Le marché suisse de l immobilier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marché suisse de l immobilier"

Transcription

1 Outlook 2H15 Le marché suisse de l immobilier L immigration s essouffle. La baisse des investissements dans le domaine du bâtiment limite cependant le risque d offre excédentaire dans le secteur résidentiel.

2 Environnement macroéconimique Du fait d une forte valorisation du franc, l économie suisse a enregistré un ralentissement de sa dynamique. La poursuite du rétablissement de la conjoncture au niveau mondial et au sein de la zone euro devrait toutefois permettre d éviter pour l heure une récession. Au cours du premier semestre, la conjoncture suisse a été marquée par un franc fort. Le produit intérieur brut réel de la Suisse a reculé de -0,2% au 1 er trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent, l économie suisse se trouvant ainsi exposée à un risque de récession. Au 2 e trimestre de cette année, le pays a enregistré toutefois une légère croissance de +0,2%. La solidité de la conjoncture suisse et la stabilité de la consommation ont contribué positivement à ce résultat, le commerce extérieur et le secteur de la restauration et de l hôtellerie connaissant, pour leur part, une évolution négative. L évolution du cycle conjoncturel est fortement liée à celle du cours de change CHF/EUR. Une nouvelle dépréciation du franc devrait s avérer positive pour le tourisme et les secteurs tournés vers l exportation, qui pâtissent d un franc fort. Dans le même temps, la reprise progressive de l économie mondiale, et notamment de la zone euro, devrait soutenir la croissance de l économie nationale. Certaines incertitudes demeurent cependant au sujet de la Grèce ou de la Chine, susceptibles d entraîner à court terme une nouvelle modification du climat économique, accompagnée de turbulences sur les marchés. Désormais moins volatiles, les prévisions conjoncturelles tablent pour l année en cours sur une croissance du PIB de 0,7% d après les prévisions consensuelles du Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l ETH. Le renchérissement annuel se situait à -1,4% en août. La diminution des prix des biens d importation est à l origine de cette tendance, en plus de la baisse des prix de l énergie. L inflation sous-jacente (qui ne prend pas en compte, notamment, le prix des carburants et de l énergie) affiche également un résultat négatif (-0,7%). En revanche, sur un an, les prix des produits nationaux sont restés inchangés. Au cours de l année, le rendement des obligations de la Confédération à 10 ans tend vers des niveaux historiquement faibles, proches de zéro, les durées résiduelles à court et moyen termes demeurant globalement dans une zone négative. La BNS juge la situation de la politique monétaire inchangée et considère que le franc est encore surévalué ; les taux négatifs devraient, de ce fait, perdurer au cours des prochains mois. Dans un tel contexte, les investissements immobiliers demeurent attractifs. En effet, la différence entre le taux sans risque et les rendements immobiliers reste, dans tous les secteurs, au-dessus des 200 points de base, soit un niveau supérieur au niveau annuel de 150 points de base. Cela explique l intérêt marqué qu accordent aux placements immobiliers les investisseurs qui, en dépit de prix de transactions élevés et de rendements d acquisition en baisse, sont présents sur le marché. La croissance de l emploi est restée stable au cours de l année. Au 1 er semestre 2015, le volume de l emploi a augmenté de près de postes (+0,3%), les créations d emplois se concentrant majoritairement dans le secteur des services, et notamment de l action sociale. Dans l industrie, en revanche, du fait de l évolution des cours de change, les entreprises choisissent le plus souvent de délocaliser à l étranger leurs sites de production et leurs emplois. Au mois d août, le taux de chômage s établissait à 3,2%. Le SECO table sur une moyenne annuelle de 3,4% pour l année en cours et de 3,6% en Une faiblesse des taux toujours attendue P 16P Rendement Obligations de la Confédération à 10 ans Prévisions Automne 2015 Prix de l'immobilier (échelle de droite) Source : BNS ; Oxford Economics ; IAZI Investment Real Estate Price Index, septembre 2015 ; UBS Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy Switzerland (10) 2

3 Taux de vacance Evolution annuelleloyers proposés Immeubles résidentiels de rendement Le tassement du mouvement migratoire devrait permettre une légère détente de la demande de logements. Une faible saturation du marché est perceptible ces trois dernières années dans la location de logements neufs. Du fait de perspectives conjoncturelles moroses, l immigration s est ralentie au premier semestre L immigration nette atteint près de personnes, en recul de 5,4% par rapport à l année précédente. Au cours de cette période, l immigration en provenance des États-membres de l UE (l UE-28 1 ) représentait à peine personnes. Cela correspond à une baisse de 13,5%, qui s explique notamment par de meilleures perspectives de croissance au sein de la zone euro. Le 1 er juin 2015, jour du dénombrement des logements vacants, la Suisse affichait une augmentation du nombre des logements inoccupés. Au total, logements étaient vacants ( logements par rapport à 2014). Le taux de logements vacants s établit désormais à 1,19% (2013: 1,08%). En dépit de cette hausse, les zones urbaines continuent malgré tout d afficher une pénurie de logements, la tendance à l augmentation du nombre de logements vacants étant plus marquée dans les régions périphériques. Dans les villes de plus de habitants, le taux de vacance est compris entre 0,14% à Lausanne et 0,58% à Winterthour 2. Au cours des dernières années, la part des nouveaux logements vacants a augmenté, s établissant au-dessus de 15% pour les trois dernières années. Dans un tel contexte, le risque d offre excédentaire devrait être pratiquement inexistant dans les zones urbaines. Cette légère détente se fait également sentir sur les délais d absorption des marchés locatifs. Comme l indiquent les statistiques fournies par SVIT Suisse, les annonces immobilières de logements sont restées présentes sur Internet en moyenne 27 jours au cours du semestre d hiver (octobre 2014-mars 2015). Cette durée n était que de 24 jours pendant la période précédente. La faiblesse du taux d intérêt de référence à 1,75% limite le potentiel d augmentation des loyers pour les baux existants. Pour autant, les prix d achat sur le marché des transactions pour les immeubles résidentiels de rendement restent élevés, les investisseurs étant séduits par la différence actuelle de 210 points de base du rendement des obligations de la Confédération à long terme par rapport à la valeur moyenne annuelle. On devrait ainsi assister à une situation dans laquelle, du fait du renchérissement, les loyers sont susceptibles d augmenter à long terme. Parallèlement à la stabilité du rendement des revenus, les investisseurs doivent tenir compte d une baisse des rendements d acquisition pour les biens résidentiels. Dans la ville de Zurich, le recul des rendements nets de premier ordre a atteint 2,1% (2 e trimestre 2015) soit 30 points de base environ. Genève présente actuellement des rendements nets maximum de 2,7 %, soit un recul de 10 points de base par rapport au trimestre de l année précédente. Indice des prix de l offre et taux de logements vacants 2.0% 1.8% 1.6% 1.4% 1.2% 1.0% 0.8% 0.6% 0.4% 0.2% 0.0% Taux de vacance Indice de prix de l'offre Source : OFS ; Wüest und Partner ; UBS Asset Management Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, septembre % 6% 4% 2% 0% -2% -4% -6% -8% -10% -12% 1 EU-28/AELE = ensemble de l UE et de l AELE (y compris la Croatie). 2 Zurich 0,22%; Bâle 0,31%; Berne 0,41%; Genève 0,50% 3

4 Immeubles commerciaux L offre de surfaces sur le marché de l immobilier de bureau reste fortement excédentaire. En raison des inquiétudes liées à la conjoncture économique, les loyers du marché sont sous pression. Du fait de taux de vacance élevés sur le marché des surfaces de bureaux, les loyers restent sous pression. Ainsi, lors de la renégociation des loyers, la marge de manœuvre est supérieure, se traduisant bien souvent par une baisse des loyers. Cette situation se vérifie notamment pour les surfaces proposées dans les régions périphériques situées en dehors des zones principales, le marché des surfaces commerciales dans les emplacements Core continuant de générer des rendements de revenus stables. Au 2 e trimestre 2015, la part des surfaces en portefeuille proposées était de 5,2% à Zurich. A Genève, ce taux atteignait 4,9%. Le marché des transactions a malgré tout été soutenu par la faiblesse des taux, les investisseurs tirant profit de la flexibilité en principe plus importante qu offre l immobilier commercial en termes de destination. D une part, un nombre accru de surfaces vacantes ont été retirées du marché en vue d engager des travaux de rénovation et de procéder aux réaménagements nécessaires pour répondre aux attentes spécifiques de la demande. D autre part, certaines surfaces de bureaux bénéficient de programmes de modernisation, afin d être prêtes à répondre à la reprise économique attendue pour le début de 2017 et dépasser ainsi le creux du cycle. En 2014, le commerce de détail a enregistré un faible redressement, affichant des chiffres d affaires en légère progression. Depuis, ce secteur subit néanmoins l impact du franc fort. Cette situation fait porter une pression sur les marges et encourage un tourisme de consommation. Afin de pouvoir s affranchir d un tel contexte, de nouvelles initiatives sont mises en place et les gains de change répercutés à la clientèle. Les bénéfices des entreprises s en trouvent néanmoins réduits, limitant par là même le potentiel d augmentation des loyers. Par ailleurs, le commerce en ligne et la vente par correspondance ont continué à gagner des parts de marché (2014: +10%). Pour autant, les entreprises en ligne représentent également une chance pour le secteur immobilier car elles ouvrent un nombre croissant de magasins physiques dans des emplacements stratégiques. Les loyers proposés dans le commerce de détail ont enregistré une baisse de 0,5% au 2 e trimestre 2015 par rapport à ceux de 2013 sur l ensemble du territoire suisse. Alors qu une nette correction des loyers proposés de l ordre de -14% s est opérée à Zurich, le marché s est rétabli à Bâle avec un taux de +12%. Si, dans le cadre des transactions, le marché des surfaces commerciales bénéficie d un contexte morose marqué par l absence d autres opportunités de placement, la location de surfaces dans les emplacements B reste difficile. Des opportunités existent, pour les surfaces périphériques, dans le secteur des hautes technologies, qui recherchent des sites décentralisés bénéficiant d excellentes infrastructures. Dans le contexte actuel, ces régions offrent, avec un profil risque/rendement ajusté, de belles opportunités d investissement. Concernant le marché du travail et la demande de surfaces qui s y rattachent, les principaux risques résident, en marge des évolutions conjoncturelles, dans les initiatives réglementaires et politiques, susceptibles de porter atteinte à l attractivité d un emplacement ou aux emplois. C est le cas notamment de la troisième réforme fiscale des entreprises. Ce projet entend abroger les privilèges fiscaux dont bénéficient les entreprises sous différentes formes juridiques. Dans le marché actuel, une telle suppression pourrait pousser les entreprises à se délocaliser et affecter ainsi négativement la demande de surfaces commerciales. Légère tendance à la hausse des loyers Loyers nets pour les surfaces de bureau (Indice 2008 = 100) Bâle Région lémanique Zurich Suisse Source : Fahrländer, UBS Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, septembre

5 Perspectives evolution des rendements Le développement diamétralement opposé des performances s accentue sur le marché suisse des placements directs. En effet, alors que le secteur résidentiel présente une nouvelle fois un potentiel renforcé, les augmentations de valeur dans le secteur commercial ne devraient être que très limitées. Au regard des autres catégories de placement, le secteur immobilier continue de rester globalement attractif et offre aux investisseurs un niveau de rendement relativement élevé. Malgré des primes de risques plus faibles par rapport au secteur commercial, l immobilier de rendement dans le domaine des logements continue d enregistrer une demande plus importante. Cela se reflète également dans nos prévisions. A moyen terme, les prix des transactions devraient connaître une tendance à la stagnation et les immeubles en portefeuille afficher un potentiel en progression. Le contexte demeure stable, en termes de demande, et les taux devraient rester faibles à moyen terme. Les investisseurs devraient privilégier à court terme les portefeuilles comportant une forte part de logements, car ceux-ci tiennent compte de la pression à la hausse dans l immobilier résidentiel. Dans le secteur des surfaces commerciales, le rendement total reste sous pression en termes absolus. En dépit de perspectives légèrement négatives, ce secteur devrait néanmoins rester attractif pour les investisseurs par rapport aux autres catégories de placement. Sur le marché suisse de l immobilier résidentiel, les taux d actualisation continuent de plomber les valorisations. Les loyers devraient enregistrer une croissance modérée, voire nulle. Du fait de la baisse des valeurs DCF, les composants d augmentation de la valorisation constituent à moyen terme les principaux moteurs du marché des logements, alors que les rendements de revenus enregistrent une légère tendance au repli, du fait d un taux d intérêt de référence bas et d un faible potentiel pour les locations nouvelles. Dans le domaine de l immobilier de bureau, des opportunités d investissement devraient apparaître à moyen terme, l évolution négative des loyers étant déjà partiellement prise en compte dans le prix. Pour le portefeuille existant d immeubles de bureau, nous escomptons une performance de -0,2% en 2014 et de -0,4% en 2016, soit un rendement global de 4,5 et 4,0%. Dans le cas des commerces de détail nous tablons, en termes d ajustement de la valeur, sur des performances positives de 0,7 et 0,5% pour 2015 et 2016, le rendement global se situant à 4,9 et 4,7% respectivement. Le secteur du logement affiche, pour sa part, une croissance plus forte des composants de valorisation, à 1,6% en 2015 et 2,2% en Il en découle un rendement global de 5,7% (2015) et de 6,2% (2016). Les rendements de revenus enregistrent néanmoins un léger repli, la faiblesse des taux pour ce segment se traduisant également par un faible potentiel d augmentation des loyers. Un potentiel d évaluation à la hausse Base 2000 = Indice des prix immobiliers SWX IAZI Investment Real Estate (basé sur les transactions) IPD Capital Growth (basé sur l'évolution de la totalité des biens) Source : IPD. IAZI; UBS Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy Switzerland, septembre

6 Contact Pour plus d informations, consultez UBS Asset Management; Global Real Estate Michael Böniger Research & Strategy Switzerland Cette présentation ne saurait être considérée comme une offre d'achat ou de vente des titres ou autres instruments financiers émis par UBS AG ou ses filiales en Suisse, aux Etats Unis ou toute autre juridiction. Toute utilisation, copie, reproduction, redistribution ou republication de toute partie de la présente publication sans l accord écrit d UBS Asset Management sont interdites. Les informations collectées et les avis émis dans le présent document reposent sur des données dignes de confiance issues de sources fiables et de bonne foi, mais aucune responsabilité d UBS Asset Management n est engagée en cas d erreurs ou omissions. Informations et les avis émis peuvent changer à tout moment, sans notification préalable. Veuillez noter que les performances passées ne préfigurent pas des performances futures. Avec l investissement dans le secteur de l immobilier (par investissement direct, fonds à capital fixe ou variable) les actifs sous-jacents sont illiquides, et l évaluation dépend du jugement de l expert. La valeur des investissements et des revenus qui en découlent peut fluctuer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent perdre le montant investi initialement. Ce document est une communication marketing. Les opinions exprimées sur le marché ou les investissements ne sont pas destinées à des fins de recherche en investissement. Le document n a pas été établi conformément aux exigences d une juridiction visant à promouvoir l indépendance de la recherche en investissements et n est soumis à aucune interdiction d effectuer des transactions avant la diffusion de la recherche en investissement. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas un appel à l épargne, et elles ne doivent pas être considérées comme une recommandation d achat ou de vente d aucun titre ou fonds en particulier. Un certain nombre d observations dans ce document sont considérées comme des énoncés prospectifs. Les résultats futurs réels, cependant, peuvent varier considérablement. Les opinions exprimées sont un reflet du meilleur des connaissances d UBS Asset Management au moment de la rédaction de ce document, et les rédacteurs déclinent toute obligation de mettre à jour ou modifier les énoncés prospectifs en raison de nouvelles informations, d événements futurs ou autres. Par ailleurs, ces opinions ne sont pas destinées à prédire ou garantir les performances futures d un quelconque titre particulier, d une catégorie d actifs ou des marchés en général, et ne sont pas destinées non plus à prédire les performances futures d un compte, portefeuille ou fonds d UBS Asset Management. La source de toutes les données/tous les graphiques dont la source n est pas indiquée est: UBS Asset Management. Toutes les informations ont été recueillies au septembre Les opinions exprimées datent novembre 2015 et représentent une orientation générale sur les opinions d UBS Asset Management. Validé pour une utilisation à l échelle mondiale. UBS Le symbole des clés et le nom «UBS» sont des marques déposées et non déposées d UBS. Tous droits réservés. 6

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Informations générales pour les investisseurs institutionnels 4 e trimestre 2012. Inform Immobilier suisse un segment d investissement attractif

Informations générales pour les investisseurs institutionnels 4 e trimestre 2012. Inform Immobilier suisse un segment d investissement attractif Informations générales pour les investisseurs institutionnels 4 e trimestre 2012 Inform Immobilier suisse un segment d investissement attractif Swisscanto leader de la gestion d actifs Swisscanto figure

Plus en détail

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux 10 Cycle de vie des immeubles de bureaux Surfaces de bureaux et mutations structurelles Les immeubles de bureaux sont exposés à trois cycles distincts: premièrement, au cycle de vie de tout objet immobilier,

Plus en détail

Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité

Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité ab Focus pour la clientèle institutionnelle Juin 2012 Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité Dans notre pays, il n est pas une institution de prévoyance qui n établisse

Plus en détail

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier VIRGIN REAL ESTATE INVEST PRIVATE EQUITY La solidité et la prospérité du marché suisse Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier L excellence de la place luxembourgeoise. ADEJE

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 22 JUILLET 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 22 JUILLET 2015 REAL ESTATE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 22 JUILLET 2015 www.edr-realestatesicav.com Marché immobilier & cours de bourse Rapport du gestionnaire Rapport annuel, comptes annuels pour l exercice au 31 mars

Plus en détail

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Session d hiver 2008 de l ASGB Association suisse de l industrie des Graviers et du Béton Jongny, le 20 février 2008 Christoph Koellreuter, Fondateur

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise

Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise Les fonds immobiliers suisses grandis par la crise 17 septembre 2009 Serge Courtet Director Sommaire 1. Faits à propos des placements immobiliers en Suisse 2. Marché immobilier suisse soutenu malgré la

Plus en détail

À la recherche du rendement perdu Investissements immobiliers indirects, quels risques et opportunités aujourd hui?

À la recherche du rendement perdu Investissements immobiliers indirects, quels risques et opportunités aujourd hui? À la recherche du rendement perdu Investissements immobiliers indirects, quels risques et opportunités aujourd hui? Nicolas Di Maggio, CIIA 5 et 6 novembre 2014 Sommaire Marché Suisse Description et évolution

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Credit Suisse Real Estate Fund LivingPlus Présentation du produit. Real Estate Asset Management Janvier 2015

Credit Suisse Real Estate Fund LivingPlus Présentation du produit. Real Estate Asset Management Janvier 2015 Présentation du produit Real Estate Asset Management Janvier 2015 Demographie une société viellissante Année 2015 2030 2040 Population 8.2 mio. 8.7 mio. 8.9 mio. 65+ 1.5 mio. (17.4%) 2.1 mio. (24.2%) 2.4

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

> Cet article synthétise les points de vue de spécialistes de l investissement immobilier qui

> Cet article synthétise les points de vue de spécialistes de l investissement immobilier qui L INVESTISSEMENT IMMOBILIER DANS LES CAISSES DE PENSION > Cet article synthétise les points de vue de spécialistes de l investissement immobilier qui apportent des éclairages en termes de structure, d

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Investir dans une villa Un bon placement

Investir dans une villa Un bon placement Investir dans une villa Un bon placement Considérations générales sur la maison individuelle L'acquisition d'une villa repose en 1 er lieu sur des critères émotionnels La villa sert prioritairement à se

Plus en détail

Swisscanto (CH) Real Estate Fund Swiss Commercial C'est le bon moment pour investir

Swisscanto (CH) Real Estate Fund Swiss Commercial C'est le bon moment pour investir Swisscanto (CH) Real Estate Fund Swiss Commercial C'est le bon moment pour investir Swisscanto Asset Management SA Isabelle Cohen Solal, Relationship Manager Zurich, janvier 2015 Réservé aux investisseurs

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Variation totale en %

Variation totale en % jeudi 16 février 2012 Kingfisher annonce un chiffre d'affaires en progression de 2,2 % au quatrième trimestre, en hausse de 4,0 % à taux de change constants (+ 0,9 % à surface comparable). Le groupe prévoit

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Immobilier. Nicolas Di Maggio, CIIA (BCV) 22.11.2013

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Immobilier. Nicolas Di Maggio, CIIA (BCV) 22.11.2013 Immobilier Nicolas Di Maggio, CIIA (BCV) 22.11.2013 Contenu Marché suisse description et évolution bulle immobilière et position de la BNS Marchés internationaux cycles immobiliers Investissements immobiliers

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

UBS SA. Media Relations Tél. +41-44-234 85 00. www.ubs.com. 30 mars 2007. Communiqué de presse

UBS SA. Media Relations Tél. +41-44-234 85 00. www.ubs.com. 30 mars 2007. Communiqué de presse Communiqué de presse UBS SA Tél. +41-44-234 85 00 www.ubs.com UBS communique le dividende ainsi que la valeur d inventaire de trois UBS Real Estate Funds et annonce une augmentation de capital avec droit

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Vontobel Mini Futures Futures Investissement minimum, rendement maximum Vontobel Investment Banking Vontobel Mini Futures Investir un minimum pour un maximum de rendement Avec

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014 n 34 septembre 2014 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER EN 2013 5 1.1 Le marché de l'immobilier

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Vos besoins au centre Credit Suisse Invest Mandate Expert Partner Compact 2 / 20 4 Des arguments qui font la différence Profitez d un conseil en placement

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Moniteur Immobilier 2 e trimestre 2015 Les intérêts négatifs dopent les investissements immobiliers

Moniteur Immobilier 2 e trimestre 2015 Les intérêts négatifs dopent les investissements immobiliers Investment Strategy & Research Economic Research Swiss Issues Immobilier Mai 215 Moniteur Immobilier 2 e trimestre 215 Les intérêts négatifs dopent les investissements immobiliers Industrie de la construction

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

Début des travaux à Sihlcity

Début des travaux à Sihlcity COMMUNIQUÉ DE PRESSE Début des travaux à Sihlcity Un consortium formé par Credit Suisse Asset Management (CSAM) et Swiss Prime Site AG, comme investisseurs et par Karl Steiner SA, en tant que concepteur

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 13 septembre 2013 Chiffre d affaires 3ème trimestre 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE 13 septembre 2013 Chiffre d affaires 3ème trimestre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE 13 septembre 2013 Chiffre d affaires 3ème trimestre 2013 (1er mai 2013 31 juillet 2013) - Volume d activité Villages 1 : 342 M + 0,3% à taux de change constant - CA Groupe : 317 M

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Moniteur immobilier 3 e trimestre 2014 Augmentation des logements vacants

Moniteur immobilier 3 e trimestre 2014 Augmentation des logements vacants Economic Research Swiss Issues Immobilier Septembre 214 Moniteur immobilier 3 e trimestre 214 Augmentation des logements vacants Industrie de la construction Conjoncture du bâtiment: La mort annoncée n

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Moniteur Immobilier 3 e trimestre 2013 Le marché des surfaces de bureaux perd le cap

Moniteur Immobilier 3 e trimestre 2013 Le marché des surfaces de bureaux perd le cap Global Research Swiss Issues Immobilier Septembre 213 Moniteur Immobilier 3 e trimestre 213 Le marché des surfaces de bureaux perd le cap Impressum Editeur Giles Keating Head of Research for Private Banking

Plus en détail

Stratégie de vente d options d achat couvertes

Stratégie de vente d options d achat couvertes Stratégie de vente d options d achat couvertes La stratégie de vente d options d achat couvertes, également connue sous le nom de stratégie d achat-vente, est mise en œuvre par la vente d un contrat d

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013 Juillet 13 note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 13 Chiffres-clés 1 er semestre 13 Investissement France Engagements Bureaux Île-de-France Offres 5 3 m² Placement 833 m² Locaux

Plus en détail

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés Indices de stratégie de SIX Structured Products Les indices de référence pour les produits structurés Misez sur nos indices Stratégie La procédure de sélection Possibilité de comparaison grâce aux indices

Plus en détail

UBS (CH) Property Fund Léman Residential «Foncipars»

UBS (CH) Property Fund Léman Residential «Foncipars» Real Estate investment management Pour l'utilisation général UBS (CH) Property Fund Léman Residential «Foncipars» Elvire Massacand Fund Manager, Global Real Estate Switzerland 22 janvier 2015 Global Real

Plus en détail

L impact d une saine gestion immobilière sur le rendement.

L impact d une saine gestion immobilière sur le rendement. L impact d une saine gestion immobilière sur le rendement. Jean-François Bigras CPM, RPA, MBA Présentation pour BOMA-QUÉBEC 27 février 2014 Mon but ce midi. Vous rappeler que vous possédez la touche du

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

FONDS IMMOBILIERS SUISSES UNE CATÉGORIE DE PLACEMENTS QUI A FAIT SES PREUVES. Compact

FONDS IMMOBILIERS SUISSES UNE CATÉGORIE DE PLACEMENTS QUI A FAIT SES PREUVES. Compact FONDS IMMOBILIERS SUISSES UNE CATÉGORIE DE PLACEMENTS QUI A FAIT SES PREUVES Compact La Swiss Funds & Asset Management Association SFAMA (SFAMA), fondée en 1992 et ayant son siège à Bâle, est l organisation

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Investir dans le pétrole et le gaz à travers une stratégie éprouvée Indices stratégiques de Vontobel Juillet 2014 Page 2 Les prix de l énergie augmentent Les prix de nombreuses

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 16 février 2006 P. 1 Mise en garde - énoncés prospectifs Certains énoncés contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Marché de l immobilier de bureau de Cologne Février 2013

Marché de l immobilier de bureau de Cologne Février 2013 Marché de l immobilier de bureau de Cologne Chiffre d affaires de surfaces immobilières élevé en 2012 - Optimisme croissant pour 2013 En dépit d une année marquée par la crise financière et la crise de

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Catégorie Fidelity Services financiers mondiaux de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Fidelity Services financiers mondiaux de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Fidelity Services financiers mondiaux de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mai 2015 Mise en garde à l égard des énoncés

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail