Thierry Grootaers. Kaléidoscope # 6. Galerie Nadine Feront

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thierry Grootaers. Kaléidoscope 05.09 12.10.2013 # 6. Galerie Nadine Feront"

Transcription

1 Thierry Grootaers # Kaléidoscope Galerie Nadine Feront

2 Thierry Grootaers # 6 Kaléidoscope

3 4 5 Introduction Par Hadelin Feront, Curateur de la Galerie Peut-on habiter une image? Ou plutôt, comment habiter une image qui sans cesse se dérobe à nous? L image d une «vide idéale» qui tiendrait entre quatre murs, soutenue seulement par quelques objets familiers et accessibles une table basse, une auto rouge, un cheval de bois L architecture qu explore le travail de Thierry Grootaers est celle d un bonheur possible : celui qui s est proclamé, d une image à l autre, dans la publicité et l avènement de la société du tout-médiatique. Décomposant les clichés, les lieux communs de cet imaginaire à prix «démocratique», empruntant, ça et là, des fragments, Thierry Grootaers crée de nouvelles images qui nous montrent, par leurs césures impromptues, leurs ellipses, leurs brusques changements d échelle, les mystifications que nous opérons au quotidien pour donner sens à nos vies. Tout comme le collage d éléments divers présents dans ses peintures, nous raccommodons, nous aussi, les morceaux épars de notre présent, de notre passé, de notre avenir nous avons besoin de nous raconter des histoires, de faire concorder la vie que nous vivons avec l image que l on s en fait. La peinture de Thierry Grootaers parle donc d illusions : illusions d optique, bien sûr, d une société que l image mène souvent par le bout du nez, mais également les illusions qui sont les moteurs de notre vie de tous les jours, sans oublier nos désillusions. Le grand mérite de la peinture de Thierry Grootaers, c est de rendre sensible cette part importante mais souvent occultée de notre vie. C est de traduire en couleurs, en lignes et en volumes, un processus à la fois intime et collectif de mise en forme du monde et de l expérience subjective ; c est de mettre en lumière et de rire avec nous des procédés plus ou moins réussis par lesquels nous tentons de mettre de l ordre dans le chaos de la vie, de donner un sens à la suite d expériences, de postures et d émotions qu est notre tentative d habiter notre propre existence.

4 6 7 Entretien avec Thierry Grootaers Thierry, tu travailles à partir de fragments d images qui sont prélevés de magazines des années 50 et 60. Celles-ci présentent souvent des «clichés» de la vie domestique telle qu elle est rêvée par les publicitaires de cette époque. Pourquoi ces mises en scène te fascinentelles autant? Au départ, je m intéressais à la maison et tout ce qui se passe dedans. Les notions de famille et de ce qui nous est familier : quelqu un qui fait la lessive, qui fume une cigarette, la petite table «année 50» qu on a tous vue, cela m évoque des souvenirs, peutêtre, ou cela me parle, et je transpose ceci dans une situation plus ou moins contemporaine. La couleur joue un rôle important : la publicité des années cinquante est assez riche en couleurs, elle possède un côté candide, tout cela m intéresse. J essaie de recadrer ces éléments, sans être trop nostalgique, dans notre époque. Je me pose la question : pourquoi est-ce qu en 2013 on s intéresse autant au passé? En fait, tout n avance pas si vite, les maisons ne sont pas toutes «design», et chez mon voisin il y encore un bout de vieille tapisserie. On vit, c est vrai, à une époque de «revival» de tout ce qui est «vintage» et l idée du vintage m intéresse, mais je ne veux pas non plus trop m y attarder. Comment choisis-tu les images qui entrent dans tes compositions? Je les choisis pour la fascination du papier qui a vécu, pour le plaisir de fouiller dans une brocante et de tomber sur une image par hasard. Je m arrête et je me dis : tiens, ce personnage me plaît, cette maison, cette attitude, cette situation. Après deux ou trois fois, si elle me parle vraiment, je la découpe proprement et je la range dans une valise. Je laisse vivre cette image. À ce moment vient tout le travail d accumulation qui précède la peinture. Puis, quand je me mets à peindre, je fouille un peu dans ma valise, j en pêche une, et hop, elle rentre dans une composition, mais quelque part tout simplement et presque de manière aléatoire. Ce sont souvent des personnages, mis en situation, par exemple fumant une cigarette ou tondant la pelouse, mais je les sorts un peu de leur contexte le décor, le paysage est découpé ça devient une image solitaire que je fais vivre dans mes compositions. La photographie est un élément «déclencheur» de ta peinture? J ai surtout l inquiétude de ne pas avoir de sujet. Je me dis qu il faut toujours que j aie dans ma valise de quoi peindre. C est important aussi pour moi, au jour le jour, d accumuler un stock d images. J ai besoin d un point de départ, d une ligne conductrice, d un personnage. Mais c est juste pour déclencher un mouvement. J esquisse, et après, l image, elle, tombe par terre, elle vit sa vie, mais moi je continue dans mon tableau, j en rajoute une autre. Du coup, ça devient presque un collage en peinture. Je dois accorder un peu les couleurs, ou les désaccorder, mettre du désordre ou de l ordre... La photographie est donc, en effet, un élément déclencheur dans mon travail. Ensuite, j oublie pratiquement l image. C est comme à notre époque, on prend, on jette. Et bien dans mon cas, c est presque la même chose. Que se passe-t-il entre le moment où tu découpes une image pour la première fois et le moment où tu es prêt à la peindre? J ai balayé l image du regard. En général, j étale tout sur une grande table, il y a un grand désordre. J aime l action de passer à côté d une image sans y prêter une réelle attention Et si j ai cette sensation de revenir sans cesse sur la même chose, par exemple le couple qui fume, une action simple, mais qui m intéresse beaucoup pour diverses raisons, je me dis qu il est temps de les mettre en scène dans une peinture. Si, de plus, j ai un fond déjà préparé, avec des lignes, des couleurs, et qu il n y a, en quelque sorte, plus qu à ajouter cet élément, alors je me dis, voilà, c est le moment, c est l instant de l agrandir et de la traduire avec le pinceau. Je voudrais revenir sur cet «effet collage» qu on voit dans ton travail et la manière dont tu mets en relation des fragments provenant de différents contextes. Cela se voit, notamment, par les jeux des échelles et des perspectives. Les différences d échelles sont clés parce que le personnage mis en avant est peut-être moins important que celui qui est en arrière-plan. Il peut aussi y avoir un jeu sur une foule de détails essentiels, mais moins visibles. Cela me permet de créer une lecture un peu chaotique. J aime ce côté énigmatique, l absence de lecture directe. En même temps, tu utilises beaucoup l architecture dans tes compositions, c est-à-dire quelque chose qui structure l espace il y a un

5 8 9 peu un paradoxe : d un côté il y a cette «lecture chaotique», et en même temps, il y très souvent des espaces très structurés dans tes tableaux... Très structurés oui, et une perspective souvent un peu ratée, peutêtre par manque de maîtrise ou manque d envie, ou juste, pas envie de «bien faire». En réalité, ce sont parfois juste des lignes directrices qui me permettent de mettre des plans de couleurs dans un fond et ensuite de faire vivre mes personnages. C est vrai que ces architectures parfois prennent une importance, voire même le premier plan Mais elles sont parfois aussi juste un fond, parce que le plus important reste la composition : un jeu de lignes, de formes, de couleurs quelque chose d assez radical. La manière dont se relient ces formes, ces objets, ces couleurs dans tes tableaux est donc une question de composition et d équilibre? De composition, certainement. D équilibre, oui, mais aussi de déséquilibre. La notion de «réussi» et de «raté» a un peu la même valeur pour moi. Dans un tableau, on rate son architecture, on se dit : tiens, ça c est un moment de vie important. Donc j accepte, ou je n accepte pas, et c est pour ça qu il y a beaucoup d effacements, de repentir j aime jouer avec tout ça. À travers tes tableaux on pénètre souvent un espace de vie intime où quelque chose de double se passe. D une part, les espaces que tu représentes sont des endroits protégés c est, par exemple, le bunker et en même temps, à l intérieur de cet espace, quelque chose de dangereux ou de violent se déroule : une femme est battue, un homme tombe dans un trou En peignant, j ai souvent l impression de regarder au travers de rideaux. Je pénètre l intimité des gens, dans leur salon ou leur cuisine, leur garage, des lieux très simples et je me dis tiens, làbas, la dame pourrait recevoir une claque. Ou bien ça peut être tout simplement un couple qui boit un café, ça peut être grave ou pas du tout. J aime mettre sur la même échelle un gag et quelque chose de plus grave, j aime mettre la gravité et les éléments amusants sur la même échelle Je n ai pas envie de provoquer, mais je trouve que cette notion d échelle est importante, surtout par rapport à ce qu on

6 10 11

7 12 13 peut vivre actuellement. Par exemple, dans la presse, on peut lire les choses les plus abominables et un quart d heure après parler de foot. C est ce côté-là que j aime traduire. Il y a un thème qui revient souvent dans ton travail, c est le bunker souterrain, plus particulièrement l abri antiatomique à domicile. Oui. Les publicités dans les années cinquante en parlaient beaucoup. Aujourd hui, j observe les gens mettre des barrières autour de leurs maisons, des haies, voir même des barreaux aux fenêtres et je me dis : il y a quand même un souci de surprotection! Quand on regarde les reportages sur la vie des Américains, on voit que les gens là-bas vivent dans une angoisse profonde. Je n ai jamais été aux États-Unis, mais je me dis, ne vaut-il pas mieux vivre simplement plutôt que de creuser un trou dans son jardin pour y vivre à trois? Du coup j ai pensé au bunker. Ce n est pas le bunker d après-guerre, le bunker 40-45, mais le bunker de notre présent, qui pour moi est une maison «clé sur porte». C est notamment pour ça que je m intéresse beaucoup à l architecture, pas la «bonne architecture», mais l architecture des maisons préfabriquées, les bunkers et tout ce qu ils peuvent évoquer de «sécurisant», de protecteur. Est-ce que c est une critique d une société qui est obsédée par la sécurité matérielle? Une critique c est un peu sévère. C est une observation, un constat, comme un photographe ou un journaliste le ferait. Moi je constate les choses, je les reproduis en couleur. C est une sorte de reportage, car mes tableaux se suivent, ils sont faits au quotidien : clichés, faits de vie, humeurs. Tu as souvent parlé dans ton travail de la «vie idéale». On en revient à la maison «clé sur porte». C est quoi l idéal? C est avoir un prêt, sa maison quatre chambres et deux enfants L idéal est usé, c est obsolète. Par exemple, le chien que je peins de temps en temps a toujours un côté heureux, mais en observant bien, il évoque aussi un certain mal-être, une incohésion. On est toujours insatisfait. Mes tableaux sont toujours inachevés, et c est un peu en référence à ça. C est une façon de faire qui me permet de laisser

8 14 15 l instant en suspens. Le tableau est fini, et pourtant, il risque toujours de se faire repeindre quand il revient dans mon atelier après une expo. C est pour ça que mes tableaux ont plusieurs dates à leur dos. Je note leurs transformations successives. C est comme la vie. Le tableau risque toujours de subir un changement radical, voire d être supprimé. Tu crois que notre société ne valorise pas suffisamment l insatisfaction? Je crois qu on est dans une société de zapping, d hyperimage et de gadgets à gogo, mais il faut savoir que tout ça se paie. La prison, c est le bunker, c est ce dont on croit avoir besoin. Il faudrait pouvoir se passer de toutes sortes de choses. J essaie de tendre vers ça, vers une simplicité, en peinture aussi. Est-ce qu on pourrait dire que ton travail s inscrit dans une critique des médias et quel lien ferais-tu entre ta peinture et le travail d un artiste comme, par exemple, Richard Prince? part de mystère. Quitter l image photographique, c est le travail de la main, de ma main de gaucher. Le kaléidoscope donne une illustration concrète, symbolique de la manière de créer du nouveau par un simple réagencement de ce qui existait déjà. Est-ce que la peinture est un moyen privilégié pour repenser nos représentations du réel et nous donner d autres manières de le percevoir? Le médium peinture induit par essence une distance importante avec la réalité. Le geste, le choix des couleurs, la transformation des formes apportent une distance par rapport à l image première. L image est presque une excuse pour peindre. La peinture devient alors une pièce de théâtre intimiste, ou encore une sorte de journal intime ouvert aux yeux de tous. Elle est donc aussi un exutoire en réponse à la réalité. Prince est un bon exemple, son travail m intéresse beaucoup, mais il n est pas pour autant l une de mes références. Je crois qu on se rejoint à travers la figure du cowboy solitaire : c est un idéal usé, fatigué il a perdu son cheval et ses cigarettes Mon travail tend vers une critique «superficielle» des médias, de la culture des images, des magazines. Par contre, je ne suis pas intéressé par la figure de la célébrité, comme a pu l être Warhol, ou les images de guerre, comme Luc Tuymans en repeint certaines. Je cherche dans les médias des choses plus proches qui ont conservé une certaine poésie. Je reste très terre à terre : la voiture garée devant le garage, quelques objets familiers. Je crois que c est plus dans mes cordes, ce côté proche et accessible. C est important pour toi de rendre ces images «sensibles»? Je crois qu à partir du moment où l on peint, où l on fait un travail «fait main», la sensibilité intervient inévitablement, car on ne peut atteindre la perfection. Bien sûr, ce n est pas non plus le but, on rate, le trait est vivant, la couleur est quelque chose de vivant qu on ne maîtrise pas du tout. Même avec les nouvelles techniques il reste une

9 Trois critères informent le regard : la manière dont l artiste répond à ceux qui l ont précédé ; la qualité et la pertinence de son propos dans le contexte de son époque ; et l inventivité de ses moyens. La capacité d une œuvre à transformer celui qui la rencontre, quant à elle, guide le cœur. 32, Rue Saint-Georges 1050 Bruxelles T +32 (0) M +32 (0) Design: Salutpublic Galerie Nadine Feront

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

Manuel d utilisation. Système d alarme sans fil avec transmetteur téléphonique. Réf. : AL-800. En cas de problèmes

Manuel d utilisation. Système d alarme sans fil avec transmetteur téléphonique. Réf. : AL-800. En cas de problèmes En cas de problèmes PHENIX apporte tous les soins nécessaires à l élaboration de ses produits. Si toutefois vous rencontriez un problème avec ce modèle, ne le retournez pas au magasin où vous l avez acheté

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Pour votre génération, le meilleur reste à venir

Pour votre génération, le meilleur reste à venir Pour votre génération, le meilleur reste à venir Votre génération? Une génération qui a osé rêver et fait vivre au monde de mémorables instants. Vous faites partie de la Happy Generation. Chez AXA, nous

Plus en détail

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT:

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT: Panneaux de terrasse TimberStar Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2 Veuillez lire l intégralité de la notice de pose avant de commencer le montage! Les panneaux de terrasse TimberStar peuvent être sciés,

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre»

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» «Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» Cet exposé vous est présenté par Liliane Gordos,Stéphanie Natalis, Bernadette

Plus en détail

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque

Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque Cours Flash Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque Rappel : les fichiers fla et swf sont dans le fichier «4_Guide de mouvement et masque.zip». SOMMAIRE 1 OBJECTIFS DU CHAPITRE... 1 2 INTRODUCTION...

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie

GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSITÔT HOMOPHONES AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie aussitôt aussi tôt aussitôt : Il signifie au

Plus en détail

L Art est un jeu. Tant pis pour celui qui s en fait un devoir! * Water Walk

L Art est un jeu. Tant pis pour celui qui s en fait un devoir! * Water Walk L Art est un jeu. Tant pis pour celui qui s en fait un devoir! * POM*POM 5 juillet - 12 septembre 2010 le journal des enfants - 1euro 2 pidou! Water Walk Jagna Ciuchta David Coste Cédric Jolivet Julien

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 h c a La micro be DROITE Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 PAR L I G N E 26 JUIN - 31 JUILLET 2015 La micro beach Achetez de l art les pieds dans le sable! Pour fêter sa première année d existence

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Dropbox par un nul et pour des nuls

Dropbox par un nul et pour des nuls Dropbox par un nul et pour des nuls Dropbox que je traduirai (à voir) par Boite de Dépôt est une boite dans laquelle on va déposer des fichiers ou des dossiers. Pour faire quoi : - mettre mes dossiers

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Oubliez les Cadeaux Gadgets!

Oubliez les Cadeaux Gadgets! Oubliez les Cadeaux Gadgets! Démarquez-vous des concurrents en offrant à vos visiteurs des biens culturels numériques et bénéficiez de nouvelles opportunités de communication et d interaction www.likoha.com

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

Quelqu un de précieux

Quelqu un de précieux Quelqu un de précieux Introduction Le Mandala O n désigne par ce nom des images organisées autour d un point central, généralement à l intérieur d un cercle mais qui peuvent contenir de multiples formes

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

Sommaire Table des matières

Sommaire Table des matières Notice de montage 1 Sommaire Table des matières I. Mise en garde... 3 II. Avant de commencer... 4 1. Préparer vos outils... 4 2. Pièces nécessaires pour le montage de votre porte Keritek... 5 III. Étape

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre plein les poches. Problème : vous n êtes pas seul!

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

BIENVENUE À SÉCURITÉ MELALEUCA LA SÉCURITÉ POUR VOTRE FAMILLE

BIENVENUE À SÉCURITÉ MELALEUCA LA SÉCURITÉ POUR VOTRE FAMILLE BIENVENUE À SÉCURITÉ MELALEUCA LA SÉCURITÉ POUR VOTRE FAMILLE NOUS VOUS REMERCIONS D AVOIR CHOISI SÉCURITÉ MELALEUCA C est le sentiment de dormir sur ses deux oreilles, de s évader sans peur durant la

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation ARI ET INVESTIGATION Le binôme. 2 Sommaire Rôle du binôme (grand volume). Rôle de l équipier. Rôle du chef d équipe. La progression du binôme. 3 Rôle du binôme (grand volume) RAPPEL : 1 binôme = 1 mission

Plus en détail

Pour construire et rénover en toute sécurité. Pack je construis, je rénove. L assurance indispensable pour votre chantier

Pour construire et rénover en toute sécurité. Pack je construis, je rénove. L assurance indispensable pour votre chantier Pour construire et rénover en toute sécurité Pack je construis, je rénove L assurance indispensable pour votre chantier Avantage supplémentaire pour les nouvelles constructions Votre assurance Incendie

Plus en détail

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.*

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* *Application de l arrêté du 21 mars 2007, de l arrêté du 1er août 2006 et de

Plus en détail

Imag Exclusive - Géraldine Vian. www.imagexclusive.com

Imag Exclusive - Géraldine Vian. www.imagexclusive.com Imag Exclusive - Géraldine Vian 18 rue Pasquier 75008 Paris Tel. :+33 (0)7.78.10.40.80 - Tel. :+33 (0)1.84.16.69.88 geraldine.vian@imagexclusive.com - presse@imagexclusive.fr www.imagexclusive.com Des

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES VOTRE ENFANT APPREND À : FAIRE DES CHOIX SELON LES BESOINS ET LES DÉSIRS D UN GROUPE RÉALISER UN PROJET COMMUN EN COOPÉRATION PARTAGER

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Découverte de la France et des Français 4. Échange de maisons pour les vacances Réalisation

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE QUESTION ET ELABORER UN QUESTIONNAIRE?

CONSTRUIRE UNE QUESTION ET ELABORER UN QUESTIONNAIRE? Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 3 www.optigede.ademe.fr CONSTRUIRE UNE ET ELABORER UN NAIRE? Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités locales

Plus en détail

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc.

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant.

Plus en détail

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences.

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. LES NOTES D ALTAÏR L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. Altair Think tank culture médias interpelle les parlementaires afin qu ils prennent le temps de la réflexion

Plus en détail

Campagne. aprem GELAUCOURT. les. à la. août 25. septembre 15 16. DOSSIER DE PRESENTATION Éditions précédentes Programme prévisionnel 2012

Campagne. aprem GELAUCOURT. les. à la. août 25. septembre 15 16. DOSSIER DE PRESENTATION Éditions précédentes Programme prévisionnel 2012 Grand Prix Européen et National du fleuriement Expoition Métier d Art Café Concert Pain cuit à l ancienne Animation pour enfant Jardin Remarquab 8 9 août 25 26 eptembre 15 16 DOSSIER DE PRESENTATION Édition

Plus en détail

Dossier thématique. Octobre 2002. Centre de la petite enfance La trottinette carottée

Dossier thématique. Octobre 2002. Centre de la petite enfance La trottinette carottée Dossier thématique Octobre 2002 Centre de la petite enfance La trottinette carottée TABLE DES MATIÈRES Page Causerie... 3 Expression artistique... 3 Activités et jeux... 4, 5 Éveil scientifique... 6 Chansons

Plus en détail

ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC

ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC Fiche d instructions ravitaillements MISSIONS Les bénévoles présents aux postes de ravitaillement doivent : - assurer une présence permanente de boissons et ou alimentation -

Plus en détail

RENAN LUCE, On n'est pas à une bêtise près (3 36)

RENAN LUCE, On n'est pas à une bêtise près (3 36) (3 36) PAROLES {Refrain :} On n est pas à une bêtise près Faisons-la et voyons après Tu verras qu un saut dans une flaque Ça vaut bien toutes les paires de claques On n est pas à une bêtise près Faisons-la

Plus en détail

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand.

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand profite du temps fort qu est le rendez-vous

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : EMPLOYE(E) D ENTRETIEN ET PETITS TRAVAUX (A) HOMME-FEMME TOUTES MAINS (A) Les conditions de réalisation de l intervention (lieu, équipements,

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

Premier cours d informatique

Premier cours d informatique La lecture du règlement intérieur Définition de quelques mots informatiques Premier cours d informatique Salutation d usage et présentation des participants Et du projet -Informatique : Traitement automatique

Plus en détail

Le vol à l étalage 1

Le vol à l étalage 1 Le vol à l étalage 1 Le vol à l étalage, c est du vol tout court Définition ; Le vol consiste à prendre sans en avoir la permission quelque chose, si petit que soit-il, qui appartient à autrui, à un magasin

Plus en détail

Les voleurs n attendent qu une occasion... VOYEZ-Y!

Les voleurs n attendent qu une occasion... VOYEZ-Y! Urgence 9-1-1 310-4141 (dans les municipalités où le 9-1-1 n'est pas disponible) (Cellulaire : *4141) Les voleurs n attendent qu une occasion... VOYEZ-Y! www.surete.qc.ca Rentrer chez vous et découvrir

Plus en détail

GUIDE ALARME GUIDE ALARME. Votre Guide gratuit sur les alarmes domestiques par Quali-artisans.fr

GUIDE ALARME GUIDE ALARME. Votre Guide gratuit sur les alarmes domestiques par Quali-artisans.fr GUIDE ALARME GUIDE ALARME Votre Guide gratuit sur les alarmes domestiques par Quali-artisans.fr SOMMAIRE 1. Comment choisir son alarme 1.1 Alarme sans fil 1.2 Alarme filaire 1.3 Alarme téléphonique 1.4

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Sciences et techniques 4. Comment se libérer du vertige? Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation 1 Septembre 2014 Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation Grand-Charmont est une commune de 5200 habitants qui compte 57 % de logements sociaux. Les revenus

Plus en détail

MONTAGE DE L UNITÉ MOBILE. Montage de l unité mise en onde Couverture événementielle

MONTAGE DE L UNITÉ MOBILE. Montage de l unité mise en onde Couverture événementielle MONTAGE DE L UNITÉ MOBILE Montage de l unité mise en onde Couverture événementielle Monter l unité mobile Comprendre la console La console est une bête quelque peu compliqué. Apprendre à la maîtriser est

Plus en détail

Les ZOOMS 2014 PROCLAMÉS!

Les ZOOMS 2014 PROCLAMÉS! Les ZOOMS 2014 PROCLAMÉS! 13-17 NOVEMBRE Paris Expo Porte de Versailles Paris Françoise HUGUIER *, présidente du jury des ZOOMS 2014, a révélé le nom du photographe ayant reçu le ZOOM DE LA PRESSE PHOTO

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

manuel de l'utilisateur

manuel de l'utilisateur manuel de l'utilisateur FÉLICITATIONS POUR VOTRE ACHAT. Ce manuel vous guidera dans l univers simple de PostMobile, la carte rechargeable de La Poste. Il s agit de LA solution pour communiquer par GSM,

Plus en détail

La marque de mobilier design PROOFF présente PROOFFLab et ses nouveaux produits lors des Designers Days Paris 2013

La marque de mobilier design PROOFF présente PROOFFLab et ses nouveaux produits lors des Designers Days Paris 2013 Le 4 juin 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE La marque de mobilier design PROOFF présente PROOFFLab et ses nouveaux produits lors des Designers Days Paris 2013 Du 4 au 9 juin 2013 Bastille Design Center 74 Boulevard

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

17 ou 112 depuis un téléphone portable.

17 ou 112 depuis un téléphone portable. LA SECURITE DES PERSONNES AGEES COMMENT SE PROTEGER? -=- Étant trop souvent victimes de la lâcheté et de la ruse de certains agresseurs, voici certaines précautions que vous devez prendre. La délinquance

Plus en détail

PRISE EN MAIN D ILLUSTRATOR

PRISE EN MAIN D ILLUSTRATOR CHAPITRE 1 PRISE EN MAIN D ILLUSTRATOR Présentation... 13 Contenu du livre... 13 Les nouveautés... 14 Composants de l interface... 15 Afficher les documents... 20 Organiser son espace de travail... 21

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

Je et Nous. Projet. Campement Urbain. Fondation Evens / janvier 200 2

Je et Nous. Projet. Campement Urbain. Fondation Evens / janvier 200 2 Je et Nous Projet Fondation Evens / janvier 200 2 Campement Urbain " Je " et " Nous" Dans nombre de métropoles, l appartenance communautaire et la reconnaissance par la communauté, sont les conditions

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

VOTRE MUNICIPALITE ET LA POLICE NATIONALE SE MOBILISENT POUR VOTRE SECURITE ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES VOLS

VOTRE MUNICIPALITE ET LA POLICE NATIONALE SE MOBILISENT POUR VOTRE SECURITE ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES VOLS VOTRE MUNICIPALITE ET LA POLICE NATIONALE SE MOBILISENT POUR VOTRE SECURITE ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES VOLS La prévention C est l affaire de tous La protection du voisinage c'est l'ensemble des moyens

Plus en détail

Créer son réseau à la Maison

Créer son réseau à la Maison Créer son réseau à la Maison Relier l ordinateur au Web, faire communiquer deux PC ou plus ensemble pour échanger des contenus, diffuser des musiques et des vidéos personnelles ou issues du Net : nous

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

Se débarrasser des emails indésirables

Se débarrasser des emails indésirables Se débarrasser des emails indésirables Qui ne reçoit pas fréquemment par mail des offres d'achats de médicaments, cigarettes ou de logiciels, quand ce n'est pas pour vanter des sites Internet pour adultes?

Plus en détail

Le programme détaillé des animations est disponible sur www.congres-perpignan.com

Le programme détaillé des animations est disponible sur www.congres-perpignan.com DOSSIER DE PRESSE La FOIRE EXPO 2015 aux couleurs américaines! Du 30 avril au 4 mai 2015 débutera la 32 ème édition de la Foire expo. Cet événement commercial d envergure pour le département (60 000 visiteurs

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT A P R O P O S Art Contemporain & Antiquité à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 V i l l e f r a n c h e - s u r - Me r a toujours été une commune tournée vers la culture.

Plus en détail

EN FRANÇAIS FACILE! #18. - page 2 - - page 4 - - page 6 - «ouvrir l espace par des actes» wax, bazin et cours de français. septembre / octobre 2013

EN FRANÇAIS FACILE! #18. - page 2 - - page 4 - - page 6 - «ouvrir l espace par des actes» wax, bazin et cours de français. septembre / octobre 2013 EN FRANÇAIS FACILE! - page 2 - fréquence ftm - page 4 - L autogestion : un horizon? - page 6 - «ouvrir l espace par des actes» - PAGE 8 - wax, bazin et cours de français septembre / octobre 2013 #18 supplément

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

www.imprimermonlivre.com

www.imprimermonlivre.com 0 www.imprimermonlivre.com Composition d une couverture avec Word L objectif de ce guide est de vous proposer un mode opératoire pour créer une couverture avec Word. Nous vous rappelons toutefois que Word

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent DOSSIER DE PRESSE En couverture : Ludwig van Beethoven, impression couleur d après une peinture de Johann Baptist Reiter Beethoven-Haus Bonn Partie de violon de quatuor à cordes op. 135 de Ludwig van Beethoven,

Plus en détail

Multirisque habitation. Des garanties et services pour la protection de votre logement et de vos proches.

Multirisque habitation. Des garanties et services pour la protection de votre logement et de vos proches. Multirisque habitation Des garanties et services pour la protection de votre logement et de vos proches. BON À SAVOIR! ÉTUDIANT DÉCOUVREZ NOTRE MRH ÉTUDIANTS AVEC SON TARIF (4) UNIQUE À 68 Du studio au

Plus en détail

SEMAINE DES MATHEMATIQUES

SEMAINE DES MATHEMATIQUES SEMAINE DES MATHEMATIQUES Titre de l'activité Découverte de la suite de Fibonacci ou cinq activités à traiter simultanément : les billes, les escaliers, les étages peints, les fauxbourdons, les lapins

Plus en détail

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE POURQUOI, OU ET COMMENT? Elektrotechnisch materiaal, technische oplossingen en diensten. www.cebeo.be Matériel électrotechnique, solutions techniques et services. www.cebeo.be

Plus en détail

Pascale Varenne. Consultant en stratégies éditoriales nouveaux médias

Pascale Varenne. Consultant en stratégies éditoriales nouveaux médias Pascale Varenne Consultant en stratégies éditoriales nouveaux médias Pascale Varenne possède une solide expérience professionnelle en communication éditoriale auprès des entreprises, particulièrement en

Plus en détail

P R O C E S V E R B A L D ' E T A T D E S L I E U X

P R O C E S V E R B A L D ' E T A T D E S L I E U X P R O C E S V E R B A L D ' E T A T D E S L I E U X D ENTRÉE DE SORTIE I. OBJET Une maison / un appartement / un studio / une chambre situé(e)...... II. LES PARTIES M... domicilié(e) à...... agissant en

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Manuel d utilisation du sftp

Manuel d utilisation du sftp Manuel d utilisation du sftp External Classification 1 1. Introduction Le sftp, dont il est question dans ce manuel, est un système de transfert de fichiers sécurisé, mis à disposition par la Fondation

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 MODE D UTILISATION : - Cet outil est utilisé pour les entretiens «Du projet au business plan» et l atelier «Marketing mix» - Dans le cadre des

Plus en détail

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres Description de la propriété Belle villa indépendante, située en haut d'une colline, qui domine les vallées et les collines et qui offre

Plus en détail