DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT"

Transcription

1 DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT

2 DÉBAT TONIK, L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT L OUTIL «DÉBAT TONIK» TE PERMET DE LANCER DES DÉBATS TONIQUES DANS LE MOUVEMENT AVEC LES J&SIENS SUR DES THÉMATIQUES INTERROGEANT J&S ET LE MONDE QUI NOUS ENTOURE. LE FRASBEE, TECHNIQUE CLÉ SUR PORTE D ANIMATION DYNAMIQUE TE DONNE LES CARTES EN MAINS POUR LANCER DES DÉBATS PASSIONNANTS ET DIVERSIFIÉS SUR BASE DE PHRASES À SE LANCER COMME DES FRISBEE! NOS THÉMATIQUES L objectif principal de l outil est de faire évoluer nos représentations et nos mentalités pour favoriser un accueil différencié des animateurs à J&S et trouver une place à chacun au sein du mouvement. Pour ce faire, l outil est construit autour de 11 thématiques qui pourront être choisies de manière aléatoire ou de manière consciente. Les voici : 1. Intégration 2. Évaluation 3. Accueil 4. Accompagnement 5. Engagement 6. Animation 7. Formation 8. Relation 9. Public J&S 10. J&S et moi 11. Education permanente POUR EN SAVOIR PLUS 2 File aux pages suivantes ou surfe sur le site

3 INTRODUCTION L objectif est simple : débattre pour faire évoluer nos mentalités! facile à dire me diras-tu? J&S permet à de nombreux jeunes d expérimenter la responsabilité, la prise d initiative, l accueil, le vivre ensemble, la démocratie. Tout ça et plus encore! Je te laisse le soin de faire l exercice de ce que J&S a pu t apporter. Malgré cela, l objet social de J&S, l animation des enfants, ne semble pas permettre d accueillir et d intégrer chaque jeune. On a d ailleurs tendance à se retrancher derrière cet argument de la responsabilité envers les enfants pour délaisser ou parfois pire refuser certains animateurs Sensibles à cette thématique, de nombreuses instances du mouvement se sont posées la question suivante : «comment accompagner nos animateurs en difficultés?» L outil kit tonik est «une» réponse à cette question. Plutôt que d accompagner chaque animateur en difficulté, pourquoi ne pas accompagner le mouvement dans son accueil de chaque individu? Est-ce d ailleurs bien les animateurs qui sont en difficultés? Le frasbee permet de lancer une série d affirmations avec lesquelles chaque J&Sien va devoir se positionner, argumenter, se confronter aux avis des pairs pour faire évoluer ses représentations et on l espère se diriger vers un mouvement encore plus ouvert. Chaque jeune sera placé au cœur de la démarche, l outil permet de prendre en considération leur expérience et leur vécu. OBJECTIFS Pour permettre le débat, 11 thématiques ont été choisies et chacune d entre elle se décline en une dizaine de phrases qui vont lancer la discussion. LE FRASBEE DÉVELOPPE CERTAINS OBJECTIFS QUI SONT : Favoriser l esprit critique Prendre du recul Alimenter les acteurs du débat Valoriser les connaissances et développer l assertivité Valoriser les échanges Faire évoluer les mentalités 3

4 MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE DE LA CONSTRUCTION D UN FRASBEE Nous avons décidé d expliciter brièvement la méthodologie de la construction d un frasbee pour que vous puissiez à votre tour en rédiger un qui corresponde à votre réalité régionale et pourquoi pas l utiliser en formation. Si vous voulez avoir plus d infos encore, n hésitez pas une seconde et surfez sur le site be/ de nos amis d Infor Santé, un site complet et simple d utilisation qui cartonne! VOICI DONC COMMENT RÉDIGER UN FRASBEE : 1. Choisir un sujet 2. Théoriser 3. Déterminer les objectifs Objectif général Thématiques Notions à mettre en lumière Mots clés (qui devront ressortir lors du débat) Objectifs opérationnels 4. Pour déterminer les objectifs il faut : 1. Identifier des thématiques où les jeunes ont une capacité de choix, de positionnement, d action 2. Identifier les notions à mettre en lumière 3. Formuler les objectifs :à la fin de l animation, je voudrais que les jeunes soient capables de 5. Choisir des phrases qui provoquent des débats, celles-ci doivent : Être des affirmations Être des expressions qui amènent le débat Permettre la multiplicité des points de vue Éviter les réponses évidentes et les jugements Permettre de trouver des arguments qui infirment ou confirment Utiliser des petits mots comme : toujours, souvent, parfois, en partie, et cela pour semer le doute, créer l interrogation, remettre en question Il faut construire beaucoup de phrases pour couvrir toute la thématique 6. Tester 4

5 MÉTHODOLOGIE DE L ANIMATION DU DÉBAT1 L animation doit permettre à chacun de s exprimer librement et de sentir à l aise pour le faire, le choix de l animateur est donc important. Il est important d établir un climat serein et de confiance. Une animation de deux fois 50 minutes est à prévoir. Le but est d utiliser au moins 8 phrases de débat. Si le temps vous manque alors proposez 5 phrases pour 50 min de débat. Préparez bien votre matériel, ayez bien en tête le déroulement de la séance et maitrisez-le ainsi que l objectif de la thématique. Vous devez savoir où vous voulez aller par rapport aux notions à mettre en lumière. EN BREF GÉRER UNE ANIMATION DE DÉBAT 1. Fixer le cadre et les règles de l animation 2. Introduire l animation et s assurer de la compréhension de chacun 3. Répartir les gens en sous-groupes de 4-5 personnes et distribuer toutes les phrases d une thématique 4. Lancer le travail en sous-groupes sur le choix des phrases retenues 5. Remettre en grand groupe et laisser quelqu un présenter les choix effectués et argumenter ceux-ci 6. Relancer le débat en comparant les points de vue des autres groupes, en en donnant un autre 7. Recommencer le débat avec autant de phrases possibles 8. Conclure en synthétisant ce que ça a apporté aux jeunes et comment ça peut faire évoluer leurs pratiques 9. Evaluer 1 inspiré et extraits du site de nos partenaires Infor Santé 5

6 1 2 FIXER LE CADRE Expliquer au groupe et aux jeunes que cette animation demande des règles claires à respecter. il est important de faire valider ces règles par les J&Siens avant de débuter l animation. Respecter la confidentialité et l expression de chacun des participants Respecter les avis des autres, sans jugement Assumer ce qu on dit, en être responsable Participer Développer l écoute et la circulation de la parole Demander pour prendre la parole INTRODUIRE L ANIMATION Expliquer l objectif et le déroulement de l animation. Lire les phrases pour s assurer de la compréhension de chacune d entre elles mais sans influencer le débat à suivre, attention également à votre attitude non-verbale. RÉPARTIR 3 EN SOUS-GROUPES Répartir les jeunes en sous-groupes de 4-5 personnes maximum en faisant attention à la mixité : sexe, âge, régionale, année de formation, personnalité Distribuez une feuille avec toutes les phrases d une thématique à chaque groupe. LANCER LE TRAVAIL EN 4 SOUS-GROUPES Parmi les phrases proposées, sur base d un consensus, chaque petit groupe doit déterminer : 2 phrases avec lesquelles il est d accord 2 phrases avec lesquelles il n est pas d accord 2 phrases avec lesquelles il est + ou - d accord Les phrases restantes peuvent être laissées de côté (pas de consensus obtenu ou pas d intérêt particulier) QUELQUES RÈGLES À RESPECTER Interdiction de voter, le groupe doit débattre et discuter, expliquer ses choix et trouver une position commune qui convienne à tous. Le groupe doit préparer la mise en commun : mettre par écrit les éléments de réponses pour pouvoir argumenter, expliquer les discussions et les choix qui y ont abouti. Il ne s agit pas de formuler de belles phrases mais d avoir des notes qui reprennent les arguments de chacun. Chaque avis compte et doit intervenir dans le débat Fixez le temps de débat en sous-groupes. Pour 50 minutes d animation, proposez par exemple 15 minutes de débat, ou 30 minutes pour une animation de 2x50 minutes. Soyez disponible pour les sous-groupes.

7 REMETTRE 5 6 EN GRAND GROUPE RELANCER LE DÉBAT 2 Chacun reprend sa place (les sous-groupes peuvent se défaire mais ce n est pas toujours l idéal pour garder une bonne dynamique). Fixez le cadre : vous allez débattre tous ensemble des choix de chaque groupe. Le but n est pas d arriver à un consensus mais d entendre les arguments de chacun pour faire évoluer notre réflexion. Soyez vigilant à ce que chacun prenne la parole, que chaque groupe soit respecté. Demandez «comment ça s est passé dans le sous-groupe?», «comment vous êtesvous sentis?», «a-t-il été difficile d arriver à un consensus?». Demandez à un 1er groupe une phrase avec laquelle «il est d accord», renotez-la éventuellement sur un tableau. Le groupe n a pas de porte-parole et chaque personne du groupe peut s exprimer. Le groupe doit expliquer son choix par des arguments. N hésitez pas à approfondir les arguments en posant des questions d éclaircissement : «qu est-ce qui te fait penser que?», «en quoi est-ce plus facile/plus difficile?», «ça signifie quoi en pratique, concrètement?». Y a-t-il d autres groupes qui ont mis cette phrase dans la même catégorie? Dans une catégorie différente? Pourquoi? Les opinions sont-elles différentes? D autres personnes du groupe ont-elles eu du mal à se rallier à la décision? Si oui, pourquoi? Quels étaient les contrearguments? Un autre point de vue est-il envisageable? Quelqu un pourrait-il être d un avis contraire et pourquoi? Parfois, une anecdote, un point d actualité, un témoignage peuvent aussi relancer le débat. Concluez la phrase lorsque le débat s essouffle. 7 RECOMMENCER LE DÉBAT AVEC AUTANT DE PHRASES POSSIBLE. Vérifiez également qu ils n expriment pas une opinion «politiquement correcte» ou «conditionnée», théorique. 2 si tu cherches des techniques de gestion de débat, fonce sur l outil «techni Kit» de Résonance! 7

8 k 8 CONCLURE Concluez l animation en reprenant les différents thèmes abordés et ce que les jeunes en ont retiré sur leurs comportements, les questions qu ils se posent, les conseils qu ils en ressortent pour faire évoluer ses pratiques. Ajoutez éventuellement quelques informations si elles ont été explicitement demandées et si le groupe n a pas pu y répondre. Remerciez-les pour leur implication. 9 EVALUER L important est que les thèmes ci-dessous puissent être évalués, le choix de la méthode d évaluation vous revient J ai pu donner mon avis personnel Je me suis senti(e) écouté(e) J ai apprécié discuter de ces sujets avec le groupe Je pense que ce dont on a parlé va encore me faire réfléchir J ai pris conscience que beaucoup de choses peuvent influencer mes choix CONCLUSION Le débat structuré n est pas une habitude à J&S. Malgré tout chacun sait à quel point on peut s emporter sur un sujet ou l autre en formation, en comité ou ailleurs et comme ceux-ci ont pu être le point de départ de grands changements! Si ce document d accompagnement est théorique, on veut vous rappeler que l important est de garder l esprit J&S dans ces débats : ça doit rester des moments forts, fabuleux mais fun! On vous souhaite beaucoup de plaisir avec ce frasbee et on espère qu il sèmera des petites graines de changements au sein de nos 14 régionales! Bons débats à tous! 8

9 FRASBEE 9

10 INTÉGRATION INTRODUCTION A J&S, la formation est la porte d entrée du mouvement. On accueille des jeunes qu on ne connaît pas et qu on va découvrir tout au long de leur parcours en formation théorique, en stage pratique et puis dans les instances et à travers leur engagement dans les projets du mouvement. On doit donc accorder une attention particulière à l accueil de ces nouveaux volontaires. Afin de poursuivre notre mission première qu est l animation, on est en perpétuelle recherche de qualité. On a dès lors des exigences de qualité auprès des animateurs et elles nous entraînent parfois à oublier qu on a le devoir d accompagner et d intégrer chaque volontaire. L animation et la formation ne sont pas une fin en soi, c est tout ce qui gravite autour d elles qui importe : les projets, les cellules, les rôles de chacun dans nos centres de vacances, C est tout ce qui constitue le projet de J&S et sa capacité d influencer le monde qui nous entoure. C est pour cette raison que les personnes d horizons différents ne sont pas un frein mais bien une source d enrichissement au sein de J&S. OBJECTIFS Etre plus critique par rapport à la place de chacun au sein de J&S. Faire un pas vers les autres dans cet esprit d intégration. Mettre des choses en place pour développer l intégration. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Une place pour tous. Trouver une place à différents moments de son parcours même pour un animateur qui arrête sa formation mais qui veut rester à J&S. J&S peut se vivre ailleurs que dans l animation. Intégration de tous : animateurs handicapés, venant d autres mouvements, personnes étrangères, 10

11 FRASBEE Intégrer ça demande du temps et de l énergie, ça n est pas toujours possible. A J&S, il faut qu un ancien croit en toi pour que tu trouves une place. A J&S, si tu ne sais pas animer, tu ne peux pas rester. La véritable intégration part d un choix et pas d une obligation. Il est normal d exclure des gens pour garantir la qualité de J&S. Intégrer c est un métier pour lequel on n est pas formé. Intégrer chaque jeune, c est se préparer à intégrer chaque enfant. Il faut aimer l animation pour aimer J&S. A J&S, on refuse les enfants trop difficiles. Ce n est pas vrai qu on accueille tous les jeunes en difficulté, on se les refile de staff en staff. Pour être animateur à J&S, il faut faire partie du groupe. Intégrer c est donner une véritable place à chacun dans le groupe et accepter toutes les différences. La différence est toujours une force. C est le coordinateur qui est responsable de l intégration de chacun. A J&S, il est possible d exclure. J&S met tout en place pour intégrer des personnes d autres confessions. Je viens à J&S pour m amuser, chacun est donc responsable de son intégration. 11

12 ÉVALUATION INTRODUCTION L évaluation est une pratique ancrée dans nos habitudes. Elle est dans notre ADN, elle fait partie de nos principes éducatifs. Elle est tellement évidente pour nous qu on oublie parfois qu elle est un moment exceptionnel où chacun est écouté, respecté, libre de s exprimer et reçoit d autres des éléments qui le font grandir. A chaque évaluation, nous tissons du lien, nous construisons. On évalue les personnes, les réunions, les activités, les projets, et cela permet de faire évoluer les personnes et les actions. Elle nous fait prendre du recul tout en nous faisant avancer. L important est de la rendre la plus constructive possible, et de continuer à lui donner du sens. Elle est exclusivement formative, c est pourquoi n importe quel acteur de J&S peut en bénéficier. OBJECTIFS Comprendre, appliquer, utiliser le principe d évaluation à J&S. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Systématiser la remise en question de ses pratiques pour chaque personne/entité à J&S. L évaluation sert à permettre l évolution. L évaluation sert à prendre du recul. L évaluation est formative, elle donc basée sur des faits et pas sur un jugement. Elle doit permettre d évaluer le jeune dans sa globalité : ses compétences d animation, relationnelles, comportementales, 12

13 FRASBEE Pour évoluer, il faut être évalué. Une évaluation à J&S est toujours objective. L évaluation est uniquement obligatoire pour les stagiaires (animateurs, R en cours de formation). À J&S, il est justifié que certains rôles échappent à l évaluation (permanent, président, dinosaure, ). Lors d une évaluation, c est l évaluateur qui a raison. À J&S, l évaluation sert uniquement à l obtention du brevet. L évaluation en stage pratique est plus importante que l évaluation de la formation. L évaluation est trop poussée à J&S. Les moments hors formation sont aussi sujets à évaluation. Pour l évaluation, tous les avis sont bons à prendre, même ceux des animateurs. On est capable d évaluer qu une fois breveté. Certains acteurs à J&S ont les compétences pour évaluer seuls. À J&S, l évaluation est toujours constructive. À J&S, on évalue tout, tout le monde, tout le temps (les gens, les instances, ). Trop d évaluation ralentit la créativité. Le coordinateur doit disposer de l historique des animateurs pour les évaluer. Les difficultés des animateurs, ciblées en évaluation, soulignent des manquements de notre formation. 13

14 ACCUEIL INTRODUCTION L accueil réservé au jeune est primordial dans la suite de son investissement et dans l accueil qu il proposera aux autres à son tour. Chaque jeune qui se sent accueilli trouvera plus facilement sa place et aura envie de donner à l autre ce qu il a reçu. Il est aussi important de présenter à chacun dans quel mouvement il s investit, quel est son projet pédagogique, quelles sont ses valeurs, ce qu on attend de lui et du groupe, Et ce pour lui permettre de mieux ajuster son comportement et ses actions. Chaque volontaire est différent et les stéréotypes peuvent faire mal : les timides, les leaders, les moins populaires, les grandes gueules OBJECTIFS S engager à être acteur du processus d accueil de chacun à J&S. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE J&S va vers le jeune*. Veiller à accueillir tous les jeunes. Veiller à présenter le mouvement dans lequel le jeune s investit. Accueillir le volontaire à tous les niveaux d activité. Viser l accueil de tous les jeunes qui s investissent (les timides, les leaders, les moins populaires ) * J&S= 2ème, formateurs, permanents, brevetés, CR, 14

15 FRASBEE C est au jeune à faire le premier pas quand il arrive à J&S. On prend toujours le temps de présenter le mouvement aux jeunes qui arrivent. Les leaders sont de bons J&Siens. Seuls les permanents et les formateurs sont aptes à accueillir les jeunes. C est souvent une perte de temps de préparer un accueil lors de tout événement J&S. Il y a des places à prendre dans le mouvement, c est aux jeunes à les prendre. Nous sommes les rois de l accueil à J&S. Toute personne (parents, animateurs, permanents, partenaires, extérieurs ) se sent toujours accueillie. L investissement à J&S commence dès l accueil. Accueillir est une des missions fondamentales de l animateur. Accueillir c est dire bonjour. 15

16 ACCOMPAGNEMENT INTRODUCTION La formation d animateurs à J&S est en plein dans le processus d éducation permanente. Cela veut dire que ce sont les volontaires qui construisent la formation, qui la donnent, qui l évaluent et qui la font évoluer pour d autres volontaires. Les formateurs sont les acteurs de la formation des animateurs. Cette formation, avec ses sessions théoriques, est donnée sur deux ans. Elle brasse beaucoup de contenus et essaye de développer un max de compétences. Malgré tout, ça peut paraître un peu court pour devenir un super animateur. Ce qui fait qu on y parvient, c est l accompagnement des jeunes tout au long de leur formation et de leur vie d animateur. C est au contact des autres qu on développe des compétences, c est en observant, en expérimentant et en ayant des retours sur ses actions qu on évolue. L accompagnement tient une place importante dans notre réussite, il se fait parfois intuitivement et parfois consciemment, avec des outils spécifiques mis en place. Ce qui fait qu un accompagnement fonctionne, c est qu il est porté par tous à chaque étape : les permanents, les coordinateurs, les formateurs, les brevetés, les deuxièmes années, les premières années qui ont de l expérience en mouvement de jeunesse, OBJECTIFS Prendre conscience du rôle de l accompagnement. Faire naître ou mettre en place des méthodes d accompagnement par tous les acteurs de J&S. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE J&S (formateurs, permanents, brevetés, coordinateurs ) accompagne chaque volontaire dans son parcours. L accompagnement est à la fois individuel et collectif. «Je suis accompagné et j accompagne» est un moyen d apprentissage. L accompagnement systématique, mis en place et informel ont chacun leur importance. L accompagnement différencié, spécifique à chacun, permet de proposer un suivi en fonction du volontaire et du projet. L innovation dans nos techniques, nos moyens permet de mieux accompagner. La créativité est un bon moyen pour mettre sur pied un accompagnement efficace. Accompagner veut dire être à l écoute, être présent, suivre l animateur, le soutenir, lui faire confiance et lui faire un retour sur ses actions. Le cadre suscite un investissement de personnes pour en accompagner d autres. 16

17 FRASBEE Seuls les permanents et les formateurs sont aptes à accompagner des animateurs en difficulté. On a suffisamment d outils mis en place pour accompagner les animateurs tout au long de leur parcours. Il n y a que les animateurs en formation qui ont besoin d être accompagnés. Un bon breveté joue toujours un rôle formatif. Prendre quelqu un sous son aile suffit à bien l accompagner. L outil d évaluation est le meilleur outil pour accompagner l animateur en difficulté. Pour bien accompagner quelqu un il faut faire preuve de créativité. Un accompagnement doit toujours se faire de manière individuelle. Accompagner c est en partie privilégier quelqu un. Si je suis accompagné, je ne peux pas être accompagnateur. Si je suis accompagnateur, je n ai pas besoin d être accompagné. Tout le monde a une vision claire de ce que c est «accompagner quelqu un à J&S». 17

18 ENGAGEMENT INTRODUCTION S engager dans une Organisation de Jeunesse quelle qu elle soit demande du temps, des valeurs à respecter, un projet à suivre, des actions à mener, C est, entre autres, pour ces raisons que J&S prend le temps d accueillir chaque jeune qui s engage. Cet engagement est libre et volontaire. On sent actuellement un changement en profondeur dans la manière dont nous nous investissons, nous nous engageons. Les sources d engagement se sont démultipliées et les jeunes doivent trouver un sens encore plus fort au choix qu ils posent. Nos valeurs, notre projet sont notre force et il faut pouvoir les mettre en avant! C est ce que J&S a de plus précieux à offrir. OBJECTIFS Prendre conscience que son parcours dans le mouvement dépend de son engagement au sein de celui-ci. Echanger et construire les valeurs de l engagement bilatéral entre le jeune et J&S, le jeune et les parents, le jeune et la FWB, le jeune et la MC, le jeune et l ONE avec des responsabilités de l un et de l autre. Préciser les missions de l engagement. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Le jeune est acteur volontaire de son propre parcours à J&S. Être conscient du fait que chaque individu s engage dans un mouvement avec des valeurs. Être transparent dans les valeurs et les actions liées à l engagement. Avoir conscience qu on s engage pour une démarche «bilatérale» entre le jeune et J&S, le jeune et les parents, le jeune et la FWB, le jeune et la MC, le jeune et l ONE avec des responsabilités de l un et de l autre. 18

19 FRASBEE Mon rôle en tant qu animateur est de suivre la volonté du mouvement. Même après mes animations, je représente J&S. On attend d un J&Sien qu il soit acteur à tout moment de son parcours. Á J&S, les valeurs ne sont pas mises en avant. Engagement un jour, engagement toujours. Un animateur a des responsabilités uniquement envers les enfants. À J&S, on s engage pour les enfants, pas pour les parents. À J&S, on s engage au minimum pour 5 ans. À son entrée dans le mouvement, chaque animateur s engage exclusivement avec J&S. On prend systématiquement le temps de concrétiser les valeurs prônées par J&S. Toutes les Organisations de Jeunesse ont les mêmes valeurs. Les valeurs de J&S sont à développer principalement avec les enfants. J&S est un mouvement à la carte, tu choisis ton investissement. Chaque animateur a un contrat avec la MC, l ONE, la FWB, C est déjà bien d être volontaire, il vaut mieux ne pas imposer trop de contraintes. 19

20 ANIMATION INTRODUCTION L animation c est l âme de J&S, c est pour ça qu on y entre et qu on y reste. J&S est devenu au fil des années bien plus que de l animation, le mouvement permet aux jeunes de s investir dans le volontariat et de trouver une place au sein de la société. L animation est un moyen pour rencontrer des pairs, s investir dans des projets divers, prendre des responsabilités, Cet investissement doit aussi être une source de plaisir pour celui qui s engage. C est pourquoi le jeune qui débute dans l animation a le temps pour devenir un bon animateur, son parcours se fait dans la durée. Les attentes du mouvement par rapport à l animation doivent être différentes de celles liées à l encadrement. Peut-être oublions-nous parfois que chaque animateur a un cadre de référence qui lui est propre, une expérience différente des autres. On doit soutenir le volontaire dans son trajet pour devenir un bon animateur mais aussi, et surtout, pour qu il s épanouisse dans son rôle, dans la place qu il occupe à J&S. OBJECTIFS Etre conscient que l animation est un moyen d épanouissement pour les jeunes et pour les enfants. Mettre en avant la préparation des animations comme gage de qualité et comme un moyen pour soutenir les animateurs. Etre conscient de la différence entre les attentes liées à l encadrement (la sécurité) et à l animation (le plaisir, la créativité, ). Diriger ces affectations en utilisant l ensemble des talents du groupe plutôt que celui d un animateur. 20 NOTIONS MISES EN LUMIÈRE L animation est un moyen pour s investir à J&S et cela doit être source de plaisir. Animer n est pas seulement connaître et appliquer des techniques. C est aussi un apprentissage lié à du vécu. Devenir animateur se fait sur la durée : un breveté n est pas un animateur parfait, ni un A2 et encore moins un A1. Nos attentes vis-à-vis de l encadrement doivent être différentes de celles liées à l animation. On met en avant l importance de la préparation pour soutenir et améliorer les animations. Chaque animateur a un cadre de références qui lui est propre et des préacquis différents.

21 FRASBEE Tous les animateurs d un staff ne doivent pas exceller en animation. Il est impossible d animer sans s amuser. Un animateur qui n utilise pas nos techniques d animation n a rien compris. Tous les animateurs de première année doivent atteindre les mêmes objectifs. La préparation des activités sert plus à soutenir l animateur qu à s assurer d une animation de qualité. J&S est une organisation de jeunesse élitiste. L animation doit reposer sur un projet. Un animateur qui ne rend pas ses prépas ne part pas en séjour. Un animateur breveté a déjà tout prouvé. 21

22 FORMATION INTRODUCTION Les formations proposées à J&S sont de qualité, entre autres parce que les formateurs sont des volontaires du terrain. Ils sont aux commandes pour les faire évoluer et les faire coller au mieux aux besoins et au profil des jeunes qui évoluent sans cesse. Nos méthodes de formation sont celles de l éducation non-formelle et donc, fondamentalement différentes du modèle scolaire. On entend par là que non seulement les méthodes doivent promouvoir l échange, l initiative et l égalité entre les participants, mais aussi que l évaluation est formative. On propose un autre système éducatif que le système scolaire : on offre un espace où des publics de cultures et d origines sociales différentes peuvent se rencontrer, vivre ensemble, construire des projets, et peuvent faire l expérience d un autre parcours de vie, d un autre projet de société, La formation est donc un moyen pour faire vivre notre projet, l animation d enfants et de jeunes, et pour les faire devenir de vrais CRACS. OBJECTIFS Pouvoir faire évoluer ses techniques/méthodes pour accompagner, former tous les publics en formation. Prendre conscience que le jeune acquerra les compétences visées en deux ans et à différents moments. Envisager la formation comme un moyen pour le jeune de trouver une place dans le projet J&S et plus largement dans la société. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Envisager tous les profils d animateur en modules. Prévoir la remédiation comme moyen d apprentissage. Attention à la notion de remédiation différente dans l éducation formelle et non-formelle, ici on pense à parrainage, groupes différenciés, choix de méthodes, Penser aux objectifs sous-jacents à un objectif général visé lors d un module de formation. Ne pas s attendre à ce que la compétence développée soit atteinte à la fin d un module. Concevoir la formation théorique et pratique comme un ensemble. 22

23 FRASBEE La méthode doit s adapter au jeune et non le jeune à la méthode. Le travail du formateur se limite à le session de formation. Après la formation théorique, tout le monde est prêt à animer. Seul un animateur formé à J&S peut animer à J&S. La formation s arrête au bout de deux ans. Être formateur de terrain, c est pointer les difficultés de l animateur dans sa pratique. Les exercices pratiques lors de la session théorique suffisent à atteindre les compétences attendues. La formation, c est la formation et les stages, c est les stages! En formation, on peut se planter. Chaque compétence du Plan A nécessite un temps de travail en formation. Après deux ans à J&S, tout le monde est capable d animer. Pour arriver à J&S, il faut avoir fait une expérience dans autre mouvement de jeunesse. A J&S, la seule remédiation possible est de tout recommencer. Pour arriver à J&S, il faut déjà avoir été animé. La formation J&S s adapte aux publics qui la composent. Module suivi, module acquis. La formation forme à être J&Sien. Tu peux réussir sans t investir en formation, tout se joue sur le terrain. Seuls les formateurs sont compétents pour faire évoluer la formation. Seul l animateur est responsable de sa formation. 23

24 RELATION INTRODUCTION Que vient-on chercher à J&S? Pourquoi encore s engager et donner du temps dans une Organisation de Jeunesse? A l heure des réseaux sociaux, on cherche encore et toujours à développer notre réseau, nos relations. J&S propose cela et bien plus encore, avec un projet spécifique autour. Les jeunes qui s engagent à J&S trouveront des valeurs à développer et à respecter : l accueil, la solidarité, la vie en groupe, la bientraitance, le respect de soi et des autres, l autonomie, l engagement, la participation. Le développement de la dynamique de groupe est fondamental pour permettre à chacun d aller vers l autre et de faire tomber les aprioris, les jugements. Les jeunes sont là pour s amuser mais aussi pour se sentir respectés, écoutés, et pour pouvoir évoluer au sein du groupe. On a donc tous une grande part de responsabilité dans les relations interpersonnelles. OBJECTIFS Pouvoir intégrer les différentes valeurs de J&S dans ses actions. Etre conscient des relations interpersonnelles existantes à J&S NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Respect de l autre, du groupe, de chacun. Confidentialité et respect de ce que l autre me dit et me confie. Importance de la vie de groupe. Aller vers d autres, différents de soi, et vivre des moments respectueux, conviviaux, enrichissants, fun dans l animation (ou à travers l animation, les différents moments J&S, rencontrer l autre). Laisser de côté ses aprioris sur les personnes pour avoir des relations saines avec les autres, évaluer objectivement. 24

25 FRASBEE Les autres n interviennent jamais dans mon parcours à J&S. Le R.O.I. sert uniquement au respect des lieux et des horaires. Si on dort en plaine, c est uniquement pour que les animateurs puissent être à l heure le matin et être prêts en animation. La qualité d un groupe, c est la réussite individuelle. Si un animateur reste à J&S, c est pour les amis. Il est impossible de s amuser en animation si on est entouré de personnes envers qui on a des aprioris négatifs. Pour avoir une bonne cohésion de groupe, il faut nécessairement dévoiler des aspects de sa vie personnelle. Parler à ton responsable d un souci personnel, c est prendre le risque que ça influence ton évaluation. Tout ce qu il se passe en séjour reste en séjour. 25

26 PUBLIC J&S INTRODUCTION On entend souvent dire que le public à J&S est un public privilégié, du moins ses animateurs. Où va-t-on faire la pub pour les formations? Dans quelles écoles? Acceptons-nous facilement des animateurs d un autre horizon? Quelle place pour les animateurs porteurs d un handicap? Toutes ces questions doivent se poser au sein de J&S. Les choix qui en découlent par rapport à tel ou tel public demandent une réelle réflexion et la mise en place d actions ciblées. N avons-nous pas à y gagner? Encore plus demain qu hier, lorsqu on regarde le monde qui nous entoure, n est-ce pas notre rôle? Quand on cherche des éléments de motivation pour nos volontaires, n est-ce pas là une source inépuisable? OBJECTIFS Développer une ouverture aux autres publics (public précarisé, venant de l extérieur, ). Développer une réflexion et une prise de conscience du public visé : public précarisé, multiculturel, niveau de scolarité. Rendre les participants acteurs de leur mouvement. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Ouverture aux différents publics. Réflexion autour du public J&S : - D où vient-il? - Pourquoi ce public-là? Réflexion autour du public visé : - Public précarisé - Public multiculturel - Niveau de scolarité Intégration de personnes extérieures à J&S (autres mouvements, ). 26

27 FRASBEE Tous les jeunes à partir de 16 ans sont les bienvenus à J&S. On a tous l habitude de mettre des choses en place pour intégrer des animateurs porteurs d un handicap. L obtention du CESS est indispensable pour la délivrance du brevet d animateur. La structure de J&S est adaptée à l accueil des jeunes de toute origine (culturelle, sociale, ). Un handicap n est jamais une entrave pour entrer à J&S. A J&S, on privilégie toujours l accueil du public précarisé. On accepte tout le monde sans exception. C est préférable d être de confession catholique pour être à J&S. Intégrer des jeunes d autres mouvements apporte toujours une plus-value. On sait exactement qui on veut à J&S. Notre pub est diffusée dans un certain type d établissements scolaires. 27

28 J&S ET MOI INTRODUCTION J&S joue un rôle dans la société et y tient une place importante. Même si ça parait pompeux d affirmer cela, on doit en être conscient car c est un combat constant que de garder ce rôle. On tente dans nos actions de faire des jeunes des CRACS, citoyens critiques actifs et solidaires. Pour ce faire, nos jeunes doivent avoir la capacité d être porteurs du projet et acteurs de celui-ci. Chacun a la possibilité de donner son point de vue, de remettre en question, de faire évoluer les choses, les mentalités. On se demande souvent à J&S si on peut, si c est possible, Dans le respect des valeurs qui sont les nôtres : oui, tout est possible et tous les projets ont leur place. Le mouvement est fait pour évoluer, pour vivre et donc pour être remis en question. Cette possibilité d action responsable au sein du mouvement engage les jeunes à faire de même dans leur vie : à prendre la société en mains plutôt que d en être le spectateur. OBJECTIFS Avoir pris conscience de la place que chaque jeune peut prendre à J&S et dans la société. S engager à être plus CRACS encore. S engager à être porteur du projet J&S. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE La démocratie prévaut toujours à J&S. Chaque participant au projet J&S est acteur de changement et peut, ou doit, faire évoluer J&S. Prendre, trouver, chercher sa place au sein de J&S et dans la vie. Chacun est ambassadeur de J&S. Le développement de la notion CRACS. Les notions d action prévalent sur celles de consommation. 28

29 FRASBEE Profite de J&S autant que J&S profite de toi! J&S est un vrai mouvement démocratique. Chaque animateur contribue à l évolution du mouvement. Il n y a pas de place prédéfinie à J&S, chacun crée son propre rôle. S engager à,j&s, c est s engager dans la société. À J&S, on est parfait, pas besoin d évoluer. J&S, c est 13 mouvements indépendants. À J&S, on apprend à être acteur et pas consommateur. 29

30 ÉDUCATION PERMANENTE INTRODUCTION La philosophie de l éducation permanente guide nos actions, nos choix, nos valeurs, mais au fait c est quoi ce machin? L éducation permanente permet aux organisations qui en font bon usage de développer des capacités d analyse, de choix, d action et d évaluation, de promouvoir des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique. Et oui, J&S permet tout ça à des degrés divers! Toutes nos actions sont guidées par ces démarches et souvent de manière intuitive pour la plupart des membres. En voici quelques illustrations : l évaluation, les instances régionales et nationales, les formations, les méthodologies des formations, les outils, les rencontres On est tous là pour donner une place à chaque jeune qui s investit à J&S, pour lui permettre d évoluer et de devenir un citoyen responsable, actif, critique et solidaire! OBJECTIFS Connaître les enjeux de l éducation permanente pour le mouvement. Mieux se servir de l éducation permanente pour gérer des projets et mener des actions à J&S. NOTIONS MISES EN LUMIÈRE Notre philosophie est de construire le projet par les jeunes et pour les jeunes. Tout changement demande du temps pour évoluer. Importance du turnover, du renouvellement dans le mouvement, l acceptation que personne n est irremplaçable. Toutes les actions menées se font pour le mouvement (et pas pour un jeune), l objectif final de nos actions est bien le mouvement. Construire ensemble pour un projet commun. 30

31 FRASBEE Pour qu un changement soit efficace, il faut qu il soit rapide et porté par un professionnel. Tous les projets doivent être initiés par les volontaires de J&S. Les instances décisionnelles (péda, comité régional) doivent être portées de préférence par des personnes d expérience. Perdre des anciens formateurs est toujours pénalisant. Personne n est irremplaçable. Les volontaires sont aux commandes du mouvement. C est d abord pour son besoin personnel que le jeune amène un projet, prend des responsabilités. Tout acteur de J&S défend d abord son intérêt personnel. La démocratie, ça prend du temps. Un projet construit sans consulter les volontaires est une démocratie. 31

32 Rédaction : Géraldine Maquet Graphisme : Art of Games Production : Aude Scieur Éditeur responsable : François Galand- Chaussée de Haecht 579 BP 40, 1031 Bruxelles Année d édition : 2015

PROJET PEDAGOGIQUE ACM 11-14 ANS Janvier 2015

PROJET PEDAGOGIQUE ACM 11-14 ANS Janvier 2015 PROJET PEDAGOGIQUE ACM 11-14 ANS Janvier 2015 Les pré-ados que nous allons appeler «Jeunes» dans ce document sont au centre de plusieurs enjeux éducatifs (citoyenneté, ), territoriaux (mobilité des jeunes,

Plus en détail

Le Developpement Durable

Le Developpement Durable être acteur aujourd hui Paroles d'habitants... Le Developpement Durable Cultures Santé CS Réalisation : Cultures & Santé asbl Recueil : Jérôme Legros Graphisme et Illustrations: Marina Le Floch et Daniel

Plus en détail

Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants!

Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants! Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants! Pour vivre en harmonie avec les enfants, il est primordial d'établir avec eux de solide lien d'attachement et de confiance. Afin d offrir un milieu de

Plus en détail

Terre des Hommes: Termes de référence

Terre des Hommes: Termes de référence Terre des Hommes: Termes de référence 1. Présentation de l association et du contexte Terre des Hommes France est une association de solidarité internationale qui fait partie de Terre des Hommes - International

Plus en détail

La posture managériale

La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION Entre les nouveaux modèles et concepts de management, il est parfois bien difficile de s y retrouver pour les managers

Plus en détail

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 1-Qu est ce que je retiens de cette journée? Qu est ce qui m a intéressé, éclairé.?

Plus en détail

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles Des fausses élections dans ton école : L avenir nous appartient! 1 Table des matières 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? a. Si tu ne t'occupes pas de la politique, la politique

Plus en détail

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE SENS ET COHÉRENCES HUMAINES L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE Roger NIFLE Panneau d'information - Accueil du site - Télécharger le texte au format PDF - Adobe Acrobat Reader CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 23 novembre 2010. Le recrutement

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 23 novembre 2010. Le recrutement Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 23 novembre 2010 Le recrutement Sommaire Les enjeux Les étapes Définition du projet Définition du besoin Présélection des candidats Entretien Intégration et

Plus en détail

Projet pédagogique de Jeunesse & Santé

Projet pédagogique de Jeunesse & Santé Projet pédagogique de Jeunesse & Santé 1. Options fondamentales: finalités Jeunesse & Santé veut prendre part à la construction d une société juste et solidaire. J&S promeut dans ses activités un esprit

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?»

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Musée de Bretagne, A. Amet «En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Une visite au musée se prépare, se vit et s exploite : avant, pendant, après. Voici quelques

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

Maîtriser les techniques du consultant

Maîtriser les techniques du consultant Maîtriser les techniques du consultant > Développer son réseau relationnel > Respect mutuel et management > PNL et conseil > Parcours coach professionnel > Les fondamentaux de la gestion de projet 16 >

Plus en détail

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction LE JEU A L ECOLE MATERNELLE Introduction L enfant passe six heures par jour de trois à six ans à l école maternelle. On doit donc de lui proposer des activités qui, au fur et à mesure de l évolution de

Plus en détail

Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien

Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien (guide pour l exercice 2 «entretien de terrain») Master SIC Paris 1 Panthéon Sorbonne Version 2014 : Rafael Gutierrez

Plus en détail

Formation de gestion positive des conflits et médiation par les pairs

Formation de gestion positive des conflits et médiation par les pairs Association agréée par l Education Nationale Formation de gestion positive des conflits et médiation par les pairs Renforcer l estime de soi Apprendre à s écouter Prévenir la violence Des jeunes luttent

Plus en détail

Bonheur d enseigner.plaisir d apprendre. Pourquoi ne pas essayer?

Bonheur d enseigner.plaisir d apprendre. Pourquoi ne pas essayer? Bonheur d enseigner.plaisir d apprendre Pourquoi ne pas essayer? Compte rendu de quelques tentatives menées modestement mais avec conviction! Introduction Il arrive souvent qu un enseignant soit déçu par

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

Bourgoin - Jailleu. Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales

Bourgoin - Jailleu. Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales Bourgoin - Jailleu Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales Spécificité historique d un partenariat à construire et à réguler en permanence Enseignants et non

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements

Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements Présenté par : Diane Laroche, CSSS Ahuntsic- Montréal-Nord; Jean-Nicolas Ouellet, CAMÉÉ et ARUCI-SMC; Valérie Coulombe,

Plus en détail

DEMANDE D'AGREMENT DE STAGE PRATIQUE B.E.A.T.E.P.J. Option : multimédia

DEMANDE D'AGREMENT DE STAGE PRATIQUE B.E.A.T.E.P.J. Option : multimédia DEMANDE D'AGREMENT DE STAGE PRATIQUE B.E.A.T.E.P.J. Option : multimédia Utiliser l ordinateur pour fabriquer et créer ensemble plutôt que s isoler dans sa bulle devant des jeux vidéo. La création, c'est

Plus en détail

GUIDE MON PROJET SPORTIF UNE MÉTHODE ÉCO RESPONSABLE COMMENT ÉLABORER MON PROJET ASSOCIATIF ET VALORISER LE FONCTIONNEMENT DE MA STRUCTURE LIVRET

GUIDE MON PROJET SPORTIF UNE MÉTHODE ÉCO RESPONSABLE COMMENT ÉLABORER MON PROJET ASSOCIATIF ET VALORISER LE FONCTIONNEMENT DE MA STRUCTURE LIVRET GUIDE MON PROJET SPORTIF UNE MÉTHODE ÉCO RESPONSABLE LIVRET COMMENT ÉLABORER MON PROJET ASSOCIATIF ET VALORISER LE FONCTIONNEMENT DE MA STRUCTURE L objectif de ce chapitre est de vous inciter à intégrer

Plus en détail

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques?

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques? Services d aide à l intégration de l AW WIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoin ns spécifiques? Alice Pierard Analyse UFAPEC Novembre 2015 N 24.15 Résumé : Aux côtés et avec l aide de l

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

Comment rédiger une introduction et une conclusion pour un devoir argumenté

Comment rédiger une introduction et une conclusion pour un devoir argumenté Comment rédiger une introduction et une conclusion pour un devoir argumenté Une fois le plan établi, vous devez introduire votre discours et formuler une conclusion qui est l aboutissement logique de votre

Plus en détail

Collège Via Domitia JE 58

Collège Via Domitia JE 58 Collège Via Domitia JE 58 Le 2 mai 2007 Salut, J ai appris des choses sur ta situation au repas de famille où je pensais te trouver. Je suis un peu inquiet de ce qui t arrive mais je suis persuadé que

Plus en détail

Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire PRIMAIRE

Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire PRIMAIRE Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire PRIMAIRE 2014-2015 Définitions L entrepreneuriat en général et l esprit d entreprendre en particulier sont reliés à l action. En effet,

Plus en détail

Proposition de grille d analyse d un jeu sérieux

Proposition de grille d analyse d un jeu sérieux Proposition de grille d analyse d un jeu sérieux Nom du jeu «Ma job aventure» SPECIFICATIONS GENERALES Type de jeu (jeu de plateau, jeu de simulation, quizz, ) Jeu de plateau (et quizz) Description synthétique

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Aujourd hui, la notion de communication est devenue nécessaire, caractérisée par publicité. Il faut COM-MU-NI-QUER. Les attentes de

Plus en détail

À la rencontre des adultes en situation de catéchèse biblique

À la rencontre des adultes en situation de catéchèse biblique Cette catéchèse qui bouscule familles et communautés chrétiennes! Colloque sur la formation à la vie chrétienne Université Laval, 22-24 août 2007 Atelier thématique 5 À la rencontre des adultes en situation

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

Démarche d investigation

Démarche d investigation SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE Séance N 1/5 Durée : 1h 30 minutes Cycle II - Niveau CP CE1 Découvrir le monde du vivant Les animaux de la litière Progressivité apprentissages au cours cycles CYCLE

Plus en détail

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit 1 - Comment devenir crédible aux yeux de l élève, des élèves, de l enfant/adolescent? 2 - Comment développer chez l enfant /

Plus en détail

Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014

Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014 Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014 Le F.L.I.J. est un dispositif d aide aux jeunes porté par l association Cambrésis Ressources en partenariat avec la Direction territoriale de Cambrai pour

Plus en détail

3. Situations de travail et d'apprentissage (STA)

3. Situations de travail et d'apprentissage (STA) 3. Situations de travail et d'apprentissage (STA) 3.1 Qu est-ce qu une STA?... 66 3.2 Mise en œuvre sur le lieu de travail... 66 3.3 STA: marche à suivre... 67 3.4 Evaluation des situations de travail

Plus en détail

Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients. Complément d information exclusif pour le site Internet de

Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients. Complément d information exclusif pour le site Internet de Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients Complément d information exclusif pour le site Internet de Expansion PME Montérégie Est 17 août 2015 Le meilleur moyen

Plus en détail

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires présente ses Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires par : Jean-Philippe Vézina Directeur et Coach Conseil MovezAction Tél. : (514) 659-5395 jpvezina@movezaction.com

Plus en détail

Université d Automne des Professeurs de Baccalauréat Professionnel Commerce

Université d Automne des Professeurs de Baccalauréat Professionnel Commerce Le coaching en entreprise Université d Automne des Professeurs de Baccalauréat Professionnel Commerce Toulouse le 29 octobre 2012 Témoignage de coach rachel.godeux@colaone.fr Rachel Godeux Préambule Présentation

Plus en détail

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.»

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.» Fiche action n 4 LETTRE DE MOTIVATION «Je sais planifier la rédaction d un texte en sélectionnant des idées pertinentes et en les organisant» Je sais rédiger de façon logique et argumentative en utilisant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 26 juin 2012 relatif à l autorisation d animer les stages de sensibilisation à la sécurité routière NOR : INTS1226881A Publics

Plus en détail

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ÉTAPE SUR L EVALUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

RECHERCHE DE PARTENARIAT FINANCIER

RECHERCHE DE PARTENARIAT FINANCIER SERVICE MECENAT JANVIER 2016 RECHERCHE DE PARTENARIAT FINANCIER Voici la démarche de recherche de financement privé pour les groupes et territoires afin d organiser un week-end Mission Aventure, un Brevet

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Le modèle social français face au numérique Thème de la journée contributive

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉPONDRE. à une petite ANNONCE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉPONDRE. à une petite ANNONCE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉPONDRE à une petite ANNONCE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen Répondre à une annonce, est-ce seulement envoyer son C.V.?

Plus en détail

Savoir contacter les professionnels, constituer son réseau. Session d Information

Savoir contacter les professionnels, constituer son réseau. Session d Information Savoir contacter les professionnels, constituer son réseau Session d Information Pour quoi rencontrer des professionnels Dans le cadre du PPE Pour trouver un stage Construire / Valider un projet professionnel

Plus en détail

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563)

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Mai 2011 1 SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (3763 ET 3563) L évaluation du programme

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

Une début de carrière optimal: la formation commerciale de base d Allianz Suisse. Mon parcours. allianz.ch/apprentis

Une début de carrière optimal: la formation commerciale de base d Allianz Suisse. Mon parcours. allianz.ch/apprentis Une début de carrière optimal: la formation commerciale de base d Allianz Suisse Mon parcours allianz.ch/apprentis Évoluer ensemble Es-tu prêt à démarrer ta vie professionnelle avec Allianz Suisse? Nous

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012

RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012 Direction de l'action sociale Service insertion RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19 au CONSEIL GÉNÉRAL Séance du 25/06/2012 Plan stratégique départemental d'insertion 2012-2014. Vingt ans après l instauration du

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification TABLE DES MATIÈRES 1.0 Préambule... 1 2.0 Objectifs... 1 3.0 Valeurs organisationnelles...

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter.

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter. Un code d éthique est, en quelques sortes, une ligne de conduite se référant à des valeurs. L éthique situe nos décisions d action par rapports aux valeurs que nous désirons mettre en pratique. Le Centre-Femmes

Plus en détail

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole»

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Nombre de réunions en 2009 : 4 3 (13 février, 10 avril, 22 septembre 2009) + 1 dérivée : «mutualisation des

Plus en détail

EHPAD Magneville - Projet d Etablissement 2012/2016 EHPAD JOURDAN. Le Ferrage 50 260 MAGNEVILLE. Tel : 02.33.52.26.80 Fax : 02.33.52.55.

EHPAD Magneville - Projet d Etablissement 2012/2016 EHPAD JOURDAN. Le Ferrage 50 260 MAGNEVILLE. Tel : 02.33.52.26.80 Fax : 02.33.52.55. EHPAD JOURDAN Le Ferrage 50 260 MAGNEVILLE Tel : 02.33.52.26.80 Fax : 02.33.52.55.13 1 EHPAD JOURDAN Le Ferrage 50 260 MAGNEVILLE Tel : 02.33.52.26.80 Fax : 02.33.52.55.13 LE PROJET D ETABLISSEMENT Adopté

Plus en détail

Un parcours de formation en 2 étapes

Un parcours de formation en 2 étapes Un parcours de formation en 2 étapes Aujourd hui Formation de base «Les fondamentaux du Service Civique et du rôle du tuteur.» Approfondissement 1 ou 2 modules thématiques parmi : Dans quelques temps 1.Réussir

Plus en détail

ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE DÉROULEMENT

ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE DÉROULEMENT ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE 1.0 Mot de bienvenue (5 minutes); 2.0 Les objectifs de la session (5 minutes): Présentation PPT (Acétates 1, 2). 3.0 Ce qui fait équipe (10 minutes) : Activité

Plus en détail

PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA

PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA Félicitations! Vous avez amorcé une relation de mentorat, sois en tant que mentor ou personne

Plus en détail

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet SOCIAL HUMAIN SANTÉ ÉCOLOGIQUE ÉCONOMIQUE Siège social à Québec 945, avenue Wolfe, 5 ième étage, Sainte-Foy (Québec), G1V 5B3 Téléphone

Plus en détail

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES DES OUTILS AU SERVICE DE LA FORMATION DE LA PERSONNE & DU Depuis plus de 70 ans, La Jeunesse au Plein Air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Elle soutient ainsi financièrement le départ

Plus en détail

Espaces de rencontre. Guide des bonnes pratiques

Espaces de rencontre. Guide des bonnes pratiques Espaces de rencontre Guide des bonnes pratiques 2014 Espaces de rencontre Guide des bonnes pratiques 2014 1. PRÉAMBULE 3 2. LES ESPACES DE RENCONTRE 4 3. LES INDICATIONS 4 4. FONCTIONS DE L ESPACE DE RENCONTRE

Plus en détail

L idée d une école de foot

L idée d une école de foot L idée d une école de foot Une école de foot est une cellule éducative et sociale. Son rôle est d assurer une formation morale, éducative, sociale et physique par la pratique du football. Cette structure

Plus en détail

FAQ Questions fréquemment posées

FAQ Questions fréquemment posées FAQ Questions fréquemment posées Questions générales sur le programme Voltaire Quel est le but du programme Voltaire? Le programme Voltaire donne la possibilité à de jeunes gens d acquérir, dès leur scolarité,

Plus en détail

Association le Square

Association le Square Association le Square «Dis-moi et j oublierai, montre-moi et je me souviendrai, implique-moi et je comprendrai.» Confucius «le Square» en bref Cette association dynamique et innovante a été fondée en 2002

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS Comprendre et utiliser des notions élémentaires de probabilités Questions

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

DES PERSONNES INSCRITES

DES PERSONNES INSCRITES APP / CNED GUIDE POUR LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE DES PERSONNES INSCRITES AUX FORMATIONS DU CNED Juillet 2004 AVANT PROPOS GIP FCIP Expérience - CAFOC de Nantes / APP des Pays de

Plus en détail

Archimages07 Entre l offre et la demande : l entreprise patrimoniale 22.23.24 octobre 2007

Archimages07 Entre l offre et la demande : l entreprise patrimoniale 22.23.24 octobre 2007 Archimages07 Entre l offre et la demande : l entreprise patrimoniale 22.23.24 octobre 2007 DE NOUVEAUX MODÈLES POUR DE NOUVEAUX USAGES Nouvelles pratiques, nouveaux accès, nouveaux usages au Forum des

Plus en détail

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 1. Présentation Le Collectif des associations partenaires de l école publique (CAPE) regroupe une vingtaine d organisations, qui militent pour une

Plus en détail

Plantu dessine les femmes

Plantu dessine les femmes Plantu dessine les femmes Le site Terriennes Un portail dédié aux femmes : leurs parcours, leurs combats, les idées reçues les concernant à travers des entretiens, des articles, des reportages, une frise

Plus en détail

Droit européen et ouverture du capital des SEL médicales

Droit européen et ouverture du capital des SEL médicales Droit européen et ouverture du capital des SEL médicales La Cour de justice des communautés européennes a rendu un arrêt le 19 mai 2009 concernant la propriété des officines. La Cour juge que le droit

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA

PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA Préambule : Durant chaque session d approfondissement BAFA que nous organisons, un temps est systématiquement consacré à faire le bilan de stage pratique,

Plus en détail

Une proposition de formation des services civiques. Formation civique et citoyenne

Une proposition de formation des services civiques. Formation civique et citoyenne 2016 Une proposition de formation des services civiques Formation civique et citoyenne Qui sont les Francas? Une association d éducation populaire reconnue et agréée par l État et les pouvoirs publics.

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

Deux nouveaux outils de formations pour les formateurs

Deux nouveaux outils de formations pour les formateurs Deux nouveaux outils de formations pour les formateurs Françoise Galland*, Myriam Blidi** *Cofondatrice et directrice de l association SPARADRAP *Chargée de projet, responsable du secteur formation Association

Plus en détail

Création et maintien d une structure type orphelinat

Création et maintien d une structure type orphelinat Création et maintien d une structure type orphelinat Ce rapport a été spécialement réalisé pour vous faire comprendre les tenants et les aboutissants de la création d un orphelinat au Népal. Un compte-rendu

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEILS PERISCOLAIRES DE CŒUR D ESTUAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEILS PERISCOLAIRES DE CŒUR D ESTUAIRE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEILS PERISCOLAIRES DE CŒUR D ESTUAIRE L ensemble des contraintes de travail des parents nécessite la prise en charge des enfants pendant les périodes plus larges que l accueil scolaire

Plus en détail

Les mille et un contes de Méditerranée

Les mille et un contes de Méditerranée Dossier de présentation Les mille et un contes de Méditerranée Organiser des animations sur le thème du conte dans trois villes marocaines Développer un festival interculturel du conte à Marrakech Un Marathon

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE LE PARRAINAGE DEFINITION Le parrainage d'une durée de 10 à 12 semaines, est un temps de «compagnonnage» du nouveau bénévole dans ses premiers accompagnements. C est un temps d apprentissage de la pratique

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres «Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres Sommaire Contexte et objectifs de l étude 3 Méthodologie 4 1 Concilier vie professionnelle et vie privée, un enjeu clé

Plus en détail

LE MANAGEMENT A DISTANCE

LE MANAGEMENT A DISTANCE LE MANAGEMENT A DISTANCE I. Le contrôle des tâches à distance : Problématiques Depuis plusieurs décennies, les sociétés ainsi que les hommes et les femmes qui les composent ont changé d attitude. L entreprise

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives.

La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives. 1 COMMENT FAIRE POUR BIEN FAIRE? - 2 rencontre - La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives. Axe de réflexion: dans la vie sociale,

Plus en détail

RACONTE-MOI TON HISTOIRE

RACONTE-MOI TON HISTOIRE DURÉE : 5 MINUTES PAR ÉLÈVE Cette situation de dialogue authentique permet à l élève d apprendre à mieux connaître les membres de son groupe et surtout d accueillir la diversité culturelle. PRINCIPES DE

Plus en détail

professionnels dans leur recherche de poursuites d études»

professionnels dans leur recherche de poursuites d études» A propos de la Journée de l Après Bac «Accompagner les bacheliers professionnels dans leur recherche de poursuites d études» Décembre 2013 Le Baccalauréat professionnel : un diplôme en constante évolution

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17 (8.008 signes) La reconnaissance du volontariat Quelles responsabilités pour le volontaire

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. L opus Quelle

Plus en détail

CAREP de l ACADEMIE de REIMS

CAREP de l ACADEMIE de REIMS CAREP de l ACADEMIE de REIMS Guide pour l accompagnateur à la scolarité 2010/2011 faciliter l accompagnement d un élève hors temps scolaire dans la prise en charge de son travail personnel ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Programme de Formation

Programme de Formation Programme de Formation Liste des formations La planification stratégique... 3 Pouvoirs, rôles et responsabilités des administrateurs... 4 Rôle des administrateurs, des officiers, des bénévoles et du personnel

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

ACCUEIL DES JEUNES DE 11 à 14 ans Sport, arts, jeux, sorties, séjours, soirées... PROJET PEDAGOGIQUE ET FONCTIONNEMENT 2015

ACCUEIL DES JEUNES DE 11 à 14 ans Sport, arts, jeux, sorties, séjours, soirées... PROJET PEDAGOGIQUE ET FONCTIONNEMENT 2015 PROJET PEDAGOGIQUE ET FONCTIONNEMENT 2015 UN ACCUEIL POUR LES 11-14 ANS PLANETE JEUNES est un accueil pour les collégiens, situé Chaussée Saint Vincent à Maule. C est le lieu idéal pour rencontrer les

Plus en détail