Université Pierre et Marie Curie. Pharmacologie. Niveau DCEM Service de pharmacologie Pr. Philippe Lechat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université Pierre et Marie Curie. Pharmacologie. Niveau DCEM1 2006-2007. Service de pharmacologie Pr. Philippe Lechat"

Transcription

1 Université Pierre et Marie Curie Pharmacologie Niveau DCEM Service de pharmacologie Pr. Philippe Lechat Mise à jour : 18 octobre 2006

2 2/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

3 Table des matières Table des matières 3 Table des matières 13 Informations générales 15 Introduction 15 1 Objectifs du cours de Pharmacologie 16 2 Ce qu il faut apprendre pour l examen en pharmacologie en DCEM Connaître Comprendre 16 3 Qu est-ce que la pharmacologie? 19 Chapitre 1 : Le développement du médicament 31 Chapitre 2 : Méthodologie des essais de médicaments 55 Chapitre 3 : L ordonnance et les règles de prescription des médicaments L ordonnance Le classement des médicaments Les médicaments non listés Les médicaments listés Les médicaments à prescription restreinte Le droit de substitution Prescription en DCI Types d ordonnances 63 Chapitre 4 : Pharmacocinétique et métabolisme des médicaments Introduction : définition et buts Absorption d un médicament Modalités d absorption Evaluation de l absorption : la biodisponibilité Distribution Fixation aux protéines plasmatiques Diffusion tissulaire Volume apparent de distribution Facteurs modifiant la distribution Métabolisme et élimination des médicaments Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 3/349

4 Table des matières Biotransformations Elimination Quantification du métabolisme et de l élimination Demi-vie d un médicament Influences physiologiques et physiopathologiques sur la pharmacocinétique des médicaments 83 Chapitre 5 : Médicaments génériques Définition et contexte Principe de bioéquivalence Cadre légal Acceptation et conséquences de l appellation générique Principes de substitution Identifier le médicament générique Exemple de génériques 87 Chapitre 6 : Mécanisme d action des médicaments. Interactions médicaments - récepteurs. Relations doses, concentration, récepteurs, effets Mécanismes d actions des médicaments Type substitutif = Remplacement d une substance nécessaire à l organisme Interaction avec le métabolisme d une substance endogène Interaction avec les cibles des substances endogènes Interaction avec les canaux membranaires ou des systèmes de transport ionique trans-membranaire Interaction avec bactéries/virus parasites/champignons Les récepteurs des médicaments Récepteurs couplés à des protéines G Récepteurs-enzymes Récepteurs canaux Récepteurs de structures diverses Relations doses-concentrations / récepteurs / effets Etude des relations ligand - récepteur (Méthodes de liaison : Binding) Etude de la relation dose (ou concentration) - effet des agonistes Etudes des antagonistes : caractérisation de la relation antagoniste - récepteurs - effet Relations dose / effet / temps ; notion de marge thérapeutique 99 Chapitre 7 : La iatrogènie induite par le médicament Réflexion sur la pathologie induite par les médicaments Mécanisme de survenue Nocebo 4/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

5 Table des matières Toxique Idiosyncrasique Immuno-allergique La gravité d un effet indésirable, selon le contexte La prévention des effets indésirables Le choix du traitement Le choix de la dose La détection précoce des effets indésirables Les modalités de l arrêt du traitement Le suivi ou l observance du traitement Prescrire ce qu on connaît, et savoir comment se renseigner Les limites des connaissances, dans le domaine du risque Contribuer à l amélioration des connaissances : la pharmacovigilance Le repérage et le diagnostic d un effet indésirable, l imputabilité Les effets les plus fréquemment observés actuellement Les interactions médicamenteuses Une autre façon de regarder, à la recherche d une meilleure prévention 109 Chapitre 8 : Prescription dans des populations particulières Introduction Le devenir dans l organisme diffère Une sensibilité particulière à certains effets Quelques exemples L insuffisant rénal La femme enceinte L enfant Les personnes âgées 115 Chapitre 9 : Pharmacologie cardio-vasculaire Introduction et données générales Les diurétiques Introduction et généralités Mécanisme d action Propriétés pharmacologiques des différentes classes de diurétiques Les inhibiteurs de l enzyme de conversion et antagonistes des récepteurs de l angiotensine II Inhibiteurs de l enzyme de conversion de l angiotensine (IEC) Antagonistes des récepteurs de l angiotensine II Vasodilatateurs Les antagonistes calciques Dérivés nitrés Médicaments inotropes positifs Agonistes beta-adrénergiques Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 5/349

6 Table des matières Inhibiteurs des phosphodiéstérases Digitaliques Anti-arythmiques Mécanismes et classification des troubles du rythme Anti arythmiques de classe I Anti arythmiques de classe II Anti arythmiques de Classe III Anti-arythmiques de classe IV : les antagonistes calciques Hypolipémiants Résines échangeuses d ions Acide nicotinique Fibrates Inhibiteurs de l HMG Co A reductase (statines) Autres médicaments utilisés au cours des traitements des hyperlipidémies Médicaments de l hémostase Anti-coagulants : héparines Anti-coagulants : anti-vitamines K Anti-agrégants plaquettaires Inhibiteurs de la cyclo-oxygenase plaquettaire Inhibiteurs de la voie de l ADP Inhibiteurs des récepteurs GPIIbIIIa du fibrinogène sur les plaquettes Thrombolytiques 157 Chapitre 10 : Système nerveux autonome Les médicaments qui agissent sur le système sympathique Introduction Structure, rôle physiologique Les récepteurs adrénergiques, agonistes et antagonistes La transmission cholinergique, les médicaments qui agissent sur le parasympathique Où y a-t-il des synapses cholinergiques? La synapse cholinergique : rappel Les récepteurs Les parasympathomimétiques Les parasympatholytiques (pσ-) Autres médicaments ayant des effets anticholinergiques L exemple de l oeil 185 Chapitre 11 : Les antalgiques centraux ou opioïdes Mécanismes d action Réglementation La morphine Propriétés pharmacocinétiques 6/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

7 Table des matières Propriétés pharmacologiques Principaux effets indésirables L utilisation Autres agonistes entiers En liste I Inscrits sur la liste des stupéfiants Agonistes partiels Antagonistes (non analgésiques) 195 Chapitre 12 : Les antalgiques périphériques purs Le paracétamol Propriétés pharmacocinétiques Propriétés pharmacologiques Effets indésirables Posologie Surdosage Formes disponibles Autres antalgiques (peu ou pas anti-inflammatoires) Les anti-inflamatoires non stétoïdiens et l aspirine 199 Chapitre 13 : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Les effets des PG, et, en conséquence, les effets des AINS Les effets connus des AINS et les précautions ou contre-indications qui en découlent Interactions par addition ou antagonisme d effets (= pharmacodynamiques) Autres effets indésirables, peu prévisibles Classements des différents anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) 205 Chapitre 14 : Corticostéroides Propriétés pharmacodynamiques Relation structure-activité Propriétés anti-inflammatoire et immunosuppressive Autres propriétés Mécanismes d action Récepteur aux glucocorticoïdes Régulation transcriptionnelle Effets non génomiques Pharmacocinétique Absorption Fixation protéique Métabolisme : mal connu Elimination Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 7/349

8 Table des matières Interactions médicamenteuses Pharmacodynamiques Pharmacocinétiques Indications Effets indésirables Effets prévisibles+++, liés aux propriétés pharmacologiques Effets imprévisibles plus rares Modalités d utilisation par voie générale Les posologies sont variables d une indication à l autre et en fonction du terrain Rythme des prises Cas particulier : injections IV de très fortes doses de glucocorticoïdes = bolus, assaut, pulse, flash Mesures adjuvantes préventives des principaux effets indésirables (traitement prolongé) Décroissance du traitement Surveillance d une corticothérapie générale Autres voies d administration Corticoïdes inhalés : traitement de fond de l asthme Dermocorticoïdes Ne pas oublier les autres voies d administration 223 Chapitre 15 : Neurologie - Psychiatrie Antimigraineux Généralités Traitement de la crise Traitement de fond Conduite du traitement de fond Céphalées induites par les antimigraineux Anti-parkinsoniens Anticholinergiques Les médicaments dopaminergiques IMAO type B selegiline (Déprenyl, Otrasel ) Inhibiteurs de la COMT Stratégies thérapeutiques à la phase initiale Anti-épileptiques Généralités Les barbituriques Les hydantoïnes Valproate de sodium = dépakine Carbamazépine tégrétol Benzodiapépines Succinimides Autres anti-épileptiques ; nouveaux anti-épileptiques Autres antiepileptiques 8/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

9 Table des matières En cours d étude actuellement Maladie d Alzheimer Inhibiteurs des cholinestérasiques Antagoniste glutamaergique Anti-vertigineux Anticholinergiques Médicaments agissant sur l histamine Inhibiteurs calciques Neuroleptiques Autres Antidépresseurs Les imipraminiques Les IMAO Les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine (IRS) Les inhibiteurs de recapture de la sérotinine et de la noradrénaline Autres antidépresseurs Généralités, conclusions Antipsychotiques - Neuroleptiques Généralités Propriétés pharmacologiques Les antipsychotiques-neuroleptiques conventionnels Les antipsychotiques-neuroleptiques atypiques Anxiolytiques Généralités Les médicaments Normothymiques - Lithium Effets pharmacologiques et mécanisme d action Pharmacocinétique et surdosage Effets secondaires Autres thymorégulateurs 275 Chapitre 16 : Endocrinologie - Métabolisme Médicaments utilisés en endocrinologie-métablisme Obésité Les médicaments du diabète Les médicaments de la thyroïde Les androgènes Médicaments du système gastrointestinal Médicaments de la maladie ulcéreuse gastroinstestinale Médicaments de la motricité digestive 293 Chapitre 17 : Contraception hormonale Rappel Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 9/349

10 Table des matières Les 3 niveaux d action des contraceptifs hormonaux Classification des contraceptifs oraux 299 Chapitre 18 : Pharmacologie des anti-viraux Introduction : méthodes d étude pré-clinique des antiviraux Virus herpès (HSV-1, HSV-2, VZV, CMV, EBV, HHV-6, HHV-7, HHV-8...) Acyclovir et valacyclovir Penciclovir et Famciclovir Ganciclovir (DHPG) et valgancyclovir Foscarnet Cidofovir Virus des hépatites B et C Ribavirine Interféron alpha-2b Lamivudine Virus de la grippe Amantadine (rimantadine) Zanamivir 307 Chapitre 19 : Antibactériens Introduction Un peu de vocabulaire Les différentes familles d antibactériens Condition d une efficacité Comment un antibiotique peut-il agir sur les bactéries Parvenir au site d action L absorption La distribution Les transformations La relation concentration-effet recherché Ce qui peut empêcher l antibiotique de parvenir à son site d action Une inactivation reste possible Les effets indésirables des antibiotiques Au plan individuel Au plan collectif : l émergence de résistances Modalités d administration Comment mener un traitement antibiotique? Choisir la(les) bonne(s) molécule(s) En fonction des caractéristiques particulières du malade Surveiller Adapter 10/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

11 Table des matières 321 Chapitre 20 : Antinéoplasiques - immunomodulateurs Résumé du chapitre Chimiothérapie anticancéreuse Agents alkylants et produits apparentés Antimétabolites Antibiotiques cytotoxiques Dérivés de plantes La chimiothérapie anticancéreuse Généralités Mode d action des cytotoxiques antinéoplasiques Médicaments utilisés en chimiothérapie anticancéreuse Produits immunomodulateurs, immunosuppresseurs et immunostimulants Généralités Immuno-pharmaco : immunosuppression Immuno-phaarmaco : immuno-stimulant Interleukine II (proleukine) Les interférons α, β, γ 341 Chapitre 21 : Anti-rétroviraux Présentation des rétrovirus Définition Cycle de l'intégration et de la reproduction du rétrovirus VIH Conséquences de l'infection rétrovirale à VIH Objectif du traitement anti-rétroviral Inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI) Mécanisme d'action Principales caractéristiques des médicaments disponibles Populations particulières & Adaptation Stratégies d'utilisation Inhibiteur nucléotidique de la transcriptase inverse Inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse Mécanisme d'action Principales caractéristiques des médicaments disponibles Inhibiteurs de protéases (IP) Mécanisme d'action Principales caractéristiques des IP Stratégie thérapeutique Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 11/349

12 Table des matières 12/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

13 Informations générales Informations générales Service de pharmacologie : Pr. Philippe Lechat Enseignants : Dr Gilbert Bensimon, Dr Ivan Berlin, Dr Jean-Sébastien Hulot, Dr Lucette Lacomblez, Dr. Bénédicte Lebrun-Vignes, Pr. Philippe Lechat, Dr Dominique Warot. Service Universitaire de Pharmacologie Secrétariat Faculté de médecine Pitié-Salpêtrière 4 ème étage, 91 Bd de l Hôpital, 75013, Paris Mme Valérie Cornillault, tel : Service Hospitalier de Pharmacologie Hôpital de la Salpêtrière Bâtiment de la force Division Vincent de Paul Secrétariat : Mme Sandrine Cohen : (matin) Centre de pharmacovigilance : Tel : Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 13/349

14 Informations générales 14/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

15 Introduction Introduction 1 Objectifs du cours de Pharmacologie Enseignement en DCEM1, année , CHU Pitié-Salpêtrière Les objectifs de l enseignement de la pharmacologie au sein des facultés de médecine sont de fournir aux futurs praticiens les bases rationnelles pharmacologiques de la thérapeutique par les médicaments. C est donc, tout le monde en conviendra, un domaine essentiel de l enseignement médical, gage d une médecine de qualité. La réalisation de cet ambitieux objectif se heurte cependant à plusieurs difficultés : le domaine du médicament est très vaste car il concerne toutes les disciplines médicales sans exception et doit s adapter en permanence aux progrès des connaissances médicales ainsi qu au développement permanent des nouveaux médicaments. Il est donc impossible d envisager de fournir un enseignement exhaustif des connaissances acquises sur les médicaments aux étudiants de DCEM1, étudiants qui n ont pas encore acquis les connaissances suffisantes dans les différentes spécialités médicales. Les objectifs de l enseignement de la pharmacologie en DCEM1 sont donc centrés sur l acquisition d une part des connaissances indispensables au sujet des principales classes de médicament et d autre part sur l acquisition du raisonnement pharmacologique autour du médicament (principe de l évaluation des effets y compris des effets indésirables, des règles de prescription, des précautions à prendre en fonctions de certains risques prévisibles ou populations particulières, etc). Vaste programme qui à l évidence ne peut être assimilé uniquement en DCEM1. L enseignement de la pharmacologie pour l année universitaire au sein de la Faculté de médecine de la Pitié Salpêtrière s effectue actuellement principalement en DCEM1. Il se fait sous forme de cours et d enseignements dirigés qui portent sur les notions essentielles qui sont reprises et détaillées dans le polycopié. Quelques cours supplémentaires centrés sur la neuro-pharmacologie et la pharmacologie cardiovasculaire sont effectués au cours des enseignements par pôles. Un enseignement complémentaire sur les principes du développement, sur la méthodologie d évaluation des effets des médicaments et la détection des effets indésirables est repris au cours des enseignements par modules en fin de 2 ème cycle. Les différents membres de l équipe du Service de pharmacologie de la faculté de médecine Pitié Salpêtrière se tiennent à votre disposition pour toutes les informations complémentaires que vous souhaiteriez. Pr. Ph. Lechat Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 15/349

16 Introduction 2 Ce qu il faut apprendre pour l examen en pharmacologie en DCEM1 2.1 Connaître Les principales propriétés pharmacocinétiques et les effets pharmacologiques des différentes classes de médicaments et les potentialités thérapeutiques qui en découlent. NB : Il n est pas nécessaire de connaître les noms chimiques. La dénomination commune internationale «DCI» ou les noms commerciaux des différents médicaments ne sont pas à connaître tous en DCEM1 (il le faudra bien par la suite cependant...). Au moins, il convient de connaître la DCI de l un des plus importants représentants d une classe donnée de médicament. 2.2 Comprendre 1. Les principales données concernant la pharmacocinétique et le devenir des médicaments dans l organisme 2. Les principes généraux de pharmacodynamie (relations dose-effet, mécanismes d action) 3. Les principaux risque inhérents à la prescription des médicaments d une classe donnée 4. Les précautions à prendre lorsque un médicament est administré à une population dite «à risque». Les notions importantes sont données en cours et en travaux dirigés Parmi les ouvrages de pharmacologie utiles à consulter dans le cadre de l enseignement du DCEM 1, on peut citer : Goodman et Gilman : Les bases pharmacologiques de la thérapeutique M Moulin : Abrégé de pharmacologie, Editions Masson BG Katzung : Pharmacologie fondamentale et clinique DR Laurence : Clinical Pharmacology 3 Qu est-ce que la pharmacologie? Qu est ce que la Pharmacologie? Quels sont les enjeux autour du médicament? C est la science des effets et du devenir dans l organisme des médicaments. Elle se différencie de la pharmacie qui fabrique et dispense le médicament. Les enjeux en relation avec le médicament sont à la fois scientifiques, économiques et de santé publique. Etudier les mécanismes d action et les effets des différents médicaments permet d avancer 16/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

17 Introduction dans la connaissance des processus biologiques et des mécanismes physio-pathologiques mis en jeu dans la genèse et le développement des différentes maladies. C est un enjeu de santé publique car les objectifs thérapeutiques ne se cantonnent pas à l amélioration fonctionnelle des patients mais à la prévention des événements morbides conditionnant le pronostic d une maladie. Ainsi, on exige toujours plus des nouvelles moélcules mises sur le marché. En même temps, les exigences se font pressantes sur la sécurité d emploi des médicaments. L évaluation du bénéfice et du risque est ainsi au centre de l évaluation des effets des médicaments et du processus conduisant à sa mise sur le marché et à son utilisation à grande échelle. Les récentes controverses au sujet du bénéfice et du risque de l utilisation des traitements hormonaux substitutifs de la ménopause ou encore le retrait récent du marché de la cérivastatine, médicament hypolipémiant sont des illustrations de cette problématique du bénéfice - risque inhérente à la pharmacologie et à ses applications thérapeutiques. Les exigences concernant la qualité des médicaments innovants mis sur le marché augmentent leur coût de développement (augmentation du nombre et de la qualité des études requises) aboutissant à l augmentation de leur prix. Ceci participe ainsi à l augmentation observée des coûts de santé publique. Celle ci est d abord la conséquence de l augmentation de la durée de vie qui s est accrue de plus d une dizaine d année en moins d un siècle dans les pays développés comme en France, phénomène absolument unique au cours de l histoire. Ce vieillissement de la population entraîne inéluctablement la survenue simultanément chez un même patient de plusieurs pathologies et donc la multiplicité des médicaments associés, source d interactions potentielles et de difficultés d adaptations thérapeutiques. L histoire du développement et de l efficacité thérapeutique des différents médicaments a abouti à la pratique d une médecine basée sur les preuves. On exige ainsi d un médicament qu il fasse la preuve de son efficacité. Elémentaire mon cher Watson... pas si simple en pratique!!! En effet la démonstration d efficacité thérapeutique d un médicament quel qu il soit passe par la réalisation d essais cliniques de méthodologie rigoureuse permettant de répondre clairement aux objectifs définis au départ (et pas après!!). L expérience nous a appris que ce n est pas parce qu un médicament présente telle ou telle propriété pharmacologique qu il entraîne forcément tel ou tel bénéfice dans telle ou telle pathologie. Il a fallu ainsi attendre 1997 pour connaître le bénéfice en termes de morbi - mortalité de la digoxine chez les patients insuffisants cardiaques. L hypothèse de départ était que le renforcement de la force des contractions cardiaques ne pouvait qu être bénéfique sur le pronostic des insuffisants cardiaques. Ceci ne s est pas révélé exact sur la mortalité alors que ce traitement est utilisé depuis plus de deux siècles dans cette indication!!! Supprimer les troubles du rythme cardiaque après un infarctus du myocarde par les anti-arythmiques ne s est pas avéré plus brillant!! Quoi de plus logique que d émettre l hypothèse que les troubles du rythme cardiaque graves peuvent entraîner une mort subite et que donc les supprimer ne peut être que bénéfique!! C est juste oublier que ces traitements anti-arythmiques eux mêmes peuvent induire des troubles du rythme (effet arythmogène)! La politique du médicament en France est actuellement inspirée par la volonté d exercer une médecine basée sur les preuves exigeant l optimisation de la connaissance du bénéfice et des risques, la réduction des coûts et la valorisation de l innovation. Ainsi la démonstration d efficacité pour les anciens médicaments déjà mis sur le marché depuis longtemps est recherchée mais parallèlement le prix des médicaments innovants reste élevé, permettant d assurer le financement de la recherche et du développement de nouveaux médicaments. Ainsi, une politique de généralisation de Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 17/349

18 Introduction l utilisation des génériques a été entreprise. Qu est ce qu un médicament? L article L 115 du Code de Santé Publique définit un médicament comme toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés préventives ou curatives à l égard des maladies humaines ou animales. Il s agit aussi de tout produit pouvant être administré à l homme ou l animal en vue d établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leur fonctions organiques. Quelles sont les classes de médicament? On distingue les différentes classes thérapeutiques et à l intérieur de celles ci différentes classes en fonction de leur propriétés pharmacologiques. Classes thérapeutiques telles qu elles sont présentées dans le Vidal : Antalgiques, Anti-inflammatoires, Cancérologie, Cardiologie et angiologie, Dermatologie, Diagnostic, Endocrinologie, Gastro-entérologie-hépatologie, Gynécologie, Hématologie et hémostase, Immunologie, Infectiologie, Métabolisme et nutrition, Neurologie - psychiatrie, Ophtalmologie, Oto-Rhino-Laryngologie, Pneumologie, Psychiatrie, Rhumatologie, Stomatologie, Toxicologie, Urologie - Néphrologie. A l intérieur de chaque classe thérapeutique, plusieurs classes pharmacologiques : par exemple parmi les anti-infectieux, on distingue les antibiotiques, les anti-parasitaires, les anti-fongiques, les anti-viraux, les antiseptiques. Dénomination des médicaments On distingue plusieurs noms pour un médicament : Le nom chimique qui correspond à la formule chimique ; exemple : acide acetyl salicylique La dénomination commune internationale : aspirine Les noms commerciaux : Aspegic*, Kardegic*, etc 18/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

19 Le développement du médicament Chapitre 1 Le développement du médicament Ce chapitre est uniquement constitué d un diaporama Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 19/349

20 Le développement du médicament 20/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

21 Le développement du médicament Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 21/349

22 Le développement du médicament 22/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

23 Le développement du médicament Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 23/349

24 Le développement du médicament 24/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

25 Le développement du médicament Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 25/349

26 Le développement du médicament 26/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

27 Le développement du médicament Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 27/349

28 Le développement du médicament 28/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

29 Le développement du médicament Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 29/349

30 Le développement du médicament 30/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

31 Méthodologie des essais de médicaments Chapitre 2 Méthodologie des essais de médicaments Ce chapitre est uniquement constitué d un diaporama Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 31/349

32 Méthodologie des essais de médicaments 32/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

33 Méthodologie des essais de médicaments Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 33/349

34 Méthodologie des essais de médicaments 34/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

35 Méthodologie des essais de médicaments Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 35/349

36 Méthodologie des essais de médicaments 36/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

37 Méthodologie des essais de médicaments Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 37/349

38 Méthodologie des essais de médicaments 38/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

39 Méthodologie des essais de médicaments Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 39/349

40 Méthodologie des essais de médicaments 40/349 Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat)

41 Méthodologie des essais de médicaments Pharmacologie - Service de pharmacologie clinique (Ph. Lechat) 41/349

Université PARIS-VI Pierre et Marie Curie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière. Pharmacologie DCEM1 2005-2006

Université PARIS-VI Pierre et Marie Curie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière. Pharmacologie DCEM1 2005-2006 Université PARIS-VI Pierre et Marie Curie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière Pharmacologie DCEM1 2005-2006 Service de pharmacologie Pr. Philippe Lechat Mise à jour : 4 octobre 2005 2/363 Pharmacologie

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte)

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte) Chapitre 4 : DISTRIBUTION Objectifs - Savoir définir la distribution et expliquer les facteurs l influençant - Savoir définir et mesurer un volume de distribution - Connaître les facteurs permettant d

Plus en détail

La pharmacocinétique Et chez l obèse? Sophie BLONDELLE

La pharmacocinétique Et chez l obèse? Sophie BLONDELLE La pharmacocinétique Et chez l obèse? Sophie BLONDELLE Symposium du 11 octobre 2014 Plan I. Introduction L obésité II. III. IV. Notions de pharmacocinétique Modifications pharmacocinétiques Quelques exemples

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens UE 6 INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens Règles de prescription Informations médicales concernant le patient (ATCD, âge, ) / situation socio-économique / situation

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

PHARMACOLOGIE. Un médicament = Principe(s) Actif(s) + Excipient(s)

PHARMACOLOGIE. Un médicament = Principe(s) Actif(s) + Excipient(s) PHARMACOLOGIE Article L 511.1 du Code de la Santé Publique = On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme présentant des propriétés curatives (ex : antibiotiques) ou préventives

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

Partie 1 Unité d'enseignement 2.11.S1 - Pharmacologie générale - 1 re année

Partie 1 Unité d'enseignement 2.11.S1 - Pharmacologie générale - 1 re année Table des matières Introduction Partie 1 Unité d'enseignement 2.11.S1 - Pharmacologie générale - 1 re année Sous-partie 1-1 La pharmacologie générale (Chapitres 1 à 5) Chapitre 1 Introduction à la pharmacologie

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques Les médicaments génériques ou Copies ou Médicaments essentiellement similaires Dr. Pascal Bonnabry, PD Pharmacien-chef Février 2002 Aspects pharmacologiques et pharmaceutiques Les génériques Pharmacocinétique

Plus en détail

GENERIQUES EN TUNISIE

GENERIQUES EN TUNISIE GENERIQUES EN TUNISIE Situation comparaison avec biosimilaires et problèmes de substitution Pr A.TOUMI 04 novembre 2011 Loi n 2008-32 du 13 mai 2008, modifiant et complétant la loi n 73-55 du 3 Août 1973

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Règles de prescription des médicaments

Règles de prescription des médicaments Règles de prescription des médicaments Dr Bruno Laviolle Laboratoire de Pharmacologie Expérimentale et Clinique - Université de Rennes 1 Service de pharmacologie et Centre d'investigation Clinique INSERM

Plus en détail

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS CLASSEMENT DES MEDICAMENTS Médicaments = P.A. + excipient Classement en fonction : de leur P.A. Le P.A. est-il d origine naturelle ou scientifique? Il existe des P.A. qui peuvent induire des réactions.

Plus en détail

Pharmacologie et thérapeutiques UE 2.11 IFSI 1 ère année. Pharmacologie : Introduction - Généralités autour du médicament

Pharmacologie et thérapeutiques UE 2.11 IFSI 1 ère année. Pharmacologie : Introduction - Généralités autour du médicament Pharmacologie et thérapeutiques UE 2.11 IFSI 1 ère année Pharmacologie : Introduction - Généralités autour du médicament F. Bengeloun sept. 2015 Qu est ce que la pharmacologie? = Science des effets et

Plus en détail

2. Modifications pharmacocinétiques chez la femme enceinte. 3. Le maniement du médicament chez la femme enceinte

2. Modifications pharmacocinétiques chez la femme enceinte. 3. Le maniement du médicament chez la femme enceinte Chapitre 11 : MEDICAMENTS ET GROSSESSE Objectifs - Connaître le risque médicamenteux sur le fœtus - Connaître les particularités de la pharmacocinétique des médicaments chez la femme enceinte. - Connaître

Plus en détail

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller Fentanyl dans tous ses états A. Muller Echelle thérapeutique de l O.M.S pour le traitement des douleurs par excès de nociception, 1986 FENTANYL Antalgiques non opioïdes pour douleurs faibles coantalgiques

Plus en détail

La Substitution Générique Présente-t-elle un Danger Chez le Patient Greffé?

La Substitution Générique Présente-t-elle un Danger Chez le Patient Greffé? Forum des médicaments innovateurs 20 septembre 2011 La Substitution Générique Présente-t-elle un Danger Chez le Patient Greffé? Christian Coursol, pharmacien B.Pharm, M.Sc Hôpital Royal-Victoria Centre

Plus en détail

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE.

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. I) Définition du médicament. «On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

ELUSANES MILLEPERTUIS, gélule

ELUSANES MILLEPERTUIS, gélule Elusanes Millepertuis RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 - DENOMINATION DU MEDICAMENT ELUSANES MILLEPERTUIS, gélule 2 - COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE MILLEPERTUIS (extrait hydroalcoolique

Plus en détail

Questions/Réponses. Médicaments génériques : lever l opacité

Questions/Réponses. Médicaments génériques : lever l opacité Questions/Réponses Médicaments génériques : lever l opacité 1. Pourquoi prescrire des médicaments génériques? 2. Pourquoi les médicaments génériques sont-ils décriés? 3. Alors qu est-ce qu un médicament

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes Définitions Pharmacodynamie (PhD) : action du médicament

Plus en détail

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Pharmacologie Clinique des Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens propriétés pharmacocinétiques Aude FERRAN Pharmacocinétique des AINS 1. Administration/Absorption 2. Distribution Accumulation dans les zones

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

Dossier d information sur les bêtabloquants

Dossier d information sur les bêtabloquants Dossier d information sur les bêtabloquants Septembre 2014 I. Rappel sur les récepteurs bêta-adrénergiques Il y a actuellement 3 sortes de récepteurs bêta-adrénergiques connus: - Les récepteurs 1 qui sont

Plus en détail

Le rôle du pharmacien dans l insuffisance cardiaque. Claire FILLOUX, pharmacien ICARLIM

Le rôle du pharmacien dans l insuffisance cardiaque. Claire FILLOUX, pharmacien ICARLIM Le rôle du pharmacien dans l insuffisance cardiaque 1 Sommaire 1. Eléments de législation 2. Génériques 3. Surveillance de l observance 4. Modes d emploi 5. Précautions en cas d automédication 6. Problème

Plus en détail

Médicaments et grossesse UE11

Médicaments et grossesse UE11 Médicaments et grossesse UE11 Mardi 07 avril 2015 Pr Dominique Breilh Laboratoire de pharmacocinétique et de pharmacie clinique Groupe PK/PD INSERM U1034 et Pharmacie GHS CHU de Bordeaux HISTOIRE DE LA

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel REUNION COMMISSION N 409 DU 19 OCTOBRE 2006 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel INTRODUCTION Le 23 novembre 2006, une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a été octroyée au

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

Meloxidolor 5 mg/ml solution injectable pour chiens, chats, bovins et porcins

Meloxidolor 5 mg/ml solution injectable pour chiens, chats, bovins et porcins 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Meloxidolor 5 mg/ml solution injectable pour chiens, chats, bovins et porcins 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient: Principe actif: Méloxicam

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

CONCOURS D INTERNAT ET DE RESIDANAT DES ETUDES EN PHARMACIE

CONCOURS D INTERNAT ET DE RESIDANAT DES ETUDES EN PHARMACIE CONCOURS D INTERNAT ET DE RESIDANAT DES ETUDES EN PHARMACIE 1 QUESTIONS D INTERNAT ET DE RESIDANAT EN PHARMACIE ADMISSIBILITE A- SCIENCES FONDAMENTALES 1- Dosages radioimmunologiques : - principe - mise

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique septembre 2003 Pour plus d information voir le site internet de l Assurance Maladie en ligne : www. ameli.fr Contact presse : Cnamts Patrick

Plus en détail

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV Guide méthodologique développé par l équipe de projets ci-dessous : Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV EQUIPE PROJET Chef de projet : Maryline CHARRA, Pharmacien Conseil Responsable de la mission

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Efficacité et risques des médicaments : le rôle du pharmacien

Efficacité et risques des médicaments : le rôle du pharmacien Société vaudoise de pharmacie, février 2008 Efficacité et risques des médicaments : le rôle du pharmacien Olivier Bugnon, Professeur adjoint en Pharmacie communautaire, Ecole de Pharmacie Genève-Lausanne;

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE. Pr A. AGOUMI avril 2009 1

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE. Pr A. AGOUMI avril 2009 1 ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE المملكة المغربية وزارة الصحة Pr A. AGOUMI avril 2009 1 Définition du générique C est une spécialité qui a la même composition

Plus en détail

9 LE CAS DES SITUATIONS PARTICULIERES

9 LE CAS DES SITUATIONS PARTICULIERES LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES alimentation variée comprenant des végétaux et des fruits, exercice physique régulier, diminuer les excès de graisse et d'alcool. Il

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

ANNEXE l RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE l RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE l RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ATARAX 100 mg, comprimé pelliculé sécable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNÉES CLINIQUES

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

ESSAIS CLINIQUES, PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGIE J.L. MONTASTRUC et M. LAPEYRE-MESTRE Mai 2010

ESSAIS CLINIQUES, PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGIE J.L. MONTASTRUC et M. LAPEYRE-MESTRE Mai 2010 ESSAIS CLINIQUES, PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGIE J.L. MONTASTRUC et M. LAPEYRE-MESTRE Mai 2010 On entend par essai clinique «toute recherche biomédicale organisée et pratiquée chez l homme en

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Attention aux médicaments!

Attention aux médicaments! Enoncé Attention aux médicaments! Vous recevez en consultation, sur demande de son médecin traitant, monsieur H âgé de 82 ans accompagné de son épouse, pour bilan gériatrique. Le patient est inquiet car

Plus en détail

JORF n 0037 du 13 février 2013. Texte n 5

JORF n 0037 du 13 février 2013. Texte n 5 Le 23 octobre 2015 JORF n 0037 du 13 février 2013 Texte n 5 ARRETE Arrêté du 4 février 2013 modifiant l arrêté du 12 octobre 2011 fixant la liste des médicaments que peuvent prescrire les sages-femmes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

MECANISMES D ACTION DES MEDICAMENTS comment caractériser la liaison médicament-récepteur?

MECANISMES D ACTION DES MEDICAMENTS comment caractériser la liaison médicament-récepteur? Chapitre 1: MECANISMES D ACTION DES MEDICAMENTS comment caractériser la liaison médicament-récepteur? Objectifs: Savoir définir un récepteur et le caractériser. Savoir définir et caractériser un agoniste

Plus en détail

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO Dr Philippe DUMAS Pourquoi un traitement de substitution? Quand la dépendance aux opiacés est certaine elle demande a être prise en charge. Pour

Plus en détail

MENTIONS LEGALES COMPLETES

MENTIONS LEGALES COMPLETES Date de dernière mise à jour : 11/05/2015 MENTIONS LEGALES COMPLETES 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Artirem 0,0025 mmol/ml, solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Pour 1 ml de solution

Plus en détail

CORTICOÏDES ET MEDECINE DU SPORT

CORTICOÏDES ET MEDECINE DU SPORT CORTICOÏDES ET MEDECINE DU SPORT En 2004 le Professeur Pierre Rochcongar et collaborateurs ont exposé, en partie, le problème du bon usage des corticoïdes : L'utilisation et la prescription des corticoïdes

Plus en détail

DROIT DE PRESCRIPTION DES SAGES-FEMMES LES MEDICAMENTS

DROIT DE PRESCRIPTION DES SAGES-FEMMES LES MEDICAMENTS DROIT DE PRESCRIPTION DES SAGES-FEMMES LES MEDICAMENTS Les médicaments autorisés à la prescription Selon l Art. L4151-4 du code de la santé publique, vous pouvez prescrire les médicaments des classes thérapeutiques

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique Médicaments grossesse et allaitement Pharmacologie clinique Sommaire Introduction Particularité pharmacocinétique au cours de la grossesse Médicaments tératogènes Médicaments à risque tératogène important

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

ECURIE UE 6-2 (13/02/2012)

ECURIE UE 6-2 (13/02/2012) ECURIE UE 6-2 (13/02/2012) QUESTION 1.ABE A) Vrai. L'affinité correspond à l'attractivité du médicament pour sa cible. Elle dépend donc de sa structure chimique qui conditionne sa capacité à se lier à

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de Prescription Médicamenteuse (patient hospitalisé, sortant ou vu en consultation externe)

Les Bonnes Pratiques de Prescription Médicamenteuse (patient hospitalisé, sortant ou vu en consultation externe) Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Les Bonnes Pratiques de Prescription Médicamenteuse (patient hospitalisé, sortant ou vu en consultation externe)

Plus en détail

PLAC E DE L AN ALYS E TOXIC OLOG IQUE EN URGE NCE HOSP ITALI ERE

PLAC E DE L AN ALYS E TOXIC OLOG IQUE EN URGE NCE HOSP ITALI ERE PLAC E DE L AN ALYS E TOXIC OLOG IQUE EN URGE NCE HOSP ITALI ERE CHEFIRAT B. Les intoxications aiguës constituent un réel problème de santé publique dont l impact reste encore à évaluer. Le nombre total

Plus en détail

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Epidémiologie q Répartition de la population par tranche d âge en France 2050 2010 Epidémiologie q Espérance de vie à la naissance en France

Plus en détail

LES GENERIQUES. «Les génériques sont moins efficaces..» «Les génériques sont moins sûrs»

LES GENERIQUES. «Les génériques sont moins efficaces..» «Les génériques sont moins sûrs» LES GENERIQUES Agnès CERTAIN Emmanuelle ORRU BRAVO Pharmaciens Hôpital Bichat-Claude Bernard DCI + Nom de laboratoire Nom de fantaisie + Gé Mythes «Les génériques sont moins efficaces..» «Les génériques

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Comment utiliser les différentes formes de médicaments? Conseils pratiques à l officine 1 Paracétamol en forme mono Toxicité gastrique peu probable Hépatotoxicité: intoxication

Plus en détail

SPECIFICITE DES TRAITEMENTS EN PEDIATRIE

SPECIFICITE DES TRAITEMENTS EN PEDIATRIE Fixe : MGOP SPECIFICITE DES TRAITEMENTS EN PEDIATRIE I/- L enfant et le médicament : Nouveau-né : de la naissance à 30 jours Nourrisson : 1 mois à 2 ans Enfant : 2 ans à 15 ans La réaction du nouveau-né,

Plus en détail

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS BETA BLOQUANTS La classe des Béta-bloquants regroupe des médicaments très utilisés en cardiologie ainsi que dans des pathologies diverses. Pour l infirmier l essentiel des connaissances doit porter sur

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L EQUILIBRE ACIDE-BASE Question 1 :l état acido-basique A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L C) La

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Prescriptions inappropriées chez la personne âgée de plus de 75 ans hospitalisée

Prescriptions inappropriées chez la personne âgée de plus de 75 ans hospitalisée Prescriptions inappropriées chez la personne âgée de plus de 75 ans hospitalisée Comité de soins du PIRG du nord-ouest Journée de printemps de la Société Gérontologique de Normandie Caen, 23 mai 2014 Plus

Plus en détail

charge de la douleur

charge de la douleur Les Antiinflammatoires nonsétoïdiens dans la prise en charge de la douleur Prof. P.M. Tulkens Phien A. Spinewine (M. Clin. Pharm.) Unité de pharmacologie cellulaire et moléculaire Université catholique

Plus en détail

ANTICHOLIUM. Solution injectable 2mg/5ml. Information aux patients Notice

ANTICHOLIUM. Solution injectable 2mg/5ml. Information aux patients Notice ANTICHOLIUM Solution injectable 2mg/5ml Information aux patients Notice ANTICHOLIUM Solution injectable Dénomination du médicament: ANTICHOLIUM Substance active : salicylate de physostigmine. Conditions

Plus en détail

Ordonnance collective. Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage et Bleu, réseau d experts

Ordonnance collective. Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage et Bleu, réseau d experts Ordonnance collective Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs en santé Ordonnance collective Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Previcox 57 mg comprimés à croquer pour chiens. Previcox 227 mg comprimés à croquer pour chiens. 2. COMPOSITION

Plus en détail

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie La diversité des étiologies et la variété des traitements utilisés en hépatologie rendent difficile la

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE 1 A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 2 1. Adultes et enfants d un an et plus La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD 21 ème Forum de Rangueil Jeudi 15 octobre 2009 Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD L étude des comportements thérapeutiques des patients migraineux montre une surconsommation d antalgiques non-spécifiques,

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE Ou le grand bêtisier AVERTISSEME T: Devant la recrudescence de contre vérités de natures ignares ou purement trompeuses, destinées à alimenter un Marketing pauvre concernant

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

PRESCRIPTION DE MEDICAMENTS

PRESCRIPTION DE MEDICAMENTS PRESCRIPTION DE MEDICAMENTS FORMATION D INTERNES EN MEDECINE GENERALE FACULTE DE MEDECINE I INTRODUCTION L'acte médical se termine habituellement, mais pas obligatoirement, par la rédaction et la remise

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 02 novembre 2005 CRESTOR 5 mg, comprimé pelliculé B/28 ; B/50 ; B/84 Laboratoires ASTRAZENECA rosuvastatine Liste I Date de l'amm : 06 octobre 2005 Motif de la demande

Plus en détail