIA / CHUV 29.09.2009

usage et risques Laurent Gattlen CMD SMIA / CHUV 29.09.2009 Les différents types de cathéters ters : usage et risques Laurent Gattlen CMD SMIA / CHUV 29.09.2009 MAITRISE UNIVERSITAIRE D'ETUDES AVANCEES EN PHARMACIE HOSPITALIERE (MAS) SEMINAIRE DISPOSITIFS MEDICAUX

Plus en détail

Sommaire. Introduction

Sommaire. Introduction Sommaire Introduction Savoir-faire infirmier transversal Fiche 1 Recommandations Fiche 2 Normes de soins infirmiers Fiche 3 Transmissions infirmières Fiche 4 Certification des établissements de santé Fiche

Plus en détail

Remerciements. Drain ventriculaire externe. Plan. Plan. Définition. Buts. Collaboratrice:

Remerciements. Drain ventriculaire externe. Plan. Plan. Définition. Buts. Collaboratrice: 2 Remerciements Drain ventriculaire externe Chantal Lévesque, conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et regroupement clientèles Collaboratrice: Mme Sylvie Proulx, technicienne

Plus en détail

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES DESC réa, dec.2006 H.VINOUR Epidémiologie Traumatisme abdominal: fréquent AVP 75%, chutes, accidents de sport Rate: 46% Foie: 33% Gravité: Hémorragie+++ Lésions associées

Plus en détail

DRAINAGE DU LCR 14,15 et 16 octobre 2008 Christèle NARDO (Integra) / Alain MASELLI (Codman) 1

DRAINAGE DU LCR 14,15 et 16 octobre 2008 Christèle NARDO (Integra) / Alain MASELLI (Codman) 1 DRAINAGE DU LCR 14,15 et 16 octobre 2008 Christèle NARDO (Integra) / Alain MASELLI (Codman) 1 14,15 et 16 octobre 2008 Christèle NARDO (Integra) / Alain MASELLI (Codman) 2 ANATOMIE Sinus Plexus choroide

Plus en détail

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs La solution de l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale Implants expansifs Les implants expansifs d osmed sont constitués à partir d un hydrogel spécialement élaboré qui utilise le principe de l osmose

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE PR SPI 01 Page 1 sur 9 Indice de révision 03 GESTION DES CHAMBRES A CATHETER IMPLANTABLE Date d application : 25 MARS 2013 Objet de la procédure Cette procédure décrit les recommandations d utilisation

Plus en détail

MANUEL PURGE. FREINS MAGURA MT NEXT à partir de 2015. Hotline Technique : 06 86 16 42 30 SAV France : 04 99 43 44 60

MANUEL PURGE. FREINS MAGURA MT NEXT à partir de 2015. Hotline Technique : 06 86 16 42 30 SAV France : 04 99 43 44 60 MANUEL PURGE FREINS MAGURA MT NEXT à partir de 2015 Hotline Technique : 06 86 16 42 30 SAV France : 04 99 43 44 60 Forma&on Technique / Pierre- Louis Thevenin MBP France Mise en place des Ou&ls Outillage

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Notice d'utilisation Détecteur de fuite tout ou rien. LI224x 706128 / 00 06 / 2012

Notice d'utilisation Détecteur de fuite tout ou rien. LI224x 706128 / 00 06 / 2012 Notice d'utilisation Détecteur de fuite tout ou rien LI224x 706128 / 00 06 / 2012 Contenu 1 Remarque préliminaire 3 1.1 Symboles utilisés 3 2 Consignes de sécurité 3 3 Fonctionnement et caractéristiques

Plus en détail

Vanne d équilibrage automatique (motorisable) AB-QM

Vanne d équilibrage automatique (motorisable) AB-QM Vanne d équilibrage automatique (motorisable) AB-M Description La vanne AB-M est un limiteur automatique de débit assurant un équilibrage automatique des réseaux. Domaines d application types : Equilibrage

Plus en détail

ormes en soins et services respiratoires à domicile

ormes en soins et services respiratoires à domicile N Préambule ormes en soins et services respiratoires à domicile Au cours de la dernière décennie, le système de santé s est orienté de plus en plus vers des services de santé à domicile. Les connaissances

Plus en détail

Matériels LES ENDOSCOPES L INSTRUMENTATION A USAGE UNIQUE UNITÉ D ENDOSCOPIE FLUOROSCOPIE LITHOTRITEUR ENDOCORPOREL : LE LASER HOLMIUM YAG.

Matériels LES ENDOSCOPES L INSTRUMENTATION A USAGE UNIQUE UNITÉ D ENDOSCOPIE FLUOROSCOPIE LITHOTRITEUR ENDOCORPOREL : LE LASER HOLMIUM YAG. SOMMAIRE S LES ENDOSCOPES Cystoscope Urétérorénoscopes souples - PRÉSENTATION GÉNÉRALE - CANAL OPÉRATEUR - CAPACITÉS DE DÉFLEXION L INSTRUMENTATION A USAGE UNIQUE Les fils guides - FIL STANDARD - FIL GUIDE

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

ECMO: Principes techniques

ECMO: Principes techniques ECMO: Principes techniques F Juthier, MD,PhD Service de Chirurgie Cardiaque Pr A Vincentelli, Pr A Prat XVIII ème Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de médecine d urgence Lille, 31 mars et

Plus en détail

Organisation et contrôle des gaz

Organisation et contrôle des gaz Organisation et contrôle des gaz www.airliquidesante.fr ORGANISATION ET CONTRÔLE DES GAZ Identificateur de gaz Kit de réception pharmaceutique L ALS Gaz Control est un dispositif permettant le contrôle

Plus en détail

Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires

Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires 1. Qu'est-ce qu'un chauffe-eau solaire? Le chauffe-eau solaire se substitue aux chauffe-eau électriques et chauffe-eau à gaz pour permettre aux occupants d'un

Plus en détail

Transformer L énergie

Transformer L énergie Chapitre IV : Les récepteurs hydrauliques. IV.1 Introduction : Les récepteurs hydrauliques transforment l énergie hydraulique en énergie mécanique. On distingue : - Les récepteurs pour mouvement de translation

Plus en détail

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles La Bipap Cpap Ventilation à 2 niveaux de pression. Peep / Pression inspiratoire Fréquence spontanée / backup + O2 si nécessaire

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010

Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride. Amiens, le 19 Juin 2010 Le suivi des opérés thoraciques par le Médecin de Famille Dr Tarun Mc Bride Amiens, le 19 Juin 2010 Pré test 1. Les complications chirurgicales après chirurgie thoracique sont fréquentes. 2. Le suivi péri

Plus en détail

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES Mme GANDOSSI Yannick Infirmière Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Je travaille à l hôpital St Antoine en réanimation chirurgicale digestive

Plus en détail

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE P. Beuret Réanimation polyvalente C.H. Roanne AER 11/2014 LESIONS SOUVENT ASSOCIEES Pneumothorax Contusion pulmonaire Hémothorax Fractures costales

Plus en détail

2. Sémiologie vasculaire périphérique

2. Sémiologie vasculaire périphérique 1. Sémiologie générale 1 Etablir le contact avec le patient 2 Connaître le plan général d une observation médicale 3 Identifier le motif d hospitalisation 4 Recueil des antécédents personnels 5 Recueil

Plus en détail

Section 1 : Introduction à la ventilation mécanique

Section 1 : Introduction à la ventilation mécanique Table des matières Section 1 : Introduction à la ventilation mécanique Chapitre 1 Description générale de la ventilation mécanique INTRODUCTION... 4 1.1 RÔLE THÉRAPEUTIQUE... 5 1.1.1 Historique... 5 Poumon

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires inférieures

Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires inférieures Le Catalogue des Solutions Kimberly-Clark Health Care Solutions pour la gestion des Voies Respiratoires Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires

Plus en détail

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique»

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» Anne-Marie Béduchaud Responsable Hygiène gestion du risque Polyclinique de Poitiers/Clinique Saint Charles/HAD 18032015 Qu est ce

Plus en détail

MIKULICZ. Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS. Mme GANDOSSI Yannick infirmière

MIKULICZ. Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS. Mme GANDOSSI Yannick infirmière MIKULICZ Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Mme GANDOSSI Yannick infirmière Mikulicz Infirmière 1 Objectif : Le Mikulicz est un drainage par capillarité. Il permet de drainer les

Plus en détail

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes Intelligent Ventilation...nouvelles fonctions intelligentes En soins intensifs, soins subaigus et même en soins à domicile, vous cherchez davantage que des performances techniques de classe mondiale. Vous

Plus en détail

KIT COMPACT 300L + 2 x SK 500 N

KIT COMPACT 300L + 2 x SK 500 N KIT COMPACT 300L + 2 x SK 500 N Installation solaire Ce poste comprend la fourniture, la pose et le raccordement : - des capteurs en toiture et du système de fixation - du module de pompage du fluide solaire

Plus en détail

Dr. SBAI Yassir Réanimation Anesthésie CHU Ibn Sina sbaiyassir@gmail.com. Association Marocaine des Gaz Industriels et Médicaux AMGIM

Dr. SBAI Yassir Réanimation Anesthésie CHU Ibn Sina sbaiyassir@gmail.com. Association Marocaine des Gaz Industriels et Médicaux AMGIM Utilisation des fluides médicaux dans les établissements de santé Dr. SBAI Yassir Réanimation Anesthésie CHU Ibn Sina sbaiyassir@gmail.com Association Marocaine des Gaz Industriels et Médicaux AMGIM Introduction

Plus en détail

SERVO-air Ventilateur à turbine. Libérer les performances

SERVO-air Ventilateur à turbine. Libérer les performances SERVO-air Ventilateur à turbine Libérer les performances Libérer les performances La ventilation peut être complexe, mais le ventilateur n a pas à l être. Chez Maquet, nous élaborons des ventilateurs parmi

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

CAPTEURS DE POSITIONNEMENT ACTIONNEURS

CAPTEURS DE POSITIONNEMENT ACTIONNEURS CAPTEURS DE POSITIONNEMENT 1 2 SOMMAIRE P INTRODUCTION PAGE 4 P CAPTEURS DE POSITIONNEMENT LTS PAGE 5 P CAPTEURS DE POSITIONNEMENT LTL PAGE 9 SOMMAIRE P CAPTEURS DE POSITIONNEMENT LTE PAGE 12 3 INTRODUCTION

Plus en détail

M 100-200 / G 100-200

M 100-200 / G 100-200 M 100-200 / G 100-200 BRÛLEURS FIOUL ET GAZ Brûleurs fioul : M 100 S : de 16 à 65 kw, bas NOx ( 120 mg/kwh) M 200 S : de 60 à 125 kw, bas NOx ( 120 mg/kwh) Brûleurs gaz : G 100 S : de 16 à 52 kw, bas NOx

Plus en détail

SVO-SCA-SCB 408-410-415

SVO-SCA-SCB 408-410-415 PLAGES D UTILISATION Débits jusqu à : m /h Hauteurs mano. : m CL Plage de température du liquide : + à C* Densité du liquide :, max. ph du liquide: - Profondeur d immersion maxi : Granulométrie maxi :

Plus en détail

CE 0459 SS/CC 07/2003

CE 0459 SS/CC 07/2003 ASPIRATIONS TRACHEALES OU BRONCHIQUES ASPIRATEURS ATOMISOR CE 0459 Modèles : SV4G SV4P SV2 SVIG LA DIFFUSION TECHNIQUE FRANCAISE 114 à 120, rue Bergson B.P. 132 42003 SAINT-ETIENNE Cedex 1 Tél. 04.77.74.51.11

Plus en détail

ROLLAIR 550-750-1000-1500 Accessibilité accrue, maintenance simplifiée

ROLLAIR 550-750-1000-1500 Accessibilité accrue, maintenance simplifiée motralec ROLLAIR 550-750-1000-1500 Accessibilité accrue, maintenance simplifiée Conception compacte et simple rendant le compresseur à vis accessible à un plus grand nombre d utilisateurs Le ROLLAIR 550-1500

Plus en détail

L HOPITAL DANS LA NUIT ROLES DE L INFIRMIERE - ANESTHESISTE DANS

L HOPITAL DANS LA NUIT ROLES DE L INFIRMIERE - ANESTHESISTE DANS L HOPITAL DANS LA NUIT ROLES DE L INFIRMIERE - ANESTHESISTE DANS LES SITUATIONS DE CRISE INTRA - HOSPITALIERES Annick DELPECH École d infirmières - anesthésistes CHU Bordeaux Promotion 2004-2006 INTRODUCTION

Plus en détail

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Pourquoi faut-il un KTC? Capital veineux périphérique pauvre Durée de perfusion longue : réanimation, antibiothérapie,

Plus en détail

LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION

LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Bienvenue dans le service de réanimation. Le livret que nous venons de te confier a pour principal intérêt de te permettre d avoir une

Plus en détail

SPECIAL IRM. X-SANATEC Horizonlaan 36 3600 Genk - Belgium. Your Healthcare Partner MONITORING IRM EQUIPEMENTS BIOMEDICAUX IRM

SPECIAL IRM. X-SANATEC Horizonlaan 36 3600 Genk - Belgium. Your Healthcare Partner MONITORING IRM EQUIPEMENTS BIOMEDICAUX IRM Your Healthcare Partner SPECIAL IRM MONITORING IRM NOUVEAU! MONITEUR AMAGNETIQUE MULTI PARAMETRES ECG/ NIBP/ SPO2 Afficheur LCD couleur Réglage individuel des alarmes Affichage lisible des informations

Plus en détail

Calibrateur de pression portable Modèle CPH 6000

Calibrateur de pression portable Modèle CPH 6000 Test et étalonnage Calibrateur de pression portable Modèle CPH 6000 WIKA Notice technique CT 15.01 Applications Sociétés de maintenance et étalonnage Services métrologie Ateliers et laboratoires de contrôle

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon VNI Ø VNI = méthode permettant une assistance ventilatoire

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

FLOW AIR la centrale d air née de l Eco-Conception

FLOW AIR la centrale d air née de l Eco-Conception u n i v e r s a l c o m f o r t Débits de 500 à 7 500 m 3 /h Centrale de traitement d air double flux à récupération d énergie FLOW AIR la centrale d air née de l Eco-Conception N09.88A FLOW AIR, la centrale

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

UTILISATION DES RECYCLEURS

UTILISATION DES RECYCLEURS UTILISATION DES RECYCLEURS Gilles SARAGONI IE CNRS CEFREM UMR 5110 Université de Perpignan CNRS EPHE 1 Sommaire Historique Principe Les différentes familles de recycleurs Avantages Autonomie Décompression

Plus en détail

Circuit patient Patiëntslangsysteem Sistema di tubi paziente

Circuit patient Patiëntslangsysteem Sistema di tubi paziente Circuit patient Patiëntslangsysteem Sistema di tubi paziente Réutilisable/à usage unique pour MEDUMAT Transport Voor meermalig/eenmalig gebruik voor MEDUMAT Transport Riutilizzabile/monouso per MEDUMAT

Plus en détail

Champs. Des produits uniques pour améliorer la sécurité et la prise en charge des patients.

Champs. Des produits uniques pour améliorer la sécurité et la prise en charge des patients. Champs Invisishield Des produits uniques pour améliorer la sécurité et la prise en charge des patients. Sommaire Présentation générale Les références de drapage de spécialité de la gamme Invisishield de

Plus en détail