en BREF IMPACTS CONCOURS QUÉBÉCOIS EN ENTREPRENEURIAT LE COMMERCE SOLIDAIRE, VOUS CONNAISSEZ? SOYEZ VIGILANT FACE DOMAINE GÉNÉRIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "en BREF IMPACTS CONCOURS QUÉBÉCOIS EN ENTREPRENEURIAT LE COMMERCE SOLIDAIRE, VOUS CONNAISSEZ? SOYEZ VIGILANT FACE DOMAINE GÉNÉRIQUES"

Transcription

1 en BREF JUIN 2014 Vol. 4 No. 3 MOT DE LA DIRECTION 2 PRÉSENTATION DE MULTINAUTIC + DARCOM INNOVATIONS 3 IMPACTS 8 CONCOURS QUÉBÉCOIS EN ENTREPRENEURIAT 4 LE COMMERCE SOLIDAIRE, VOUS CONNAISSEZ? 7 5 SOYEZ VIGILANT FACE AUX NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE GÉNÉRIQUES PORTRAIT D ENTREPRISE Menu-plus 6

2 Le mot de la direction ActivitéS à venir «Que fait Laurentides Économique pour les entrepreneurs des Laurentides?» Voilà LA question à laquelle nous devions répondre à mon arrivée, il y a un peu plus d une année. Afin de bonifier les réponses de l époque, nous avons mis en place un outil qui permet de répertorier, par territoire, les interventions que l équipe de Laurentides Économique fait quotidiennement auprès des entrepreneurs de la région. Vous trouverez donc, à la fin du bulletin, des chiffres qui, ma foi, sont particulièrement évocateurs. Et ces chiffres n incluent pas toute une série d autres activités telles que le Concours québécois en entrepreneuriat ou la présence des membres de l équipe à des activités dédiées à l entrepreneuriat sur le territoire. Je vous invite à prendre connaissance de ce portrait non exhaustif de nos activités. Finalement, je profite de cette tribune pour annoncer la venue d un nouveau service, qui est adapté aux besoins d information, en temps réel, des décideurs et entrepreneurs des Laurentides Laurentides Économique rendra disponible, dès l automne, un Radar économique! Ce radar permettra d avoir rapidement et de manière accessible des informations précises, pointues, pour la prise de décision. Soyez donc à l affût : ce nouveau service de veille d information économique régionale sera disponible à l automne. Sur ce, je vous souhaite un excellent été. Et rappelez-vous que le meilleur ami de l entrepreneur est un conseil avisé obtenu d un professionnel, qu il provienne d un CLD ou de Laurentides Économique, ou encore un des professionnels des partenaires en développement économique reconnus. Lyne Deschamps, LL.B., M.Sc. Directrice générale Laurentides Économique Évènement 27 e tournoi de golf de Laurentides Économique au Club de Golf Piedmont 11 septembre Les bénéfices de ce tournoi permettent de soutenir des initiatives régionales favorisant le développement économique en exportation, en relève entrepreneuriale, en immigration économique et en économie sociale. Réservez dès maintenant votre place! Inscription et information : , poste 232 Formation Journée relève dans la MRC Antoine-Labelle 16 septembre Pour la première fois à Mont-Laurier aura lieu une Journée relève qui offrira aux entrepreneurs deux activités distinctes, soit : Un déjeuner conférence destiné aux propriétaires d entreprises qui se demandent «Combien vaut leur entreprise?» et qui aimeraient savoir comment la préparer pour en retirer sa valeur maximale lors de la vente! Une activité d information et de réseautage de type qui permettra à des gens intéressés à acheter une entreprise de s informer sur les étapes à suivre pour y arriver et découvrir comment négocier avec le propriétaire de l entreprise! Inscription et information : , poste 238 Formation Succès relève Saint-Jérôme 30 septembre et les 2, 8, 16, 21, 23, 28, 30 octobre Cette nouvelle session permettra à de futurs repreneurs d acquérir les connaissances nécessaires à la mise en place d un processus de transfert d entreprise réussi. Inscription et information : , poste 238 ActivitéS passées Formation Succès Relève Du 18 février au 27 mars Cette formation, comprenant 8 modules de formation de 3 heures et à laquelle 9 repreneurs ont assisté, a permis aux participants d acquérir les connaissances nécessaires à la mise en place d un processus de transfert d entreprise réussi. Formation Nouveautés dans les programmes d aide et de service à l export 23 avril Cette activité avait comme objectif de faire connaître l étendue des programmes et services disponibles à l exportation. Au total, 25 entreprises et 13 partenaires se sont donnés rendez-vous afin de présenter et comprendre l ensemble des aides disponibles. Évènement Face à face CA-Relève 14 mai Afin de susciter l intérêt des jeunes pour l implication au sein de conseil d administration, nous avons invité une cohorte d étudiants de l UQO à venir rencontrer des entreprises d économie sociale et des organismes dans le cadre d un 5 à 7. Formation Gouvernance des entreprises d économie sociale 2 avril, 26 et 29 mai Issues d une entente avec l Institut de la gouvernance d organisations privées et publiques, ces séances de formation ont été développées sous le thème : comment avoir un conseil d administration performant. Une des séances a été adaptée pour les jeunes ayant participé au Face à face CA-Relève. Au total plus de 50 participants y ont assisté, un grand succès! 2 Laurentides Économique EN BREF

3 Présentation de Multinautic Situés à Saint-Sauveur dans les Laurentides depuis 1974 et fêtant son 40e anniversaire, Multinautic (ayant aussi comme compagnie sœur Quais Laurentiens) œuvre dans le domaine de la marine, plus précisément dans la fabrication de quais et d articles de quais pour bateaux. L entreprise développe depuis 1999 un réseau de distributeurs et détaillants de type quincaillers marchands et grandes surfaces pour vendre ses produits destinés au marché des riverains et plaisanciers auto-bricoleurs. Multinautic offre une gamme complète de composantes et kits de quais pour aider les clients à fabriquer leur propre système de quais : quais d aluminium, quincaillerie d acier galvanisé, flotteurs et une panoplie d autres accessoires nautiques permettant d assembler un quai flottant, un quai fixe, de bois ou d aluminium et des rampes à bateaux. Lors des dernières années, Multinautic a su développer d importants partenariats avec les principaux joueurs de l industrie du détail tels que Réno-Dépôt, Rona, Home Dépôt, Costco, BMR, COOP, Ace Hardware tant au Québec que sur l ensemble du territoire canadien, et maintenant en percée aux États-Unis. Sur le marché américain, Multinautic a su se faire reconnaître et accepter comme fournisseur autorisé par les grandes chaînes telles que Home Depot, Ace Hardware et Orgill. De récents investissements de près de $ ont permis à l entreprise d agrandir l espace dédié à la production et au stockage. Ces investissements ont aussi contribué à l amélioration des procédés de production grâce à l acquisition de nouveaux équipements et le réaménagement de l entrepôt et des plans de travail. Multinautic multinautic.com CLD des Pays-d en-haut cldpdh.org Christian Verroneau, président Darcom Innovations séduit les investisseurs à l émission Dans l œil du Dragon Darcom Innovations, une entreprise créée à l aide de la SODET Société de développement économique Thérèse-De Blainville (CLD) a suscité un vif intérêt de la part des Dragons lors du premier épisode de la saison de Dans l œil du dragon diffusé à Radio- Canada le 21 avril Le président de Darcom, Daniel Rodrigue, demandait $ pour 20 % des actions de l entreprise. Tout comme la SODET, les investisseurs ont vite compris l immense potentiel des conteneurs maritimes recyclés en espaces utilitaires par Darcom Innovations de Boisbriand. Les propositions ont fusé de toutes parts, et après des échanges et des négociations animées entre les investisseurs, l entrepreneur s est rangé du côté d Alexandre Taillefer et a accepté son offre de $ pour 35 % de l entreprise. Ainsi, il a été le premier candidat à profiter de la nouvelle règle qui permet maintenant aux Dragons d offrir une participation financière plus importante que celle qui est formulée. Darcom Innovations, exploitée depuis 2011 au 3915, rue Alfred-Laliberté, à Boisbriand, est une PME innovatrice engagée dans le développement durable. Elle transforme des conteneurs maritimes récupérés pour en faire des bureaux de chantier, des dortoirs, des cafétérias, des entrepôts, des blocs sanitaires, des camps de chasse et pêche, et plusieurs autres solutions sur mesure. Chaque conteneur est personnalisé en fonction des besoins spécifiques du futur usage. La SODET a contribué à sa création par un soutien technique et une subvention de $ de son Fonds d économie sociale et de développement durable. De plus, l entreprise a pu présenter son projet à l émission de la TVBL initiée par la SODET, Carrefour Capital, quand l argent parle, et s est rendue à l échelon national du Concours québécois en entrepreneuriat en Darcom Innovations I darcom.ca SODET (CLD Thérèse-de-Blainville) I sodet.com Laurentides Économique EN BREF 3

4 CONCOURS QUÉBÉCOIS EN ENTREPRENEURIAT Le Concours québécois en entrepreneuriat comporte deux grands volets : Entrepreneuriat étudiant qui cible les élèves et les étudiants qui mettent sur pied des projets entrepreneuriaux leur permettant de développer leurs valeurs entrepreneuriales; Création d entreprise qui vise toutes personnes qui envisagent sérieusement de se lancer en affaires. Cette année, la région des Laurentides a couronné 10 lauréats du volet Entrepreneuriat étudiant qui poursuivent leur route vers l échelon national tandis que le volet Création d entreprise a mis en valeur 13 nouveaux chefs d entreprise dont 11 soutiendront leur projet à l échelon national. 01 ] Lauréat Économie sociale MARCHÉ DE SOLIDARITÉ RIVIÈRE- DU-NORD COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Regroupement de citoyens qui rendent accessibles les produits régionaux à la population de la MRC Rivière-du-Nord en créant un lien direct entre les consommateurs et les producteurs. Saint-Jérôme Samuel Lalonde, Normand Beaudet 02 ] Coup de cœur des jurés Service aux individus BAGEL ET PIZZA DES LAURENTIDES Boulangerie artisanale spécialisée dans la production de bagels et de pizzas cuits sur place. Saint-Jérôme Liliya Lyubman, Efrem Unfasung 03 ] Lauréat Service aux individus MUSIQUE SUR MESURE Cours et ateliers musicaux sur mesure donnés par une équipe de professeurs passionnés et compétents. Sainte-Thérèse Angèle Courville, Philippe- Emmanuel David 04 ] Lauréat Commerce UN COIN DE FORÊT Entreprise artisanale de fabrication et de vente d articles de décoration intérieure qui vise à recycler le bois de trituration. Prévost Michaël Emerit 05 ] Lauréat Bioalimentaire LES ALIMENTS MISE EN BOUCHE Usine de production de canapés et de hors d œuvre congelés faits main et vendus dans le réseau de distribution des services alimentaires du Québec. Saint-Eustache Annie Ménard 06 ] Lauréat Exploitation, transformation et production MAISON DU POIVRON Récupération et de revalorisation de poivrons déclassés pour vente dans les supermarchés. Mirabel Chantale Maurice, David Gaudreau 07 ] Lauréat Service aux entreprises FRAG STUDIO Studio d illustration et d animation 3D proposant des images de synthèse haut de gamme. Val-Morin Benoit Canuel, Sébastien Wolczyk 08 ] Coup de cœur des jurés Service aux entreprises N. SIGOUIN INFRA-CONSEILS Firme d ingénierie orientée vers l accompagnement des petites et moyennes municipalités pour l implantation d infrastructures municipales, les aménagements extérieurs et le traitement des eaux potables ou usées. Mont-Laurier Nathalie Sigouin 09 ] Lauréat Innovations technologique et technique CRÉATIONS AQR Réseau social thématique et application qui permet l utilisation des codes QR et des technologies de réalité augmentée à des fins créatives. Saint-Jérôme Cybèle Gagné 10 ] Lauréat hors catégories officielles Prix entrepreneuriat jeunesse DRONIC Recherche et développement d un ensemble laveuse-sécheuse d avant-garde et écoénergétique pour le marché de petites copropriétés. Lorraine Richard Naud 11 ] Coup de cœur des jurés hors catégories officielles Prix entrepreneuriat jeunesse MARCHÉ DE SOLIDARITÉ RIVIÈRE-DU-NORD COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Regroupement de citoyens qui rendent accessibles les produits régionaux à la population de la MRC Rivière-du-Nord en créant un lien direct entre les consommateurs et les producteurs. Saint-Jérôme Samuel Lalonde 12 ] Lauréat hors catégories officielles Prix entrepreneuriat féminin CHAMPIMONDE INC. Culture de champignons de spécialité de qualité supérieure de type pleurote et production de son propre mycélium (semence de champignons) pour le marché des restaurateurs et distributeurs des Hautes- Laurentides. Ferme-Neuve Dominique Thériault com 13 ] Lauréat Transmission d entreprise LITS MURAUX DESCHÊNES Ébénisterie qui conçoit, fabrique et installe des lits escamotables faits sur mesure ainsi que des unités de rangement s y rattachant. Saint-Joseph-du-Lac Jean-Paul St-Charles com 14 ] Lauréat Réussite inc. MAISON DE TORRÉFACTION COULEUR CAFÉ Torréfaction artisanale et transmission du savoir en matière de café. Sainte-Agathe-des-Monts Annie Gaudet Félicitations aux lauréats et aussi aux participants, car le processus de mise en candidature les a amenés un peu plus loin dans l organisation de leur rêve. 4 Laurentides Économique EN BREF

5 SOYEZ VIGILANT FACE AUX NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE GÉNÉRIQUES Depuis l été 2013, l organisme de contrôle des noms de domaine ICANN a entrepris de valider l apparition de plus d un millier d identifiants génériques comme noms de domaine. L univers des noms de domaine commerciaux est donc appelé à changer dramatiquement. Les entreprises ont actuellement la possibilité d enregistrer, auprès d un registraire, un nom assorti de l une des nouvelles extensions déjà acceptées par l ICANN ou de le préenregistrer pour les extensions qui sont encore à l étude. Par exemple, le site GoDaddy permet de réserver à bas prix un nom de domaine potentiel sous ces nouvelles extensions. Visiter donc le site pour voir les extensions accréditées d intérêt. Toutefois, les propriétaires d une marque de commerce enregistrée jouissent d un avantage accru au niveau de la priorité d obtention d un nom de domaine associé à ces nouvelles extensions, moyennant le dépôt d une preuve d enregistrement de leur marque et le paiement des frais supérieurs. Pour ce faire, le propriétaire de la marque doit inscrire sa marque enregistrée au «Trademark Clearinghouse» (TMCH), la seule base de données mondiale de marques déposées autorisée par l ICANN, en ce qui concerne le lancement de nouveaux domaines. L avantage de cette inscription est qu elle permet de prioriser la demande du nom de domaine pendant la période dite «Sunrise» à l entrée en vigueur d une nouvelle extension, soit une période minimale de 30 jours avant que les noms de domaine soient proposés au grand public. Pendant cette période, vous serez avisé des demandes d enregistrement qui correspondent à votre marque et sur paiement des frais exigibles, vous aurez la possibilité de bloquer de tels enregistrements selon la procédure prévue à cet effet. Bref, il vaut la peine de considérer immédiatement ces nouvelles extensions et de vérifier celles qui sont d un intérêt prioritaire pour votre entreprise, pour éviter la confusion d un nom de domaine concurrent ou un usage déloyal. 2014, Me Benoît Trotier, avocat, LL.M. (418) (514) (819) Joli-Cœur Lacasse Avocats Québec, Montréal, Trois-Rivières Affiliations internationales PLG International Lawyers Lawyers Associated Worldwide VOUS VENDEZ AUX ÉTATS-UNIS? : NOUVEAU FORMULAIRE FISCAL W8-BEN Si vous avez l habitude de remplir et de fournir à vos clients américains le formulaire W8- BEN, sachez que ce formulaire a été remplacé par le formulaire W8-BEN-E, et ce, pour les entités autres que les individus. Le formulaire est disponible depuis le 30 mars dernier et doit maintenant être utilisé afin d éviter une retenue de 30 % sur les paiements de source américaine. Ainsi, si votre client demande que vous complétiez, soit le formulaire W-9 ou le W8-BEN avant d effectuer son paiement, vous devez lui retourner le W8-BEN-E dûment complété. En effet, le gouvernement américain a introduit à sa liste de formulaires de la série «W», le W8-BEN-E, et ce, afin de mettre en application sa nouvelle loi, la «Foreign Account Tax Compliance Act», mieux connu sous le nom de FATCA. Dans ses grandes lignes, la FATCA oblige les institutions financières étrangères à divulguer au fisc américain l identité des résidents américains qui détiennent des actifs à l étranger, et ce, dans l objectif de récupérer des impôts relativement à de sources de revenus difficilement identifiables. Le défaut pour ces entités étrangères de se conformer aux règles de divulgation est l assujettissement à une retenue de 30 % sur certains types de revenus provenant des États-Unis. À première vue, ce nouveau formulaire W8-BEN-E est impressionnant, car il comporte plusieurs sections servant à mettre en application la FATCA. Toutefois, pour les entreprises canadiennes qui ne sont pas des institutions financières, le nouveau formulaire n est pas beaucoup plus complexe à compléter que le W8-BEN, à condition de bien comprendre l objectif poursuivi par l adoption de ce formulaire. Notre service de fiscalité peut vous accompagner dans cette démarche. 2014, Me Isabelle Tremblay, avocate, M.fisc. (418) (514) (819) Joli-Cœur Lacasse Avocats Affiliations internationales Québec, Montréal, Trois-Rivières PLG International Lawyers Lawyers Associated Worldwide Lancement de l indice entrepreneurial québécois 2014 (IEQ) : un portrait positif qui présente de nouveaux constats! Effectivement, ce sondage mené pour le compte de la Fondation de l entrepreneurship, présente des résultats inattendus qui reflètent une réalité différente de ce qui est véhiculé sur plusieurs tribunes depuis plusieurs années, soit que le Québec possède une plus faible proportion d entrepreneurs que le reste du Canada (RDC). Le sondage révèle plutôt une «augmentation notable du taux d intentions d entreprendre et de démarches par rapport à 2013 au Québec dans la population générale». Il mentionne aussi que «de par leur propension au risque, leur confiance en leurs qualités et compétences et leur recours aux réseaux de contacts, le portrait des jeunes potentiels créateurs d entreprise du Québec est plus positif que celui de leurs pairs du RDC.» Un constat similaire est présenté en ce qui a trait aux projets de transfert d entreprise : «Le double des jeunes du Québec a l intention de prendre la relève d une entreprise (plutôt que sa création) par rapport à leurs pairs du reste du Canada. Une fois en démarches, l écart se creuse encore davantage.» Des résultats intéressants, mais qui portent aussi à réfléchir sur cette récente avancée du dynamisme entrepreneurial des jeunes Québécois! Dans quelle proportion les efforts de sensibilisation mis de l avant au cours des dernières années et qui sont mentionnés dans l étude comptent ils dans ces résultats? L évolution et les nouveautés apportées à la méthodologie utilisée permettant d établir l IEQ au cours des deux dernières années pourraient-elles expliquer ces différences? Quels autres facteurs pourraient expliquer ces résultats? Les identifier et connaître la recette gagnante nous permettraient certainement de continuer à encourager les jeunes Québécois à «surfer» sur cette vague entrepreneuriale! Pour de plus amples renseignements, contactez : Nathalie Desjardins poste 230 Laurentides Économique EN BREF 5

6 Portrait d entreprise : Menu-Plus Menu-Plus est le spécialiste reconnu depuis 25 ans dans la création de cartes des vins et de couverts de menu fabriqués sur mesure. Satisfaction, durabilité, beauté, originalité, rentabilité! Chaque produit est unique et c est en collaboration avec ses clients que Menu-Plus développe des concepts de communications visuels dans le but de maximiser leur identité corporative et de favoriser le développement d un marketing ciblé. Innovation et design : le E-menu sur tablette, l ère électronique de la carte des plats! L entreprise se fait un devoir de suivre les tendances du monde du design, ainsi elle est en mesure d offrir à sa clientèle, et en exclusivité, la technologie du laser pour graver ou découper diverses formes dans une grande variété de matériaux. Avant-gardiste, elle a investi dans la recherche et développement et a su établir un partenariat stratégique avec l entreprise Omenu afin d être le chef de file québécois dans le domaine du menu interactif via la tablette électronique. Un nouveau support qui pourra répondre aux intérêts et préoccupations des nouvelles générations de clients et qui pourra, par exemple, permettre de visualiser une photo de chaque item proposé et de savoir combien de calories contient chaque plat. Place à la relève! Les changements sont au rendez-vous chez Menu-Plus puisque Marie-Jo L Abbé-Chaput, actuellement directrice générale s apprête à devenir propriétaire de l entreprise! Jean-François Goldschmitt, le propriétaire actuel, l a un peu prise au dépourvu lorsqu il lui a Menu-Plus menu-plus.com récemment proposé de prendre la relève de l entreprise voyant en elle un «leader créatif» qui saurait continuer à faire cheminer l entreprise. Déterminée, Marie-Jo a décidé d accepter l offre, mais n ayant aucune idée de la façon de procéder pour acheter une entreprise, Jean-François et elle ont convenu de participer au programme P.A.R.E offert par le Centre de transfert d entreprises des Laurentides/ Service de relève de Laurentides Économique. Pour Marie-Jo, la participation à ce programme, comprenant un bloc personnalisé de 30 heures d accompagnement, a permis de la sécuriser relativement au processus et, suite au diagnostic établi, d obtenir un plan de transfert pour la guider. «En adhérant au programme PARE, j ai pu vraiment me situer face à ce projet de vie. On a questionné mes motivations, évalué le potentiel de ma candidature et l on m a «challengée» afin que je prenne tout à fait conscience de ce dans quoi je m embarquais. Grâce à l accompagnement reçu et à ma participation à la formation Succès-Relève, j ai pris confiance et je suis prête à relever tous les défis que m offre Menu-Plus». Pour plus d informations concernant le programme P.A.R.E., contactez Nathalie Desjardins, au poste 230. La barrière culturelle dans la conduite d affaires à l étranger Dans la foulée de la libéralisation des échanges et de l affaissement des entraves au commerce dans le monde, une barrière reste pourtant immuable, celle de la culture qui caractérise chaque société. Les modes de vie, les valeurs, la langue et les manières de décider représentent fréquemment des obstacles de taille pour un entrepreneur qui tente de négocier ou même de prendre contact avec un partenaire étranger. La première entrave à laquelle le dirigeant est généralement confronté dans sa démarche d internationalisation réside dans la différence linguistique. La connaissance préalable de la langue du pays visé contribue vraisemblablement à la conclusion de bonnes affaires. Quoi qu il en soit, un dirigeant ne doit pas attendre de maîtriser toutes les langues avant d amorcer une incursion au sein des marchés étrangers. La connaissance et l usage de certains mots clés de même que de certaines formules de politesse dans la langue du pays suffisent généralement à établir un climat de confiance propice à la négociation. Aussi, dans le cadre du développement des marchés extérieurs, ne doit-on surtout pas hésiter à faire appel à des interprètes et des traducteurs afin de favoriser une compréhension mutuelle des affaires et respecter les spécificités culturelles des clients éventuels ou des interlocuteurs étrangers. Au-delà de la langue, le langage corporel et la notion d espace personnel revêtent également une certaine importance en terre étrangère. Lors des entretiens avec des interlocuteurs étrangers, on se doit d être particulièrement attentif à leurs gestes, signes et mouvements, car ceuxci se trouvent parfois chargés de messages codés. Une bonne pratique consiste à se faire accompagner d un conseiller ou d un interprète originaire du pays d accueil. La simple prise de conscience quant à l existence d une barrière culturelle favorise déjà une attention accrue de la part du dirigeant en mission à l étranger. Avant de se lancer dans la conquête des marchés extérieurs, les gens d affaires avertis s imposent un minimum de préparation, de participation à des séminaires et de lectures sur la culture des pays visés, permettant ainsi d éviter présomptions et improvisations dans la conduite d affaires à l étranger. Enfin, malgré tous les efforts investis dans le processus de familiarisation avec la culture étrangère, cette barrière subsistera en partie si l interlocuteur étranger ne reconnaît pas à son tour l existence et les incidences des différences culturelles. Desjardins Jean-Michel Lacroix, CITF Directeur développement Services Internationaux poste 1 desjardins.com 6 Laurentides Économique EN BREF

7 Le commerce solidaire, vous connaissez? Initié par le Chantier de l économie sociale et inspiré du modèle développé par la Coop William, qui offre aux Centres de la petite enfance une opportunité de faire des achats regroupés, Commerce solidaire s est rallié à la force du nombre pour y intégrer, plus largement, toutes les formes d entreprises d économie sociale. Les besoins similaires des entreprises de se procurer certains types de produits, tel que les produits d entretien, les fournitures de bureau, l alimentation, ou les produits de pharmacie, pour ne nommer que ceux-ci, permettent d aller chercher de nouveaux fournisseurs et de négocier des prix de manière à faire des économies substantielles. Offert aux entreprises d économie sociale, et misant sur des fournisseurs qui, dans la mesure du possible sont issus de ce secteur, le commerce solidaire est un outil collectif sans précédent pour accroître le pouvoir d achat local, pour développer des marchés et pour «réseauter» dans une perspective d affaires et d entraide. C est aussi un instrument pour mettre de l avant l économie sociale et solidaire et promouvoir ses valeurs. Depuis la mise en ligne de la plateforme d achat, en avril 2012, l usage de Commerce solidaire est en progression constante. Au Québec, le chiffre d affaires est passé de $ pour l année à $ pour l année Dans les Laurentides, ce sont 16 entreprises qui ont modifié leurs habitudes d achat, dont 7 durant la dernière année. Il est à noter que la Coopérative de solidarité des entreprises d économie sociale des Laurentides (CSEESL) assume la cotisation des entreprises d économie sociale des Laurentides qui voudraient y adhérer. Christine Vachon du Resto pop de Sainte-Thérèse, est d ailleurs très satisfaite de cette transition et nous en fait le témoignage : «Adhérer au Commerce solidaire nous a demandé de modifier quelque peu nos pratiques d approvisionnement, mais le principe qui sous-tend ce réseau, correspond tout à fait à nos valeurs. Il était donc très cohérent pour nous d explorer la possibilité d y faire des achats. On a rapidement constaté qu en plus d obtenir une meilleure qualité pour certains aliments qu avec notre fournisseur traditionnel, on réalise de réelles économies, qui se traduisent par plus de services pour notre clientèle Et le tout dans une perspective solidaire.» Pour de plus amples renseignements, contactez : Catherine Landry-LaRue , poste 231 Le Portrait des entreprises d économie sociale de la région des Laurentides est enfin prêt! Ce portrait permet de dégager de nouvelles pistes d action pour la région, tant sur le plan du développement de nouvelles entreprises que pour la consolidation et l expansion de celles existantes. Des copies seront disponibles dès le mois de juin. Vous n avez qu à visiter notre site Internet pour le consulter! Quelques programmes et services à l exportation à découvrir ou redécouvrir. Comme bien des défis dans la vie d un entrepreneur, pour réussir sur les marchés d exportation, il faut savoir bien s entourer et exploiter les aides disponibles. Voici trois programmes ou services à l exportation à découvrir ou redécouvrir : Le changement de gouvernement n a pas affecté les services-conseils offerts aux entreprises par Export-Québec. Il est toujours possible de faire appel aux attachés commerciaux en poste à l étranger, en ayant parlé au préalable aux chefs de pupitre locaux basés à Québec ou Montréal. Par ailleurs, toutes les missions commerciales et formations déjà annoncées sur le site internet d Export-Québec sont autorisées et seront réalisées. Par contre, selon toute vraisemblance, il faudra attendre le prochain budget pour connaitre le sort réservé à l aide directe aux entreprises pour leurs projets à l exportation. Expansion Québec continue de croître : trois nouveaux bureaux pour les PME québécoises qui souhaitent s implanter à peu de frais hors Québec seront ouverts cette année : Mexique, Texas et Alberta. Selon M. Dominic Vienot, directeur du développement des affaires, «l engouement pour cette formule ne se dément pas; elle aura permis à une trentaine d entreprises québécoises d avoir une présence forte à l étranger, tout en minimisant leurs coûts et leurs risques.» Développement économique Canada continu de jouer un rôle de premier plan pour soutenir les projets de commercialisation internationale et l achat des équipements avec ses prêts sans intérêts. Avec un taux d aide de 50 % et un très large éventail de dépenses admissibles, à peu près tout ce qui est pertinent dans le cadre d une démarche à l exportation, ce programme est un incontournable à l exportation. Pour vous permettre de bien comprendre l ensemble des programmes et aides disponibles pour vos démarches internationales, l équipe de Laurentides International a produit un tout nouveau guide à l exportation. Vous y trouverez une panoplie d informations utiles et pourrez faire des recherches par programmes, partenaires ou étapes de votre projet d exportation. Ce guide est disponible en téléchargement gratuit à partir de notre site web : laurentidesinternational.com Pour de plus amples renseignements, contactez : Ariel Retamal poste 222 Laurentides Économique EN BREF 7

PRÉSENTATION CORPORATIVE

PRÉSENTATION CORPORATIVE PRÉSENTATION CORPORATIVE 2015 Table des matières QUI SOMMES-NOUS?... 2 Notre modèle d affaires... 2 Notre positionnement... 2 Notre mission... 3 Nos valeurs commerciales... 3 NOS PRODUITS... 4 NOS SERVICES...

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales entrepreneuriales Activités Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales offertes aux : Centre de formation générale des adultes Centre de formation professionnelle

Plus en détail

La diversification économique, une affaire de partenariat

La diversification économique, une affaire de partenariat La diversification économique, une affaire de partenariat CONCERTATION AUTOUR DE L AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES HAUTES-LAURENTIDES Membres du conseil d administration : - Luc Rajotte, Caisse

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM)

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Préambule La politique d investissement du CLD de la Matawinie repose sur deux (2) bases fondamentales : La première base, celle

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

Outaouais & Cie. Démarrage de mon entreprise. Boîte à outils

Outaouais & Cie. Démarrage de mon entreprise. Boîte à outils Démarrage de mon entreprise Boîte à outils Table des matières Page Formes juridiques d une entreprise 4-5 Formulaires légaux requis 6 Le plan d affaires 7 Produits et services 8 à 10 Réussite en affaires

Plus en détail

Activités de formation des MRC des Laurentides et des Pays-d en-haut

Activités de formation des MRC des Laurentides et des Pays-d en-haut FÉVRIER 2014 Activités de formation des MRC des Laurentides et des Pays-d en-haut Le calendrier électronique vise à informer les entreprises des MRC des Laurentides et des Pays-d en- Haut sur les différentes

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle Activités entrepreneuriales Primaire Primaire 2 ième Cycle Mot d introduction Chers enseignantes et enseignants, C est avec grand plaisir que nous vous proposons cette offre de service pour la réalisation

Plus en détail

EXEMPLES DE POSTES AFFAIRES INTERNATIONALES

EXEMPLES DE POSTES AFFAIRES INTERNATIONALES EXEMPLES DE POSTES AFFAIRES INTERNATIONALES Où trouver les stages : dans les différents ONG qui font affaire avec l ACDI, le MAE, le DRHC et d autres instances gouvernementales et qui vont offrir des stages

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

Un concours d envergure nationale

Un concours d envergure nationale Mission Développer la culture entrepreneuriale au Québec par le déploiement et la reconnaissance de nouvelles entreprises et de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire. Un concours d envergure nationale

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

À LOUER LA CITÉ DES AFFAIRES DE MIRABEL BOULEVARD DE VERSAILLES MIRABEL, QUÉBEC

À LOUER LA CITÉ DES AFFAIRES DE MIRABEL BOULEVARD DE VERSAILLES MIRABEL, QUÉBEC NOUVEAU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À LOUER LA CITÉ DES AFFAIRES DE MIRABEL BOULEVARD DE VERSAILLES MIRABEL, QUÉBEC 6 ESPACES RESTAURANTS, ESPACES COMMERCIAUX, HÔTEL DE 130 CHAMBRES ET CLINIQUE MÉDICALE À

Plus en détail

Enjeux régionaux et recommandations prébudgétaires 2010 Gouvernement du Canada

Enjeux régionaux et recommandations prébudgétaires 2010 Gouvernement du Canada Enjeux régionaux et recommandations prébudgétaires 2010 Gouvernement du Canada Recommandations de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup 298, boulevard Armand-Thériault Rivière-du-Loup (Québec)

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

DEVENEZ CONSEILLER BÉNÉVOLE D INJAZ. Permettre aux jeunes de développer leur potentiel et d améliorer leur employabilité,

DEVENEZ CONSEILLER BÉNÉVOLE D INJAZ. Permettre aux jeunes de développer leur potentiel et d améliorer leur employabilité, DEVENEZ CONSEILLER BÉNÉVOLE D INJAZ AGHRIB Pour développer l esprit d entreprise des jeunes et améliorer leur insertion professionnelle 10 BONNES RAISONS DE DEVENIR CONSEILLER BÉNÉVOLE Entrepreneurs, cadres

Plus en détail

Formation continue Programmation 2014-2015. Modalités d inscription

Formation continue Programmation 2014-2015. Modalités d inscription Formation continue Programmation 2014-2015 Modalités d inscription Pour chaque formation, une date limite d inscription est indiquée. Elle correspond aussi à la date limite au-delà de laquelle la formation

Plus en détail

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO)

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) est une des quatorze

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi-cadre n o 27, Loi sur l économie sociale

Mémoire sur le projet de loi-cadre n o 27, Loi sur l économie sociale 2013 Mémoire sur le projet de loi-cadre n o 27, Loi sur l économie sociale Présenté à la Commission de l aménagement du territoire, de l Assemblée nationale du Québec Présenté le 21 mai 2013 1 Avant-propos

Plus en détail

Plan d action d Équiterre 2015

Plan d action d Équiterre 2015 Plan d action d Équiterre 2015 (présenté au Conseil d administration le 25 novembre 2014) (adopté le 15 janvier 2015) Version du 25 novembre 2014 LA MISSION L énoncé de mission d une organisation définit

Plus en détail

www.sacwich.com Y en a pas de meilleur!

www.sacwich.com Y en a pas de meilleur! MC Y en a pas de meilleur! L entreprise et le concept L idée de l'entreprise a toujours été un de mes rêves, depuis ma plus tendre enfance. Le fait d avoir mon père comme mentor dans l industrie alimentaire

Plus en détail

L ESPRIT ENTREPRENEURIAL DE LA RÉGION SUR SA LANCÉE!

L ESPRIT ENTREPRENEURIAL DE LA RÉGION SUR SA LANCÉE! Organisme régional responsable COMMUNIQUÉ DE PRESSE Sous embargo-6 mai 20h GALA DE LA 16 E ÉDITION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS EN ENTREPRENEURIAT, ÉCHELON RÉGIONAL - CAPITALE-NATIONALE L ESPRIT ENTREPRENEURIAL

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Option culture, virage numérique

Option culture, virage numérique Option culture, virage numérique François Macerola Président et chef de la direction Société de développement des entreprises culturelles François Macerola est président et chef de la direction de la Société

Plus en détail

12 ans de soutien aux

12 ans de soutien aux 12 ans de soutien aux nouveaux arrivants professionnels du secteur agroalimentaire Fondé en 2000, le Carrefour BLE est un organisme de bienfaisance qui a pour mission l INSER- TION EN EMPLOI de professionnels

Plus en détail

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 1 générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en chiffres pour l année 2014.15 10 624 personnes ont démarré 859entrepreneurs

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Historique et mise en contexte du dossier

Historique et mise en contexte du dossier COMMUNIQUÉ Internet Haute Vitesse : Positionnement de la MRC d Argenteuil quant au processus d implantation et de déploiement d un service Internet Haute Vitesse, en vue de desservir le plus grand nombre

Plus en détail

2007-2008 Université du Québec à Montréal

2007-2008 Université du Québec à Montréal renez une ongueur avance Quelques suggestions pour les candidats prêts à commencer leurs études universitaires en janvier, mais dont le programme n admet de nouveaux étudiants qu en septembre. 2007-2008

Plus en détail

Lignes directrices pour le Programme d infrastructures Québec-Municipalités Municipalité amie des aînés (MADA) Appel de projets 2015

Lignes directrices pour le Programme d infrastructures Québec-Municipalités Municipalité amie des aînés (MADA) Appel de projets 2015 Lignes directrices pour les projets d infrastructures des municipalités reconnues ou engagées dans la démarche Municipalité amie des aînés (MADA), 2012-2013 Lignes directrices pour le Programme d infrastructures

Plus en détail

Le budget 2014 réserve bien peu de surprises

Le budget 2014 réserve bien peu de surprises Le budget 2014 réserve bien peu de surprises Février 2014 Introduction Le 11 février 2014, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a déposé son dixième budget fédéral et celui-ci ne prévoit aucune hausse

Plus en détail

En cours ou en continu PLAN D ACTION VOLET SOCIOCOMMUNAUTAIRE

En cours ou en continu PLAN D ACTION VOLET SOCIOCOMMUNAUTAIRE Réalisé En cours ou en continu À faire PLAN D ACTION VOLET SOCIOCOMMUNAUTAIRE Étudier la possibilité de réaménager ou de déménager les bureaux municipaux Offrir des services municipaux de qualité Mettre

Plus en détail

Appel de propositions 2014 2015

Appel de propositions 2014 2015 Appel de propositions 2014 2015 Sensibiliser les citoyens montréalais de tous âges à l architecture et au design au sein du réseau des bibliothèques de Montréal Date limite : 16 mai 2014 1 Contexte et

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES BOURSES

RÉPERTOIRE DES BOURSES RÉPERTOIRE DES BOURSES décernées par La Fondation du Cégep de La Pocatière et Le Cégep de La Pocatière Dernière mise à jour : 13 janvier 2015 Table des matières Bourses d accueil... 2 Bourses du Gouverneur

Plus en détail

SOCIAUX 18 JUIN 2014 ESG UQÀM

SOCIAUX 18 JUIN 2014 ESG UQÀM RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS SOCIAUX 18 JUIN 2014 ESG UQÀM LES DÉFIS DU FINANCEMENT ET DE LA MISE EN MARCHÉ PROGRAMMATION PRÉSENTÉ PAR LE PROGRAMME À GO, ON CHANGE LE MONDE! DE L INSTITUT DU NOUVEAU MONDE

Plus en détail

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9 MÉMOIRE DÉPOSÉ AUPRÈS DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PORTANT SUR LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES CRÉDITS D IMPÔT ATTACHÉS AUX FONDS DE TRAVAILLEURS CAP finance appuie les fonds

Plus en détail

Boîte à idées. Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture. Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires. Partenaire majeur

Boîte à idées. Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture. Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires. Partenaire majeur Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires Partenaire majeur Boîte à idées La culture, qu est-ce que ça Le Québec offre les avantages fiscaux les plus

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

Plan d action triennal 2006-2009

Plan d action triennal 2006-2009 Plan d action triennal 6-9 Le plan triennal 6-9 présente les actions stratégiques qui témoignent des principes d intervention du RIASQ dans les domaines du loisir culturel et de l éducation qui l inspireront

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée le 17 septembre 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support aux promoteurs... 3 1.4 Financement

Plus en détail

UN MOTEUR ÉCONOMIQUE DE PREMIER PLAN POUR LA COURONNE NORD

UN MOTEUR ÉCONOMIQUE DE PREMIER PLAN POUR LA COURONNE NORD GESTION BENOÎT DUMOULIN Dossier régional DEUX-MONTAGNES Benoît Dumoulin, président de GBD Construction UN MOTEUR ÉCONOMIQUE DE PREMIER PLAN POUR LA COURONNE NORD LAURÉATE DU PRIX LES GRANDS BÂTISSEURS

Plus en détail

Idées de campagnes pour Mardi je donne. Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance

Idées de campagnes pour Mardi je donne. Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance Idées de campagnes pour Mardi je donne Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance Choisir un objectif pour Mardi je donne constitue la première étape d une campagne fructueuse. Voici quelques idées

Plus en détail

MNG64971 : CRÉATION ET GESTION DʹUNE NOUVELLE ENTREPRISE

MNG64971 : CRÉATION ET GESTION DʹUNE NOUVELLE ENTREPRISE MNG64971 : CRÉATION ET GESTION DʹUNE NOUVELLE ENTREPRISE Professeur : Yvon Gasse 1- DESCRIPTION 2- OBJECTIFS 3- CLIENTÈLE 4- CONTENU 5- MATÉRIEL DʹACCOMPAGNEMENT 6- ÉVALUATION 1- DESCRIPTION Le cours se

Plus en détail

Rencontre avec nos Partenaires d affaires

Rencontre avec nos Partenaires d affaires Rencontre avec nos Partenaires d affaires Samedi, 20 novembre 2010 Agenda M. Robert Dutton, Président et Chef de la direction M. Normand Dumont, Premier Vice-président, Commercialisation M. Claude Bernier,

Plus en détail

Mon premier job, entrepreneur! Et toi?

Mon premier job, entrepreneur! Et toi? Mon premier job, entrepreneur! Et toi? Boite à outils de sensibilisation et d animation d événements et cursus de formation dédiés à l entrepreneuriat des jeunes Le Moovjee a développé un savoir-faire

Plus en détail

PLANS DE PARTENARIAT ANNUEL 2015-2016 PILIER, MAJEUR ET RELÈVE

PLANS DE PARTENARIAT ANNUEL 2015-2016 PILIER, MAJEUR ET RELÈVE PLANS DE PARTENARIAT ANNUEL 2015-2016 PILIER, MAJEUR ET RELÈVE SOYEZ UN LEADER DANS VOTRE COMMUNAUTÉ! «S'associer à la CCI2M à titre de partenaire annuel, c'est bénéficier d'une synergie d'affaires incomparable

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature LE PLUS GRAND RENDEZ-VOUS DES INVESTISSEURS ET DE L INNOVATION AU QUÉBEC Dossier de candidature Appel de projets Soumettre avant le 29 avril 2011 à : candidature@capitalinnovation.ca Vous trouverez dans

Plus en détail

L E N T R E P R I S E P R O A C T I V E

L E N T R E P R I S E P R O A C T I V E L E N T R E P R I S E P R O A C T I V E Développer de nouvelles compétences Améliorer vos habilités de gestionnaire 6 formations interactives de groupe chacune + 2 heures en coaching en groupe Objectif

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET PROGRAMME DE BOURSES POUR DE COURTS SÉJOURS À l EXTÉRIEUR DU QUÉBEC À L INTENTION DES ÉLÈVES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET Programme financé par le ministère de l Éducation,

Plus en détail

L esprit d initiative : Un outil important

L esprit d initiative : Un outil important !!""####$ www.ingredientslaitiers.ca L esprit d initiative : Un outil important Innover, investir, moderniser Voilà comment les transformateurs laitiers et les fabricants d aliments finis peuvent conserver

Plus en détail

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur Table des matières MODULE 1 Introduction. 2 Résultats visés 3 Notes à l intention du formateur. 3 Compétences en gestion. 4 Habiletés financières... 5 Compétences en marketing. 6 Compétences personnelles.

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Politiques d encadrement, de financement et de développement des filières culturelles Ouagadougou, Burkina Faso, octobre 2012 Principale

Plus en détail

SERVICES AUX ENTREPRISES ET AUX PROMOTEURS

SERVICES AUX ENTREPRISES ET AUX PROMOTEURS 1. Service d'aide technique aux entreprises et aux promoteurs SERVICES AUX ENTREPRISES ET AUX PROMOTEURS ACTIONS Accueillir et orienter les entreprises et les promoteurs. Analyser la faisabilité des dossiers

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

Société d aide au développement des collectivités. Services

Société d aide au développement des collectivités. Services Société d aide au développement des collectivités Services DE SOUTIEN À L ENTREPRISE ET AU DÉVELOPPEMENT LOCAL FONDS D INVESTISSEMENT Pour soutenir et favoriser le développement économique régional local,

Plus en détail

Sont absents : Madame Joëlle Berdugo Adler, Conseillère au poste numéro 1 Monsieur Roger Martel, Conseiller au poste numéro 2

Sont absents : Madame Joëlle Berdugo Adler, Conseillère au poste numéro 1 Monsieur Roger Martel, Conseiller au poste numéro 2 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES PAYS-D EN-HAUT VILLE D ESTÉREL Procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil municipal de la Ville d Estérel, sous la présidence du Maire, tenue au lieu des séances, le vendredi

Plus en détail

nouveaux arrivants entrepreneurs

nouveaux arrivants entrepreneurs F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D E S J E U N E S E N T R E P R E N E U R S Le mentorat des nouveaux arrivants entrepreneurs Guide pour les mentors de la FCJE A c c o m p a g n e m e n t a u p r

Plus en détail

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Février 2015 AluQuébec : vision, mission et objectifs Mission Favoriser la synergie et l arrimage entre

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA AU SERVICE DU THÉÂTRE, CONSEIL DES ARTS DU CANADA NOVEMBRE 2005 Réunis en assemblée annuelle les 8 et 9 septembre dernier, les quatorze

Plus en détail

ANNEXE 3 ANALYSE D UN DEVIS DE PRODUCTION

ANNEXE 3 ANALYSE D UN DEVIS DE PRODUCTION ANNEXE 3 ANALYSE D UN DEVIS DE PRODUCTION Analyse d un devis de production Le devis de production, élaboré à partir des besoins du scénario, est un budget prévisionnel de dépenses comprenant la description

Plus en détail

107 Le 8 septembre 2014

107 Le 8 septembre 2014 107 Le 8 septembre 2014 Séance ordinaire du conseil municipal de Pointe-Calumet, tenue le 8 septembre 2014 à 20h à la salle de délibérations du conseil, sous la présidence de son Honneur le Maire Denis

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

Guide du promoteur «Ma démarche d affaires» 2015-2016 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi

Guide du promoteur «Ma démarche d affaires» 2015-2016 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Guide du promoteur «Ma démarche d affaires» 2015-2016 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez à l action La réussite au bout de vos doigts 1. Mission Lancement d une

Plus en détail

Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires

Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires http://donneescommunautaires.ca http://www.ccsd.ca Page 2 de 7 Qu est-ce que le Programme de données communautaires? Au milieu

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Par Domenic Natale, vice-président, Services aux Autochtones, Services fiduciaires, Gestion de patrimoine TD Fier

Plus en détail

à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs

à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Une présentation de : En collaboration avec : Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Le Réseau R des

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises. Politique d investissement

Politique de soutien aux entreprises. Politique d investissement Politique de soutien aux entreprises Politique d investissement Adoptée le 19 octobre 2015 1. CONTEXTE Avec l adoption de la loi 28, le 20 avril 2015, les municipalités régionales de comté se sont vues

Plus en détail

AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE

AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE Activités éducatives pour les élèves de 12 à 17 ans AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE NIVEAU : SECONDAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 12 À 17 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre par la pratique permet d accroître

Plus en détail

TROUSSE D INFORMATION À L INTENTION DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE Comment faire affaire avec les organismes municipaux

TROUSSE D INFORMATION À L INTENTION DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE Comment faire affaire avec les organismes municipaux TROUSSE D INFORMATION À L INTENTION DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE Comment faire affaire avec les organismes municipaux 1 Ce document a été réalisé par la Direction du développement régional, rural

Plus en détail

OUTILS. Défi de l'entrepreneuriat. Club des artisans juniors. Dans l œil du dragon

OUTILS. Défi de l'entrepreneuriat. Club des artisans juniors. Dans l œil du dragon OUTILS Défi de l'entrepreneuriat http://www.saj.gouv.qc.ca/strategie/defi-entrepreneuriat/index.asp Club des artisans juniors http://www.artisansduchangement.tv/club-artisans/ Dans l œil du dragon http://dragon.radio-canada.ca/

Plus en détail

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1 Former une association Qu est-ce qu une association de protection de l environnement d un lac? Une association est un groupe plus ou moins organisé de personnes qui s unissent volontairement dans un but

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Lignes directrices 2014

Lignes directrices 2014 Lignes directrices 2014 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise. www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

Techniques de comptabilité et de gestion

Techniques de comptabilité et de gestion Techniques de comptabilité et de gestion Avez-vous la fibre entrepreneuriale? Vous voulez œuvrer en marketing, en vente, en comptabilité, en fiscalité et en gestion? Vous êtes à l affût de nouvelles approches

Plus en détail

Manufacturiers et Exportateurs Mauricie et Centre du Québec

Manufacturiers et Exportateurs Mauricie et Centre du Québec Manufacturiers et Exportateurs Mauricie et Centre du Québec Forum de la société civile 11 mars 2009 Partenaire pour la relance Présentation 1. Historique 2. L organisation 3. Conseil d administration 4.

Plus en détail

MSRO MARCHÉ DE SOLIDARITÉ RÉGIONAL DE L OUTAOUAIS PLAN DIRECTEUR 2013-2015

MSRO MARCHÉ DE SOLIDARITÉ RÉGIONAL DE L OUTAOUAIS PLAN DIRECTEUR 2013-2015 MSRO MARCHÉ DE SOLIDARITÉ RÉGIONAL DE L OUTAOUAIS PLAN DIRECTEUR 2013-2015 Révisé le 03 janvier 2013 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DU PLAN DIRECTEUR... 3 MISSION... 4 VISION... 4 VALEURS... 5 ORIENTATIONS

Plus en détail

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper!

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Recherche et rédaction Julien Michaud (Autorité des marchés financiers) Collaborateurs Vincent Ardouin (Cégep Marie-Victorin) Marylaine

Plus en détail

MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CA ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CA ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CA ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cher membre, Après 31 ans d existence et plus que jamais impliqué dans son milieu pour représenter et défendre les intérêts des membres, nous voici réunis

Plus en détail

L art de négocier au Mexique et au Brésil

L art de négocier au Mexique et au Brésil L art de négocier au Mexique et au Brésil Plan de la présentation 1. Introduction 2. La négociation: est-ce un art ou une science? 3. La négociation en contexte culturel différent 4. Les aspects de la

Plus en détail

Présentation de notre offre de services. www.fondationmf.ca

Présentation de notre offre de services. www.fondationmf.ca Présentation de notre offre de services Une Fondation bien active en 2013-2014! - Formation - Outils pédagogiques - Activités de financement à revenus partagés - Programme d aide financière www.fondationmf.ca

Plus en détail

Notes d allocution de Madame Ginette Bureau Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC. Vers une gestion concertée des matières organiques

Notes d allocution de Madame Ginette Bureau Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC. Vers une gestion concertée des matières organiques Notes d allocution de Madame Ginette Bureau Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC Vers une gestion concertée des matières organiques à l occasion du Colloque de la Communauté métropolitaine de

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie Allocution de M. Yvon Bolduc, Président-directeur général Fonds de solidarité FTQ Montréal, le lundi

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

L avis d évaluation foncière Payer sa juste part

L avis d évaluation foncière Payer sa juste part L avis d évaluation foncière Payer sa juste part Pierre Chauvette, avocat Décembre 2013 Québec Trois-Rivières Montréal Affiliations internationales Pannone Law Group Lawyers Associated Worldwide jolicoeurlacasse.com

Plus en détail

PARTENAIRES LOCAUX CONSTRUISONS DES QUARTIERS INTELLIGENTS

PARTENAIRES LOCAUX CONSTRUISONS DES QUARTIERS INTELLIGENTS PARTENAIRES LOCAUX CONSTRUISONS DES QUARTIERS INTELLIGENTS 2015 Aujourd hui, on appartient tous à un quartier que l on partage avec sa communauté Ce sont nos commerçants qui font l authenticité de nos

Plus en détail

LA FONDATION HNATYSHYN BOURSES D ÉTUDES POUR JEUNES ARTISTES DE 2010 BOURSE OSCAR PETERSON EN INTERPRÉTATION JAZZ

LA FONDATION HNATYSHYN BOURSES D ÉTUDES POUR JEUNES ARTISTES DE 2010 BOURSE OSCAR PETERSON EN INTERPRÉTATION JAZZ «La Fondation Hnatyshyn cherche à enrichir le patrimoine artistique du Canada en aidant directement des individus exceptionnellement doués à l œuvre dans toutes les disciplines dans un portrait fidèle

Plus en détail

Montréal, 21 septembre 2015

Montréal, 21 septembre 2015 Montréal, 21 septembre 2015 Commission de l environnement Communauté métropolitaine de Montréal 1002, rue Sherbrooke Ouest, bureau 2400 Montréal, QC H3A 3L6 Mesdames et messieurs les membres de la Commission,

Plus en détail

Soutenir sa croissance en misant sur ses compétences clés

Soutenir sa croissance en misant sur ses compétences clés C E R C L E C A N A D I E N D E M O N T R É A L - 27 avril 2015 François Olivier Président et chef de la direction TC Transcontinental Soutenir sa croissance en misant sur ses compétences clés Information

Plus en détail

MISSION MEXIQUE-COLOMBIE

MISSION MEXIQUE-COLOMBIE MISSION MEXIQUE-COLOMBIE du 11 au 17 octobre 2015 Le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, dirigera une mission au Mexique du 11 au 14 octobre 2015. Celle-ci sera suivie d une mission à Bogotá,

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DE LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5 VOLET CONSTRUCTION 8 VOLET COMMUNICATIONS ET RELATION PUBLIQUES 9

MOT DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DE LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5 VOLET CONSTRUCTION 8 VOLET COMMUNICATIONS ET RELATION PUBLIQUES 9 SOMMAIRE MOT DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DE LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5 VOLET CONSTRUCTION 8 VOLET COMMUNICATIONS ET RELATION PUBLIQUES 9 VOLET ÉDUCATION 11 VOLET RECHERCHE 12 CAMPAGNE DE FINANCEMENT

Plus en détail