PME Wallonie-Bruxelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PME Wallonie-Bruxelles"

Transcription

1 UCM National asbl Situation au 2 e trimestre 2015 PME Wallonie-Bruxelles Charlie TCHINDA Economiste - Statisticien Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses d un panel d indépendants et de chefs PME wallonnes et bruxelloises à un questionnaire. Chaque question donne un sous-indice. L'ensemble permet d'établir un indicateur général de l'état de l activité des PME dans la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une valeur de l indice supérieure à est le signe d une évolution positive de la conjoncture, alors qu une valeur de l indice en-dessous de montre évolution négative de la conjoncture. Les questions ont été posées entre le 24 juin et le 13 juillet Au total, plus de 600 indépendants et chefs d entreprises ont répondu à l enquête.

2 UCM National asbl Synthèse Au 2 e trimestre 2015, la confiance des chefs de PME progresse à 98,6 (+0,9) par rapport au 1T2015. C est le 3 e trimestre consécutif pour lequel une augmentation est enregistrée. En comparaison avec la même période de l année dernière (96,7), elle poursuit sa progression et se rapproche (+1,9) de son niveau de référence () ; La moyenne des 4 derniers trimestres s établit à 97,4 contre 96,9 il y a trois mois. La tendance à l amélioration est bien perceptible. Cela reste cependant plus de 2 points en moins comparé à la valeur de référence () ; L activité est en hausse mais à un rythme moins important. Le sous-indice associé prend plus de 0,1 et s établit à,7 ; Les bénéfices (96,4) et l emploi (98,9) s améliorent (+1,9 et +0,5 respectivement). De même, les chefs de PME anticipent de meilleures perspectives de rentabilité (101,8) et d emploi (,2) ; L appréciation des responsables de PME sur le fonctionnement de l économie dans son ensemble obtient le plus faible score (89,8) mais obtient un meilleur score qu il y a trois mois (88,3) ; L amélioration la plus importante, comme lors du dernier trimestre, est observée au niveau des délais de paiement que les chefs de PME déclarent plus courts et dont le sous-indice lié a pris 3 points; Les attentes concernant l année 2015 sont meilleures par rapport à celles exprimées il y a 3 mois et meilleures si l on compare avec la même période en 2014 ; Les chefs de PME interrogés devraient augmenter leurs investissements. Bien que l incertitude reste importante, les récentes perspectives de croissance optimistes et les taux d intérêt faibles inciteraient les porteurs de projet à se lancer. En plus, les perspectives d une meilleure rentabilité expliqueraient aussi la volonté des responsables de T/PME d investir ; Le coût du travail est moins mis en avant par les indépendants et chefs de PME (41,5%) par rapport à la même période en 2014 (58,4%). Les conséquences du saut d index et de l application de la modération salariale décidée dans le cadre de l AIP peuvent expliquer cette tendance.

3 UCM National asbl Situation globale L indicateur du Baromètre-PME affiche une valeur de 98,6 au 2 e trimestre Il se situe ainsi moins de 2 points en-dessous de, point de neutralité. Il gagne près d un point par rapport à sa valeur d il y a 3 mois (97,7). Sur les dix composantes de l indice, sept sont en-dessous de, et trois sont au-dessus. Le sous-indice qui a le plus progressé est celui des retards de paiement et concurrence (+3 points). Par contre, la composante qui tire l indicateur de confiance vers le bas, depuis le démarrage de cette étude, est l'appréciation du fonctionnement général de l économie (89,8 contre 88,3 il y a trois mois). Elle s est cependant améliorée de plus d un point. La pression fiscale et l incertitude de l environnement économique représentent les préoccupations les plus importantes pour les chefs de PME. Les préoccupations liées au coût du travail sont moins relayées. On peut y voir les effets du début d application de la modération salariale décidée dans le cadre du dernier Accord Interprofessionnel concernant la période et l entrée en vigueur du saut d index depuis le mois de mars Baromètre PME (Référence=) Activité actuelle 105 Situation économique 95 Activité prévisions T+1 Situation entreprise 90 Rentabilité actuelle 85 Retards de paiement et concurrence Emploi prévisions Emploi actuel Rentabilité prévisions 2T2015 Référence () 1T2015

4 Score (Référence =) UCM National asbl Evolution du Baromètre PME,5 98,5 98, , ,8 96,5 96

5 Score (référence =) Score (Référence=) UCM National asbl Activité économique Pour les chefs de PME, la hausse du volume de l activité entrevue il y a 3 mois se poursuit, mais à un rythme moins important. Le sous-indice relatif au volume de l activité frôle sa valeur de neutralité () et s établit à,7. Il progresse de 0,1 point par rapport à sa valeur précédente (,6). A peine un chef de PME sur cinq (20%) estime que l activité a évolué à la baisse lors du dernier trimestre de l année. Trois mois auparavant, cette proportion était proche d un sur quatre (23,7%).,5,5 98, , ,5 96 Evolution de l'activité lors des trois derniers mois,0,4,6,7 98,7 98,6 98,5 97,5 Pour les trois prochains mois, la confiance des chefs de PME quant à l évolution à trois mois de leur activité recule très légèrement, mais reste proche de sa valeur d il y a trois mois. Ils s attendent à une stabilisation de l activité dans les trois prochains mois. 104 Evolution des prévisions à trois mois de l'activité ,5 101,6 103,3 101,5 101,6 102,9 102,4,1 4T2013p 1T2014p 2T2014p 3T2014p 4T2014p 1T2015p 2T2015p 3T2015p

6 Score (référence=) Score (Référence=) UCM National asbl Situation financière : rentabilité et/ou bénéfices La rentabilité et/ou les bénéfices des PME s est considérablement améliorée selon les chefs d entreprise interrogés. Bien qu en dessous de son niveau de référence le score qui lui est associé affiche 96,4. Il engrange deux points par rapport à son niveau d il y a 3 mois (94,5) et n est plus que 2,6 points en-dessous de, sa valeur de référence. 97 Evolution de la rentabilité 96, ,4 95, , ,4 94,5 94,7 94,3 94,2 94,5 94,5 93,5 93 Pour les mois à venir, les chefs de PME déclarent que cette amélioration des bénéfices et/ou de la rentabilité devrait se poursuivre. Le score relatif aux perspectives de rentabilité repasse au-dessus de son niveau de neutralité () et s établit à 101,8. C est sa valeur la plus haute depuis le début de cette étude. 103 Evolution des perspectives de rentabilité dans les PME ,8 101,6,5,4, ,0 98,6 98,0 4T2013p 1T2014p 2T2014p 3T2014p 4T2014p 1T2015p 2T2015p 3T2015p

7 Score (référence=) Score (référence=) UCM National asbl Emploi Au 2 e trimestre 2015, le sous-indice de l indicateur de conjoncture des PME basé sur l emploi s est établi à 98,9. Ce chiffre, inférieur à la valeur de référence () est 0,5 point au-dessus de celui enregistré trois mois plus tôt. C est aussi le score le plus élevé enregistré depuis le début de l enquête. Evolution de l'emploi dans les PME 98,9 98,5 98,4 98,4 98, ,2 98,0 98,2 97,5 97,7 97 Pour les prochains mois, l emploi devrait poursuivre sa remontée, qui bien que lente se confirme dans les PME. Le sous-indice concernant les perspectives de l emploi se reprend légèrement (,2 contre,0 il y a 3 mois). Il se rapproche ainsi de plus en plus de son score de neutralité de. Les perspectives d emploi et l emploi sont assez proches, signe d un marché du travail assez rigide même au niveau des PME. Evolution des perspectives de l'emploi dans les PME,5 98,5 98,9,0 98,7,0, ,3 98,4 98,4 4T2013p 1T2014p 2T2014p 3T2014p 4T2014p 1T2015p 2T2015p 3T2015p

8 Score (Référence=) Score(Référence=) UCM National asbl Retard de paiement et concurrence Plus d un responsable de PME sur trois déclare une réduction des retards de paiement ou aucun retard de paiement. Il y a trois mois cette proportion était de un sur cinq. L augmentation de la composante du Baromètre-PME relative aux retards de paiement, déjà importante il y a 3 mois s est poursuivie. Elle gagne plus de 5 points en passant de 98,7 à 104,1. Le sous-indicateur lié dépasse par la même occasion sa valeur de référence de, pour la première fois. Selon Graydon-Belgium N.V., le comportement de paiement des entreprises en B2B n a jamais été aussi bon avec près de 71% des factures payées à temps au 1 er trimestre Evolution des retards de paiement dans les PME 104,1 98,7 94,0 92,7 93,5 93,7 93,5 93,3 De même, les chefs de PME déclarent faire face à une concurrence qui se renforce. La perception de la concurrence par les indépendants et chefs de PME est plus négative qu il y a trois mois. Le sous-indice lié à l appréciation de la concurrence par les entrepreneurs s établit à 92,5 contre 92,6 il y a trois mois, assez loin de la valeur de référence de. 94 Evolution de la concurrence pour les PME 93,5 93, ,3 92, ,5 92,7 92,1 91,6 92,3 92,6 92,6 91

9 Score (Référence=) Score (référence=) UCM National asbl Situation de l économie et de l entreprise Pour les chefs de PME, la situation de leur entreprise est moins bonne qu au 1 er trimestre Cela se traduit par un recul du sous-indice lié à la situation de l entreprise qui s établit à 101,0 contre 101,6 il y a trois mois. Bien que ce sous-indice reste au-dessus de sa valeur de référence, il reste plus de deux points en-dessous de la valeur la plus élevée depuis le début de l enquête (103,1). 103, , ,5 101,5,5 Evolution de la perception de la situation de l'entreprise 103,1 102,3 101,8 101,6 101,2 101,0,7,5 Concernant la situation de l économie, cette composante influence l indicateur du baromètre-pme à la baisse depuis le début de l enquête. Au 2 e trimestre 2015, elle enregistre un score de 89,8. Bien que supérieur à sa valeur d il y a 3 mois (88,3), il reste le plus faible de tous les sous-indices. 91 Evolution de la perception de la situation de l'économie en général 90 89, ,5 87,9 89,0 88, ,0 87, ,0

10 UCM National asbl Facteurs entravant l activité Parmi les facteurs qui ont le plus entravé l activité des PME, la pression fiscale (48,5%), arrive en tête des préoccupations des chefs de PME. Il y a un an près de 60% des sondés s en plaignaient alors que seul un sur deux l évoque ce trimestre. Les indépendants et chefs de PME attendent avec impatience le tax-shift promis par la majorité en place au gouvernement fédéral L incertitude de l environnement économique (43,7%) est le second élément qui inquiète le plus les chefs de T/PME. La reprise envisagée peine à se matérialiser et les prévisions de croissance, bien que meilleures restent faibles (entre 1,1 et 1,4% en 2015). De même, les problèmes de la Grèce font craindre une nouvelle crise des dettes souveraines des pays de la zone Euro et la diminution des crédits que cela pourrait provoquer. Le coût salarial, bien que moins mis en avant ce trimestre reste un élément important parmi les entraves à l activité des PME. 41,6% l ont évoqué contre 60% il y a un an. Le début de l application de l AIP et l entrée en vigueur du saut d index décidé en février commencent à se faire ressentir. 39% des responsables de PME déclarent que les normes et la législation relative à leur activité sont excessives. C est moins que les 47% enregistré à la même période de l année dernière, mais c est encore trop. Les contraintes administratives auxquelles les PME font face sont de plus en plus nombreuses et coûteuses. Près d un sur trois (30%) estime que la demande est insuffisante et pose problème dans leurs activités. L indicateur de confiance des consommateurs de la BNB continue de s améliorer. Il affiche une valeur de -2 en juin 2015, meilleure qu il y a un an (-7), mais reste globalement négatif. Près d un sondé sur quatre (23,4%) déclare que les problèmes de trésorerie nuisent au développement de leur entreprise. De même, 15,2% parmi eux ont des difficultés à obtenir les crédits nécessaires au financement de leurs activités. Les chefs de PME font état d une amélioration des conditions d obtention des crédits au 4T Enfin, plus d un employeur sur dix (11,7%) interrogé a du mal à recruter les profils nécessaires au développement de son activité. Ils étaient 16% à déclarer la même chose il y a un an. Selon Eurostat, la Belgique compterait postes de travail non pourvus. Seules l Allemagne et la Grande Bretagne en auraient plus en Europe. 1 Banque Nationale de Belgique

11 UCM National asbl Facteurs qui entravent l'activité des PME 41,6% Coût du travail 48,5% Pression fiscale 43,7% Environnement économique incertain 47,0% 39,0% Normes et législations excessives 30,3% 48,7% Insuffisance de la demande 25,3% 23,4% Problèmes de trésorerie 11,7% 24,0% Difficultés de recrutement 16,0% 15,2% Difficultés à obtenir un crédit 19,2% 60,3% 58,4% 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% 50,0% 60,0% 2T2015 2T2014 Investissement dans les PME Par rapport au 1er trimestre 2015, les perspectives d investissement telles que perçues par les indépendants et chefs de PME s améliorent nettement. En effet, plus de 30% des répondants (soit à peu près un sur trois) déclaraient qu ils réduiront leurs investissements dans les prochains mois. Cette proportion n est plus que de 24,2% ou moins d un sur quatre. 60,0% 50,0% Perspectives d'investissements pour les indépendants les TPE Augmentation 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% Beaucoup augmenter Augmenter Rester inchangés Diminuer Beaucoup diminuer 4T2014 1T2015 2T2015

12 UCM National asbl Attentes pour l année 2015 En début d année 2015, près de 36% des chefs d entreprises déclaraient que la situation économique allait se stabiliser. Trois mois plus tard cette proportion frôle les 48% ou près d un sur deux. Dans le même temps, près de la moitié des chefs d entreprise interrogés (49,4%) anticipaient une détérioration il y a trois mois. Cette proportion est désormais 38%. 50,0% 45,0% 40,0% 35,0% 30,0% 25,0% 20,0% 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% Beaucoup s'améliorer Evolution des perspectives pour l'année en cours Légère amélioration S'améliorer Rester stable Se détériorer Beaucoup se 1T2015 2T2015 3T2015 détériorer Les indépendants et chefs de PME sont plus optimistes qu au même moment l année dernière. Les prévisions de croissance du milieu de l année 2015 restent optimistes quant à la continuité de la reprise. Ils espèrent ainsi que ces bonnes nouvelles se répercuteront sur leur activité 60,0% 50,0% Evolution des attentes par rapport à la même période de l'année 2014 Plus optimistes 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% Beaucoup s'améliorer S'améliorer rester stable Se détériorer Beaucoup se 3T2014 3T2015 détériorer

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

PME Wallonie-Bruxelles

PME Wallonie-Bruxelles Situation au 4 e trimestre 2016 PME Wallonie-Bruxelles Charlie TCHINDA Economiste - Statisticien Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses d un panel d indépendants et de patrons

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Baromètre d opinions des Directeurs Financiers. 3 ème édition Prendre une trajectoire nouvelle pour une sortie de crise?

Baromètre d opinions des Directeurs Financiers. 3 ème édition Prendre une trajectoire nouvelle pour une sortie de crise? Baromètre d opinions des Directeurs Financiers 3 ème édition Prendre une trajectoire nouvelle pour une sortie de crise? Octobre 2013 Comment cette étude a-t-elle été réalisée? Le but de ce troisième baromètre

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

RAPPORT CCE 2012-0732

RAPPORT CCE 2012-0732 RAPPORT CCE 212-732 La conjoncture dans le secteur de la construction en 211 et les pespectives pour 212 CCE 212-732 CCR 12.1.38 GU/NB 9 juillet 212 Commission consultative spéciale de la Construction

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DES CCI D AQUITAINE

NOTE DE CONJONCTURE DES CCI D AQUITAINE NOTE DE CONJONCTURE DES CCI D AQUITAINE METHODOLOGIE D ENQUETE Ressenti des chefs d entreprise sur le 2 nd semestre 2013 et perspectives pour le semestre à venir Enquête réalisée en collaboration avec

Plus en détail

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Juillet 2013 Traduction de l étude «Lage und Prognosen Chemie/ Pharma» réalisée par BAKBASEL Traduction faite par Anne Fritsch, Verbanet, et Virginie

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

TendancÉco. Veille et analyse économique territoriale. Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14. Chiffres Clés 3 ème trimestre 2015

TendancÉco. Veille et analyse économique territoriale. Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14. Chiffres Clés 3 ème trimestre 2015 #1 - janvier 216 TendancÉco Veille et analyse économique territoriale Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14 Une reprise modérée de l activité Au 3 ème trimestre 215, la croissance

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables Principaux résultats Méthodologie de l enquête Méthodologie Enquête réalisée par téléphone. Échantillon Echantillon national de

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E

Plus en détail

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés Editeur responsable : Erik Van Tricht, Fédération Royale du Notariat belge asbl, Rue de la Montagne, 30-34 - 1000 Bruxelles Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés ACTIVITE IMMOBILIERE EN

Plus en détail

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 11 - Janvier Edition Lyon Rhône LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE Au cours des derniers mois de l année, le niveau d activité

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Pictet-Timber. Meilleure visibilité sur l immobilier américain

Pictet-Timber. Meilleure visibilité sur l immobilier américain Pictet-Timber Meilleure visibilité sur l immobilier américain Frédéric Rollin Août 2014 L activité immobilière américaine reprend fortement et devrait accélérer en 2015. Dès lors, les prix du bois de construction

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Observatoire du BÂTIMENT

Observatoire du BÂTIMENT Observatoire du BÂTIMENT De votre Centre de Gestion Agréé e trimestre MAÇONNERIE - COUVERTURE - ÉLECTRICITÉ - MENUISERIE - PLOMBERIE - CARRELAGE - PLÂTRERIE - PEINTURE CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE Les indicateurs

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi

Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi Paris, 15 mars 2012 Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 24 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Jeudi 19 janvier 2012-1 Les faits marquants

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

La situation économique des Hautes-Pyrénées

La situation économique des Hautes-Pyrénées La situation économique des Hautes-Pyrénées Juillet 2009 CONTEXTE GENERAL Morosité ambiante des chefs d entreprises déjà constatée lors de l enquête de conjoncture en octobre 2008. Hautes-Pyrénées initialement

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

Baromètre des préoccupations des Français

Baromètre des préoccupations des Français Baromètre des préoccupations des Français Comparaison octobre 006 / octobre 0 Réalisé par TNS Sofres pour et Un sondage réalisé pour FICHE TECHNIQUE : Échantillon Échantillon national de 00 personnes représentatif

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce

Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l évolution

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL Baromètre de Conjoncture Tarnais N U M E R O N 27 1 E R TRIMESTRE 2013 La note de conjoncture du Tarn résulte d une enquête réalisée en avril 2013 auprès d un échantillon d environ 1 200 entreprises industrielles,

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

LES DECIDEURS FACE AUX NOUVEAUX DEFIS DE SOCIETE. Synthèse. Baromètre Generali CSA. n 1100079 Avril 2011

LES DECIDEURS FACE AUX NOUVEAUX DEFIS DE SOCIETE. Synthèse. Baromètre Generali CSA. n 1100079 Avril 2011 Baromètre Generali CSA LES DECIDEURS FACE AUX NOUVEAUX DEFIS DE SOCIETE Synthèse n 1100079 Avril 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40

Plus en détail

CECI N EST PAS UNE REPRISE

CECI N EST PAS UNE REPRISE Novembre 2013. 15.681 S I G N E S CECI N EST PAS UNE REPRISE Bonfond Olivier Le bout du tunnel? Depuis quelques mois, en Belgique mais aussi en France et dans quelques autres pays européens, les dirigeants

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Eco-Fiche LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX

Eco-Fiche LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX Eco-Fiche Mars 2012 LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX L entrée en campagne de nombreux candidats aux élections présidentielles s est faite sur le thème de la compétitivité française. C est donc

Plus en détail

Groupe d'experts de statistiques économiques à court terme de l'ocde

Groupe d'experts de statistiques économiques à court terme de l'ocde A usage officiel STD/STESEG(2003)18 Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 10-Jun-2003 Français - Or. Français DIRECTION DES

Plus en détail

Observatoire des Loyers de l Agglomération Parisienne

Observatoire des Loyers de l Agglomération Parisienne Observatoire des Loyers de l Agglomération Parisienne ÉVOLUTION EN 2012 DES LOYERS D HABITATION DU SECTEUR LOCATIF PRIVÉ DANS L AGGLOMÉRATION PARISIENNE Mai 2013 MÉTHODOLOGIE Comme chaque année, l'olap

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

Ce que les banques vous disent, et pourquoi il est urgent de les entendre

Ce que les banques vous disent, et pourquoi il est urgent de les entendre Ce que les banques vous disent, et pourquoi il est urgent de les entendre Il n'y a pas d'économie dynamique sans banques fortes. Pour restaurer la compétitivité, il faut être capable d'accompagner les

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

ANTICIPEZ Préparez la reprise!

ANTICIPEZ Préparez la reprise! DOSSIER ANTICIPEZ Préparez la reprise! Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat se mobilise pour faire face à la crise et préparer la reprise! Faire face à la crise Préparer la reprise Depuis novembre

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Conjoncture économique en Loir-et-Cher

Conjoncture économique en Loir-et-Cher Février 0 - N Conjoncture économique en Loir-et-Cher Résultats de l enquête menée entre le er et le 8 février 0 Analyse réalisée sur la base de réponses exploitables La Chambre de et d' de Loir-et-Cher

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

Etude. Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir. (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas,

Etude. Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir. (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Etude Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir Etude internationale menée auprès de 2 627 DRH de huit pays (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Grande-, ) mai 2002 Contact :

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Communiqué de presse Bruxelles, le 26 novembre 2009

Communiqué de presse Bruxelles, le 26 novembre 2009 Communiqué de presse Bruxelles, le 26 novembre 2009 Crédits aux entreprises : la FEB, Febelfin, CRiON et le CeFiP tiennent le pouls La position de liquidité des entreprises est toujours sous pression Chacun

Plus en détail

Déjeuner de presse. Jean Vaylet, Président de la CCI de Grenoble. 24 janvier 2012

Déjeuner de presse. Jean Vaylet, Président de la CCI de Grenoble. 24 janvier 2012 Déjeuner de presse Jean Vaylet, Président de la CCI de Grenoble 24 janvier 2012 Bilan de mandature Déroulement Un an de mandature Les temps forts à la CCI en 2012 Bilan de mandature Janvier -janvier 2012

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise Communiqué de presse 28 juin 21 PRESENTATION DU 4 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 4» Les entreprises du CAC 4 ont renforcé leur bilan malgré la crise Paris, le 28 juin 21 Ricol Lasteyrie publie pour la quatrième

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail