RAPPORT D ACTIVITÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE 2008"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE 2008

2 Sommaire Message du Président... 2 Entretien avec les dirigeants...6 Chiffres clés de Gouvernance...12 Actionnariat...22 Révélons nos forces Innovons dans nos métiers Partageons le progrès Évaluons nos résultats Contacts un leader mondial de l énergie L un des premiers énergéticiens au niveau mondial, GDF SUEZ est présent sur l ensemble de la chaîne de l énergie, en électricité et en gaz naturel, de l amont à l aval. En inscrivant la croissance responsable au cœur de ses métiers (énergie, services et environnement), le Groupe se donne pour mission de relever les grands défis : répondre aux besoins en énergie, assurer la sécurité d approvisionnement, lutter contre les changements climatiques et optimiser l utilisation des ressources collaborateurs dans le monde dont dans l énergie et les services et dans l environnement MW de capacités de production électrique installées 83,1 milliards d euros de chiffre d affaires en chercheurs et experts dans 8 centres de R&D

3 LA MAÎTRISE DE L ENSEMBLE DE LA CHAÎNE DE L ÉNERGIE GDF SUEZ s appuie sur un portefeuille d approvisionnement diversifié, un parc de production électrique flexible et performant et des solutions innovantes pour proposer une énergie compétitive, fiable et durable aux particuliers, aux collectivités et aux entreprises. Exploration et production Approvisionnement et infrastructures Distribution Gestion de portefeuille et trading Production d électricité (mix énergétique) Vente et services à l énergie

4 MESSAGE DU PRÉSIDENT 2008, poursuite d une stratégie cohérente et réaliste Madame, Monsieur, L année 2008 aura été une année importante pour GDF SUEZ : le 22 juillet a marqué l aboutissement de notre très beau projet industriel et humain avec la fusion entre SUEZ et Gaz de France. Celle-ci a permis l avènement d un acteur de référence dans le secteur de l énergie, un Groupe de taille mondiale, porteur de promesses et d ambitions, mais surtout ancré dans la réalité des années à venir. L ensemble des indicateurs opérationnels affiche une croissance organique à deux chiffres. Ainsi, l EBITDA (1) atteint 13,9 milliards d euros, en croissance brute de 10,7%, comparée à un objectif de 10%. Sa croissance organique est de 12,5%. Deux tiers de l EBITDA proviennent d activités régulées ou peu exposées aux fluctuations des prix du marché. Les atouts industriels et financiers de notre nouveau Groupe se sont rapidement révélés dans les mois qui ont suivi. La capacité de résistance de notre modèle de développement équilibré nous a ainsi permis de faire face à la crise économique, notamment à la forte baisse des prix des produits énergétiques, que ce soit le pétrole ou l électricité. Les résultats du Groupe pour 2008 sont en forte progression. Nous avons dépassé tous les objectifs que nous nous étions fixés pour l année grâce à une croissance de l activité au travers de l ensemble des branches, dans tous les pays où nous sommes présents. Nos performances opérationnelles témoignent de la solidité de notre modèle malgré le ralentissement économique qui perdure en ce début d année Le Groupe enregistre pour 2008 un chiffre d affaires de 83,1 milliards d euros, soit une hausse de près de 17% par rapport à l année précédente. Le résultat net part du Groupe s établit à 6,5 milliards d euros, contre 5,8 milliards en 2007, en croissance de 13%. Le Groupe affiche à fin 2008 un bilan particulièrement solide. Sa dette nette s établit en fin d année à 28,9 milliards d euros ce qui correspond seulement à deux années d EBITDA et nous conduit à un taux d endettement faible, de 46%. Le coût moyen de la dette est resté stable, à près de 5%, avec une durée moyenne allongée de cinq à huit ans, grâce à nos émissions obligataires. Notre Groupe a su faire preuve d une grande réactivité dès le début de la crise. Face à la dégradation des conditions économiques, et compte tenu des difficultés rencontrées par les banques et les marchés financiers, le Groupe a pris une série de mesures pour renforcer la solidité de son bilan dès l automne. En septembre, nous avons accéléré la mise en œuvre de notre plan de performance de 1,8 milliard d euros à l horizon Le programme Efficio devrait donner lieu à une contribution de 650 millions d euros à fin 2009 au lieu des 500 millions d euros annoncés en novembre. Nous avons également renforcé la sélectivité de nos investissements, rendant nos critères de rentabilité encore plus exigeants dans le cadre de nos nombreux projets. À titre d exemples, le Groupe a décidé de se désengager du projet de centrale nucléaire à Belene, en Bulgarie, et de ne pas maintenir le rachat de la centrale thermique de Calaca, aux Philippines. GDF SUEZ a également été particulièrement proactif sur les marchés obligataires afin de renforcer sa liquidité financière. Nous avons allongé la maturité de notre dette en levant près de 12 milliards d euros depuis octobre sur différents marchés : l euro, la livre sterling, le franc suisse et le yen, ainsi que le marché des particuliers en Belgique et au Luxembourg. Ces opérations nous permettent notamment de sécuriser le financement de notre programme d investissements industriels. Notre vision industrielle de long terme n est pas remise en cause par la dégradation du contexte économique. Le Groupe dispose d atouts considérables pour traverser la crise actuelle, mais aussi d autres qui pourraient se déclarer à l avenir : des positions de leadership dans l électricité et le gaz naturel, des activités diversifiées et complémentaires, la capacité à se développer de manière dynamique et rentable sur les marchés porteurs de l énergie et de l environnement. Nous poursuivons la mise en œuvre de notre stratégie industrielle et de notre programme d investissements. Le programme d investissements du Groupe demeure équilibré et maîtrisé dans chacune de ses branches. Confiant dans les fondamentaux des marchés de l énergie et de l environnement sur le long terme, GDF SUEZ réaffirme ses ambitions industrielles au travers d un programme dynamique d investissements nets de 30 milliards d euros sur la période Les projets réalisés et en cours, intégralement sécurisés et financés sur les deux prochaines années, vont contribuer à la croissance de l EBITDA à partir de 2009 et (1) EBITDA (Earnings Before Interests, Taxes, Depreciation and Amortization) : résultat opérationnel avant amortissement et provisions. Rapport d activité et développement durable 2008 I 3

5 MESSAGE DU PRÉSIDENT Au cours de l année 2008, le Groupe a poursuivi sa stratégie de développement industriel en consacrant 11,8 milliards d euros aux investissements corporels et incorporels, de maintenance et de développement. Nous avons également consolidé nos positions de premier plan en procédant à des acquisitions ciblées dans la génération hydraulique aux États-Unis (FirstLight), la production d électricité (Brésil, Singapour, Moyen-Orient) et l amont gaz (NAM aux Pays-Bas, licences d exploration et de production en Libye et en Azerbaïdjan). Par ailleurs, GDF SUEZ a conclu des accords d échange avec ENI, en mai, et E.ON, en décembre, qui donneront leur effet en 2009 en renforçant significativement sa présence industrielle en Italie et en Allemagne, deux marchés clés pour le Groupe en Europe. Ces échanges permettent à GDF SUEZ d équilibrer et de renforcer son implantation industrielle tout en se conformant aux exigences de la Commission Européenne et à ses engagements avec le gouvernement belge dans le cadre de la Pax Electrica II. Nos ambitions dans le nucléaire sont plus que jamais réaffirmées. L ambition du Groupe dans le secteur nucléaire fait partie intégrante de sa stratégie de long terme. Nous souhaitons maintenir la part de l énergie nucléaire d environ 20% dans notre mix de production équilibré. Notre intention est claire : participer au renouveau du nucléaire en Europe et dans le monde, en fonction des politiques publiques nationales. Notre volonté est de détenir et d exploiter des centrales nucléaires de troisième génération d ici à 2020 en nous développant sur les marchés clés en Europe et à l international. Notre développement passé s est fondé notamment sur des partenariats noués historiquement avec EDF tant sur notre centrale de Tihange, en Belgique, que sur celles de Chooz et Tricastin, en France. Nos atouts dans le nucléaire sont nombreux. D une part, nous avons une expertise historique : le programme nucléaire belge a été développé en même temps que le programme français. Nous sommes à l origine en Belgique du premier réacteur à eau pressurisée à être mis en service en Europe. Le Groupe dispose par ailleurs d une position forte sur sa base domestique, avec MW de capacités nucléaires installées en Europe, et d un savoir-faire couvrant l ensemble de la chaîne de valeur nucléaire. La France représente une priorité naturelle pour la croissance de GDF SUEZ dans l énergie nucléaire. Le Groupe y est reconnu comme un nouvel acteur nucléaire civil et participera en tant que partenaire associé au projet du deuxième EPR. Il collabore également avec le Commissariat à l Énergie Atomique dans la recherche et le développement. Un partenariat avec Areva pour une participation à l usine d enrichissement de Georges Besse II lui permet de sécuriser son approvisionnement en uranium enrichi. Au Royaume-Uni, le Groupe a signé en 2008 des accords de partenariat avec Iberdrola et Scottish & Southern Energy dans le cadre de la mise aux enchères de terrains par la Nuclear Decommissioning Authority pour y construire de nouvelles centrales nucléaires. Nous travaillons également avec Total et Areva sur des projets aux Émirats Arabes Unis. Notre modèle de développement est robuste et créateur de valeur dans la durée. Le profil de notre Groupe repose sur des positions équilibrées et diversifiées sur des marchés caractérisés par des métiers et des régions soumis à des cycles différents. Notre marché domestique est implanté au cœur de l Europe avec une position commerciale extrêmement forte et un mix énergétique diversifié, flexible et efficace. Nous occupons des positions de premier plan mondial dans trois activités phares : le gaz naturel liquéfié, la production indépendante d électricité et les services à l énergie. Ajoutés aux synergies entre l énergie et l environnement qui contribuent à l unicité de notre offre, ces trois domaines offrent des solutions de long terme aux défis actuels et à venir. Car tel est l engagement et la contribution de nos équipes : répondre aux besoins tout en s assurant l indépendance énergétique et la sécurité d approvisionnement ; lutter contre les changements climatiques en prônant l efficacité énergétique et le développement de sources renouvelables non émettrices ; favoriser une croissance responsable sur les bases d une utilisation optimisée des ressources ; déployer une vision industrielle ancrée dans le développement durable. Dans le GNL, notre ambition mondiale s appuie sur d importants volumes d achats de gaz naturel au niveau mondial. Ces positions s ajoutent aux contrats de long terme d achat de gaz signés de longue date avec de grands producteurs internationaux. Cela nous permet, grâce à nos centrales à gaz notamment, de faire jouer la convergence gaz-électricité comme aucun autre acteur. «Notre Groupe dispose d atouts considérables pour résister à la crise tout en continuant d apporter des réponses aux grands enjeux sur le long terme.» Cette diversité des approvisionnements, combinée à la flexibilité de nos infrastructures gazières en France notamment nos stockages nous a permis d assurer sans dommage la continuité de nos livraisons à tous nos clients français même lorsque, au plus fort de l hiver, les fournitures russes avaient cessé du fait de la crise avec l Ukraine. Dans la production indépendante d électricité, nos positions sont reconnues dans des zones clés : le Groupe est premier acteur au Moyen-Orient et au Brésil, et accroît sa présence en Asie du Sud-Est et en Amérique du Nord. Dans les services à l énergie, la priorité donnée à l efficacité énergétique et environnementale par les plans de relance et de soutien ne fait qu accentuer les perspectives et le savoir-faire de notre branche dédiée. Faisant état de l excellente performance du Groupe et de ses perspectives, le Conseil d Administration a décidé de proposer aux actionnaires, lors de l Assemblée Générale du 4 mai, un dividende ordinaire de 1,40 euro par action. Cela représente une hausse de près de 11% par rapport à 2007, conformément à nos engagements. Suite au versement d un acompte sur dividende ordinaire de 0,80 euro par action en novembre 2008, le solde sera versé le 11 mai. En outre, un dividende exceptionnel de 0,80 euro sera soumis au vote des actionnaires le 4 mai, chacun ayant la possibilité de choisir un paiement en numéraire ou sous forme de titres. Le paiement du dividende exceptionnel ou la livraison des actions, selon le choix exprimé, aura lieu le 4 juin Nos objectifs sont cohérents avec notre plan industriel et réalistes dans le contexte économique actuel. Compte tenu des perspectives économiques et des scenarii pétroliers et électriques anticipés dans les prix forward de janvier 2009 (50 dollars par baril en moyenne en 2009, 58 dollars en 2010 et 62 dollars en 2011), les objectifs de croissance d EBITDA du Groupe sont les suivants : Pour l année 2009, un EBITDA en croissance par rapport à Nos objectifs sur le court terme portent sur le plan d amélioration de la performance, le niveau de liquidité et la sélectivité de notre programme d investissement. Pour 2011, un EBITDA compris entre 17 et 18 milliards d euros. Nos objectifs opérationnels et financiers à moyen terme sont cohérents et réalistes avec les conditions de marché actuelles. L année 2011 marquera notamment le terme du plan de performance Efficio. Le maintien d une notation financière de catégorie «Strong A». La poursuite d une politique de rémunération dynamique et compétitive de l actionnaire. Fort d une stratégie ambitieuse et de long terme, notre Groupe dispose d atouts considérables pour résister à la crise tout en continuant d apporter des réponses aux grands enjeux sur le long terme. Notre profil est unique par notre présence mondiale, nos compétences sur l ensemble de la chaîne de valeur de l énergie et notre expertise dans l environnement. Ce sont autant de perspectives de développement et de création de valeur dans la durée. Nous sommes confiants quant aux perspectives de croissance à moyen et long terme de notre Groupe. La pertinence de notre modèle et de notre positionnement représente le meilleur atout face à la crise. Gérard Mestrallet Président-Directeur Général Rapport d activité et développement durable 2008 I 5

6 Entretien avec les dirigeants «Nous comptons poursuivre notre dynamique d embauches et d investissements dans les années à venir.» À l occasion de la publication des résultats, Gérard Mestrallet, Président-Directeur Général de GDF SUEZ, et Jean-François Cirelli, Vice-Président, Directeur Général Délégué, sont revenus sur quelques temps forts de l année Vous insistez depuis plusieurs années sur «le partage de la création de valeur». Qu entendez-vous par là? Gérard Mestrallet : Il s agit d un engagement de notre Groupe dans le domaine de la responsabilité économique et sociale. À ce titre, nous publions chaque année l affectation des grandes composantes de la valeur ajoutée de l entreprise selon leur finalité : les rémunérations des salariés y compris participation et intéressement, les investissements du Groupe et la distribution de dividendes. Nous tenons également à faire bénéficier nos collaborateurs de nos résultats positifs. C est la raison pour laquelle le Conseil d Administration a décidé de mettre en œuvre un ensemble de mesures votées lors de l Assemblée Générale de juillet Nous allons ainsi procéder en 2009 à l attribution de 4,4 millions d actions gratuites à la totalité des collaborateurs du Groupe dans le monde, conformément aux accords passés avec les syndicats européens. Il s agit de la troisième distribution organisée par le Groupe après 2007 et GDF SUEZ est conscient de sa responsabilité en tant qu employeur. Nous sommes une entreprise internationale qui crée de l emploi. En 2008, le Groupe et ses filiales ont recruté personnes dans le monde, parmi lesquelles en France. Nous comptons poursuivre cette dynamique positive d embauches et d investissements dans les années à venir. Nous prévoyons ainsi d embaucher personnes en France dans les six prochaines années. Quel est pour vous l un des exemples les plus parlants de la dynamique que connaît le Groupe actuellement? Jean-François Cirelli : Je citerai un exemple récent avec la création de la marque Cofely au sein de la branche Énergie Services, qui constitue également une très bonne illustration du processus d intégration. Cette marque va regrouper de façon forte l ensemble des métiers de services à l énergie. Elle se substitue dès à présent aux noms des sociétés Elyo et Cofathec qui ont fusionné en début d année et sera progressivement adoptée par les autres sociétés de services énergétiques de la branche. Avec cette marque, GDF SUEZ se positionne déjà comme un leader européen dans les domaines des services en efficacité énergétique et environnementale, mais renforce aussi sa visibilité et son aptitude à offrir une palette unique de compétences et de prestations rendant possible, grâce à la dynamique générée par la fusion, la réalisation d un véritable projet industriel ambitieux. Cofely sera le porte-drapeau de nos activités dans les services à l énergie. C est une grande marque qui regroupera sous son identité employés répartis dans 15 pays. Avec 8 milliards d euros de chiffre d affaires, ce nouvel ensemble représentera plus de la moitié des activités de GDF SUEZ Énergie Services. Les cessions effectuées en tant que «remèdes» dans le cadre de la fusion ne vous ont-elles pas pénalisé? GM : Bien au contraire! Les transactions conclues avec ENI en mai et avec E.ON en décembre nous ont permis de renforcer notre présence industrielle sur deux grands marchés européens, sans sortie de cash. L accord avec ENI portait sur la cession de notre participation dans Distrigaz contre l entrée d actifs électriques et gaziers dans différentes parties du monde, notamment en Italie. L opération avec E.ON comporte l échange de capacités de production électrique : nous avons échangé des capacités en Belgique et aux Pays-Bas contre des activités en Allemagne représentant MW, soit un peu plus que la puissance d un EPR. C est loin d être négligeable. Ces accords sont stratégiques à double titre pour GDF SUEZ. D une part, ils nous permettent de renforcer nos positions en Italie et en Allemagne. D autre part, nous avons respecté les engagements pris avec la Commission Européenne dans le cadre de la fusion, et ceux pris avec le gouvernement belge dans le cadre de la Pax Electrica. En d autres termes, nous avons transformé ce qui était une double contrainte en une double opportunité d expansion cohérente avec notre vision stratégique et le maintien d un bilan fort, puisque toutes ces opérations s effectuent sans verser de liquidité. Compte tenu du ralentissement économique, maintenez-vous le cap des 100 GW de capacités électriques en 2013? JFC : Nous avons démarré 2008 avec 60 GW installés, et nous sommes arrivés en fin d année à plus de 68 GW. Nous sommes donc sans conteste sur le chemin des 100 GW que nous nous sommes fixés pour 2013 lors de la fusion. Cette croissance a été accélérée par certaines acquisitions, telles que celle de Senoko à Singapour ou de FirstLight aux États-Unis. En 2009, et surtout en 2010, nous allons bénéficier principalement de la mise en service de centrales aujourd hui en construction, notamment en France, avec Montoir, sur la côte atlantique, et CombiGolfe et Cycofos, sur la Méditerranée. Au Benelux et en Allemagne, nous allons mettre en service de nouvelles centrales à la biomasse, au charbon et au gaz naturel, telles que Flevo, Sidmar et Amercœur. Nous avons également des développements dans l hydroélectricité au Brésil avec, en particulier, le barrage de Jirau, ainsi que dans le gaz au Moyen-Orient, avec les centrales de Ras Laffan et Marafiq. Cette dernière est d ailleurs la plus grande installation de production électrique et de dessalement d eau de mer en construction au monde. Le Groupe poursuit donc son développement à l international dans l électricité, conformément à notre stratégie. J en profite pour insister sur l importance de la mondialisation de notre Groupe : c est là aussi l un des atouts de GDF SUEZ. Le Groupe revient souvent sur la diversification de ses approvisionnements. Pourquoi? JFC : C est un axe stratégique majeur de GDF SUEZ qui nous distingue des autres utilities en Europe. Nous sommes aujourd hui l opérateur le plus diversifié, tout en continuant à développer notre production détenue en propre. C est en nous basant sur notre stratégie de diversification que nous avons poursuivi notre politique de sécurisation de nos approvisionnements dans le gaz naturel en Ces axes constituent la marque de fabrique du Groupe. Cette stratégie nous a d ailleurs permis de faire face à la crise russo-ukrainienne du mois de janvier sans avoir été défaillants vis-à-vis de nos clients alors que nous traversions en même temps une vague de froid. Grâce à la mobilisation de l ensemble de nos moyens et de nos collaborateurs, nous avons pu surmonter cette crise sans difficulté et servir tous nos clients en France et en Belgique. Nous avons également fait le maximum pour distribuer le gaz à nos 5 millions de clients à travers le reste de l Europe. Nous avons même fait plus puisque, sans gêner nos clients, nous avons pu fournir du gaz à la Bosnie, à la Croatie et à la Grèce des pays où nous ne sommes pas présents aujourd hui. Nous avons ainsi montré la capacité du Groupe à gérer des situations de crise tout en participant de façon active à l effort de solidarité européenne. Rapport d activité et développement durable 2008 I 7

7 CHIFFRES CLÉS de 2008 CHIFFRES CLÉS FINANCIERS Résultat net, part du Groupe Données pro forma non auditées en milliards d euros + 13% de croissance brute 5,8 6,5 Génération de liquidité Données pro forma non auditées en milliards d euros 13,9 (0,6) 13,3 (2,5) (3,1) 0,5 8,2 Les résultats annuels de GDF SUEZ en 2008 ont dépassé les objectifs que le Groupe s était fixés. Ses performances opérationnelles témoignent de sa capacité à se développer de manière dynamique et rentable et de la solidité de son modèle industriel face à la dégradation des conditions économiques. Confiant dans les perspectives des marchés de l énergie et de l environnement, le Groupe confirme sa stratégie industrielle et son programme d investissements à moyen terme. Le résultat net, part du Groupe s établit à 6,5 milliards d euros en 2008, contre 5,8 milliards d euros en 2007, en croissance de 13% EBITDA Charges MBAO renouvellement, restructuration Impôts BFR Autres Cash flow Le Groupe a dégagé une génération de cash flow soutenue qui permet de financer substantiellement son programme d investissement et d assurer aux actionnaires une rémunération attractive. Chiffre d affaires consolidé du Groupe Données pro forma non auditées en milliards d euros + 17,5% de croissance organique GDF SUEZ enregistre en 2008 un chiffre d affaires de 83,1 milliards d euros, soit une progression brute de 16,6% par rapport à l exercice ,2 83, Chiffre d affaires par branche Données pro forma non auditées en milliards d euros Énergie Europe & International 30,5 Div. Énergie Europe 8,7 Div. Énergie Benelux & Allemagne 14,2 Div. Énergie International 7,6 Énergie France 14,5 83,1 Infrastructures 0,9 Environnement 12,4 Énergie Services 14 Global Gaz & GNL 10,8 Chacune des branches contribue à la croissance élevée de l activité du Groupe en 2008, due notamment à la poursuite du développement dans le gaz et l électricité en Europe et à l international. * Le chiffre d affaires total des branches Global Gaz & GNL et Infrastructures, y compris prestations au sein du Groupe, atteint respectivement 22,4 et 5,5 milliards d euros. Développement industriel Données pro forma non auditées en milliards d euros 10,5 Investissements industriels (3,6) + 53% vs 2007 Investissements nets Cessions 4,9 Acquisitions 11,8 Investissements nets Le montant des investissements nets de 11,8 milliards d euros est en ligne avec la moyenne annuelle annoncée sur la période et permet d assurer la croissance du Groupe sur le long terme. Répartition des investissements par branche (montant brut) Données pro forma non auditées en milliards d euros Énergie France 1,1 Énergie Europe & International 6,3 * Y compris OPA d Agbar. Autres 0,5 15,4 Environnement 2,7* Énergie Services 0,6 Global Gaz & GNL 2,3 Infrastructures 1,9 Les investissements du Groupe lui ont permis de consolider ses positions de tout premier plan, notamment dans la production d électricité et l amont gaz. EBITDA Données pro forma non auditées en milliards d euros + 12,5% de croissance organique Dans un environnement de prix des matières premières volatils, la croissance de l EBITDA du Groupe dépasse l objectif fixé de + 10%. 13,9 12, EBITDA par branche Données pro forma non auditées en milliards d euros Énergie Europe & International 4,4 Div. Énergie Europe 0,8 Div. Énergie Benelux & Allemagne 1,8 Div. Énergie International 1,8 Infrastructures 2,9 Énergie France 0,2 Environnement 2,1 13,9 * Énergie Services 0,9 Global Gaz & GNL 3,7 * Dont Autres : - 0,3. Les résultats du Groupe sont résistants compte tenu de l équilibre de son portefeuille d activités qui permet d assurer une mutualisation des profils de risque et de rendement. Bilan En milliards d euros 17,3 * Dette nette 31/12/07 (8,2) Cash flow 11,8 6,8 1,2 Dette nette / EBITDA = x 2,08 28,9 * Investissements Rémunération Change, Dette nette nets de l actionnaire périmètre, 31/12/08 augmentation de capital et autres La dette pro forma augmente de 17,3 à 28,9 milliards d euros, soit deux années d EBITDA avec une structure équilibrée. * Y compris IAS 39. Rémunération de l actionnaire Données pro forma non auditées en milliards d euros, sur la base du versement 4, ,1 3,1 6, ,7 (3) 5,1 Rachat d actions (1) Dividendes (1) 6,1% (2) Rendement du dividende (1) Dividendes et rachat d actions SUEZ, Gaz de France et GDF SUEZ, incluant les dividendes payés aux minoritaires (0,5 Md en 2008). (2) Basé sur : dividende ordinaire 2008 (1,40 /action) et cours de bourse au 3 mars (3) Rachat d actions Gaz de France à hauteur de 1,0 Md, SUEZ à hauteur de 0,2 Md et programme GDF SUEZ à hauteur de 0,5 Md. En 2008, GDF SUEZ a distribué près de 7 milliards d euros aux actionnaires, sous forme de dividendes et de rachat d actions. Rapport d activité et développement durable 2008 I 9

8 CHIFFRES CLÉS ENVIRONNEMENTAUX CHIFFRES CLÉS sociaux Voir la note méthodologique sur le reporting environnemental en page 108. Voir la note méthodologique sur le reporting social en page 114. Évolution des capacités installées renouvelables MWeq Biogaz Géothermique Éolien Biomasse (incinération incluse) Hydraulique (petit + grand) Éco-efficience Émissions dans l air g/mwheq kg/mwheq Répartition géographique des effectifs % Asie Moyen-Orient Océanie Afrique Amérique du Sud Amérique du Nord Autres pays d Europe Autres Union Européenne Belgique France Répartition des effectifs par catégorie socioprofessionnelle ,0% 15,0% ,0% 17,0% ,7% 17,3% Non-cadres Cadres Les capacités installées en production d énergie et de chaleur à partir de ressources renouvelables ont augmenté, en grande partie grâce au développement de l énergie éolienne et à celui du biogaz issu des stations d épuration d eau. Les historiques 2006 et 2007 présentés ont été réconciliés à partir d indicateurs et de périmètres différents et ne sont fournis qu à titre indicatif. Toutefois, ils permettent de constater que l éco-efficience reste stable et tend même à s améliorer pour les émissions acides. Émissions de SO 2 liées à la production d énergie / Énergie produite (g/mwheq) Émissions de NOx liées à la production d énergie / Énergie produite (g/mwheq) Émissions de CO 2 liées à la production d énergie / Énergie produite (kg/mwheq) La répartition géographique des effectifs du Groupe est restée stable en L Europe regroupe 91% des effectifs, la France 52%, la Belgique 10%. La répartition des effectifs par catégorie socioprofessionnelle reste stable, les cadres représentant 17% des effectifs. Gestion environnementale Part de chiffre d affaires couvert par un SME certifié 49% Déchets et sous-produits valorisés Tonnes Proportion de collaborateurs formés 61,20% 61,18% 61,80% Évolution du nombre d heures de formation par personne formée par des plans de gestion de crise environnementale par des plans de prévention des risques environnementaux par une politique ou déclaration d engagement environnemental 80% 76% GDF SUEZ encourage le développement des systèmes de management certifiés. Cela se traduit par une part importante du chiffre d affaires couvert par un Système de Management Environnemental (SME) certifié. Celui-ci représente près de 49% du chiffre d affaires total en % ,2% 59,6% 52,2% Total déchets & sous-produits Total déchets & sous-produits valorisés Part (en %) des déchets valorisés Le taux de valorisation des déchets a fortement augmenté sur ces trois dernières années passant à 66,2% en Dans le même temps, la production totale de déchets ne cesse de diminuer. Plus de 60% des effectifs du Groupe a reçu une formation en Cette proportion dépasse les 75% dans la branche Énergie France et dans la branche Énergie Europe & International. Le nombre d heures de formation par personne formée reste stable à plus de 30 heures en moyenne ; pour les femmes formées, il s élève à 35 heures. Consommation d énergie primaire % % 10% 62% 64% 29% 26% % 68% 23% La part du charbon et du fioul dans les consommations énergétiques du Groupe diminue tandis que la part du gaz augmente fortement. À noter également l évolution positive de la biomasse. Part des autres combustibles Part de la biomasse Part des combustibles de substitution Part du fioul (lourd et léger) Part du gaz naturel Part du charbon / lignite Consommation d eau Millions de m Consommation d eau Process industriel Total Consommation d eau Refroidissement Total Consommation d eau Total Les consommations d eau de process industriel augmentent à cause des variations de périmètre dans la branche Énergie Europe & International et d une activité accrue dans la branche Énergie Services. Proportion de femmes dans le Groupe 17,90% 18,20% 18,30% La part des femmes dans l effectif du Groupe reste stable en 2008 : 18,30%. Elle varie selon les branches d activité et avoisine les 30% dans les branches Énergie France, Énergie Europe & International et B3G, 20% dans les branches Infrastructures et Environnement, et 11,8% dans la branche Énergie Services. Évolution des taux de fréquence et de gravité TF TG 1,00 0,75 Taux de fréquence Taux de gravité La tendance à l amélioration des résultats de santé et sécurité, initiée depuis de nombreuses années, s est poursuivie en En trois ans, le taux de fréquence des accidents du travail des salariés du Groupe a été réduit de plus de 24% et le taux de gravité de 20%. 0,5 0,25 0 Rapport d activité et développement durable 2008 I 11

9 Gouvernance Des gages de transparence et d efficacité GDF SUEZ a veillé à se donner les moyens de respecter le plus haut niveau d exigences en matière de gouvernance, conformément à la culture de transparence de SUEZ et de Gaz de France. Dès le 22 juillet 2008, le Conseil d Administration de GDF SUEZ a adopté un ensemble de textes afin de doter le Groupe des voies et moyens d un fonctionnement efficace. Ceux-ci fixent en toute transparence les droits et les devoirs de chaque Administrateur : Le Règlement Intérieur précise la composition et le fonctionnement du Conseil ainsi que les périmètres de responsabilité du Conseil, de la Direction Générale et des Comités du Conseil. La Charte de l Administrateur prévoit les règles afférentes à l exercice du mandat d Administrateur : respect de l intérêt social, des lois et des statuts, de l indépendance de l Administrateur et devoir d expression, conflit d intérêt, professionnalisme, implication et efficacité. Le Code de Bonne Conduite édicte les règles relatives aux opérations sur les titres de la Société et au délit et manquement d initié applicable aux Administrateurs, aux mandataires sociaux et à tous les salariés. Ces documents sont disponibles sur le site gdfsuez.com. Des Administrateurs mobilisés et impliqués Les statuts de la Société prévoient que chacun des Administrateurs détienne a minima 50 actions GDF SUEZ durant la durée de son mandat. Le Conseil d Administration de GDF SUEZ a tenu sa première réunion le 22 juillet 2008 et s est réuni six fois dans l année avec un taux moyen de participation de 74%. Les Administrateurs ont notamment délibéré sur les sujets suivants : la nomination de Gérard Mestrallet en tant que Président-Directeur Général et de Jean-François Cirelli en qualité de Vice-Président, Directeur Général Délégué, ainsi que la détermination de leurs pouvoirs et de leur rémunération ; la désignation des membres des Comités du Conseil d Administration ; l adoption du Règlement Intérieur et un certain nombre de délégations financières ; l approbation des comptes au 30 juin 2008 ; le projet de filialisation des activités Terminaux méthaniers et Stockages et de modifications statutaires diverses en vue des Assemblées Générales de décembre 2008 ; le versement d un acompte sur dividendes ; les modalités d élection des Administrateurs représentant les salariés et les salariés actionnaires ; la présentation des activités du Groupe, de l environnement concurrentiel et du plan d affaires à moyen terme ; l approbation des projets d investissement les plus importants. L assurance d une indépendance de jugement Le Groupe maintient un haut niveau de gouvernance d entreprise, en particulier en matière de représentation internationale et d indépendance de ses Administrateurs. Au 4 mars 2009, le Conseil d Administration de GDF SUEZ était composé de 21 Administrateurs en exercice, dont 15 membres français, quatre membres non français et deux membres ayant une double nationalité (française et autre). Conformément au Règlement Intérieur du Conseil, dont l article dispose que le Conseil doit procéder, chaque année avant l Assemblée Générale des actionnaires, à une évaluation de l indépendance* et de la qualification de chacun de ses membres, le Conseil d Administration a examiné au cas par cas la situation de chaque Administrateur et décidé à l unanimité que, sur les 21 membres, 11 sont considérés comme indépendants. * «Un Administrateur est indépendant lorsqu il n entretient aucune relation de quelque nature que ce soit avec la Société, son Groupe ou sa Direction, qui puisse compromettre l exercice de sa liberté de jugement» (source : code AFEP-MEDEF). Rapport d activité et développement durable 2008 I 13

10 Gouvernance u t w s n m f e p h d y v r q i k b a c l g j o x Composition du Conseil d Administration Au 4 mars 2009, GDF SUEZ est administré par un Conseil d Administration composé de 21 membres : 13 Administrateurs désignés par l Assemblée Générale des actionnaires, cinq représentants de l État nommés conformément aux dispositions légales en vigueur et trois Administrateurs représentants des salariés du Groupe et de ses filiales. Deux censeurs ainsi que le commissaire du gouvernement assistent également aux réunions du Conseil, disposant chacun d une voix consultative. Administrateurs élus par l Assemblée Générale a. Gérard Mestrallet Président-Directeur Général b. Jean-François Cirelli Vice-Président, Directeur Général Délégué c. Albert Frère* Président du Conseil d Administration et Administrateur Délégué de Groupe Bruxelles Lambert Vice-Président d. Edmond Alphandéry* Président du Conseil d Administration de CNP Assurances Président du Comité pour l Éthique, l Environnement, et le Développement Durable e. Jean-Louis Beffa* Président du Conseil d Administration de Saint-Gobain Président du Comité des Nominations Membre du Comité des Rémunérations f. Aldo Cardoso* Président du Comité d Audit g. René Carron* Président du Conseil d Administration de Crédit Agricole SA Membre du Comité des Nominations h. Étienne Davignon* Vice-Président de SUEZ-TRACTEBEL (Belgique) Membre du Comité des Nominations Membre du Comité des Rémunérations i. Thierry de Rudder* Administrateur Délégué de Groupe Bruxelles Lambert (Belgique) Membre du Comité d Audit Membre du Comité de la Stratégie et des Investissements j. Paul Desmarais Jr.* Président du Conseil et Co-Chef de la Direction de Power Corporation du Canada Membre du Comité des Nominations Membre du Comité des Rémunérations k. Jacques Lagarde* Président du Comité de la Stratégie et des Investissements Membre du Comité d Audit l. Anne Lauvergeon* Présidente du Directoire du groupe AREVA Membre du Comité de la Stratégie et des Investissements Membre du Comité pour l Éthique, l Environnement, et le Développement Durable m. Lord Simon of Highbury* Président du Comité des Rémunérations * Administrateur indépendant. Administrateurs représentants de l État français n. Jean-Paul Bailly Président du groupe La Poste Membre du Comité pour l Éthique, l Environnement, et le Développement Durable o. Pierre-Franck Chevet Directeur Général de l Énergie et du Climat (DGEC) Membre du Comité de la Stratégie et des Investissements p. Pierre Graff Président-Directeur Général d Aéroports de Paris q. Xavier Musca** Directeur Général du Trésor et de la Politique Économique Membre du Comité des Nominations r. Jean-Cyril Spinetta Président-Directeur Général du groupe AIR FRANCE KLM Membre du Comité des Rémunérations s. Édouard Vieillefond Directeur de participations en charge de la sous-direction Énergie, Agence des Participations de l État (APE) Membre du Comité d Audit Membre du Comité de la Stratégie et des Investissements ** Xavier Musca a démissionné à l issue du Conseil d Administration du 4 mars 2009 et été remplacé par Ramon Fernandez par décret en date du 27 mars Administrateurs représentants des salariés t. Alain Beullier Présenté par la CFDT u. Patrick Petitjean Présenté par la CGT v. Anne-Marie Mourer Présentée par la CGE-CGC Censeurs Commissaire du gouvernement français w. Richard Goblet d Alviella Vice-Président, Administrateur Délégué de SOFINA x. Philippe Lemoine Président-Directeur Général de LaSer y. Florence Tordjman Adjointe au Directeur de l Énergie Direction de l Énergie et du Climat au Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement Durable et de l Aménagement du Territoire Secrétaire du Conseil Patrick van der Beken Rapport d activité et développement durable 2008 I 15

11 Gouvernance d entreprise Les Comités du Conseil d Administration Pour l aider dans ses réflexions, le Conseil de GDF SUEZ s est doté de cinq Comités qui ont pour mission d étudier des sujets spécifiques afin de préparer certaines de ses délibérations, lui transmettre des avis éclairés et des recommandations sur les décisions à prendre. Chacun des Comités du Groupe est présidé par un Administrateur indépendant. Le Comité d Audit Aldo Cardoso Président : Aldo Cardoso Membres : Jacques Lagarde, Thierry de Rudder, Édouard Vieillefond 6 réunions en 2008* Taux d assiduité : 93% Quatre Administrateurs, dont trois sont indépendants, siègent au Comité d Audit : Aldo Cardoso (Président, Administrateur indépendant), Jacques Lagarde (Administrateur indépendant), Thierry de Rudder (Administrateur indépendant) et Édouard Vieillefond. Sept séances sont programmées pour l année 2009 et trois séances se sont déjà tenues à fin mars Au cours de ses réunions de 2008, le Comité a notamment abordé les sujets suivants : les aspects financiers, les litiges en cours, le projet de charte de l audit interne GDF SUEZ, l organisation de l audit externe et les interventions 2008 sur le contrôle interne. «Les missions du Comité d Audit se déclinent dans quatre domaines : les comptes, le contrôle externe, le contrôle interne, les risques. Ses membres prennent régulièrement connaissance de la situation financière, de la situation de trésorerie et des engagements et risques significatifs du Groupe. «Le Comité des Nominations Jean-Louis Beffa Président : Jean-Louis Beffa Membres : René Carron, Étienne Davignon, Paul Desmarais Jr., Xavier Musca** Le Comité des Nominations ne s est pas réuni en 2008*. Le Comité des Rémunérations Lord Simon of Highbury Président : Lord Simon of Highbury Membres : Jean-Louis Beffa, Étienne Davignon, Paul Desmarais Jr., Jean-Cyril Spinetta 2 réunions en 2008* Taux d assiduité : 60% Il se compose de cinq Administrateurs dont quatre sont indépendants : Jean-Louis Beffa (Président, Administrateur indépendant), René Carron (Administrateur indépendant), Étienne Davignon (Administrateur indépendant), Paul Desmarais Jr. (Administrateur indépendant) et Xavier Musca**. À fin mars 2009, le Comité des Nominations s était déjà réuni deux fois. Il se compose de cinq Administrateurs, dont quatre sont indépendants : Lord Simon of Highbury (Président, Administrateur indépendant), Jean-Louis Beffa (Administrateur indépendant), Étienne Davignon (Administrateur indépendant), Paul Desmarais Jr. (Administrateur indépendant) et Jean- Cyril Spinetta. Deux séances se sont déjà tenues à fin mars Dès l issue de la fusion-absorption de Gaz de France et de SUEZ, le Comité des Rémunérations de GDF SUEZ a été saisi sur la détermination des éléments de rémunération de la direction générale et a notamment formulé au Conseil des propositions sur les conditions de mise en œuvre d un plan de stockoptions et d un plan d attribution d actions de performance en ««Le Comité des Nominations examine toute candidature à la nomination à un poste d Administrateur ou de Censeur et formule sur ces candidatures un avis et/ou une recommandation auprès du Conseil. Il prépare également, à l approche de l expiration de leur mandat, des recommandations pour la succession du Président-Directeur Général et du Vice-Président, Directeur Général Délégué. Le Comité des Rémunérations a notamment pour mission d établir des recommandations concernant la rémunération, le régime de retraite et de prévoyance, les avantages en nature et les droits pécuniaires divers, attribués au Président- Directeur Général et au Vice- Président, Directeur Général Délégué; il procède aussi à des recommandations sur la rémunération des membres du Conseil et sur les options de souscription ou d achat d actions ainsi que les actions de performance attribuées aux Directeurs Généraux Adjoints. ««Le Comité de la Stratégie et des Investissements Jacques Lagarde Président : Jacques Lagarde Membres : Anne Lauvergeon, Pierre-Franck Chevet, Thierry de Rudder, Édouard Vieillefond 4 réunions en 2008* Taux d assiduité : 85% Il se compose de cinq Administrateurs dont trois sont indépendants : Jacques Lagarde (Président, Administrateur indépendant), Anne Lauvergeon (Administrateur indépendant), Pierre- Franck Chevet, Thierry de Rudder (Administrateur indépendant) et Édouard Vieillefond. En 2008, il a examiné les principaux sujets suivants : les nouvelles règles de fonctionnement du Groupe en matière d engagements, la stratégie du Groupe, le suivi du contrat de service public et l évolution des tarifs de gaz sur les années 2008 et 2009, l impact des turbulences des marchés, le plan d affaires à moyen terme et diverses hypothèses de prix des commodités, la situation et les perspectives de l énergie éolienne au sein du Groupe, une série de projets d acquisition nécessitant l approbation du Conseil d Administration. Deux séances se sont déjà tenues à fin mars «Les principales missions du Comité de la Stratégie et des Investissements sont de donner son avis sur les grandes orientations stratégiques du Groupe et d établir des recommandations sur tous les projets de croissance externe et interne, de cession, d accords stratégiques, d alliances ou de partenariat. Il donne aussi son avis sur les questions de création et de modernisation d équipements industriels, de politique d achat et de projets immobiliers. «Comité pour l Éthique, l Environnement et le Développement Durable Edmond Alphandéry Président : Edmond Alphandéry Membres : Anne Lauvergeon, Jean-Paul Bailly 1 réunion en 2008* Taux d assiduité : 100% Il se compose de trois Administrateurs, dont deux sont indépendants : Edmond Alphandéry (Président, Administrateur indépendant), Anne Lauvergeon (Administrateur indépendant) et Jean-Paul Bailly. Quatre séances sont programmées pour l année 2009 dont une s était déjà tenue à fin mars. Ses membres ont analysé l historique des travaux des comités respectifs de SUEZ et de Gaz de France et ont constaté une vision largement partagée des enjeux et des priorités. Le Comité s est montré favorable à la poursuite d une organisation Éthique et Compliance tirant profit des travaux effectués par les deux groupes. Ses membres ont également pour mission d analyser l action du Groupe dans les domaines de l environnement et du développement durable afin de se prononcer sur les grandes orientations. À ce titre, ils ont pris connaissance des travaux entrepris pour la construction de la politique de développement durable de GDF SUEZ. * Entre le 22 juillet et le 31 décembre ** Xavier Musca a démissionné à l issue du Conseil d Administration du 4 mars «Le Comité pour l Éthique, l Environnement et le Développement Durable a pour missions principales de veiller au respect des valeurs individuelles et collectives sur lesquelles GDF SUEZ fonde son action et des règles de conduite que chacun de ses collaborateurs doit appliquer ; il assure également la mise en place des procédures nécessaires pour actualiser les chartes en vigueur dans le Groupe et s assurer de leur diffusion et de leur application. Il donne un avis et émet des recommandations sur la politique de développement durable du Groupe. Rapport d activité et développement durable 2008 I 17 «

12 Gouvernance a. Gérard Mestrallet** Président-Directeur Général b. Jean-François Cirelli** Vice-Président, Directeur Général Délégué a. b. Composition du Comité Exécutif * Le Comité Exécutif de GDF SUEZ est composé de 19 membres représentant les activités opérationnelles et fonctionnelles. Il examine les questions et décisions relatives à la stratégie, au développement ou à l organisation du Groupe et à son pilotage d ensemble. Il comprend notamment les six membres du Comité de Direction en charge du pilotage du Groupe : le Président-Directeur Général, le Vice-Président, Directeur Général Délégué et les quatre Directeurs Généraux Adjoints. * Au 5 mars c. Dirk Beeuwsaert** Directeur Général Adjoint, en charge de la branche Énergie Europe & International e. Jean-Marie Dauger** Directeur Général Adjoint, en charge de la branche Global Gaz & GNL g. Valérie Bernis Membre du Comité Exécutif, en charge de la Direction de la Communication et Communication Financière d. Yves Colliou** Directeur Général Adjoint, en charge de la branche Infrastructures f. Gérard Lamarche** Directeur Général Adjoint, en charge des Finances h. Stéphane Brimont Membre du Comité Exécutif, Directeur Adjoint à la Direction Financière c. d. e. f. g. h. i. Alain Chaigneau Membre du Comité Exécutif, en charge de la Direction Stratégie et Développement Durable j. Jean-Louis Chaussade Membre du Comité Exécutif, Administrateur et Directeur Général de SUEZ Environnement i. j. k. Pierre Clavel Membre du Comité Exécutif, en charge de la division Énergie Europe au sein de la branche Énergie Europe & International m. Yves de Gaulle Membre du Comité Exécutif, Secrétaire Général l. Henri Ducré Membre du Comité Exécutif, en charge de la branche Énergie France n. Jean-Pierre Hansen Membre du Comité Exécutif, en charge de la division Benelux & Allemagne au sein de la branche Énergie Europe & International, Président du Comité de Politique Énergétique k. l. m. n. o. Emmanuel Hedde Membre du Comité Exécutif, en charge de la Direction Intégration, Synergies et Performance p. Philippe Jeunet Membre du Comité Exécutif, en charge de la Direction Audit et Risques o. p. q. Philippe Saimpert Membre du Comité Exécutif, en charge de la Direction des Ressources Humaines r. Jérôme Tolot Membre du Comité Exécutif, en charge de la branche Énergie Services q. r. ** Membre du Comité de Direction de GDF SUEZ. s. Emmanuel van Innis Membre du Comité Exécutif, en charge de la Direction Cadres Dirigeants s. Rapport d activité et développement durable 2008 I 19

13 Gouvernance Dans le respect des règles Dès le lendemain de la fusion de Gaz de France et de SUEZ, le nouveau Groupe lançait un processus impliquant l ensemble des collaborateurs pour l élaboration de ses valeurs. Celles-ci serviront de fondement à la nouvelle Charte Éthique de GDF SUEZ. Un forum collaboratif pour des valeurs de référence Le 3 mars 2009, GDF SUEZ ouvrait un forum sur Internet à l intention de l ensemble de ses collaborateurs, tous métiers et pays confondus. Pendant 24 heures, le Forum des Valeurs a donné l occasion à hommes et femmes répartis dans le monde de parler de l avenir du Groupe et des valeurs qui les rassemblent. L objectif était de nourrir les débats autour de valeurs communes qui seront au cœur du projet d entreprise du Groupe. En parallèle du forum, des rencontres étaient organisées sur plusieurs continents afin de permettre aux collaborateurs n étant pas informatisés de participer. En attendant l aboutissement du chantier sur les valeurs du Groupe, un «Dispositif éthique et compliance (conformité)» a été mis en place pour servir de référence à l ensemble des entités dès la fusion. Fondé sur les dispositifs en place antérieurement dans les deux entreprises, il présente un ensemble de règles et principes visant à prémunir le Groupe contre les risques qui pourraient affecter son bon fonctionnement, son intégrité ou son image. Il doit notamment permettre de s assurer que toutes les entités respectent en permanence l ensemble des réglementations nationales et internationales de plus en plus complexes et exigeantes. Des principes bien établis Un ensemble de documents rappelle les cadres et règles dans lesquels doivent s inscrire tous les actes courants du Groupe : guide de la relation commerciale, charte de l environnement, règles en matière d informations privilégiées et confidentialité, code de bonne conduite, éthique des achats, déontologie de la relation fournisseurs Les principes contenus dans ces documents viendront alimenter l écriture de la Charte Éthique de GDF SUEZ fondée sur les nouvelles valeurs identitaires. Les questions éthiques sont examinées au plus haut niveau du Groupe par le Comité pour l Éthique, l Environnement et le Développement Durable du Conseil d Administration. Les politiques éthiques sont pilotées, depuis le Comité Exécutif, par le Secrétaire Général du Groupe, qui est également son déontologue. La Direction Éthique et Compliance, rattachée au Secrétariat Général, accompagne le processus d élaboration des règles éthiques de GDF SUEZ et veille à les intégrer dans sa stratégie, son management et ses pratiques. Chaque branche, chaque business unit possède son déontologue. Le Groupe réunit ainsi un réseau de plus de 120 déontologues et correspondants éthiques présents au plus près des équipes opérationnelles. Le Compliance Committee, présidé par le déontologue, réunit les directeurs Audit, Juridique, Compliance et Éthique. Il veille à ce que le Groupe se conforme partout à ses propres règles éthiques et puisse détecter toute dérive. Diffuser une culture de l éthique En 2009, l ensemble des textes et guides éthiques en cours d élaboration seront publiés en une vingtaine de langues et largement diffusés à destination des collaborateurs dans le monde entier. Plusieurs modules de formation en ligne déclinés en cinq langues permettent de sensibiliser les managers aux questions éthiques et de leur donner les clés pour promouvoir les bons comportements. Un total de collaborateurs les ont suivis en Un stage «Éthique des affaires» est proposé dans le cadre des formations animées par la Direction Éthique et Compliance et un stage «Nouvelles responsabilités du management» est en cours de préparation par GDF SUEZ University. Le reporting des incidents est effectué à travers l outil Inform ETHICS, actuellement en cours de déploiement dans l ensemble du Groupe. Les branches et les business units établissent chaque année une lettre de leur dirigeant et un rapport attestant de l état d avancement de la politique éthique. Sur la base de ces éléments consolidés, le rapport annuel de conformité du Groupe est présenté au Comité d Éthique du Conseil. Un management global des risques GDF SUEZ privilégie une prise de risques raisonnable respectant les lois et règlements, acceptable par l opinion, et supportable au plan économique. Un Service du Management des Risques est mis en place et dirigé par un Chief Risk Officer, qui est le membre du Comité Exécutif en charge de la Direction de l Audit et des Risques. Il anime la filière Enterprise Risk Management (ERM). Les Risk Officers du centre, des branches, des business units et des directions fonctionnelles appuient les dirigeants pour identifier et évaluer les risques, ainsi que pour évaluer les moyens mis en œuvre pour les réduire et les couvrir. Une méthodologie unifiée d évaluation des risques est en cours d élaboration sur la base des standards, des meilleures pratiques professionnelles et de l expérience acquise par les deux groupes fusionnés. Selon leur nature, les risques sont gérés par les branches et/ou les directions fonctionnelles. La Direction Financière gère, mesure et contrôle les risques liés aux activités financières (taux, devises, liquidité et contreparties). Dans le cadre des politiques de risques de marché énergie et de risques de contrepartie énergie qu elle a définies pour le Groupe, elle assure une mesure consolidée de ces risques. Gestion de crise La Direction Juridique gère les risques juridiques du Groupe. La Direction de la Stratégie et du Développement Durable coordonne la gestion des risques de son domaine de responsabilité. Les risques liés à l éthique, la conformité, la sûreté, les systèmes d information, les ressources humaines, la santé, la sécurité et l environnement sont contrôlés par les Directions en charge de ces domaines. La préparation à la gestion de crise est confiée à la Direction Santé Sécurité et Systèmes de Management. La gestion de crise affectant les personnels implantés sur des zones sensibles relève de la compétence de la Direction de la Sûreté. Les business units ayant réalisé leur revue de risques avant fusion et l ayant actualisée depuis si nécessaire, les branches comme les directions fonctionnelles ont procédé au quatrième trimestre 2008 à leur première revue au périmètre fusionné de leurs nouvelles activités. Ces informations ont été synthétisées pour identifier les principaux risques de GDF SUEZ. Le Comité Exécutif et le Comité d Audit les ont examinés en revue préliminaire en janvier et en revue définitive à la fin du premier trimestre Le Service Audit interne de la Direction Audit et Risques élabore le programme d audit en utilisant les cartographies des risques de façon à identifier les thèmes les plus pertinents et à évaluer la couverture des risques. 130 déontologues à Paris Venus de 23 pays, 130 déontologues du Groupe se sont réunis à Paris fin novembre pour leur conférence annuelle. Les ateliers ont porté sur le déploiement en cours de la politique de compliance dans le Groupe, les interactions entre les ressources humaines et l éthique, ou encore la mission et l expertise des déontologues. Ils ont permis de présenter des «bonnes pratiques» mises en place dans diverses entités. Chaque directeur de branche a présenté les risques spécifiques de son activité et la lecture qu il en faisait au regard de l éthique. Cette conférence, à travers son rendez-vous annuel, est un puissant outil de sensibilisation et de détermination des orientations éthiques du Groupe. Elle a ainsi permis de faire émerger les priorités pour Une adresse électronique, accessible à tout collaborateur du Groupe partout dans le monde, permet de contacter la Direction Éthique pour poser à tout moment une question d ordre éthique ou obtenir un conseil déontologique. Rapport d activité et développement durable 2008 I 21

14 ACTIONNARIAT Répartition du capital / Actionnariat de GDF SUEZ (au ) Une année riche en rencontres avec les actionnaires et les investisseurs Autres** 44,1% État français 35,6% Actionnaires individuels* 10,1% Sofina 0,7% Groupe CNP Assurances 1,1% Areva 1,2% CDC 1,9% GBL 5,3% GDF SUEZ compte désormais plus d 1 million d actionnaires individuels et salariés, qui représentent 10% du capital du Groupe (près de 16%, hors participation de l État français). Les investisseurs institutionnels sont pour environ un tiers français et deux tiers étrangers, principalement américains, anglais et allemands. L année de la fusion entre Gaz de France et SUEZ a été l occasion de nombreuses rencontres, tant avec les actionnaires individuels et salariés qu avec les investisseurs et analystes financiers. * Estimation, dont 2,7% d actionnaires salariés. ** Dont 2,2% en autodétention. Au cours de l année 2008, cinq Assemblées Générales ont été organisées : deux AG mixtes en mai pour l approbation des comptes des deux Groupes, notamment ; deux AG en juillet qui ont permis à leurs actionnaires respectifs de voter la fusion ; et une AG extraordinaire du Groupe fusionné en décembre. L information large donnée dans les médias et sur Internet, le vote par correspondance et les retransmissions en direct des Assemblées Générales traduites en langue des signes ont permis une forte participation des actionnaires. Le vote des résolutions à une large majorité a conforté le Groupe dans sa stratégie. DIVIDENDE AU TITRE DE L ANNÉE 2008 Le Conseil d Administration a décidé de proposer à l Assemblée Générale de mai 2009 un dividende ordinaire de 1,40 euro par action au titre de l année 2008, dont un acompte de 0,80 euro par action a été versé le 27 novembre À ce dividende ordinaire s ajoute un dividende exceptionnel de 0,80 euro par action, perçu au choix de l actionnaire en numéraire ou en actions. Au total, le dividende versé au titre de l année 2008 s élève à 2,20 euros par action. Pour rappel, le dividende versé en 2008 au titre de l année 2007 s est élevé à 1,26 euro par action pour Gaz de France et 1,36 euro par action pour SUEZ. Au premier semestre 2008, Gaz de France et SUEZ ont organisé en France et à l international des réunions d information à l intention de la communauté financière ainsi que des road shows avec les dirigeants du Groupe à Paris, Bruxelles, Londres, Francfort, New York et Boston. Les deux Groupes ont maintenu un dialogue tout au long de l année avec les analystes financiers et les investisseurs institutionnels, en cohérence avec les principes de réactivité et de transparence qui sous-tendent les relations avec les marchés. Parallèlement à la constitution de GDF SUEZ, la fusion a amené la mise en bourse de SUEZ Environnement, 0,80 E par action Acompte versé le ,60 E par action Détachement le Paiement le filiale du groupe GDF SUEZ à 35%. Selon les termes de la parité fixés pour la fusion, les actionnaires de SUEZ se sont vu attribuer 65% du capital de SUEZ Environnement. Ils ont ainsi perçu 1 action SUEZ Environnement pour 4 actions SUEZ, et 21 actions GDF SUEZ pour 22 actions SUEZ. Une information spécifique sur le nouveau Groupe L année 2008 a été l occasion d une communication particulière et détaillée sur le déroulement du processus de fusion, puis sur la constitution du nouveau Groupe. Dès le mois de 0,80 E par action Détachement le Paiement le soit en numéraire soit en actions 2,20 E par action Dividende ordinaire (1,40 e/action) Dividende exceptionnel Dividende total Le rendement de l action GDF SUEZ est de 6,1% sur la base du dividende ordinaire 2008 et du cours de bourse au 3 mars 2009, jour de la publication des résultats septembre, GDF SUEZ a publié ses premiers comptes semestriels pro forma en tant que nouvelle entité fusionnée. Fin novembre, le Groupe a organisé un Investor Day consacré à ses activités dans l énergie afin de présenter au marché ses premiers comptes segmentés selon sa nouvelle organisation. Cette journée lui a également permis d exposer les perspectives et ambitions, le plan de développement industriel et les moteurs de croissance. Évolution du cours de bourse GDF SUEZ du au (base 100 au ) GDF SUEZ CAC 40 Euro Utilities Depuis la fusion et jusqu à fin 2008, l action GDF SUEZ a surperformé l indice CAC 40 ainsi que l indice sectoriel de référence, le DJ Euro Stoxx Utilities, dans un contexte boursier volatil. Depuis cette date, les marchés ont poursuivi leur évolution négative. Au total, le Groupe a participé en 2008 à plus de 500 contacts avec des institutions financières au travers de road shows, rendez-vous investisseurs et conférences de marché. - 15,9% - 23% -25,6% Fiche signalétique de l action GDF SUEZ Code ISIN : FR Code mnémonique : GSZ Nombre d actions : 2,19 milliards Capitalisation boursière : 77 milliards d euros* Indices : CAC 40, BEL 20, DJ Stoxx 50, DJ Euro Stoxx 50, Euronext 100, FTSE Eurotop 100, MSCI Europe et ASPI Eurozone *Au Rapport d activité et développement durable 2008 I 23

15 ACTIONNARIAT Un département dédié aux actionnaires individuels Être à l écoute des actionnaires et répondre à leurs interrogations GDF SUEZ a mis en place un service unique pour répondre aux questions des actionnaires individuels. Téléphone, , site internet, courrier... À chacun de choisir son canal de communication préféré. Dans la continuité des relations de confiance que Gaz de France et SUEZ avaient su nouer avec leurs actionnaires respectifs, le Groupe a mis en place une politique active de communication envers les actionnaires individuels et salariés. GDF SUEZ a saisi l opportunité de la fusion pour se doter des outils les plus modernes et pour donner une nouvelle impulsion au Club des Actionnaires, en profitant des activités complémentaires offertes par les deux anciens clubs. En parallèle, le dispositif de communication a été rationalisé pour apporter un service à l actionnaire adapté à ses attentes, avec toujours plus de qualité, de transparence et de convivialité. Favoriser les échanges Le Club des Actionnaires de GDF SUEZ permet aux actionnaires de recevoir une information régulière à travers la Lettre des Actionnaires, mais aussi de participer à des événements organisés spécialement à leur intention en France et en Belgique : conférences thématiques, visites de sites, participation à des événements sportifs sponsorisés par GDF SUEZ, formations à la bourse, visites culturelles en lien avec le Groupe. Retrouvez tous les avantages et les activités proposés par le Club sur gdfsuez.com > rubrique actionnaires > Club des Actionnaires. Un accès personnalisé permet aux membres du Club de gérer en direct leur participation aux événements. Être attentif aux préoccupations des actionnaires GDF SUEZ s est doté d un Comité Consultatif des Actionnaires (CCA) afin de renforcer la qualité des relations avec ses actionnaires en répondant à leurs attentes en matière de communication. Composé de 12 membres et organisé en trois groupes de travail (édition, Internet et N Vert, événements), le CCA est un lieu d échanges et d amélioration des différents supports de communication tant sur le fond que sur la forme. C est aussi une force de proposition pour des outils innovants. Échanges entre GDF SUEZ et ses actionnaires du au * Comité Consultatif des Actionnaires 12 membres 3 groupes de travail Contacts Site internet visiteurs de l espace actionnaires ACTIONNAIRES INDIVIDUELS Lettre des Actionnaires exemplaires Relations ACTIONNAIRES Mails 960 demandes traitées Club des Actionnaires membres 25 événements organisés actionnaires rencontrés N Vert appels reçus * Hors Assemblée Générale. Un espace internet dédié a été créé pour permettre à l ensemble des actionnaires de suivre l avancée des travaux du CCA. France Tél. : GDF SUEZ Relations actionnaires 16, rue de la Ville l Évêque Paris Internet : gdfsuez.com > Contact BELGIQUE Tél. : GDF SUEZ Relations actionnaires Place du Trône Bruxelles Internet : gdfsuez.com > Contact Consultez : gdfsuez.com > Actionnaires > Comité Consultatif des Actionnaires. INVESTISSEURS Tél. : +33 (0) Internet : gdfsuez.com > Finance > Investisseurs Rapport d activité et développement durable 2008 I 25

16 RÉVÉLONS NOS FORCES NOTRE STRATÉGIE DE CROISSANCE DURABLE Stratégie Une expertise globale sur toute la chaîne de l énergie Une organisation en six branches Le défi énergétique Les atouts de la convergence gaz-électricité Des marques fortes pour une offre distincte... 38

17 Révélons nos forces Stratégie UNE EXPERTISE GLOBALE SUR TOUTE LA CHAÎNE DE L ÉNERGIE GDF SUEZ est le seul énergéticien à développer des activités et une expertise sur toute la chaîne de valeur du gaz et de l électricité, dans l amont comme dans l aval, en Europe comme à l international. GDF SUEZ est né de l association des savoir-faire et des ressources uniques de deux énergéticiens de premier plan pour devenir un acteur de référence sur les marchés de l énergie. Le Groupe a pu ainsi conjuguer un mix d énergies et des services uniques pour garantir l efficacité, la sécurité et la fiabilité des approvisionnements aux consommateurs. Ses solutions énergétiques innovantes aux particuliers, entreprises et collectivités s ajoutent à ses compétences à travers l ensemble de la chaîne de l énergie : achat, production et commercialisation de gaz et d électricité ; conception, construction et gestion de grandes infrastructures énergétiques : réseaux de transports et de distribution, stockage de gaz, centrales électriques, terminaux méthaniers ; conception, développement et commercialisation de services à l énergie et à l environnement. Un Groupe robuste et équilibré GDF SUEZ exerce des activités complémentaires et diversifiées qui lui apportent une grande souplesse et lui permettent de bénéficier de synergies et d opportunités au niveau mondial : Le méthanier Provalys. Ses fortes positions dans le gaz et l électricité lui permettent de tirer parti de la convergence entre ces deux énergies : offres duales, optimisation du parc, développement de projets. Puissant en Europe, il développe d importants relais de croissance en Asie, en Amérique Latine et Amérique du Nord, et au Moyen-Orient. Son mix énergétique diversifié lui apporte la souplesse nécessaire pour s adapter aux circonstances et saisir les opportunités de marché. Ses leaderships dans le GNL, la production indépendante d électricité et les services en efficacité énergétique et environnementale sont de puissants accélérateurs de croissance. Une stratégie industrielle de long terme GDF SUEZ intervient sur des marchés à très fort potentiel de croissance portés par des tendances lourdes : urbanisation, industrialisation, développement, enjeux environnementaux... L augmentation de la demande mondiale d énergie comme des services à l environnement est une tendance de long terme que la crise économique actuelle ne saurait remettre en cause. Tous les plans de relance mis en place dans le monde prévoient au contraire d importants investissements énergétiques. Pour soutenir son développement, GDF SUEZ maintient un ambitieux plan d investissement de 30 milliards d euros nets sur trois ans ( ). Ce plan doit contribuer à atteindre l objectif du Groupe à l horizon 2013, qui consiste à augmenter ses capacités électriques à 100 GW dans le monde, dont 10 GW en France, tout en privilégiant les solutions les plus efficaces et les moins émettrices en CO 2. Un engagement dans le développement durable C est par une stratégie fondée sur le développement durable, impératif constitutif de son identité, que GDF SUEZ entend concilier ses différentes ambitions : performance et respect de l environnement, compétitivité et contribution sociale, rentabilité et apport en services essentiels. Pour relever les défis d une croissance responsable, le développement durable est un critère décisif pour arrêter les choix stratégiques pris par le Groupe. Électricité : n 1 mondial des producteurs indépendants 5 e producteur et commercialisateur en Europe 1 er en Belgique, 2 e en France Gaz naturel et infrastructures : n 1 européen 1 er acheteur de gaz en Europe 1 er réseau de transport et de distribution 2 e opérateur de stockage GNL : n 1 mondial 1 er acheteur et importateur en Europe 2 e opérateur de terminaux méthaniers en Europe 1 er importateur aux États-Unis Services à l énergie : n 1 européen 1 er fournisseur de services d efficacité énergétique et environnementale en Europe Services à l environnement : n 2 mondial 2 e fournisseur de services d eau et de propreté dans le monde Une présence sur l ensemble des continents AMÉRIQUE DU nord CA : 5 Mds E Effectifs : Capacités* : 6,8 GW AMÉRIQUE DU SUD CA : 2,6 Mds E Effectifs : Capacités* : 10,3 GW AFRIQUE CA : 0,8 Md E Effectifs : Europe CA : 71,4 Mds E France : 30,5 Mds E Belgique : 13 Mds E Effectifs : France : Belgique : Capacités* : 39,7 GW France : 8,2 GW Belgique : 13 GW asie, moyen-orient & océanie CA : 3,3 Mds E Effectifs : Capacités* : 11,6 GW GDF SUEZ EN 2008 CA : 83,1 milliards d euros Effectifs : Capacités : 68,4 GW * Capacités installées de production électrique du Groupe consolidées à 100%. Rapport d activité et développement durable 2008 I 29

18 Révélons nos forces Stratégie Une organisation en six branches GDF SUEZ a organisé ses activités autour de cinq branches opérationnelles dans l énergie et une dans l environnement. Énergie France Énergie Europe & International Global Gaz & GNL Infrastructures Énergie Services Suez Environnement collaborateurs collaborateurs collaborateurs collaborateurs collaborateurs collaborateurs CA 2008 : 14,5 milliards d euros CA 2008 : 30,5 milliards d euros CA 2008 : 10,8 milliards d euros CA 2008 : 0,9 milliard d euros CA 2008 : 14 milliards d euros CA 2008 : 12,4 milliards d euros 1 er fournisseur de gaz en France (11 millions de clients particuliers, professionnels) 2 e producteur d électricité 1 er acteur dans l éolien Fourniture de gaz, d électricité, de services Production d électricité Gestion de l énergie (approvisionnement des commercialisateurs) Services à l habitat, éco-confort Principales marques et filiales : 1 er fournisseur de gaz et d électricité en Belgique 1 er producteur d électricité en Belgique et aux Pays-Bas 1 er producteur privé d électricité au Brésil et en Thaïlande 2 e fournisseur de gaz en Europe centrale Production d électricité Distribution et fourniture de gaz et d électricité Principales marques et filiales : CA 2008 total : 22,4 milliards d euros* 1 er acheteur de gaz naturel en Europe 1 er importateur de GNL en Europe 357 licences d exploration et de production d hydrocarbures dans 12 pays Exploration et production de gaz et de pétrole Approvisionnement et acheminement de gaz et de GNL Négoce d énergie Fourniture des grands comptes en Europe CA 2008 total : 5,5 milliards d euros* 1 er réseau de transport de gaz en Europe 1 er réseau de distribution en Europe 2 es capacités de stockage de gaz en Europe 2 es capacités de regazéification de GNL en Europe Transport, distribution et stockage de gaz en Europe Gestion de terminaux méthaniers Transport d électricité et de gaz en Belgique 1 er fournisseur de services d efficacité énergétique et environnementale en Europe implantations Présence dans 30 pays Ingénierie, conception d installations et d infrastructures énergétiques Installations et maintenance d équipements techniques (électriques, mécaniques, climatiques) Gestion et maintenance d installations industrielles et tertiaires Gestion des réseaux d énergie Facility Management 2 e fournisseur mondial de services à l eau et à la propreté Traitement et distribution d eau potable Retraitement d eaux usées domestiques et industrielles Collecte, recyclage et valorisation des déchets Principales marques et filiales : Principales marques et filiales : Principales marques et filiales : Principales marques et filiales : GDF SUEZ E&P Deutschland gmbh GDF SUEZ E&P norge as GDF SUEZ E&P nederland bv GDF SUEZ E&P uk Ltd * Y compris prestations au sein du Groupe. * Y compris prestations au sein du Groupe. Rapport d activité et développement durable 2008 I 31

19 Révélons nos forces STRATÉGIE En kg CO 2 / MWh GDF SUEZ figure parmi les électriciens européens rejetant le moins de CO 2 par kwh produit Source : PWC. Le défi énergétique La demande mondiale d électricité pourrait doubler dans les 25 prochaines années, générant tensions géopolitiques, risques environnementaux et incertitudes économiques. L ampleur des enjeux va conduire les énergéticiens du monde entier à jouer un rôle clé pour relever trois défis majeurs. 0 Le parc électrique du Groupe est faiblement émetteur de CO 2 : 395 kg de CO 2 par MWh au niveau mondial (données 2007). En Europe, il se situe à 325 kg, soit nettement en dessous de la moyenne des producteurs (373 kg par MWh). Une enquête du cabinet PWC situe le Groupe parmi les électriciens les moins émetteurs de CO 2 en Europe. E.ON La demande d énergie primaire ne cesse de croître fortement au niveau mondial en dépit des efforts déjà engagés pour améliorer l efficacité énergétique. Portée par l accroissement démographique, l urbanisation, le développement économique et industriel, les changements de modes de vie elle pourrait, selon les scénarios de l Agence Internationale de l Énergie (AIE), progresser de 50% dans les 25 prochaines années tandis que la seule demande d électricité pourrait doubler. À ces immenses besoins, il faut ajouter la nécessité de renouveler les installations vieillissantes, notamment en Europe où il faudrait accroître les capacités de 340 GW dans les 10 prochaines années. Au total, l AIE estime que, d ici à 2030, plus de milliards de dollars devront être investis dans l énergie dans le monde, dont la moitié dans l électricité. La sécurisation des approvisionnements Parallèlement les ressources naturelles se raréfient, leurs coûts de production augmentent (offshore profond, hautes pressions ) et les zones de production sont de plus en plus éloignées des zones de consommation. Aujourd hui, 60% du gaz consommé dans l Union Européenne provient de régions situées hors d Europe. En 2030, cette dépendance atteindra 80%. Pour répondre à de tels enjeux, les efforts d efficacité énergétique devront être accrus et toutes les ressources (nucléaire, renouvelables, fossiles) devront être mobilisées. Le développement des énergies les moins dépendantes (nucléaire, renouvelables), la diversification des énergies et des zones géographiques d approvisionnement (GNL pour le gaz lointain ) et le déploiement des technologies les plus efficaces sont impératifs pour développer de nouvelles capacités de production et sécuriser leurs approvisionnements. GDF SUEZ prévoit d accroître ses capacités électriques de 60% pour les porter à MW en Son mix énergétique fait appel de façon équilibrée à toutes les énergies et son portefeuille d approvisionnement gazier compte parmi les plus diversifiés au monde. Ils permettent de répartir le risque et sont d importants gages de sécurité. La compétitivité des énergies La raréfaction croissante des ressources naturelles va, sur le long terme, augmenter durablement le coût de l énergie. Le prix du pétrole, comme celui du gaz ou du kilowattheure électrique, évolue tendanciellement à la hausse. Le coût de la plupart des énergies renouvelables est encore élevé voire très élevé. La volatilité actuelle des prix ne fait que traduire une incertitude et une insécurité supplémentaires : dès qu une tension apparaît sur le marché, les pics des prix arrivent à des sommets jamais atteints. En Europe, la constitution du marché intérieur unique, totalement ouvert à la concurrence depuis 2007, le développement des interconnexions et l accès des tiers au réseau conduisent les prix de l électricité à converger. Pour les énergéticiens, la fourniture d une énergie compétitive dans un contexte de tensions et de raréfaction des ressources est un enjeu majeur. GDF SUEZ est l un des groupes les mieux positionnés pour jouer au mieux de la convergence entre le gaz et l électricité. La diversité de son mix énergétique apporte une souplesse à l outil de production, capable de privilégier telle ou telle énergie en fonction des aléas de marché. Le réchauffement climatique Le rôle de l augmentation des rejets de CO 2 sur le réchauffement climatique est désormais admis par la très grande majorité de la communauté internationale. Selon le scénario tendanciel de l AIE, les émissions de carbone pourraient encore progresser de 1,6% par an jusqu en 2030, ce qui serait incompatible avec les exigences environnementales. Avec le développement rapide de la Chine et de l Inde, l Asie est devenue la principale région émettrice de CO 2 (37% des rejets mondiaux), devant l Amérique du Nord (26%) et l Europe (16%). Mais, c est aussi, et de loin, la région la plus peuplée au monde. L Europe a mis en place la politique la plus ambitieuse au monde pour la réduction de son impact sur le climat. L objectif «trois fois 20» du «paquet Énergie-Climat» prévoit une réduction de 20% des émissions de CO 2 en 2020, avec 20% d énergies renouvelables dans le mix énergétique de l Union et 20% d amélioration de l efficacité énergétique. Contraignante, ambitieuse, la réglementation européenne est également un formidable défi et une opportunité de développement et de réorientation des économies dans le sens d un développement durable. 38% de l électricité produite par GDF SUEZ est sans CO 2. Son parc de production est l un des moins émetteurs en Europe. Le Groupe privilégie les technologies les moins émettrices (nucléaire, renouvelables, turbines gaz à cycle combiné). En 2008, il a investi un milliard d euros dans les énergies renouvelables. Évolution du mix de production électrique dans le monde TWh ,4% par an en moyenne Autres renouvelables Biomasse et déchets Hydraulique Nucléaire Gaz naturel Pétrole Charbon Source : AIE, World Energy Outlook 2008 «reference scenario». Rapport d activité et développement durable 2008 I 33

20 Plate-forme Proned en Mer du Nord. Révélons nos forces STRATÉGIE Les atouts de la convergence gaz-électricité GDF SUEZ dispose du mix énergétique et du portefeuille gazier les plus diversifiés du marché. Une souplesse qui lui permet de s adapter en permanence aux fluctuations du marché et de bénéficier pleinement de la convergence gaz-électricité tout en privilégiant les solutions les moins émettrices en carbone. GDF SUEZ intervient principalement dans deux activités en forte croissance. Selon l AIE, la production électrique mondiale comme la demande de gaz devraient toutes deux croître en moyenne de 2,4% par an jusqu en L essor de ces deux énergies est intimement lié : le développement de l électricité passe, entre autres, par le gaz naturel, une ressource abondante et faiblement émettrice de CO 2 en comparaison du fioul et surtout du charbon auquel il devrait se substituer. Celui du gaz est porté en partie par l électricité : en Europe, la production électrique est le principal moteur de sa croissance et un tiers de la consommation de gaz y est déjà consacré. Cette part devrait atteindre 40% en Alors que l ensemble des électriciens tente de se développer dans le gaz pour bénéficier de cette convergence, GDF SUEZ est sans conteste l énergéticien le mieux positionné : la moitié de ses capacités de production électrique utilise le gaz naturel. Leader mondial du GNL, n 1 du gaz en Europe, le Groupe est le mieux à même de faire jouer la convergence, de développer des projets aux approvisionnements sécurisés, de proposer des offres duales (bi-énergie) à ses clients, d arbitrer entre ses capacités de production. Mix énergétique : souplesse et diversification Multi-énergies, le parc de production électrique du Groupe est l un des plus diversifiés au monde. GDF SUEZ privilégie les technologies les plus respectueuses de l environnement : en 2008, 38% de sa production électrique n a pas émis de CO 2 (nucléaire, hydraulique, renouvelable) et 50% en a peu émis (centrales au gaz naturel). Ce mix lui permet d être classé parmi les électriciens émettant le moins de CO 2 par MWh produit en Europe et dans le monde (voir page 33). Cette diversité apporte en outre une souplesse et un atout compétitif au parc en diminuant son exposition à telle ou telle énergie. Gaz naturel : 54% des capacités et 50% de la production électrique du Groupe en Le gaz est l énergie fossile rejetant le moins de CO 2. En privilégiant les technologies les plus performantes atteignant les plus hauts rendements (cycles combinés à gaz vapeur), GDF SUEZ améliore encore l efficacité énergétique et environnementale de ses installations. En 2008, il a acquis à Teesside, en Angleterre, la centrale à cycle combiné la plus puissante d Europe : MW. Nucléaire : 9% des capacités installées et 17% de la production en Avec un prix de revient du kwh très compétitif et un impact positif sur le climat (le nucléaire n émet quasiment pas de CO 2 ), les capacités nucléaires fonctionnent en production de base (en permanence) et sont, avec l hydraulique, les installations les plus sollicitées. GDF SUEZ exploite sept réacteurs en Belgique, avec des performances en termes de sûreté nucléaire et de gestion durable des déchets radioactifs internationalement reconnues, et dispose de droits de tirage dans les centrales de Chooz et Tricastin exploitées par EDF en France et, suite à un accord passé avec E.ON fin 2008, dans trois centrales allemandes. GDF SUEZ, qui ambitionne de développer des réacteurs de nouvelle génération en Europe et au-delà, a été retenu pour exploiter en partenariat avec EDF le deuxième EPR français. où il mène des projets de très grande ampleur. La biomasse (bois, résidus) et le biogaz représentent 1% des capacités de GDF SUEZ qui développe une expertise reconnue pour diminuer les rejets de CO 2 des installations charbon grâce à la co-combustion de biomasse. Les éoliennes continuent à se développer fortement grâce notamment aux soutiens des pouvoirs publics européens. Numéro 1 en France, le Groupe poursuit d importants projets en Europe (Belgique, Pays- Bas, Portugal, France ) mais aussi en Amérique Latine et en Amérique du Nord. Charbon : 11% des capacités et 12% de la production du Groupe. Abondant, bon marché, assez largement distribué sur la planète, le charbon reste la première ressource utilisée pour la production d énergie dans le monde, avec 40% de la production. Le Groupe privilégie les Répartition des approvisionnements de long terme en gaz par région Données estimées à fin 2008, à 100% Moyen-Orient Asie* 12% Algérie 11% Répartition des capacités installées par technologie** Hydroélectricité 19% Énergies renouvelables : elles représentent 18,5% des capacités 6% Autres non électriques du Groupe (sachant que 909 Royaume-Uni 68,4 renouvelables le Groupe comptabilise une faible part TWh 4% GW 5% de l hydroélectricité comme étant non Pays-Bas Libye Nucléaire renouvelable) et près de 20% de sa 15% 2% 9% production. L hydraulique représente 80% des énergies renouvelables et Norvège Autres Charbon Gaz naturel 19% des capacités électriques du 23% 5% 10% 54% Groupe qui dispose d importantes * Y compris contrats de façonnage LT. ** 100% des capacités des actifs détenus par GDF SUEZ à fin 2008, capacités en France et au Brésil, Russie 14% technologies les plus récentes qui, en améliorant les rendements, diminuent l impact des installations. Des investissements importants dans les technologies de dépollution (désox et dénox) permettent de réduire les effluents. Les centrales en cours de construction (Allemagne, Pays-Bas) sont dites carbon-capture ready car conçues pour pouvoir récupérer et stocker le carbone quand les technologies seront disponibles. Le portefeuille le plus diversifié du marché Pour sécuriser ses approvisionnements et répartir le risque, GDF SUEZ dispose d un des portefeuilles gaziers les plus diversifiés du marché représentant plus de 100 milliards de m 3 par an (deux fois la consommation annuelle de la France). Plus des deux tiers des approvisionnements sont réalisés dans le cadre de contrats à long terme en Trinidad et Tobago 8% Égypte provenance d une dizaine de pays, dont 3% sont directement produits par le Groupe grâce à ses activités d exploration et de production. Environ un quart est acheté sur le marché à court terme, ce qui permet de donner de la souplesse à ce portefeuille en profitant des conditions de marché. La Norvège est le principal fournisseur de gaz naturel, devant les Pays-Bas, la Russie et l Algérie (voir graphique ci-dessous). Cet équilibre entre les principaux fournisseurs sécurise les approvisionnements et a par exemple permis au Groupe d assurer la continuité de fourniture de gaz à ses clients lors de la crise du gaz russo-ukrainienne début Un portefeuille de plus de 100 milliards de m 3 de gaz par an quel que soit le taux réel de détention. Biomasse et biogaz 1% Éolien 2% Rapport d activité et développement durable 2008 I 35

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires

Plus en détail

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Paris, le 3 mai 2007 Gaz de France va mettre en place une nouvelle organisation de ses activités, qui fera prochainement l objet d une consultation

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE D AREVA DU 20 MAI 2014

COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE D AREVA DU 20 MAI 2014 COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE D AREVA DU 20 MAI 2014 L Assemblée Générale Mixte des Actionnaires d AREVA s est réunie le 20 mai 2014 à la Tour AREVA, 1 Place Jean Millier 92400 Courbevoie, sous

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

BRANCHE ENERGIE EUROPE

BRANCHE ENERGIE EUROPE BRANCHE ENERGIE EUROPE Conférence de presse PARIS 01/02/2012 L Europe, 1 er marché énergétique mondial : un marché en mutation Evolution structurelle des marchés Marchés matures avec des perspectives de

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN, Yann PADOVA, Jean-Pierre SOTURA, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN, Yann PADOVA, Jean-Pierre SOTURA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 18 juin 2015 portant avis sur le projet d arrêté relatif aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel en distribution publique

Plus en détail

Branche Energie France

Branche Energie France GDF SUEZ Henri Ducré Chiffres clés opérationnels * Des positions de leader sur le gaz et l électricité en France 1 er fournisseur de gaz 2 ème producteur et commercialisateur d électricité 1 er acteur

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés X) Exco Rapport de transparence Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés I 751 t._iiiii[ X) Exco Table des matières Préambule 1 Présentation de Kreston International LTD 2 Structure

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 8 mars 2012 RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE L EXERCICE 2011 CONFIRME LA ROBUSTESSE DE LA STRATEGIE ET DU MODELE MULTIMETIER

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU PAGE 1 ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2015 EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU Déclarations prospectives PAGE 2 Certains renseignements et déclarations contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 3 novembre 03 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE ET DES NEUF PREMIERS MOIS 03 POURSUITE AU TROISIÈME TRIMESTRE DES TENDANCES CONSTATÉES AU DEUXIÈME TRIMESTRE - BONNE

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

RAPPORT ANNUEL 2013 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE HERMES RAPPORT ANNUEL 2013 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE Les renvois de page ci-après font référence aux pages du Tome 2 du rapport annuel 2013 Rapport du Conseil de surveillance à l Assemblée générale

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le 25 février 2015 - INFORMATION - PRESSE Résultats du premier semestre 2014-2015 Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le chiffre d affaires du

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

CEO Update 29 janvier 2009 THEOLIA

CEO Update 29 janvier 2009 THEOLIA CEO Update 29 janvier 2009 1 Avertissement Cette présentation inclut des déclarations et données prospectives qui ne constituent pas des garanties de performance future. Ces déclarations et données sont

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Paris, 5 mai 2015 Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Croissance du chiffre d affaires : +5,3% à périmètre et change courants (+2,3%

Plus en détail

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008 1 Assemblée générale mixte du 3 juin 2008 3 juin 1993 3 juin 2008 2 15 e anniversaire de l introduction en bourse d Hermès 3 La société de Bourse Ferri en charge de l introduction en bourse d Hermès écrivait

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Année 2014. Le présent rapport est établi conformément à l'article 450 du règlement (UE) N 575/2013 du 26 juin 2013.

Crédit Agricole CIB. Année 2014. Le présent rapport est établi conformément à l'article 450 du règlement (UE) N 575/2013 du 26 juin 2013. Crédit Agricole CIB Rapport annuel relatif à la politique et aux pratiques rémunération s personnes définies à l article L. 511-71 du co monétaire et financier et en application du règlement délégué (UE)

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Conseil opérationnel en transformation des organisations

Conseil opérationnel en transformation des organisations Conseil opérationnel en transformation des organisations STRICTEMENT CONFIDENTIEL Toute reproduction ou utilisation de ces informations sans autorisation préalable de Calliopa est interdite Un cabinet

Plus en détail

Rapport Financier Annuel Simplifié 2014

Rapport Financier Annuel Simplifié 2014 Rapport Financier Annuel Simplifié 2014 SOMMAIRE 1. Rapport d activité 2014 2. Etat de la situation financière consolidée 3. Compte de résultat consolidé 4. Etat du résultat global 5. Variation des capitaux

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL

Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL RAPPORT DU PRESIDENT SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2014 À JOUR AU 30 MARS 2015 SOMMAIRE Introduction 2 I Présentation du Cabinet 1. Le Cabinet

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007 Résultats Semestriels 2007 Réunion d information du 3 octobre 2007 1 S o m m a i r e efront, expert en solutions logicielles pour la finance Stratégie de développement Activité du 1 er semestre 2007 Perspectives

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL)

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) Conseil d administration I. Mandat Le conseil d administration (le «conseil») de BCE Inc. (la

Plus en détail

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés COMMUNIQUE DE PRESSE Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés - Chiffre d affaires T1 11 : 204,9 millions d euros o +18,3% en données publiées o +9,2% 1 en

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Sopra Group Objectifs 2007 atteints

Sopra Group Objectifs 2007 atteints Communiqué de Presse Paris, le 14 février 2008 Sopra Group Objectifs atteints Chiffre d affaires : 1 milliard d euros Croissance totale : + 11,6% Croissance organique : +9,4% Marge opérationnelle courante

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique

Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique 30 mars 2006 Introduction Le conseil d administration de l ERAFP a décidé,

Plus en détail

Demandons plus à la chimie

Demandons plus à la chimie Demandons plus à la chimie Réunion avec les investisseurs Luxembourg - 16 janvier 2014 Catherine Jouvet Responsable Relations Actionnaires Un acteur majeur de la chimie mondiale Nos atouts 90% du chiffre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE D AREVA DU 21 MAI 2015

COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE D AREVA DU 21 MAI 2015 COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE D AREVA DU 21 MAI 2015 L Assemblée Générale Mixte des Actionnaires d AREVA s est réunie le 21 mai 2015 à la Tour AREVA, 1 Place Jean Millier 92400 Courbevoie, sous

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015 Priorité au développement : Korian accélère PARIS 17 SEPTEMBRE 2015 1 Un leader européen bien en place Leader du Bien Vieillir implanté dans des pays à fort potentiel BELGIQUE 55 établissements 6 176 lits

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général CONFÉRENCE DE PRESSE 3 septembre 2015 Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général Xavier URSAT Directeur Exécutif Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire EDF, ÉLECTRICIEN RESPONSABLE CHAMPION DE LA CROISSANCE

Plus en détail

PROFESSIONNALISATION DE LA FILIERE RESSOURCES HUMAINES DE GAZ DE FRANCE

PROFESSIONNALISATION DE LA FILIERE RESSOURCES HUMAINES DE GAZ DE FRANCE PROFESSIONNALISATION DE LA FILIERE RESSOURCES HUMAINES DE GAZ DE FRANCE Le Groupe Gaz de France Une ambition : être un leader de l énergie en Europe Une stratégie : développer ses activités sur l ensemble

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

Politique de Rémunération

Politique de Rémunération Rémunération au titre de l exercice 2011 des collaborateurs dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque de Natixis Le présent document a été établi en application

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Communiqué de presse. Projet de fusion entre Gaz de France et SUEZ

Communiqué de presse. Projet de fusion entre Gaz de France et SUEZ Communiqué de presse Projet de fusion entre Gaz de France et SUEZ GDF SUEZ : OBJECTIFS OPERATIONNELS ET FINANCIERS, GOUVERNANCE DU NOUVEAU GROUPE ET CALENDRIER Une stratégie de développement ambitieuse

Plus en détail

Missions des comités en détail

Missions des comités en détail Missions des comités en détail Missions et attributions des Comités du Conseil Le Conseil d administration a défini dans son règlement intérieur les missions et attributions de ses différents Comités permanents

Plus en détail

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année,

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, Saint Quentin en Yvelines, 31 mars 2010 Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009 Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, dont 422 millions d

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé de 3 581 millions d euros, en hausse de 15 %, + 6 % à périmètre et taux de change constants

Chiffre d affaires consolidé de 3 581 millions d euros, en hausse de 15 %, + 6 % à périmètre et taux de change constants 15.13 Croissance du chiffre d affaires de 15 % à 3 581 millions d euros Croissance du chiffre d affaires première monte de 16 %, + 7 % à périmètre et taux de change constants, supérieure de 6 points à

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE. 15 mai 2008

ASSEMBLEE GENERALE. 15 mai 2008 ASSEMBLEE GENERALE 15 mai 2008 FAITS & CHIFFRES 2007 10ème rang des SSII cotées sur Euronext Paris* Croissance interne de 13,1% CA : 165,6 M Marge opérationnelle courante de 9,5 % 2.194 Ingénieurs et Consultants

Plus en détail

Orco Property Group présente son projet de plan de restructuration

Orco Property Group présente son projet de plan de restructuration Communiqué de Presse N EST PAS DESTINE A UNE MISE EN CIRCULATION, PUBLICATION OU DISTRIBUTION AUX ETATS UNIS D AMERIQUE OU DANS TOUT AUTRE JURISDICTION DANS LAQUELLE LA CIRCULATION DU PRESENT COMMUNIQUE

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com Communiqué de Presse Axway : croissance

Plus en détail

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 %

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 % Vilmorin & Cie SA Société Anonyme à Conseil d Administration au capital de 317 717 005,50 euros Siège social : 4, Quai de la Mégisserie 75001 PARIS R.C.S. Paris 377 913 728 Exercice social du 1 er juillet

Plus en détail

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Paris, le 1 mai 212 Information financière trimestrielle Le chiffre d affaires du 1er trimestre 212 poursuit sa progression dans un marché en amélioration sensible +18,% par rapport au 1 er trimestre 211

Plus en détail

Réunion d information 2 décembre 2015

Réunion d information 2 décembre 2015 Réunion d information 2 décembre 2015 Séché Environnement : acteur de référence des métiers du déchet Une «success story» entrepreneuriale Un Groupe familial né en 1985 de la vision d un entrepreneur,

Plus en détail

Résultats annuels 2007

Résultats annuels 2007 L environnement au quotidien Résultats annuels 2007 Mardi 8 avril 2008 Sommaire HISTORIQUE DU GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT Les développements récents Les résultats financiers 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

Gouvernance et. contrôle

Gouvernance et. contrôle Gouvernance et fonctions de contrôle International Retail Banking : la banque de détail hors zone euro Le Groupe BNP Paribas Un leader mondial des services bancaires et financiers avec un fort enracinement

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail