Sophia Antipolis France ; Canada. 1 Centre Mémoire de Ressources et de Recherche C.H.U. de Nice Université de Nice

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sophia Antipolis France ; Canada. 1 Centre Mémoire de Ressources et de Recherche C.H.U. de Nice Université de Nice"

Transcription

1 Utilisation clinique de la Kaplan Baycrest Neurocognitive Assessment (KBNA) dans une population de sujets présentant une Maladie d Alzheimer V. Lafont 1, G. Proulx 2, L. Leach 2, C. Bertogliati 1, C. Ollivier 1, S. Clairet 1, C. Baudu 1, H. Averbeke 1, M. Benoit 1, P.H. Robert 1 1 Centre Mémoire de Ressources et de Recherche C.H.U. de Nice Université de Nice Sophia Antipolis France ; 2 Department of Psychology Baycrest Center for Geriatric Care Toronto - Ontario - Canada

2 La Kaplan Baycrest Neurocognitive Assessment (KBNA) est une batterie de 25 épreuves développée à partir des bases théoriques et des connaissances actuelles les plus récentes sur les processus cognitifs. Une version courte de la batterie (10 tests), dont la passation prend environ 1 heure, regroupe les items les plus sensibles aux pathologies démentielles. Cette version est de ce fait potentiellement intéressante pour les situations de dépistage telle qu on les rencontre dans une Consultation Mémoire. La validation de cet outil en version anglaise a montré dans un travail précédent que la KBNA identifie correctement 92% des sujets déments (Leach et al, 2003). Une version française a été réalisée par le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) du CHU de Nice (Lafont et al, 2003). L objectif de ce travail est de dupliquer l étude de validation de la version anglaise auprès d une population de sujets français. METHODE La KBNA explore 5 domaines du fonctionnement cognitif : Attention/Concentration, Mémoire, Visuo-construction et perception, Fluence verbale et Flexibilité mentale. Ces différents domaines sont explorés à l aide d épreuves courtes se référant aux procédures classiques de l évaluation neuropsychologique. Chaque épreuve évalue un domaine ou un processus cognitif principal. La batterie est équilibrée quant au nombre d épreuves visuelles et verbales. Elle dispose de consignes, matériels et procédures standardisés. A partir des scores aux 5 domaines cognitifs explorés, les performances sont réparties en 7 scores indexés: attention/concentration (AC), Mémoire immédiate (MI), Mémoire différée (MD), Reconnaissance (REC), Visuo-construction/perception (VCP), Fluence verbale (FV) et Flexibilité mentale (FM). La version française est issue d une première traduction anglais-français (Lafont V. et al, 2003) puis d une seconde traduction français-anglais faite par un traducteur professionnel. La traduction anglaise d origine a été comparée à la version retraduite (français-anglais) et tous les réajustements ont été opérés jusqu à l obtention d une homogénéité entre les traductions anglaise et française. 12 patients présentant une Maladie d Alzheimer (MAA) et 33 sujets témoins (TEMA) ont été évalués avec la version anglaise. Ces patients ont été diagnostiqués avant la passation de la KBNA au Baycrest Centre for Geriatric Care de Toronto. Par ailleurs, 13 patients présentant une Maladie d Alzheimer (MAF) selon les critères de la CIM 10 (OMS, 1993) et 14 sujets témoins appariés en âge (TEMF) ont été évalués avec la version française de la KBNA au CMRR du CHU de Nice. Les caractéristiques démographiques de ces différentes populations sont présentées dans le tableau 1. Le niveau d éducation du groupe MAF étant significativement infèrieur à celui du

3 groupe MAA, le facteur éducation a été utilisé comme une co-variable pour l analyse statistique. Une analyse de variance multiple (MANOVA) a été effectuée pour comparer les sujets pathologiques et témoins dans les populations anglaise et française. Une analyse discriminative a ensuite été effectuée sur la somme des 7 indexs représentatifs des 5 domaines cognitifs explorés par la KBNA. RESULTATS Les performances à la KBNA des patients et des sujets témoins en version anglaise et française sont présentées dans le tableau 2. Pour la version anglaise il existe un effet groupe significatif (Wilks **=.16, F (8,18)=12.0, p<.001,* 2 =.84). Le groupe MAA montre des performances significativement infèrieures au groupe TEMA pour tous les scores indexés sauf pour le score de visuo-construction / perception. Pour la version française il existe un effet groupe significatif (Wilks **=.28, F (8,17)=5,41, p<.002,* 2 =.72). Le groupe MAF montre des performances significativement infèrieures au groupe TEMF pour tous les scores indexés sauf pour les scores de visuo-construction / perception et de flexibilité mentale. L analyse discriminative utilisant la somme des 7 scores indexés montre que cette somme des scores indexés permet l identification correcte de 96% des MAF et des TEMF ainsi que des MAA et des TEMA. CONCLUSION La duplication de l étude de validation de la KBNA version anglaise montre que la version française est capable de discriminer des patients atteints de la Maladie d Alzheimer de sujets témoins. Les deux versions se sont avérées capables d identifier correctement 96% des sujets et peuvent donc être considérées comme équivalentes du point de vue de leur sensibilité à la pathologie. La validation en français de la KBNA montre qu il s agit d un outil intéressant pour la pratique clinique et il restera à démontrer qu il est utile pour le dépistage des patients en phase précoce de Maladie d Alzheimer. Sa passation en 1 heure la rend facile d utilisation dans le cadre d un Centre Mémoire. Son atout majeur est de proposer une évaluation intégrée et relativement exhaustive des différents types de processus cognitifs. En ce qui concerne son utilisation pour une activité de recherche, les conditions standardisées de passation et de cotation en font un outil précieux.

4 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES CIM-10 / ICD-10, Classification Internationale des Troubles Mentaux et des Troubles du Comportement, Descriptions Cliniques et Directives pour le Diagnostic, Organisation Mondiale de la Santé, 1993, MASSON. Leach L., Kaplan E., Rewilak D., Richards B., Proulx G., The Kaplan-Baycrest Neurocognitive Assessment, 2000, The Psychological Corporation, A Harcourt Assessment Company Leach L., DeBeaumont L., Proulx G., Lafont V., Robert P.H. Clinical validation of the Kaplan-Baycrest Neurocognitive Assessment, 2003, Second Canadian Colloquim on Dementia, Poster presentation Lafont V., Baudu C., Proulx G., Bertogliati C., Ollivier C., Robert P.H., Une nouvelle batterie d évaluation cognitive: la Kaplan-Baycrest Neurocognitive Assessment (KBNA), 2003, L Année Gérontologique, vol 17, Tome 1, p

5 Tableau 1 : Données démographiques des populations anglaise et française GROUPES AGE Niveau d éducation SEXE MAA H=7 n=12 F=5 TEMA 74,5 13,1 H=5 n=15 F=10 MAF 72,62 7,8 H=6 n=13 F=7 TEMF 74,6 13,9 H=5 n=14 F=9 MAA= patients anglophones présentant une MA TEMA= sujets témoins anglophones MAF= patients francophones présentant une MA TEMF= sujets témoins francophones

6 Tableau 2 Scores indexés des sujets présentant une MA et des sujets témoins dans les populations anglaise et française AC MI MD REC VCP FV FM TI MAA 47,25 33,16 28,16 32,16 47,75 41,16 44,41 33,66 TEMA 55,33* 56,13** 55,73** 53,80** 49,93 54,86** 51,13* 55,86** MAF 43,70 39,45 36,41 39,99 48,36 39,35 44,03 33,85 TEMF 54,77** 64,79** 61,75** 60,43** 55,38 55,09** 50,68 64,64** Attention / Concentration AC Visuo-construction et Perception VCP Mémoire immédiate MI Fluence verbale FV différée MD Flexibilité mentale FM Reconnaissance REC Somme des scores indexés TI * = p <.05 ** = p <.01 *** = p <.001

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9. Avant-propos... 5 Sommaire... 7

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9. Avant-propos... 5 Sommaire... 7 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 5 Sommaire... 7 CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9 1. Le processus de construction d un test... 9 2. La construction d un test d acquis scolaires...

Plus en détail

TECHNIQUES D EXAMEN DE LA PAROLE ET DU LANGAGE. Cours DU Neuropsychologie. S.Chomel-Guillaume 1

TECHNIQUES D EXAMEN DE LA PAROLE ET DU LANGAGE. Cours DU Neuropsychologie. S.Chomel-Guillaume 1 TECHNIQUES D EXAMEN DE LA PAROLE ET DU LANGAGE Cours DU Neuropsychologie. S.Chomel-Guillaume 1 Introduction Objectifs Apprécier le niveau fonctionnel de communication résiduelle Décrire et classer les

Plus en détail

Le bilan psychologique en situation transculturelle CONTRIBUTION À UNE AMÉLIORATION DES PRATIQUES

Le bilan psychologique en situation transculturelle CONTRIBUTION À UNE AMÉLIORATION DES PRATIQUES Le bilan psychologique en situation transculturelle CONTRIBUTION À UNE AMÉLIORATION DES PRATIQUES Introduction Le bilan psychologique Importance des mouvements migratoires Les tests ont tous été créés

Plus en détail

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff David Lefebvre, psychologue au centre hospitalier du pays d Avesnes Formation encéphalopathie alcoolique, le 17/10/2013 Définition Il est décrit pour la première

Plus en détail

INVENTAIRE MULTIPHASIQUE DE PERSONNALITE DU MINNESOTA

INVENTAIRE MULTIPHASIQUE DE PERSONNALITE DU MINNESOTA INVENTAIRE MULTIPHASIQUE DE PERSONNALITE DU MINNESOTA Introduction Auteurs : Hathaway et McKinley Publication : 1942 Objectifs : évaluation de nombreux patterns de troubles de la personnalité et de troubles

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

Dr Fabien Josseran Sous directeur de la santé Conseil général 06 Direction de la santé et des solidarités Conseil général des Alpes- Maritimes

Dr Fabien Josseran Sous directeur de la santé Conseil général 06 Direction de la santé et des solidarités Conseil général des Alpes- Maritimes LE CONSEIL GÉNÉRAL DES ALPES- MARITIMES AU SERVICE DES PATIENTS ATTEINTS DE LA MALADIE D ALZHEIMER ET DE LEURS FAMILLES Dr Fabien Josseran Sous directeur de la santé Conseil général 06 Direction de la

Plus en détail

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source.

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Mon travail ma santé! Pierre Durand Professeur titulaire École des relations industrielles

Plus en détail

Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais. R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant

Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais. R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant La démarche RAI Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant Historique Début des années 80 Les USA se préoccupent de la qualité

Plus en détail

Problématique. Vitesse de lecture. Réponses de la littérature. Braille abrégé. Symposium scientifique sur l incapacité visuelle et la réadaptation

Problématique. Vitesse de lecture. Réponses de la littérature. Braille abrégé. Symposium scientifique sur l incapacité visuelle et la réadaptation Vitesse de lecture du braille abrégé au québec Jacinthe Boulé¹ et Louise Laroche 1 Avec la collaboration de Louise Comtois 1, Olga Overbury 2,3 et Walter Wittich 4,5 ¹ École Jacques-Ouellette 2 École d

Plus en détail

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle Nathalie Gréard Psychologue en Santé au Travail CHU Bordeaux LA CONSULTATION DE

Plus en détail

Dossier médico-social en ligne

Dossier médico-social en ligne Réseau d Aide au diagnostic, à la Prise en charge des Détériorations cognitives et de Maladies neurologiques chroniques en Franche-Comté et au niveau National Dossier médico-social en ligne Une équité

Plus en détail

Grippe.0, un jeu au service de la prévention

Grippe.0, un jeu au service de la prévention Grippe.0, un jeu au service de la prévention Simulation et prévention des risques Jeudi 17 avril 2013 Cclin sud-ouest ARLIN Poitou-Charentes Contexte Récurrence épidémique en établissements de santé et

Plus en détail

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels.

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels. \ Démarches dia2llostigues des syndromes Démentiels. Introduction: Les démences constituent un problème de santé publique préoccupant du fait du retentissement majeur des maladies sur la santé des individus

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Les médicaments de la maladie d Alzheimer

Les médicaments de la maladie d Alzheimer BON USAGE DES MÉDICAMENTS Les médicaments de la maladie d Alzheimer à visée symptomatique en pratique quotidienne Compte tenu de la gravité de la maladie d Alzheimer, de l enjeu de santé publique qu elle

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2015 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Prendre

Plus en détail

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle Valérie Hahn-Barma Psychologue-Neuropsychologue Définitions de l apraxie «perturbation située au niveau des

Plus en détail

La Fragilité du Sujet Agé

La Fragilité du Sujet Agé Pr Jacques Othoniel Page 1 15/12/2013 F Confidentiel La Fragilité du Sujet Agé Le Centre de Référence en Gérontologie L Unité d Evaluation Gérontologique (UEG) L EGS Comprehensive Assessment Prévention

Plus en détail

Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA

Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA Zohra Mimouni, Collège Montmorency Laura King, Cégep André-Laurendeau Chantal Courtemanche, Collège Montmorency Troubles de lecture? Distinguer

Plus en détail

Expérience de soins des. infirmière dans les soins de santé primaires

Expérience de soins des. infirmière dans les soins de santé primaires Expérience de soins des patients et pratique infirmière dans les soins de santé primaires Roxane Borgès Da Silva Isabelle Brault Raynald Pineault Sylvie Provost Alexandre Prud homme Michel Fournier Danielle

Plus en détail

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ!

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LA REVOLUTION Plus qu'une simple révision, la WPPSI -IV est une évolution majeure pour l'examen psychologique : l évaluation est à la fois plus écologique et rigoureuse

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

EVALO 2-6 Evaluation du développement du langage oral

EVALO 2-6 Evaluation du développement du langage oral EVALO 2-6 Evaluation du développement du langage oral Coquet Françoise, Ferrand Pierre et Roustit Jacques Batterie pour l évaluation du développement du langage oral chez l enfant de 2 ans 3 mois à 6 ans

Plus en détail

Test n 1 : Test de Benton : orientation dans le temps

Test n 1 : Test de Benton : orientation dans le temps www.reseauneuropsylimousin.com Test n 1 : Test de Benton : orientation dans le temps Posez les questions suivantes : 1) En quel mois sommesnous? /1 2) Quelle est la date d aujourd hui? /1 3) En quelle

Plus en détail

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Introduction Dans le cadre de mes activités de formateur en Réhabilitation

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

L impact de la technologie des matelas Mammoth sur le sommeil objectif et subjectif des bons dormeurs. Dr Jason Ellis (PhD, CPsychol)

L impact de la technologie des matelas Mammoth sur le sommeil objectif et subjectif des bons dormeurs. Dr Jason Ellis (PhD, CPsychol) Dr Jason Ellis (PhD, CPsychol) Professeur de psychologie Université de Northumbria Février 2012 Mammoth Sport Ltd. L impact de la technologie des matelas Mammoth sur le sommeil objectif et subjectif des

Plus en détail

L évaluation psychomotrice de l enfant TED : difficultés et aménagements

L évaluation psychomotrice de l enfant TED : difficultés et aménagements UNIVERSITE TOULOUSE III FACULTE DE MEDECINE TOULOUSE RANGUEIL INSTITUT DE FORMATION EN PSYCHOMOTRICITE L évaluation psychomotrice de l enfant TED : difficultés et aménagements MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION

Plus en détail

RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE

RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS & GROUPE DE RECHERCHE EN OBSTÉTRIQUE ET GYNÉCOLOGIE RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE SESSION CONJOINTE DES JOURNÉES NATIONALES DU CNGOF

Plus en détail

2 e Séminaire. InterCancéropôles - INCa. Impact du Cancer et des Traitements sur les Fonctions cognitives. 18 juin 2013 - Lille

2 e Séminaire. InterCancéropôles - INCa. Impact du Cancer et des Traitements sur les Fonctions cognitives. 18 juin 2013 - Lille 2 e Séminaire InterCancéropôles - INCa Impact du Cancer et des Traitements sur les Fonctions cognitives 18 juin 2013 - Lille Institut de Biologie de Lille Session Posters/Discussions : APPEL À COMMUNICATIONS

Plus en détail

Prise en charge des patients âgés atteints de troubles cognitifs. Muriel Rainfray

Prise en charge des patients âgés atteints de troubles cognitifs. Muriel Rainfray + Prise en charge des patients âgés atteints de troubles cognitifs Muriel Rainfray + Rôle du vieillissement dans l apparition des troubles cognitifs + Whitehall II Etude prospective - Suivi 10 ans 5 Tests

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p.

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. STATISTIQUE THÉORIQUE ET APPLIQUÉE Tome 2 Inférence statistique à une et à deux dimensions Pierre Dagnelie TABLE DES MATIÈRES Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. ISBN 978-2-8041-6336-5 De Boeck Services,

Plus en détail

Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015

Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015 Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015 Dr Florence Potier L aidant, un patient dans l ombre? Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

L évaluation des politiques et des actions en santé publique

L évaluation des politiques et des actions en santé publique L évaluation des politiques et des actions en santé publique IFSI - Sciences humaines sociales et droit UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé Dr Nicolas Cocagne et Dr Christophe Segouin Service

Plus en détail

Dre Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne

Dre Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne Dre Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne Cellulaire : (514) 606-8283 Courriel : dauphinj@me.com Site web : www.juliedauphin.ca AFFILIATIONS - Membre de l Ordre des psychologues du Québec (no. 11031-08)

Plus en détail

Master 2 (Professionnel ou Recherche) Neuropsychologie et Psychologie du Développement

Master 2 (Professionnel ou Recherche) Neuropsychologie et Psychologie du Développement Master 2 (Professionnel ou Recherche) Neuropsychologie et Psychologie du Développement M2 SHS Mention Psychologie SPECIALITE : «Neuropsychologie et Psychologie du Développement» Responsables : S. FAURE

Plus en détail

AIDE A LA REDACTION DU MEMOIRE

AIDE A LA REDACTION DU MEMOIRE AIDE A LA REDACTION DU MEMOIRE UNITE DE NEUROPSYCHOLOGIE DU LANGAGE ET DES APPRENTISSAGES T. MARTINEZ PEREZ - M. PONCELET JANVIER 2012 "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

La réévaluation des médicaments anti-alzheimer

La réévaluation des médicaments anti-alzheimer LES SYNTHÈSES DE LA TRANSPARENCE La réévaluation des médicaments anti-alzheimer Compte tenu de la gravité de la maladie d Alzheimer, de l enjeu de santé publique qu elle représente et des débats suscités

Plus en détail

WORKSHOP IA 2014-6 NOVEMBRE 2014 INSTITUT CLAUDE POMPIDOU - NICE - FRANCE. www.innovation-alzheimer.fr

WORKSHOP IA 2014-6 NOVEMBRE 2014 INSTITUT CLAUDE POMPIDOU - NICE - FRANCE. www.innovation-alzheimer.fr WORKSHOP IA 2014-6 NOVEMBRE 2014 INSTITUT CLAUDE POMPIDOU - NICE - FRANCE Depuis 2012, le workshop annuel de l'association Innovation Alzheimer a pour objectif de proposer des recommandations pour l'utilisation

Plus en détail

Thèse. Le processus de décision dans le choix modal : importance des déterminants individuels, symboliques et cognitifs.

Thèse. Le processus de décision dans le choix modal : importance des déterminants individuels, symboliques et cognitifs. Thèse pour l obtention du grade de docteur de l Université de Grenoble sous la direction de Rémi Kouabenan Spécialité ISCE/Sciences Cognitives, Psychologie et Neurocognition Le processus de décision dans

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 SOMMAIRE Avant-propos... 15 Introduction générale. Présentation de la méthode de «causalité»... 19 PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 CHAPITRE I Nous

Plus en détail

Rédaction. Soutien à la rédaction. Recherche. Soutien à la recherche. Collaborateurs

Rédaction. Soutien à la rédaction. Recherche. Soutien à la recherche. Collaborateurs Rédaction Soutien à la rédaction Recherche Soutien à la recherche Collaborateurs Table des matières Introduction 1 PREMIÈRE PARTIE 3 1 Méthodologie 3 1.1 MÉTHODOLOGIE DE LA PRÉSENTE ÉTUDE 3 1.2 DÉFINITION

Plus en détail

Prise de risques et cannabis chez les jeunes conducteurs

Prise de risques et cannabis chez les jeunes conducteurs 1 Prise de risques et cannabis chez les jeunes conducteurs par JACQUES BERGERON, Professeur titulaire de psycholgie Directeur, Laboratoire de simulation de conduite, Université de Montréal Résultats d

Plus en détail

QUAND DOIT-ON ÉVALUER L APTITUDE À CONDUIRE CHEZ LE PATIENT DÉMENT?

QUAND DOIT-ON ÉVALUER L APTITUDE À CONDUIRE CHEZ LE PATIENT DÉMENT? QUAND DOIT-ON ÉVALUER L APTITUDE À CONDUIRE CHEZ LE PATIENT DÉMENT? RÉDIGÉ PAR Dre Elisabeth Azuelos Médecin de famille en gériatrie CISSS Laval Juillet 2015 OBJECTIFS Suite à cette activité le participant

Plus en détail

ERREUR DE DOSE. Cas n 2 Surdosage en chimiothérapie, Franck Debouck. Société AFM 42 Tous droits réservés v5 2010

ERREUR DE DOSE. Cas n 2 Surdosage en chimiothérapie, Franck Debouck. Société AFM 42 Tous droits réservés v5 2010 ERREUR DE DOSE Cas n 2 Surdosage en chimiothérapie, Franck Debouck Société AFM 42 Tous droits réservés v5 2010 Étude de cas : Surdosage en Chimiothérapie Société AFM 42 Tous droits réservés V5 2010 1 Contexte

Plus en détail

Psychologie et Sciences Contemporaines

Psychologie et Sciences Contemporaines Psychologie et Sciences Contemporaines CM DEUG 1 2ème semestre http://dartar.free.fr/deug2005 Dario Taraborelli taraborelli@ens.fr CM8 - L explication L en sciences cognitives: Analyser et localiser 1

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

Université de Montréal

Université de Montréal École de criminologie Hiver 2016 Université de Montréal CRI 2250 Préparation de stage : psychiatrie-justice Jonathan Lambert Tel : 864-9884 (télécopie : 864-9887) Courriel: jonathan.lambert.ippm@ssss.gouv.qc.ca

Plus en détail

Dépression et maladie chronique

Dépression et maladie chronique Pr. Grégory NINOT Laboratoire EA4206 Conduites Addictives, de Performance et Santé www.performance-sante.fr Nosologie État de tristesse et diminution de l intérêt pour toutes ou presque toutes les activités

Plus en détail

PASA et UNITES ALZHEIMER

PASA et UNITES ALZHEIMER PASA et UNITES ALZHEIMER Qu attendre d une unité Alzheimer? Quelle organisation est efficace? Doit-on revoir les critères d évaluation? Bonne nouvelle! Mesure 26 : poursuivre le déploiement des PASA et

Plus en détail

Symptômes psycho-comportementaux p maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Evaluation Philippe Robert CMRR Nice. Jean-Philippe Flouzat

Symptômes psycho-comportementaux p maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Evaluation Philippe Robert CMRR Nice. Jean-Philippe Flouzat Symptômes psycho-comportementaux p dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées Evaluation Philippe Robert CMRR Nice Critères d admissibilité ibilité dans les PASA et les UHR Jean-Philippe Flouzat

Plus en détail

Chirurgie bariatrique :

Chirurgie bariatrique : Association Nationale Française de Formation Continue en Hépato-Gastro-Entérologie Chirurgie bariatrique : Quel patient opérer? J. Gugenheim Université de Nice - Sophia Antipolis Service de Chirurgie Digestive,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES ACTIVITÉS FONCTIONNELLES DE PFEFFER, QAF

QUESTIONNAIRE SUR LES ACTIVITÉS FONCTIONNELLES DE PFEFFER, QAF Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Information pratique Durée Administré au Administré par Interprété par Langues Domaines ciblés Normes et validation 5-10 minutes

Plus en détail

Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France

Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France Troubles Musculo-Squelettiques et Rachialgies chez les Masseurs- Kinésithérapeutes en France Enquête nationale auprès de 1344 cas M. GONZALEZ*, A. FARRUGIA*, F. HEBTING**, N. BROESSEL*, A. CANTINEAU* *

Plus en détail

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Pascale Pradat-Diehl Service MPR de la Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr PLAN Langage, aphasies et aphasiques

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD. Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges

DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD. Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges Démence en EHPAD? Très peu de données dans les publications scientifiques

Plus en détail

L autisme : reconnaissance des visages. Frederic MARIN Michael DASSA

L autisme : reconnaissance des visages. Frederic MARIN Michael DASSA L autisme : reconnaissance des visages Frederic MARIN Michael DASSA Introduction Le syndrome autistique est une pathologie neurodéveloppementale précoce qui affecte l enfant. Elle se définit par des troubles

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

s installent les lésions cérébrales?

s installent les lésions cérébrales? 1 Comment s installent les lésions cérébrales? E Beaufi ls, K Mondon, C Hommet La maladie d Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative caractérisée sur le plan microscopique par la coexistence de

Plus en détail

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉTUDE TONUS Laura Moisy Neuropsychologue Unité de Recherche

Plus en détail

Traumatisme crânien léger et stress post traumatique : Evaluation des patients de la cohorte ESPARR, 6 mois après l accident

Traumatisme crânien léger et stress post traumatique : Evaluation des patients de la cohorte ESPARR, 6 mois après l accident Traumatisme crânien léger et stress post traumatique : Evaluation des patients de la cohorte ESPARR, 6 mois après l accident M. Hours (1), P. Charnay (1), E. Fort (1), M. Bernard (1), V. Bonnavion (1),

Plus en détail

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR STÉPHANE LEMIRE, MD, FRCPC MSC INTERNATIONAL HEALTH MANAGEMENT INTERNISTE-GÉRIATRE HTTP://WWW.LINKEDIN.COM/IN/STEPHANELEMIRE Objectifs

Plus en détail

AUDIT D'UN OUTIL DE GESTION DES CARRIERES : ELEMENTS DE VALIDITE PREDICTIVE

AUDIT D'UN OUTIL DE GESTION DES CARRIERES : ELEMENTS DE VALIDITE PREDICTIVE AIPTLF - HAMMAMET 2006 14 ème Congrès de psychologie du travail et des organisations AUDIT D'UN OUTIL DE GESTION DES CARRIERES : ELEMENTS DE VALIDITE PREDICTIVE Stephan IVANCHAK*, Anne CONGARD**, Mélanie

Plus en détail

Symposium Exploration de facteurs intrapersonnels et interpersonnels de la régulation émotionnelle. Organisateur Serge Lecours Université de Montréal

Symposium Exploration de facteurs intrapersonnels et interpersonnels de la régulation émotionnelle. Organisateur Serge Lecours Université de Montréal Symposium Exploration de facteurs intrapersonnels et interpersonnels de la régulation émotionnelle Organisateur Serge Lecours Université de Montréal Les émotions nous animent, pour le meilleur et pour

Plus en détail

Bénéfices de la stimulation orthophonique de groupe de patients Alzheimer et évolution de l accès au lexique au cours de la maladie

Bénéfices de la stimulation orthophonique de groupe de patients Alzheimer et évolution de l accès au lexique au cours de la maladie Bénéfices de la stimulation orthophonique de groupe de patients Alzheimer et évolution de l accès au lexique au cours de la maladie Céline GAUTRON*, Peggy GATIGNOL**, Gaëlle LAZENNEC- PREVOST*** * orthophoniste,

Plus en détail

La validation de l'outil d'identification des besoins de réadaptation (OIBR) :

La validation de l'outil d'identification des besoins de réadaptation (OIBR) : La validation de l'outil d'identification des besoins de réadaptation (OIBR) : l'appropriation et la reconnaissance du rôle déterminant de la personne vivant avec un problème de santé mentale XV e colloque

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD Douleur et Schizophrénie: Comment évaluer? Réseau Douleur Basse Normandie, 15 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE

Plus en détail

Institut UPSA de la Douleur Mini Kit de Formation DOULEUR

Institut UPSA de la Douleur Mini Kit de Formation DOULEUR Institut UPSA de la Douleur Mini Kit de Formation DOULEUR Annexe : Échelles d évaluation de la douleur Echelle Visuelle Analogique Cette échelle est composée, côté verso d une ligne horizontale allant

Plus en détail

Pratiques de dépistage des besoins en santé mentale au Service correctionnel du Canada

Pratiques de dépistage des besoins en santé mentale au Service correctionnel du Canada Pratiques de dépistage des besoins en santé mentale au Service correctionnel du Canada Christian Corriveau, psychologue ISME Amélie Gauvreau,,psychologue ISME Centre régional de réception Plan Le Service

Plus en détail

STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER

STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER Serge Gauthier, MD, FRCPC Centre McGill d études sur le vieillissement Institut universitaire en santé mentale Douglas CONTENU Stades de la maladie

Plus en détail

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) sont, avec les troubles cognitifs,

Plus en détail

Quelques exemples Un patient revient à domicile suite à une arthrodèse lombaire opérée sans aucuns antécédents. Le patient est indépendant.

Quelques exemples Un patient revient à domicile suite à une arthrodèse lombaire opérée sans aucuns antécédents. Le patient est indépendant. Quelques exemples Un patient revient à domicile suite à une arthrodèse lombaire opérée sans aucuns antécédents. Le patient est indépendant. Sa famille s occupe de tout ce qui est alimentation et hygiène

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Problèmes concernant l adaptation et la traduction de

Problèmes concernant l adaptation et la traduction de Problèmes concernant l adaptation et la traduction de l examen NCLEX-RN que doivent subir les diplômées des Programmes canadiens de baccalauréat en sciences infirmières Canadian Association of Schools

Plus en détail

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France.

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. V e Congrès International d'épidémiologie ADELF - EPITER 12 au 14 septembre 2012, Bruxelles, Belgique Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. S Lamy

Plus en détail

Histoire du développement de la pensée marketing au Canada français : Période critique entre 1910 et 1957

Histoire du développement de la pensée marketing au Canada français : Période critique entre 1910 et 1957 École des Hautes Études Commerciales de Montréal sur la rue Viger (1920) Histoire du développement de la pensée marketing au Canada français : Période critique entre 1910 et 1957 Par Abdelouahab Mekki

Plus en détail

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan Les syndromes démentiels chez le sujet âgé Dr Ch. Arbus CHU Purpan Modifications neuro-psychologiques liées au vieillissement (1)! Modifications macroscopiques " Atrophie corticale! Modifications histologiques

Plus en détail

La négociationn UE 3.2.S3 MHFF

La négociationn UE 3.2.S3 MHFF La négociationn UE 3.2.S3 Le concept de négociation La négociation est définie comme " une rencontre entre des acteurs qui veulent régler leurs divergences par un arrangement ". (Christophe Dupont, 1986

Plus en détail

Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux

Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux Expertise collective Maladie d Alzheimer Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux La maladie d Alzheimer est une véritable pathologie et non un simple effet du vieillissement même si elle se révèle,

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe Note de synthèse Alzheimer Europe et ses organisations membres en appellent à l Union Européenne, à l Organisation Mondiale

Plus en détail

Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif

Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif J. Giovannelli, UMR 744, Institut Pasteur de Lille C. Simon, CARMEN, INSERM U1060, Université de Lyon / INRA U1235 J. Ferrieres,

Plus en détail

The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual

The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual Mini-COG Borson S, Scanlan J, Brush M, et al. (2000) The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual elderly. Instrument de mesure Abréviation Auteur Thème Objectif

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS

COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS J.-L. TRUELLE, B. LE MASSON FORUM FRANCE TRAUMATISME CRANIEN Hôpital Européen Georges Pompidou 6 novembre 2015 6) Protocole de recherche de la commotion cérébrale (2005-2010)

Plus en détail

INDICE DE MASSE CORPORELLE AVANT LA GROSSESSE, PRISE DE POIDS PENDANT LA GROSSESSE ET DIABETE GESTATIONNEL

INDICE DE MASSE CORPORELLE AVANT LA GROSSESSE, PRISE DE POIDS PENDANT LA GROSSESSE ET DIABETE GESTATIONNEL INDICE DE MASSE CORPORELLE AVANT LA GROSSESSE, PRISE DE POIDS PENDANT LA GROSSESSE ET DIABETE GESTATIONNEL Nguyen Thi Mai Phuong, Faculté de Médecine de Haiphong Pham Thi Thanh Hien, Université de Médecine

Plus en détail

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen Monsieur TC Réunion du 19/11/2010 Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Consultation M0 Homme 71 ans, niveau D Retraité depuis 16 ans Venu

Plus en détail

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone 3 juin 2015 Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Anne-Marie Leclerc, inf.

Plus en détail

Mesures de champs électromagnétiques à l Université de Nice Sophia Antipolis

Mesures de champs électromagnétiques à l Université de Nice Sophia Antipolis Mesures de champs électromagnétiques à l Université de Nice Sophia Antipolis 1 antenne WIFI longue portée 1 antenne WIFI longue portée Pose d antennes et de bornes WIFI en octobre 2005 de type Cisko par

Plus en détail

Les fonctions cognitives :. définition, évaluation.

Les fonctions cognitives :. définition, évaluation. Les fonctions cognitives :. définition, évaluation. Neuropsychologie de la personne âgée. 1 1) Avant-propos. 2) Les fonctions exécutives. 3) La mémoire. 4) Le langage. 5) Gnosies & praxies. 6) Efficience

Plus en détail

Evaluation multidimensionnelle. Dominique Somme

Evaluation multidimensionnelle. Dominique Somme Evaluation multidimensionnelle Dominique Somme Evaluation définition 1 L évaluation est une procédure complexe qui comporte une phase d observation et d analyse, une opération mentale de jugement, et enfin

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice ANATOMIE Organe musculaire creux Propulsion des aliments du pharynx vers estomac Maladie oesophagienne est fréquente Tube musculaire 2 sphincters :

Plus en détail

Place de l anorexia athletica chez la jeune sportive intensive Questions posées La pratique sportive est-elle elle un facteur de risque ou de protection? L engagement sportif serait-il il un moyen de mettre

Plus en détail

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE David Lefebvre, psychologue LA NEUROPSYCHOLOGIE Neuropsychologie: étude des liens entre les lésions cérébrales et les conséquences sur les comportements des

Plus en détail

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Le processus d enseignement du vocabulaire est lié à certains facteurs, parmi lesquels les plus importants

Plus en détail

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers Les hypoglycémies du diabétique Pr Régis Coutant, Angers Définitions (1) Glycémie inférieure à une valeur entraînant : une réponse détectable des hormones contre régulatrices (#70 mg/dl chez le sujet normal)(épinéphrine,

Plus en détail