Paul-Éric Letellier. Tête bêche. nouvelle * LA FEMME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Paul-Éric Letellier. Tête bêche. nouvelle * LA FEMME"

Transcription

1 Paul-Éric Letellier Tête bêche nouvelle * LA FEMME Les chiffres de son réveil mécanique indiquaient cinq heures quarante-huit exactement. La femme entrouvrit les yeux et sortit petit à petit de son engourdissement. Ses draps sentaient le savon. Elle étendit ses jambes vers le fond de sa couverture. Ses pieds rencontrèrent le bord du matelas. La fraîcheur de cette partie du lit se répandit sur tout son corps. Elle avait fait un rêve. Pourtant incapable de s en souvenir, elle en avait gardé une impression de mal-être. Ce n était pas la première fois. C était par le vrombissement dans le creux de son oreille qu elle le reconnaissait généralement. L amertume dans le fond de sa gorge témoignait aussi qu elle avait ouvert la bouche en dormant. Elle avala sa salive, une eau amère qu elle peinait à déglutir. Elle se tourna sur le côté, tendit son bras hors de la couette et alluma sa lampe de chevet. Le halo de lumière se déversa dans la pièce. Elle soupira et, dans un effort qui lui parut extrême, elle s extirpa de son lit. La maison était calme. Elle descendit l escalier en chemise de nuit et se dirigea vers la cuisine. Avec des gestes machinaux, elle prépara son petit-déjeuner. Tout en mangeant, elle consulta son téléphone portable : aucun appel, aucun message. Elle interrogea sa boîte mail : rien. Elle attrapa sa tasse à café. La fenêtre de sa cuisine laissait entrer la lumière laiteuse d un petit matin de printemps. Elle jeta un regard à travers la vitre : le brouillard qui était tombé sur la ville imposait le silence. Aucun bruit ne parvenait jusqu à elle. À tel point d ailleurs, qu elle dut ouvrir les deux battants pour s assurer qu elle ne rêvait pas. En effet, pas un bruit ne traversait l épaisse couche de brume. Pas même le vent qu elle entendait souvent souffler entre les feuilles des arbres! C est drôle, songea-t-elle. Elle plongea de nouveau son regard vers le téléphone. Elle envoya un message à son mari : 1

2 «Bien arrivés?» Et elle attendit. Depuis hier, il avait emmené leurs enfants chez ses parents à lui. Il les leur laissait en garde le temps d un voyage d une semaine pour deux au Maroc que son Comité d Entreprise lui avait offert. Elle était heureuse de partir avec son mari. Pour l heure, il comptait rester le week-end chez ses parents puis reviendrait à la maison le dimanche soir. D ordinaire, son mari la prévenait quand il se déplaçait, surtout avec les enfants. Il savait qu elle était de nature soucieuse alors il lui envoyait toujours un message rassurant, une anecdote, ou un simple pouce attestant que tout allait bien. Ils n en parlaient jamais. C était comme ça. Ce matin, comme la réponse tardait à venir, elle décida de prendre une douche et de se préparer avant de sortir faire quelques courses. Presque une heure s écoula avant qu elle ne consulte à nouveau l écran de son portable. Il était vide de tout message. Elle risqua un deuxième SMS adressé à son beau-père : «Bonjour. La soirée s est bien passée?» Il ne serait pas dupe. Il sourirait à la lecture du message et y répondrait à sa manière. Mais cela la rassurerait. Là encore, son attente fut vaine. À la fin, lasse de patienter, elle prit le panier pour les commissions et sortit. Afin de ne pas être trop tentée de consulter ses messages sans arrêt, elle laissa son téléphone portable sur la table de l entrée, près du vide-poches. Elle se dirigea vers le supermarché qui se trouvait sur la place à une centaine de mètres de chez elle. Le brouillard ne se dissipait pas, bien au contraire. Elle était seule dans la rue : pas un passant, pas une voiture. Les fenêtres au-dessus de sa tête étaient vides de lumières et de silhouettes. Elle se dit que sur la place, devant le supermarché, elle rencontrerait certainement quelqu un. Mais elle se trompait. Les magasins étaient fermés. Il n y avait pas âme qui vive autour d elle. Je me suis trompée d heure, pensa-t-elle. On est passé à l heure d été? Elle savait bien que ce ne pouvait pas être cela. Les appareils électroniques, désormais, se réglaient automatiquement sur les changements d heures. Mais alors, pourquoi ce samedi matin était-il vide de monde? Elle consulta les horaires du magasin. Il aurait dû être ouvert depuis huit heures et il était la demie passée. Au bout de quelques secondes, elle décida de rebrousser chemin et de rentrer chez elle. Sur le chemin du retour, elle ne croisa personne. Elle s arrêta au milieu de la rue et se surprit à appeler : Eh oh! 2

3 Sa voix résonna contre les façades des immeubles mais personne ne pointa le nez aux fenêtres. Il y a quelqu un? Madame Roche! Ouh! Ouh! Madame Roche! Même sa voisine ne répondait pas ; elle d ordinaire si prompte à pointer le bout de son nez au moindre événement de la rue. Une fois rentrée à la maison, elle posa son sac vide de provisions dans l entrée et, la porte encore ouverte, elle se jeta sur son téléphone. Toujours pas de message. Elle décida d appeler son mari directement. Elle écouta la numérotation se composer et laissa sonner jusqu à ce qu un silence puis une voix se firent entendre : Bonjour! Vous êtes bien sur le téléphone de Elle raccrocha et composa immédiatement le numéro de téléphone de son beau-père. Elle laissa sonner également jusqu à entendre le déclic : Bonjour! Vous êtes bien sur le téléphone de Quelque chose venait de se passer cette nuit. Son imagination se mit à couvrir toutes les hypothèses : catastrophe, malédiction, cauchemar dont elle ne tarderait pas à se réveiller Pourtant rien ne calma son inquiétude. Elle sortit à nouveau et sonna, frappa, hurla à tous les interphones, à toutes les portes, à toutes les fenêtres. Elle hurlait dans la rue. Elle cherchait une âme. Même les animaux semblaient avoir déserté la ville. Il n y avait qu elle, les rues, les arbres, et de temps en temps, le vent! Elle s assit sur le bord du trottoir et se mit à pleurer. Et puis, comme prise d une envie de fuir en courant, elle se releva et partit arpenter les rues alentour. Elle trotta d abord à vive allure puis elle ralentit son train et déambula ainsi dans une dizaine d avenues et de boulevards, tous aussi vides les uns que les autres. Le brouillard semblait si épais qu elle peinait à respirer. Elle se mit à marcher au hasard, bifurquant à droite, à gauche sans jamais croiser personne. Elle atteignit bientôt la route nationale qui passait aux abords de la ville. Là encore, aucune voiture à l horizon. Elle était définitivement seule. C était une certitude à présent. Elle pourrait toujours hurler, pleurer, plus rien n arriverait. Le ciel demeurait invisible au-dessus des épaisses volutes de brume. Elle huma l air. Il était chargé d une humidité sans parfum, sans fumée. En revenant par une rue bordée de jardins, elle s arrêta devant un arbre qui commençait à fleurir. C était un cerisier. Elle se dressa sur la pointe des pieds et arracha un bouquet de fleurs blanches. Elle la porta sous ses narines et respira. Les fleurs ne sentaient rien. 3

4 Elle chercha d autres fleurs. Des lilas poussaient dans un autre jardin, un peu plus loin. Elle poussa la grille et se mit à sentir tout ce qui d ordinaire embaumait l air au printemps. Rien : le monde semblait avoir tout perdu, même ses parfums. En quelques minutes, elle se retrouva dans sa propre rue. Ses pas résonnaient dans le vide. Elle ne savait plus quoi faire. Elle songea qu il lui restait son vieux vélo. Mais à quoi bon Ses beaux-parents habitaient trop loin. Elle ne pouvait pas s y rendre. Elle n avait pas de voiture non plus. Peutêtre qu en pénétrant par effraction chez madame Roche, elle pourrait lui emprunter les clés de son véhicule. C est ce qu elle fit. Elle s approcha de la maison. La porte était fermée à clé. Elle frappa à la fenêtre du rez-de-chaussée. Comme personne ne répondit, elle oublia toute civilité et chercha une pierre assez grosse pour casser la vitre. Dans la petite cour, elle en trouva une qui ferait l affaire. Elle s en saisit, recula et lança le caillou de toutes ses forces. Le verre éclata en mille morceaux avec un bruit mat. Elle s approcha du trou et débarrassa les quelques bris qui l empêchaient d accéder à la poignée. Quand l ouverture fut assez large, elle passa son bras et ouvrit la fenêtre. Ensuite, elle sauta sur le rebord et pénétra dans la salle à manger de la vieille femme. La maison était silencieuse. Elle parcourut toutes les pièces en appelant : Madame Roche! Vous êtes là? Personne ne lui répondit. Elle grimpa deux par deux les marches de l escalier qui menait à l étage. Tout était en ordre, mais parfaitement vide de présence humaine. Même le chat manquait à l appel. Elle redescendit et chercha sur le buffet de l entrée les clés de la voiture. Elle les trouva sans peine et se rendit au garage par une petite porte dérobée dans le corridor. Elle contourna la voiture, ouvrit la porte du garage et s assit à la place du conducteur. Le véhicule se mit à ronfler. Elle sortit en marche arrière et se retrouva bientôt dans la rue, prête à partir retrouver son mari et ses enfants chez ses beaux-parents. La voiture traversa la ville et s engagea sur la route nationale. Agrippée au volant, la femme était gênée par le chauffage qui s était mis en route. Elle chercha le bouton et baissa la température de la climatisation. Ses yeux rencontrèrent l autoradio. Les informations, songea-t-elle. Il est bientôt midi. Les stations de radio ont toutes un bulletin à cette heure-là. Elle alluma la radio. Toutes les fréquences grésillaient. Elle s obstina. Mais après deux ou trois tours des fréquences et des ondes, elle se résigna et tourna le bouton d arrêt de la radio. La voiture poursuivit sa course. 4

5 La jauge d essence indiquait qu il restait la moitié du réservoir. Même si elle ne rencontrait aucune station-service ouverte sur le chemin, elle pourrait atteindre le village où habitaient ses beaux-parents. Il lui faudrait compter encore une bonne heure de route. Les paysages défilaient, une campagne rase, des champs de blés, de maïs ou de colza. De temps en temps, quelques arbres bordaient la route et empêchaient son regard de se perdre. Elle prit un premier embranchement, puis un second. Elle emprunta des dizaines de ronds-points, d inutiles cédez-le-passage. La route nationale laissa place à de petites départementales, puis à des communales. Et toujours ce vide, cette absence humaine à laquelle, sans s y résoudre, elle finirait par s habituer. Elle croisa des maisons aux grilles encore ouvertes, des voitures stationnées devant des écoles, des cliniques ou des magasins vides de toute âme. Cela ne l empêchait pas d actionner son clignotant dès qu elle devait prendre une route différente. Elle en sourit presque. Au bout d une heure de trajet silencieux, elle aborda enfin le village de Greuze. Elle s engagea sur un petit chemin de pierres et, vers quinze heures, atteignit enfin la maison de ses beaux-parents. Elle s arrêta à la grille. Au bout de l allée, elle devinait déjà que la cour serait vide. Pas un bruit, aucun rire d enfants jouant dans le jardin ne témoignait d une présence. Elle retint ses larmes. La glycine mauve couvrait en partie le pignon de pierres. Devant la façade de la maison, elle reconnut la voiture de son mari dans le garage dont la porte était restée ouverte. Elle coupa le contact et s engagea dans l allée. Ses jambes tremblaient. Le jardin autour d elle sentait la pelouse fraîchement coupée. Des cyprès vert foncé ponctuaient la rectitude du chemin et dispensaient une ombre bienvenue sous un soleil de plomb. La demeure se dressait à présent devant elle. C était une maison rustique soigneusement entretenue. Elle s approcha de la porte d entrée et actionna la cloche. Les tintements disparurent dans l air. Elle frappa à la porte et hurla : Ouh! Ouh! Y a quelqu un? Elle sentait que sa voix n avait plus la même énergie que ce matin lorsqu elle appelait madame Roche. Il s était passé de nombreuses heures durant lesquelles son corps, son cerveau s étaient habitués à cette situation nouvelle. Elle ne voulait pas y croire. Elle avait beau puiser en elle toutes les ressources d optimisme dont elle se croyait capable, au fond d elle-même, elle sentait que tout ceci était vain. Elle appela de nouveau : Eh! Oh! C est moi! Mais personne ne lui répondit. 5

6 Allait-elle briser une vitre et, de nouveau, constater que la maison était vide, que ses enfants, son mari avaient disparu à tout jamais? Elle sortit son téléphone portable de sa poche. Aucun réseau. Une notification lui apprit que sa batterie était faible. Elle le rangea dans la poche de sa veste, s adossa contre le mur de pierres et sanglota, sans qu aucune larme ne vînt baigner ses joues. À cet instant, elle comprit qu il ne lui restait plus rien. * L HOMME C était encore le matin : la rosée commençait à s évaporer. À cette lumière du jour, d ordinaire, la forêt grouillait de vie. Les bêtes auraient dû s éveiller, au moins les insectes, ou les araignées. Au printemps, tout ce petit monde s agitait dès les premières lueurs, mais aujourd hui, rien! Le silence régnait en maître dans les sousbois. L homme sortit la tête de sous les fougères. Il renifla. Comme aucune odeur ne vint lui taquiner les narines, il ferma les yeux et se concentra. Sa couche sentait la rosée, la sève écrasée mais aussi l être humain qui ne s était pas lavé au savon depuis des siècles. Il vivait dans cette forêt depuis si longtemps qu il n avait plus aucun souvenir de visage humain. D ordinaire, il n avait pas besoin de sortir du bois pour trouver de la nourriture, mais cela faisait plusieurs jours que les animaux manquaient. Ils avaient fui comme après un incendie. Sauf qu il n y avait pas eu d incendie dans la région depuis des lustres. Hier, il ne s était nourri que de baies, de racines et de feuilles. Cette mixture des jours de disette lui avait vrillé l estomac et il avait passé une bonne partie de la nuit à se vider de tous les liquides de son corps. Il était sec à présent. Il se sentait sec, plutôt. Et il ne désirait plus qu une seule chose : manger de la viande. Il avait cherché des écureuils, des hérissons, des chats errants, en vain. Il avança en écrasant les tiges des fougères qui l entouraient. Penché en avant, il éloigna de la main les branches des arbres qui pleuvaient sur ses épaules. Il allait sortir du bois, prendre le risque de croiser un être humain. Tant pis. Il risqua un pied sur le bitume d une route. Dans les champs, on aurait pu entendre les grillons striduler, s ils n avaient pas tous disparu. Écrasés par la chaleur du soleil, les jardins transpiraient leur rosée. Il hésitait à se 6

7 redresser pour marcher à plus vive allure. Dans la forêt, il courait, sautait d une souche à l autre, s aidait d une branche ou de cailloux pour franchir les rivières. Mais dès qu il approchait de la civilisation, il perdait tous ses repères. Ce qu il redoutait par-dessus tout, c était le face-à-face avec un semblable. Sa barbe, ses cheveux, son odeur incommoderaient certainement l homme ou la femme sur son chemin. Il y aurait de la peur, des cris de chaque côté. Peut-être même une battue serait organisée comme il arrivait parfois pour les cerfs, les sangliers ou les renards : l animal, forcé de fuir devant une meute de chiens et d hommes à cheval claironnant entre les arbres jusqu à ce qu à bout de force il se rende, offrant sa gorge et ses flancs à ses tortionnaires. Voilà ce qu il craignait. Pour l heure, il ne rencontra personne. Il espérait croiser la route d une basse-cour, d un élevage quelconque mais toutes les cours, hautes ou basses, étaient vides. Il n y avait pas d humains non plus. Bientôt, il put se redresser et marcher tout à sa guise au milieu des rues, des maisons, pénétrer dans les jardins sans s inquiéter le moins du monde. Le village était désert. Pas un bruit, pas un mouvement, rien! Cela n arrangeait pas ses affaires! L habitude de la vie sauvage rend parfois plus lent à s adapter à la vie civile. C est en passant devant la fenêtre ouverte d une ferme que l idée lui vint d en pénétrer les entrailles. Grand bien lui fit! Dans une remise, un garde-manger électrique s offrit à lui. C était une grosse boîte blanche qu il ouvrit par le sommet. Il écarquilla les yeux, allongea les bras, écarta les doigts et s empara de tout ce qui lui promettait un festin. Mais son espoir s envola bien vite en constatant que les victuailles qu il contenait en abondance étaient prises dans la glace, donc immangeables. Il referma le couvercle et poursuivit sa prospection. Sur une petite table, protégé par un sachet plastique, il découvrit un pain pâle, et désespérément mou. Il y plongea ses doigts et enfourna plusieurs bouchées de cette mie pâteuse et sucrée. À défaut de le rassasier, cela lui permit de patienter. Il mourait de soif à présent. Ce n étaient pas les sources d eau qui manquaient ici. Il actionna le robinet de métal dans la cuisine et un liquide chloré s écoula dans l évier. Il ouvrit la bouche et s abreuva de ce mauvais filet eau qui avait au moins le mérite de le désaltérer. Le ventre à présent gonflé, il inspecta le premier étage : les chambres, les toilettes, la salle de bain. Il remplit une baignoire d eau tiède, ôta ses habits qui n étaient que des loques et, nu comme un ver, plongea dans le bac. Il sourit d aise. Il se savonna en sifflotant un air inconnu, probablement un chant d oiseau entendu en rêve. Au bout de quelques minutes, le temps que l eau tiède commence à refroidir, il enleva la bonde et s aspergea d eau avec la pomme de douche. Bien sûr, pour enlever toute la crasse accumulée sur sa peau depuis tant d années, il lui aurait fallu encore deux ou trois bains, mais il se dit que s il était le seul 7

8 humain désormais sur terre, il aurait d autres occasions de soigner sa mise. Il y aurait d autres maisons, d autres baignoires où se laver. Après s être essuyé le corps avec une serviette éponge qui sentait la lavande, il ouvrit la fenêtre qui donnait sur un champ de blé. La vapeur d eau accumulée dans la pièce s échappa et partit rejoindre le ciel. Cela formera sans doute un petit nuage, songea-t-il. La serviette humide en boule sous les pieds, il se passa un coup de brosse dans les cheveux sans parvenir à démêler les nœuds que le temps et la crasse avaient formés dans sa chevelure. Il fit de même avec sa barbe : cela lui donna moins de peine. Enfin, quand la vapeur d eau eut quitté toute la pièce, il put enfin s admirer en pied dans le grand miroir! Il se trouva une mine avantageuse. Sous ses poils, ses muscles et ses os saillaient par endroits. Il esquissa quelques pas de danse. Il ressemblait alors à un ours. Ce qui le fit sourire. Les muscles de ses joues le firent sourire. Ils étaient davantage habitués à mastiquer qu à sourire. Il se rendit ensuite dans une première chambre, ouvrit les placards à vêtements et constata que ce devait être la chambre d un enfant, d une petite fille pour être exact, et qu il n y trouverait pas son bonheur. Un peu plus loin, il trouva une deuxième chambre dotée d un lit double. Il y aurait certainement des vêtements de paysan à sa taille. Il ouvrit une vaste penderie et, à côté de robes et chemisiers féminins, il trouva enfin une tenue adaptée à sa morphologie et à son sexe. Il essaya les sous-vêtements, les chaussettes (un peu petites). Il enfila un pantalon un peu court mais à la bonne taille. Une chemise en coton qui lui serrait un peu les épaules mais, en déboutonnant le col, elle ferait l affaire. Vint alors la question des chaussures. Comme il s y attendait, elles étaient à la taille des chaussettes : trop justes. Il se dit alors qu en attendant de trouver son bonheur ailleurs, dans une autre ferme, il reprendrait ses vieux godillots. Une fois sorti de la ferme, propre comme un sou neuf, il déambula dans les rues du village, grappillant par-ci par-là des cerises, des fraises ou des framboises. Il demeura quelques minutes au pied d un poirier adossé au mur d une étable. Il aurait aimé que des guêpes vrombissent autour de lui. Le jus de la poire dans laquelle il venait de croquer les aurait attirées irrésistiblement. Il sourit en jouant avec le fantôme de l une d entre elles. Puis, un peu las, il jeta la poire par terre et laissa l insecte imaginaire s en délecter à son tour. Petit à petit, il se sentit gagné par une sorte de torpeur. Il était propre, un peu barbouillé mais fatigué. Il décida d entrer dans une autre ferme et de se trouver un bon lit. Il les jugea l une après l autre. Aucune ne lui plut. Et puis, au bout d une allée de cyprès, au milieu d un parc à l herbe fraîchement coupée, il remarqua une jolie petite maison bien tranquille. Il décida d aller y jeter un œil. Après avoir traversé le jardin, il déboucha sur une cour. La porte d entrée était fermée. Il fut tenté 8

9 d actionner la cloche mais se ravisa. Son regard parcourut la propriété. Seule demeurait ouvert un garage à voitures. Il y pénétra sans intention véritable. Tout à coup, un bruit de moteur le fit sursauter. Il restait donc d autres humains sur terre! L homme se figea. À l ombre, au frais dans la remise, il tendit l oreille. Il entendit claquer la portière d une voiture et des pas s approcher. Son cœur battait fort dans sa poitrine. Les pas semblèrent se diriger vers le garage. Il retint son souffle et s adossa contre le mur. Il aperçut le profil d une femme qui disparut aussi vite qu elle était apparue. Puis il suivit le bruit de ses mouvements dans la cour. La femme s approchait de la maison. La cloche tinta. Ouh! Ouh! Il y a quelqu un? L homme ne bougeait plus. Il tremblait à présent. De grosses gouttes de sueur coulaient sur son front, sous ses aisselles, jusqu à mouiller sa chemise dont le tissu finit par coller à sa peau. Il expira le plus silencieusement possible. La voix de la femme lui perça les tympans : Eh! Oh! C est moi! Il sentait une forme d appréhension monter en lui. Pourquoi les deux seuls êtres encore présents sur terre s étaient-ils retrouvés ici, à dix mètres l un de l autre? Il n en savait rien et ne chercha pas plus loin la moindre explication plausible. Il tâcha de prendre une position plus aisée. Son coude rencontra le manche d une bêche. L outil tomba sur le sol dans un fracas qui lui parut démesuré. Il se pencha pour ramasser l outil. À peine relevé, il aperçut la silhouette de la femme en contre-jour. Ils sursautèrent au même moment. Elle porta la main à son cœur et lui dit : Vous m avez fait peur! L homme la regarda. Il la comprenait. La bouche ouverte, incapable d émettre le moindre son, il restait planté là, devant elle. Qui êtes-vous? demanda-t-elle. Il haussa les épaules. La femme sourit. Ses yeux brillaient comme si elle avait pleuré. Elle était assez jolie, même dans le contre-jour de la porte du garage. Sa poitrine volumineuse semblait à l étroit sous son pull beige. Elle avait attaché ses cheveux et cela soulignait le pommelé de ses joues. Elle était appétissante : ses cuisses rondes, ses hanches, larges et ses bras charnus dessinaient un corps désirable. C est la maison de mes beaux-parents, vous les connaissez? Aucune réaction de sa part. Il sentait bien qu il devait faire quelque chose, mais quoi? 9

10 Je cherche mon mari et mes enfants... Comme il ne pouvait pas parler, il fallait agir. La femme lui en donna l occasion. Elle s approcha en lui tendant la main : Je m appelle Avant même qu elle ait eu le temps de décliner son identité, la bêche s abattit sur son crâne. Il avait rassemblé toutes ses forces pour ne pas avoir à recommencer. La femme se tut. Elle s effondra sur le sol, la tête ouverte en deux parties à peu près égales. L homme laissa tomber son outil et s accroupit au-dessus de la femme. Comme elle ne vivait plus, il se releva. Une idée pourtant lui vint à l esprit. Il en saliva. À bien y regarder, cette créature avait tout pour plaire : sans être graisseuse, elle avait le muscle généreux! Il chercha dans la remise les quelques ustensiles dont il aurait besoin pour mettre son projet en œuvre, et il les trouva sans peine. Pour le reste, après avoir brisé quelques vitres, la maison lui offrit tout ce qui pourrait lui être utile. En quelques minutes, sur la pelouse fraîchement tondue, la femme fut déshabillée, dépecée, démembrée, puis vidée de ses organes que l homme avait posés les uns à côté des autres, pour plus tard. Il avait soigneusement découpé quelques escalopes qui attendaient d être grillées avec tous les condiments nécessaires à la dégustation d un gourmet. Après avoir débouché une bouteille Gaillac et s être servi un plein ballon, l homme souffla sur les braises du barbecue. Une appétissante fumée s éleva vers le ciel qui virait au bleu turquoise, à présent que le crépuscule du soir tombait sur cette partie du monde tempéré. FIN 10

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Lucie. - Taille : 1 m 36 - Poids : 24, 5 kg - Cheveux : bruns - Yeux : verts - Caractère : têtue, mais gentille.

Lucie. - Taille : 1 m 36 - Poids : 24, 5 kg - Cheveux : bruns - Yeux : verts - Caractère : têtue, mais gentille. Description d Alban - taille : 1m 56 - poids : 36 kg - peau : bronzée - cheveux : noirs, bouclés - yeux : noirs - oreilles : grandes - visage : ovale - pieds : grands (39-40) - tache de naissance : blanche

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise.

Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise. Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise. Adoptez une position confortable, soit assise, soit couchée. Sentez votre corps se détendre à mesure qu une

Plus en détail

BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 KH-57-03-297-FR-C

BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 KH-57-03-297-FR-C BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 14 16 KH-57-03-297-FR-C BENF_FR.qxd 8/07/04 16:24 Page cov1 Si belles hirondelles! Commission européenne BENF_FR.qxd 8/07/04 16:24 Page cov2 Cette publication a été

Plus en détail

Merci de faire passer ce fichier à tous vos convives

Merci de faire passer ce fichier à tous vos convives Merci de faire passer ce fichier à tous vos convives Appelez au 0694 44 13 18 une fois à la barrière PK 10 de la piste, laissez un message et même un sms (car micro coupures du réseau parfois). Précisez

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Les Bons Plans de l Été

Les Bons Plans de l Été Les Bons Plans de l Été Alimentation, santé, voyage. Tous les conseils pour un ÉTÉ réussi! Prendre son animal en vacances? Tous les animaux domestiques ne sont pas fans de voyage. Les chats, par exemple,

Plus en détail

Classe verte à Hollenfels

Classe verte à Hollenfels Classe verte à Hollenfels Du lundi 10 mai au mercredi 12 mai 2010 C.E.1 de Madame Lanneluc SOMMAIRE 1. Personnel d encadrement 2. Transport 3. Hébergement 4. Projet pédagogique 5. Budget 6. Annexes : -

Plus en détail

Entretien du logement

Entretien du logement Entretien du logement Le locataire s engage à tenir les lieux loués en parfait de la location. CONSEILS D ENTRETIEN UTILISATION DES FENÊTRES ET BALCONS Il est interdit de planter des arbres (manguier,

Plus en détail

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement. QI! C est toi l expert en énergie! a mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.ch i tu réponds correctement, tu obtiendras un code secret qui

Plus en détail

Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub

Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub Extraits de l excellent blog du célèbre tailleur BYRAUD rue d Alger à Paris -1. Site : http://bespoke.blog.lemonde.fr/ «Si

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients Information destinée aux patients Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Sommaire Introduction... 3 Préparation musculaire...

Plus en détail

Lecture - Episode 1. Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte.

Lecture - Episode 1. Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte. Lecture - Episode 1 Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte. Oma veut retourner dans l ancienne caverne. Pierrette taille les pierres Rohar a peur du

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

Éviter d en attraper. Savoir si on en a S en débarrasser

Éviter d en attraper. Savoir si on en a S en débarrasser Les poux Les poux Éviter d en attraper Savoir si on en a S en débarrasser C est quoi un pou? C est un insecte, brun et très petit. On peut avoir des poux quand on est adulte? Oui Les poux, ça gratte? Oui

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011 L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car Par Kornelia et Michel, juin 2011 Anduze, train des Cévennes Train à vapeur ou vieille diesel, payant, billet valable la journée indépendamment des changements

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

Test - Quel type de voisin êtes-vous?

Test - Quel type de voisin êtes-vous? Test - Quel type de voisin êtes-vous? Être un voisin solidaire, c est d abord et avant tout un état d esprit. Chacun fait à sa façon, selon sa disponibilité et sa personnalité. Répondez au questionnaire

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

UNITÉ 5. Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 5. Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Bon Courage! Vol. 2 Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Dans le bureau du docteur Lanquette Secrétaire: Secrétaire: Je voudrais un rendez-vous pour voir le docteur, s il vous plait. Vous avez une

Plus en détail

Code de vie St-Norbert

Code de vie St-Norbert Code de vie St-Norbert 1. Tenue vestimentaire Je suis propre et je porte des vêtements et accessoires convenables, de bon goût et décents. Pour les journées chaudes, je porte un chandail à manches courtes

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Pendant

Plus en détail

LES MASSAGES POUR BÉBÉ

LES MASSAGES POUR BÉBÉ LES MASSAGES POUR BÉBÉ La philosophie et les engagements du LABORATOIRE HÉVÉA Des produits 100% naturels élaborés exclusivement à partir de plantes en provenance des cinq continents et récoltées dans le

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE Directives pour: Economes Cuistots Personnel auxiliaire cuisine Personnel auxiliaire d'entretien par Luk Wullaert Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen

Plus en détail

Charlotte Dejey Catherine Nouvelle. l o r t h o. g r a p h e. sans se casser la tête

Charlotte Dejey Catherine Nouvelle. l o r t h o. g r a p h e. sans se casser la tête + l o r t h o Charlotte Dejey Catherine Nouvelle g r a p h e sans se casser la tête Pourquoi se casser la tête avec l orthographe? Je boi deu ver de lê le matain Ge bois de vair deux laid le mât tain Jeu

Plus en détail

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Notr'Canard Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Chers amis de la Confrérie St Hubert du Grand-Val, L'automne, est-ce la saison des chasseurs? La réponse est: non! Le chasseur

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Ce questionnaire a pour but de mieux connaître les difficultés auxquelles sont confrontés dans leur famille les enfants

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

1- EXT DUNE / JOUR. Derrière lui, une voix rententit: LA MERE (OFF) Vasco! Vasco regarde en arrière. LA MERE (OFF) Vasco! À table!!

1- EXT DUNE / JOUR. Derrière lui, une voix rententit: LA MERE (OFF) Vasco! Vasco regarde en arrière. LA MERE (OFF) Vasco! À table!! SCENARIO 1- EXT DUNE / JOUR Vasco, un jeune adolescent, est assis en haut d une grande dune. Le vent joue avec ses cheveux et soulève des amas de sable. Vasco regarde au loin. Devant lui s étend l océan

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

Libre, seul et assoupi AU DIABLE VAUVERT

Libre, seul et assoupi AU DIABLE VAUVERT Libre, seul et assoupi AU DIABLE VAUVERT Romain Monnery Libre, seul et assoupi ISBN : 978-2-84626-251-4 Éditions Au diable vauvert, 2010 Au diable vauvert www.audiable.com La Laune 30600 Vauvert Catalogue

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

Week-end Neige et Vapeur Sur le Mont Lozère

Week-end Neige et Vapeur Sur le Mont Lozère Week-end Neige et Vapeur Sur le Mont Lozère 2 Jours / 1 Nuit Du Samedi 31 Janvier au Dimanche 01 Février 2015 Du Samedi 14 au Dimanche 15 Février 2015 Possibilité d arriver le vendredi soir. Accueil Dispersion

Plus en détail

Voix Off: " Le noir le noir est à l'origine " Voix Off: " de toutes les formes "

Voix Off:  Le noir le noir est à l'origine  Voix Off:  de toutes les formes Séquence 1/ Intérieur Nuit : L'écran est tout noir. " Le noir le noir est à l'origine " Les nuages s écartent, laissant apparaître la Pleine Lune. " de toutes les formes " Des silhouettes noires apparaissent

Plus en détail

Dans la maison réservée à l intendante, il est possible d avoir une chambre supplémentaire sur demande.

Dans la maison réservée à l intendante, il est possible d avoir une chambre supplémentaire sur demande. Villa - BREIRE 021 - France» Bretagne» Ile de Ré 16 Personnes - 8 Chambres Description de la propriété Villa d'exception prestige de 970 m2 sur l'ile de Ré dans un secteur privilégié LA NOUE EN RE avec

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

PAS VU PAS PRIS Hervé Suhubiette

PAS VU PAS PRIS Hervé Suhubiette PAS VU PAS PRIS Hervé Suhubiette Suivant les salles, cette fiche est susceptible d être modifiée, n hésitez pas à nous contacter. CONTACT : Hervé Suhubiette : 06 74 29 27 85 contact@hervesuhubiette.com

Plus en détail

BIENVENUE À SÉCURITÉ MELALEUCA LA SÉCURITÉ POUR VOTRE FAMILLE

BIENVENUE À SÉCURITÉ MELALEUCA LA SÉCURITÉ POUR VOTRE FAMILLE BIENVENUE À SÉCURITÉ MELALEUCA LA SÉCURITÉ POUR VOTRE FAMILLE NOUS VOUS REMERCIONS D AVOIR CHOISI SÉCURITÉ MELALEUCA C est le sentiment de dormir sur ses deux oreilles, de s évader sans peur durant la

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

Contrat de location Studio-Orcieres Merlette. Mettre le prix de votre séjour ici

Contrat de location Studio-Orcieres Merlette. Mettre le prix de votre séjour ici le présent contrat de location de vacances est conclu entre les soussignés : Nom, adresse Haghnazar Clarisse, PHENICIA International ZA les Pradeaux 13850 GREASQUE Dénommé le bailleur d une part (le propriétaire)

Plus en détail

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres Description de la propriété Belle villa indépendante, située en haut d'une colline, qui domine les vallées et les collines et qui offre

Plus en détail

Les Galets Blancs CONTRAT DE LOCATION. 2. Le règlement du solde restant dû devra être versé le jour de votre arrivée.

Les Galets Blancs CONTRAT DE LOCATION. 2. Le règlement du solde restant dû devra être versé le jour de votre arrivée. Les Galets Blancs CONTRAT DE LOCATION RESERVATION 1. Votre réservation devient ferme et définitive avec : a) Le versement d un acompte de 30% du montant total de votre location par chèque bancaire ou virement

Plus en détail

Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Mardi, le deuxième singe touche la queue du dinosaure.

Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Mardi, le deuxième singe touche la queue du dinosaure. 7 singes dans le noir Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Lundi, le premier singe touche les dents du dinosaure. Il dit : " C'est une étoile" Mardi, le deuxième singe touche la queue

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Les bons gestes et postures au quotidien. Parce que votre souffle est précieux. Les Activités de la Vie Journalière

Les bons gestes et postures au quotidien. Parce que votre souffle est précieux. Les Activités de la Vie Journalière Parce que votre souffle est précieux Les bons gestes et postures au quotidien Les Activités de la Vie Journalière Ce document a été réalisé grâce à la contribution de : B. Palomba, C. Cals, J. Desplan

Plus en détail

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES REÇUES TORDEZ LE COU À 6 IDÉES pour bien vieillir chez vous Bien vieillir chez soi, c est possible! Adapter son logement à ses nouveaux besoins ne nécessite pas forcément beaucoup de moyens et d investissements.

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTIONS TRAVAILLEES : LE CHAMP LEXICAL LES EXPRESSIONS

Plus en détail

BÉBÉ EN VOITURE BÉBÉ BIEN PROTÉGÉ

BÉBÉ EN VOITURE BÉBÉ BIEN PROTÉGÉ BÉBÉ EN VOITURE Accessoires pour la voiture Chancelière / Couverture enveloppante pour siège-auto portable Habillage de pluie pour siège-auto portable Housse en éponge pour siège-auto Housse en éponge

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

Ariane Moffatt : Je veux tout

Ariane Moffatt : Je veux tout Ariane Moffatt : Je veux tout Paroles et musique : Ariane Moffatt Sony Music France Thèmes La relation amoureuse, les enfants gâtés. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer un sentiment. Exprimer

Plus en détail

un très vieux parent!

un très vieux parent! Le parcours des objets,... de la fouille au musée! Dessin : Sonia Souvenir CEDARC Tous les objets présentés dans le musée ont été découverts lors de fouilles archéologiques. Ils ont été dégagés de la terre,

Plus en détail

IDÉES PERMETTANT DE COLLECTER DES FONDS POUR LA COURSE À LA VIE

IDÉES PERMETTANT DE COLLECTER DES FONDS POUR LA COURSE À LA VIE IDÉES PERMETTANT DE COLLECTER DES FONDS POUR LA COURSE À LA VIE Organiser une vente - Animez une vente de garage, de pâtisseries, de livres d occasion ou de produits artisanaux. Vous pouvez ramasser de

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Descriptif de la Villa Deep Sea

Descriptif de la Villa Deep Sea Villa en front de mer sur la baie de Miami Beach Séjour 3 chambres 2 salles de bain piscine dock pour bateau A proximité de la plage et des centres commerciaux Aventura & Bal Harbour A 15 minutes de South

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF 1 DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF 2 futur immédiat aller + infinitif présent continu ou progressif être en train de + infinitif passé récent venir de + infinitif Ça va se passer Ça

Plus en détail

Informations pratiques : Consultez le guide pour se loger à Bourg. Logements entrée et sortie indépendante

Informations pratiques : Consultez le guide pour se loger à Bourg. Logements entrée et sortie indépendante Mise à jour le 08/09/2015 14:14:01 CHAMBRES Se compose d'une pièce unique avec sanitaires privés ou communs. Superficie moyenne : 15 m2. 1 Informations pratiques : Consultez le guide pour se loger à Bourg

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Petits conseils bien utiles pour bébé. Ce livret a été élaboré par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres de l établissement.

Petits conseils bien utiles pour bébé. Ce livret a été élaboré par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres de l établissement. Petits conseils bien utiles pour bébé Ce livret a été élaboré par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres de l établissement. Dernière mise à jour = 2014 04 Petits conseils bien utiles pour

Plus en détail

Voyage en Chine au mois de Novembre 2013

Voyage en Chine au mois de Novembre 2013 Voyage en Chine au mois de Novembre 2013 Note importante!! : Lors de la remise de vos documents, veuillez vérifier soigneusement les noms, dates de départ etc. S il y a une erreur, veuillez SVP nous en

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

Essais Dyson DC43H. Quelques mots sur le testeur :

Essais Dyson DC43H. Quelques mots sur le testeur : Essais Dyson DC43H Quelques mots sur le testeur : Sébastien, 30ans, je suis ingénieur mécanique. Je vis dans le centre de Lyon avec ma fille Alix âgée de 2 ans. Petit il me semble que je rêvé d être Luke

Plus en détail

Ne te retourne pas! Et Eddie l avait tirée par la main. Ce n était pas beau à entendre. Les balles crépitaient autour d eux dans le lointain.

Ne te retourne pas! Et Eddie l avait tirée par la main. Ce n était pas beau à entendre. Les balles crépitaient autour d eux dans le lointain. 1 Ne te retourne pas! Et Eddie l avait tirée par la main. Ce n était pas beau à entendre. Les balles crépitaient autour d eux dans le lointain. Une odeur de chocolat brûlant. Eddie semblait ne plus la

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail

TACHES N 1. Escalier : Taper des pieds en faisant le crocodile, souffler, immerger le visage... S asseoir au fond de l eau, tête hors de l eau

TACHES N 1. Escalier : Taper des pieds en faisant le crocodile, souffler, immerger le visage... S asseoir au fond de l eau, tête hors de l eau Taper des pieds en faisant le crocodile, souffler, immerger le visage... S asseoir au fond de l eau, tête hors de l eau TACHES N 1 Descendre les marches Marcher le long de la ligne S appuyer sur les deux

Plus en détail

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien!

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien! DOSSIER Pédagogique Semaine 21 Compagnie tartine reverdy C est très bien! 1 Sommaire Distribution istribution,, résumé,, a propos du spectacle 3 EXTRAIT 4 La compagnie 4 Biographie 4 Pistes de travail

Plus en détail

Ton enfant est né Apprends à le protéger

Ton enfant est né Apprends à le protéger Ton enfant est né Apprends à le protéger Plan régional pour la prévention des accidents de la route et des accidents domestiques But de cette brochure Cette brochure est un bref guide pour connaître les

Plus en détail

Questionnaires sur les étapes du développement

Questionnaires sur les étapes du développement Questionnaires sur les étapes du développement De 31 mois 16 jours à 34 mois 15 jours Questionnaire 33 mois S il vous plaît, veuillez répondre aux questions suivantes. Veuillez utiliser un stylo à encre

Plus en détail

Le Singe et les Puces

Le Singe et les Puces Il faut autant qu on peut obliger tout le monde, On a souvent besoin d un plus petit que soi. De cette vérité, nos fables feront foi, Tant la chose en preuves abonde. Le Singe et les Puces Rude journée

Plus en détail

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir 2 Séverine Chevalier RECLUSES Écorce / noir 3 Éditions Écorce, 2011 4 5 6 7 Je suis le monstre Sniffez-moi 8 C est joli. C est clair c est propre. C est certain. Le poissonnier a une tête de poissonnier,

Plus en détail

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner?

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? L'amitié Unité 6 Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? 1) Ecoute la maîtresse et coche 2) Complète avec : un jus d orange de la confiture un chocolat du beurre du thé un gâteau du café des

Plus en détail

COLLABORATEURS CLINIQUES

COLLABORATEURS CLINIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC CONCEPTION Véronique Roberge, Infirmière clinicienne COLLABORATEURS CLINIQUES Céline Bergeron, Infirmière clinicienne spécialisée Sylvie Côté, Assistante infirmière

Plus en détail

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel Par Sophianne Pierre-Louis Cassandra Sauvé Sabrina Turmel - 1 - Au Pôle Nord, en ce jour du 24 décembre, le Père Noël était bien occupé à fabriquer de beaux jouets. Les rennes gambadaient ou se reposaient.

Plus en détail

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour Astuces pour! dépenser moins 2 >>> ÉDITO eau est une ressource précieuse, indispensable dans nos logements, que ce soit pour l alimentation, la préparation des L repas, l hygiène ou tout simplement notre

Plus en détail